Principal Kyste

Protéines dans l'urine pendant la grossesse

Pendant la grossesse, une femme doit subir de nombreux tests qui permettent de déterminer à temps les éventuelles menaces pour le fœtus en raison du développement d'affections ou de maladies défavorables à l'enfant dans le corps de la mère. L'analyse d'urine, qui est considérée comme l'une des plus instructives et nécessaires, deviendra aussi familière pour une femme enceinte.

Analyse d'urine pendant la grossesse

Un test d'urine pendant la grossesse est un test obligatoire que la future mère devra passer régulièrement: pendant la première moitié de la grossesse, tous les mois, puis tous les deux mois. Cependant, avertissent toujours les experts: une analyse informative de l’urine pendant la grossesse ne sera nécessaire que dans le cas de la préparation nécessaire, dont les règles ne sont pas du tout difficiles. Les médecins recommandent donc de ne pas s’impliquer dans les plats salés, épicés et acides, ni dans la viande à la veille de l’analyse. Un pot dans lequel l'urine du matin sera recueillie immédiatement après le réveil doit être propre. Oui, et une femme avant de remplir les pots doit être lavée avec du savon et de l’eau. Vous devez remplir le bocal avec l'urine dite moyenne: pendant les trois premières secondes d'uriner dans les toilettes, vous pouvez ensuite collecter l'urine dans le récipient. Et après cela, il est conseillé de livrer l'urine pour analyse le plus tôt possible, idéalement dans les 2 heures.

Le test d’urine permet en premier lieu aux médecins d’évaluer le travail des reins qui, au cours de la grossesse, fonctionnent à un rythme accéléré, et soupçonnent également la présence de diabète ou d’infections dans le corps d’une femme enceinte à temps. Ainsi, la présence dans l'urine de certaines substances qui ne devraient pas être présentes (par exemple, des protéines) peut être le premier signal des actions adéquates des spécialistes.

La quantité de protéines dans l'urine pendant la grossesse

La protéine dans l'urine pendant la grossesse est normalement absente. Seules de légères variations dans ses indicateurs sont possibles en raison de la charge importante sur les reins de la mère pendant le port du bébé. On sait que porter un bébé double la charge de tous les organes et systèmes internes de l’activité vitale de la mère: elle doit maintenant protéger non seulement son «possesseur», mais aussi la petite vie qui y grandit. Le système urinaire à ce moment-là fonctionne également avec une double charge: les reins éliminent maintenant les toxines et les produits de décomposition non seulement de l'organisme maternel, mais également du bébé.

Le taux de protéines autorisé dans les urines pendant la grossesse, auquel les médecins ne font pas référence aux symptômes d'aucune menace, représente une teneur en protéines pouvant atteindre 0,14 g / l. Si les reins ne font pas face à leur fonction en raison de certains processus inflammatoires survenant dans le système urogénital, les protéines apparaissent dans l'urine de la femme enceinte en quantités significativement élevées.

Les processus inflammatoires peuvent être une conséquence du comportement d’une femme qui ne correspond pas à son statut, une attitude frivole à l’égard de sa propre santé, mais aussi des maladies rénales chroniques auxquelles de nombreuses femmes étaient confrontées avant leur grossesse. Ainsi, la quantité de protéines dans l'urine pendant la grossesse étant beaucoup plus importante que ce qui est généralement considéré, les quantités peuvent devenir un symptôme du développement (ou de l'exacerbation des protéines existantes) chez la future mère de cystite, pyélonéphrite, glomérulonéphrite.

L'augmentation des protéines dans l'urine dans la pratique médicale s'appelle protéinurie. Et si lors de la prochaine visite chez le médecin et d'un test d'urine, un indice de protéines élevé y était détecté, l'analyse correspondante devra être effectuée régulièrement à plusieurs reprises. Ainsi, il sera possible de suivre la dynamique de l'augmentation de la teneur en protéines de l'urine afin de déterminer si cette augmentation était "ponctuelle" ou si elle présente un caractère permanent. Après tout, la présence de protéines dans les urines pendant la grossesse peut être réellement détectée une fois: après avoir subi un stress psychologique, physique, prendre certains médicaments, si la veille il y avait une quantité excessive de protéines dans l’alimentation d’une femme enceinte.

Certaines maladies peuvent également provoquer l'apparition d'une protéinurie lors de l'accouchement. Parmi eux figurent le diabète, l'hypertension, l'insuffisance cardiaque congestive, les infections des reins ou des voies urinaires, la maladie polykystique des reins. Mais la condition la plus dangereuse pouvant être associée à l'apparition de protéines dans l'urine pendant la grossesse, les médecins appellent la prééclampsie. Cette condition est caractéristique uniquement pour les femmes enceintes - après l'accouchement et la naissance du bébé dans le monde, il disparaît. Le danger de la prééclampsie réside dans le fait que souvent une femme enceinte peut ne pas être consciente de son développement et ne ressentir aucun changement dans son corps. Et la seule preuve d'un état menaçant devient une protéine dans l'urine pendant la grossesse.

La gestose est une pathologie des reins, qui conduit finalement à un dysfonctionnement du placenta: non seulement elle cesse d'exercer une fonction protectrice et est incapable de protéger l'enfant des influences négatives, le bébé cesse également de recevoir les nutriments et l'oxygène nécessaires à son développement et à sa santé. Tout cela peut ralentir son développement, provoquer une naissance prématurée ou conduire à la naissance d'un enfant décédé.

Outre l'augmentation de la quantité de protéines dans l'urine, la pression artérielle et l'apparition d'un œdème peuvent être d'autres symptômes de la prééclampsie. Parfois, la prééclampsie nécessite une intervention rapide et obligatoire des médecins: pour son traitement, une femme peut être envoyée en traitement hospitalier, où elle sera surveillée en permanence. La prééclampsie, qui survient en fin de grossesse, peut devenir une indication pour stimuler le travail prématuré: cette étape devient parfois une nécessité pour sauver la vie de la mère et de l'enfant.

Mais dire que la présence de protéines dans l'urine pendant la grossesse devient un symptôme alarmant n'est possible que si le diagnostic a été posé à plusieurs reprises, l'analyse a été réalisée en parallèle avec le suivi de la pression artérielle, avant que la femme ne prélève l'urine était suffisante organes et si les plats dans lesquels les échantillons d’urine ont été prélevés sont garantis propres et propres à une analyse.

Protéines dans l'urine en fin de grossesse

La présence de protéines dans les urines est l’un des symptômes les plus fréquemment détectés en fin de grossesse. En milieu médical, ce phénomène s'appelle la protéinurie. L'apparition de protéines dans l'urine peut indiquer le développement d'une prééclampsie - une complication grave de la grossesse. La protéinurie chez les femmes enceintes peut également être associée à des maladies des reins, de la vessie et de l'urètre.

