Principal Kyste

Néphrite chronique

La néphrite chronique s'accompagne de processus inflammatoires directement dans les glomérules et dans le tubule des reins. Le tissu rénal fonctionnel est remplacé par le tissu conjonctif. En conséquence, le rein prend une certaine forme.

Dans ce cas, le type de rein pathologique. Le soi-disant rein ratatiné. L'état pathologique du rein interfère avec son fonctionnement normal. C'est pourquoi la fonction de filtration et de réabsorption des reins est altérée.

On sait que les caractéristiques fonctionnelles des reins contribuent au processus normal d’excrétion par l’absorption des particules utiles et non utiles dans le corps. Y compris l'absorption a lieu directement à travers le système circulatoire. Si l'urée et l'azote s'accumulent dans le corps, ces substances empoisonnent le corps humain.

Qu'est ce que c'est

Comment caractériser cet état du système rénal? Dans ce cas, la néphrite chronique est un processus inflammatoire persistant associé au fonctionnement du système rénal. Le processus pathologique a souvent pour conséquence une urémie azotémique.

L’urémie azotémique est un processus pathologique assez difficile. Dans ce cas, une intoxication importante du corps est possible. L'inclusion du corps sous l'influence de ces particules commence à fonctionner de manière pathologique. Cela affecte particulièrement le fonctionnement d'autres organes et systèmes.

Une complication de cette maladie est l'insuffisance rénale. La maladie peut durer assez longtemps. La mort vient après. Il est nécessaire de distinguer la néphrite chronique d'autres maladies du système rénal. Ceux-ci comprennent:

Raisons

Les principales causes de cette maladie incluent la néphrite aiguë. Cette étape de la néphrite conduit au développement d'un processus chronique. Avec un manque de traitement thérapeutique, son inefficacité, le stade chronique se développe à la vitesse de l'éclair. Bien que le processus soit assez long.

La cause de la néphrite chronique peut souvent ne pas être claire. Cela est dû à l'absence de relation de cause à effet avec la néphrite aiguë. En effet, la néphrite chronique est parfois qualifiée de maladie indépendante.

Dans l'étiologie de la maladie peut avoir une grande influence sur les processus pathologiques dans les reins. Des pathologies congénitales des reins dues à une complication infectieuse peuvent survenir. Mais ces raisons n'ont pas de preuves précises.

Les symptômes

Les signes cliniques de la néphrite chronique sont diverses affections du patient. Dans ce cas, il existe un syndrome urinaire. Il convient de noter que l'évolution de la néphrite chronique est longue, parfois lentement progressive.

Parmi les symptômes de cette maladie, il y a une faiblesse accrue chez le patient. Les signes cliniques suivants sont également très fréquents:

Les vaisseaux du fundus changent également. En conséquence, la vision se détériore et la cécité peut survenir. Un gonflement est un symptôme caractéristique de la néphrite chronique. Mais le gonflement ne se produit pas toujours, cela dépend du degré de dommage.

Le gonflement grave se produit en raison du long cours de la néphrite chronique. Si la maladie est dans la période initiale, l'œdème n'est pas prononcé. Cependant, il peut y avoir un manque d'œdème. Bien que beaucoup moins.

On sait que les caractéristiques fonctionnelles des reins sont directement liées à la pression artérielle. Si la pression artérielle est élevée, un accident vasculaire cérébral peut se développer. À son tour, la pire prévision.

Les symptômes communs de la néphrite chronique sont multiples. Y compris ils peuvent être résumés comme suit:

  • gonflement;
  • syndrome urinaire prononcé;
  • albuminurie;
  • nombre modéré de globules rouges;
  • nombre modéré de cylindres.

Tous ces signes cliniques caractérisent le plus la maladie. Le plus commun est le syndrome urinaire. C'est-à-dire soit un peu d'urine, soit simplement son absence.

Plus d'informations sur le site: bolit.info

Une consultation auprès d'un spécialiste est nécessaire!

Diagnostics

La néphrite chronique est diagnostiquée à l'aide de diverses techniques. La méthode de collecte de l'anamnèse est largement utilisée. En conséquence, l’histoire indique les causes possibles de la maladie. Y compris l'histoire de la néphrite aiguë.

Dans la méthode de diagnostic est utilisé la recherche en laboratoire. Cela comprend les analyses de sang et d'urine. Dans l'urine, une protéine est détectée.

Le nombre de globules rouges dans le sang est modéré. C'est pourquoi le sang dans les urines est pratiquement indétectable. Mais les indicateurs de la composition de l'urine parlent de la maladie. Ces indicateurs sont l'azote.

Le diagnostic vise également la recherche sur le système cardiovasculaire. Il peut souvent y avoir des violations du coeur. Il est conseillé d'appliquer la méthode de tonométrie. Pour cette raison, une hypertension artérielle est diagnostiquée.

L'œdème en cas de maladie est évident pour cette raison, il suffit d'examiner objectivement le patient. Cependant, l'œdème n'est pas toujours caractéristique de cette maladie. Dans le diagnostic de la maladie, il est conseillé de déterminer le niveau de facteurs anémiques.

L'anémie est diagnostiquée par des tests de laboratoire. Dans ce cas, effectuez un test sanguin. Dans ce cas, l'examen du patient suggère la présence de certains signes externes.

Pour les troubles oculaires, l'examen ophtalmologique est très important. Les violations couvrent directement la vision. Dans les cas graves, la cécité est possible.

Le diagnostic est destiné à l'échographie. Dans ce cas, le rein est examiné. Une étude plus fiable est l'IRM du rein. Dans certains cas, la biopsie est utilisée.

Prévention

Conformément aux causes de la néphrite chronique, les mesures préventives viseront à éliminer les symptômes de la néphrite aiguë. Mais on sait également que la néphrite aiguë est une conséquence de facteurs externes. Y compris le développement à la suite d'une lésion infectieuse.

La prévention consiste à renforcer le système immunitaire. L'immunité devrait être renforcée par un mode de vie sain et une nutrition adéquate. La résistance au stress est également une méthode nécessaire de prévention.

Si le patient a des conditions préalables au développement d'une néphrite chronique, il est nécessaire de consulter des spécialistes. Dans ce cas, il s'agit d'un néphrologue et d'un thérapeute. Un examen médical annuel est nécessaire pour prévenir la maladie.

Les observations cliniques apportent une réponse rapide au diagnostic. En conséquence, le patient se voit immédiatement prescrire un traitement. Cependant, une grande importance doit être accordée aux mesures thérapeutiques.

