Principal Kyste

Quelle est la dangereuse cystite: les conséquences pour les femmes

La cystite est une pathologie caractérisée par une inflammation de la vessie. Des erreurs de traitement ou son absence complète entraînent souvent des conséquences désagréables de la cystite.

Par exemple, l'infection ne se limite pas à la cavité vésicale, mais s'étend à d'autres organes. En règle générale, les complications de la cystite sont difficiles à surmonter.

Causes de complications

De nombreux facteurs contribuent à la transition des processus pathologiques d'un degré «modéré» à un degré sévère. Souvent, ce facteur n’est pas un traitement fourni à temps. Parfois, la cystite se présente sous une forme asymptomatique, qui s'accompagne d'une préservation à long terme des bactéries mortelles dans la cavité vésicale. Pendant longtemps, le patient ignore tout simplement le processus pathologique dans son corps, permettant ainsi le développement de complications.

Les principales causes de complications sont également:

  • durée insuffisante du traitement;
  • mauvaise sélection de médicaments;
  • mauvaise utilisation des antibiotiques et violation de leur dosage;
  • cystite aiguë multiple pendant quatre à huit semaines;
  • mauvaise utilisation des procédures de chauffage.

Quel est le danger de la maladie?

En raison de différences dans la structure des organes du système génito-urinaire, la cystite est différente chez l'homme et chez la femme, mais les complications sont dans la plupart des cas similaires chez les deux sexes. Il est à noter que les femmes sont beaucoup plus susceptibles de développer une cystite que les hommes, mais dans le même temps, le rétablissement est plus facile.

La physiologie des représentants du sexe faible est mieux adaptée pour lutter contre les bactéries nuisibles et présente une microflore plus résistante.

Chez les hommes, la forme avancée de la cystite est associée à la probabilité de propagation d'agents pathogènes dans la prostate et à l'apparition d'un adénome de la prostate.

Quelles sont les conséquences possibles de la maladie?

Qu'est-ce qu'une cystite dangereuse? Cela conduit à diverses complications.

Pyélonéphrite

En règle générale, la population accrue d’agents pathogènes de la vessie se propage aux organes les plus proches. Ils affectent souvent les reins. Une fois dans la cavité rénale, les bactéries forment un foyer d'inflammation. Ainsi, il existe une maladie dangereuse - la pyélonéphrite.

Une focalisation inflammatoire dans le rein peut avoir des conséquences encore plus graves, notamment:

  • carbuncle (centre étendu de suppuration);
  • apostematozny jade (un grand nombre de petites suppurations);
  • septicémie (empoisonnement du sang);
  • péritonite (inflammation du péritoine);
  • choc bactériologique.

Le traitement de la pyélonéphrite est assez compliqué et prend beaucoup de temps. Il est effectué plus souvent dans un hôpital. Au cours des premiers jours, le patient a besoin de repos au lit (position horizontale et chaleur) et de boire beaucoup.

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont utilisés pour obtenir l'effet analgésique et abaisser la température. Un traitement antibiotique est également fourni pendant 7 à 14 jours.

Paracystite

Processus purulent lancé et nécrose des enveloppes musculaires conduit à l'apparition de paracystite. Avec cette maladie, l'inflammation du tissu adipeux paravésical se produit.

La pathologie conduit souvent à une perturbation des organes pelviens, une fièvre, une sudation. Juste au-dessus du pubis, un gonflement peut se former. Il existe également un risque de formation d'abcès dans le tissu adipeux paravésical.

Pour le traitement de la paracystite, prescrit des médicaments à large spectre en association avec des substances antibactériennes. Aussi utilisé physiothérapie. Si un patient a un ulcère obstrué, il est éliminé à l'aide d'une intervention chirurgicale.

Reflux urétéral kystique

Les lésions inflammatoires entraînent une perte d'élasticité de la bouche des uretères et une diminution de la capacité du sphincter à remplir ses fonctions. En conséquence, un reflux vésico-urétéral se développe - une violation du mouvement de l’urine, c’est-à-dire qu’il est refondu.

En tant que traitement, une pharmacothérapie ou des procédures physiothérapeutiques peuvent être prescrits pour aider à rétablir le bon fonctionnement de l'uretère.

En l'absence d'un schéma thérapeutique approprié, cette affection peut provoquer des transformations cicatricielles des reins, allant jusqu'à l'atrophie absolue.

