Principal Pyélonéphrite

Miction douloureuse fréquente chez les femmes: causes et quoi faire

Toute douleur - un signal au corps que tout ne va pas bien. Et si une femme souffre d'une miction douloureuse, elle ne peut en aucun cas ignorer ce symptôme, puisqu'elle peut parler d'une pathologie développée. Quelle est la raison de cet inconfort? Comment s'en débarrasser?

Pourquoi les mictions fréquentes provoquent-elles des douleurs chez les femmes? Troubles du système urinaire

La cause la plus fréquente de mictions fréquentes et douloureuses est une infection qui a provoqué le développement du processus inflammatoire. Parfois, un facteur causant un symptôme, la formation de calculs dans le corps. Les médecins distinguent principalement ces maladies:

  1. La cystite L'inflammation de la membrane muqueuse de la vessie s'accompagne non seulement de pulsions très fortes et fréquentes, mais également d'une forte urine. Pendant la journée, une femme peut ressentir des douleurs dans le bas de l'abdomen. Parfois, la maladie est grave, compliquée par une hématurie (sang dans les urines), de la fièvre, une détérioration générale de l'état de santé.
  2. Urethrite. Chez les femmes, cette maladie est diagnostiquée beaucoup moins souvent que chez les hommes, mais le beau sexe n'en est pas pour autant immunisé. Si une inflammation s'est développée dans l'urètre, la douleur pendant la miction sera ressentie au tout début du processus.
  3. Pyélonéphrite. Les reins chez les femmes sont très susceptibles à toutes sortes d'infections et sont facilement affectés par la maladie. Le processus inflammatoire est accompagné d'un inconfort sévère dans la région lombaire, d'une forte fièvre, de mictions fréquentes et parfois douloureuses. Le dernier symptôme est généralement caractéristique de la forme chronique de la maladie.
  4. Urolithiase. Les concrétions formées dans la vessie et / ou l'urètre peuvent se déplacer dans le corps. Au moment du mouvement, ils peuvent provoquer une forte attaque de douleur et un désir soudain d'uriner. Pendant la miction, il y a souvent un retard dans le jet lorsque la pierre recouvre la lumière. Parfois, une femme remarque l'apparition de sang dans l'urine si le tartre a endommagé les parois de l'organe.

Les trois premières maladies figurent parmi les causes de mictions fréquentes et douloureuses. Chacune de ces maladies doit être traitée le plus tôt possible: l'infection peut se propager à travers le corps, affectant également d'autres organes. Par exemple, une cystite négligée peut provoquer une pyélonéphrite (infection ascendante) et vice-versa - l'insuffisance rénale est souvent compliquée par une inflammation de la vessie (chemin descendant).

Les problèmes du système urinaire chez les femmes sont principalement associés à de tels facteurs:

  • hypothermie fréquente;
  • mode de vie sédentaire;
  • faible immunité;
  • habitude de supporter des pulsions urinaires;
  • régime alimentaire malsain (manger beaucoup d'aliments trop salés et épicés, frits, en conserve).

Joue également un rôle d'attitude négligente envers leur propre santé. Beaucoup de femmes préfèrent s'auto-traiter, ce qui ne conduit souvent qu'à une aggravation de l'état général du corps. Dans ce contexte, l’infection ne coûte rien de se développer à un rythme accéléré.

MST causant des mictions douloureuses et fréquentes chez les femmes

Il est recommandé de commencer le traitement de toute pathologie du système urogénital avec un diagnostic approfondi, en particulier, il est nécessaire de vérifier si une femme a des infections sexuellement transmissibles.

Causer des mictions douloureuses peut:

  1. Chlamydia. Provoqué par la chlamydia. L'infection affecte les organes génitaux, elle peut également toucher les voies urinaires et la vessie. En plus des problèmes de miction, les patients se plaignent souvent de fièvre (jusqu'à 37-37,5 degrés), d'inconfort dans le bas du dos et le bas de l'abdomen, de brûlures, d'un écoulement mucopurulent avec une forte odeur désagréable. La chlamydia chez les femmes, à son tour, peut déclencher une colite (inflammation du vagin), une cervicite (affection du segment vaginal du col de l'utérus), une endométrite (une maladie de l'endomètre utérin) et certaines autres pathologies.
  2. Gonorrhée Appelé gonocoque genre gentil Neyserias. Dans la forme aiguë, la maladie s'accompagne de mictions très fréquentes et douloureuses, de sécrétions purulentes et muqueuses, d'un inconfort et d'une sensation de brûlure dans la région génitale. Néanmoins, beaucoup de femmes (jusqu'à 70%) ne ressentent aucun symptôme désagréable, car elles ne sont même pas conscientes de la présence de la maladie dans leur corps.
  3. La trichomonase. L'agent causatif de la maladie - Trichomonas. Les hommes sont souvent porteurs de cette maladie: ils ne présentent pas de signes de maladie, mais ils en infectent leurs partenaires. Chez les femmes, la trichomoniase provoque une colpite, une urétrite et une production de lubrifiant aggravée lors des contacts sexuels. Le symptôme le plus caractéristique de la maladie - écoulement purulent mousseux du vagin. Les symptômes restants sont typiques de toutes les MST: sensation de brûlure, inconfort, démangeaisons des organes génitaux, mictions fréquentes et douloureuses.

Les femmes qui ont une vie sexuelle active et changent souvent de partenaire sont confrontées aux IST. Le principal facteur contribuant à la transmission est le contact non protégé, qui n'utilisait pas de préservatif.

Miction douloureuse et fréquente: traitement chez la femme

Les mictions fréquentes et douloureuses se prêtent au traitement, l’essentiel est de le commencer à l’heure. L'objectif principal du traitement est l'élimination de la cause. Depuis l'envie accrue d'agir uniquement en tant que symptômes, jusqu'à ce que la maladie principale disparaisse, l'inconfort continuera de tourmenter la femme.

Le traitement est prescrit en fonction du cas spécifique:

  1. En cas de cystite, urétrite, pyélonéphrite, des antibiotiques sont souvent nécessaires. Des préparations à base de plantes sont également prescrites pour favoriser une miction plus active et une diminution de la concentration en urine. Parmi les remèdes populaires, citons l’utilisation de boissons aux fruits à base de canneberge et d’airelles, la consommation de décoctions et infusions à base de plantes (de camomille, de millepertuis, oreilles d’ours) et le réchauffement à la vapeur sèche.
  2. Pour le traitement de la lithiase urinaire, divers médicaments sont utilisés. Si les calculs sont constitués d'acide urique, les produits à base de mélanges de citrate contribuant à la dissolution des calculs sont efficaces. Lorsque les formations de cystine recommandé d'utiliser des sels de magnésium, en réduisant la fréquence des rechutes. Quelquefois, on utilise une thérapie par bris de pierre ou par expulsion de pierre; dans les cas avancés une intervention chirurgicale est indiquée.
  3. Pour se débarrasser des MST, une femme doit recevoir des antimycotiques, des antihistaminiques, des immunomodulateurs et des vitamines. Une fois le cours terminé, les analyses doivent être répétées.

Pour soulager la douleur, la médecine traditionnelle suggère d’appliquer à l’aine et au bas-ventre un sac de sarrasin rouge ou de sel, une bouteille d’eau chaude, un coussin chauffant ordinaire. Mais la chaleur doit être utilisée avec beaucoup de précaution: dans certains cas, elle contribue encore plus à la propagation de l’infection.

En cas de problèmes de miction, il est nécessaire de commencer le traitement immédiatement: la miction fréquente chez la femme disparaît dès que le traitement principal est terminé. Si vous ignorez les symptômes, la maladie progressera, ce qui ne fera qu'aggraver l'état du patient. Le symptôme dérangeant est peu susceptible de disparaître de lui-même.

Mictions fréquentes chez les femmes: causes et traitement

Les avis des experts sur la quantité de miction normale par jour chez une personne en bonne santé divergent. En moyenne, chaque personne visite les toilettes 6 à 10 fois par jour, alors qu’elle peut contrôler le processus de miction sans trop d’efforts. On pense que si la fréquence des envies d’uriner dépasse 10 fois par jour, il convient de porter une attention particulière à l’état de votre corps.

Dans de nombreux cas, les mictions fréquentes chez les femmes ne constituent pas une pathologie. En cas de consommation abondante, en particulier de drogues et de boissons à effet diurétique (alcool, café, boissons pour perdre du poids), d’hypothermie ou d’anxiété, il peut être nécessaire de se rendre aux toilettes beaucoup plus souvent que d’habitude.

