Principal Tumeur

Cystoscopie de la vessie chez la femme

La vessie est un organe très vulnérable, particulièrement chez les femmes. En raison du court canal de l'urètre, une infection du tractus génital peut y pénétrer, provoquant divers processus inflammatoires. Pendant la grossesse du dernier trimestre, lorsque le bébé devient assez gros, la vessie est souvent comprimée, ce qui peut également entraîner l'apparition de pathologies.

Pour l'examen de cet organe du système urinaire, de nombreuses méthodes de diagnostic sont utilisées. Elles sont dans la plupart des cas non invasives et ne permettent pas toujours de brosser un tableau complet de son état. Alors que la cystoscopie de la vessie chez la femme permet d’inspecter méticuleusement toute la surface interne, sans perdre un seul site.

L'essence de l'enquête

Le terme cystoscopie est formé de deux anciens mots grecs - kystis, qui signifie "vessie", et σκοπέω - je regarde, j'observe, j'étudie. C'est-à-dire que la procédure implique l'inspection de la vessie à l'aide d'outils spéciaux. Les instruments de cette étude sont appelés cystoscopes. Ils sont de deux types: durs (tubes métalliques) et souples (cordons à fibres optiques souples).

À la fin des dispositifs, un système d'éclairage spécial est intégré, ce qui permet au médecin d'inspecter la surface interne du canal urétral et de la vessie. Il convient de noter que, récemment, le diagnostic est le plus souvent réalisé avec un cystoscope doux, car cela réduit considérablement le risque de blessure dans les zones étudiées.

Certaines femmes, qui ont été référées à une cystoscopie et ont appris l’essentiel de la procédure, commencent à craindre qu’un tel examen risque d’être douloureux. Ce n'est pas. Oui, bien sûr, la procédure n'est pas particulièrement confortable, mais tout d'abord, un cystoscope doux peut facilement pénétrer dans la vessie et, deuxièmement, les anesthésiques sont presque toujours utilisés pour réduire la sensibilité. Par conséquent, cela peut être désagréable, mais douloureux - non!

Quand la cystoscopie est-elle nécessaire?

En règle générale, cette étude est prescrite par un urologue en présence des symptômes ou conditions suivantes:

  • suspicion de présence d'un corps étranger dans la cavité vésicale;
  • miction altérée, impossible à déterminer par d'autres méthodes;
  • suspicion de cystite non infectieuse ou de lithiase urinaire;
  • détection de cellules atypiques dans l'analyse d'urine;
  • douleur prolongée dans le bassin, incontinence urinaire;
  • augmentation de l'activité vésicale;
  • rechutes fréquentes de cystite chronique;
  • hématurie - sang dans les urines;
  • blessure à la vessie.

La cystoscopie peut être recommandée au patient si le médecin traitant soupçonne une diverticulose de la vessie ou de l'urètre, ainsi que des fistules aux points de contact de la vessie avec l'intestin ou le vagin. De plus, cette étude est nécessaire à condition que le médecin ait besoin d'une image plus complète de l'information, par exemple, pour effectuer l'opération.

En outre, une cystoscopie de visualisation chez les femmes est prescrite pour clarifier les résultats des ultrasons, du scanner et des rayons X en cas de suspicion de nouvelle croissance dans les voies urinaires. Cette technique est utilisée non seulement à des fins de diagnostic, mais aussi à des fins thérapeutiques. Celles-ci incluent des manipulations telles que:

  • dissection du rétrécissement (rétrécissement de la lumière) de la bouche de l'uretère ou de l'urètre;
  • élimination des néoplasmes et des obstructions de la vessie;
  • broyage et enlèvement de pierres;
  • installation de cathéters dans les uretères;
  • arrêter le saignement;
  • biopsie.

Comment se préparer à l'enquête

La préparation à la cystoscopie dépend en grande partie de la nature de sa mise en œuvre. La procédure peut être un examen, un cathétérisme ou thérapeutique. Mais dans tous les cas, une femme doit d'abord être examinée par un gynécologue, faire un test sanguin général et biochimique et faire un don de sang pour un coagulogramme (coagulation).

Si l’anesthésie est utilisée dans le diagnostic, ce qui est le plus souvent caractéristique de la cystoscopie thérapeutique, il est alors impossible de manger pendant au moins 6 à 8 heures pour éviter les vomissements. Lors de l'utilisation d'anesthésiques locaux, le médecin vous expliquera plus en détail si vous devez vous soumettre à la faim. Dans d'autres cas, il suffit de limiter les aliments légers. Le médecin traitant doit corriger l'utilisation des médicaments si la femme suit un traitement anti-inflammatoire ou anticoagulant.

Il en va de même pour la prise régulière d'insuline et d'autres médicaments essentiels. Les médecins recommandent de se préparer à l'avance aux éventuelles conséquences et, à la veille de l'étude, de prendre le médicament «Monural» à titre de mesure préventive. Il a un effet antibactérien et préviendra le développement de complications inflammatoires après la cystoscopie.

Il vaut la peine d’envisager les vêtements pour visiter un centre médical - cela devrait être confortable et ne pas gêner les mouvements. Bien que cela ne soit peut-être pas nécessaire, comme dans les cliniques privées, des vêtements spécialement conçus sont généralement fournis. Avant d'aller à l'enquête, il est nécessaire de procéder à des procédures hygiéniques des organes génitaux et d'éliminer la couverture capillaire de cette zone.

Très bien, si une femme sera accompagnée par un membre de la famille. Après tout, même sans prendre d'anesthésie, elle peut ressentir une certaine faiblesse ou une douleur mineure, alors le soutien de parents sera utile. Et lors de l'utilisation de l'anesthésie - c'est presque une condition préalable.

Comment se déroule chez les femmes

La procédure peut être effectuée en ambulatoire dans une salle de diagnostic spécialisée et à l'hôpital, par exemple en urologie. Pour subir un examen, il est proposé à une femme de s'asseoir sur une chaise urologique ou sur une table spécialement conçue avec des supports pour les jambes. Les jambes sont fixes et légèrement surélevées sur des supports.

Si le patient présente des pathologies du bassin ou des membres inférieurs qui empêchent une telle situation, la procédure est effectuée en position couchée. L'urètre est traité avec un anesthésique - une solution chaude de novocaïne ou de lidocaïne. Ce dernier est parfois utilisé sous forme de gel. Lors de la planification d'une cystoscopie opératoire, l'anesthésie est injectée par voie intraveineuse.

Le cystoscope est lubrifié avec de la glycérine avant son insertion, car il rend la procédure très minutieuse afin de ne pas endommager l’urètre. Et en raison de la diminution de la sensibilité induite par les anesthésiques ou l’anesthésie, une femme peut ne pas entendre la douleur lorsqu’elle blesse l’un des organes du système urinaire - l’urètre, la vessie ou la bouche de l’uretère.

Après être entré dans la vessie, le système de visualisation est retiré du cystoscope et l’urine résiduelle est prélevée. Ensuite, la cavité de l'organe est lavée avec du furatsilinom et remplie de solution saline jusqu'à ce que l'envie d'uriner se produise. Cela nous permet d’estimer la capacité de la vessie. En outre, le diagnostic est effectué selon le principe suivant: le médecin examine d'abord les parois supérieure et avant de l'organe, puis gauche et droite, puis uniquement les parois inférieure et arrière.

