Principal Pyélonéphrite

Polykystose rénale et grossesse: recommandations de base

Avec le développement de la médecine, on rencontre plus souvent des femmes enceintes atteintes de diverses pathologies, dans lesquelles il n’était pas possible de mettre au monde un enfant auparavant. Par exemple, le diabète, la thyroïdite, la maladie polykystique des reins et la grossesse semblaient incompatibles. Parce que l'issue était le plus souvent déprimante: une fausse couche ou le décès d'une mère avec un enfant.

Brèves caractéristiques de polykystiques

La polykystose est une maladie rénale caractérisée par de multiples kystes dans son stroma. C'est une anomalie congénitale. Dans la plupart des cas, il est héréditaire. Seule une petite proportion (environ 10%) ne possède pas les gènes de la maladie. Les mutations spontanées qui se produisent dans le processus de développement fœtal y conduisent.

Le développement de la maladie est associé à une altération de la formation tubulaire rénale. En déplaçant la direction de la mitose, les cellules jeunes se déplacent vers le stroma. Là où les cils se développent sur l'une de leurs surfaces, il se forme une cavité pathologique ou un kyste. Lorsque ces kystes augmentent, ils commencent à affecter le travail de tout le tubule. Ce qui conduit à une dégradation de l'activité fonctionnelle des néphrons. Ce processus recouvre progressivement de plus en plus de néphrons et conduit au développement de l'insuffisance rénale. Elle mène finalement à la mort du patient.

Dans la plupart des cas, la maladie a un long cours. Le premier recours pour les signes d'insuffisance rénale, à laquelle une maladie polykystique s'est déclarée, survient à partir de 30 ans. Cependant, même une évolution favorable de la pathologie peut être aggravée par l'ajout d'une maladie rénale. Il s’agit d’abord de pyélonéphrite et de glomérulonéphrite. L'augmentation concomitante de la pression artérielle, de l'athérosclérose et du diabète ne constitue pas le dernier rôle dans l'évolution de la maladie.

Seule une fraction des patients peut avoir un parcours fulminant. L'échec rénal se développe déjà dans les premières années de la vie et aboutit à la mort en quelques mois à peine.

À ce jour, les traitements n'ont pas encore été développés. Toutes les mesures visent à ralentir la progression de la pathologie.

  • Éviter les facteurs conduisant au développement d'une maladie rénale. Cela inclut les mesures de prévention générales.
  • Détection précoce et traitement de la maladie rénale.
  • Rejet des mauvaises habitudes. Cela est particulièrement vrai pour l'alcool et le tabagisme.

Maladie polykystique pendant la grossesse: les principaux dangers

Pendant la grossesse, la progression de la polykystose est inévitable. Depuis les premiers mois, le volume sanguin total commence à augmenter progressivement et à la fin de la gestation, il avoisine 110 à 115% du volume initial. Cela signifie que pas 2000, mais 2200 litres de sang passent par les reins pendant la journée. Cela leur donne une charge supplémentaire. Cependant, le degré de progression n'atteint pas le stade de développement de l'insuffisance rénale.

L'ajout de pyélonéphrite est une menace beaucoup plus grande. Le fait que cette pathologie affecte la décharge de l'urine à travers les tubules. Lorsque la pyélonéphrite est connue, le principal processus inflammatoire se déroule dans le pelvis et le calice du rein. Cela complique l'écoulement de l'urine à travers les tubules, ce qui entraîne inévitablement une augmentation de la pression dans leur cavité. La fonction des tubules se détériore, ce qui oblige toutes les protéines porteuses à devenir actives. Cela affecte inévitablement les kystes. Ils commencent à grossir progressivement. En conséquence: la maladie commence à couler plus rapidement et développe rapidement un dysfonctionnement rénal.

Enfin, une augmentation de la taille de l'utérus et une augmentation de la pression sur les reins constituent un facteur négatif externe contribuant à une diminution de la fonctionnalité des reins, en général, et des tubules, en particulier.

Dans tous les cas, les polykystiques pendant la grossesse constituent un grave danger pour le fœtus. Depuis son propre système excréteur ne fonctionne pas. Les premiers rudiments de leur fonctionnement apparaissent à la fin de la période de gestation. Par conséquent, les reins de la mère éliminent leurs propres toxines et produits métaboliques de l'enfant.

Le développement de l'éclampsie est une menace directe pour la mère. Il s'agit de la forme la plus grave de prééclampsie, qui peut entraîner un accident vasculaire cérébral et même la mort.

Les principales recommandations pour les femmes enceintes atteintes de polykystose rénale

C'est important! Les recommandations spécifiques pour les personnes atteintes de maladie polykystique des reins et de grossesse se résument à réduire la progression de cette maladie. Sinon, cela pourrait mettre fin à la mort des deux. La grossesse et l'accouchement naturel dans cette pathologie des reins est possible. Tout est entre les mains de la femme elle-même!

Il est recommandé d'éviter les surmenages physiques et psycho-émotionnels. Protégez-vous de l'hypothermie. Traitement en temps opportun des maladies urologiques. À partir du troisième trimestre, il est recommandé de se mettre à genoux plusieurs fois par jour. Cela améliore la circulation de l'urine dans les uretères, ce qui affecte directement la pression dans les tubules des reins.

De la nourriture, il est recommandé de suivre un régime sans sel. Pour exclure les produits contenant du café, l'alcool. Liquide consommé en volumes moyens, mais pas plus de 2 litres par jour.

Si vous souffrez d'hypertension artérielle, vous devriez consulter un médecin dès que possible et prendre régulièrement les médicaments appropriés. L'hospitalisation à la maternité est obligatoire de 36 à 38 semaines, même sans signe de déclenchement du travail. Et bien sûr, des visites régulières chez le médecin. Au moins 2 fois par mois.

Polykystose rénale et la grossesse

Les problèmes rénaux et leurs maladies chroniques peuvent entraîner des complications de grossesse. Les maladies qui entraînent une altération de la fonction rénale sont particulièrement dangereuses car l’excrétion incomplète des produits métaboliques entraîne des conséquences néfastes pour la santé de la mère et le développement du fœtus.

Maladie rénale polykystique

Lorsque polykystique est le changement dans le tissu rénal, qui développent plusieurs kystes. Cette maladie se propage aux deux reins et conduit à un dysfonctionnement.

  • Douleur au bas du dos
  • Hypertension artérielle
  • Fatigue

Les reins dans lesquels les kystes se sont développés deviennent plus vulnérables aux maladies infectieuses et risquent davantage de développer une insuffisance rénale. Le traitement de la polykystose est difficile et il est impossible de se débarrasser complètement des complications qu’il provoque.

La grossesse est-elle possible avec une maladie polykystique des reins?

Il n’existe pas de contre-indication absolue pour la grossesse avec insuffisance rénale polykystique. Cependant, si cette maladie est détectée, un diagnostic approfondi doit être effectué avant de planifier une grossesse. Sur la base des résultats de l’enquête, la femme recevra des recommandations selon lesquelles elle devrait se comporter. Si le médecin autorise la grossesse, il donne également des conseils sur la manière de se protéger des problèmes d'insuffisance rénale chez la femme enceinte ou de réduire leurs effets.

Dans le cas d'une interdiction de grossesse devrait être protégé. Dans de nombreux cas, un traitement est prescrit, après quoi la fonction rénale s'améliore et l'accouchement devient possible. Le fonctionnement normal des reins est un moment important dans le développement de la grossesse. Si les reins ne traitent pas complètement le nettoyage du corps, ils accumulent des substances nocives qui affectent tous les organes. Pendant la grossesse, la charge sur les reins augmente considérablement, de sorte que même une petite violation de leurs fonctions peut se transformer en un problème grave.

Le traitement de la polykystose rénale chez la femme enceinte présente de nombreuses limitations, la plupart des médicaments étant contre-indiqués pendant cette période, aucun traitement chirurgical de la maladie pendant la grossesse n’est effectué.