Une augmentation de la fréquence des mictions chez une femme peut être due à des changements hormonaux dans le corps pendant la ménopause; chez les femmes plus âgées, il peut être nécessaire d'uriner la nuit. Dans le même temps, 1-2 visites aux toilettes pendant la nuit ne doivent pas être considérées comme pathologiques. Et bien sûr, un tel problème peut survenir pendant la grossesse. Des mictions fréquentes chez les femmes enceintes sont également associées à des modifications des niveaux hormonaux dans le corps. De plus, en fin de grossesse, une hypertrophie de l'utérus peut exercer une pression sur les organes voisins, y compris la vessie.

Tous les changements décrits ci-dessus sont considérés comme physiologiques et ne nécessitent généralement pas de traitement, mais l’attention du médecin pour ce problème s’inscrit, car certaines maladies peuvent également provoquer des mictions fréquentes. Il est parfois possible de diagnostiquer la pathologie à l'origine des troubles dysuriques uniquement à partir des résultats d'analyses et d'études instrumentales.

Si l’augmentation du nombre de mictions chez une femme est toujours causée par une maladie, cette affection est alors presque toujours accompagnée d’un certain nombre d’autres symptômes difficiles à manquer.

Maladies des reins et des voies urinaires

Les maladies inflammatoires infectieuses des voies urinaires, qui sont diagnostiquées 3 fois plus souvent que les hommes, sont la cause la plus fréquente d’augmentation du nombre de pulsions urinaires. Cela est dû aux particularités de la structure anatomique du système génito-urinaire. Chez la femme, l'urètre est plus court et plus large que chez le sexe plus fort, de sorte que les infections sont plus faciles à pénétrer dans les voies urinaires.

Pyélonéphrite

Pyélonéphrite aiguë et chronique se distingue par la nature du cours.

L'augmentation de la miction est généralement le symptôme d'une forme chronique de la maladie. En outre, les femmes souffrent de douleurs sourdes et douloureuses dans la région lombaire, aggravées par temps froid ou humide. Avec l'évolution de la maladie, en particulier des lésions rénales bilatérales, les patients développent une hypertension artérielle. Avec l'exacerbation de la maladie, il existe un tableau clinique de pyélonéphrite aiguë.

Les patients présentent une forte augmentation de la température corporelle jusqu'à 39–40 ° C, des frissons, une faiblesse grave, des nausées et parfois des vomissements. La douleur dans le bas du dos aggrave, un mélange de pus et de sang apparaît dans les urines.

Le traitement de la pyélonéphrite chronique pendant une longue période est uniquement prescrit par un médecin. Les patients ont besoin d'une antibiothérapie de longue durée, combinée à la réception d'insuline rénale à base de plantes, d'antispasmodiques et d'analgésiques. En cas de violation de l'écoulement de l'urine, la restauration de la vidange normale de la vessie est l'une des tâches les plus importantes du traitement. De plus, les patients suivent un traitement de spa.

La cystite

Une miction fréquente, accompagnée d'une sensation de brûlure et d'une incision dans l'urètre, est l'un des signes de la cystite. En outre, une femme peut être dérangée par le sentiment de vidange incomplète de la vessie et d'incontinence au moment de l'urgence d'uriner. La température corporelle reste généralement dans les limites normales, mais elle peut augmenter légèrement jusqu'à 37,5 ° C. La turbidité de l'urine et l'apparition de sang dans celle-ci indiquent l'apparition de complications.

Avec un traitement en temps opportun, la cystite est généralement guérie. Les patients reçoivent un traitement antibactérien, des médicaments naturels aux effets antimicrobiens et anti-inflammatoires, des antispasmodiques et des analgésiques.

Il est conseillé aux patients de boire beaucoup de liquides, particulièrement utiles pour les boissons aux fruits à base de canneberges et d’airelles, ainsi que pour les thés aux reins. UHF, inductothermie et iontophorèse peuvent être distingués des méthodes de traitement physiothérapeutiques.
En savoir plus sur la façon de traiter la cystite à la maison dans notre article séparé →

Urétrite

L'augmentation de la miction est l'une des plaintes des patients souffrant d'uréthrite. En outre, la femme s'inquiète de la douleur, des démangeaisons et des brûlures dans l'urètre lors de la miction (surtout au début), de l'écoulement muqueux de l'urètre. L'urétrite n'est presque jamais accompagnée de signes généraux d'intoxication et se manifeste souvent par des symptômes mineurs. Cependant, la maladie elle-même n'est pas guérie, alors même avec des symptômes légers, vous devriez consulter un médecin.

Le traitement de l'urétrite chez la femme comporte plusieurs étapes. Tout d'abord, il est nécessaire d'éliminer le processus infectieux de l'urètre, pour lequel les patients sont assignés à une antibiothérapie de courte durée. La deuxième étape est la restauration de la composition normale de la microflore vaginale. Dans tous les cas, les patients ont besoin d'une thérapie visant à renforcer leur système immunitaire.

Urolithiase

Lorsque les calculs d'urolithiase peuvent être localisés dans différentes parties du tractus urinaire (pelvis rénal, uretères, vessie). Des mictions fréquentes peuvent indiquer la présence de calculs dans la vessie. Une femme peut ressentir l’apparition soudaine de l’envie d’uriner pendant un exercice physique, des cahots, tout en courant. Pendant la miction, le flux d'urine peut être soudainement interrompu, mais le patient sent que sa vessie n'est pas encore complètement vide (symptôme de la "ponte"). Les patients peuvent également être dérangés par des douleurs dans le bas de l'abdomen ou dans la région sus-pubienne, s'étendant jusqu'au périnée. La douleur peut survenir pendant la miction et lors des mouvements.

Le traitement de la lithiase urinaire commence après le sondage, au cours duquel sont déterminés la taille, le nombre et la localisation des calculs, ainsi que le type de calcul (oxalate, phosphate ou urique). En fonction de cela, le médecin prescrit au patient des médicaments et un régime. Si nécessaire, traitement chirurgical. Peut-être un écrasement endoscopique de pierres, en les broyant avec un cystoscope, dans certains cas, une chirurgie abdominale.

Maladies gynécologiques

Myome utérin

Fibromes utérins - maladie gynécologique, qui peut pendant longtemps être presque asymptomatique. Le myome utérin est une tumeur bénigne qui se développe à partir de la couche musculaire d'un organe. Les troubles dysuriques, y compris les mictions fréquentes, se produisent lorsque la tumeur atteint une taille importante et commence à comprimer les organes situés à proximité. Les autres symptômes qui apparaissent généralement beaucoup plus tôt que les troubles dysuriques sont les irrégularités menstruelles, les saignements utérins pouvant entraîner une anémie et les douleurs abdominales basses.

Le traitement des fibromes utérins peut être conservateur et opératoire. Le traitement médicamenteux implique l’utilisation de médicaments hormonaux, de sorte que la croissance tumorale ralentisse ou s’arrête. Pendant le traitement chirurgical, les nœuds ou l'organe entier sont enlevés. Le choix d’une méthode de traitement n’est déterminé que par un médecin sur la base de l’anamnèse et des résultats de l’examen par une femme.

Prolapsus de l'utérus

En cas d’omission de l’utérus, parlez dans les cas où, pour une raison quelconque, le bas et le col de l’utérus sont décalés au-dessous de la limite anatomique et physiologique normale. Cela est dû à l'affaiblissement de l'appareil ligamentaire qui soutient l'utérus, ainsi que des muscles et du fascia du plancher pelvien. En l'absence de traitement, l'utérus commence à bouger de plus en plus, entraînant un déplacement des organes pelviens (rectum et vessie). Les mictions fréquentes et l'incontinence urinaire commencent généralement à gêner une femme en cas de déplacement important de l'utérus. Bien avant l'apparition de ce symptôme, une femme développe des signes caractéristiques de cette affection, tels qu'une douleur à la traction du bas de l'abdomen, une sensation de corps étranger dans le vagin, une menstruation lourde et douloureuse et des pertes sanguines du vagin. Habituellement, l’apparition de tels symptômes incite une femme à consulter un médecin et à entamer un traitement.

