Principal Anatomie

Quels tests pour la cystite?

Parmi toutes les maladies urologiques féminines, la cystite est la plus courante. La cystite est une inflammation de la vessie pouvant être causée par diverses maladies gynécologiques (infections, candidose, colpite). Bien que la cystite soit une maladie urologique, le gynécologue établit souvent le diagnostic et le traitement de la cystite. Il prescrit également des tests de dépistage de la cystite, qui aideront à déterminer la présence de la maladie et à identifier le stade de son développement.

Quels tests ont la cystite?

Pour diagnostiquer la cystite est assez simple. Des complications ne peuvent survenir que dans le cas d'une forme chronique de la maladie ou au stade initial de la cystite. Au premier stade du diagnostic, le médecin recueille l’anamnèse, c’est-à-dire vérifie l’historique de la maladie et identifie également les symptômes spécifiques de la maladie. Après cela, des tests de laboratoire sont programmés (tests de cystite chez les femmes). À l'avenir, en plus des tests de dépistage de la cystite, le médecin peut également prescrire des méthodes de recherche instrumentales qui aideront au diagnostic.

Quels tests font la cystite chez les femmes? En règle générale, pour identifier la maladie, il suffit de réussir les types de tests de laboratoire suivants:

1. Compléter la numération sanguine.

2. Analyse générale des urines.

3. Analyse d'urine selon Nechyporenko.

En plus de ces tests, la cystite chez la femme peut également être prescrite aux études supplémentaires suivantes:

1. Diagnostic PCR pour la détection de maladies infectieuses.

2. Culture bactériologique d'urine pour la détection de la microflore opportuniste.

3. Échographie des organes urinaires, nécessaire pour exclure les maladies associées.

4. Analyse de la microflore vaginale pour la dysbactériose.

5. Biopsie, cystoscopie.

En règle générale, les résultats d'une analyse sanguine générale de la cystite ne sont pas modifiés, à l'exception d'une réaction inflammatoire modérée. Par conséquent, l'analyse de l'urine revêt une plus grande importance ici - en cas de cystite, comme dans d'autres maladies urogénitales, c'est lui qui permet d'obtenir les résultats les plus fiables et de diagnostiquer la maladie.

Les tests d'urine pour la cystite commencent par un test d'urine général. Lorsque détecté dans les résultats de l'analyse de pathologies telles que l'hématurie (la présence de globules rouges dans l'urine), la leucocyturie (l'augmentation du nombre de leucocytes dans l'urine), la présence de protéines dans l'urine, les cellules épithéliales, une couleur trouble de l'urine, la bactériurie (la présence d'un grand nombre de bactéries dans l'urine) Le diagnostic est attribué à l'analyse de la portion moyenne d'urine (analyse d'urine selon Nechyporenko).

Ce test urinaire de la cystite est prescrit pour déterminer le nombre de leucocytes, érythrocytes, cylindres et autres éléments dans 1 millilitre de la portion moyenne de l’urine. Normalement, 1 ml d'urine ne doit pas contenir plus de 2000 globules blancs, 1000 globules rouges et 20 cylindres. En cas de cystite aiguë, les valeurs de ces indicateurs augmentent plusieurs fois.

Afin d'obtenir des résultats précis et fiables de l'analyse de l'urine dans la cystite, il est très important de collecter correctement le matériel pour la recherche. Le non-respect des règles d'hygiène lors du prélèvement d'urine et les erreurs typiques du patient peuvent fausser considérablement les résultats des tests. Par conséquent, immédiatement avant la procédure de collecte d'urine, il est nécessaire de procéder à une hygiène minutieuse des organes génitaux.

Une petite quantité d'urine est d'abord descendue dans les toilettes, puis le réservoir de collecte d'urine est rempli. L'analyse de la cystite chez les femmes nécessite également la fixation obligatoire des lèvres (elles doivent être diluées au cours du processus de lavage et immédiatement lors du prélèvement d'urine). La présence de sang dans les urines est un signe de cystite aiguë, il est donc déconseillé de procéder à une analyse pendant la menstruation. Cependant, en cas d'urgence d'un test d'urine, vous pouvez utiliser un coton-tige.

La culture bactériologique d'urine et le diagnostic PCR sont utilisés dans les cas où il est nécessaire d'identifier l'agent responsable de la maladie ayant conduit à la cystite.

Méthodes rapides d'analyse de la cystite chez la femme

Les méthodes modernes de diagnostic rapide peuvent simplifier le diagnostic et obtenir les résultats des tests pour confirmer ou exclure la cystite plusieurs fois plus rapidement. Ceux-ci incluent les types de tests suivants:

- Test rapide pour déterminer la quantité de protéines dans l'urine, les globules rouges et les globules blancs.

- Réaction leucocyte estérase, permettant de détecter dans l'urine l'estérase, qui apparaît dans le cas de la pyurie (présence de pus dans l'urine).

- Test rapide avec une bande indicatrice sensible aux nitrites qui apparaissent dans l'urine à la suite d'une exposition à des microorganismes pathogènes.

Méthodes de recherche instrumentales

La cystoscopie est la méthode instrumentale la plus courante pour le diagnostic de la cystite. Cette procédure est réalisée par inspection visuelle de l'urètre, y compris l'urètre et la vessie, à l'aide d'un dispositif optique spécial - un cystoscope.

La cystoscopie est une méthode de recherche assez traumatique et douloureuse. Vous ne pouvez avoir recours à cette procédure que si vous suspectez un cours prolongé de la maladie (plus de 10 à 12 jours), une cystite chronique ou s'il y a un corps étranger dans la vessie.

La cystoscopie est contre-indiquée en cas d'apparition de symptômes d'inflammation aiguë, car l'insertion d'instruments dans la vessie peut contribuer à la propagation de l'infection dans le système génito-urinaire.

Quels tests faut-il prendre pour un diagnostic précis de la cystite?

La cystite est une maladie inflammatoire de la vessie. La maladie est plus fréquente chez les femmes en raison des caractéristiques anatomiques du tractus urogénital et chez les enfants en raison d'imperfections du système immunitaire.

Le diagnostic opportun de la maladie empêche la propagation de l’infection, les dommages aux reins et le développement de complications. Les tests de cystite sont prescrits dès l'apparition des premiers symptômes de la maladie et pour en prévenir la récurrence. Des méthodes d'examen instrumentales sont réalisées pour confirmer le diagnostic.

Méthodes de diagnostic de laboratoire

Le minimum de laboratoire pour la cystite comprend un test sanguin clinique, une analyse d’urine et une analyse d’urine selon Nechyporenko. Dans les cas cliniques graves, une PCR urinaire est effectuée.

Afin de déterminer le type de microflore pathogène et sa sensibilité aux antibiotiques, une méthode de recherche en culture est utilisée. Pour déterminer la cause du processus inflammatoire de la vessie chez la femme, des frottis vaginaux sont utilisés pour déterminer la microflore et les infections génitales.