Menaces dans la maladie polykystique du rein

Pendant la grossesse, toutes les maladies rénales chroniques sont le plus souvent exacerbées. Polykystique - un autre facteur provocateur pour cela. Il peut contribuer au développement et à l'exacerbation d'infections chroniques telles que la pyélonéphrite et la glomérulonéphrite, ainsi que la lithiase urinaire due à un écoulement urinaire altéré. Une exacerbation peut commencer à 15-16 semaines de grossesse, mais le plus souvent se produit à 26-30 semaines. Pendant cette période, l'utérus augmente considérablement et serre les uretères. La stase de l'urine affecte négativement l'état des reins et du corps tout entier et conduit à une exacerbation des processus infectieux.

Symptômes d'insuffisance rénale:

  • Lombalgie
  • Diminuer la quantité d'urine
  • Miction douloureuse,
  • Augmentation de la pression
  • Gonflement des bras, des jambes, du visage.

Des problèmes au niveau des reins entraînent souvent une gestose - toxicose tardive chez la femme enceinte. Il est plus difficile à traiter que la toxicose précoce. En raison d'un trouble métabolique au cours de la prééclampsie, les femmes enceintes peuvent développer une anémie et la fonction du placenta est altérée. Cela conduit à une naissance prématurée ou à un développement déficient de l'enfant.

La complication la plus dangereuse de la polykystose est l'insuffisance rénale. Il peut se développer à la suite de lésions des tissus rénaux. Étant donné que cette maladie affecte les deux reins, l'insuffisance rénale peut être si grave qu'elle menace le fœtus et la mère. Risque particulièrement élevé chez les femmes hypertendues avant la grossesse.

Lorsque l'insuffisance rénale polykystique nécessite une attention accrue de la part de la femme enceinte, il est possible qu'une hospitalisation soit nécessaire à un moment donné de la grossesse.

Dans de nombreux cas, la présence de cette maladie ne rend possible qu’une seule grossesse, car des lésions irréversibles des tissus rénaux et une altération importante de leurs fonctions se développent.

Polykystose rénale chez le fœtus

Malheureusement, le niveau de développement de diverses anomalies chez le fœtus augmente chaque jour. La polykystose rénale est l’une des pathologies les plus courantes et les plus diagnostiquées. Cette maladie est congénitale et se caractérise par le remplacement du parenchyme rénal par un très grand nombre de kystes de tailles différentes. En conséquence, les reins deviennent incapables de fonctionner correctement et complètement. En outre, une augmentation légère ou très importante de la taille de l'organe lui-même peut également se produire.

La polykystose est souvent associée à d'autres affections qui affectent également les organes du système urinaire. Par exemple, l'hydronéphrose du deuxième rein ou divers types de pathologies des organes de reproduction. Il est également nécessaire de noter que la maladie polykystique des reins chez le fœtus est une maladie extrêmement dangereuse. Ceci est justifié par le fait que les nouvelles pousses peuvent se développer en tumeurs cancéreuses. De plus, il existe un risque énorme de développer une hypertension résistante ou une insuffisance rénale.

Raisons

La polykystose est une maladie unilatérale, ou plutôt, elle ne se développe que dans un seul rein. Malgré cela, il existe encore des cas où la maladie affecte simultanément les deux organes et est incompatible avec la vie. Les principales causes de maladie polykystique des reins chez le fœtus peuvent être les processus et les changements suivants, à savoir:

  • les pathologies du développement du fœtus dans l'utérus de la mère résultant de l'influence de divers facteurs extérieurs (mauvaise écologie, utilisation à long terme de médicaments lors de la formation active du système urinaire chez le bébé, habitudes néfastes de la future mère;
  • hérédité - la présence de cette maladie pathologique chez des parents proches;
  • des anomalies au niveau des cellules apparues directement lors de la fécondation de la cellule germinale femelle, du fait du non-respect des règles de protection contre une grossesse non désirée et de son apparition ultérieure;
  • la présence de maladies de nature inflammatoire ou infectieuse, que la femme a directement souffertes lors de la formation d'organes destinés à la formation, à l'isolement et au prélèvement de l'urine chez le fœtus;
  • Parfois, il n'est pas possible d'établir le facteur qui a provoqué le développement de cette maladie.

Types de néoplasmes

La division des kystes émergés en espèces est un processus complexe, qui dépend des facteurs suivants, à savoir:

  • emplacement exact de la tumeur;
  • le nombre de kystes formés sur l'organe;
  • contenu du kyste;
  • propension à la malignité.

Le fœtus présente le plus souvent les types de polykystiques suivants, tels que:

  1. Les tumeurs isolées sont complètement remplies de liquide séreux et apparaissent sur un ou deux organes. Ce type de kyste consiste principalement en une chambre unique et a une forme arrondie. La paroi d'un néoplasme a une couche épithéliale. Le site principal de localisation de telles tumeurs est le pôle supérieur du rein. Après la naissance du bébé, la taille des kystes isolés n’augmente pas et ne gêne pas le fonctionnement normal du corps.
  2. Les néoplasmes polykystiques touchent un ou deux organes. Dans ce cas, les kystes couvrent certaines zones des reins ou sont répartis uniformément dans l’organe.
  3. La multikistose - est la plus dangereuse, car le tissu organique est complètement recouvert de tumeurs kystiques. Cette pathologie survient à 10 semaines de grossesse.

La photo pathologie du fœtus est visible ci-dessous. (Figure. ATTENTION! Il est déconseillé de regarder les personnes de moins de 16 ans, les femmes enceintes et les personnes ayant un psychisme sensible.)

Diagnostic de la maladie (+ vidéo)

Le diagnostic d'anomalies pathologiques dans le développement des organes de l'appareil urinaire chez un bébé est assez simple. Pour le diagnostic, on utilise le plus souvent le diagnostic par ultrasons, qui est effectué aux deuxième et troisième trimestres de la grossesse. Lors de l'examen, le spécialiste évaluera nécessairement la taille et l'état général des reins. La polykystose rénale est souvent diagnostiquée entre la 20e et la 22e semaine de grossesse. En présence d'une pathologie chez le fœtus, un spécialiste de l'écran de contrôle peut voir des tumeurs uniques situées à la surface de l'organe et présentant des cavités de petite taille. En cas de multicystose, la structure des reins change, les bords de celle-ci deviennent inégaux et la taille du néoplasme peut varier de 1 à 10 cm.Notez bien qu'une échographie ne donne pas un résultat à 100%. Il existe des cas où, pendant la grossesse, la polycystose des reins est diagnostiquée pour le fœtus, mais après la naissance, il s'avère que les organes sont complètement en bonne santé et fonctionnent correctement et pleinement.

Le but principal des mesures de diagnostic pour l’installation de ce diagnostic est la différenciation de l’état à l’apparition de tumeurs kystiques sur un ou les deux reins. Dans certains cas, une biopsie de tissus doit être réalisée. Cette manipulation peut provoquer le développement de complications, mais avec son aide, il est également possible d'empêcher la progression de cette maladie très dangereuse et insidieuse.

Thérapie

Maladie polykystique des reins - est une maladie très complexe qui affecte les reins et contribue à perturber leur fonctionnement normal. Pour cette raison, afin de maintenir la santé du corps, certains traitements doivent être effectués tout au long de la vie. Si un nouveau-né avec ce diagnostic a survécu, on lui prescrit un médicament ou un traitement chirurgical. La méthode de traitement est choisie en fonction de la complexité de la pathologie existante.

Traitement de la toxicomanie

Un enfant atteint de polykystose rénale se voit généralement prescrire des médicaments qui aident à maintenir le fonctionnement des reins et atténuent les symptômes caractéristiques de cette maladie. Les spécialistes prescrivent également des médicaments qui réduisent la pression artérielle et éliminent les maladies infectieuses du système urinaire. En outre, le bébé reçoit des antibiotiques aux effets multiples ou des réactions uroseptiques. Afin d'éviter la stagnation de l'urine, il est recommandé de prendre des médicaments du groupe des diurétiques.

