Principal Kyste

Cystite chez les femmes - symptômes et traitement rapide à la maison

Presque toutes les femmes au moins une fois dans leur vie ont ressenti un malaise et des brûlures au cours de la miction, mais ces symptômes sont souvent ignorés et disparaissent après un certain temps sans traitement.

Dans certains cas, ces signes précurseurs indiquent l'apparition d'une inflammation dans la vessie, c'est-à-dire une cystite. De par la nature de l'évolution, il est classé en cystite aiguë (apparaissant dans la phase aiguë accompagnée de la manifestation de symptômes typiques) et chronique (apparaissant sous une forme latente ou récurrente).

Le traitement efficace de la cystite chez les femmes devrait être rapide et complexe pour prévenir les complications.

Raisons

La cystite est une inflammation de la vessie. Dans la plupart des cas, la cause de la maladie est une infection qui habite le corps de la femme. En règle générale, les principaux agents responsables sont les bactéries E. coli et Staphylococcus. Ces bactéries pénètrent dans la vessie par la peau ou le rectum par l’urètre.

Les causes du développement de la cystite chez les femmes sont très diverses, nous en soulignons donc les principales:

  • gestation et travail;
  • infection génitale;
  • congestion de l'urine dans la vessie;
  • avitaminose et nutrition déséquilibrée;
  • troubles hormonaux;
  • non-respect des règles d'hygiène intime;
  • hypothermie significative;
  • opérations sur le col utérin et les organes urinaires.

On pense que l'hypothermie est un élément déclencheur du développement de la cystite, car elle affaiblit l'immunité de l'organisme et contribue à la reproduction des virus et des bactéries qui s'y trouvent.

Cette infection de la vessie crée beaucoup de symptômes désagréables, obligeant la femme à s’inquiéter constamment et à être nerveuse. Étant donné que la cystite n’est pas grave, la qualité de vie en souffre parfois, ce qui engendre divers troubles dans tous les domaines de la vie.

Premiers signes

Ainsi, le tableau clinique de la forme aiguë de la cystite est:

Il convient de noter que les deux derniers signes sont les symptômes d’un stade grave de la maladie.

Symptômes de la cystite chez les femmes

La cystite aiguë est toujours soudainement malade, après le stress, une infection virale, une hypothermie, tout autre facteur qui mine l’immunité locale de la vessie.

Avec l'apparition de la cystite chez les femmes, parmi les premiers symptômes émettent fréquemment des envies d'aller aux toilettes, une sensation de douleur en urinant, une douleur dans le bas de l'abdomen. En outre, plus le nettoyage est difficile, plus une femme ressent le besoin de se rendre aux toilettes. Dans les cas graves, ils se produisent toutes les demi-heures. Les douleurs ne donnent pas de repos au patient 24 heures sur 24. L'estomac fait mal à la fois pendant la miction et à l'extérieur. Sentant l'abdomen désagréable et la douleur.

La cystite chronique est généralement moins prononcée symptômes, différentes rechutes. Il signale périodiquement des épidémies d’exacerbations. Il s’agit d’une infection latente que vous ne pouvez tolérer dans aucun cas.

Nature de la douleur

Comme mentionné précédemment, un symptôme courant de la maladie est une douleur au bas de l'abdomen et au périnée.

L'intensité de la douleur peut être différente. Dans environ 10% des cas, la cystite est indolore. Seul un léger inconfort et une douleur peuvent être ressentis, ce qui est souvent ignoré. La douleur s'étend souvent jusqu'au dos et le patient peut avoir l'impression qu'il a mal au dos. Souvent, la douleur est accompagnée de symptômes tels que maux de tête, fatigue, fièvre.

Les médecins considèrent la douleur et l'intoxication comme un complexe à symptôme unique. Cependant, avec une immunité affaiblie, la fièvre et d'autres symptômes d'intoxication peuvent ne pas être présents.

Présence de sang dans l'urine

Parfois, du sang est trouvé dans l'urine. L'urine peut acquérir une teinte rose pâle et une couleur brique. Souvent, le sang dans les urines indique une lésion virale de la membrane muqueuse des voies urinaires.

En cas d'hématurie, les médecins envisagent deux options pour la maladie: aiguë et compliquée. Dans ce cas, un diagnostic approfondi est effectué pour déterminer le type de cystite et la désignation d'un schéma thérapeutique supplémentaire pour la maladie.

Diagnostics

Les diagnostics primaires comprennent une inspection sur place des spécialistes concernés: urologue, néphrologue et gynécologue. Les experts procèdent à la collecte de l'anamnèse et établissent les causes possibles de l'apparition de la maladie.

Lors de la collecte de l'anamnèse, les médecins sont particulièrement attentifs aux facteurs de risque:

  1. L'hypothermie;
  2. Sexe non protégé
  3. Médicaments pris;
  4. Stress émotionnel excessif;
  5. La présence de comorbidités et de pathologies (dans le champ des organes pelviens en premier lieu).

Les tests de laboratoire comprennent:

  1. Un test d'urine pour les cultures selon Nechyporenko. Aide à identifier l'agent pathogène.
  2. Analyse d'urine complète. Les érythrocytes, les leucocytes et les protéines sont détectés dans l'urine. L'urine elle-même est trouble et peut être mélangée à du sang ou du pus. Dans la forme hémorragique de la maladie, l'urine est rose.
  3. Numération globulaire complète. En général, selon les résultats, une image du processus inflammatoire se dessine, éventuellement une augmentation de la RSE et de la leucocytose. Cependant, il ne peut y avoir aucun changement de sang du tout. La formule sanguine complète indique s’il existe des maladies plus dangereuses qui se «masquent» comme une cystite: oncologie, etc.

Parmi les méthodes instrumentales utilisées deux principales:

  1. Échographie de la vessie. Vous permet d'identifier les changements organiques du corps.
  2. Urétroscopie et cystoscopie. Les examens endoscopiques ont pour objectif une inspection visuelle de l'état des muqueuses de l'urètre et de la vessie. Malgré la gêne ressentie lors de ces procédures, leur contenu en information est extrêmement élevé.

Traitement de la cystite chez les femmes

Si vous présentez des symptômes de cystite, le traitement chez la femme doit nécessairement inclure des médicaments antibactériens et doit être effectué sous la supervision d'un spécialiste.

Il ne suffit pas de prendre un antibiotique sur les conseils de bonnes connaissances: cela ne fera que vous soulager des sensations désagréables pendant un moment, mais lorsque l'effet du médicament cessera, l'agent pathogène commencera à se multiplier à nouveau et tous les symptômes réapparaîtront. Dans ce cas, la maladie peut non seulement être retardée, mais aussi devenir chronique.

Les médicaments antibactériens et antispasmodiques qui soulagent la douleur sont généralement prescrits aux femmes souffrant de cystite aiguë. En plus des antibiotiques, on prescrit au patient des médicaments qui stimulent le système immunitaire.

Comme thérapie d'appoint prescrite beaucoup de boisson. Ce peut être simplement de l'eau pure, mais mieux: une infusion de camomille, de calendula ou d'hypericum. Utile pour la cystite et le jus de canneberge.