Vessie leucoplasie

La leucoplasie est une maladie dans laquelle les parois de la vessie sont privées de la protection contre les composants de l'urine. Cette complication est souvent provoquée par des infections telles que trichomonas, diplocoques, E. coli, chlamydia, staphylocoque, Proteus, ainsi que Mykoplasma hominis et Ureaplasma urealyticum.

Les principales manifestations de la leucoplasie sont les troubles de la miction et la douleur dans la région pelvienne. Ces effets ont divers degrés de gravité.

La douleur est généralement terne et terne, mais le processus de miction est accompagné d'une sensation aiguë et brûlante. En fonction de la gravité de la lésion, les leucoplaxies sont traitées par une méthode médicale ou à l'aide d'une intervention chirurgicale.

Empyème de la vessie

Cette complication de la cystite se développe avec l'accumulation de pus dans la cavité de la vessie en raison d'une inflammation purulente dans la membrane de l'organe et de l'incapacité à évacuer l'exsudat trouble à temps.

Le traitement par empyema est possible chirurgicalement. Les spécialistes effectuent le drainage de la vessie ou sa ponction. Les manipulations sont effectuées sous le contrôle de la tomodensitométrie, des ultrasons ou de la laparoscopie diagnostique. En plus de la chirurgie, des antibiotiques sont prescrits.

Autres complications possibles

La cystite chez la femme entraîne souvent les conséquences suivantes:

  1. Incontinence d'urine, en particulier chez les femmes âgées de 60 ans. Une autre option est possible lorsque la rétention urinaire aiguë se développe en raison d'une inflammation.
  2. Cystalgia Complications de la cystite, qui survient souvent chez les femmes âgées de 25 à 55 ans. Le patient a un besoin accru et une affection douloureuse. Cependant, aucune transformation pathologique de la vessie n’est observée. En tant que thérapie, des médicaments et des analgésiques, un programme de renforcement physique et un régime alimentaire particulier peuvent être prescrits. Il est interdit aux patients de boire de l'alcool et des plats épicés.
  3. Trigonite Maladie infectieuse caractérisée par des lésions du tractus urogénital (zone du triangle urinaire). Capture partiellement les muscles du sphincter. Il est traité comme une cystite aiguë. L'essence de la thérapie consiste à prendre des médicaments antibactériens et des agents conçus pour restaurer les forces immunitaires du corps et maintenir un équilibre optimal d'oligo-éléments et de minéraux dans le corps. Parmi les antibiotiques recherchés pour cette maladie, notons Monural, Ofloxacin, Biseptol et d’autres.
  4. Hématurie Une complication caractérisée par la présence de sang dans les urines. L'intensité de cette manifestation varie de insignifiante à menaçante lorsque le sang est excrété en quantités excessivement grandes. Peut atteindre le saignement. Dans cet état, le patient est immédiatement hospitalisé. Dans l'hôpital, des procédures médicales visant à arrêter le sang sont effectuées. En outre, le patient peut effectuer une transfusion sanguine.
  5. Cystite en forme d'institut. Il est considéré comme l'une des complications les plus difficiles. Le processus inflammatoire implique non seulement la membrane, mais également la couche musculaire de la vessie. Le processus pathologique peut conduire au remplacement complet des muscles de la vessie par du tissu conjonctif grossier. En conséquence, le corps perd la capacité de mener à bien son travail et la stagnation provoquera la propagation des bactéries dans tout le corps.
  6. Urethrite. Pathologie qui se produit lorsque l'inflammation bactérienne descend le long des voies urinaires. Cette affection s'accompagne de pertes muqueuses ou purulentes de l'urètre, de douleurs dans la sphère intime, d'odeurs désagréables, de coupures au cours de la miction, d'un besoin accru d'uriner. L'uréthrite est facile à traiter, mais il faut commencer le plus tôt possible, sinon la pathologie entraînera des complications encore plus graves. L'infection peut passer dans la zone des organes génitaux internes et externes. Dans ce cas, la vulvite, la bartholinite, la colpite et d'autres maux apparaissent.

