Principal Tumeur

Pourquoi la douleur et la sensation de brûlure en urinant chez les hommes?

L'un des processus physiologiques les plus importants dans le corps humain est la miction. Grâce à lui, les toxines et les substances nocives sont éliminées.

Normalement, l'urine doit s'écouler de manière continue et stable. Il s'accumule dans la vessie avant de quitter le corps. Si un homme ne souffre d'aucune violation ni d'aucun écart, tous les processus se déroulent dans un certain ordre et ne causent aucun inconvénient.

Si, pendant la miction, vous ressentez une douleur, une sensation de brûlure, vous devez suspecter la présence d’une inflammation de l’urètre ou de l’urètre. Cette maladie s'appelle l'urétrite et est assez répandue chez les hommes et les femmes.

Quand devrais-je aller chez l'urologue?

L'appel à un spécialiste ne doit pas être différé lorsque les symptômes suivants apparaissent:

  1. Douleur dans le bas-ventre, le périnée, le bas du dos;
  2. La durée des symptômes plus de 2 jours;
  3. Faiblesse, fièvre, détérioration des performances.
  4. Sensations désagréables de douleur, de crampes et de brûlures, accompagnant le processus de miction;
  5. La présence de pertes atypiques du vagin d'une femme et du pénis d'un homme.

Causes de la douleur en urinant chez les hommes

La douleur et la sensation de brûlure dans l'urètre des hommes sont généralement le symptôme de telles maladies:

Tous sont des maladies infectieuses. Mais il existe encore des maladies non infectieuses, accompagnées de ce symptôme. Ceux-ci comprennent:

  • urolithiase;
  • phimosis;
  • tumeurs du système urinaire;
  • obstruction de l'uretère;
  • coliques rénales;
  • traumatisme à l'urètre;
  • irritation de l'ouverture externe de l'urètre;
  • une chirurgie;
  • sensation de brûlure neurogène;
  • hypothermie grave du corps.

Les brûlures et la douleur en urinant chez les hommes peuvent être causées par diverses maladies. La douleur peut être vive, forte et presque pas ressentie. Souvent, elle s'accompagne d'un écoulement de l'urètre, d'un œdème.

Pour déterminer ce qui a déclenché l'apparition de ce symptôme et pour commencer un traitement approprié, il est nécessaire de consulter un médecin pour un examen. Attribuer l’automédication et l’automédication à domicile est impossible dans tous les cas.

Urolithiase

L'urolithiase, ou urolithiasis, est caractérisée par la présence de calculs dans l'un des organes du système urogénital. Cette maladie touche des personnes de tout sexe et de tout âge, de l’enfant à la sénile. Si des calculs se forment dans la vessie, les patients peuvent se plaindre de douleur lors de la miction ou du déplacement, irradiant vers les organes génitaux et la région périnéale.

Elle est caractéristique de la lithiase urinaire et du besoin trop fréquent de vider la vessie, ce qui se produit spontanément lors d'efforts physiques, de la marche et des tremblements. Avec la désurination, le jet peut se dessécher subitement (sans sensation de vider complètement la bulle) et ne peut reprendre que lorsque le corps humain adopte une position différente - le soi-disant. "Syndrome de pose".

Urétrite

Inflammation de l'urètre. Les causes de la maladie sont l’infection par les trichomonas, la chlamydia, Escherichia coli et les champignons. Les premiers symptômes apparaissent dans 1-4 semaines, ils incluent:

  • miction douloureuse;
  • l'apparition de crampes, de démangeaisons qui accompagnent ce processus;
  • de l'urètre observé écoulement observé, mélangé avec du pus; ils sont muqueux, dans certains cas, ils peuvent détecter le sang;
  • l'ouverture externe de l'urètre se colle, il est fortement irrité.

La température corporelle peut augmenter, des frissons. Si l'urétrite n'est pas traitée, elle peut se transformer en une forme chronique, provoquer des processus inflammatoires de la prostate et de la vessie, devenir le responsable du développement de l'épididymite, de l'orchite, du rétrécissement de l'urètre, de la colliculite.

Prostatite

Un travail sédentaire peut conduire au développement d'une inflammation. C'est pourquoi cette maladie rajeunit chaque année. La prostatite peut maintenant apparaître chez les hommes de 25 à 80 ans.

Avec la prostate, en plus de la sensation de malaise dans l'urètre, un homme peut ressentir les symptômes suivants:

  • mictions fréquentes;
  • l'urine mélangée avec du sang;
  • douleur dans le pénis, les testicules, le rectum;
  • problèmes de puissance;
  • tirer la douleur dans le bas-ventre;
  • rétention d'urine.

La forme chronique de la prostatite se manifeste sous la forme de douleur en marchant ou en étant assis. Avec une forte montée en position assise ou juste avec des mouvements rapides, il y a un inconfort dans la région lombaire.

La cystite

La brûlure pendant la miction est caractéristique de la cystite - un processus inflammatoire sur la membrane muqueuse de la vessie. Bien que cette affection soit plus familière à la population féminine, elle se retrouve également chez les hommes de sexe plus fort. Une cystite est suspectée si une personne se plaint de mictions fréquentes et douloureuses, de douleurs dans le bas de l'abdomen et d'un assombrissement de l'urine.

Avec le développement des MST (gonorrhée, herpès, trichomonase, chlamydia, ureaplasmose et mycoplasmose), une miction douloureuse est associée à des signes de maladies sexuellement transmissibles. Pour la gonorrhée, des écoulements abondants muqueux ou muco-purulents sont caractéristiques chez l’homme, de l’urètre, chez la femme, de l’urètre et du vagin; avec l'herpès et la trichomonase, on ressent de fortes démangeaisons et un gonflement des organes génitaux, mais l'écoulement est rare chez l'homme - sous forme de goutte. Le diagnostic est confirmé par PCR.

Douleur après la miction chez l'homme

Il se trouve que, comme si à lui seul, il y a soudainement une douleur quand on urine à la fin chez les hommes. Cela indique des processus inflammatoires dans l'urètre et la vessie. Les raisons pour lesquelles il est pénible pour un homme d'écrire à la fin de la miction sont souvent:

  • muqueuse enflammée de l'urètre ou de la vessie, réagissant de la même manière à
  • passage de l'urine pendant la contraction du muscle de la vessie;
  • la présence de sable ou de cailloux dans l'urine, la vessie traumatique et l'urètre lors du passage;
  • rétrécissement de l'urètre dû à un adénome de la prostate, à une tumeur ou à une prostatite.

