Principal Prostatite

Pourquoi des caillots blancs apparaissent dans l'urine

Il ne faut pas négliger le fait de changer la couleur de l’urine et l’apparition d’impuretés quelconque dans celle-ci, car elle peut servir de manifestation de divers processus pathologiques dans les organes du système urogénital et pas seulement.

L'urine est le produit final des processus métaboliques qui se produisent chaque seconde dans le corps humain. C'est grâce aux sédiments urinaires que sont éliminées les substances toxiques et les scories, qui sont filtrées dans les reins à partir du sérum sanguin.

Normalement, l'urine d'une personne en bonne santé est complètement transparente et a une couleur paille claire (sa nuance varie du jaune clair au jaune intense). L'intensité de la couleur peut être influencée par des facteurs physiologiques, tels que la nature de la nourriture consommée, la quantité de liquide consommée, le niveau d'activité physique et d'autres facteurs.

Si des caillots blancs apparaissent dans l'urine ou si le sédiment urinaire devient trouble et prend une teinte différente (par exemple, rose ou rouge vif), vous devriez demander l'aide d'un spécialiste qui diagnostiquera et vous prescrira le traitement approprié.

Causes physiologiques des caillots blancs dans l'urine

Les fils blancs dans l'urine ou les caillots ne sont pas toujours un indicateur de l'apparition de la maladie, car certains facteurs peuvent entraîner leur apparition. Ceux-ci comprennent:

  1. Non-respect de l'hygiène personnelle lors de la collecte des analyses. Ceci est plus fréquent chez les femmes, car leurs organes génitaux sont en contact étroit avec l'urètre. Dans le récipient pour l'urine, éventuellement, pénétration de décharge de la lumière du vagin, ainsi que des cellules de l'épithélium desquamé. Par conséquent, il est très important de bien traiter les organes génitaux avant de passer le test et d'utiliser également une portion moyenne d'urine pour l'étude.
  2. Utilisation de contenants non stériles (par exemple, des pots sous les produits alimentaires, des purées pour bébés, des jus de fruits, etc.). Cela peut certainement entraîner l'apparition de diverses impuretés dans les sédiments urinaires. Il est nécessaire d’acheter des récipients stériles spéciaux à la pharmacie afin que les résultats des tests obtenus soient aussi fiables que possible.
  3. L'utilisation de grandes quantités d'aliments protéiques qui ne sont pas complètement absorbés par l'organisme. Des flocons blancs, des fibres ou des caillots apparaissent dans l'urine, ce qui est souvent diagnostiqué chez les végétariens.
  4. Jeûne à long terme, exclusion du régime alimentaire des glucides et des aliments contenant des matières grasses (différentes versions de régimes rigides). Cela conduit au fait que le corps humain passe à la décomposition de ses propres protéines, ce qui risque de perturber gravement son travail et la plupart des processus biochimiques.
  • l'abus d'alcool à la veille de l'étude, ce qui augmente la charge de l'appareil glomérulaire des reins et conduit à l'apparition de diverses impuretés dans les sédiments urinaires;
  • faible charge en eau, en particulier si le corps humain est exposé quotidiennement à un effort physique intense ou à des activités sportives intenses;
  • stockage inapproprié ou prolongé d'échantillons d'urine à la maison ou diagnostic tardif en laboratoire (une sédimentation naturelle se produit) - assez souvent, les patients tentent de geler l'urine ou de la stocker au réfrigérateur pendant un certain temps, ce qui est une erreur grossière 2 heures à partir du moment de sa réception);
  • fièvre à long terme antérieure (par exemple, dans le contexte d'un ARVI ou d'autres processus infectieux);
  • prendre un certain nombre de médicaments (vous devez lire attentivement les instructions pour vous assurer que les caillots urinaires blancs sont un effet indésirable possible du traitement).

Une autre raison - la période de grossesse. Ce sont les femmes enceintes qui marquent assez souvent l'apparition d'inclusions pathologiques (mucus, flocons, caillots blancs, etc.) qui nagent dans les urines. Au cours de la période de gestation, la production de mucus vaginal augmente, ce qui entraîne l'apparition de sécrétions abondantes de nature différente. Ce sont eux qui sont capables de tomber dans l'urine au moment de sa collecte.

Chez les hommes, les caillots blancs dans les sédiments urinaires peuvent être des traces de liquide séminal (sperme). En outre, le sperme urinaire peut apparaître chez une femme qui a des relations sexuelles sans utiliser de contraception, si les relations sexuelles ont précédé plusieurs heures avant l'étude.

Causes pathologiques

Les caillots blancs sont représentés par différents éléments cellulaires (protéines, leucocytes, épithélium, bactéries, cylindres, etc.), leur apparition peut être due à l'apparition des maladies suivantes:

  1. Inflammation des tissus et des structures des reins (formes aiguës et chroniques de pyélonéphrite ou de glomérulonéphrite), ainsi que d'autres processus pathologiques (par exemple, l'amylose ou la tuberculose rénale).
  2. Les caillots dans l'urine dans ces maladies sont représentés par du pus (avec pyélonéphrite et tuberculose rénale) ou par des moulages protéiniques (lorsqu'il s'agit de glomérulonéphrite ou d'amyloïdose).
  3. Inflammation du tissu de la vessie (cystite aiguë ou chronique). La pathognomonie est due à la nature purulente de l’urine en raison de la présence dans celle-ci d’un grand nombre de leucocytes (pyurie).
  4. Inflammation de l'urètre (urétrite aiguë ou chronique). Un rôle particulier appartient aux processus infectieux des maladies sexuellement transmissibles (IST), telles que la gonorrhée, la trichomonase, etc. Les inclusions dans l'urine des patients sont assez abondantes, elles sont représentées par des caillots, des fibres ou des flocons.
  5. Inflammation de la prostate (prostatite aiguë et chronique). Au tout début de la maladie, l'urine des patients ne contient généralement que des cellules épithéliales et du mucus provenant de la lumière de l'urètre. Peu à peu, de nombreux globules blancs y apparaissent et le composant muqueux acquiert une teinte laiteuse, ce qui provoque la blancheur de l’urine (typique de la forme chronique de prostatite).
  6. Inflammation des tissus du gland et du prépuce (balanopthite aiguë et chronique). Dans la première partie de l'urine chez ces patients contient de nombreux globules blancs, ce qui lui donne une couleur trouble.
  7. Urolithiase. L'apparition de caillots blancs dans l'urine peut être due à des calculs d'origine phosphate, de couleur blanc grisâtre. Avec une décharge indépendante de calculs de petite taille, ils pénètrent dans le sédiment urinaire, qui peut être déterminé à l'œil nu.

