Principal Kyste

Pyélonéphrite obstructive et son traitement

La pyélonéphrite obstructive est une maladie inflammatoire des reins qui affecte certaines parties de l'organe: le bassinet du rein et le calice et conduit à une obstruction du flux d'urine dans les uretères.

De par sa nature, la pyélonéphrite obstructive peut être aiguë et chronique. Un processus inflammatoire aigu se manifeste pour la première fois chez un patient et présente des symptômes caractéristiques. La pyélonéphrite chronique se traduit par une série de rémissions et de rechutes de la maladie.

Causes de la maladie

Au cœur de toutes les causes de pyélonéphrite obstructive se trouve la difficulté d'écoulement de l'urine en raison de facteurs quelconques. Ceux-ci comprennent:

  • Anomalies déterminées génétiquement du développement des voies urinaires. Comme cette pathologie est congénitale, les défauts se manifestent dès l'enfance.
  • Urolithiase. Les calculs formés dans les reins, au fil du temps, descendent à travers les uretères et chevauchent (partiellement ou complètement) le flux d'urine.
  • Grossesse chez la femme et adénome ou cancer de la prostate chez l'homme.
  • Le traitement de la pyélonéphrite aiguë, qui ne se poursuit pas jusqu'au bout, peut également entraîner un rétrécissement de la lumière des uretères.

Certains facteurs, associés à l’une des causes de la maladie, peuvent accélérer son développement:

  • l'hypothermie;
  • diabète sucré;
  • infections des voies respiratoires;
  • utilisation à long terme d'antibiotiques;
  • jeune, comme chez les enfants, cette pathologie est plus fréquente que chez les adultes.

Manifestations de pyélonéphrite obstructive

La maladie présente des symptômes communs caractéristiques de la pyélonéphrite obstructive aiguë et chronique au cours de la période d'exacerbation.

Les manifestations cliniques qui sont observées dans cette pathologie des reins:

  • La colique rénale se développe à la vitesse de l'éclair et se caractérise par un syndrome de douleur aiguë. S'il n'est pas arrêté à temps, un écoulement cyclique est possible.
  • Sur fond de coliques néphrétiques, la température et l’intoxication du corps se développent.
  • Maux de tête, jusqu'à confusion.
  • Déshydratation, soif.
  • Il peut y avoir des problèmes d'insuffisance cardiaque.

Dans la pyélonéphrite obstructive aiguë, ce tableau clinique se développe dans 99% des cas. Cependant, au cours de l'évolution chronique de la maladie, il peut ne pas y avoir de stade aigu, de sorte qu'une personne peut ne pas être consciente de la présence de la maladie. Des signes indirects, tels qu'une somnolence accrue, une faiblesse, une diminution des performances, une faible douleur au dos, une perte de poids, etc. peuvent être perçus par le patient comme une diminution de l'immunité ou une fatigue excessive.

Méthodes de diagnostic de laboratoire

Dans l'analyse de l'urine dans le champ de vision augmente le nombre de leucocytes. L'examen bactériologique révèle les micro-organismes qui causent la maladie.

Le test sanguin révèle également une augmentation du niveau de leucocytes et du niveau de RSE - signes d’un processus inflammatoire dans le corps. En biochimie, on détecte une augmentation du fibrinogène de la protéine réactive C. Cette augmentation des indicateurs est caractéristique des phases aiguës et chroniques de la maladie.

La pyélonéphrite obstructive chronique aux premiers stades du développement ne se manifeste souvent pas au cours des tests, ce qui complique le diagnostic.

Méthodes de diagnostic instrumentales

Pour clarifier le diagnostic, ainsi que pour identifier l'évolution latente de la pyélonéphrite obstructive, les procédures suivantes peuvent être attribuées:

  • Diagnostic échographique des reins permettant de visualiser l'évolution de la maladie et d'identifier les causes d'obstruction des voies urinaires.
  • L'examen radiographique avec l'utilisation d'un agent de contraste est l'une des principales méthodes de diagnostic de cette maladie, qui permet de détecter le lieu de l'obstruction et d'évaluer la force et la vitesse de l'écoulement de l'urine à travers les uretères.
  • Le scanner et l'IRM peuvent être indiqués pour établir la cause du rétrécissement pathologique ou du clampage du tractus urinaire conduisant à une obstruction.

Traitement

Le traitement d'une maladie telle que la pyélonéphrite obstructive est complexe et comprend des principes à la fois étiotropes et physiopathologiques, ainsi que le soulagement des symptômes.

Dans les coliques néphrétiques, l'hospitalisation du patient et le soulagement de la douleur avec des antispasmodiques et des analgésiques sont principalement nécessaires. En outre, il est nécessaire de rétablir l'obstruction de la sortie de l'urine, pour laquelle un cathétérisme de l'uretère est réalisé, et dans les cas particulièrement avancés, un néphrostome est imposé. La thérapie comprendra également des antibiotiques conçus pour lutter contre l'agent responsable de la pyélonéphrite.

Si des problèmes d’urine sont associés à l’apparition de calculs, un traitement approprié est alors appliqué, permettant de les éliminer par des méthodes chirurgicales ou non chirurgicales. En présence d'adénome de la prostate, les hommes peuvent recevoir un traitement médicamenteux ou se faire opérer. En cas d'anomalies congénitales des voies urinaires, une plastie de l'uretère est réalisée, ce qui permet à l'urine de les traverser librement.

Du point de vue général, on recommandera aux patients le repos au lit et un régime alimentaire qui exclut les aliments épicés, frits et salés, et comprend suffisamment de nutriments et de vitamines.

En conclusion

Il est important de comprendre que la maladie, telle que la pyélonéphrite obstructive, nécessite un diagnostic et un traitement rapides. En effet, avec la progression de la maladie peut développer des conditions plus graves. Si une personne découvre un ou plusieurs symptômes, elle doit immédiatement consulter un médecin. Il est également intéressant de faire des analyses de sang et d’urine tous les six mois, car c’est grâce à l’examen annuel qu’un grand nombre de patients présentant une évolution chronique de la maladie peuvent être identifiés.

Pyélonéphrite obstructive - de quoi s'agit-il?

La pyélonéphrite obstructive est une maladie infectieuse des reins extrêmement dangereuse qui se développe sur fond de violation aiguë de l'écoulement de l'urine dans le système de la cupule et du bassin et de la prolifération rapide de la microflore bactérienne. Cette maladie est assez commune. Une pyélonéphrite obstructive ou non obstructive peut se développer chez les enfants et les adultes. Les personnes les plus sensibles à cette maladie sont les personnes dont l'immunité est affaiblie.