Diagnostics

Le symptôme de diagnostic très important est le moment de la douleur pendant la miction:

  1. Au tout début de la miction, la douleur indique un processus inflammatoire dans la partie initiale de l'urètre.
  2. Après une vidange complète, des douleurs apparaissent (et durent un certain temps) avec des modifications de la prostate ou de la vessie cervicale.
  3. Avant d'uriner, la douleur se manifeste par une cystite, une surdistension, des tumeurs et une diminution du volume de la vésicule urinaire (rides).
  4. Pendant tout le processus de miction, un inconfort apparaît lorsque la vessie est réduite ou est caractéristique d'oncologie ou de cystite.

Comment traiter la douleur et les brûlures pendant la miction chez les hommes

Le traitement dépend entièrement du diagnostic posé lors du diagnostic. Les causes d'infection sont principalement éliminées - les antibiotiques, les antiviraux et les antifongiques sont sélectionnés. Il existe de tels cas difficiles lorsqu'un traitement chirurgical d'urgence est indiqué pour un homme, par exemple une tumeur de la vessie, des calculs de la vessie ou des polypes de l'urètre.

Il est très important de boire beaucoup de liquide au cours de leur consommation (en l'absence de contre-indications au niveau des reins et du système endocrinien) pour permettre aux toxines de quitter le corps sans entrave. Vous ne devez pas boire de boissons stimulant l'envie d'uriner (café, chocolat chaud, boissons gazeuses, alcool), mais il est préférable de choisir des boissons aux fruits à base de baies acides (canneberges, airelles) et de décoctions d'herbes diverses (camomille, églantine).

Douleur lors de la miction chez les femmes: causes et traitement

Raisons

Causes non infectieuses des mictions douloureuses

Traitement de la douleur en urinant

Traitement de la cystite

Traitement de l'urétrite

Traitement de vulvovaginite et endométrite

Traitement de la candidose

Traitement de la chlamydia

Traitement de la gonorrhée

Traitement de la trichomonase et de l'uréeplasmose

Derniers articles dans cette section:

Le rein de choc est l'une des variantes de l'insuffisance rénale aiguë qui se développe sur le fond de la nécrose des organes. Les conditions pouvant entraîner la mort des glomérules rénaux en fonctionnement

La fièvre hémorragique avec syndrome rénal (FHSR, fièvre de la souris) est une maladie qui provoque le contact avec les sécrétions des rongeurs. L’infection se produit par un groupe de virus appartenant à

L'angiomyolipome rénal est un néoplasme constitué d'éléments lipidiques, vasculaires et musculaires lisses. Il en existe deux types: les angiomyolipomes idiopathiques (80%) et les infections tubéreuses.

Cystite interstitielle (syndrome de douleur pelvienne chronique, syndrome de la vessie douloureuse) - une pathologie urologique caractérisée par une gêne lors de la miction

Olga, vous pouvez en plus, vous pouvez séparément - tout individuellement. Je prends le cours dans un mois, pour que les substances soient bonnes pour vaincre l'inflammation de la vessie.

Marina, l'uroprofit en plus de l'antibiotique? comment le buvez-vous?

La cystite est à ne pas confondre avec quoi que ce soit, je veux écrire toutes les demi-heures et à la fin du rez. Je pense que tout le monde connaît les canneberges et leurs propriétés antimicrobiennes en cas de cystite. J'achète donc l'uroprofit dès que je comprends que la cystite commence. Là-bas, en plus des canneberges, il y a encore de la prêle, qui éliminera les spasmes, et je commence à courir moins souvent aux toilettes.

Douleur lorsque vous urinez chez une femme: n'ayez pas à endurer, il faut agir! Comment trouver la cause de la douleur pendant la miction chez une femme, établir un diagnostic, choisir un traitement, effectuer une prévention?

État désagréable - la douleur pendant la miction chez les femmes survient à un moment où il existe des conditions favorables au développement d'agents pathogènes dans le système urinaire.

Ceci est facilité par l'affaiblissement du système immunitaire dû à l'hypothermie, au stress, au surmenage, à la malnutrition.

En outre, la douleur pendant la miction chez les femmes provoque un certain nombre de maladies infectieuses et non infectieuses.

Douleur lors de la miction chez les femmes - causes de la pathologie

La cystite L'inflammation est l'une des causes courantes d'inconfort lors de la vidange de la vessie. En raison de la nature de la structure anatomique, les femmes sont souvent sensibles aux maladies inflammatoires de la région urogénitale.

Le beau sexe a un urètre court et large. C'est par lui que l'infection peut pénétrer dans la vessie.

En plus des sensations douloureuses désagréables lors de la vidange de l'urée, la cystite se caractérise par des appels fréquents aux toilettes, des douleurs dans le bas de l'abdomen. À mesure que l'urine sort de la vessie, la douleur augmente.

À la maison, la cystite peut être traitée par la chaleur. Nous recommandons le repos au lit avec un appareil de chauffage dans le bas de l'abdomen, l'utilisation de jus de canneberge ou de thé. Pendant le traitement, vous devez abandonner les aliments en conserve et épicés. Il est préférable de manger plus de fruits et légumes, de produits laitiers.

Lorsque la cystite ne peut pas aller au bain. Après chaque miction doit être lavé à l'eau tiède avec des moyens spéciaux pour l'hygiène intime.

Le complexe de mesures thérapeutiques et préventives contre la cystite utilise souvent des remèdes naturels à base d'ingrédients à base de plantes, tels que des extraits de feuilles de busserole, de prêle et de canneberges.
Par exemple, le complément alimentaire UROPROFIT®, dont les composants ont une action antimicrobienne, anti-inflammatoire et antispasmodique. *
Le complexe de substances biologiquement actives constituant le complément alimentaire «UROPROFIT®» contribue à normaliser la miction, améliore l'état fonctionnel des reins et des voies urinaires et réduit également le risque d'exacerbations répétées de la cystite chronique. *

Soulage la douleur liée à la cystite No-shpa, bougies à la papavérine. Si la douleur et l'inconfort du bas du dos ont été ajoutés à la douleur pendant la miction, ainsi que la température du corps a augmenté, alors vous devriez consulter un médecin.

L'uréthrite est un processus inflammatoire dans lequel la membrane muqueuse de l'urètre est affectée. La maladie est causée par: hypothermie, infections transmissibles sexuellement, défaillance du système immunitaire, lésions de l'urètre, cystite, premier contact sexuel.

Les signes caractéristiques de l'urétrite sont la douleur lors de la miction, qui persiste pendant toute la vidange de la vessie, les brûlures, les démangeaisons et les rougeurs des organes génitaux externes.

Le traitement de la maladie consiste en l'utilisation d'antibiotiques, de vitamines et de médicaments immunostimulants, de tampons médicinaux dans le vagin, de bains chauds sessiles avec décoction d'herbes ou de permanganate de potassium.

Au cours de la période de traitement, il est important de limiter les efforts physiques, d’éliminer la consommation d’alcool et de minimiser les relations sexuelles.

