Principal Pyélonéphrite

Adénome surrénalien

Les glandes surrénales sont des organes du système endocrinien. Un tiers des maladies diagnostiquées de cet organe sont des adénomes des glandes surrénales, qui se forment plusieurs fois plus souvent chez les femmes que chez les hommes. Le plus souvent, la maladie survient dans la tranche d'âge de 35 à 60 ans.

Causes de développement et classification

Qu'est-ce que l'adénome? À la base, il s’agit d’une tumeur bénigne formée à partir de tissu glandulaire. Le développement d'une tumeur est progressif. Sa transition probable vers une forme maligne est particulièrement dangereuse.

Causes de développement

La cause exacte de l'apparition de la tumeur n'a pas été établie. Il est possible de ne distinguer que les facteurs prédisposant à son apparition:

  • âge après 30 ans;
  • sexe féminin;
  • prédisposition génétique;
  • poids corporel supérieur à la normale;
  • diabète sucré;
  • taux élevé de cholestérol;
  • médicaments hormonaux (y compris contraceptifs);
  • un accident vasculaire cérébral ou une crise cardiaque;
  • blessures graves subies dans le passé.

La progression et le développement ultérieur de la maladie sont associés à la couche corticale, base de la formation de la tumeur. L'écorce de ces glandes est nécessaire à la production de stéroïdes.

Le plus souvent, un adénome unilatéral survient, mais dans de rares cas, bilatéral. En outre, selon les statistiques, moins fréquemment diagnostiqué avec un adénome de la glande surrénale droite.

Classification

L'éducation sur les glandes surrénales est divisée en deux groupes:

  • hormones non productrices;
  • produisant des hormones.

Pour produire des hormones comprennent:

  • l'androstérome;
  • les aldostomes;
  • corticoextromes;
  • les corticostomes;
  • formes mixtes qui produisent plusieurs types d'hormones.

Par type de tumeur, les cellules sont divisées en trois groupes:

Dans leur esprit, les tumeurs sont:

  • avoir l'apparence d'un nœud avec une grosse capsule;
  • avec une structure granulaire;
  • pigment, ayant une capsule rouge (environ 40 mm d'épaisseur).

Les symptômes

Selon le type d'hormones produites, et dont l'une devient un excès, dépend de la structure des symptômes. Ce sont les symptômes vifs et remarquables de l'adénome de la glande surrénale, rencontrés plus que d'autres, associés à des lésions de la couche corticale.

Cette couche produit:

Symptômes d'une tumeur surrénale

Chez les femmes, dans une situation où la tumeur résultante produit des hormones mâles, les manifestations suivantes peuvent survenir:

  • changements dans la musculature (comme chez les hommes);
  • grossissement des cordes vocales;
  • violation ou interruption de la menstruation;
  • croissance des poils du visage;
  • diminution de la taille des glandes mammaires;
  • redistribution des dépôts graisseux (comme chez les hommes).

Pour votre information! Chez les hommes, ce type d'adénome ne se déclare pas. Cela ne peut être découvert que par hasard.

Corticostome

Avec ce type de néoplasme, beaucoup de cortisol pénètre dans la circulation sanguine. Ce type de lésion est plus typique chez les femmes que chez les hommes.

Dans les adénomes surrénaliens de ce type, les manifestations suivantes peuvent survenir:

  • gain de poids (principalement dans le haut du corps);
  • l'ostéoporose;
  • l'apparition de strii et de hernie;
  • atrophie musculaire, pouvant aller jusqu'à douleur à la marche;
  • fractures multiples de la colonne vertébrale;
  • infertilité;
  • diminution de la libido et perte de cheveux (chez les hommes);
  • ovaires polykystiques, troubles de la menstruation (chez les femmes).

Symptômes associés à une production accrue d'aldostérone

Lorsqu'une tumeur produit une quantité accrue d'aldostérone, les manifestations cliniques sont les suivantes:

  • violation de la fréquence cardiaque;
  • diminution du tonus musculaire;
  • les convulsions sont possibles;
  • pression accrue;
  • une augmentation de la quantité de sang et de liquide;
  • le sodium est supérieur à la normale;
  • faible teneur en potassium dans le sang.

Diagnostic de la maladie

Les adénomes, qui produisent des hormones, définissent un tableau clinique assez clair de la maladie. Dans ce cas, le diagnostic de la maladie peut être établi même sur la base d'un examen approfondi du patient.

Semblable à la manifestation des symptômes de l'adénome surrénalien, la manifestation des symptômes peut donner un microadénome hypophysaire. En conséquence, en l'absence des résultats de l'examen de la pathologie de cet organe. Il est très important d'examiner l'hypophyse.

La méthode de détermination de l'adénome, qui a une précision suffisante et est largement utilisée, est l'échographie. Dans certaines situations, la détection d'un adénome lors de l'examen devient une surprise pour le patient et le médecin traitant. Parfois, en raison de la localisation spécifique des organes dans la région rétropéritonéale, même une échographie ne permet pas de brosser un tableau complet de la maladie.

Test d'hormone

Dans le cas où il y a un signe d'adénome surrénalien, des contrôles hormonaux sont prescrits. Sur la base des résultats d'un tel examen, il est facile pour le médecin d'identifier quelle hormone est produite par l'adénome.

Tomographie

La tomodensitométrie est un type de diagnostic de tumeur. Lors de la réalisation d'une enquête sur le tomographe a révélé non seulement la présence d'adénome, mais également sa taille exacte et la structure des tissus du néoplasme. Par exemple Le tomographe à plusieurs couches permet d'obtenir des données sur plusieurs tranches d'adénome.

Biopsie

Pour déterminer si une tumeur est bénigne ou maligne, une méthode de biopsie est utilisée. Cet examen est particulièrement important dans les cas considérés comme caractéristiques du cancer:

  • la présence d'inclusions individuelles dans le néoplasme;
  • taille de l’éducation supérieure à 30 mm.

Dans certaines situations, une tumeur surrénalienne peut être une manifestation de métastases cancéreuses ayant affecté d'autres organes.

Diagnostics supplémentaires

Pour le diagnostic de l'adénome, prescrire, en plus de celles-ci, davantage d'études de ce type:

  • test de glycémie;
  • biochimie sanguine;
  • IRM

En cas d'adénome de la glande surrénale gauche, le diagnostic est plus simple, ce qui est associé à des caractéristiques anatomiques.

Traitement de la maladie

Le traitement du patient pour l'adénome surrénalien est effectué par un oncologue et un endocrinologue. Fond hormonal Downed est aligné avec l'adoption de médicaments hormonaux. Peut-être l'ablation chirurgicale de la tumeur. La décision concernant l'opération est effectuée sur la base de la taille de la tumeur et des symptômes.

Méthodes pour enlever chirurgicalement l'adénome:

Chirurgie abdominale

Il est prescrit le plus souvent pour les gros adénomes et dans les cas d’adénome des deux glandes surrénales. Cette méthode est considérée comme traumatisante, car le médecin fait de grandes coupes.

