Principal Pyélonéphrite

Cystite infectieuse

La cystite infectieuse est une maladie inflammatoire de la vessie causée par des micro-organismes normalement absents de la cavité de l’organe.

Le plus souvent, cette pathologie survient dans le contexte d'une infection sexuellement transmissible déjà existante, à savoir sa complication. Par conséquent, si souvent, en plus du diagnostic de cystite infectieuse, on découvre un certain nombre d'autres maladies. Il peut s'agir d'uréthrite, de vulvovaginite, de cervicite, etc.

Les femmes sont plus souvent malades. Selon les statistiques, une fois dans la vie, jusqu'à 20% des personnes ont été touchées par cette forme de la maladie.

Symptômes de la cystite infectieuse

Les symptômes de la maladie sont caractéristiques de toute cystite.

Le processus inflammatoire est souvent aigu et s'accompagne des symptômes suivants:

L'apparition de douleur lors de la libération de l'urine.

Besoin fréquent de vider l'organe malade. Dans ce cas, le liquide sort par petites portions, voire même en gouttes.

Le patient sent que la vessie n'est pas complètement vidée.

L'urine dégage une odeur désagréable, sa couleur peut changer. Si du sang est présent dans le liquide excrété, il devient rosé.

Il y a une douleur dans le bas-ventre. Ils sont souvent douloureux, aggravés lors des visites aux toilettes.

Le patient ressent un sentiment de faiblesse, souffre d'un manque de sommeil. Cela est dû au fait que l'envie de vider la vessie ne s'arrête pas la nuit.

Les femmes ont souvent des sensations douloureuses pendant l'intimité. Cette condition s'appelle la dyspareunie.

Causes de la cystite infectieuse

La cause de la maladie est la pénétration de l'agent pathogène. Ils entrent dans la cavité de l'organe par le canal urinaire. Ils peuvent également être une conséquence d'une infection descendante et pénétrer dans une vessie en bonne santé à cause de l'inflammation des reins. De plus, des agents pathologiques pénètrent parfois dans le corps par les canaux lymphatiques ou par le flux sanguin. Ils proviennent d’un organe ou d’un système organique infecté.

Les coupables les plus fréquents de la maladie:

E. coli, qui pénètre dans l'organe à partir du rectum à la suite d'une mauvaise hygiène, d'une hypothermie, d'une maladie, etc. Parmi les autres bactéries pouvant causer une maladie, sécrètent le proteus, le Klebsiella, le staphylocoque, etc.

Les gonocoques provoquent une inflammation lorsque la femme est infectée par la gonorrhée. Dans le même temps, les signes de cystite sont flous et se manifestent principalement dans les troubles dysuriques en cas de cervicite.

Les infections. En cas d'infection par les trichomonas, la chlamydia, les mycoplasmes, les uréoplasmes, la miction est perturbée. Dans ce cas, les troubles dysuriques ne sont souvent pas des signes de cystite, mais une urétrite ou une cervicite.

Virus. Le plus souvent, les virus de l'herpès, les polyomavirus et les adénovirus conduisent au développement de la maladie. Cette cystite infectieuse survient principalement chez les enfants. Les personnes immunodéficientes souffrent de cystite virale.

Champignons Les champignons du genre Candida, les blastomycètes, les actinomycètes et certains autres agents infectieux mycotiques sont à l'origine du développement de la maladie dans le déficit immunitaire acquis.

La cystite tuberculeuse survient lors d’une infection des reins ou des organes génitaux.

Si le corps humain est en bonne santé, il ne suffit souvent pas simplement de mettre un agent infectieux dans la cavité vésicale. La membrane muqueuse de l'organe est assez résistante à la pénétration de microorganismes. Pour leur impact négatif, le plus souvent besoin de facteurs supplémentaires.

Ceux qui peuvent être:

Diminution des forces immunitaires du corps;

Exacerbation de maladies chroniques;

Maladies du vagin et des intestins avec modification de la microflore;

Manque d'oestrogène;

Maladies inflammatoires des organes situés dans le bassin;

Tous ces facteurs entraînent un changement de la structure de la vessie. Il devient plus lâche, ce qui signifie que l'infection est plus facile à pénétrer dans les profondeurs des tissus du corps.

Traitement de la cystite infectieuse

Pour se débarrasser de la maladie, il faudra utiliser un traitement médicamenteux. Le plus souvent, le traitement ne nécessite pas d'hospitalisation et est effectué en clinique externe. Pour les infections simples, un traitement de trois jours suffit.

Les médicaments suivants sont utilisés en thérapie:

Fluoroquinolones, phosphomycine, nitrofurantoïne.

Ciprofloxacine, gatifloxacine, lévofloxacine.

Amoxicilline en association avec de l'acide clavulanique.

En cas de maladie infectieuse compliquée, il est nécessaire de mener des recherches bactériologiques. Jusqu'à l'obtention des résultats, le patient est traité avec du co-trimoxazole, si l'agent pathogène est sensible à ce médicament.

Si une femme a au moins deux rechutes par an, elle doit cesser d'utiliser des contraceptifs avec des spermicides. Cela est dû au fait qu'ils violent la microflore vaginale, ce qui augmente le risque d'infection de la vessie.

Si une femme est en période de post-ménopause, il est recommandé d'utiliser comme prophylaxie des suppositoires vaginaux avec œstrogènes. En outre, le médecin a sélectionné des médicaments immunostimulateurs qui aident à réduire la fréquence des rechutes.

L'effet du traitement sera réduit si la femme ne suit pas de régime particulier. Cela revient au fait que tous les plats épicés, aigres et épicés sont exclus du menu. Les aliments végétaux et les produits laitiers doivent prévaloir. Il est important de boire beaucoup d'eau. L'accent devrait être mis sur l'eau minérale sans gaz, sur l'eau courante propre et sur les boissons aux fruits de baies. Le traitement n'est pas possible en buvant de l'alcool. (Plus d'informations sur le régime alimentaire pour la cystite - que puis-je manger et ce qui ne peut pas?)

Le pronostic de récupération est favorable si l'agent pathogène a été éliminé correctement et rapidement. Sinon, la maladie menace de graves complications, telles que: la transformation de la maladie en une forme chronique, la pénétration de l'infection dans les reins, le développement de la pyélonéphrite. Chacune de ces conditions nécessite un traitement plus grave, qui sera plusieurs fois plus long qu'une cure de trois jours pour une cystite simple.

Cystite infectieuse

La cystite est la maladie la plus courante qui affecte la vessie. Les symptômes de cette maladie et les méthodes de traitement sont les mêmes chez les hommes et les femmes. Les causes qui conduisent à l'apparition et au développement de la cystite sont différentes, il existe donc une certaine classification des variétés de cette maladie. Une de ces espèces est la cystite infectieuse.

