Principal Pyélonéphrite

Tests d'hormones surrénales

Laisser un commentaire

Un stress fréquent, le surmenage, le manque de sommeil affectent négativement les glandes surrénales, ce qui peut perturber l’équilibre hormonal dans son ensemble. Comment vérifier le travail des glandes surrénales? Les performances des glandes surrénales sont déterminées par des analyses de sang ou d'urine. Il est nécessaire de procéder à un examen s’il existe des symptômes caractéristiques de la maladie. On distingue les principales maladies des glandes surrénales telles que le syndrome d’Itsenko-Cushing, Kona, le phéochromocytome, l’hyperandrogénie.

L'aldostérone, le cortisol et le sulfate de déhydroépiandrostérone sont des hormones essentielles du cortex surrénalien. Le médecin (endocrinologue) prescrit souvent une analyse des hormones surrénaliennes pour les symptômes de telles maladies:

  • l'adrénocorticotropine et le cortisol pour les symptômes de la maladie de Cushing;
  • la rénine et l'aldostérone en présence de la clinique du syndrome de Kona;
  • normétanéphrine et métanéphrine pour les signes de phéochromocytome;
  • la testostérone, DHEA-c, androstenedione pour clarifier l'hyperandrogénie.

Diagnostic du sulfate de déshydroépiandrostérone par analyse sanguine

Le sulfate de déshydroépiandrostérone (abrégé en DHEA-S, DHEA-s) est contrôlé pour les troubles de la fertilité, les conditions hyperandrogéniques. La DHEA est prise pour surveiller le statut androgène en cas de retard du développement sexuel, pour l'examen de la maladie ovarienne, l'hypothèse d'une tumeur, l'ostéoporose.

Préparation à l'analyse

Le sang doit être pris à jeun. À la veille du test de la concentration d'hormones de la glande surrénale, la DGEA-c, l'utilisation de boissons alcoolisées et d'aliments gras et les situations stressantes sont complètement exclues. Il est nécessaire d'éviter la surcharge physique, d'exclure de fumer. Lorsque vous prenez des contraceptifs oraux, des médicaments contenant des œstrogènes, "Dexaméthasone", "Prednisolone", "Hydrocortisone", "Diprospana", vous pouvez obtenir des résultats faussés.

Interprétation des indicateurs

Les valeurs normales de DHEA-S sont présentées dans le tableau ci-dessous:

Les indices de DHEA sont augmentés dans les cas suivants: ovaire polykystique, acné et hirsutisme, carences en 21-hydroxylase ou 3-hydroxystéroïde déshydrogénase, tumeurs, syndrome adrénogénital, maladie de Cushing. De faibles taux de DHEA-S sont observés dans les cas de retard de développement sexuel, d’insuffisance surrénalienne. Faibles niveaux de glucocorticoïdes et de contraceptifs oraux DHEA.

Test sanguin pour le cortisol

Le diagnostic des hormones surrénales comprend un test de concentration du cortisol dans le sang. Le cortisol a pour fonction de protéger le corps contre les effets de la surcharge émotionnelle. Par conséquent, on l'appelle aussi «hormone de stress». Le médecin envoie le diagnostic pour les indications suivantes:

  • dépistage de la maladie de Cushing;
  • diagnostic de conditions hypertensives;
  • en cas de syndrome adrénogénital;
  • pour évaluer la maladie d'Addison.
Retour à la table des matières

Comment se préparer au diagnostic?

Une prise de sang se fait le matin à jeun. Pour déterminer la dynamique de l'hormone au cours de la journée, passez le deuxième échantillon dans la deuxième moitié de la journée (de 16 à 18 heures). 3 jours avant l'accouchement, vous devez suivre un régime alimentaire restreignant l'utilisation de sel (jusqu'à 2-3 g / jour). Une demi-journée avant les tests, vous devez limiter votre activité physique et arrêter de manger. La surcharge émotionnelle devrait être évitée. Avant de réussir l'analyse, vous devez avertir le médecin de la prise de médicaments et d'herbes médicinales, car certains d'entre eux peuvent affecter l'exactitude des résultats.

Normes et causes possibles de déviations

Les indicateurs de cortisol chez une personne en bonne santé sont les suivants: le matin, 91–235 µg / l, le soir: 18–101 µg / l. Quelles maladies sont accompagnées d'une augmentation de cortisol? Ce sont l'acromégalie, l'obésité, l'asthme, les maladies infectieuses aiguës, le syndrome de Cushing, l'hypokaliémie, les tumeurs surrénales, l'hyperplasie surrénalienne. Le cortisol est élevé dans les états dépressifs, dans les situations stressantes, pendant la grossesse, en raison de la douleur et de l’intoxication alcoolique chez les personnes qui ne boivent pas. L’utilisation d’éthanol, d’interféron gamma, de nicotine et d’amphétamines augmente la concentration de cortisol dans le sang.

Dans la maladie d'Addison, une production chronique de cortisol est observée.

On observe de faibles taux de cortisol dans l’hypothyroïdie, l’insuffisance du cortex surrénalien, l’hypopituitarisme, la maladie d’Addison, le syndrome adrénogénital, à la suite de la prise de glucocorticoïdes. Le traitement avec des barbituriques, la béclométhasone, la dexaméthasone, la clonidine, le kétoconazole avec des préparations à base de morphine, d’oxyde nitrique, de sulfate de magnésium contenant du lithium, contribue à réduire la teneur en cortisol.

Les maladies d'Itsenko-Cushing ne sont ni spécifiques ni diverses dans leurs manifestations cliniques. Le diagnostic différentiel de cette maladie utilise plusieurs types de tests de laboratoire permettant de déterminer la concentration d'hormones surrénaliennes. Lors du dépistage initial de la maladie, un test est utilisé pour déterminer la teneur en cortisol libre dans la salive (collecté le soir) et un test pour déterminer le cortisol libre dans l'urine (une portion quotidienne est collectée).

Détermination du cortisol dans la salive

La salive contient du cortisol libre stable qui n'est pas associé au contenu de la globuline se liant au cortisol. Cette technique présente plusieurs avantages. Il vous permet de vérifier le syndrome de Cushing des glandes surrénales en déterminant le contenu de cortisol dans la salive la nuit. La facilité d'utilisation de cette méthode vous permet de passer facilement les tests pour les enfants atteints de troubles mentaux.

Préparation aux analyses

Le matériel est collecté dans un conteneur, l'heure de collecte est indiquée par le médecin. Il ne devrait pas y avoir de sang dans la salive. L'analyse n'est donc pas prescrite aux patients souffrant de maladies buccales. Les dents ne sont pas nettoyées avant la clôture et ne mangent pas au moins 30 minutes avant de collecter le matériel. Une heure avant la collecte de la salive, vous devez être dans un état calme, ne pas fumer. La veille du test, évitez de consommer de l'alcool et des drogues à base de réglisse.

Quelles sont les normes du cortisol dans la salive?

Les taux de cortisol changent activement au cours du premier mois de la vie. Pour les adultes, l'indicateur est stable et se situe entre 0,2 et 4,4 ng / ml. Une concentration élevée de cortisol dans la salive peut indiquer la présence d'une surcharge émotionnelle, d'une grossesse tardive, d'une tumeur, d'une maladie ou d'un pseudo-syndrome d'Itsenko-Cushing. Un niveau réduit est observé chez les patients atteints du syndrome d'Addison, dû à une hyperplasie surrénalienne, avec hypopituitarisme.

