Principal Traitement

Miction douloureuse fréquente chez les femmes: causes et quoi faire

Toute douleur - un signal au corps que tout ne va pas bien. Et si une femme souffre d'une miction douloureuse, elle ne peut en aucun cas ignorer ce symptôme, puisqu'elle peut parler d'une pathologie développée. Quelle est la raison de cet inconfort? Comment s'en débarrasser?

Pourquoi les mictions fréquentes provoquent-elles des douleurs chez les femmes? Troubles du système urinaire

La cause la plus fréquente de mictions fréquentes et douloureuses est une infection qui a provoqué le développement du processus inflammatoire. Parfois, un facteur causant un symptôme, la formation de calculs dans le corps. Les médecins distinguent principalement ces maladies:

  1. La cystite L'inflammation de la membrane muqueuse de la vessie s'accompagne non seulement de pulsions très fortes et fréquentes, mais également d'une forte urine. Pendant la journée, une femme peut ressentir des douleurs dans le bas de l'abdomen. Parfois, la maladie est grave, compliquée par une hématurie (sang dans les urines), de la fièvre, une détérioration générale de l'état de santé.
  2. Urethrite. Chez les femmes, cette maladie est diagnostiquée beaucoup moins souvent que chez les hommes, mais le beau sexe n'en est pas pour autant immunisé. Si une inflammation s'est développée dans l'urètre, la douleur pendant la miction sera ressentie au tout début du processus.
  3. Pyélonéphrite. Les reins chez les femmes sont très susceptibles à toutes sortes d'infections et sont facilement affectés par la maladie. Le processus inflammatoire est accompagné d'un inconfort sévère dans la région lombaire, d'une forte fièvre, de mictions fréquentes et parfois douloureuses. Le dernier symptôme est généralement caractéristique de la forme chronique de la maladie.
  4. Urolithiase. Les concrétions formées dans la vessie et / ou l'urètre peuvent se déplacer dans le corps. Au moment du mouvement, ils peuvent provoquer une forte attaque de douleur et un désir soudain d'uriner. Pendant la miction, il y a souvent un retard dans le jet lorsque la pierre recouvre la lumière. Parfois, une femme remarque l'apparition de sang dans l'urine si le tartre a endommagé les parois de l'organe.

Les trois premières maladies figurent parmi les causes de mictions fréquentes et douloureuses. Chacune de ces maladies doit être traitée le plus tôt possible: l'infection peut se propager à travers le corps, affectant également d'autres organes. Par exemple, une cystite négligée peut provoquer une pyélonéphrite (infection ascendante) et vice-versa - l'insuffisance rénale est souvent compliquée par une inflammation de la vessie (chemin descendant).

Les problèmes du système urinaire chez les femmes sont principalement associés à de tels facteurs:

  • hypothermie fréquente;
  • mode de vie sédentaire;
  • faible immunité;
  • habitude de supporter des pulsions urinaires;
  • régime alimentaire malsain (manger beaucoup d'aliments trop salés et épicés, frits, en conserve).

Joue également un rôle d'attitude négligente envers leur propre santé. Beaucoup de femmes préfèrent s'auto-traiter, ce qui ne conduit souvent qu'à une aggravation de l'état général du corps. Dans ce contexte, l’infection ne coûte rien de se développer à un rythme accéléré.

MST causant des mictions douloureuses et fréquentes chez les femmes

Il est recommandé de commencer le traitement de toute pathologie du système urogénital avec un diagnostic approfondi, en particulier, il est nécessaire de vérifier si une femme a des infections sexuellement transmissibles.

Causer des mictions douloureuses peut:

  1. Chlamydia. Provoqué par la chlamydia. L'infection affecte les organes génitaux, elle peut également toucher les voies urinaires et la vessie. En plus des problèmes de miction, les patients se plaignent souvent de fièvre (jusqu'à 37-37,5 degrés), d'inconfort dans le bas du dos et le bas de l'abdomen, de brûlures, d'un écoulement mucopurulent avec une forte odeur désagréable. La chlamydia chez les femmes, à son tour, peut déclencher une colite (inflammation du vagin), une cervicite (affection du segment vaginal du col de l'utérus), une endométrite (une maladie de l'endomètre utérin) et certaines autres pathologies.
  2. Gonorrhée Appelé gonocoque genre gentil Neyserias. Dans la forme aiguë, la maladie s'accompagne de mictions très fréquentes et douloureuses, de sécrétions purulentes et muqueuses, d'un inconfort et d'une sensation de brûlure dans la région génitale. Néanmoins, beaucoup de femmes (jusqu'à 70%) ne ressentent aucun symptôme désagréable, car elles ne sont même pas conscientes de la présence de la maladie dans leur corps.
  3. La trichomonase. L'agent causatif de la maladie - Trichomonas. Les hommes sont souvent porteurs de cette maladie: ils ne présentent pas de signes de maladie, mais ils en infectent leurs partenaires. Chez les femmes, la trichomoniase provoque une colpite, une urétrite et une production de lubrifiant aggravée lors des contacts sexuels. Le symptôme le plus caractéristique de la maladie - écoulement purulent mousseux du vagin. Les symptômes restants sont typiques de toutes les MST: sensation de brûlure, inconfort, démangeaisons des organes génitaux, mictions fréquentes et douloureuses.

Les femmes qui ont une vie sexuelle active et changent souvent de partenaire sont confrontées aux IST. Le principal facteur contribuant à la transmission est le contact non protégé, qui n'utilisait pas de préservatif.

Miction douloureuse et fréquente: traitement chez la femme

Les mictions fréquentes et douloureuses se prêtent au traitement, l’essentiel est de le commencer à l’heure. L'objectif principal du traitement est l'élimination de la cause. Depuis l'envie accrue d'agir uniquement en tant que symptômes, jusqu'à ce que la maladie principale disparaisse, l'inconfort continuera de tourmenter la femme.

Le traitement est prescrit en fonction du cas spécifique:

  1. En cas de cystite, urétrite, pyélonéphrite, des antibiotiques sont souvent nécessaires. Des préparations à base de plantes sont également prescrites pour favoriser une miction plus active et une diminution de la concentration en urine. Parmi les remèdes populaires, citons l’utilisation de boissons aux fruits à base de canneberge et d’airelles, la consommation de décoctions et infusions à base de plantes (de camomille, de millepertuis, oreilles d’ours) et le réchauffement à la vapeur sèche.
  2. Pour le traitement de la lithiase urinaire, divers médicaments sont utilisés. Si les calculs sont constitués d'acide urique, les produits à base de mélanges de citrate contribuant à la dissolution des calculs sont efficaces. Lorsque les formations de cystine recommandé d'utiliser des sels de magnésium, en réduisant la fréquence des rechutes. Quelquefois, on utilise une thérapie par bris de pierre ou par expulsion de pierre; dans les cas avancés une intervention chirurgicale est indiquée.
  3. Pour se débarrasser des MST, une femme doit recevoir des antimycotiques, des antihistaminiques, des immunomodulateurs et des vitamines. Une fois le cours terminé, les analyses doivent être répétées.

Pour soulager la douleur, la médecine traditionnelle suggère d’appliquer à l’aine et au bas-ventre un sac de sarrasin rouge ou de sel, une bouteille d’eau chaude, un coussin chauffant ordinaire. Mais la chaleur doit être utilisée avec beaucoup de précaution: dans certains cas, elle contribue encore plus à la propagation de l’infection.

En cas de problèmes de miction, il est nécessaire de commencer le traitement immédiatement: la miction fréquente chez la femme disparaît dès que le traitement principal est terminé. Si vous ignorez les symptômes, la maladie progressera, ce qui ne fera qu'aggraver l'état du patient. Le symptôme dérangeant est peu susceptible de disparaître de lui-même.