Une attention particulière est toujours accordée à l'étude de Triget Lietho - la zone située entre l'orifice de l'urètre et la bouche des uretères. Cela est dû à sa vulnérabilité accrue à diverses pathologies. Lors de l'examen de la vessie, une étude approfondie de toutes ses caractéristiques internes est réalisée, à savoir:

  • la présence d'objets étrangers;
  • taches de la surface muqueuse;
  • caractéristiques du réseau vasculaire;
  • la présence dans la lumière des uretères de pus ou de sang;
  • la présence d'inflammation, ulcères, calcul, tumeurs;
  • localisation, symétrie et forme de la bouche des uretères.

Une cystoscopie d'observation de la vessie chez la femme peut être associée à l'un des traitements énumérés ci-dessus. En plus de ceux-ci, une chromocystoscopie est parfois effectuée - un examen endoscopique, qui permet d'étudier la vitesse et l'intensité de l'excrétion de l'urine par l'uretère. Pour ce faire, on injecte par voie intraveineuse une solution d’indigo à 0,4%, capable de donner à l’urine une teinte bleue.

L'intensité de la couleur de l'urine est déterminée par l'état des organes supérieurs du système urinaire. Après l'examen, le médecin retire le cystoscope et le patient (si un anesthésique local a été utilisé) peut rentrer chez lui. Dans le cas de l'utilisation d'anesthésiques, le patient doit rester sous la surveillance de spécialistes pendant plusieurs heures afin de pouvoir être convaincu de l'absence d'effets négatifs de la procédure.

Il est assez difficile de dire exactement combien de temps dure cette recherche. Parfois, 5 à 10 minutes suffisent, et dans certains cas, cela peut prendre jusqu'à 45 à 50 minutes. La seule chose qui soit irréfutable, c'est que la cystoscopie ne dure pas plus d'une heure, car une présence prolongée de l'appareil dans l'urètre peut provoquer des lésions.

Complications possibles

Comme avec beaucoup d'autres techniques invasives, après la cystoscopie, il existe également un risque de complications. Les effets secondaires mineurs, tels que l'inconfort pendant la miction, disparaissent généralement en 2 à 3 jours. Les médecins recommandent de boire plus de liquides après la procédure - cela vous aidera à vous débarrasser des sensations désagréables.

Mais si picotements et brûlures lorsque l'urine passe dans l'urètre, mictions fréquentes ou fausses, frissons, fièvre, mélange de sang, douleurs dans le bas du dos, rétention urinaire et ne disparaissent pas au bout de 2 à 3 jours, Vous devez absolument demander une assistance médicale qualifiée. Celles-ci pouvant être le signe d’une infection, qui, en l’absence de traitement approprié, entraînera de graves pathologies menaçant la vie et la santé du patient.

Au cours des 2-3 premiers jours qui suivent la cystoscopie, une petite quantité d'inclusions sanglantes peut être observée dans l'urine - ceci n'est pas considéré comme un signe de complication et s'il passe seul, il n'y a aucune raison de se rendre à l'hôpital. Dangereuse est la teneur en sang dans l'urine, célébrant plus de 3 jours. L'exécution de la procédure par un médecin qui n'a ni l'expérience ni les qualifications suffisantes peut entraîner un certain nombre de complications, telles que:

  • infection de la cavité vésicale;
  • la cystite et les lésions érosives de la muqueuse;
  • blessures associées à la rupture de l'urètre;
  • perforation (perforation) de la paroi de la vessie.

Cette dernière complication peut entraîner l’invalidité de la femme, car l’écoulement de l’urine de la vessie au péritoine provoque une péritonite. Par conséquent, ces affections nécessitent une surveillance et un traitement constants.

Quand ne peut pas la cystoscopie?

Bien que la cystoscopie ne soit pas considérée comme une procédure de complexité accrue, mais en raison de la nécessité de pénétrer dans la cavité d'un organe, il existe une certaine liste de situations dans lesquelles elle ne devrait pas être effectuée. Les contre-indications peuvent être générales ou locales.

Donc, au général sont:

  • maladies infectieuses aiguës accompagnées de fièvre et d'intoxication;
  • les maladies associées à une fonction de coagulation altérée;
  • hémorragies d'étiologie incertaine;
  • insuffisance rénale;
  • infarctus du myocarde.

La grossesse est une contre-indication relative, comme dans certains cas, sans cette technique ne suffit tout simplement pas. En cas de choc post-traumatique et d'altération de la fonction excrétrice rénale, la cystoscopie avec une substance contractuelle est interdite - cela peut entraîner de graves complications. Les contre-indications locales sont considérées comme suit:

  • processus inflammatoire aigu des muqueuses de l'urètre;
  • exacerbation de maladies chroniques - cystite, urétrite;
  • altération de la perméabilité (rétrécissement) de l'urètre;
  • traumatisme à l'urètre;
  • Iode menstruelle.

Si le patient présente un rétrécissement de l'urètre, celui-ci est d'abord éliminé au moyen d'un bougienage ou d'une urétrotomie, et seulement après cette cystoscopie. Malgré le caractère invasif de la technique et les exigences élevées en matière de qualifications du médecin, la cystoscopie reste le seul moyen d’évaluer visuellement l’état de la vessie. Par conséquent, vous ne devez pas abandonner la procédure en invoquant la peur des complications ou de la douleur, trouver un centre de santé, lire les critiques et aller audacieusement au diagnostic.

Cystoscopie de la vessie

Récemment, un de mes amis m'a raconté un article expliquant comment, pendant longtemps, les médecins nous avaient caché un médicament efficace contre les maladies du rein et le système génito-urinaire Renon Duo.

Je ne fais pas confiance aux informations provenant d'Internet, mais j'ai décidé de vérifier, ce ne sera certainement pas pire, car la préparation est faite à partir de composants naturels: mélèze, arbuste, camomille, etc. Le soulagement est venu après une semaine de consommation, la douleur dans la région lombaire a disparu, aller aux toilettes a commencé à apporter de la joie. Essayez et vous, et si quelqu'un est intéressé, alors le lien vers l'article ci-dessous.

Cystoscopie chez les femmes - est-ce douloureux?

Existe-t-il des différences de cystoscopie chez les femmes et les hommes? On pense que la cystoscopie de la vessie chez la femme est plus rapide et moins douloureuse en raison du court urètre. Mais beaucoup de femmes s'inquiètent toujours - «La cystoscopie - ça fait mal?» Dans quelle mesure de telles déclarations sont-elles justifiées? Dans cet article, est-il douloureux pour les femmes de subir une cystoscopie? En ce qui concerne l’essence de la cystoscopie, les indications et les contre-indications de cette procédure, nous l’avons déjà arrêté en détail, nous allons maintenant nous attarder sur les caractéristiques de cette manipulation chez la femme.

Cystoscopie chez les femmes - ça fait mal?

L'attitude négative à l'égard de la prochaine manipulation endoscopique augmente la peur de l'intervention. Beaucoup de femmes refusent la cystoscopie, car elles sont sûres que ça fait mal. Mais pendant la procédure, différents types d'anesthésie sont utilisés afin que la femme ne ressente pas de douleur.