La tactique de traitement est choisie en tenant compte du degré de prolapsus de l'utérus, de la présence concomitante de pathologies gynécologiques et extragénitales, de l'âge du patient et d'autres facteurs. Le traitement conservateur vise à renforcer les muscles abdominaux et le plancher pelvien (gymnastique, massage gynécologique, hormonothérapie, en outre, il est nécessaire de faciliter le travail physique). Une méthode radicale de traitement est la chirurgie. Actuellement, pour la fixation de l'utérus en position normale, plusieurs types d'opérations sont proposés, de sorte que le médecin peut choisir pour chaque femme la meilleure option.

Maladies endocriniennes

Le diabète

Le diabète sucré se développe en violation du métabolisme glucidique du corps. Les mictions fréquentes, en particulier la nuit, sont souvent l’un des premiers symptômes inquiétants qui devraient attirer l’attention. De plus, les patients atteints de diabète sont tourmentés par une sensation constante de soif, ce qui entraîne une augmentation du volume de liquide consommé et, par conséquent, du volume d'urine administré (diurèse quotidienne augmentée à 2-3 litres). Il est également intéressant de noter que la peau qui démange, en particulier les organes génitaux, les femmes ont souvent une vulvite, il y a une diminution de la capacité de régénération des tissus (même les plus petites blessures cicatrisent longtemps). En l'absence de traitement, les patients ressentent une sensation de fatigue constante, la capacité de travail diminue et l'humeur se dégrade.

Les endocrinologues et les thérapeutes sont engagés dans le diagnostic et le traitement du diabète. Les patients se voient prescrire un régime spécial numéro 9, élaboré pour les patients atteints de diabète sucré, nécessitant un traitement de l'obésité, une activité physique régulière. Si, quelques mois après le début de ce traitement, le taux de glucose sanguin ne peut pas être normalisé, le médecin vous prescrira des médicaments hypoglycémiants.

Diabète insipide

Il s'agit d'une maladie plutôt rare associée à un dysfonctionnement du système hypothalamo-hypophysaire, entraînant une diminution du taux de l'hormone vasopressine dans le sang. Des mictions fréquentes accompagnées d'une forte quantité d'urine (plus de 5 litres par jour), accompagnées d'une soif atroce constante, constituent le principal symptôme de cette maladie. En raison de la déshydratation chez les patients présentant une perte de poids, la peau et les muqueuses sont sèches, ils s'inquiètent souvent des nausées et des vomissements, ainsi que d'une faiblesse générale.

Le traitement du diabète sucré est effectué à l'aide d'un traitement hormonal substitutif, un traitement médicamenteux est généralement nécessaire pour les patients tout au long de leur vie.

Quel médecin contacter

Avec des mictions fréquentes, vous devez contacter le thérapeute et vous soumettre à un premier examen: passer des tests sanguins et urinaires, passer une échographie des voies urinaires. En cas de maladie rénale, il doit être traité par un néphrologue, et dans la pathologie de la vessie - par un urologue. Le diabète (sucre et non sucre) est traité par un endocrinologue.

Un symptôme à surveiller: mictions fréquentes chez la femme et pathologie à laquelle il peut être associé

Les mictions fréquentes chez les femmes sont un phénomène très courant qui peut indiquer une altération du fonctionnement du système urogénital.

La cause d'inquiétude est le cas où une femme ressent le besoin d'aller aux toilettes pour un petit besoin plus de 15 fois par jour pendant plusieurs jours.

Cette affection peut être provoquée par des facteurs externes (prise de médicaments ou de produits diurétiques, boire beaucoup d'eau) ou par la présence de processus inflammatoires dans l'organisme, de maladies. Pour résoudre ce problème, vous devez déterminer à temps les causes possibles des mictions fréquentes et suivre un traitement complet.

Comme le montre la pratique, un tel problème cache le plus souvent une maladie inflammatoire plus grave. Les produits naturels ayant un bon effet antimicrobien et anti-inflammatoire ont un effet régénérant. Après tout, contrairement aux médicaments traditionnels, les aliments et les herbes correctement sélectionnés ne provoquent pas de dépendance et d’effets indésirables.

Les symptômes

En plus des envies fréquentes, une femme peut ressentir un certain nombre d'autres symptômes désagréables et même douloureux:

  • la douleur au bas du dos est le symptôme le plus courant de la pyélonéphrite; dans certains cas, elle peut parler de tuberculose urogénitale;
  • une douleur intense et des crampes pendant la miction peuvent indiquer une forme aiguë de cystite;
  • saignements utérins non liés à la menstruation;
  • un écoulement de pus indique un stade avancé d'urétrite, de gonorrhée et même de chlamydia;
  • le retard de la menstruation en conjonction avec une envie accrue d'utiliser les toilettes peut indiquer une grossesse;
  • la fièvre et les mictions fréquentes suggèrent la présence d'infections sexuellement transmissibles dans le corps;
  • les femmes atteintes de maladies gynécologiques peuvent ressentir un inconfort;
  • Une sensation de brûlure aiguë après la miction peut indiquer une infection des voies urinaires ou une hygiène intime insuffisante. Séparément, il convient de noter que les démangeaisons et les brûlures peuvent être un signe d'intolérance individuelle à la contraception ou à la consommation excessive d'aliments épicés.

Raisons

Les mictions fréquentes chez les femmes sont principalement associées à des processus biologiques dans le corps.

Un certain nombre de facteurs supplémentaires peuvent provoquer des envies fréquentes d'aller aux toilettes:

  • porter un enfant;
  • situations stressantes;
  • l'utilisation de grandes quantités de fluide;
  • l'hypothermie;
  • prendre un certain groupe de médicaments (par exemple, les diurétiques);
  • restructuration à long terme du fond hormonal pendant la ménopause;
  • la vieillesse du patient (après 55 ans, les deux tiers du volume total d'urine sont libérés la nuit, en raison du vieillissement naturel du corps);
  • l'utilisation d'infusions et de décoctions à base de plantes, qui ont un effet diurétique caractéristique.

Dans ces situations, les femmes augmentent le nombre total de pulsions à uriner sans manifester de douleur. La maladie passe après l'élimination d'un facteur causal (refus de médicaments diurétiques, normalisation d'un régime de consommation d'alcool, etc.).

L'uréthrite est caractérisée par une inflammation aiguë de l'urètre, considérée comme la maladie la plus répandue chez la femme.

L'urètre large et court peut servir de porte d'entrée pour la pénétration d'infections. Une mauvaise hygiène intime peut aggraver le tableau clinique global.

Dans ce cas, la femme ressent une sensation de brûlure grave au niveau du périnée, ainsi qu'une décharge abondante de mucus clair par le canal urinaire. La pyélonéphrite est une inflammation des reins accompagnée d'hyperthermie jusqu'à 40 ° C, d'intoxication du corps (nausée et faiblesse grave) et de douleurs au bas du dos. Avec l'urine, le pus et les caillots sanguins sont excrétés.

La cystite est l’une des maladies les plus courantes du système urogénital, caractérisée par une inflammation douloureuse de la membrane muqueuse de la vessie. Dans ce cas, le besoin accru d'uriner s'accompagne d'une gêne dans la région pelvienne.

Comment fonctionne l'inflammation de la membrane muqueuse de la vessie

L'urolithiase provoque des symptômes caractéristiques de cette affection: la miction cesse brusquement, bien que le sentiment de vessie pleine persiste. Les symptômes d'inconfort s'étendent au périnée et à la région sus-pubienne, aggravés pendant la miction et le mouvement.

Si une miction fréquente dure plus de 3 jours et provoque des sensations désagréables, voire douloureuses, chez une femme, cela peut indiquer la présence de pathologies.

La réduction du tonus général des muscles de la vessie provoque l'apparition de pulsions fréquentes qui nécessitent une miction aussitôt que possible. La symptomatologie de cette maladie est similaire à celle de la grossesse.

Le stade évolutif de la maladie peut entraîner une incontinence. Certaines femmes font face à la situation opposée - une hyperactivité musculaire, déclenchée par une agitation soudaine du système nerveux central et du stress.