Cystite infectieuse en tant que type de maladie de la vessie

La cystite infectieuse est un processus inflammatoire qui affecte la muqueuse interne de la vessie en raison de la microflore pathogène et conditionnellement pathogène. En règle générale, les femmes sont principalement sensibles à cette maladie, car elles ont une structure particulière du système urogénital. L'urètre est plus court chez la femme et de diamètre plus large que chez l'homme. En raison de cette capacité anatomique, les germes et les infections peuvent facilement pénétrer de l'extérieur.

Les hommes peuvent également souffrir de cystite au cours d'une période d'inflammation des tissus ou des organes entourant la vessie. Il peut s'agir d'une inflammation de la prostate, des testicules ou d'une inflammation de l'intestin.

Causes de la cystite infectieuse

La cause de la cystite infectieuse est la pénétration dans la cavité vésicale de l'agent infectieux. De par la nature de la pénétration, la cystite infectieuse peut avoir les effets suivants:

  • ascendant - lorsque les agents pathogènes pénètrent de l'extérieur par le canal urinaire;
  • vers le bas - mouvement d'infection des reins enflammés;
  • lymphogène et hématogène - un autre organe infecté du corps ou de tout un système organique peut être une source d'infection, de sorte qu'une infection peut pénétrer dans la vessie par le système lymphatique ou par le sang.

La cystite infectieuse peut se développer pour les raisons suivantes:

  1. en raison d'une maladie infectieuse récente, ainsi que dans le cas où une source d'infection chronique est présente dans le corps;
  2. après l'hypothermie;
  3. en présence d'un processus inflammatoire en gynécologie ou en urologie;
  4. peut causer une constipation chronique;
  5. en raison du fait qu'il y a une rétention urinaire forcée dans la vessie en l'absence de possibilité de vidange rapide de la vessie;
  6. mauvaise hygiène, remplacement intempestif des serviettes hygiéniques;
  7. manque de vitamines dans le corps;
  8. immunité réduite;
  9. hormones perturbées;
  10. mode de vie sédentaire;
  11. mauvaise alimentation avec un excès d'aliments gras, fumés et épicés;
  12. la présence d'un stress constant, affectant la qualité du sommeil;
  13. la présence de sexe promiscuous.

Tout ce qui précède peut affecter la structure de la vessie. La membrane muqueuse devient plus friable et plus susceptible aux microbes pathogènes. Dans le corps d'une personne en bonne santé, la membrane muqueuse de la vessie se voit attribuer une fonction protectrice vis-à-vis de l'introduction de microbes et de micro-organismes dans la cavité de la vessie.

Variétés d'infection

Dans le corps et sur le corps de toute personne se trouve une microflore sous condition pathogène. Sous l'influence de certains facteurs, il peut devenir pathogène et provoquer un processus inflammatoire.

Des micro-organismes pathogènes conditionnels sont présents dans le tractus gastro-intestinal, dans le système urogénital, sur la peau. Leur diversité équilibre l’environnement interne et aide le corps à résister aux facteurs environnementaux.

Microflore intestinale

Les bactéries intestinales sont les agents causatifs les plus courants de la cystite. Les infections à E. coli sont les principaux agents responsables de l'inflammation de la membrane muqueuse de la vessie. Il peut pénétrer dans le haut d'un organe sain de manière ascendante en raison de procédures d'hygiène inadéquates ou en raison d'une hypothermie ou d'une maladie. La liste des autres bactéries pouvant également être à l'origine de cette maladie peut être attribuée à Proteus, Klebsiella, Staphylococcus et autres.

Microflore vaginale

Une infection fongique du genre Candida est un compagnon humain constant, ils sont présents en chacun de nous et dans des conditions normales, ils ne se déclarent pas. L'immunité réduite, qui survient pour diverses raisons, est un terrain fertile pour les infections fongiques dans le vagin, conduisant à la candidose et à des complications telles que la cystite.

Infections génitales

La cause de l'exacerbation de la cystite infectieuse peut être une infection génitale, telle que:

  • les gonocoques provoquent une cystite infectieuse lorsqu'une femme a déjà une infection à gonorrhée;
  • La chlamydia réduit les propriétés protectrices de la membrane muqueuse de la vessie et contribue à l'activation de la microflore conditionnellement pathogène;
  • ureaplasma est détecté chez les femmes qui souffrent d’une inflammation chronique de l’urètre pendant une longue période;

La cystite, qui est causée par des micro-organismes sexuellement transmissibles en raison de leur évolution maligne, peut entraîner une inflammation chronique et des lésions aux organes génitaux.

Infection virale

Les virus de l'herpès, les adénovirus et les polyomavirus peuvent également entraîner le développement d'une cystite infectieuse, en particulier chez les personnes immunodéficientes.

Symptômes de la cystite infectieuse

Différents types de cystite présentent des symptômes similaires, mais il est impossible de conclure indépendamment à propos d'un traitement infectieux et encore plus de commencer un traitement. Après un certain examen, seul un spécialiste diagnostiquera et prescrira le traitement approprié.

Les symptômes de la cystite infectieuse sont les suivants:

  • miction douloureuse;
  • sentir que la vessie n'est pas complètement vidée;
  • désir fréquent d'aller aux toilettes;
  • douleur dans le bas de l'abdomen;
  • la faiblesse apparaît et la santé générale se détériore;
  • les femmes ressentent de la douleur lors d'un contact sexuel.

La cystite infectieuse est le plus souvent exposée aux femmes. Chez les hommes, bien que beaucoup moins souvent, cette forme de cystite se produit également. La raison du développement de la cystite infectieuse dans le corps d'un homme est également la pénétration de l'infection dans la vessie, et les symptômes sont similaires, mais il y a une certaine différence.

La différence réside dans la manière dont les agents pathogènes entrent. Si une femme a une infection dans la cavité de la vessie provenant de l'environnement externe, dans le corps de l'homme, l'infection dans la vessie sera mélangée à partir d'un autre organe malade.

Diagnostic de la maladie

Le régime de traitement de la cystite que le médecin vous prescrira dépendra directement du type d'agent pathogène qui a provoqué la maladie. Pour que le traitement soit prescrit compétent et correct, il est nécessaire de procéder à un examen approfondi du patient.

Il est particulièrement important de choisir exactement les médicaments qui agiront à bon escient sur un certain type d'agent pathogène.