Laparoscopie

Il est utilisé avec une petite quantité d'adénome. Cette méthode est utilisée en cas d'absence confirmée de dégénérescence tumorale cancéreuse. Après le retrait de l'adénome surrénalien par cette méthode, la récupération progresse assez rapidement. Le patient sort habituellement de l'hôpital après une semaine.

Le traitement chirurgical de la glande surrénale droite est plus difficile que celui de gauche, car le chirurgien a plus de difficulté à y accéder.

Contre-indications à la chirurgie

La chirurgie peut être exclue en présence des maladies suivantes:

  • maladie rénale grave;
  • perturbation grave du cœur et des vaisseaux sanguins;
  • glucose métabolique.

Conclusion

De quel adénome surrénalien? Il s'agit d'une tumeur bénigne nécessitant un examen complet approfondi et un traitement sous la direction d'un oncologue et endocrinologue expérimenté.

Vous avez trouvé une erreur? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée

Symptômes de l'adénome surrénalien: premiers signes et diagnostic

L'adénome est une tumeur bénigne de la surrénale. Cette formation est capable de sécréter des hormones. Les symptômes et le traitement de l'adénome surrénalien chez la femme sont un problème urgent, car cette maladie est plus fréquente chez la femme.

L'adénome surrénalien chez l'homme est beaucoup moins fréquent. Les symptômes de la maladie surrénalienne sont associés à une altération de la formation d'hormones. Cela conduit souvent à des pathologies très graves.

À propos de la maladie

Les glandes surrénales sont des glandes endocrines. Ils sont situés au pôle supérieur des reins. Les glandes surrénales ont deux couches: corticale et cérébrale.

Les hormones suivantes sont synthétisées dans la couche corticale:

L'adrénaline est synthétisée dans la médulla.

Les minéralocorticoïdes régulent l’équilibre eau-sel, la pression artérielle systolique et diastolique. Les glucocorticoïdes affectent le métabolisme, en particulier le glucose.

Les androgènes sont responsables du développement des caractères sexuels secondaires.

L'adrénaline est une hormone de stress.

Qu'est-ce que l'adénome surrénalien? Il s'agit d'un tissu glandulaire bénin pouvant produire des hormones. L'adénome a une structure homogène.

Types d'adénomes

Sur la structure histologique sont distingués:

  • cellule sombre,
  • cellule claire
  • mixte

En fonction de la synthèse des hormones tumorales:

inactif en termes hormonaux - ne produit pas d'hormones, ne se manifeste pas cliniquement;
actif hormonal.

Les tumeurs hormonalement actives sont:

  • corticoestroma;
  • l'androstérome;
  • le corticostome;
  • aldostérome;
  • mixte (adénome corticosurrénal).

Dans l'androstérome, le symptôme principal est la pathologie du développement de caractéristiques sexuelles secondaires.

Aussi manifesté différemment:


  • adénome de la glande surrénale chez les hommes
  • adénome chez la femme.

Les symptômes et le traitement de cette maladie dépendent de la production bénigne d'hormones.

Pour le cancer, les signes cliniques de l'adénome peuvent être le cancer de la glande. Vous devez donc être très prudent lors du diagnostic de cette pathologie.

Les causes

Les causes exactes de cette maladie sont inconnues. La version principale est l'effet stimulant de l'hypophyse sur les glandes surrénales. L'hypophyse synthétise l'hormone adrénocorticotrope.

Il est produit de manière intensive pendant le stress, en raison de blessures et d'interventions chirurgicales. La sécrétion excessive de cette hormone a un effet stimulant sur les glandes surrénales, ce qui conduit à l'apparition d'un néoplasme. Par conséquent, un stress prolongé peut déclencher le développement d'une pathologie.

  • surpoids;
  • sexe féminin;
  • plus de trente ans;
  • antécédents de diabète sucré;
  • maladie ovarienne (polykystique);
  • l'hypertension;
  • violation du fond hormonal d'une femme.

La tumeur de la glande surrénale droite se retrouve un peu moins souvent que la gauche.

Symptômes de l'adénome surrénalien

La tumeur hormonalement inactive ne se manifeste pas. Il est détecté accidentellement lorsque le médecin effectue des recherches supplémentaires sur d'autres maladies (scanner, IRM). Avec les tumeurs hormonalement actives, le tableau clinique est très diversifié.

Corticostome

Le corticostérome est une tumeur commune. Il produit du cortisol.

  • l'obésité qui se propage à la partie supérieure du torse, en particulier à l'abdomen, les patients commencent à prendre du poids brutalement;
  • l'apparition chez la femme de signes masculins: l'apparition de poils au-dessus de la lèvre, sur la poitrine, la croissance d'une barbe.
    augmentation de la pression artérielle, parfois très significative (systolique jusqu'à 220). Cela peut entraîner une crise cardiaque et un accident vasculaire cérébral;
  • formation de stries sur les hanches, l'abdomen et la poitrine. Ils ont une couleur caractéristique - violet;
  • diminution de la masse musculaire (surtout au niveau des membres inférieurs). Cela conduit à la douleur en marchant;
  • changements psycho-émotionnels: apathie, somnolence, dépression.
    des anomalies de la fertilité sont souvent observées. Cela indique un déséquilibre des hormones dans le corps;
  • corticoïdes dans 10 à 20% des cas accompagnés de diabète;
  • arythmies cardiaques, réduction du débit sanguin, douleur dans la région du cœur.

Aldostérome

La tumeur produit de l'aldostérone. L'aldostérone contribue à la rétention de sodium et d'eau dans l'organisme. Cela conduit à une augmentation de la pression artérielle.

Aussi, lorsque l'aldostome diminue la quantité de potassium. Pour cette raison, il y a une faiblesse musculaire, des crampes dans les membres inférieurs, une arythmie.

Le patient souffre souvent de soif, de sécheresse de la bouche, boit beaucoup, ce qui entraîne une augmentation de la quantité d'urine. Parfois, la maladie mène à une crise.

En même temps, apparaissent des convulsions et des paresthésies des membres supérieurs et inférieurs, de la diarrhée, des vomissements et des maux de tête. Peut-être le développement de l'AVC. En cas de maladie prolongée, les reins sont touchés.

Cette maladie est souvent appelée syndrome de Conn (d'après l'auteur, qui l'a décrite pour la première fois).

Androsterome

La synthèse des hormones sexuelles mâles est caractéristique de l'androstérome. Chez les hommes, cela ne se manifeste pas.

Chez la femme, les signes d’androstérome sont bien prononcés. Avec une augmentation des androgènes chez les femmes, les cheveux commencent à pousser sur la lèvre supérieure, le menton et la poitrine. La voix devient plus rugueuse. La poitrine diminue, la menstruation disparaît, les muscles se développent selon le type masculin.

Corticoestroma

Le corticoestrome est une tumeur rare. Il produit des hormones féminines (estradiol et estrone). Chez les femmes, les symptômes ne causent pas.