En plus du traitement médicamenteux, vous devez suivre un régime alimentaire spécial. L'alimentation implique l'élimination complète des conserves et des boissons gazeuses, ainsi que la réduction de l'utilisation de sel et de bouillon riche de viande. Les aliments doivent être bouillis, cuits ou cuits à la vapeur. Dans ce cas, vous pouvez manger de la viande et du poisson, des variétés faibles en gras, ainsi que divers légumes.

Traitement chirurgical

Si l'effet du traitement médicamenteux est absent ou s'il est très mal exprimé, le médecin décide du choix de la chirurgie. Le mode opératoire dépend de l'état général des reins et du stade de la maladie. Les méthodes les plus couramment utilisées sont:

  • laparoscopie;
  • aspiration de ponction;
  • enlèvement de rein.

La laparoscopie est réalisée dans le but de l'excision des tumeurs kystiques.

La ponction est réalisée sous le contrôle strict d'un appareil à ultrasons. Lors de la manipulation, le kyste est ouvert et le contenu en est complètement retiré.

La méthode chirurgicale la plus radicale est l'ablation complète du rein et la transplantation ultérieure d'un organe d'un donneur. Cette procédure est effectuée lorsque l'organe est gravement touché par des formations kystiques, mais le deuxième rein doit être en bonne santé et pleinement fonctionnel.

Pronostic et complications possibles

En présence de kystes isolés de petite taille, n'affectant qu'un seul rein, le pronostic sera positif. Dans ce cas, les spécialistes surveillent de près que la taille de la tumeur ne change pas et ne nuit pas à la nutrition de l'organe. La naissance des bébés avec un tel diagnostic se produit naturellement. De plus, dans certains cas, ils n’ont pas besoin de traitement supplémentaire, mais malgré cela, ces enfants devraient:

  • se soumettre régulièrement à des activités de diagnostic;
  • éviter divers types de blessures aux organes internes, en particulier les reins;
  • protégez-vous des maladies infectieuses.

Si la polycystose est diagnostiquée chez un fœtus, il est recommandé à la femme d'interrompre sa grossesse. Ceci est justifié par le fait qu’à la suite de l’apparition de cette pathologie, une insuffisance rénale peut se développer. Le risque d'insuffisance rénale est fortement accru en cas de lésion des deux organes. Dans certains cas, la grossesse est préservée et, immédiatement après l'accouchement, le bébé est traité aussi rapidement que possible. Le danger de ce type de maladie est qu’il existe une forte tendance à endommager des organes situés à proximité (foie, urique). La maladie polykystique est beaucoup plus souvent diagnostiquée chez les filles que chez les garçons.

Le pronostic le plus décevant et défavorable est caractéristique de la maladie multi-kystique. En cas d'atteinte rénale bilatérale, une affection incompatible avec la vie se développe. Dans ce cas, la grossesse est interrompue même aux derniers stades.

En cas d’insuffisance rénale polykystique, la liste de complications suivante survient le plus souvent, à savoir:

  • une augmentation de la taille des tumeurs kystiques, ce qui entraîne une pression sur les organes et les vaisseaux;
  • hémorragie dans le kyste;
  • tumeur maligne d'une tumeur existante.

En cas de suspicion d'aggravation de la situation actuelle, les spécialistes peuvent décider de retirer le kyste en utilisant la méthode sûre, peu invasive.

Mesures préventives

Afin d'éviter l'apparition d'anomalies et de pathologies chez le fœtus, y compris l'insuffisance rénale polykystique, vous devez respecter les recommandations suivantes, telles que:

  1. Préparer le corps à l’apparition de la grossesse, c’est-à-dire suivre un traitement en vue de l’élimination de tous les maux chroniques et aigus.
  2. Visites régulières chez le gynécologue, ainsi que tests et échographies effectués en temps utile pendant les premier, deuxième et troisième trimestres de la gestation.
  3. Libération complète de la mère des dépendances (tabagisme, consommation d'alcool, drogues).
  4. Éviter les situations stressantes.
  5. Les médicaments pendant la grossesse ne doivent être pris que sur l'avis d'un médecin.
  6. Traitement opportun des processus inflammatoires apparus dans les organes du système urogénital.

Si vous suivez toutes les recommandations ci-dessus, vous pouvez réduire considérablement le risque de maladie polykystique des reins chez le fœtus. En outre, tous les représentants de la belle moitié de la population doivent se rappeler que la santé de leur futur bébé dépend de leur santé. Sur cette base, il convient d'être attentif à tous les changements survenant dans le corps, de subir régulièrement des examens préventifs et de traiter rapidement toutes les maladies émergentes.

Polykystose rénale pendant la grossesse: recommandations

La polykystose est une maladie rénale dont la morphologie est l'apparition d'un grand nombre de kystes dans le rein. L'étiologie de la maladie est héréditaire et, dans la pratique médicale, elle n'est attribuée à une maladie génétique que dans 10% des cas, ce qui entraîne une mutation et une modification du développement du fœtus. La pathogenèse de la maladie est la modification du tissu rénal, la formation constante de kystes qui se propagent simultanément aux deux organes. Dans cet article, nous allons parler de la polykystose rénale et de la grossesse, analyser la pathologie et ses effets sur le fœtus.

Étiologie de la maladie polykystique du rein

Système rénal polykystique est une maladie héréditaire, il se produit en raison de mutations et de développement du fœtus encore altéré dans l'utérus. La maladie est directement associée à une altération de la santé et au développement des tubules rénaux, entraînant une division cellulaire incorrecte. Au fil du temps, les kystes se développent, augmentent non seulement en volume, mais également en taille, ce qui a un impact négatif sur le fonctionnement des canaux. En raison de processus perturbés, l'activité des néphrons diminue, ce qui peut aggraver l'évolution de la pathologie et entraîner la mort.

Symptômes de la maladie

Avec une maladie polykystique des reins, une femme peut ne pas toujours ressentir les symptômes de la maladie ou de son inconfort. La pathologie est déterminée par la palpation de la région abdominale ou par échographie du patient. Dans cette situation, le traitement n'est pas prescrit, le patient passe sous le contrôle et la supervision du médecin traitant. Si le patient présente ou connaît des complications liées à une pathologie, par exemple une suppuration, une dégénérescence maligne ou une rupture de kystes, une intervention chirurgicale est effectuée. La laparoscopie est une opération chirurgicale pour la polykystose rénale, pour laquelle le patient est observé pendant une semaine à l'hôpital, il subit un examen clinique complet et un diagnostic. Les symptômes communs de la pathologie incluent:

  • douleurs douloureuses ou aiguës dans la région lombaire;
  • la présence de cellules sanguines dans l'urine;
  • malaise, fatigue, faiblesse;
  • sauts brusques de la pression artérielle;
  • vertiges, maux de tête graves;
  • fièvre, frissons;
  • transpiration accrue;
  • perte de poids;
  • violation de la miction;
  • douleur en urinant;
  • épisodes possibles de vomissements et de nausées;
  • changement de goût, l'aspect de l'ammoniac goût dans la bouche;
  • manque d'appétit;
  • bouche sèche, soif.

Polykystique et grossesse

Pendant la grossesse, tous les organes et systèmes internes du corps d'une femme sont sous pression et les reins ne font pas exception. La polykystose complique le processus d'efficacité et de fonctionnement normal du système rénal, ce qui peut provoquer l'apparition de pyélonéphrite. Si une femme envisage une grossesse, il est nécessaire de subir un examen approfondi, cela réduira le risque d'infection et la fonction rénale. En règle générale, une césarienne programmée est réalisée en cas de polykystose.

Pour information! Avec un examen complet de la femme avant le début de la grossesse et le diagnostic de son état satisfaisant, grossesse et polykystose peuvent être compatibles.

Il existe des situations où la pathologie est accompagnée de pyélonéphrite. Dans ce cas, le processus de production de l'urine devient difficile, ce qui entraîne une augmentation de la pression interne des canaux et une augmentation de la taille des kystes. Dans une telle pathologie, le dysfonctionnement rénal se développe rapidement, ce qui peut entraîner des fausses couches, la mortinatalité et la formation des pathologies les plus complexes du développement du fœtus.

