Principal Anatomie

Puis-je attraper une cystite?

Toute maladie a ses propres mécanismes de transmission. Mais dans quelle mesure une infection de la vessie est-elle réaliste? Comment la cystite se transmet-elle d'une personne à une autre? Ou est-ce fondamentalement impossible?

Cystite: infectieuse ou non?

Le processus inflammatoire, qui est la cystite, n'est pas transmis par le patient. Par conséquent, à proprement parler, cette maladie peut être considérée comme non infectieuse. Mais il y a une circonstance: bien que la cystite ne puisse pas «migrer» du corps dans le corps, l'infection qui provoque la maladie se déplace facilement d'une personne à l'autre.

Parfois, la maladie survient à la suite d'une exposition à un adénovirus, qui affecte généralement les muqueuses des voies respiratoires supérieures. Dans ce cas, l'infection est transmise par des gouttelettes en suspension dans l'air.

Mais beaucoup plus souvent les agents responsables de l'inflammation sont:

  • E. coli (souvent appelée Escherichia coli);
  • la chlamydia;
  • gonocoque;
  • les trichomonas;
  • protéi;
  • bacille de pus bleu;
  • champignon

Chacun de ces microorganismes peut être transmis sexuellement (d'où le mythe selon lequel la cystite est infectée lors d'un contact sexuel). En fait, seul un microbe pathogène susceptible de provoquer le développement d'une infection de la vessie peut être réellement obtenu d'une personne malade. Ni dans le processus d'intimité, ni dans la vie quotidienne, vous ne pouvez attraper directement une cystite.

À propos, il existe plusieurs méthodes assez évidentes pour minimiser le risque de bactéries dans la vessie. Il faut:

  1. Utilisez des préservatifs.
  2. Prendre une douche avant et après le rapport sexuel.
  3. Abandonner la pratique de la pénétration vaginale immédiatement après la pénétration anale (de cette manière, E. coli est souvent transféré).

En raison de la nature du corps, ce sont les femmes qui souffrent le plus souvent de cystite post-coïtale. La chose se trouve dans l'urètre large et court, situé près du vagin et qui transporte "avec hospitalité" les bactéries directement dans la vessie. Chez les femmes, la cystite se développe souvent après un changement de partenaire sexuel: ceci est dû à l'influence de la microflore «hostile» du nouvel amour.

Les hommes dans ce sens sont plus chanceux. Leur urètre est non seulement assez long, mais présente également une forme incurvée, de sorte que l’infection n’est pas aussi facile à atteindre que la vessie. Mais bien que le risque de tomber malade soit faible, il existe toujours. De plus, la bactérie peut tout d’abord affecter la prostate (qui est très vulnérable chez les hommes), puis «migrer» vers la vessie dans le contexte de la prostatite.

La cystite est-elle contagieuse: facteurs contribuant à la survenue d'une inflammation

Même les «mauvaises» bactéries présentes dans le corps ne signifient pas nécessairement que la personne sera atteinte de cystite. Une forte immunité ne permet pas à l'infection de progresser, alors que l'affaiblissement des forces de protection donne le feu vert à la maladie.

Il existe plusieurs conditions de base pour lesquelles la possibilité de faire face aux symptômes d'inflammation de la vessie augmente considérablement:

  1. L'hypothermie La meilleure "raison" de la cystite, de "regarder" dans le corps. La congélation a un effet négatif sur les vaisseaux sanguins de la vessie: ils commencent à se contracter, provoquant la chute de l'immunité locale de l'organe, et les micro-organismes pathogènes pouvant se multiplier de manière vigoureuse.
  2. Le stress. Les expériences constantes et les surmenages nerveux réguliers "n'aiment pas" le corps, et celui-ci devient vulnérable aux influences environnementales. A propos, non seulement les surcharges psychologiques sont nuisibles, mais également les blessures physiques: en tout état de cause, une fatigue excessive survient, ce qui ne contribue en aucune manière à l'accumulation de ressources protectrices.
  3. Nutrition déséquilibrée. La capacité de l’organisme à résister aux maladies est en grande partie déterminée par la qualité de son régime alimentaire. La quantité minimale de fruits, de légumes et de légumes verts, l’amour excessif pour les épices, les aigres et les frites, le manque d’habitude de boire au moins 1 à 1,5 litre d’eau par jour - tout cela affaiblit le système immunitaire, ce qui favorise l’infection.
  4. Mode de vie sédentaire. Le système génito-urinaire souffre beaucoup de la stagnation du sang dans les organes pelviens. Par conséquent, les personnes qui passent des heures devant un ordinateur et une télévision ne devraient pas être surprises par la cystite «épanouie».
  5. L'habitude est trop longue pour supporter l'envie d'uriner. Les bactéries se développent activement dans l'urine stagnante et une vessie régulièrement remplie perd progressivement sa capacité à remplir normalement ses fonctions.
  6. Amour pour les vêtements serrés, en particulier - sous-vêtements. Comme dans le cas d'un mode de vie sédentaire, ce facteur a un effet néfaste sur la circulation sanguine, ce qui contribue directement à la survenue du processus inflammatoire.
  7. Maladies négligées. Les pathologies de nature inflammatoire, telles que la pyélonéphrite, sont particulièrement visées. Les foyers d'infection non traités affaiblissent non seulement le corps dans son ensemble, mais deviennent également une excellente «tête de pont» à partir de laquelle des microbes pathogènes peuvent se développer: il n'est pas nécessaire de se procurer des bactéries de l'extérieur, elles peuvent également se déplacer d'un organe à l'autre.

Ce sont les points principaux, dont la manifestation provoque l'infection dans le corps pour le développement ultérieur. Le processus inflammatoire, en fait, devient le résultat d'un mauvais style de vie. Encore une fois - si le corps est fort et en bonne santé, aucune bactérie n’en a peur. Dans le cas contraire, la cystite peut survenir même dans le contexte de la carie: les agents pathogènes peuvent sortir de la cavité buccale et atteindre la vessie par le chemin descendant.

Craindre la cystite n'en vaut pas la peine. Le processus inflammatoire a un caractère infectieux et ne se développe que dans des conditions qui lui sont favorables. Par conséquent, vous devez prendre soin de votre santé - faites du sport, mangez bien, évitez l'hypothermie, suivez un traitement en temps voulu... Si une personne craint de renforcer son immunité, elle risque fort peu de faire face à des signes désagréables de cystite.

Façons de transmettre la cystite

Par cystite, on entend une inflammation de la muqueuse de la vessie. La maladie "aime" davantage les femmes: leur court urètre est extrêmement pratique pour la pénétration de l'infection dans la vessie. Mais les hommes sont également confrontés à la maladie, bien que beaucoup moins fréquemment. D'où vient la maladie? Comment est-il transmis?

Cystite: comment se transmet-elle? Principales voies d'infection

Comme la cystite est en fait un processus inflammatoire, elle n’est pas contagieuse en soi. Seule une infection peut être transmise, ce qui déclenche alors le mécanisme de la maladie.

L'infection se produit de plusieurs manières:

  1. Hématogène. Dans ce cas, les agents pathogènes entrent dans la circulation sanguine. Des exemples typiques sont la chirurgie ou l'extraction d'une dent.
  2. Lymphogène. Cela implique la pénétration de l'infection par les vaisseaux lymphatiques.
  3. Ascendant L'option la plus commune. Les microorganismes émergent de l'urètre enflammé et infectent la vessie.
  4. À la baisse Inverser le cas précédent, caractéristique des patients atteints de pyélonéphrite. L'infection des reins enflammés chute pour atteindre la vessie.
  5. Contact Elle peut être réalisée pendant le cathétérisme ou la cystoscopie (examen de la surface interne de la vessie).

