Principal Pyélonéphrite

Diverticules de la vessie

Laisser un commentaire

Lorsqu'un petit renflement est détecté dans la vessie, un diverticule de la vessie est diagnostiqué. Cette pathologie est caractérisée par la formation d'un petit sac qui fait saillie vers l'avant. Dans ce cas, il y a violation de la miction, il est difficile pour une personne d'aller aux toilettes, la procédure est accompagnée de douleur. Le report du traitement de la diverticulose de la vessie peut entraîner une cystite chronique, une pyélonéphrite ou une lithiase urinaire.

Informations générales

Le diverticule de la vessie se caractérise par le prolapsus de ses parois, avec la formation d'une cavité sacculaire pathologique. Les diverticules de la vessie sont reliés par le cou. La pathologie conduit à une miction difficile, à la suite de laquelle des processus inflammatoires se développent dans le système urogénital et dans les reins.

Les diverticules sont des protubérances rondes en forme de sac, dont la taille est comprise entre 1 et 2 cm.

Si une infection «s'installe» dans la vessie, les bactéries commencent à se multiplier plus rapidement dans les parois de l'organe interne. Cela compliquera considérablement la situation, le besoin d'une thérapie lourde apparaîtra. Il est possible que la vessie se brise, ce qui entraînera des pathologies chirurgicales douloureuses. Il y aura des endroits purulents, une péritonite et une ostéomyélite, à la suite desquels tout le tissu osseux succombera à l'inflammation.

Classification

Le diverticule de la vessie peut être différent en fonction du moment de l’occurrence, du lieu et du nombre de cavités. Il y a des diverticules primaires et secondaires. Les premiers apparaissent dans le développement prénatal, avec formation incorrecte de l'organe interne ou prédisposition génétique. La pathologie secondaire est due à une lésion de la vessie. Les manifestations du diverticule de la vessie sont multiples et uniques, cela dépend du nombre de cavités supplémentaires. En cas de détection d’une pathologie multiple, le médecin diagnostique une diverticulose de la vessie. Selon la structure, vrais et pseudodivertikules sont distingués (faux).

Vrais diverticules

Un véritable diverticule inné, le renflement survient à l’âge du fœtus. La paroi du diverticule est également la paroi de la vessie. Cette formation anormale en forme de sac est reliée à l'organe interne du cou. Le plus souvent, un vrai diverticule est situé dans la surface postérieure de la vessie.

Un vrai diverticule est également rempli d’urine, mais il est plus difficile de l’enlever de la vessie que de l’outre car il doit traverser l’isthme jusqu’à l’organe interne. Par conséquent, souvent, l'urine ne sort pas complètement et stagne. Le patient se plaint d'inconfort et d'une sensation de vidange incomplète. Mais il arrive qu'une personne ne soupçonne même pas le vrai diverticule du corps, elle ne le dérange pas et ne provoque pas de sensations douloureuses.

Les saillies sur les parois de la vessie résultent souvent de blessures et gênent l'écoulement normal de l'urine. Retour à la table des matières

Pseudodivers

Faux ou pseudodivertikul acquis, il apparaît avec des lésions de l'organe interne. Dans la plupart des cas, les médecins diagnostiquent un faux diverticule, le vrai se produisant extrêmement rarement. Très souvent, la cause est une pression accrue à l'intérieur de la vessie ou un amincissement de la paroi de l'organe interne. Dans cette forme de pathologie, le tissu principal de la vessie est remplacé par le muscle. Le muscle contribue à l'écoulement de l'urine, en cas de difficulté, une hypertrophie apparaît. Il est difficile pour une personne de se vider complètement. Au fil du temps, le problème conduit à ce que les bulles augmentent et que les muscles diminuent, ce qui provoque un relâchement. En conséquence, des pseudodiverticula de la vessie sont formés.

Causes de la pathologie

Le diverticule de l'urée peut se produire pour des raisons complètement différentes. L'émergence de primaire contribue aux anomalies de la paroi pendant le développement du fœtus, le muscle de la vessie faible. La pathologie résultante est affectée par:

La saillie des tissus de la vessie est due à des effets chimiques, à des radiations, à une infection ou à d'autres effets sur l'organe ou le fœtus.

  • mutations chimiques;
  • exposition à une substance radioactive;
  • infection fœtale;
  • mauvaises habitudes et mode de vie inapproprié d'une femme qui porte un enfant;
  • écologie défavorable dans la région de résidence.

Si la pathologie n'est pas congénitale, mais acquise, elle survient le plus souvent en raison d'une mauvaise élimination de l'urine de la vessie. Le développement de la pathologie contribue à la basse pression dans l'organe interne. Cela se produit souvent à cause d'une tumeur maligne de la prostate, d'un adénome de la prostate ou de la formation de calculs. En raison de l'accumulation d'urine dans l'organe interne, il se produit une hypertrophie de la paroi musculaire, qui devient avec le temps plus mince et plus faible, et une partie de l'organe interne se gonfle à travers elle. Les causes des diverticules acquis incluent des blessures mécaniques de la vessie.

Symptômes de la diverticulose de la vessie

Au début, la maladie ne se fait pas sentir, surtout si elle est congénitale. Très souvent, le patient découvre d'abord la pathologie par hasard lors d'une échographie. La symptomatologie ne se manifeste pas seulement s'il n'y a pas de stagnation de l'urine dans le diverticule. Mais si la pathologie est grande, alors il n'y a pas que la stagnation, mais aussi d'autres signes:

Nodosité de la vessie est épuisée par le patient avec une miction inconfortable.

  • miction douloureuse;
  • la présence de saignements dans l'urine;
  • développement de la cystite;
  • la formation de calculs dans la vessie;
  • rupture des parois, qui fait face à la péritonite.

En même temps, la patiente remarque que la miction se déroule en deux étapes: l’urine quitte la vessie, puis une petite quantité s’accumule dans le diverticule. Dans les cas graves, le patient ressent une douleur dans le bas de l'abdomen, souvent associée à des tumeurs. Après avoir trouvé tout ou partie des symptômes ci-dessus, il faut en diagnostiquer un par un médecin qualifié. Sur la base des résultats du test, il vous expliquera comment traiter les diverticules de la vessie.

Des complications

Lorsque les diverticules de la vessie se développent, la pression dans l’organe interne est perturbée. Il en résulte une stagnation et des processus inflammatoires dans le système urogénital et dans les organes adjacents. L'équilibre de l'urine et de ses sédiments est un terreau favorable aux bactéries et à la propagation des infections. Si du sable ou des cailloux se sont formés dans la vessie, un médicament est prescrit, mais uniquement si l'urètre n'est pas obstrué.

C'est arrivé et tel que des complications de la pathologie dans les tumeurs de la vessie sont survenues. Bien que ce soit des cas extrêmement rares, mais ils se produisent. Des complications peuvent survenir dans la période postopératoire. Un traitement antibactérien inadéquat peut y conduire, entraînant l'apparition d'une cystite et la libération de pus de la plaie postopératoire. Servir comme une complication postopératoire peut être une élimination incorrecte de la cavité de l'organe interne, ce qui conduira à une rechute.

