Principal Tumeur

Cystite chez les femmes - symptômes et traitement rapide à la maison

Presque toutes les femmes au moins une fois dans leur vie ont ressenti un malaise et des brûlures au cours de la miction, mais ces symptômes sont souvent ignorés et disparaissent après un certain temps sans traitement.

Dans certains cas, ces signes précurseurs indiquent l'apparition d'une inflammation dans la vessie, c'est-à-dire une cystite. De par la nature de l'évolution, il est classé en cystite aiguë (apparaissant dans la phase aiguë accompagnée de la manifestation de symptômes typiques) et chronique (apparaissant sous une forme latente ou récurrente).

Le traitement efficace de la cystite chez les femmes devrait être rapide et complexe pour prévenir les complications.

Raisons

La cystite est une inflammation de la vessie. Dans la plupart des cas, la cause de la maladie est une infection qui habite le corps de la femme. En règle générale, les principaux agents responsables sont les bactéries E. coli et Staphylococcus. Ces bactéries pénètrent dans la vessie par la peau ou le rectum par l’urètre.

Les causes du développement de la cystite chez les femmes sont très diverses, nous en soulignons donc les principales:

  • gestation et travail;
  • infection génitale;
  • congestion de l'urine dans la vessie;
  • avitaminose et nutrition déséquilibrée;
  • troubles hormonaux;
  • non-respect des règles d'hygiène intime;
  • hypothermie significative;
  • opérations sur le col utérin et les organes urinaires.

On pense que l'hypothermie est un élément déclencheur du développement de la cystite, car elle affaiblit l'immunité de l'organisme et contribue à la reproduction des virus et des bactéries qui s'y trouvent.

Cette infection de la vessie crée beaucoup de symptômes désagréables, obligeant la femme à s’inquiéter constamment et à être nerveuse. Étant donné que la cystite n’est pas grave, la qualité de vie en souffre parfois, ce qui engendre divers troubles dans tous les domaines de la vie.

Premiers signes

Ainsi, le tableau clinique de la forme aiguë de la cystite est:

Il convient de noter que les deux derniers signes sont les symptômes d’un stade grave de la maladie.

Symptômes de la cystite chez les femmes

La cystite aiguë est toujours soudainement malade, après le stress, une infection virale, une hypothermie, tout autre facteur qui mine l’immunité locale de la vessie.

Avec l'apparition de la cystite chez les femmes, parmi les premiers symptômes émettent fréquemment des envies d'aller aux toilettes, une sensation de douleur en urinant, une douleur dans le bas de l'abdomen. En outre, plus le nettoyage est difficile, plus une femme ressent le besoin de se rendre aux toilettes. Dans les cas graves, ils se produisent toutes les demi-heures. Les douleurs ne donnent pas de repos au patient 24 heures sur 24. L'estomac fait mal à la fois pendant la miction et à l'extérieur. Sentant l'abdomen désagréable et la douleur.

La cystite chronique est généralement moins prononcée symptômes, différentes rechutes. Il signale périodiquement des épidémies d’exacerbations. Il s’agit d’une infection latente que vous ne pouvez tolérer dans aucun cas.

Nature de la douleur

Comme mentionné précédemment, un symptôme courant de la maladie est une douleur au bas de l'abdomen et au périnée.

L'intensité de la douleur peut être différente. Dans environ 10% des cas, la cystite est indolore. Seul un léger inconfort et une douleur peuvent être ressentis, ce qui est souvent ignoré. La douleur s'étend souvent jusqu'au dos et le patient peut avoir l'impression qu'il a mal au dos. Souvent, la douleur est accompagnée de symptômes tels que maux de tête, fatigue, fièvre.

Les médecins considèrent la douleur et l'intoxication comme un complexe à symptôme unique. Cependant, avec une immunité affaiblie, la fièvre et d'autres symptômes d'intoxication peuvent ne pas être présents.

Présence de sang dans l'urine

Parfois, du sang est trouvé dans l'urine. L'urine peut acquérir une teinte rose pâle et une couleur brique. Souvent, le sang dans les urines indique une lésion virale de la membrane muqueuse des voies urinaires.

En cas d'hématurie, les médecins envisagent deux options pour la maladie: aiguë et compliquée. Dans ce cas, un diagnostic approfondi est effectué pour déterminer le type de cystite et la désignation d'un schéma thérapeutique supplémentaire pour la maladie.

Diagnostics

Les diagnostics primaires comprennent une inspection sur place des spécialistes concernés: urologue, néphrologue et gynécologue. Les experts procèdent à la collecte de l'anamnèse et établissent les causes possibles de l'apparition de la maladie.

Lors de la collecte de l'anamnèse, les médecins sont particulièrement attentifs aux facteurs de risque:

  1. L'hypothermie;
  2. Sexe non protégé
  3. Médicaments pris;
  4. Stress émotionnel excessif;
  5. La présence de comorbidités et de pathologies (dans le champ des organes pelviens en premier lieu).

Les tests de laboratoire comprennent:

  1. Un test d'urine pour les cultures selon Nechyporenko. Aide à identifier l'agent pathogène.
  2. Analyse d'urine complète. Les érythrocytes, les leucocytes et les protéines sont détectés dans l'urine. L'urine elle-même est trouble et peut être mélangée à du sang ou du pus. Dans la forme hémorragique de la maladie, l'urine est rose.
  3. Numération globulaire complète. En général, selon les résultats, une image du processus inflammatoire se dessine, éventuellement une augmentation de la RSE et de la leucocytose. Cependant, il ne peut y avoir aucun changement de sang du tout. La formule sanguine complète indique s’il existe des maladies plus dangereuses qui se «masquent» comme une cystite: oncologie, etc.

Parmi les méthodes instrumentales utilisées deux principales:

  1. Échographie de la vessie. Vous permet d'identifier les changements organiques du corps.
  2. Urétroscopie et cystoscopie. Les examens endoscopiques ont pour objectif une inspection visuelle de l'état des muqueuses de l'urètre et de la vessie. Malgré la gêne ressentie lors de ces procédures, leur contenu en information est extrêmement élevé.

Traitement de la cystite chez les femmes

Si vous présentez des symptômes de cystite, le traitement chez la femme doit nécessairement inclure des médicaments antibactériens et doit être effectué sous la supervision d'un spécialiste.

Il ne suffit pas de prendre un antibiotique sur les conseils de bonnes connaissances: cela ne fera que vous soulager des sensations désagréables pendant un moment, mais lorsque l'effet du médicament cessera, l'agent pathogène commencera à se multiplier à nouveau et tous les symptômes réapparaîtront. Dans ce cas, la maladie peut non seulement être retardée, mais aussi devenir chronique.

Les médicaments antibactériens et antispasmodiques qui soulagent la douleur sont généralement prescrits aux femmes souffrant de cystite aiguë. En plus des antibiotiques, on prescrit au patient des médicaments qui stimulent le système immunitaire.

Comme thérapie d'appoint prescrite beaucoup de boisson. Ce peut être simplement de l'eau pure, mais mieux: une infusion de camomille, de calendula ou d'hypericum. Utile pour la cystite et le jus de canneberge.

Comment traiter la cystite: une liste de médicaments

Le plus souvent, lors de l’élaboration d’un schéma de traitement d’une maladie chez la femme, le médecin intègre nécessairement dans le processus thérapeutique des médicaments tels que les uroantiseptiques (antibiotiques) et les anti-inflammatoires. Ce traitement vous permet de vous débarrasser rapidement des symptômes de la cystite et de vaincre l'infection.