Dans tous les cas, la maladie est à l'origine d'une infection qui a pénétré dans le corps et atteint la vessie. L'inflammation n'est qu'une conséquence de l'exposition à des agents pathogènes. Il est impossible d’être infecté par un rapport sexuel ou domestique, mais il est tout à fait possible de vous «charger» de bactéries pathogènes.

Comment se transmet la cystite pendant les rapports sexuels

La cystite en soi n'est pas transmise en principe. Mais cela peut être une complication d'autres maux, qui peuvent être facilement "ramassés". Ces maladies comprennent principalement:

  • La trichomonase;
  • la gonorrhée;
  • le muguet;
  • l'herpès;
  • chlamydia

En raison de «l'habitude» de la cystite de survenir après un rapport sexuel avec un nouveau partenaire (ou de récidiver constamment avec une communication intime avec un amoureux permanent), l'inflammation de la vessie est souvent appelée maladie sexuellement transmissible. C'est fondamentalement faux: vous ne pouvez contracter qu'une infection et celle-ci ne se développera pas toujours. Comment puis-je réduire le risque de reproduction de microorganismes pathogènes? Il existe plusieurs moyens simples de prévenir:

  1. Utilisez un préservatif. Cela aide à minimiser les risques d'infection dans le corps.
  2. Ne pratiquez pas le sexe vaginal immédiatement après l'anal. La raison en est simple: E. coli peut également provoquer des symptômes de cystite. Il est recommandé de suivre des procédures d'hygiène appropriées avant de changer de "profession".
  3. Ne vous impliquez pas dans des rapports sexuels trop violents. Les rapports sexuels longs et intenses entraînent souvent une irritation de l’ouverture de la vessie, ce qui est très bénéfique pour la cystite.

La pratique montre que chez les personnes ayant une vie sexuelle active, la cystite est beaucoup plus répandue que parmi les adeptes de l’abstinence. Peu importe qu'il y ait un changement régulier de partenaire ou que le sexe ne soit présent que dans le mariage: si le conjoint infecte constamment sa femme par des souches virales ou bactériennes, elle souffrira tout le temps des symptômes de la cystite.

La première "connaissance" de la maladie chez de nombreuses filles survient immédiatement après la privation de virginité. Ce phénomène s'appelle la cystite de défloration. La microflore du vagin avec les bactéries du lait fermentées qui y règnent réagit négativement à l'impact de la flore exotique. En conséquence, les micro-organismes «natifs» acquièrent un caractère pathogène et, une fois qu’ils pénètrent dans la vessie par l’urètre, ils y se développent.

Bien que les femmes soient plus susceptibles de souffrir de cystite après les rapports sexuels, les hommes contractent également une infection de la part de leur partenaire.

Une personne en bonne santé, quel que soit son sexe, transférera calmement des «éléments» pathogènes dans le corps. Mais si l'immunité est faible et que le stress, une alimentation malsaine et un minimum d'activité motrice sont devenus la norme, la cystite après un rapport sexuel est tout à fait compréhensible: le corps ne peut tout simplement pas résister aux infections.

Cystite: quels sont les modes de transmission? Maladies concomitantes

Les processus inflammatoires dans le corps sont étroitement liés. Si un organe est malade, il est probable que l'infection se propage davantage et frappe le «voisin». Relativement parlant, une personne de l'intérieur s'infecte.

Très souvent, la cystite survient à la suite de telles maladies:

  • maux de gorge;
  • les caries;
  • amygdalite chronique;
  • pyélonéphrite;
  • otite moyenne;
  • une bronchite;
  • l'urétrite;
  • vaginite, etc.

En principe, toute inflammation peut "migrer" davantage, car les agents pathogènes peuvent se déplacer d'un organe à un autre. Dans les cas où la cystite résulte d'une maladie, on parle de secondaire.

Mais une autre "tactique" est également valable. L'inflammation de la vessie peut également déclencher une autre maladie. La cystite souvent non traitée se développe en pyélonéphrite (inflammation des reins).

Comment éviter la cystite? Top recommandations

Toutes les méthodes d '«acquisition» de la cystite décrites ci-dessus seront «inutiles» si une personne est en bonne santé et ne réagit pas aux «simples» agents pathogènes. Pour devenir invulnérable à l'inflammation de la vessie, il vous suffit de suivre ces conseils:

  1. Évitez l'hypothermie. C'est la congélation du corps qui est considérée comme la principale cause de la cystite. Par conséquent, vous ne devriez pas vous asseoir sur les bancs en hiver, portez des vestes courtes dans le froid mordant et plongez dans l’eau froide.
  2. Mangez bien. Sous une interdiction complète devrait être trop forte, trop cuit, des plats épicés. La consommation d'alcool devrait également être limitée. Légumes, fruits et beaucoup d'eau seront utiles.
  3. Traitez toutes les maladies que vous avez remarquées. Comme la cystite peut être «née» de toute inflammation dans le corps, il est préférable d’éliminer le foyer infectieux dès que possible.
  4. Évitez les vêtements serrés. De tels "vêtements" serrent les vaisseaux sanguins, perturbant ainsi le flux sanguin normal. Pour la même raison, le travail sédentaire est nuisible.
  5. Temps de visiter les toilettes. La nécessité d'uriner doit être satisfaite dès que possible: l'urine stagnante est une excellente «plate-forme» pour la reproduction active d'agents pathogènes qui provoquent une inflammation tôt ou tard.

Il est important de comprendre que la cystite n'est qu'un «sous-produit» d'un mode de vie différent. Il est impossible pour eux de contracter l'infection sans que le corps accepte «heureusement» l'infection et ne contribue pas à son développement. Avec une forte immunité et un style de vie modérément mobile, un tel scénario est presque irréel.

Comment la cystite est-elle transmise à une personne?

Les patients souffrant d'inflammation de la vessie s'intéressent à la manière dont la cystite est transmise, à ce qu'il est possible de faire pour ne pas s'infecter et ne pas infecter les êtres qui vous sont chers. Cette question est compréhensible, car la cystite engendre un inconfort tangible. Considérons les facteurs qui provoquent une inflammation de la membrane muqueuse de la vessie chez les hommes, les femmes et les enfants.

Les patients souffrant d'inflammation de la vessie s'intéressent à la manière dont la cystite est transmise, à ce qu'il est possible de faire pour ne pas s'infecter et ne pas infecter les êtres qui vous sont chers.

Puis-je attraper une cystite?

La cystite est une maladie infectieuse qui provoque une inflammation de l'épithélium de l'urètre et de la vessie. La maladie provoque un microorganisme pathogène (staphylocoque, streptocoque de E. coli). L'activation des virus et des bactéries se produit dans le contexte d'une immunité réduite.

Les méthodes permettant d'infecter les humains avec des agents pathogènes peuvent être les plus diverses.

Les voies de transmission sont les suivantes: l'infection pénètre dans l'organisme par des gouttelettes en suspension dans l'air, par l'œsophage et la membrane muqueuse des organes génitaux. Si une personne a été infectée par un représentant de la microflore pathogène, alors en théorie, elle devient un patient potentiel atteint de cystite. Le développement de la maladie devient une question de temps.

Les voies de transmission sont les suivantes: l'infection pénètre dans l'organisme par des gouttelettes en suspension dans l'air, par l'œsophage et la membrane muqueuse des organes génitaux.

Les femmes

La structure du système génito-urinaire chez les hommes et les femmes est très différente. Les voies descendantes (des reins ou d'autres organes voisins), l'infection est extrêmement rare. L'infection dans l'uretère est beaucoup plus fréquente. Chez la femme, il est large et court, ce qui facilite la pénétration de bactéries et de virus dans la vessie. De plus, la microflore vaginale du sexe faible n'est pas stable. En cas d’inflammation, la vessie est infectée par de multiples micro-organismes.