Il y a des gens qui négligent leur santé. Ne t'occupe pas de lui. C'est pourquoi il y a des conséquences indésirables. La prévention vise à prévenir les stades aigus de la maladie. Depuis la néphrite aiguë, ou plutôt, en l’absence de traitement approprié, la maladie entre dans une phase chronique.

Traitement

La néphrite chronique est guérie de manière globale. Cependant, lors de l’exacerbation de la néphrite chronique, un repos au lit strict est prescrit. Le traitement doit être dirigé sur la maladie sous-jacente. Dans ce cas, c'est du jade aigu.

S'il n'y a pas de complications, il est conseillé d'ajuster le mode de travail et de repos. Dans la plupart des cas, des aliments diététiques sont nécessaires. Il vise à limiter le sel.

Il est également nécessaire d'ajuster le stress physique. Le travail prédominant ne devrait pas être difficile. La préférence est donnée au travail mental.

Il est nécessaire de travailler dans une pièce sèche, sans effets néfastes. Travailler dans une pièce froide et humide ou dans la rue n'est pas recommandé! Il faut également éviter de travailler sur les jambes.

Dans le traitement de l'hypothermie est d'une grande importance. Y compris il est nécessaire de porter des sous-vêtements chauds. Un rôle important est attribué à la nutrition. Principes de nutrition:

Les médicaments diurétiques sont largement utilisés. Pour rétablir la pression artérielle, réduisez les poches. Utilisez de l'acétate de potassium à l'intérieur, également du chlorure de potassium.

La réserpine est utilisée pour l'hypertension. Le traitement hormonal le plus efficace. La cortisone et la prednisone sont notamment utilisées. Cependant, le traitement hormonal devrait être sous la supervision d'un médecin.

Parfois, un traitement de spa est efficace. Mais il y a des contre-indications. Surtout avec une maladie grave. Lorsque, outre l’œdème et le syndrome urinaire, se manifestent d’autres signes pathologiques.

Chez les adultes

La néphrite chronique chez l'adulte est la maladie la plus répandue. Surtout les gens affaiblis. Y compris les personnes âgées. Plus souvent, la maladie est observée chez les femmes.

Mais la manifestation est également possible chez les hommes. Tout dépend de la présence d'une néphrite aiguë. C'est la néphrite aiguë qui est le précurseur de l'évolution chronique de la maladie.

La néphrite chronique chez l'adulte peut être une maladie indépendante. Ce qui dans ce cas est caractérisé par un facteur étiologique peu clair. Un adulte peut ne pas être conscient de la maladie pendant longtemps.

Un adulte n'est pas au courant d'une néphrite chronique due à un processus lentement progressif. Cela peut durer des années. En fin de compte, l'insuffisance rénale est une complication courante.

En présence d'hypertension maligne, une insuffisance cardiaque peut survenir. En conséquence, la mort survient sans soins médicaux. La maladie affecte les personnes âgées et âgées.

Les jeunes développent rarement une néphrite chronique. Depuis le cours de la maladie est longue. Et progressant lentement.

Chez les enfants

La néphrite chronique chez les enfants est caractérisée par la présence de certains symptômes. Tout dépend du stade de la néphrite chronique. Au cours de l’exacerbation chez les enfants, les réactions suivantes se produisent:

Si la maladie n'est pas au stade de l'exacerbation, les symptômes chez les enfants ne sont pas prononcés. Parfois, seul le syndrome urinaire est présent. L'intoxication chronique chez les enfants se manifeste comme suit:

  • fatigue
  • mal de tête;
  • pâleur de la peau.

En vieillissant, la maladie progresse lentement. Cela se manifeste surtout dans des conditions spéciales du corps. Par exemple, les changements endocriniens. Y compris l'état de grossesse.

Par la suite, pour les enfants, la maladie devient grave. Une insuffisance rénale et une hypertension peuvent se développer. Cependant, l'hypertension chez les enfants est rare.

Dans le diagnostic de la néphrite chronique chez les enfants, recourir à diverses méthodes. Il est important de poser un diagnostic au stade initial de la maladie. Depuis l'âge, plus les conséquences sont lourdes.

Lorsqu'un enfant présente des symptômes de la maladie, il est nécessaire de consulter d'urgence un médecin. Et bien sûr, commencer le traitement. Depuis l'étape chronique est la plus difficile!

Prévisions

Dans la néphrite chronique, le pronostic est souvent défavorable. Cela est dû à la progression et à la lenteur de l'évolution de la maladie. En outre, beaucoup dépend de la présence de complications.

L’hypertension maligne est caractérisée par la présence de projections défavorables. Le pronostic se détériore avec l'apparition d'une insuffisance rénale. En outre, le patient peut mourir d'un accident vasculaire cérébral.

Prévoyez le mieux en présence d'un traitement thérapeutique adéquat. Cela vous permet d'arrêter le développement lent de la maladie. Cependant, le processus prend du temps!

Exode

Une issue fatale est possible avec une insuffisance cardiaque et rénale. La rémission est presque impossible à atteindre. Dans de rares cas, il est possible d'améliorer l'état du patient.

La récupération n'est pas possible. Le résultat peut également dépendre de l'âge du patient et de la présence de certaines maladies. Cela aggrave encore la néphrite chronique.

Résultat défavorable pour traitement inadéquat. Et aussi en l'absence de repos au lit strict. Bien qu'il ne soit pas toujours possible d'appeler un pronostic favorable avec la disponibilité de ces méthodes de traitement!

Durée de vie

L'espérance de vie dans la néphrite chronique est nettement réduite. Les patients meurent environ dix ans après le début de la maladie. Tout d'abord, il est associé à une évolution chronique de la maladie.

On sait que le stade chronique est peu susceptible au traitement médical. Souvent, la méthode la plus radicale est requise. Mais seulement le témoignage et sous la supervision d'un médecin. Cela évite les conséquences indésirables.

L'espérance de vie augmente si le patient suit les recommandations du médecin. Il prend des médicaments, mène une vie saine et mange bien. Tous ces principes peuvent améliorer la qualité de vie des personnes malades!

Inflammation rénale chronique

Laisser un commentaire

L'inflammation chronique des reins, dans laquelle les glomérules des corps rénaux, des tubules et des tissus conjonctifs s'enflamment, est appelée néphrite chronique. La maladie peut toucher l’organe entier (néphrite diffuse) ou seulement partiellement (focale). Dans la néphrite chronique, les organes changent anatomiquement. L'épithélium tubulaire dégénère en raison de lésions vasculaires. À la suite de changements atrophiques, les organes changent de forme et se renfrognent.