Un test sanguin pour la cystite

Dans l'analyse clinique du sang avec une cystite bénigne ne révèlent généralement pas de changements pathologiques. Dans les cas cliniques graves avec un processus purulent, il y a des signes d'inflammation - leucocytose (plus de 7-9 × 10 * 9), neutrophilie (plus de 6%), glissement leucocytaire à gauche, augmentation de la VS (plus de 15 mm / h).

La réaction du sang périphérique sera plus prononcée chez l'enfant que chez l'adulte.

Analyse d'urine

Pour identifier les modifications pathologiques dans l'urine, prescrire une analyse générale - une méthode systématique de diagnostic en laboratoire des maladies du système urinaire. L'enquête vous permet de déterminer les changements dans les propriétés de l'urine:

  • Couleur;
  • La transparence;
  • Odeur;
  • Poids spécifique;
  • La teneur en corps cétoniques, protéines, acides biliaires;
  • Les leucocytes;
  • Les globules rouges;
  • Cylindres;
  • Cellules épithéliales;
  • Le sel;
  • Bactéries, champignons.

Le diagnostic de la cystite à l’aide d’un test général d’urine révèle une augmentation du nombre de leucocytes (plus de 5 en vue), de globules rouges (plus de 3 en vue), de l’épithélium (plus de 8 en vue), de l’apparition de protéines et une diminution de la transparence due au mélange entre mucus et pus. L'examen permet de détecter la présence de bactéries et de champignons pathogènes.

Analyse de Nechiporenko

Le diagnostic de la cystite à l'aide de la méthode de Nechiporenko permet de déterminer avec une grande précision le nombre de leucocytes, de cylindres et d'érythrocytes dans 1 ml d'urine. Pour l'analyse, prenez la portion moyenne d'urine. L'augmentation du contenu des leucocytes de plus de 2000 / ml, des cylindres de plus de 20 / ml, des érythrocytes de plus de 1000 / ml est en faveur de la cystite.

Pour identifier l'agent responsable des maladies inflammatoires de la vessie et la gravité de la cystite, il faut recourir au diagnostic par PCR (réaction en chaîne de la polymérase).

L’enquête permet de détecter le matériel génétique de la microflore pathogène (ADN / ARN), d’effectuer des analyses qualitatives et quantitatives très spécifiques.

La PCR urinaire est réalisée en conjonction avec les raclures PCR du vagin et du col utérin chez les femmes. Cystite se développe souvent sur le fond d'une violation de la biocénose vaginale au cours de la reproduction de la microflore conditionnellement pathogène et l'infection des maladies vénériennes.

Méthode de culture (Bakpos)

Le diagnostic de la cystite par la méthode de culture est assigné pour identifier la cause de la réaction inflammatoire de la vessie. L'urine est semée sur un support nutritif. Au bout de 7 à 10 jours, on obtient des colonies de bactéries ou de champignons qui donnent une croissance. Les colonies résultantes sont testées pour leur sensibilité aux antibiotiques dans le but d'un traitement efficace.

Préparation pour l'analyse d'urine

Les analyses visant à déterminer la cystite chez les femmes nécessitent une collecte appropriée des urines.

  • Hygiène des organes génitaux externes - la zone de l’entrejambe est lavée à l’eau chaude savonneuse, puis séchée à l’aide d’une serviette propre;
  • L'urine est recueillie dans un récipient stérile le matin après le sommeil;
  • Lors de la collecte du biomatériau, il est nécessaire d'écarter les lèvres des lèvres;
  • Vous ne devriez pas être examiné pendant les règles;
  • L'urine est livrée au laboratoire dans les 1-2 heures;

L'efficacité de l'enquête dépend du respect des règles de collecte de biomatériaux.

Méthodes de diagnostic instrumentales

Pour confirmer le diagnostic de la cystite, une échographie (échographie) des organes urinaires. À l’aide de l’enquête, déterminez la forme, la taille, les contours de la vessie, la présence de corps étrangers, de cailloux, de tumeurs.

Dans les cas de diagnostic graves, la cystoscopie est prescrite - une méthode endoscopique pour examiner la vessie à l'aide d'un cystoscope. L'échographie et la cystoscopie complètent les diagnostics de laboratoire et aident à effectuer un traitement adéquat.

Quel genre de médecin contacter avec la cystite?

Si vous présentez les premiers symptômes de la cystite, demandez conseil à un spécialiste pour un diagnostic et une prescription de thérapie en temps voulu. La liste des tests nécessaires peut être déterminée par un thérapeute, un gynécologue, un urologue ou un néphrologue.

En règle générale, les patients consultent un thérapeute qui prescrit un diagnostic principal et, si nécessaire, orientent les patients vers un médecin spécialisé.

Un pédiatre et un néphrologue pour enfants participent à l'examen d'un enfant. Une demande précoce de soins médicaux empêche la forme aiguë de la cystite de se transformer en une maladie chronique.

Dépistage de la cystite chez les femmes

Les symptômes de la cystite qui perturbent votre vie normale amènent une femme à consulter immédiatement son médecin, et à juste titre. Vous ne pouvez en aucun cas tenter de guérir vous-même une telle maladie. Mais avant le bureau du médecin, la question qui se pose est de savoir quels tests de dépistage de la cystite chez les femmes doivent réussir, de sorte que le résultat soit aussi fiable que possible.

Contenu de l'article

Symptômes de la cystite

Certaines filles qui ont connu cette maladie pour la première fois peuvent penser que ce sont des symptômes temporaires et qu’il faut simplement les endurer, après quoi les symptômes de la maladie disparaîtront d'eux-mêmes. C'est une erreur: en outre, le processus inflammatoire ne fera que s'aggraver et l'état de santé s'aggravera.

Comprenez que vous avez besoin de courir de toute urgence chez le médecin, vous pouvez pour les symptômes suivants:

  • en urinant, il y a une sensation de verre brisé qui passe dans l'urètre;
  • très souvent, je veux aller aux toilettes toutes les 10-15 minutes;
  • une quantité très modeste d'urine est excrétée;
  • il y a une douleur dans la région au-dessus du pubis;
  • élévation possible de la température.

Si plusieurs des symptômes mentionnés ci-dessus ont été observés, il est impossible d'attendre. Vous devez immédiatement contacter votre urologue ou votre thérapeute.

Méthodes de diagnostic de la maladie

Dans le cabinet du médecin, décrivez en détail vos sentiments et vos plaintes, sur la base desquels les antécédents seront rassemblés. Ensuite, le médecin examinera la patiente de manière visuelle et procédera à une palpation, après quoi elle l'enverra aux procédures de diagnostic suivantes.