L'incidence maximale se produit généralement au printemps et à l'automne, lorsque l'incidence des ARVI et de la grippe augmente. Dans le contexte de ces infections respiratoires, l'immunité d'une personne est considérablement réduite. Par conséquent, les bactéries toujours présentes sur les membranes muqueuses du système urogénital sont capables de se multiplier, provoquant des lésions inflammatoires des reins. De nombreux autres facteurs contribuent grandement à l'apparition de cet état pathologique.

Étiologie et pathogenèse de la pyélonéphrite obstructive

De nombreux facteurs contribuant à obstruer l'écoulement de l'urine créent des conditions propices au développement de cette maladie infectieuse. Les processus stagnants entraînent une augmentation du nombre de bactéries qui provoquent des lésions inflammatoires des tissus. La pyélonéphrite survient souvent dans le contexte d'anomalies congénitales des reins et des voies urinaires. En règle générale, ces pathologies commencent à montrer une inflammation dès la petite enfance.

De plus, l'urolithiase prédispose souvent au développement de la pyélonéphrite, puis à l'obstruction. Les pierres qui se forment dans les reins peuvent, dans certaines circonstances, pénétrer dans l'uretère, bloquant partiellement ou totalement l'écoulement de l'urine. Chez les hommes, la pyélonéphrite se développe souvent à la base d'un adénome ou d'un cancer de la prostate. Chez la femme, la grossesse peut être un facteur déclenchant de ce type de dommage aux reins, puisqu’une augmentation de l’utérus contribue à modifier la position de cet organe couplé, et provoque parfois une compression des uretères. En outre, certains facteurs contribuent à l'apparition d'une pyélonéphrite obstructive chronique, notamment:

  • diabète sucré;
  • maladie de la thyroïde;
  • utilisation à long terme d'antibiotiques;
  • hypothermie

Créer des conditions pour le développement de tels dommages aux tissus des reins peuvent déjà effectué des opérations sur les voies urinaires. En outre, les lésions rénales peuvent contribuer à l'apparition d'une pyélonéphrite obstructive. L'immunité réduite de toute étiologie peut déclencher le développement de cet état pathologique.

Les symptômes

Dans la plupart des cas, cette maladie est aiguë. Il y a une augmentation rapide de la température corporelle jusqu'à +40 ° C. Le principal symptôme de cette maladie est la colique rénale - douleur aiguë au dos. En raison d'une lésion inflammatoire du tissu rénal, des problèmes urinaires sont généralement observés. Les patients se plaignent de frissons et de transpiration. En règle générale, la faiblesse générale augmente rapidement. À mesure que la maladie progresse, les symptômes suivants peuvent apparaître:

  • soif intense;
  • vomissements;
  • des nausées;
  • se sentir sec dans le sang;
  • mal de tête

L'intensité des signes de cet état pathologique augmente habituellement sur une période de 3 à 4 jours. Cela est dû au fait que le corps est chauffé avec des toxines qui, en raison d'une violation des reins, ne peuvent pas être excrétées dans l'urine. Pour éviter le développement de complications graves, il est nécessaire de consulter un médecin dès les premiers symptômes. Si le traitement n'a pas été commencé à temps, cette maladie devient chronique et se caractérise par des périodes alternées de rechute et de rémission. Un tel résultat est considéré comme extrêmement défavorable, car il conduit en outre à une insuffisance rénale.

Diagnostics

Tout d'abord, le patient est examiné, l'anamnèse est collectée et les symptômes sont évalués. Même cela est suffisant pour qu'un spécialiste soupçonne le développement d'une pyélonéphrite obstructive. Habituellement pour confirmer le diagnostic effectué des études telles que:

  • analyse générale et biochimique du sang et de l'urine;
  • bakposev d'urine;
  • Échographie;
  • l'urographie;
  • l'angiographie;
  • Scanner;
  • IRM
  • néphroscintigraphie;
  • radiographie.

Le néphrologue décide lui-même quelles recherches sont nécessaires pour poser un diagnostic. L'automédication peut présenter un risque grave pour la santé. Après un diagnostic complet, le médecin peut vous prescrire les médicaments nécessaires pour supprimer le processus inflammatoire.

Traitement de la pyélonéphrite obstructive

Dans la période aiguë, un traitement complexe est nécessaire pour éviter que la maladie ne devienne chronique. Tout d’abord, un régime est prescrit - tableau numéro 7a. Le jour où vous devez boire au moins 2 à 2,5 litres de liquide. Cela éliminera rapidement les agents pathogènes et supprimera le processus inflammatoire. Pour soulager la douleur et améliorer la circulation locale, le médecin peut recommander des procédures thermiques.

En outre, un traitement médical ciblé est requis. Dans les premiers jours de la période aiguë de pyélonéphrite obstructive, il existe un syndrome douloureux extrêmement fort. Pour l'éliminer, le néphrologue peut prescrire des antispasmodiques. Pour la suppression de l'infection nécessite un traitement antibiotique ciblé.

Habituellement avec pyélonéphrite obstructive sont utilisés des médicaments tels que:

  • Benzylpénicilline;
  • L'oxacilline;
  • L'ampicilline;
  • Ampicilline sodique;
  • La streptomycine;
  • Tétracycline;
  • Méthacycline;
  • La morphocycline;
  • Tétraoléen;
  • Olethrin;
  • La gentamicine;
  • Cefaloridin.

Le traitement antibiotique doit durer au moins 4 semaines. Il ne faut pas l'interrompre, car cela pourrait contribuer à la transformation de la maladie en une forme chronique. Ces médicaments sont généralement administrés par voie intraveineuse ou intramusculaire. En outre, des médicaments sont prescrits pour abaisser la température corporelle. Des complexes de vitamines peuvent également être prescrits, ce qui contribue à augmenter l'immunité. Cependant, si les méthodes de traitement conservatrices ne permettent pas d'obtenir un effet prononcé, une intervention chirurgicale peut être indiquée. En règle générale, une telle thérapie est nécessaire en présence de calculs et de diverses anomalies des voies urinaires.

Le traitement de la pyélonéphrite obstructive chronique présente une certaine complexité. Cela implique le maintien du fonctionnement normal des reins et le soulagement de tous les symptômes pendant la période d'exacerbation. Cette maladie nécessite une attention particulière et des traitements antibiotiques et thérapeutiques fréquents.

Les principales causes et principes de traitement de la pyélonéphrite obstructive

L'obstruction est un obstacle dans n'importe quelle partie du tractus urinaire, ce qui entrave l'écoulement de l'urine. La violation de l'écoulement entraîne principalement la stagnation au-dessus du site d'obstruction, et l'urine stagnante est un environnement favorable à la reproduction des micro-organismes. L'inflammation infectieuse du rein en présence d'une obstruction s'appelle pyélonéphrite obstructive. Il s'agit de la forme la plus courante de pyélonéphrite secondaire, caractérisée par un écoulement rapide et nécessitant très souvent un traitement chirurgical.