Diagnostics

Si vous soupçonnez un diverticule, consultez un urologue. Mais il est extrêmement rare pour un patient de trouver et de venir avec exactement ce problème. Souvent, la présence d'une pathologie n'est constatée que dans le diagnostic de maladies associées telles que la pyélonéphrite ou la cystite. Pour diagnostiquer les diverticules, subir une cystographie, une cystoscopie, une tomodensitométrie et une échographie de l'organe interne.

Cystoscopie

Cette procédure est caractérisée par une inspection de l'organe interne à l'aide d'un cystoscope. À travers l'urètre, le dispositif est introduit dans la vessie. Le processus d'injection doit être contrôlé par un urologue sous l'influence d'un anesthésique. La cystoscopie vous permet de détecter l'isthme entre le diverticule et l'organe interne. Si un cystoscope est utilisé pour inspecter un diverticule de la vessie, il vous permettra de connaître son type et de détecter la tumeur, le cas échéant.

Échographie de la vessie

Faire un diagnostic échographique d'un organe interne, vous pouvez obtenir une image informative de la pathologie. La procédure permet de déterminer l'emplacement, la taille et le nombre de diverticules. L'échogramme montre la localisation par rapport aux structures environnantes et à la forme de la pathologie. S'il y a des tumeurs ou des calculs, ils seront détectés par ultrasons.

Cystographie

Au cours de la cystographie, le patient est rempli d'un organe interne avec une substance mise en évidence lors de l'examen aux rayons X. Avant la procédure devrait vider la vessie. S'il y a des diverticules, la substance radio-opaque restera dans le diverticule. Sur l'appareil, il sera mis en évidence sous la forme d'une nuance dense, tandis que la cavité de l'organe est mise en évidence plus claire.

Traitement: période de chirurgie et de rééducation

Si les symptômes ne sont pas particulièrement manifestes et que la taille de la pathologie est insignifiante, aucune intervention chirurgicale n'est nécessaire. Dans ce cas, il est important de contrôler la situation en collaboration avec l'urologue et de ne pas permettre la stagnation de l'urine. Il est possible d'appliquer un traitement conservateur avec la maladie, mais il est inefficace et n'élimine que les symptômes pendant un certain temps. Il consiste à laver l'organe interne avec des agents antiseptiques. Cette méthode est recommandée lors de la préparation à la chirurgie ou chez les patients contre-indiqués lors d'une intervention chirurgicale. L'intervention chirurgicale est réalisée dans de tels cas:

  • en présence de calculs ou de tumeurs dans le diverticule;
  • en cas de cystite grave;
  • si le diverticule pressait le cou de l'uretère et qu'il devenait impossible d'uriner.

Pendant la chirurgie, le diverticule d'urée est enlevé ou bandé. La complexité et la durée de la thérapie chirurgicale dépendent de la structure de l'organe interne et de l'éducation. Des voies urinaires en plastique sont parfois nécessaires. Il est effectué si l'uretère est connecté au diverticule.

Il est important de rappeler les règles de réadaptation qui favorisent une guérison complète et un retour à une vie normale. Ce devrait être un lavage interne de la vessie avec des antiseptiques. La procédure empêche la réapparition des bactéries et guérit les plaies plus rapidement. Après l'opération, il est recommandé d'effectuer une thérapie UHF, qui utilise un champ électromagnétique. La procédure est de nature générale et locale. Dans ce dernier cas, un capteur urétral est utilisé.

Nutrition et mode de vie

Afin d'éviter l'apparition d'un diverticule ou d'une rechute, il est nécessaire de ne pas augmenter la pression dans la vessie, il est recommandé d'utiliser un cathéter spécial pour la première fois après la chirurgie. Derrière lui nécessite des soins minutieux, vous devez le changer au moins une fois par semaine. Le réservoir d’accumulation d’urine doit être vidé après chaque miction afin que l’urine ne revienne pas. Il est important de respecter cette recommandation afin d'éviter une réinfection. Des préparations antiseptiques sont introduites à travers ce cathéter pour le lavage et la désinfection de l’organe interne.

Le médecin prescrit un régime alimentaire spécial, afin de ne pas augmenter l'acidité de l'urine. L'acidité accrue empêche la couture de guérir plus rapidement. Il faut exclure les boissons alcoolisées, les aliments salés, dans lesquelles le niveau d'acidité dans l'urine augmente. Si vous vous en tenez à toutes les règles postopératoires et à des soins de santé minutieux, votre rétablissement sera rapide.

Prévention

Pour prévenir un diverticule congénital chez un enfant, les futurs parents devraient s'abstenir de boire de l'alcool, soigner les maladies infectieuses et suivre un régime alimentaire sain. La prévention de la pathologie secondaire est le traitement des maladies du système génito-urinaire. Il est nécessaire de vérifier l'organe interne pour la présence de pierres qui bloquent l'ouverture de l'urètre. Pour les maladies de la prostate, il est recommandé de mettre un cathéter urétral, ce qui réduira la pression dans la vessie.

Diverticule de la vessie

Diverticule de la vessie - évidement sacculé dans la paroi de la vessie, qui communique avec la cavité principale à travers le canal - le cou du diverticule. Le diverticule de la vessie se manifeste par une difficulté à uriner en deux doses; peut être compliqué par le développement de la cystite, la lithiase urinaire, la pyélonéphrite. Le diverticule est reconnu lors des ultrasons de la vessie, de la cystoscopie, de la cystographie, de la tomographie. Le traitement des diverticules de la vessie consiste à effectuer une diverticulectomie.

Diverticule de la vessie

Le diverticule est un prolapsus de la paroi de la vessie avec la formation d'une cavité sacculaire pathologique supplémentaire. La cavité du diverticule communique avec la vessie par le col qui les relie. La présence du diverticule contribue à la stagnation de l'urine et, par voie de conséquence, au développement de maladies urologiques inflammatoires (cystite, pyélonéphrite), à ​​la formation de fragments dans la vessie (urolithiase) et à la formation d'hydronéphrose.

En général, un diverticule se forme dans les parois postérieure et latérale de la vessie, près de la bouche de l'uretère; moins souvent - dans la zone du bas ou du haut de la vessie. Le diverticule peut être petit ou dépasser le volume de la vessie. Chez les hommes, les diverticules de la vessie se développent 15 fois plus souvent que chez les femmes, ce qui est associé aux maladies de la prostate.

Classification des diverticules vésicaux

Selon l'étiologie et le moment du développement, les diverticules vésicaux sont divisés en congénitaux (primitifs) et acquis (secondaires). L'urologie clinique est plus souvent confrontée à des diverticules acquis de la vessie. Selon le nombre de cavités supplémentaires, les diverticules peuvent être simples ou multiples. En cas de diverticules multiples, la pathologie est considérée comme un diverticulose de la vessie.

En termes de structure, les diverticules de la vessie sont vrais et faux. Dans le cas d'un vrai diverticule, sa paroi est représentée par les mêmes couches que la paroi de la vessie (muqueuse, sous-muqueuse, membranes de l'adventice externe et musculaire). Dans un faux diverticule, la paroi n'est formée que par la couche muqueuse de la vessie qui, comme une hernie, fait saillie à travers les fibres du détrusor. Les diverticules de la vessie acquis sont généralement faux et vrais vrais.