L'anesthésie locale est généralement utilisée sous la forme d'un gel spécial, qui est non seulement un anesthésique, mais fournit également une bonne lubrification, facilitant l'introduction d'un cystoscope.

Si une opération grave est prescrite, le médecin prescrit une anesthésie générale. Dans ce cas, le médecin collabore avec l’anesthésiste, qui détermine le type d’anesthésie, la dose, en tenant compte de nombreux facteurs (état corporel, poids du patient, antécédents d’allergie).

La cystoscopie est une procédure indolore, mais toujours désagréable. Cela ne fera pas mal, mais lors de la manipulation même, une femme peut ressentir une douleur dans le bas de l'abdomen. La douleur peut apparaître après la fin de la procédure et la disparition de l'effet de l'anesthésie, mais la douleur sera douloureuse et tolérable. Cela se produit généralement en 1,5 à 2 heures. Par conséquent, il est recommandé après la procédure de rester au lit pendant 2-3 heures.

Préparation à la cystoscopie chez la femme

  1. Une femme doit comprendre l'essence de la procédure. La motivation pour la manipulation aide les femmes à éviter la peur de la cystoscopie. Par conséquent, après consultation préalable, une femme ne devrait pas être timide et poser des questions de clarification. Cela comprend comment se préparer à la cystoscopie et s’il est possible de prendre les médicaments habituellement pris (avec les maladies concomitantes)
  2. Il n'y a pas de régime défini. Mais le jour de l'étude, le petit-déjeuner devrait être léger.
  3. Une préparation spéciale pour la cystoscopie n'est pas requise. Une femme doit être lavée à fond, avec une hygiène non seulement de l'urètre, mais également de l'anus.
  4. Il n'est pas nécessaire de vider spécialement la vessie. Il doit être rempli avec au moins 100 ml, sinon le médecin remplira la vessie avec un liquide spécial.
  5. Si la chirurgie est réalisée sous le contrôle de la cystoscopie, le patient est préparé conformément au protocole de préparation préopératoire.
  6. Il est souhaitable qu’il y ait des préposés qui aideront la femme à rentrer chez elle.

Comment se fait la cystoscopie chez les femmes?

Une cystocopie est réalisée en salle d’endoscopie en ambulatoire ou à l’hôpital. Comment faire la cystoscopie de la vessie chez les femmes?

  1. Au cours de l'examen, une femme se voit proposer de s'allonger sur le dos dans un fauteuil spécial. Les jambes sont fixes et légèrement surélevées sur des supports spéciaux. Le bas du corps est recouvert d'un drap stérile.
  2. L'urètre est traité avec un anesthésique spécial (si l'anesthésie est indiquée, il est administré par voie intraveineuse).
  3. Un cystoscope assemblé est inséré dans la vessie à travers l'urètre, puis un instrument optique est retiré et la vessie est vidée.
  4. La vessie est remplie d'un liquide spécifique (généralement une solution saline stérile).
  5. Le système optique est inséré dans le cystoscope et la vessie est examinée.
  6. Après avoir examiné la membrane muqueuse, le médecin retire soigneusement le cystoscope.

Combien de temps dure une procédure de cystoscopie chez les femmes?

La durée de la manipulation dépend du but de la procédure, du type de cystoscope et de l'expérience du médecin. La procédure peut être emballée dans une courte période (de 2 à 10 minutes) avec une cystoscopie diagnostique. S'il s'agit d'une manipulation médicale, le temps peut augmenter. L'étude ne dure pas plus d'une heure, car il est possible d'endommager la muqueuse urétrale.

Conséquences de la cystoscopie chez la femme

La cystoscopie est l'une des méthodes les plus couramment utilisées pour examiner les femmes atteintes de maladies urologiques. Les complications et les conséquences sont rares. À l'occasion, les femmes peuvent avoir une sensation de brûlure après un examen pendant la vidange de la vessie ou lorsque du sang apparaît dans l'urine. Mais, en règle générale, ces phénomènes disparaissent rapidement. Un médecin doit être consulté après la manipulation si le patient ne peut pas vider la vessie, si le sang dans les urines ne passe pas au bout de 3 jours, si des nausées et des vomissements sont concernés, des frissons et de la fièvre apparaissent.

Questions les plus fréquemment posées par les femmes avant la cystoscopie.

1. Une infection peut-elle se joindre après une cystoscopie?

Oui, les femmes ont une plus grande prédisposition à l’infection, en raison des particularités de la structure anatomique. Mais l'étude est menée dans des conditions stériles, de sorte que l'infection est très rare.

2. Est-il possible de percer la vessie?

La perforation de la vessie est une complication grave de la cystoscopie. L'urine, apparaissant dans l'espace rétropéritonéal, provoque une péritonite. Une ponction est possible lorsque des échantillons de tissus sont prélevés lors d'une biopsie, si le médecin a inséré l'aiguille trop profondément. Mais une telle complication est extrêmement rare.

3. Une cystoscopie est-elle possible pendant la grossesse?

Pendant la grossesse, une cystoscopie est pratiquée s’il est nécessaire de drainer les reins. Cette procédure est effectuée uniquement dans des situations extrêmes, car il existe une menace de fausse couche. La procédure dans la seconde moitié de la grossesse n'est pas particulièrement recommandée en raison du déplacement de la paroi de la vessie par la tête du fœtus.

Cystoscopie pas la plus simple, mais nécessaire dans de nombreux cas, chez la femme: que dois-je subir et comment

La cystoscopie est la méthode la plus informative parmi tous les types d’examens de la vessie. Cette procédure est prescrite si les tests de laboratoire et l'échographie des organes pelviens n'ont pas permis d'établir un diagnostic précis. Dans certains cas, la cystoscopie est utilisée à des fins thérapeutiques.

Lire dans cet article.

Qu'est-ce qu'un examen de la vessie chez la femme

La cystoscopie est la méthode d'examen endoscopique du système urinaire la plus moderne et la plus populaire, car elle permet de présenter visuellement l'état des membranes muqueuses des organes internes et de déterminer la présence de modifications pathologiques de ceux-ci.

À l'aide d'un appareil spécial - un cystoscope - avec une précision maximale, il est possible de détecter des inclusions étrangères dans la vessie, en particulier des tumeurs d'origines diverses, des polypes, des calculs et des ulcères. Si le seul fait de la présence d'une tumeur peut être déterminé par échographie, une violation de la structure de la membrane muqueuse, ses défauts et ses ulcérations mineures, qui sont souvent à l'origine du développement d'une cystite aiguë, ne peuvent être constatés que par cystoscopie.

L’examen de la vessie permet d’identifier les pathologies suivantes:

  • tumeurs de différentes étiologies sur les muqueuses de la vessie;
  • violation de la perméabilité de l'urètre due à des cicatrices;
  • la présence de sable ou de cailloux dans la cavité vésicale due à une lithiase urinaire;
  • la formation de fistules dans la vessie qui la connecte à d'autres organes internes ou pénètre dans les cavités libres;
  • foyers d'inflammation dans les muqueuses du système urinaire;
  • problèmes de sphincter avec la vessie.
La cystoscopie de la vessie a révélé A - une inflammation accompagnée de petites ulcérations superficielles et B) une tumeur de la vessie

Les indications pour l'examen cystoscopique sont les plaintes suivantes du patient:

  • la présence dans l'urine d'impuretés de pus et de sang, même en petite quantité;
  • problèmes de miction: envies trop fréquentes, douleur intense et sensation de brûlure au cours du processus de production d'urine, sensation de vidange incomplète de la vessie;
  • identifié par ultrasons ou par d'autres méthodes pour diagnostiquer une tumeur dans la vessie;
  • douleurs abdominales et pelviennes, aggravées après l’utilisation des toilettes.