Effets de l'inflammation sur les organes environnants

Le foyer de l'inflammation dans la vessie constitue une menace particulière pour les structures voisines du corps: les intestins, les appendices, les ovaires, l'utérus. Les bactéries les envahissent avec le sang ou la lymphe, provoquant de nouveaux processus inflammatoires. Par exemple, la proctite, l'oophorite, la salpingite.

La cystite cause-t-elle l'infertilité?

La cystite elle-même ne conduit pas à l'infertilité. Cependant, cette maladie est lourde de déséquilibre hormonal et constitue une violation de la microflore des organes génitaux.

Il existe également un risque d'épaississement des parois du tuyau, de formation d'exsudat purulent, d'obstruction des trompes de Fallope, d'apparition d'adhérences, d'adhérence du tuyau. Peut-être le développement de salpingoofrita (annexite), qui affecte les tissus des ovaires. Tout cela peut mener à l'infertilité.

Avec un diagnostic très précis et un traitement bien choisi, les effets désagréables de la cystite sont rares. Si une femme suit attentivement les recommandations prescrites par un spécialiste, l'infertilité ne la menace pas.

La cystite

Cystite - inflammation des parois de la vessie. Elle se caractérise par des mictions rapides (toutes les 15 à 20 minutes) et extrêmement douloureuses, parfois avec du sang, une température corporelle basse. Transition possible de la maladie en une forme chronique, augmentation de l'infection et développement d'un processus inflammatoire dans les reins, avec une descente dans l'urètre. Dans le diagnostic de la cystite urologue aider l'analyse des données de l'urine et les résultats de l'échographie de la vessie. Pour déterminer l'étiologie de la cystite, une culture bactérienne de l'urine et un frottis de l'urètre sont effectués. Le traitement de la cystite implique avant tout un effet médicamenteux efficace sur les agents infectieux qui l’ont provoquée.

La cystite

La cystite est une inflammation de la membrane muqueuse de la vessie. Dans la plupart des cas, la cystite a un caractère infectieux. La maladie est répandue et affecte les représentants du sexe plus faible et plus fort, mais est plus fréquente chez les femmes en raison de certaines caractéristiques anatomiques de la structure du corps de la femme.

L'urètre féminin (l'urètre) est plus large et plus court que le mâle, il est donc plus facile pour les agents infectieux de pénétrer dans la vessie. Cela provoque une cystite plus fréquente chez les femmes. Le plus souvent, la cystite est affectée par les femmes en âge de procréer. Il arrive souvent que la cystite se développe plusieurs fois chez une femme, ce qui détériore considérablement sa qualité de vie.

En règle générale, la cystite est provoquée par des représentants de la flore conditionnellement pathogène (Escherichia coli, streptocoques, staphylocoques, etc.). Une cystite est parfois due à une infection par des agents pathogènes de maladies sexuellement transmissibles - mycoplasmes et ureaplasma.

Symptômes de la cystite

Le symptôme le plus caractéristique de la cystite est une miction douloureuse accompagnée de sensations résiduelles de brûlures et de crampes. En outre, les patients atteints de cystite s'inquiètent de douleurs dans le bas de l'abdomen et d'une sensation de vidange incomplète de la vessie. Parfois, lors d’une cystite, une incontinence urinaire se développe, ce qui apparaît avec un fort désir d’uriner.

L'urine avec une cystite peut devenir trouble ou devenir rougeâtre en raison du mélange de globules rouges. La température atteint parfois 37,5 degrés. La hausse de la température dans la cystite peut signaler une possible maladie rénale, il est donc urgent de faire appel à une assistance médicale qualifiée.

Prévalence de la cystite

La cystite aiguë est l’une des maladies urologiques les plus courantes. La cystite non compliquée la plus courante, dans laquelle les microbes n'affectent que la membrane muqueuse, sans affecter la couche sous-muqueuse. Selon des études russes dans le domaine de l'urologie en Russie, la cystite aiguë affecte chaque année entre 26 et 36 millions de personnes. Dans le même temps, le taux d’incidence chez les femmes est de 500 à 700 épisodes sur 1 000, tandis que chez les hommes de 21 à 50 ans, le même indicateur n’est que de 6 à 8 cas sur 1 000.

Les filles souffrent de cystite trois fois plus souvent que les garçons. La maladie est extrêmement rare chez les nouveau-nés et les enfants de moins d'un an et plus fréquente chez les enfants de 1 à 3 ans et de 13 à 15 ans. Le plus souvent, la cystite survient chez les enfants âgés de 4 à 12 ans.