Chez les hommes, les changements dans le type féminin commencent:


  • croissance mammaire;
  • changer le timbre de la voix (la voix augmente);
  • réduire la taille des organes génitaux;
  • hypertension artérielle;
  • l'apparition de maux de tête;
  • la déposition de graisse dans les cuisses;
  • calvitie.

Diagnostics

Avec une tumeur hormonalement active, un diagnostic préliminaire peut être établi en fonction des signes cliniques.

Méthodes de recherche pour confirmer le diagnostic:

  • test sanguin pour les hormones et le sucre;
  • test sanguin pour le cortisol;
  • Échographie;
  • tomographie par ordinateur;
  • imagerie par résonance magnétique.

Selon le type de tumeur, diverses hormones augmentent. Lorsque les corticostéroïdes dans le sang augmentent le cortisol. Avec l'aldostérone - avec l'aldostérone, avec l'androstérone, on observe une augmentation du niveau d'androgènes, avec du corticoestrome - une augmentation de l'estradiol et de l'estrone.

Également des tests très instructifs avec l'introduction d'hormones.

En échographie, la tumeur surrénale est mal diagnostiquée. L'éducation est visualisée si sa taille dépasse 3 cm.

S'il est impossible de voir l'éducation à l'échographie, ils ont recours à la tomodensitométrie et à l'IRM. Ces méthodes sont très informatives et non invasives. La tomodensitométrie, l'IRM donnent une image claire qui vous permet d'étudier en détail la structure de l'éducation. Cela facilite grandement le diagnostic. L'IRM vous permet de voir non seulement les glandes surrénales, mais aussi les vaisseaux sanguins.

La scintigraphie et l'angiographie sont également une méthode de recherche efficace.

Prendre du tissu surrénal pour la recherche est une procédure assez compliquée, car les glandes surrénales sont situées derrière le péritoine. Par conséquent, cette manipulation est traumatisante et est utilisée très rarement.

Traitement de la maladie

Le choix du traitement pour l'adénome surrénalien dépend du type de tumeur (hormonalement actif ou inactif). Les tumeurs hormonalement inactives doivent être observées.

Avec une activité hormonale, la glande surrénale doit être traitée chirurgicalement.

Méthodes de traitement chirurgical de l'adénome.


  1. Suppression de l'adénome surrénalien de manière ouverte. Lorsque cela est fait une grande incision dans la paroi abdominale (jusqu'à 30 cm). Après la chirurgie, il reste un défaut esthétique. Ce n’est donc pas la méthode optimale d’intervention chirurgicale.
  2. Méthode laparoscopique. Le retrait est effectué à travers plusieurs petites incisions dans la cavité abdominale à l'aide d'un équipement moderne.
  3. Une opération ouverte avec accès lombaire est également utilisée. Un patient quelques jours après le retrait de la tumeur est déjà renvoyé chez lui.

Si la formation est maligne, les oncologues et les endocrinologues décident ensemble des tactiques de traitement. Les méthodes chirurgicales, la chimiothérapie et la radiothérapie sont utilisées dans le traitement des tumeurs malignes.

S'il est impossible de procéder à une intervention chirurgicale (état grave du patient), un traitement conservateur est effectué. Le traitement doit être prescrit en fonction du type, de la taille de l'adénome et des caractéristiques individuelles d'une personne.

  1. La nourriture pour l'adénome surrénalien doit être équilibrée et faible en calories, il est recommandé de choisir un menu avec une faible teneur en graisses et en glucides. Pourquoi vous ne pouvez pas manger de fruits secs, car ils contiennent trop de glucides.
  2. Pour le traitement de l'hypertension, des inhibiteurs de l'ECA, des bloqueurs des canaux calciques sont prescrits.
  3. Utilisé des médicaments hormonaux.
  4. Une activité physique modérée est recommandée.

Dans tous les cas, après la fin du traitement (opératoire ou conservateur), une personne doit faire l'objet d'une surveillance périodique par un endocrinologue pour exclure la progression de la maladie. L'observation chez le médecin empêchera l'apparition de complications.

Pronostic et complications possibles

Avec un diagnostic et un traitement rapides, le pronostic est favorable.

Laisser le patient non traité entraînera des dommages à d'autres organes et systèmes du corps.

N'oubliez pas qu'une formation maligne peut être à l'origine du tableau clinique de l'adénome.

S'il y a des signes de maladie, assurez-vous de consulter un médecin. L'automédication peut entraîner une détérioration et des complications.

Adénome surrénalien chez les femmes et les hommes: causes, symptômes, traitement

Jusqu'à récemment, les tumeurs surrénales étaient considérées comme un phénomène assez rare et ne représentaient pas plus de 1% des néoplasmes. La situation a changé avec l'introduction dans la pratique clinique de méthodes de recherche telles que l'échographie, la tomodensitométrie et l'imagerie par résonance magnétique, permettant de visualiser la pathologie de cet organe. Il a été constaté que les tumeurs, en particulier l'adénome des glandes surrénales, sont courantes et que, selon certaines informations, elles se retrouvent chez tous les dix habitants de notre planète.

Le cancer de la surrénale est rarement diagnostiqué et les tumeurs bénignes sont d'origine corticale ou médullaire. Les adénomes inactifs de la couche corticale de la glande surrénale représentent plus de 95% de toutes les tumeurs détectées de cette localisation.

L'adénome est une tumeur glandulaire bénigne pouvant sécréter des hormones, provoquant divers troubles, parfois graves, dans le corps. Certains adénomes ne diffèrent pas par leur capacité, ils sont donc asymptomatiques et peuvent être détectés par hasard. Parmi les patients atteints de cette pathologie, il y a plus de femmes dont l'âge varie entre 30 et 60 ans.

Les tumeurs bénignes diagnostiquées dans la glande surrénale ne peuvent pas être appelées adénomes avant un examen approfondi du patient. En cas de détection accidentelle de néoplasmes asymptomatiques, il est recommandé de les appeler des incidentalomes, indiquant le caractère inattendu d'un tel résultat. Une fois le patient examiné et la nature maligne de la tumeur exclue, il sera possible de juger de la présence d'un adénome avec un degré de probabilité élevé.

Les glandes surrénales sont de petites glandes endocrines appariées situées aux pôles supérieurs des reins et produisant des hormones qui régulent le métabolisme des minéraux et des électrolytes, la pression artérielle, la formation de caractéristiques sexuelles secondaires et la fonction fertile des hommes et des femmes. Le spectre d'action des hormones surrénaliennes est si large que ces petits organes sont considérés à juste titre comme essentiels.