La procédure est également présentée à des patients chez lesquels une cystite chronique a déjà été diagnostiquée, afin de clarifier les causes de la pathologie.

Dans la cystite chronique au cours de la cystoscopie, le médecin peut voir une muqueuse vésicale hyperémique, présentant des hémorragies ponctuelles, ainsi que des filaments et des suspensions de protéines dans sa lumière.

La cystoscopie peut être prescrite non seulement pour diagnostiquer les pathologies du tractus urinaire, mais également pour effectuer des opérations visant à éliminer les corps étrangers dans la vessie, ainsi que pour surveiller l'état des tissus après le retrait de diverses tumeurs.

Il existe trois principaux types de cystoscopie, en fonction du but de l’étude:

  • rigide - utilisé pour prélever un échantillon de tissu en vue d'une biopsie et est réalisé sous anesthésie locale; également à l'aide d'une cystoscopie rigide, le tissu affecté est retiré;
  • flexible - seul l'urètre est anesthésié;
  • La fibrocystoscopie est réalisée sous anesthésie générale, le plus souvent utilisée lors d'opérations chirurgicales.

Et voici plus d'informations sur le traitement de la gonorrhée chez les femmes.

Contre-indications

L'étude par la méthode de la cystoscopie ne peut être réalisée dans les cas suivants:

  • premier trimestre de la grossesse;
  • insuffisance rénale et maladie chronique du foie;
  • température élevée causée par divers processus inflammatoires dans le corps;
  • maladies de l'appareil génito-urinaire au stade aigu;
  • saignements d'étiologie inconnue;
  • la vieillesse du patient;
  • mauvaise coagulation du sang.

Matériel de cystoscopie

La procédure est effectuée à l'aide d'un ensemble spécial d'outils, dont le principal est un cystoscope. Dans la pratique clinique moderne, plusieurs types de tels dispositifs sont utilisés, lesquels sont utilisés en fonction du but de la procédure. Il existe des dispositifs pour l'examen, la chirurgie et le cathétérisme. La taille du cystoscope est universelle, elle convient à la fois aux hommes et aux femmes.

Un cystoscope est un appareil muni d'un long tube fin au bout duquel se trouve un appareil optique, grâce auquel le médecin effectuant la manipulation peut voir clairement sur l'écran du moniteur l'état des tissus de l'urètre et de la vessie. Au cours de la procédure, un mince tube de cystoscope sous anesthésie locale ou générale est inséré doucement dans la vessie à travers l'urètre.

i) Urethrocystoscope rigide avec pont pour instruments et instruments endoscopiques h) Urethrofibrocystoscope avec un ensemble d'instruments; g) dépanneuse Ellik d) urétral optique avec une série de couteaux à froid; e) Seringues de Reiner-Alexander et Toomey

Jusqu'à récemment, la plupart des cystoscopes rigides étaient utilisés dans la pratique médicale. Dans presque toutes les cliniques, ils ont été remplacés par des structures mobiles plus modernes et plus pratiques. Mais les cystoscopes rigides ont également leur propre champ d’application: ils sont utilisés pour effectuer un cathétérisme rétrograde des uretères.

Le dispositif comporte des canaux spéciaux par lesquels les outils nécessaires peuvent être acheminés vers la vessie lors d'une intervention chirurgicale, par exemple des pincettes pour la biopsie, des dispositifs pour retirer les polypes et autres.

Pour le matériel de cystoscopie, voir cette vidéo:

Préparation à l'enquête

La procédure ne nécessite pas d'actions préliminaires spéciales de la part du patient. Si le médecin prescrit une étude par cystoscopie, il donnera certainement des recommandations sur la préparation, qui sont réduites à de petites restrictions. Le respect exact de ces règles aidera à éviter les complications après la procédure et à obtenir le résultat le plus précis possible. Les principales recommandations pour la préparation à la cystoscopie sont les suivantes:

  • deux jours avant l'étude, il est nécessaire d'éliminer complètement l'usage de tout alcool, y compris la bière et les autres boissons peu alcoolisées;
  • Le dernier repas devrait être au moins 12 heures avant la procédure;
  • À la veille de la cystoscopie, il faut procéder à un nettoyage complet de l'intestin: un lavement nocturne, puis un laxatif;
  • si le patient présente une inflammation d'étiologie infectieuse, il est nécessaire de boire un traitement prophylactique d'antibactériens à large spectre, que seul le médecin traitant peut prescrire, avant l'examen.

Si la femme a très peur de la procédure, le médecin peut vous prescrire un sédatif. Il est important que la patiente soit détendue pendant la cystoscopie, faute de quoi son état de santé pourrait affecter les résultats de l'étude.

Également au stade préparatoire, une méthode d'anesthésie est choisie, qui dépend du type d'examen.

La cystoscopie n'est prescrite que dans les cas où d'autres mesures de diagnostic ne permettaient pas d'établir les causes de la pathologie. Par conséquent, au stade préliminaire, les tests suivants sont nécessaires:

  • analyse clinique générale du sang et de l'urine;
  • détermination de la glycémie;
  • test sanguin biochimique avec un complexe hépatique obligatoire;
  • échantillons pour le VIH et l'hépatite virale.

Effectuer la procédure

Il existe un algorithme d'action standard pour la cystoscopie, identique pour tout le monde. Pour la mise en œuvre de l'étude utilisé chaise gynécologique ou urologique.

La première étape de la procédure est l'introduction d'analgésiques ou d'agents pour l'anesthésie locale ou générale.

Lors de l'étude, la patiente doit être allongée sur le dos, les jambes relevées et pliée au niveau des genoux.

La procédure elle-même est la suivante:

  • La pointe du cystoscope est enduite de glycérine stérile pour assurer sa liberté de mouvement le long de l'urètre et l'injecter doucement en premier dans l'urètre, puis dans la vessie. Le cystoscope est introduit sous forme assemblée, libérant préalablement la partie optique.
  • À l'aide d'un robinet de lavage à deux voies, toute l'urine restante dans la vessie est libérée.
  • Ensuite, la vessie est lavée et chauffée à la température du corps avec une solution de furatsilina, diluée dans un rapport de 1: 5000.
  • La cavité de la vessie doit être remplie lentement avec une solution préparée de furatsilina. Le volume de la cavité étant déterminé par la quantité de liquide injectée, on considère que la vessie est complètement remplie lorsque le patient ressent le besoin urgent d’uriner.
  • Ensuite, la partie optique est introduite, elle est utilisée pour inspecter l’état des muqueuses et la bouche des uretères.

À l'examen, une attention particulière est accordée à la localisation, au nombre et à la forme des orifices urétéraux, à la couleur de la muqueuse de la vessie, à la présence de lésions, de tumeurs, de polypes, d'ulcères et d'autres inclusions étrangères. Toutes les pathologies observées doivent être reflétées en détail dans la conclusion de l'étude.