La cystite chronique fait également partie des maladies urologiques courantes. Selon les recherches, la cystite chronique touche 11 à 21% de la population. La dispersion des données est due à l’approche différente de la détermination de la cystite chronique. Certains auteurs estiment que le diagnostic de "cystite chronique" devrait être posé si la fréquence des exacerbations est de 2 fois par an ou plus, la fréquence des exacerbations n'étant pas précisée.

Cystite en été

Il n’ya guère de femme qui veuille que le plaisir des chaudes journées d’été soit éclipsé par une maladie aussi désagréable que la cystite. Pendant l’été, en particulier, si une femme s’éloigne de sa maison et s’immisce dans un environnement inconnu, les raisons de l’apparition de la cystite sont multiples.

Les causes les plus courantes de cystite à la saison chaude:

  • vivre dans un nouvel endroit pendant les vacances, ce qui pose des problèmes tout en respectant les règles d'hygiène;
  • hypothermie résultant d'un bain prolongé dans de l'eau froide;
  • violation du mode habituel de miction associé au vol, au déplacement ou au fait d'être dans un nouvel endroit (dans de telles conditions, une femme doit souvent endurer longtemps en attendant l'occasion);
  • un changement climatique dramatique qui affecte le système immunitaire.

Un facteur de risque supplémentaire pour le développement de la cystite est parfois une augmentation de l'activité sexuelle dans le contexte de ces conditions, défavorable au corps féminin.

Si vos vacances sont encore éclipsées par l'apparition d'une maladie aussi désagréable que la cystite, il est nécessaire de consulter d'urgence un urologue. Pour clarifier le diagnostic, il sera nécessaire de passer une échographie de la vessie et de passer un test d'urine. Les médicaments antibactériens modernes agissent efficacement sur les agents responsables de la cystite, permettent d’accélérer la guérison et empêchent la transition de la cystite aiguë en maladie chronique.

Contrairement aux générations précédentes de médicaments qui ont affecté tout le corps, les antibiotiques modernes utilisés pour traiter la cystite agissent sélectivement sur les tissus de la vessie enflammés, avec peu ou pas d'effet sur les autres organes et systèmes. La concentration en médicaments n'atteint les valeurs maximales que dans l'urine et la membrane muqueuse enflammée de la vessie. Cela vous permet de minimiser la charge toxicologique sur le corps lors du traitement de la cystite et d'augmenter l'efficacité des médicaments.

Parmi les médicaments utilisés pour traiter la cystite, il est nécessaire de noter la fosfomycine qui, avec la sélectivité élevée de l’action et la charge toxicologique minimale sur le corps, présente une autre qualité remarquable. Ce médicament ne provoque pas de phototoxicité.

La phototoxicité est un effet secondaire désagréable causé par de nombreux médicaments pour le traitement de la cystite. Manifeste une sensibilité accrue à la lumière solaire, l'apparition de rougeurs et de brûlures, même exposée aux rayons ultraviolets de faible intensité. Il se développe en raison de la présence dans les préparations de substances possédant les propriétés des photosensibilisants et des photoréactifs. De telles substances entraînent l'apparition dans la peau d'un grand nombre de radicaux libres, ce qui entraîne la destruction des cellules de la peau, l'inflammation et les brûlures.

Contrairement à d'autres médicaments pour le traitement de la cystite, la fosfomycine ne provoque pas de phototoxicité et peut donc être prise sans perturber le régime planifié de repos à la plage. Les avantages de la fosfomycine sont également l'absence quasi-totale d'effets secondaires, ce qui permet de traiter efficacement et en toute sécurité la cystite chez les enfants et les femmes enceintes. Dans la cystite aiguë non compliquée, une seule dose de fosfomycine suffit, ce qui signifie que vous n’avez pas besoin de porter de comprimés ni de vous laisser distraire par un traitement pendant les vacances. La fosfomycine résiste bien aux formes chroniques et compliquées de la cystite, mais dans ces cas, elle est prise selon un schéma plus complexe.

Cystite pendant la grossesse

La cystite peut se développer à n'importe quel stade de la grossesse. La probabilité de développer une cystite augmente en raison du déplacement des organes internes, qui sont pressés par l'utérus croissant, des changements dans les niveaux hormonaux et l'hémodynamique. L'impact de ces facteurs devient la cause de la vidange incomplète de la vessie et les résidus d'urine dans la vessie constituent un environnement favorable au développement de bactéries.