Types de jade chronique

  • Dans la néphrite extracapillaire subaiguë, des exsudats cellulaires apparaissent dans les cavités des gélules. Six mois après le début de la maladie, une hématurie et une pression artérielle élevée sont diagnostiquées. Les signes concomitants de la maladie sont un gonflement, une anémie, l'apparition de produits azotés dans le sang, une augmentation du taux de créatinine et des symptômes d'empoisonnement causés par des produits du métabolisme des protéines. À la suite de telles complications, le patient meurt.
  • Un gonflement persistant et l'apparition de protéines dans l'urine sont des symptômes de la néphrite chronique néphrotique. La pression du patient est normale, avec œdème, pas d'essoufflement, mais aussi d'infections pouvant entraîner la mort. L'œdème peut disparaître et l'état général des patients va s'améliorer, mais il s'agit d'un effet temporaire, après lequel l'issue est fatale.
  • Si une personne présente des symptômes de maladies cardiovasculaires, un gonflement persistant et une augmentation de la pression sont des signes de néphrite chronique mixte. D'autres symptômes d'insuffisance rénale apparaissent. La mort est possible suite à une infection, une hémorragie intracérébrale, une crise cardiaque ou une intoxication chronique du corps due à un trouble métabolique.
  • Le plus difficile à diagnostiquer type néphrite hypertonique chronique. Le patient souffre d'abord d'hypertension. Identifier cette maladie ne peut être que de manière aléatoire au cours de l'examen.
Retour à la table des matières

Les causes de la néphrite chronique

Il existe plusieurs groupes de jade:

  • Pyélonéphrite - apparaît avec une inflammation bactérienne.
  • La glomérulonéphrite est une maladie secondaire caractérisée par une inflammation des glomérules des corpuscules rénaux.
  • Néphrite interstitielle - se caractérise par une lésion infectieuse des tubules rénaux et des tissus conjonctifs.
  • Néphrite shunt - endommage les complexes immuns des glomérules rénaux.

L'hypothermie, les allergies, l'intoxication, la grossesse, les maladies gynécologiques, les infections, les maladies auto-immunes, l'oncologie. Il y a des cas de transmission de la maladie par héritage. Lorsque le corps est affaibli, la maladie se manifeste. Parfois, il n’est pas facile de diagnostiquer la cause de la maladie, il est nécessaire d’effectuer un traitement complet pour éliminer l’inflammation et augmenter l’immunité.

Une des causes de la maladie peut être une pyélonéphrite, caractérisée par une inflammation due à une infection. Symptômes: violation de la miction, apparition de sang dans les urines, maux de dos, qui s'aggravent lors d'une exacerbation. Une autre cause de glomérulonéphrite est la défaite des glomérules et des tubules due à des troubles immunitaires. L'oncologie et les abcès provoquent également la maladie.

Le rayonnement jade apparaît lorsqu’il est exposé à un rayonnement ionisant. L'inflammation des tubules commence et, par conséquent, une dystrophie rapide, puis une atrophie. Cela provoque une insuffisance rénale. La néphrite tubulo-interstitielle est une maladie caractérisée par une inflammation des tubules, du tissu interstitiel ou intermédiaire. Causes - exposition à des drogues toxiques ou à un virus. Les fonctions des organes sont violées. Lorsque la néphrite héréditaire peut être une déficience auditive et visuelle (syndrome d'Alport).

Symptômes de la maladie

Symptômes de la maladie du sommeil

Processus inflammatoire chronique dans les reins se déroule également sous une forme latente, il est difficile à diagnostiquer, car les malades n'ont pas à se plaindre. Il existe quelques symptômes communs de la maladie. Certains des premiers signes sont la faiblesse du patient, des maux de tête, l’insomnie, la toxicose et même des vomissements, la perte de cheveux et la peau sèche. Une température corporelle basse peut également survenir, même en cas de maladie. Les navires changent, ce qui peut entraîner un accident vasculaire cérébral à haute pression.

Processus inflammatoire

Lors de l’exacerbation, le premier symptôme est une douleur intense dans la région lombaire. Pendant la miction, le patient ressent une sensation de brûlure et une douleur. Les tests de laboratoire détectent les pertes sanguines et purulentes dans l'urine et réduisent le volume de l'urine. Au stade avancé de la maladie, l'intoxication commence. La boursouflure devient stable, des maux de tête fréquents, une toxémie, des vomissements, une indigestion apparaissent, une sécheresse est ressentie dans la bouche, de la fièvre peut survenir, la pression monte, la personne se fatigue très vite. L'accumulation d'acide urique dans le corps se manifeste, il peut être excrété par la sueur. Les exacerbations se produisent en cas de surchauffe, d'hypothermie et d'infection. Cette étape de la maladie peut déclencher la mort du patient.

Pathogenèse

La néphrite chronique est une conséquence d'une néphrite aiguë mal guérie. Les maladies infectieuses des reins, mal soignées, sont la cause la plus fréquente de cette maladie. L'inflammation n'est pas prononcée et est complétée par des processus hyperplasiques. Dans le processus de la maladie, l'activité des cellules principales des tissus conjonctifs est activée. Leur activité provoque le remplacement des éléments structurels des reins par du tissu conjonctif. Cela perturbe l'activité du système urinaire, car le tissu ne peut pas remplir les fonctions caractéristiques du tissu rénal.

Diagnostic de la maladie

Afin de poser un diagnostic correct, le patient est interrogé en détail sur les symptômes et examinés. Il est nécessaire de déterminer les causes de la maladie: si le patient a déjà eu une infection, a-t-il été exposé à des substances toxiques, quels médicaments ont été pris. Il est nécessaire de transmettre l'analyse de l'urine et du sang pour identifier la pathologie. Ces études permettent d'identifier la composition de l'urine et de contrôler son volume quotidien. Parmi les méthodes de diagnostic, l’une des plus efficaces est considérée comme une biopsie - prélèvement de tissu pour histologie. Parmi d'autres méthodes d'examen effectuées par ultrasons, rayons X et tomographie.

Traitement de la maladie

Le traitement dépend des facteurs de son apparition. Si la maladie est causée par une infection bactérienne, un traitement aux antibiotiques est nécessaire. Pour les infections virales, des médicaments antiviraux doivent être prescrits. Il est également nécessaire de traiter les symptômes de la maladie. Les médicaments prescrits pour protéger la fonction des cellules, avec l'exacerbation des médicaments anti-inflammatoires, avec une pression croissante - des médicaments pour l'hypertension.