Norme et pathologie

Toutes les femmes enceintes doivent réussir une analyse d'urine complète. Cette procédure de routine laisse le temps de détecter les protéines dans l’urine, ainsi que de suivre d’autres modifications des reins et du corps tout entier. L'OAM doit être rendu avant chaque visite chez le médecin: toutes les deux semaines jusqu'à 30 semaines et chaque semaine à partir de 30 semaines avant l'accouchement. Les tests de contrôle sont effectués le premier jour après la naissance de l'enfant.

Pour l’OAM, seule la première fraction d’urine du matin, collectée dans un récipient stérile, convient. Le matériel doit être livré au laboratoire au plus tard 2 heures. Les femmes enceintes doivent veiller à ce que les pertes vaginales ne pénètrent pas dans le récipient. Le non respect des règles de collecte de l'analyse peut conduire à une interprétation erronée du résultat et à la formulation d'un diagnostic incorrect.

La protéine normale dans l'urine ne devrait pas être. Détection individuelle de protéines dans une quantité pouvant atteindre 0,3 g par jour. Dans cette situation, vous devriez reprendre l'analyse. Si la concentration en protéines n'augmente pas et que la femme n'est pas dérangée, le traitement n'est pas effectué. La future mère doit surveiller attentivement son état et, au moindre écart, en informer le médecin.

Une protéinurie physiologique est constatée dans de telles situations:

  • activité physique intense, sports;
  • le stress;
  • trop manger (y compris l'utilisation de grandes quantités de viande).

La protéinurie physiologique persiste pendant une courte période, après quoi la protéine disparaît de l'urine. La concentration en protéines ne dépasse pas 1 g par jour. L'état général de la femme n'est pas cassé. Avec la croissance de la protéine dans l'urine devrait toujours être examiné par un spécialiste.

Protéinurie pathologique

Symptômes dérangeants à surveiller:

  • l'apparition de protéines dans l'urine en début de grossesse;
  • détection répétée de protéines dans l'urine;
  • le niveau de protéines est supérieur à 0,3 g par jour.

Les signes de laboratoire sont associés à une détérioration de l'état général de la femme. Indiquer l'évolution de la pathologie:

  • faiblesse grave;
  • maux de tête;
  • hypertension artérielle;
  • la tachycardie;
  • déficience visuelle (opacification, mouches clignotantes devant les yeux);
  • gonflement du visage le matin;
  • gonflement des mains et des pieds, des jambes;
  • contractions musculaires involontaires;
  • douleur lombaire;
  • phénomènes dysuriques: douleur, démangeaisons, sensation de brûlure lors de la miction, augmentation de la miction, incontinence urinaire ou sa rétention.

La combinaison de ces symptômes avec la protéinurie est un signe défavorable et nécessite une surveillance obligatoire par un médecin.

Parmi les causes de protéinurie pathologique en fin de grossesse méritent une attention particulière:

Gestose

L'apparition de protéines dans l'urine après 20 semaines avec une probabilité élevée indique le développement de la gestose. Cette affection spécifique ne survient que pendant la grossesse, l'accouchement ou au début du post-partum. Le développement de la prééclampsie s'accompagne d'une triade de symptômes:

  • hypertension artérielle (augmentation de la pression artérielle systolique au-dessus de 15 mm Hg et diastolique au-dessus de 10 mm Hg. par rapport à l'original);
  • gonflement;
  • protéinurie.

L'apparition de protéines dans l'urine est un symptôme tardif de la prééclampsie et indique une violation des reins. Dans cette situation, la future mère sera surveillée avec une surveillance constante de la pression artérielle et de l’état du fœtus. À la détérioration des indicateurs l'hospitalisation dans l'hôpital est nécessaire. Plus la période de grossesse sur fond de prééclampsie est courte, plus le pronostic est sombre et plus le risque de complications est élevé.

En l'absence de traitement adéquat, une prééclampsie grave se transforme en prééclampsie. Dans cet état, il y a une diminution de la diurèse, une augmentation significative de la pression artérielle, une augmentation des protéines dans l'urine. En l'absence de traitement, la prééclampsie se transforme en éclampsie, la complication la plus dangereuse de la grossesse. Les crises se développent, il y a une menace réelle à la vie de la femme et du fœtus. Sauver la future mère et son bébé n’est possible qu’avec des soins médicaux d’urgence. Dans cette situation, une césarienne est pratiquée quel que soit l’âge gestationnel, un traitement par perfusion et d’autres mesures sont prises pour sauver la vie de la femme. Les néonatologistes fournissent une assistance au nouveau-né.

La prévention de l'éclampsie comprend:

  1. Surveillance régulière par un gynécologue tout au long de la grossesse.
  2. Livraison en temps voulu de l’OAM et d’autres tests.
  3. Contrôle de la pression artérielle, du poids et de la diurèse.
  4. Traitement en temps opportun de la prééclampsie.

Dans le groupe, le risque de développer une prééclampsie concerne les femmes présentant un excès de poids et une hypertension antérieure. Cette catégorie de femmes enceintes devrait faire particulièrement attention à leur santé et consulter un médecin en cas de doute.

Maladies des reins et des voies urinaires

Au cours de la seconde moitié de la grossesse, la charge sur les reins augmente de manière significative et le risque d'exacerbation de certaines maladies augmente:

  • glomérulonéphrite;
  • pyélonéphrite;
  • néphrite interstitielle;
  • la cystite;
  • urétrite et autres

La protéinurie en pathologie rénale est accompagnée d'autres modifications de l'OAM. Lorsque l'inflammation augmente le niveau de globules blancs, des bactéries sont détectées dans l'urine. Certaines maladies sont accompagnées d’une augmentation de la concentration de globules rouges, de l’apparition de cylindres, de glucose, de dépôts de sel. Le diagnostic final est établi après une échographie et d’autres méthodes d’examen disponibles pendant la grossesse.

La pathologie des reins et des voies urinaires est souvent accompagnée des symptômes suivants:

  • fièvre
  • douleur lombaire;
  • inconfort en urinant.

Chez les femmes, la protéinurie peut être une inflammation du vagin. Si les règles d'hygiène intime ne sont pas suivies, des sécrétions pathologiques peuvent pénétrer dans le récipient avant de prélever le test d'urine. Dans cette situation, l’analyse doit être reprise et le traitement de la maladie identifiée par un gynécologue.

La présence de protéines dans les urines est un symptôme évident de problèmes dans le corps de la future mère. Aux derniers stades de la grossesse, la protéinurie mérite une attention particulière en raison du risque élevé de développer une gestose. Lors de la détection de protéines dans l'urine doit suivre toutes les recommandations du médecin. Une thérapie compétente évitera les complications et portera le bébé avant l'heure prévue.