1) Analgésiques et antispasmodiques pour le traitement symptomatique, ils élimineront les spasmes et contribueront à diminuer le tonus des muscles lisses de la vessie:

  1. No-Shpa - 120-240 mg par jour en 2-3 doses;
  2. Papaverine - 40-60 mg 3 à 4 fois par jour;

2) Une fois le diagnostic confirmé et déjà connu de la femme, des antibiotiques sont prescrits pour le traitement étiotropique:

  1. Monural - 3 mg une fois, 2 heures après un repas;
  2. Nolitsin - 1 comprimé 2 fois par jour, pendant 3 jours;
  3. Biseptol - 2 comprimés 2 fois par jour pendant 3 jours;

3) Les préparations à base de plantes aident également à réduire les spasmes et la douleur:

  1. Cystone - 2 comprimés 2 fois par jour;
  2. Canephron - 50 gouttes 3 fois par jour, diluées dans une petite quantité d’eau;
  3. Spasmotsistenal - jusqu'à 10 gouttes 3 fois par jour, diluées dans une petite quantité d'eau;
  4. Fitolizin - 1 c. Pâte dissoudre dans 1/2 tasse d'eau douce chaude, prendre 3-4 fois par jour après les repas.

Le choix d'un médicament approprié pour la cystite, la détermination de sa dose unique, l'ordre d'administration et la durée du traitement doivent être de la compétence exclusive du médecin. L'auto-traitement non seulement ne favorise pas le rétablissement rapide, mais entraîne également le développement de complications graves de la maladie.

Dans la forme récurrente de la maladie, en plus du traitement symptomatique etiotrope susmentionné, les instillations de la vessie, l’ionophorèse intravésicale, la FHF, l’inductothermie, le traitement au laser magnétique et le traitement magnétique sont également indiqués. Si une cystite récurrente est diagnostiquée chez une femme ménopausée, il est recommandé d'appliquer par voie intravaginale ou périurétrale une crème contenant des œstrogènes. Avec le développement de l'hyperplasie grossière du col de la vessie, on a recours à la résection transurétrale (RTU).

Monural

C'est le médicament le plus courant et le plus moderne dans la lutte contre une telle maladie. Il a une activité bactéricide élevée contre pratiquement tout le spectre des microorganismes pathogènes.

L'ingrédient actif du médicament est la fosfomycine trométamol. Son utilisation est absolument sans danger, même chez les femmes enceintes et les enfants. En même temps, 1 paquet suffit une fois par jour pour résoudre les problèmes de santé. C’est pourquoi, lorsque les femmes se posent des questions sur la manière de traiter la cystite, elles choisissent Monural parmi une variété de médicaments (voir la notice d’utilisation).

Que faire à la maison?

En plus du traitement de base, suivez les règles simples à la maison. Cela aidera à se débarrasser de la maladie plus rapidement.

  1. Il est très souhaitable d'observer le repos au lit lors d'une exacerbation. Il est nécessaire de s'allonger sous une couverture chaude avec un coussin chauffant dans le bas de l'abdomen.
  2. Comment boire plus. Les boissons aux fruits à la canneberge, aux airelles et à la myrtille sont les bienvenues.
  3. En ce qui concerne les aliments, vous devez limiter votre consommation d'aliments, qui contiennent beaucoup de calcium. Cela peut être du lait, du yaourt, du fromage.
  4. La phytothérapie est plus efficace sous forme de frais, la pharmacie offrira toujours des plats tout prêts. Vous pouvez brasser des herbes vous-même, ou utiliser des pilules (Cyston, Canephron), des gouttes (Spasmotsistenal) ou de la pâte (Fitolysin) - ce n’est rien d’autre que des préparations à base de plantes, seulement «compactement emballées».

Mais dans tous les cas, le traitement de l'infection nécessite des antimicrobiens.

Nutrition pour la cystite

Avec la cystite, les femmes doivent suivre un certain régime. L'utilisation de boissons contenant de la caféine ou de l'alcool est inacceptable, car ils peuvent aggraver considérablement l'évolution de la maladie.

Pour la prévention de la maladie, il est recommandé de boire du jus de canneberge. Il contient de l'acide hippurique, qui empêche la fixation de bactéries sur la membrane muqueuse de la vessie. Il est également très utile d’ajouter des canneberges au yogourt.

Prévisions

Dans les cas standard, avec des symptômes typiques et un traitement rapide, la cystite aiguë chez la femme passe rapidement - la tâche principale dans ce cas est d'empêcher la transition du processus aigu vers la forme chronique.

Depuis la cystite chronique peut augmenter plus haut, initiant une inflammation dans les reins. Si l'urine infectée pénètre dans les uretères, il est possible que l'inflammation soit purulente, ainsi que les signes de pyélonéphrite. Avec la cystite, des lésions plus graves peuvent commencer, par exemple, une néphrite apostématique et même une périréphrite, c'est-à-dire une inflammation du tissu rénal.

Prévention

Pour réduire à zéro le risque de processus inflammatoire dans la muqueuse de la vessie, suivez ces règles:

  1. Éviter l'hypothermie;
  2. Traiter rapidement les infections du système génito-urinaire;
  3. Suivez les règles d'hygiène personnelle (y compris le lavage après un rapport sexuel);
  4. Ne pas utiliser de sous-vêtements serrés;
  5. Changer régulièrement les serviettes hygiéniques et les tampons.

Adhérez au moins aux règles de base ci-dessus et vous ne devrez jamais apprendre comment et comment on traite la cystite.

Cystite de la vessie - symptômes, causes, meilleur traitement

La cystite est une maladie de la vessie qui survient après une hypothermie grave et dans plusieurs autres situations. Beaucoup plus souvent, les symptômes de la cystite de la vessie sont observés chez le beau sexe. Cela est dû aux caractéristiques structurelles du corps féminin et à la disponibilité de voies d’infection accessibles. Par conséquent, les causes de la cystite chez les femmes sont souvent étroitement liées aux maladies gynécologiques. Le traitement efficace de la cystite doit être effectué sous la surveillance d'un médecin, afin d'éviter un certain nombre de complications graves. Mais, lorsque les exacerbations de la pathologie deviennent familières, le traitement de la cystite avec des remèdes populaires aide parfois beaucoup, dont les meilleures recettes sont données dans l'article.

Maladie de la vessie: Cystite aiguë, chronique

La vessie est un organe creux en forme de sac conçu pour accumuler l'urine produite par les reins. Des reins, l'urine pénètre dans la vessie par les deux uretères et sort de la vessie vers l'extérieur par l'urètre. En médecine, on entend par cystite le processus inflammatoire sur les parois internes de la vessie, plus précisément sur sa muqueuse. La cystite perturbe le fonctionnement de la vessie et modifie les sédiments urinaires. Très souvent, la cystite est associée à une urétrite - une inflammation de l'urètre.

La maladie de la vessie - la cystite - peut être primaire et secondaire. Le premier type de pathologie se développe en tant que maladie indépendante, produit ses symptômes inhérents. La cystite secondaire survient dans le contexte d'autres troubles de la vessie (tumeurs, calculs) ou lors de maladies d'organes voisins:

  • Prostate
  • L'urètre
  • Cervix
  • Annexes, etc.

La cystite aiguë survient avec un tableau clinique brillant, répond bien aux antibiotiques. En l'absence d'un traitement approprié, l'inflammation de la vessie acquiert une nature prolongée et devient chronique. La cystite chronique est importante pour bien diagnostiquer et différencier d'autres maladies, car leur clinique est très similaire:

  • Cancer de la vessie et de la prostate
  • Avec la tuberculose
  • Avec un ulcère de la vessie
  • Avec la schistosomiase

Cystite de la vessie - les principaux symptômes

La douleur est un signe important d'une maladie imminente. Son caractère et sa force sont individuels et dépendent de la gravité de la cystite et du seuil de douleur d'une personne. La douleur peut être présente sous forme de rezi, de brûlure, d'éclatement ou d'un léger inconfort, une irritation de la région pubienne. Chez les hommes, la maladie est plus souvent floue. Chez les femmes, seulement 10% des cystites se développent sous une forme bénigne. Souvent, la douleur redonne et le sacrum.

Les autres symptômes importants de la cystite aiguë de la vessie pouvant être présents chez l'homme sont:

  • Démangeaisons génitales
  • Mal de tête dans la région du front
  • Fatigue accrue
  • Faiblesse, faiblesse
  • Élévation de température jusqu'à 38 degrés

Parfois, chez les femmes, surtout lorsque le traitement efficace de la cystite n’est pas commencé immédiatement, l’urine devient rose. Dans la forme aiguë d'inflammation de la vessie, du sang peut apparaître à la fin de la miction. Si l'urine est rouge dès le début, vous devriez immédiatement vous rendre à l'hôpital, car il peut s'agir d'une forme hémorragique de la maladie, très dangereuse.