Le cortex surrénalien est représenté par trois zones qui produisent différents types d'hormones. Les minéralocorticoïdes de la zone glomérulaire sont responsables du métabolisme normal du sel de l'eau, en maintenant les niveaux de sodium et de potassium dans le sang; Les glucocorticoïdes (cortisol) de la zone du faisceau fournissent le métabolisme correct des glucides et des graisses, sont libérés dans le sang dans des conditions stressantes, aident le corps à faire face aux problèmes soudains dans le temps et participent également aux réactions immunitaires et allergiques. La zone de maillage, qui synthétise les stéroïdes sexuels, assure la formation de caractéristiques sexuelles secondaires chez les adolescents et le maintien de niveaux normaux d'hormones sexuelles tout au long de la vie.

Les hormones de la médullosurrénale - l'adrénaline, la noradrénaline - participent à divers processus métaboliques, régulent le tonus vasculaire, le taux de sucre dans le sang et, dans une situation stressante, un grand nombre d'entre elles pénètrent dans le sang, permettant ainsi de compenser rapidement des conditions dangereuses. Les tumeurs de la médullosurrénale sont très rares et les adénomes ne se forment que dans la substance corticale.

Parmi les adénomes à activité hormonale, ils libèrent un aldostérome, un corticoïde, un glucostome et un androstérome. Les tumeurs asymptomatiques inactives apparaissent souvent comme un phénomène secondaire dans les maladies d'autres organes, en particulier le système cardiovasculaire (hypertension artérielle).

Afin de déterminer le potentiel malin de la tumeur détectée, il est important que le médecin détermine le taux de croissance de celle-ci. Ainsi, l'adénome augmente de plusieurs millimètres au cours de l'année alors que le cancer grossit rapidement, atteignant parfois 10 à 12 cm en un laps de temps relativement court. On pense que chaque quart de tumeur, dont le diamètre dépasse 4 cm, sera maligne lors du diagnostic morphologique.

Causes et types d'adénomes surrénaliens

Les causes exactes des tumeurs glandulaires bénignes des glandes surrénales sont inconnues. Le rôle stimulant de l'hypophyse, qui synthétise l'hormone adrénocorticotrope, est supposé augmenter la libération des hormones de la couche corticale dans certaines circonstances qui en nécessitent une quantité accrue: traumatisme, intervention chirurgicale, stress.

Les facteurs de risque peuvent être pris en compte:

  • Prédisposition héréditaire;
  • Sexe féminin;
  • L'obésité;
  • Plus de 30 ans;
  • La présence d'une pathologie d'autres organes - diabète, hypertension artérielle, modification du métabolisme des lipides, ovaires polykystiques.

En règle générale, l'adénome est unilatéral, bien que dans certains cas, il puisse être détecté simultanément dans les glandes surrénales gauche et droite. Extérieurement, la tumeur a l'aspect d'une formation arrondie dans une capsule dense et bien définie, la couleur du tissu adénome est jaune ou brune et sa structure est homogène, ce qui indique que le processus est bon. L'adénome de la glande surrénale gauche est un peu plus commun que le droit.

Le type d'adénome est déterminé par son activité hormonale et par l'hormone produite par celle-ci:

  • Adénomes hormonalement inactifs - ne sécrètent pas d'hormones et sont asymptomatiques.
  • Tumeurs hormonalement actives:
    1. aldostérome;
    2. le corticostome;
    3. l'androstérome;
    4. corticoestroma;
    5. tumeur mixte.

Le type histologique est déterminé par le type de cellules - cellule claire, cellule sombre et version mixte.

Les corticostéroïdes les plus couramment diagnostiqués, libérant des glucocorticoïdes et manifestant le syndrome d’Itsenko-Cushing. L'aldostérome est considéré comme plus rare et très rare - les adénomes produisant des hormones sexuelles.

Manifestations de l'adénome

La grande majorité des adénomes ne produisent pas d'hormones et, du fait que leur taille dépasse rarement 3 à 4 cm, il n'y a aucun signe local sous la forme d'une compression de gros vaisseaux ou de nerfs. Ces formations sont détectées par hasard lors de la tomodensitométrie ou de l'IRM de la pathologie des organes abdominaux.

Le nombre de cas de diagnostic de ces tumeurs a considérablement augmenté, mais l'idée de leur renvoi à chaque patient est plus que déraisonnable et irrationnel. De plus, les avantages de retirer une tumeur asymptomatique et à croissance très lente sont discutables, car la chirurgie elle-même est assez traumatisante et peut causer plus de problèmes que le portage de l'adénome.

Des tumeurs fonctionnellement inactives peuvent survenir à la suite de la pathologie d'autres organes - diabète, hypertension, obésité, nécessitant une fonction accrue de la glande surrénale.

Contrairement aux adénomes inactifs, les tumeurs surrénaliennes produisant des hormones ont toujours un tableau clinique brillant et plutôt caractéristique. Les patients ont donc besoin d'un traitement approprié pour les endocrinologues et même les chirurgiens.

Corticostome

Le corticoïde est l'adénome le plus courant de la couche corticale de la glande surrénale, qui libère une quantité excessive de cortisol dans le sang. La tumeur affecte souvent les jeunes femmes. Ses symptômes sont réduits au soi-disant syndrome coussingoïde:

Symptôme Syndrome d'Itsenko-Cushing

Obésité avec dépôt prédominant de graisse dans la partie supérieure du corps (cou, visage, abdomen), ce qui donne aux patients un aspect caractéristique;

  • Parallèlement à la prise de poids, une atrophie musculaire survient, en particulier des membres inférieurs et de l'abdomen, entraînant des hernies et des mouvements des jambes. Les mouvements debout, debout et marcher apportent des difficultés supplémentaires au patient;
  • Les modifications atrophiques de la peau et de son amincissement, qui conduisent à l'apparition de vergetures (vergetures) violet-rouge dans l'abdomen, les cuisses et même les épaules, sont considérées comme un symptôme très caractéristique du syndrome d'Itsenko-Cushing.
  • À mesure que la perturbation du métabolisme des minéraux progresse, le calcium est lessivé des os et une ostéoporose se développe, qui se caractérise par des fractures des membres et des vertèbres.
  • En plus des symptômes décrits, les patients peuvent remarquer une diminution de l’humeur et de l’apathie, jusqu’à une dépression sévère, une léthargie et une léthargie. Le diabète sucré accompagne cette pathologie dans 10 à 20% des cas, et presque tous les patients sont perturbés par des augmentations de pression artérielle. L'hypertension peut être maligne, les chiffres de pression au moment de la crise étant assez élevés, le risque d'accident vasculaire cérébral est particulièrement élevé à ce stade. Au fil du temps, le rein est également impliqué dans le processus pathologique.

    Chez l’homme, les manifestations externes désagréables sous forme d’obésité et de vergetures sont souvent complétées par l’hirsutisme, c’est-à-dire l’apparence du poil chez les hommes (oreilles, nez, lèvre supérieure et poitrine). Troubles menstruels fréquents et infertilité, traduisant un déséquilibre hormonal grave.