Mictions fréquentes chez les femmes sans douleur - causes et traitement

Les mictions fréquentes chez les femmes sont courantes. Il peut être associé à toute pathologie ou manifestation d'un état physiologique particulier. Les mictions fréquentes sont désignées par le terme "pollakiurie".

Beaucoup de femmes sont confrontées à un problème aussi délicat dans le monde moderne. Les causes de mictions fréquentes chez les femmes sans douleur peuvent être très différentes et ne nécessitent donc pas de comparer votre cas à celui d'un ami. Cette condition ne cause aucun inconvénient, les femmes ne sont donc pas toujours pressées de consulter leur médecin, ce qui est une erreur.

Normalement, une femme visite les toilettes pour un petit besoin 10-13 fois par jour. Si ce chiffre est beaucoup plus élevé, il s'agit du premier signal d'inquiétude. Surtout devrait être prudent lorsque la miction est accompagnée d'une douleur dans le bas-ventre.

Dans cet article, nous examinerons les raisons pour lesquelles les femmes ont fréquemment besoin d'uriner, les causes de cette affection, ainsi que les méthodes modernes de diagnostic et de traitement.

Y a-t-il des normes?

Chaque corps féminin a ses propres normes, il est donc impossible de dire avec certitude à quel point chaque personne doit marcher avec un petit chaque jour. Beaucoup de facteurs. Combien de liquide que vous consommez pendant la journée, autant de voyages et d’augmentations ou diminutions du taux de miction.

En règle générale, si les mictions fréquentes sont pathologiques, elles sont accompagnées d'un ou plusieurs symptômes:

  • sensation de brûlure, douleur ou démangeaisons dans l'urètre lorsque la vessie est vide;
  • le volume insignifiant d'urine libéré pendant la miction (normalement 200-300 ml);
  • si la fréquence des mictions perturbe le rythme normal de la vie (crée un inconfort au travail ou pendant la nuit).

Si vous allez aux toilettes jusqu'à 10 fois par jour et 1 à 2 fois la nuit et que vous ne présentez pas d'autres symptômes inhabituels, vous n'avez pas à vous inquiéter.

Causes de mictions fréquentes chez les femmes

Chez les femmes, mictions fréquentes sans douleur, souvent dans des situations associées aux processus naturels du corps. Ces facteurs incluent notamment:

  • consommer de grandes quantités de liquide;
  • prendre certains médicaments, tels que les diurétiques;
  • utiliser des infusions ou des décoctions d'herbes ayant un effet diurétique prononcé;
  • porter un enfant;
  • pendant la ménopause;
  • l'hypothermie;
  • situations stressantes ou agitation intense;
  • chez les femmes plus âgées.

Les anomalies pathologiques dans le corps d'une femme peuvent également provoquer des mictions fréquentes, qui peuvent être accompagnées de douleur et peuvent ne pas:

  1. Le diabète. Les signes de miction fréquente chez les femmes sans douleur peuvent apparaître dans le diabète sucré, lorsque la glycémie reste élevée pendant longtemps. La soif qui se présente dans ce cas a pour conséquence qu'une femme consomme une grande quantité de liquide, ce qui la pousse abondamment et va souvent aux toilettes «de façon modeste».
  2. La cystite La cystite aiguë se caractérise par des mictions fréquentes et douloureuses, l'apparition de sang dans les urines, des douleurs à la vessie et au périnée. Ces symptômes sont également observés dans la forme chronique de la maladie pendant les périodes d'exacerbation. Le plus souvent, l'agent causal est E. coli. La bactérie pénètre dans la vessie par l'urètre, est fixée sur les parois de la vessie et commence à éroder la membrane muqueuse.
  3. Pyélonéphrite. Des mictions fréquentes et des douleurs douloureuses prolongées sont les symptômes de la pyélonéphrite. Pendant l’exacerbation, il y a une faiblesse, des frissons, des nausées, une forte augmentation de la température. La pyélonéphrite est traitée pendant longtemps. Des analgésiques, des antispasmodiques, des antibactériens sont prescrits.
  4. Dysfonctionnement des muscles pelviens de nature neurologique. Lorsque des troubles neurologiques surviennent, des problèmes d'innervation des muscles chargés de vider la vessie entraînent une modification de la fréquence des mictions.
  5. Urolithiase. À mesure que les conglomérats de sels augmentent, l'augmentation de la douleur complique progressivement les mictions fréquentes.
  6. Maladies du coeur et des vaisseaux sanguins. Des mictions fréquentes provoquent des problèmes de vaisseaux sanguins et une insuffisance cardiaque. Le processus est aggravé la nuit. Une activité de jour intense peut entraîner un œdème. Ils descendent la nuit et sont exprimés dans les mictions fréquentes. Les mesures thérapeutiques sont de nature étiologique, elles devraient compenser l'insuffisance cardiaque.
  7. Maladies gynécologiques. L'une des pathologies courantes à l'origine de ce symptôme après 35 ans est celle des fibromes utérins négligés. C'est une tumeur bénigne qui appuie sur la vessie. Chez les filles plus jeunes, l'augmentation de la miction peut être causée par des MST, ainsi que par des vaginites d'étiologies diverses, etc. Le problème devient parfois une conséquence du prolapsus de l'utérus.
  8. Insuffisance rénale chronique. Il peut se développer en raison de certaines affections chroniques du système excréteur. La cause la plus fréquente est la glomérulonéphrite, la pyélonéphrite, la lithiase urinaire, l'amylose rénale, la maladie polykystique et d'autres anomalies du développement de cet organe. L’une des premières manifestations de l’insuffisance rénale est une miction nocturne fréquente, ainsi qu’une augmentation du besoin de jour.
  9. Lésion de la moelle épinière. Vous ne pouvez pas ignorer le fait d'effets mécaniques sur la colonne vertébrale.
  10. Infections génitales. Ils conduisent à une inflammation de l'urètre et son irritation provoque l'apparition d'une envie fréquente d'uriner. Même le muguet banal peut conduire à la nécessité d'aller aux toilettes plus souvent que d'habitude.

Il est important de comprendre que sans traitement approprié des mictions fréquentes chez la femme, les symptômes d'une éventuelle maladie peuvent se transformer en une forme chronique et, à l'avenir, affecter négativement le système de reproduction ou avoir de graves conséquences pour la santé.

Comment traiter les mictions fréquentes chez les femmes?

Parler du traitement des mictions fréquentes chez la femme n'est possible qu'après la détection de la maladie qui l'a provoquée. Après tout, les schémas de traitement de diverses pathologies sont significatifs, et parfois même radicalement différents les uns des autres.

Par conséquent, lorsque le besoin urgent d’uriner a commencé, il faut d’abord exclure les causes physiologiques de ce phénomène:

  • une alimentation enrichie d'aliments ou de boissons à effet diurétique, d'abus de café, de boissons alcoolisées;
  • situations stressantes;
  • la grossesse
  • l'hypothermie;
  • prendre certains médicaments, tels que les diurétiques.

Les principales indications pour aller chez le médecin sont les suivantes:

  • brûlures et crampes pendant la miction;
  • douleur abdominale basse;
  • faiblesse générale dans le corps;
  • retard ou incontinence;
  • écoulement (sanglant) des organes génitaux;
  • manque d'appétit.

Selon la cause identifiée, après avoir réussi l'examen, une femme peut se voir attribuer:

  • antibiothérapie;
  • pré et probiotiques;
  • antispasmodiques;
  • médicaments hormonaux;
  • des analgésiques;
  • les uroantiseptiques;
  • les sédatifs;
  • physiothérapie, y compris UHF, iontophorèse, électrophorèse, inductothermie, etc.
  • Thérapie par l'exercice, y compris les exercices de Kegel;
  • phytothérapie.