Comment traiter la cystite: une liste de médicaments

Le plus souvent, lors de l’élaboration d’un schéma de traitement d’une maladie chez la femme, le médecin intègre nécessairement dans le processus thérapeutique des médicaments tels que les uroantiseptiques (antibiotiques) et les anti-inflammatoires. Ce traitement vous permet de vous débarrasser rapidement des symptômes de la cystite et de vaincre l'infection.

1) Analgésiques et antispasmodiques pour le traitement symptomatique, ils élimineront les spasmes et contribueront à diminuer le tonus des muscles lisses de la vessie:

  1. No-Shpa - 120-240 mg par jour en 2-3 doses;
  2. Papaverine - 40-60 mg 3 à 4 fois par jour;

2) Une fois le diagnostic confirmé et déjà connu de la femme, des antibiotiques sont prescrits pour le traitement étiotropique:

  1. Monural - 3 mg une fois, 2 heures après un repas;
  2. Nolitsin - 1 comprimé 2 fois par jour, pendant 3 jours;
  3. Biseptol - 2 comprimés 2 fois par jour pendant 3 jours;

3) Les préparations à base de plantes aident également à réduire les spasmes et la douleur:

  1. Cystone - 2 comprimés 2 fois par jour;
  2. Canephron - 50 gouttes 3 fois par jour, diluées dans une petite quantité d’eau;
  3. Spasmotsistenal - jusqu'à 10 gouttes 3 fois par jour, diluées dans une petite quantité d'eau;
  4. Fitolizin - 1 c. Pâte dissoudre dans 1/2 tasse d'eau douce chaude, prendre 3-4 fois par jour après les repas.

Le choix d'un médicament approprié pour la cystite, la détermination de sa dose unique, l'ordre d'administration et la durée du traitement doivent être de la compétence exclusive du médecin. L'auto-traitement non seulement ne favorise pas le rétablissement rapide, mais entraîne également le développement de complications graves de la maladie.

Dans la forme récurrente de la maladie, en plus du traitement symptomatique etiotrope susmentionné, les instillations de la vessie, l’ionophorèse intravésicale, la FHF, l’inductothermie, le traitement au laser magnétique et le traitement magnétique sont également indiqués. Si une cystite récurrente est diagnostiquée chez une femme ménopausée, il est recommandé d'appliquer par voie intravaginale ou périurétrale une crème contenant des œstrogènes. Avec le développement de l'hyperplasie grossière du col de la vessie, on a recours à la résection transurétrale (RTU).

Monural

C'est le médicament le plus courant et le plus moderne dans la lutte contre une telle maladie. Il a une activité bactéricide élevée contre pratiquement tout le spectre des microorganismes pathogènes.

L'ingrédient actif du médicament est la fosfomycine trométamol. Son utilisation est absolument sans danger, même chez les femmes enceintes et les enfants. En même temps, 1 paquet suffit une fois par jour pour résoudre les problèmes de santé. C’est pourquoi, lorsque les femmes se posent des questions sur la manière de traiter la cystite, elles choisissent Monural parmi une variété de médicaments (voir la notice d’utilisation).

Que faire à la maison?

En plus du traitement de base, suivez les règles simples à la maison. Cela aidera à se débarrasser de la maladie plus rapidement.

  1. Il est très souhaitable d'observer le repos au lit lors d'une exacerbation. Il est nécessaire de s'allonger sous une couverture chaude avec un coussin chauffant dans le bas de l'abdomen.
  2. Comment boire plus. Les boissons aux fruits à la canneberge, aux airelles et à la myrtille sont les bienvenues.
  3. En ce qui concerne les aliments, vous devez limiter votre consommation d'aliments, qui contiennent beaucoup de calcium. Cela peut être du lait, du yaourt, du fromage.
  4. La phytothérapie est plus efficace sous forme de frais, la pharmacie offrira toujours des plats tout prêts. Vous pouvez brasser des herbes vous-même, ou utiliser des pilules (Cyston, Canephron), des gouttes (Spasmotsistenal) ou de la pâte (Fitolysin) - ce n’est rien d’autre que des préparations à base de plantes, seulement «compactement emballées».

Mais dans tous les cas, le traitement de l'infection nécessite des antimicrobiens.

Nutrition pour la cystite

Avec la cystite, les femmes doivent suivre un certain régime. L'utilisation de boissons contenant de la caféine ou de l'alcool est inacceptable, car ils peuvent aggraver considérablement l'évolution de la maladie.

Pour la prévention de la maladie, il est recommandé de boire du jus de canneberge. Il contient de l'acide hippurique, qui empêche la fixation de bactéries sur la membrane muqueuse de la vessie. Il est également très utile d’ajouter des canneberges au yogourt.

Prévisions

Dans les cas standard, avec des symptômes typiques et un traitement rapide, la cystite aiguë chez la femme passe rapidement - la tâche principale dans ce cas est d'empêcher la transition du processus aigu vers la forme chronique.

Depuis la cystite chronique peut augmenter plus haut, initiant une inflammation dans les reins. Si l'urine infectée pénètre dans les uretères, il est possible que l'inflammation soit purulente, ainsi que les signes de pyélonéphrite. Avec la cystite, des lésions plus graves peuvent commencer, par exemple, une néphrite apostématique et même une périréphrite, c'est-à-dire une inflammation du tissu rénal.

Prévention

Pour réduire à zéro le risque de processus inflammatoire dans la muqueuse de la vessie, suivez ces règles:

  1. Éviter l'hypothermie;
  2. Traiter rapidement les infections du système génito-urinaire;
  3. Suivez les règles d'hygiène personnelle (y compris le lavage après un rapport sexuel);
  4. Ne pas utiliser de sous-vêtements serrés;
  5. Changer régulièrement les serviettes hygiéniques et les tampons.

Adhérez au moins aux règles de base ci-dessus et vous ne devrez jamais apprendre comment et comment on traite la cystite.

Cystite chez les femmes

La cystite chez la femme est une lésion inflammatoire de la couche muqueuse (moins communément sous-muqueuse et musculaire) de la vessie en phase aiguë ou chronique. La cystite chez la femme s'accompagne de mictions fréquentes et douloureuses, de sensations résiduelles de brûlures et de crampes, de douleurs dans la région pelvienne, d'une sensation de vidange insuffisante de la vessie, d'une faible fièvre et de l'apparition de mucus et de sang dans les urines. Le diagnostic de la cystite chez la femme comprend un test d'urine (analyse générale, selon Nechiporenko, Bakposev), un examen par un gynécologue avec une étude de la microflore vaginale, une échographie de la vessie, une cystoscopie. Dans le traitement de la cystite chez la femme, on utilise des antibiotiques, des uroseptiques, une instillation de la vessie, de la physiothérapie.

Cystite chez les femmes

La cystite est l’une des maladies féminines les plus courantes située à la jonction de l’urologie et de la gynécologie. Selon les statistiques, une femme sur deux est atteinte de cystite au cours de sa vie. La pathologie est principalement détectée chez les femmes en âge de procréer (20 à 40 ans); La prévalence de la cystite est également assez élevée chez les filles de 4 à 12 ans (3 fois plus souvent que chez les garçons de cet âge). Dans 11 à 21% des cas, la cystite chez les femmes acquiert une évolution chronique, c’est-à-dire qu’elle provoque au moins 2 exacerbations par an.