Types d'obstruction

Le rôle de l'obstruction (obstacles) peut jouer absolument n'importe quelle éducation ou facteur qui entrave le flux d'urine. Les causes les plus courantes sont la lithiase urinaire (DCI), les tumeurs et les caractéristiques anatomiques des organes excréteurs.

  • ICD. Les pierres se forment soit dans le système de coupe et du bassin, soit dans la vessie. Cependant, à la suite de mouvements le long des voies urinaires, ils peuvent être retrouvés complètement sur n'importe quelle partie - dans le bassin, dans l'uretère, dans la vessie, dans l'urètre. Le plus souvent, les calculs recouvrent la lumière de l'uretère, ce qui entraîne la stagnation de l'urine dans le pelvis et les tissus rénaux. Cette option de localisation de la pierre sera ainsi la principale cause du développement de la pyélonéphrite obstructive;
  • tumeurs. Nous parlons ici de tumeurs, qui peuvent se former à la fois dans les organes urinaires (rein, uretère) et perturber le flux d'urine, ainsi que dans les organes voisins (par exemple, dans l'intestin). Dans ce dernier cas, ils pressent les uretères à l'extérieur, ce qui est également un bonjour à la stagnation de l'urine et au développement de l'inflammation;
  • anomalies de la structure des organes. Parmi les causes anatomiques de l'obstruction, les rétrécissements de l'uretère sont très fréquents. Stricture - un site de constriction, qui peut être congénital ou acquis en raison d'interventions chirurgicales;
  • L'adénome de la prostate est la cause la plus courante d'obstruction chez l'homme. Normalement, l'urètre (l'urètre) traverse l'épaisseur du tissu prostatique. Dans l'adénome, le fer grossi commence à pincer l'urètre à l'extérieur, réduisant ainsi sa lumière. La première chose qui y conduit est une difficulté à uriner (aiguë ou chronique). En raison de la stagnation de l'urine dans la vessie, une cystite se développe, puis l'infection se propage par les uretères jusqu'aux reins et provoque une pyélonéphrite;
  • corps étrangers. Rare, mais ayant toujours une place. Ceci s'applique aux jeunes enfants qui peuvent s'introduire dans l'urètre avec n'importe quel petit objet.

Dans le développement de la pyélonéphrite obstructive aiguë ou chronique, le degré d'obstruction joue un rôle important:

  • en cas d'obstruction relative, l'écoulement de l'urine est partiellement perturbé (par exemple, la pierre ne ferme que partiellement la lumière de l'uretère). Dans ce cas, une pyélonéphrite chronique se développe avec des symptômes légers. Cependant, à tout moment, la maladie peut fortement s’aggraver si la pierre change de position et bloque complètement l’uretère;
  • En cas d'obstruction absolue, l'écoulement est complètement arrêté. Cette affection est associée à une pyélonéphrite obstructive aiguë avec des symptômes et conséquences graves - forte fièvre, coliques néphrétiques, développement d’une hydronéphrose;
  • L’obstruction croissante est un développement progressif et progressif de l’obstacle. Ceci est caractéristique des adénomes de la prostate et des néoplasmes malins.

Symptômes de pyélonéphrite obstructive

La forme obstructive présente presque les mêmes symptômes que la pyélonéphrite primaire non obstructive. La différence réside dans l'ordre d'apparition et la gravité de la douleur.

  • pyélonéphrite non obstructive, la température et l’intoxication apparaissent en premier. Au début, le patient peut ne pas être conscient des dommages aux reins et confondre la maladie avec un ARVI. La lombalgie rejoint un peu plus tard (parfois après 2-3 jours), modérément sévère, constante, douloureuse;
  • avec obstruction, douleur initialement. En commençant par une douleur modérée, à la fin du premier jour, la douleur devient insupportable, le patient ne peut pas «trouver une place pour lui-même». C’est la marque de la pyélonéphrite obstructive - coliques néphrétiques. La température commence à augmenter après le début de la douleur - de la fin du premier au début du deuxième jour et atteint un maximum du troisième au quatrième jour (jusqu'à 39,0 à 40,0 С).

La colique rénale est une douleur dorsale sévère et insupportable résultant d'une violation aiguë de l'urine sortant du rein. L'urine congestive dilate le bassin et le calice, puis le tissu rénal lui-même est impliqué dans le processus. L'expansion (œdème) du rein conduit à l'expansion de sa capsule, sur laquelle se trouvent les terminaisons nerveuses douloureuses. C'est pourquoi la douleur dans la colique rénale est très prononcée.

Commence soudainement des coliques, à tout moment de la journée. La douleur commence à progresser rapidement et devient si insupportable que le patient ne peut pas trouver une position confortable pour la soulager. Douleur localisée dans le dos, sous les côtes, du côté du rein touché. Souvent, la douleur donne à l'aine, à la cuisse, à la paroi abdominale antérieure.

La colique rénale présente la particularité d'être difficile à traiter. Même les antispasmodiques puissants administrés par voie intraveineuse ne sont pas en mesure d’éliminer complètement le symptôme et, très souvent, la seule solution consiste à éliminer l’obstruction (calculs) à l’aide de méthodes chirurgicales.

Traitement

Le traitement des formes modérées et sévères de pyélonéphrite obstructive est effectué uniquement dans le service urologique ou chirurgical de l'hôpital.

Le traitement est effectué selon les principes suivants:

  • récupération de l'urine sortant;
  • thérapie antibactérienne;
  • thérapie symptomatique;
  • traitement chirurgical - si nécessaire.

La récupération des écoulements d'urine est la première des mesures thérapeutiques. Même une récupération partielle de l’écoulement permettra d’améliorer le bien-être du patient: la douleur s’apaise, la température diminue. Il est également important de noter qu'il n'est pas rationnel de prescrire des antibiotiques sans éliminer l'obstruction - ils ne produiront pas l'effet escompté.

Avec la localisation de l'obstruction dans l'uretère ou le bassin prescrire des antispasmodiques par voie intraveineuse (Baralgin), ce qui élargit la lumière de l'uretère et peut restaurer partiellement le passage de l'urine.

Le traitement antibactérien est une composante obligatoire du traitement de toute forme de pyélonéphrite. Prescrire un large éventail de médicaments, utilisez souvent une thérapie combinée (plusieurs antibiotiques en même temps). Pour un effet meilleur et plus rapide, les antibiotiques sont prescrits par voie parentérale (par voie intraveineuse ou intramusculaire). S'il n'y a pas d'effet à la fin du deuxième jour, l'antibiotique est changé - cela indique la résistance des bactéries à ce médicament. Par conséquent, dès le premier jour de traitement, une culture d'urine doit être effectuée pour déterminer l'agent pathogène et sa sensibilité aux antibiotiques. La durée du traitement ne devrait pas être inférieure à 7-10 jours.