Maladies gynécologiques

Du fait que tout est interconnecté dans le corps humain, une violation des fonctions de la miction peut être observée dans les pathologies gynécologiques:

  • prolapsus de l'utérus. Les principaux facteurs influençant le développement de cette maladie peuvent être nombreux. Étant donné que le stade initial de l'omission est très subjectif, il est extrêmement difficile d'identifier en temps opportun une pathologie aussi dangereuse. C'est une miction fréquente qui permet aux médecins de faire attention au problème et de l'éliminer rapidement. Au début, le prolapsus utérin peut être éliminé par des massages spéciaux et une gymnastique, mais dans les cas avancés, il est impossible de se passer d'une intervention chirurgicale.
  • fibromes utérins. Il est considéré comme une tumeur bénigne, qui peut être située à la fois dans la cavité et sur les parois de l'utérus. Au fil du temps, la taille de l’organe lui-même augmente, ce qui peut pincer les parois de la vessie. Les symptômes douloureux incitent une femme plus souvent à aller aux toilettes, car cette pression sur la vessie est perçue comme une envie pressante d’uriner. En raison du fait que les fibromes peuvent se développer de manière asymptomatique, vous devez contacter immédiatement un gynécologue dès que vous remarquez un besoin accru d'uriner. Grâce à cela, il sera peut-être possible de diagnostiquer la tumeur à temps et de suivre le traitement et la rééducation nécessaires, ce qui sauvera l'utérus.

Maladies d'autres organes

Dans la pratique médicale, il arrive que des mictions fréquentes indiquent la présence de la pathologie suivante dans le corps humain:

  • diabète sucré. Le volume d'urine peut augmenter jusqu'à 5 litres. Le patient souffre d'une soif intense, d'une bouche sèche, de fourches démangeaisons, d'une faiblesse et même d'une perte de poids.
  • l'anémie;
  • L’insuffisance cardiovasculaire provoque l’accumulation d’une grande quantité d’urine et, par conséquent, une augmentation du nombre de visites aux toilettes.

Diagnostics

Un diagnostic qualifié commence par un examen externe du patient et une anamnèse. Grâce à cela, le médecin peut préparer toutes les informations nécessaires sur l’état actuel de la femme et identifier un œdème possible.

Seulement après avoir recueilli l'anamnèse et spécialiste de l'examen externe nommer les études suivantes:

  1. frottis gynécologique. Indique les infections qui pénètrent dans le corps lors de rapports sexuels non protégés et peuvent provoquer des mictions fréquentes accompagnées de sensations douloureuses caractéristiques. En outre, de nombreux virus urogénitaux sont à l'origine d'inflammations non seulement au niveau génito-urinaire, mais également au niveau du système reproducteur;
  2. test sanguin biochimique. Vous permet de déterminer avec précision les marqueurs rénaux - le niveau d'acide urique, de créatinine et d'urée. Si les résultats obtenus sont supérieurs au taux admissible, le patient est probablement atteint d'urolithiase ou de pyélonéphrite;
  3. analyse d'urine. Cela aide à déterminer s’il existe des processus inflammatoires dans le corps de la femme. Dans l'analyse seront détectés les leucocytes et même les globules rouges. Cela aidera à déterminer la pathologie et les protéines, ce qui ne devrait pas être dans l'urine. Le sel et le mucus peuvent indiquer le développement de la lithiase urinaire - diurèse saline. La microscopie permet de déterminer le type de sels afin que le médecin puisse prescrire un régime spécial au patient.
  4. test sanguin clinique. Il aide à déterminer avec précision les foyers inflammatoires. Grâce à des analyses de sang standard, le médecin peut détecter toute infection.
  5. échographie des organes pelviens. Vous permet de vérifier l'état des uretères, des reins, de la vessie, des ovaires et de l'utérus.
Lors de la première manifestation de la maladie, vous devez contacter le thérapeute, qui établira le tableau clinique général et vous prescrira un premier examen.

Si une patiente souffre d'une maladie rénale, son traitement ultérieur sera effectué par un néphrologue. Si la pathologie de la vessie a été identifiée, alors l'urologue prendra soin de la femme. Lorsque le diabète déclenche des mictions fréquentes, le médecin - endocrinologue vous aidera à vous débarrasser des symptômes désagréables.

Traitement

Traiter les mictions fréquentes n'est nécessaire que si elles sont pathologiques et causent des maladies.

Le plan de traitement dépend du type de pathologie, le plus souvent:

  • thérapie antibactérienne;
  • les sédatifs;
  • phytothérapie;
  • Thérapie par l'exercice et exercices de Kegel;
  • les uroantiseptiques;
  • médicaments hormonaux;
  • physiothérapie, iontophorèse, UHF, inductothermie et électrophorèse;
  • probiotiques;
  • analgésiques.

Vidéos connexes

Sur la miction fréquente et douloureuse chez les femmes dans la vidéo:

En conclusion, il est possible de résumer que le volume et la fréquence des mictions sont considérés comme totalement individuels pour chaque personne. Mais le rythme physiologique peut être rompu, ce qui peut entraîner un besoin accru de vider la vessie en combinaison avec un inconfort.

Si la maladie s'accompagne d'une douleur croissante dans la région pelvienne, cela signifie que la fille doit contacter d'urgence un gynécologue. Après tout, toute déviation dans le travail du système urogénital peut causer des dommages irréparables au système reproducteur.

Mictions fréquentes chez les femmes

Un adulte en moyenne visite les toilettes 5 à 10 fois par jour et il peut contrôler librement le processus de miction. Si ce taux augmente, il y a lieu de consulter un médecin pour un examen du système génito-urinaire. Les mictions fréquentes chez les femmes ne sont généralement pas un signe de pathologie. Lorsque l’hypothermie, l’abus d’alcool, la prise de certains groupes de médicaments ou dans des situations stressantes, le désir peut se produire beaucoup plus souvent que d’habitude.

Causes de mictions fréquentes sans douleur

Les causes profondes du fait qu'une femme souhaite souvent aller un peu aux toilettes, peuvent être différentes, souvent elles ne sont pas associées à des maladies. Quatre facteurs principaux expliquent les envies fréquentes. La première place est occupée par les pathologies du système urinaire. De plus, le besoin constant peut être un signe secondaire du développement d'une maladie. Les stimuler peuvent également prendre des médicaments ou la mise en œuvre de tout processus physiologique dans le corps de la femme. Considérez les causes les plus courantes de miction abondante et sans douleur chez les filles:

  • La cystite En raison des caractéristiques anatomiques chez les femmes, la maladie survient trois fois plus souvent que chez le sexe fort. Le stade initial ne provoque pas de douleur, mais une cystite tardive apporte un fort inconfort à la fille. Un symptôme caractéristique de la maladie - la vessie, même après la miction, peut sembler vide. Avec la progression de la maladie, l'urine devient trouble.
  • Pyélonéphrite. Des mictions fréquentes chez la femme adulte peuvent indiquer le développement d'une maladie rénale - pyélonéphrite chronique. Parfois, la maladie s'accompagne d'une sensation de tiraillement désagréable dans la région lombaire. Si la pathologie s'aggrave, la température corporelle commence à augmenter, des nausées et une faiblesse apparaissent, vous pouvez voir du sang ou du pus dans l'urine.
  • Des pierres dans la vessie. Un besoin constant chez les femmes peut être un signe de lithiase urinaire. Le désir de vider la vessie survient brusquement et de manière inattendue, en règle générale, après avoir fait du sport ou tremblé dans les transports. En train d'uriner, une femme atteinte de lithiase urinaire note l'interruption du jet et, dans certains cas, ressent une gêne au bas de l'abdomen.
  • Corset de muscle de la vessie faible. Le principal symptôme est une miction fréquente avec une petite quantité d'urine excrétée. Les femmes ressentent un vif désir urgent de se rendre aux toilettes. Cette pathologie étant congénitale, le seul moyen de résoudre le problème consiste à exercer les muscles abdominaux.
  • Vessie hyperactive. L'amplification des signaux nerveux fournis est interprétée par le cerveau comme une envie pressante d'uriner. Le traitement de la maladie vise à supprimer l'excitabilité pathologique du système nerveux.
  • Quand la grossesse. Au début de la période, le besoin fréquent d'uriner est dû à une modification du fond hormonal d'une femme et à une augmentation de la taille de son utérus. Au deuxième trimestre, le désir de vider constamment la vessie n’est pas justifié du point de vue physiologique, mais peut indiquer le développement de pathologies. À la fin du terme, la pression de la tête de l'enfant et de l'utérus dilaté sur la vessie augmente, de sorte que le désir de vider apparaît plus souvent que d'habitude.
  • Pathologie gynécologique. Une urine abondante peut être un symptôme de fibromes utérins (tumeur bénigne qui exerce une pression sur la vessie). Avec le développement de la maladie peut perturber le cycle de la menstruation. Si une femme a un trouble congénital - l'utérus est omis, besoin fréquent dû au déplacement des organes pelviens.
  • Pathologie endocrinienne. Souvent, des aller-retours constants aux toilettes sont le signe d’un diabète. En même temps, ces symptômes apparaissent: fatigue, démangeaisons de la peau, soif. Si une femme a constamment soif, on peut aussi parler de diabète insipide, caractérisé par une augmentation du volume d'urine jusqu'à 5 litres par jour.
  • Maladies cardiovasculaires. Lorsque l'insuffisance cardiaque, en plus d'augmenter la fréquence des mictions, un œdème cutané se produit.
  • Facteurs physiologiques L’alimentation, l’excitation, le stress et le manque d’oxygène dans les cellules sont des causes fréquentes de l’excrétion accrue de l’urine chez les femmes.
  • Réception des préparations. Une miction excessive est parfois provoquée par la prise de diurétiques, prescrits pour le traitement de la prééclampsie, de l'hypertension ou de l'œdème.