Cystite - Causes des femmes et des hommes

En règle générale, la cause directe de la maladie est la pénétration de bactéries à travers l'urètre directement dans la vessie. Il n'est pas nécessaire d'être infecté de l'extérieur par ces bactéries: souvent, lors d'une cystite, des tests révèlent la présence d'E. Coli, qui vit dans le rectum d'une personne.

C'est pourquoi la cystite se développe plus souvent chez les femmes. Les raisons de son apparition sont dues à la structure du corps féminin - la présence d'un urètre large et court et sa proximité avec l'anus. Les infections seront beaucoup plus faciles à pénétrer dans le système urinaire si l’hygiène n’est pas respectée.

La cystite est une maladie commune à tous les âges, même aux enfants. Ces facteurs de risque contribuent à ceci:

  • Mode de vie sédentaire
  • L'hypothermie
  • Consommation d'alcool, aliments gras et épicés
  • Vessie rare

Les causes de la cystite chez les femmes et les hommes peuvent également dépendre de la présence de maladies chroniques de la sphère génitale, à la fois non spécifiques et IST. Avec un système immunitaire affaibli, la maladie devient rapidement chronique, ce qui est également facilité par la présence d'autres foyers d'infection, même distants, dans le corps. S'asseoir dans des chaises froides et trop refroidir les jambes sont très dangereux pour les femmes. En conséquence de l'immunité locale, les bactéries commencent à se multiplier de manière vigoureuse, provoquant une inflammation.

Traitement efficace de la cystite

Afin de diagnostiquer la pathologie et ses causes, il est nécessaire de réaliser des tests urinaires - généraux et bacposa. Dans la cystite chronique, une cystoscopie, un examen gynécologique et un urologue sont effectués. Avec le développement de la forme aiguë de la maladie, il est urgent de prendre les mesures suivantes:

  • Buvez jusqu'à 10-14 verres de liquide par jour
  • Enlevez le café, l'alcool, le thé fort, les aliments riches en calcium
  • Toutes les 3 heures, buvez régulièrement 200 ml d'eau avec une cuillerée à thé de soda pour réduire l'acidité de l'urine.
  • Prendre anesthésique

Pendant la grossesse, la cystite doit être traitée strictement sous la surveillance d'un médecin, car le risque de transmission de l'infection par les reins est élevé. Les maisons ne sont traitées que pour les formes simples de la maladie chez les hommes et les femmes, en utilisant des remèdes populaires et des comprimés pour le traitement de la cystite. Des antibiotiques, des préparations à base de plantes et des préparations phytopharmaceutiques, des immunomodulateurs, des agents fortifiants et des médicaments diurétiques sont généralement prescrits.

Cystite - traitement avec les meilleurs remèdes populaires

Dans les premiers jours qui suivent l'apparition des symptômes de la cystite de la vessie, vous devez boire plus de liquide. À cette fin, les boissons aux fruits, les décoctions et les infusions d'herbes médicinales conviennent bien. Des produits tels que le miel, les canneberges et les airelles sont très utiles dans la cystite. Ils ont de fortes propriétés anti-inflammatoires et ne permettent pas aux bactéries de se multiplier sur les parois de la vessie. Dans la phase aiguë de la cystite, il est impossible de traiter avec des remèdes traditionnels à l'aide de teintures alcooliques. L'urine devient alors plus concentrée, après quoi la douleur peut s'aggraver. Vous ne devriez pas non plus vous appuyer sur les sucreries - même le miel est utilisé avec parcimonie.

Busserole

Un traitement efficace de la cystite est possible avec l'utilisation de cette plante. Rectifiez l'herbe, prenez une cuillère à soupe de poudre dans un verre d'eau bouillante. Placez le mélange dans le bain pendant 30 minutes, puis laissez le bouillon refroidir complètement. Boire la décoction jusqu'à 6 fois par jour dans une cuillère à soupe une demi-heure après un repas. La même décoction peut être utilisée pour la douche comme complément à la cystite chez la femme.

Millet

Il existe deux recettes avec le mil contre la maladie de la vessie - la cystite:

  1. Prenez 2 cuillères à soupe de mil lavé dans 2 verres d'eau (eau bouillante), mettez la masse sur le feu, laissez cuire à feu doux pendant 5 minutes. Après avoir insisté pendant 5 minutes dans le bouillon, égouttez le liquide. Prenez le premier jour de la maladie sur une cuillère à soupe de bouillon toutes les heures, le deuxième jour de traitement sera le même. À partir du troisième jour, buvez 3 cuillères à soupe de bouillon toutes les heures, à partir du septième jour, consommez un demi-verre. Le cours général du traitement est de 7 jours.
  2. Un verre de blé pur à brasser dans un grand pot avec 3 litres d’eau bouillante. Enveloppez l'outil, laissez-le pendant 24 heures. Buvez le liquide blanc qui s’est avéré pendant la perfusion, peu importe la quantité. Vous devez vous préparer et prendre une telle perfusion jusqu'à ce que les symptômes de la cystite de la vessie soient complets.

Topper à la carotte

Un bouquet de carottes versez un demi-litre d'eau bouillante. Insister pour emballer une heure. Divisez la perfusion filtrée en 3 portions, buvez une demi-heure avant les repas pendant la journée. Le cours de thérapie est une semaine.

Enveloppement de pommes de terre

Tout échauffement est interdit s'il y a des signes généraux d'une violation de l'état - température élevée, intoxication. Il est possible de réchauffer le bas-ventre en cas d'évolution subaiguë de la maladie ainsi que dans sa forme chronique sans exacerbation.

Lavez 3-4 gros tubercules de pommes de terre, faites bouillir avec la pelure dans de l'eau. Écrasez les pommes de terre après les avoir égouttées à l'aide d'une fourchette et enveloppez-les dans un chiffon de coton épais. Fixez au bas-ventre pendant 20-30 minutes. Pour faire ce traitement doit être au moment du coucher, puis pour vous couvrir immédiatement et vous endormir. Durée du cours - 5 jours.

Miel, radis, céleri

Pressez le jus du radis (noir), laissez-le reposer légèrement sur la table. Mélanger le jus de radis, les graines de céleri, le miel et tous les composants doivent être pris dans des proportions égales. Prenez une cuillère à soupe de médicament trois fois par jour immédiatement après un repas dans un cours de 5 à 7 jours.

Les boutons suivants, pour votre commodité, aident à informer les amis de cet article!

La cystite

La cystite est une inflammation de la vessie. Les cystites aiguës et chroniques se distinguent par l'évolution, primaire et secondaire selon les conditions d'occurrence, spécifique (syphilitique, gonorrhéique, tuberculeuse, etc.) et non spécifique (staphylocoque, etc.) selon l'étiologie. Les femmes souffrent beaucoup plus souvent de cystite que les hommes.

La cystite primaire est due à la pénétration de l’infection par le haut des voies urinaires supérieures ou par l’ascension de l’urètre par les voies hématogène et lymphogène à partir de foyers inflammatoires dans d’autres organes. L'apparition de cystite est favorisée par: le refroidissement du corps, la consommation d'alcool, la constipation, les troubles neuropsychiatriques, la violation des règles d'asepsie lors d'un examen instrumental des organes urinaires; De plus, chez les femmes, une cystite est observée pendant la grossesse, après l'accouchement.

La cystite secondaire (souvent chronique) est une conséquence de: calculs, corps étrangers, tumeur, diverticule, tuberculose de la vessie, adénome de la prostate. La cystite peut provoquer certains médicaments (hexamine, cantharidine), ainsi que des substances toxiques (antigel, moonshine, etc.) lorsqu’ils sont pris par voie orale. La radiothérapie pour les tumeurs malignes des organes pelviens provoque parfois ce qu'on appelle la cystite de radiation.