Le traitement symptomatique consiste à éliminer les principaux symptômes de la maladie - fièvre, douleur, intoxication. Attribuez des analgésiques, des antipyrétiques et des anti-inflammatoires pour normaliser le bien-être du patient.

Traitement chirurgical

L'intervention chirurgicale est effectuée si nécessaire:

  • incapable de rétablir complètement l'écoulement de l'urine dans les 2 jours;
  • pour la prévention des épisodes répétés de la maladie.

À l’heure actuelle, le mot «opération» n’est pas assimilé à «chirurgie abdominale». Il existe d'autres méthodes chirurgicales bénignes et sûres ne nécessitant pas l'utilisation d'un scalpel. Dans le cas de la lithiase urinaire, les méthodes endoscopiques sont utilisées lorsqu'un instrument spécial est inséré dans l'urètre et est réalisé «de l'intérieur». En cas d'obstruction anatomique, des chirurgies laparoscopiques (mini-invasives) sont effectuées sans laisser de cicatrices sur l'abdomen.

Les bases de la prévention

La pyélonéphrite obstructive est difficile à traiter, mais elle est facile à prévoir et à prévenir.

Le groupe à risque comprend les patients présentant les mêmes comorbidités pouvant causer le développement d'une obstruction (DCI, adénome de la prostate, caractéristiques anatomiques des reins et des uretères). Par conséquent, les mesures préventives sont réduites au traitement rapide de ces maladies:

  • avec le DCI, il est nécessaire de se débarrasser des calculs dans les reins et l'uretère de manière opportune, pendant qu'ils deviennent la cause de l'obstruction. Pour prévenir la formation de nouvelles pierres, il convient de respecter scrupuleusement le régime alimentaire prescrit et le mode de vie approprié;
  • pour les adénomes de la prostate, des régimes urinaires doivent être pris. En cas d'adénome de grande taille ou d'épisodes fréquents de rétention urinaire aiguë, un traitement chirurgical de l'adénome doit être envisagé;
  • les anomalies anatomiques ne sont pas immédiatement reconnues. En règle générale, ils sont diagnostiqués après le développement d'une pyélonéphrite chez un enfant (avec échographie ou radiographie). Cependant, les parents devraient sérieusement penser à une intervention chirurgicale après le traitement de la pyélonéphrite, car le risque d'exacerbations récurrentes avec des anomalies rénales est presque de 100%.

Outre ces méthodes de traitement et de prévention, il existe de nombreuses autres méthodes supplémentaires (régime alimentaire, régime de consommation d'alcool, phytothérapie, renforcement du système immunitaire, etc.). Tous sont obligatoires, mais leur conformité dépend de la cause de l'obstruction (maladie concomitante) et de la gravité de la pyélonéphrite.

Pyélonéphrite obstructive et non obstructive

Une pyélonéphrite secondaire obstructive, ainsi que non obstructive, peut se développer chez l'enfant et l'adulte. De quoi s'agit-il et comment traiter? La pyélonéphrite obstructive est une maladie infectieuse des reins causée par une violation de l'écoulement de l'urine. Une variété d'inflammation du tissu rénal est une pyélonéphrite non obstructive. En cas de pyélonéphrite non obstructive, le flux normal d'urine du pelvis rénal et des uretères est maintenu. Cette maladie est très commune et bien étudiée.

Les symptômes

Les plus vulnérables sont les personnes dont l'immunité est affaiblie.

Il existe plusieurs types de pyélonéphrite non obstructive: elle peut être aiguë ou chronique.

Les symptômes de la pyélonéphrite chronique non obstructive se manifestent périodiquement et sont exprimés:

  • Douleurs douloureuses dans la région des reins;
  • Augmentation de la température corporelle;
  • Modification des propriétés de l'urine;
  • L'œdème;
  • Augmentation de la pression artérielle.

Il est important que le bon régime alimentaire puisse aider à lutter contre la pyélonéphrite. Si vous suivez un certain régime, la maladie peut même ne pas vous rappeler.

La pyélonéphrite aiguë non obstructive est caractérisée par la présence des symptômes suivants:

  • Augmentation de la température corporelle jusqu'à 39 degrés;
  • Des frissons;
  • Transpiration;
  • La déshydratation;
  • Maux de tête graves;
  • Douleur au bas du dos;
  • Besoin fréquent d'uriner;
  • Souvent rezmy en urinant.

Une forte douleur dans la région rénale et pendant la miction caractérise le processus inflammatoire aigu dans le système urinaire du corps.

Le développement du processus obstructif de la maladie se produit lentement, accompagné de la défaite des structures rénales individuelles. La pathologie se manifeste clairement si les tissus subissent déjà de graves dommages. Il est important de reconnaître les symptômes et de recevoir un traitement aux premiers stades de la maladie.

La pyélonéphrite obstructive chronique se manifeste par des périodes de rémission et d'exacerbation avec le complexe de symptômes suivant:

  • Colique rénale;
  • Douleur dans la région lombaire, souvent plus prononcée d'un côté;
  • Résistance thermique élevée
  • L'intoxication;
  • Puffiness;
  • Cernes sous les yeux;
  • Odeur désagréable de sueur et de bouche;
  • Perturbation du sommeil;
  • Soif constante;
  • Perte d'appétit;
  • Des nausées;
  • Fréquence cardiaque défectueuse;
  • Faiblesse;
  • Perte de poids sans changer de régime;
  • Miction douloureuse.

La pyélonéphrite obstructive aiguë se manifeste par l'apparition du syndrome douloureux le plus fort. Dans une telle situation, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Raisons

La pyélonéphrite est souvent une infection causée par des microorganismes. La réduction de la lumière de l'uretère entraîne de graves conséquences. Les principales causes et principes de traitement de la pyélonéphrite obstructive sont bien connus. Cette violation du système urinaire affecte les hommes et les femmes. Il y a de nombreuses raisons qui provoquent le développement d'une pathologie avec obstruction des voies urinaires.

Ceux-ci comprennent:

  • Anomalies du système;
  • Urolithiase chronique;
  • Exacerbation de maladies pendant la grossesse;
  • Adénome ou cancer de la prostate chez l'homme;
  • Diabète sucré du premier ou du deuxième type;
  • La goutte;
  • Refroidissement excessif des reins;
  • Utilisation à long terme d'antibiotiques;
  • Maladies infectieuses prolongées d'autres systèmes d'organes.

Les causes exactes du processus d'obstruction sont établies par un néphrologue.