Recommandations pour les femmes enceintes

Les femmes atteintes de rein polykystique en ont assez, se demandant souvent si on peut tomber enceinte ou accoucher avec une telle pathologie. Les principales recommandations des experts:

  • Avant de planifier une grossesse, il est nécessaire de subir un examen approfondi et une consultation avec le médecin traitant. En règle générale, l'examen est effectué par: un gynécologue, un urologue et un néphrologue. Pour clarifier ou confirmer des pathologies, des examens complémentaires sont possibles dans les établissements médicaux spécialisés où ils sont impliqués dans l'étude de l'état fonctionnel des reins;
  • Si la non-excrétion de produits métaboliques sous forme totale ou partielle est détectée, il est strictement interdit de donner naissance. Une telle défaillance accumule des substances nocives qui entraînent des effets négatifs et irréversibles sur les organes et leurs tissus, ainsi que sur le développement du fœtus dans l'utérus.
  • Si une femme souffre de glomérulonéphrite, un examen complet et approfondi est une procédure obligatoire. En pratique médicale, la grossesse n’est permise que dans le cas d’une décompensation stable, c’est-à-dire les reins conservent leur fonction, mais il n’ya pas d’aggravation de la maladie ni de sauts brusques de la pression artérielle.

C'est important! La glomérulonéphrite est accompagnée de fortes pointes de pression. Si une femme souffrait d’hypertension avant sa grossesse, les experts recommandent un avortement au bout de 20 à 22 semaines pour éviter la formation d’hypertension chronique et d’effets négatifs sur le fœtus.

  • Les spécialistes sont autorisés à donner naissance à des femmes avec un rein uniquement à condition que, après l'opération, 2 ans se soient écoulés et que les reins en bonne santé puissent compenser le fonctionnement normal du système.
  • En présence de malformations rénales congénitales, il est permis de tomber enceinte, de porter et de donner naissance à un enfant uniquement après une intervention chirurgicale et l'élimination complète de toutes les pathologies;
  • Si votre médecin ne voit aucune contre-indication à la grossesse, contactez la clinique prénatale pour un examen et une inscription. L’examen et la conclusion jouent un rôle important pour le néphrologue, urologue et obstétricien-gynécologue, car tout au long de la grossesse, ils surveillent l’état du rein et ses modifications.
  • Ne vous fixez pas d'objectif d'accoucher à tout prix. Souvent, négliger et ignorer de simples recommandations peut avoir des conséquences négatives, voire la mort.

Comment est la naissance?

Pendant 36 semaines, une femme enceinte est hospitalisée dans un hôpital où elle est déjà sous surveillance médicale jusqu'à la naissance de l'enfant. Avant la césarienne programmée, un certain nombre de mesures préventives et préparatoires sont mises en place afin de faciliter le processus d’apparition du bébé, ainsi que la prévention des complications et des pathologies chez la femme en post-partum. L'accouchement passe par le canal de naissance naturel, un médicament anesthésique est nécessairement injecté, ce qui peut réduire le seuil de la douleur et la pression artérielle. Si le fœtus avance seul, l'accouchement est naturel. En présence des moindres difficultés et complications, une césarienne est réalisée, à l'aide de laquelle mères et bébés sont maintenus en bonne santé.

Polykystose rénale pendant la grossesse

La polykystose rénale est une maladie caractérisée par de nombreux kystes dans les reins. Un kyste est une tumeur de nature bénigne qui se produit dans le parenchyme du rein. Dans la plupart des cas, la maladie se manifeste dans les deux reins, ce qui peut en quelque sorte affecter l'activité vitale de tout l'organisme.

Raisons

Maladie polykystique des reins - une pathologie congénitale grave pouvant influer sur le travail de divers organes et systèmes de l'organisme d'une fille enceinte. Les causes de l'apparition d'une telle maladie ne sont pas définies avec précision. Les médecins cherchent une réponse à cette question depuis le XIXème siècle. Pour le moment, il était uniquement possible de faire des hypothèses sur ce que pourrait être une maladie rénale polykystique.

Causes probables de la maladie polykystique des reins:

  • prédisposition génétique
  • maladies infectieuses portées par la mère pendant la grossesse,
  • mère prenant des médicaments pendant la grossesse.

Ces facteurs peuvent provoquer des processus irréversibles dans le corps. Les caractéristiques de la maladie polykystique des reins se manifestent d'un point de vue anatomique:

  • la structure des reins change: de nombreux kystes donnent au corps l'aspect d'une grappe de raisin;
  • la masse et la taille des reins augmentent considérablement;
  • la structure altérée influe sur le processus de filtration et d'excrétion de l'urine.

La polykystose est une anomalie congénitale. Depuis la découverte de la pathologie, toutes les filles devraient consulter régulièrement le médecin pour observer l'état. Une attention particulière devrait être accordée à la manière dont la grossesse se déroule en cas de maladie polykystique des reins chez la future mère.

Les symptômes

Les conditions préalables à la formation de kystes dans les reins apparaissent même pendant le développement fœtal. Après la naissance de l'enfant, la maladie peut ne pas se manifester. Assez souvent, les premiers signes de pathologie apparaissent chez une personne après 25 ans. Cette maladie pose des difficultés particulières aux filles enceintes.

La maladie polykystique des reins peut être asymptomatique. Il est également possible que la manifestation de certains signes de la maladie:

  • douleur dans le bas du dos, qui ne disparaît pas avec un changement de position;
  • fatigue constante, fatigue très rapide;
  • augmentation de la pression artérielle chez la future mère;
  • anorexie et nausée régulière;
  • la soif, qui est accompagnée de bouche sèche;
  • perte de poids déraisonnable;
  • taches et douleur en urinant.

Les manifestations polykystiques se produisent souvent au cours de la période de gestation. A cette époque, le corps de la future mère est soumis à diverses modifications anatomiques. De nombreux processus biologiques sont violés, l'immunité diminue, la charge sur les organes internes augmente. Dans de telles conditions, la progression de la maladie commence.

Diagnostic de l'insuffisance rénale polykystique pendant la grossesse

Reconnaître parmi les manifestations caractéristiques de polykystiques ne peut que hautement qualifié spécialiste. Pour diagnostiquer une maladie, le médecin prescrit certaines procédures:

  • examen de la fille et anamnèse,
  • échographie rénale,
  • tomodensitométrie des reins,
  • analyses de matériel biologique.

De cette manière, le médecin peut déterminer le diagnostic, évaluer la taille et l'état des reins et reconnaître les violations de leur fonctionnement.

Des complications

Pendant la grossesse, toutes les maladies chroniques peuvent s'aggraver dans votre corps. Polykystique ne fait pas exception. Cependant, en plus de renforcer les manifestations de l'état pathologique, d'autres maladies associées au travail des reins sont également possibles.

Les complications liées au fait que la grossesse polykystique peut être dangereuse pendant la grossesse comprennent:

  • le développement de pyélonéphrite (processus inflammatoires dans les reins);
  • modification de la pression artérielle (hypertension);
  • apparition d'insuffisance rénale.

De telles manifestations peuvent survenir à la fois en début et en fin de gestation.

Les polykystiques peuvent également affecter le processus de portage du fœtus:

  • apparition possible de prééclampsie,
  • l'anémie se développe,
  • augmente le risque de naissance prématurée du bébé.

La nature et la gravité des complications ont une incidence sur la façon dont vous observez votre état de santé. En outre, l'option d'accouchement (vaginale ou césarienne) peut en dépendre.

Traitement

Que pouvez vous faire

Le mécanisme exact pour guérir la maladie polykystique des reins n’a pas encore été mis au point. Cela signifie que la thérapie vise à maintenir votre santé tout au long de la grossesse. La principale chose à faire dans de telles conditions est:

  • suivre toutes les instructions du médecin en matière de mode de vie,
  • manger conformément au régime thérapeutique,
  • participer en temps voulu aux examens prévus pour surveiller l'état des reins dès le premier trimestre,
  • le temps de traiter toutes les maladies rénales associées.