Cependant, même les mictions fréquentes sans douleur, qui sont préoccupantes depuis longtemps, ne doivent pas être négligées. Ne négligez pas votre santé, car seule une visite opportune chez le médecin vous aidera à connaître les causes réelles du problème et à vous prescrire un traitement efficace.

Quel médecin contacter

Avec des mictions fréquentes, vous devez contacter le thérapeute et vous soumettre à un premier examen: passer des tests sanguins et urinaires, passer une échographie des voies urinaires. En cas de maladie rénale, il doit être traité par un néphrologue, et dans la pathologie de la vessie - par un urologue. Le diabète (sucre et non sucre) est traité par un endocrinologue.

Quelles sont les causes des mictions fréquentes chez les femmes?

L'envie fréquente d'uriner chez les femmes est l'occasion de consulter un spécialiste, car à première vue, une maladie assez grave peut être déguisée en symptôme anodin.

La miction est le processus d'excrétion de l'urine de la vessie via l'urètre vers l'environnement externe. La quantité de miction chez chaque personne est individuelle et correspond à une moyenne de 3 à 9 fois par jour.

Cela étant dit, nous voulons vous parler des causes des mictions fréquentes chez les femmes, ainsi que des mesures à prendre et de la façon de vous en débarrasser.

Quelle est la miction fréquente?

La formation d'urine se produit dans les reins, qui sont comme un filtre. Régule la formation du système nerveux de l'urine. En 24 heures, 180 litres d'urine primaire se forment dans les reins, composés d'eau, de sels, de sucre, d'acide urique et d'autres substances. Mais le volume quotidien d'urine chez l'adulte n'est que d'un litre et demi. Ceci peut s'expliquer par le fait que l'urine primaire subit une filtration secondaire, dans laquelle l'eau et les substances énumérées ci-dessus sont aspirées dans le sang.

Comme nous l’avons dit, chaque personne a une urine individuelle qui dépend directement de son âge, de son sexe, de son état physiologique, du climat dans lequel il vit et de ses habitudes alimentaires. Mais la norme est considérée comme étant 3-9 mictions par jour, et la miction nocturne ne devrait pas être plus d'une fois.

Si le nombre de mictions par jour est supérieur à 10, ce symptôme s'appelle polyurie. Les mictions fréquentes la nuit (plus d'une fois) en médecine sont appelées nycturie.

Il est également important de noter que chez un adulte en bonne santé, normalement, 200 à 300 ml d'urine doivent être excrétés à la fois.

Avec des mictions fréquentes, la quantité unique d'urine diminue dans la plupart des cas, mais peut aussi être normale, voire même augmenter.

Causes de mictions fréquentes chez les femmes

Les causes de mictions fréquentes peuvent être à la fois des facteurs physiologiques et diverses maladies. Il faut également dire que lorsque les femmes urineront plus fréquemment, en raison de facteurs physiologiques, il n'y aura pas de crampes, de démangeaisons et de brûlures dans l'urètre, de maux de dos, de fièvre, d'impuretés pathologiques dans l'urine, etc.

Considérez pourquoi les mictions fréquentes apparaissent chez les femmes sans douleur ni autres symptômes désagréables.

Mictions fréquentes chez les femmes sans douleur: causes

  • Thérapie diurétique. Lors de la prise de médicaments diurétiques, le nombre de mictions augmente et le volume d'urine à usage unique augmente.
  • La grossesse Plus en détail sur ce facteur, nous parlerons plus loin.
  • Caractéristiques alimentaires. Consommer de grandes quantités d'aliments épicés, de cornichons, de graisses animales et végétales, irrite les récepteurs de la vessie et contribue à une augmentation de la miction.
  • Abus de boissons contenant de la caféine, telles que le thé vert, le café et l'alcool, en particulier la bière.
  • Hypothermie des membres inférieurs. Beaucoup ont probablement remarqué que, lorsqu'ils avaient froid, l'envie d'aller aux toilettes «de façon modérée» devenait de plus en plus fréquente. Ceci peut être considéré comme une réaction normale de la vessie après une hypothermie.
  • Agitation psycho-émotionnelle. Pendant le stress, les cellules du corps souffrent d'insuffisance d'oxygène, l'une des manifestations étant des mictions fréquentes.
  • Mensuel. Avant que la menstruation dans le fluide corporel féminin soit retenue, par conséquent, avec l'arrivée des jours critiques, elle commence à être excrétée dans l'urine, ce qui entraîne une augmentation de la miction.
  • Point culminant. Au cours de la période où la fonction de reproduction de la femme s'estompe, des modifications du métabolisme hormonal et du métabolisme se produisent dans le corps, ce qui contribue à une augmentation de la miction.

Causes pathologiques de mictions fréquentes chez les femmes

Maladie du système urinaire

Les maladies du système urinaire sont la cause la plus fréquente d’augmentation du besoin d’uriner. Considérez ces maladies.

La cystite Cette maladie est caractérisée par une inflammation de la membrane muqueuse de la vessie. Les femmes souffrent de cystite plus souvent que les hommes, car leur urètre est plus court et leur poids, ce qui facilite la pénétration d'agents pathogènes dans la vessie à partir de l'environnement extérieur.

Lorsque la cystite fait mal au bas-ventre, les mictions deviennent plus fréquentes et s'accompagnent de coupures et de brûlures. De plus, après être allée aux toilettes, la femme ressent une sensation de vidange incomplète de la vessie et d’impulsion d’uriner. En outre, il peut y avoir une incontinence urinaire et l'apparition d'impuretés pathologiques, d'où il devient trouble.

Urethrite. L'uréthrite est appelée inflammation du canal urinaire, causée par divers agents pathogènes.

La miction dans l'urétrite augmente, accompagnée de démangeaisons, de douleurs et de brûlures dans l'urètre.

Pyélonéphrite. Cette maladie est une inflammation du système de la cupule rénale, causée par des agents pathogènes. Le besoin accru d'uriner est caractéristique de l'évolution chronique de la pyélonéphrite. En outre, les femmes ont mal au dos, la température corporelle augmente, des frissons et l'urine devient trouble en raison du mélange de pus et de sang.

Urolithiase. Des mictions fréquentes avec du sang sont souvent un signe de lithiase urinaire, car les calculs peuvent endommager les muqueuses des voies urinaires et provoquer des douleurs et des saignements. En outre, les symptômes de cette maladie peuvent être une interruption d'un flux d'urine, une douleur dans le bas de l'abdomen et le long du canal urinaire, qui se propagent à l'intérieur de la cuisse et des organes génitaux.

Atony de la vessie. Avec cette maladie, les parois de la vessie ont un ton affaibli. Une atonie de la vessie se manifeste par des mictions fréquentes, dans lesquelles une petite quantité d'urine est excrétée.

Vessie hyperactive. Cette affection est une complication d'autres maladies du système urinaire, dans lesquelles l'activité des récepteurs nerveux des parois de la vessie augmente, ce qui se manifeste par des mictions fréquentes.

Maladies des organes génitaux féminins

Fibromes utérins. Dans les premiers stades de la maladie, seules les irrégularités menstruelles, les douleurs abdominales basses et les métrorragies sont présentes. Une fois que la tumeur a atteint une taille significative, elle commence à comprimer la vessie, ce qui se traduit par un besoin fréquent d'uriner.

Prolapsus de l'utérus. Cette condition entraîne le déplacement de tous les organes situés dans le bassin, en particulier la vessie. Par conséquent, les patients souffrent de règles abondantes, de douleurs dans le bas de l'abdomen, de saignements utérins et de mictions fréquentes et d'incontinence urinaire.

Maladie du système endocrinien

Les mictions fréquentes et abondantes chez les femmes peuvent être causées par des troubles endocriniens, tels que le diabète sucré et le diabète.