    Aldostérome

    L'aldostérome est considéré comme un type plus rare d'adénome du cortex surrénalien. Il sécrète de l'aldostérone, ce qui favorise la rétention de sodium et d'eau dans l'organisme. Cette condition entraîne une augmentation du volume sanguin circulant, une augmentation du débit cardiaque et une hypertension artérielle, qui peut à juste titre être considérée comme le principal symptôme d'une tumeur. La diminution de la concentration de potassium dans l'aldostome provoque des convulsions, une faiblesse musculaire et des arythmies.

    Vidéo: aldostome dans le programme "Vivre en bonne santé"

    Androsterome

    Les adénomes capables de synthétiser les hormones sexuelles sont rares, mais leurs symptômes sont assez caractéristiques et perceptibles si la tumeur sécrète des hormones du sexe opposé à celui de son propriétaire. Ainsi, l’androstérome, qui sécrète des hormones sexuelles mâles, est diagnostiqué chez l’homme assez tardivement en raison de l’absence de symptômes, tandis que chez la femme, l’apparition d’un excès d’hormones mâles provoque un grossissement de la voix, une croissance de la barbe et de la moustache, ainsi que la perte des cheveux sur la tête, une restructuration des muscles en fonction du type masculin menstruation, diminution des glandes mammaires. Ces symptômes attirent presque immédiatement l'attention et suggèrent une idée de la pathologie de la glande surrénale.

    Diagnostic des tumeurs bénignes de la surrénale

    Les adénomes des glandes surrénales produisant des hormones sont des symptômes si caractéristiques que souvent, le diagnostic peut être posé après l'examen et la conversation avec le patient.

    Sentir une grosse tumeur à travers la paroi abdominale n'est pas en faveur de sa nature bénigne. La formation de grandes tailles dans la région rétropéritonéale peut être un signe d'adénome du rein, mais celui-ci présente des symptômes légèrement différents et peut facilement être déterminée à l'aide d'une échographie ou d'un scanner.

    Pour confirmer les hypothèses des médecins utilisés:

    • Analyse biochimique pour déterminer le niveau d'hormones, le sucre dans le sang, et il est également conseillé de déterminer le spectre lipidique;
    • TDM, IRM, diagnostic par ultrasons;
    • Ponction de la tumeur, ce qui est très rare.

    En raison de la localisation profonde de la glande surrénale dans l'espace rétropéritonéal, les ultrasons ne fournissent pas toujours la quantité d'informations nécessaire. Par conséquent, les techniques d'imagerie par résonance magnétique et par ordinateur sont considérées comme les procédures de diagnostic principales pour les adénomes de petite taille. La tomodensitométrie est souvent complétée par un contraste et les meilleurs résultats peuvent être obtenus en examinant un tomographe multispiral (TMC), ce qui permet d'obtenir un grand nombre de coupes tumorales.

    La biopsie de l'adénome surrénalien est très difficile en raison de sa localisation, le caractère invasif de cette procédure est peu justifié et la valeur diagnostique est faible si une tumeur bénigne est suspectée. Fondamentalement, cette méthode est utilisée pour les dommages présumés à l'organe par les métastases cancéreuses d'un autre endroit.

    Approches de traitement

    Le choix de la tactique de traitement de l'adénome surrénalien est déterminé par son apparence. Ainsi, les tumeurs fonctionnellement inactives diagnostiquées par hasard nécessitent une observation, une TDM périodique (une fois par an) et des tests sanguins pour la recherche d'hormones. Avec un état stable, le traitement n'est pas nécessaire.

    Si la tumeur sécrète des hormones ou si son diamètre dépasse 4 cm, il existe des indications directes pour le retrait chirurgical de l'adénome. L'opération doit être effectuée uniquement dans des centres spécialisés disposant du matériel nécessaire.

    surrénalectomie laparoscopique - ablation chirurgicale des glandes surrénales

    Le plus traumatisant est l'opération en accès libre à travers une grande incision pouvant atteindre 30 cm de long. Une méthode plus moderne consiste à enlever la paroi abdominale par laparoscopie à travers les ponctions, mais les dommages causés au péritoine et la pénétration dans la cavité abdominale rendent également cette opération traumatique. Le moyen le plus rationnel et le plus moderne de retirer une tumeur est l'accès lombaire, sans affecter le péritoine. Dans ce cas, le patient peut être renvoyé chez lui après quelques jours et l'effet cosmétique est si bon que les traces de l'opération sont invisibles pour les autres.

    Il est important de noter qu'en cas de suspicion de tumeur de la glande surrénale, le patient doit être envoyé dans un centre médical spécialisé où les endocrinologues et les chirurgiens choisiront la méthode de traitement optimale pour un patient donné.

    Adénome de la glande surrénale gauche: tableau clinique et pronostic

    L'adénome surrénalien est une maladie courante qui touche le plus souvent les femmes et seulement dans 30% des cas.

    Fondamentalement, la pathologie est déjà diagnostiquée avec une croissance importante de la tumeur, puisqu'elle est asymptomatique pour les petites tailles.

    Mais, même dans ce cas, le traitement a un pronostic favorable.

    À propos de la maladie

    L'adénome surrénalien est une tumeur bénigne avec une gélule dans laquelle se trouve un contenu homogène. La tumeur perturbe le travail de cet organe dont la fonction principale est de produire des hormones.

    Malgré la qualité élevée de son enseignement, il reste un risque élevé de le transformer en une pathologie de nature maligne.

    Raisons

    Les causes exactes de la formation d'adénome ne sont toujours pas bien comprises. Mais certains facteurs ont été identifiés qui provoquent le développement d'une tumeur:

    • fumer;
    • troubles hormonaux à caractère permanent;
    • prendre des contraceptifs oraux;
    • hypertension fréquente;
    • l'hypokaliémie;
    • hyperplasie bilatérale du cortex surrénalien;
    • l'hérédité;
    • prise de poids excessive;
    • l'âge En règle générale, l'adénome est le plus souvent diagnostiqué chez les personnes après 30 ans;
    • diabète sucré;
    • ovaire polykystique.
    • trouble du métabolisme lipidique.

    L'adénome, ainsi que d'autres pathologies, a plusieurs variétés. Chacun d’eux diffère l’un de l’autre par son mécanisme de développement et son tableau clinique spécifique.

    Corticosurrénale

    Le type d'adénome le plus courant, qui présente un risque élevé de dégénérescence maligne. Une tumeur maligne est diagnostiquée chez 4% des patients atteints d'un adénome adrénocortical à développement prolongé. Une tumeur se forme dans les tissus glomérulaires de la zone du cortex surrénalien.

    Dans sa structure, il ressemble à un petit nodule dense de type encapsulé, avec un contenu jaune clair à l'intérieur. Pour type corticosurrénal est caractérisé comme une formation unique, survenant dans 85% des cas, et au pluriel, qui est détectée chez 15% des patients.

    Ce type de maladie se caractérise par une croissance lente, des lésions d'une grande partie de l'organe et l'absence de symptômes spécifiques prononcés aux premiers stades de la croissance des ganglions. Les symptômes de la pathologie dans les premiers stades n'apparaissent qu'avec le volume ou la croissance multiple.