Causes de la formation de diverticules vésicaux

Un diverticule congénital est formé à la suite d'une anomalie dysembriogénétique du développement de la paroi de la vessie - faiblesse du détrusor.

Le diverticule acquis de la vessie se développe suite à une augmentation prolongée de la pression intravésicale, à un étirement excessif de la paroi et à une divergence des fibres de la couche musculaire. Une telle affection est le plus souvent causée par une obstruction infra-vésicale en cas d'adénome de la prostate, de sténose de l'urètre, de sclérose du col de la vessie et d'autres raisons empêchant la libre circulation de l'urine. La nécessité de forcer pendant la miction conduit à un affaiblissement et à un étirement graduels de la paroi de la vessie, c'est-à-dire à la formation d'un diverticule.

Symptômes du diverticule de la vessie

Un petit diverticule de vessie unique peut ne causer aucun symptôme. Un diverticule cliniquement significatif grossit à mesure qu'il devient un obstacle à la vidange complète de la vessie. Les principales manifestations du diverticule sont les troubles dysuriques et l'urostase.

Dans un diverticule, le patient ne peut pas vider la vessie en une fois: la miction se produit en deux étapes: l'urine s'écoule de la vessie, puis de la cavité du diverticule. La durée de la miction augmente également; une hématurie, une pyurie terminale peut survenir (à la fin de la miction, du pus est sécrété), parfois une rétention urinaire complète se produit.

La stase de l’urine dans le diverticule conduit à l’adhérence d’une infection secondaire et au développement de cystites et de diverticulites persistantes et non traitables, ainsi qu’à la formation de calculs ou de tumeurs. Au cas où la bouche de l'uretère déboucherait dans la cavité du diverticule, un reflux vésico-urétéral se développerait, accompagné d'une pyélonéphrite, d'une hydronéphrose et d'une insuffisance rénale.

Diagnostic du diverticule de la vessie

La détection du diverticule de la vessie se produit souvent lors de l'examen du patient pour rechercher une cystite et une pyélonéphrite récurrentes. Les principales méthodes de diagnostic du diverticule sont les ultrasons de la vessie, la cystoscopie et la cystographie.

Dans le processus de cystographie, la vessie est remplie d'une substance radio-opaque, puis une série d'images est prise. Lorsque vous videz la vessie, le contraste s'attarde dans le diverticule et son ombre apparaît donc plus dense que celle de la cavité vésicale. L'ombre du diverticule est généralement définie dans une projection latérale ou oblique.

La cystoscopie permet d'identifier l'isthme reliant la vessie au diverticule. Si le cystoscope parvient à pénétrer dans la cavité du diverticule, il est possible de déterminer la présence de reflux vésico-urétéral et de tumeurs supplémentaires, le type de diverticule (faux, vrai).

L'échographie (échographie) de la vessie aide à évaluer l'emplacement, la taille, la forme du diverticule, la taille de son cou, permet de juger de la relation spatiale avec les structures environnantes, de la présence de tumeurs, de calculs. Pour identifier le diverticule de la vessie afin de déterminer l’obstruction infractionnelle, il est impératif de mener des études urodynamiques - débitmétrie urinaire, cystométrie, etc.

Traitement du diverticule de la vessie

L'observation dynamique d'un urologue permet de laisser un petit diverticule de la vessie ne provoquant pas d'événements dysuriques ni d'inflammations récurrentes. Pour déterminer la présence d'urine résiduelle, de tartre, de tumeurs, d'une taille importante du diverticule, de cliniques de compression d'organes voisins, un manuel opérationnel est appliqué. La chirurgie du diverticule de la vessie peut être réalisée par voie endoscopique ou en accès libre.

Les opérations endoscopiques (transurétrale) sont utilisées pour effectuer une chirurgie plastique du col utérin du vrai diverticule: une dissection du canal de la cavité pathologique est réalisée et un message adéquat du diverticule avec la vessie est créé. Le plus souvent, en pratique urologique, il est nécessaire de pratiquer une chirurgie ouverte - diverticulectomie - excision complète du diverticule. L'opération est réalisée à travers l'incision sus-pubienne. Après la sortie de la vessie, la paroi antérieure de la vessie est ouverte, la présence du diverticule est déterminée et celle-ci est coupée à l'endroit de l'entrée dans la vessie. La plaie est suturée en couches et drainée. En période postopératoire, un long cathétérisme de la vessie est réalisé.

Si un uretère débouche dans le diverticule, il est transplanté dans la paroi de la vessie - une anastomose urétéro-cystéique se forme. En cas de faux diverticules (acquis), l'ablation chirurgicale de la cause de l'obstruction de la vessie est nécessaire.

Prévention et pronostic des diverticules vésicaux

La prévention de la formation de diverticules acquis de la vessie nécessite l'élimination rapide des causes contribuant à l'apparition d'une pathologie (hyperplasie de la prostate, sclérose du col de la vessie, rétrécissements de l'urètre, etc.).

Le traitement chirurgical du diverticule de la vessie donne de bons résultats et évite le développement d'urolithiase, de pyélonéphrite récurrente, de cystite, de diverticulite, d'urolithiase, d'hydronéphrose et d'insuffisance rénale.

Causes, manifestations et traitement du diverticule de la vessie

Le diverticule de la vessie est une sorte de saillie du mur de la vessie, de sorte que la formation ressemble à un sac avec une allée étroite.

Cette maladie peut entraîner une rétention urinaire dans le diverticule, une inflammation.

En raison de l'apparition du diverticule, le volume de l'urée augmente. Le nombre de "sachets" peut varier.

Classification des maladies

Les diverticules vésicaux sont divisés en:

  1. Vrais diverticules. Ils sont liés aux troubles du développement congénitaux. La surface d'un vrai diverticule est semblable dans sa structure à la paroi de la vessie, puisque le diverticule a été posé et est apparu simultanément avec l'urée.
  2. Pseudodiverticules ou faux. Ils sont une maladie de la vessie acquise. Leur apparition est due à une violation de l'écoulement d'urine de la vessie. Au cours du processus de miction, les muscles de la paroi urétique sont soumis à une forte tension, ce qui entraîne une hypertrophie de la couche musculaire. Si la cause de la rétention urinaire n'est pas éliminée, l'hypertrophie peut évoluer en une atrophie. En raison de l'atrophie des fibres musculaires, de la membrane muqueuse de l'urée se forme, cette formation s'appelle un diverticule. Contrairement au vrai diverticule, dans le faux, il n’ya pas de couche musculaire.

Causes de la pathologie

Raisons de la formation de formes congénitales du diverticule de la vessie:

  • infection de l'enfant pendant la grossesse;
  • mode de vie inapproprié de la mère pendant la grossesse;
  • non-respect des prescriptions du médecin;
  • prendre des médicaments toxiques qui nuisent au fœtus;
  • exposition aux radiations et mauvaise écologie.

Les raisons de l'apparition de fausses formations acquises peuvent être des facteurs d'influence. De faux diverticules apparaissent:

  • en présence de maladies urologiques qui retardent la circulation rapide de l'urine:
  • avec une inflammation de la prostate;
  • avec hyperplasie bénigne de la prostate - adénome;
  • dans le rétrécissement de l'urètre;
  • avec le développement de tumeurs;
  • avec des blessures à la vessie émoussée.