La procédure peut être réalisée en ambulatoire, si elle ne comporte qu'une étude. Dans le cas d'une intervention chirurgicale, le patient est généralement placé dans un hôpital.

Si une cystoscopie sous anesthésie locale a été réalisée, le patient peut immédiatement rentrer chez lui. Après l'anesthésie générale, une femme devrait être sous surveillance médicale pendant un certain temps.

À propos de la méthode de cystoscopie chez les femmes, voir cette vidéo:

La cystoscopie est-elle douloureuse?

Beaucoup de femmes ont peur de se soumettre à l'étude parce qu'elles sont convaincues que c'est extrêmement douloureux. Mais les appareils et méthodes modernes d’anesthésie permettent de pratiquer la cystoscopie pratiquement sans aucune sensation désagréable. Le patient peut ressentir une gêne seulement après la fin des manipulations lorsque l’action des analgésiques est terminée.

Lors de la cystoscopie diagnostique, on utilise un gel spécial, qui est aussi un anesthésique local et un moyen de faciliter le mouvement de la pièce à main dans l'urètre.

Afin de minimiser l’inconfort après l’examen, il est préférable que la femme s’allonge quelques heures après la procédure puis rentre chez elle.

Implications pour les femmes

Malgré le fait qu'après une cystoscopie réalisée sous anesthésie locale, une femme puisse mener une vie normale en toute quiétude, elle n'est pas recommandée pendant un certain temps pour faire du sport et surcharger physiquement son corps.

Dans certains cas, les complications suivantes sont possibles après l’étude:

  • Dommages à l'urètre. Cela peut être dû à des actions incorrectes de la patiente pendant la procédure si elle ne pouvait pas se détendre.
  • Dans certains cas, une infection peut pénétrer dans la vessie au cours de la procédure.
  • Pour éviter une telle complication, une femme doit suivre scrupuleusement les recommandations d'hygiène intime et tous les outils de manipulation doivent être stérilisés.

Après une chirurgie avec une cystoscopie, certaines complications sont également possibles:

  • douleur pendant la miction;
  • lésion de la muqueuse de la vessie;
  • saignements;
  • réaction allergique aux médicaments pour l'anesthésie.

Pour toute sensation désagréable, en particulier lorsque du sang apparaît dans les urines après une cystoscopie, il est nécessaire de consulter immédiatement un médecin.

Et voici plus d'informations sur les tests nécessaires pour la cystite chez les femmes.

Actuellement, une procédure de cystoscopie peut être réalisée à la fois dans une clinique publique et privée. Le succès du diagnostic et de la qualité de la recherche dépend des qualifications du médecin et de la disponibilité des équipements modernes dans la clinique. Par conséquent, avant de contacter une institution médicale spécifique, il est nécessaire d’examiner les commentaires à ce sujet sur Internet. Lors du choix d'une clinique, il convient de se concentrer non seulement sur les prix, mais aussi sur l'expérience des spécialistes.

Double coup sur le corps - cystite et urétrite chez la femme. Certaines maladies du système urogénital féminin ont les mêmes manifestations cliniques.

Contenu2 Symptômes chez les femmes, incl. chez les personnes âgées3 Conséquences pour le corps sans traitement

Infection à Mycoplasmose chez la femme: méthodes de diagnostic et de traitement. La mycoplasmose est une maladie infectieuse.

Traitement topique de la gonorrhée chez les femmes. La gonorrhée est l'une des maladies sexuellement transmissibles les plus courantes.

Cystoscopie de la vessie chez les femmes - comment vont-elles?

Ce type de procédure, comme la cystoscopie de la vessie, pratiquée chez la femme, est une étude matérielle qui évalue l’état de la membrane muqueuse de la vessie et de l’urètre. Pour effectuer la manipulation, le médecin utilise un appareil spécial, un cystoscope, qui comporte une pointe optique avec une caméra vidéo, dont les informations sont transmises au moniteur. Examinons de plus près cette étude et décrivons comment se fait la cystoscopie de la vessie chez la femme.

Quelles sont les principales indications pour mener une telle étude?

Il n'y a pas assez de raisons pour lesquelles diagnostiquer la maladie sans cystoscope. Donc, pour aider cet appareil, nous avons eu recours à:

  • infections urogénitales présumées;
  • la présence dans l'urine d'impuretés sanguines ou de pus (pyurie, hématurie);
  • augmentation du besoin d'uriner;
  • l'apparition de cellules atypiques dans l'analyse de l'urine;
  • sensations douloureuses chroniques dans la région pelvienne d'origine inconnue;
  • urolithiase;
  • tumeurs suspectes dans la vessie ou l'urètre.

Comment se prépare la cystoscopie de la vessie chez la femme?

Avant même que la manipulation soit effectuée, le médecin explique généralement au patient l’algorithme de mise en oeuvre, et donne également des recommandations sur la préparation de l’étude.

Donc, aucune restriction dans le régime alimentaire pendant la cystoscopie ne doit pas être suivie. Cependant, on ne peut pas manger de nourriture directement le jour de la procédure, c.-à-d. dépensez-le sur un estomac vide.

Aussi, immédiatement avant la mise en œuvre de la cystoscopie, une femme doit s'abstenir d'uriner, au moins 1 heure avant l'examen.

Le respect des mesures antiseptiques joue un rôle particulier dans la préparation de l’étude. Avant l'introduction du capteur, une femme est complètement traitée des organes génitaux externes, ce qui exclut la possibilité d'infection.

Immédiatement avant le début de l'étude, la femme reçoit généralement une anesthésie locale. Cependant, avec la soi-disant cystoscopie opératoire, une anesthésie régionale ou générale est réalisée (avec une biopsie, par exemple).

Comment effectuer une cystoscopie de la vessie chez la femme?

On propose au patient de rester dans un fauteuil gynécologique. Après cela, les organes génitaux externes et le périnée sont traités avec un antiseptique. Un anesthésique est ensuite injecté dans la lumière de l'urètre.

La pointe du cystoscope est traitée avec de la vaseline stérile, après quoi le médecin l'insère doucement dans l'ouverture de l'urètre. Si l'anesthésie est effectuée correctement, la femme ne ressent presque rien.

Après l'introduction, le spécialiste commence à déplacer progressivement le cystoscope vers la vessie. Parallèlement, une solution saline est introduite dans le canal de l'appareil, ce qui améliore la qualité de l'image reçue sur le moniteur. Il est très important de surveiller le remplissage de la vessie afin de ne pas trop la remplir. Compte tenu de ce facteur, une femme peut se plaindre de l'apparition de la miction, de son inconfort. Pour exclure ces nuances, de nombreux experts choisissent l'anesthésie de la colonne vertébrale lorsqu'une femme ne ressent rien, mais est consciente. La durée de la procédure elle-même ne dépasse généralement pas 20-30 minutes.

Quelles sont les complications possibles après l'étude?

Souvent chez les femmes après la cystoscopie de la vessie, du sang apparaît dans les urines excrétées. Ce fait ne nécessite pas d'assistance médicale et est causé par un traumatisme à la muqueuse urétrale.

Il convient également de noter que la réalisation d'une telle étude peut provoquer une exacerbation des maladies infectieuses chroniques disponibles du système génito-urinaire.