Que fait le docteur

En cas de maladie polykystique asymptomatique, il est nécessaire de surveiller la santé de la future mère. En cas d’exacerbation de la maladie, accompagnée de symptômes douloureux, le traitement polykystique doit être envisagé. Dans ce cas, le traitement vise à:

  • élimination des symptômes, suivie du maintien de l'état de santé au niveau voulu;
  • prévention d'éventuelles exacerbations et complications à l'avenir;
  • minimiser l'impact négatif de la maladie sur le développement du fœtus;
  • le contrôle de la pression artérielle, comme dans le cas de polykystiques souvent l'hypertension se produit.

Avec la complication de la maladie peut nécessiter une hospitalisation.

Prévention

La polykystose étant une pathologie congénitale, il est difficile de prévenir sa survenue. Cependant, vous pouvez faire tout votre possible pour éviter les exacerbations et les complications de la maladie.

Pour atteindre ces objectifs, vous pourrez:

  • rejet de toutes les mauvaises habitudes;
  • adhésion à un régime alimentaire spécial qui exclut les quantités abondantes de graisse et de sel;
  • maintenir l'équilibre hydrique;
  • éviter les situations stressantes;
  • élimination des gros efforts physiques;
  • traitement rapide des maladies associées au travail des reins.

40 semaines

de la grossesse à la naissance

  • Accueil
  • Conception
  • Forum grossesse avec insuffisance rénale polykystique

Forum grossesse avec insuffisance rénale polykystique

Polykystique et grossesse

Il arrive parfois que, pour les femmes mariées depuis de nombreuses années et rêvant d’un enfant, il soit encore impossible de devenir mère. Les raisons peuvent être nombreuses. L'un d'eux est la formation excessive dans le corps d'une femme androgène - hormones sexuelles mâles. En conséquence, le cycle menstruel est perturbé, un cancer de l'ovaire polykystique se développe et une grossesse ne se produit pas. Les ovaires polykystiques peuvent être causés par:

  • dysfonctionnement endocrinien: ovaires, glandes surrénales, thyroïde, système hypothalamo-hypophysaire;
  • maladies inflammatoires;
  • stress et maladie du système nerveux;
  • l'hérédité;
  • changement climatique.

Une grossesse polykystique est-elle possible?

Le plus souvent, la maladie débute à la puberté, lorsque la fille active la fonction hormonale des ovaires. En raison d'un excès d'hormones sexuelles mâles, les premiers symptômes de polykystose peuvent apparaître: la peau et les cheveux deviennent gras, il existe une croissance des cheveux de type masculin et une prise de poids soudaine. Si une fille n'a pas de cycle menstruel pendant une longue période, la température de base tout au long du cycle reste constante et n'augmente pas d'environ un degré dans la seconde moitié du cycle, vous devez consulter un gynécologue. Un traitement précoce maintiendra le statut hormonal de la jeune femme et une grossesse peut survenir même dans le contexte des ovaires polykystiques.

Dans le traitement de l’hormonothérapie par la polykystose, elle vise à normaliser le taux d’hormones sexuelles masculines et féminines dans le corps de la femme. Le surpoids existant doit être réduit en prescrivant un régime alimentaire et des médicaments permettant de corriger le poids corporel et le métabolisme des graisses. Après avoir créé un fond hormonal normal, stimuler l'ovulation. Si l'ovulation se produit, la femme peut tomber enceinte. Mais vous devez vous rappeler que tomber enceinte n'est pas tout. En cas d'ovaire polykystique, la grossesse doit également être faite. Lors du transport d'un enfant, les problèmes suivants peuvent survenir:

  • la menace d'interruption de grossesse;
  • arrêter le développement fœtal;
  • danger d'accouchement prématuré.

En outre, une femme a un risque élevé de diabète, d'obésité et d'hypertension et, par conséquent, une augmentation des androgènes, car le polykystique existant pendant la grossesse ne disparaît pas. Par conséquent, un traitement médicamenteux complémentaire est absolument nécessaire avant l'accouchement et, si nécessaire, après. Ceci est particulièrement important si une femme planifie la prochaine grossesse après le traitement d'un ovaire polykystique et la naissance de son premier enfant. Après tout, elle possède toujours le même ensemble de gènes, qui est l’une des causes de cette maladie.

Traitements chirurgicaux

Si la pharmacothérapie est inefficace pendant six mois, une femme de 30 ans et plus aura recours à un traitement chirurgical des kystes polykystiques. Jusqu'à récemment, la laparotomie était réalisée par résection en forme de coin ou sous-total, décortication ovarienne. Récemment, des méthodes peu invasives ont été répandues, dans lesquelles l'opération est réalisée à l'aide d'un laparoscope. À l'aide de la laparoscopie, de l'électrocoagulation et de la microsection des ovaires, une vaporisation au laser est effectuée. La grossesse après laparoscopie avec des ovaires polykystiques est beaucoup plus fréquente qu'avec la laparotomie, car les opérations laparoscopiques sont moins traumatisantes, moins souvent compliquées par des adhérences dans le pelvis, ce qui peut en soi conduire à la stérilité.

Polykystose rénale et la grossesse

Les reins du corps humain effectuent un travail considérable chaque jour. Pendant la grossesse, la charge sur les reins augmente considérablement. Une anomalie existante des reins, telle qu'une polykystose, peut entraver de manière significative leur travail sous une charge accrue et même entraîner un danger de mort, tant pour le fœtus que pour la mère, en cas d'insuffisance rénale. Par conséquent, avant de planifier une grossesse, il est impératif d'examiner les reins. En cas de détection de maladie polykystique des reins, vous devrez peut-être oublier la conception et la grossesse. Tout est décidé par le médecin dans chaque cas. Si vous n'êtes pas autorisé à devenir enceinte, vous devez alors vous protéger soigneusement. Lors du choix des contraceptifs, il est préférable de ne pas utiliser de médicaments hormonaux, car ils exacerbent la pathologie des reins et peuvent augmenter la pression artérielle.

Il faut se rappeler que l'impossibilité d'avoir un enfant n'est pas une phrase. On peut connaître la joie de la maternité grâce à l’adoption, d’autant plus que, avec celui-ci, un enfant heureux deviendra plus heureux sur Terre.

La polykystose rénale est-elle dangereuse pendant la grossesse?

Les problèmes rénaux et leurs maladies chroniques peuvent entraîner des complications de grossesse. Les maladies qui entraînent une altération de la fonction rénale sont particulièrement dangereuses car l’excrétion incomplète des produits métaboliques entraîne des conséquences néfastes pour la santé de la mère et le développement du fœtus.

Maladie rénale polykystique

Lorsque polykystique est le changement dans le tissu rénal, qui développent plusieurs kystes. Cette maladie se propage aux deux reins et conduit à un dysfonctionnement.

  • Hypertension artérielle
  • Fatigue

Les reins dans lesquels les kystes se sont développés deviennent plus vulnérables aux maladies infectieuses et risquent davantage de développer une insuffisance rénale. Le traitement de la polykystose est difficile et il est impossible de se débarrasser complètement des complications qu’il provoque.

La grossesse est-elle possible avec une maladie polykystique des reins?

Il n’existe pas de contre-indication absolue pour la grossesse avec insuffisance rénale polykystique. Cependant, si cette maladie est détectée, un diagnostic approfondi doit être effectué avant de planifier une grossesse. Sur la base des résultats de l’enquête, la femme recevra des recommandations selon lesquelles elle devrait se comporter. Si le médecin autorise la grossesse, il donne également des conseils sur la manière de se protéger des problèmes d'insuffisance rénale chez la femme enceinte ou de réduire leurs effets.