  1. Analyse générale de l'urine, qui permet de diagnostiquer la cystite par son apparence, son odeur, sa texture, etc.
  2. L'analyse d'urine selon Nechiporenko, qui doit être passé afin de déterminer le nombre de globules blancs et rouges dans l'urine, ce qui indiquera une inflammation dans les organes du système excréteur.
  3. Un ensemencement bactérien est nécessaire pour une détermination fiable du type d'agent pathogène. Sans bacposev, il est impossible de choisir le bon antibiotique, ce qui est particulièrement important dans la cystite chronique, car avec cette forme de maladie, la bactérie pathogène pourrait déjà développer une résistance à certains médicaments. Vous devez donc en sélectionner un nouveau.
  4. Prendre un frottis vaginal pour la présence de dysbiose ou d'autres violations de la microflore.
  5. Examen échographique des organes des systèmes excréteur et reproducteur, généralement utilisé dans les cas où les analyses d'urine n'ont pas permis de déterminer de manière fiable la présence d'une cystite ou l'ampleur du processus inflammatoire, ainsi que de complications et la nécessité d'examiner soigneusement la vessie, les reins et les voies urinaires.
  6. Cystoscopie, prescrite uniquement dans les cas les plus extrêmes en raison du processus douloureux. Cette méthode permet d’inspecter correctement la vessie de l’intérieur et d’identifier les tumeurs naissantes, mais elle ne peut pas être utilisée dans les cas de cystite aiguë en raison du risque d’aggravation du processus inflammatoire.

Analyse d'urine

Si la question se pose, quel type de tests sont effectués chez les femmes atteintes de cystite, vous devez vous rappeler que l'analyse d'urine est la principale méthode de diagnostic de la cystite.

Par conséquent, le patient est d'abord envoyé pour uriner dans un bocal.

Lors de l'inspection visuelle et de l'analyse directe de la composition de l'urine, accordez une attention particulière à:

  • la couleur;
  • cohérence et transparence;
  • teneur en nitrites;
  • teneur en protéines;
  • teneur en glucose;
  • l'acidité;
  • teneur en hémoglobine

À titre de comparaison, les caractéristiques de l'urine d'une personne en bonne santé et d'un patient atteint de cystite peuvent être présentées sous la forme du tableau suivant:

Cystite - quels tests faire

L'inflammation de la vessie est causée par une infection qui passe par le canal urinaire. Pour identifier la maladie chez les femmes aidera l'analyse de l'urine pour la cystite.

Le processus pathologique qui se produit dans la cavité de la vessie s'appelle la cystite. La bactérie, les virus, les protozoaires ou les champignons sont à l’origine de la maladie. Le mécanisme d’entrée des micro-organismes est ascendant (à travers l’urètre) et rarement - descendant (l’infection tombe du rein malade le long de l’uretère).

La maladie est aiguë ou chronique. Dans un processus aigu, les symptômes apparaissent soudainement. Il y a des douleurs dans l'abdomen, aggravées par une tentative d'uriner. L'augmentation de la température corporelle peut ne pas l'être. Caractérisé par des appels fréquents aux toilettes avec une petite quantité de liquide.

La suspicion devrait survenir avec la formation d'urine trouble ou l'apparition d'un mélange de sang. Le dernier symptôme est nécessaire pour prévenir une pathologie plus grave. L'inflammation chronique de la vessie survient pendant une longue période avec des signes moins prononcés. Les femmes sont plus souvent exposées à la cystite en raison de la nature de la structure du système excréteur. Les raisons de l'apparition de l'inflammation sont les suivantes: immunité réduite, hypothermie, troubles hormonaux, changement de partenaire sexuel.

Tests de cystite

Bien que les symptômes de la maladie soient assez spécifiques, un diagnostic de laboratoire est nécessaire pour détecter une inflammation de la vessie.

Le diagnostic de cystite permettra une analyse générale de l'urine. La méthode est la plus facile et la plus accessible. Le contenu en informations de l’étude est très élevé, cependant, afin de garantir un traitement efficace, des informations plus complètes sont nécessaires sur la forme et le stade de l’inflammation, la présence ou non de complications.

Quels tests vous devez passer pour le diagnostic:

  • Analyse générale des urines (révèle la décoloration, la turbidité, l’adjonction de mucus et de sels, l’augmentation du nombre de globules blancs, la présence de globules rouges et de protéines);
  • OAK (augmentation des leucocytes due aux formes jeunes - neutrophiles, ESR accélérée);
  • Selon la méthode de Nechyporenko (nommé après la découverte d’une augmentation du nombre de leucocytes et de globules rouges dans l’OAM);
  • L'examen bactériologique permet de déterminer le type de microorganisme responsable de la pathologie. Cette méthode est utile lorsqu'un médecin sélectionne des médicaments pour le traitement de la cystite.
  • Diagnostics express. L'utilisation de bandelettes pour la détection des leucocytes est peu informative, car le nombre d'éléments n'est pas déterminé, mais seulement leur présence.
  • Les bandelettes réactives détectant les nitrites réagissent aux substances vitales des microbes, ce qui permet de juger de la présence d'une infection dans le système urinaire.

Les systèmes de diagnostic sont constamment améliorés. Chaque clinique dispose de ses propres tests pour détecter les infections du tractus génito-urinaire.

Comment se faire tester l'urine

Certaines circonstances peuvent affecter les résultats de laboratoire.

A la veille il faut adhérer à un régime:

  • Ne mangez pas de légumes brillants qui pourraient changer la couleur de l'urine (betterave rouge);
  • Ne buvez pas de jus de fruit ou de kéfir la nuit, limitez les aliments riches en protéines, ils peuvent modifier l’acidité;

Avant de collecter l'urine pour analyse, vous devez prendre une douche hygiénique pour empêcher les bactéries et le mucus de pénétrer à la surface des organes génitaux.

Le récipient doit être nettoyé et stérilisé à la vapeur (un récipient spécial est acheté en pharmacie).

Les analyses peuvent donner une fausse image pendant la menstruation. En raison des érythrocytes qui sont tombés, il est impossible de diagnostiquer qualitativement. Pendant les jours critiques, il vaut mieux ne pas prendre l'analyse. Si vous ne pouvez pas différer l'événement, vous devez utiliser un écouvillon avec des procédures d'hygiène ultérieures.

Si le traitement échoue, il est nécessaire de passer des examens supplémentaires:

    • La PCR est une méthode d'identification du pathogène avec une très grande précision. Vous permet de détecter les formes intracellulaires (ureaplasma, chlamydia, Trichomonas, virus de l'herpès) qui ne sont pas visibles de manière conventionnelle.
    • Le semis sur un milieu nutritif révèle la croissance de souches pathogènes conditionnelles qui sont constamment présentes, mais avec une bonne immunité, sans danger;
    • Chez la femme, un frottis vaginal est prescrit si, après un traitement adéquat, la cystite se reproduit. La cause en est une dysbiose dans le tractus génital, où l’infection pénètre dans d’autres organes;
    • Échographie des organes urinaires et reproducteurs afin d'exclure la pathologie des organes adjacents.
  • Cystoscopie - inspection de la surface interne de la vessie. Vous permet de détecter des tumeurs, des calculs, des polypes, des corps étrangers. Recueil possible de zones suspectes de la muqueuse pour la microscopie (biopsie). Ils ont rarement recours à cette procédure à cause de son traumatisme et de sa douleur. La cystoscopie est réalisée en dehors de la période aiguë d'inflammation. Depuis l’introduction d’un cystoscope dans l’urètre, l’infection peut se propager.