Protéines dans l'urine pendant la grossesse - que dit-on?

Pendant la grossesse, la future maman est examinée à plusieurs reprises: à partir du jour où elle a découvert sa position intéressante et s’est enregistrée, jusqu’au moment de la naissance. Comme d'habitude, une femme enceinte passe un test d'urine avant chaque visite chez le gynécologue. Cela en surprend beaucoup. Il semblerait que le nouveau peut être vu là-bas? Cependant, cette analyse simple est capable de dire les plus petits écarts par rapport à la norme. C'est très important pour la prévention et l'élimination des pathologies dans les premiers stades. En savoir plus sur le calendrier des tests de grossesse →

Il est très important de contrôler la présence de protéines dans les urines pendant la grossesse et le niveau de globules blancs dans l'urine. L’augmentation de la teneur en protéines est un phénomène fréquent au cours d’une période donnée, elle signale une congestion et des défauts rénaux.

Pendant la grossesse, la charge sur le système urogénital double. Par conséquent, les reins deviennent extrêmement vulnérables à diverses infections. La croissance constante du fœtus et de l’utérus fait peser une forte pression sur les uretères, ce qui ne fait que compliquer la situation.

Protéine dans l'urine

Une certaine quantité de protéines est présente dans l’urine de presque toutes les personnes en bonne santé. Son contenu élevé - la soi-disant protéinurie - est provoqué par l'abus de protéines, le stress ou la fatigue physique. Dans de telles situations, une augmentation temporaire de la quantité de protéines dans l'urine est considérée comme normale.

Chez les personnes en parfaite santé, les protéines ne sont pas détectées et, chez la femme enceinte, il est normal d’augmenter le niveau à 0,002 g / l dans une seule portion d’urine. Mais en fin de grossesse, les médecins autorisent le dépassement de la norme à 0,033 g / l (la protéinurie dite mal exprimée), car la charge sur les reins est extrêmement élevée. Si l'indicateur est hors échelle - 3g / l et plus - alors nous pouvons parler de pathologies graves.

Analyse répétée de protéines pendant la grossesse

Habituellement, à un taux plus élevé, on prescrit à une femme enceinte un test de protéines supplémentaire dans les urines pour confirmer ou infirmer le diagnostic préliminaire.

Le fait est que la protéinurie peut ne pas être associée à des troubles du corps, mais être de nature physiologique. La présence de protéines dans l'urine peut être détectée du fait qu'une femme enceinte, à la veille de l'analyse, utilisait des aliments protéinés: lait, œufs, fromage cottage. Ou un effort physique abusé, ou sur le fond d'un état stressant, accompagné d'épuisement moral. La raison de l'augmentation de la quantité de protéines dans l'urine peut être une augmentation de la température corporelle, une transpiration excessive et même une douche froide à la veille du test.

La prétendue fausse protéinurie due au non-respect des règles de collecte d'urine ou d'hygiène intime. Pour savoir si une femme enceinte a de fausses protéines dans son urine, il est nécessaire de reprendre l'analyse, après l'avoir préparée. Le matin, vous devez vous laver à fond, retirer les écoulements du vagin (le cas échéant) et, en le recouvrant avec un coton-tige, recueillir l'urine moyenne dans un récipient stérile (au milieu du processus de miction). Ce n'est qu'alors qu'il sera possible d'obtenir le résultat optimal.

Causes de l'augmentation des protéines dans l'urine

Protéinurie pathologique se produit sur le fond de maladies graves. La première cause d'augmentation de la quantité de protéines dans les urines pendant la grossesse est considérée comme une maladie telle que la prééclampsie. C'est une pathologie extrêmement dangereuse, que le médecin peut soupçonner non seulement sur la base des résultats de l'analyse des protéines. Pour clarifier le diagnostic, cet indicateur doit être associé à un œdème grave, lié à une augmentation de la perméabilité vasculaire et à une hypertension chronique, accompagné d'acouphènes, de vertiges et de faiblesses graves. La prééclampsie survient essentiellement au cours de la seconde moitié de la grossesse.

Si le gynécologue soupçonne que vous êtes atteint de cette maladie, il insistera sans aucun doute pour une hospitalisation. Le fait est qu'il est parfois très difficile de distinguer la prééclampsie des maladies rénales, car beaucoup de ces dernières présentent les mêmes signes.

Une femme enceinte doit être sous la surveillance permanente de professionnels de la santé afin que la pathologie soit détectée et éliminée à temps. En savoir plus sur la prééclampsie →

En outre, une augmentation des protéines dans l'urine peut être un signe de maladies rénales telles que la pyélonéphrite et la glomérulonéphrite. Le premier est caractérisé par des sensations douloureuses caractéristiques dans la région lombaire et la vessie.

Un signe frappant de la seconde est la couleur inhabituelle de l'urine - la couleur de la chair de viande. En plus de la présence de protéines, dans ces maladies, on constate une augmentation du contenu en leucocytes et érythrocytes dans les urines.

Traitement

Lors de la détection de traces de protéines dans les urines, un traitement est prescrit, basé sur l’image des symptômes. Si l'indice dans l'analyse est supérieur à 0,033 et est une conséquence de processus inflammatoires au niveau des reins, il est alors nécessaire de traiter la cause fondamentale, d'éliminer la source du problème.

En cas de diagnostic de pyélonéphrite, par exemple, le gynécologue doit prescrire à la femme enceinte des anti-inflammatoires et des diurétiques à base de plantes. Dans la forme aiguë et chronique de la maladie, des antibiotiques sont prescrits.

Pour éliminer la stagnation des reins, il n'est pas recommandé de dormir sur le dos. Il est conseillé de se lever à quatre pattes et de bouger plus. Habituellement, une élévation des protéines due à une maladie rénale diminue rapidement.

Si cela ne se produit pas, la raison en est beaucoup plus grave, par exemple la prééclampsie. Le traitement de cette maladie est un processus extrêmement complexe. En général, les médecins stabilisent les indicateurs et les maintiennent jusqu'à l'accouchement. Parfois, une gestation complète de 9 mois est possible. Mais avec la prééclampsie, la menace d'une naissance prématurée demeure toujours.

Le résultat le plus terrible est la mort de la mère et de l'enfant. Les médecins vont donc commencer par proposer de mettre fin à la grossesse. Si une femme décide de préserver le fœtus, elle doit se rendre à l'hôpital et écouter toutes les recommandations du gynécologue.