Pour la cystite aiguë est caractérisée par une triade de symptômes: douleur lorsque l'envie d'uriner, et surtout à la fin de la miction; une augmentation significative de la miction jusqu'à 5-10 fois par heure (voir Pollakiurie); excrétion de pus dans les urines (voir Pyiurie). La température corporelle n'augmente généralement pas, ce qui est dû à la particularité de la membrane muqueuse de la vessie de ne pas absorber les produits de l'inflammation. Lorsque le processus se propage vers les voies supérieures ou inférieures (pyélonéphrite, urétrite, prostatite), l’état général s’aggrave, la température corporelle augmente. Un grand nombre de leucocytes et d'érythrocytes se trouvent dans les urines. Dans la cystite aiguë, les vaisseaux sanguins de la paroi de la vessie sont fortement dilatés, la membrane muqueuse est œdémateuse et présente des hémorragies focales (Fig. 7 et 8). Le cathétérisme et l'insertion d'instruments dans la vessie à des fins diagnostiques ou thérapeutiques dans la cystite aiguë sont contre-indiqués.

Avec un traitement rapide de la cystite aiguë, le pronostic est favorable.

Traitement: repos au lit, exclusion de la nourriture des plats chauds (conserves, hareng, concombres marinés, poivre, moutarde, vinaigre), boissons alcoolisées. Prescrire des boissons abondantes (thé au lait, borzhom), des traitements thermiques (bouillottes sur la région pubienne, bains sessiles), des analgésiques et des antispasmodiques (microclysters: 100 ml d’eau tiède et 0,5 g d’antipyrine ou le même contenant 5 à 10 gouttes d’opium ; suppositoires rectaux: Extr. Opii 0,015, Butyri Cacao 2,5; ou Furadonini 0,1, Methylenblau 0,05, Antipyrini 0,5, Butyri Cacao 1,5). Dans les agents antibactériens prescrits: furadonine 0,1 g 3 à 4 fois par jour, urosulfan, étazol, sulfadimézine, norsulfazol 1,0 g 4 fois par jour pendant 5 à 6 jours. Il est préférable de prescrire des antibiotiques après la culture d’urine sur la flore microbienne et d’en déterminer la sensibilité; Les antibiotiques doivent être utilisés à des doses suffisamment importantes (chloramphénicol 0,5 g chacun, par exemple, et 200 000 unités de tétracycline 4 à 6 fois par jour). Le traitement doit durer au moins 5 à 6 jours, même si les symptômes de la cystite disparaissent. En cas d'effet insuffisant, le traitement doit être poursuivi en changeant le médicament. La période d'invalidité temporaire dans la cystite aiguë est en moyenne de 5 à 10 jours.

Complications. La cystite gangréneuse se manifeste par des douleurs aiguës dans la vessie, une envie constante d'uriner, une hématurie. Avec le développement de la maladie, une rétention complète de l'urine est possible, dans les cas graves, une rupture de la vessie et une péritonite. Traitement chirurgical. Voir aussi la vessie. Paracystite - inflammation du tissu para-vessie. La symptomatologie ressemble à la cystite, mais se caractérise par une fièvre élevée ou faible. Traitement - antibactérien, avec formation d'un abcès - ouverture chirurgicale de l'abcès. La trigonite est une inflammation de la membrane muqueuse du triangle kystique en l'absence de modifications du reste de la membrane muqueuse de la vessie. Le diagnostic est fait par cystoscopie. Le traitement est le même que pour la cystite. La cystalgie est une maladie de la vessie chez la femme qui se manifeste par des mictions fréquentes et douloureuses en l'absence de pyurie. La cystalgie survient en violation de la circulation sanguine et lymphatique du triangle et du col de la vessie (voir) en raison de maladies inflammatoires des organes pelviens et de la graisse rétropéritonéale; il est également observé pendant la ménopause en raison d'une diminution de la production d'œstrogènes (voir Hormones sexuelles). Traitement: élimination des maladies gynécologiques, traitement hormonal (prednisone 20 mg 2 fois par jour pendant 5-7 jours, cortisone 25 mg - 6-8 jours). De bons résultats sont obtenus par blocage présacré de novocaïne - 100-150 ml de solution à 0,5%.

Cystite (du grec. Kystis - vessie) - inflammation de la vessie. La plus fréquente des maladies urologiques en pratique ambulatoire. Les femmes souffrent de cystite beaucoup plus souvent que les hommes, principalement à cause de la fréquence des maladies inflammatoires situées à proximité immédiate de la vessie des organes génitaux internes de la femme, d'un urètre court, de conditions favorables au développement d'une infection pendant la menstruation, la grossesse, après l'accouchement. La cystite survient à tout âge.

La cause la plus fréquente de cystite est l’infection. Les microbes pénètrent dans la vessie à partir de l'urètre, des organes adjacents (organes génitaux, gros intestins, pelvis cellulosiques), à partir de tout foyer purulent situé à distance et souffrant de maladies infectieuses. Le plus souvent, l'agent responsable de la cystite est E. coli, staphylocoque, encore moins protheus, streptocoque, Pseudomonas aeruginosa. Chez certains patients (environ 10%), la cystite survient à la suite d'une exposition à une flore mixte - généralement E. coli avec Staphylococcus, Staphylococcus avec Proteus. La cystite causée par Proteus ou Pseudomonas aeruginosa est plus têtue, ce qui est dû en grande partie à l’absence ou à l’exposition limitée d’antibiotiques modernes à ces agents pathogènes.

Les microbes sont semés dans l'urine de personnes en bonne santé. La cystite ne survient que lorsque les conditions sont propices au développement d’une infection. Celles-ci peuvent être de nature générale (affaiblissement de la résistance du corps à l'infection) ou locales (altération du passage de l'urine dans le col de la vessie ou de l'urètre, maladies de la vessie antérieures, processus inflammatoires au niveau des organes et des tissus voisins). Parmi les causes courantes figurent également d’importantes maladies infectieuses, des maladies du tractus intestinal, qui provoquent une colibacillose, le surmenage, la malnutrition, l’hypovitaminose. Il y a des désaccords concernant le rôle du refroidissement. Selon certains chercheurs, le nombre de patients atteints de cystite est également important à différentes périodes de l'année, mais la plupart des auteurs estiment que le refroidissement est une place importante parmi les causes favorisant l'apparition de la cystite.

De nombreux patients atteints de cystite récurrente notent que la maladie initiale et les rechutes ultérieures ont coïncidé avec le refroidissement.

Les processus locaux prédisposant à la cystite comprennent les calculs, les diverticules, les néoplasmes de la vessie, les conditions pathologiques entraînant une altération de l'évacuation de l'urine de la vessie (maladies du système nerveux central, compression de l'urètre avec des néoplasmes de la prostate, rétrécissement de sa lumière ou de son oblitération), des maladies inflammatoires purulentes internes. organes génitaux chez la femme, prostate chez l'homme, stase veineuse au pelvis. Les observations pratiques suggèrent que l'étiologie consciente de l'urine est importante dans l'étiologie de la cystite. Les observations de G.I. Goldin ont montré le rôle incontestable de la lésion neuropsychiatrique dans la pathogenèse de la cystite.

La cystite bactérienne est beaucoup moins fréquente, et les protozoaires en sont les agents responsables. Le nombre de patients atteints de cystite à Trichomonad a légèrement augmenté.

La cystite peut aussi être causée par une brûlure chimique.

Enfin, la cystite apparaît souvent comme une complication de la radiothérapie chez les patients atteints de tumeurs de la vessie et de ses organes voisins, le plus souvent du col utérin.

Classification. Selon les signes étiologiques distinguer bactérien, médicament, cystite de rayonnement; par morphologie - catarrhale, hémorragique, etc. sur les conditions d'occurrence - primaire, secondaire; par les caractéristiques du cours - aiguë et chronique; selon le degré de prévalence du processus inflammatoire - trigonites, cystite cervicale, diffuse.

La classification de travail de la cystite doit être basée sur une combinaison des critères énumérés (tableau).

Cystite - symptômes, causes, complications et traitement chez l'adulte

La cystite est une inflammation de la membrane muqueuse de la vessie. Dans la plupart des cas, la cystite a un caractère infectieux. La maladie est répandue et affecte les représentants du sexe plus faible et plus fort, mais est plus fréquente chez les femmes en raison de certaines caractéristiques anatomiques de la structure du corps de la femme.