    Pigment

    L'adénome pigmenté est une pathologie rare, diagnostiquée chez environ 10% des patients. Contrairement aux espèces précédentes, il se caractérise par de petites dimensions qui, dans une tumeur adulte, ne dépassent pas 3 cm.

    La tumeur ressemble à une petite capsule qui se développe à la surface d'un organe. La capsule a tracé des limites claires. Il se caractérise par l'homogénéité de sa structure. La tumeur contient un grand nombre de cellules pigmentaires, ce qui lui confère une teinte sombre de couleur pourpre.

    Les symptômes de la pathologie sont rarement vus et le plus souvent détectés par hasard lors de l'examen d'autres maladies. Fondamentalement, ce type d'adénome se trouve chez les personnes atteintes de la maladie d'Itsenko-Cushing.

    Les fibromes utérins sont-ils dangereux pendant la grossesse? Voici l'opinion des médecins.

    Le lien http://stoprak.info/vidy/kostej-i-myagkix-tkanej/bones/mozga-simptomi.html liste des tests utilisés pour diagnostiquer le cancer de la moelle osseuse.

    Oncocytaire

    Le cancer des glandes surrénales est une pathologie rare qui se manifeste chez 7% des patients. Elle diffère d'une tumeur normale par son schéma et sa structure de croissance. Le nœud en formation est constitué de grandes cellules et d'une multitude de mitochondries.

    Il a une structure hétérogène granulaire, enfermée dans une capsule dense de tissu conjonctif. La tumeur peut se développer rapidement, couvrant progressivement tout le corps. Les symptômes se manifestent à mesure que le site se développe.

    En savoir plus sur ce que sont les tumeurs surrénales, déclare un spécialiste de cette vidéo:

    Les symptômes

    En règle générale, les symptômes ne commencent à apparaître que lorsque la tumeur est agrandie à 10 cm ou plus. Sa croissance entraîne une déformation prononcée du corps, ce qui affecte son fonctionnement. En raison de la perturbation de la glande surrénale, les symptômes suivants de la maladie apparaissent:

    • prise de poids rapide et sans cause;
    • essoufflement constant;
    • hypertension artérielle, qui est fortement réduite par des préparations spéciales;
    • douleur dans l'abdomen ou le sternum;
    • augmentation de la performance des glandes sudoripares;
    • dysfonctionnement des cordes vocales, ce qui conduit à une voix grossière;
    • changer le cycle et la nature de la menstruation;
    • croissance excessive des cheveux.

    Implications pour le corps

    Les glandes surrénales sont responsables de la production régulière de divers types d'hormones, normalisant le travail de nombreux systèmes de notre corps. Selon la localisation de la tumeur, la production de l'un d'entre eux est perturbée. Le déséquilibre à long terme de l'hormone conduit à l'apparition de certaines complications:

    L'obésité. Formé à la suite d'une production réduite de cortisol. Le plus souvent, la complication survient chez les femmes âgées de 20 à 40 ans. L'obésité est observée chez 90% des patients. Dans ce cas, l'obésité est localisée, déposée sur le cou, la poitrine, l'abdomen et le visage.

    Sur le site de l'accumulation de graisse, on observe un amincissement de la peau et une atrophie partielle du système musculaire. En conséquence, des stries pourpres et des hémorragies dans la couche sous-cutanée se forment dans l'abdomen.

  • L'ostéoporose Cela est également dû à une production insuffisante de cortisol. Son absence entraîne un affaiblissement de la structure du tissu osseux, en raison de la perte permanente d'éléments minéraux. Dans ce cas, il y a une diminution de la hauteur de la colonne vertébrale et l'apparition de fractures de type compression.
  • Fonctionnement altéré du système nerveux, qui se manifeste par une dépression, des réactions psychotiques ou une inhibition. Cela est dû à une production insuffisante d'aldostérone et de cortisol, ce qui entraîne une transmission incorrecte des impulsions par les fibres nerveuses.
  • Le diabète. Formé à la suite d'une production altérée de l'hormone responsable de la production d'insuline.
  • Crampes et faiblesse musculaire. Formé en réduisant la quantité de potassium dans le sang.
  • Dans cet article, des informations sur le cancer primitif du foie hépatocellulaire.

    Diagnostics

    Pour identifier cette maladie à l'aide de méthodes de recherche conventionnelles:

    1. Échographie. C'est une étude de l'organe affecté par échographie. La méthode permet d'identifier l'emplacement de la tumeur, sa structure et sa taille.
    2. Analyse pour les hormones. En utilisant cette analyse, le type d'adénome est déterminé, ce qui vous permet de prescrire un traitement adéquat à l'avenir.
    3. Biopsie. Conduit pour étudier le tissu tumoral pour la présence de cellules cancéreuses et le degré de malignité.

    Traitement

    La formation bénigne de petite taille, sans activité hormonale ne nécessite pas de traitement spécifique. Dans ce cas, arrêtez-vous à la stratégie d'observation, avec des examens de suivi réguliers.

    Si une tumeur provoque un déséquilibre hormonal ou si sa taille atteint 4 cm ou plus, une élimination obligatoire de la formation est alors indiquée. L'exérèse chirurgicale de l'adénome est pratiquée dans des centres d'endocrinologie spécialisés par un médecin spécialisé uniquement en chirurgie endocrinienne.

    L'opération d'enlèvement de l'adénome situé sur la glande surrénale gauche est plus rapide et plus facile que si la tumeur est située sur l'organe droit. Cela est dû aux caractéristiques physiologiques de l'organisme, l'accès à la glande surrénale droite étant plus limité.

    La procédure de retrait peut être effectuée de deux manières: chirurgie abdominale et laparoscopie. Ces techniques diffèrent par le degré de traumatisme, mais sont réalisées de la même manière.

    Description des étapes des opérations

    L'opération d'enlèvement d'une tumeur de la glande surrénale gauche se déroule en plusieurs étapes:

    1. Le patient est placé sur la table d'opération, du côté droit, de manière à assurer un libre accès à la zone opérée.
    2. Mise en scène de l'anesthésie. L'intervention est réalisée sous anesthésie générale, choisie en fonction de l'état du patient et de la présence d'autres pathologies.
    3. Traitement de la surface avec des préparations aseptiques.
    4. Accéder au corps par la ponction et / ou l'incision des tissus mous de l'hypochondre gauche.
    5. Enlèvement de la formation pathologique.
    6. Coudre la surface de la plaie avec pré-installation du drainage.
    7. Pansement aseptique

    Chirurgie abdominale

    La chirurgie abdominale est pratiquée lorsqu'une tumeur en masse est diagnostiquée. Pour le retirer, une incision de 30 cm de long dans la paroi abdominale est nécessaire pour examiner la totalité de l'organe à la recherche d'autres formations.