La transmission de la cystite à une femme peut survenir sous l’influence de tels facteurs:

  • rapports sexuels fréquents et prolongés;
  • menstruations abondantes et prolongées;
  • la grossesse, qui a entraîné une compression des organes internes;
  • exacerbation du muguet associée à la reproduction et à la propagation du champignon Candida.

Selon les statistiques, les femmes sont plus susceptibles d’être infectées par des agents responsables de la cystite que celles du sexe opposé.

Hommes

Le sexe fort ne fait pratiquement pas face à la cystite pendant toute sa vie. La détection de cette maladie chez l'homme est l'exception plutôt que la règle. Ceci est justifié par la structure de leur corps. La vessie est protégée de l'influence des facteurs externes par l'uretère long. Cependant, une inflammation de l'épithélium peut être provoquée par l'ingestion d'agents pathogènes au cours d'une période d'affaiblissement du système immunitaire.

Le sexe fort ne fait pratiquement pas face à la cystite tout au long de sa vie, la détection de cette maladie chez l'homme est l'exception plutôt que la règle.

Chez l’homme, l’infection peut être transmise et intensifiée dans de telles conditions:

  • fatigue sévère;
  • intoxication industrielle;
  • long séjour au sauna;
  • abus d'alcool et de tabac prolongé.

La cystite peut survenir en cas d'infection virale touchant les reins, le foie, les voies intestinales et le système respiratoire.

Un enfant (surtout un petit) ne peut contrôler son comportement et ses sensations de chaleur. Les enfants peuvent être infectés par la cystite (les provoquant) de plusieurs manières. Dans la plupart des cas, les bactéries sont transmises par la nourriture et la vaisselle, les mains sales et l’utilisation d’un pot mal lavé.

Les facteurs qui augmentent le risque d'infection par des agents pathogènes et leur reproduction sont les suivants:

  • l'hypothermie;
  • malnutrition;
  • long séjour dans des vêtements mouillés ou des couches;
  • infection pendant l'accouchement.

Plus souvent, la cystite affecte les filles, en particulier celles qui ont commencé la puberté.

Manière sexuelle

Bien que la cystite ne soit pas considérée comme une maladie vénérienne, les rapports sexuels sont une voie de transmission commune d'un partenaire à l'autre. Les microorganismes pathogènes pénètrent du vagin dans la membrane muqueuse du pénis et pénètrent dans la vessie par l’uretère. Pas moins susceptible d'infecter le partenaire avec un homme. S'il a une inflammation dans l'urètre, alors avec le sperme, l'infection sort et pénètre dans le vagin. Les virus transmis ne peuvent provenir que de rapports sexuels non protégés.

Manière de ménage

En soi, la cystite ne peut pas être transmise comme une maladie indépendante.

L'inflammation se produit après que la flore pathogène soit entrée dans la vessie et s'y soit multipliée. Les organismes pathogènes peuvent pénétrer dans le système urogénital sans contact physique.

Les bactéries peuvent être transmises de différentes manières:

  • toucher des balustrades dans les transports en commun et les tourniquets;
  • à travers les toilettes lorsque les organes génitaux entrent en contact avec de la céramique ou un siège;
  • après avoir utilisé de l'argent en papier détenu par des personnes infectées;
  • à travers la vaisselle sale dans les établissements de restauration;
  • allongé sur un sol sale, du sable et de l'herbe sans sous-vêtement;
  • lors de la baignade dans des plans d'eau avec de l'eau stagnante.

Piscine

Parmi la population, il existe une version selon laquelle les piscines sont un terrain fertile pour toutes sortes d’infections et que la cystite se transmet par l’eau. Cette légende est fondamentalement erronée car l'eau de la piscine passe par plusieurs étapes de désinfection.

La cystite après la piscine peut causer des problèmes d’hygiène et d’altération.

Mais cela ne signifie pas du tout qu'il est impossible d'attraper une maladie infectieuse dans la piscine. Outre le réservoir d'eau désinfecté, il existe également des installations auxiliaires telles qu'une salle de douche et un vestiaire. Ils sont la source de l'infection. Comme les gens marchent pieds nus à l'intérieur et essuient le corps avec une serviette, il y a une masse d'agents pathogènes sur les sols, dans les placards et sur les poignées de porte qui peuvent causer une cystite. Et la probabilité d'attraper un lichen, une peau et un champignon des ongles est encore plus grande.

Comment se protéger de l'infection

La cystite étant contagieuse, vous devez suivre un certain nombre de règles simples et obligatoires pour prévenir cette maladie désagréable:

  • se laver les mains à l'arrivée de la rue et avant de manger;
  • ne pas avoir de relations sexuelles avec des partenaires occasionnels sans préservatif;
  • désinfecter chaque semaine tous les locaux de la maison;
  • lors de la visite de la piscine à utiliser des pantoufles;
  • éviter l'hypothermie;
  • renforcer le système immunitaire;
  • en temps opportun et complètement guérir toutes les maladies infectieuses;

La cystite est-elle transmise sexuellement par des contacts non protégés?

La cystite (inflammation de la vessie) est l’une des pathologies les plus courantes du système génito-urinaire, en particulier chez les femmes. Avec chacune ou toutes les autres manifestations de la cystite, au moins une fois dans chaque vie, chaque femme a été touchée, quel que soit son âge.

Chaque année en Russie, jusqu'à 35 millions de cas de cette maladie sont enregistrés et les femmes présentent des symptômes de la cystite plusieurs fois plus souvent que les hommes.

En relation avec la large propagation de cette maladie, qui a souvent une évolution chronique et récurrente, les informations sur les modes de transmission de l'infection dans la cystite sont importantes pour le patient. Les questions les plus fréquemment posées au cabinet médical: "La cystite est-elle transmise sexuellement? La cystite est-elle contagieuse pour le partenaire sexuel?"

La réponse à cette question apparemment simple est ambiguë, car tout dépend du type de cystite, son principal agent pathogène. Certains types de cystite peuvent en fait être transmis par contact sexuel.

1. Le tableau clinique de la maladie

Les manifestations cliniques de l'inflammation de la muqueuse de la vessie sont assez spécifiques. Les symptômes les plus fréquents de la maladie sont:

  1. 1 Douleur et brûlures au bas de l'abdomen, aggravées lors de la miction;
  2. 2 fausses envies fréquentes de vider la vessie;
  3. 3 excrétion d'urine en petites portions fréquentes;
  4. 4 Extérieurement, l'urine peut sembler trouble et contenir diverses impuretés pathologiques - mucus, flocons et, dans les cas graves, sang;
  5. 5 Parfois, la température corporelle peut atteindre des valeurs subfébriles, bien que cela ne soit pas caractéristique d'une cystite non compliquée. La présence de fièvre indique toujours la gravité de la maladie et le mauvais pronostic pour le patient.

Les principaux symptômes cliniques de la pathologie apparaissent rapidement (survenue aiguë), atteignent un pic de gravité à la fin du premier jour de la maladie et peuvent persister jusqu’à 6-7 jours; pendant 2-3 jours, les patients peuvent perdre leur capacité de travail.

Confirmer le diagnostic peut être de laboratoire. Ainsi, avec un examen de routine de l'analyse générale de l'urine, une augmentation du niveau de leucocytes, de la protéinurie et de la bactériurie peut être détectée.

2. Types d'uropathogènes

Lorsque l'on considère le problème de la transmission de la cystite lors d'un contact sexuel, il est important d'identifier deux grands groupes de cystites, qui reposent sur deux processus infectieux fondamentalement différents:

  1. 1 Non spécifique - causé par une variété de microflore non spécifique pathogène et conditionnellement pathogène;
  2. 2 Spécifique - causée par des infections sexuellement transmissibles.

La cystite post-coïtale doit être identifiée séparément. Il s'agit d'un type particulier de cystite, généralement causé par une microflore non spécifique et associé à des caractéristiques anatomiques congénitales ou acquises de la femme (défauts de localisation de l'orifice urétral externe, hyper mobilité lors de contacts sexuels).