Vaginite, vulvite, vulvovaginite - inflammation du vagin provoquant des douleurs en urinant chez la femme. Les principales causes de maladies:

• négligence de simples règles d'hygiène personnelle

• infections sexuellement transmissibles

• blessures des organes génitaux oran

• affaiblir les défenses de l'organisme

La vaginite, la vulvite et la vulvovaginite se manifestent par un écoulement avec une odeur désagréable, des démangeaisons et une sensation de brûlure dans le vagin, des douleurs pendant les rapports sexuels, des mictions fréquentes.

Le traitement des processus inflammatoires du vagin nécessite une approche intégrée. Prescrire des antibiotiques, des suppositoires vaginaux, des solutions désinfectantes. Les maladies concomitantes sont traitées en parallèle.

L'endométrite est une maladie dans laquelle la paroi interne de l'utérus est enflammée. La cause de la maladie est la propagation de l'infection à partir des parties inférieures du système génito-urinaire.

• douleur abdominale basse

• douleur lors de la vidange de la vessie

• augmentation de la température corporelle

Les antibiotiques sont utilisés dans le traitement de la pathologie.

La candidose est une maladie causée par des champignons ressemblant à la levure. Ils sont dans le corps de chaque femme. Dans certaines circonstances, qui réduisent l'immunité de l'organisme, les champignons se multiplient rapidement et provoquent l'apparition de la maladie.

Les symptômes de la candidose se manifestent par des douleurs lors de la miction, des écoulements au fromage, des brûlures et des démangeaisons aux organes génitaux, un inconfort après un contact sexuel.

Il existe de nombreux médicaments modernes qui combattent avec succès la maladie. Ils sont produits sous forme de comprimés, gélules, suppositoires, gels. Au stade initial, la candidose est bien traitée localement. Avec des symptômes plus prononcés, il est recommandé de prendre à la fois des pilules et des suppositoires.

Une excellente prévention de la candidose est:

• utilisation de yaourt naturel

• élimination de l'usage injustifié d'antibiotiques

• pas de connexions aléatoires

La chlamydia est une maladie causée par la chlamydia - des microorganismes qui ne sont ni des virus ni des bactéries.

La chlamydia, en règle générale, est légère ou asymptomatique. La principale voie d'infection est le contact sexuel.

La chlamydia est caractérisée par une douleur dans le bas de l'abdomen, une augmentation de la température corporelle, un écoulement mucopurulent, une douleur et une sensation de brûlure pendant la miction.

Comme pour toute autre infection bactérienne, des agents antibactériens sont utilisés dans le traitement de la maladie afin de tuer l'infection directement à l'intérieur des cellules.

De plus, diverses préparations immunostimulantes, multivitamines, enzymes et physiothérapie sont utilisés.

La gonorrhée est une cause fréquente de douleur en urinant chez les femmes. La maladie affecte négativement la santé. Cela peut affecter les organes et les systèmes.

La gonorrhée est transmise sexuellement dans presque 100% des cas. Symptômes de la maladie: pertes purulentes, brûlures des parties génitales, vidange douloureuse de la vessie.

Le traitement de la gonorrhée est effectué avec des antibiotiques qui détruisent l'agent pathogène - gonocoque. Au cours de son passage, il est nécessaire d'abandonner complètement l'alcool et les rapports sexuels.

La prévention des maladies implique l'utilisation d'un préservatif lors des rapports sexuels.

La trichomonase, qui provoque des douleurs en urinant chez les femmes, peut commencer lentement avec des pertes vaginales. Ensuite, la rougeur des organes génitaux apparaît et la décharge augmente, acquérant une odeur désagréable et piquante.

Les symptômes de la maladie dépendent en grande partie de l’emplacement de Trichomonas. Les démangeaisons, les brûlures et les pertes cutanées parlent de dommages vaginaux et de douleur lors de la miction du processus inflammatoire de la vessie.

La trichomonase est une infection sexuellement transmissible. En fait, il s’agit d’une maladie vénérienne mineure qui nécessite le traitement des deux partenaires.

Vous pouvez vous débarrasser de la maladie en prenant une dose de charge du médicament et en utilisant des bougies localement.

L'uréeplasmose est une maladie également appelée maladie transmise par contact sexuel. L'urée-plasmose est un processus inflammatoire dans le système urogénital causé par la bactérie ureaplasma. Il peut être transmis de mère en enfant lors de l'accouchement.

Souvent, la maladie évolue sans manifestations visibles. En présence de certains facteurs tels qu'une immunité réduite, une grossesse, une ureaplasmose peut être caractérisée par des signes spécifiques:

• douleur en urinant

• douleur après un rapport sexuel

• couper le bas-ventre

• pertes vaginales transparentes et sans odeur

Lorsque le processus inflammatoire se propage, les excrétions deviennent jaunes avec une odeur désagréable.

Dans le traitement de l'urée-plasmose, on utilise des antibiotiques, qui sont prescrits à chaque femme individuellement. En outre, ils utilisent des immunostimulants, ainsi que des médicaments contribuant à la normalisation de la microflore intestinale et du vagin.

La prévention des maladies est le rejet des rapports sexuels non protégés. Avec un traitement en temps opportun, il est possible de se débarrasser de l'uréeplasmose en 2 semaines.

Douleur lors de la miction chez les femmes - causes de nature non infectieuse

La colique rénale n'est pas une maladie indépendante. Le plus souvent, il s'agit d'un symptôme de la lithiase urinaire. Des pyélonéphrites, des tumeurs du rein, des lésions rénales et certaines maladies gynécologiques peuvent également provoquer des coliques rénales.

En règle générale, l'attaque commence spontanément. Elle se caractérise par une douleur aiguë au dos, capable d'abandonner l'estomac, l'aine ou les cuisses. Cette envie d'uriner. Cela devient difficile, cela devient douloureux.

Les signes les plus graves de coliques néphrétiques se font sentir en marchant ou en courant. La douleur devient vite insupportable. L'attaque est facilement confondue avec les signes d'une autre maladie.

Le traitement de la colique rénale à la maison est le suivant:

• bouteille d'eau chaude sur la région lombaire

• vidange rapide de la vessie

Avec une seconde attaque, une hospitalisation est nécessaire.

Le mouvement de sable et de pierres. Au stade initial de la lithiase urinaire, du sable se forme dans les reins. Son mouvement le long des voies urinaires provoque des douleurs dans le bas du dos, des douleurs lors de la miction, des changements dans l'urine, des nausées, des vomissements.

Les médicaments peuvent aider à éliminer le problème, ainsi qu’un régime alimentaire interdisant de manger des aliments salés et épicés et des aliments riches en protéines.