Quelle est la maladie, quelles sont les causes des symptômes chez l'adulte, et comment traiter correctement la cystite et les complications qui en découlent sont dangereuses - regardons plus loin.

Quelle est la cystite?

La cystite est une maladie dans laquelle se produit le processus inflammatoire de la paroi de la vessie. En règle générale, la cystite enflamme sa membrane muqueuse.

Les statistiques montrent qu'une femme sur deux souffre de cette maladie au cours de sa vie. Chez les hommes, la maladie est beaucoup moins répandue, même s'ils ne sont pas immunisés dès l'apparition de ses symptômes.

La cystite est une maladie infectieuse. Voici juste ses agents pathogènes vivent dans notre propre corps. E. coli, un habitant habituel de l'intestin, est la cause d'infections des voies urinaires dans 85 à 95% des cas. Un autre agent pathogène typique est Staphylococcus saprophyticus, représentatif de la microflore cutanée. Et ils entrent dans la vessie de manière ascendante: de la peau ou du rectum à travers l'urètre.

Classification

La classification de la cystite est basée sur différents signes. Selon la pathogénie, l’inflammation de la vessie peut être:

  • primaire - s'il n'y a pas de maladies d'autres organes urinaires;
  • secondaire - accompagné d'infections chroniques dans les voies urinaires (urétrite, pyélonéphrite), se développe sur le fond de la lithiase urinaire, hydronéphrose, anomalies congénitales, croissance tumorale, adénome de la prostate, contribuant à la stagnation urinaire.

En fonction de la crise et de la zone de distribution, on distingue les types de cystite suivants:

  • total - toute la surface interne de la vessie est enflammée;
  • trigonite - le processus ne couvre que la surface du triangle anatomique;
  • cervical - inflammation locale dans la partie inférieure.

En outre, il existe une classification de la cystite en fonction de leur origine:

  1. Cystite principalement diagnostiquée, d'origine infectieuse. Mais parfois, il existe des inflammations de la vessie, qui se développent sous l’effet d’une influence chimique (résultant du traitement avec certaines préparations médicinales), de l’influence de la chaleur (conséquence du lavage de la vessie avec un liquide trop chaud).
  2. Les brûlures et les lésions des muqueuses de la vessie peuvent provoquer une cystite. Cependant, même avec de tels phénomènes, l’infection joue un rôle décisif dans le développement de la maladie, qui s’y joint rapidement.

Sur la base de cette cystite se produit:

  • infectieux;
  • produit chimique;
  • thermique;
  • toxique;
  • des médicaments;
  • neurogène;
  • le rayonnement;
  • involutif;
  • postopératoire;
  • viral;
  • parasite.

Cystite aiguë

L'apparition de la cystite dans la forme aiguë est caractérisée par la soudaineté, ainsi que par l'apparition d'une douleur prononcée lors de la miction, des démangeaisons et des brûlures et, dans certains cas, de la température.

Forme chronique

La cystite chronique est davantage détectée par les paramètres de laboratoire. Extérieurement ou subjectivement, le patient ne peut se plaindre. Cependant, les indicateurs de laboratoire pour le sang et l'urine indiquent la présence d'une infection dans les voies urinaires inférieures. À tout moment, la cystite chronique peut s'aggraver et tous les signes de cystite aiguë apparaissent.

Raisons

La cystite est une maladie commune à tous les âges. Il est principalement causé par les raisons suivantes:

  • hypothermie des zones pelviennes;
  • lésion de la muqueuse de la vessie;
  • mode de vie sédentaire;
  • aliments épicés et gras;
  • la présence de maladies gynécologiques ou vénériennes chroniques;
  • la présence de foyers d'infection dans le corps;
  • sexe non protégé;
  • manque d'hygiène.

Les agents pathogènes sont la cause immédiate de l'inflammation dans la vessie. Le plus souvent, il est causé par E. coli (chez 90% des patients). Les autres agents infectieux sont:

L'infection peut être provoquée par une infection au cours de certaines mesures thérapeutiques (y compris le diagnostic instrumental), et les dommages mécaniques sont également considérés comme une méthode d'infection. Les symptômes de la cystite peuvent être causés non seulement par l'exposition à des infections, mais également par les champignons, les mycoplasmes, les trichomonas, la chlamydia, les virus, etc.

La surface interne de la vessie est dotée de puissants mécanismes de protection empêchant l’introduction de micro-organismes dans la paroi de l’organe. Cependant, l'immunité locale est réduite et la pathogénicité des microbes augmente, causant la maladie, avec l'apparition de facteurs provoquants:

  • l'hypothermie;
  • l'hypovitaminose;
  • épuisement;
  • comorbidités disponibles;
  • troubles hormonaux;
  • opérations transférées;
  • immunodéficience.

Symptômes de la cystite chez les adultes

Les symptômes de cette maladie dépendent de sa forme. Si, dans les cas aigus, il existe un tableau clinique brillant avec de fortes coupures lorsque la miction est augmentée plusieurs fois par heure, les signes peuvent être complètement absents pendant la période de rémission.

Le symptôme le plus caractéristique de la cystite est:

  • miction douloureuse accompagnée de sensations résiduelles de picotement et de brûlure.
  • En outre, les patients atteints de cystite s'inquiètent de douleurs dans le bas de l'abdomen et d'une sensation de vidange incomplète de la vessie.
  • Parfois, lors d’une cystite, une incontinence urinaire se développe, ce qui apparaît avec un fort désir d’uriner.
  • L'urine peut devenir trouble ou devenir rougeâtre en raison du mélange de globules rouges.
  • L'apparition de sang dans l'urine
  • mictions fréquentes
  • douleur pelvienne
  • douleur lors de la vidange de la vessie;
  • mictions fréquentes;
  • brûlant dans l'urètre;
  • fièvre.

Dans l'urine excrétée peut être présent du sang, qui apparaît à la fin de l'acte de miction.

  • l'incontinence;
  • sang dans l'urine;
  • mictions fréquentes;
  • une diminution du volume de la vessie;
  • l'apparition de fistules.
  • besoin constant d'aller aux toilettes;
  • douleur dans la région pubienne et le périnée;
  • des démangeaisons et des brûlures en urinant;
  • décoloration de l'urine.

Symptômes de la cystite aiguë

Les phénomènes aigus durent 2 à 3 jours et peuvent disparaître d'eux-mêmes. La durée de la maladie est due aux forces protectrices du corps. En moyenne, cela dure jusqu'à deux semaines. Dans ce cas, l'état général ne souffre pas. Rarement, les patients se plaignent de faiblesse, d’une légère augmentation de la température.

Symptômes au stade aigu:

  • mictions fréquentes. Dans les cas graves, une personne urine toutes les quinze à vingt minutes, 24 heures sur 24. Il y a très peu d'urine. Dans ce cas, le patient a une sensation de brûlure dans l'urètre.
  • Douleur aiguë au périnée et à la vessie. Cela se produit souvent après la miction. Plus l'inflammation est forte, plus la douleur est vive.
  • Le sang à la fin de la miction indique une cystite hémorragique.
  • Urine trouble avec une forte odeur désagréable.
  • Frissons et fièvre.
  • Nausées et vomissements.

Symptômes de la forme chronique

A ce stade, la maladie ressemble à une cystite aiguë: les symptômes sont les mêmes mais ils ont une intensité moindre. Lorsque la nature catarrhale de la forme chronique des signes suivants d'inflammation de la vessie:

  • mictions fréquentes;
  • douleur aiguë;
  • douleur abdominale basse;
  • la présence d'impuretés dans l'urine (sang, flocons);
  • sensation de vidange incomplète de la vessie.

En plus de ces formes, elle est parfois diagnostiquée comme une cystite lente, qui ne se caractérise pas par des exacerbations prononcées. Cependant, les patients se plaignent toujours de mictions fréquentes, dans lesquelles il y a une légère douleur. En outre, les signes de cystite de cette forme sont des sauts périodiques de la température corporelle jusqu’à subfebrile, ainsi qu’un sentiment général de faiblesse et de faiblesse.