Caractéristiques de la cystoscopie de la vessie chez les femmes

Toutes les méthodes de diagnostic du système urinaire chez la femme ne permettent pas la visualisation des muqueuses et de la structure de la surface interne de la vessie, de la bouche des uretères et de l'urètre. La seule façon de faire est d’effectuer une cystoscopie. Cette méthode surpasse l'échographie et la tomographie du système urinaire inférieur pour certains indicateurs de performance et de précision. Comment cystoscopie de la vessie chez les femmes, quels résultats sont obtenus après son achèvement, lisez la suite.

Procédure de cystoscopie de la vessie chez la femme: définition, types et méthode

La cystoscopie fait référence à des méthodes de recherche instrumentales et consiste en une procédure dans laquelle un médecin insère un dispositif spécial (cystoscope) dans l'urètre, puis dans la vessie pour visualiser les parois internes et la cavité des organes. En plus d'examiner les parties inférieures du système urinaire, la cystoscopie chez la femme permet des manipulations thérapeutiques.

Compte tenu des caractéristiques de la méthode, le médecin sélectionne pour la procédure l’une des modifications du cystoscope:

  • visualisation - l'appareil est équipé d'un simple tube en fibre optique avec une caméra et d'un dispositif d'éclairage à l'extrémité;
  • cathétérisme - le dispositif est équipé d'un tube à fibres optiques avec des canaux et des cathéters, à travers lequel le médecin a la possibilité d'examiner les uretères;
  • opérationnel - le dispositif, en plus des dispositifs de visualisation, contient des manipulateurs sous forme de pinces et de boucles pour éliminer les corps étrangers et les néoplasmes, ainsi qu'un coagulateur pour la cautérisation des plaies.

La longueur des tubes à fibres dans tous les types d'étalons de cystoscopes, convient à l'examen du système urinaire chez l'homme et la femme.

Indications et contre-indications

Les indications de la cystoscopie peuvent être des suspicions de la présence de processus pathologiques sur la membrane muqueuse de l'urètre et de la vessie (pour le diagnostic) et des pathologies précédemment identifiées des parties inférieures du système excréteur (pour corriger des problèmes). L'urologue prescrit cette procédure dans le cas où d'autres méthodes sont inefficaces ou que leurs résultats n'ont pas complètement clarifié la situation.

L'examen diagnostique est indiqué pour les symptômes suivants:

  • rétention urinaire ou envie fréquente;
  • la présence d'urine dans l'urine, le sang et d'autres impuretés atypiques;
  • violation de l'urodynamique;
  • fuite urinaire ou incontinence;
  • douleur pendant et après la miction.

La cystoscopie thérapeutique est le plus souvent utilisée pour les cystites d'origines diverses, après avoir broyé des calculs rénaux (pour retirer des calculs), en présence de tumeurs, de foyers érosifs, de perforations d'organes.

Avant de procéder à la manipulation, le médecin doit s’assurer que le patient n’a pas d’affections pouvant être compliquées après l’examen. Ceux-ci comprennent:

  • obstruction de l'urètre;
  • troubles de la coagulation;
  • exacerbation d'inflammation chronique et d'infections.

C'est important! La cystoscopie chez les femmes n'est pas recommandée certains jours du cycle menstruel, ou plutôt, les jours où un saignement est observé.

Comment se préparer

Avant de mener une enquête sur cette méthode nécessite une préparation minutieuse. Pour commencer, le médecin collecte l'anamnèse et effectue un examen de laboratoire complet du sang et de l'urine. Pour s'assurer qu'il n'y a pas d'obstruction de l'urètre, une tomographie (scanner ou IRM des organes pelviens) sera nécessaire. Quelques jours avant l'examen, le médecin parle au patient et explique comment se préparer à la procédure.

Les principaux points que le médecin dit avant la cystoscopie:

  1. Régime alimentaire Avant l'enquête, il n'est pas recommandé aux femmes de boire de l'alcool, de manger des aliments épicés et des aliments susceptibles de provoquer la formation de gaz. Si une anesthésie générale doit être utilisée, tout aliment doit être interrompu 12 à 16 heures avant le début du diagnostic.
  2. Mode de consommation Il est recommandé de boire de l'eau en abondance et exceptionnellement propre, des jus de fruits naturels ou du thé. Si vous prévoyez de pratiquer une cystoscopie sous anesthésie générale, arrêtez de boire 12 à 16 heures avant l'intervention.
  3. L'hygiène Le jour de l'examen, une attention particulière devrait être accordée à la propreté des organes génitaux externes. Il est recommandé de prendre une douche et de laver l’entrejambe à l’eau chaude et au savon sans parfum. Il convient également de supprimer les poils pubiens et entrejambe.

Le succès de l'enquête dépend de l'attitude psychologique de la femme. Si l'anxiété est observée chez un patient, un sédatif peut être pris plusieurs heures avant le diagnostic.

Comment faire une cystoscopie de la vessie chez la femme

Pour la cystoscopie, une femme est placée dans un fauteuil gynécologique. Avant de commencer le diagnostic, le médecin examine les organes génitaux externes. Cela permet d'éviter toute contre-indication. Donc, si une femme a commencé à avoir ses règles, la procédure est différée de plusieurs jours.

C'est intéressant! Depuis la création de la méthode et son introduction généralisée en médecine, la réponse évidente à la question de savoir s'il est possible d'effectuer une cystoscopie pendant la menstruation n'a pas été soulevée. Les saignements empêchent d'obtenir un résultat fiable.

Après examen, le médecin frotte l'ouverture de l'urètre avec un tampon antiseptique et insère un dispositif lubrifié à la glycérine dans l'urètre (un cystoscope à la fois rigide et flexible peut être utilisé) et le fait avancer jusqu'à la vessie. Pour le glissement en douceur de l'outil spécial du cystoscope et la prévention des lésions des muqueuses, son extrémité est enduite de glycérine.

Avant de commencer l'inspection avec l'utilisation d'un cystoscope, une solution saline stérile est injectée dans la cavité de l'organe et pompée. Après cela, le médecin examine la cavité de la vessie. Un système spécial à fibres optiques transmet au moniteur l'image de la caméra située à l'extrémité du tube de cystoscope. Pour une meilleure vue de la vessie, redressez-vous en fournissant de l’air ou une solution saline.

En cas de découverte de sites atypiques ou de néoplasmes sur la membrane muqueuse, le médecin procède à une biopsie du tissu en prélevant un morceau de la membrane muqueuse et en brûlant la plaie à l'aide d'un électrocoagulateur. Après avoir examiné l’organe et prélevé les échantillons nécessaires, le cystoscope est retiré et l’ouverture de l’urètre est à nouveau traitée avec une solution antiseptique.

Anesthésie par cysto-métroscopie

Les médicaments anesthésiques sont utilisés partout dans le diagnostic de cette manière invasive, car il s’agit d’une procédure plutôt désagréable. Dans la plupart des cas, le médecin se limite à une anesthésie locale. Tout d'abord, l'urètre est désinfecté avec un antiseptique, puis une petite quantité de solution de novocaïne ou de préparations de lidocaïne est injectée dans le canal. Après quelques minutes, la membrane muqueuse perd sa sensibilité et le médecin peut commencer l'examen.