Dans la cystite, les changements suivants sont observés:

  1. Apparence - opacification, mélange de mucus, de sang ou de pus;
  2. L'apparition d'une odeur désagréable;
  3. En OAM - un grand nombre de leucocytes (parfois difficiles à compter), érythrocytes, bactéries, cellules mortes de l'épithélium, le pH passe à une réaction alcaline;
  4. Les numérations sanguines sont généralement normales. Une augmentation de l'ESR et des neutrophiles indiquent un processus prononcé ou des complications (pyélonéphrite);

Pendant le traitement, des analyses d'urine devront être effectuées à plusieurs reprises pour évaluer l'efficacité du traitement. 10-14 jours après la récupération, prescrire une étude de contrôle.

Avec un traitement approprié, les résultats de laboratoire reviennent à la normale après une semaine. Mais le traitement médicamenteux doit être complètement pris. Depuis le processus inflammatoire peut reprendre.

Cystite quels tests à prendre

  • Peut-il y avoir de bons tests pour la cystite?
  • Types de tests pour l'inflammation de la vessie
    • Test sanguin pour la cystite
    • Biochimie sanguine pour la cystite
    • Analyse générale de l'urine
    • Analyse de Nechiporenko
    • Buck semer pour la cystite
    • Diagnostic PCR de la cystite
    • Écouvillon de cystite
    • Tests de MST pour la cystite

    Les symptômes d'inflammation de la vessie ne permettent pas d'identifier la pathologie. Les manifestations de la maladie sont identiques aux autres défaillances du système génito-urinaire. Il est nécessaire d'effectuer des diagnostics différentiels, y compris un certain nombre de tests urologiques.

    Les tests de laboratoire pour la cystite comprennent la réalisation d’études cliniques et biochimiques de l’urine et du sang, ainsi que l’échantillonnage pour le réservoir d’ensemencement. Les méthodes de recherche nécessaires détermineront l'urologue. Les résultats sont importants pour identifier la pathogenèse et l'étiologie de la maladie et pour prescrire un traitement efficace.

    Peut-il y avoir de bons tests pour la cystite?

    Le problème du diagnostic dans l'inflammation de la vessie ne réside pas seulement dans l'absence de manifestations caractéristiques de ce trouble, mais aussi dans le fait qu'il n'est pas toujours possible d'identifier la maladie lors d'examens cliniques. Dans les formes de cystite chroniques et récurrentes, le patient peut subir des tests de propreté ne révélant aucune anomalie ni la présence de micro-organismes pathogènes.

    Les infections cachées continuent à se développer, développent une résistance aux médicaments pris. Au fil du temps, un processus inflammatoire non identifié entraîne de graves complications. Dans la cystite chronique, il peut y avoir des tests positifs dans la période de latence. A ce stade, la maladie ne manifeste pas de symptomatologie.

    Pour cette raison et d'autres, le diagnostic de laboratoire de la cystite implique la réalisation simultanée de plusieurs tests urologiques. La combinaison de différentes méthodes de recherche a un effet positif sur la précision du diagnostic.

    Le résultat de l'analyse de la cystite est influencé par des facteurs externes: nutrition, consommation d'alcool, prise de diurétiques, médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens. Avant de consulter l'urologue, il est important de limiter au minimum la prise de médicaments. Un diagnostic précis est une condition préalable à la récupération du patient.

    Types de tests pour l'inflammation de la vessie

    Identifier la maladie est beaucoup plus facile pendant la phase aiguë du développement. Pendant la période d'exacerbation, il y a de brillantes manifestations symptomatiques. La cystite peut être déterminée par des analyses cliniques générales du sang et de l'urine, ainsi que par les résultats d'un ensemencement bactériologique. Dans le cas de formes chroniques de la maladie, des tests urologiques plus détaillés sont souvent nécessaires.

    Une liste complète des tests pour la cystite sera un urologue. Dans chaque cas, les méthodes de diagnostic sont sélectionnées séparément. Il n'est pas nécessaire d'attribuer toutes les méthodes décrites. En cas de cystite, il est nécessaire de réussir les tests permettant de détecter la présence d’une inflammation et du catalyseur qui a déclenché les modifications pathologiques, en fonction de l’état du patient et des symptômes présents. La liste des tests cliniques nécessaires pour chacun est sélectionnée individuellement.

    Si une cystite est suspectée, les tests suivants sont effectués:

    • collecte de sang et d'urine;
    • semis en cuve;
    • PCR;
    • frottis sur la flore.

    Les informations obtenues sont suffisantes pour un diagnostic précis. Pour augmenter le contenu informatif des études cliniques, ajouter des types d’instruments: ultrasons, cystoscopie.

    Test sanguin pour la cystite

    Un test sanguin est considéré comme un test indispensable pour la présence d'inflammation. Il est possible de déterminer la cystite par un test sanguin général uniquement lorsque la maladie est exacerbée. Avec les formes faibles et chroniques de la maladie, il y a une forte probabilité que les résultats n'indiquent pas la présence de déviations. Les indicateurs de l'analyse globale du sang périphérique dans la cystite seront plus prononcés chez l'enfant que chez l'adulte.

    Une attention est accordée aux indicateurs suivants:

    • Le nombre de leucocytes dans le sang - le nombre augmente dans le diagnostic d'inflammation purulente et d'autres affections graves. La présence d'une inflammation est indiquée par une leucocytose - 7 × 10 * 9 et plus.
    • ESR - augmentation de la vitesse de sédimentation des érythrocytes, l'un des signes évidents d'un processus inflammatoire de nature différente. Les écarts par rapport à la norme indiquent également la présence possible de cancers et de processus rhumatoïdes.
      La RSE étant influencée par des facteurs externes, les indicateurs peuvent être normaux lors de tests sanguins cliniques répétés pour la cystite.

    Les résultats de la recherche ne permettent pas de différencier avec précision l'inflammation de la vessie. Mais le décodage d'un test sanguin général fournit suffisamment d'informations pour suspecter une pathologie et prescrire des examens supplémentaires.

    Biochimie sanguine pour la cystite

    Conduit si vous soupçonnez des processus pathologiques dans le corps. L'analyse biochimique du sang dans la cystite vise à déterminer la quantité de protéines, d'acides aminés, de bilirubine, de glucose, etc. Les résultats obtenus avec une grande précision indiquent des violations du travail du système urinaire. L'avantage de la méthode de diagnostic biochimique est la capacité de détecter la maladie avant même l'apparition des symptômes.