La vaginose bactérienne, la candidose, la vulvovaginite, l'endométrite, la salpingo-ovariose et d'autres processus inflammatoires au niveau des organes de reproduction d'une femme peuvent être la cause de caillots blancs. Dans ces maladies des voies génitales, il y a des écoulements déplaisants et abondants de nature différente (muqueuses, mucopuruleuses, fromage, etc.). Ces sécrétions dérangent énormément la femme, car elles provoquent de fortes démangeaisons et un inconfort.

Symptômes pathologiques nécessitant une attention particulière

En règle générale, l'apparition de caillots blancs dans l'urine n'est pas le seul symptôme de la maladie, mais peut être accompagnée des symptômes suivants:

  • l'apparition de sensations désagréables ou douloureuses associées à la miction (crampes, sensation de brûlure, gêne);
  • augmentation du besoin d'uriner de la vessie, ce qui peut être impératif, ce qui oblige le patient à rester constamment à proximité des toilettes;
  • l'apparition d'une attaque de douleur soudaine, qui devient douloureuse et prive le patient de tout repos et de tout sommeil (il s'agit d'une colique rénale);
  • les patients se plaignent de douleurs dans le bas de l'abdomen, qui peuvent irradier vers le périnée, le rectum ou la surface de la cuisse;
  • des écoulements persistants apparaissent au niveau de la lumière du vagin ou de l'urètre, entraînant une sensation de gêne sévère et accompagnés de démangeaisons insupportables;
  • augmentation de la température corporelle, présence d'un syndrome d'intoxication (faiblesse, apathie, diminution de la capacité de travail, somnolence, etc.) et d'autres manifestations.

Méthodes de diagnostic

Recueillant l'historique de la maladie, le médecin clarifie en détail toutes les plaintes et leur date d'apparition, les facteurs qui pourraient la précéder, etc.

L’examen en laboratoire et aux instruments comprend les méthodes suivantes:

  • analyse clinique générale du sang et de l'urine (vous permet d'évaluer la présence du composant inflammatoire et sa gravité, ainsi que d'autres modifications cellulaires); analyse biochimique du sang (déterminer des indicateurs tels que la protéine totale et ses fractions, la créatinine, l'urée, le fibrinogène, etc.);
  • analyse d'urine selon Nechiporenko (si indiqué);
  • culture de sédiments urinaires sur des milieux nutritifs et détermination de la sensibilité antibactérienne dans des agents infectieux détectés;
  • examen bactérien des écoulements vaginaux et urétraux (le cas échéant);
  • image radiologique générale du tractus urinaire et de l'urographie excrétrice;
  • Echographie du système génito-urinaire (méthode permettant de détecter les modifications inflammatoires, la présence de calculs, de lésions, etc.);
  • La tomodensitométrie et l'IRM (méthodes les plus informatives et les plus utiles pour le diagnostic, sont indispensables dans les cas cliniques complexes).

Traitement

Le traitement des patients ne commence que lorsque le médecin a déterminé la cause exacte de l'apparition de caillots blancs dans l'urine, c'est-à-dire que toute thérapie doit être étiologique. En ce qui concerne les raisons physiologiques de l'apparition de ce symptôme, la correction des principes de nutrition et de mode de vie joue un rôle important.

Pour le traitement de tout processus infectieux de nature bactérienne (cystite, pyélonéphrite, urétrite, prostatite, etc.), on utilise tout d'abord des agents antibactériens à large spectre d'action (pénicillines, céphalosporines de 3-4 générations, etc.). Ils sont prescrits en posologie thérapeutique dont le choix dépend de la maladie sous-jacente et de sa gravité.

Si nous parlons de processus fongiques ou viraux, la place principale dans le traitement des patients appartiendra aux médicaments des groupes respectifs (agents antiviraux et antifongiques).

Les groupes de médicaments suivants sont également utilisés:

  • les diurétiques;
  • analgésiques et antispasmodiques;
  • médicaments anti-inflammatoires et antihistaminiques;
  • phytothérapie (utilisation de médicaments à base d'ingrédients naturels uniquement), etc.

Conclusion

L'apparition de caillots blancs dans l'urine n'est pas toujours un signe du processus pathologique du corps. Vous ne devez donc pas céder à la panique prématurée et consulter un médecin rapidement. Il en va de même pour les patients qui ne voient pas de problème particulier dans ce symptôme et qui ne sont pas pressés de faire appel à un spécialiste, leur bien-être général reste satisfaisant.

Rappelez-vous que le diagnostic précoce de toute maladie non seulement l'éliminera, mais réduira également de manière significative le risque de complications possibles.

Décharge de l'urètre chez l'homme: la norme, signe de maladie

La décharge masculine des organes génitaux est la décharge de l'urètre (urètre) et le secret des glandes préputiales, situées sur la tête du pénis, sous la peau du prépuce. Dans l'urètre, le canal déférent, la prostate, les glandes urétrale et bulborethrale sont ouverts.

Options pour les sécrétions physiologiques

Critères pour les sécrétions normales correspondant aux fonctions des organes du système urogénital:

  • Urine - transparente, de la paille à la couleur jaune d'or, pratiquement inodore, ne contenant pas de flocons ni d'autres inclusions;
  • Le secret de la prostate a une consistance visqueuse et une teinte blanchâtre, il y a une odeur particulière de spermine;
  • Ejaculat: le sperme du canal éjaculateur est mélangé à des sécrétions des glandes de Littré (urétral), de Cooper (bulborétral) et de la prostate, acquérant une couleur blanc grisâtre et une consistance muqueuse;
  • Le smegma frais des glandes prépuciales ressemble à une graisse blanche épaisse; avec le temps, il peut devenir jaunâtre ou verdâtre.

Le lubrifiant préputial - smegma - est constamment libéré et s'accumule sous la feuille interne du prépuce et dans le sulcus coronal du pénis. Le lubrifiant, composé de graisses et de résidus de bactéries, est uniformément réparti et réduit les frictions entre la peau du prépuce et la tête. L'activité maximale des glandes prépuciales est inhérente à la période de la puberté, avec l'âge, la sécrétion diminue et vers l'âge avancé cesse complètement.