L'anesthésie rachidienne et générale au cours de la cystoscopie chez les femmes est utilisée dans des cas particuliers lorsque le patient est incapable ou ne veut pas supporter la douleur. Une anesthésie générale est indiquée si, au cours de l'examen, il est prévu de retirer des calculs ou des néoplasmes. Dans d'autres cas, une anesthésie locale peut également soulager le patient de la douleur et de l'inconfort.

Comment fonctionne la cystoscopie de la vessie chez la femme enceinte

Un examen cystoscopique pendant la grossesse est utilisé en cas d'urgence: pour décider s'il est possible d'effectuer un tel examen, le médecin doit peser les risques potentiels pour le fœtus en développement. Au cours de la procédure, les patientes enceintes reçoivent une injection dans le gel anesthésique pour urètre, qui présente les propriétés de lubrification.

C'est important! Si la pathologie de la vessie ne menace pas le développement de la grossesse, la cystoscopie est transférée à la période post-partum.

La cystoscopie fait-elle du mal aux femmes?

La cystoscopie sans anesthésie est très douloureuse et, par conséquent, les anesthésiques locaux sont largement utilisés de nos jours. Si la femme est hypersensible et ne tolère même pas un léger inconfort, le médecin décide de recourir à une anesthésie générale.

Que montre la cystoscopie

En effectuant une étude de la vessie, le médecin attire l’attention sur l’état, la structure et la couleur des muqueuses. Par leur apparence, il peut juger de la présence de certaines pathologies. En fonction de l'état des parois internes du corps, un diagnostic est établi:

  • la présence de repliement atypique indique des processus hypertrophiques;
  • hyperémie, saignements des membranes muqueuses, le schéma vasculaire amélioré parle du processus inflammatoire;
  • pâleur, absence de motif vasculaire sur la membrane muqueuse, son amincissement indique des processus atrophiques.

En outre, la cystoscopie chez les femmes peut détecter des diverticules, des cicatrices et des sténoses dans l'urètre et des uretères, des polypes et des cancers. En examinant la vessie de l'intérieur, le médecin peut détecter des objets étrangers: pierres et sable.

Complications possibles

La miction douloureuse pendant le premier jour après la cystoscopie chez la femme est considérée comme normale. Cependant, dans certains cas, la procédure a des conséquences désagréables:

  • traumatisme à l'urètre, suivi d'une inflammation;
  • la formation d'un faux chemin;
  • développement de la cystite;
  • incontinence de l'uretère;
  • rupture de la paroi de la vessie.

Dans la plupart des cas, ces complications résultent d’une préparation inadéquate à l’examen ou des qualifications insuffisantes du médecin. Si, après la procédure, la patiente ressent une douleur aiguë, ne peut pas uriner ou si du sang passe dans ses urines, si sa température augmente et si on observe une faiblesse et une fièvre, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Endoscopie - Cystoscopie de la vessie chez la femme: comment s'y prendre et comment se préparer à l'intervention

Les maladies inflammatoires d'origines diverses se développent souvent chez les femmes. La cystite, la pyélonéphrite, la lithiase urinaire, les problèmes liés au retrait de l'urine provoquent une gêne, provoquent des complications. Un diagnostic précis - une condition préalable à la nomination d'un traitement.

La méthode moderne est la cystoscopie de la vessie chez la femme. Comment faire Y a-t-il de la douleur pendant la procédure? Un examen endoscopique est-il autorisé pendant la grossesse? Y a-t-il des complications? Réponses dans l'article.

Quelle est cette procédure?

Caractéristiques de la méthode:

  • au cours de la cystoscopie, le médecin accède à l'intérieur de la vessie. L'examen endoscopique donne une image la plus complète de tous les processus se déroulant au sein d'un organe important.
  • la procédure est réalisée sous anesthésie locale ou générale (en fonction de la gravité du cas, du type de manipulation);
  • le médecin insère un cystoscope (un dispositif spécial) dans l'urètre, puis dans la vessie, à la fin de laquelle se trouve un dispositif optique qui permet d'examiner chaque pouce de tissu;
  • Lors de l’étude des parois de la vessie, les polypes, les foyers d’inflammation, les calculs dans les uretères, l’érosion, les papillomes, les zones de lésions traumatiques et de saignements sont clairement visibles.

Indications pour l'étude

Un urologue prescrit une cystoscopie pour l'apparition des symptômes négatifs:

  • problèmes de miction;
  • l'apparition de pus, de sang dans l'urine;
  • lors d'une échographie, une formation difficile à différencier a été trouvée;
  • des sensations douloureuses apparaissent souvent dans la région pubienne;
  • l'incontinence se développe;
  • des impuretés et des cellules anormales ont été trouvées dans l'urine;
  • cystite chronique;
  • urolithiase;
  • lésion d'un organe important;
  • tumeur maligne identifiée et confirmée. La cystoscopie est prescrite pour la surveillance périodique;
  • augmentation de la miction tout en maintenant le volume habituel de consommation de liquide;
  • détérioration notable de l'analyse de l'urine;
  • diverticules, papillomes de la vessie.

Voir une liste des médicaments d’uroseptikov d’origine végétale et chimique.

Lisez à cette adresse ce qui constitue l'urographie excrétoire des reins et la procédure à suivre.

Contre-indications

Un examen endoscopique très informatif ne peut être effectué dans certains cas:

  • maladie cardiaque aiguë;
  • âge avancé;
  • fièvre urétrale;
  • des anomalies de la vessie et de l'urètre, empêchant l'introduction d'un cystoscope;
  • l'anémie;
  • processus inflammatoire aigu dans les voies urinaires;
  • graves maladies de fond des organes du système urinaire.

Comment se préparer: recommandations

La cystoscopie nécessite des actions simples de la part du patient. Les recommandations sont données par un endoscopiste lors de l'enregistrement de la procédure. Il est important de respecter les recommandations: une préparation adéquate fournit le résultat le plus précis de l’étude, évite les complications.

Comment agir:

  • deux jours avant la procédure d'abandon des boissons alcoolisées;
  • prise de nourriture avant l'étude - pendant 12 heures;
  • le soir, vous devez faire un lavement, puis boire un laxatif pour nettoyer complètement l'intestin;
  • Dans les pathologies infectieuses et inflammatoires, le médecin choisit des antibiotiques à large spectre pour un traitement prophylactique. Les préparations sont prises avant et après la cystoscopie tel que prescrit par l'urologue;
  • avant l'intervention, le patient s'entretient avec l'anesthésiste, le médecin choisit la méthode optimale de soulagement de la douleur;
  • un point important - réduire la peur de la manipulation à l'aide d'un endoscope;
  • Quand une personne est incertaine, avec peur de la panique, le médecin lui prescrit des sédatifs.

Pour réduire les risques pendant ou après la procédure, l’urologue prescrit des études complémentaires:

  • test sanguin pour le sucre;
  • électrocardiographie;
  • analyses d'urine et de sang;
  • analyse du complexe hépatique (sang veineux);
  • VIH, hépatite virale, test de Wasserman;
  • clarification du facteur Rh et du groupe sanguin.