Les maladies inflammatoires des reins sont divisées en plusieurs types. Il existe différentes variétés de pyélonéphrite non obstructive. Il est aigu et chronique, et peut également être associé à un réflexe. La pyélonéphrite chronique non obstructive associée au reflux affecte les structures des organes environnants.

Il existe deux formes principales de pyélonéphrite obstructive: aiguë et chronique.

Dans le développement de la pyélonéphrite obstructive aiguë ou chronique, le degré d'obstruction joue un rôle important:

  • Obstruction relative La sortie de l'urine est partiellement perturbée;
  • Obstruction absolue. La sortie est complètement arrêtée.
  • Obstruction croissante Obstacles progressifs et progressifs au développement.

Les types d'obstruction courants sont associés à des causes. Ceux-ci comprennent:

  • Des pierres;
  • Les tumeurs;
  • Anomalies structurelles;
  • Adénome de la prostate;
  • Corps étrangers.

Diagnostics

Le diagnostic d'une inflammation aiguë non obstructive des reins ne pose généralement pas de difficultés. Les symptômes de cette maladie sont connus. Résultats des analyses de sang et d'urine avec des anomalies. Il y a généralement plusieurs leucocytes, en tant que signe du processus inflammatoire.

Le diagnostic des maladies obstructives du système urinaire comprend:

  • Numération globulaire détaillée;
  • Analyse de la composition urinaire;
  • Test sanguin biochimique;
  • Culture d'urine bactérienne.

Pour déterminer un emplacement plus précis du centre de l'obstruction, de l'intensité de la lésion et de l'état des uretères, les procédures suivantes sont effectuées:

  • Échographie;
  • Rayons X (sans contraste ni urographie en contraste);
  • CT et IRM.

Les résultats de l'enquête guideront le médecin vers le diagnostic correct.

Traitement

La pyélonéphrite chronique doit être complète pour traiter. Le choix du traitement dépendra du stade, de la forme et de la gravité de la pathologie. La valeur décisive sera donnée au degré de violation du processus de sortie d’urine et à l’état du deuxième rein.

Le développement asymptomatique de pyélonéphrite obstructive conduit souvent à un accès inopportun à des soins médicaux qualifiés.

Dans la phase aiguë de la maladie, le patient doit être hospitalisé. Souvent, le traitement de la pyélonéphrite obstructive compliquée aiguë non obstructive et aiguë est effectué à l'aide d'antibiotiques et de médicaments qui rétablissent l'écoulement de l'urine.

Parfois, installez un tube de drainage. Avec une forte perturbation du fonctionnement, on ne peut pas se passer d'un appareil qui maintiendra une composition normale de sang. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens, les analgésiques, les antispasmodiques aident à enrayer les symptômes. Après une antibiothérapie, des probiotiques sont prescrits et des complexes de vitamines et de minéraux sont utilisés pour maintenir l'immunité et restaurer le corps après une maladie.

Il est important de garantir au patient un repos complet. Assurez-vous de rester au lit et d'éviter les efforts physiques intenses. Lors de l'ajustement du régime, il faut préférer les aliments légers, éliminer le sucre, la caféine, réduire les apports en sel, en graisses et en protéines.

Procéder au traitement approprié de la pyélonéphrite obstructive et à la rééducation uniquement sous la surveillance d'un spécialiste. Traitement prescrit par un médecin. En tant que méthode de traitement radicale, la chirurgie sert à établir la perméabilité des uretères.

Dans la plupart des cas, la phytothérapie traditionnelle est une excellente méthode de traitement de la pathologie rénale.

Pendant la période de récupération et pour prévenir la maladie, la physiothérapie et l’immunostimulation sont utilisées pour augmenter les défenses de l’organisme.

Il est possible de se débarrasser du processus inflammatoire au niveau des reins en procédant à un examen et à un traitement rapides, ainsi qu’au respect du régime alimentaire et à un mode de vie sains.

Symptômes et traitement de la pyélonéphrite obstructive

Le processus inflammatoire local dans les reins peut ne pas se manifester. Cependant, au cours de la période d'exacerbation, le patient ressent une douleur intense et des troubles de la miction. Dans de tels cas, les médecins diagnostiquent une pyélonéphrite obstructive chronique, ou plutôt son exacerbation. Les adultes et les enfants sont sensibles à la maladie. Plus souvent, ce diagnostic est donné aux jeunes. La pathologie peut entraîner des maladies difficiles à traiter.

Pyélonéphrite obstructive - de quoi s'agit-il?

Un processus complexe de formation d'urine se produit dans les reins: il s'accumule dans des bols et dans le bassin et passe par de nombreux tubules jusqu'aux uretères, d'où il pénètre dans la vessie.

L’apparition d’une pathologie est toujours associée à une cessation partielle ou totale de la sortie de l’urine par les reins. Tous les reins ne sont pas touchés, mais seulement ses régions. Les uretères se chevauchent partiellement ou complètement, et le calice et le pelvis sont dilatés, car ici l'urine n'est pas détournée et s'accumule.

Avec une violation à long terme de l'écoulement, la capsule rénale elle-même augmente, ce qui conduit à la violation des terminaisons nerveuses. Cela provoque une douleur intense. L'inflammation qui en résulte affecte localement (localement) l'uretère, le pelvis et le calice, et est généralement causée par une infection bactérienne, moins communément virale.

La pyélonéphrite obstructive est également appelée maladie secondaire, car son apparition provoque toujours une compression ou un blocage des uretères (obstruction dans l'écoulement de l'urine).

Si seule l'infection est devenue la cause de la maladie, il existe alors une pathologie primaire appelée pyélonéphrite non obstructive. La pathologie provoque un gonflement du système pelvien-pelvien, ce qui entraîne un blocage des tubules et une stagnation de l'urine. En cas de pyélonéphrite primaire, la faiblesse apparaît généralement en premier, la température corporelle augmente et alors seulement, une vive douleur au dos apparaît.

Les causes

L'apparition d'une obstruction secondaire des reins est facilitée par quelques causes, parmi lesquelles on rencontre fréquemment et celles qui sont enregistrées très rarement.

Les causes de la pyélonéphrite obstructive sont les suivantes:

  1. Pathologies congénitales du système urogénital, que l'on retrouve dans la petite enfance. Il existe souvent une constriction anormale des canaux urinaires, ce qui provoque une forme secondaire de pyélonéphrite chez les enfants.
  2. Urolithiase (CIM). Des calculs se forment dans la vessie et souvent dans le bassinet du rein. Lors des mouvements le long des voies urinaires, ils peuvent (partiellement ou totalement) bloquer les uretères et provoquer l'apparition d'une pyélonéphrite secondaire. Cette forme de la maladie affecte les adultes de tous âges.
  3. Les tumeurs. Ils se forment à la fois dans les structures cuvette-bassin et dans les uretères. Parfois, les tumeurs pressent les uretères de l'extérieur (pendant la formation dans l'intestin). Dans tous les cas, la sortie de l'urine est difficile et une inflammation se produit. La survenue d'une pathologie est enregistrée dans toutes les catégories d'âge.
  4. Adénome de la prostate. C’est la cause la plus fréquente de pyélonéphrite obstructive chez l’homme. Avec une augmentation de la glande, l'urètre est comprimé, une stagnation de l'urine se forme et un processus inflammatoire commence à se développer, ce qui provoque la remontée des uretères (voie ascendante) dans les reins.
  5. Corps étrangers. Une cause rare d'inflammation pathologique, mais elle survient chez les enfants qui introduisent des objets étrangers dans l'urètre. Cela provoque une inflammation, qui atteint ensuite les reins.