    Dans la cystite, les paramètres sanguins biochimiques doivent indiquer:

    • Protéine - une augmentation du nombre indique le processus inflammatoire provoqué par une infection, une forte diminution de la présence d'un processus tumoral.
    • Glucides - l'augmentation survient dans les maladies du rein, accompagnant souvent l'inflammation.
    • L'urée est un autre signe de dysfonctionnement du système génito-urinaire. Une augmentation significative de la performance est observée dans l'insuffisance rénale, la lithiase urinaire.

    Seul un spécialiste expérimenté peut déchiffrer et interpréter les résultats de la biochimie sanguine. Nous devons prendre en compte 30 indicateurs différents fournis après la biochimie habituelle du sang. Si nécessaire, effectuez un test avancé comprenant environ 200 paramètres.

    Analyse générale de l'urine

    Au cours de la méthode de test en laboratoire, des changements dans la couleur, la densité et l'odeur de l'urine sont détectés. Dans le même temps, déterminez le contenu dans le liquide des leucocytes et des érythrocytes, de l'épithélium et des composés protéiques. Les formes aiguës d'inflammation se manifestent:

    • Signes visibles - une odeur désagréable d'ammoniac apparaît. Dans la composition du liquide sont des inclusions étrangères: pus, sang. La couleur de l'urine devient brun foncé ou jaune verdâtre.
    • Les résultats des études de laboratoire - l'inflammation indique la présence de globules rouges et blancs, la présence de composés protéiques, des modifications de l'acidité.

    La cystite chronique peut être avec de bons tests. Un test d'urine général ne donne pas une image complète des changements. Après avoir reçu les résultats, l'urologue a le droit de désigner un diagnostic réintroduit.

    Analyse de Nechiporenko

    La méthode est nécessaire si les tests urinaires généraux révèlent des anomalies. Les résultats des tests pour Nechiporenko confirmeront ou nieront la présence d’infections. L'échantillonnage est effectué dans des conditions de laboratoire. Pour étudier, prenez la partie centrale de la portion d'urine matinale.

    La méthode de Nechyporenko, plus informative et précise, détermine la présence et le volume de leucocytes (plus de 2000 ml) et de globules rouges (plus de 1000 ml), de cylindres (plus de 20 ml), ce qui indique la présence d’un processus inflammatoire. Lors du diagnostic, le contenu de 1 mg de liquide est pris en compte et non le nombre de cellules en visibilité visuelle au microscope (comme lors d’un examen général).

    Buck semer pour la cystite

    En fait, il s’agit d’une analyse visant à identifier les agents pathogènes et à déterminer leur sensibilité aux antibiotiques. Effectuer la méthode consistant à semer l'urine sur un milieu nutritif, créant ainsi des conditions préalables à la reproduction rapide de micro-organismes. Après 7 à 10 jours, des colonies se forment et font l’objet d’un test de sensibilité aux antibiotiques.

    Si, dans les résultats obtenus, le réservoir d'ensemencement indique que la croissance des micro-organismes n'est pas détectée, cela signifie que vous ne devez pas vous inquiéter de l'infection. L'inflammation, même si elle est présente, est causée par un facteur non infectieux.

    La bactériologie est importante car elle détermine la résistance des bactéries à l'antibiotique prescrit. En l'absence de résultats, le traitement médicamenteux n'est pas recommandé.

    Diagnostic PCR de la cystite

    Méthode de détection d'agents pathogènes pathogènes, caractérisée par la rapidité à laquelle les résultats sont obtenus, mais ne donnant pas une idée de la résistance des souches identifiées aux antibiotiques. Afin de ne pas perdre le temps nécessaire pour l'ensemencement en cuve, il est nécessaire de passer la PCR. Les résultats seront prêts dans 1-2 jours. À partir de ce moment, vous pouvez être sûr de la cause du processus inflammatoire - facteurs infectieux ou autres causes.

    La PCR est nécessaire pour le diagnostic différentiel de l'inflammation de la vessie. La méthode est précise et repose sur la détection de matériel génétique d'agents pathogènes. Elle est utilisée dans les formes chroniques de la maladie, lorsque les résultats de l'urine et du sang ne montrent aucune anomalie. Pour la recherche, procéder à un raclage du vagin et du col utérin.

    Écouvillon de cystite

    Les échantillons sont prélevés dans l'urètre et le vagin. Un frottis sur la flore est nécessaire si vous soupçonnez une infection cachée. De plus, l'urologue reçoit des informations qui aident à déterminer le schéma thérapeutique le plus efficace.

    En utilisant l'analyse d'un frottis de l'urètre, établissez la cause des récidives fréquentes: la dysbiose. Après avoir reçu les résultats et suivi un traitement antibiotique, une immunothérapie est requise.

    Un mauvais frottis peut être une cystite et plusieurs autres inflammations du système urogénital. Après avoir obtenu les résultats, des recherches supplémentaires sont nécessaires concernant la localisation de la pathologie.

    Tests de MST pour la cystite

    Les maladies vénériennes - l’un des catalyseurs les plus courants des processus inflammatoires. Si une infection est suspectée, des tests standard pour la détection des IST sont prescrits. Selon la classification internationale des maladies, les principaux agents pathogènes de l'inflammation restent la chlamydia, le tréponème pâle, les trichomonas, etc.

    Les maladies sexuellement transmissibles sont diagnostiquées à l'aide d'une série de tests urologiques décrits ci-dessus. Des violations présumées aident les déviations dans l'analyse clinique du sang et de l'urine, sont affectées au semis du réservoir.

    Lorsqu'une infection provoquant une maladie est détectée, la résistance des souches aux antibiotiques prescrits est déterminée, suivie d'un traitement médicamenteux.

    Pour identifier les MST, les études suivantes sont nécessaires:

    • essais cliniques d'échantillons de sang et d'urine;
    • frottis;
    • PCR;
    • Test ELISA.

    Les tests de MST négatifs peuvent être faux ou indiquer que le patient est guéri. Les résultats sont influencés par la thérapie antibactérienne pendant une longue période. Quelques semaines après la fin du traitement, l'urine et le sang sont à nouveau testés.

    L'urologue notera le schéma de traitement et l'adaptera en fonction de tests cliniques et biochimiques répétés jusqu'à la guérison complète du patient.

    Méthodes de diagnostic de laboratoire

    Le minimum de laboratoire pour la cystite comprend un test sanguin clinique, une analyse d’urine et une analyse d’urine selon Nechyporenko. Dans les cas cliniques graves, une PCR urinaire est effectuée.

    Afin de déterminer le type de microflore pathogène et sa sensibilité aux antibiotiques, une méthode de recherche en culture est utilisée. Pour déterminer la cause du processus inflammatoire de la vessie chez la femme, des frottis vaginaux sont utilisés pour déterminer la microflore et les infections génitales.