Manifestations cliniques de la maladie

En cas de diverticulose, aucun symptôme prononcé ne pourrait indiquer exactement cette maladie. C'est pourquoi le diagnostic de cette maladie prend du temps. Mais il reste encore des signes qui indiqueront les violations du travail de l'urée. Si l’un des symptômes de diverticule de la vessie énumérés ci-dessous apparaît, vous devez consulter votre urologue pour une consultation:

  • sentiment de libération incomplète après être allé aux toilettes;
  • la vidange étape par étape: l'urée est d'abord vidée, puis l'urine sort des grandes «poches»;
  • l'apparition de sang dans l'urine;
  • Douleurs de la vessie avec une maladie causée par l'apparition de calculs et de tumeurs dans le domaine de la pathologie.

Complications possibles de la maladie

Si vous commencez la maladie, ses complications peuvent commencer. Dans ce cas, le patient ressentira plus de gêne et la durée du traitement augmentera.

La diverticulose peut conduire au développement d'autres maladies:

  • cystite - en raison d'un écoulement incomplet de l'urine, une inflammation de la vessie peut survenir;
  • pyélonéphrite - peut se développer en raison d'une charge importante sur les reins, à la suite d'une violation du processus de miction;
  • la formation de calculs dans l'urée ou dans le diverticule;
  • rupture du diverticule entraînant la formation d'une péritonite;
  • la formation de tumeurs.

Diagnostic de la maladie

Il est important de détecter la maladie à temps. Il existe plusieurs méthodes pour diagnostiquer la présence d’un diverticule de la vessie. Dans ce cas, les analyses ne donneront pas une image complète, selon elles, la maladie ne peut être diagnostiquée que s’il ya des complications. Les principales méthodes de diagnostic comprennent:

  1. Cystoscopie Elle est réalisée à l'aide d'un cystoscope inséré dans l'urée par l'urètre. À l'aide de cet examen, le médecin peut évaluer l'état des parois de l'urée, pénétrer dans la cavité du diverticule, déterminer son type.
  2. Échographie de la vessie. Permet au médecin d’estimer la taille du "sac", son emplacement, l’épaisseur de son passage. Un spécialiste en échographie peut également déterminer la présence de calculs et de tumeurs.
  3. Cystographie Avec cet examen, un agent de contraste est injecté dans la vessie, qui reste dans la cavité du diverticule pendant la miction. C'est ce que l'on voit dans les images obtenues, seule la zone du diverticule est assombrie, il semble plus dense par rapport à la vessie.
  4. Cystométrie Vous permet de déterminer le comportement de l'urée lorsqu'elle est remplie. Cette procédure est douloureuse en raison de l'introduction de cathéters spéciaux dans l'urée. Avec un seul cathéter, le manomètre se souvient de la pression à l'intérieur de la vessie. L'urètre est rempli d'un fluide stérile à travers le deuxième cathéter. Toutes les données sont enregistrées sur un cystogramme, un graphique spécial des changements de pression. Le graphique montre toutes les envies du patient d'uriner. Cet examen est interdit dans les processus inflammatoires aigus des voies urinaires.
  5. Uroflowmetry. C'est une mesure du taux d'écoulement de l'urine.

Comment traite-t-on la maladie avec des médicaments?

Le traitement du diverticule de la vessie est effectué après avoir déterminé la cause de sa formation. Si la cause était une maladie concomitante, alors il est nécessaire de la guérir. En cas de «petits sacs» de petite taille, il est possible d’assigner un rinçage à l’urée, un traitement avec des préparations antiseptiques pour soulager l’inflammation et désinfecter l’urée.

Le lavage est effectué uniquement avec une solution tiède lors du premier lavage de l'urètre afin d'éviter une infection par l'urètre dans l'urètre.

Les solutions les plus couramment utilisées sont Protargol et Collargol. Ces préparations contiennent de l'iode, connu pour son action antimicrobienne.

Cependant, ces médicaments sont contre-indiqués chez les personnes atteintes d'une maladie de la thyroïde et d'hypersensibilité à l'iode. Dans ce cas, le médecin décide des avantages et des inconvénients, peut prescrire un analogue du médicament, mais sans le composant iode.

Des antibiotiques peuvent être prescrits pour éliminer les inflammations, ainsi que pour les prévenir. En outre, des antibiotiques seront nécessaires avant l'opération et pendant la période de réadaptation. Pour le traitement des infections et de l'inflammation, des antibiotiques à base de plantes sont prescrits - Canephron, Cyston. Ils agissent doucement sur le corps et ont moins de contre-indications que les analogues à composition chimique.

Dans le cadre de la thérapie complexe sont utilisés des uroanteptiques. Ces médicaments ont un effet sur un grand nombre de bactéries, entraînant des maladies urologiques. Furadonin, Furomag sont parmi ces médicaments.

Thérapie pour les femmes enceintes

Si une femme enceinte est confrontée à une diverticulose de la vessie, une consultation est organisée avec des experts de différents domaines qui prennent des décisions et évaluent les avantages et les risques pour les mères et les enfants.

Le plus souvent, l'opération est reportée et la future mère s'observe dans la dynamique.

Traitement chirurgical

La décision concernant la nomination d'une chirurgie pour un diverticule est prise par le médecin, sur la base des examens effectués. Si la taille de la pathologie est petite, alors peut-être que l'opération ne sera pas assignée, le patient sera observé par un spécialiste et passera périodiquement une échographie.

Lorsqu'il prescrit une opération, le médecin détermine également le mode opératoire:

Méthode ouverte

Elle consiste à éliminer l'urée et à couper le diverticule. À la fin de l'opération, le patient reste avec des tubes de drainage, nécessaires pour rincer et évacuer les caillots sanguins dans la période postopératoire.

Le lavage est effectué par des préparations antiseptiques, introduites par le tube de drainage. Un cathéter est inséré dans les voies urinaires pour uriner, éliminant ainsi la stase urinaire et la pression exercée sur les parois urinaires.

Après l'opération, des antibiotiques sont nécessaires. Le drainage est prévu pour une période maximale de deux semaines. Il convient de noter que ce type de chirurgie est très grave et a ses propres nuances:

  1. Au cours de l'opération, une vaste zone est touchée, ce qui entraîne une perte de sang importante.
  2. L'intervention est réalisée sous anesthésie générale, ce qui la rend impossible pour les personnes présentant des contre-indications à l'anesthésie générale.
  3. La longue période de récupération, les inconvénients liés à la nécessité d’utiliser des cathéters, des tubes de drainage et le traitement des sutures.

Méthode endoscopique

Pour ce faire, insérez un endoscope dans l'urée à travers l'urètre. L'endoscope est équipé d'une caméra vidéo qui permet de voir le lieu d'utilisation sans accès ouvert. Le dispositif est également équipé d'un dispositif permettant de couper le diverticule et de vaporiser les tissus - cautérisation pour arrêter le saignement.

À la fin de l'opération, le drain d'urée est également inséré. L'intervention endoscopique est réalisée sous anesthésie rachidienne ou épidurale et ne dure pas plus de trente minutes.

Le traitement des points de suture dans la période postopératoire est obtenu en introduisant des préparations antiseptiques dans la vessie par le biais du drainage établi au cours de l'opération. Dans les deux cas, des antiseptiques tels que la Miramistin ou la Hlorgiksidin peuvent être utilisés. Ces médicaments accélèrent la guérison et préviennent l’infection des points de suture.