Dépistage du cortisol: urine quotidienne

L’analyse du cortisol dans les urines quotidiennes aide à éviter les modifications du niveau des hormones au cours de la journée. Si, lors du don de sang, des variations quotidiennes du contenu en cortisol sont observées, elles ne sont pas observées lors de la collecte d'urine pendant 24 heures. Le test d'urine quotidien pour le cortisol est informatif en tant que dépistage de l'hypo et de l'hypercorticisme. Contexte de l'enquête:

  • dysfonctionnement de l'hypophyse;
  • retard de croissance et obésité chez les enfants;
  • conditions cliniques non spécifiques à l'âge (ostéoporose, hypertension artérielle);
  • la progression des symptômes de la maladie de Cushing;
  • contrôle du traitement par glucocorticoïdes;
  • signes d'adénome surrénalien.
Retour à la table des matières

Préparation au diagnostic

Avant que le test ne soit prescrit, un régime alimentaire excluant les aliments frits, épicés et salés, les boissons alcoolisées et le café. Fumer est interdit. La portion quotidienne de l'urine est collectée la veille de la mise en pot de 3 litres. Dans le réservoir, où l’urine sera collectée, vous devez ajouter de l’acide borique dans la poudre (agent de conservation). Le matin, la toute première portion d'urine ne va pas. Après que toute l'urine soit collectée, vous devez mesurer son volume. Ensuite, il faut mélanger toute l’urine et verser 100 ml dans un petit récipient pour analyse. Ensuite, le matériel doit être soumis pour analyse au laboratoire.

Quel est le niveau de cortisol normal dans les urines quotidiennes?

La concentration de cortisol dans l'urine d'une personne en bonne santé est de 28,5 à 221,7 mg / jour. L'hormone dépasse la norme en raison d'une surcharge émotionnelle, d'hyperthyroïdie, d'obésité et de personnes atteintes du syndrome de Cushing. La concentration de cortisol diminue à la suite de la prise de corticostéroïdes, chez les patients atteints du syndrome d'Addison, en cas de dysfonctionnement de la glande pituitaire, dans le syndrome adrénogénital, l'hypothyroïdie.

Analyse de l'aldostérone dans les urines

L'aldostérone appelée hormone surrénale, qui est impliquée dans la régulation de l'équilibre eau-sel dans le corps. La violation des normes de l'aldostérone dit que les reins et les glandes surrénales sont dans un état malsain. Indications d'analyse: déséquilibre hormonal, accompagné de plusieurs symptômes (faiblesse, hypertension, paralysie, arythmie cardiaque). Pour l'analyse, l'urine est collectée pour les coups (à l'exception de la première urine du matin). Pendant deux semaines, réduisez votre consommation de sel à 2,3 g par jour. N'utilisez pas de médicaments contenant de la réglisse. Le traitement avec certains antihypertenseurs, hormones et diurétiques peut entraîner des résultats faussés. Le niveau d'un indicateur normal d'aldostérone dans le sang sera: 35-350 pg / ml.

Aldostérone: prise de sang

Vérifiez si l'aldostérone est réalisée par le sang. Selon les indicateurs obtenus, de telles maladies surrénaliennes sont diagnostiquées: hyperplasie, hypoaldostéronisme, hyperaldostéronisme primaire ou secondaire. Pour l'examen, le sang doit être passé sur un estomac vide en position ventrale. Après 4 heures, ils font une deuxième clôture en position debout afin de déterminer l’effet du mouvement sur le niveau de l’hormone. La préparation à l'analyse comprend:

  • Observez pendant 3,5 mois un régime pauvre en glucides avec une teneur en sel inférieure à 3 grammes par jour.
  • 2 semaines sont des médicaments annulés qui affectent l'équilibre eau-sel (diurétiques, stéroïdes, antihypertenseurs, contraceptifs oraux).
  • Pendant une semaine, les médicaments qui ralentissent la synthèse de la rénine sont annulés.
  • Pendant 2 semaines, vous ne pouvez pas manger de réglisse.
Retour à la table des matières

Interprétation de l'analyse des glandes surrénales

La concentration d’aldostérone dans le test sanguin pour les hormones adultes est de 100 à 400 pmol / l. Une augmentation de l'indice est causée par le syndrome de Cohn, avec des modifications hyperplasiques des glandes surrénales. Syndrome néphrotique, hyperaldostéronisme secondaire, insuffisance cardiaque et syndrome de Barter s'accompagnent d'une augmentation de l'aldostérone. Cette hormone abaisse la réglisse, l’étomidat, l’indométhacine, la solution saline, l’angiotensine, la saralazine, l’héparine, la désoxycorticostérone, etc.

Test sanguin pour les catécholamines (dopamine, adrénaline, noradrénaline)

Le stress, les charges lourdes, la dépression et le surmenage affectent les hormones du corps. Les catécholamines sont des hormones synthétisées dans la région du cerveau des glandes surrénales. Leurs noms: dopamine, noradrénaline, adrénaline, sérotonine. Les catécholamines permettent de réagir instantanément aux états de stress, en cas de danger, pendant l'effort physique, assurant ainsi la préservation du corps. Les indicateurs de catécholamines augmentent avec l'hypertension, les tumeurs, l'infarctus du myocarde au stade aigu, le stress et un effort physique intense. L'analyse est donnée le matin à jeun. À la veille du test, vous ne pouvez pas fumer, boire du café, être nerveux et stresser votre corps. Les valeurs valides sont:

  • adrénaline jusqu'à 50 ng / l;
  • dopamine jusqu'à 87 ng / l;
  • norépinéphrine 110–410 ng / L.
Retour à la table des matières

Comment vérifier l'urine pour les catécholamines?

Une analyse des catécholamines permet de diagnostiquer une tumeur en croissance ou de clarifier l'hypertension. Les niveaux de catécholamine sont bas dans la leucémie, l'hypoplasie surrénalienne, l'insuffisance rénale et la psychose. Produits qui ne doivent pas être consommés avant l'analyse: fromage, noix de Grenoble, fruits exotiques (bananes, avocats, etc.), légumineuses, vanille et caféine. Ne pas fumer ou boire de l'alcool.

Faites une clôture dans la journée trois fois. La première miction du matin est passée, le reste du matériel est collecté après la première vidange après 3, 6 et 12 heures. L'urine doit être collectée dans un récipient dans les 24 heures. Pour maintenir un pH normal, un conservateur est ajouté au récipient. Chez un adulte en bonne santé, la teneur en catécholamines dans l'urine se situe dans la plage (µg / jour):

Le rôle des tests de laboratoire pour le diagnostic des glandes surrénales

Les glandes surrénales produisent des hormones vitales. L’étude des glandes surrénales est un élément important de l’étude de la santé humaine. Les principales hormones surrénaliennes sont appelées sulfate de déhydroépiandrostérone, cortisol, aldostérone, catécholamines. Ces hormones modulent la fonction d'autres glandes endocrines, telles que la thyroïde et les ovaires, rendent le corps plus résistant au stress, forment une immunité et assurent le travail coordonné d'autres organes et systèmes. Avant l'examen, il est nécessaire d'exclure les médicaments pouvant affecter les résultats sans aucune maladie des glandes surrénales. La vérification en temps opportun de ces hormones aide à obtenir des informations sur la santé, les désordres biochimiques dans le corps et à prescrire un traitement approprié et en temps opportun.