Symptômes pouvant accompagner des mictions fréquentes

Voici les principaux symptômes qui accompagnent la maladie:

  • Les douleurs indiquent une forme aiguë de cystite. De plus, à propos de la présence d'une pathologie, on dit une vidange incomplète de la vessie.
  • La brûlure après avoir uriné chez la femme est un symptôme d'infection des voies urinaires ou d'hygiène inadéquate de la zone intime. De plus, le sentiment de brûlure et de démangeaisons peut être un signe d'intolérance individuelle à l'égard du moyen de contraception choisi ou d'une consommation excessive d'aliments épicés.
  • Des températures à impulsions constantes peuvent indiquer une tuberculose urogénitale ou certaines maladies sexuellement transmissibles.
  • La douleur dans la région lombaire est un symptôme fréquent de la pyélonéphrite, moins souvent, elle parle de tuberculose urogénitale.
  • La décharge de pus se produit lorsque l'urétrite de forme avancée, la gonorrhée, la chlamydia.
  • Une gêne dans la région pelvienne (bas de l'abdomen) est ressentie par les femmes atteintes de diverses maladies gynécologiques ou d'une infection des voies urinaires.
  • La douleur à la fin de la miction indique une urétrite ou une cystite aiguë.
  • Le retard des menstruations avec des mictions fréquentes peut indiquer une grossesse.

Quel médecin contacter

L'envie fréquente d'uriner chez les femmes est un inconvénient majeur. Cependant, ils n'indiquent pas toujours la présence de la maladie. S'il n'y a pas d'autres symptômes et que la fréquence d'aller aux toilettes ne dépasse pas 10-12 par jour - il n'y a aucune raison de paniquer. Mais la miction douloureuse chez les femmes ne peut pas être ignorée, alors contactez immédiatement un gynécologue, un médecin généraliste ou un urologue. Le spécialiste déterminera ce qui provoque des visites fréquentes aux toilettes et, si nécessaire, choisira un traitement adéquat.

Traitement des mictions fréquentes chez les femmes

Le traitement des mictions fréquentes chez la femme est choisi par le médecin en fonction du diagnostic. Donc, si le diabète sucré est la cause de ce symptôme, il est nécessaire de corriger le taux de glucose avec des préparations spéciales impliquant une administration à long terme. Pour vous débarrasser des calculs urinaires provoquant des envies fréquentes, utilisez des ultrasons ou un traitement médicamenteux conservateur.

Comment traiter l'arthrite réactive, qui a provoqué le désir constant de vider la vessie? Le médecin prescrit ensuite des antibiotiques, par exemple «Azithromycine» ou «Doxycilline». Réduire la quantité d'urine pendant la ménopause est possible avec l'aide de médicaments hormonaux. Si les visites fréquentes aux toilettes sont la cause d’une carence en fer dans le corps de la femme, le médecin vous prescrit des pilules à base de cette substance (Ferroplex, Maltofer). Considérez le traitement des maladies les plus courantes qui causent une urine abondante:

  • Des antibiotiques sont prescrits pour le traitement de la cystite aiguë (Monural, Nofroloxacin). Si une microflore spécifique est découverte, une femme doit suivre un traitement antifongique, antiviral ou antimicrobien. En outre, vous pouvez appliquer des remèdes populaires. Pour cela, 1 cuillère à soupe. l les graines d'aneth broyées sont brassées dans une tasse d'eau bouillante, insistez pendant 2-3 heures et buvez 80-100 ml deux fois par jour.
  • Lorsque le traitement par bactériurie vise à éliminer la source de l'infection. Le médecin prescrit à la femme des antibiotiques, des sulfanilamides et des uroantiseptiques (Cyston, Canephron, Monural). Dans le même temps, des médecines alternatives sont utilisées: tisanes, décoction d’herbes pour la nuit.
  • Pour le traitement des IST (infections sexuellement transmissibles), il est nécessaire d'identifier l'agent pathogène, puis de déterminer sa sensibilité à différents antibiotiques et de choisir celui qui est le plus efficace. Les IST sont souvent prescrits «Vagilak», «Doxycilin», «Fluconazole» et autres.

Vidéo sur les causes et le traitement des mictions fréquentes

Le volume et la fréquence des mictions varient d'une femme à l'autre. Cependant, le rythme physiologique est parfois confus et il peut exister un besoin accru de vider la vessie. Ce symptôme s'accompagne parfois de douleurs dans le bas de l'abdomen, ce qui signifie que la fille doit consulter un médecin. Après avoir regardé la vidéo ci-dessous, vous apprendrez quelle peut être la cause de cette envie constante et comment les pathologies qui en ont été la cause principale sont traitées.

Les informations présentées dans l'article sont à titre informatif seulement. Les matériaux de l'article n'appellent pas d'auto-traitement. Seul un médecin qualifié peut diagnostiquer et conseiller un traitement en fonction des caractéristiques individuelles d'un patient particulier.

Mictions fréquentes chez les femmes sans douleur, causes de l'urgence

Souvent, les femmes commencent à souffrir d’un problème tel que le besoin constant et indolore de se rendre aux toilettes «de façon modeste». Cela peut indiquer à la fois la présence d'une maladie et une condition physiologique particulière. En médecine, ce phénomène s'appelle la pollakiurie. Et pas toujours avec ces symptômes, les femmes vont chez le médecin, ne le considérant pas comme un problème particulier. Nous découvrons donc en détail les causes possibles des mictions fréquentes chez les femmes sans douleur.

Quelles sont les raisons de la miction fréquente sans douleur chez les femmes?

Ce problème délicat est un phénomène fréquent à notre époque, auquel les femmes sont confrontées dans leur vie. Si pendant la journée aller aux toilettes est de 10 à 13 fois, cela est considéré comme la norme. L’anxiété devrait entraîner des visites plus fréquentes dans cette institution, en particulier lors de l’apparition de douleurs dans le bas-ventre.

Mais dans l’ensemble, chaque organisme est individuel et la quantité de miction dépend de nombreux facteurs.

Et avec la présence simultanée avec des visites fréquentes aux toilettes des symptômes suivants, nous pouvons parler du développement de processus pathologiques:

  1. Vider la vessie s'accompagne de douleur et d'une sensation de brûlure ou de démangeaisons dans l'urètre.
  2. Une petite quantité d'urine excrétée.
  3. Violation du mode de vie habituel, inconfort.

L'absence de pathologies dans le corps sera indiquée par les facteurs suivants en urinant fréquemment:

  • si vous avez bu beaucoup de liquide;
  • si vous prenez des diurétiques et d’autres médicaments qui vont souvent aux toilettes;
  • si vous buvez des infusions aux herbes ou des décoctions qui ont un effet diurétique prononcé;
  • si vous avez atteint la ménopause ou si vous êtes vieux;
  • si vous êtes stressé ou inquiet.
  • pendant la grossesse et l'hypothermie.

Le développement de toute maladie peut également provoquer une envie fréquente d'aller aux toilettes.

Quelles maladies indique

Ces symptômes surviennent lors du diabète sucré, lorsque les taux de sucre dans le sang sont élevés et pendant longtemps. Même cette pathologie s'accompagne d'une sensation de soif, obligeant une femme à boire beaucoup et, par conséquent, à fréquenter les toilettes.