L'installation d'un cathéter pour l'élimination de l'urine est un élément obligatoire après la chirurgie. Le cathéter réduit la pression à la surface de la vessie et empêche également la rétention urinaire et l’étirement de la vessie. Ceci est important pour éviter les incohérences dans les sutures postopératoires.

Période de rééducation

Par la suite, le patient devrait être surveillé par un urologue et subir les examens nécessaires pour surveiller l’état des sutures et éviter les récidives.

Après la récupération complète du corps, environ deux mois après l'opération, on prescrit au patient une cystographie répétée pour évaluer l'opération et guérir la maladie.

Sur les particularités de la nutrition pendant la période de maladie et de rééducation, nous nous arrêterons plus loin.

Caractéristiques d'alimentation

Avec la diverticulose de la vessie, le régime est calme, la plupart des produits sont autorisés à la consommation.

Les recommandations nutritionnelles comprennent la réduction de la consommation de sel pour éviter les liquides stagnants et la consommation excessive d'alcool pour augmenter la miction, ce qui empêche également la stagnation des liquides dans la vessie.

En période postopératoire, le régime vise à une récupération rapide du corps et à la guérison des points de suture. Le patient est interdit de:

  • l'alcool;
  • fumer;
  • les cornichons;
  • produits marinés.

Les restrictions sont associées à une augmentation de l'acidité de l'urine après la consommation de ces produits, ce qui ralentit le processus de réparation des tissus.

Mesures de prévention des maladies

Pour prévenir le véritable diverticulose, il convient d’approcher avec précaution la grossesse, de la planifier à l’avance, d’être examinée et de suivre les recommandations du médecin. Avant et pendant la grossesse, il est nécessaire d’exclure toute forme d’alcool, de cigarettes, de suivre un régime alimentaire équilibré et de traiter toutes les maladies infectieuses pouvant être transmises à l’enfant.

La prévention des faux diverticules devrait inclure:

  1. Traitement opportun des maladies qui empêchent l'écoulement de l'urine et augmentent la pression dans la vessie.
  2. Retrait des calculs de la cavité vésicale.
  3. Traitement du rétrécissement du canal urinaire.

Si le patient présente des contre-indications à l’opération, un cathéter lui est installé pour lui permettre de libérer rapidement l’urine et ainsi soulager la pression exercée sur la vessie.

Diverticule dans la vessie

Le diverticule de la vessie est un état pathologique caractérisé par l'apparition dans la paroi d'un organe de la cavité d'une forme en forme de sac, appelée saillie. Des convexes sur la muqueuse - simples ou multiples - perturbent le processus normal d’accumulation et de production d’urine. Le plus souvent, des diverticules se forment sur le dos et les parois latérales de l’organe, rarement - dans la partie inférieure et supérieure. La taille des saillies varie de petite à impressionnante, dépassant parfois le volume de l'urée elle-même.

Le mécanisme d'occurrence des diverticules vésicaux est divisé en:

  • une pathologie primitive ou congénitale est présente depuis la naissance et est causée par des perturbations génétiques du développement de l'organe;
  • secondaire ou acquis - se développent sur le fond des maladies transférées des organes urinaires; Les diverticules secondaires en pratique médicale sont souvent diagnostiqués.

Classification par caractéristiques de la structure:

  • vrai diverticule - saillie dans les parois de la vessie, ayant les mêmes couches que l'organe lui-même;
  • faux - formé par la membrane muqueuse de la vessie, qui fait saillie à travers le tissu musculaire.

Les diverticules de nature primaire sont vrais, acquis - faux.

Causes de

Les diverticules primaires sont formés en raison de la formation anormale des parois du corps - la faiblesse excessive du détrusor. Une forme congénitale de la pathologie se forme chez l'enfant à la période prénatale en raison d'une mauvaise écologie, des mauvaises habitudes de la future mère, du non-respect des prescriptions médicales. Les maladies infectieuses et virales transmises au cours de la gestation peuvent contribuer au développement de la maladie.

La forme acquise de la maladie, ou pseudodivertikula, se développe dans le contexte des maladies primaires des organes urinaires dues à une atrophie des parois de la vessie, associée à une pression intravésicale élevée. En conséquence, le corps augmente en volume, la couche musculaire devient lâche et perd de son élasticité, les fibres musculaires divergent. Peu à peu, un renflement se forme dans le mur, prenant la forme d'un sac et communiquant avec le cou court de l'urée.

Maladies provoquant la formation de diverticules secondaires:

  • hyperplasie bénigne de la prostate;
  • cancers de la prostate;
  • urolithiase;
  • rétrécissement de l'urètre;
  • sclérose au col de la vessie.

Le diverticule sous sa forme acquise peut se développer après une lésion de l'organe. Les blessures mortelles entraînent le plus souvent une divergence des muscles et la formation de protrusions.

Symptomatologie

Le diverticule vésical est une pathologie qui se développe souvent de manière latente, sans signes cliniques évidents. Un seul diverticule de petite taille ne crée pas d'inconfort pour une personne. De nombreuses et grosses saillies dans les parois du corps deviennent cliniquement significatives.

Les symptômes de pathologie classique comprennent l'apparition de:

  • prostate - rétention urinaire avec une augmentation simultanée de la durée du processus de son excrétion;
  • double miction - d'abord de l'urée, puis de la cavité pathologique;
  • sentiment constant de vidange incomplète;
  • pyurie au stade terminal (pus dans la dernière portion d'urine);
  • avec la complication de diverticulose, une hématurie se développe (sang dans les urines).

Chez les enfants, en présence de protubérances dans l'urée, l'apparition de sensations douloureuses dans la région sus-pubienne, aggravée par le remplissage de l'organe avec de l'urine et l'acte de miction subséquent, est possible. Parfois, il est possible à l’aide de la palpation (ou à l’œil nu en présence de grandes cavités) de déterminer la formation arrondie et malléable.

Un enfant souffrant de diverticulose présente une incontinence urinaire persistante, en particulier pendant la nuit. Par conséquent, en présence de fréquents actes urinaires incontrôlés chez les enfants âgés de 3 à 3,5 ans, il est nécessaire de consulter un urologue pour obtenir des conseils.

Des complications

La présence de diverticules perturbe le processus urinaire adéquat. En l’absence de traitement rapide, des complications peuvent survenir. Les complications se développent dans le contexte de la stagnation constante de l'urine. La présence d'urine résiduelle crée des conditions favorables au développement de la flore pathogène, ce qui conduit à des processus catarrhales. Par conséquent, la complication la plus fréquente de la diverticulose est la cystite bactérienne aiguë.

Une complication dangereuse est le reflux vésico-urétéral. Un reflux peut survenir si la cavité du diverticule est reliée à l’orifice de l’uretère. Un reflux urinaire inversé peut entraîner une pyélonéphrite aiguë, une hydronéphrose, une insuffisance rénale.

Les complications se développent souvent après une intervention chirurgicale pour éliminer les protrusions. Une suppuration des points de suture, une cystite postopératoire, une rupture des parois de la vessie peuvent survenir en raison d'une antibiothérapie inadéquate et d'une mauvaise décompression de l'organe pendant la période de récupération.