Dans cette position, une femme enceinte doit être préparée au fait qu’elle ne pourra pas accoucher seule et qu’elle devra subir une césarienne. La gestose ne peut pas être guérie, mais vous pouvez réduire le niveau de protéines dans l'urine - principalement en raison d'un régime alimentaire.

La prévention de la gestose tardive et, par conséquent, de l'un de ses symptômes - augmentation de la quantité de protéines dans l'urine - est un régime alimentaire spécial. En cas de refus des femmes enceintes de traitement hospitalier, il est nécessaire de montrer une conscience de leur état. Tout d'abord, suivez la pression. Pour le mesurer régulièrement deux fois par jour, écoutez les pires changements d'état de santé: maux de tête, bourdonnements d'oreilles, assombrissement des yeux.

Avec une tendance à l'œdème, surveillez strictement la quantité de fluide consommée - elle ne doit pas dépasser la quantité émise. Limitez ou abandonnez complètement l'utilisation du sel, du poivre, de la viande fumée, de la viande frite à la croûte croustillante. Peser quotidiennement et contrôler le poids. La collecte rapide de kilos supplémentaires est le premier signe de gestose progressive.

Pour faciliter le travail des reins, vous pouvez prendre des médicaments à base de plantes parallèles: Kanephron ou Phytolysin. Les tisanes diurétiques, les mors aux canneberges et aux airelles sont très efficaces. Mais vous devez d'abord consulter un médecin!

Il est également fortement recommandé de ne pas boire de café, thé fort, chocolat. Réduisez la consommation de produits à base de lait aigre ou réduisez leur teneur en matières grasses. Ne vous laissez pas emporter par les agrumes.

Et rappelez-vous, l’essentiel est votre attitude. Si vous êtes dans une situation aussi désagréable, votre première tâche consiste à prendre soin de la santé du futur bébé. Et si maman est calme et confiante, tout finira bien.

D'où viennent les protéines dans l'urine pendant la grossesse?

La grossesse est une période à la fois belle et angoissée pour chaque femme. Toutes sortes d'examens devraient être effectués afin d'identifier tout problème dès le début et, si possible, d'essayer de le résoudre.

L’analyse la plus fréquente d’un médecin accompagnant une grossesse est de recueillir l’urine d’une femme enceinte. Il semblerait que cela pourrait changer dans le corps d'une femme en deux ou trois semaines? Il arrive parfois que, pendant la grossesse, les femmes contiennent beaucoup de protéines dans l'urine. De plus, les leucocytes peuvent être surélevés.

Des traces de protéines dans l'urine - qu'est-ce que cela signifie?

Les femmes enceintes, dans un ordre strict, doivent réussir une analyse d’urine (OAM), des tests protéiques montrent l’état des reins. Selon les résultats de cette analyse, il est possible de détecter une certaine maladie rénale sur la base de laquelle le médecin a déjà établi une ordonnance pour un contrôle efficace de la maladie.

En outre, en plus des médicaments, le spécialiste vous prescrira un régime alimentaire strict, c’est-à-dire que vous devrez abandonner pendant un certain temps l’utilisation de certains produits spécifiques afin de réduire la teneur en protéines de l’urine.

Les personnes en bonne santé n'ont pas de traces de protéines dans l'urine. La microparticule d’une protéine a une taille assez importante, ce qui la rend incapable de sortir seule des organes rénaux.

Avec une manifestation claire du contenu en protéines dans l'analyse de l'urine, un spécialiste rend un "verdict" - la protéinurie. Cela suggère que le patient a une pathologie des reins, elle est assez grave, mais corrigible, si vous suivez toutes les recommandations de votre médecin. Après de telles indications des résultats de l'analyse, un diagnostic supplémentaire du patient sera nécessaire.

Signes de

Le plus souvent, la présence de protéines ne donne aucun signe pour pouvoir la détecter à l'œil nu. Mais dans de rares cas, vous pouvez noter des changements dans le corps, par exemple, l'urine commence à mousser fortement, une élévation des protéines est parfois accompagnée d'un gonflement des membres et du visage, et la pression peut également augmenter.

En cas de boursouflure, les soupçons reposent généralement sur une réaction allergique du corps, et nous ne sommes pas habitués à faire attention à tous les autres signes mentionnés ci-dessus, mais c'est en vain. En principe, il est impossible de déterminer indépendamment l'emplacement d'une protéine en fonction du comportement de votre corps.

La bonne décision est de vous protéger et de passer à nouveau des tests d'urine.

Si une femme enceinte présente initialement une pathologie des reins (il est préférable d'avertir votre médecin immédiatement), le test d'urine est effectué de manière continue et sans échec. De plus, une échographie des reins peut être nécessaire. Ce n’est que sur la base de ce qui précède qu’il sera possible de tirer des conclusions et de parler de la poursuite de la lutte contre les problèmes rénaux.

Pourquoi le taux est-il dépassé?

Tout le monde sait que le corps de la femme est reconstruit pendant la grossesse, il y a quelques changements, ce qui est considéré comme normal. De plus, avec les périodes ultérieures, la charge de tous les organes et systèmes de la future maman augmente. La charge sur les reins ne fait pas exception.

Petit à petit, le bébé grandit, augmente l'utérus de la femme enceinte, comprime et contraint l'uretère, ce qui ne fait qu'aggraver la situation.

Si les résultats de l'analyse montrent dans l'urine la présence de certaines particules qui ne sont pas caractéristiques d'une personne normale (protéines, globules blancs, cylindres, globules rouges, etc.), cela signifie simplement que les reins ne supportent pas toute la charge pesant sur le corps de la femme enceinte., à cause de ce que la pathologie développe.

La raison en est peut-être inconnue jusqu'à présent des malformations des reins, des processus inflammatoires, de l'hypertension ou des maladies métaboliques.

Dans tous les cas, quels que soient les facteurs indiquant une violation de l'activité des reins, il est nécessaire d'identifier immédiatement la cause avec le médecin et de les traiter au moyen de certaines préparations et régimes spéciaux.

Qu'est-ce qu'il est dangereux?

Une augmentation des protéines dans l'urine d'une femme peut être observée à la fois dans les premières semaines de grossesse et dans ces dernières (à 37-40 semaines). Cela peut être dû à diverses raisons.

Ce qui signifie une augmentation des protéines dans l'urine, lisez notre article.

Cela peut être un processus naturel qui se produit dans le corps, par exemple - une augmentation de l'utérus (la taille de l'utérus augmente, ce qui perturbe l'apport sanguin normal aux canaux urinaires et aux reins).

Maladies qui entraînent un excès de protéines dans l’urine des femmes enceintes (voir les normes permises dans le tableau ci-dessous):

  • infection des voies urinaires;
  • polykystique rénal;
  • l'hypertension;
  • maladies infectieuses des reins (à savoir: glomérulonéphrite et pyélonéphrite);
  • augmentation du sucre due au diabète;
  • insuffisance cardiaque;
  • prééclampsie.