La forme aiguë de la cystite présente également des symptômes similaires, mais avec des douleurs dans le périnée et la vessie, ainsi que des particules de sang dans les urines. Les mêmes manifestations de la maladie se présentent sous forme chronique, dont la cause est E. coli.

Avec la pyélonéphrite, vous allez non seulement fréquenter les toilettes, mais vous ressentez également une douleur douloureuse. Une autre maladie entraînera une faiblesse générale, des frissons, des nausées et de la fièvre.

Des troubles de la neurologie, tels que le dysfonctionnement des muscles pelviens, se produisent également de manière modeste dans la régularité des déplacements aux toilettes. Cela est dû à l'apparition de problèmes d'innervation musculaire qui régissent la vidange de la vessie.

La formation de lithiase urinaire conduit également à la miction fréquente, car ils augmentent.

De telles manifestations accompagnent souvent des maladies du système cardiovasculaire, aggravées la nuit. Un œdème peut survenir pendant la journée.

Une pathologie gynécologique courante, qui oblige à aller souvent aux toilettes, est considérée comme un fibrome utérin chez la femme après 35 ans, en particulier sous sa forme négligée. Les jeunes filles peuvent présenter des symptômes similaires avec une vaginite, des MST et d'autres problèmes similaires.

Important: le manque de traitement en temps voulu des symptômes apparus peut entraîner le développement d’une maladie chronique et entraîner de graves conséquences pour l’organisme tout entier.

En raison de maladies chroniques du système urinaire, une insuffisance rénale peut se développer, entraînant des envies fréquentes d'aller aux toilettes.

En cas de blessures graves à la colonne vertébrale, un problème similaire peut également survenir.

Toute infection des organes génitaux peut entraîner des mictions fréquentes pendant le jour et la nuit, même un muguet banal.

Mesures de diagnostic

L’apparition de l’envie constante d’uriner d’une femme devrait, plus que d’habitude, lui donner une raison de se rendre pour commencer un urologue, qui, si nécessaire, enverra un rendez-vous avec un gynécologue, un endocrinologue, un neurologue et un oncologue.

Tous ces spécialistes vont interroger le patient, examiner et prescrire des méthodes de diagnostic:

  1. Pour la détection des processus inflammatoires et de la glycémie, la numération globulaire est complète.
  2. Don de sang pour les indicateurs biochimiques - urée, créatine et acide urique. Cette analyse montre des anomalies dans la région des reins.
  3. Par l'analyse de l'urine est jugée sur la présence ou l'absence de maladies inflammatoires de la nature dans le système urinaire.
  4. Le sang des marqueurs tumoraux nous permet de déterminer le développement de tumeurs malignes.
  5. Les femmes de plus de 45 ans se voient prescrire un don de sang sous forme d'hormones afin de déterminer leur niveau.

Études d'un frottis vaginal effectuées par un gynécologue pour déterminer la présence d'infections urogénitales. Tous ces tests de laboratoire sont nécessaires pour poser le bon diagnostic, ce qui vous permettra de choisir les médicaments nécessaires pour vous débarrasser du problème.

Période de gestation et mictions fréquentes

Pendant la grossesse, l’envie de se rendre «petit à petit» aux toilettes est considérée comme l’un des compagnons constants de cette période de la vie de la femme. Mais il y a des cas où on peut parler de développement d'un processus inflammatoire.

Voici les principaux facteurs qui affectent le travail et l'état du système urinaire de la future mère:

  • changements hormonaux majeurs;
  • diminution du tonus musculaire situé dans la région des organes urinaires;
  • augmentation de l'activité rénale due à l'augmentation des besoins corporels;
  • une augmentation du sang et des liquides dans le corps d'une femme enceinte;
  • la croissance de l'utérus;
  • la présence de liquide amniotique à renouvellement constant;
  • problème sous la forme de rétention d'eau dans les tissus;
  • au troisième trimestre, les reins du bébé commencent à fonctionner dans le ventre de la mère;
  • abaisser le fœtus plus près du bassin avant l'accouchement, ce qui exerce une pression supplémentaire sur la vessie.

Une autre raison de l'urgence fréquente chez les femmes enceintes peut être une abondance de plats tranchants, salés et à base de viande, ainsi qu'une carence en fer, rendant les muqueuses vulnérables et rapidement irritées.

Causes de maladie la nuit

Les mictions fréquentes la nuit sont principalement dues à une inflammation des reins ou de la vessie, ainsi qu’à une néphrose, provoquée par un métabolisme protéique inadéquat.

Les lésions infectieuses peuvent également causer des symptômes inconfortables la nuit:

  1. Maladies vénériennes.
  2. Tuberculose des reins.
  3. Paludisme

Le développement du problème de l'insuffisance cardiaque chronique se développe en raison de la stagnation du sang et de la perturbation du système urinaire. Quand une personne ment, l'approvisionnement en sang des reins augmente, ce qui contribue à une plus grande élimination de l'urine.

En raison du fait que les organes ne remplissent pas leur fonction, en raison de la fréquence accrue des mictions, la charge sur les reins est réduite.

Si la cause du problème réside dans l'insuffisance cardiaque, des symptômes supplémentaires tels que gonflement des bras et des jambes, essoufflement, respiration sifflante dans les poumons, toux du cœur et transpiration accrue apparaîtront.

Méthodes de traitement des mictions fréquentes chez les femmes

Le schéma thérapeutique est prescrit en fonction du diagnostic posé sur la base des examens effectués. Par exemple, la cystite, l'urétrite et la pyélonéphrite sont traitées à peu près de la même façon, prescrivant un traitement antibiotique de 10 jours, éliminant l'inflammation, y compris les remèdes renforçant l'immunité et restaurant la microflore urogénitale.

Les médicaments antibactériens soulagent et des maladies sexuellement transmissibles. Il est important de les choisir correctement. Les visites fréquentes aux toilettes à la ménopause sont ajustées sous THS.

Les préparations pour abaisser le taux de sucre dans le sang ont un effet curatif sur la maladie du sucre. Les pierres de la vessie sont éliminées par thérapie par ondes de choc, dissolvant les petits cailloux et les enlevant sans conséquences graves.

Médecine traditionnelle

Excellents remèdes éprouvés et folkloriques pour se débarrasser du problème. Par exemple, afin d’éliminer le plus tôt possible les microorganismes nuisibles, il est recommandé de boire beaucoup au cours de la journée - jusqu’à 3 litres d’eau, et mieux que les boissons à base de plantes.

Les cynorrhodons, les feuilles de myrtille et l'achillée millefeuille combattent l'heurite contre la cystite avec urétrite Healing capacits possède une collection de camomille, de bourgeons de peuplier noir et de menthe poivrée avec prêle. Préparer un bouillon de guérison est simple - versez de l'eau bouillante (1 tasse) avec quelques cuillères à soupe de récupération et laissez reposer pendant quelques heures.

Un produit efficace qui élimine les toxines et le sable du corps est la pastèque, qui a également un effet diurétique prononcé.

Le niveau d'hormones au début de la ménopause aide à normaliser les gouttelettes de bore dans l'utérus ou le pinceau rouge.

Mais avec toute l'utilité des recettes ci-dessus, il n'est pas conseillé de vous prescrire un médicament - contactez un spécialiste qui sélectionnera correctement l'ordonnance souhaitée et vous prescrira la posologie adaptée à votre cas particulier.

Mesures préventives

Pour éviter le développement de pathologies telles que la pollakiurie et d’autres maladies possibles, il vous suffit de suivre certaines recommandations:

  • l'hygiène de base des organes génitaux externes en premier lieu;
  • un examen en temps voulu, c'est-à-dire régulier, permettra de détecter le problème dans son germe;
  • la consommation excessive de boissons alcoolisées conduit à la déshydratation, il convient donc de les abandonner;
  • respect du régime d'alcool;
  • avec le diabète diagnostiqué, vous devrez adapter votre régime alimentaire;
  • Ne laissez pas l'hypothermie, toujours s'habiller pour le temps.

Et prendre des diurétiques, et d’autres médicaments pour se débarrasser du problème de torture, n’est possible qu’avec la nomination de leur médecin traitant. En suivant ces règles simples, vous vous sentirez toujours bien et fière allure. Santé à vous et à vos proches!

Quelles sont les causes des mictions fréquentes chez les femmes?