En pratique urologique, des cas de tumeurs malignes de la vessie dues à des diverticules sont également décrits. Les tumeurs se développent en raison de l'atrophie (amincissement) des parois de l'organe et de l'infection secondaire.

Diagnostics

En raison de l'évolution latente, les diverticules sont souvent détectés par hasard, dans le cadre d'une enquête sur les maladies inflammatoires récurrentes de l'urée et des reins (pyélonéphrite, cystite). Le rôle principal dans le diagnostic de diverticulose est constitué de méthodes instrumentales. Les résultats des tests de laboratoire (formule sanguine complète, biochimie, analyse de l'urine) avec des protubérances uniques dans la vessie ne révèlent pas de déviations évidentes. En cas de complications, un changement d'indicateur dans l'analyse de l'urine est possible - augmentation des protéines, érythrocytes, leucocytes et bactéries.

Les méthodes les plus fiables de diagnostic instrumental dans la détection de diverticules:

  • La cystographie avec introduction obligatoire du contraste dans l'urètre dans la vessie et l'imagerie par rayons X est une méthode classique indiquant l'emplacement exact et la taille de la cavité supplémentaire.
  • Cystoscopie - examen endoscopique, qui permet d’examiner visuellement l’état de la cavité de la vessie, la présence de saillies supplémentaires. À l'aide d'un cystoscope, il est parfois possible d'examiner le diverticule lui-même, en révélant l'état de sa membrane muqueuse, son type (faux, vrai), la présence d'autres tumeurs.
  • L'urographie excrétrice est une méthode de diagnostic par contraste intraveineux et radiographie ultérieure. La méthode est utilisée pour différencier la pathologie des reins et la diverticulose.
  • Une échographie est nécessaire pour mener tous les sujets chez lesquels on soupçonne un diverticule de la vessie. À l'aide de l'échographie, vous pouvez détecter des cavités supplémentaires remplies de liquide.
  • Les méthodes de diagnostic modernes - scanner de la région pelvienne et scanner avec contraste - vous permettent de déterminer avec précision la localisation des protrusions, la forme des cavités et le volume.
  • Les tests urodynamiques - cystométrie, débitmétrie urinaire - seront utiles pour clarifier le diagnostic et identifier l’obstruction infrasingale (obstruction sous-veineuse des voies urinaires).

Tactique de traitement

Le traitement de la pathologie en présence de protubérances multiples est réduit à la chirurgie. Si le diverticule est unique, ne provoque pas de troubles dysuriques ni de processus catarrhal, l'opération n'est pas indiquée. La meilleure option consiste à inscrire un patient auprès d'un urologue sous observation dynamique et lors d'un examen annuel programmé.

En cas d’apparition d’une infection bactérienne sur fond de diverticulose, la formation de tumeurs, l’accumulation de grands volumes d’urine résiduelle, la compression d’organes externes, le recours à une intervention chirurgicale. En fonction de la gravité de la maladie, l’opération est réalisée par voie endoscopique ou en accès libre.

Les interventions transuréthrales sont réalisées par plastie de la saillie cervicale: le cou est disséqué et la cavité pathologique est physiologiquement communiquée avec la vessie. Le risque de stagnation après de telles opérations est réduit au minimum, le processus d’accumulation et d’excrétion de l’urine est normalisé.

Le plus souvent, les urologues ont recours à l'élimination complète des protrusions pathologiques - la diverticulectomie. La procédure est effectuée par une coupe au-dessus du pubis. La vessie est disséquée le long de la paroi avant, après quoi la recherche et le découpage du diverticule sont effectués. Après la diverticulectomie, le patient a besoin d'un cathétérisme à long terme.

Le traitement de la pathologie par une intervention chirurgicale est efficace et permet d’éliminer définitivement les problèmes. Pour un rétablissement précoce, il est important de prévenir le développement de complications postopératoires. Pour ce faire, les patients se voient prescrire des antiseptiques pour administration orale et intravésicale. Le drainage et le traitement des plaies et des sutures sont également importants. Habituellement, la guérison du patient dure au moins un mois.

Prévisions

Le traitement opportun de la pathologie vous permet de récupérer complètement sans risque de récidive. Les personnes qui ont subi une intervention chirurgicale pour diverticulose n'ont plus de problèmes avec le système urinaire. L'espérance de vie n'est pas différente de celle des gens ordinaires.

Les patients atteints de diverticulose asymptomatique, qui progresse sans menace de progression, mais qui font l'objet d'une surveillance ambulatoire, ont également un pronostic favorable. La tactique de l’attente revêt une importance primordiale dans une telle situation.

Prévention

La prévention de la pathologie est réduite pour prévenir le développement de maladies des organes urinaires. Pour réduire le risque de diverticules primaires, l’importance d’une planification soigneuse de la grossesse et du respect de toutes les recommandations médicales au cours de la gestation.

Règles générales, dont le respect réduit le risque de développer une diverticulose:

  • une bonne nutrition et un mode de vie sain;
  • hygiène personnelle quotidienne et prévention de l'hypothermie;
  • traitement rapide de la cystite, de la pyélonéphrite et d’autres maladies des reins et de la vessie;
  • examens médicaux préventifs, y compris les consultations d'urologues;
  • détection précoce et traitement des adénomes chez l'homme.

Le diverticule ne représente pas toujours une menace pour la santé humaine. Mais même avec un parcours asymptomatique, un suivi médical est nécessaire. La médecine moderne vous permet de faire face avec succès à la maladie. L'essentiel est de détecter rapidement la pathologie et d'identifier la véritable cause de son apparition.

Le diverticule de la vessie est-il dangereux?

Le diverticule est une formation en forme de sac qui a une forme ronde. Le symptôme de cette maladie est la douleur ressentie par la personne en train de vider sa vessie.

L'absence de traitement entraîne l'apparition d'une cystite chronique. Le diverticule de la vessie peut provoquer une pyélonéphrite ou une lithiase urinaire.

Qu'est-ce qu'un diverticule et sa classification?

Un symptôme de la maladie est une saillie des parois de la vessie. Le corps ne peut pas se débarrasser complètement de l'urine. En raison de la stagnation dans l'urine, les bactéries commencent à se multiplier, lesquelles sont présentes dans le tractus urogénital.

De plus, la formation d'un diverticule entraîne un amincissement des parois de la vessie, il existe un risque de rupture de l'organe endommagé.

Même un effet mécanique mineur peut causer une péritonite.

Les patients présentant de telles complications sont référés pour une chirurgie.

Par sa nature et son heure d'occurrence, le diverticule est divisé en primaire (congénital) et secondaire (acquis). Dans leur structure sont divisés en vrai et faux. Les acquis sont généralement faux et vrais innés.

Causes et signes de l'éducation

Du vrai

Un véritable diverticule est la conséquence d'anomalies dans le développement du bébé dans l'utérus. Ce défaut est considéré comme congénital et est le plus souvent localisé à la surface postérieure de la vessie. Certaines personnes ont une prédisposition génétique à la saillie vésicale.

Un véritable diverticule est la conséquence d'anomalies qui affectent le développement du fœtus.