C'est important! Si l’on soupçonne l’une des causes de la maladie chez l’enfant, il faut consulter un médecin. Dans ce cas, il vaut mieux laisser les craintes ne pas être justifiées, au lieu de l'inflammation étendue.

Types de maladie

La compression de l'uretère entraîne la stagnation de l'urine, l'activation de la microflore pathogène et l'apparition de la pyélonéphrite (inflammation des tubules rénaux). L'une des conditions préalables à l'apparition d'une inflammation des reins est une diminution de l'immunité.

La pénétration de l'infection peut se produire de deux manières:

  1. Sur le chemin descendant, si l'infection est entrée dans la structure des reins par le sang. Cela se produit souvent avec une immunité réduite, la présence de maladies infectieuses (même grippe), la présence d’une infection bactérienne.
  2. Dans la voie ascendante, lorsque la microflore pathologique pénètre de l'urètre à travers les uretères.

Les médecins distinguent trois types principaux d'obstruction secondaire des reins:

  1. Obstruction relative Dans de tels cas, le canal est bloqué par une pierre seulement la moitié, ce qui ne fait que compliquer le gaspillage d'urine.
  2. Obstruction absolue. Dans ce cas, le canal est complètement bloqué et l'écoulement de l'urine est terminé.
  3. Obstruction croissante Ce type est diagnostiqué avec des processus tumoraux. Au fur et à mesure que la tumeur se développe, la compression augmente.

Symptômes de la maladie

Dans la forme aiguë, la pyélonéphrite secondaire se caractérise par une sévérité sévère des symptômes. Premièrement, il existe une douleur aiguë (colique rénale) provoquée par une compression de l'uretère et une augmentation de la taille du rein. La douleur se manifeste dans l'hypochondre (devant, dos et côté) du rein affecté. La douleur est si intense que le patient ne peut pas trouver une position corporelle acceptable.

Après l'ajout de l'infection, d'autres manifestations se produisent. Les symptômes comprennent une augmentation significative de la température corporelle, des signes d'intoxication générale: faiblesse, maux de tête (parfois avant la perte d'orientation), nausées, vomissements. Troubles de la miction.

Avec une obstruction croissante, les symptômes sont moins prononcés. Les signes d'intoxication s'intensifient au fur et à mesure que les uretères sont bloqués et que l'inflammation des tubules rénaux augmente.

Conseil La présence d'un ou de plusieurs symptômes doit être une raison pour consulter un urologue ou un thérapeute. Ils évalueront le degré de risque et indiqueront comment procéder.

Caractéristiques du traitement de pathologie

En règle générale, la douleur aiguë est la cause (après un examen externe) du placement immédiat dans un hôpital où le diagnostic est effectué.

Pour établir le diagnostic en utilisant plusieurs types de tests:

  1. Échographie pour clarifier la localisation de l'inflammation.
  2. Tests d'urine et de sang. Conduit pour clarifier la présence d'une infection dans le corps.
  3. Radiographie Pour déterminer la nature et l'étendue des lésions rénales, une radiographie (avec contraste) des reins est réalisée.
  4. TDM ou IRM des reins. Attribuer dans certains cas pour clarifier la luxation de l'inflammation.

Dans le diagnostic de pyélonéphrite obstructive, des mesures sont prises pour soulager la douleur. Cependant, le symptôme douloureux de l'inflammation obstructive des reins est très difficile à arrêter, même avec des analgésiques et des antispasmodiques intraveineux.

Après examen par les médecins, la méthode de traitement est choisie. Souvent, il s’agit du retrait chirurgical des calculs, du retrait d’objets extérieurs ou de l’agrandissement des espaces étroits dans les uretères.

Le traitement chirurgical par radiothérapie ou chimiothérapie est également indiqué pour les processus tumoraux.

La néphrostomie est réalisée avec un blocage complet des uretères - l’urine est déviée à l’aide d’un cathéter stérile directement de la cavité rénale à travers le tissu rénal et la paroi abdominale.

Le traitement médicamenteux implique l’administration d’antibiotiques sensibles à ce type d’infection bactérienne (aminopénicillines, céphalosporines, aminosides, fluoroquinolines), des uroseptiques et des anti-inflammatoires non stéroïdiens pour réduire la température et soulager la douleur.

On montre également au patient qu'il reçoit des immunomodulateurs et corrige sa nutrition, reste au chaud et se repose au lit.

La présence de coliques rénales indique toujours un processus inflammatoire dangereux dans les tubules rénaux et les autres structures du rein. Cela nécessite un placement urgent dans un hôpital et un traitement avec des remèdes maison ne fera qu'exacerber la douleur, augmenter l'intoxication du corps et peut provoquer la formation de contenu purulent ou une infiltration dans la cavité rénale. Et ceci est dangereux non seulement pour la santé du patient, mais aussi pour sa vie.

Causes de pyélonéphrite obstructive: stades, symptômes et traitement

La pyélonéphrite obstructive est une maladie rénale qui se développe à la suite d’une infection bactérienne et d’une altération de la sortie de l’urine.

Les principaux symptômes de la pyélonéphrite sont des douleurs dans la région lombaire et des difficultés à uriner.

Se débarrasser de la maladie ne peut être qu'une méthode complexe, utilisant des médicaments, y compris des antibiotiques, ainsi que l'observation d'une nutrition adéquate.

Caractéristiques de l'évolution de la maladie chez l'adulte et l'enfant

Le processus inflammatoire dans les tissus des reins, appelé pyélonéphrite, peut avoir un caractère de développement primaire ou secondaire.

Selon de nombreux chercheurs réputés, toute pathologie primaire est essentiellement secondaire, car, pour qu’elle commence à se développer, il doit y avoir un facteur provocant.

Dans notre cas - une violation de l'écoulement de l'urine, ainsi que l'impact sur le corps de l'infection. Il n’est pas toujours possible de poser immédiatement un diagnostic précis de pyélonéphrite obstructive.