Résumant ce qui précède, la réponse à la question sur la transmission sexuelle de la cystite réside précisément dans la raison initiale de sa cause. Considérez ceci plus en détail.

3. Cystite non spécifique

Ce type d'inflammation de la muqueuse kystique est provoqué par une microflore non spécifique pathogène ou conditionnellement pathogène (partie de la microflore normale de la peau et des muqueuses humaines).

Les agents causatifs les plus typiques de la cystite non spécifique sont:

  1. 1 E. coli (70-80%);
  2. 2 proteus (8%);
  3. 3 Klebsiels (3,7%);
  4. 4 Staphylococcus et Streptococcus (2-4%).

Les mycoplasmes (M. hominis) et les ureaplasmas (Ureaplasma urealyticum) revêtent également une grande importance. Ils n'appartiennent pas aux agents pathogènes des MST, mais ces agents pathogènes opportunistes sont une cause fréquente de cystite récidivante chronique.

L'agent causal le plus fréquent des infections des voies urinaires (ci-après UTI) - E. coli - est un représentant normal de la microflore intestinale et n'appartient pas aux agents pathogènes absolus.

Parfois, pour des raisons anatomiques, tout en négligeant les règles d'hygiène personnelle, il pénètre dans la lumière de l'urètre, où il monte directement dans la vessie, provoquant des symptômes inflammatoires.

Pour faciliter l'entrée d'Escherichia coli dans la vessie, on peut:

  1. 1 Changer la microflore normale du vagin, réduire le nombre de lactobacilles vaginaux, la dysbiose vaginale, la croissance de la flore de levure;
  2. 2 Violation du fond hormonal, médicaments hormonaux, la présence de maladies du système endocrinien;
  3. 3 surfusion fréquente, y compris locale;
  4. 4 Un régime riche en glucides, en graisses saturées et pauvre en légumes, en fruits et en fibres alimentaires;
  5. 5 Porter des vêtements serrés et des vêtements qui perturbent l’approvisionnement en sang du bassin;
  6. 6 La présence d’une source permanente d’infection dans le corps, une tendance à l’altération des selles et à la dysbiose intestinale;
  7. 7 Violation des règles d'hygiène intime saine, utilisation régulière de tampons quotidiens;
  8. 8 Changement insuffisant de tampons et de serviettes hygiéniques pendant la menstruation;
  9. 9 Travail sédentaire et mode de vie sédentaire (stagnation des organes pelviens);
  10. 10 Utilisation de types de contacts sexuels non traditionnels (oral, anal).

Le moyen le plus fréquent de pénétration de micro-organismes pathogènes dans la lumière de la vessie est précisément la montée ascendante de l'infection à partir de l'urètre, mais l'agent responsable de la cystite peut pénétrer dans la membrane muqueuse par la voie lymphogène et hématogène (avec lymphe et sang).

La cystite non spécifique appartient aux types les plus courants d’infections urinaires et représente environ 60 à 80% de tous les cas de la maladie. Avec le bon traitement, il est rapidement arrêté et ne cause pas de dommages importants au corps.

Ce type de cystite n'est pas contagieux et n'est pas transmis au partenaire lors des rapports sexuels. En d'autres termes, ils ne peuvent pas être infectés sexuellement.

Puis-je attraper une cystite?

Il est possible d’être infecté par la cystite, une maladie qui enflamme la membrane muqueuse de la vessie. Il serait plus correct de dire qu'il est possible de détecter non pas la maladie elle-même, mais son agent causal.

Contenu:

Comme on le sait, le plus souvent, la maladie est de nature infectieuse. Parmi les microorganismes pathogènes provocateurs figurent:

  • E. coli (dans 90% des cas);
  • staphylocoque;
  • pus bleu;
  • différents types de champignons;
  • streptocoque;
  • staphylocoque;
  • protéi;
  • Klebsiella.

Un certain pourcentage de microflore conditionnellement pathogène est présent dans chaque organisme, mais si tout est en ordre avec le système immunitaire, sa reproduction et toute activité vitale supplémentaire deviennent impossibles.

La probabilité de développer la maladie augmente:

  • avec une hypothermie fréquente (porter des vêtements non conformes aux conditions météorologiques, nager dans des étangs froids);
  • si une personne souffre de constipation fréquente et prolongée;
  • si une personne est forcée trop souvent de supporter l'envie d'utiliser les toilettes «de façon modeste»;
  • après une maladie liée à la gynécologie ou à l'urologie;
  • s'il y a des foyers d'infections et d'inflammations non traités (chroniques) dans le corps;
  • pendant la menstruation chez les femmes;
  • chez les personnes menant une vie sédentaire;
  • pour ceux qui ne surveillent pas leur régime alimentaire et ne suivent pas le régime de consommation d'alcool;
  • en présence d'états immunitaires déprimants.

La cystite est-elle transmise sexuellement?

Il est possible d'être infecté par un partenaire sexuel s'il est porteur d'une microflore pathogène. Cependant, ne confondez pas la cystite avec les maladies sexuellement transmissibles.

Les maladies sexuellement transmissibles (MST) sont infectées directement par le biais de rapports sexuels. La cystite est transmise d'une manière indirecte légèrement différente.

Il est beaucoup plus facile de contracter la chlamydia ou la gonorrhée d'un partenaire lors d'un rapport sexuel, car elles sont transmises par fusion. Une maladie vénérienne chez un partenaire auparavant en bonne santé se fait sentir dans 90 cas sur 100. Dans le cas de bâtons intestinaux ou de pinyanose, tout peut rester longtemps sans pathologie.

Avoir des relations sexuelles orales pour prévenir l'apparition de la cystite n'est pas conseillé. Tous les agents pathogènes qui pénètrent dans la muqueuse par contact direct peuvent se trouver dans la cavité buccale des deux partenaires. La pharyngite, la laryngite, les maux de gorge ou les caries ordinaires sont de véritables foyers de reproduction pour le streptocoque et le staphylocoque.

Un désavantage particulier pour les partenaires réguliers entraîne "la cystite migratoire". Quand c'est le cas, les bactéries peuvent passer d'un partenaire à un autre. Ce phénomène est souvent observé dans les situations où l'un des partenaires est guéri et l'autre non. Par conséquent, le plus souvent, pour les personnes ayant un couple, le médecin signe le traitement pour deux.

Pour réduire le risque que des bactéries pénètrent dans la cavité de la vessie lors d'un contact sexuel, il est nécessaire de:

  • utiliser des méthodes de contraception de barrière;
  • ne pas oublier l'hygiène avant et après les rapports sexuels;
  • effectuer les procédures d'hygiène nécessaires après divers types de pénétrations (vaginales, orales, anales);
  • mener une vie sexuelle discriminante.

Est-il possible d'infecter un homme

L'infection des hommes se produit beaucoup moins fréquemment. La raison de cette injustice de genre est une particularité de la structure des organes génitaux masculins. L'urètre masculin (partie de l'urètre par laquelle l'urine est expulsée de la vessie vers l'extérieur) est long et étroit. C'est là que résident les nuisibles Proteus et Klebsiella. Lorsqu'elles pénètrent dans la lumière de l'urètre, de nombreuses bactéries pénètrent profondément dans les tissus mous et ne se manifestent pas à l'avenir (il n'y a pas de symptômes d'inflammation aiguë, tels que douleur, brûlures lors de la miction, pertes).

Lors de rapports sexuels non protégés, la flore agressive susmentionnée s’applique aux organes génitaux de la femme. Ce qu’il adviendra de plus pour le sexe faible de cette situation ne dépend que de l’état d’immunité de ce dernier.

La présence de cystite chez l'homme peut conduire au développement d'une pyélonéphrite. Un ulcère urétique commun et un type de maladie interstitiel, pour lequel il est presque impossible de trouver un traitement, est également une complication assez commune.