Dans la cystite virale, des médicaments antiviraux seront prescrits et la maladie d'origine bactérienne est traitée avec des agents antibactériens. Très souvent, une erreur grave est commise lorsqu'ils commencent un traitement avec des médicaments antibactériens sans vérifier la nature de la maladie.

Pour trouver le traitement le plus efficace pour une vessie enflammée, le médecin doit s’appuyer sur les résultats suivants:

  1. analyse d'urine;
  2. examen biochimique de l'urine;
  3. culture bactériologique d'urine;
  4. examen par ultrasons et par rayons X de la vessie;
  5. la cystoscopie;
  6. études d'urine par réaction en chaîne de la polymérase.

Sur la base des analyses obtenues, le caractère caractéristique, le degré d'inflammation et l'agent causal spécifique de la cystite sont déterminés. Ainsi, compte tenu de la nature de la maladie, un traitement approprié sera attribué au cas.

Il est très important de prendre les médicaments sélectionnés à la posologie prescrite afin d'éviter la formation d'une microflore stable et le passage de la maladie à la forme chronique.

Traitement

Ayant remarqué les premiers signes de cystite, il est nécessaire de commencer immédiatement à s’engager dans son traitement. En règle générale, avec une telle maladie n'est pas nécessaire l'hospitalisation, et le traitement est effectué sur une base ambulatoire. Le traitement de l'inflammation de la membrane muqueuse de la vessie de nature infectieuse ne doit être prescrit que par un médecin. Cette maladie s'adresse au thérapeute ou à l'urologue.

Dans le cas où le problème est dû à une infection après une relation intime, les femmes doivent contacter un gynécologue pour obtenir de l'aide. Mais, en aucun cas, il est impossible d’effectuer un traitement de manière indépendante pour la simple raison que les médicaments, qui ne sont pas appropriés à la cause de la maladie, non seulement ne guérissent pas, mais peuvent conduire à un passage de la maladie à un niveau plus complexe, y compris une maladie rénale.

Un type infectieux de cystite est traité avec des médicaments qui agissent efficacement sur un agent infectieux spécifique identifié à la suite de tests.

Le traitement principal de la maladie consiste en un traitement médicamenteux. Différents types d’infections sont traités avec différents médicaments, c’est:

  • antibiotiques (fosfomycine, ciprofloxacine, amoxicilline, furadonine);
  • médicaments antiviraux (Viferon, Gelon);
  • médicaments antifongiques (fluconazole, nystatine).

Souvent également prescrit pour un traitement symptomatique:

  • médicaments antidouleur (ibuprofène, paracétamol);
  • médicaments à effet anti-inflammatoire (Voltaren);
  • médicaments antispasmodiques (No-Shpa, Papaverin).

Avec cette maladie, le traitement est autorisé à l'aide des méthodes de médecine traditionnelle, mais uniquement après consultation de votre médecin. Vous pouvez boire du thé à la camomille ou brasser de la busserole, des feuilles d’airelles, des fraises, des boutons de bouleau. Buvez-les en décoction ou utilisez-les sous forme de bains chauds.

Les phytopreparations à partir d'herbes médicinales, en tant que produit fini sous forme de comprimés, sont disponibles à l'achat dans la chaîne de pharmacies. Comme le montre la pratique, les bouillons cuits à partir de matières premières ont un effet plus efficace.

Les remèdes à base de plantes ont un impact sur l'amélioration de l'immunité, soulagent la douleur, aident à nettoyer le corps des toxines. La combinaison de médicaments antimicrobiens et de médicaments à base de plantes empêche la transition de la forme aiguë à la forme chronique de la maladie.

Dans le traitement complexe de la cystite, un régime approprié est nécessairement présent, basé sur l'exclusion des produits irritants sur la vessie enflammée. Cette liste comprend les produits épicés, salés, fumés ou frits et marinés. Pendant cette période, les aliments doivent être suffisamment légers, avec une teneur élevée en fibres d’origine végétale, de sorte que la microflore intestinale fonctionne normalement, offrant une immunité élevée du corps.

Dans la forme chronique de la maladie associée à la cystite infectieuse, on a également recours à la physiothérapie et à la prescription des traitements magnétiques et électrophorétiques, de la thérapie EHF, des ultrasons et des lasers.

Conclusion

La guérison d'un patient présentant un diagnostic de cystite infectieuse est assurée par l'élimination rapide et compétente de l'agent pathogène. Si le cas est commencé et que la cystite a acquis une maladie chronique pouvant causer des lésions aux reins, le processus de traitement sera alors plus long et plus sérieux. Par conséquent, il est nécessaire de surveiller la santé pour éviter que les maladies entraînent des complications et des conséquences.

L'essence principale de l'article

1. La cystite infectieuse est un processus inflammatoire qui affecte la membrane muqueuse de la vessie en raison de la microflore pathogène et conditionnellement pathogène. En général, les femmes souffrent de cette maladie car elles ont une structure anatomique spéciale du système urogénital.

2. La pénétration de l'infection est possible:

  • voie ascendante - de l'extérieur à travers le canal urinaire;
  • vers le bas - le mouvement des agents pathogènes des reins enflammés;
  • lymphogène ou hématogène - de tout organe malade par lymphe ou par le sang.

3. Causes de la cystite infectieuse:

  • maladie infectieuse récente dans le corps;
  • l'hypothermie;
  • la présence de maladies inflammatoires des organes génitaux;
  • constipation chronique, retard de la vidange de la vessie;
  • mauvaise hygiène;
  • immunité réduite;
  • mauvaise alimentation, stress;
  • sexe promiscuous.

4. Dans le corps de toute personne se trouve une microflore sous condition pathogène qui, sous l’influence de certains facteurs, devient pathogène et provoque des processus inflammatoires. La cystite infectieuse peut être causée par une bactérie intestinale, des infections fongiques du genre Candida et des infections génitales.

5. Cette maladie est accompagnée de:

  • miction douloureuse fréquente;
  • douleur abdominale basse;
  • détérioration de la santé;
  • les femmes ont des contacts sexuels douloureux.

6. Pour déterminer le traitement, le médecin doit diagnostiquer la maladie afin d'identifier le type d'agent pathogène.

7. Le traitement ne nécessite pas d'hospitalisation, mais doit être administré uniquement par un médecin. L'auto-traitement peut entraîner des complications et des conséquences. Le schéma thérapeutique, en fonction de l’infection identifiée, comprend des antibiotiques, des antiviraux ou des antifongiques, ainsi que des antispasmodiques et des analgésiques. En parallèle, vous pouvez prendre des plantes médicinales à partir d'herbes médicinales, utiliser les méthodes de la médecine traditionnelle, après avoir reçu l'avis du médecin traitant. Le traitement complexe nécessite un régime alimentaire qui n'irrite pas la vessie.