Pour améliorer la qualité du traitement, les patients doivent manger un aliment diététique, suivre un régime hygiénique, être au sec et au chaud, s'assurer qu'il n'y a pas d'hypothermie. Ne faites pas d'exercice excessif, nerveux. Lorsque l'œdème suit un régime protéiné sans sel. Le traitement a lieu à l'hôpital avec repos au lit. Le traitement n'est prescrit qu'après avoir déterminé le type d'inflammation.

Remèdes populaires

Souvent, les remèdes populaires sont utilisés pour traiter la néphrite, mais uniquement comme traitement adjuvant après avoir consulté un médecin:

  • Appliquez la décoction de graines de lin. Une petite quantité de graines est versée sur de l'eau bouillante et bouillie brièvement, puis maintenue pendant plusieurs heures. La décoction est épaisse, elle est donc diluée au moment de la prise. Buvez 100 ml toutes les 6 fois par jour. Le traitement dure 2 jours.
  • Pour supprimer l'œdème, l'infusion de bouleau est bonne. Vous devez prendre 2 cuillères à soupe de feuilles et 1 cuillère de boutons de bouleau, verser 500 ml d'eau bouillante et ajouter une petite quantité de soda. Après 60 minutes, filtrer et prendre 4 fois par jour avant les repas.
  • Cela aide la cueillette à base de plantes, pour la préparer, vous devez prendre 1 article / l. feuilles d'un peintre, adonis 1 cuillère à soupe / l. sans lames, bourgeons de bouleau - 60 g et prêle - 40 g, mélangez le tout. Trois cuillères du mélange versez deux tasses d'eau bouillante et laissez reposer pendant 4 heures, enveloppé dans une serviette. Puis filtrer et boire 6 cuillères à soupe par jour.
  • Mumiye est utilisé pour le traitement, il est dissous 3 g par 3 litres d'eau bouillie. Buvez un verre 3 fois par jour avant les repas pendant 10 jours consécutifs. Le traitement est interrompu pendant 5 jours et est répété trois fois.
Retour à la table des matières

Régime alimentaire

Les patients en nutrition doivent contenir beaucoup de vitamines pour entretenir leur corps. En cas de gonflement et d’hypertension, limitez votre consommation de sel. Le traitement a lieu conformément au repos au lit et à l'alimentation. Il est nécessaire d'exclure l'utilisation des épices, des produits en conserve, au lieu d'ajouter à la diète des produits laitiers. Le régime alimentaire à base de riz est prescrit pour une forme mixte de la maladie; lors de l’exacerbation, les protéines et les produits laitiers, les fruits et les légumes sont ajoutés au régime alimentaire et le sel est exclu. Il convient de prêter attention aux aliments qui ont un effet diurétique: melons, pastèques.

Prévention

Pour prévenir l'inflammation dans les reins, il est nécessaire de diagnostiquer la néphrite sous forme aiguë à temps et de la traiter. Pour ce faire, vous devez subir des examens et des tests réguliers. Une routine quotidienne adéquate, le repos au lit pendant le traitement, l’élimination rapide des foyers infectieux aideront à soulager la néphrite chronique. Cela inhibe l'apparition de l'insuffisance rénale. Il est nécessaire de traiter avec soin le traitement des maladies infectieuses, même l'angine de poitrine qui n'est pas guérie peut provoquer l'apparition d'une inflammation.

Néphrite chronique

La néphrite chronique est une pathologie des reins caractérisée par un processus inflammatoire des glomérules rénaux, des tubules et du tissu conjonctif. L'inflammation peut couvrir tout le rein (néphrite diffuse) ou une partie de celui-ci (néphrite focale).

La nature de la maladie

Dans la plupart des cas, la néphrite chronique est le résultat d’une néphrite aiguë mal traitée ou mal traitée. La néphrite chronique peut également être discutée si, dans les 6 à 9 mois qui suivent l’apparition de la forme aiguë de la maladie, ses principales caractéristiques n’ont pas disparu.

La néphrite chronique est une maladie qui s'est développée au cours de nombreuses années (de 3 à 15 ans) et il est assez difficile de la guérir. Très souvent, sans attendre son rétablissement, le patient décède des suites d’une urémie (auto-intoxication du corps) ou de maladies apparentées causées par une néphrite.

Le plus souvent, la nature de l'évolution de la maladie est déterminée par les périodes alternées suivantes:

1. Latente, ou la soi-disant période de calme. Durant cette période, le patient ne présente aucun symptôme de néphrite et la présence de la maladie ne peut être déterminée que par un diagnostic. Tout ce qu'un patient peut ressentir pendant une accalmie est une faiblesse générale, une diminution des performances, une fatigue accrue et des maux de tête faibles.

2. La période de rechute ou la période d'exacerbation. Il survient après la période de latence en réaction à une maladie infectieuse (le plus souvent un mal de gorge). En période d'exacerbation, les symptômes de la néphrite chronique sont similaires aux symptômes de la maladie dans sa forme aiguë et se manifestent en fonction du type de néphrite.

Avec la progression de la néphrite chronique à chaque nouvelle période d’exacerbation, le nombre de glomérules morts augmente, la taille des reins diminue, ce qui entraîne le développement d’une insuffisance rénale, ce qui contribue à retarder la formation de scories, dont l’excès de concentration dans le sang empoisonne le corps et provoque une urémie.

Rarement, mais il existe des cas où la maladie est maligne (néphrite extracapillaire), ce qui conduit au développement rapide de l'urémie et au décès d'une personne pendant 6 à 24 mois.

Types et symptômes de la néphrite chronique

La variété des symptômes de la néphrite chronique dépend du type de maladie. Il existe: types de néphrite chronique hypertendus, néphrotiques, mixtes, latents et terminaux.

Lorsque type néphrite hypertonique augmente la pression artérielle, contre laquelle il existe des maux de tête. En plus de l'hypertension artérielle, l'athérosclérose du cerveau et des vaisseaux cardiaques se développe chez les patients, une toxicité chronique du corps est présente avec les produits du métabolisme des protéines et les artérioles du fond de l'œil se rétrécissent. Les signes cliniques de néphrite hypertonique comprennent:

  • changements dans l'urine, qui se manifestent par une protéinurie (niveau élevé de protéines), une cylindrurie (présence de cylindres dans l'urine);
  • changement de l'électrocardiogramme;
  • hypertrophie du coeur gauche.