Le facteur le plus dangereux dans l'apparition de traces de protéines dans l'urine d'une femme dans une position «intéressante» est une maladie, appelée gestose.

Ce diagnostic peut s'accompagner d'un œdème grave des membres et du visage, probablement dû à une augmentation de la perméabilité vasculaire et à une hypertension chronique. De plus, le symptôme est un acouphène, de graves vertiges, une faiblesse ou une fatigue.

La prééclampsie se manifeste habituellement au cours du deuxième trimestre de la grossesse. Une telle maladie perturbe le développement normal du placenta. Un enfant qui n'est pas encore né est donc en danger. Le fruit ne reçoit pas la quantité nécessaire d'oxygène et de nutriments.

De tels phénomènes provoquent généralement une naissance prématurée, pire - un développement retardé du fœtus.

Si le temps ne révèle pas la pathologie et ne commence à prendre aucune mesure en vue du traitement, le bébé peut être mort-né.

Des conséquences graves et des causes moins dangereuses de protéines urinaires, telles que la pyélonéphrite et la glomérulonéphrite, peuvent être encourues.

La première se caractérise par des douleurs et des malaises au bas du dos et à la vessie. Un indicateur de la seconde est la couleur inhabituelle de l'urine - la présence de la couleur de chair. Dans la pyélonéphrite et la glomérulonéphrite, en plus de la présence de protéines, la présence de leucocytes et d'érythrocytes se manifeste dans les urines.

La condition d'une femme enceinte est en elle-même caractérisée par l'imprévisibilité. Une femme dans une position «intéressante» peut même ne pas deviner les irrégularités de son corps, car avant la grossesse, tout était normal. De plus, après l'accouchement, tous les problèmes qui étaient pendant la grossesse disparaissent.

L'apparition de protéines après l'accouchement et la césarienne

L'analyse de la présence de protéines dans les urines est importante non seulement pendant la grossesse, mais aussi après. Si une concentration élevée de protéines est détectée dans les urines après la naissance, cela indique alors des problèmes au niveau du corps de la femme, par exemple une inflammation des reins ou une inflammation du système urinaire.

Chaque femme en travail doit faire l’objet d’un examen obligatoire, ce qui permet d’éviter toutes les maladies présentant un risque pour la santé, sans quoi tout peut se terminer en délabrement. En raison des examens tardifs, les pathologies les plus graves associées à l’insuffisance rénale sont observées.

Il n'y a aucun signe évident quand une protéine apparaît. Tous les symptômes (maux de dos, fatigue, fatigue, gonflement) peuvent être attribués aux ennuis avec le bébé. Les causes des protéines dans l'urine après l'accouchement sont les mêmes que pendant la grossesse.

Pour éliminer les problèmes rénaux, vous ne devez pas négliger les conseils et les examens du médecin.

Tarifs admissibles

Les indicateurs protéiques normaux sont pris en compte: protéines sanguines totales 65 - 85 g / l et albumine sanguine: 35 - 50 g / l.

Nous traiterons de diverses indications de protéines:

  • 0,066 - 0,099. Ces indications indiquent une violation des fonctions des reins, ils travaillent en tension. Cela peut être dû à la consommation de grandes quantités d'aliments protéinés ou de charges. Très probablement, votre médecin traitant devra reprendre l'analyse.
  • 0,1 - 0,2. Un tel témoignage peut parler de rhumes subis.
  • 0,25 - 0,3. Une autre enquête de ce type est nécessaire, il peut être nécessaire de passer une analyse selon Nechiporenko. Une échographie obligatoire des reins. Après tout, vous pouvez déjà parler du diagnostic exact.
  • 0,3 - 1,0. Ce niveau de protéine indique une protéinurie grave. Les recettes sont écrites par un néphrologue expérimenté, car il peut y avoir différents types de pathologie rénale.
au contenu ↑

Perte quotidienne

Chez une personne en bonne santé, les protéines de masse moléculaire faible exclusivement sont filtrées à travers la membrane du glomérule rénal. Après cela, une certaine partie d’eux est absorbée par les tubules des reins.

En conséquence, la perte quotidienne de protéines avec l'urine pendant la grossesse est si faible que, dans l'analyse des résultats, la protéine dans l'urine n'est, en principe, pas visible. Le développement de la protéinurie est dû à une lésion de la membrane des glomérules rénaux et à une réabsorption tubulaire.

Le taux normal d’excrétion de protéines urinaires dans l’immobilité est compris entre 50 et 100 mg / jour. La présence de protéines dans une certaine dose d'urine, collectée toute la journée, peut varier. Par exemple, pendant la journée, il y a plus de protéines que pendant la nuit.

L'incohérence avec la norme implique la présence de protéines dans l'urine, puis elle est affectée à l'analyse de l'urine quotidienne. Cela peut aider à identifier les pathologies des reins.

Protéinurie faible - moins de 0,5 g / jour.

Protéinurie moyenne - de 0,5 à 1 g / jour.

Protéinurie explicite - de 1 à 3 g / jour.

Comment réduire les protéines dans l'urine ou s'en débarrasser définitivement?

Le traitement et le régime pour réduire les protéines pendant la grossesse sont prescrits par un médecin spécialisé, en fonction du résultat des analyses de la patiente. Vous devez d’abord identifier la cause, en raison de l’augmentation de la quantité de protéines, puis, sur la base des résultats de l’enquête, parler de la nécessité de se débarrasser des troubles rénaux.

Étant donné qu'une femme se trouve dans une position «intéressante» et, en même temps, «imprévisible», il ne sera pas facile de prescrire un traitement, car tous les médicaments ne peuvent pas être pris pendant la grossesse.

Par conséquent, l'auto-traitement est strictement interdit!

Une hospitalisation peut même être nécessaire pour que la future maman soit sous la surveillance permanente de médecins.

Principalement, les experts prescrivent habituellement des médicaments diurétiques, car ils sont d'excellents auxiliaires pour éliminer les protéines de l'urine. En cas de maladie infectieuse des reins, il est recommandé de boire des herbes: camomille, bourgeons de bouleau, thym et autres herbes anti-inflammatoires.

Si l'enquête révèle une pyélonéphrite, vous devrez utiliser des antibiotiques. Habituellement, les femmes enceintes ont peur du mot "antibiotiques" - c'est en vain. Il existe des antibiotiques qui ne nuisent en rien au bébé, mais combattent efficacement la maladie progressive des mamans.

Si vous avez une néphropathie, vous devrez alors suivre un régime strict, qui ne devrait nommer qu’un spécialiste, il peut recommander de passer des jours de jeûne et soi-disant.