Symptômes de la maladie surrénale

Le système endocrinien humain a une structure complexe, il est responsable de la régulation du fond hormonal et se compose de plusieurs organes et glandes, parmi lesquels une place importante est occupée par la glande thyroïde, le pancréas et les glandes surrénales. On en sait peu sur les deux premières glandes, mais tous n'ont pas entendu parler d'un organe tel que les glandes surrénales. Bien que cet organe participe activement au fonctionnement de tout l'organisme, des violations dans son travail peuvent entraîner des maladies graves et parfois graves. Qu'est-ce que les glandes surrénales, quelles fonctions sont exercées dans le corps humain, quels sont les symptômes des maladies des glandes surrénales et comment traiter ces pathologies? Essayons de le comprendre!

Les principales fonctions des glandes surrénales

Avant d'examiner les maladies des glandes surrénales, il est nécessaire de se familiariser avec l'organe lui-même et ses fonctions dans le corps humain. Les glandes surrénales sont une paire d’organes glandulaires à sécrétion interne, situés dans l’espace rétropéritonéal au-dessus du pôle supérieur des reins. Ces organes remplissent un certain nombre de fonctions vitales dans le corps humain: ils produisent des hormones, participent à la régulation du métabolisme, fournissent au système nerveux et à tout le corps une résistance au stress et la capacité de se remettre rapidement de situations stressantes.

Fonction surrénalienne - production d'hormones

Les glandes surrénales sont une puissante réserve pour notre corps. Par exemple, si les glandes surrénales sont en bonne santé et s’acquittent de leurs fonctions, une personne en période de stress ne subit ni fatigue ni faiblesse. Dans les cas où ces organes fonctionnent mal, une personne stressée ne peut pas récupérer pendant longtemps. Même après avoir subi le choc, la personne ressent toujours de la faiblesse, de la somnolence pendant 2 à 3 jours, des crises de panique, de la nervosité. De tels symptômes suggèrent des troubles possibles de la glande surrénale qui ne sont pas capables de supporter des troubles nerveux. En cas de situations stressantes prolongées ou fréquentes, la taille des glandes surrénales augmente et, avec les dépressions prolongées, elles ne fonctionnent plus correctement et produisent la quantité adéquate d'hormones et d'enzymes, ce qui, au fil du temps, entraîne l'apparition de nombreuses maladies qui nuisent considérablement à la qualité de la vie et peuvent avoir de graves conséquences.

Chaque glande surrénale produit des hormones et consiste en un cerveau interne et une substance corticale externe, qui se différencient par leur structure, leur sécrétion d'hormones et leur origine. Les hormones de la médullosurrénale du corps humain synthétisent des catécholamines impliquées dans la régulation du système nerveux central, du cortex cérébral, de l'hypothalamus. Les catécholamines ont un effet sur les glucides, les lipides, le métabolisme des électrolytes, sont impliquées dans la régulation des systèmes cardiovasculaire et nerveux.

Des substances corticales ou, en d'autres termes, des hormones stéroïdes sont également produites par les glandes surrénales. Ces hormones surrénales sont impliquées dans le métabolisme des protéines, régulent l'équilibre eau-sel, ainsi que certaines hormones sexuelles. La perturbation de la production des hormones surrénaliennes et de leurs fonctions entraîne des perturbations dans tout le corps et le développement de nombreuses maladies.

Hormones surrénales

La tâche principale des glandes surrénales est la production d'hormones. La médullosurrénale produit donc deux hormones majeures: l'adrénaline et la noradrénaline.

L'adrénaline est une hormone importante dans la lutte contre le stress, produit par la médullosurrénale. L'activation de cette hormone et sa production augmentent avec les émotions positives ainsi que le stress ou les blessures. Sous l'influence de l'adrénaline, le corps humain utilise les réserves d'hormones accumulées, qui se manifestent par: une augmentation et une expansion des pupilles, une respiration rapide, des forces accrues. Le corps humain devient plus puissant, des forces apparaissent, la résistance à la douleur augmente.

Adrénaline et noradrénaline - une hormone dans la lutte contre le stress

La norépinéphrine est une hormone de stress qui est considérée comme le précurseur de l'adrénaline. Il a moins d'impact sur le corps humain, participe à la régulation de la pression artérielle, ce qui permet de stimuler le travail du muscle cardiaque. Le cortex surrénalien produit des hormones de la classe des corticostéroïdes, qui se divisent en trois couches: la zone glomérulaire, la bille et la zone réticulaire.

Les hormones du cortex surrénalien de la zone glomérulaire produisent:

  • Aldostérone - est responsable de la quantité d'ions K + et Na + dans le sang humain. Implique le métabolisme des sels d'eau, contribue à augmenter la circulation sanguine, augmente la pression artérielle.
  • La corticostérone est une hormone peu active qui participe à la régulation de l'équilibre sel-eau.
  • La désoxycorticostérone est une hormone des glandes surrénales qui augmente la résistance dans notre corps, donne de la force aux muscles et au squelette, et régule également l'équilibre eau-sel.

Hormones des glandes surrénales:

  • Le cortisol est une hormone qui préserve les ressources énergétiques du corps et intervient dans le métabolisme des glucides. Le niveau de cortisol dans le sang est souvent attribué aux fluctuations, il est donc bien plus élevé le matin que le soir.
  • La corticostérone - l'hormone décrite ci-dessus, est également produite par les glandes surrénales.

Hormones de la zone réticulaire des glandes surrénales:

La zone réticulaire du cortex surrénalien est responsable de la sécrétion d'hormones sexuelles - les androgènes, qui affectent les caractéristiques sexuelles: la libido, l'augmentation de la masse et de la force musculaires, la graisse corporelle, ainsi que le niveau de lipides et de cholestérol dans le sang.

Sur la base de ce qui précède, on peut conclure que les hormones surrénaliennes jouent un rôle important dans le corps humain et que leur carence ou leur excès peut entraîner le développement de troubles dans tout le corps.

Les premiers signes de la maladie surrénalienne

Des maladies ou des troubles des glandes surrénales se produisent lorsqu'un déséquilibre d'une ou de plusieurs hormones survient dans le corps. Selon l'hormone qui a échoué, certains symptômes apparaissent. En cas de déficit en aldostérone, une grande quantité de sodium est excrétée dans les urines, ce qui entraîne une diminution de la pression artérielle et une augmentation du taux de potassium dans le sang. En cas de dysfonctionnement du cortisol, en violation de l’aldostérone, l’insuffisance surrénalienne peut gambader, ce qui est une maladie complexe qui menace la vie d’une personne. Les principaux signes de ce trouble sont la réduction de la pression artérielle, le rythme cardiaque rapide, le dysfonctionnement des organes internes.