Le diabète. Avec cette maladie, le corps manque d'insuline, ce qui entraîne une augmentation du taux de sucre dans le sang et l'urine. Le glucose est capable de transporter des molécules d'eau sur lui-même. Ainsi, lorsqu'il est activement excrété par l'organisme dans l'urine, il prend de l'eau, ce qui provoque des mictions fréquentes.

Diabète insipide. Cette maladie se caractérise par une soif intense et une augmentation de la diurèse quotidienne due à un dysfonctionnement du système hypothalamo-hypophysaire.

Maladies cardiovasculaires

L’apparition de mictions fréquentes dans les maladies du cœur et des vaisseaux sanguins est due au fait que pendant la journée, le liquide s’accumule dans les tissus du corps, lequel est activement excrété la nuit, provoquant une nykturie nocturne.

Miction douloureuse et fréquente chez les femmes: causes

Des mictions fréquentes chez les femmes souffrant de douleurs accompagnées d'autres symptômes désagréables (crampes et brûlures dans l'urètre, maux de dos, apparition de sang et de pus dans les urines, fièvre, faiblesse générale, transpiration excessive, etc.) peuvent indiquer une inflammation des organes. système génito-urinaire.

Le plus souvent, les symptômes ci-dessus sont observés dans des maladies telles que:

Les mictions fréquentes chez les femmes atteintes de maladies sexuellement transmissibles sont dues au fait que les organes du système génital et du système urinaire sont étroitement interconnectés. Par conséquent, un processus infectieux qui se développe dans la vessie ou l'urètre peut se propager aux organes génitaux et inversement. Par exemple, de nombreuses femmes présentent une combinaison d'inflammation de l'urètre et de la muqueuse vaginale.

L'infection peut pénétrer dans les organes génitaux de manière ascendante, c'est-à-dire de l'urètre au vagin et plus loin dans l'utérus et les appendices. Et aussi du vagin au canal urinaire, à la vessie et même aux reins.

Les mictions fréquentes et douloureuses chez les femmes peuvent s'expliquer par l'irritation de la muqueuse vaginale, par exemple en cas de non-respect des règles d'utilisation des tampons hygiéniques.

En outre, les mictions fréquentes après les rapports sexuels sont également associées à une irritation des tissus du vagin. Cette condition est passagère, de sorte que la douleur et la sensation de brûlure chez les femmes disparaissent le lendemain. Mais il convient de noter qu’à ce stade, les mécanismes de protection de la muqueuse irritée sont affaiblis et qu’il existe donc un risque de pénétration de microbes pathogènes dans l’organisme.

Mictions nocturnes fréquentes chez les femmes: causes

Les mictions fréquentes chez les femmes la nuit peuvent aussi être causées par des conditions physiologiques et diverses maladies.

L'apparition de la nycturie nocturne peut être causée par les menstruations, la grossesse et la ménopause.

Parlant de maladies, les mictions nocturnes fréquentes chez les femmes sont le plus souvent un symptôme d'urétrite, de cystite, de diabète sucré et de diabète sucré, d'insuffisance rénale chronique et de maladies du système cardiovasculaire.

Mictions fréquentes et indolores chez la femme enceinte: causes

Pendant la grossesse, une femme peut ressentir de nombreux inconforts, tels que nausées, somnolence, faiblesse générale, maux de dos et mictions fréquentes et indolores, ce qui est la norme.

Pendant la grossesse, le corps de la femme subit une modification du fond hormonal, du métabolisme et de l’augmentation du volume de sang en circulation, ce qui crée une charge supplémentaire sur le système urinaire. Par exemple, le liquide amniotique est mis à jour toutes les 2-3 heures, ce qui ne peut qu'affecter la diurèse d'une femme enceinte.

Mais le facteur le plus important qui provoque des mictions très fréquentes chez les femmes enceintes est l’augmentation de la taille de l’utérus, qui exerce une pression sur la vessie, la faisant vider. Il y a aussi une tendance: plus le terme est long, plus les mictions sont fréquentes. Et pour les femmes enceintes et les mictions nocturnes fréquentes.

En outre, pendant la grossesse peuvent survenir et des problèmes tels que l'écoulement spontané de petites portions d'urine lors de la toux, rire. Mais même cela dans la période d'attente du bébé est considéré comme la norme.

Mictions fréquentes avec la ménopause

Les œstrogènes dans le corps sont responsables non seulement de la possibilité de fécondation de l'œuf, mais également du tonus musculaire du vagin et de l'urètre. Ces hormones favorisent l'apport sanguin actif aux organes du système urogénital, y compris l'urètre. De ce fait, le tonus normal de la membrane musculaire du canal urinaire est maintenu.

Par conséquent, lors de la ménopause chez la femme, des changements hormonaux cardinaux se produisent, dans l'urètre, un affaiblissement du tonus musculaire, qui se manifeste par une augmentation de la miction. De plus, à la ménopause, de nombreuses femmes souffrent d'incontinence urinaire.

Il est également important que les œstrogènes affectent la sécrétion d’immunoglobulines, la sensibilité des récepteurs de la vessie et de l’urètre, lorsqu’ils urinent fréquemment chez les femmes ne présentant pas de cycle menstruel.

À la ménopause, les femmes peuvent se plaindre d'uriner fréquemment la nuit et pendant la journée, d'incontinence urinaire et d'une sensation de débordement de vessie. En outre, après l'extinction de la fonction de reproduction chez la femme, le risque de développement de processus infectieux dans les voies urinaires est considérablement accru. Par conséquent, les femmes atteintes de ce problème n'interféreront pas pour être examinées par un urologue.

Mictions fréquentes chez les femmes: traitement

Le choix des tactiques de traitement avec des mictions fréquentes dépend directement de la raison de son apparition. Considérons les principes de base du traitement.

  • Thérapie antibactérienne. Les médicaments antimicrobiens sont utilisés dans les processus inflammatoires des systèmes urinaire et reproducteur, causés par des microbes pathogènes. Par exemple, dans le cas de la cystite, les médicaments de choix peuvent être le Furamag, la Norfloxacine, la Gentamicine et d’autres, et la pyélonéphrite, la ceftriaxone, l’Amoxiclav, le Metrogil et d’autres.
  • Uroantiseptics. Ce groupe de médicaments comprend la Furadonine, la Furazolidone, l'Uronefron, le Canéphron, l'Urolesan et d'autres médicaments utilisés à la fois pour la cystite et l'urétrite et la pyélonéphrite.
  • Pré- et probiotiques. Étant donné que dans de nombreuses maladies accompagnées de mictions fréquentes, la microflore normale des voies urinaires et génitales se modifie, l’administration de pré- et de probiotiques est un élément essentiel du traitement. Dans ce cas, Laktovit, Linex, Yaourt, Biogaya, Bifiform et d'autres sont très efficaces.
  • Thérapie antispasmodique. Ce type de traitement est indiqué pour la lithiase urinaire, car les calculs irritent les voies urinaires et provoquent leur spasme, qui se manifeste par des douleurs et des mictions fréquentes. Les patients peuvent être assignés à No-Spa, Spazmolgon, Riabal, Drotaverinum et d’autres.
  • Insulinothérapie. Ce type de thérapie est utilisé pour le diabète.
  • Traitement chirurgical. Dans la lithiase urinaire, les tumeurs de l'utérus ou de la vessie, l'atonie de la vessie et d'autres maladies, l'intervention chirurgicale peut constituer le seul traitement efficace.

Traitement des mictions fréquentes chez les femmes remèdes populaires

Les remèdes populaires pour les mictions fréquentes chez les femmes sont efficacement utilisés en complément du traitement principal.

Considérez les traitements folkloriques les plus efficaces pour résoudre ce problème.