Si vous négligez les règles d'hygiène personnelle, le smegma peut s'accumuler sous les plis du prépuce. Dans ce cas, la partie grasse du lubrifiant est oxydée et la protéine se désintègre (en fait, elle est en train de pourrir), et les masses deviennent verdâtres et acquièrent une odeur désagréable. Le même processus se produit avec phimosis, lorsque, en raison de la fusion du prépuce, il est impossible de libérer complètement la tête du pénis des plis cutanés et de supprimer le smegma. L’accumulation et la désintégration du lubrifiant peuvent entraîner une balanite chronique et une balanoposthite (inflammation du prépuce et du gland du pénis), ce qui augmente le risque de développement de tumeurs.

sur la photo: formes possibles de balanoposthite - hygiénique et pathologique

Urétrite, écoulement muqueux et incolore des glandes bulbaires et urétrales. Apparaissent uniquement avec l'excitation associée à la libido. L'excrétion de mucus clair est conçue pour lubrifier l'urètre et améliorer le passage du sperme. La quantité de sécrétion varie de peu à abondante. Ces paramètres sont associés aux caractéristiques individuelles du corps et à la fréquence des activités sexuelles. Après une abstinence prolongée, le volume de décharge augmente.

Pollution - libération spontanée de sperme, non associée à un rapport sexuel. Il est généralement observé le matin lorsque les niveaux de testostérone augmentent. Dépend de l'âge et de l'intensité de la vie sexuelle: apparaît chez les garçons pendant la puberté, chez les hommes adultes - avec des actes sexuels occasionnels ou rares.

Prostatorea, écoulement de l'urètre d'une petite quantité de mucus transparent avec des inclusions blanc grisâtre. Se produit après une tension des muscles abdominaux (par exemple, avec constipation) ou après une miction. Le secret consiste en un mélange de liquide séminal et de prostate détachable, une augmentation de volume et un trouble pouvant être un signe de prostatite.

Sécrétions pathologiques

Chez les hommes, les causes de décharge du pénis peuvent être des MST, des tumeurs, des inflammations non spécifiques des organes urogénitaux, des blessures diverses, des manipulations médicales ou des opérations.

L'écoulement pathologique de l'urètre est différent de la normale:

  1. En volume (trop abondant ou peu abondant, peut-être modéré);
  2. Par couleur et transparence (du blanc au jaune-vert, terne);
  3. Pour les impuretés (sang, pus, morceaux de mucus);
  4. Cohérence (très mince ou trop épais et collant);
  5. En odeur (aigre, putride, poisson);
  6. En fonction de la fréquence des événements (en fonction de l'heure de la journée, du congé permanent ou occasionnel);
  7. En relation avec la miction, l'excitation sexuelle, avec l'alcool, les aliments épicés et épicés.

La nature de la décharge dépend de l'agent causal de la maladie, du statut du système immunitaire, des maladies qui l'accompagnent, ainsi que de la gravité et de la durée de l'inflammation (aiguë ou chronique).

Lors du changement de la quantité, de la densité ou de la couleur des sécrétions, avec l'apparition d'une odeur désagréable, il est recommandé de consulter un médecin et de faire des tests. Faire un autodiagnostic n'en vaut pas la peine, car un seul symptôme est très difficile à reconnaître correctement.

Décharges de pénis liées aux MST

Les membranes muqueuses: écoulement clair, picotement et en petite quantité, se présentent sous forme chronique de chlamydia, mycoplasme ou urétrite ureaplasmique. Lorsque la microscopie dans les sécrétions détecte un nombre modéré de leucocytes (la norme - jusqu'à 4 cellules dans le champ de vision).

Muco-purulent: écoulement blanc, translucide; observée dans la phase aiguë de chlamydia, ureaplasmose et mycoplasmose. Lorsque l'infection à chlamydia s'accumule sur la tête du pénis, comme si elle "collait" sur la peau.

Écoulement purulent avec une odeur désagréable, caractéristique de la gonorrhée. Ils sont collants, épais, de couleur jaune ou avec une teinte verdâtre, avec une odeur putride. Lorsque la microscopie dans le matériel visible cellules épithéliales de l'urètre, beaucoup de globules blancs.

Symptômes accompagnant l'urétrite à gonorrhée: écoulement persistant et abondant; la douleur, les démangeaisons et les brûlures sont particulièrement fortes lorsque vous urinez.

Lorsque les maladies sexuellement transmissibles sont souvent observés infections combinées, combinant plusieurs agents pathogènes. La gonorrhée et la trichomonase sont accompagnées de chlamydia, de mycoplasmose et d'ureaplasmose. La symptomatologie de ces maladies diffère des manifestations classiques et l'écoulement urétral peut également acquérir un caractère complètement différent. Par conséquent, pour le diagnostic final en utilisant des techniques analytiques modernes avec un haut degré de fiabilité, et non les caractéristiques de la décharge.

Inflammations non spécifiques (non vénériennes)

La cause de l'inflammation non spécifique devient la microflore propre, qui appartient au pathogène conditionnel et qui n'est activée qu'en cas de problèmes de défense immunitaire de l'organisme. Les strepto et staphylocoques, les champignons du genre Candida et E. coli, sont toujours présents à la surface de la peau et des muqueuses, mais ils commencent à proliférer et à déplacer activement les bactéries bénéfiques après une hypothermie, un stress prolongé, un traitement non contrôlé aux antibiotiques, une radiothérapie et une chimiothérapie.

Urétrite non gonorrhéique (non spécifique). Les sécrétions inflammatoires sont de petit volume, visibles dans l'urine sous forme de cordons ou de mottes mucopuriques, apparaissent au tout début de la maladie. Les symptômes sous forme de brûlures et de démangeaisons lors de la miction sont moins prononcés que dans le cas de la gonorrhée, mais le besoin urgent est fréquent et n'apporte pas de soulagement. Avec une infection ascendante, la vessie commence à s'enflammer, suivie des uretères et des reins; il y a des sécrétions mélangées avec du sang écarlate.

photo: signes de candidose (balanoposthite candidale) à la surface du pénis

Candidose (muguet), infection fongique de l'urètre. Il se développe généralement sur fond de suppression du système immunitaire après une cure d'antibiotiques, de chimiothérapie ou de radiothérapie; la transmission sexuelle de la candidose chez les hommes est rare. Pour le muguet, les écoulements au fromage caractéristiques avec une odeur aigre, qui sont combinés avec des démangeaisons et des brûlures au cours de la miction (miction) et de l'éjaculation (éjaculation), peuvent être accompagnés d'une douleur sourde à l'aine, au-dessus du pubis et dans le bas du dos.