Les symptômes de type néphrotique néphrite chronique sont caractérisés par un syndrome néphrotique, dont les signes subjectifs et cliniques sont exprimés:

  • gonflement du visage, s'étendant à tout le corps;
  • des changements dans l'urine, en particulier une protéinurie prononcée;
  • taux élevés de cholestérol dans le sang;
  • taux anormalement bas de protéines et d'albumine dans le sérum.

L’hypertension artérielle dans la néphrite chronique est généralement absente; la pression ne peut augmenter que dans le contexte du développement d’une intoxication à grande échelle de l’organisme.

La néphrite de type mixte associe les symptômes de néphrite chronique de types hypertendus et néphrotiques, dont la gravité varie selon les cas.

La néphrite latente (latente) dans sa forme chronique est relativement facilement tolérée par les patients. Sur le plan symptomatique, la maladie elle-même ne se manifeste pratiquement pas et sa présence n’est déterminée que par des méthodes de laboratoire pour examiner l’urine, dont les résultats montrent des taux élevés de protéines et la présence de globules rouges. Très souvent, la néphrite latente est confondue avec d’autres maladies rénales, et son diagnostic précis n’est possible qu’après une ponction rénale.

La néphrite terminale se termine par l’une des néphrites énumérées ci-dessus. La néphrite chronique terminale est une affection extrêmement grave qui se manifeste par une hypertension artérielle, divers troubles des fonctions des organes du tractus gastro-intestinal, une intoxication à grande échelle du corps, notamment un coma urémique et la mort.

Traitement de la néphrite chronique

Le traitement de la néphrite chronique est une tâche très difficile, qui consiste principalement non pas à guérir complètement la maladie, mais à en prévenir la progression.

Avant de commencer le traitement de la néphrite chronique, il est nécessaire d'identifier et à l'aide d'un traitement antibiotique afin d'éliminer les foyers infectieux dans le corps (amygdalite, sinusite, otite), en particulier les foyers d'infection à streptocoque.

Dans la période de latence, à condition que la fonction rénale soit suffisante, le traitement de la néphrite chronique est limité à:

  • régime modérément strict (excluez les conserves, les épices, l'alcool, limitez le sel); si la néphrite est accompagnée d'oedème, la plupart des médecins recommandent un régime lacté; dans le jade mixte, il convient d’utiliser un régime principalement à base de riz;
  • l'établissement du sommeil et du repos;
  • maintenir une fonction intestinale adéquate;
  • dans la mesure du possible, protéger le patient des maladies infectieuses.

Dans la période d'exacerbation, le traitement de la néphrite chronique comprend un repos au lit strict, un régime sans sel avec une quantité suffisante de protéines animales (viande, lait et produits laitiers, œufs), de fruits et de légumes.

Le traitement de la néphrite néphrotique est assuré par des corticostéroïdes (le plus souvent de la prednisolone) et des médicaments cytotoxiques. La durée du traitement et la dose de médicaments sont déterminées par la gravité des symptômes de la néphrite chronique. Pour réduire les manifestations du syndrome d'œdème, prenez des diurétiques tels que le furosémide ou l'hypothiazide.

La néphrite hypertensive chronique et de type mixte est traitée avec de la chloroquine ou de l’indométacine. Le traitement symptomatique de type néphrite hypertonique est similaire à celui de l'hypertension. Appliquez des antihypertenseurs: Réserpine, Dopegit, Hemiton et autres.

Prévention des maladies

Le moyen le plus efficace de prévenir la néphrite chronique est le traitement rapide et complet de la néphrite aiguë (glomérulonéphrite, pyélonéphrite, néphrite interstitielle). De plus, il est très important de traiter complètement les maladies infectieuses. Par exemple, un mal de gorge sous traitement antibiotique provoque souvent une néphrite chronique.

Cet article est publié uniquement à des fins éducatives et ne constitue pas un document scientifique ni un avis médical professionnel.

Néphrite chronique

La néphrite chronique (ou glomérulonéphrite diffuse) est une complication de la néphrite aiguë sous-traitée ou non remarquée dans le temps (une forme chronique de la maladie est diagnostiquée s'il est impossible d'éliminer complètement ses principales manifestations 6 à 9 mois après le développement de la forme aiguë de la maladie). Dans des cas plus rares, la maladie peut être primaire - dans de telles situations, on parle de néphrite chronique d'étiologie inconnue.

La forme chronique de la néphrite se caractérise par un long trajet (le développement de la maladie peut prendre de 3 à 15 ans) et des exacerbations fréquentes. Le tableau clinique se manifeste par des lésions rénales diffuses bilatérales, accompagnées de la mort des glomérules rénaux et d'une détérioration significative de la fonction rénale.

La maladie est difficilement traitable et souvent, sans attendre son rétablissement complet, les patients décèdent des suites d'une auto-intoxication chronique du corps due à une insuffisance rénale ou d'autres pathologies provoquées par la néphrite.

Formes de néphrite chronique et leurs symptômes

Le tableau clinique et la variété des symptômes de la néphrite chronique dépendent entièrement de la forme sous laquelle la maladie apparaît. En médecine moderne, il existe 5 types de maladies:

  • Hypertensive;
  • Néphrotique;
  • Latent;
  • Mixte;
  • Terminal

La néphrite chronique hypertensive se caractérise par le fait que, pendant une période assez longue, ses seules manifestations cliniques peuvent être uniquement une pression artérielle élevée et des modifications mineures de l'urine (par exemple, la protéinurie, caractérisée par la présence de protéines, ou cylindrurie, l'apparition de spécimens protéiques de tubules, également appelés cylindres). ). Comme les symptômes prononcés de néphrite chronique de ce type sont absents, les patients demandent rarement l'aide des établissements médicaux. Et s'ils le font, ils associent des manifestations désagréables à la présence d'hypertension en eux. Dans le même temps, l'électrocardiogramme ne présente généralement pas de modifications majeures. Chez les patients, dans la plupart des cas, l'axe électrique du cœur (EOS) n'est que légèrement gauche, il existe une légère augmentation à gauche (l'hypertrophie du coeur gauche) et une diminution des dents en T dans les dérivations thoraciques gauches gauche et gauche. En outre, il est possible d'enregistrer l'amplification du tonus II sur l'aorte et de déterminer un léger rétrécissement des artérioles du fundus. La durée de la maladie est en moyenne de 20 à 30 ans. Son résultat dans la plupart des cas est une auto-intoxication chronique de l'organisme.