Signes de maladie surrénalienne

La carence en androgènes chez les garçons, en particulier lors du développement intra-utérin, entraîne l'apparition d'anomalies génitales et urétrales. En médecine, cette condition s'appelle "pseudohermaphroditism". Chez les filles, une déficience en cette hormone entraîne un retard de la puberté et l’absence de menstruation. Les premiers signes et symptômes de maladies des glandes surrénales se développent progressivement et se caractérisent par:

  • fatigue accrue;
  • faiblesse musculaire;
  • irritabilité;
  • troubles du sommeil;
  • l'anorexie;
  • nausée, vomissement;
  • hypotension.

Dans certains cas, une hyperpigmentation des parties exposées du corps est constatée: les plis de la peau des mains, la peau autour des mamelons, des coudes, deviennent 2 tons plus foncés que les autres zones. Parfois, il y a un assombrissement des muqueuses. Les premiers signes de maladies des glandes surrénales sont souvent perçus comme un surmenage normal ou des perturbations mineures, mais, comme le montre la pratique, ces symptômes progressent souvent et conduisent au développement de maladies complexes.

Fatigue accrue - le premier signe d'une violation des glandes surrénales

Maladies surrénales et leur description

Syndrome de Nelson - insuffisance surrénalienne, qui se développe le plus souvent après le retrait des glandes surrénales dans la maladie d'Itsenko-Cushing. Les principaux symptômes de cette maladie sont:

  • maux de tête fréquents;
  • diminution de l'acuité visuelle;
  • réduction des papilles gustatives;
  • dépassement de la pigmentation de certaines parties du corps.

La céphalée est une caractéristique du syndrome de Nelson

Le traitement de l'insuffisance surrénale se fait par la sélection correcte des médicaments qui affectent le système hypothalamo-hypophysaire. En cas d'inefficacité du traitement conservateur, les patients sont soumis à une intervention chirurgicale.

La maladie d'Addison est une insuffisance surrénale chronique qui se développe avec des lésions bilatérales des glandes surrénales. Au cours du développement de cette maladie, il se produit une diminution ou un arrêt complet de la production d’hormones surrénaliennes. En médecine, cette maladie peut être retrouvée sous le terme de "maladie du bronze" ou d'insuffisance chronique du cortex surrénalien. Le plus souvent, la maladie d'Addison se développe lorsque le tissu surrénal est endommagé à plus de 90%. La cause de la maladie sont plus souvent des désordres auto-immuns dans le corps. Les principaux symptômes de la maladie sont:

  • douleur prononcée dans les intestins, les articulations, les muscles;
  • troubles du coeur;
  • changements diffus de la peau, des muqueuses;
  • diminution de la température corporelle, qui est remplacée par une fièvre sévère.

Maladie d'Addison (maladie du bronze)

Le syndrome d'Itsenko-Cushing est une affection caractérisée par une libération accrue de l'hormone cortisol. Les symptômes caractéristiques de cette pathologie sont considérés comme une obésité inégale, qui apparaissent sur le visage, le cou, la poitrine, le ventre, le dos. Le visage du patient devient rouge, en forme de lune, avec une nuance cyanotique. Les patients ont noté une atrophie des muscles, une diminution du tonus et de la force musculaire. Dans le syndrome d'Itsenko-Cushing, les symptômes typiques sont considérés comme une diminution du volume des muscles des fesses et des cuisses et une hypotrophie des muscles abdominaux est également notée. La peau des patients atteints du syndrome d'Itsenko-Cushing présente une teinte «marbre» ​​caractéristique avec des motifs vasculaires remarquables. On observe également une desquamation, un toucher sec, des éruptions cutanées et des varicosités. En plus des modifications cutanées, les patients développent souvent de l'ostéoporose, des douleurs musculaires sévères, une déformation marquée et une fragilité des articulations. Une cardiomyopathie, une hypertension ou une hypotension se développent du côté du système cardiovasculaire, suivies du développement de l'insuffisance cardiaque. De plus, dans le syndrome d'Itsenko-Cushing, le système nerveux souffre énormément. Les patients avec ce diagnostic sont souvent inhibés, alimentés en dépression, attaques de panique. Ils pensent à la mort ou au suicide tout le temps. Chez 20% des patients atteints de ce syndrome, le diabète sucré stéroïdien ne provoque pas de lésions du pancréas.

Les tumeurs du cortex surrénalien (glucocorticostome, aldostérone, corticoélectrome, andosteopoma) sont des maladies bénignes ou malignes dans lesquelles la croissance des cellules surrénaliennes se produit. Les tumeurs surrénaliennes peuvent se développer à la fois de la corticale et de la médullaire, avoir une structure et des manifestations cliniques différentes. Le plus souvent, les symptômes de la tumeur surrénale se manifestent par des tremblements musculaires, une augmentation de la pression artérielle, une tachycardie, une excitation accrue, une sensation de peur de la mort, des douleurs abdominales et thoraciques, une urine abondante. Avec un traitement tardif, il existe un risque de diabète, d'altération de la fonction rénale. Dans les cas où la tumeur est maligne, le risque de métastases aux organes adjacents est possible. Traitement des processus tumoraux des glandes surrénales uniquement chirurgical.

Tumeurs du cortex surrénalien

Un phéochromocytome est une tumeur hormonale des glandes surrénales qui se développe à partir de cellules chromaffines. Développé à la suite d'un excès de catécholamine. Les principaux symptômes de cette maladie sont:

  • hypertension artérielle;
  • transpiration accrue;
  • vertiges persistants;
  • maux de tête graves, douleurs à la poitrine;
  • difficulté à respirer.

Non rarement observé violation de la chaise, nausée, vomissement. Les patients souffrent d'attaques de panique, ont peur de la mort, sont irritables et présentent d'autres signes de perturbation du système nerveux et cardiovasculaire.

Processus inflammatoires dans les glandes surrénales - se développent sur le fond d'autres maladies. Au début, les patients présentent une légère fatigue, des troubles mentaux et des troubles du travail du cœur. Au fur et à mesure que la maladie progresse, il manque l'appétit, des nausées, des vomissements, de l'hypertension, de l'hypotension et d'autres symptômes qui altèrent considérablement la qualité de vie d'une personne et peuvent avoir des conséquences graves. Il est possible d'identifier l'inflammation des glandes surrénales à l'aide d'une échographie des reins et des glandes surrénales, ainsi que des résultats d'études de laboratoire.

Inflammation des glandes surrénales - affecte négativement tout le corps

Diagnostic des maladies surrénales

Le diagnostic de maladies des glandes surrénales ou l'identification de violations de leur fonctionnalité est possible à l'aide d'une série d'examens, qui sont prescrits par le médecin après les antécédents recueillis. Pour le diagnostic, le médecin vous prescrit une analyse de test d'hormone surrénale, qui vous permet d'identifier un excès ou un déficit en hormones surrénales. La méthode instrumentale principale de diagnostic est considérée comme une échographie des glandes surrénales. L'imagerie par résonance magnétique (MRT) ou la tomodensitométrie (KT) peuvent également être affectées pour déterminer le diagnostic exact. Assez souvent, une échographie des reins et des glandes surrénales est prescrite. Les résultats de l'examen permettent au médecin de dresser un tableau complet de la maladie, d'en déterminer la cause, d'identifier toute violation du travail des glandes surrénales et d'autres organes internes. Puis prescrire le traitement approprié, qui peut être effectué comme une méthode conservatrice, et une intervention chirurgicale.