    Cette méthode est la plus traumatisante, mais vous permet d’éliminer complètement la pathologie. La période de rééducation après ce type de traitement est d’environ 10 jours.

    Laparoscopie

    Il s’agit d’une méthode moins traumatisante qui n’est utilisée que pour éliminer les petites tumeurs. L'opération est réalisée à l'aide d'un appareil spécial du type endoscopique. L'appareil est équipé de longues buses minces conçues pour l'excision des tissus mous.

    Pendant la procédure, les buses sont insérées dans la paroi abdominale à travers de petites incisions. Grâce à eux, du dioxyde de carbone est fourni, ce qui crée un espace libre nécessaire à la manipulation d'instruments de microchirurgie.

    À l'aide de buses, les tissus pathologiques sont détachés de la glande surrénale et enlevés. Une vue d'ensemble de la zone de travail est fournie par une caméra spéciale dotée d'un guide de lumière haute puissance intégré.

    Les résultats

    L'adénome est une maladie qui peut se développer pendant plusieurs décennies sans traitement approprié, et rester à la même taille, ne pas s'étendre à tout l'organe.

    Après le retrait de la tumeur, le pronostic est positif à 100%. Le patient récupère rapidement après la chirurgie et les symptômes de la pathologie disparaissent progressivement. En règle générale, la disparition complète des symptômes survient en 1,5 mois.

    Mais si, au cours de la période de la maladie, des complications graves ont été observées, leurs conséquences restent dans certains cas. Chez 50% des patients, une augmentation de la pression, une tachycardie demeure.

    Avec la transformation de l'adénome en cancer, même avec un traitement rapide, le pronostic est extrêmement défavorable. Seulement 40% des patients peuvent être aidés.

    Adénome surrénalien bénin: signes et traitement

    Il n'y a pas si longtemps, un adénome surrénalien était rarement entendu. Aujourd'hui, la fréquence du diagnostic de la maladie a augmenté, ce qui s'explique par l'introduction dans la pratique médicale de méthodes plus informatives pour l'examen des organes internes - IRM, échographie, scanner.

    Grâce à eux, il est possible de visualiser la pathologie à un stade précoce et de prévenir l'apparition d'effets indésirables sur la vie et la santé du patient.

    Si l’on en croit les statistiques, l’adénome des glandes surrénales est une maladie très courante. Les chercheurs disent qu'au moins 10% de la population sera en mesure de diagnostiquer les maladies de cet organe.

    Et si nous devons parler exceptionnellement des processus malins de la glande surrénale, alors l'adénome représente plus de 90% des néoplasmes confirmés dans cette localisation. À risque chez les femmes âgées de 30 à 60 ans.

    L'origine de la pathologie

    Ce type de tumeur bénigne peut évoluer sous deux formes: active, produisant des hormones et inactive.

    Avec la production excessive (active) de substances chez un patient, on peut observer des troubles graves, qui souvent ne se prêtent pas au traitement final et laissent une trace sur la vie ultérieure du patient.

    Dans la phase inactive de l'adénome surrénalien, les symptômes sont presque absents, la pathologie se déroule sans aucune manifestation et, en règle générale, est détectée par hasard (par exemple lors d'un examen de routine annuel).

    La maladie se développe le plus souvent dans la couche dite corticale des glandes surrénales. Les symptômes de l'adénome sont déterminés par les fonctions naturelles de cet organe, à savoir la production d'hormones.

    La progression du processus pathologique entraîne des perturbations et des dysfonctionnements dans les différentes zones produisant divers types de substances vitales.

    • La quantité requise de glucocorticoïdes garantit le métabolisme des glucides et des lipides dans le corps, en offrant une résistance au stress et en renforçant le système immunitaire;
    • les minéralocorticoïdes sont nécessaires au métabolisme complet de l’eau et des électrolytes;
    • Les stéroïdes produits par la zone réticulaire sont responsables de la puberté, maintenant les niveaux de testostérone et d’œstrogènes.

    En conséquence, en raison de la pathologie en développement, ces processus donnent un certain échec.

    Variétés de tumeurs bénignes

    Ainsi, les glandes surrénales ont un impact considérable sur les moyens de subsistance et le bien-être d'une personne.

    Toute tumeur affecte le corps. Sur la base de la fonctionnalité de ces glandes endocrines, il est facile de classer les adénomes surrénaliens actifs:

    • aldostérome;
    • glucomètre;
    • l'androstérome;
    • corticostéroïde.

    Lorsqu'une tumeur est détectée, il est extrêmement important d'exclure sa tumeur maligne en premier lieu. Pour déterminer la nature de la formation pathologique peut être sur le taux de croissance. Contrairement au cancer, l'adénome surrénalien se développe lentement.

    Si l’enseignement oncologique peut atteindre 12 cm au cours d’une période de temps limitée, l’enseignement bénin atteint plusieurs millimètres au cours d’une année civile.

    Selon les médecins, environ un quart du nombre total de tumeurs, d'une taille supérieure à 4 cm, lors d'un examen de biopsie sont cancéreuses.

    Causes et groupes à risque

    Il est également intéressant de noter que l'adénome de la glande surrénale survient pour des raisons inconnues des médecins. Les experts ne s'entendent que sur une opinion commune, soupçonnant que la cause initiale pourrait être un dysfonctionnement de l'hypophyse.

    L'hypophyse, une glande endocrine située dans le cerveau, est responsable de la synthèse de l'hormone adrénocorticotrope humaine, qui est en fait un élément provocant pour augmenter la production de minéralocorticoïdes, de glucocorticoïdes et d'hormones sexuelles.

    Les commotions cérébrales et les lésions cérébrales, les situations stressantes et les interventions chirurgicales sont susceptibles de provoquer de telles violations.

    Des conditions supplémentaires pour la formation d'adénomes hormonaux actifs sont considérées:

    • prédisposition génétique du patient;
    • sexe féminin;
    • âge favorable au développement de la maladie (plus de 30 ans);
    • l'obésité;
    • diabète sucré;
    • hypertension artérielle;
    • ovaire polykystique.

    Dans la grande majorité des cas cliniques, la pathologie s'est formée sur l'un des organes couplés. Bien que les adénomes droit et simultané de la glande surrénale gauche ne fassent pas exception à la règle, il est impossible de les distinguer visuellement.

    La structure de telles formations est homogène, ce qui indique la non-malignité du processus. La tumeur elle-même ressemble à une petite capsule dense de couleur jaune ou brune.

    Il est souvent diagnostiqué avec un adénome de la glande surrénale gauche. Parmi les variétés susmentionnées de la maladie, le corticoïde le plus commun, dont la manifestation principale est le syndrome d'Itsenko-Cushing.

    Les aldostéromes et les tumeurs productrices d'hormones sexuelles sont considérés comme des formes plus rares.

    Symptômes de corticostéromes

    En parlant des symptômes de l'adénome, il est important de faire attention au fait que les tumeurs hormonalement inactives sont une forme courante de pathologie.