8. L'élimination rapide et compétente de l'infection permet la guérison du patient sans conséquences désagréables.

La cystite est-elle transmise sexuellement par des contacts non protégés?

La cystite (inflammation de la vessie) est l’une des pathologies les plus courantes du système génito-urinaire, en particulier chez les femmes. Avec chacune ou toutes les autres manifestations de la cystite, au moins une fois dans chaque vie, chaque femme a été touchée, quel que soit son âge.

Chaque année en Russie, jusqu'à 35 millions de cas de cette maladie sont enregistrés et les femmes présentent des symptômes de la cystite plusieurs fois plus souvent que les hommes.

En relation avec la large propagation de cette maladie, qui a souvent une évolution chronique et récurrente, les informations sur les modes de transmission de l'infection dans la cystite sont importantes pour le patient. Les questions les plus fréquemment posées au cabinet médical: "La cystite est-elle transmise sexuellement? La cystite est-elle contagieuse pour le partenaire sexuel?"

La réponse à cette question apparemment simple est ambiguë, car tout dépend du type de cystite, son principal agent pathogène. Certains types de cystite peuvent en fait être transmis par contact sexuel.

1. Le tableau clinique de la maladie

Les manifestations cliniques de l'inflammation de la muqueuse de la vessie sont assez spécifiques. Les symptômes les plus fréquents de la maladie sont:

  1. 1 Douleur et brûlures au bas de l'abdomen, aggravées lors de la miction;
  2. 2 fausses envies fréquentes de vider la vessie;
  3. 3 excrétion d'urine en petites portions fréquentes;
  4. 4 Extérieurement, l'urine peut sembler trouble et contenir diverses impuretés pathologiques - mucus, flocons et, dans les cas graves, sang;
  5. 5 Parfois, la température corporelle peut atteindre des valeurs subfébriles, bien que cela ne soit pas caractéristique d'une cystite non compliquée. La présence de fièvre indique toujours la gravité de la maladie et le mauvais pronostic pour le patient.

Les principaux symptômes cliniques de la pathologie apparaissent rapidement (survenue aiguë), atteignent un pic de gravité à la fin du premier jour de la maladie et peuvent persister jusqu’à 6-7 jours; pendant 2-3 jours, les patients peuvent perdre leur capacité de travail.

Confirmer le diagnostic peut être de laboratoire. Ainsi, avec un examen de routine de l'analyse générale de l'urine, une augmentation du niveau de leucocytes, de la protéinurie et de la bactériurie peut être détectée.

2. Types d'uropathogènes

Lorsque l'on considère le problème de la transmission de la cystite lors d'un contact sexuel, il est important d'identifier deux grands groupes de cystites, qui reposent sur deux processus infectieux fondamentalement différents:

  1. 1 Non spécifique - causé par une variété de microflore non spécifique pathogène et conditionnellement pathogène;
  2. 2 Spécifique - causée par des infections sexuellement transmissibles.

La cystite post-coïtale doit être identifiée séparément. Il s'agit d'un type particulier de cystite, généralement causé par une microflore non spécifique et associé à des caractéristiques anatomiques congénitales ou acquises de la femme (défauts de localisation de l'orifice urétral externe, hyper mobilité lors de contacts sexuels).

Résumant ce qui précède, la réponse à la question sur la transmission sexuelle de la cystite réside précisément dans la raison initiale de sa cause. Considérez ceci plus en détail.

3. Cystite non spécifique

Ce type d'inflammation de la muqueuse kystique est provoqué par une microflore non spécifique pathogène ou conditionnellement pathogène (partie de la microflore normale de la peau et des muqueuses humaines).

Les agents causatifs les plus typiques de la cystite non spécifique sont:

  1. 1 E. coli (70-80%);
  2. 2 proteus (8%);
  3. 3 Klebsiels (3,7%);
  4. 4 Staphylococcus et Streptococcus (2-4%).

Les mycoplasmes (M. hominis) et les ureaplasmas (Ureaplasma urealyticum) revêtent également une grande importance. Ils n'appartiennent pas aux agents pathogènes des MST, mais ces agents pathogènes opportunistes sont une cause fréquente de cystite récidivante chronique.

L'agent causal le plus fréquent des infections des voies urinaires (ci-après UTI) - E. coli - est un représentant normal de la microflore intestinale et n'appartient pas aux agents pathogènes absolus.

Parfois, pour des raisons anatomiques, tout en négligeant les règles d'hygiène personnelle, il pénètre dans la lumière de l'urètre, où il monte directement dans la vessie, provoquant des symptômes inflammatoires.

Pour faciliter l'entrée d'Escherichia coli dans la vessie, on peut:

  1. 1 Changer la microflore normale du vagin, réduire le nombre de lactobacilles vaginaux, la dysbiose vaginale, la croissance de la flore de levure;
  2. 2 Violation du fond hormonal, médicaments hormonaux, la présence de maladies du système endocrinien;
  3. 3 surfusion fréquente, y compris locale;
  4. 4 Un régime riche en glucides, en graisses saturées et pauvre en légumes, en fruits et en fibres alimentaires;
  5. 5 Porter des vêtements serrés et des vêtements qui perturbent l’approvisionnement en sang du bassin;
  6. 6 La présence d’une source permanente d’infection dans le corps, une tendance à l’altération des selles et à la dysbiose intestinale;
  7. 7 Violation des règles d'hygiène intime saine, utilisation régulière de tampons quotidiens;
  8. 8 Changement insuffisant de tampons et de serviettes hygiéniques pendant la menstruation;
  9. 9 Travail sédentaire et mode de vie sédentaire (stagnation des organes pelviens);
  10. 10 Utilisation de types de contacts sexuels non traditionnels (oral, anal).

Le moyen le plus fréquent de pénétration de micro-organismes pathogènes dans la lumière de la vessie est précisément la montée ascendante de l'infection à partir de l'urètre, mais l'agent responsable de la cystite peut pénétrer dans la membrane muqueuse par la voie lymphogène et hématogène (avec lymphe et sang).

La cystite non spécifique appartient aux types les plus courants d’infections urinaires et représente environ 60 à 80% de tous les cas de la maladie. Avec le bon traitement, il est rapidement arrêté et ne cause pas de dommages importants au corps.

Ce type de cystite n'est pas contagieux et n'est pas transmis au partenaire lors des rapports sexuels. En d'autres termes, ils ne peuvent pas être infectés sexuellement.