Traitement des maladies surrénales

Le principal facteur dans le traitement des glandes surrénales est la récupération hormonale. Lors de violations mineures, on prescrit aux patients des médicaments hormonaux synthétiques capables de rétablir le manque ou l'excès de l'hormone souhaitée. En plus de la restauration du fond hormonal, le traitement médical vise à restaurer la fonctionnalité des organes internes et à éliminer les causes profondes de la maladie. Dans les cas où le traitement conservateur ne donne pas de résultat positif, un traitement chirurgical est prescrit aux patients. Il consiste à enlever une ou deux glandes surrénales.

Traitement médicamenteux des maladies surrénales

Les opérations sont effectuées de manière endoscopique ou abdominale. La chirurgie abdominale consiste en une chirurgie qui nécessite une longue période de rééducation. La chirurgie endoscopique est une procédure plus bénigne qui permet aux patients de récupérer rapidement après la chirurgie. Le pronostic après le traitement des maladies des glandes surrénales est favorable dans la plupart des cas. Des complications peuvent survenir lorsque de rares maladies sont présentes dans les antécédents du patient.

Prévention de la maladie surrénalienne

La prévention des maladies des glandes surrénales consiste à prévenir les troubles et les maladies qui endommagent les glandes surrénales. Dans 80% des cas, les maladies surrénaliennes se développent sur fond de stress ou de dépression. Il est donc très important d'éviter les situations stressantes. En outre, vous ne devez pas oublier une alimentation adéquate et un mode de vie sain, prenez soin de votre santé, passez régulièrement des tests de laboratoire.

Prévention de la maladie surrénalienne

Les pathologies surrénaliennes sont plus faciles à traiter dès les premiers stades de leur développement. Par conséquent, dès l'apparition des premiers symptômes ou des maladies de longue durée, il ne vaut pas la peine de s'auto-traiter ou d'ignorer les premiers signes. Seul un traitement opportun et de qualité donnera le succès dans le traitement.

Quels sont les effets des hormones surrénales chez les femmes?

Les hormones surrénaliennes chez les femmes jouent un rôle important dans les processus métaboliques et la protection immunitaire. Les violations du travail de ces organes entraînent des conséquences graves. Pour plus d'informations sur les maladies associées à ce dysfonctionnement du système endocrinien, sur leurs symptômes et sur les méthodes de traitement, voir cet article.

Lire dans cet article.

En bref sur la structure et la signification des glandes surrénales

Les glandes sont situées sur la partie supérieure des reins et portent donc ce nom. La taille des glandes surrénales est en moyenne de 3x6 cm, elles sont de couleur marron clair. La masse des deux glandes est comprise entre 10 et 14 grammes.

Le dysfonctionnement a un impact négatif sur l'état de tous les systèmes du corps féminin, car les glandes surrénales produisent des hormones responsables de tous les processus métaboliques.

Sur la section des organes, il y a deux couches - le cortex et la médulla, chacune ayant sa propre tâche pour la synthèse des hormones. Ce sont deux organes indépendants, chacun remplissant ses fonctions, et se formant à l'embryon à des moments différents: le cortex surrénalien apparaît à la 8e semaine et la médullaire de 12 à 16 ans. Les glandes ont une composition cellulaire différente, bien qu'elles soient unies. dans un corps.

Par exemple, les hormones corticostéroïdes sont produites dans le cortex surrénalien, tandis que l'adrénaline et la noradrénaline sont produites dans la médullaire.

Le cortex surrénalien, à son tour, se compose de trois couches, chacune étant responsable de la production de certaines hormones. L'aldostérone est produite dans la couche supérieure, appelée glomérule, tandis que les glucocorticoïdes sont produits dans la couche intermédiaire ou dans la zone de Puchkovoy et les hormones sexuelles dans la couche interne du réseau.

L'activité des glandes surrénales est contrôlée par le système nerveux central.

La perturbation des fonctions de ces glandes et l'interruption du processus de synthèse hormonale entraînent de graves perturbations des organes vitaux, ce qui peut être fatal, car le traitement hormonal substitutif ne peut complètement normaliser les hormones.

Et voici plus d'informations sur les hormones thyroïdiennes.

Les principales fonctions des organes

Bien que le cortex surrénal et la médulla synthétisent différentes hormones, leur activité se produit en interaction étroite. Par exemple, la libération d'adrénaline dans le sang n'est possible qu'avec l'aide de corticostéroïdes, qui contrôlent les situations stressantes, et des processus métaboliques dans l'organisme se produisent en raison de l'interaction constante des hormones de la zone de puchal avec la production de la thyroïde et du pancréas.

Les hormones surrénaliennes et leurs fonctions chez les femmes sont un problème médical grave. En général, le rôle principal des glandes surrénales peut être représenté comme suit:

  • Ils produisent du cortisol et de la corticostérone. Avec les pathologies du cortex surrénalien, l'équilibre hormonal change radicalement, avec des conséquences graves pour tout le corps.
  • Dans le cortex, les hormones sexuelles sont synthétisées et sont responsables de la formation de caractères sexuels secondaires chez la femme. Avec une production insuffisante de ces hormones, la fonction de reproduction en souffre et leur excès conduit à l'apparition de signes masculins, par exemple un excès de végétation sur le visage et le corps, un grossissement de la voix et un changement de physique.
  • En raison du fonctionnement normal des glandes surrénales dans le corps, la régulation de l'équilibre hydrique et électrolytique se produit.
  • Dans la médulla des glandes surrénales, des hormones importantes telles que l'adrénaline et la noradrénaline sont synthétisées. Elles ont un effet stimulant sur le travail du muscle cardiaque, régulent le niveau et le degré d'absorption du glucose dans le sang et normalisent la pression artérielle.
  • Les hormones synthétisées par ces organes assurent la résistance au stress du corps et stimulent sa réponse aux stimuli externes.

Pendant la grossesse, la fonction surrénalienne change quelque peu, pendant cette période, les modifications hormonales du corps féminin se traduisent par une augmentation du taux de progestérone et la synthèse des hormones surrénales se fait de manière accélérée.

Quelles hormones produisent les glandes surrénales chez les femmes

Les substances actives produites par cet organe pénètrent directement dans le sang et se propagent dans tout le corps. Chez la femme, toutes les hormones surrénaliennes peuvent être divisées en plusieurs groupes en fonction du lieu spécifique où elles sont produites.

Cortex surrénalien

Voici la synthèse des principales hormones stéroïdes, dont le cholestérol est la matière première. Les hormones du cortex surrénalien sont divisées en trois grands groupes:

  • les glucocorticoïdes;
  • des minéralocorticoïdes;
  • les androgènes.