Les mictions fréquentes chez les femmes sont un phénomène assez commun, qui peut être de nature physiologique ou pathologique. En médecine, cette affection est désignée par le terme "polyurie". Vider la vessie jusqu'à 10 fois par jour est considéré comme normal. Si l'envie d'uriner survient beaucoup plus souvent et s'accompagne de douleurs dans le bas de l'abdomen, il s'agit d'une cause d'inquiétude sérieuse nécessitant une consultation chez le médecin.

Mictions fréquentes chez les femmes - les principales raisons

Il est difficile de déterminer le taux exact du besoin d’uriner, c’est à bien des égards une caractéristique individuelle qui peut changer sous l’influence de divers facteurs. Le taux moyen est considéré comme étant de 6 à 10 envies par jour. S'il y a une augmentation multiple de la norme moyenne, y compris la nuit, il est nécessaire de déterminer la cause de cette affection.

Toutes les raisons contribuant à l'augmentation de la diurèse peuvent être divisées en 2 catégories:

Les mictions fréquentes chez les femmes peuvent être dues à des raisons physiologiques. Ceux-ci comprennent:

  1. forte consommation d'alcool (y compris les boissons gazeuses ou alcoolisées);
  2. utilisation de produits aux propriétés diurétiques (pastèques, canneberges, concombres, melons, etc.);
  3. prendre des diurétiques ou des médicaments augmentant le diurez;
  4. l'hypothermie;
  5. situations stressantes;
  6. grande excitation, peur;
  7. utilisation d'infusions aux herbes avec un effet diurétique;
  8. la grossesse
  9. changements hormonaux dans le corps pendant la ménopause;
  10. la vieillesse

Si la fréquence des mictions augmente en raison des raisons physiologiques énumérées ci-dessus, aucun traitement n'est requis. Cette condition est considérée comme une variante de la norme.

Les mictions fréquentes chez les femmes enceintes sont dues au fait que la croissance de l'utérus exerce une pression sur les organes environnants et la vessie. Pendant la ménopause, la production d’hormones sexuelles féminines ralentit puis s’arrête complètement, ce qui entraîne une diminution du tonus de la vessie, une diminution de son élasticité et sa capacité à s’étirer. De tels changements entraînent une augmentation de la fréquence des pulsions.

Les causes pathologiques des mictions fréquentes chez les femmes sont associées à des maladies chroniques ou à des processus infectieux-inflammatoires affectant le système génito-urinaire. Dans ce cas, le processus lui-même peut être indolore ou être accompagné d'une sensation de brûlure, de douleur et d'autres symptômes désagréables.

Mictions fréquentes chez les femmes sans douleur

Certaines conditions pathologiques provoquent une augmentation de la diurèse en l'absence de douleur. Ceux-ci comprennent:

  • Atrophie des muscles de la vessie. Lorsque la vessie perd son élasticité et sa capacité à s'étirer, même avec une petite quantité d'urine, des pulsions apparentes apparaissent, nécessitant des visites immédiates aux toilettes. La pathologie peut être congénitale ou se manifester chez les personnes âgées. Le traitement de cette affection consiste à prendre des médicaments et à faire des exercices spéciaux pour renforcer les fibres musculaires de la vessie.
  • Vessie hyperactive. La maladie est associée à un dysfonctionnement du système nerveux central, entraînant des impulsions nerveuses provoquant une envie fréquente de vider la vessie. Le traitement de la pathologie consiste à prendre des relaxants musculaires ou des sédatifs qui neutralisent l'excitabilité pathologique des services du SNC responsables de la régulation du processus de miction.
  • Maladies endocriniennes. Le premier signe de diabète sucré insulino-dépendant devient une miction fréquente. La soif inextinguible, les démangeaisons cutanées, une grande faiblesse accompagnent ce symptôme. Avec le diabète sucré, en plus des envies fréquentes, le volume des urines augmente considérablement (jusqu'à 5 litres par jour). En plus de la soif constante, il y a une nette diminution du poids, une sécheresse excessive de la peau et des muqueuses.
  • Maladies du système cardiovasculaire. Des mictions fréquentes chez les femmes la nuit peuvent être associées au développement d'une insuffisance cardiaque. L'évolution de la maladie s'accompagne d'un œdème caché, qui se développe pendant la journée et redescend la nuit.
  • Insuffisance rénale chronique. Un signe précoce de pathologie est une augmentation du besoin d'uriner pendant le jour et la nuit.

Mictions fréquentes chez les femmes souffrant de douleur

Les principales causes de mictions douloureuses et fréquentes chez les femmes sont les maladies infectieuses et inflammatoires des voies urinaires:

Cystite et urétrite

L'inflammation de la vessie s'accompagne de douleurs aiguës lors de l'urination et d'un besoin croissant. Au cours de l'évolution aiguë de la maladie, l'état est compliqué par une forte fièvre, des symptômes d'intoxication, la femme ressent une sensation de vidange incomplète de la vessie et l'urine elle-même devient trouble avec un mélange de mucus ou de sang. Le processus inflammatoire dans l'urètre (urétrite) se manifeste par une sensation de brûlure et une gêne lors du passage de l'urine.

Pyélonéphrite

Le processus inflammatoire affectant les reins se manifeste par une douleur douloureuse dans le bas du dos, pouvant aller jusqu'à l'aine, qui peut être ressentie constamment et qui s'aggrave la nuit. Avec un processus inflammatoire aigu, la température augmente, il y a une détérioration générale de l'état, des nausées se produisent, il y a une gêne pendant la miction, du pus ou du sang peuvent être remarqués dans les urines.

Urolithiase

Des mictions fréquentes et douloureuses peuvent déclencher le mouvement de calculs dans la vessie. Le plus souvent, cette condition survient après une randonnée joyeuse, des mouvements brusques ou dans le contexte d'activités sportives intenses. Si le calcul recouvre l'uretère, il y a des douleurs aiguës, la température augmente, la femme ressent une forte envie. En cours de miction, il y a une interruption du jet et une douleur dans le bas de l'abdomen.

Infections sexuellement transmissibles (chlamydia, gonorrhée, trichomonase)

Accompagné du processus inflammatoire, écoulement vaginal abondant. Les agents pathogènes peuvent pénétrer dans le système urinaire, entraînant une augmentation de la diurèse et des sensations douloureuses.

Des mictions fréquentes, accompagnées de sensations douloureuses, peuvent être une manifestation de certaines pathologies gynécologiques.

Myome utérin

Une tumeur bénigne qui se développe à partir du tissu musculaire d'un organe. La pathologie peut se développer asymptomatiquement pendant longtemps, mais à mesure que la tumeur se développe, les règles deviennent plus abondantes et s'accompagnent de sensations douloureuses. Une tumeur volumineuse exerce une pression sur les organes voisins, y compris la vessie, ce qui entraîne un besoin fréquent de la vider.

Prolapsus de l'utérus ou des organes internes

Cette affection est associée à une faiblesse des ligaments, ce qui maintient l'utérus dans une position normale. Au fil du temps, les organes pelviens s'abaissent et exercent une pression sur la vessie, provoquant des douleurs persistantes à l'aine et une défaillance du cycle menstruel. Le plus souvent, le traitement de la pathologie à l'aide de médicaments et de la physiothérapie est inefficace.

Dans les cas avancés, un prolapsus de l'utérus se produit et vous devez alors recourir à la chirurgie. Aujourd'hui, des techniques mini-invasives ont été développées pour «coudre» l'utérus, sans incision dans la cavité abdominale. Toutes les manipulations sont effectuées à travers le vagin.

Diagnostics

Afin de prescrire le traitement correct pour les mictions fréquentes, il est nécessaire de déterminer la cause de l'indisposition. À cette fin, on prescrit au patient un certain nombre de procédures de diagnostic:

  • Prise de sang (générale et biochimique). Vous permet de déterminer la présence du processus inflammatoire, le niveau de créatinine et d'acide urique.
  • Prise de sang pour le sucre. Ils le font si vous soupçonnez un diabète.
  • Analyse d'urine. Le contenu des globules rouges et des leucocytes est jugé sur la présence d'inflammation dans le système urinaire, l'apparition de la protéine indique une violation des reins.
  • L'analyse d'urine selon Zimnitsky permet de déterminer la densité de l'urine et son volume excrété par jour.
  • Si vous suspectez des maladies infectieuses du système génito-urinaire, un frottis est administré et une culture bactériologique est réalisée sur un support spécial afin de déterminer le type d'agent pathogène et de choisir le traitement antimicrobien approprié.
  • Échographie des organes pelviens (utérus, reins, ovaires). Une étude informative qui vous permet de voir la taille et la structure des organes, de détecter la formation de tumeurs, la présence de calculs dans les reins, la vessie ou les uretères.