  • Bouillon de bore utérin: 10 grammes de plantes séchées versées avec un verre d'eau bouillante et cuites au bain-marie pendant 10 minutes, puis insistez pendant 2-3 heures et filtrez à travers un tamis. Prenez le bouillon devrait être de 15 ml 3-4 fois par jour pendant 12 semaines. Le bouillon de bore utérin aide à normaliser le fond hormonal pendant la ménopause et à éliminer le besoin fréquent d’uriner.
  • Bouillon de hanches: 40 grammes d'églantier haché, versez deux tasses d'eau bouillante et laissez bouillir pendant 15 minutes à feu doux, puis insistez pendant 2-3 heures et filtrez. Buvez 100 ml de médicament avant les repas 3-4 fois par jour.
  • Infusion de feuilles de canneberge: 5 grammes de feuilles de canneberges fraîches ou séchées, versez un verre d’eau bouillante, couvrez d’un couvercle et laissez infuser 15 à 20 minutes. Boire une infusion toute prête et filtrée tout au long de la journée, quelques gorgées d’un mois.
  • Infusion de millefeuille: 7 à 8 grammes d'une plante séchée sont coulés dans de l'eau bouillante et infusés pendant 30 à 40 minutes, puis filtrés et boir 50 ml 3-4 fois par jour avant les repas. C'est important! Les médicaments préparés à base de feuilles d’airelle, de rose canine et d’achillée millefeuille éliminent efficacement l’inflammation de la vessie et de l’urètre.
  • Infusion de soie de maïs: 10 grammes de soie de maïs broyée doivent être versés avec un verre d'eau bouillante, couvrir et insister pendant 15 minutes. L'infusion prête doit filtrer à travers un tamis. Je prends des médicaments à raison de 100 ml deux fois par jour pour la lithiase urinaire.

Soyez attentif à votre santé et écoutez ses signaux, dont l'un est la miction fréquente, car toute pathologie du système urinaire peut affecter la fonction de reproduction de la femme.

Dans cette rubrique, nous avons analysé en détail les causes et les modalités de traitement des mictions fréquentes chez les femmes présentant des remèdes traditionnels et folkloriques. Nous serons heureux si notre article vous apportera des avantages. Nous apprécierions vos commentaires sur ce sujet.

Douleur dans l'urètre chez les femmes

Laisser un commentaire

Il arrive que les mictions douloureuses chez les femmes aient un caractère doux, s'apparentant plutôt à un léger inconfort et disparaissent d'elles-mêmes en un jour ou deux. Les symptômes d'un tel plan sont très probablement la norme physiologique et ne sont pas associés à la santé ni à la maladie. Cependant, si pendant la miction, une femme ressent une douleur intense, accompagnée de fièvre et d'autres changements désagréables dans le corps, cela indique déjà des pathologies graves. En raison des particularités de la structure anatomique, le système génito-urinaire féminin, contrairement au système masculin, est plus sensible à la pénétration de virus et de bactéries pathogènes. Les raisons pour lesquelles les femmes ressentent une gêne pendant et après la miction doivent être diagnostiquées et éliminées aux stades initiaux, sans attendre le stade chronique incurable de la maladie.

Causes de la miction douloureuse chez les femmes

Un inconfort prolongé pendant la miction est généralement le résultat de processus inflammatoires dans les voies urinaires inférieures ou supérieures. La nature de la maladie est à la fois infectieuse et non infectieuse. Les facteurs les plus courants qui causent de la douleur en urinant sont les suivants:

  • Douleurs constantes tirant dans le bas du dos à droite et à gauche;
  • sang dans l'urine;
  • il y a une douleur dans les reins;
  • odeur inhabituelle pour l'urine;
  • vomissements;
  • des frissons
  • Douleur au périnée en urinant;
  • rougeur sur les lèvres ou les deux lèvres;
  • douleur dans le processus de la miction;
  • douleur douloureuse des lèvres et des démangeaisons, surtout au début de la menstruation;
  • décharge avec odeur.
  • Mictions fréquentes avec douleur;
  • urine trouble avec une odeur désagréable;
  • tirant des douleurs dans le pubis;
  • souvent incontinence urinaire;
  • se sentir nauséeux.
  • Miction douloureuse;
  • du sable et du sang dans l'urine;
  • douleur abdominale sévère (région iliaque);
  • envie soudaine et douloureuse d'uriner;
  • vomissements.

Autres symptômes possibles

Parfois, avec un symptôme tel que la douleur dans l'urètre chez la femme, il peut y avoir d'autres, non caractéristiques de l'inflammation des organes urinaires. Les pathologies d'autres organes situés dans la région pelvienne peuvent provoquer des douleurs dans le système urinaire. La raison en est la séparation par les organes d'un système de terminaisons nerveuses en raison de la proximité les uns des autres. La douleur dans l'urètre chez les filles peut causer de tels facteurs:

Les infections, les allergies, la névrose peuvent causer de la douleur en urinant chez les femmes.

  • Infections génitales (chlamydia, muguet, vaginite, vulvite, etc.). Ils ont à première vue des symptômes similaires et ressemblent à ceci:
    • excrétions caractéristiques (par exemple, fromage pour le muguet);
    • douleur après la miction (augmentée pendant la menstruation);
    • douleur pendant et après l'acte;
    • les ovaires font mal;
    • démangeaisons dans les organes génitaux;
    • miction après un rapport sexuel douloureux.
  • Allergie de contact causée par les tissus synthétiques, les préservatifs, les lubrifiants et l'utilisation de produits de soin personnel aux parfums chimiques. Peut se manifester comme suit:
    • inconfort dans l'urètre sous la forme de rezi;
    • irritation et gonflement dans la région de l'urètre;
    • démangeaisons sévères, douleurs dans les lèvres génitales.
  • Violation des nerfs sensitifs des parties inférieures de la région pelvienne et de la paroi abdominale après un accouchement ou une intervention chirurgicale. Caractérisé par les conditions suivantes:
    • douleur en urinant et dans les selles;
    • douleur persistante dans le bassin;
    • couper le bas de l'abdomen;
    • douleur dans les lèvres génitales.
  • L'endométriose du col ou du vagin se manifeste par de telles sensations:
    • douleur au côté gauche et au bas de l'abdomen;
    • inconfort dans le vagin en urinant;
    • saignements;
    • brûlure et douleur à la fin de la miction dans le vagin;
    • constipation ou diarrhée.
Retour à la table des matières

Qu'est-ce que la douleur pendant la grossesse indique?

Les envies fréquentes d'uriner chez les femmes enceintes sont considérées comme normales, car l'utérus élargi augmente la pression sur la vessie. Néanmoins, les femmes enceintes doivent prêter une attention particulière à cet état lorsque, conjointement avec des mictions douloureuses et fréquentes, se manifestent des douleurs thoraciques déraisonnables, des écoulements abondants sont observés lorsque l’écriture est douloureuse ou parfois douloureuse. Ces syndromes montrent la présence dans le corps d'une femme de processus inflammatoires tels que l'endométrite, la salpingite ou les annexis. Dans les conditions du début de la grossesse, le développement de ces maladies crée un risque de rejet du fœtus.

La douleur pendant la miction chez les femmes enceintes n’indique pas toujours la maladie.

Des malaises pendant la grossesse, tels que des malaises dans l'urètre chez les femmes, des douleurs dans le dos lombaire, des crampes et des brûlures dans le vagin lors de la miction ou des selles, des douleurs dans l'utérus doivent servir de signal pour un traitement urgent à la clinique.

Il arrive souvent que des maladies chroniques identifiées avant la grossesse (cystite, pyélonéphrite, urolithiase) aient les propriétés d'aggraver dès les premiers jours de la grossesse. Dans le même temps, la proximité du siège du fœtus avec les voies urinaires est un risque important. Les complications de ces maladies chez les femmes enceintes dues à l’abandon de leur traitement peuvent provoquer une naissance difficile ou prématurée, ainsi que la naissance d’un enfant souffrant de pathologies. Par conséquent, toute modification de ce système nécessite une surveillance régulière.