En aucun cas ne pas auto-médication, consultez votre médecin.

Si à temps pour trouver des violations et à temps pour identifier la cause, vous pouvez facilement vaincre cette maladie invisible mais dangereuse. Ensuite, votre bébé ne sera menacé par rien. Prenez soin de vous et de votre santé!

Quels médicaments peuvent être pris pendant la grossesse, explique le Dr Komarovsky dans la vidéo:

Protéines dans les urines pendant la grossesse: normes et causes des écarts

Les principaux paramètres de l'analyse d'urine sont des critères très importants permettant aux médecins de déterminer diverses pathologies de la grossesse aux stades les plus précoces. L'apparition de protéines dans les sédiments urinaires pendant la gestation du fœtus est un symptôme plutôt défavorable qui nécessite une surveillance attentive. Cet article décrit quelles valeurs normales existent pour cet indicateur, ainsi que ce qui est considéré comme une pathologie.

Les normes

La formation d'urine se produit dans les reins. La filtration des fluides a lieu dans des structures anatomiques spéciales - les tubules rénaux. Ces formations microscopiques aident le corps à se débarrasser de tous les produits métaboliques toxiques dont il n'a plus besoin.

Le travail des reins pendant la grossesse revêt une importance particulière. Dans ce cas, les formations toxiques à travers les reins sont sécrétées non seulement par le corps de la mère, mais également par le fœtus. Les déchets sont également filtrés à travers les tubules rénaux car le système urinaire du bébé se forme un peu plus tard.

Normalement, il ne manque aucune protéine dans l'urine. L’apparition de cette substance dans les sédiments urinaires devrait être la raison du traitement obligatoire chez le médecin.

Très souvent, cette condition passe, dans ce cas, il est nécessaire de faire un test de laboratoire répété. Les gynécologues notent que, pendant la grossesse, les femmes présentent souvent des traces de protéines dans l’urine. Une telle valeur de l'analyse n'indique nullement qu'il s'agit d'une pathologie. Les médecins ont même proposé un terme spécial pour cet état - prolapsus transitoire ou bénin des protéines.

Aux premiers stades de la grossesse, le résultat d’une analyse d’urine réalisée par une femme ne devrait pas différer de manière significative des valeurs normales. Dans ce cas, il ne devrait pas y avoir de protéines dans les sédiments urinaires. Dans certains cas, en particulier si la collecte d’urine a été effectuée très tôt le matin, juste après le lever du lit, des traces de protéines peuvent apparaître lors de l’analyse.

Les médecins estiment que le premier trimestre est très important pour le développement intra-utérin du fœtus.

C'est pendant cette période qu'un enfant à naître va pondre tous les principaux organes et systèmes. La charge sur les reins chez une femme enceinte à ce stade est minime. Une augmentation significative des protéines dans l'urine est déjà une conséquence des maladies du rein ou des voies urinaires présentes chez la mère.

L’apparition de protéines d’une valeur de 0,066 à 0,33 se produit généralement au troisième trimestre. Le développement de cette situation indique une charge décente sur les reins. À 37-39 semaines de grossesse, les tubules rénaux filtrent déjà l'urine en mode intensif. Les revues de jeunes mères indiquent également que beaucoup d’entre elles ont eu un tel phénomène en termes de port tardif de bébés.

Les taux élevés de protéines, dépassant 3 g / litre, les médecins appellent protéinurie. C'est une condition pathologique. La protéinurie peut être permanente, mais le plus souvent transitoire. Dans ce cas, après l'accouchement, la femme peut présenter des maladies des reins ou des voies urinaires. Ils résultent d'une protéinurie persistante survenue pendant la gestation du bébé.

Pour faciliter l'évaluation des résultats des analyses d'urine, les médecins utilisent des tableaux spéciaux, qui contiennent les principales valeurs des valeurs normales de ce test de laboratoire. Pour interpréter correctement les résultats, de nombreux indicateurs cliniques sont évalués. Donc, si la future maman porte des jumeaux ou des jumeaux, dans ce cas, elle a souvent des protéines dans l'urine allant jusqu'à 0,15 g / litre.

Afin de clarifier le diagnostic, les médecins peuvent prescrire une analyse supplémentaire - détermination de la protéine quotidienne. Cette étude de laboratoire montre plus précisément s'il existe des problèmes de filtration de l'urine dans le corps de la femme. L'analyse quotidienne normale ne dépasse pas 0,2 g / jour. Pour beaucoup de femmes qui présentent des manifestations initiales de filtration rénale altérée, les valeurs obtenues sont de 0,1 g / litre et si l'indicateur indique une concentration de 0,3 g / litre ou plus, il est alors nécessaire de remédier à cette situation.

Une analyse générale est une étude assez volumineuse. Malgré sa simplicité et sa routine, il permet une évaluation très complète du travail des reins. Pour exclure les maladies concomitantes des voies urinaires, les médecins procèdent également à une évaluation quantitative de certains indicateurs:

  • Les leucocytes sont un marqueur important des infections ou pathologies existantes des organes du système excréteur. Dans le cours normal de la grossesse, cet indicateur indique moins de 10 unités en vue. Dans la plupart des cas, les leucocytes sont 1-5 dans la vue n / a. L'excès de cet indicateur doit être une raison pour demander conseil à un urologue ou à un thérapeute.
  • Dans une analyse générale normale, il n'y a pas non plus de bactéries. Ceci est généralement marqué d'un “+” ou d'un “-” dans la fiche médicale de l'étude. La présence de bactéries est une condition extrêmement défavorable, surtout pendant la grossesse. La bactériurie peut entraîner le développement de maladies infectieuses dangereuses pour les reins et les voies urinaires.
  • Les globules rouges sont un autre indicateur important du fonctionnement normal des reins. La combinaison de haute teneur en protéines et d'érythrocyturie est généralement considérée comme une conséquence de la glomérulonéphrite. C'est une pathologie dangereuse des reins que l'on retrouve assez souvent parmi la population féminine. L'exacerbation de la pyélonéphrite pendant la grossesse est extrêmement dangereuse. Dans ce cas, il peut y avoir diverses violations du flux sanguin placentaire du fœtus.

Amélioration de la protéine dans les analyses

Après avoir suspecté en temps voulu la présence d'infections dangereuses ou de diabète sucré, les experts seront en mesure de prendre toutes les mesures nécessaires pour appliquer des procédures permettant d'améliorer la situation à l'avenir. Un signe des actions correspondantes peut également être la présence de protéines dans l’urine d’une femme enceinte, ce qui est hautement indésirable et dangereux.