Symptômes et traitement de la cystite infectieuse

Laisser un commentaire

La cystite est assez fréquente chez la moitié féminine de la population. La cystite infectieuse est une inflammation de la vessie causée par une lésion bactérienne d'un organe. La maladie s'accompagne de mictions douloureuses fréquentes et de douleurs tiraillantes au bas de l'abdomen. Pour se débarrasser de la cystite, un traitement complet visant à éliminer l’agent causal de la maladie et des symptômes devrait être envisagé. Quelles sont les formes de cystite infectieuse et quelle est son efficacité pour s'en débarrasser?

Général sur la maladie

La cystite infectieuse provoquée par des micro-organismes nuisibles affecte principalement les filles et les femmes à tout âge. Les hommes souffrent beaucoup moins de cette maladie. L'apparition de la cystite se produit lorsque la bactérie de l'urètre pénètre dans la vessie. À l'intérieur, il y a une multiplication d'agents pathogènes, provoquant des symptômes douloureux. Il arrive que, lors de l'analyse d'urine infectée, celle-ci se révèle être propre, sans la présence de bactéries. Par conséquent, pour obtenir un résultat précis, il est recommandé de procéder à un examen complet par un gynécologue.

Formes de cystite

Il existe deux formes de cystite infectieuse:

  • Aiguë - se manifeste le plus souvent et se caractérise par des symptômes caractéristiques. La forme aiguë, à son tour, est divisée en une cystite primaire (une maladie infectieuse qui apparaît pour la première fois, sans altération antérieure de la vessie) et une seconde (en se développant dans le contexte de maladies de la vessie - urolithiase, tumeur maligne).
  • Les périodes de rechute chronique sont remplacées par la rémission, et inversement. En l'absence de traitement, le processus inflammatoire peut atteindre les reins et provoquer leur inflammation (pyélonéphrite).
Retour à la table des matières

Les causes

La principale cause de la maladie est une infection qui a pénétré dans la vessie. Les bactéries communes incluent les bactéries suivantes:

  • E. coli;
  • staphylocoque;
  • Trichomonas;
  • les champignons du genre Candida;
  • chlamydia.
Le staphylocoque est l’une des causes possibles de la maladie de la vessie.

Causes provocantes d'inflammation de la vessie:

  • l'hypothermie;
  • immunité réduite et, par conséquent, sensibilité de l'organisme aux infections;
  • hygiène insuffisante des organes génitaux (femme ou partenaire sexuel);
  • troubles des selles, se manifestant sous forme de constipation chronique;
  • maladies et infections sexuellement transmissibles des organes génitaux;
  • pathologie de la structure de l'urètre ou des organes de l'urètre.
Retour à la table des matières

Symptômes de la maladie

Les symptômes de la cystite infectieuse comprennent les états désagréables suivants:

  • mictions fréquentes et douloureuses;
  • fréquence des envies et manque d'urine, moins souvent - incontinence;
  • changement caractéristique de l'odeur et de la couleur de l'urine;
  • des douleurs et des crampes dans le bas-ventre;
  • augmentation de la température corporelle - jusqu'à 37 degrés et plus;
  • mal de tête et faiblesse;
  • inconfort pendant les rapports sexuels.
Retour à la table des matières

Diagnostic de la cystite infectieuse

Les mesures de diagnostic pour identifier et établir un diagnostic précis comprennent:

  • Visite chez le gynécologue. Le médecin écoute les plaintes, examine la patiente et prélève des frottis sur la flore vaginale. Si nécessaire, envoie une femme aux études de laboratoire et instrumentales.
  • Analyse d'urine. Vous permet d'évaluer les caractéristiques physico-chimiques de l'urine et de déterminer le contenu en cellules sanguines (érythrocytes), indiquant la présence de bactéries dans la vessie.
  • Échographie de la vessie. Lors du diagnostic, la taille, la forme, le contenu et l'intégrité de l'organe sont évalués. L'échographie est considérée comme la méthode de diagnostic la plus acceptable et la plus compréhensible.
  • Cystoscopie C'est un type d'endoscopie qui permet d'évaluer la surface interne des parois de la vessie. La cystoscopie est prescrite aux patients présentant une durée de cystite infectieuse supérieure à 2 semaines.
Retour à la table des matières

Traitement de la cystite

Le traitement de la cystite infectieuse chez les femmes est effectué à domicile ou lorsqu’elles se rendent seules à l’institution médicale. Pour le traitement, le médecin prescrit ces médicaments:

  1. Bactrim est un médicament antibactérien utilisé pour traiter les infections des voies urinaires (il a un effet déprimant sur le processus vital de E. coli).
  2. Monural est un agent antibactérien à large spectre. Détruit la plupart des variétés de bactéries et est indispensable au traitement de la cystite bactérienne aiguë.
  3. "Abifloks" - un agent antimicrobien qui viole l'activité vitale de certains types de bactéries. Utilisé pour le traitement des processus inflammatoires des organes génito-urinaires.
  4. Amoxil est le médicament antibactérien à large spectre le plus simple et le plus abordable. Il est indiqué pour le traitement des infections du tube digestif et du système urinaire.
Il est nécessaire de prendre des probiotiques pour normaliser la microflore.

En plus des médicaments antibactériens et antimicrobiens, le médecin traitant prescrit des préparations immunostimulantes et probiotiques au patient. Il est urgent de prendre des probiotiques après un traitement antibactérien pour rétablir une microflore intestinale altérée. Et les immunostimulants, à leur tour, empêchent l'apparition d'exacerbations d'inflammation de la vessie.

Thérapie de régime

En plus de la thérapie médicamenteuse, une femme doit adhérer à une alimentation et à un régime appropriés pour soulager les symptômes de la maladie et accroître l'efficacité du traitement. Tout d'abord, vous devriez boire plus de liquides. Très bon pour les décoctions médicinales diurétiques de cystite, jus de rose sauvage, de canneberge et de canneberge. Deuxièmement, il est nécessaire d’exclure les aliments épicés, acides et salés pendant un moment. Privilégiez les aliments riches en fibres, fruits et légumes frais.

Prévention

Les mesures préventives pour prévenir le développement de la cystite infectieuse comprennent:

  • Buvez plus de liquides par jour - cela aide à vider la vessie.
  • Évitez l'hypothermie.
  • Refuser les rapports sexuels non protégés avec des partenaires occasionnels.
  • Observez une hygiène adéquate des organes génitaux - lavez-vous plus souvent, utilisez du savon ordinaire.
  • Prendre une douche avant et après les rapports sexuels.
  • Porter des sous-vêtements uniquement à partir de matériaux naturels.
  • Évitez les gros plans de chaussettes (shorts - tongs, pantalons moulants).
  • Tous les six mois pour être examiné par un gynécologue.
  • Traiter rapidement les infections génitales et les maladies des organes génitaux chez les femmes et leurs partenaires.