La pyélonéphrite est une maladie causée par une lithiase urinaire et de fréquents épisodes de coliques. La maladie se caractérise par des douleurs en urinant chez les femmes, une gêne au bas du dos, des maux de tête, des nausées et des vomissements.

Le traitement est fait avec l'aide d'antibiotiques, de médicaments immunostimulants.

Goutte - le dépôt de sels d'acide urique dans les articulations. Les symptômes de la maladie sont des excroissances des bras et des jambes, des douleurs articulaires, des rougeurs et de la chaleur, le développement de la lithiase urinaire, qui provoque des douleurs lors de la miction des femmes.

La goutte est traitée avec des médicaments anti-inflammatoires, un régime lorsque le sel est presque complètement éliminé de la consommation.

La grossesse Les douleurs lors de la vidange de la vessie surviennent souvent pendant la grossesse, lorsque l’utérus élargi comprime la vessie et ne lui permet pas de s’étirer naturellement.

Dans le corps de la future maman, des changements hormonaux ont lieu. Pendant cette période, les défenses sont affaiblies et le risque d’inflammation de la vessie apparaît.

Pédiculose pubienne. L'infection se produit pendant les rapports sexuels et, dans certains cas, au moyen d'objets personnels. Lorsque la pédiculose pubienne est due à une forte égratignure de la peau, les infections sexuellement transmissibles pénètrent facilement dans le corps. La plupart d'entre eux provoquent des douleurs lorsqu'ils urinent chez les femmes. Les agents antiparasitaires sont utilisés dans le traitement de la maladie.

L'allergie aux irritants chimiques est l'une des causes des processus inflammatoires dans le vagin. Les fabricants modernes proposent aux consommateurs une variété d'agents antibactériens qui, s'ils sont utilisés fréquemment, peuvent provoquer une réaction allergique.

La peau d'une femme peut réagir à la poudre à lessiver, au papier hygiénique, aux tampons, aux serviettes aromatisées, aux pilules contraceptives vaginales.

Mauvaise hygiène personnelle. Beaucoup de femmes négligent souvent les règles simples de l'hygiène personnelle.

Le soin des parties génitales, capable de protéger contre les maladies, consiste en un lavage quotidien à l'eau tiède à plusieurs reprises. Des soins de haute qualité pour les lieux intimes devraient être mis en place pendant la menstruation. À ce stade, vous devez changer les joints plusieurs fois par jour, après avoir effectué l'ablution.

Douleur pendant la miction chez les femmes - traitement

Se débarrasser des sensations douloureuses désagréables lors de la vidange de la vessie n’est possible qu’en déterminant la cause du problème. S'il s'agit de la présence d'une maladie infectieuse, il est nécessaire de suivre un traitement antibactérien. En outre, vous devez suivre un certain régime alimentaire et d’hygiène personnelle.

Si la douleur pendant la miction est causée par une infection fongique, des médicaments antimycotiques sont pris.

Lorsque le déséquilibre hormonal est prescrit un traitement hormonal. Pendant la ménopause, il est recommandé d'utiliser des crèmes spéciales qui empêchent la sécheresse vaginale.

Les maladies vénériennes sont sujettes à un traitement grave, qui doit être effectué strictement selon le schéma.

Et si vous avez des douleurs lorsque vous urinez chez les femmes en raison d'allergies, un allergène est établi et des antihistaminiques sont prescrits.

Douleur lors de la miction chez les femmes - comment traiter à la maison

En plus du traitement traditionnel, on peut essayer de gagner chez soi la douleur et la sensation de brûlure pendant la miction chez la femme, en utilisant des méthodes éprouvées de la médecine traditionnelle. Pour cet usage:

1. décoction d'épis d'ours

2. infusion de fleurs lilas ou de racine d'Althea

3. décoction de graines de concombre

4. décoction de tiges de cerises

Prévenir les douleurs urinaires chez les femmes

• Afin de prévenir le développement du processus inflammatoire dans le système génito-urinaire, il est nécessaire de boire suffisamment d’eau propre par jour. Tarif approximatif - 8 verres.

• À chaque envie d'uriner, pas besoin de vous retenir. Après avoir vidé la vessie, lavez soigneusement à l’eau tiède de l’avant vers l’arrière.

• Privilégiez les sous-vêtements fabriqués à partir de tissus naturels. Les produits synthétiques et bien ajustés affectent négativement le corps de la femme.

• Après chaque rapport sexuel, il est recommandé de vider la vessie et de la faire partir.

• Après les procédures à l'eau, les organes génitaux doivent être séchés. Pour cela, une serviette en coton ou des serviettes jetables appropriées.

• Si la douleur pendant la miction ne s'est pas dissipée après le traitement, prenez plutôt des jets d'eau à la place du bain.

• Pour laver l'uretère thé utile sans sucre, compote, eau sans gaz.

• Pour faciliter le processus de vidange de la vessie, utilisez un bain d’eau.

Ne tolérez pas la douleur lorsque vous urinez, mais prenez des mesures rapides pour l'éliminer!

* Mode d'emploi des compléments alimentaires UROPROFIT®

Douleur en urinant

La douleur en urinant est un problème courant chez les femmes. Parfois, les femmes essaient de se soigner elles-mêmes, pensant qu'il n'y a rien de terrible et que le symptôme disparaîtra tout seul. Cependant, cette approche est fondamentalement fausse, car la douleur ressentie lors de la vidange de la vessie est non seulement une manifestation d’inconfort prononcé, réduisant considérablement la qualité de vie, mais également un symptôme pouvant masquer un certain nombre de pathologies graves.

Les femmes sont beaucoup plus susceptibles de contracter des maladies du système urogénital que les représentantes du sexe fort, car la longueur de l'urètre qu'elles contiennent est en moyenne dix fois plus courte que celle des hommes. Par conséquent, l'infection pénètre dans la vessie beaucoup plus rapidement.

Causes de la douleur en urinant chez les femmes

Il existe des causes de miction douloureuse qui ne nécessitent pas une attention particulière ni un traitement thérapeutique, car elles sont une manifestation de la norme. Par exemple, un léger inconfort après un rapport sexuel peut être provoqué par un spasme des muscles du bassin, qui se transmet tout seul en très peu de temps. Pendant la grossesse, ce syndrome survient également assez souvent.

Mais il faut comprendre que dans les cas ci-dessus, nous parlons de douleur légère, mais si la gêne est plus grave et de nature systémique, il est alors nécessaire de consulter un médecin.

Parmi les maladies somatiques responsables de la vidange douloureuse de la vessie, on peut distinguer:

En cas d'inflammation des uretères, des reins ou de la vessie, il se produit un gonflement des tissus qui empêche l'écoulement de l'urine et provoque des douleurs. De plus, le tissu enflammé lui-même est très sensible.