Dans le cas d'une interdiction de grossesse devrait être protégé. Dans de nombreux cas, un traitement est prescrit, après quoi la fonction rénale s'améliore et l'accouchement devient possible. Le fonctionnement normal des reins est un moment important dans le développement de la grossesse. Si les reins ne traitent pas complètement le nettoyage du corps, ils accumulent des substances nocives qui affectent tous les organes. Pendant la grossesse, la charge sur les reins augmente considérablement, de sorte que même une petite violation de leurs fonctions peut se transformer en un problème grave.

Le traitement de la polykystose rénale chez la femme enceinte présente de nombreuses limitations, la plupart des médicaments étant contre-indiqués pendant cette période, aucun traitement chirurgical de la maladie pendant la grossesse n’est effectué.

Menaces dans la maladie polykystique du rein

Pendant la grossesse, toutes les maladies rénales chroniques sont le plus souvent exacerbées. Polykystique - un autre facteur provocateur pour cela. Il peut contribuer au développement et à l'exacerbation d'infections chroniques telles que la pyélonéphrite et la glomérulonéphrite, ainsi que la lithiase urinaire due à un écoulement urinaire altéré. Une exacerbation peut commencer à 15-16 semaines de grossesse, mais le plus souvent se produit à 26-30 semaines. Pendant cette période, l'utérus augmente considérablement et serre les uretères. La stase de l'urine affecte négativement l'état des reins et du corps tout entier et conduit à une exacerbation des processus infectieux.

Symptômes d'insuffisance rénale:

Grossesse avec une maladie rénale polykystique: symptômes et traitement

Les symptômes

Si polykystique ne provoque pas d’anxiété chez le patient et s’exprime uniquement en présence d’une éducation déterminée par échographie ou examen des doigts de la cavité abdominale (90% des cas), aucun traitement n’est en principe administré et le patient est simplement surveillé après l’examen.

Dans les cas où le patient présente des complications graves, par exemple une dégénérescence maligne, une suppuration ou la rupture d'un kyste, une laparoscopie est prescrite, après quoi il faut environ une semaine de surveillance à l'hôpital.

Il n’est pas difficile de diagnostiquer une néphropathie polykystique dans un hôpital, et à la maison, il existe également un certain nombre de signes qui devraient alerter et devenir un motif pour contacter un spécialiste. Après la douleur au dos, la vigilance devrait entraîner les symptômes suivants:

  • violation de la miction,
  • vomissements fréquents, bouche sèche, manque d’appétit, soif,
  • un changement de goût et une odeur piquante et désagréable d'ammoniac de la bouche,
  • perte de poids
  • il y a de la fièvre et de la pression artérielle,
  • dans les cas graves, présence de sang dans les urines, urines foncées.

Maintenant, s’il existe un ou plusieurs de ces symptômes en plus des maux de dos, nous pouvons supposer qu’il s’agit d’une maladie polykystique des reins. La polykystose rénale chez les enfants présente des symptômes similaires.

Le rôle des reins

Kyste pendant la grossesse

Pendant la grossesse (et parfois après), les polykystiques commencent à progresser et à se développer activement pour les raisons suivantes. À partir des premières semaines de grossesse, le volume de sang dans le corps commence à augmenter chez la femme, ce qui signifie que la pression quotidienne des reins ne repose pas sur les 1 500 litres habituels, mais sur la totalité des 1 800 à 2 000 litres. Cependant, cela ne conduit toujours pas à une insuffisance rénale.

Mais si des maladies infectieuses-inflammatoires des reins (pyélonéphrite) sont présentes, elles commencent alors nécessairement à affecter l’augmentation de la taille des kystes des reins et l’apparition d’un dysfonctionnement rénal. Par conséquent, la polykystose pendant la grossesse constitue un grave danger pour le fœtus, car son système excréteur n’est pas encore opérationnel et les composants de la vie, du fœtus et de la mère sont prélevés par les reins de la mère.

Et dans le cas où le système excréteur de la mère fonctionne déjà de façon intermittente, pendant la grossesse (et même après), cela représente un danger supplémentaire. Très important dans ce cas, le régime alimentaire avec polykystique.

Grossesse et polykystique

En raison de la charge de plus en plus lourde des reins pendant la grossesse, de nombreuses maladies de cet organe, de nature imperceptible et peu active, se développent. Pire encore, si une femme dans sa jeunesse avait d'autres symptômes de pathologies infectieuses et inflammatoires des reins.

Dans ce cas, la grossesse ne devrait être planifiée qu'après consultation avec un spécialiste, sinon, même avec une naissance favorable, elle peut toucher les nouveau-nés. La chirurgie visant à corriger les pathologies du système urinaire chez la femme pendant la gestation n'est pas pratiquée.

La grossesse avec une maladie rénale polykystique provoque presque toujours des maladies inflammatoires et infectieuses (pyélonéphrite), la pression artérielle de la patiente augmente. Dans cette situation, les médecins observateurs, après un examen attentif, doivent résoudre un dilemme complexe - à savoir si une femme peut ou non accoucher. Et si cela affectera le nouveau-né négativement.

Parfois, dans le cas d'une grossesse avec une maladie polykystique des reins, la fonction des reins est tellement altérée qu'une décision peut être prise à propos d'une césarienne. Et si la maladie polykystique du foie est accompagnée d'une maladie telle que l'insuffisance rénale chronique, les médecins peuvent alors avoir de bonnes raisons de conclure que la grossesse est contre-indiquée et qu'une laparoscopie devrait être appliquée.

Les experts estiment qu'avec la grossesse polykystique, une grossesse n’est autorisée que si, en plus du fonctionnement normal des reins, il n’ya pas d’augmentation chronique de la pression artérielle. Comme il existe de nombreux cas où une femme n'a que de façon occasionnelle une augmentation de la pression artérielle chez les femmes polykystiques, et pendant la grossesse, la pression est devenue tellement élevée qu'elle a dû interrompre le champ pendant 19 semaines.

Pendant la grossesse, la polycystose provoque l'exacerbation de la pyélonéphrite chronique, de la lithiase urinaire, puis le traitement en milieu hospitalier et l'observation postnatale des nouveau-nés est nécessaire.

Traitement

Hypertension artérielle. Avec la forme progressive de la polykystose doivent presque toujours faire face au problème de l'hypertension artérielle. Pour la normalisation de la pression, des groupes de médicaments tels que les casokinines et les lactokines sont utilisés. Ces substances inhibent les effets d'une hormone produite dans les reins, appelée "angiotensine II".

En supprimant l'effet de cette hormone, les cozokinines et les lactokines soulagent la tension dans les vaisseaux sanguins, ce qui abaisse la pression artérielle. En d’autres termes, le cœur n’a plus besoin de trop pomper le sang dans le corps, ni dans les vaisseaux étroits. Si le traitement médicamenteux ne fonctionne pas, alors la laparoscopie ne peut pas être faite.

Douleur aiguë et chronique. La douleur chronique avec polykystose est généralement ressentie à l'arrière ou sur le côté, parfois elle peut descendre jusqu'à l'aine et même à l'intérieur des cuisses. Si la douleur n'est pas aiguë, elle est contrôlée par des analgésiques ordinaires.

Pour la douleur aiguë et persistante, vous pouvez utiliser l’acétaminophène ou des méthodes laparoscopiques modernes. Habituellement, pour contrôler le syndrome de douleur prononcé, en particulier lorsque les reins sont hypertrophiés avec de nombreux kystes, la chirurgie est la méthode de traitement préférée. De nos jours, la laparoscopie est de plus en plus utilisée.

Régime alimentaire

Le régime alimentaire pour la maladie polykystique des reins est comme suit. Comme pour les autres maladies des reins et de l'urètre en général, il est nécessaire d'éliminer autant que possible du régime tout ce qui est épicé, salé, gras, frit et acide. La quantité de liquide consommée est réduite de moitié et l'alcool, le café et le thé fort sont complètement exclus.

À l'inverse, enrichissez votre alimentation quotidienne avec des produits tels que des œufs, de l'huile végétale, de la crème sure et du fromage cottage, ainsi que du yaourt à base de yaourt et de lait. Et les fruits et les légumes traités à la chaleur devraient toujours être sur votre table. En outre, un tel régime polykystique sera très utile pour les futurs nouveau-nés.