Grâce à l’élimination appropriée et en temps voulu de l’auteur de l’infection, le rétablissement est assuré. Dans les cas avancés, lorsque la cystite est devenue chronique et a endommagé les reins, le traitement sera long et sérieux. Par conséquent, il est nécessaire de surveiller leur état de santé afin de prévenir l’apparition de complications et l’apparition de conséquences désagréables.

Causes courantes et traitement de la cystite infectieuse chez les femmes

IMPORTANT À SAVOIR! Le seul remède contre la cystite et sa prévention, recommandé par nos abonnés! Lire plus loin.

La cystite infectieuse est une inflammation de la vessie chez la femme. La cause en est l'absence de la norme des microorganismes dans la cavité de cet organe. Ce type de cystite affecte principalement les femmes. Parce qu'ils ont un canal urinaire large et court, par lequel l'infection atteint rapidement la vessie. Chaque seconde femme est confrontée à ce problème.

Les symptômes

  • La sortie d'urine se produit accompagnée d'une douleur intense.
  • Il y a un sentiment qui veut toujours aller aux toilettes.
  • Pendant la miction, l’urine sort en petites quantités.
  • L'urine est rougeâtre et légèrement trouble lorsque le sang est libéré. Et aussi il y a une odeur désagréable.
  • Maux d'estomac, maux.
  • Il y a de la fatigue, de la faiblesse, il y a un manque de sommeil, puisque la miction se produit la nuit.
  • Pendant les rapports sexuels, la douleur est intense.

Raisons

L'infection dans le corps provoque une cystite. Ils entrent dans la vessie par l'urètre. Ils peuvent également avoir des reins s'ils sont enflammés. Entrez également dans la circulation sanguine si le système ou l'organe lui-même est infecté.

  1. Les infections courantes qui provoquent de telles maladies chez les femmes sont les suivantes: E. coli, les virus, les champignons, les gonocoques.
  2. En cas d'hypothermie, d'hygiène inadéquate ou de maladie, E. coli peut passer du rectum à l'organe.
  3. Les gonocoques sont la cause de cette maladie chez les femmes atteintes de gonorrhée.
  4. Les champignons sont causés lors d'une infection par immunodéficience.
  5. L'herpès est un virus. Une telle cystite infectieuse survient chez les enfants.
  6. Il est difficile d'entrer dans l'organisme sain des femmes car la membrane de la vessie est caractérisée par sa résistance aux micro-organismes. Mais cela peut contribuer à une mauvaise immunité, à des maladies de l'intestin et du vagin, à des maladies chroniques, à une contraception mal choisie, à une inflammation des organes situés dans le pelvis et à la constipation.

Ces facteurs peuvent affecter la structure de la vessie. Ensuite, la vessie devient peu fiable et le processus d'infections différentes augmente.

La cystite infectieuse se manifeste également chez les femmes enceintes. Le plus souvent, cela se produit au début de la grossesse. Lorsque des micro-organismes se développent en cas d'échec de l'immunité. Les causes sont les champignons et E. coli.

Diagnostic et traitement

Pour diagnostiquer cette maladie chez les femmes, elles doivent consulter un gynécologue, passer une échographie, uriner pour des tests et également effectuer une cystoscopie. Cette maladie devrait être traitée par deux médecins - il s'agit d'un gynécologue et d'un urologue. Il guérit cette maladie progressivement, en utilisant plusieurs étapes de traitement.

Chez les femmes, le soulagement de cette maladie a lieu en une semaine. En utilisant un traitement bien choisi et efficace, il est possible de guérir ces maladies en deux semaines. Une femme devrait suivre un certain régime. Buvez beaucoup d'eau et mangez des produits laitiers et des légumes.

Pour le traitement et la prévention de la cystite, nos lecteurs utilisent avec succès la méthode éprouvée. Après l'avoir soigneusement étudié, nous l'offrons à votre attention. Lire la suite

Des complications

Cette maladie peut entraîner des complications si elle n'est pas traitée. Il peut y avoir une maladie secondaire chez les femmes - néphrite polaire. Cette maladie survient lorsque l'urine infectée réside dans la vessie. C'est une complication majeure qui survient souvent chez les femmes.

L'hygiène

Afin de ne pas tomber malade avec cette maladie, il est nécessaire de respecter les règles d'hygiène. La douche devrait être prise deux fois par jour. Le processus de la miction doit être effectué calmement. Si possible, cela devrait être fait avant et après les rapports sexuels. Coli de pénétrer dans le corps, vous devez utiliser du papier toilette d’avant en arrière. Le processus de lavage doit également se dérouler de l'avant vers l'arrière. L'hygiène est très importante pour la santé d'une femme.

  1. La séance de lavage doit être effectuée deux fois par jour et une fois par mois, puis plusieurs fois.
  2. Avant un rapport sexuel, les deux partenaires doivent se laver les organes génitaux et les mains autant que possible.
  3. Lorsque vous avez vos règles, vous devez changer fréquemment les électrodes, sans vous préoccuper de savoir si elles sont pleines ou non. Depuis le sang peut être divorcé de nombreuses infections.

Pouvoir

Pendant cette maladie, vous devez suivre le régime.

  1. Il est nécessaire d'exclure du régime les boissons alcoolisées et les aliments susceptibles de provoquer la constipation. L'eau potable peut contenir une pincée de soude. Parmi les produits, on peut préférer le kéfir, le fromage cottage, le ryazhenka. Il est utile de manger du yaourt. Le café et le thé devraient être remplacés par de l'eau d'orge. Vous devez manger des fruits et des légumes. Le poisson et la viande sont également possibles, mais pour que ces produits soient non salés et non fumés.
  2. Dans de tels cas, cela aide: carotte, jus de pomme frais.
  3. Vous devez boire beaucoup environ deux litres par jour.
  4. Il est interdit de conserver frit et salé. Vous ne pouvez pas non plus manger d'aliments qui peuvent irriter la membrane muqueuse - c'est de l'ail, du raifort, du céleri, des pommes aigres.

Intimité

Vous pouvez avoir des relations sexuelles pendant la cystite infectieuse. Sauf si elle est causée par des infections sexuellement transmissibles. Mais les gynécologues ne conseillent pas de le faire si la maladie est exacerbée. Parce que la vessie reçoit une charge. Et la maladie commence à progresser.

En secret

  • Incroyable... Vous pouvez guérir la cystite chronique pour toujours!
  • Cette fois.
  • Sans prendre d'antibiotiques!
  • Ce sont deux.
  • Pour une semaine!
  • Ce sont trois.