Est-il possible d'infecter une femme

Le système urinaire des hommes et des femmes présente des différences significatives. Si l'urètre masculin est long et étroit, pour les femmes, au contraire, il est court et large. C'est cette structure de l'uretère qui constitue l'habitat le plus "préféré" des microorganismes nuisibles. Dans un uretère large, les bactéries pénètrent beaucoup plus rapidement dans l’urétique et, en présence de maladies concomitantes, provoquent l’inflammation des muqueuses.

Selon les statistiques, les femmes sont plus susceptibles de contracter cette maladie et peuvent l'obtenir d'un partenaire, ainsi que des ménages. Chez les patients atteints de cystite chronique, les exacerbations pendant la menstruation et après les rapports sexuels sont très courantes. Changer les contraceptifs et l'hygiène personnelle peuvent provoquer la reprise de l'inconfort. Les femmes enceintes consultent l'urologue séparément, car elles peuvent ressentir de la douleur et de nombreuses exhortations à plusieurs reprises pendant toute la période de procréation.

Comment se propage la cystite

La cystite est une maladie commune du système urogénital associée à la défaite de la vessie. Cette pathologie est caractérisée par une sévère et douloureuse. Beaucoup de gens sont intéressés à savoir si la cystite est transmise sexuellement. Afin de répondre à cette question, vous devez comprendre ce qui cause la maladie.

La cystite transmise peut, de diverses manières, provoquer l’apparition de la maladie peut être des substances nocives, des allergènes, une méthode domestique et d’autres facteurs. L'infection humaine la plus commune avec des microorganismes. Les rapports sexuels en tant que tels ne sont pas la cause de la transmission de l'infection. Cependant, les bactéries peuvent pénétrer dans les organes génitaux et ainsi être transmises au partenaire sexuel lors des rapports sexuels.

Quelle est la différence entre la cystite et les maladies vénériennes?

D'autres maladies sexuellement transmissibles sont transmises pendant les rapports sexuels, mais la cystite a une méthode d'infection légèrement différente. Comment se transmet la cystite? Il est possible de contracter la maladie par l'acte sexuel, mais l'infection se produit indirectement.

Les micro-organismes pathogènes transmis indirectement ne sont pas la chlamydia ou la gonorrhée, qui peut être transmise par fusion, mais des bactéries de nature différente: staphylocoques, streptocoques, E. coli et autres. Afin de provoquer leur effet pathogène, nous avons besoin de conditions spéciales. Ils peuvent rester dans le corps du patient et ne pas se faire connaître.

Comment se passe l'infection?

La cystite se transmet-elle de femme à homme? On sait que la moitié féminine de la population est plus susceptible à cette maladie. Cela est dû aux caractéristiques du système de reproduction féminin.

Chez la femme, l'urètre a une structure différente de celle de l'homme et la probabilité que des micro-organismes pathogènes y pénètrent est beaucoup plus grande. Le processus d'infection commence par la pénétration de bactéries dans le vagin. D'où la forte probabilité que des micro-organismes passent dans l'urètre. L'infection se produit si le fond bactérien du système de la femme a été perturbé.

Chez les hommes, l'infection est différente. Le plus souvent, après infection, la maladie ne se manifeste pas en symptomatologie, mais la transmission de la cystite à une autre femme est possible. Cela signifie que l'homme devient un transporteur. Les rapports sexuels avec une femme en bonne santé risquent de transmettre la pathologie.

Symptômes de la cystite

L'inflammation de la vessie peut être aiguë ou chronique. La survenue d'une pathologie est accompagnée de tels signes:

  • Changements dans la miction, urines fréquentes;
  • Douleur en urinant;
  • Les organes génitaux sont douloureux, démangeaisons;
  • On a l'impression que la vessie n'est pas complètement vidée.
  • Sanglante d'urine;
  • Pus et mucus dans l'urine;
  • Mal au bas-ventre.

Lorsque la cystite affecte la vessie, toute modification de la miction et des douleurs entraîne une consultation chez le médecin.

Causes de la maladie

Les jeunes filles à l'âge acceptable pour la conception sont les plus susceptibles: à partir de 20 ans. L'hypothermie du système génito-urinaire est généralement la cause des dommages. Par exemple, si une jeune fille s'habille facilement par temps froid ou si elle reste assise pendant longtemps dans un endroit froid. De ce fait, le corps s'affaiblit, la maladie commence à se développer et progresse dans le futur.

Une cystite peut apparaître en raison d'une prédisposition génétique. Chez certaines filles, même des facteurs mineurs peuvent déclencher le développement de la cystite.

L'une des raisons possibles est la première expérience sexuelle. Il arrive que, lors du premier rapport sexuel, les organes génitaux, y compris l'urètre, subissent des lésions. La maladie, qui est apparue pour une telle raison, est également appelée «cystite de lune de miel».

Une cystite peut apparaître en raison de vêtements inconfortables. Des jeans mal assortis ou le port fréquent de protège-slips peuvent déclencher des agents pathogènes. Un autre facteur de risque est la faible mobilité. La circulation sanguine des organes génitaux est perturbée et, par conséquent, l'apparition de diverses maladies du système urogénital. Une mauvaise hygiène est une cause fréquente de cystite chez un enfant à l'adolescence. La perturbation de l'équilibre hormonal chez les enfants est également un facteur dans le développement de la maladie. Pour cette raison, la cystite se propage principalement chez les femmes enceintes.

Infection sexuellement transmissible

La cystite est indirectement transmise sexuellement. Une femme peut être infectée par un vecteur de la maladie lors de rapports sexuels. Cela se produit si la microflore masculine est pathogène. Une femme court un risque d'infection dès le début de ses règles et immédiatement après. De plus, une hypothermie fréquente et une faible immunité peuvent influer sur l'apparition de l'infection.

La maladie est souvent transmise pendant la grossesse en cas de contact sexuel. La femme à ce moment-là affaiblissait considérablement son immunité et était particulièrement exposée aux infections. D'autres facteurs peuvent contribuer au développement de la cystite:

  • Vie sexuelle promiscuous;
  • Violation des règles d'hygiène;
  • Le choix du partenaire sexuel avec microflore altérée.

L'utilisation de contraceptifs peut nuire au développement de la cystite.

L'infection ne se produit pas de manière directe, mais indirectement. Chez une femme après un contact sexuel, l'équilibre des micro-organismes est perturbé, ce qui nuit au travail du conduit urinaire féminin. Il y a des changements dans la microflore, et par la suite l'infection transmise se propage, conduisant au développement de la cystite.

Les microorganismes pathogènes se propagent rapidement dans le corps, affectant non seulement les organes du système urogénital, mais également d’autres organes proches de la source de l’infection. La forme aiguë se développe le plus souvent chez les femmes à faible immunité. Si le système immunitaire ne peut pas combattre la lésion, les premiers symptômes commencent à se manifester. De plus, si la pathologie n'est pas traitée, elle devient chronique.

Puis-je avoir des relations sexuelles avec une cystite?

Les médecins ne recommandent pas d'avoir des relations sexuelles dans cette pathologie. Il y a plusieurs raisons à cela.

Tout d’abord, la femme lors du contact n’enseigne pas le plaisir, mais au contraire ressent de la douleur. Les interactions sexuelles provoquent des douleurs et des démangeaisons dans le bas de l'abdomen et dans la région génitale.

Deuxièmement, avec une copulation régulière, le processus de traitement peut être compliqué. Pendant le traitement, il est conseillé de ne pas avoir de relations sexuelles fréquentes. Cela est dû à la pénétration de microorganismes pathogènes dans l'urètre par le vagin.