L'hormone principale de ce groupe est le cortitzol, dont la synthèse dépend de l'heure. La concentration maximale de cortisol dans le sang est observée le matin. Les effets des glucocorticoïdes sur le corps sont les suivants:

  • ils affectent les taux de sucre dans le sang, et avec un taux accru de ces hormones, un diabète sucré se développe et une hypoglycémie insuffisante;
  • avec un excès de glucocorticoïdes, il se produit une dégradation accélérée des graisses, en particulier au niveau des extrémités, avec une augmentation simultanée du tissu adipeux dans la partie supérieure du torse;
  • ces hormones régulent le métabolisme des sels d’eau, ce qui cause très souvent la rétention de liquide dans le corps et l’oedème est leur manque;
  • des taux élevés de glucocorticoïdes peuvent entraîner une diminution de l'immunité et provoquer le développement de l'ostéoporose;
  • ils affectent la synthèse de l'acide chlorhydrique, entraînant une augmentation de l'acidité de l'environnement gastrique, ce qui peut expliquer l'apparition d'ulcères gastriques.

Le groupe suivant d'hormones surrénales est constitué de minéralocorticoïdes, dont le principal représentant est l'aldostérone. Le rôle de cette hormone est de réguler le métabolisme du sel et la rétention d'eau dans le corps. L'augmentation de la concentration d'aldostérone dans le sang entraîne un œdème, une augmentation de la pression artérielle et une altération de la fonction rénale.

Les hormones androgènes comprennent les androgènes faibles Androstenedione et Dehydroepiandrosterone, précurseurs de la testostérone. Ces hormones affectent le désir sexuel et régulent les glandes sébacées.

Matière cérébrale

Il y a une sécrétion d'hormones aussi importantes que l'adrénaline, la dopamine et la noradrénaline, qui n'appartiennent pas aux stéroïdes et s'appellent des catécholamines. Ces substances actives se désintègrent très rapidement, leur fonction principale est d’adapter le corps à des situations stressantes.

Avec une concentration accrue de catécholamines dans le corps, les changements suivants se produisent:

  • dépression de l'action de l'insuline;
  • hypertension artérielle;
  • augmentation du rythme cardiaque;
  • formation d'énergie;
  • accélération de l'éjaculation et autres.

Types et formes d'insuffisance surrénale

La synthèse des hormones de cette glande est sous le contrôle du système hypothalamus-hypophyso-surrénalien. Une diminution de leur concentration dans le corps de la femme peut donc se produire en cas de défaillance de l'un de ces liens. Selon l’endroit où se déroulent les processus pathologiques, l’insuffisance surrénale est de plusieurs types:

  • primaire, lorsque des violations se produisent dans le travail du corps lui-même;
  • secondaire, lorsque l'hypophyse fait défaut et qu'elle cesse de produire l'hormone ACTH en quantité suffisante;
  • tertiaire, se produit lorsque la production de corticolibérine par l'hypothalamus diminue.

Selon la nature de la pathologie, les formes suivantes d'insuffisance surrénalienne diffèrent:

  • aiguë, qui présente un risque de décès en l'absence d'un traitement d'urgence adéquat, le plus souvent la cause est une hémorragie;
  • chronique, qui peut être ajusté avec un traitement hormonal substitutif.

Maladies pouvant s'écraser

Les principales pathologies associées à un dysfonctionnement des glandes surrénales sont les suivantes:

  • Syndrome d'Itsenko-Cushing. Le plus souvent, il s'agit d'une conséquence de l'apparition de tumeurs dans le cortex surrénal. Car la maladie se caractérise par l'apparition de dépôts graisseux dans la partie supérieure du corps, une augmentation significative du poids, des troubles menstruels, une hypertension, un manque de désir sexuel, une tendance à la dépression.
Syndrome d'Itsenko-Cushing
  • La croissance du cortex surrénalien. La maladie est congénitale et est causée par des troubles génétiques conduisant à une synthèse accrue d'hormones. La conséquence de la pathologie est l'apparition précoce de la pilosité dans la région génitale, la perturbation des glandes sébacées et le développement sexuel ultérieur. La maladie ne peut pas être traitée, mais les hormones peuvent être corrigées avec des hormones synthétiques.
  • Synthèse insuffisante des hormones surrénales. Habituellement, la maladie est associée à des infections, des blessures et d’autres maladies. Cette pathologie se caractérise par une perte de poids importante, un syndrome de fatigue chronique, une hypoglycémie et d'autres signes.
  • La maladie d'Addison. Maladie rare causée par des facteurs génétiques ou des lésions infectieuses du corps.
  • Syndrome de Nelson. Avec cette pathologie, les hormones surrénaliennes peuvent être complètement absentes du sang. Le plus souvent, la maladie se développe après le retrait des glandes surrénales, par exemple à cause du cancer.
  • Hyperaldostéronisme. La maladie provoque le plus souvent de graves perturbations du travail du foie et des organes du système urogénital.

Pour l'insuffisance surrénale chronique, voir cette vidéo:

Symptômes d'anomalies

Les maladies associées au dysfonctionnement des glandes surrénales peuvent présenter des symptômes différents, mais vous devriez consulter un médecin si vous présentez les signes pathologiques suivants:

  • perte de poids drastique ou prise de poids rapide, non associée à des changements de comportement alimentaire;
  • violation du cycle menstruel, le manque de désir sexuel;
  • diminution de l'activité, sensation de fatigue constante, dépression, dépression;
  • une modification des caractéristiques sexuelles secondaires, l'apparition de poils excessifs sur le visage et le corps, l'acné;
  • changement de la glycémie.
Sentiment constant de fatigue

Un diagnostic précis ne peut être posé par un médecin que sur la base d'un diagnostic approfondi.

Que faire des tests pour suspicion de déséquilibre

Le diagnostic du dysfonctionnement surrénalien est réalisé par différentes méthodes. Les tests hormonaux comprennent les études suivantes:

  • analyse générale et biochimique du sang, qui sont déterminées par la concentration de cortisol, d'adrénaline, d'aldostérone et d'autres hormones;
  • analyse d'urine quotidienne, qui aide à identifier des problèmes avec la sécrétion de glucocorticoïdes.

Pour déterminer l'état du tissu surrénalien, il est conseillé d'effectuer un diagnostic par ultrasons, une tomographie par ordinateur, une imagerie par résonance magnétique et d'autres méthodes de recherche.

Afin d'évaluer toutes les hormones surrénaliennes, c'est l'endocrinologue qui peut décider quels tests donner à une femme.

Traiter les problèmes d'hormones surrénales

Le traitement de ces maladies devrait viser à corriger les niveaux hormonaux.

Si l'équilibre est légèrement perturbé, un traitement hormonal substitutif par des hormones synthétiques est présenté à la femme. Le schéma thérapeutique et la composition du complexe thérapeutique dépendent de la concentration dans le sang de l'une ou l'autre hormone.

Pour les troubles graves, l'ablation de l'organe endommagé est indiquée par une chirurgie abdominale ou une méthode laparoscopique.

Régime alimentaire pour les maladies d'organes chez les femmes

Un facteur important dans la normalisation des glandes surrénales est une bonne nutrition. Le régime alimentaire doit être basé sur des aliments riches en vitamines A, C, E et B, en acides aminés et en oligo-éléments. Le poisson gras, les légumes, les œufs, le foie et les rognons, les carottes et autres légumes doivent être inclus dans le régime alimentaire.

En cas de maladies des glandes surrénales, il est nécessaire d'éliminer complètement l'alcool et les boissons gazeuses, de limiter la consommation de viandes grasses, d'aliments riches en hydrates de carbone, de mayonnaise, de pâtisseries et de sucreries.