La forme néphrotique de la néphrite chronique en phase initiale est caractérisée par un développement progressif et l’absence de manifestations de l’hypertension. En règle générale, ces derniers se retrouvent au stade terminal de l'évolution de la maladie, lorsque le patient développe une intoxication à grande échelle de l'organisme. Les principaux symptômes de cette forme de maladie sont identiques aux manifestations du syndrome néphrotique, qui se traduit par:

  • Œdème généralisé (tout d’abord le visage gonfle, après quoi le gonflement s’étend à tout le corps);
  • Protéinurie massive (dans ce cas, la teneur en protéines dans l'urine dépasse 50 mg * kg / jour);
  • Hypoprotéinémie - affection caractérisée par un taux anormalement bas de protéines dans le plasma sanguin;
  • Hypoalbuminémie - état pathologique dans lequel le taux d'albumine dans le sérum est inférieur à 20 g / l;
  • Hyperlipidémie - affection provoquée par une augmentation anormale du taux de lipides et / ou de lipoprotéines dans le sang.

La néphrite de type mixte est caractérisée par une combinaison des symptômes du patient inhérents à la fois à la forme hypertensive de la maladie et à la néphrotique. La gravité des manifestations de la maladie et la prédominance de l'une sur l'autre peuvent varier dans chaque cas. Dans certaines situations, ce type de glomérulonéphrite chronique déversée est proche de la glomérulonéphrite maligne subaiguë, une maladie caractérisée par une évolution progressive, un développement extrêmement rapide de syndromes néphrotiques et hypertensifs, une insuffisance rénale précoce et une issue rapidement fatale (généralement jusqu'à un an).

La néphrite chronique latente prend assez longtemps sans présenter de symptômes et est souvent découverte au hasard lors d'analyses d'urine en laboratoire, montrant la présence de protéines ou de sang dans les quantités dépassant les valeurs constituant la norme physiologique. Dans la plupart des cas, les patients ne se plaignent pas de leur propre santé et certains d'entre eux ont des antécédents d'une forme auparavant aiguë de la maladie. En raison de l'absence de symptômes prononcés de néphrite chronique de ce type, il est souvent possible de la différencier d'autres maladies rénales uniquement au moyen d'une biopsie des reins par ponction.

La néphrite terminale est la phase finale de tous les types de maladies décrites ci-dessus. Il est caractérisé par:

  • L'augmentation des manifestations de l'hypertension, qui prend souvent une forme maligne;
  • Toutes sortes de troubles qui affectent les organes du tractus gastro-intestinal;
  • Urémie chronique jusqu'à ce que le patient développe le coma et la mort.

Traitement de la néphrite chronique

Le traitement de la néphrite chronique appartient à la catégorie des tâches difficiles et est effectué dans un hôpital. En même temps, l’objectif principal du traitement n’est pas de guérir complètement le patient, mais d’empêcher la progression de la maladie.

Avant de commencer le traitement, des antibiotiques à large spectre sont prescrits pour éliminer tous les foyers d’infection dans le corps (en particulier ceux provoqués par les streptocoques).

En outre, pour tous les patients, le respect strict du repos au lit et un régime spécial modérément strict, excluant les aliments tels que les aliments en conserve et les épices, limitant la consommation de sel et impliquant l'inclusion de produits laitiers, sont indiqués. En particulier, les produits laitiers sont présentés aux patients chez qui la néphrite chronique est accompagnée d'un développement d'œdème. Dans la forme mixte de la maladie, un régime à base de riz est recommandé et, en période d’exacerbation, le sel est totalement exclu et l’alimentation comprend principalement des aliments protéinés (produits carnés, lait et produits laitiers, œufs), ainsi que des fruits et légumes.

Dans la période de latence, le traitement de la néphrite chronique consiste à:

  • Normalisation du sommeil et du repos;
  • Assurer le fonctionnement normal de l'estomac et des intestins;
  • Prévenir (si possible) le développement de maladies infectieuses.

Le traitement de la forme néphrotique de la maladie est réalisé à l'aide de corticostéroïdes et de médicaments à action cytostatique. Avec le développement de l'œdème chez un patient, les diurétiques sont prescrits.

Le traitement de la néphrite hypertensive et mixte est complété par un traitement symptomatique similaire à celui prescrit pour l'hypertension.

Néphrite chronique: symptômes et traitement de la maladie

La néphrite chronique fait partie des maladies dangereuses des reins qui entraînent la mort du patient. Il se caractérise par un processus inflammatoire qui affecte le parenchyme et perturbe la fonction d'excrétion. La perte de protéines et le retard dans le corps des produits métaboliques dus à une insuffisance rénale sont fatals. Par conséquent, les problèmes de diagnostic et de traitement de la néphrite chronique sont toujours d'actualité.

Causes et mécanisme de développement

Le processus inflammatoire dans les reins est le plus souvent causé par une infection qui pénètre dans le parenchyme rénal par voie hématogène ou ascendante. Les infections aiguës (paludisme, scarlatine) provoquent rarement le développement d'une néphrite, mais il existe des foyers d'infection dans le corps (amygdalite, sinusite, sinusite) pouvant provoquer des lésions rénales. De plus, bien que l’effet bactérien en soit la cause principale, le processus se transforme alors en une inflammation auto-immune, qui augmente chaque fois que la bactérie passe de la concentration chronique au sang, c’est ce que l’on appelle la néphrite auto-immune chronique.

La voie ascendante de l'infection est le plus souvent associée aux maladies sexuellement transmissibles, bien qu'une diminution de l'immunité générale puisse conduire à une cystite, dont la source est un organisme pathogène, par exemple en cas d'hypothermie. L'escalade des uretères, l'infection affecte le système cup-pelvis, une pyélonéphrite se produit. Un facteur contribuant à son développement est la grossesse, lorsque l'écoulement de l'urine est perturbé en raison de la compression des uretères.

La défaite des glomérules et partiellement des tubules du rein s'appelle la glomérulonéphrite. En plus des effets auto-immuns, elle peut survenir à l'arrière-plan du rayonnement. Les substances toxiques (alcool, métaux lourds, médicaments, certains médicaments), ainsi que les virus provoquent une inflammation des tubules et du tissu interstitiel environnant. Cette forme de lésion est appelée néphrite tubulo-interstitielle et se caractérise par une hypertrophie des reins.

Le tableau clinique et les symptômes de la maladie

Dans la néphrite chronique, deux complexes de symptômes principaux, qui déterminent l’évolution clinique de la maladie, peuvent se développer: le syndrome œdémateux et l’hypertension artérielle. Le syndrome œdémateux survient à la suite de troubles métaboliques et de l'élimination de substances du corps. Ainsi, il se caractérise par les symptômes suivants: protéinurie, albuminurie, cholestérolémie.

