Principal Traitement

Mictions fréquentes chez les femmes sans douleur - causes et traitement

Les mictions fréquentes chez les femmes sont courantes. Il peut être associé à toute pathologie ou manifestation d'un état physiologique particulier. Les mictions fréquentes sont désignées par le terme "pollakiurie".

Beaucoup de femmes sont confrontées à un problème aussi délicat dans le monde moderne. Les causes de mictions fréquentes chez les femmes sans douleur peuvent être très différentes et ne nécessitent donc pas de comparer votre cas à celui d'un ami. Cette condition ne cause aucun inconvénient, les femmes ne sont donc pas toujours pressées de consulter leur médecin, ce qui est une erreur.

Normalement, une femme visite les toilettes pour un petit besoin 10-13 fois par jour. Si ce chiffre est beaucoup plus élevé, il s'agit du premier signal d'inquiétude. Surtout devrait être prudent lorsque la miction est accompagnée d'une douleur dans le bas-ventre.

Dans cet article, nous examinerons les raisons pour lesquelles les femmes ont fréquemment besoin d'uriner, les causes de cette affection, ainsi que les méthodes modernes de diagnostic et de traitement.

Y a-t-il des normes?

Chaque corps féminin a ses propres normes, il est donc impossible de dire avec certitude à quel point chaque personne doit marcher avec un petit chaque jour. Beaucoup de facteurs. Combien de liquide que vous consommez pendant la journée, autant de voyages et d’augmentations ou diminutions du taux de miction.

En règle générale, si les mictions fréquentes sont pathologiques, elles sont accompagnées d'un ou plusieurs symptômes:

  • sensation de brûlure, douleur ou démangeaisons dans l'urètre lorsque la vessie est vide;
  • le volume insignifiant d'urine libéré pendant la miction (normalement 200-300 ml);
  • si la fréquence des mictions perturbe le rythme normal de la vie (crée un inconfort au travail ou pendant la nuit).

Si vous allez aux toilettes jusqu'à 10 fois par jour et 1 à 2 fois la nuit et que vous ne présentez pas d'autres symptômes inhabituels, vous n'avez pas à vous inquiéter.

Causes de mictions fréquentes chez les femmes

Chez les femmes, mictions fréquentes sans douleur, souvent dans des situations associées aux processus naturels du corps. Ces facteurs incluent notamment:

  • consommer de grandes quantités de liquide;
  • prendre certains médicaments, tels que les diurétiques;
  • utiliser des infusions ou des décoctions d'herbes ayant un effet diurétique prononcé;
  • porter un enfant;
  • pendant la ménopause;
  • l'hypothermie;
  • situations stressantes ou agitation intense;
  • chez les femmes plus âgées.

Les anomalies pathologiques dans le corps d'une femme peuvent également provoquer des mictions fréquentes, qui peuvent être accompagnées de douleur et peuvent ne pas:

  1. Le diabète. Les signes de miction fréquente chez les femmes sans douleur peuvent apparaître dans le diabète sucré, lorsque la glycémie reste élevée pendant longtemps. La soif qui se présente dans ce cas a pour conséquence qu'une femme consomme une grande quantité de liquide, ce qui la pousse abondamment et va souvent aux toilettes «de façon modeste».
  2. La cystite La cystite aiguë se caractérise par des mictions fréquentes et douloureuses, l'apparition de sang dans les urines, des douleurs à la vessie et au périnée. Ces symptômes sont également observés dans la forme chronique de la maladie pendant les périodes d'exacerbation. Le plus souvent, l'agent causal est E. coli. La bactérie pénètre dans la vessie par l'urètre, est fixée sur les parois de la vessie et commence à éroder la membrane muqueuse.
  3. Pyélonéphrite. Des mictions fréquentes et des douleurs douloureuses prolongées sont les symptômes de la pyélonéphrite. Pendant l’exacerbation, il y a une faiblesse, des frissons, des nausées, une forte augmentation de la température. La pyélonéphrite est traitée pendant longtemps. Des analgésiques, des antispasmodiques, des antibactériens sont prescrits.
  4. Dysfonctionnement des muscles pelviens de nature neurologique. Lorsque des troubles neurologiques surviennent, des problèmes d'innervation des muscles chargés de vider la vessie entraînent une modification de la fréquence des mictions.
  5. Urolithiase. À mesure que les conglomérats de sels augmentent, l'augmentation de la douleur complique progressivement les mictions fréquentes.
  6. Maladies du coeur et des vaisseaux sanguins. Des mictions fréquentes provoquent des problèmes de vaisseaux sanguins et une insuffisance cardiaque. Le processus est aggravé la nuit. Une activité de jour intense peut entraîner un œdème. Ils descendent la nuit et sont exprimés dans les mictions fréquentes. Les mesures thérapeutiques sont de nature étiologique, elles devraient compenser l'insuffisance cardiaque.
  7. Maladies gynécologiques. L'une des pathologies courantes à l'origine de ce symptôme après 35 ans est celle des fibromes utérins négligés. C'est une tumeur bénigne qui appuie sur la vessie. Chez les filles plus jeunes, l'augmentation de la miction peut être causée par des MST, ainsi que par des vaginites d'étiologies diverses, etc. Le problème devient parfois une conséquence du prolapsus de l'utérus.
  8. Insuffisance rénale chronique. Il peut se développer en raison de certaines affections chroniques du système excréteur. La cause la plus fréquente est la glomérulonéphrite, la pyélonéphrite, la lithiase urinaire, l'amylose rénale, la maladie polykystique et d'autres anomalies du développement de cet organe. L’une des premières manifestations de l’insuffisance rénale est une miction nocturne fréquente, ainsi qu’une augmentation du besoin de jour.
  9. Lésion de la moelle épinière. Vous ne pouvez pas ignorer le fait d'effets mécaniques sur la colonne vertébrale.
  10. Infections génitales. Ils conduisent à une inflammation de l'urètre et son irritation provoque l'apparition d'une envie fréquente d'uriner. Même le muguet banal peut conduire à la nécessité d'aller aux toilettes plus souvent que d'habitude.

Il est important de comprendre que sans traitement approprié des mictions fréquentes chez la femme, les symptômes d'une éventuelle maladie peuvent se transformer en une forme chronique et, à l'avenir, affecter négativement le système de reproduction ou avoir de graves conséquences pour la santé.

Comment traiter les mictions fréquentes chez les femmes?

Parler du traitement des mictions fréquentes chez la femme n'est possible qu'après la détection de la maladie qui l'a provoquée. Après tout, les schémas de traitement de diverses pathologies sont significatifs, et parfois même radicalement différents les uns des autres.

Par conséquent, lorsque le besoin urgent d’uriner a commencé, il faut d’abord exclure les causes physiologiques de ce phénomène:

  • une alimentation enrichie d'aliments ou de boissons à effet diurétique, d'abus de café, de boissons alcoolisées;
  • situations stressantes;
  • la grossesse
  • l'hypothermie;
  • prendre certains médicaments, tels que les diurétiques.

Les principales indications pour aller chez le médecin sont les suivantes:

  • brûlures et crampes pendant la miction;
  • douleur abdominale basse;
  • faiblesse générale dans le corps;
  • retard ou incontinence;
  • écoulement (sanglant) des organes génitaux;
  • manque d'appétit.

Selon la cause identifiée, après avoir réussi l'examen, une femme peut se voir attribuer:

  • antibiothérapie;
  • pré et probiotiques;
  • antispasmodiques;
  • médicaments hormonaux;
  • des analgésiques;
  • les uroantiseptiques;
  • les sédatifs;
  • physiothérapie, y compris UHF, iontophorèse, électrophorèse, inductothermie, etc.
  • Thérapie par l'exercice, y compris les exercices de Kegel;
  • phytothérapie.

Cependant, même les mictions fréquentes sans douleur, qui sont préoccupantes depuis longtemps, ne doivent pas être négligées. Ne négligez pas votre santé, car seule une visite opportune chez le médecin vous aidera à connaître les causes réelles du problème et à vous prescrire un traitement efficace.

Quel médecin contacter

Avec des mictions fréquentes, vous devez contacter le thérapeute et vous soumettre à un premier examen: passer des tests sanguins et urinaires, passer une échographie des voies urinaires. En cas de maladie rénale, il doit être traité par un néphrologue, et dans la pathologie de la vessie - par un urologue. Le diabète (sucre et non sucre) est traité par un endocrinologue.

Plus D'Articles Sur Les Reins