Cela peut s'expliquer par le fait que ses symptômes se confondent facilement avec les manifestations d'autres affections pathologiques décrites dans cette section. La douleur aiguë dans la colonne lombaire est accompagnée de nombreuses maladies des voies urinaires.

Chez les nourrissons, il y a une augmentation rapide instantanée de la température corporelle jusqu'aux indicateurs critiques. En même temps, les symptômes méningés apparaissent sous la forme d’une occupation du torse d’une position forcée avec la tête rétractée. L'enfant commence à perdre du poids et à essayer de sonder le rein provoque des pleurs.

Quelles causes peuvent contribuer au développement de la maladie rénale

La maladie peut survenir dans le contexte d'autres conditions pathologiques. Mettez en surbrillance ceux qui sont diagnostiqués le plus souvent:

  1. Les maladies congénitales du système génito-urinaire, par exemple, le rétrécissement pathologique du canal urinaire.
  2. Le développement de la lithiase urinaire (la formation de sable et de calculs dans les reins et la vessie).
  3. La présence d'une tumeur dans la structure de l'uretère ou du bassin.
  4. Le développement de l'adénome de la prostate. Une augmentation de la glande déclenche une compression de l'urètre, ce qui provoque la stagnation de l'urine et le développement du processus inflammatoire.
  5. La présence d'un corps étranger. Dans la plupart des cas, cela s'applique aux enfants qui peuvent pousser un objet étranger dans l'urètre, ce qui provoque un processus inflammatoire qui atteint éventuellement les reins.

Si l'on soupçonne le développement de l'une de ces maladies, il est préférable de consulter un médecin et de poser un diagnostic approprié. Il est préférable de réfuter ces craintes que de développer ultérieurement un processus inflammatoire étendu.

Formes de la maladie

Il existe 2 formes de la maladie: aiguë et chronique. Les caractéristiques de l'évolution de la pyélonéphrite obstructive aiguë incluent:

  • une inflammation aiguë et rapide;
  • symptômes prononcés;
  • possibilité de développer une pyélonéphrite séreuse ou purulente.

L'évolution de la forme chronique de la maladie au stade initial est souvent caractérisée par l'absence de symptômes sur une longue période.

La personne, simplement, ne soupçonne même pas l’évolution de la maladie dans son corps, car celle-ci est détectée au moment du diagnostic de pathologies complètement différentes. La maladie chronique peut survenir en plusieurs phases:

  1. Latent. La durée de cette phase peut atteindre plusieurs années, et parfois davantage, sans être accompagnée de symptômes prononcés.
  2. Aggravation Dans cette phase du développement de la pathologie, il existe des symptômes prononcés dans le contexte d'activation de l'infection dans l'organe jumelé.
  3. Remise Les symptômes inquiétants disparaissent complètement, mais pas du tout, mais pendant un certain temps.

En outre, il existe une classification différente de la pathologie, qui implique sa division en deux parties: gauche, droite et mixte. Elle est déterminée en fonction de la participation d'un rein ou des deux au processus pathologique.

Quels sont les symptômes

Les personnes atteintes de pyélonéphrite obstructive sont préoccupées par les symptômes suivants:

  • coliques rénales;
  • douleur dans la nature unilatérale ou bilatérale lombaire;
  • syndrome fébrile et élévation générale de la température;
  • symptômes d'intoxication, qui consistent en l'apparition de poches, de cernes autour des yeux, de modifications de la couleur de la sclérotique en une odeur désagréable jaunâtre ou rougeâtre, provenant de la bouche;
  • mal de tête de nature permanente;
  • violation du travail et du repos;
  • malaise général et fatigue rapide (même après un effort physique mineur);
  • soif constante;
  • nausée et perte d'intérêt pour la nourriture;
  • trouble du rythme cardiaque;
  • perte de poids notable.

La pathologie de la forme aiguë présente des symptômes plus prononcés que la maladie de l'évolution chronique. Une intoxication grave peut provoquer des évanouissements, des vomissements et une transpiration excessive. Cela rend également difficile à uriner.

Stade de flux

La maladie de la forme aiguë se déroule en plusieurs étapes, qui se distinguent par le degré d'atteinte à un organe:

  1. La première étape. Le stade initial de développement est caractérisé par une augmentation et une tension du rein enflammé, gonflement de sa couche supérieure. Si vous diagnostiquez la maladie à ce stade, vous pouvez éviter le développement de complications et parvenir à un rétablissement complet.
  2. La deuxième étape. À ce stade, la maladie peut survenir sous la forme d'une néphrite pustuleuse, d'un abcès solitaire, d'un anthrax. Si l'infection s'est propagée au rein de manière urogénique, il se produit souvent des modifications pathologiques du pelvis rénal, une hyperhémie de la membrane muqueuse, une expansion des cavités due à la formation de masses purulentes. Si vous ne commencez pas immédiatement le traitement de la pathologie à ce stade de développement, la survenue de complications est inévitable.

La maladie chronique peut se produire en 4 étapes:

  1. La première étape. A ce stade, l'implication des glomérules de l'organe dans le processus pathologique n'est pas observée. Le processus atrophique dans le conduit collecteur se développe de manière uniforme.
  2. La seconde forme. Il y a un rétrécissement des vaisseaux sanguins du corps, une désolation des glomérules, des modifications dans les tubules, ainsi que des tissus interstitiels du caractère sclérotique.
  3. La troisième étape. De nombreux glomérules meurent, il y a atrophie des tubules et croissance du tissu interstitiel, ainsi que du tissu conjonctif.
  4. Quatrième cours. En raison de la mort de la plupart des glomérules, la taille du rein est considérablement réduite, ses tissus sont remplacés par du tissu cicatriciel. En apparence, le corps ressemble à un substrat ratatiné de petite taille, qui présente une surface bosselée.

Méthodes de diagnostic

Si vous suspectez une pyélonéphrite obstructive, ainsi que d’autres pathologies des voies urinaires, vous devez consulter un urologue ou un néphrologue.

En plus de collecter des informations sur la durée des symptômes, leur nature, des mesures supplémentaires vous sont prescrites, à l'aide desquelles vous pouvez confirmer le diagnostic:

  • analyse générale et biochimique du sang;
  • analyse d'urine;
  • tests d'urine pour la flore bactérienne et la sensibilité aux agents antibactériens;
  • échographie de l'organe;
  • Radiographie des reins avec contraste.

En outre, ils prescrivent souvent la résonance magnétique et la tomographie par ordinateur, avec lesquelles vous pouvez obtenir une image claire de la structure de l'organe, identifier les néoplasmes ressemblant à des tumeurs et d'autres changements pathologiques.

Quel type de thérapie le médecin prescrit-il?