Gardnerellose de l'urètre. L'odeur des sécrétions de poisson est caractéristique. ils sont rares, blanc jaunâtre ou verdâtre. Selon certaines classifications, Gardnerella est attribuée aux MST, mais chez les hommes infectés sexuellement par Gardnerella, il s'agit davantage d'une curiosité. En fait, cette maladie est associée à une violation de la microflore normale, c'est-à-dire à une dysbiose. Dans son traitement, des immunocorrecteurs et des probiotiques (bactéries lactiques) sont nécessairement utilisés.

Balanoposthite, inflammation du prépuce. Possibilité d'observer localement un écoulement abondant de purulents, de mucus. Toujours accompagné d'un œdème et d'une hyperémie (rougeur) des feuilles de prépucium, tête du pénis douloureuse.

Lorsque la prostatite présente un écoulement trouble à la fin de la miction, écoulement abondant dans la période aiguë d'inflammation; maigre et blanc lorsque la maladie devient chronique. La prostatite est généralement compliquée par une difficulté à uriner et une faiblesse de l'érection, dans les cas graves pouvant aller jusqu'à l'anurie (absence totale de décharge de l'urine) et par l'impuissance.

Excreta non inflammatoire

Spermatorrhée - décharge sous forme de sperme passivement fluide, se produit en dehors des rapports sexuels ou de la masturbation, sans sensation d'orgasme. Les causes en sont certaines maladies du système nerveux, blessures à la colonne vertébrale, stress chronique et toute inflammation à long terme de la région génitale. La spermatorrhée est associée à une innervation altérée et à une diminution du tonus du canal déférent.

Hématorrhée, écoulement sanglant. Apparaît souvent en cas de traumatisme du canal urétral, obtenu lors du bougienage, après l'insertion du cathéter ou lors du prélèvement d'un frottis sur la muqueuse. Dans ces cas, le sang est frais, sans caillots, la quantité est faible, le saignement cesse rapidement. Avec l'écoulement de petites pierres aux reins ou de sable, du sang est libéré pendant ou immédiatement après la miction, l'hématorrhée s'accompagne de douleurs très vives (coliques rénales). Les excrétions sanguines dans la forme hématurique de la glomérulonéphrite (inflammation des glomérules rénaux) sont associées à un œdème et à une augmentation constante de la pression artérielle, à l'apparition de protéines dans l'urine.

Décharge brune, avec des caillots de sang ou du mucus, avec un mélange de pus apparaissent dans les tumeurs malignes émanant de la prostate, de l'urètre ou de la vessie. Du mucus brunâtre peut se former lors de la cicatrisation des plaies sur les muqueuses, il est libéré lors de la polypose de l'urètre et / ou de la vessie.

Prostatorea - la sécrétion de la prostate qui coule de l'urètre. On le trouve dans la prostatite chronique, l'adénome de la prostate et les troubles de l'innervation (vessie neurogène).

L'algorithme d'examen en présence de décharge pathologique du pénis

  1. Inspection du périnée, du pénis, du prépuce et de la tête. Le but est d'identifier les difformités génitales, les traces de leurs blessures, les signes d'inflammation externe, les écoulements, les éruptions cutanées, etc. Des traces d'écoulement sont parfois visibles sur les sous-vêtements.
  2. Palpation des ganglions inguinaux, évaluation de leur état: taille plus chaude ou plus froide que les tissus environnants, douloureuse ou non, douce ou dense, mobile ou soudée à la peau, y a-t-il une ulcération au-dessus de ceux-ci.
  3. Examens des doigts de la prostate; masser la prostate à travers le rectum et obtenir des sécrétions pour un examen microscopique. Avant le massage, il est conseillé de ne pas uriner pendant 1 à 2 heures. Dans l'adénome de la prostate, ses lobes sont élargis à peu près également, des brins denses sont palpés. Pour une tumeur maligne, l'inégalité des excroissances et leur consistance sont typiques: lors de la palpation de la prostate, du sang avec un caillot peut être libéré de l'urètre.
  4. Matériel - frottis pour la microscopie et l'ensemencement. Lorsque examiné au microscope dans un frottis peint des cellules sanguines visibles, l'épithélium, le sperme, les inclusions grasses, certains agents pathogènes (E. coli, gonocoques, gardnerella, levure). L'augmentation du nombre de leucocytes est caractéristique de l'urétrite aiguë ou de l'exacerbation de l'inflammation chronique, les éosinophiles - de l'urétrite allergique. On trouve des globules rouges dans les cas d'inflammation grave, de tumeurs, de lésions des organes urogénitaux, d'urolithiase. Un grand nombre d'épithélium est un signe d'uréthrite chronique, la leucoplasie urétrale. Avec la spermatorrhée, les spermatozoïdes se retrouvent dans un frottis; dans la région urétrale, on trouve du mucus;
    Pour l'informatisme et la fiabilité des résultats, le frottis est pris au plus tôt 3 jours après l'application locale d'antibiotiques, d'antifongiques et de désinfectants. Si le traitement antibiotique était systémique, il devrait s'écouler au moins 3 semaines après le traitement. Ne pas laver avant de faire un frottis, essayez de ne pas uriner pendant 2-3 heures.
  5. Analyse clinique générale du sang, du sang pour le sucre - le matin, l'estomac vide. Analyse détaillée de l'urine (partie du matin, immédiatement après le sommeil).
  6. Échographie de la prostate, de la vessie et des reins; CT et urographie.

Si les manifestations de l'inflammation génitale sont fortes, alors, avant de recevoir les résultats du test, on prescrit immédiatement à la patiente des antibiotiques à large spectre. En cas de saignement abondant, une hospitalisation et des actions actives sont indiquées pour arrêter le saignement. La confirmation d'une suspicion de tumeur maligne ne peut résulter que d'une biopsie; le diagnostic final est établi sur la base d'un examen histologique.

Décharge masculine: causes possibles

Les décharges incolores, dites blanches, sont toutes les femmes. Leur apparence est considérée comme normale. Peu de gens le savent, mais le corps masculin est également capable d'expulser les liquides. En règle générale, les hommes sont moins susceptibles de prêter attention à cela que les femmes, mais seulement jusqu'à ce que les Blancs ne deviennent pas particulièrement abondants et ne commencent à causer un certain inconfort.

Quelles sécrétions chez l'homme sont considérées comme normales

La décharge chez l'homme s'appelle l'apparition de liquide de couleur ou de mucus différents de l'ouverture externe de l'urètre. Ce phénomène est le plus souvent la norme, mais dans certains cas, il peut indiquer la présence d’une maladie.

Il est facile de remarquer l'apparition de décharges lourdes. Ils peuvent apparaître tout au long de la journée, après un long sommeil ou une miction. L'écoulement superficiel de l'urètre peut être vu par l'apparition de petites taches corporelles ou blanches sur la culotte.