Traitement de l'infection

Le traitement vise à réduire les bactéries pathogènes, c'est pourquoi un traitement médicamenteux est appliqué, à savoir un traitement antibiotique. Pendant la récupération du corps, vous devez surveiller de près l’hygiène afin de ne pas provoquer l’introduction d’autres micro-organismes nuisibles, et vous devez également vous abstenir de tout contact sexuel pendant un certain temps.

Éviter l'exposition aux facteurs provoquants devrait être pendant la réadaptation, lorsque le corps est le plus susceptible aux effets néfastes. L'irritation des muqueuses peut déclencher l'apparition d'autres maladies de l'appareil reproducteur ou la survenue de complications.

Il est difficile de dire avec certitude si la cystite est contagieuse ou non. À la base, cette maladie ne se transmet pas par des actes sexuels, mais souvent après une relation sexuelle, une femme commence à ressentir des signes de cystite. Chez l'homme, la maladie ne se manifeste pas, mais après le contact sexuel, l'infection peut être transmise à la femme. Cela ne se produit que si le corps de la fille est propice à la propagation de l'infection. Une faible immunité, l'hypothermie et d'autres facteurs peuvent augmenter les risques de développer une pathologie.

Puis-je attraper une cystite?

Puis-je attraper une cystite?

Toute maladie a ses propres mécanismes de transmission. Mais dans quelle mesure une infection de la vessie est-elle réaliste? Comment la cystite se transmet-elle d'une personne à une autre? Ou est-ce fondamentalement impossible?

Le processus inflammatoire, qui est la cystite, n'est pas transmis par le patient. Par conséquent, à proprement parler, cette maladie peut être considérée comme non infectieuse. Mais il y a une circonstance: bien que la cystite ne puisse pas «migrer» du corps dans le corps, l'infection qui provoque la maladie se déplace facilement d'une personne à l'autre.

Parfois, la maladie survient à la suite d'une exposition à un adénovirus, qui affecte généralement les muqueuses des voies respiratoires supérieures. Dans ce cas, l'infection est transmise par des gouttelettes en suspension dans l'air.

Mais beaucoup plus souvent les agents responsables de l'inflammation sont:

  • E. coli (souvent appelée Escherichia coli);
  • la chlamydia;
  • gonocoque;
  • les trichomonas;
  • protéi;
  • bacille de pus bleu;
  • champignon

Chacun de ces microorganismes peut être transmis sexuellement (d'où le mythe selon lequel la cystite est infectée lors d'un contact sexuel). En fait, seul un microbe pathogène susceptible de provoquer le développement d'une infection de la vessie peut être réellement obtenu d'une personne malade. Ni dans le processus d'intimité, ni dans la vie quotidienne, vous ne pouvez attraper directement une cystite.

À propos, il existe plusieurs méthodes assez évidentes pour minimiser le risque de bactéries dans la vessie. Il faut:

  1. Utilisez des préservatifs.
  2. Prendre une douche avant et après le rapport sexuel.
  3. Abandonner la pratique de la pénétration vaginale immédiatement après la pénétration anale (de cette manière, E. coli est souvent transféré).

En raison de la nature du corps, ce sont les femmes qui souffrent le plus souvent de cystite post-coïtale. La chose se trouve dans l'urètre large et court, situé près du vagin et qui transporte "avec hospitalité" les bactéries directement dans la vessie. Chez les femmes, la cystite se développe souvent après un changement de partenaire sexuel: ceci est dû à l'influence de la microflore «hostile» du nouvel amour.

Les hommes dans ce sens sont plus chanceux. Leur urètre est non seulement assez long, mais présente également une forme incurvée, de sorte que l’infection n’est pas aussi facile à atteindre que la vessie. Mais bien que le risque de tomber malade soit faible, il existe toujours. De plus, la bactérie peut tout d’abord affecter la prostate (qui est très vulnérable chez les hommes), puis «migrer» vers la vessie dans le contexte de la prostatite.

La cystite est-elle contagieuse: facteurs contribuant à la survenue d'une inflammation

Même les «mauvaises» bactéries présentes dans le corps ne signifient pas nécessairement que la personne sera atteinte de cystite. Une forte immunité ne permet pas à l'infection de progresser, alors que l'affaiblissement des forces de protection donne le feu vert à la maladie.

Il existe plusieurs conditions de base pour lesquelles la possibilité de faire face aux symptômes d'inflammation de la vessie augmente considérablement:

  1. L'hypothermie La meilleure "raison" de la cystite, de "regarder" dans le corps. La congélation a un effet négatif sur les vaisseaux sanguins de la vessie: ils commencent à se contracter, provoquant la chute de l'immunité locale de l'organe, et les micro-organismes pathogènes pouvant se multiplier de manière vigoureuse.
  2. Le stress. Les expériences constantes et les surmenages nerveux réguliers "n'aiment pas" le corps, et celui-ci devient vulnérable aux influences environnementales. A propos, non seulement les surcharges psychologiques sont nuisibles, mais également les blessures physiques: en tout état de cause, une fatigue excessive survient, ce qui ne contribue en aucune manière à l'accumulation de ressources protectrices.
  3. Nutrition déséquilibrée. La capacité de l’organisme à résister aux maladies est en grande partie déterminée par la qualité de son régime alimentaire. La quantité minimale de fruits, de légumes et de légumes verts, l’amour excessif pour les épices, les aigres et les frites, le manque d’habitude de boire au moins 1 à 1,5 litre d’eau par jour - tout cela affaiblit le système immunitaire, ce qui favorise l’infection.
  4. Mode de vie sédentaire. Le système génito-urinaire souffre beaucoup de la stagnation du sang dans les organes pelviens. Par conséquent, les personnes qui passent des heures devant un ordinateur et une télévision ne devraient pas être surprises par la cystite «épanouie».
  5. L'habitude est trop longue pour supporter l'envie d'uriner. Les bactéries se développent activement dans l'urine stagnante et une vessie régulièrement remplie perd progressivement sa capacité à remplir normalement ses fonctions.
  6. Amour pour les vêtements serrés, en particulier - sous-vêtements. Comme dans le cas d'un mode de vie sédentaire, ce facteur a un effet néfaste sur la circulation sanguine, ce qui contribue directement à la survenue du processus inflammatoire.
  7. Maladies négligées. Les pathologies de nature inflammatoire, telles que la pyélonéphrite, sont particulièrement visées. Les foyers d'infection non traités affaiblissent non seulement le corps dans son ensemble, mais deviennent également une excellente «tête de pont» à partir de laquelle des microbes pathogènes peuvent se développer: il n'est pas nécessaire de se procurer des bactéries de l'extérieur, elles peuvent également se déplacer d'un organe à l'autre.

Ce sont les points principaux, dont la manifestation provoque l'infection dans le corps pour le développement ultérieur. Le processus inflammatoire, en fait, devient le résultat d'un mauvais style de vie. Encore une fois - si le corps est fort et en bonne santé, aucune bactérie n’en a peur. Dans le cas contraire, la cystite peut survenir même dans le contexte de la carie: les agents pathogènes peuvent sortir de la cavité buccale et atteindre la vessie par le chemin descendant.

Craindre la cystite n'en vaut pas la peine. Le processus inflammatoire a un caractère infectieux et ne se développe que dans des conditions qui lui sont favorables. Par conséquent, vous devez prendre soin de votre santé - faites du sport, mangez bien, évitez l'hypothermie, suivez un traitement en temps voulu... Si une personne craint de renforcer son immunité, elle risque fort peu de faire face à des signes désagréables de cystite.

La cystite est-elle contagieuse?

La cystite étant une maladie très courante, la question qui se pose est de savoir si elle peut être transmise de personne à personne. Afin de comprendre si la cystite est contagieuse, il est nécessaire de comprendre en quoi consiste la maladie et par conséquent, elle survient.

Qu'est-ce que la cystite et pourquoi les gens en ont-ils assez?

La cystite est une maladie de la vessie, plus précisément une inflammation des voies urinaires. La cystite peut être aiguë ou chronique, les symptômes de ces sous-espèces varient, mais les causes sont les mêmes.