Les objectifs principaux du traitement de la pyélonéphrite obstructive peuvent être appelés l’élimination de l’infection bactérienne et la restauration de l’écoulement normal de l’urine. Pour atteindre le premier objectif, il faut utiliser des médicaments antibactériens qui sont particulièrement nécessaires dans le cours aigu de la maladie.

Des médicaments diurétiques sont prescrits pour rétablir le flux d'urine perturbé. En outre, les moyens nécessaires et symptomatiques pour réduire l'intensité des symptômes associés, tels que la douleur, la fièvre, etc.

Dans le cas où le processus pathologique est provoqué par une malformation congénitale des voies urinaires, le médecin peut prescrire une opération pour corriger la maladie sous-jacente. Si des calculs sont présents dans le système de la cupule et du bassin, une lithotripsie à distance est effectuée, au cours de laquelle ils sont détruits.

En plus de la thérapie principale, prescrite par le médecin traitant, vous pouvez utiliser chez vous des bouillons et des infusions préparés à partir de remèdes populaires et ayant un effet thérapeutique. De plus, à la maison, vous devrez suivre un certain régime alimentaire, ce qui aidera à atténuer les symptômes désagréables et à accélérer la guérison.

Méthodes médicales

Avant de déterminer quel antibiotique sera le plus efficace, effectuez une étude spéciale sur la sensibilité des agents pathogènes à ces agents. Les antibiotiques suivants sont souvent prescrits:

  1. Cefexim. Le médicament est autorisé pour une utilisation chez les adultes et les enfants à partir de 6 mois. La posologie quotidienne du médicament est de 400 mg ou plus, en fonction des caractéristiques de la maladie sous-jacente.
  2. Amoxicilline. Le médicament est prescrit aux enfants, aux adultes et même aux femmes enceintes. La posologie quotidienne du comprimé est de 500 mg plusieurs fois par jour.
  3. Ceftriaxone. Le médicament appartient aux moyens de la nouvelle génération et est administré à une dose quotidienne de 0,5 g plusieurs fois par jour ou 1 g par voie intraveineuse (par voie intramusculaire).

Dans le traitement de la pathologie, non seulement des antibiotiques sont utilisés, mais également des médicaments diurétiques, qui contribuent à la normalisation de l'écoulement de l'urine. Dans ce groupe de médicaments, vous pouvez fabriquer du furosémide, du Bufox, du Britomar, du Diuver.

Les médicaments symptomatiques pouvant aider à soulager la douleur comprennent des antispasmodiques tels que la papavérine, le Drotaverinum et le Halidor. Ce groupe comprend le diclofénac, l'indométacine, l'ibuprofène. Il est possible de supprimer l’œdème à l’aide de Suprastin et de Diazolin - médicaments antihistaminiques.

Médecine populaire

En plus du traitement thérapeutique principal, vous pouvez également utiliser des remèdes populaires, à partir desquels des infusions et des décoctions sont préparées:

  1. Airelles (1 cuillère à soupe de feuilles. Versez 200 ml d’eau bouillante sur les feuilles et laissez infuser pendant 30 minutes; utilisez le produit fini 3 fois par jour, 70 ml).
  2. Stigmates de maïs (2 c. À soupe. Les stigmates sont versés dans de l'eau bouillante et laissés à infuser pendant 1 heure; égouttez la solution et ingérez-la 3 fois par jour, 100 ml chacun).
  3. Graines de lin (50 graines versent un verre d'eau et font bouillir pendant 15 minutes. Préparer signifie utiliser à l'intérieur de 100 ml toutes les 2 heures).
  4. Melon d'eau (la croûte séchée verse un demi-litre d'eau bouillante et laisse infuser pendant 2 heures; moyen prêt à l'emploi, à utiliser à l'intérieur au lieu de thé).

De plus, vous pouvez consommer quotidiennement des jus naturels. La sève de bouleau et la sorbier sont particulièrement efficaces.

Besoins alimentaires

La nourriture pour la pyélonéphrite obstructive doit être fractionnée, c’est-à-dire qu’il est souvent nécessaire de manger de la nourriture tout au long de la journée, mais par petites portions.

Les aliments interdits qui ne peuvent pas être inclus dans le régime avec obstruction comprennent:

  • bouillon gras, y compris viande, champignons et poisson;
  • produits de boulangerie;
  • poisson gras et viande;
  • conservation (viande, poisson), ainsi que saucisses, saucisses, viandes fumées;
  • les légumineuses et les produits contenant de l'acide oxalique (oseille, épinard, radis, oignon, ail, etc.);
  • sauce, moutarde, sel;
  • fromage gras;
  • graisses animales;
  • thé fort et café;
  • confiserie;
  • alcool

Il est également recommandé d'inclure dans le régime alimentaire des produits utiles au moment du traitement d'une pathologie:

  • jus, thé faible, y compris à base de plantes, gelée, eau minérale;
  • pain rassis, crêpes et crêpes;
  • viande maigre, volaille, poisson;
  • soupe au lait, bouillon de légumes;
  • courgettes, légumes verts (sauf interdits), carottes, pommes de terre, citrouilles;
  • oeufs sous forme d'omelette ou pré-bouilli;
  • produits laitiers;
  • pâtes et pâtes;
  • sarrasin et flocons d'avoine;
  • légumes et beurre;
  • fruits et légumes frais.

Dans tous les cas, le médecin doit prescrire un régime basé sur les caractéristiques individuelles de l'évolution de la maladie.

Complications et conséquences

Si vous n'effectuez pas un traitement approprié ou si vous ne le conduisez pas correctement, vous pouvez provoquer des complications, notamment:

  • le passage de la pyélonéphrite aiguë à la forme chronique;
  • la propagation du processus pathologique sur le deuxième rein, si auparavant la maladie ne concernait qu'un seul rein;
  • la formation de sepsis;
  • développement de pyélonéphrite emphysémateuse;
  • l'apparition d'un abcès dans l'organe;
  • la survenue d'une insuffisance rénale aiguë d'un organe;
  • le développement d'un choc bactériotoxique.

Ces conséquences négatives ne peuvent être évitées que par le renvoi rapide à un spécialiste dès l'apparition des premiers symptômes de la pathologie.

Prévention et pronostic

Pour éviter la pyélonéphrite obstructive, il est nécessaire d’éliminer les mauvaises habitudes. Il est important d'éliminer rapidement l'infection du corps afin d'éviter la libération d'agents pathogènes dans les reins.

En outre, les experts recommandent de bien manger, en améliorant systématiquement l'état d'immunité, pour mener une vie active.

La pyélonéphrite obstructive n’est pas un diagnostic fatal. Il est possible de se débarrasser de la maladie pour toujours, mais seulement avec le début du traitement en temps voulu. Le niveau de compétence du médecin traitant est également important pour le pronostic.

Plus D'Articles Sur Les Reins