  • 2 Maladies vénériennes, infections urogénitales et inflammation des organes de reproduction:
  • La chlamydia;
  • L'herpès;
  • Vulvovaginite;
  • Vaginite

La proximité du vagin à l'urètre favorise la pénétration mutuelle des infections bactériennes et virales.

Le sable ou les calculs rénaux contribuent à l'apparition de cristaux de sel dans l'urine. Lorsque les cristaux traversent les voies urinaires, ils provoquent une irritation locale, que nous percevons comme une douleur.

  • 4 tumeurs de la vessie.

La raison dont la probabilité augmente brusquement avec l'âge. Les néoplasies bénignes et malignes interfèrent avec le fonctionnement normal de l'organe, ce qui entraîne l'apparition de divers symptômes, y compris de la douleur.

L'utilisation de produits cosmétiques pour la vie intime, de produits d'hygiène personnelle avec des colorants et des parfums, le port de sous-vêtements synthétiques peuvent provoquer une irritation des tissus autour de l'urètre. Cela provoque un gonflement, ce qui semble entraver l'élimination de l'urine de la vessie.

  • 6 Pathologies du développement de l'utérus.

Les deux symptômes sont associés à la proximité du vagin et de l'anus avec l'urètre, ce qui conduit à la pénétration de E. coli ou d'infections urogénitales.

Méthodes de diagnostic de la miction douloureuse chez les femmes

1. L'analyse d'urine est la méthode la plus informative pour les mictions douloureuses. Urinalysis est attribué pour déterminer les valeurs des indicateurs suivants:

  • Densité - indique la capacité de filtration des reins. Une faible densité indique une insuffisance rénale, mais dans certains cas, elle peut être causée par une grande quantité de liquide consommée.
  • Protéine - normale dans l'urine ne devrait pas être une protéine, sa présence indique la perméabilité des membranes rénales. La protéinurie est le principal symptôme de la glomérulonéphrite. Avec l'augmentation des protéines dans l'urine, le nombre de cylindres augmente également.
  • Les leucocytes indiquent une inflammation des voies urinaires, de la vessie et des reins. Un grand nombre de leucocytes dans l'urine peuvent être vus à l'œil nu: ils prennent une teinte verdâtre et dégagent une odeur désagréable et piquante.
  • Les globules rouges - les globules dans l'urine indiquent une glomérulonéphrite, des tumeurs de la vessie ou une lithiase urinaire. Si le nombre de globules rouges dans l'urine est important (hématurie macroscopique), l'urine devient brune.
  • Mucus et bactéries - parle de la cause de l'inflammation et de sa cause - une infection bactérienne.
  • Sel - le marqueur principal de la lithiase urinaire.

Pour l'analyse, on prend la première portion d'urine du matin. Pour ce faire, après le réveil, il est nécessaire d'effectuer des procédures hygiéniques, puis d'uriner dans un récipient stérile en abaissant la première et la dernière portion d'urine dans les toilettes. Pour que les indicateurs de l'analyse soient fiables, vous ne devez pas consommer de grandes quantités d'eau, de protéines ni de produits susceptibles d'affecter la couleur de l'urine, par exemple les betteraves, la veille de l'analyse.

2. Test sanguin. Dans l’analyse biochimique du sang d’intérêt, se trouvent les indicateurs suivants:

  • La RSE et le fibrinogène sont des marqueurs du processus inflammatoire dans le corps.
  • Cholestérol - une diminution de la fonction rénale entraîne une violation du métabolisme des lipides, ce qui entraîne une augmentation du taux de cholestérol dans le sang.
  • Créatinine et acide urique - l'augmentation de leurs taux sanguins indique une violation de la filtration rénale.

Le sang est pris à jeun, et il ne faut pas manger de nourriture huit heures avant l'accouchement. Il est également déconseillé de boire de l'eau dès le réveil, juste avant l'analyse.

  1. Frottis sur les infections sexuellement transmissibles.
  2. Échographie.

Si vous éprouvez des douleurs en cours de miction, vous devez vous soumettre à une échographie des reins et de la vessie. Avant la procédure, vous devez boire environ un litre et demi d’eau propre non gazeuse et ne pas vider votre vessie avant de réussir le test. Le manque de formation de gaz dans l’intestin est également très important pour la fiabilité des ultrasons. Il est donc nécessaire, lors de la planification d’une procédure, de réduire la quantité de glucides simples dans le régime alimentaire et de prendre des préparations carminatives ou des sorbants, tels que le charbon actif.

Douleur en urinant chez les femmes: traitement

En fonction du diagnostic, le médecin prescrit une thérapie comprenant des agents antibactériens ou des antibiotiques, à partir de laquelle une bactérie a été détectée au cours de l'analyse. Dès le début de la prise d'antibiotiques, il est nécessaire d'utiliser des produits laitiers, sur l'emballage desquels se trouve une étiquette "bio", ou des préparations contenant des bifidobactéries et des lactobactéries. Cela garantit le maintien d'un équilibre sain des micro-organismes dans les intestins. Si les antibiotiques ont été pris pendant une longue période, alors les sorbants sont consommés avec un cours: Enterosgel, Polifan pour éliminer rapidement les bactéries mortes de l'intestin, sans attendre le développement de l'intoxication.

Outre la prise de ces médicaments, il est également recommandé d’irriguer localement les organes génitaux externes avec des solutions antiseptiques, par exemple "Miramistin". Il est très important d'observer le régime de consommation, en consommant au moins un litre et demi de liquide par jour. Dans le même temps, il vaut la peine de faire un choix en faveur de la vitamine Morses, des compotes, de l'eau de boisson et de la décoction d'herbes. Vous ne devez pas boire de boissons pouvant provoquer des mictions fréquentes, telles que chocolat chaud, café, cacao.

Si, au cours de l'examen, des calculs ou du sable ont été trouvés dans les reins, il est nécessaire de commencer à prendre des préparations spéciales qui les dissolvent à l'état de sels et de les éliminer avec de l'urine. Afin que les cristaux de sel n'irritent pas la membrane muqueuse, ce qui augmente la douleur, il est important de prendre simultanément des pâtes émollientes pour excréter les sels des voies urinaires. Si nécessaire, l'ablation chirurgicale des calculs ou la lithotripsie est indiquée.

Les processus inflammatoires au niveau des reins exigent le respect du repos au lit et un régime alimentaire spécial, ce qui implique la restriction des aliments salés et riches en protéines. La priorité devrait être donnée aux bouillies de céréales, aux soupes végétariennes, aux boulettes de viande avec du riz cuit à la vapeur. Il est recommandé d'utiliser la cuisson au four uniquement car les pains industriels contiennent beaucoup de sel. En outre, ne consommez pas de boissons gazeuses en raison de leur grande quantité de phosphate et de produits de restauration rapide.