Procédures de diagnostic

Le diagnostic des maladies des organes génitaux et du dysfonctionnement du système urinaire est effectué à l'aide des méthodes et procédures suivantes:

  • Laboratoire:
    • Un test sanguin général peut détecter la présence d'une maladie infectieuse.
    • Analyse d'urine:
      • Le taux d'urine. Un corps en bonne santé devrait recevoir 1 à 1,5 litre d’urine par jour. Moins ou plus est un signe de maladie du système urinaire.
      • Sédiment urinaire Le niveau de leucocytes, érythrocytes, cylindres est déterminé.
      • Analyse des propriétés physiques de l'urine:

Mictions fréquentes et douloureuses avec cystite. Causes et méthodes de traitement

IMPORTANT À SAVOIR! Le seul remède contre la cystite et sa prévention, recommandé par nos abonnés! Lire plus loin.

Récemment, les femmes ont de plus en plus commencé à demander l'aide d'experts sur la maladie courante - la cystite. L'envie douloureuse d'uriner, quand vous voulez aller aux toilettes tout le temps, met une femme mal à l'aise. La santé des femmes est l’un des principes les plus importants de la réussite de l’accouchement. Il est nécessaire de commencer à faire attention à la santé dès le plus jeune âge, car la moindre hypothermie au début ou à l'adolescence peut avoir des conséquences graves pour les jeunes et les personnes âgées. Des mictions douloureuses et très fréquentes, lorsque l'envie d'aller aux toilettes sont accompagnées d'une douleur aiguë, peuvent provoquer des pathologies graves.

Quelle est la cystite?

La cystite est la maladie la plus courante des organes génitaux féminins, caractérisée par une inflammation de la vessie. Cystite le plus souvent les femmes sont malades, pas les hommes. Cette caractéristique est associée à la structure anatomique des organes génitaux féminins. Il convient de souligner que c'est dans le corps de la femme que l'infection pénètre plus facilement et plus rapidement, car l'urètre dans le corps de la femme a une forme courte et large.

Cette maladie est dangereuse pour toutes les femmes. Les statistiques montrent que chacun d'entre eux a été sujet à une inflammation de la vessie, c'est-à-dire une cystite, au moins une fois dans sa vie. Cependant, seul un faible pourcentage de femmes (10 à 20%) développent une cystite chronique.

Les statistiques exactes sur la propagation d’une maladie telle que la cystite dans notre pays ne seront pas possibles, car de nombreuses femmes préfèrent l’auto-traitement à domicile. Bien sûr, tout le monde devrait comprendre que l'automédication ne donne pas toujours un résultat positif. Par conséquent, dans cette maladie et dans d’autres, vous devez immédiatement faire appel à des professionnels qualifiés.

La cystite est une maladie complexe due à de nombreux facteurs. Les symptômes d'anxiété, lorsque vous voulez toujours aller aux toilettes, peuvent indiquer que des micro-organismes sont entrés dans le système urogénital. Escherichia coli, Streptococcus, Staphylococcus et bien d’autres sont les agents responsables de la maladie. etc. L’apparition de la maladie de la vessie est facilitée non seulement par les microorganismes bactériens, mais également par les virus, les champignons Candida, les mycoplasmes, la chlamydia et même les trichomonas. Une cause très fréquente de processus infectieux est la manipulation du cathétérisme de la vessie. Les examens urologiques instrumentaux (p. Ex. Cathétérisme) font très souvent apparaître des bactéries pathogènes dans le système urogénital.

Pathogenèse d'une maladie infectieuse de la vessie

Les voies de pénétration des agents pathogènes dans le corps humain peuvent être ascendantes, descendantes, lymphogènes, hématogènes et directes.

  • Les voies ascendantes sont caractérisées par la pénétration de l'agent pathogène de l'urètre.
  • Les voies descendantes permettent l'infection directement du rein. Cette voie d'infection se trouve dans les processus inflammatoires du rein (par exemple, la pyélonéphrite).
  • La voie hématogène est caractérisée par l'entrée de microorganismes infectieux provenant de foyers distants.
  • Des voies directes de propagation d'agents pathogènes s'observent à l'ouverture d'ulcères dans les organes proches (paramétrite, abcès, appendicite).

La cystite est le résultat d'une grande variété de signes cliniques pouvant indiquer le développement de maladies pathologiques telles que la pyélonéphrite, la glomérulonéphrite et l'urolithiase. La cystite chronique peut déclencher le développement de divers processus inflammatoires dans les reins. En même temps, lorsque vous souhaitez aller aux toilettes, des douleurs aiguës et aiguës peuvent survenir.

La vessie est entourée d'une membrane muqueuse très résistante aux infections. La microflore pathogène peut être insuffisante pour le développement de la cystite. Les facteurs prédisposants dans le système urogénital comprennent: une circulation sanguine altérée dans la paroi de la vessie et du petit pelvis, des problèmes de vidange de la vessie, une résistance réduite à l’immunité aux infections, des effets de la radiothérapie et des produits chimiques sur la muqueuse de la vessie.

Classification de la cystite

La cystite est classée selon les critères suivants:

Pour le traitement et la prévention de la cystite, nos lecteurs utilisent avec succès la méthode éprouvée. Après l'avoir soigneusement étudié, nous l'offrons à votre attention. Lire la suite

  1. Stades: aigu et chronique. Dans les deux cas, envie d'uriner avec des sensations douloureuses. Je veux utiliser les toilettes, mais parfois, je ne peux même pas le faire.
  2. Cours: la maladie est divisée en primaire et secondaire.
  3. Facteurs étiologiques et pathogenèse: maladies infectieuses, chimiques, allergiques et dues aux radiations.
  4. Localisation et profondeur de pénétration du processus inflammatoire: la cystite est focale, diffuse.
  5. La nature des changements d’un point de vue morphologique: la maladie est divisée en catarrhale, hémorragique, ulcéreuse, gangréneuse, interstitielle.

Causes de la cystite aiguë infectieuse et non infectieuse

La cystite aiguë est divisée en infectieuse et non infectieuse. Comme décrit ci-dessus, la cystite d'origine infectieuse peut être provoquée par des bâtons intestinaux. Mais la cystite non infectieuse est causée par des facteurs irritants (produits chimiques, corps étrangers, brûlures, etc.) sur la muqueuse de la vessie. En outre, de nombreux irritants affectent l’état des muqueuses (additifs aromatiques pour la douche, spermicides, substances médicamenteuses, radiothérapie, alcool, dans de rares cas - café, chocolat et tomates).

Les principales raisons qui provoquent l'apparition de la maladie:

  1. Le premier et le plus important est le non-respect des règles d'hygiène personnelle et de santé sexuelle. Pendant la menstruation, il est souvent nécessaire de changer les serviettes, les tampons. Lorsque vous voulez aller aux toilettes, vous devez absolument saper cette activité et vous devez essuyer de l'avant vers l'arrière.
  2. Il convient de rappeler que la moindre hypothermie peut contribuer à l'apparition de signes cliniques d'infection (avec cystite - miction douloureuse).
  3. Rétention d'urine dans la vessie. Il est nécessaire de se rendre de toute urgence aux toilettes même si les mictions sont trop fréquentes et très douloureuses.
  4. La lingerie et les vêtements de type non physiologique (synthétique, jupes courtes, jeans skinny) peuvent entraîner la propagation d'infections.
  5. La constipation contribue également à une envie douloureuse et désagréable d'aller aux toilettes.
  6. L'utilisation d'aliments épicés, d'épices, d'aliments gras (ne peut pas être guidé par le mot "comme").
  7. La présence de lésions chroniques dans le corps (caries, maladies chroniques).
  8. Stress constant.
  9. Somnolence.
  10. Fatigue au travail.
  11. Nourriture irrationnelle.
  12. Immunité réduite.