Causes de la maladie (classées par ordre décroissant):

  • surfusion systématique du corps (vêtements hors saison, baignade dans de l'eau fraîche, etc.);
  • stagnation de l'urine (lorsqu'une personne a l'habitude de durer et de ne pas aller aux toilettes avant la fin);
  • maladies infectieuses des organes génitaux;
  • grossesse et accouchement;
  • violation de l'hygiène personnelle (provoque une cystite principalement chez les femmes à l'âge adulte, ne change pas souvent les serviettes hygiéniques et ne respecte pas les autres règles d'hygiène);
  • effets des interventions chirurgicales sur les organes urinaires;
  • changements hormonaux dans le corps;
  • manque de vitamines, régime alimentaire malsain (pas la cause principale, mais peut provoquer l'apparition de la maladie en conjonction avec une ou plusieurs des raisons susmentionnées).

Il est à noter que les femmes sont les plus susceptibles aux cystites aiguës et chroniques. Les symptômes de l'apparition de la maladie (douleurs coupantes dans le bas ventre, fièvre, douleurs et brûlures pendant la miction, envie de uriner fréquemment) peuvent être observés après le changement de partenaire sexuel. Nous comprendrons alors si la cystite est transmise, si elle peut être infectée par contact sexuel.

Inflammation de la vessie, c'est-à-dire de la cystite - une maladie infectieuse dont les agents pathogènes sont des bactéries pathogènes. Cependant, le transfert de la maladie de personne à personne est impossible. Lors d'un contact sexuel, la transmission de ces bactéries est possible, le plus souvent d'un homme à une femme, car les femmes sont les plus susceptibles aux processus inflammatoires dans le système génito-urinaire. Le non-respect des règles d'hygiène élémentaires augmente le risque de transmission.

Ainsi, les agents pathogènes peuvent pénétrer sexuellement dans l'organisme. Dans 80% des cas, il s'agit d'Escherichia coli et ils peuvent provoquer une cystite. Cependant, une de ces bactéries dans le corps n'est pas suffisante pour être infectée. L'infection ne se produira que si la bactérie pénètre dans la vessie et les voies urinaires, ce qui nécessite des conditions qui coïncident avec les causes de la cystite. C'est-à-dire l'hypothermie, les changements hormonaux dans le corps, une faible immunité, etc. sont des conditions favorables à la reproduction des bactéries.

La cystite n'est pas transmise sexuellement, mais néanmoins, lors d'un traitement contre cette maladie, il est fortement recommandé d'éviter les contacts sexuels, en particulier non protégés.

Quoi d'autre est important de savoir sur la cystite?

Maintenant que nous avons trouvé la seule réponse correcte à la question de savoir si la cystite est contagieuse ou non, sous la forme d'une version négative, il est nécessaire de prendre en compte quelques faits plus utiles sur cette maladie:

  • Les personnes les plus exposées à l'inflammation de la vessie sont celles qui changent souvent de partenaire sexuel, ce qui est dû à une dysbactériose des muqueuses.
  • les patients atteints de cystite chronique sont plus susceptibles à d'autres maladies des systèmes urinaire et reproducteur;
  • Si la cystite est diagnostiquée chez une femme d'âge mûr (qu'elle ait ou non une vie sexuelle), l'urologue devrait certainement la référer au gynécologue, car d'autres maladies, notamment celles causées par des infections sexuellement transmissibles, pourraient accompagner la cystite..

urologue, médecin de la plus haute catégorie, candidat en sciences médicales

Comment se transmet la cystite et est-ce qu'elle se transmet sexuellement?

Certaines personnes croient que la cystite est transmise sexuellement. Par conséquent, si l'un des conjoints est atteint de cette maladie, la relation intime est temporairement interrompue afin de ne pas infecter leur partenaire sexuel.

Mais la cystite est-elle transmise de femme à homme? Afin de répondre sans équivoque à cette question, il est nécessaire de préciser quelles sont les voies d'infection par la cystite, quel type de maladie et quelle en est la cause.

Qu'est-ce qui cause la cystite?

La cystite est une maladie de la muqueuse de la vessie qui s'accompagne d'un processus inflammatoire. Cette infection urinaire affecte l'organe, perturbant sa fonction. Le plus souvent, ce sont les femmes qui sont malades, dans de rares cas, les hommes. Fondamentalement, diverses infections bactériennes, virales et fongiques deviennent la cause de cette maladie.

Les principaux symptômes de la cystite sont:

  • Coupure de la douleur abdominale,
  • Mictions fréquentes accompagnées de douleur,
  • Excrétion de sang avec l'urine,
  • Brûlure des organes génitaux.

L'inflammation de la vessie est de deux types, aiguë et chronique. La maladie chronique est le résultat d'un traitement tardif. De plus, cette maladie peut provoquer une maladie rénale ou toute inflammation des uretères.

Dans l'urine du patient, des microorganismes tels que:

  • Streptocoques
  • Staphylocoque,
  • Gonocoques
  • E. coli,
  • Proteus,
  • Infections fongiques.

Par conséquent, la première chose que fait un médecin, avant de poser un diagnostic, donne des indications pour l’analyse d’urine.

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles la vessie devient enflammée.

Considérons les plus fréquents et probables.

  1. L'emplacement des organes génitaux. Comme les organes génitaux chez les femmes ne sont pas loin de l'anus, le fait de contracter une infection ou Escherichia coli, dans la vessie, est bien réel.
  2. Le résultat de l'hypothermie.
  3. La grossesse Lorsqu'un bébé se développe dans l'utérus, son vagin devient très vulnérable, ce qui permet aux bactéries de pénétrer facilement dans le corps.
  4. Point culminant. Avec tout changement hormonal, l’immunité de la femme est très faible, ce qui lui permet d’éviter les micro-organismes.
  5. Maladies gynécologiques. Si une femme a un utérus ou un canal urinaire affectés, cela peut être la cause de l'apparition et du développement de la cystite.

La cystite est-elle transmise sexuellement?

En tant que telle, la cystite ne peut pas être transmise sexuellement, car il s’agit d’une maladie infectieuse. Si un partenaire sexuel souffre de cystite, il ne peut transmettre à son partenaire que l'infection, qui à son tour peut être à l'origine du processus inflammatoire de la vessie.

Une femme peut attraper la cystite d'un homme si, pendant les rapports sexuels, il n'y avait pas de protection. Dans des cas très fréquents, les femmes sont infectées par des agents pathogènes car leur immunité est affaiblie.

En outre, un homme qui a noué une relation intime avec un partenaire malade court le risque de contracter la cystite chez une femme. De plus, même si une femme a une vessie en bonne santé mais qu'elle a du muguet, ses champignons infectent un homme qui a des relations sexuelles non protégées.

Astuce! Si votre partenaire sexuel a des maladies infectieuses, utilisez tout moyen de protection pendant les rapports sexuels.

Le développement de la cystite se produit selon ce schéma:

  1. Pendant les rapports sexuels, une infection ou une bactérie envahit un corps en bonne santé.
  2. Le processus inflammatoire de la muqueuse vaginale commence, puis l'urètre.
  3. Toute bactérie qui se propage et atteint la vessie.
  4. La cystite apparaît.

Bien que, comme chez les femmes et chez les hommes, une cystite puisse se développer, les représentants du sexe masculin sont infectés beaucoup moins fréquemment, car ils ont un organisme plus résistant à différentes infections.

La cystite est-elle transmise de manière domestique?

En raison du fait que la cystite est une maladie infectieuse, elle ne se transmet pas par les moyens quotidiens. En d'autres termes, les membres de la famille peuvent utiliser la même serviette sans craindre de contracter l'infection.

En outre, il est impossible de contracter la cystite dans les toilettes.