    Un test sanguin pour la cystite

    Dans l'analyse clinique du sang avec une cystite bénigne ne révèlent généralement pas de changements pathologiques. Dans les cas cliniques graves avec un processus purulent, il y a des signes d'inflammation - leucocytose (plus de 7-9 × 10 * 9), neutrophilie (plus de 6%), glissement leucocytaire à gauche, augmentation de la VS (plus de 15 mm / h).

    La réaction du sang périphérique sera plus prononcée chez l'enfant que chez l'adulte.

    Analyse d'urine

    Pour identifier les modifications pathologiques dans l'urine, prescrire une analyse générale - une méthode systématique de diagnostic en laboratoire des maladies du système urinaire. L'enquête vous permet de déterminer les changements dans les propriétés de l'urine:

    • Couleur;
    • La transparence;
    • Odeur;
    • Poids spécifique;
    • La teneur en corps cétoniques, protéines, acides biliaires;
    • Les leucocytes;
    • Les globules rouges;
    • Cylindres;
    • Cellules épithéliales;
    • Le sel;
    • Bactéries, champignons.

    Le diagnostic de la cystite à l’aide d’un test général d’urine révèle une augmentation du nombre de leucocytes (plus de 5 en vue), de globules rouges (plus de 3 en vue), de l’épithélium (plus de 8 en vue), de l’apparition de protéines et une diminution de la transparence due au mélange entre mucus et pus. L'examen permet de détecter la présence de bactéries et de champignons pathogènes.

    Analyse de Nechiporenko

    L'analyse d'urine selon Nechiporenko est prescrite en cas de révélation de modifications pathologiques lors d'un examen de routine ou d'inflammation de la vessie sous forme latente.

    Le diagnostic de la cystite à l'aide de la méthode de Nechiporenko permet de déterminer avec une grande précision le nombre de leucocytes, de cylindres et d'érythrocytes dans 1 ml d'urine. Pour l'analyse, prenez la portion moyenne d'urine. L'augmentation du contenu des leucocytes de plus de 2000 / ml, des cylindres de plus de 20 / ml, des érythrocytes de plus de 1000 / ml est en faveur de la cystite.

    Pour identifier l'agent responsable des maladies inflammatoires de la vessie et la gravité de la cystite, il faut recourir au diagnostic par PCR (réaction en chaîne de la polymérase).

    L’enquête permet de détecter le matériel génétique de la microflore pathogène (ADN / ARN), d’effectuer des analyses qualitatives et quantitatives très spécifiques.

    La PCR urinaire est réalisée en conjonction avec les raclures PCR du vagin et du col utérin chez les femmes. Cystite se développe souvent sur le fond d'une violation de la biocénose vaginale au cours de la reproduction de la microflore conditionnellement pathogène et l'infection des maladies vénériennes.

    Méthode de culture (Bakpos)

    Le diagnostic de la cystite par la méthode de culture est assigné pour identifier la cause de la réaction inflammatoire de la vessie. L'urine est semée sur un support nutritif. Au bout de 7 à 10 jours, on obtient des colonies de bactéries ou de champignons qui donnent une croissance. Les colonies résultantes sont testées pour leur sensibilité aux antibiotiques dans le but d'un traitement efficace.

    Préparation pour l'analyse d'urine

    Les analyses visant à déterminer la cystite chez les femmes nécessitent une collecte appropriée des urines.

    • Hygiène des organes génitaux externes - la zone de l’entrejambe est lavée à l’eau chaude savonneuse, puis séchée à l’aide d’une serviette propre;
    • L'urine est recueillie dans un récipient stérile le matin après le sommeil;
    • Lors de la collecte du biomatériau, il est nécessaire d'écarter les lèvres des lèvres;
    • Vous ne devriez pas être examiné pendant les règles;
    • L'urine est livrée au laboratoire dans les 1-2 heures;

    L'efficacité de l'enquête dépend du respect des règles de collecte de biomatériaux.

    Méthodes de diagnostic instrumentales

    Pour confirmer le diagnostic de la cystite, une échographie (échographie) des organes urinaires. À l’aide de l’enquête, déterminez la forme, la taille, les contours de la vessie, la présence de corps étrangers, de cailloux, de tumeurs.

    Dans les cas de diagnostic graves, la cystoscopie est prescrite - une méthode endoscopique pour examiner la vessie à l'aide d'un cystoscope. L'échographie et la cystoscopie complètent les diagnostics de laboratoire et aident à effectuer un traitement adéquat.

    Quel genre de médecin contacter avec la cystite?

    Si vous présentez les premiers symptômes de la cystite, demandez conseil à un spécialiste pour un diagnostic et une prescription de thérapie en temps voulu. La liste des tests nécessaires peut être déterminée par un thérapeute, un gynécologue, un urologue ou un néphrologue.

    En règle générale, les patients consultent un thérapeute qui prescrit un diagnostic principal et, si nécessaire, orientent les patients vers un médecin spécialisé.

    Un pédiatre et un néphrologue pour enfants participent à l'examen d'un enfant. Une demande précoce de soins médicaux empêche la forme aiguë de la cystite de se transformer en une maladie chronique.

    Tests de cystite

    Bien que les symptômes de la maladie soient assez spécifiques, un diagnostic de laboratoire est nécessaire pour détecter une inflammation de la vessie.

    Le diagnostic de cystite permettra une analyse générale de l'urine. La méthode est la plus facile et la plus accessible. Le contenu en informations de l’étude est très élevé, cependant, afin de garantir un traitement efficace, des informations plus complètes sont nécessaires sur la forme et le stade de l’inflammation, la présence ou non de complications.

    Quels tests vous devez passer pour le diagnostic:

    • Analyse générale des urines (révèle la décoloration, la turbidité, l’adjonction de mucus et de sels, l’augmentation du nombre de globules blancs, la présence de globules rouges et de protéines);
    • OAK (augmentation des leucocytes due aux formes jeunes - neutrophiles, ESR accélérée);
    • Selon la méthode de Nechyporenko (nommé après la découverte d’une augmentation du nombre de leucocytes et de globules rouges dans l’OAM);
    • L'examen bactériologique permet de déterminer le type de microorganisme responsable de la pathologie. Cette méthode est utile lorsqu'un médecin sélectionne des médicaments pour le traitement de la cystite.
    • Diagnostics express. L'utilisation de bandelettes pour la détection des leucocytes est peu informative, car le nombre d'éléments n'est pas déterminé, mais seulement leur présence.
    • Les bandelettes réactives détectant les nitrites réagissent aux substances vitales des microbes, ce qui permet de juger de la présence d'une infection dans le système urinaire.

    Les systèmes de diagnostic sont constamment améliorés. Chaque clinique dispose de ses propres tests pour détecter les infections du tractus génito-urinaire.