Le processus est considéré comme normal dans les cas suivants:

  • Avec une forte excitation sexuelle, dans le contexte de l'érection (smegma, lubrification naturelle);
  • Pendant le temps de mouillage (éruption spontanée de sperme);
  • En vain pendant les selles;

Il convient de noter que l'apparition d'une petite quantité de liquide blanc ou clair sur la tête du pénis lors d'une forte excitation n'est pas considérée comme une déviation de la norme, mais bien au contraire, indique la santé reproductive d'un homme.

L'inquiétude devrait provoquer une apparence plus blanche en dehors du contact sexuel, lorsque le pénis n'est pas excité. Leur apparition indique le plus souvent la présence de tout processus inflammatoire dans les organes du système reproducteur. Un expert peut établir un diagnostic précis en effectuant un examen diagnostique. Souvent, l'apparition d'un écoulement de l'urètre est l'un des principaux symptômes d'une maladie sexuellement transmissible telle que la chlamydia. Souvent, ils plaisantent sur un tel phénomène, ils disent: «ça coule de la fin», mais la présence de la maladie n'a rien de drôle.

Blanc, fromage, gris, jaune ou transparent - ce qui peut signifier couleur

La sélection masculine, ainsi que la sélection féminine, peuvent différer en couleur, en transparence et en consistance. Ces symptômes varient en fonction de la maladie qui a conduit à l'apparition de blanc, de son intensité et de son stade. Les décharges sont généralement une combinaison de cellules, de fluides et de mucus. La transparence dépend en règle générale du nombre de cellules qu’elles contiennent. La turbidité du blanc indique la présence d'un grand nombre de cellules, avec un grand nombre de cellules épithéliales, les fluides deviennent épais et deviennent gris. La couleur verdâtre et jaune est un signe de la prédominance des leucocytes en eux. Des écoulements blancs de fromage de l'urètre indiquent la présence de maladies telles que la candidose (muguet).

La candidose masculine est un phénomène plutôt rare. Elle peut être causée par une diminution de l'immunité due à un traitement antibiotique non contrôlé, à un traitement de chimiothérapie, etc. Un homme dont l'immunité est normale ne sera jamais infecté par la candidose de son partenaire sexuel. Par conséquent, l'apparence de sa caractéristique principale est la raison pour laquelle on fait appel à des spécialistes et transmet le diagnostic complet du corps.

Lorsqu'un patient se plaint d'un écoulement de l'urètre, le médecin l'envoie en principe pour procéder à une analyse. Dans le laboratoire mené leur recherche approfondie. À l'aide d'un microscope, vous pouvez déterminer la présence dans le corps du patient de trichomonas, gonocoques, champignons de la levure. Lorsque des bactéries détectées ne peuvent pas être identifiées à l'aide de la méthode microscopique, le semis des excréments dans le milieu nutritif est indiqué. Le traitement est le plus souvent effectué avec des antibiotiques, mais tant que le diagnostic n’est pas établi, l’utilisation de médicaments n’a guère de sens. Dans de tels cas, le médecin prescrit des antibiotiques à large spectre et, lors du diagnostic, prend des médicaments spécialisés. L'automédication n'apporte généralement pas de résultat positif, mais contribue plutôt à la transformation de la maladie en une forme cachée chronique.

Les fluides de l'urètre sont libérés en réponse à la présence d'infection dans le corps. Selon leur abondance peut être jugé sur l'ampleur du développement de cette infection. La cause principale de la blancheur chez l’homme est souvent le développement d’une maladie appelée urétrite (inflammation de l’urètre). Dans ce cas, le mucus produit une grande quantité de mucus et de globules rouges, qui sont des facteurs de protection. Les sécrétions sont également mélangées à un liquide qui s'accumule sur le site de l'inflammation.

La deuxième cause la plus fréquente d’apparition de sécrétions chez l’homme est la lésion mécanique de l’urètre par des produits chimiques contenus dans l’urine, des cristaux de sel. La sortie de petites pierres aux reins contribue également à endommager la paroi interne de l'urètre.

Liquide blanc, démangeaisons et brûlures - qu'est-ce que c'est?

L'écoulement blanc de l'urètre, accompagné de démangeaisons et de brûlures graves, est un signe:

  • chlamydia (une maladie infectieuse transmise par des relations sexuelles non protégées, dont l'agent causal est considéré comme la chlamydia);
  • la mycoplasmose (une maladie infectieuse répandue dont l'agent causal est le mycoplasme - organismes qui se trouvent entre des bactéries et des virus);
  • ureaplasmose (maladie infectieuse sexuellement transmissible dont le principal agent causal est considéré comme un organisme unicellulaire - ureaplasma).

Les écoulements blancs, de consistance mousseuse, témoignent souvent de la présence dans le corps de la maladie infectieuse la plus répandue transmise par contact sexuel, la trichomonase.

Enfin, l'apparition de liquides blancs dans l'urètre peut être l'un des symptômes d'une maladie très désagréable et dangereuse, la prostatite. Dans ce cas, l’apparence de blancheur est généralement accompagnée de difficultés à uriner et de troubles de la vie sexuelle. Parfois, la décharge peut indiquer une prostate ou une urétrite. Un diagnostic précis est toujours posé uniquement par un urologue.

Comme vous pouvez le constater, dans de nombreux cas, l’apparition de sécrétions chez l’homme est une source importante de préoccupation et constitue une visite immédiate chez le médecin, car le traitement de la plupart des maladies de l’appareil génito-urinaire peut entraîner des conséquences graves telles que l’impuissance ou la stérilité.

Quelles sont les causes des pertes blanches chez l'homme et comment les traiter

La sortie de l'urètre chez l'homme est considérée dans la plupart des cas comme physiologique. Cependant, afin de ne pas manquer le développement du processus pathologique, une attention particulière doit être portée à leur caractère, leur texture et leur odeur. Ce besoin s'explique par le fait que l'apparition de pertes blanches et de démangeaisons chez les femmes et les hommes peut s'expliquer par de nombreux facteurs. Afin de comprendre ce qui devrait causer de l'anxiété, vous devez tout d'abord disposer d'informations sur les propriétés des sécrétions dans l'état normal du corps.