Gynécologie: maladie polykystique des reins et grossesse

Avec le développement de la médecine, on rencontre plus souvent des femmes enceintes atteintes de diverses pathologies, dans lesquelles il n’était pas possible de mettre au monde un enfant auparavant. Par exemple, le diabète, la thyroïdite, la maladie polykystique des reins et la grossesse semblaient incompatibles. Parce que l'issue était le plus souvent déprimante: une fausse couche ou le décès d'une mère avec un enfant.

Brèves caractéristiques de polykystiques

La polykystose est une maladie rénale caractérisée par de multiples kystes dans son stroma. C'est une anomalie congénitale. Dans la plupart des cas, il est héréditaire. Seule une petite proportion (environ 10%) ne possède pas les gènes de la maladie. Les mutations spontanées qui se produisent dans le processus de développement fœtal y conduisent.

Le développement de la maladie est associé à une altération de la formation tubulaire rénale. En déplaçant la direction de la mitose, les cellules jeunes se déplacent vers le stroma. Là où les cils se développent sur l'une de leurs surfaces, il se forme une cavité pathologique ou un kyste. Lorsque ces kystes augmentent, ils commencent à affecter le travail de tout le tubule. Ce qui conduit à une dégradation de l'activité fonctionnelle des néphrons. Ce processus recouvre progressivement de plus en plus de néphrons et conduit au développement de l'insuffisance rénale. Elle mène finalement à la mort du patient.

Dans la plupart des cas, la maladie a un long cours. Le premier recours pour les signes d'insuffisance rénale, à laquelle une maladie polykystique s'est déclarée, survient à partir de 30 ans. Cependant, même une évolution favorable de la pathologie peut être aggravée par l'ajout d'une maladie rénale. Il s’agit d’abord de pyélonéphrite et de glomérulonéphrite. L'augmentation concomitante de la pression artérielle, de l'athérosclérose et du diabète ne constitue pas le dernier rôle dans l'évolution de la maladie.

Seule une fraction des patients peut avoir un parcours fulminant. L'échec rénal se développe déjà dans les premières années de la vie et aboutit à la mort en quelques mois à peine.

À ce jour, les traitements n'ont pas encore été développés. Toutes les mesures visent à ralentir la progression de la pathologie.

  • Éviter les facteurs conduisant au développement d'une maladie rénale. Cela inclut les mesures de prévention générales.
  • Détection précoce et traitement de la maladie rénale.
  • Rejet des mauvaises habitudes. Cela est particulièrement vrai pour l'alcool et le tabagisme.

Maladie polykystique pendant la grossesse: les principaux dangers

Pendant la grossesse, la progression de la polykystose est inévitable. Depuis les premiers mois, le volume sanguin total commence à augmenter progressivement et à la fin de la gestation, il avoisine 110-115% du volume initial. Cela signifie que pas 2000, mais 2200 litres de sang passent par les reins pendant la journée. Cela leur donne une charge supplémentaire. Cependant, le degré de progression n'atteint pas le stade de développement de l'insuffisance rénale.

L'ajout de pyélonéphrite est une menace beaucoup plus grande. Le fait que cette pathologie affecte la décharge de l'urine à travers les tubules. Lorsque la pyélonéphrite est connue, le principal processus inflammatoire se déroule dans le pelvis et le calice du rein. Cela complique l'écoulement de l'urine à travers les tubules, ce qui entraîne inévitablement une augmentation de la pression dans leur cavité. La fonction des tubules se détériore, ce qui oblige toutes les protéines porteuses à devenir actives. Cela affecte inévitablement les kystes. Ils commencent à grossir progressivement. En conséquence: la maladie commence à couler plus rapidement et développe rapidement un dysfonctionnement rénal.

Enfin, une augmentation de la taille de l'utérus et une augmentation de la pression sur les reins constituent un facteur négatif externe contribuant à une diminution de la fonctionnalité des reins, en général, et des tubules, en particulier.

Dans tous les cas, les polykystiques pendant la grossesse constituent un grave danger pour le fœtus. Depuis son propre système excréteur ne fonctionne pas. Les premiers rudiments de leur fonctionnement apparaissent à la fin de la période de gestation. Par conséquent, les reins de la mère éliminent leurs propres toxines et produits métaboliques de l'enfant.

Le développement de l'éclampsie est une menace directe pour la mère. Il s'agit de la forme la plus grave de prééclampsie, qui peut entraîner un accident vasculaire cérébral et même la mort.

Les principales recommandations pour les femmes enceintes atteintes de polykystose rénale

C'est important! Les recommandations spécifiques pour les personnes atteintes de maladie polykystique des reins et de grossesse se résument à réduire la progression de cette maladie. Sinon, cela pourrait mettre fin à la mort des deux. La grossesse et l'accouchement naturel dans cette pathologie des reins est possible. Tout est entre les mains de la femme elle-même!

Il est recommandé d'éviter les surmenages physiques et psycho-émotionnels. Protégez-vous de l'hypothermie. Traitement en temps opportun des maladies urologiques. À partir du troisième trimestre, il est recommandé de se mettre à genoux plusieurs fois par jour. Cela améliore la circulation de l'urine dans les uretères, ce qui affecte directement la pression dans les tubules des reins.

De la nourriture, il est recommandé de suivre un régime sans sel. Pour exclure les produits contenant du café, l'alcool. Liquide consommé en volumes moyens, mais pas plus de 2 litres par jour.

Si vous souffrez d'hypertension artérielle, vous devriez consulter un médecin dès que possible et prendre régulièrement les médicaments appropriés. L'hospitalisation à la maternité est obligatoire de 36 à 38 semaines, même sans signe de déclenchement du travail. Et bien sûr, des visites régulières chez le médecin. Au moins 2 fois par mois.

Veuillez noter l'article: (votes: 1, moyenne: 5.00 sur 5) Loading.

Les causes de la maladie peuvent être nombreuses. Certains provoquent un virus, d'autres sont causés par un traumatisme et il y a aussi ceux qui ont le plus souvent une prédisposition héréditaire. C'est ce que la maladie polykystique des reins est chez les enfants et les adultes. Cette maladie se caractérise par l'apparition d'un grand nombre de brosses dans les tissus du corps, ce qui entraîne sa déformation. En outre, cette affection peut provoquer une atrophie des tissus. Le plus souvent, la pathologie survient chez des parents, c'est-à-dire qu'une prédisposition héréditaire au polykystique est clairement visible.

Qu'est-ce qui cause les brosses dans les reins?

Pour commencer, il convient de noter que la maladie polykystique affecte souvent plus d'un organe. En règle générale, à la suite d'un examen complet du patient, des formations dans d'autres organes et tissus, par exemple dans le foie ou le pancréas, sont détectées. Le gène peut déclencher la croissance du kyste. Il est hérité et est aujourd'hui la principale cause de la pathologie. Il est contenu dans l'un des chromosomes qui n'affectent pas le sexe. En d'autres termes, la maladie kystique peut se manifester chez une fille et un garçon.

Il est également important de noter que la maladie est détectée chez les personnes de tout âge. Souvent diagnostiqué une maladie rénale polykystique congénitale chez les nourrissons. Cette affection est la plus dangereuse car elle conduit dans la plupart des cas à une insuffisance rénale. Cependant, le plus souvent, la cytose apparaît progressivement et ses premiers signes apparaissent chez les personnes âgées de 40 à 45 ans.

On pense que les causes de la maladie sont associées à une violation de la formation des membranes des glomérules et des tubules des reins. En règle générale, cela s’observe avec les changements liés à l’âge. Il en résulte des cavités dans les reins, qui se remplissent progressivement de liquide.

La clinique principale de pathologie

En règle générale, l'insuffisance rénale polykystique se manifeste sous la forme d'un organe élargi. Il convient de noter que le plus souvent, la pathologie est détectée dans les deux reins. Les organes élargis sont facilement ressentis à travers la paroi abdominale, avec une douleur marquée. Douleur causée par l’étirement des tissus rénaux, ils peuvent être localisés dans le dos ou sur le côté.