Protéine dans l'urine de la future mère

Selon de nombreux experts, la première condition requise pour prendre les mesures nécessaires est d'augmenter le taux de protéines dans l'urine d'une femme enceinte à partir de 0,033 gramme par litre. Dans ce cas, la norme est considérée comme étant 0,08-0,2 g. protéine excrétée dans l'urine de la future mère pour la journée.

La détection d'un taux accru de protéines dans l'urine d'une femme pendant la gestation lors de la prochaine analyse implique la répétition régulière de cette procédure. Les résultats de laboratoire obtenus périodiquement pourront démontrer la dynamique des changements d'indicateurs.

La protéinurie est une augmentation unique ou permanente du taux de protéines dans l'urine d'une femme pendant la grossesse. L'exactitude des résultats des analyses révélant des problèmes peut être affectée par:

  • manger du lait, du fromage cottage ou des œufs avant de consulter un spécialiste et de lui soumettre l'analyse;
  • des médicaments;
  • douche froide et transpiration excessive avant de remplir le bocal;
  • température corporelle élevée;
  • exercice excessif;
  • stress

Causes de la protéinurie

La protéinurie peut être un processus naturel intervenant dans le corps de la future mère. Dans ce cas - une augmentation de la taille de l'utérus, ce qui empêche l'irrigation sanguine normale des canaux urinaires et des reins. Les conséquences possibles sont une inflammation du système d'excrétion de l'urine. Ce facteur implique la nécessité de consulter un néphrologue ou un urologue pendant toute la période de gestation.

Un certain nombre de maladies peuvent également entraîner une augmentation du niveau de protéines dans l'urine d'une femme qui se prépare à devenir mère. Ces maladies incluent:

  • l'hypertension;
  • diabète sucré;
  • maladie polykystique des reins;
  • glomérulonéphrite et pyélonéphrite liées à des maladies infectieuses des reins;
  • infections des voies urinaires;
  • insuffisance cardiaque congestive.

Les médecins se réfèrent à la prééclampsie dans la condition la plus dangereuse associée à une augmentation du niveau de protéines dans les urines. Cette pathologie est classée maladie du rein, conduisant à un fonctionnement anormal du placenta. Un tel échec dans le corps de la mère est particulièrement dangereux pour le bébé dans l'utérus. Le fruit cesse de recevoir de l'oxygène et des nutriments dans les quantités requises et reste correctement protégé. Dans ce cas, le risque de naissance prématurée ou d’arrêt du développement du fœtus dans l’abdomen de la mère augmente. Même un résultat moins réconfortant est possible - l'enfant peut être mort-né.

Le danger de la prééclampsie réside également dans les particularités de l'évolution de la maladie. Être en position, une femme ne peut pas deviner la présence de problèmes. La protéine dans l'urine d'une femme enceinte est dans ce cas la seule preuve d'un état menaçant.

Il y a une autre nuance significative: dans un état de prééclampsie, une femme ne peut être que dans la période de gestation, après l'accouchement, ce problème disparaît.

Traitement

Une augmentation du niveau de protéines dans les urines au stade de la grossesse indique vraiment la nécessité de prendre les mesures nécessaires, mais il n’ya pas lieu de paniquer. Selon les médecins, les tests confirmant la présence d'une pathologie sont particulièrement alarmants si:

  • le diagnostic a été effectué à plusieurs reprises;
  • parallèlement à l'analyse de l'urine, la pression artérielle était surveillée;
  • il y a cent pour cent de certitude que le conteneur était absolument propre;
  • en recueillant l'urine, la femme produisit la toilette nécessaire des organes génitaux externes.

La détermination du système de traitement complémentaire d'une femme enceinte présentant une teneur accrue en protéines dans l'urine est effectuée par un spécialiste sur la base des symptômes caractéristiques.

Les diurétiques et les médicaments à base de plantes qui arrêtent le processus inflammatoire dans les reins, le médecin sera prescrit pour la pyélonéphrite. En cas de forme chronique et aiguë de la maladie, la future mère se verra prescrire un traitement antibiotique. Avec ce diagnostic, le médecin recommandera probablement plus en mouvement.

Souvent, un taux élevé de protéines, provoqué par une maladie rénale, diminue rapidement. Sinon, la probabilité de prééclampsie, ce qui implique l'adoption de mesures plus graves.

Le traitement de la prééclampsie est assez compliqué. Les principaux efforts des médecins dans une telle situation visent à stabiliser les performances du corps et à les maintenir au niveau requis à l'avenir jusqu'au moment de la naissance. Bien que le risque de naissance prématurée avec gestose soit très probable, une gestation du fœtus à terme de 9 mois est également tout à fait possible.

La mort de la mère et de l'enfant est la pire issue. Afin d'éviter des problèmes irréparables, des spécialistes peuvent suggérer au patient d'interrompre sa grossesse. Cependant, la décision reste avec la future mère. En prenant une telle mesure, une femme en position devrait suivre strictement ces directives:

  • aller à l'hôpital;
  • se conformer strictement à toutes les exigences et recommandations des spécialistes.

Il est également important de réaliser le besoin de césarienne pendant l'accouchement: vous ne pourrez pas accoucher seul si vous avez une prééclampsie.

Prévention de la prééclampsie

Consciente de la gravité de la situation et refusant le traitement hospitalier de la prééclampsie, une femme en position devrait accorder une attention particulière à la nutrition et à l'état de son corps. Assurez-vous de mesurer la pression deux fois par jour, il est strictement contre-indiqué d’ignorer:

  • Assombrissement des yeux;
  • Bourdonnement dans les oreilles;
  • Mal de tête.

La tendance à l'œdème implique le contrôle le plus strict de la quantité de fluide consommée. La masse de boire ne doit pas dépasser la masse de l'urine.

Le contrôle du poids est extrêmement important. Gagner des kilos en trop est une sonnette d'alarme suggérant la progression de la prééclampsie.

Fitozolin, kanefron - médicaments à base de plantes, dont l'utilisation contribue à l'amélioration des reins En pratique, l'efficacité du jus de myrtille et de canneberge, du tisane a également fait ses preuves. Lors de leur réception, une consultation préalable avec un spécialiste est requise.

Il est conseillé de réduire la consommation de produits laitiers, ainsi que:

  • viande fumée;
  • le poivre;
  • les sels;
  • viande en croûte;
  • du chocolat;
  • thé fort;
  • café

Comment collecter correctement l'urine afin d'éviter les faux résultats?

En attendant la naissance du bébé, la future mère est obligée de se soumettre périodiquement à un test d'urine au moment opportun:

  • La première moitié de la grossesse - chaque mois;
  • 2e - une fois en deux mois.