Si nécessaire, le médecin peut prescrire des examens supplémentaires, tels qu'une urographie excrétrice (pour les pathologies rénales) ou un examen du fond d'œil (pour le diabète sucré présumé).

Traitement des mictions fréquentes chez les femmes

Lorsqu'un symptôme alarmant tel que des mictions fréquentes apparaît, consultez un médecin généraliste et passez un examen approfondi. En fonction de ses résultats, le patient est ensuite dirigé par des spécialistes étroits. En cas de maladie rénale, le néphrologue, et dans le processus infectieux de la vessie, l'urologue. Si la cause de la pathologie réside dans des problèmes gynécologiques, la femme doit consulter un gynécologue. Les maladies du système endocrinien (diabète sucré) sont traitées par un endocrinologue.

La méthode de traitement et le dosage des médicaments sont choisis par le médecin individuellement, en tenant compte de la maladie sous-jacente qui affecte l'augmentation de la diurèse.

Dans le traitement de la cystite et de l’urétrite, on prescrit un traitement antibactérien, des médicaments ayant des effets anti-inflammatoires et antiviraux et des antispasmodiques (destinés à soulager le syndrome douloureux). En complément, les méthodes de physiothérapie sont utilisées (électrophorèse, iontophorèse, UHF), la consommation abondante, la décoction d’herbes sont recommandées.

Les pilules les plus populaires pour les mictions fréquentes chez les femmes atteintes de maladies infectieuses et inflammatoires du système urinaire:

Après le traitement principal, des médicaments prescrits ont été prescrits dont l’action vise à restaurer la microflore urogénitale et à améliorer l’immunité.

Lorsque la pyélonéphrite, en plus de prendre des antibiotiques et des médicaments à effet antispasmodique, le patient doit supporter des frais rénaux spécifiques qui contribuent à l’élimination des événements inflammatoires. Pendant les périodes de rémission dans le cours chronique de la maladie, le traitement en sanatorium est recommandé.

Dans la lithiase urinaire, un examen complet est nécessaire pour déterminer la nature des calculs. Ce n’est qu’après cela que le médecin choisit des médicaments capables de dissoudre les calculs et d’enlever rapidement le sable, ou que des méthodes de traitement par ondes de choc sont recommandées pour le broyage des calculs. Lors du déplacement des pierres et du blocage des conduits urinaires, on a eu recours à une intervention chirurgicale.

Une tumeur bénigne (myome utérin) est traitée de deux manières: médicamenteuse et chirurgicale. L'opération est effectuée dans les cas avancés lorsque le néoplasme atteint une taille importante. Lors de troubles hormonaux à la ménopause, des méthodes de traitement hormonal substitutif sont utilisées pour réduire la gravité des symptômes désagréables. Lorsque l'utérus est omis, des exercices spéciaux sont utilisés pour renforcer les muscles du bassin. Dans les cas graves, la chirurgie est nécessaire.

Afin de traiter efficacement les infections sexuellement transmissibles (chlamydia, gonorrhée), il est nécessaire d’isoler le pathogène et de déterminer sa sensibilité aux antibiotiques. Ce n'est qu'après avoir sélectionné le médicament qui peut éliminer rapidement la source de l'infection. Parmi les médicaments fréquemment prescrits figurent des médicaments tels que le fluconazole, le Doxycilin et le Vagilak.

En cas de diabète sucré, un régime alimentaire spécial et des médicaments sont prescrits pour réduire le taux de glucose dans le sang. Le patient doit toujours être sous la surveillance d'un médecin. Si, dans les 3 à 6 mois, les méthodes traditionnelles de traitement et l’adaptation de la nutrition n’apportent aucune amélioration, on prescrit à la femme de l’insuline.

Remèdes populaires

Avec la miction fréquente, la phytothérapie est efficace, les médecins conseillent, en plus du traitement principal, de boire des décoctions d'herbes médicinales ayant une action anti-inflammatoire. Au cours de la période de crise, il est recommandé à la femme de boire beaucoup de liquide pour accélérer l’excrétion des agents pathogènes ou le "régime à la pastèque" qui favorise l’évacuation du sable et des substances toxiques des reins.

Dans le traitement de la cystite et de l’urétrite, la médecine traditionnelle offre les remèdes suivants:

  • Bouillon hanches. Fournit un effet anti-inflammatoire et diurétique. Pour sa préparation 4 c. églantines sèches verser 500 ml d’eau bouillante, faire bouillir à feu doux pendant 15 minutes, puis insister sous le couvercle fermé pendant 2 heures. Ready decoction se prend dans 100 ml avant chaque repas, jusqu'à 4 fois par jour.
  • Infusion d’airelles. Pour sa préparation aura besoin de feuilles d'airelles dans un volume de 2 c. l On verse 200 ml d’eau, insistez 15 minutes. L'infusion finie est filtrée et bue lentement tout au long de la journée.
  • Racine de calamus La racine de calamus sèche est broyée, on mesure 1 c. À thé, on verse 200 ml d'eau bouillante et on fait bouillir au bain-marie pendant 5 à 7 minutes. Le bouillon prêt est refroidi, filtré et pris dans un demi-verre jusqu'à 4 fois par jour.
  • Eau d'aneth. Ce remède a un bon effet diurétique dans le traitement de la cystite. Pour la cuisson du bouillon 1 c. À thé les graines sèches d'aneth verser 200 ml d'eau bouillante dessus, laisser infuser pendant 2 heures, filtrer et prendre 1 grande cuillère jusqu'à 5 fois par jour avant chaque repas.
  • Décoction à la menthe. Les feuilles de menthe sont écrasées, 3ème. l matières premières versez 600 ml d’eau, faites bouillir à feu doux pendant 5 minutes, laissez refroidir et prenez 100 ml de décoction jusqu’à 4 fois par jour.
  • Infusion de bourgeons de bouleau. Besoin de prendre 1ch.l. sécher les boutons de bouleau, verser 200 ml d'eau bouillante et laisser reposer pendant 2 heures. Cette infusion contient la quantité maximale de substances biologiquement actives nécessaires pour combattre le processus inflammatoire. Infusion boire dans un volume de 100 ml avant chaque repas.
Pour traiter les calculs de la vessie, utilisez les recettes suivantes:
  • Traitement d'avoine. Dans un thermos, versez un verre de grains d’avoine non traités, versez 500 ml d’eau bouillante et laissez infuser pendant 12 heures. Ensuite, l’avoine gonflée est moulue en bouillie et prise au petit-déjeuner, sans addition de sel ni de sucre. La perfusion obtenue peut être drainée et boire dans 50 ml avant les repas.
  • Soie de maïs. Pour obtenir une infusion sur un verre d'eau bouillante, prenez d'abord. soie de maïs - le remède doit être perfusé pendant 20 minutes. Ensuite, la perfusion terminée est filtrée et bue un demi-verre 4 fois par jour.

Les produits à action diurétique conviennent bien pour éliminer le sable et les substances toxiques des reins. Pendant la saison estivale, vous pouvez vous assoir sur un régime de pastèque ou de concombre, boire davantage de jus de betteraves et de carottes après les avoir dilués à moitié avec de l'eau.

Pour normaliser le fond hormonal à la ménopause, il est conseillé de prendre des décoctions de plantes médicinales - un pinceau rouge ou un bore utérus.

Borovaya utérus. Pour faire cuire le bouillon, prenez 1 cuillère à soupe. à la cuillère d'herbes broyées, versez un verre d'eau, croupissez dans un bain-marie pendant 10 minutes, puis insistez pendant 4 heures. Prendre 1 cuillère à soupe. remédier toutes les 3 heures.

Infusion de pinceau rouge. La racine de la plante est broyée, placée dans un récipient en verre de 50 g de matière première, versée dans 500 ml de vodka et infusée dans un endroit sombre et chaud pendant un mois. La teinture finie est filtrée et prise en 30 gouttes avant un repas.

Le traitement des affections pathologiques associées à une augmentation de la miction doit être accompagné d'un ajustement du mode de vie - nutrition appropriée, rejet des mauvaises habitudes, augmentation de l'activité physique.

Plus D'Articles Sur Les Reins