Pour le traitement symptomatique, des analgésiques du groupe des antispasmodiques sont utilisés. Ils aident à faciliter le processus de miction, soulagent l'inflammation et l'enflure. Toutefois, il convient de rappeler que l'élimination des symptômes n'est pas une méthode de traitement. Par conséquent, lorsque les premiers signes de maladie rénale et vésicale apparaissent, vous devez immédiatement consulter un médecin: un médecin généraliste, un urologue, un néphrologue ou un vénéréologiste. Au cas où le tableau des symptômes serait accompagné d'une température élevée, d'une fièvre, d'une faiblesse grave, d'un gonflement et d'une augmentation de la pression artérielle, une hospitalisation immédiate est nécessaire à l'hôpital dans un repos strict au lit.

Prévenir les mictions douloureuses

Pour éviter les maladies pouvant causer un symptôme tel qu'une miction douloureuse, vous devez vous rappeler les règles suivantes:

  • Pour maintenir l'hygiène corporelle: au moins deux fois par jour, prenez une douche chaude avec du savon, capable de vous débarrasser des bactéries pathogènes.
  • Essuyage sous-vêtements, en aucun cas, ne peut pas utiliser des produits chimiques forts avec un effet de blanchiment, car leurs particules sont capables de rester sur le velours du tissu et provoquer une irritation.
  • L'hypothermie ne devrait pas être autorisée, en particulier si les maladies du rein et de la vessie sont déjà présentes dans le passé. Il est nécessaire de porter des chaussures chaudes et imperméables, pour éviter un long séjour dans des locaux humides, par exemple dans des sous-sols. Au moins un an après avoir subi une infection aiguë des voies urinaires, il est déconseillé de nager dans des étangs ouverts, même par temps très chaud. Il est également très important de faire attention à la pureté de l'eau: si elle est suspecte, vous ne devriez pas y nager en principe.
  • Il est très important de vider la vessie au début des poussées. Une longue patience rend l'urine plus concentrée, ce qui provoque le développement d'une cystite, d'une pyélonéphrite, d'une urétrite.
  • Enfin, il est très important de maintenir un régime alimentaire sain: limitez l’utilisation de colorants chimiques et d’agents de conservation. Cela maintiendra votre système immunitaire en bonne santé, de sorte qu'il puisse lutter contre toutes les infections pénétrantes.

Caractéristiques des maladies urogénitales pendant la grossesse

Pour les femmes enceintes, les infections des voies urinaires sont particulièrement importantes, car la proximité du fœtus par rapport aux voies urinaires présente un grand risque. En outre, l’antibiothérapie, indiquée pour les mictions douloureuses, a également un effet très négatif sur le fœtus.

Si le rein est responsable de la maladie, il est très important de suivre un traitement dans des conditions stationnaires, même si les symptômes se manifestent sous la forme d’une pression artérielle élevée, d’un œdème ou d’une fièvre élevée. Le fait est que pendant la grossesse, les reins constituent une charge très lourde, à laquelle même un organe sain ne peut pas faire face. Cela se traduit par l'apparition d'un syndrome urinaire isolé: l'apparition dans l'urine de protéines, érythrocytes, leucocytes. Si le rein présente déjà une pathologie au cours de la grossesse, il se caractérise par un développement très rapide de l'insuffisance rénale chronique, qui menace non seulement la vie de la future mère, mais également la santé de l'enfant.

Dans le traitement des femmes enceintes, la priorité devrait être donnée aux interventions de physiothérapie à effet réchauffant, qui accélèrent la circulation sanguine dans la zone enflammée et accélèrent le processus de guérison. Afin d'éviter les formes latentes de la maladie, il est nécessaire d'effectuer tous les mois un test global de dépistage d'urine et de sang pendant la grossesse. Ce test permettra de déterminer les déviations minimales et de prendre rapidement des mesures inoffensives pour l'enfant.

Inconfort en urinant: un signe de MST et d'autres maladies

La miction ou miccia (deurination) est la vidange de la vessie. Normalement, le processus est réglementé par l'homme et se déroule sans problèmes. Des brûlures au cours de la miction, une obstruction de la deurination et du sang dans l'urine apparaissent avec une inflammation ou des lésions mécaniques des voies urinaires, une diminution de leur lumière, du développement de tumeurs et également des modifications de la composition chimique de l'urine. Les troubles de la miction s'appellent dysurie.

Un peu d'anatomie et de physiologie

L'urine se forme dans les reins, puis entre dans les uretères et s'accumule dans la vessie. En étirant ses parois, il y a un désir d'uriner, qui pendant un certain temps peut être consciemment retenu en raison du muscle circulaire, le sphincter de la vessie. Pendant la deurination, le sphincter se détend et l’urine pénètre dans l’urètre, l’urètre. L'intensité de la miction est régulée par les muscles abdominaux, dont la réduction augmente la pression sur la vessie.

Chez la femme, l'urètre étant court et assez large, l'inflammation des organes génitaux se transmet facilement à l'urètre et plus haut à la vessie, aux uretères et aux reins.

Chez l’homme, l’urètre est étroit et long, les canaux de la prostate s’ouvrent et libèrent un liquide à effet antimicrobien. Les inflammations de l'urètre chez le sexe fort sont moins fréquentes que chez les femmes, mais l'urétrite est souvent compliquée par le rétrécissement de la lumière de l'urètre. L'infection est principalement transmise à la prostate et à l'épididyme (prostatite et épididymite), aux vésicules séminales (vésiculite).

Douleur en urinant

Les dommages causés à l'épithélium de l'urètre - la couche de cellules qui recouvre sa lumière, est toujours ressentie comme une sensation de brûlure dans l'urètre.

  • La cause la plus courante est une infection sexuellement transmissible (gonorrhée, herpès, trichomonose, chlamydia, ureaplasmose et mycoplasmose). Les microorganismes sont fixés à la surface de l'épithélium de l'urètre ou pénètrent dans les cellules, détruisant leurs parois et libérant des produits métaboliques présentant un degré élevé d'acidité. À leur tour, ils attaquent les membranes des cellules saines et aident les "agresseurs" à capturer la surface croissante de l'urètre. Les terminaisons nerveuses sensorielles sont situées sous l'épithélium, ce qui, après la mort des cellules tégumentaires, se situe dans la zone d'accessibilité des stimuli. Si brûlant dans l'urètre est un signe du développement de l'inflammation.

Avec le développement des MST, une miction douloureuse est associée à des signes de maladies sexuellement transmissibles. Pour la gonorrhée, des écoulements abondants muqueux ou muco-purulents sont caractéristiques chez l’homme, de l’urètre, chez la femme, de l’urètre et du vagin; avec l'herpès et la trichomonase, on ressent de fortes démangeaisons et un gonflement des organes génitaux, mais l'écoulement est rare chez l'homme - sous forme de goutte. Le diagnostic est confirmé par PCR.