Suivez le lien et découvrez comment nos abonnés le font!

Cystite chez les femmes - symptômes et traitement rapide à la maison

Presque toutes les femmes au moins une fois dans leur vie ont ressenti un malaise et des brûlures au cours de la miction, mais ces symptômes sont souvent ignorés et disparaissent après un certain temps sans traitement.

Dans certains cas, ces signes précurseurs indiquent l'apparition d'une inflammation dans la vessie, c'est-à-dire une cystite. De par la nature de l'évolution, il est classé en cystite aiguë (apparaissant dans la phase aiguë accompagnée de la manifestation de symptômes typiques) et chronique (apparaissant sous une forme latente ou récurrente).

Le traitement efficace de la cystite chez les femmes devrait être rapide et complexe pour prévenir les complications.

Raisons

La cystite est une inflammation de la vessie. Dans la plupart des cas, la cause de la maladie est une infection qui habite le corps de la femme. En règle générale, les principaux agents responsables sont les bactéries E. coli et Staphylococcus. Ces bactéries pénètrent dans la vessie par la peau ou le rectum par l’urètre.

Les causes du développement de la cystite chez les femmes sont très diverses, nous en soulignons donc les principales:

  • gestation et travail;
  • infection génitale;
  • congestion de l'urine dans la vessie;
  • avitaminose et nutrition déséquilibrée;
  • troubles hormonaux;
  • non-respect des règles d'hygiène intime;
  • hypothermie significative;
  • opérations sur le col utérin et les organes urinaires.

On pense que l'hypothermie est un élément déclencheur du développement de la cystite, car elle affaiblit l'immunité de l'organisme et contribue à la reproduction des virus et des bactéries qui s'y trouvent.

Cette infection de la vessie crée beaucoup de symptômes désagréables, obligeant la femme à s’inquiéter constamment et à être nerveuse. Étant donné que la cystite n’est pas grave, la qualité de vie en souffre parfois, ce qui engendre divers troubles dans tous les domaines de la vie.

Premiers signes

Ainsi, le tableau clinique de la forme aiguë de la cystite est:

Il convient de noter que les deux derniers signes sont les symptômes d’un stade grave de la maladie.

Symptômes de la cystite chez les femmes

La cystite aiguë est toujours soudainement malade, après le stress, une infection virale, une hypothermie, tout autre facteur qui mine l’immunité locale de la vessie.

Avec l'apparition de la cystite chez les femmes, parmi les premiers symptômes émettent fréquemment des envies d'aller aux toilettes, une sensation de douleur en urinant, une douleur dans le bas de l'abdomen. En outre, plus le nettoyage est difficile, plus une femme ressent le besoin de se rendre aux toilettes. Dans les cas graves, ils se produisent toutes les demi-heures. Les douleurs ne donnent pas de repos au patient 24 heures sur 24. L'estomac fait mal à la fois pendant la miction et à l'extérieur. Sentant l'abdomen désagréable et la douleur.

La cystite chronique est généralement moins prononcée symptômes, différentes rechutes. Il signale périodiquement des épidémies d’exacerbations. Il s’agit d’une infection latente que vous ne pouvez tolérer dans aucun cas.

Nature de la douleur

Comme mentionné précédemment, un symptôme courant de la maladie est une douleur au bas de l'abdomen et au périnée.

L'intensité de la douleur peut être différente. Dans environ 10% des cas, la cystite est indolore. Seul un léger inconfort et une douleur peuvent être ressentis, ce qui est souvent ignoré. La douleur s'étend souvent jusqu'au dos et le patient peut avoir l'impression qu'il a mal au dos. Souvent, la douleur est accompagnée de symptômes tels que maux de tête, fatigue, fièvre.

Les médecins considèrent la douleur et l'intoxication comme un complexe à symptôme unique. Cependant, avec une immunité affaiblie, la fièvre et d'autres symptômes d'intoxication peuvent ne pas être présents.

Présence de sang dans l'urine

Parfois, du sang est trouvé dans l'urine. L'urine peut acquérir une teinte rose pâle et une couleur brique. Souvent, le sang dans les urines indique une lésion virale de la membrane muqueuse des voies urinaires.

En cas d'hématurie, les médecins envisagent deux options pour la maladie: aiguë et compliquée. Dans ce cas, un diagnostic approfondi est effectué pour déterminer le type de cystite et la désignation d'un schéma thérapeutique supplémentaire pour la maladie.

Diagnostics

Les diagnostics primaires comprennent une inspection sur place des spécialistes concernés: urologue, néphrologue et gynécologue. Les experts procèdent à la collecte de l'anamnèse et établissent les causes possibles de l'apparition de la maladie.

Lors de la collecte de l'anamnèse, les médecins sont particulièrement attentifs aux facteurs de risque:

  1. L'hypothermie;
  2. Sexe non protégé
  3. Médicaments pris;
  4. Stress émotionnel excessif;
  5. La présence de comorbidités et de pathologies (dans le champ des organes pelviens en premier lieu).

Les tests de laboratoire comprennent:

  1. Un test d'urine pour les cultures selon Nechyporenko. Aide à identifier l'agent pathogène.
  2. Analyse d'urine complète. Les érythrocytes, les leucocytes et les protéines sont détectés dans l'urine. L'urine elle-même est trouble et peut être mélangée à du sang ou du pus. Dans la forme hémorragique de la maladie, l'urine est rose.
  3. Numération globulaire complète. En général, selon les résultats, une image du processus inflammatoire se dessine, éventuellement une augmentation de la RSE et de la leucocytose. Cependant, il ne peut y avoir aucun changement de sang du tout. La formule sanguine complète indique s’il existe des maladies plus dangereuses qui se «masquent» comme une cystite: oncologie, etc.

Parmi les méthodes instrumentales utilisées deux principales:

  1. Échographie de la vessie. Vous permet d'identifier les changements organiques du corps.
  2. Urétroscopie et cystoscopie. Les examens endoscopiques ont pour objectif une inspection visuelle de l'état des muqueuses de l'urètre et de la vessie. Malgré la gêne ressentie lors de ces procédures, leur contenu en information est extrêmement élevé.

Traitement de la cystite chez les femmes

Si vous présentez des symptômes de cystite, le traitement chez la femme doit nécessairement inclure des médicaments antibactériens et doit être effectué sous la supervision d'un spécialiste.