Le fonctionnement du corps au niveau physiologique

La décharge masculine de l'urètre peut être la preuve de processus physiologiques normaux. Leur spécificité dépend de la raison qui a provoqué leur apparition, par exemple:

  • L'excitation de nature sexuelle se manifeste par l'apparition sur la tête du pénis de sécrétions muqueuses transparentes provenant des glandes urétrales.
  • Le sexe ou les pollutions s'accompagnent de l'apparition de sperme.
  • La défécation de la prostate résulte du contact étroit des parois du rectum et de la prostate. Caractérisé par l'apparition de décharge de l'urètre dans la mise en œuvre de l'acte de défécation.
  • Lorsque vous urinez, dans certains cas, une petite quantité de sécrétion peut également se produire. Cette condition s'appelle la prostate vaginale.

C'est important! Il faut se rappeler que les hommes ont toujours des sécrétions physiologiques, appelées smegma. Il a l'apparence d'une graisse blanche, ce qui aide à réduire le processus de friction entre le prépuce et la tête du pénis.

Il faut se rappeler que l’apparition d’un écoulement urétral n’indique pas toujours la formation de processus inflammatoires. Dans la plupart des cas, ces symptômes sont temporaires. Si les sécrétions blanches n'entraînent pas d'inconfort, de douleur, d'altération de la capacité fonctionnelle du pénis et si elles sont inodores, il n'y a aucune raison de s'inquiéter.

Symptômes qui devraient causer de l'anxiété

En raison des particularités de la structure anatomique du corps masculin, les modifications de la nature pathologique deviennent immédiatement perceptibles. En cas de changement de couleur, de consistance de l'écoulement du canal urétral et de leur présence prolongée, il est nécessaire de consulter un médecin. Nécessite une attention particulière:

  • coloration du liquide émis en couleur grise, jaune ou verdâtre;
  • la présence de sang dans l'urine des hommes;
  • fromage cottage;
  • douleur particulièrement intense au moment d'uriner.

Fréquemment, la décharge de l'urètre chez l'homme est la preuve de la présence de la maladie. La difficulté de leur diagnostic en temps opportun et demander de l'aide réside dans le fait qu'ils sont souvent considérés par les hommes comme physiologiques.

C'est important! Il faut se rappeler que l'écoulement, y compris la couleur blanche, peut être un symptôme de maladies sexuellement transmissibles transmises sexuellement.

Les causes de la sécrétion pathologique

Les décharges menant à une gêne confirment la présence d'un processus inflammatoire dans l'urètre ou l'urètre. Les raisons de leur apparition peuvent être:

Les causes infectieuses dans la pratique médicale peuvent être divisées en:

  • Spécifique Ce groupe comprend les maladies dont la transmission est sexuelle. Le plus souvent, il s'agit de la gonorrhée et de la trichomonase.
  • Non spécifique. Ce groupe comprend l'impact négatif sur le corps masculin des bactéries, virus et champignons.

Les facteurs de genèse non infectieuse qui contribuent à l'apparition d'une sécrétion pathologique peuvent être:

  • réactions allergiques;
  • lésion mécanique de la muqueuse urétrale;
  • irritant pour les produits chimiques de l'urètre;
  • les blessures;
  • rétrécissement de l'urètre.

Veuillez noter que les sécrétions masculines peuvent avoir un caractère différent et varier en couleur, en odeur et en transparence. L'intensité de ces symptômes indiquera la nature du processus inflammatoire et son degré de progression.

Dans tous les cas, les excrétions sont constituées de liquide, de mucus et de cellules. Ils peuvent être:

  • Boueux - sont des preuves de la prédominance de la sécrétion cellulaire.
  • Consistance grise et épaisse - dans leur composition, les cellules épithéliales prédominent.
  • Jaune ou verdâtre (purulent).

Il faut se rappeler que différentes conditions pathologiques peuvent être accompagnées de sécrétions de nature différente, qui varient en fonction de leur progression.

Eh bien, nous allons maintenant traiter plus en détail de la question de savoir ce qui peut indiquer un licenciement d’hommes à la teinte blanche.

Caractéristique

Si un homme présente un écoulement blanc à caractère mucopurulent, c'est la preuve de la présence d'une urétrite non gonococcique. Cependant, il faut se rappeler qu'un secret similaire peut également accompagner des maladies telles que la chlamydia, l'uréeplasmose et la mycoplasmose. De plus, une personne peut se plaindre de ressentir des crampes, des douleurs et des démangeaisons.

Écoulement mousseux blanc du sang du pénis, indiquer la trichomonase. Cette pathologie est accompagnée de:

  • sensations douloureuses du caractère gémissant dans la région pelvienne;
  • malaise à l'aine;
  • l'apparition de la gravité;
  • sensation de douleur en urinant;
  • sensation de brûlure.

L’isolement de la couleur blanche peut également indiquer un processus inflammatoire localisé dans la prostate. Cette pathologie sera accompagnée de:

  • sensation de lourdeur lors de l'exécution de la miction;
  • mictions fréquentes et intermittentes;
  • l'apparition d'une sensation de brûlure dans le périnée et l'urètre;
  • l'apparition d'un inconfort lors d'un acte de défécation;
  • troubles sexuels, qui vont manifester une diminution du désir sexuel, une détérioration de la fonction érectile, une éjaculation rapide.

Il est nécessaire de se concentrer sur le fait que la prostatite, prenant une forme chronique, peut conduire au développement d'une dysfonction érectile stable et à une perte de la capacité de maintenir un genre.

Assez souvent, des écoulements blancs chez les hommes peuvent indiquer un muguet. Quand ça va déranger:

  • inconfort lors de l'exécution de la miction;
  • des démangeaisons;
  • hyperémie et brûlure du gland du pénis;
  • l'apparition de plaques blanches ou même de petits éléments de l'éruption sur la tête du pénis;
  • poches et sécheresse de la surface de la tête;
  • odeur désagréable, rappelant le pain aigre ou la levure.

Lorsque le muguet peut être présent également des écoulements de fromage. Ce symptôme s'accompagne de l'apparition de douleur lors des rapports sexuels.

Le muguet chez les hommes est considéré comme dangereux dans la mesure où il peut se propager et impliquer la peau dans le processus pathologique, qui est localisé autour de l'anus, et dans la version avancée du traitement, même la peau entre les doigts et les aisselles.

La candidose masculine peut causer un grand nombre de sensations désagréables et inconfortables et perturber la vie sexuelle. Lors du passage du muguet à la forme chronique, on peut observer la formation de processus inflammatoires dans divers organes internes. Par conséquent, un point important est considéré comme un appel obligatoire à l'aide médicale si les symptômes ci-dessus apparaissent.