  • Les champignons de levure peuvent provoquer une urétrite candidale, provoquant une inflammation de l'urètre et une sensation de brûlure. Lorsque la candidose décharge de l'urètre blanchâtre, combiné avec le muguet du vagin. Toujours accompagnée d'inconfort et de démangeaisons dans le périnée, surviennent souvent après un traitement antibiotique.
  • L’urétrite congestive se développe en violation de la circulation veineuse dans la couche sous-muqueuse de l’urètre. Observé comme complication d'hémorroïdes, constipation chronique, hypertrophie de la prostate, après un rapport sexuel prolongé.
  • Des lésions chimiques de l'épithélium de l'urètre sont possibles avec l'apparition d'oxalate (goutte) dans la composition de l'urine. excès de glucose dans le diabète sucré; substances toxiques et irritantes après un traitement pharmaceutique inadéquat ou une intoxication par des poisons urotropes (benzidine, tétrachlorure de carbone, mercure); après avoir mangé un aliment épicé inhabituel en combinaison avec de l'alcool.

On observe une uréthrite dans la goutte accompagnée d’une augmentation de la concentration de sels d’acide oxalique dans les urines. L’exacerbation de la maladie est souvent associée à des fêtes et jours fériés abondants.

En cas de diabète sucré, la teneur en glucose dans le sang augmente (la norme pour le sang périphérique est de 3,3 - 5,5 mmol / l). L'excès est éliminé par les reins dans l'urine, mais pour le corps, la concentration physiologique en glucose est de 5% et toute concentration supérieure provoque la déshydratation des cellules. Chez les diabétiques, le sucre dans l’urine se fait sentir même au goût, c’est cette technique de diagnostic qui a été utilisée dans le passé. L'épithélium de l'urètre sous l'influence d'une solution de glucose hypertonique, comme si "se dessèche", ses propriétés protectrices sont réduites. Puis l'infection se joint, l'inflammation commence.

  • Blessure mécanique de l'urètre. Les causes peuvent être externes (cathéter, chirurgie, traumatisme) et internes (écoulement avec de l'urine de fragments de calculs rénaux et de sable). Les cathéters urinaires, qui installent certains patients pendant longtemps, forment des escarres de l'urètre et provoquent le développement de l'uréthrite. Des procédures de cathétérisme mal effectuées blessent la membrane muqueuse et provoquent des brûlures et des douleurs en urinant. La sortie par le calcul urétral est accompagnée par l'apparition de sang dans l'urine, se coupant nettement dans l'abdomen.

Douleur après la miction

Une forte sensation de brûlure après avoir uriné dans l'urètre et le bas-ventre est un signe possible de cystite (chez les hommes et les femmes) ou d'inflammation de l'espace entre la paroi antérieure de l'utérus et la vessie dans une inflammation périmétrique, du tissu autour de l'utérus. Il est particulièrement pénible pour les hommes d'écrire en fin de miction avec une combinaison de sténoses dans l'urètre et d'inflammation de la vessie.

La cystite se caractérise par des poussées fréquentes (pollakiurie) entraînant la libération de petites quantités d'urine, mais après la deurination, il y a toujours une sensation désagréable: il semble que la vessie ne soit pas complètement vide. Possibilité de douleurs périodiques ou persistantes sur le pubis, fièvre et faiblesse, écoulement de sang dans les urines.

Le principal symptôme de la cystite - miction fréquente, due à une sensibilité accrue des parois de la vessie. Causes:

  • Une infection;
  • Stress émotionnel et troubles neurologiques;
  • L'hypothermie;
  • Calculs rénaux et uretères;
  • Compression des tumeurs de la vessie;
  • Omission, prolapsus ou pli de l'utérus;
  • Une augmentation de l'utérus pendant la grossesse ou pendant les processus oncologiques;
  • La prostate en fleurs;
  • Inflammation des vésicules séminales - vésiculite;
  • Rétrécissement de l'urètre;
  • Le diabète sucré;
  • La période de convergence de l'œdème dans l'insuffisance cardiaque ou rénale.

Critères standard pour une personne en bonne santé: 4 à 6 mictions par jour, volume total d'urine d'environ 1,5 litre.

La pollakiurie dans diverses maladies peut être un symptôme de la diff. diagnostics. Par exemple, les désirs quotidiens sont observés au cours de la journée avec une tuberculose des reins et de la vessie, tandis que la quantité d’urine quotidienne est légèrement augmentée ou réduite. La convergence de l'œdème donne une combinaison de polyurie prononcée (le volume quotidien d'urine est plusieurs fois supérieur à la norme) et de pollakiurie, principalement la nuit. Augmentation de la miction pendant le mouvement et pendant la journée - une caractéristique des calculs dans les uretères et la vessie; dans la position couchée et la nuit - pour l'hypertrophie de la prostate. La combinaison de mictions fréquentes et douloureuses (sans tenir compte de l'heure de la journée) et de sécrétions génitales est le signe de nombreuses maladies vénériennes.

Douleur abdominale

Les douleurs extérieures à l'urètre qui accompagnent l'urétrite signalent la propagation de l'inflammation à la vessie, aux uretères et aux reins, ainsi qu'aux organes génitaux. La douleur dans l'abdomen lors de la miction associée à la cystite est localisée au-dessus du pubis et se manifeste dans la région inguinale. Le patient prend une position forcée et soulage légèrement la douleur: pendant la miction, appuie les mains sur le bas de l'abdomen et se plie à la ceinture.

La douleur dans les coliques néphrétiques est comparée en termes de force aux douleurs de travail La personne est agitée pendant l'attaque, bouge constamment, mais il n'y a pas de position fixe. Cela fait mal dans le bas du dos, sur les côtés de l'abdomen; la douleur pendant la miction donne dans les grandes lèvres ou le scrotum. Du sang frais est présent dans l'urine, sans formation de caillots. Vous pouvez prendre vous-même quelques pilules non-shp ou faire une injection par voie intramusculaire, mais il est préférable de traiter les coliques du rein à l'hôpital.

Si, après la colique, la douleur s'est soudainement calmée, cela ne garantit pas que la pierre a atteint la vessie ou est sortie par l'urètre. Les calculs lisses, jusqu’à 5 mm de diamètre, traversent librement les uretères, mais les plus gros à arêtes vives peuvent y rester, bloquant la sortie pour l’urine formée dans les reins. Il en résulte une hydronéphrose: l’accumulation d’urine dans les reins dilate le bassin et comprime le parenchyme, le tissu mou des reins. Une complication, une rupture de l'uretère, une nécrose du rein peut survenir. C'est pourquoi, après le soulagement d'une crise de colique rénale, une échographie est toujours effectuée pour éliminer le risque d'hydronéphrose.