Comment est la procédure et ses types

Comment faire la cystoscopie? Le patient doit savoir en général ce que le médecin fait pendant l’examen. L'ignorance provoque la peur de la cystoscopie: beaucoup de femmes pensent qu'il y aura une douleur intense. Si l'étude est réalisée par un médecin qualifié, les risques sont minimes.

Avant la cystoscopie, le patient est obligé d'étudier les données de la méthode, de connaître les complications possibles après le diagnostic, de signer des documents pour donner son consentement à la procédure. Le médecin doit répondre aux questions, calmer le patient, avec une forte nervosité suggérer un médicament sédatif optimal.

Types de cystoscopie:

  • rigide Anesthésie locale requise. La méthode convient à la prise de tissu de la vessie à des fins de cytologie, d’élimination des zones touchées;
  • fibrocystoscopie. La technique permet non seulement d'examiner l'intérieur de l'organe à problème, mais également d'effectuer l'opération. La procédure est réalisée uniquement sous anesthésie générale.
  • cystoscopie flexible. Pour examiner les parois de la vessie, le médecin traite l'urètre avec un anesthésique local. Si, au cours de l’étude, une biopsie ou un traitement chirurgical est nécessaire, une cystoscopie répétée est réalisée sous anesthésie générale.

Cystoscopie diagnostique:

  • avant la procédure, le patient prend une douche, traite soigneusement les organes génitaux, les essuie pour les assécher;
  • le patient est sur une table spéciale, couché sur le dos, les jambes écartées;
  • le médecin met une solution anesthésique dans l'urètre ou utilise une anesthésie générale pour maximiser la relaxation musculaire;
  • Un cystoscope est un instrument rigide ou flexible avec une lampe miniature et un dispositif permettant d'examiner la cavité interne d'un organe à problème.
  • le médecin insère un instrument endoscopique dans l'urètre, puis dans la vessie, remplit l'organe de solution saline pour améliorer la visibilité, tendre, redresser les parois de l'organe;
  • inspection de toutes les zones, clarification de l'état des murs, détection des changements, polypes, calculs, papillomes, tumeurs. Pour les changements pathologiques, le médecin prélève un morceau de tissu microscopique à l'examen.
  • avec l'anesthésie locale pendant les manipulations, il n'y a pas de douleur, mais un léger inconfort se fait entendre, parfois les patients veulent uriner. La durée du diagnostic à l'aide d'un cystoscope est de 20 à 30 minutes.

Chirurgie endoscopique de la vessie

Au cours de la cystoscopie à des fins thérapeutiques, après avoir inspecté les parois de la vessie, le médecin effectue des manipulations en fonction des anomalies détectées. L'opération dure jusqu'à deux heures.

Types de traitement chirurgical:

  • la lithotritie - la destruction de calculs dans la vessie;
  • élimination des polypes, papillomes;
  • excision des tumeurs dans les stades précoces en utilisant un cystoscope opérationnel, en utilisant un courant électrique ou un laser;
  • en blessant les parois de la vessie, le médecin supprime les dommages.

Ce qui montre: les résultats de l'enquête

Les résultats de la cystoscopie permettent à l'urologue de comprendre les processus qui se déroulent à l'intérieur de la vessie et le danger que présentent les formations précédemment détectées lors d'une échographie. Avant la procédure, il est important de bien nettoyer les intestins, de les conserver pendant 12 heures sans nourriture, afin d'éviter toute distorsion des résultats et des complications, afin de faciliter l'introduction du cystoscope.

Selon les résultats de l'étude révèlent:

  • concrétions (pierres apparaissant lors de la déposition de sel);
  • les tumeurs;
  • les kystes;
  • lésion des parois de la vessie;
  • processus inflammatoires;
  • développement anormal du corps;
  • forme chronique de la cystite;
  • des papillomes;
  • saignement interne dans la vessie;
  • polypes.

Complications possibles

Après l'application de l'anesthésie locale, cystoscopie diagnostique, le patient après une certaine période peut faire les choses habituelles, à l'exception d'un effort physique intense. En l'absence de complications, une hospitalisation n'est pas nécessaire.

La gêne dans la vessie devrait disparaître au cours de la journée ou plus tôt. Si après cette période, les douleurs sont perturbées, du sang est perceptible dans l'urine, un urologue doit être consulté, examiné et une urgence retirée, et les complications dangereuses éliminées.

Après l'anesthésie générale, le patient est sous la surveillance d'un médecin jusqu'à ce que l'état redevienne normal. Après la chirurgie, le patient a besoin d'un traitement hospitalier. La durée du traitement dépend du type de chirurgie, de l’état général.

Complications possibles:

  • douleur en urinant;
  • lésions des parois de la vessie, saignements si les vaisseaux sont endommagés;
  • aspiration des voies respiratoires en violation des règles: le patient a bu de l'eau, a pris de la nourriture;
  • relaxation du sphincter anal si le patient a mal nettoyé les intestins;
  • allergie à l'anesthésie pour intolérance à certains médicaments;
  • faiblesse, fièvre pendant l'anesthésie;
  • la pénétration de l'infection lors de l'introduction du cystoscope, l'inflammation de l'urètre, la vessie;
  • violation de la miction.

Apprenez à traiter la pyélonéphrite à la maison chez les hommes et les femmes.

Sur la composition de la collection d'herbes rénale et les règles d'utilisation de la boisson thérapeutique est écrit sur cette page.

Rendez-vous sur http://vseopochkah.com/lechenie/preparaty/urolesan.html et lisez les instructions d'utilisation des comprimés Urolesan.

Cystoscopie de la vessie pendant la grossesse

La procédure prescrite par les médecins à la femme, en dernier recours, afin de ne pas provoquer de naissance prématurée ou d'avortement spontané à un stade précoce. La cystoscopie est utilisée pour drainer les reins si du sang ou des calculs se trouvent dans l'urine.

En l'absence de signes de pathologies graves, l'examen endoscopique et la chirurgie sont transférés à la période suivant l'accouchement. Toute blessure à la vessie, infection accidentelle est dangereuse pour la femme et le fœtus en croissance.

Coût et avis des femmes

Pour prévenir les complications, maximisez l'efficacité de la cystoscopie, contactez la clinique, qui dispose d'un équipement moderne. Le personnel doit être qualifié.

Un point important - le respect des exigences de stérilité pour éviter les infections de la vessie et de l'urètre. Le médecin doit connaître son activité afin de réduire les risques de lésions du mucus délicat.

Les examens de la cystoscopie par les patients dépendent davantage des qualifications du personnel médical qui a mené l'étude. Des médecins expérimentés surveillent l'état du patient, corrigent le processus à temps, sélectionnent le type d'anesthésie optimal. Il est important de réduire la nervosité du patient, de suggérer un sédatif, d’expliquer la procédure et les avantages de l’étude.

Si les règles sont suivies, l’inconfort est minime, un léger inconfort, mais pas de douleur, est entendu dans la vessie pendant l’anesthésie locale. La procédure n'est pas très agréable, mais seule cette méthode donne l'image la plus précise de l'état de la partie interne de la vessie.

Le coût de la procédure varie en fonction du niveau de la clinique. Le prix estimé de la cystoscopie dans des centres de diagnostic hautement spécialisés est de 2,5 à 14 000 roubles.

Vidéo - un examen de la conduite et des résultats de la cystoscopie:

Plus D'Articles Sur Les Reins