L'exacerbation de la cystite chronique se manifeste de la même manière que dans le processus aigu - coupure avec miction, qui devient très fréquente, douleur, turbidité de l'urine, hématurie, fièvre légère.

Implications pour le corps

Avec un traitement approprié, les symptômes disparaissent en 5 à 10 jours. Mais souvent après un traitement à la maison ou à la hâte, les symptômes de la maladie ne disparaissent que pendant un certain temps. La véritable cause de la maladie reste dans le corps et se fait sentir immédiatement avec la moindre hypothermie. Dans ce cas, ils disent que la cystite est devenue chronique.

Les complications de la cystite comprennent:

  • Cystite interstitielle. Avec ce type de maladie dangereuse, l'inflammation capture non seulement la muqueuse de la vessie, mais aussi sa couche musculaire. Avec le temps, cela entraîne la formation de rides sur cet organe important. En fin de compte, la vessie ratatinée ne peut plus remplir ses fonctions et sa greffe est nécessaire.
  • Hématurie ou sang dans les urines - ce problème peut être une complication de la cystite. En cas de saignement grave, des transfusions sanguines peuvent être nécessaires.
  • Pyélonéphrite. Lorsque la cystite n'est pas traitée, l'infection peut remonter les uretères et provoquer une inflammation des reins.

Diagnostics

Dans le premier épisode de cystite, vous pouvez vous adresser au thérapeute. Si la maladie évolue de façon récurrente ou chronique, vous devez consulter un urologue et vous assurer de subir une cystoscopie.

La confirmation du diagnostic de cystite aiguë repose sur deux critères principaux:

  • manifestations typiques des symptômes caractéristiques de la cystite
  • amélioration rapide de l'état général du patient avec l'utilisation d'antibiotiques.

En l'absence d'efficacité dans le traitement de la maladie, sa transition vers la forme chronique se produit, c'est-à-dire qu'elle se prolonge au cours du traitement. Dans ce cas, il est très important de déterminer, en liaison avec cela, il est également important de différencier la cystite chronique des autres types de pathologies.

À l'énoncé du diagnostic, il faut également considérer que l'augmentation de la température au-dessus de 37,5 degrés n'est pas caractéristique de la cystite. Si un patient présente ce symptôme, il doit consulter un urologue pour exclure une maladie rénale.

  1. L'analyse clinique générale de l'urine dans le processus inflammatoire est généralement caractérisée par une augmentation du niveau de leucocytes à 8-10 (à une vitesse pouvant aller jusqu'à 5 dans le champ de vision).
  2. L'analyse Nechiporenko permet de déterminer la présence dans l'urine non seulement de cellules sanguines formées (leucocytes, érythrocytes), mais également de cellules longeant le tractus urinaire (cellules épithéliales et leurs résidus - cylindres).
  3. La culture bactérienne d'urine (réalisée dans les 2 jours) joue un rôle clé dans le choix du traitement antibactérien, car elle aide à identifier le type spécifique de bactérie à l'origine du processus inflammatoire.
  4. Si nécessaire, le médecin peut prescrire une cystoscopie - l'étude de la surface interne de la vessie à l'aide d'un dispositif optique spécial - un cystoscope, qui vous permet d'examiner tous ses services et de poser le bon diagnostic.

Comment traiter la cystite?

La principale tâche du médecin qui traite la cystite est la destruction des agents pathogènes qui sont entrés dans la vessie et ont provoqué une inflammation de la membrane muqueuse. Le choix des médicaments pour le traitement antimicrobien de la cystite est déterminé par des paramètres tels que la durée de la maladie et la gravité des symptômes. De plus, la sélection des médicaments prend en compte:

  • effets secondaires possibles
  • capacité d'absorption des médicaments,
  • la méthode et la rapidité de son élimination,
  • présence de maladies concomitantes, etc.

Le traitement standard de la cystite, qu’il s’agisse d’une exacerbation aiguë ou chronique, est un traitement antibiotique rationnel. Drogues usagées des groupes:

  • nitrofuranes (furadonine),
  • fluoroquinolones (lévofloxacine, norfloxacine, ofloxacine, pefloxacine),
  • macrolides (monural),
  • céphalosporines (céfixime).

Les médicaments antispasmodiques (No-shpa, papaverine, baralgin) réduisent la tension du tissu musculaire, ce qui réduit les douleurs dans la vessie.

Recommandations pour le traitement de la cystite à domicile

  1. Acceptation de médicaments pour administration orale (comprimés, décoctions, suspensions, gouttes et autres);
  2. Conformité aux schémas thérapeutiques standard pour la cystite, de préférence recommandés par un médecin après un examen objectif approfondi, en laboratoire et par instruments;
  3. Respect du régime journalier, nutrition, consommation abondante d'alcool, hygiène personnelle;
  4. La combinaison de la pharmacothérapie avec les méthodes de la médecine traditionnelle;
  5. L'utilisation de procédures thermiques dans la vessie, la prévention de l'hypothermie, l'habillement chaud, l'utilisation de boissons chaudes.

Les médicaments peuvent considérablement améliorer l'état après 3-4 jours. Le traitement de la cystite dure jusqu'à 10 jours. Après 2-3 semaines supplémentaires, il est recommandé de limiter les plats épicés et de prendre des infusions d'herbes médicinales.

Régime alimentaire

Pour atteindre l'effet thérapeutique maximal, il est important dans la préparation du régime alimentaire, guidé par les principes suivants:

  1. Les aliments et les boissons devraient avoir un effet diurétique;
  2. Le sel devrait être retiré de l'alimentation au maximum;
  3. Toute nourriture épicée sera interdite.
  4. La teneur en produits protéiques devrait être minimisée;
  5. Les graisses devraient être exclues;
  6. Le sucre et tous les substituts doivent être retirés du menu;
  7. L'alimentation ne devrait pas causer de constipation;
  8. La transformation de tous les produits doit être minimale, la friture, le fumage et la mise en conserve sont interdits.

Produits autorisés pour la cystite:

  • Une variété de légumes frais en grande quantité.
  • Betteraves bouillies.
  • Fruits qui poussent dans la région.
  • Produits laitiers fermentés - kéfir, ryazhenku, yaourt, yaourt naturel.
  • Kashi.
  • Les soupes de légumes non cuites dans un bouillon.
  • Viande et poisson bouillis.

Les aliments suivants doivent être exclus du régime alimentaire des patients:

  • Produits fumés, marinés et salés.
  • Plats et assaisonnements épicés, épices pointues, y compris oignons, persil, ail, raifort.
  • Gâteaux, pâtisseries et autres pâtisseries.
  • Bonbons, y compris les chocolats et les bonbons.
  • Fromages gras et salés.
  • Café, cacao et thé fort.

Buvez pendant la journée au moins 2 litres d’eau plate (vous pouvez utiliser de l’eau minérale sans gaz), des boissons aux fruits de baies, des jus de fruits non concentrés, des tisanes (avec de la busserole, de la soie de maïs, du thé aux reins), du bouillon de dogrose.

Compte tenu des recommandations de base des médecins, vous pouvez créer de manière indépendante un menu qui ne nuit pas au patient:

  • Le matin, il est permis de manger de la bouillie de céréales.
  • Au déjeuner, des soupes de légumes, des salades avec une vinaigrette à l'huile végétale et des plats de viande cuits à la vapeur sont préparés.
  • Le dîner doit être léger et se composer principalement de légumes approuvés.

Remèdes populaires pour le traitement de la cystite

Avant d'utiliser des remèdes populaires, assurez-vous de consulter votre médecin, car des contre-indications individuelles sont possibles.