Veuillez noter que même si l'on n'observe que des pertes blanches de l'urètre, sans la présence de symptômes associés, on ne peut en aucun cas diagnostiquer leur nature, il est nécessaire de prendre en compte les résultats de la recherche. Il est interdit de pratiquer l'auto-traitement, car il peut non seulement entraîner une amélioration, mais également entraîner une détérioration de l'état général et la formation de complications.

Diagnostics

Lorsqu'un homme se plaint de sécrétions non spécifiques, le médecin doit mener les études suivantes pour en déterminer la cause, établir le diagnostic correct et attribuer un traitement supplémentaire adéquat:

  • Examen clinique de la région génitale. Cette enquête est menée pour déterminer la présence de déformations, de signes de blessure, de manifestations du processus de nature inflammatoire, de sécrétions et d'éléments de l'éruption.
  • Examen palpable des ganglions inguinaux. Leur taille, la présence de douleur à la palpation, la cohésion avec les tissus environnants et la peau, la consistance et la présence d’ulcères sont déterminées. Une attention particulière doit également être portée à la température des ganglions lymphatiques par rapport aux tissus environnants.
  • Examen du doigt de la prostate. Un adénome de la prostate sera indiqué, grossi presque également par la taille de son lobe et les brins de consistance dense.

Important: les tumeurs malignes et la consistance de la prostate sont les signes caractéristiques d’une tumeur maligne. Lorsqu’elle est palpée de l’urètre, un exsudat de sang peut apparaître avec la présence de caillots.

  • Massage de la prostate par le rectum, effectué dans le but d'obtenir une sécrétion pour examen microscopique. Dans le même temps, il est nécessaire de rappeler la condition obligatoire - il est interdit d'uriner pendant 1-2 heures avant le massage.
  • Examen microscopique des frottis. Cette étude permet de détecter la présence dans les sécrétions de cellules sanguines, d'épithélium, de sperme, d'inclusions graisseuses, d'agents pathogènes de maladies telles que la gonorrhée, la candidose, la gardenellose.

Une augmentation du nombre de globules blancs confirmera la présence d'une urétrite chronique ou d'une exacerbation aiguë.

Une quantité excessive d’éosinophiles indique une origine allergique de l’urétrite et les globules rouges indiquent des processus inflammatoires sévères, un gonflement, un traumatisme et même une lithiase urinaire.

Une augmentation du nombre de cellules épithéliales confirmera une urétrite chronique ou une leucoplasie urétrale.

Pour que le frottis fournisse autant d'informations que possible et qu'il soit fiable, il doit être pris au plus tôt trois jours après la fin du traitement local avec des médicaments antibactériens, des antifongiques ou des désinfectants. Si la prise d'antibiotiques était systémique, dans ce cas, le test devrait être effectué au plus tôt trois semaines après la fin du traitement. Le jour de la prise de matériel biologique, il est nécessaire de s’abstenir de tout contact sexuel, de laver la tête du pénis et de ne pas uriner au moins 2 à 3 heures avant le frottis.

  • Chêne
  • Test de glycémie.
  • Analyse détaillée de la partie matinale de l'urine.
  • Échographie de la prostate, de la vessie et des reins.
  • Tomographie par ordinateur.
  • Urographie

Il convient de noter que l'examen le plus informatif dans ce cas est considéré comme prenant des frottis urétraux.

Important: en cas de signes d’inflammation génitale sévère, des médicaments antibactériens à large spectre d’action sont prescrits au patient avant de recevoir les résultats du test.

Caractéristiques du traitement

Comme indiqué précédemment, dans aucun cas, n'effectuez pas le traitement vous-même, en écoutant les conseils de connaissances, d'amis et de parents. Pour résoudre les problèmes décrits dans cet article, vous devez contacter un spécialiste qualifié, à savoir un urologue. Il sera en mesure d'effectuer un examen complet du patient, d'aider à poser le bon diagnostic et de prescrire un traitement adéquat et efficace.

Lors du diagnostic de maladies de genèse urologique, le traitement consistera à:

  • des antibiotiques;
  • médicaments antimycotiques;
  • immunostimulants;
  • complexes de vitamines et de minéraux;
  • infusions, gouttes et comprimés à base d'herbes médicinales.

Un urologue peut référer une personne à un dermatovéréologue, en particulier lors du diagnostic de maladies sexuellement transmissibles accompagnées de sécrétions, notamment de blanc. La particularité du traitement de ces pathologies réside dans le fait que non seulement un homme doit être traité, mais également sa femme ou son partenaire sexuel. Ce besoin s’explique par le fait qu’il contribuera à éliminer le risque de réinfection.

En résumé, il convient de souligner que la libération de liquide blanc de l'urètre chez l'homme peut indiquer la présence de maladies dangereuses, notamment la prostatite. Le danger réside dans le fait qu’elles, en plus d’apporter beaucoup de sensations désagréables et inconfortables, peuvent être dangereuses pour les partenaires sexuels, devenir chroniques et aussi causer l’impuissance et la stérilité.

Par conséquent, lorsque de tels symptômes pathologiques apparaissent, il est nécessaire de faire appel à un médecin le plus tôt possible afin de préserver sa santé et celle de son proche. Après tout, c’est le plus grand cadeau que la nature ait donné à l’homme.

Écoulement blanc chez les hommes sans odeur, est-ce dangereux?

La santé est une chose importante pour tout membre du sexe fort, en particulier en ce qui concerne les organes du système urogénital. Malheureusement, de temps en temps, de nombreuses personnes rencontrent des problèmes dans ce domaine. Par exemple, les pertes blanches assez communes chez les hommes sans odeur peuvent avoir des raisons différentes. Il faudrait rechercher si cela suscite toujours des inquiétudes.

Quand est-ce la norme

Chez les hommes en bonne santé, il peut y avoir un écoulement normal de l'urètre. Tout ce qui suit n’est pas accompagné de douleur ou d’inconfort. Ces manifestations communes à la physiologie masculine ne sont pas préoccupantes.