Les raisons de la formation du diverticule primaire incluent:

  • recevoir une forte dose de rayonnement de la part de la mère;
  • le risque de pathologie augmente si la femme effectue un travail dangereux;
  • infection du fœtus lors de la formation des organes internes;
  • la présence de mauvaises habitudes de la mère, qui affectent le développement de l'enfant.

Au cours de sa vie, il est rempli d'urine, qui est un milieu favorable à la reproduction de micro-organismes pathogènes.

De plus, l'urine ne peut pas sortir complètement de la vessie. Il stagne dans le diverticule et provoque une sensation de douleur et d’inconfort. Cependant, tous les patients ne ressentent pas de gêne. Certaines personnes découvrent leur maladie seulement après avoir réussi l'examen.

Du faux

Un faux diverticule est détecté chez les adultes et les enfants blessés à la vessie. Le facteur provoquant est une pression trop élevée, qui provoque la déformation de ses parois. L'amincissement des tissus et l'hypertrophie ont un impact négatif sur le travail du système urogénital.

Une personne avec un diverticule est assez difficile à vider la vessie. La présence constante de résidus d'urine entraîne une hypertrophie du tissu musculaire. Cela affecte le travail de tout le système urinaire. Le corps est obligé d'augmenter le volume de la vessie.

En conséquence, le patient subit un changement dans la structure des fibres musculaires, celles-ci perdent leur élasticité et leur force d'origine. Des parois de vessie lâches peuvent entraîner la formation de diverticules.

Plusieurs facteurs sont à l’origine de la formation de pseudodivertikula:

  • La maladie est provoquée par des facteurs environnementaux défavorables.
  • Les personnes atteintes de cancer souffrent de diverticules. Le groupe à risque comprend les patients atteints de tumeurs affectant la prostate.
  • Les calculs vésicaux affectent la formation de diverticules (voir photo ci-dessous). Au cours de leur croissance, le mur avant s’étire progressivement.

Comment identifier les signes de calculs rénaux dans notre article.

  • L'amincissement peut endommager la vessie. Lorsque cela se produit, la saillie d’une partie de l’organe interne.
  • Les diverticules peuvent être la cause de bosses ou de dommages s’ils tombent sur une surface glissante.
  • La formation de diverticules dans la vessie s'accompagne de sensations douloureuses qui s'aggravent pendant la miction. Certains patients ont des caillots sanguins dans l'urine.

    En l'absence de traitement, la personne développe une cystite. L'amincissement des parois de la vessie peut provoquer une péritonite. Le patient a des signes de lithiase urinaire. Les pierres peuvent provoquer des perforations bombées.

    Diagnostics

    Un patient avec une vessie avec facultés affaiblies devrait consulter un urologue. Pour poser un diagnostic précis sur une personne, il est nécessaire de subir un examen approfondi. À cette fin, les procédures suivantes sont utilisées:

    La procédure de la cystoscopie est que le spécialiste examine les organes internes à l'aide d'un appareil spécial - un cystoscope. L'anesthésique prévient la douleur pendant la cystoscopie. Le médecin évalue l'état du diverticule de la vessie et détermine son type et sa taille.

    L'échographie de la vessie aide à poser un diagnostic plus précis. Sur la photo, vous pouvez voir où se trouvent les diverticules, leur taille et leur forme. Grâce à l'échographie, les experts identifient les calculs vésicaux qui affectent le développement des diverticules.

    Lors de l'examen des organes internes de la vessie du patient, celle-ci est remplie d'une substance spéciale qui brillera sous l'effet des rayons X.

    Avant la procédure, vous devez aller aux toilettes pour obtenir des données plus précises sur l'état de l'organe.

    À l'aide d'une substance radio-opaque, la configuration et la localisation du diverticule peuvent être déterminées.

    Pour l'examen radiographique, un agent de contraste est utilisé. Après avoir examiné les photos prises, le médecin peut déterminer l’état des voies urinaires.au contenu ↑

    Traitement de la maladie

    Le traitement conservateur consiste à rincer la vessie avec des solutions antiseptiques. Au début, les médecins surveillent simplement l’état du patient.

    Les patients sont référés pour une chirurgie dans les cas suivants:

    • un patient a des calculs vésicaux;
    • le diagnostic a révélé des tumeurs qui perturbent le processus de miction;
    • le patient souffre de cystite;
    • il y avait une compression d'un cou d'urée de diverticules.

    L'opération consiste à retirer ou à nouer le diverticule. La méthode de traitement dépend de la gravité de la maladie. Pour les lésions graves, une chirurgie plastique des voies urinaires peut être nécessaire.

    En chirurgie ouverte, le chirurgien fait une incision dans la zone du mur antérieur. Au stade final, le spécialiste coud le tissu endommagé. Après la chirurgie, le drainage est effectué pendant 2 jours.

    La chirurgie transurétrale peut également être utilisée. Avec l'aide du spécialiste de l'endoscope, contrôle toutes les manipulations. Le médecin coupe à travers le canal affecté et coud le mur avant. L'avantage de cette méthode est de minimiser les dommages.

    Dans le processus de suture du diverticule, il existe un risque de complications diverses. Dans le même temps, il est nécessaire de réduire le retour des urines dans les reins. Après l'opération, le patient a besoin d'une longue rééducation.

    Il est recommandé au patient de suivre des procédures physiothérapeutiques: massage, thérapie magnétique, électrophorèse, UHF.

    Quel est le danger de la diverticulose vésicale? Découvrez dans la vidéo:

    Traitement endoscopique du diverticule de la vessie

    Un diverticule est une saillie d'un organe creux. Dans cette maladie, une augmentation du volume de l'organe se produit en raison de la formation sur sa paroi d'une cavité supplémentaire sous la forme d'un sac avec une ouverture rétrécie. Le diverticule ou la hernie peuvent se trouver dans la vessie, les intestins et d’autres organes creux.

    Le diverticule de la vessie est simple ou multiple. Les hommes souffrent de cette maladie plusieurs fois plus souvent que les femmes. La saillie de la paroi résulte de l'affaiblissement du tissu musculaire des parois de l'organe. Le diverticule peut également être causé par d'autres maladies de la région urogénitale: adénome de la prostate, sclérose du col de la vessie et autres maladies. Dans toutes ces maladies, l'excrétion libre de l'urine est altérée. La nécessité d'appuyer en urinant augmente la pression à l'intérieur de la vessie et les muscles affaiblis provoquent une saillie de la paroi de cet organe et la formation d'une cavité en forme de poche. La nécessité d'un traitement survient avec une augmentation de la taille du diverticule, ce qui empêche la vidange complète de la vessie et conduit à la stagnation du fluide dans sa cavité.

    Symptômes du diverticule de la vessie

    Les symptômes les plus fréquents de cette maladie sont:

    • Inconfort en urinant;
    • Portion d'écoulement d'urine;
    • Présence dans l'urine de flocons, de sang, de turbidité.

    Parfois, la maladie passe sans symptôme prononcé et se retrouve par hasard lors de l'examen des organes pelviens. Cependant, à la première détection, il est toujours utile de consulter un urologue pour obtenir des conseils. Cela évitera des conséquences graves pour la santé.