La manifestation clinique la plus commune qui indique immédiatement une maladie est une miction douloureuse et une envie fréquente. Une femme veut toujours aller aux toilettes. L'urine sort par petites portions, à la fin de ce processus, il y a une douleur coupante et brûlante. Ce sont ces symptômes qui font souffrir une femme, la privant de sa capacité à travailler. Dans ce cas, la femme a le sentiment de ne pas vider complètement sa vessie. Il peut même survenir une incontinence urinaire accompagnée d'une forte envie d'uriner. La nuit, les symptômes augmentent, le besoin de devenir plus fréquent. Habituellement, la phase aiguë de la maladie dure de 4 à 6 jours. Dans le même temps, l'activité et la capacité de travail d'une femme sont sensiblement réduites.

Traitement de la miction douloureuse

Beaucoup se demandent s'il vaut la peine de demander de l'aide à un médecin lorsque des mictions douloureuses et très fréquentes commencent à déranger si l'infection peut être guérie à domicile. Rappelons-le: une autre pathologie peut «se cacher» derrière les signes de la maladie (pyélonéphrite, calculs rénaux, etc.). Seul un médecin vous aidera à identifier une maladie particulière et vous prescrira un antibiotique adapté à votre corps. Une règle importante dans le traitement antibiotique est le respect du cours prescrit par un spécialiste.

L'automédication est dangereuse pour vous car la forme extrêmement mal traitée de la maladie peut devenir chronique. Dans le traitement de la cystite, vous pouvez utiliser des éléments chauffants chauds, de la teinture de prêle, de la soie de maïs. Le traitement avec des médicaments doit commencer après un examen médical.

Les mesures préventives visent à réhabiliter les foyers d'infection chroniques, à maintenir leur immunité et à respecter les règles d'hygiène personnelle. Avec un traitement approprié en temps voulu, vous oublierez à jamais la nécessité fréquente d'aller aux toilettes et la douleur disparaîtra pour toujours.

N'oubliez pas que l'auto-traitement est mauvais pour la santé. Soyez attentif à vous et à votre corps!

En secret

  • Incroyable... Vous pouvez guérir la cystite chronique pour toujours!
  • Cette fois.
  • Sans prendre d'antibiotiques!
  • Ce sont deux.
  • Pour une semaine!
  • Ce sont trois.

Suivez le lien et découvrez comment nos abonnés le font!

Miction douloureuse

La douleur lorsque vous urinez apparaît toujours soudainement et peut varier en intensité. C'est le symptôme le plus courant de l'infection des voies urinaires, mais une miction douloureuse peut également être le signe d'autres pathologies nécessitant un diagnostic et un traitement rapides.

Le contenu

Informations générales

L'excrétion obstructive de la vessie par l'urine (dysurie) est souvent accompagnée de douleur. C'est pourquoi une miction douloureuse est parfois qualifiée de dysurie.

Les mictions légèrement douloureuses chez les femmes, qui donnent l’impression de ressentir un léger inconfort et qui disparaissent après quelques jours, peuvent constituer une variante de la norme physiologique.

La douleur en urinant peut:

  • être coupant, accompagné de brûlures et autres sensations désagréables;
  • localiser dans l'urètre (urètre), dans la région des organes génito-urinaires, dans le bas de l'abdomen ou dans le bas du dos et des jambes;
  • accompagné de mictions fréquentes avec des sécrétions insignifiantes d'urine;
  • apparaissent au début ou à la fin de la miction.

Causes de la miction douloureuse

La miction douloureuse peut être causée par diverses infections du système urogénital, ainsi que par des facteurs externes.

Infections des voies urinaires

Les principales causes de douleur en urinant sont les infections des voies urinaires, qui se divisent en:

  • infections des voies urinaires supérieures, dans lesquelles la source de l'infection est localisée dans les reins (pyélonéphrite);
  • infections des voies urinaires inférieures, dans lesquelles l’infection est localisée dans la vessie (cystite), l’urètre (urétrite) et la prostate (prostatite).

En pratique clinique, il est souvent difficile, voire impossible, de distinguer le lieu d'une infection, car celle-ci peut se propager d'une zone à une autre.

L'urine, formée et excrétée par les reins, est stérile. Le processus d'infection dans les organes du système urinaire se développe avec la pénétration de divers micro-organismes dans la lumière de l'urètre (l'agent causal est le plus souvent le colibacille qui vit normalement dans le gros intestin).

Les facteurs qui augmentent le risque de développer une infection des voies urinaires comprennent:

  • La présence de diabète et d'autres maladies chroniques qui réduisent la résistance du corps aux infections.
  • Sexe féminin La structure physiologique de l'urètre chez la femme empêche peu la pénétration d'agents pathogènes à l'intérieur.
  • Un âge plus avancé, comme chez les individus de ce groupe, présente un déficit immunitaire lié à l’âge.
  • Grossesse dans laquelle il y a un changement dans la localisation des organes dans la cavité abdominale. La congestion de l'urine qui survient lorsque l'utérus est sous pression provoque la reproduction active de micro-organismes dans le système urinaire, et le déséquilibre hormonal provoque une diminution de l'immunité.
  • Certaines méthodes de contraception (anneau diaphragmatique, etc.) favorisant la pénétration de micro-organismes dans l'urètre.
  • Elargissement de la prostate ou d’autres caractéristiques du système urogénital qui influent sur le débit urinaire.
  • Les calculs rénaux, qui provoquent la stagnation de l'urine et le développement d'un processus infectieux.
  • La présence d'un cathéter urinaire, qui est la porte d'entrée pour l'infection.

Autres causes communes

Outre les infections des voies urinaires, la cause des mictions douloureuses chez les hommes et les femmes peut être:

  • Urolithiase, dans laquelle des pierres (pierres) sont formées dans la vessie et les reins. La maladie se manifeste par une sensation de gêne au niveau des reins, des maux de dos, de l'aine et des parties génitales (la localisation de la douleur dépend de la localisation de la pierre). Accompagné d'une douleur aiguë ou d'une sensation de brûlure pendant la miction, qui peut être intermittente.
  • L'herpès génital. La maladie peut présenter une éruption cutanée caractéristique sur les parties génitales ou être asymptomatique. Les lésions herpétiques de l'urètre et de la vessie entraînent une douleur et une piqûre au début de la miction.
  • Infection à Chlamydia. La maladie est causée par une bactérie (chlamydia) sexuellement transmissible. La chlamydia chez la femme se manifeste par une sensation de brûlure et des démangeaisons dans la région des lèvres et du vagin, des douleurs dans le bas de l'abdomen et des écoulements muqueux au niveau des voies génitales. Avec la défaite de l'urètre, la miction devient fréquente et douloureuse. Chez l’homme, la chlamydia provoque le plus souvent le développement d’une urétrite.
  • La gonorrhée est une maladie infectieuse causée par une bactérie (gonocoque) et transmise sexuellement. La forme aiguë de la maladie au stade initial du développement de la maladie manifeste une douleur en urinant. La douleur est plus intense le matin, il y a un écoulement mucopurulent de l'urètre.
  • La syphilis est une maladie infectieuse transmise principalement par contact sexuel. Pour le stade initial de la maladie est caractérisée par la formation de chancre solide dans le lieu d'introduction de l'agent pathogène. La douleur pendant la miction est caractéristique des hommes.
  • Tumeurs des voies urinaires. Une douleur et une envie fréquente d'uriner apparaissent avec une irritation constante des uretères ou de la vessie, ou avec la défaite du plexus nerveux qui régule l'activité des voies urinaires.
  • Réaction allergique aux produits d’hygiène intime, au papier toilette parfumé, aux spermicides. À la suite d'une réaction allergique, une irritation et un gonflement apparaissent qui, lorsqu'ils urinent, s'intensifient et provoquent des douleurs.
  • Irritation mécanique de l'urètre (une telle irritation peut entraîner une activité sexuelle, le cyclisme, le port de sous-vêtements en tissu grossier, etc.).