L'augmentation de la pression artérielle est due à l'activité accrue des fibroblastes dans l'inflammation et à la formation de tissu conjonctif, qui serre les vaisseaux sanguins. Pour rétablir le flux sanguin produit des substances vasoactives qui causent l'hypertension.

Les symptômes et plaintes suivants sont révélés au stade de l’indemnisation des patients:

  • mal de tête;
  • la faiblesse;
  • douleur lombaire;
  • des nausées;
  • vomissements;
  • nycturie et polyurie au début;
  • hématurie;
  • l'anémie;
  • gonflement de type anasarki;
  • oligurie, réduction de l'excrétion de l'urine;
  • soif, bouche sèche;
  • augmenter la pression artérielle.

Au stade de la décompensation, lorsque les reins ne font pas face à l'excrétion de produits métaboliques, on constate une augmentation de la teneur en composés azotés (urée, créatinine) dans le sang, ce qui provoque une intoxication du corps. Lorsque survient une urémie, des symptômes tels qu'une peau sèche, une odeur particulière du patient.

Formes de néphrite chronique

Selon les symptômes prévalant, plusieurs formes cliniques de néphrite chronique sont distinguées:

Il se caractérise par une forte augmentation de la pression artérielle (150-180 / 90-120 mmHg), un spasme vasculaire. Les patients se plaignent d’essoufflement, de crampes dans les muscles du mollet, de saignements nasaux, de maux de tête, de nausées et d’insomnie. La rétinopathie angiospastique progresse rapidement, ce qui se manifeste par une nette détérioration de la vision, pouvant provoquer une crise cardiaque, un accident vasculaire cérébral.

Les symptômes de l'insuffisance cardiaque apparaissent: pouls, lourdeur, douleur derrière le sternum, gonflement des jambes, congestion du foie, gonflement des veines du cou. Habituellement, la maladie ressemble à une vague, et les rechutes se produisent au fond de la rémission. Le pronostic est relativement favorable, avec un traitement approprié, le patient peut vivre entre 15 et 20 ans.

Néphrotique La pression artérielle augmente légèrement (130/90 mm Hg), mais il existe un syndrome œdémateux prononcé. Hypoprotéinémie sanguine, cholestérol, protéinurie urinaire. L'immunité générale diminue, ce qui conduit au développement fréquent de maladies infectieuses (pneumonie, péritonite, érysipèle de la peau). 3-5 ans après le début, le développement de l'insuffisance rénale est possible. Mixte Caractérisé par la présence à la fois du syndrome œdémateux et de l'hypertension artérielle. Les patients ont une probabilité élevée d'apparition de maladies infectieuses, ainsi que de pathologies cardiovasculaires (crise cardiaque, accident vasculaire cérébral), qui sont la principale cause de décès. Latents ou cachés Les patients n'ont presque pas de plaintes, détectées par hasard lors de l'examen d'urine ou de sang. Le diagnostic de néphrite chronique peut être confirmé par une biopsie et un examen histologique. Extracapillary subaigus C'est l'une des formes les plus dangereuses pouvant entraîner la mort dans les 6 à 24 mois. Un trait caractéristique est la formation d'exsudat dans la cavité des capsules, sous forme d'hémi-liunes. Le patient développe rapidement une augmentation persistante de la pression artérielle, une hématurie, un œdème et augmente la quantité de composés azotés et de créatinine dans le sang. Peut-être l'émergence d'une rétinopathie progressive, due à un spasme prolongé des vaisseaux du fond d'œil. Terminal Il s'agit du dernier stade de la néphrite chronique, caractérisée par une insuffisance rénale. Ce stade est également appelé le deuxième rein ridé, car l'examen histologique montre une lésion du parenchyme, une nécrose et une atrophie du tissu rénal.

Diagnostics

Le diagnostic de la néphrite chronique comprend: l'anamnèse, l'examen de la présence d'un œdème chez un patient, la mesure de la pression artérielle ainsi que des tests cliniques et biochimiques sur le sang et l'urine. Lors de l'entretien avec un patient, il est nécessaire de prêter attention aux maladies infectieuses transférées, à la possibilité de la présence dans le corps de foyers d'infection chroniques.

Découvrez également la probabilité de dommages toxiques au parenchyme rénal. Ainsi, certains médicaments prescrits pour le traitement de maladies associées peuvent provoquer une néphrite tubulo-interstitielle.

Une étude de la diurèse quotidienne, d'échantillons de Zimnitsky et de Nechyporenko, est également présentée. De examens instrumentaux effectués échographie des reins, urographie excréteur, ECG, pour déterminer l'état du cœur. Il est nécessaire de différencier les maladies de la néphrosclérose primitive dans l'hypertension, l'amylose et les reins congestifs.

Traitement

Le traitement de la néphrite chronique ne vise pas tant à guérir le patient qu’à prévenir la progression de la maladie. On prescrit au patient un régime sans sel enrichi de protéines et de vitamines. Les épices, les conserves et l'alcool sont contre-indiqués.

En identifiant la nature infectieuse de la maladie, prescrire des antibiotiques, des anti-inflammatoires, des antihistaminiques et des hormones. Assurez-vous de procéder à la réhabilitation des foyers d’infection chronique. Il est recommandé d'éviter l'hypothermie, le surmenage et tout stress physique et mental grave. Un traitement symptomatique est effectué pour abaisser la pression artérielle.

Prévention

Habituellement, des formes chroniques de la maladie se développent après une néphrite aiguë, qui n’est pas complètement guérie dans le temps. La prévention de la maladie joue donc un rôle important. Les principales recommandations sont les suivantes:

  • mode de vie sain et une bonne nutrition, pour améliorer l'immunité globale;
  • exclusion de l'exposition au corps de substances toxiques, y compris l'usage d'alcool, de drogues;
  • la réhabilitation des foyers d’infection chronique (mauvaises dents, sinusite, amygdalite);
  • traitement opportun et complet du jade aigu.

Néphrite chronique

La néphrite chronique est une maladie qui se développe à la suite d'une néphrite aiguë non traitée.

La maladie se développe généralement à la suite d’une exposition prolongée des reins à des foyers infectieux. Parfois, la néphrite chronique peut se développer sans la néphrite aiguë dans le passé. Tout d'abord, la nature chronique de la maladie dépend de la présence d'infections dans le corps, d'un traitement inadéquat dans le passé de la néphrite aiguë et de conditions environnementales défavorables.