Causes de la cystite chez les femmes

Dans la plupart des cas, la cystite chez les femmes est infectieuse. Les caractéristiques de l'anatomie de l'urètre féminin (urètre court et large), ainsi que la proximité topographique du vagin, de l'anus et de l'urètre facilitent la pénétration ascendante de la flore pathogène dans la vessie. En plus de la voie urétrale (ascendante), une infection de la vessie peut se produire dans les voies descendante (du haut des voies urinaires), lymphogène (des organes pelviens), hématogène (des organes distants).

En règle générale, les agents responsables de la cystite chez la femme sont E. coli (70-95%), le staphylocoque (5-20%), moins souvent - Klebsiella, Proteus, bâtonnet pyocyanique. Cystite chez les femmes se développe souvent sur le fond de la colpite, la vulvite et l'urétrite, causée par la candidose, le gardnerellezom, la mycoplasmose, la gonorrhée, l'ureaplasmose, la chlamydiose, la trichomonase, la tuberculose génitale et d'autres infections.

L’épisode primaire ou l’exacerbation de la cystite chez la femme est associé à une hypothermie, des infections virales respiratoires aiguës, l’apparition d’une activité sexuelle, un changement de partenaire sexuel, l’apparition de la menstruation, une consommation excessive d’aliments épicés ou d’alcool, le port de vêtements trop serrés. Les facteurs de cystite chez les femmes peuvent également être la pyélonéphrite, les corps étrangers et les calculs dans la vessie, la congestion de l’urine avec des diverticules, les rétrécissements de l’urètre ou la vidange rare de la vessie, la constipation.

La cystite chez les filles peut se développer avec une hygiène insatisfaisante des organes génitaux, ainsi qu'avec une vessie neurogène. La cystite chez la femme enceinte est causée par des modifications de la gestation hémodynamique et endocrinienne, la transformation de la microflore du tractus urogénital.

Dans certains cas, l'apparition d'une cystite chez la femme peut être provoquée par une radiothérapie pour tumeurs pelviennes, allergies, effets toxiques, troubles métaboliques (diabète, hypercalciurie). Pendant la ménopause, la cystite chez la femme se développe sous l’influence d’une carence en œstrogènes et de modifications atrophiques de la membrane muqueuse du tractus urogénital.

L'émergence de la cystite chez la femme est favorisée par une lésion de la muqueuse de la vessie lors de manipulations et d'opérations endoscopiques (cathétérisme, cystoscopie, résection transurétrale de la vessie, etc.). La cystite chronique chez les femmes, en plus d'une infection lente, peut être causée par le prolapsus de l'utérus ou du vagin, la paramétrite chronique.

Classification de la cystite chez les femmes

Par étiologie, la cystite chez la femme peut être bactérienne (infectieuse) ou non bactérienne (radiations, allergie, produit chimique, médicamenteux, toxique, etc.). En fonction de l'agent pathogène responsable, la cystite infectieuse se divise en deux groupes (ureaplasma, mycoplasme, chlamydia, gonorrhée, etc.) et non spécifique, provoqué par une flore conditionnellement pathogène.

Compte tenu des modifications morphologiques identifiées de la vessie, la cystite chez la femme peut être catarrhale, hémorragique, kystique, ulcéreuse (fibreuse ulcéreuse), phlegmoneuse, gangréneuse, incrustée, granulomateuse, semblable à une tumeur, interstitielle. La prévalence et la localisation de l'inflammation sécrètent une cystite diffuse (totale), limitée (focale) - cystite cervicale et trigonite (inflammation du triangle de Lietho).

Par la nature du flux, on distingue les cystites aiguës et chroniques (persistantes) chez les femmes; primaire (apparaissant indépendamment) et secondaire (développée dans le contexte d'autres maladies urologiques). Dans la cystite aiguë chez les femmes, l'inflammation affecte dans la plupart des cas les couches épithéliales et sous-épithéliales de la muqueuse de la vessie. Le tableau endoscopique de l'inflammation catarrhale est caractérisé par un œdème et une pléthore de réactions vasculaires muqueuses (expansion, injection vasculaire), la présence de plaques fibrineuses ou mucopuruleuses sur les zones enflammées. Avec l'évolution progressive de la cystite chez la femme, la sous-muqueuse et même la couche musculaire de la vessie peuvent être touchées.

Les signes cystoscopiques de la cystite hémorragique chez la femme sont une infiltration érythrocytaire marquée de la membrane muqueuse, des zones d’hémorragie avec rejet de la membrane muqueuse, des saignements au contact. La forme ulcéreuse de la cystite chez la femme se développe souvent avec des dommages par radiation à la vessie. Les ulcères peuvent être simples ou multiples, toucher toutes les couches de la paroi kystique (pancystite), entraîner un saignement, la formation de fistules de la vessie. Lorsque les ulcères cicatriciels développent des modifications fibreuses et scléreuses de la paroi de la vessie, ce qui entraîne des rides.

En cas de cystite phlegmoneuse chez la femme, on note une infiltration diffuse des leucocytes dans la couche sous-muqueuse. L'inflammation purulente s'étend à la membrane séreuse (péricystite) et au tissu environnant (paracystite). Des ulcères peuvent se former dans les tissus autour de la vessie, provoquant une lésion diffuse de la fibre entière.

La cystite gangréneuse chez la femme affecte toute la paroi kystique avec le développement d'une nécrose partielle ou complète de la muqueuse, moins souvent - la couche musculaire de la vessie avec une perforation de la paroi avec le développement d'une péritonite. Les muqueuses mortes et les couches sous-muqueuses de la vessie peuvent être rejetées et expulsées par l'urètre. La cystite gangréneuse est causée par la sclérose et le rétrécissement de la vessie.

La cystite chronique endoscopique chez la femme se caractérise par un gonflement, une hyperémie, un épaississement ou une atrophie de la membrane muqueuse et une diminution de son élasticité. Dans certains cas, des microabcès et des ulcérations peuvent se former dans la couche muqueuse et sous-muqueuse.

Les ulcères à long terme qui ne guérissent pas peuvent être incrustés de sels, provoquant le développement d'une cystite incrustante. La prédominance des processus prolifératifs implique la croissance de tissu de granulation avec des formations de croissances granulaires ou polypoïdes (cystite granulomateuse et polypoïde). Moins fréquemment, des kystes peuvent se former dans la vessie, faisant saillie au-dessus de la surface de la muqueuse, seuls ou en groupes, sous forme de petits tubercules représentant une accumulation sous-muqueuse de tissu lymphoïde (cystite kystique).

Chez les femmes atteintes de cystite interstitielle, la présence caractéristique de glomérules (formations hémorragiques sous-muqueuses), un seul ulcère de Gunner, qui a une forme linéaire avec un fond recouvert de fibrine et des infiltrats inflammatoires est déterminée. Nous croyons que la cystite interstitielle chez la femme sert à froisser la vessie et à en réduire la capacité.

Symptômes de la cystite chez les femmes

La cystite aiguë chez les femmes se manifeste soudainement, généralement après une exposition à un ou plusieurs facteurs provoquants (hypothermie, infection, traumatisme, coït, intervention instrumentale, etc.). Les manifestations de la cystite chez les femmes comprennent la triade classique: dysurie, leucocyturie (pyurie), hématurie terminale.