Il ne suffit pas de prendre un antibiotique sur les conseils de bonnes connaissances: cela ne fera que vous soulager des sensations désagréables pendant un moment, mais lorsque l'effet du médicament cessera, l'agent pathogène commencera à se multiplier à nouveau et tous les symptômes réapparaîtront. Dans ce cas, la maladie peut non seulement être retardée, mais aussi devenir chronique.

Les médicaments antibactériens et antispasmodiques qui soulagent la douleur sont généralement prescrits aux femmes souffrant de cystite aiguë. En plus des antibiotiques, on prescrit au patient des médicaments qui stimulent le système immunitaire.

Comme thérapie d'appoint prescrite beaucoup de boisson. Ce peut être simplement de l'eau pure, mais mieux: une infusion de camomille, de calendula ou d'hypericum. Utile pour la cystite et le jus de canneberge.

Comment traiter la cystite: une liste de médicaments

Le plus souvent, lors de l’élaboration d’un schéma de traitement d’une maladie chez la femme, le médecin intègre nécessairement dans le processus thérapeutique des médicaments tels que les uroantiseptiques (antibiotiques) et les anti-inflammatoires. Ce traitement vous permet de vous débarrasser rapidement des symptômes de la cystite et de vaincre l'infection.

1) Analgésiques et antispasmodiques pour le traitement symptomatique, ils élimineront les spasmes et contribueront à diminuer le tonus des muscles lisses de la vessie:

  1. No-Shpa - 120-240 mg par jour en 2-3 doses;
  2. Papaverine - 40-60 mg 3 à 4 fois par jour;

2) Une fois le diagnostic confirmé et déjà connu de la femme, des antibiotiques sont prescrits pour le traitement étiotropique:

  1. Monural - 3 mg une fois, 2 heures après un repas;
  2. Nolitsin - 1 comprimé 2 fois par jour, pendant 3 jours;
  3. Biseptol - 2 comprimés 2 fois par jour pendant 3 jours;

3) Les préparations à base de plantes aident également à réduire les spasmes et la douleur:

  1. Cystone - 2 comprimés 2 fois par jour;
  2. Canephron - 50 gouttes 3 fois par jour, diluées dans une petite quantité d’eau;
  3. Spasmotsistenal - jusqu'à 10 gouttes 3 fois par jour, diluées dans une petite quantité d'eau;
  4. Fitolizin - 1 c. Pâte dissoudre dans 1/2 tasse d'eau douce chaude, prendre 3-4 fois par jour après les repas.

Le choix d'un médicament approprié pour la cystite, la détermination de sa dose unique, l'ordre d'administration et la durée du traitement doivent être de la compétence exclusive du médecin. L'auto-traitement non seulement ne favorise pas le rétablissement rapide, mais entraîne également le développement de complications graves de la maladie.

Dans la forme récurrente de la maladie, en plus du traitement symptomatique etiotrope susmentionné, les instillations de la vessie, l’ionophorèse intravésicale, la FHF, l’inductothermie, le traitement au laser magnétique et le traitement magnétique sont également indiqués. Si une cystite récurrente est diagnostiquée chez une femme ménopausée, il est recommandé d'appliquer par voie intravaginale ou périurétrale une crème contenant des œstrogènes. Avec le développement de l'hyperplasie grossière du col de la vessie, on a recours à la résection transurétrale (RTU).

Monural

C'est le médicament le plus courant et le plus moderne dans la lutte contre une telle maladie. Il a une activité bactéricide élevée contre pratiquement tout le spectre des microorganismes pathogènes.

L'ingrédient actif du médicament est la fosfomycine trométamol. Son utilisation est absolument sans danger, même chez les femmes enceintes et les enfants. En même temps, 1 paquet suffit une fois par jour pour résoudre les problèmes de santé. C’est pourquoi, lorsque les femmes se posent des questions sur la manière de traiter la cystite, elles choisissent Monural parmi une variété de médicaments (voir la notice d’utilisation).

Que faire à la maison?

En plus du traitement de base, suivez les règles simples à la maison. Cela aidera à se débarrasser de la maladie plus rapidement.

  1. Il est très souhaitable d'observer le repos au lit lors d'une exacerbation. Il est nécessaire de s'allonger sous une couverture chaude avec un coussin chauffant dans le bas de l'abdomen.
  2. Comment boire plus. Les boissons aux fruits à la canneberge, aux airelles et à la myrtille sont les bienvenues.
  3. En ce qui concerne les aliments, vous devez limiter votre consommation d'aliments, qui contiennent beaucoup de calcium. Cela peut être du lait, du yaourt, du fromage.
  4. La phytothérapie est plus efficace sous forme de frais, la pharmacie offrira toujours des plats tout prêts. Vous pouvez brasser des herbes vous-même, ou utiliser des pilules (Cyston, Canephron), des gouttes (Spasmotsistenal) ou de la pâte (Fitolysin) - ce n’est rien d’autre que des préparations à base de plantes, seulement «compactement emballées».

Mais dans tous les cas, le traitement de l'infection nécessite des antimicrobiens.

Nutrition pour la cystite

Avec la cystite, les femmes doivent suivre un certain régime. L'utilisation de boissons contenant de la caféine ou de l'alcool est inacceptable, car ils peuvent aggraver considérablement l'évolution de la maladie.

Pour la prévention de la maladie, il est recommandé de boire du jus de canneberge. Il contient de l'acide hippurique, qui empêche la fixation de bactéries sur la membrane muqueuse de la vessie. Il est également très utile d’ajouter des canneberges au yogourt.

Prévisions

Dans les cas standard, avec des symptômes typiques et un traitement rapide, la cystite aiguë chez la femme passe rapidement - la tâche principale dans ce cas est d'empêcher la transition du processus aigu vers la forme chronique.

Depuis la cystite chronique peut augmenter plus haut, initiant une inflammation dans les reins. Si l'urine infectée pénètre dans les uretères, il est possible que l'inflammation soit purulente, ainsi que les signes de pyélonéphrite. Avec la cystite, des lésions plus graves peuvent commencer, par exemple, une néphrite apostématique et même une périréphrite, c'est-à-dire une inflammation du tissu rénal.

Prévention

Pour réduire à zéro le risque de processus inflammatoire dans la muqueuse de la vessie, suivez ces règles:

  1. Éviter l'hypothermie;
  2. Traiter rapidement les infections du système génito-urinaire;
  3. Suivez les règles d'hygiène personnelle (y compris le lavage après un rapport sexuel);
  4. Ne pas utiliser de sous-vêtements serrés;
  5. Changer régulièrement les serviettes hygiéniques et les tampons.

Adhérez au moins aux règles de base ci-dessus et vous ne devrez jamais apprendre comment et comment on traite la cystite.

Plus D'Articles Sur Les Reins