    La miction avec saillie se produit en deux étapes: d'abord la vessie est vidée, puis la cavité du diverticule, une rétention urinaire complète peut survenir. La stase de l'urine entraîne l'apparition d'infections secondaires difficiles à traiter. Dans la cavité de la saillie se forment des pierres et même des tumeurs. Si la bouche de l'uretère débouche dans la région du diverticule, une pyélonéphrite peut survenir et une insuffisance rénale se développera par la suite.

    Diagnostic de la maladie

    Une échographie de la vessie est utilisée pour localiser le diverticule. Cette méthode vous permet de déterminer avec précision la présence d'une saillie et sa taille. S'il est nécessaire de traiter une maladie, une cystographie est réalisée - un examen aux rayons X de la vessie à l'aide d'un liquide de contraste. Après la miction, le contraste laissé dans le diverticule aide à le localiser avec précision. La cystoscopie est utilisée pour identifier avec précision l'orifice de l'isthme reliant le diverticule et la vessie. L'urétrocystoscope est introduit dans l'urètre et inspecte visuellement la vessie à l'aide de la caméra intégrée.

    Traitement du diverticule de la vessie

    Après la découverte de cette maladie, l'urologue doit décider de la nécessité d'un traitement supplémentaire. Il est également important d'identifier et de traiter une maladie qui provoque l'apparition d'un diverticule de la vessie. Dans les cas où la taille du diverticule est petite et ne cause pas d'inflammation ni de stagnation, elle se limite à l'observation, en effectuant périodiquement une échographie de la vessie.

    Le traitement du diverticule est effectué uniquement par des méthodes chirurgicales, cette maladie ne pouvant être traitée par un traitement médicamenteux. Il existe deux méthodes de traitement chirurgical: la chirurgie à accès ouvert et l’intervention endoscopique (intravésicale). En fonction de l'évolution de la maladie, le médecin prescrit l'une ou l'autre méthode de traitement chirurgical.

    Opération d'accès ouvert

    La méthode d'accès ouvert consiste à retirer la vessie et à effectuer des manipulations ultérieures avec le diverticule. Dans ce type de chirurgie, le chirurgien fait une incision directe ou arquée dans la région pubienne du patient. Après cela, coupant progressivement le tissu autour de la vessie, il le libère complètement et élimine par le trou l'incision faite pour les manipulations suivantes. En outre, le sac diverticule est excisé et le cou est cousu.

    Lorsque l'uretère est dans le sac renflé, l'uretère est en outre attaché à une autre zone de la vessie. À la fin de l'opération, la vessie est réinsérée. L'incision pubienne est suturée avec l'installation obligatoire de tubes de drainage (pour laver la plaie dans la période postopératoire).

    En même temps, un cathéter est inséré et suturé dans l'urètre. Le cathéter est installé pour permettre un écoulement régulier de l’urine, en évitant les tensions pendant la miction, jusqu’à ce que les points de suture internes soient complètement guéris. L'urine s'accumule dans l'urinal fixé au cathéter. Après l'opération, le patient est périodiquement lavé avec une suture de surface pendant 10 à 15 jours et des solutions antiseptiques sont introduites dans le tube de drainage. Une telle manipulation ne permet pas la suppuration de suture et élimine les caillots sanguins. À la veille de l'opération et après, des antibiotiques sont nécessaires pendant une semaine.

    Le traitement du diverticule par une méthode ouverte d’intervention chirurgicale est assez traumatisant et présente plusieurs inconvénients.

    Ceux-ci comprennent:

    • Une vaste zone de chirurgie, une perte de sang et une longue période de récupération pour le patient;
    • La nécessité d'une anesthésie générale rend difficile ou impossible la réalisation d'une telle opération chez les personnes âgées ou chez les patients présentant des contre-indications.
    • Une période de deux semaines de manipulation du traitement de la suture de surface et de l'utilisation d'un urinal augmente l'inconvénient et peut provoquer l'apparition de complications postopératoires.

    Marsupialisation endoscopique transurétrale

    Le développement de la science médicale au cours des dernières années permet des opérations similaires avec une zone d'intervention chirurgicale beaucoup plus réduite et dans un délai très court. La méthode de marsupialisation endoscopique transurétrale devient de plus en plus courante.

    Pour effectuer cette opération, il est nécessaire de connaître l'emplacement exact de l'emplacement du col de l'isthme et du sac de saillie. L'opération est réalisée à l'aide d'un endoscope - un tube au bout duquel se trouve une caméra vidéo et un ensemble d'outils permettant de couper et de vaporiser (cautériser) simultanément des tissus. Cette méthode vous permet de vous débarrasser de la suture sur le site de l'incision et prévient la survenue de saignements. La guérison des tissus est plus rapide, sans complications.

    L'un des avantages de l'intervention endoscopique est qu'il n'est pas nécessaire de recourir à l'anesthésie générale. Appliquer une anesthésie épidurale ou rachidienne.

    Pendant l'opération, le patient est placé sur la table d'opération, les genoux pliés et les jambes écartées. Le chirurgien insère un endoscope dans l'urètre et détermine, à l'aide d'une caméra vidéo, la place de l'isthme du sac en saillie. De plus, à l’aide d’un outil spécial, il produit une incision transurétrale, c’est-à-dire une dissection du diverticule à une faible profondeur du col de l’utérus. Cette méthode est obtenue en agrandissant l'orifice de l'isthme entre la vessie et le diverticule, ce qui assure un écoulement complet de l'urine à partir de la cavité supplémentaire.

    La vaporisation parallèle évite la tamponnement, la suture au site de l'incision et prévient l'infection de la plaie. Cette méthode de traitement des incisions ne nécessite pas de drainage supplémentaire, les extrémités des vaisseaux sont encapsulées sous l'action de la température, à l'exclusion des saignements. Le drainage est inséré dans la plaie postopératoire. L'opération elle-même a lieu dans un délai de 10 à 20 minutes.

    Contrairement à la chirurgie ouverte, la période postopératoire est considérablement réduite avec une intervention endoscopique - après un à deux jours d'épuration du patient, la rééducation médicale et sociale est également beaucoup plus rapide. Après la chirurgie, le patient subit périodiquement une surveillance externe par un urologue.

    Bon à savoir Tous les articles

    Traitement de l'urétrite

    L'urétrite - une maladie inflammatoire de l'urètre, a une nature infectieuse et non infectieuse. Les symptômes de l'urétrite sont variés, parfois ils sont complètement absents et la maladie est asymptomatique.

    Traitement de la prostatite

    La prostatite est une maladie urologique chez les hommes de nature infectieuse et non infectieuse, qui se traduit par une inflammation de la prostate. La prostatite est une maladie masculine assez commune. Selon les statistiques, un homme sur deux sait ce que la prostatite est. Cette maladie se manifeste généralement après 30 ans, mais dans certains cas, elle peut aussi se manifester plus tôt.

    Traitement de l'infertilité masculine

    L'infertilité masculine est le même problème de la société moderne que l'infertilité féminine. Habituellement, les couples qui, pour une raison quelconque, ne peuvent pas avoir un enfant, sont diagnostiqués ensemble et le traitement va également de pair. Les problèmes d'infertilité féminine sont traités par un obstétricien-gynécologue, parfois un urologue; L'infertilité masculine est diagnostiquée et traitée par un urologue, un andrologue.

    Plus D'Articles Sur Les Reins