Violations de la miction dues à une excitabilité neuro-réflexe accrue de la vessie sous l’influence d’une inflammation, d’un gonflement et d’une compression des terminaisons nerveuses, ce qui entraîne une augmentation du tonus de la paroi kystique. Les troubles dysuriques chez les femmes atteintes de cystite sont caractérisés par une pollakiurie (augmentation du nombre des mictions), un désir constant d'uriner, la nécessité de faire des efforts pour commencer le traitement, une incision de la vessie, des douleurs et une sensation de brûlure dans l'urètre, une nycturie.

Les symptômes de la cystite aiguë chez les femmes se développent rapidement. L'envie d'uriner toutes les 5-15 minutes est impérative, alors que le volume d'une portion séparée diminue. Les contractions spasmodiques du détrusor entraînent une incontinence. Une douleur intense accompagne le début et la fin de la miction; en dehors de la miccia, la douleur persiste généralement dans le périnée et le pubis.

La nature et l'intensité de la douleur associée à la cystite chez la femme peuvent varier d'un léger inconfort à une douleur insupportable. Chez les petites filles, face à la douleur, une rétention urinaire aiguë peut survenir. Avec la cystite cervicale chez les femmes, la dysurie est plus prononcée. Des manifestations extrêmement douloureuses sont observées dans la cystite interstitielle, ainsi que dans les inflammations causées par des facteurs chimiques et radiologiques.

La leucocyturie est un signe obligatoire et permanent de la cystite chez la femme. C'est pourquoi l'urine devient trouble purulente. L'hématurie est souvent de nature microscopique et se développe à la fin de la miction. La cystite hémorragique chez les femmes, qui se manifeste principalement par une hématurie macroscopique, constitue une exception. Dans la cystite aiguë chez la femme, la température corporelle peut atteindre 37,5-38 ° C. Le bien-être général et l'activité physique en souffrent fortement.

La particularité de la cystite chez les femmes est la récurrence fréquente de la maladie: chez plus de la moitié des patients, des rechutes se produisent dans l'année qui suit le premier épisode de la maladie. En cas d'attaques répétées de cystite apparues dans le mois qui suit la fin du traitement, il convient de réfléchir à la persistance de l'infection. après 1 mois - sur la réinfection.

Les manifestations de la cystite chronique chez les femmes ressemblent à celles de la forme aiguë, mais elles ne sont pas aussi prononcées. La douleur lors de la vidange de la vessie est modérée et la fréquence des mictions vous permet de ne pas perdre en efficacité et de respecter le mode de vie habituel. En période d'exacerbation de la cystite, les femmes développent une clinique d'inflammation aiguë / subaiguë; pendant la rémission, les données cliniques et de laboratoire sur le processus inflammatoire actif sont généralement absentes.

Diagnostic de la cystite chez la femme

La reconnaissance de la cystite chez la femme repose sur des informations cliniques et de laboratoire ainsi que sur des données d’échographie et d’endoscopie. La palpation de la région sus-pubienne est extrêmement douloureuse. En général, l'analyse de l'urine est déterminée par une augmentation significative des leucocytes, des érythrocytes, des protéines, du mucus, des sels d'acide urique. En cas de cystite bactérienne chez la femme, l’urine à cuire est caractérisée par une croissance abondante de la flore pathogène.

Un examen de routine des femmes atteintes de cystite doit nécessairement comprendre une consultation avec un gynécologue, un examen du patient dans son fauteuil, un examen microscopique, bactériologique et par PCR de frottis gynécologiques.

Le rôle de la cystoscopie et de la cystographie est important dans le diagnostic de la cystite récurrente chez la femme. La cystoscopie vous permet de déterminer la forme morphologique des lésions de la vessie, la présence de tumeurs, de calculs urinaires, de corps étrangers, de diverticules de la vessie, d'ulcères, de fistules et d'effectuer une biopsie. L'échographie de la vessie confirme indirectement la présence de cystite chez la femme par des modifications caractéristiques des parois de la vessie, ainsi que par la présence d'une suspension «hégonégative».

Traitement de la cystite chez les femmes

Le traitement de la cystite chez les femmes devrait être sous la supervision d'un gynécologue et d'un urologue. Le soulagement de la forme aiguë de la cystite chez la femme est généralement de 5 à 7 jours. Des antibiotiques du groupe des fluoroquinolones (ciprofloxacine, norfloxacine), de la fosfomycine, des céphalosporines et des nitrofuranes sont utilisés. Lorsque la microflore spécifique est détectée, des médicaments antimicrobiens, antiviraux et antifongiques appropriés sont utilisés.

Les AINS (nimésulide, diclofénac), les antispasmodiques (papavérine, drotavérine) sont prescrits pour soulager la douleur. En plus du traitement médicamenteux de base, des phytotées peuvent être recommandées (infusions de busserole, prêle, renoncule, feuille d’airelle, etc.), des préparations à base de plantes. Dans les cas de cystite aiguë, il est conseillé aux femmes d’adhérer à un régime alimentaire doux, principalement à base de lait et de légumes, et d’augmenter leur charge en eau.

En cas de cystite récurrente chez les femmes, en plus du traitement symptomatique ci-dessus, les instillations de la vessie, l’iontophorèse intravésicale, la FU, l’inductothermie, le traitement au laser magnétique et le traitement magnétique sont également indiqués. Si une cystite récurrente est diagnostiquée chez une femme ménopausée, il est recommandé d'appliquer par voie intravaginale ou périurétrale une crème contenant des œstrogènes. Avec le développement de l'hyperplasie grossière du col de la vessie, on a recours à la résection transurétrale (RTU).

Prévention de la cystite chez les femmes

Dans le domaine de la prévention de la cystite chez les femmes, une grande importance est attachée à l'hygiène personnelle et sexuelle, au traitement rapide des maladies gynécologiques et urologiques, à la prévention du refroidissement, à la vidange régulière de la vessie. Une stricte observation de l'asepsie est nécessaire lors des examens endovésiques et du cathétérisme de la vessie.

Pour réduire le risque de récurrence de la cystite chez les femmes, il est nécessaire d'accroître l'immunité, en effectuant des traitements préventifs à l'automne et au printemps.

Cystite chez les femmes: symptômes et traitement

Cystite chez les femmes - les principaux symptômes:

  • Faiblesse
  • Fièvre
  • Mictions fréquentes
  • Mictions fréquentes la nuit
  • Douleur dans la colonne vertébrale
  • Sang dans l'urine
  • Incontinence urinaire
  • Miction brûlante
  • Forte odeur d'urine
  • Douleur rénale
  • Mucus dans l'urine
  • Sensation de vidange incomplète de la vessie
  • Turbidité de l'urine
  • Straining pendant la miction
  • Lourdeur dans la vessie
  • Inconfort pendant la miction
  • Excrétion d'urine en petites portions

La cystite chez la femme est un processus inflammatoire qui affecte la couche muqueuse de la vessie. Cette maladie se caractérise par une envie fréquente et douloureuse d'émettre de l'urine. Après le processus de vidange de la vessie, une femme peut ressentir des crampes brûlantes et aiguës, une sensation de vidange insuffisante. Souvent, l'urine sort avec du mucus ou du sang. Le diagnostic et le traitement de la cystite chez la femme comprennent toute une gamme d’outils. Pour mener de telles activités, ainsi que pour expliquer comment traiter la cystite chez les femmes, il ne peut s'agir que d'un urologue hautement qualifié. En outre, la prévention de cette maladie est possible indépendamment à la maison.