Et voici plus d'informations sur l'analyse des hormones chez la femme.

Le fonctionnement normal de presque tous les principaux organes dépend des hormones produites par les glandes surrénales chez la femme. Par conséquent, le diagnostic et le traitement rapides des maladies associées au dysfonctionnement de ces glandes endocrines sont la clé de la santé du corps de la femme.

Vidéo utile

Voir dans cette vidéo sur le diagnostic et le traitement des maladies des glandes surrénales:

Quoi et quand être testé pour les hormones chez les femmes.. Si la fonction surrénalienne est altérée, la concentration de testostérone et d'œstradiol dans le sang diminue, ce qui a un effet négatif sur la fonction sexuelle.

Pour les femmes, l’effet de l’hormone sur le cycle menstruel, signe d’une activité normale des organes de reproduction, revêt une importance particulière.. Hyperandrogénie chez la femme (surrénale.)

L'hyperandrogénie chez les femmes est une maladie qui cause beaucoup de problèmes et d'inconfort mental.. Pathologies surrénaliennes, en raison desquelles l'équilibre de leur production de diverses hormones est perturbé.

Les hormones sexuelles féminines sont synthétisées par divers organes: cette fonction est essentiellement attribuée aux ovaires chez les femmes, mais certaines sont produites par les glandes surrénales et le tissu adipeux.

Hormones surrénales: caractéristiques et effets sur le corps humain

Les glandes surrénales sont une partie importante du système endocrinien avec la glande thyroïde et les cellules germinales. Il synthétise plus de 40 hormones différentes impliquées dans le métabolisme. Le système endocrinien est l'un des systèmes les plus importants pour réguler l'activité vitale du corps humain. Il se compose de la thyroïde et du pancréas, des cellules germinales et des glandes surrénales. Chacun de ces organes est responsable de la production de certaines hormones.

Quelles hormones sécrètent les glandes surrénales

Les glandes surrénales sont une glande à vapeur située dans l'espace rétropéritonéal, juste au-dessus des reins. Le poids total des organes est compris entre 7 et 10. Les glandes surrénales sont entourées de tissu adipeux et d'un fascia rénal situé près du pôle supérieur du rein.

La forme des orgues est différente - la glande surrénale droite ressemble à une pyramide trihédrique, la gauche à un croissant. La longueur moyenne du corps est de 5 cm, la largeur 3-4 cm, l'épaisseur - 1 cm. La couleur est jaune, la surface est inégale.

Ce sont deux glandes endocrines indépendantes, qui ont une composition cellulaire différente, une origine différente et qui remplissent des fonctions différentes, malgré le fait qu’elles sont combinées dans un seul organe.

Fait intéressant, les glandes se développent indépendamment les unes des autres. La substance corticale dans l'embryon commence à se former à la 8ème semaine de développement et la médulla seulement à 12-16 semaines.

Dans la couche corticale, jusqu'à 30 corticostéroïdes sont synthétisés, autrement appelés hormones stéroïdiennes. Et les glandes surrénales sécrètent les hormones suivantes, qui les divisent en 3 groupes:

  • glucocorticoïdes - cortisone, cortisol, corticostérone. Les hormones affectent le métabolisme des glucides et ont un effet manifeste sur les réactions inflammatoires.
  • les minéraux-corticoïdes - l'aldostérone, la désoxycorticostérone, ils contrôlent le métabolisme de l'eau et des minéraux;
  • hormones sexuelles - androgènes. Ils régulent les fonctions sexuelles et influencent le développement sexuel.

Les hormones stéroïdes sont rapidement détruites dans le foie, se transformant en une forme soluble dans l’eau et excrétées par le corps. Certains peuvent être obtenus par des moyens artificiels. En médecine, ils sont activement utilisés dans le traitement de l'asthme bronchique, des rhumatismes et des maladies des articulations.

La médullaire synthétise les catécholamines - noradrénaline et adrénaline, les soi-disant hormones du stress sécrétées par les glandes surrénales. De plus, des peptides régulant l'activité du système nerveux central et du tractus gastro-intestinal sont produits ici: somatostatine, bêta-enképhaline, peptide instininal vasoactif.

Groupes d'hormones sécrétant les glandes surrénales

Matière cérébrale

La substance cérébrale est située dans la glande surrénale formée de manière centrale par les cellules chromaffines. L'organe reçoit un signal indiquant que les catécholamines se développent à partir des fibres préganglionnaires du système nerveux sympathique. Ainsi, la moelle épinière peut être considérée comme un plexus sympathique spécialisé, qui libère des substances directement dans la circulation sanguine en contournant la synapse.

La demi-vie des hormones du stress est de 30 secondes. Ces substances sont très rapidement détruites.

En général, l'effet des hormones sur l'état et le comportement d'une personne peut être décrit à l'aide de la théorie du lapin et du lion. Une personne dont la petite noradrénaline est synthétisée dans une situation stressante réagit au danger comme un lapin - elle a peur, pâlit, perd sa capacité à prendre des décisions, à évaluer la situation. Une personne qui libère beaucoup de norépinéphrine et se comporte comme un lion ressent la colère et la rage, ne ressent pas le danger et agit sous l’influence du désir de réprimer ou de détruire.

Le schéma de formation de la catécholamine est le suivant: un certain signal externe active un stimulus agissant sur le cerveau, ce qui provoque l'excitation des noyaux postérieurs de l'hypothalamus. Ce dernier est un signal pour l'excitation des centres sympathiques de la moelle épinière thoracique. De là, le signal entre dans les glandes surrénales par les fibres préganglionnaires, où sont synthétisées la noradrénaline et l'adrénaline. Ensuite, les hormones sont libérées dans le sang.

L'adrénaline affecte le corps humain comme suit:

  • augmente la fréquence cardiaque et les renforce;
  • améliore la concentration, accélère l'activité mentale;
  • provoque un spasme de petits vaisseaux et d'organes "sans importance" - peau, reins, intestins;
  • accélère les processus métaboliques, contribue à la dégradation rapide des graisses et à la combustion du glucose. Avec un effet à court terme, il contribue à améliorer l'activité cardiaque, mais à long terme, il est lourd d'épuisement;
  • augmente la fréquence de la respiration et augmente la profondeur de l'entrée - est activement utilisé pour le soulagement des crises d'asthme;
  • réduit la motilité intestinale, mais provoque la miction et la défécation involontaires;
  • favorise la relaxation de l'utérus, réduisant ainsi le risque de fausse couche.

La libération d'adrénaline dans le sang amène souvent une personne à accomplir des actes héroïques impensables dans des conditions normales. Cependant, il est également la cause d '"attaques de panique" - attaques de peur déraisonnables, accompagnées de battements de coeur rapides et d'essoufflement.

Informations générales sur l'hormone adrénaline

La norépinéphrine est un précurseur de l'adrénaline, son effet sur le corps est similaire, mais pas le même.