    Comment se faire tester l'urine

    Certaines circonstances peuvent affecter les résultats de laboratoire.

    A la veille il faut adhérer à un régime:

    • Ne mangez pas de légumes brillants qui pourraient changer la couleur de l'urine (betterave rouge);
    • Ne buvez pas de jus de fruit ou de kéfir la nuit, limitez les aliments riches en protéines, ils peuvent modifier l’acidité;

    Avant de collecter l'urine pour analyse, vous devez prendre une douche hygiénique pour empêcher les bactéries et le mucus de pénétrer à la surface des organes génitaux.

    Le récipient doit être nettoyé et stérilisé à la vapeur (un récipient spécial est acheté en pharmacie).

    Les analyses peuvent donner une fausse image pendant la menstruation. En raison des érythrocytes qui sont tombés, il est impossible de diagnostiquer qualitativement. Pendant les jours critiques, il vaut mieux ne pas prendre l'analyse. Si vous ne pouvez pas différer l'événement, vous devez utiliser un écouvillon avec des procédures d'hygiène ultérieures.

    Si le traitement échoue, il est nécessaire de passer des examens supplémentaires:

      • La PCR est une méthode d'identification du pathogène avec une très grande précision. Vous permet de détecter les formes intracellulaires (ureaplasma, chlamydia, Trichomonas, virus de l'herpès) qui ne sont pas visibles de manière conventionnelle.
      • Le semis sur un milieu nutritif révèle la croissance de souches pathogènes conditionnelles qui sont constamment présentes, mais avec une bonne immunité, sans danger;
      • Chez la femme, un frottis vaginal est prescrit si, après un traitement adéquat, la cystite se reproduit. La cause en est une dysbiose dans le tractus génital, où l’infection pénètre dans d’autres organes;
      • Échographie des organes urinaires et reproducteurs afin d'exclure la pathologie des organes adjacents.
    • Cystoscopie - inspection de la surface interne de la vessie. Vous permet de détecter des tumeurs, des calculs, des polypes, des corps étrangers. Recueil possible de zones suspectes de la muqueuse pour la microscopie (biopsie). Ils ont rarement recours à cette procédure à cause de son traumatisme et de sa douleur. La cystoscopie est réalisée en dehors de la période aiguë d'inflammation. Depuis l’introduction d’un cystoscope dans l’urètre, l’infection peut se propager.

    Dans la cystite, les changements suivants sont observés:

    1. Apparence - opacification, mélange de mucus, de sang ou de pus;
    2. L'apparition d'une odeur désagréable;
    3. En OAM - un grand nombre de leucocytes (parfois difficiles à compter), érythrocytes, bactéries, cellules mortes de l'épithélium, le pH passe à une réaction alcaline;
    4. Les numérations sanguines sont généralement normales. Une augmentation de l'ESR et des neutrophiles indiquent un processus prononcé ou des complications (pyélonéphrite);

    Pendant le traitement, des analyses d'urine devront être effectuées à plusieurs reprises pour évaluer l'efficacité du traitement. 10-14 jours après la récupération, prescrire une étude de contrôle.

    Avec un traitement approprié, les résultats de laboratoire reviennent à la normale après une semaine. Mais le traitement médicamenteux doit être complètement pris. Depuis le processus inflammatoire peut reprendre.

    Types de tests d'urine

    Les bactéries qui stimulent le processus inflammatoire, les déchets, les anomalies du fonctionnement de la vessie et leurs effets, affectent de nombreux indicateurs. Souvent, un spécialiste compétent peut établir un diagnostic fiable en se basant uniquement sur les résultats d’un test d’urine. Cependant, il existe également d'autres méthodes de diagnostic.

    Les tests d'urine les plus courants pour la cystite, qui sont prescrits par le médecin, incluent:

    • biochimie de l'urine;
    • bakposev d'urine;
    • analyse de Nechiporenko.

    Tous ces types d’études ne sont pas obligatoires et peuvent être nommés à la discrétion du médecin chargé du traitement. Il est logique de les retenir au cas où il y aurait des doutes ou un besoin raisonnable. Ces études sur le développement de la cystite peuvent donner au médecin plus d'informations, permettre de détecter certaines maladies associées, de déterminer le type et la nature de l'agent pathogène.

    Nous comprendrons plus en détail quels tests devraient être effectués en cas de cystite.

    Quel est l'effet de la cystite sur la composition de l'urine?

    Pour confirmer la présence d'une maladie telle que la cystite, il suffira de commencer par examiner l'analyse générale de l'urine du patient. Il convient de noter que même une inspection visuelle de l'échantillon d'urine déterminera la présence de changements dans sa qualité. Par exemple, en présence de cystite dans un échantillon d’urine, les modifications suivantes seront caractéristiques:

    • Il y a un changement de couleur de l'urine. Il peut y avoir des nuances rougeâtres de saturation différente. Ils dépendent de la quantité de sang dans l'urine.
    • L'urine devient trouble.
    • Des traces de pus peuvent être présentes si la maladie est sous forme aiguë ou gravement négligée.
    • Il peut y avoir du mucus, qui apparaît en raison d'une inflammation des cellules épithéliales.

    Signes caractéristiques de la cystite dans l'urine

    Les modifications quantitatives et structurelles sont en outre détectées au cours des recherches en laboratoire. Les signes suivants sont caractéristiques de l’urine d’un patient souffrant de cystite:

    • Augmentation du nombre de globules blancs dans l'échantillon. Cet indicateur est un signe certain de la présence d’un processus inflammatoire.
    • L'augmentation du nombre de globules rouges. Il en est tenu compte s'il y a plus de deux globules rouges dans le champ de vision.
    • Des changements se produisent dans l'équilibre acido-basique de l'urine.
    • Il peut y avoir une légère augmentation des niveaux de protéines.
    • Les micro-organismes qui causent une inflammation de la vessie peuvent être détectés.

    En fonction du résultat de l'analyse d'urine en cas de cystite, le patient sera diagnostiqué et traité en conséquence. De nombreux facteurs de traitement dépendent des changements quantitatifs de chaque indicateur. Par exemple, la présence de protéines dans l'urine et l'augmentation de sa quantité dans la cystite sont insignifiantes. Mais s'il y a une quantité excessive d'urine dans un échantillon d'urine, cela peut être le signe de la présence d'une autre maladie, par exemple la pyélonéphrite.

    Norma

    En fait, l'urine d'une personne en bonne santé se caractérise par une certaine proportion des éléments entrant dans sa composition. Les résultats des analyses d'urine doivent refléter une violation ou une adhésion à cette proportion. Par exemple, l’analyse de Nechiporenko permet d’identifier le rapport cylindres, érythrocytes et leucocytes dans l’urine. Si la composition de l'urine est normale, alors, pour un millilitre, des indicateurs sont reflétés ci-dessous:

    • Le nombre normal de globules rouges dans un test d'urine pour les hommes et les femmes est de 1000;
    • le nombre de leucocytes: chez les hommes, il devrait être au niveau de 2000, chez les femmes - 4000;
    • le nombre de cylindres dans les deux sexes - 20.