Cystite - le trouble infectieux le plus commun de l'urètre, qui se retrouve dans presque tous les deux représentants du sexe faible. La fréquence des manifestations chez les femmes est causée par un urètre court et large. Les causes de cette maladie sont les bactéries et les maladies inflammatoires des organes impliqués dans le processus d'émission d'urine. Pour beaucoup de femmes, la maladie se présente sous une forme chronique, avec une fréquence d'exacerbations plusieurs fois par an. Se produit souvent en âge de procréer - de vingt à quarante-cinq ans.

Étiologie

Puisque l'urètre chez les femmes et les filles a ses propres caractéristiques anatomiques et que la proximité de l'anus favorise l'infiltration de bactéries ou de virus dans les voies urinaires, cette maladie y évolue souvent. En outre, les causes de la cystite chez les femmes sont les suivantes:

  • diverses infections intestinales et staphylocoques;
  • transfert de virus ou de bactéries dans la circulation sanguine;
  • inflammation des organes génitaux;
  • immunité affaiblie;
  • changements hormonaux;
  • réactions allergiques;
  • l'effet de l'irradiation ou du rayonnement sur la région pubienne;
  • exposition à des produits chimiques;
  • influence prolongée du froid, hypothermie due au port de vêtements courts ne couvrant pas le bas du dos;
  • promiscuité ou manque de protection pendant ce processus;
  • manque d'hygiène personnelle;
  • porter des sous-vêtements inconfortables ou serrés;
  • vidange incomplète de la vessie - observée le plus souvent chez les femmes enceintes;
  • le sexe anal;
  • épuisement sévère;
  • carence en vitamines dans le corps;
  • un large éventail d'autres maladies des organes internes, en particulier des organes génitaux;
  • complications des interventions gynécologiques;
  • corps étrangers dans le canal urinaire;
  • mode de vie malsain;
  • changements dans le corps féminin liés à la période de la grossesse.

La combinaison de plusieurs facteurs peut conduire à la manifestation de la cystite chez les femmes - pour cette raison, ce trouble est répandu. L'élimination des symptômes à la maison, à l'insu des médecins, peut entraîner la formation de complications.

Espèces

Selon le degré de progression, la maladie est classée dans:

  • aigu - caractérisé par une forte manifestation de symptômes, ainsi que par de fréquentes visites aux toilettes et une détérioration de l'état de santé général;
  • chronique - pour son apparence nécessite un autre processus inflammatoire.

En fonction des facteurs d'occurrence, le trouble est:

  • De nature bactérienne - causée par une bactérie ou un virus;
  • non bactérien - formé en raison de tout autre effet pathogène.

Selon l'évolution de la structure de l'organe interne affecté, la maladie est divisée en:

  • catarrhale - inflammation observée dans les couches supérieures de la vessie;
  • cystite hémorragique chez la femme - lorsqu’il est excrété dans l’urine, du sang est mélangé;
  • kystes - les kystes commencent à se former;
  • ulcératif;
  • phlegmoneux - le canal urinaire est attaqué par les leucocytes;
  • gangreneux - dans lequel le volume de la bulle diminue;
  • incrusté - des particules de sel commencent à s'accumuler sur les ulcères;
  • granulomateux - apparaît à partir de champignons;
  • tumeur - l'apparition de tumeurs sur les parois du corps;
  • interstitiel - l'infection s'est produite par des moyens non microbiens. Il y a une diminution de la vessie.

Les symptômes

Le principal symptôme de la maladie est le désir fréquent d'émettre de l'urine. En outre, les symptômes de la cystite chez les femmes peuvent être:

  • l'urine est excrétée par petites portions;
  • inconfort et brûlure directement dans le processus de vidange;
  • utilisation fréquente des toilettes la nuit;
  • écoulement trouble, souvent avec des impuretés de mucus ou de sang;
  • sensation constante de lourdeur dans la vessie ou sa vidange incomplète;
  • avant le processus d'émettre de l'urine, une femme doit pousser;
  • incontinence urinaire (observée dans de rares cas);
  • faiblesse du corps;
  • augmentation de la température jusqu'à quarante degrés;
  • l'urine prend une forte odeur désagréable;
  • l'apparition de douleurs dans les reins et la colonne vertébrale.

Lors de la première détection d’un ou de plusieurs signes de cystite chez la femme à la maison, en particulier de sang dans les urines, vous devriez immédiatement demander de l’aide à la clinique.

Des complications

Avec un traitement inapproprié ou tardif ou des rechutes fréquentes, les complications suivantes peuvent se former:

  • la transition de cette maladie en une forme chronique;
  • la promotion de l'infection à d'autres organes internes, ce qui peut être une cause d'apparition de pyélonéphrite, d'urétrite et de vulvite vaginale;
  • réduire la taille du corps dans lequel l'urine est collectée;
  • reflux - le contenu de la vessie est projeté à travers les uretères;
  • abcès du rein;
  • éclatement de la bulle est la plus rare des conséquences.

La maladie se caractérise par des rechutes fréquentes, en particulier la première année après la guérison, vous devez donc surveiller en permanence la transparence et la présence de sang dans les urines.

Diagnostics

La définition de la cystite chez les femmes est basée sur des études telles que:

  • Analyse générale de l'urine, dans laquelle cette maladie sera identifiée - augmentation de la concentration de leucocytes et de protéines, de globules rouges et de sels. Le sang et le mucus seront également détectés. De plus, les volumes de fluide libéré et sa densité sont estimés;
  • l'ensemencement d'urine - est effectué pour identifier les agents pathogènes du trouble;
  • des tests pour détecter les infections sexuellement transmissibles;
  • études de laboratoire sur les frottis génitaux;
  • étudier le flux d'urine;
  • la cystoscopie révèle la présence de tumeurs, de kystes, d'ulcères, de corps étrangers ou de calculs oncologiques;
  • biopsie - prélèvement d'un échantillon de la membrane muqueuse de la vessie en vue d'une étude ultérieure en laboratoire;
  • Échographie de l'urètre;
  • examen par l'obstétricien-gynécologue du patient sur la chaise gynécologique.

Après un examen complet et l'obtention des résultats de tous les tests, l'urologue prescrit des méthodes de traitement de la cystite.

Traitement

Le traitement de la cystite chez la femme s'effectue avec toute une gamme d’activités et sous le contrôle complet du gynécologue et de l’urologue. Le traitement de la maladie dans les cas ordinaires ne dépasse pas dix jours, au cours desquels il est nécessaire:

  • antibiotiques pour la cystite chez les femmes. Ce sont ces produits pharmaceutiques qui jouent le rôle le plus important dans le traitement de la maladie;
  • pour les douleurs sévères, utilisez des analgésiques;
  • laver les médicaments anti-infectieux;
  • si nécessaire, chirurgie. Mais cette méthode est fournie uniquement avec une diminution de la vessie (une augmentation artificielle est réalisée avec une solution spéciale) pour éliminer la source de la maladie, ainsi que dans les cas où il est nécessaire de réinstaller l'urètre du vagin sous le clitoris ou d'éliminer la vidange incomplète de la vessie.