    Étant donné que leur diamètre dépasse rarement l'indice de 4 centimètres, de telles manifestations de tels adénomes n'entraînent pas.

    Au contraire, elles sont révélées par hasard et sont le plus souvent sans traitement. Il est recommandé au patient de subir des examens périodiques afin de suivre l'évolution de l'éducation.

    Contrairement aux tumeurs surrénales qui ne se manifestent pas, les pathologies actives sont accompagnées de symptômes cliniques vifs.

    Par exemple, une corticostérone, un type d'adénome, produit un excès de cortisol.

    À un jeune âge, les manifestations externes de la pathologie sont appelées symptômes du syndrome de Cushing.

    Peu importe la localisation de l'adénome, une lésion de la glande surrénale droite ou gauche, les signes de la maladie sont:

    • l'obésité (le dépôt de tissu adipeux se produit principalement dans le cou, le visage et l'abdomen);
    • atrophie musculaire (plus souvent - membres inférieurs, abdomen);
    • difficulté à marcher, à se lever;
    • développement de formations de hernie;
    • étirement de la peau, formation de traînées rouges prononcées;
    • manifestations de l'ostéoporose sous la forme de fractures fréquentes des membres et des vertèbres (dues à une violation du métabolisme minéral et à la lixiviation du calcium du tissu osseux);
    • sautes d'humeur, dépression, apathie;
    • inhibition des réactions, léthargie, fatigue;
    • sauts de pression artérielle jusqu'à l'apparition d'un accident vasculaire cérébral.

    En outre, les symptômes et le traitement des maladies des glandes surrénales sont causés par l'hirsutisme: chez les femmes malades, les cheveux commencent à pousser rapidement dans les zones «masculines» (au-dessus de la lèvre supérieure, sur la poitrine, sur le dos, sur le dos, sur les jambes, sur les joues, sur le menton).

    En cas d'adénome, les troubles menstruels dans le contexte d'un déséquilibre hormonal entraînent une perte des fonctions de reproduction.

    Signes d'autres tumeurs

    Le deuxième type de tumeurs bénignes de la surrénale est un aldostérome, qui sécrète une hormone dont l’action vise à retenir le sodium et le liquide dans les cellules.

    En raison de l'accumulation progressive de l'eau, le volume de sang en circulation augmente, ce qui conduit à l'apparition d'une hypertension, travail intensif intensif du muscle cardiaque.

    Dans le même temps, la concentration de potassium dans le corps diminue rapidement, ce qui est symptomatique des convulsions, de l'arythmie et de la faiblesse musculaire.

    Les types les plus rares d'adénomes se développant dans les glandes surrénales sont les androstomes. De telles tumeurs synthétisent des hormones sexuelles.

    Détectez la maladie rapidement en détectant des signes évidents de déséquilibre: le patient produit principalement des hormones caractéristiques du sexe opposé.

    Par exemple, chez les hommes, la production active de testostérone se passe inaperçue, ce qui n’est pas le cas chez les femmes.

    L'adénome surrénalien entraîne les modifications suivantes:

    • enrouement;
    • l'apparition de cheveux noirs à la moustache, à la barbe;
    • calvitie;
    • remodelage musculaire;
    • menstruation retardée, aménorrhée;
    • diminution de la taille de la poitrine.

    Il est impossible d'ignorer ces symptômes sans y prêter attention. Par conséquent, lorsque les premiers «appels d’alarme» se produisent, vous devriez consulter un médecin.

    En cas d'adénome surrénalien bénin, hormono-actif, le traitement est prescrit après un diagnostic complet.

    Examen médical

    En règle générale, lors de l’examen et de la collecte de l’anamnèse, le médecin tire la bonne conclusion à propos du diagnostic, mais cela ne suffit pas pour la prescription d’un traitement.

    Le spécialiste ne pourra confirmer la maladie probable qu'après le passage du patient:

    • tests sanguins (y compris la biochimie pour déterminer le niveau d'hormones, de sucre et de lipides);
    • tomographie par ordinateur;
    • imagerie par résonance magnétique des reins et des glandes surrénales;
    • échographie;
    • biopsie de ponction pour cancer suspecté.

    Il convient de noter que parmi les procédures de diagnostic susmentionnées, la tomodensitométrie et l'IRM sont les plus efficaces.

    Il est particulièrement recommandé de mener une étude avec un adénome de taille impressionnante.

    Pour une tomographie plus informative réalisée à l'aide d'un agent de contraste.

    À ce jour, l'un des meilleurs appareils pour le diagnostic des glandes surrénales est un tomographe multispiral, qui permet de voir la tumeur dans une section.

    Une biopsie est utilisée si un autre organe est suspecté d'avoir un oncologie et que la tumeur résultante de la glande surrénale est supposée être sa métastase.

    Enlèvement de la tumeur

    Comme déjà mentionné, le traitement de l'adénome surrénalien dépend du type de maladie. Les pathologies inactives nécessitent une observation constante et un examen périodique (scanner, test sanguin pour détecter les taux d'hormones).

    Une tumeur stablement inactive et non en croissance ne nécessite pas d'intervention externe.

    Si l'adénome de la glande surrénale dépasse 4 cm de diamètre, les médecins recommandent de supprimer l'éducation. Parmi les méthodes d'intervention utilisables, il convient de noter:

    • adénomectomie - en coupant le tissu dans le bas du dos pour donner accès aux glandes surrénales;
    • laparoscopie - pénétration dans l'organe opérable par ponction du péritoine ou du bas du dos avec traumatisme minimal.

    La deuxième méthode chirurgicale est plus moderne et rationnelle: le patient récupère à un taux de récupération normal en quelques jours.

    De plus, contrairement à l'adénomectomie, qui laisse derrière elle une énorme cicatrice, les traces de la laparoscopie deviendront complètement invisibles pour les autres.

    Malheureusement, cette technique ne s'applique pas à l'excision d'un adénome de grande taille.

    Prévention des maladies

    Dire avec précision quelles mesures pourraient avec une certitude absolue réduire le risque de développer un adénome, ne peut pas un seul médecin.

    Afin de prévenir le développement de la maladie, une attention particulière doit être accordée à l'état de santé général et au maintien d'un mode de vie convenable:

    • respectez un régime alimentaire équilibré et évitez les aliments malsains (frits, fumés, gras, épicés);
    • renforcer l'immunité (durcissement, marche, sport);
    • arrêter de fumer et de boire de l'alcool;
    • temps pour traiter la pathologie identifiée;
    • pour éviter le stress et l'excitation, pour se conformer au régime de travail et de repos.

    La prévention des rechutes est tout aussi importante. L'adénome se développe souvent après l'ablation chirurgicale. Pour éviter la récurrence de la tumeur n'est possible qu'avec des visites périodiques chez l'endocrinologue et un contrôle constant sur le fond hormonal.

    En outre, la conduite préventive de la recherche fondamentale est une condition non moins importante.

    Plus D'Articles Sur Les Reins