Comme le montre la pratique médicale, le degré d'exactitude des résultats obtenus lors d'une étude en laboratoire sur l'urine d'une femme en position dépend de certains facteurs. L'un d'entre eux est le sérieux de la préparation à la procédure elle-même. Les experts recommandent vivement, avant d’aller chez le gynécologue, d’accorder une attention particulière aux points suivants:

  • ne mangez pas de viande, de plats épicés, salés et acides à la veille de la visite;
  • le récipient pour recueillir l'urine doit être parfaitement propre;
  • la femme est obligée de laver soigneusement avec du savon et de l'eau avant de remplir le pot.

Dans ce cas, il y a un autre point important. Pour les analyses, il faut recueillir une soi-disant moyenne urine. Cela signifie ce qui suit: pendant les trois premières secondes, vous devez uriner dans les toilettes, puis remplissez le récipient préparé précédemment. Le moment de la livraison de l'échantillon au laboratoire est également important: idéalement, le récipient contenant le contenu doit être sur place pour les tests dans les deux heures.

Rythme amélioré des reins - une des caractéristiques de l'état du corps pendant la grossesse. Des tests de laboratoire sur les urines permettront d'évaluer l'exactitude du fonctionnement de ces organes.

Protéines dans l'urine chez la femme enceinte: norme et pathologie (protéinurie). Qu'est-ce que cela signifie et à quel point l'augmentation des protéines dans l'urine pendant la grossesse est-elle dangereuse?

La grossesse est l’un des moments extraordinaires où une femme se prépare à devenir mère. Mais pas tous, et ça coule toujours bien. Toute femme est obligée de prendre de l’urine pour la protéinurie afin d’identifier les pathologies. La norme protéique dans l'urine pendant la grossesse est égale à zéro, mais l'apparition de ses traces n'indique pas nécessairement un écart par rapport à la norme. De tels indicateurs peuvent apparaître après avoir consommé des aliments riches en protéines (fromage cottage, œufs, lait, etc.).

En outre, une protéinurie peut être observée après une maladie infectieuse et une augmentation de la température corporelle chez une femme enceinte. Cet état court ne nécessite pas de traitement et passe tout seul.

Le contenu

  • Causes pathologiques
  • Qu'est-ce que l'apparition de protéines dans l'urine chez les femmes enceintes?
  • Causes physiologiques
  • Borne supérieure de la norme et chiffres admissibles
  • Perte quotidienne de protéines: norme et pathologie. Collecte d'urine quotidienne pendant la grossesse
  • Des traces de protéines dans l'urine: ce que cela signifie
  • Quelle est la protéine élevée dangereuse
  • Les symptômes
  • Comment réduire la protéinurie
  • Traitement
  • Régime alimentaire
  • Que pouvez-vous faire à la maison?

Protéines dans l'urine chez les femmes enceintes: causes

La protéine dans l'urine n'est pas une maladie, mais le plus souvent le résultat du développement du processus pathologique dans le corps. Les protéines ne doivent pas pénétrer dans l'urine, car les reins la filtrent soigneusement. Mais s'il y a une défaillance dans le corps et qu'elle passe du plasma sanguin dans l'urine, il est alors nécessaire de rechercher et d'éliminer les causes possibles de cette affection.

Les protéines dans les urines pendant la grossesse apparaissent pour les raisons suivantes:

  • La pyélonéphrite est un processus inflammatoire des reins qui affecte le système canaliculaire de l'organe.
  • glomérulonéphrite - une maladie rénale caractérisée par une inflammation des glomérules de l'organe (glomérule);
  • la cystite est une maladie inflammatoire de la vessie;
  • néphropathie - dommages à l'appareil glomérulaire, à la transformation du cerveau et à la substance corticale des reins;
  • prééclampsie - une complication terrible, se manifestant par un œdème, une pression artérielle élevée et une protéinurie.

Parfois, si les règles d'hygiène personnelle ne sont pas suivies, d'autres matières biologiques contenant des protéines entrent dans un récipient propre contenant de l'urine. D'où la fausse réaction positive aux protéines. C'est pourquoi la collecte de biomatériau doit être effectuée exclusivement après un lavage en profondeur des organes génitaux dans un récipient en plastique propre. Pendant la gestation, l'excrétion des organes génitaux est accrue. Par conséquent, lors de la collecte de l'urine, l'entrée du vagin est recouverte de coton.

Que signifient les protéines dans l'urine pendant la grossesse?

Une femme en bonne santé qui se prépare à devenir mère ne devrait présenter aucune anomalie dans son corps. Lorsque des pathologies apparaissent, vous devez essayer de vous en débarrasser le plus rapidement possible. La protéinurie parle des nombreuses maladies possibles qui ont un impact négatif sur le corps de la femme et sur le fœtus. Alors, qu'est-ce qui menace un enfant de protéines dans l'urine en fin de grossesse? En effet, pendant le développement de la prééclampsie, la circulation utéro-placentaire en souffre et la transmission de l’oxygène et des nutriments à l’enfant est perturbée. Il en résulte un retard de croissance intra-utérine, une anomalie du développement des organes internes des miettes et de la mortinatalité. Mais pas toujours l’apparence d’une protéine - c’est une situation où vous devez tirer la sonnette d'alarme.

Pourquoi les protéines apparaissent-elles dans l'urine?

Une fois que la femme a pris connaissance de son excellente position, il est nécessaire de s’inscrire à la clinique prénatale le plus tôt possible. Cela devrait être fait avant la 12e semaine de grossesse. En plus d’autres analyses, le médecin rédige une demande d’analyse d’urine dans laquelle sont évalués la densité, la couleur, le milieu, la présence de mucus, de bactéries, de protéines, etc. Une augmentation des protéines urinaires pendant la grossesse peut indiquer les processus physiopathologiques suivants:

  • changements dans les parois des vaisseaux sanguins du filtre glomérulaire, ce qui conduit au fait que la membrane rénale commence à passer de grosses particules, et de protéines, y compris;
  • une modification de la force du flux sanguin dans les reins pour diverses raisons, qui provoque une stagnation du sang dans l'organe, provoquant l'apparition de protéines dans l'urine;
  • changements pathologiques dans les tubules des reins lorsque le mécanisme de la recapture des protéines est perturbé.

Avec un niveau accru de protéines, les résultats de l'analyse servent à réexaminer l'urine, tout en excluant l'effort physique, le stress et les aliments protéinés. À la veille d'une femme, il est nécessaire de bien imbiber les organes génitaux externes et ensuite seulement de recueillir une portion moyenne d'urine. Si l'étude répétée confirme le dépassement de la norme autorisée, il est alors nécessaire de commencer l'examen du système urinaire de la femme enceinte dès que possible afin d'identifier les foyers d'inflammation.

Plus D'Articles Sur Les Reins