Dans la néphrite chronique, des modifications anatomiques se produisent dans les reins, entraînant la formation d'exsudat cellulaire dans les capsules (appelé demi-lune), de lésions vasculaires généralisées des reins et des modifications dégénératives de l'épithélium tubulaire. Tous ces changements au fil du temps conduisent à la désolation des glomérules individuels et à la formation de rides du rein à la suite de l'atrophie de certaines parties du parenchyme rénal.

Cours de néphrite chronique

Au cours de la néphrite chronique, il convient de distinguer les étapes suivantes:

  • Stade de compensation rénale, l’adéquation de la fonction d’azote des reins. En règle générale, ce stade est accompagné de symptômes de néphrite chronique tels que œdème, hématurie, albuminurie, augmentation de la pression artérielle. Parfois, ces symptômes sont inexprimés, seule une albuminurie se produit.
  • Stade de décompensation rénale, insuffisance de la fonction des reins libérant de l'azote. À ce stade, la quantité de protéines dans l'urine peut chuter, le gonflement peut également diminuer, mais l'hypertension, au contraire, devient plus stable. Les principaux symptômes de la néphrite chronique à ce stade sont l'insuffisance rénale initiale et la croissance de l'azote du laitier dans le sang. L’urémie azotémique est caractéristique de ce stade.

En règle générale, l'issue de la néphrite chronique est fatale. La durée de la maladie est différente et peut varier de 1 à 20 ans ou plus. Une hémorragie cérébrale, une insuffisance cardiaque, des infections secondaires, etc. peuvent également être mortelles.

Types de jade chronique

  • Néphrite extracapillaire subaiguë. Cette forme est caractérisée par la formation d'exsudat cellulaire dans la cavité des capsules. Environ six mois après le début de la maladie, une hypertension persistante et une hématurie persistante apparaissent. Des symptômes de néphrite chronique tels qu'un œdème persistant, la présence d'azotémie, une augmentation de l'anémie, une concentration élevée de créatinine et d'aromatiques dans le sang, ainsi que des symptômes urémiques entraînant le décès du patient à la fin des deux premières années peuvent souvent être observés.
  • Néphrite chronique néphrotique. Les symptômes de la néphrite chronique, tels que l’œdème persistant, une albuminurie importante et une tension artérielle normale, sont caractéristiques de ce type. Sur le plan anatomique, ce type est caractérisé par une néphrite intracapillaire avec modifications néphrotiques des tubules. Les oedèmes ne sont pas accompagnés de cyanose et de dyspnée, sont aggravés par la consommation d'aliments salés et peuvent durer longtemps (de plusieurs mois à plusieurs années). Si les patients ne meurent pas d’infections au cours d’une longue période œdémateuse, une période sans écoulement commence, caractérisée par une amélioration générale de leur état. Cependant, ce phénomène est temporaire et entraîne une nouvelle mort due à une véritable urémie chronique.
  • Néphrite chronique mixte. Ce type de néphrite se caractérise par un œdème persistant du type lipoïde-néphrotique, une augmentation de la pression artérielle et des symptômes cardiovasculaires. Par la suite, l'insuffisance rénale se joint à ces symptômes. Les patients décèdent généralement des suites d'une urémie chronique sévère. La mort par hémorragie cérébrale, insuffisance cardiaque et infections est également caractéristique de cette forme de néphrite chronique.
  • Néphrite chronique de type hypertonique. Ce type de maladie peut survenir pendant une longue période, presque asymptomatique. Un symptôme caractéristique est uniquement les symptômes hypertensifs qui surviennent généralement lors d'une hypertension (spasmes vasculaires, paresthésies, crampes des muscles du mollet, etc.). Sur le plan anatomique, une néphrite intracapillaire peut être observée avec des signes évidents de sclérose des petites artères. Cette maladie est généralement détectée complètement par hasard au cours de l'examen. Néphrite chronique de ce type peut durer de nombreuses années, après quoi le patient développe une image de vraie urémie chronique.

Prévention de la néphrite chronique

La prévention de la néphrite chronique est en premier lieu la prévention de la néphrite sous forme aiguë, son diagnostic précoce, son traitement opportun et adéquat.

L'évolution de la néphrite chronique peut être facilitée par un schéma thérapeutique rationnel et par le traitement d'une infection focale, retardant ainsi l'apparition d'un stade d'insuffisance rénale non susceptible de traitement.

Traitement de la néphrite chronique

Il a longtemps été recommandé que les patients atteints de maladies rénales chroniques soient soumis à un certain régime d'hygiène: porter des sous-vêtements en laine, renforcer les aliments non irritants, vivre dans un climat chaud et sec. Dans le traitement de la néphrite chronique, les patients doivent éviter l’hypothermie, les exercices lourds, les situations stressantes, les médicaments irritants pour les reins et la consommation excessive d’aliments. Toutes ces mesures visent non seulement à créer des conditions optimales pour le travail de l’organe endommagé, mais également à faciliter l’activité de tout l’organisme.

En cas d'exacerbation inflammatoire de la maladie, l'apparition d'un œdème grave, l'affaiblissement du muscle cardiaque et la manifestation de symptômes urémiques, les patients doivent se reposer au lit.

Lors du traitement d'une néphrite chronique de type néphrotique, un régime sans sel riche en protéines, la thyroïde, le merkuzal est prescrit. En cas de complications, les streptocoques et les pneumocoques sont prescrits sous forme de pénicilline ou de sulfonamide. Il est démontré que le patient reste dans un climat chaud et sec et reçoit des médicaments pour le cœur et les vasodilatateurs.

Si un site d'infection est détecté, on prescrit au patient un traitement de la néphrite chronique avec des préparations de sulfonamide et de pénicilline, par des méthodes physiothérapeutiques. En cas de fonction rénale satisfaisante, il peut être conseillé au patient de subir une intervention chirurgicale. L'élimination du foyer infectieux a pour but d'arrêter les effets toxiques et infectieux sur le corps, ainsi que d'éliminer l'effet de la source d'irritation neuroréflexe.

Dans le traitement de la néphrite chronique, on prescrit au patient une solution de glucose sous la peau et à l'intérieur en grande quantité afin de lutter contre l'intoxication urémique. Lorsque des symptômes d’acidose urémique apparaissent, des alcalis et l’utilisation de solutions de sels alcalins sont prescrits au patient.

La saignée affecte favorablement le développement de symptômes hypertensifs et vasculaires. Contre les symptômes individuels de l'urémie, on utilise des médicaments agissant sur les centres du cerveau.

Plus D'Articles Sur Les Reins