De plus, le traitement utilise un régime qu'une femme devrait suivre à la maison. Le régime alimentaire pour les femmes atteintes de cystite est:

  • utilisation de produits laitiers et de céréales. Ce sont ces aliments qui devraient constituer la majeure partie du régime alimentaire;
  • apport en liquide d'au moins deux litres par jour - boissons aux fruits, compotes, jus de fruits frais;
  • rejet des aliments épicés, salés et frits;
  • éliminer l'absorption des boissons gazeuses et alcoolisées.

En outre, à la maison, il est possible d'utiliser les moyens de la médecine traditionnelle, à savoir:

  • décoction d'Hypericum et de camomille;
  • teinture de menthe, de bleuets et de jeunes bourgeons de peuplier;
  • utilisez du lait chaud avec du miel et de l'ail;
  • utilisation des bains de pieds à la camomille, à la rose musquée et au bouleau;
  • phytothérapie aux huiles essentielles de genièvre, sauge, camomille, échinacée.

Mais avant d'utiliser les moyens de la thérapie populaire à la maison, il est nécessaire de consulter votre médecin.

Prévention

Les mesures de prévention de la cystite chez les femmes comprennent:

  • respect de toutes les règles d'hygiène des organes génitaux;
  • changement rapide de sous-vêtements;
  • nutrition rationnelle enrichie en vitamines;
  • éviter l'hypothermie;
  • rejet des vêtements inconfortables et serrés;
  • observations de leurs sécrétions. Si une femme ou une fille dans l'urine a trouvé du sang, elle devrait immédiatement demander l'aide d'un spécialiste.
  • visites régulières chez le gynécologue - une fois tous les trois mois.

Si vous pensez que vous avez une cystite chez la femme et les symptômes caractéristiques de cette maladie, les médecins peuvent vous aider: gynécologue, urologue.

Nous vous suggérons également d'utiliser notre service en ligne de diagnostic des maladies, qui sélectionne les maladies possibles en fonction des symptômes entrés.

L'hyperplasie bénigne de la prostate (HBP) est un processus pathologique caractérisé par la prolifération des tissus d'un organe donné. Il convient de noter que ce type de maladie n'appartient pas au groupe oncologique et n'a pas tendance à dégénérer en processus malin.

La prostate est responsable de la production de la partie liquide du liquide séminal et contribue également à la projection de ce liquide lors de l'éjaculation. L'hyperplasie glandulaire de la prostate est une masse bénigne qui se forme à partir de l'épithélium glandulaire de la prostate. Sa partie interne grandit, pouvant aller de la taille d'un marron à la taille d'une orange.

La cystite chez l'homme est une maladie à caractère infectieux ou non infectieux caractérisée par un processus inflammatoire de la muqueuse de la vessie. Selon les statistiques, les femmes sont souvent atteintes de cystite, mais il arrive parfois que les hommes subissent tout le charme de cette pathologie.

Une tumeur du rein est un processus pathologique caractérisé par la prolifération de tissus organiques, qui se manifeste par des modifications qualitatives évidentes de la structure de cet organe. La gravité du processus pathologique dans une tumeur du rein dépend du type de tumeur - maligne ou bénigne. Établir la nature d’une telle maladie n’est possible qu’en procédant à un examen approfondi, qui comprend nécessairement la tomodensitométrie (TDM) et l’IRM.

La cystite chez les enfants est une maladie infectieuse qui affecte la membrane muqueuse de la vessie et sa couche sous-muqueuse. Il convient de noter que pour déclencher le processus inflammatoire de cette nature, une hypothermie ou un séjour prolongé dans l’humidité suffisent amplement. Cependant, seul un médecin peut déterminer la cause exacte du développement d'une telle maladie.

Avec l'exercice et la tempérance, la plupart des gens peuvent se passer de médicaments.

Cystite chez les femmes

La cystite est une maladie courante dans laquelle la vessie s'enflamme, ou plutôt sa muqueuse. On le trouve le plus souvent parmi les maladies de la vessie. La cystite chez les femmes en bonne santé non enceintes de 16 à 65 ans en l'absence d'autres maladies des voies urinaires est considérée comme non compliquée, elle fait l'objet d'un traitement ambulatoire (à domicile).

Causes de la cystite chez les femmes

La cystite affecte également les hommes, mais elle est plus fréquente chez les femmes que chez les hommes. Cette maladie touche le plus souvent les filles et les femmes en âge de procréer "en raison" des caractéristiques structurelles du système urogénital. L'urètre féminin, ou aussi appelé l'urètre, est plus large et plus court que celui d'un homme; par conséquent, l'infection pénètre beaucoup plus facilement dans la vessie de la femme. Un rôle important dans l'apparition de la cystite chez la femme est joué par l'emplacement du canal urogénital par rapport à d'autres organes - un emplacement topographique proche de l'urètre et de l'anus. Tous ces facteurs contribuent à créer des conditions favorables à la propagation de la microflore opportuniste, ainsi qu'à la séparation des bactéries de ces organes dans la vessie ou l'urètre. La cystite sous forme aiguë peut se développer plusieurs fois chez une femme et même devenir chronique.

Mais ce n'est pas l'essentiel. En fait, il est difficile pour les germes de s’accrocher aux parois de la vessie et de s'y multiplier en quantité suffisante pour provoquer une cystite. Il est nécessaire que la doublure de la vessie ait déjà été endommagée (par exemple lors de blessures ou de diabète), ou que de nombreux microbes se trouvent dans le système génito-urinaire, comme dans le cas de maladies inflammatoires chroniques et de troubles hormonaux chez la femme. En éliminant ces causes, vous pourrez probablement vous débarrasser de la cystite pour toujours.

Dans la plupart des cas, telle ou telle infection est la cause de la cystite. Les staphylocoques, les streptocoques, E. coli et autres sont les représentants les plus fréquents de l’environnement pathogène du corps humain. La cause de la cystite peut être à la fois des infections génitales à ureaplasma et à mycoplasmes. Rappelez-vous qu'un homme souffrant d'urétrite, même en l'absence de symptômes, lors d'un contact sexuel peut vous «récompenser» de votre cystite et inversement.

Les principales causes de la cystite aiguë:

  • E. coli a été retrouvé chez 70 à 95% des patients observés; E. coli;
  • Staphylococcus a été diagnostiqué chez 5 à 20% des patients, il s’appelle Staphylococcus saprophyticus;
  • les autres ont trouvé des bactéries moins connues, Klebsiella spp et Proteus mirabilis, alias Proteus.

La cause de la cystite peut être un cathétérisme de la vessie. Il arrive parfois que, lors du cathétérisme pour la recherche ou pour l'urine artificielle lors d'études urologiques, une infection de l'urètre se produise. Le cathétérisme de la vessie est le plus dangereux pour une femme si elle vient de mettre au monde un enfant ou est actuellement enceinte, car pendant cette période, la tonicité des voies urinaires a diminué. Si une cystite se développe après une intervention chirurgicale ou instrumentale, par exemple après un cathétérisme de la vessie, les bactéries à gram négatif agissent généralement comme agents pathogènes. Outre les agents pathogènes bactériens, la cystite est également provoquée par divers champignons, par exemple le Candida, ainsi que par la chlamydia, les trichomonas, les mycoplasmes et les virus.