  • La noradrénaline augmente la résistance vasculaire périphérique, ainsi que la pression systolique et diastolique. La noradrénaline est parfois appelée hormone de soulagement;
  • la substance a un effet vasoconstricteur beaucoup plus fort, mais beaucoup moins sur la contraction du cœur;
  • l'hormone aide à réduire les muscles lisses de l'utérus, ce qui stimule l'accouchement;
  • la musculature de l'intestin et des bronches n'est pratiquement pas affectée.

L'action de la noradrénaline et de l'adrénaline est parfois difficile à distinguer. De manière quelque peu conditionnelle, les effets des hormones peuvent être représentés comme suit: si une personne ose aller sur le toit et se tenir sur le bord quand elle sent la hauteur, alors de la noradrénaline est produite dans le corps, ce qui aide à réaliser l'intention. Si une telle personne était attachée au bord du toit, l'adrénaline fonctionne.

Dans la vidéo sur les principales hormones surrénales et leurs fonctions:

Substance corticale

La substance corticale représente 90% de la glande surrénale. Il est divisé en 3 zones, chacune synthétisant son propre groupe d'hormones:

  • zone glomérulaire - la couche de surface la plus mince;
  • faisceau - couche intermédiaire;
  • zone réticulaire - adjacente à la moelle.

Cette division ne peut être détectée qu'au niveau microscopique. Cependant, les zones présentent des différences anatomiques et remplissent des fonctions différentes.

Zone glomérulaire

Des minéralocorticoïdes se forment dans la zone glomérulaire. Leur tâche est la régulation de l'équilibre eau-sel. Les hormones améliorent l'absorption des ions sodium et réduisent l'absorption des ions potassium, ce qui entraîne une augmentation de la concentration en ions sodium dans les cellules et le fluide intercellulaire et, par conséquent, augmente la pression osmotique. Cela garantit la rétention d'eau dans le corps et une augmentation de la pression artérielle.

En général, les minéralocorticoïdes augmentent la perméabilité des capillaires et des membranes séreuses, ce qui provoque la manifestation d’une inflammation. Les plus importants sont l'aldostérone, la corticostérone et la désoxycorticostérone.

La synthèse d'une substance est déterminée par la concentration en ions potassium et sodium dans le sang: à mesure que la quantité d'ions sodium augmente, la synthèse hormonale cesse et les ions commencent à être excrétés dans l'urine. Avec un excès de potassium, de l'aldostérone est produite afin de rétablir l'équilibre. La production d'hormone est également affectée par la quantité de liquide dans les tissus et le plasma sanguin: avec leur augmentation, la sécrétion d'aldostérone est suspendue.

La régulation de la synthèse et de la sécrétion de l'hormone s'effectue selon un certain schéma: la rénine est produite dans les cellules spéciales des aréoles rénales afférentes. C'est un catalyseur pour la conversion de l'angiotensinogène en angiotensine I, qui est ensuite transformée en angiotensine II sous l'influence de l'enzyme. Ce dernier stimule la production d'aldostérone.

Synthèse et sécrétion de l'hormone

  • La corticostérone est également impliquée dans la régulation du métabolisme des sels d'eau, mais elle est beaucoup moins active que l'aldostérone et est considérée comme secondaire. La corticostérone est produite dans les zones glomérulaire et puchkovoy et fait référence au glucocorticoïde.
  • La désoxycorticostérone est également une hormone mineure, mais en plus de participer à la restauration de l'équilibre eau-sel, elle augmente l'endurance des muscles squelettiques. Substance synthétisée artificiellement utilisée à des fins médicales.

Zone de faisceau

Le plus connu et le plus significatif dans le groupe des glucocorticoïdes est le cortisol et la cortisone. Leur intérêt réside dans leur capacité à stimuler la formation de glucose dans le foie et à supprimer la consommation et l'utilisation de la substance dans les tissus extrahépatiques. Ainsi, les taux de glucose plasmatique augmentent. Dans un corps humain en bonne santé, l'action des glucocorticoïdes est compensée par la synthèse de l'insuline, qui réduit la quantité de glucose dans le sang. Si cet équilibre est perturbé, le métabolisme est perturbé: en cas de déficit en insuline, l'action du cortisol entraîne une hyperglycémie et, en cas d'insuffisance glucocorticoïde, de diminution de la production de glucose et d'hypersensibilité à l'insuline.

Chez les animaux affamés, la synthèse des glucocorticoïdes est accélérée afin d’accroître la transformation du glycogène en glucose et de fournir au corps une nutrition. Chez les personnes bien nourries, la production est maintenue à un certain niveau car, dans le contexte normal du cortisol, tous les processus métaboliques essentiels sont stimulés, tandis que d'autres se manifestent le plus efficacement possible.

En outre, un excès d'hormones de ce groupe ne permet pas aux leucocytes de s'accumuler dans la zone d'inflammation et même de la renforcer. En conséquence, les personnes atteintes de ce type de maladie - le diabète sucré, par exemple, cicatrisent mal les plaies, semblent vulnérables aux infections, etc. Dans les tissus osseux, les hormones inhibent la croissance cellulaire, entraînant l'ostéoporose.

L'absence de glucocorticoïdes entraîne une altération de l'excrétion de l'eau et de son accumulation excessive.

  • Le cortisol est la plus puissante des hormones de ce groupe, synthétisée à partir de 3 hydroxylases. Dans le sang est sous forme libre ou lié - avec des protéines. Le cortisol et ses produits métaboliques représentent 80% des 17 hydroxycorticoïdes plasmatiques. Les 20% restants sont de la cortisone et du 11-desquicorticol. La sécrétion de cortisol détermine la libération d'ACTH - sa synthèse a lieu dans l'hypophyse, elle-même déclenchée par des impulsions provenant de différentes parties du système nerveux. La synthèse hormonale est affectée par l'état émotionnel et physique, la peur, l'inflammation, le cycle circadien, etc.
  • La cortisone - est formée par l'oxydation de 11 groupes hydroxyle du cortisol. Il est produit en petite quantité et remplit la même fonction: il stimule la synthèse du glucose à partir de glycogène et supprime les organes lymphoïdes.

Synthèse et fonction des glucocorticoïdes

Zone de maillage

Androgènes - des hormones sexuelles sont formées dans la zone réticulaire des glandes surrénales. Leur action est sensiblement plus faible que la testostérone, mais la valeur est considérable, en particulier dans le corps de la femme. Le fait est que, dans le corps de la femme, la déhydroépiandrostérone et l'androstènedione agissent comme les principales hormones sexuelles mâles - la quantité requise de testostérone est synthétisée à partir de la déhydroépinérostérone.

La synthèse d'œstrogènes à partir d'androgènes est réalisée dans le tissu adipeux périphérique. Lors de la ménopause chez la femme, cette méthode devient le seul moyen d’obtenir des hormones sexuelles.

Les androgènes sont impliqués dans la formation et le soutien du désir sexuel, stimulent la croissance des cheveux dans les zones dépendantes, stimulent la formation d'une partie des caractères sexuels secondaires. La concentration maximale d'androgènes se situe sur la période de la puberté - de 8 à 14 ans.

Les glandes surrénales sont une partie extrêmement importante du système endocrinien. Les organes produisent plus de 40 hormones différentes qui régulent les échanges de glucides, de lipides et de protéines et participent à diverses réactions.

Hormones sécrétées par le cortex surrénalien:

Plus D'Articles Sur Les Reins