Pour qu'une personne puisse contracter la cystite d'un patient, l'infection doit passer par l'urètre dans la vessie. Par conséquent, cette maladie ne peut pas être infectée par des moyens domestiques.

Comment la cystite est-elle habituellement infectée?

Il existe de nombreuses façons d’être infecté par la cystite. En voici quelques uns.

  1. La présence de maladies vénériennes chez l'homme. Ils propagent l'infection dans tout le corps, ainsi que dans la vessie. Bien que la vessie soit un organe très résistant qui combat les corps étrangers, l'inflammation peut commencer.
  2. Dans la plupart des cas, les filles commencent à être atteintes de cystite de défloration après la lune de miel. Cela se produit parce que le vagin de la fille a sa propre microflore, dans laquelle se développent des bactéries lactiques. Après avoir rencontré un partenaire sexuel pour la première fois, un échange de bactéries différentes se produit. Un type de microorganisme «étranger» peut donc pénétrer dans la vessie de la fille.
  3. Stase urinaire. Si vous avez l'habitude de ne pas aller aux toilettes à temps, mais que vous souffrez constamment, pendant la stagnation, des bactéries commencent à se développer dans l'urine, ce qui provoque une inflammation.
  4. L'hypothermie Tout le monde sait que lorsque l'hypothermie souffre, tout d'abord, les organes génitaux humains et, avec eux, la vessie. Par conséquent, vous ne devez pas vous asseoir sur des sièges froids, ce qui, au fil du temps, nuit à votre corps.

Quelle que soit la raison de votre maladie, vous devez demander l’aide d’un médecin.

Intéressant Si la cystite est détectée à un stade précoce, elle peut être guérie par des infusions d'herbes ou des médicaments peu coûteux. Par conséquent, ne retardez pas le traitement de la maladie.

Devrais-je avoir peur de la cystite?

Étant donné que la cystite est transmise à un partenaire, uniquement sexuellement, vous ne devez pas vous inquiéter de pouvoir la récupérer quelque part. Bien que 80% de la population souffre de cette maladie, il n’est pas nécessaire d’adopter une attitude frivole à l’égard de son traitement.

Si l'inflammation de la vessie n'est pas traitée, des complications peuvent survenir et vous pouvez être opéré tôt ou tard. À cet égard, cette maladie devrait être traitée immédiatement, afin de se protéger non seulement de lui-même, mais également de son partenaire pour la vie, de cet ennemi malveillant.

Puis-je attraper une cystite d'un partenaire sexuel?

Beaucoup a été écrit et dit sur la cystite. Mais il est rare que le lien direct entre l'inflammation du système génito-urinaire et des maladies gynécologiques telles que la colpite, la candidose, les infections sexuellement transmissibles, etc., reste la question principale: la cystite est-elle transmissible sexuellement?

La cystite reste aujourd'hui la maladie la plus répandue en urologie. Chaque femme sur deux a été confrontée dans une certaine mesure à ses manifestations: une personne a appris à s'en sortir toute seule et une personne l'inquiète à chaque fois douloureusement à l'hôpital.

Le problème est qu’un médecin d’une spécialité donnée ne peut pas guérir la cystite: idéalement, deux médecins, un gynécologue et un urologue, devraient traiter immédiatement une femme. Mais en fait, il s'avère qu'une femme qui suit un traitement avec une douleur intense lorsqu'elle urine reçoit un traitement d'antibiotiques et est évacuée - afin de revenir.

Qu'est-ce qui cause cette maladie?

Les inflammations de la membrane muqueuse de la vessie peuvent être des toxines, des allergènes et d’autres causes non infectieuses, mais dans la plupart des cas, la cystite est causée par une infection. Son agent causal est le plus souvent représentatif de la flore sous condition pathogène, on parle d’E. Coli, de streptocoques, de staphylocoques, etc. La maladie directement associée aux IST est moins fréquente.

Dans la vessie, l’infection pénètre à partir de l’urètre. Le beau sexe est très court et large, de sorte que la bactérie ne coûte rien de passer à travers. Dans l'urètre, les bactéries coupent également le chemin du vagin. Dans la plupart des cas, la cystite est proche de la colpite - une inflammation du vagin ou une vaginose bactérienne, provoquant une violation de la microflore vaginale.

Traditionnellement, on suppose que la cystite provoque une hypothermie. Bien sûr, un tel coup porté au système immunitaire ne passe pas inaperçu, le corps y réagit par une reproduction active de l’infection, à la suite de quoi il tombe dans la vessie, provoquant une inflammation. Cependant, la pratique a montré que l'inflammation du système génito-urinaire provoque le plus souvent des rapports sexuels violents ou une vie sexuelle régulière. Parfois, la cystite s'aggrave en raison du cycle menstruel.

Maladie "lune de miel"

Il existe une telle chose, la «cystite de lune de miel», qui implique l’apparition de signes de maladie après un rapport sexuel. Et la cause peut être une microflore altérée du vagin, car le muguet est très fréquent chez les femmes et n'est plus considéré comme une maladie. Et même si la vie sexuelle d'une femme ne peut pas être qualifiée de trop violente, néanmoins, au cours du processus sexuel, la microflore vaginale dans l'urètre et la cavité vésicale sont jetées.

Leurs parois peuvent ne pas être préparées à une telle attaque et l'inflammation se développe, d'une autre manière - la cystite. Lune de miel - il est en lune de miel pour s'adonner aux joies de la vie au lit, malgré la présence de tels problèmes, et la maladie progresse et progresse...

Infections génitales et cystite

Les infections génitales comprennent les mycoplasmes et les ureaplasmas, les trichomonas, les chlamydia, les gonocoques, etc. Un ou plusieurs agents pathogènes qui sont entrés dans le vagin de la femme pendant les rapports sexuels provoquent une inflammation. Nous parlons de colpite, d'inflammation du col utérin - cervicite, d'inflammation de l'urètre - urétrite, de la microflore vaginale avec facultés affaiblies - de la vaginose bactérienne. Il arrive souvent que la vie sexuelle soit à l'origine de symptômes mineurs de la maladie, de sorte qu'une femme ne leur accorde pas une importance particulière. En outre, elles ont tendance à passer sans traitement.

Pendant ce temps, les processus associés à la violation de la microflore et à l’inflammation passent à un stade chronique, provoquant une contre-attaque de l’ensemble du système immunitaire humain. Les infections emprisonnées dans le vagin d'une femme pendant le rapport sexuel s'y multiplient et provoquent une inflammation de la vessie. Mais le plus souvent, il arrive qu'une immunité réduite ne puisse plus empêcher la flore non spécifique de pénétrer dans la vessie, entraînant une cystite aiguë. Il est donc logique de dire que la cystite peut être transmise sexuellement au partenaire. Direct ou indirect, mais le lien entre eux est toujours là.

Encore une fois, la maladie elle-même n'est pas transmise sexuellement, mais si le partenaire est porteur d'une infection sexuelle, elle peut vous infecter, ce qui déclenche l'apparition d'une cystite ou sa récurrence. Par conséquent, si vous examinez le problème sous cet angle, vous pouvez affirmer que la maladie est transmise sexuellement et que les femmes le remarquent souvent lorsqu'elles changent de partenaire sexuel.

Par conséquent, les femmes sexuellement actives devraient consulter régulièrement un gynécologue et subir un test de dépistage des IST. De plus, il est nécessaire d'aller à la réception chez l'urologue, il réalisera une étude de la culture d'urine sur la microflore et déterminera sa sensibilité aux antibiotiques. Rappelez-vous que dans le processus de rapport sexuel est transmis non seulement l'agent causal de la cystite, mais également des virus aussi dangereux que l'herpès, le cytomégalovirus et d'autres pouvant causer des maladies graves. Si une infection sexuelle est détectée, les deux partenaires devront être traités pour cette infection.

Plus D'Articles Sur Les Reins