Une immunité réduite peut également provoquer une cystite, en particulier chez les personnes âgées dans le contexte de maladies chroniques.

Causes de la cystite chronique

La cystite chronique en tant que telle ne survient que chez les patients atteints de diabète et de maladies chroniques du système urogénital. Dans d'autres cas, il ne s'agit pas d'une exacerbation d'une cystite chronique, mais d'une nouvelle maladie apparue soit dans le cadre d'une infection, soit dans le cadre d'un échec hormonal.

Symptômes de la cystite chez les femmes

L'un des principaux symptômes de la cystite aiguë est une miction très douloureuse, ainsi qu'une sensation de douleur et de brûlure. Cela peut également gêner la sensation de douleur dans le bas de l'abdomen, la sensation d'une vessie non complètement vidée. Il existe également une incontinence urinaire lors d’un fort désir d’uriner.

L'urine peut acquérir une couleur trouble et parfois une teinte sanglante (avec du sang), signe de l'apparition de complications.

Dans certains cas, la cystite peut connaître une augmentation de la température corporelle pouvant atteindre 37,5 degrés. Dans ce cas, vous devriez immédiatement consulter un médecin, car il existe un risque de maladie rénale. Aux premiers symptômes de la cystite, consultez un médecin, l’infection ne peut pas passer sans traitement, l’inflammation disparaît, mais la maladie devient chronique et vous gênera de plus en plus, et il sera beaucoup plus difficile de vous rétablir.

Prévalence de la cystite

La cystite aiguë (inflammation de la membrane muqueuse de la vessie) est l'une des maladies les plus courantes en urologie. L'incidence de la cystite aiguë chez les femmes est de 0,5 à 0,7 épisodes de la maladie par femme et par an. Selon les estimations, la prévalence de la cystite aiguë en Russie est de 26 à 36 millions de cas par an. À titre de comparaison, l'incidence de la cystite aiguë chez les hommes adultes est de 6 à 8 épisodes par an pour 1 000 hommes âgés de 21 à 50 ans.

Chez les filles, la cystite est diagnostiquée 3 fois plus souvent que chez les garçons et se rencontre principalement entre 4 et 12 ans, moins souvent entre 1 et 3 ans et entre 13 et 15 ans, très rarement chez les nouveau-nés et les nourrissons.

La cystite chronique est l'une des maladies les plus courantes de la vessie: selon les auteurs, elle représente entre 11 et 21% de tous les cas de défaite. Lorsqu'ils considèrent le terme «cystite chronique», certains urologues ne précisent pas la fréquence des exacerbations, d'autres pensent qu'il devrait y en avoir 2 ou plus par an.

N'amenez pas la cystite aiguë en maladie chronique, le traitement sera plus difficile et coûteux, les chances de guérison complète sont moins grandes et les risques de complications rénales plus importants.

Cystite pendant la grossesse

L'inflammation de la vessie peut dépasser la femme en fin et en début de grossesse. Une telle cystite est déjà considérée comme compliquée et le traitement n'est effectué que dans un hôpital sous la surveillance d'un médecin. Lire la suite dans l'article: Cystite pendant la grossesse >>

Les principales raisons pour lesquelles une femme enceinte peut contracter la cystite sont des facteurs hémodynamiques et mécaniques, ainsi qu'un déséquilibre hormonal. Tout cela peut entraîner des difficultés pour vider la vessie, ce qui entraîne par conséquent l'apparition d'urine résiduelle, ce qui provoque l'apparition d'infection. Dès que les femmes enceintes soupçonnent qu’elles ont commencé à développer une cystite, elles doivent immédiatement contacter un obstétricien-gynécologue, qui, à son tour, enverra peut-être l’urologue.

Cystite chez les enfants (filles)

La cystite peut être retrouvée chez les enfants de tous âges. Cependant, chez les filles d'âge préscolaire et scolaire, le risque de cystite est 5 à 6 fois plus élevé que dans les autres cas. Les particularités du système urogénital, les mauvaises propriétés barrière de la peau et des muqueuses et le manque de fonction endocrine des ovaires constituent la principale cause de cystite chez les filles du même âge. Une immunité réduite (comme dans le cas de toute autre maladie) peut créer d'excellentes conditions pour la reproduction de micro-organismes pathogènes dans l'urètre. Le principal impératif pour prévenir la cystite chez les filles est le respect banal des règles d'hygiène des organes génitaux.

Diagnostic de la cystite

En règle générale, le diagnostic est établi sur la base des symptômes caractéristiques. Dans un fauteuil gynécologique, un médecin analyse l'analyse de l'écoulement de l'urètre pour déterminer l'agent pathogène exact et déterminer sa sensibilité aux antibiotiques afin de prescrire correctement le médicament. Des méthodes de diagnostic supplémentaires ne sont prescrites qu'en cas de suspicion de complications ou de comorbidités.

Traitement de la cystite chez les femmes

En cas de cystite non compliquée, seule la membrane muqueuse de la vessie est affectée sans pénétration profonde de micro-organismes dans la couche sous-muqueuse. Dans ce cas, un traitement ambulatoire urgent est nécessaire.

Comprimés de cystite

Le plus important dans le traitement de la cystite est la destruction des microbes pathogènes qui vivent dans le système urogénital et provoquent une inflammation. Par conséquent, naturellement et nécessairement, des antibiotiques et des médicaments antibactériens sont utilisés dans le traitement de la cystite.

Avec une cystite non spécifique et non spécifique (causée par les microbes qui vivent normalement dans le corps de la femme), ou une exacerbation d'une cystite chronique, il suffit d'utiliser un comprimé de furadonine par voie orale, 100-150 mg 3 fois par jour pendant 5 jours. Mais les pilules ont de graves contre-indications et effets secondaires, elles ne sont prescrites que par un médecin.

Lors du choix des antibiotiques, il est nécessaire de prendre en compte tout d'abord la nature de l'agent responsable de la maladie, ainsi que des paramètres tels que l'absorption du médicament dans le tractus gastro-intestinal, les propriétés et la rapidité de sa distribution dans tout le corps, ainsi que son taux d'excrétion et ses effets secondaires. Dans le passé, des antibiotiques tels que la campicilline, le biseptol, la paline et la nitroxaline étaient utilisés pour traiter la cystite. Cependant, l'un des principaux agents responsables de la cystite, comme E. coli, est devenu presque insensible à ceux-ci. En outre, ils ont eu de nombreux effets secondaires du traitement. À ce jour, il existe des antibiotiques, principalement concentrés dans la vessie, ce qui en augmente l'efficacité, réduit considérablement la durée du traitement et expose le corps du patient à beaucoup moins de stress.