Voici ce que dit le fonctionnement normal du corps:

  • La présence de smegma - lubrifiant préputial, consistant en la sécrétion des glandes sébacées du prépuce et du gland du pénis. Smegma sert à réduire les frictions à la surface des muqueuses. Si vous suivez les règles d'hygiène personnelle, le smegma est lavé à l'eau et ne cause aucun inconvénient. Si on n'observe pas d'hygiène personnelle, divers micro-organismes se multiplient et meurent dans le smegma accumulé, ce qui entraîne une odeur désagréable et une inflammation.
  • L'uréthroporie est un mucus de couleur claire qui apparaît à partir de l'urètre. Apparaît avec l'excitation sexuelle et sert de lubrifiant pour faciliter le passage du sperme dans l'urètre. Cela arrive abondant ou maigre - le tout de différentes manières, parce que Chaque organisme a ses propres caractéristiques. À propos, ce lubrifiant peut contenir une petite quantité de sperme. Lorsqu'elle pénètre dans le vagin, une femme risque de devenir enceinte.
  • Prostatorea - la production d'une petite quantité de sécrétion de la prostate pendant la tension des muscles abdominaux. Cela se produit généralement lorsque les selles sont particulièrement difficiles. La sécrétion est due au fait que la prostate est située près du rectum. Ils sont transparents, contiennent parfois des stries gris-blanc, ne sentent pas. Dans ce cas, ils parlent de la prostate de défécation. Il existe également une prostate intestinale, lorsque le secret de la prostate apparaît après la miction. En général, les médecins se disputent pour savoir si ces phénomènes sont normaux, mais si un homme était examiné, ce qui montrait que sa prostate était normale, il n'y avait pas lieu de s'inquiéter.
  • Les pollutions sont des émissions de sperme qui ne sont pas accompagnées de contacts sexuels. Cela se produit généralement la nuit ou le matin. C'est un phénomène tout à fait normal, le plus souvent caractéristique des adolescents, mais il se produit également chez les adultes (par exemple, vie sexuelle irrégulière ou abstinence prolongée).

Cas nécessitant des soins médicaux

Les représentants du sexe fort doivent se méfier, si la décharge du pénis a une odeur désagréable prononcée, accompagnée de sensations désagréables et douloureuses, leur nombre a augmenté de façon spectaculaire, ils ont une teinte étrange - par exemple, grisâtre, verdâtre ou jaunâtre, ils ont un mélange de sang. Les inflammations du pénis et le sexe sans préservatif sont également une raison de consulter un médecin.

À propos, certaines maladies sexuellement transmissibles, en particulier la chlamydia, ne présentent pratiquement aucun signe externe. Dans ce cas, vous devez faire attention à l'apparition de croûtes près de l'ouverture de l'urètre, ce qui indique un écoulement et un assèchement, ainsi que la présence d'un écoulement le matin, immédiatement après le sommeil. Certains d'entre eux peuvent être retirés pendant la miction. S'il n'y a pas eu de visites aux toilettes pendant la nuit, il sera beaucoup plus facile de les identifier. Vous pouvez toujours trouver des marques sur les sous-vêtements. Il peut y avoir une décharge lorsque vous appuyez sur le pénis.

En outre, il existe des cas où l'abus d'alcool et d'aliments épicés provoque les problèmes décrits ci-dessus avec les organes génitaux.

Décharge blanche

Ceci est un problème de santé assez commun pour les représentants du sexe fort en raison de divers facteurs. Les raisons peuvent être les suivantes:

Grive (candidose)

Un phénomène commun à notre époque. Hélas, cette maladie ne touche pas seulement les femmes, mais aussi les hommes. Elle est causée par des champignons ressemblant à la levure du genre Candida. Ils sont dans le corps de toute personne, cela fait partie de la microflore, mais dans des conditions accompagnant la reproduction de micro-organismes, ils provoquent le muguet. Signes de muguet chez les hommes: plaque blanche au fromage sous le prépuce et sur la tête du pénis, qui dégage une odeur aigre désagréable, tache rouge sur la tête du pénis, inconfort au moment de la miction et des rapports sexuels (démangeaisons, brûlures, douleur) même dans le pénis état de repos.

Causes de la candidose chez les hommes: immunité affaiblie, avitaminose, prise d'antibiotiques, régime alimentaire malsain, mauvaises habitudes, stress, non-respect des règles d'hygiène personnelle, muguet non traité chez le partenaire sexuel, maladies systémiques (diabète, cancer).

Si vous présentez des symptômes de muguet, vous devriez consulter un médecin qui vous prescrira les tests nécessaires et le traitement approprié. En règle générale, les médicaments antifongiques sont utilisés pour traiter cette maladie. Dans ce cas, l'auto-traitement est dangereux, car d'autres maladies peuvent accompagner le muguet. De plus, le traitement nécessitera un partenaire sexuel masculin, sinon les partenaires se contamineront constamment.

La trichomonase

Maladie sexuellement transmissible caractérisée par un écoulement mousseux de couleur blanche du pénis. Quand ils apparaissent, vous devez consulter un médecin pour être examinés et commencer immédiatement le traitement.

Chlamydia, mycoplasmose ou ureaplasmose

En règle générale, ces maladies sexuellement transmissibles sont caractérisées par une couleur claire, mais avec une exacerbation, des changements sont possibles. Dans ce cas, vous devez également consulter un médecin et un traitement approprié. La chlamydia est une maladie insidieuse qui ne présente presque aucune manifestation externe. Cependant, si vous ne le traitez pas, cela peut avoir un impact négatif sur votre santé à l'avenir. Peu importe le sexe d'une personne malade, l'infertilité peut survenir à l'avenir. Il s’agit d’un problème grave et sa solution ne doit pas être mise de côté.

Spermatorrhée

Elle se caractérise par une sortie passive de sperme, non associée à des contacts sexuels ni à des polluants, il n’ya pas de sensation d’orgasme lors de la spermatorrhée. Il se produit en raison d'une diminution du tonus du canal déférent et apparaît en cas de lésions de la colonne vertébrale, de certaines maladies du système nerveux et d'inflammation à long terme du système urogénital. Dans ce cas, le traitement de la maladie sous-jacente est nécessaire, puis ce symptôme accompagnant disparaîtra également.

Prostatite chronique

Une maladie urologique commune, plus fréquente après quarante ans, mais ces dernières années, la prostatite "rajeunit rapidement". Il peut être contagieux (dans le contexte des maladies sexuellement transmissibles) ou avoir un caractère stagnant (apparaît en raison d'un mode de vie sédentaire, sédentaire et de problèmes connexes, de mauvaises habitudes, d'hypothermie / d'une surchauffe, etc.). Accompagné par des difficultés à uriner avec des envies fréquentes, une diminution de la puissance, un dysfonctionnement érectile et une gêne au niveau du périnée. Il est nécessaire de traiter la prostatite, car elle détruit non seulement la vie d’un homme, mais peut également entraîner une infertilité.

Si vous avez des problèmes dans la région urogénitale - ne paniquez pas, essayez dès que possible de consulter un médecin. L'autotraitement est dangereux, surtout lorsqu'il s'agit des organes génitaux.

Plus D'Articles Sur Les Reins