  1. La rose des chiens fera face à la cystite, mais pas à ses baies, mais à ses racines. Écraser les hanches sèches et ajouter deux cuillères à soupe à cinq cents ml d'eau chaude. Porter à ébullition, faire bouillir pendant un quart d'heure. Retirer et filtrer après refroidissement complet. Boire la décoction de racines devrait être de cent vingt-cinq ml quatre fois par jour avant les repas.
  2. Brew 2 sec. l feuilles de millefeuille avec un verre d'eau bouillante, laisser mijoter à feu doux pendant 20 minutes, insister une demi-heure, égoutter. Prenez 1 s. l 3 fois par jour après les repas.
  3. L'écorce de chêne aide à faire face au besoin fréquent d'uriner: préparez 1 g d'écorce dans un verre d'eau bouillante, laissez mijoter 15 minutes à feu doux, insistez pendant une demi-heure, égouttez. Prenez 1 s. l 3 fois par jour.
  4. Busserole et airelle sont des plantes reconnues pour le traitement des maladies urologiques. Verser une cuillerée de feuilles sèches d'airelles et de busserole, couvrir de deux verres d'eau et faire chauffer au bain-marie pendant quarante minutes. Retirer, refroidir, filtrer et boire avant les repas pour un quart de tasse de bouillon curatif.
  5. Une décoction d’écorce de rowan boit comme du thé en ajoutant du miel à la boisson. Faites bouillir dix minutes dans un litre d'eau cent cinquante grammes d'écorce fraîche de cendre de montagne.
  6. Les feuilles de l'argousier et de la fraise sont prises à parts égales et mélangées. 1 cuillère à soupe l le mélange est versé 1 cuillère à soupe. eau bouillante, infusée pendant une demi-heure, puis filtrée. Prenez la perfusion dans un verre 30 minutes avant les repas deux ou trois fois par jour. La durée du traitement est d'un à deux mois.

La phytothérapie est plus efficace sous forme de frais, la pharmacie offrira toujours des plats tout prêts. Vous pouvez brasser des herbes vous-même ou des pilules (Cyston, Canephron), des gouttes (Urolesan, Spasmotsistenal) ou de la pâte (Fitolysin). Ce n’est rien d’autre que des préparations à base de plantes «compactées».

La cystite

Cystite - inflammation des parois de la vessie. Elle se caractérise par des mictions rapides (toutes les 15 à 20 minutes) et extrêmement douloureuses, parfois avec du sang, une température corporelle basse. Transition possible de la maladie en une forme chronique, augmentation de l'infection et développement d'un processus inflammatoire dans les reins, avec une descente dans l'urètre. Dans le diagnostic de la cystite urologue aider l'analyse des données de l'urine et les résultats de l'échographie de la vessie. Pour déterminer l'étiologie de la cystite, une culture bactérienne de l'urine et un frottis de l'urètre sont effectués. Le traitement de la cystite implique avant tout un effet médicamenteux efficace sur les agents infectieux qui l’ont provoquée.

La cystite

La cystite est une inflammation de la membrane muqueuse de la vessie. Dans la plupart des cas, la cystite a un caractère infectieux. La maladie est répandue et affecte les représentants du sexe plus faible et plus fort, mais est plus fréquente chez les femmes en raison de certaines caractéristiques anatomiques de la structure du corps de la femme.

L'urètre féminin (l'urètre) est plus large et plus court que le mâle, il est donc plus facile pour les agents infectieux de pénétrer dans la vessie. Cela provoque une cystite plus fréquente chez les femmes. Le plus souvent, la cystite est affectée par les femmes en âge de procréer. Il arrive souvent que la cystite se développe plusieurs fois chez une femme, ce qui détériore considérablement sa qualité de vie.

En règle générale, la cystite est provoquée par des représentants de la flore conditionnellement pathogène (Escherichia coli, streptocoques, staphylocoques, etc.). Une cystite est parfois due à une infection par des agents pathogènes de maladies sexuellement transmissibles - mycoplasmes et ureaplasma.

Symptômes de la cystite

Le symptôme le plus caractéristique de la cystite est une miction douloureuse accompagnée de sensations résiduelles de brûlures et de crampes. En outre, les patients atteints de cystite s'inquiètent de douleurs dans le bas de l'abdomen et d'une sensation de vidange incomplète de la vessie. Parfois, lors d’une cystite, une incontinence urinaire se développe, ce qui apparaît avec un fort désir d’uriner.

L'urine avec une cystite peut devenir trouble ou devenir rougeâtre en raison du mélange de globules rouges. La température atteint parfois 37,5 degrés. La hausse de la température dans la cystite peut signaler une possible maladie rénale, il est donc urgent de faire appel à une assistance médicale qualifiée.

Prévalence de la cystite

La cystite aiguë est l’une des maladies urologiques les plus courantes. La cystite non compliquée la plus courante, dans laquelle les microbes n'affectent que la membrane muqueuse, sans affecter la couche sous-muqueuse. Selon des études russes dans le domaine de l'urologie en Russie, la cystite aiguë affecte chaque année entre 26 et 36 millions de personnes. Dans le même temps, le taux d’incidence chez les femmes est de 500 à 700 épisodes sur 1 000, tandis que chez les hommes de 21 à 50 ans, le même indicateur n’est que de 6 à 8 cas sur 1 000.

Les filles souffrent de cystite trois fois plus souvent que les garçons. La maladie est extrêmement rare chez les nouveau-nés et les enfants de moins d'un an et plus fréquente chez les enfants de 1 à 3 ans et de 13 à 15 ans. Le plus souvent, la cystite survient chez les enfants âgés de 4 à 12 ans.

La cystite chronique fait également partie des maladies urologiques courantes. Selon les recherches, la cystite chronique touche 11 à 21% de la population. La dispersion des données est due à l’approche différente de la détermination de la cystite chronique. Certains auteurs estiment que le diagnostic de "cystite chronique" devrait être posé si la fréquence des exacerbations est de 2 fois par an ou plus, la fréquence des exacerbations n'étant pas précisée.

Cystite en été

Il n’ya guère de femme qui veuille que le plaisir des chaudes journées d’été soit éclipsé par une maladie aussi désagréable que la cystite. Pendant l’été, en particulier, si une femme s’éloigne de sa maison et s’immisce dans un environnement inconnu, les raisons de l’apparition de la cystite sont multiples.

Les causes les plus courantes de cystite à la saison chaude:

  • vivre dans un nouvel endroit pendant les vacances, ce qui pose des problèmes tout en respectant les règles d'hygiène;
  • hypothermie résultant d'un bain prolongé dans de l'eau froide;
  • violation du mode habituel de miction associé au vol, au déplacement ou au fait d'être dans un nouvel endroit (dans de telles conditions, une femme doit souvent endurer longtemps en attendant l'occasion);
  • un changement climatique dramatique qui affecte le système immunitaire.

Un facteur de risque supplémentaire pour le développement de la cystite est parfois une augmentation de l'activité sexuelle dans le contexte de ces conditions, défavorable au corps féminin.

Si vos vacances sont encore éclipsées par l'apparition d'une maladie aussi désagréable que la cystite, il est nécessaire de consulter d'urgence un urologue. Pour clarifier le diagnostic, il sera nécessaire de passer une échographie de la vessie et de passer un test d'urine. Les médicaments antibactériens modernes agissent efficacement sur les agents responsables de la cystite, permettent d’accélérer la guérison et empêchent la transition de la cystite aiguë en maladie chronique.

Contrairement aux générations précédentes de médicaments qui ont affecté tout le corps, les antibiotiques modernes utilisés pour traiter la cystite agissent sélectivement sur les tissus de la vessie enflammés, avec peu ou pas d'effet sur les autres organes et systèmes. La concentration en médicaments n'atteint les valeurs maximales que dans l'urine et la membrane muqueuse enflammée de la vessie. Cela vous permet de minimiser la charge toxicologique sur le corps lors du traitement de la cystite et d'augmenter l'efficacité des médicaments.

Parmi les médicaments utilisés pour traiter la cystite, il est nécessaire de noter la fosfomycine qui, avec la sélectivité élevée de l’action et la charge toxicologique minimale sur le corps, présente une autre qualité remarquable. Ce médicament ne provoque pas de phototoxicité.

La phototoxicité est un effet secondaire désagréable causé par de nombreux médicaments pour le traitement de la cystite. Manifeste une sensibilité accrue à la lumière solaire, l'apparition de rougeurs et de brûlures, même exposée aux rayons ultraviolets de faible intensité. Il se développe en raison de la présence dans les préparations de substances possédant les propriétés des photosensibilisants et des photoréactifs. De telles substances entraînent l'apparition dans la peau d'un grand nombre de radicaux libres, ce qui entraîne la destruction des cellules de la peau, l'inflammation et les brûlures.