En outre, une miction douloureuse peut provoquer une spondylarthrite et une arthropathie. Avec ces pathologies du système musculo-squelettique, des lésions du tractus urinaire peuvent être observées.

La miction douloureuse peut également être un effet secondaire de la prise de certains suppléments nutritionnels, médicaments et procédures thérapeutiques.

Puisque le système urinaire des hommes et des femmes présente des différences anatomiques, il existe également des causes spécifiques de miction douloureuse caractéristiques de chaque sexe.

Miction douloureuse chez les femmes

La douleur à la miction chez les femmes est généralement le signe d’une infection des voies urinaires. Étant donné que l'urètre chez les femmes est plus court et plus large que chez les hommes, les agents pathogènes peuvent facilement pénétrer à l'intérieur.

Les maladies des voies urinaires comprennent:

  • La cystite est une lésion de la muqueuse de la vessie qui se manifeste par des mictions fréquentes ou par de fréquentes fausses impulsions, des douleurs dans le bas de l'abdomen, des douleurs et des coupures dans l'urètre à la fin de la miction. L'urine peut avoir une couleur inhabituelle. À la palpation, il y a une douleur dans la région sus-pubienne.
  • L'uréthrite est une inflammation de l'urètre, qui s'accompagne de coupures, de douleurs et de brûlures au début du processus de miction. Il y a mucopurulent, avec une décharge d'odeur spécifique de l'urètre.
  • Pyélonéphrite - lésion des reins, dans laquelle une miction douloureuse est observée lors d’une infection ascendante (la maladie se développe lorsque l’infection pénètre à travers les uretères). La maladie se manifeste par des douleurs dans la région lombaire, de la fièvre, des symptômes d'intoxication et des frissons.

Étant donné que l'urètre chez la femme est situé près de l'entrée du vagin, la douleur pendant la miction peut provoquer:

  • Vaginite (colpite) - inflammation de la membrane muqueuse du vagin. La maladie s'accompagne de pertes vaginales, de démangeaisons et d'irritations du vagin et des organes génitaux externes.
  • La vulvovaginite est une inflammation de la vulve et des muqueuses du vagin. Accompagné de démangeaisons, sensation de brûlure et douleur dans la région des organes génitaux externes. La douleur augmente avec la miction et la marche.
  • La cervicite est une inflammation du canal cervical de l'utérus, qui peut être accompagnée de pertes vaginales, de douleurs sourdes ou d'étirement du bas-ventre, de mictions douloureuses et de rapports sexuels.

Si la douleur pendant la miction ne se produit que la nuit, suspectez la pathologie de l'utérus ou du rectum.

La miction douloureuse peut également survenir à la suite de changements associés à la ménopause.

Miction douloureuse masculine

Chez les hommes, la douleur pendant la miction provoque souvent une urétrite.

Outre les causes générales qui provoquent la douleur en urinant chez les hommes et les femmes, il existe des causes spécifiques de la douleur:

  • La prostatite est une inflammation de la prostate causée par des infections, des blessures, etc. La douleur dans cette maladie est ressentie dans la région lombaire et dans le bas du dos, dans le scrotum et dans le périnée. Miction douloureuse, accompagnée de rezu ou de brûlure.
  • Le phimosis est un rétrécissement du prépuce, qui peut être physiologique ou pathologique. Avec un rétrécissement marqué du prépuce, lorsque la vessie est vidée, la douleur est présente car l’urine s’accumule d’abord pendant la miction puis est évacuée goutte à goutte.

Miction douloureuse chez un enfant

La douleur pendant la miction chez un enfant peut survenir lorsque:

  • maladies infectieuses du système génito-urinaire;
  • urolithiase;
  • entrer dans l'urètre d'un objet étranger;
  • reflux vésico-urétéral, caractérisé par le retour de l'urine aux uretères;
  • obstruction (obstruction) des voies urinaires à la suite d'une contraction mécanique ou d'une déficience fonctionnelle;
  • anomalies congénitales du tractus urogénital;
  • troubles fonctionnels du système urinaire;
  • rare vidange de la vessie.

Chez les nourrissons, la douleur pendant la miction peut provoquer une cristallurie, une pathologie dans laquelle les sels cristallisent dans l'urine et endommagent l'urètre.

Chez les garçons, le phimosis peut être la cause de mictions douloureuses, et les filles souffrent le plus souvent de cystite.

Les signes d'infection des voies urinaires chez les jeunes enfants se manifestent généralement sous une forme latente - irritabilité, larmoiement, aggravation de l'appétit, une température pas très élevée peut être présente, qui est mal contrôlée par les médicaments antipyrétiques. L'enfant ne commence à se plaindre de douleur qu'après 2 ans.

Les symptômes

Un médecin doit être consulté si un peu de temps est respecté:

  • douleur qui survient pendant ou après la miction;
  • douleur abdominale basse;
  • douleur dans la région pubienne chez les femmes;
  • douleur et picotement dans l'urètre qui ne sont pas associés à la miction;
  • écoulement inhabituel du vagin et de l'urètre;
  • douleur associée aux rapports sexuels;
  • douleurs qui donnent à l'abdomen, aux jambes ou au bas du dos;
  • fièvre
  • miction involontaire ou fréquente;
  • difficulté à uriner;
  • changements dans l'urine (un mélange de sang ou de pus apparaît, la couleur ou la quantité est modifiée).

La présence de ces symptômes est toujours le signe d'une pathologie. N'importe lequel de ces symptômes doit être assez prononcé et être observé à plusieurs reprises.

Quel médecin contacter

La présence de gêne ou de douleur pendant la miction nécessite de se reporter à:

  • urologue - un spécialiste qui traite les maladies du système génito-urinaire;
  • Vénéréologue - un médecin qui traite les maladies sexuellement transmissibles;
  • andrologue - un spécialiste qui traite les maladies de l'appareil reproducteur masculin;
  • gynécologue - un médecin qui traite les maladies de l'appareil reproducteur féminin.

En fonction des pathologies associées (diabète, etc.), il peut être nécessaire de consulter d'autres spécialistes restreints.

La consultation de données d’experts comprend l’étude de l’histoire et des tests de laboratoire, qui permettent d’établir la cause de la douleur et de choisir la tactique de traitement appropriée.

Diagnostics

Le diagnostic de pathologie nécessite:

  • analyse d'urine;
  • test sanguin général;
  • tests sanguins biochimiques (quantité estimée d'urée et de créatinine);
  • études biochimiques de l'urine;
  • Méthode PCR, qui vous permet de diagnostiquer plusieurs infections;
  • ensemencement bactérien pour aider à identifier l'agent causal;
  • la cystoscopie;
  • Échographie du bassin, etc.

Traitement

Le traitement des mictions douloureuses dépend de la cause de la pathologie.

Pour les infections sexuellement transmissibles, des antibiotiques spécialement sélectionnés, des antiviraux et des antifongiques sont utilisés.

En cas de cystite, urétrite et pyélonéphrite, des antibiotiques, des agents anti-inflammatoires et immunostimulants sont utilisés.

Dans la lithiase urinaire, les calculs sont retirés par voie chirurgicale ou par lithotripsie (concassage des calculs par contact ou par une méthode par ondes de choc).

En cas de violation de la microflore vaginale, des prébiotiques sont appliqués.

En plus du traitement médicamenteux, il est recommandé de boire au moins 1,5 à 2 litres de liquide par jour, de ne pas manger d’aliments épicés, salés ou sucrés, ni de viandes fumées.

Plus D'Articles Sur Les Reins