Les inflammations des organes génitaux associées aux infections sexuellement transmissibles (MST) au cours de la période aiguë provoquent une douleur intense. Ils sont projetés sous la forme d'une ceinture abaissée couvrant le bas du dos, l'aine et la partie interne des cuisses. En cas d'inflammation chronique, la douleur n'est pas très prononcée: les patients se plaignent de «tirer dans le bas de l'abdomen» de temps à autre et il y a une gêne lorsqu'ils urinent. Le processus se poursuit par des périodes d'exacerbation associées à des rhumes, au stress et à une vie sexuelle active. L'uréthrite, les douleurs dans l'abdomen et le bas du dos sont associées à des pertes vaginales ou urétrales.

Difficulté à uriner

Une miction difficile (strangurie) est l'incapacité de vider la vessie à un point tel que l'envie d'uriner disparaît complètement.

Les causes de la strangurie peuvent être un rétrécissement de la lumière de l'urètre après des brûlures ou des blessures; Les MST sont souvent compliquées par une sténose de l'urètre sur sa longueur (chez l'homme) et de la partie cervicale (chez la femme). La miction intermittente accompagnée de douleur est un symptôme caractéristique de la prostatite congestive. Blocage possible de la tumeur des voies urinaires de la prostate ou de la vessie, du tartre ou de caillots sanguins. L'hystérie pose des problèmes d'urination et l'innervation de la vessie (lésions de la moelle épinière, creux de la colonne vertébrale, âge avancé) pendant la grossesse. L’abus d’alcool, l’utilisation incontrôlée de diurétiques et de stimulants conduisent également à la strangurie.

Signes d’altération de la miction, avec l’apparition desquels il est utile de contacter l’urologue: miction intermittente ou chute d’urine; jet vertical lent, mince ou en fourche; tentatives inefficaces d'uriner; long processus de désinfection.

Vidéo: problèmes de miction - programme "Live Healthy!"

Sang dans l'urine

La miction avec du sang s'appelle hématurie et se retrouve dans de nombreuses maladies. Selon la quantité de sang dans l'urine, on distingue la microhématurie. Lorsque les composants sanguins ne sont détectés qu'au microscope, et que l'hématurie est déterminée visuellement, l'urine est colorée en rouge. Pour diagnostiquer le problème, il est important de prendre en compte la raison de l'apparition de sang dans les urines.

Si du sang apparaît au début de la miction douloureuse, il n’ya pas de caillots, la couleur est écarlate: cela ressemble à de l’urétrite. Le sang est de couleur rouge foncé, est apparu à la fin de la désinfection avec une sensation de brûlure: le processus inflammatoire est localisé dans la vessie. Ces mêmes symptômes, qui se produisent 10 à 14 jours après un rapport sexuel non protégé, suggèrent des infections urogénitales dans la catégorie des MST.

Il y a beaucoup de sang, l'urine est complètement colorée de brun ou de rouge foncé, il y a des caillots, une miction sans douleur: la source du saignement est les reins ou les uretères, on peut supposer que la tumeur se désintègre ou que leurs traumatismes mécaniques se produisent. La combinaison de l'hématurie et des mictions intermittentes est un signe de néoplasme de la prostate.

Douleur aiguë dans le bas du dos et l’abdomen, plus hématurie - colique possible du rein. Les maux de dos prolongés, l'œdème, les globules rouges et les protéines dans l'urine sont similaires à la glomérulonéphrite. Si ces symptômes sont associés à une inflammation symétrique des articulations, vous pouvez penser à une maladie auto-immune systémique (polyarthrite rhumatoïde).

Chez les femmes, pour l'hématurie, vous pouvez prélever le sang menstruel qui est tombé dans l'urine du vagin. Chez les hommes, l'urine est également excrétée par l'urètre et l'éjaculat est un mélange de sperme et de sécrétion de la prostate. Le mélange de sang dans l'éjaculat indique une prostatite ou une croissance tumorale dans la prostate.

Certains aliments et drogues colorent l'urine dans des tons inhabituels. La betterave et la phénolphtaléine (un composant des laxatifs) confèrent à l'urine une couleur rouge, du pyridium et de la rifampicine - un orange rougeâtre.

Vidéo: du sang dans les urines - le programme "Living Healthy!"

Traitement de la dysurie

Le traitement de tous les troubles de la miction commence par l’élimination du problème qui les a causés, puis les remèdes locaux et la physiothérapie sont utilisés.

Pour les inflammations bactériennes banales de l'urètre ou de la vessie, des antibiotiques (norfloxacine, céphalosporines) sont utilisés. Avec la candidose - les médicaments antifongiques fluconazole, la nystatine et la nomination de prébiotiques (fibres), ainsi que des eubiotiques (lactobacilles). La goutte est traitée avec de l'allopurinol, qui aide à bloquer la formation d'oxalates et améliore leur excrétion. Attribuez un régime pour limiter la consommation de viande, de chocolat, de légumes verts, gras et épicés.

Le traitement de base de la dysurie pour les MST est effectué avec des antibiotiques capables d'affecter les formes intracellulaires d'agents pathogènes (érythromycine, azithromycine). De plus, la doxycycline est utilisée. Dans la trichomonase, le trichopolum reste l'agent principal, tandis que l'herpès est prescrit à l'interféron humain. Le schéma complet comprend des antibiotiques, des hépatoprotecteurs (Kars), des immunomodulateurs (aloe et echinacea compositum, cycloferon), des agents fongicides (fluconazole) et une microflore bénéfique (Linex, yogourt). L'efficacité du traitement est contrôlée par PCR.

Dans la lithiase urinaire, le tartre est éliminé par écrasement ultrasonique ou lors d'une chirurgie abdominale. À l'avenir, ajustez le régime alimentaire et le régime hydrique pour ne pas avoir de nouvelles pierres.

Adénome de la prostate: utiliser des médicaments (omnic), réduisant la taille de la prostate. Avec l'inefficacité de la thérapie, recourir à la chirurgie.

Les tumeurs sont enlevées, selon les indications, des séances de chimiothérapie et d'irradiation sont effectuées.

Pour réduire la douleur et atténuer les problèmes de miction, on utilise des antispasmodiques (no-spa, papaverine), des anti-inflammatoires et des analgésiques (paracétamol). Traitement local - instillation de protargol, asseyez-vous avec des phyto-antiseptiques (camomille, sauge). Régime avec restriction de sel et d'épices. Parmi les remèdes populaires pour le traitement de la dysurie, le jus de canneberge et d’airelle, la décoction de la busserole sont recommandés.

Plus D'Articles Sur Les Reins