Contrairement à d'autres médicaments pour le traitement de la cystite, la fosfomycine ne provoque pas de phototoxicité et peut donc être prise sans perturber le régime planifié de repos à la plage. Les avantages de la fosfomycine sont également l'absence quasi-totale d'effets secondaires, ce qui permet de traiter efficacement et en toute sécurité la cystite chez les enfants et les femmes enceintes. Dans la cystite aiguë non compliquée, une seule dose de fosfomycine suffit, ce qui signifie que vous n’avez pas besoin de porter de comprimés ni de vous laisser distraire par un traitement pendant les vacances. La fosfomycine résiste bien aux formes chroniques et compliquées de la cystite, mais dans ces cas, elle est prise selon un schéma plus complexe.

Cystite pendant la grossesse

La cystite peut se développer à n'importe quel stade de la grossesse. La probabilité de développer une cystite augmente en raison du déplacement des organes internes, qui sont pressés par l'utérus croissant, des changements dans les niveaux hormonaux et l'hémodynamique. L'impact de ces facteurs devient la cause de la vidange incomplète de la vessie et les résidus d'urine dans la vessie constituent un environnement favorable au développement de bactéries.

Aux premiers signes de cystite, une femme enceinte doit se soumettre à une consultation extraordinaire avec un gynécologue, qui l'administre et l'informer des symptômes apparus. Si nécessaire, le médecin référera le patient à l'urologue.

Cystite infantile

La cystite peut se développer chez un enfant de tout âge. Cependant, chez les filles d'âge préscolaire et scolaire, le risque de développer la maladie augmente cinq à six fois. Les principales raisons du développement fréquent de la cystite chez les enfants de ce groupe sont un certain nombre de facteurs. Les ovaires des filles n'ont pas encore commencé à produire des œstrogènes, les propriétés de barrière des muqueuses sont faibles et un urètre large et court permet aux agents pathogènes de pénétrer facilement dans la cavité de la vessie.

La probabilité de développer une cystite augmente avec la survenue d'autres maladies en raison d'une immunité réduite et de la formation de conditions favorables à la reproduction de microbes pathogènes dans l'urètre. Le principal moyen de prévenir la cystite chez les filles est de respecter scrupuleusement les règles d'hygiène.

Causes de la cystite

E. coli devient la cause de la maladie chez 70 à 95% des patients atteints de cystite aiguë, 5 à 20% d'E. Coli, Staphylococcus saprophyticus, le reste étant Proteus mirabilis ou Protéine mirabilis chez d'autres. Klebsiella (Klebsiella spp). En règle générale, la cystite est causée par des représentants de la flore conditionnellement pathogène. Avec le développement de la cystite due à des interventions instrumentales ou chirurgicales, les bactéries à Gram négatif deviennent souvent la cause de la maladie. Des études ont confirmé que les agents responsables de la cystite peuvent être non seulement des bactéries, mais également des virus, des mycoplasmes, des trichomonas, des chlamydia et divers champignons.

La prévalence de la cystite chez les femmes est due à la fois à la petite longueur et à la largeur de la lumière de l'urètre et à son emplacement par rapport à d'autres organes. L'urètre féminin, contrairement au masculin, est proche de l'anus. Les caractéristiques anatomiques et la topographie du corps féminin contribuent à la pénétration d'agents pathogènes dans l'urètre, à leur migration vers la vessie et au développement de la cystite.

Chez les hommes, la cystite est rare. La cause de la cystite chez les hommes est généralement une inflammation de l'urètre, de la prostate, des appendices testiculaires et des vésicules séminales. Parfois, une infection de l'urètre survient à la suite du cathétérisme de la vessie chez les femmes et les hommes.

Le risque de cystite augmente avec le cathétérisme de la vessie chez les hommes atteints d’un adénome de la prostate, dont l’un des symptômes est la rétention urinaire constante. Le risque de développer une cystite augmente avec l’introduction d’un cathéter chez une femme enceinte ou un nouveau-né, ce qui est causé par une diminution du tonus des voies urinaires.

Traitement de la cystite

La guérison rapide de la cystite et la restauration complète de la membrane muqueuse de la vessie sont possibles avec le début du traitement en temps voulu et l’utilisation de médicaments d’une efficacité suffisante. Il convient de souligner que les chances de se débarrasser complètement de la cystite augmentent avec le diagnostic opportun et l'utilisation de médicaments ayant un effet néfaste sur les agents infectieux. L'initiation tardive du traitement et la prescription de médicaments n'éliminant que les symptômes de la cystite, sans affecter l'environnement pathogène, peuvent conduire à la transformation de la cystite aiguë en maladie chronique.

La principale tâche du médecin qui traite la cystite est la destruction des agents pathogènes qui sont entrés dans la vessie et ont provoqué une inflammation de la membrane muqueuse. Le choix des médicaments pour le traitement antimicrobien de la cystite est déterminé par des paramètres tels que la durée de la maladie et la gravité des symptômes. En outre, la sélection des médicaments tient compte des effets secondaires possibles, de l'absorption du médicament, de la méthode et du taux d'élimination de ce médicament, de la présence de maladies concomitantes, etc.

L'efficacité du médicament dans le traitement de la cystite est déterminée par sa capacité à agir sur certains microorganismes. Il faut se rappeler que les bactéries pathogènes s’adaptent et deviennent insensibles aux antibiotiques. Il y a plusieurs décennies, sulfaméthoxazole + triméthoprime, ampicilline, nitroxaline et pimémidine étaient utilisés avec succès pour traiter la cystite. Cependant, au fil du temps, le principal agent responsable de la cystite (E. coli) est devenu résistant aux effets de ces médicaments. En outre, les médicaments pour le traitement de la cystite, appartenant à la génération précédente d'antibiotiques, présentaient un niveau de toxicité assez élevé et provoquaient divers effets secondaires.

Lors du choix d'un médicament pour le traitement de la cystite, il convient de prendre en compte le coût du traitement, qui est déterminé non seulement par le coût d'une pilule, mais également par l'efficacité réelle de l'antibiotique, la durée du traitement et le risque potentiel pour la santé du patient. Aujourd'hui, il existe des médicaments pour le traitement de la cystite, qui affectent de manière sélective les agents responsables de la maladie. Une fois dans le corps, le médicament se concentre dans la vessie, ce qui lui permet d’accroître son efficacité. De plus, l'utilisation d'antibiotiques de dernière génération réduit la durée du traitement de la cystite, réduit le risque d'effets secondaires et réduit les risques pour le patient.

La fosfomycine est l’un des médicaments modernes pour le traitement de la cystite. Le médicament atteint une concentration maximale dans l'urine, peut réduire considérablement la durée du traitement. La faible probabilité d'effets secondaires et leur faible gravité permettent d'utiliser le médicament dans le traitement de la cystite chez les femmes enceintes et les enfants. Le manque de phototoxicité (sensibilité accrue de la peau à la lumière du soleil, causée par de nombreux médicaments pour le traitement de la cystite) vous permet d’utiliser la fosfomycine pour le traitement de la cystite, même pendant la période estivale ensoleillée. En cas de cystite aiguë, une seule dose de fosfomycine suffit. Dans le traitement de la cystite chronique, il est possible d’augmenter la dose à deux sachets de médicament, qui doivent être pris une fois par jour.

En prenant de la fosfomycine, n'oubliez pas d'autres moyens de traiter la cystite. Vous devez exclure du régime des aliments gras et épicés, augmenter l'apport hydrique et éviter l'hypothermie. Eh bien aide à la chaleur chaude cystite placé sur le bas-ventre. Peut-être le traitement complexe de la cystite par iontophorèse, UHF ou inductothermie. Il ne faut pas oublier qu'en présence de certaines maladies gynécologiques, la physiothérapie et les procédures thermiques sont contre-indiquées.

Plus D'Articles Sur Les Reins