Parmi ces médicaments, on peut noter la fosfomycine. Du fait qu'il se concentre dans l'urine du patient, le traitement est considérablement réduit et le nombre minimal d'effets secondaires possible le rend applicable au traitement des enfants et des femmes enceintes. L'absence de photo-toxicité (la prise de médicaments, même en petites quantités, peut modifier l'apparence de la peau lorsqu'elle est exposée à une lumière vive), ce qui permet de l'appliquer même pendant les beaux jours d'été. Lors d'attaques de cystite aiguë, la fosfomycine est administrée une fois (à un moment donné), ce qui permet par la suite de poursuivre le traitement avec d'autres médicaments. Si la cystite chronique s'est aggravée, le traitement peut nécessiter l'utilisation de deux doses du médicament.

En cas de cystite causée par des virus, le traitement est effectué avec des médicaments antiviraux (inhibiteurs de virus ou inducteurs d'interféron - arbidol, Orviem, amixine, etc.). Lorsque des infections fongiques sont activées, des médicaments antifongiques (kétoconazole, griséofulvine, terbinafin, amphotéricine B).

Les anti-inflammatoires (nimésulide, méloxicam, indométhacine) interviennent nécessairement dans le traitement complexe de la cystite, éventuellement des antalgiques et des antispasmodiques (no-shpa).

Le complexe de mesures thérapeutiques et préventives contre la cystite utilise souvent des remèdes naturels à base d'ingrédients à base de plantes, tels que des extraits de feuilles de busserole, de prêle et de canneberges.

Si le traitement de la cystite a été instauré à temps et avec l’utilisation de médicaments suffisamment efficaces, y compris des antibiotiques, la muqueuse de la vessie redevient rapidement normale et la maladie elle-même régresse progressivement jusqu’à disparition.

Nous soulignons toutefois que cela n’est possible que si un médecin expérimenté a été diagnostiqué avec la réalité et si le traitement a été mis en oeuvre avec exactement ces médicaments qui pourraient réellement avoir un effet positif, et pas seulement soulager les symptômes de la maladie. Si nous parlons de cystite aiguë, il est fortement déconseillé de perdre du temps et de retarder l’utilisation d’un traitement antibactérien.

Physiothérapie dans le traitement de la cystite

En plus de la prise de médicaments, il ne faut pas oublier la kinésithérapie supplémentaire pour le traitement de la cystite, en particulier chronique. Parmi eux sont UHF, iontophoresis, inductothermia.

Remèdes populaires pour la cystite

Attention méritée avec la cystite et la phytothérapie. La phytothérapie peut être pratiquée parallèlement à la prise principale de médicaments pour soulager les symptômes et pour prévenir les exacerbations de la forme chronique de la maladie. Des herbes à effet diurétique et antiseptique sont utilisées: églantiers, feuilles de myrtille, herbe de millepertuis, succession d'herbe, myrtille. Brasser dans des proportions arbitraires et boire comme du thé. Lire la suite dans l'article Remèdes populaires contre la cystite >>

Il est courant de donner des conseils sur le réchauffement de la vessie, mais en cas de cystite aiguë, il est absolument impossible de le faire!

L'échauffement ne peut être appliqué qu'après la réduction de l'inflammation aiguë, au stade de la récupération (rémission).

Régime alimentaire pour le traitement de la cystite

Pour éliminer rapidement les urines infectées par la cystite, vous devez boire au moins 2 à 3 litres de liquide par jour. Excluez les aliments épicés, fumés et gras - tout ce qui peut irriter davantage la vessie et favoriser le processus inflammatoire.

Cystite chez les femmes en été

Personne ne voudrait sûrement avoir des journées d'été chaudes et des vacances bien méritées, une cystite complètement gâtée.

Cependant, les raisons qui peuvent conduire au développement de l'inflammation de la vessie, beaucoup. Parmi eux sont tels que:

  1. Nage excessivement prolongé dans l'eau froide, pouvant provoquer une hypothermie du corps.
  2. Problèmes d'hygiène dus au temps chaud.
  3. Difficulté à observer le mode habituel de la miction (parfois, avant la première miction possible, il faut «endurer» très longtemps).
  4. Un brusque changement des conditions climatiques peut nuire à l'immunité humorale et locale.
  5. Il est également possible que l'activité sexuelle augmente, ce qui, dans les conditions susmentionnées, peut également devenir l'une des causes de la cystite.

Si, pendant le reste, vous êtes toujours submergé par la cystite, vous devez contacter votre urologue dès que possible afin qu'il puisse vous prescrire le traitement antibactérien approprié. On peut noter qu’aujourd’hui, le fait d’avoir accès à un médecin en temps utile contribuera à vaincre la cystite dans un délai relativement bref et à prévenir le passage de la maladie au stade chronique.

Les antibiotiques modernes, utilisés en antibiothérapie, contrairement à leurs prédécesseurs les plus anciens, ont moins d'effets secondaires. L'un d'eux, réel en été - manque de phototoxicité.

La phototoxicité est un effet secondaire de certains antibiotiques, qui se manifeste par un rougissement de la peau et même par l'apparition de cloques lorsque la lumière ultraviolette la frappe, que le soleil nous envoie généreusement en été. Le fait est que certaines préparations contiennent des substances possédant les propriétés de photoréactif et de photosensibilisant. Ce sont eux qui expliquent le fait que notre peau peut devenir hypersensible au soleil. Et cela signifie que même avec une lumière solaire peu intense, un grand nombre de radicaux libres apparaissent dans la peau, ce qui entraîne la destruction des cellules de la peau et, par voie de conséquence, une très forte inflammation.

Lorsque vous prescrivez un traitement en été, assurez-vous de vérifier auprès de votre médecin si l'antibiotique qui vous est prescrit a une phototoxicité et, dans l'affirmative, demandez-lui s'il pourrait être remplacé par un autre antibiotique.

Complications de la cystite

La principale complication de la cystite aiguë est sa transition vers la forme chronique, ce qui se produit sans compromis si le temps n’est pas traité.

Les symptômes ont disparu, vous vous êtes calmés, mais le microbe est resté, l'inflammation est restée et, avec la moindre diminution de l'immunité, ce microbe se fera sentir avec des exacerbations ou, pire encore, l'agent pathogène va pénétrer plus profondément ou augmenter plus haut le long du tractus urinaire et provoquer une inflammation des reins, ce qui est une maladie terrible., capable de changer votre vie pour le pire et une insuffisance rénale menaçante.

Prévention de la cystite chez les femmes

Conseils utiles pour aider à prévenir la cystite:

  • Ne pas en aucun cas, ne pas oublier l'hygiène personnelle.
  • Ne pas permettre l'hypothermie.
  • Buvez plus d'eau et toutes sortes de jus. Le jus de canneberge est particulièrement utile.
  • Essayez d'éviter de trop remplir la vessie.
  • Si possible, jetez les vêtements trop serrés dans la région pelvienne. Cela peut entraîner une mauvaise circulation sanguine dans la région pelvienne.
  • Si vous souffrez de constipation, essayez d’augmenter le nombre de fruits et de légumes frais (et crus) dans votre alimentation.
  • Pour les organes génitaux de la toilette, utilisez du savon avec un équilibre acide-base neutre.
  • Après un rapport sexuel, assurez-vous de visiter les toilettes (urinez).
  • Essayez de remplacer les serviettes hygiéniques aussi souvent que possible pendant les règles.

Le pronostic de la maladie avec un traitement opportun et approprié est favorable. L'essentiel est de consulter un médecin à temps et de ne pas "déclencher" la maladie.

Plus D'Articles Sur Les Reins