Plus tard, apparaissent des symptômes tels que du sang dans les urines, la formation de calculs, une augmentation de la pression artérielle, une inflammation du tissu rénal, etc. Avec la progression de la maladie, cela peut conduire à une insuffisance rénale avec les conséquences qui en découlent.

Dans ce cas, s'il existe une pathologie congénitale, des modifications des reins peuvent être détectées même chez le fœtus. Dans le même temps, à l'échographie est déterminée par l'augmentation de la taille du rein avec des zones de formations anéchoïques. En cas de changements marqués, les kystes rénaux multiples sont des indications d'avortement. Si la maladie a été détectée déjà après la naissance, la question des méthodes de traitement dépend de l'état de l'organe. Dans certains cas, la polykystose rénale du nouveau-né nécessite une intervention chirurgicale d'urgence, seule solution pour éliminer l'insuffisance rénale.

Il existe aujourd'hui une classification qui permet de diviser la maladie chez les enfants et les adultes. Il ne comprend que deux groupes:

  • Forme autosomique récessive inhérente à l'enfant et résultant de la présence d'un gène muté.
  • Autosomique dominante détectée chez l'adulte après 30 à 40 ans. La raison de son apparition est aussi un changement dans le gène. Mais il convient de noter que la pathologie est congénitale dans seulement 9 cas sur 10. Mais 1 sur 10 résulte de changements qui ne sont pas liés au facteur héréditaire.

Qu'est-ce qui cause les kystes?

En règle générale, en présence de brosses chez une personne, le saignement peut être mineur. Ils ne peuvent être détectés qu'à la suite d'une analyse d'urine. Néanmoins, il arrive que des kystes provoquent une perte de sang importante, ce qui est une indication pour une intervention chirurgicale d'urgence. En outre, comme nous l’avons déjà mentionné, une altération de la circulation sanguine peut provoquer des calculs rénaux. Ils peuvent également, dans certaines circonstances, provoquer une intervention chirurgicale. En outre, un traitement d'urgence peut être nécessaire si de gros kystes empêchent l'écoulement de l'urine.

En raison du fait que la pathologie multi-kystique affecte négativement la nutrition du rein, une grande quantité d'une substance qui affecte la pression artérielle est libérée dans le sang. En conséquence, une hypertension persistante se forme. Le changement de l'urodynamique provoque le développement de processus inflammatoires. Le plus souvent, une dysplasie multikystique du rein est associée à une pyélonéphrite, ce qui complique grandement l'évolution de la maladie et augmente le risque de développer une insuffisance rénale. En outre, les agents pathogènes peuvent pénétrer dans le kyste lui-même, provoquant son inflammation.

Ainsi, en présence de kystes, la maladie peut entraîner de nombreuses complications, mais la plus dangereuse d'entre elles est l'insuffisance rénale chronique, qui entraîne une invalidité. En conséquence, il accumule une grande quantité de substances azotées dans le corps, qui ont un effet toxique. Dans ce cas, les patients ont besoin d'une dialyse constante pour éviter toute intoxication.

Des détails sur le kyste rénal sont décrits dans la vidéo:

Kyste ou tumeur?

Pour que le traitement de la maladie polykystique des reins soit efficace, le diagnostic doit être posé correctement. Vous devez d’abord examiner le patient et lui demander. Souvent, lors de la collecte de l'histoire, il est révélé que certains de ses proches souffrent de cette pathologie. Après cela, une échographie doit être effectuée. De plus, la radiographie de contraste ou l'urographie est souvent utilisée pour évaluer l'état des reins et détecter la présence d'un kyste. Cependant, la tomographie par ordinateur est une méthode particulièrement informative utilisée dans le diagnostic de la maladie. Cette méthode comporte un minimum de contre-indications et, si nécessaire, peut être utilisée pour identifier des pathologies chez le fœtus.

À la suite de l’étude, il a été déterminé que la taille des reins était augmentée, que leur texture était inégale et qu’il existait des zones d’hypoéchogénicité. À titre de comparaison, vous pouvez prendre une photo lors d'une échographie.

Il convient de noter que le diagnostic par ultrasons des maladies kystiques permet, en une seule séance, d’évaluer l’état des reins, mais également des organes voisins. De plus, il est totalement sûr et peut être réalisé dans les cas où le scanner est interdit.

Grossesse et polykystique

Afin de comprendre le lien entre la grossesse et la maladie polykystique, vous devez savoir de quoi il s'agit. En présence de brosses dans les tissus des reins, la nutrition de l'organe est perturbée, le risque de développer des complications telles qu'une inflammation et une perturbation de l'écoulement de l'urine augmente. En cas de grossesse, une charge accrue est exercée sur les reins, ce qui ne fait qu'aggraver la situation. En conséquence, le risque de développer une pyélonéphrite chez les femmes enceintes augmente plusieurs fois. En outre, les femmes qui portent un enfant dans le contexte de cette maladie souffrent d'hypertension artérielle et d'un œdème, et courent également le risque qu'une éclampsie se produise au cours de la seconde moitié de la grossesse.

Ainsi, nous pouvons conclure que polykystique et grossesse sont incompatibles. Au cas où une femme voudrait donner naissance à un enfant, vous devriez discuter avec votre médecin des possibilités de traitement. Mais, si nous considérons que le seul moyen efficace est uniquement le retrait chirurgical, nous pouvons alors en conclure que la conception sera autorisée après le retrait des brosses.

Après la chirurgie, les médecins recommandent d'utiliser tous les moyens possibles pour éviter les récidives, car les kystes peuvent à nouveau apparaître. En règle générale, pendant la grossesse, tout d'abord, un régime avec une maladie rénale polykystique est appliqué.

Puis-je faire sans traitement?

Comme déjà mentionné, il est presque inutile de traiter cette maladie avec des médicaments. En règle générale, essayez d'utiliser un traitement symptomatique, c'est-à-dire la normalisation de l'écoulement de l'urine, l'amélioration de l'apport sanguin au tissu rénal ainsi que l'élimination de la douleur. En cas de processus inflammatoire, des antibiotiques sont prescrits. Vous pouvez également appliquer le traitement des remèdes populaires. Dans ce cas, les exigences principales consistent à éviter une charge accrue sur les reins.

La nutrition est d'une importance particulière. Tout d'abord, les aliments lourds et les grandes quantités de graisses animales doivent être exclus du régime alimentaire. La majeure partie de l'alimentation devrait être composée de fibres, c'est-à-dire de céréales, de légumes, de fruits, etc. En outre, un certain régime s'applique au régime de consommation. Une maladie telle que la dysplasie kystique des reins impose certaines limitations. Ne buvez pas la nuit, ne buvez pas de boissons gazeuses et ne permettez pas une augmentation de la charge des organes.

En cas de saignement prononcé ou si les kystes sont devenus la cause de la formation de gros calculs, un traitement chirurgical est appliqué. Il est également nécessaire que les formations atteignent une taille importante et pressent les organes adjacents. Si le deuxième rein est en parfaite santé, il est possible d’enlever les personnes atteintes, mais dans d’autres cas, seuls les kystes sont éliminés.

Qui a dit qu'il est difficile de guérir les reins?

  • Souffrez-vous de malaise et de douleur dans la région lombaire?
  • Et le gonflement matinal du visage et des paupières ne vous rend pas plus confiant.
  • C'est même embarrassant, surtout si vous souffrez de mictions fréquentes.
  • Et les médicaments recommandés pour une raison quelconque ne sont pas efficaces dans votre cas.
  • En outre, des faiblesses et des maux constants sont déjà fermement entrés dans votre vie.
  • Et maintenant, vous êtes prêt à profiter de toute occasion qui vous rendra des reins en bonne santé!

Un remède efficace pour les reins existe. Suivez le lien et découvrez ce que recommande Elena Malysheva!

Plus D'Articles Sur Les Reins