    Ce sont les principaux indicateurs de l'analyse générale de Nechyporenko sur l'urine avec cystite.

    Les écarts par rapport à cette norme indiquent la présence d'un processus inflammatoire qui se développe dans le système urogénital et ses organes. Divers indicateurs quantitatifs indiquent non seulement la présence d'une cystite, mais également d'autres maladies, par exemple l'adénome de la prostate, l'urolithiase et d'autres.

    Décrypter l'analyse de l'urine pour la cystite

    La couleur est déterminée visuellement. Normalement, il s'agit de tons jaunes clairs et moyens. L'urine de bébé est plus légère que celle des adultes. Un ton sombre dit à propos de la pathologie.

    L'odeur est déterminée par l'odeur, avec une odeur désagréable suggérer une pathologie.

    La transparence est évaluée visuellement. Normalement, il est transparent ou légèrement trouble.

    La densité est mesurée avec un uromètre, la norme est 1010 (1018) -1025 (1026) g / l.

    Estimez la réaction acide-base - acide de 5,1 à 7,08.

    Matière organique. Le glucose, la bilirubine et les acides biliaires dans l’urine normale ne doivent pas en contenir. Il peut y avoir beaucoup de protéines, mais c'est déjà une déviation.

    Si vous soupçonnez la présence de maladies concomitantes, une numération globulaire complète peut être prescrite. S'il n'y a pas de telles maladies, une analyse de sang montrera les résultats dans les limites de la normale. S'il y a des déviations, mais qu'elles sont mineures, alors cela indique seulement la présence d'un processus inflammatoire, mais pas plus.

    Analyse d'urine pour la cystite chez les femmes - comment se préparer? Ceci sera discuté plus loin.

    Préparation à la collecte de biomatériaux pour la recherche

    Dans l'objectivité du résultat de l'étude, le patient est principalement intéressé. C'est pourquoi il convient d'explorer plusieurs règles importantes à respecter pour éviter d'obtenir un résultat incorrect. La collecte de biomatériau pour effectuer un test d'urine sur un patient doit être effectuée de la manière décrite ci-dessous:

    1. Pendant toute la journée qui précède le jour de la collecte des échantillons d’urine, il convient de consommer des boissons et des aliments présentant le maximum de neutralité. Il est recommandé de refuser les produits contenant des colorants, ainsi que les fruits, les légumes et les décoctions diurétiques.
    2. Le prélèvement de biomatériau ne doit être effectué que le matin du jour où le test de dépistage de la cystite chez les femmes doit être effectué. Si vous faites cela à l'avance, la veille, des indicateurs individuels peuvent changer, par exemple, la balance acido-basique. Cela affectera sans aucun doute le résultat de l'étude.
    3. Avant de collecter l'urine, il est nécessaire de laver les organes génitaux externes avec un soin particulier. Cela est nécessaire pour éviter que des impuretés inutiles ne pénètrent dans le récipient de collecte de l'urine.
    4. Pour la même raison, il est nécessaire de recueillir une partie moyenne de l'urine. C'est-à-dire que vous devez sauter la première partie, puis vous devez remplacer le pot par un pot et recueillir la partie médiane et, sans attendre la fin du processus de miction, retirez le récipient. La composition de ce matériau sera la plus objective. La quantité de biomatériau recueilli ne devrait pas être inférieure à 100 millilitres.
    5. Si nous parlons de mesures de précaution supplémentaires, il est recommandé lors de la collecte de l'échantillon de dissoudre les lèvres sur les côtés afin d'éviter leur lavage avec de l'urine.

    Comment faire un test d'urine pour la cystite en laboratoire? Le biomatériau recueilli de la manière décrite doit être livré au miel. institution pour une courte période (2 heures).

    Diagnostics

    Une fois que le laboratoire a effectué les recherches nécessaires, il donnera le résultat au médecin traitant, qui l'examinera et le diagnostiquera. Après cela, le médecin traitant choisit la méthode de traitement la plus efficace. Si un processus inflammatoire se produit dans le corps, il est très important que le diagnostic ne soit posé que par un spécialiste et non pas comme une auto-médication. Seul un spécialiste est en mesure de poser le bon diagnostic, d'identifier l'agent responsable de l'inflammation et de déterminer les antibiotiques auxquels il est sensible.

    Traitement

    À ce jour, les médecins n'ont pas d'opinion commune sur les problèmes de traitement à l'aide de remèdes populaires. Certains d'entre eux peuvent simplement être inutiles, et d'autres peuvent causer des dommages. Quoi qu'il en soit, il est nécessaire de les exclure avant de mener une étude sur la cystite car ils peuvent affecter le résultat. Il en va de même pour un procédé tel que le chauffage de la vessie enflammée.

    Très souvent, chez les femmes en période d'aggravation de la cystite, appliquez un coussin chauffant sur le bas de l'abdomen. La très grande majorité des experts est d’avis qu’un tel réchauffement ne fait que nuire, et non pas en tirer profit. Le processus pathologique dans l'organe enflammé peut être au sommet de son développement, et pendant cette période, vous ne devez pas l'exposer à des températures élevées.

    Pendant toute la durée du traitement de la cystite devrait s'abstenir de rapports sexuels. De plus, les médecins insistent souvent sur la nécessité d'un partenaire sexuel. Cela est nécessaire pour éliminer le processus inflammatoire latent possible. Quel sera le test d'urine pour la cystite après le traitement?

    Analyse d'urine

    Fondamentalement, 10 à 14 jours après le début du traitement médicamenteux, l'analyse de l'urine devient normale. Mais il convient de rappeler que cela ne signifie pas un rétablissement complet. Le foyer inflammatoire peut ne pas être complètement éliminé. C'est pourquoi vous ne devez pas interrompre le traitement ni ignorer les recommandations du médecin. De telles actions ne peuvent qu'aggraver le problème.

    Le très grand nombre de cas de transition de la cystite à la forme chronique est précisément associé à de telles actions imprévues du patient.

    Recommandations

    Jusqu'à ce que le traitement prescrit par le médecin traitant soit complet, il convient de suivre strictement les recommandations du spécialiste. C’est le seul moyen de récupérer plus rapidement sans craindre que la cystite ne devienne chronique ou que des complications ne se manifestent qui nécessiteront des procédures de diagnostic plus complexes et des durées de traitement plus longues. Commencer le processus inflammatoire est hautement indésirable. Plus tôt le patient a recours à un spécialiste, plus le pronostic de la maladie est favorable.

    Nous avons donc discuté en détail de la façon de passer un test d’urine pour la cystite.

    Plus D'Articles Sur Les Reins