Aux premiers signes de cystite, une femme enceinte doit se soumettre à une consultation extraordinaire avec un gynécologue, qui l'administre et l'informer des symptômes apparus. Si nécessaire, le médecin référera le patient à l'urologue.

Cystite infantile

La cystite peut se développer chez un enfant de tout âge. Cependant, chez les filles d'âge préscolaire et scolaire, le risque de développer la maladie augmente cinq à six fois. Les principales raisons du développement fréquent de la cystite chez les enfants de ce groupe sont un certain nombre de facteurs. Les ovaires des filles n'ont pas encore commencé à produire des œstrogènes, les propriétés de barrière des muqueuses sont faibles et un urètre large et court permet aux agents pathogènes de pénétrer facilement dans la cavité de la vessie.

La probabilité de développer une cystite augmente avec la survenue d'autres maladies en raison d'une immunité réduite et de la formation de conditions favorables à la reproduction de microbes pathogènes dans l'urètre. Le principal moyen de prévenir la cystite chez les filles est de respecter scrupuleusement les règles d'hygiène.

Causes de la cystite

E. coli devient la cause de la maladie chez 70 à 95% des patients atteints de cystite aiguë, 5 à 20% d'E. Coli, Staphylococcus saprophyticus, le reste étant Proteus mirabilis ou Protéine mirabilis chez d'autres. Klebsiella (Klebsiella spp). En règle générale, la cystite est causée par des représentants de la flore conditionnellement pathogène. Avec le développement de la cystite due à des interventions instrumentales ou chirurgicales, les bactéries à Gram négatif deviennent souvent la cause de la maladie. Des études ont confirmé que les agents responsables de la cystite peuvent être non seulement des bactéries, mais également des virus, des mycoplasmes, des trichomonas, des chlamydia et divers champignons.

La prévalence de la cystite chez les femmes est due à la fois à la petite longueur et à la largeur de la lumière de l'urètre et à son emplacement par rapport à d'autres organes. L'urètre féminin, contrairement au masculin, est proche de l'anus. Les caractéristiques anatomiques et la topographie du corps féminin contribuent à la pénétration d'agents pathogènes dans l'urètre, à leur migration vers la vessie et au développement de la cystite.

Chez les hommes, la cystite est rare. La cause de la cystite chez les hommes est généralement une inflammation de l'urètre, de la prostate, des appendices testiculaires et des vésicules séminales. Parfois, une infection de l'urètre survient à la suite du cathétérisme de la vessie chez les femmes et les hommes.

Le risque de cystite augmente avec le cathétérisme de la vessie chez les hommes atteints d’un adénome de la prostate, dont l’un des symptômes est la rétention urinaire constante. Le risque de développer une cystite augmente avec l’introduction d’un cathéter chez une femme enceinte ou un nouveau-né, ce qui est causé par une diminution du tonus des voies urinaires.

Traitement de la cystite

La guérison rapide de la cystite et la restauration complète de la membrane muqueuse de la vessie sont possibles avec le début du traitement en temps voulu et l’utilisation de médicaments d’une efficacité suffisante. Il convient de souligner que les chances de se débarrasser complètement de la cystite augmentent avec le diagnostic opportun et l'utilisation de médicaments ayant un effet néfaste sur les agents infectieux. L'initiation tardive du traitement et la prescription de médicaments n'éliminant que les symptômes de la cystite, sans affecter l'environnement pathogène, peuvent conduire à la transformation de la cystite aiguë en maladie chronique.

La principale tâche du médecin qui traite la cystite est la destruction des agents pathogènes qui sont entrés dans la vessie et ont provoqué une inflammation de la membrane muqueuse. Le choix des médicaments pour le traitement antimicrobien de la cystite est déterminé par des paramètres tels que la durée de la maladie et la gravité des symptômes. En outre, la sélection des médicaments tient compte des effets secondaires possibles, de l'absorption du médicament, de la méthode et du taux d'élimination de ce médicament, de la présence de maladies concomitantes, etc.

L'efficacité du médicament dans le traitement de la cystite est déterminée par sa capacité à agir sur certains microorganismes. Il faut se rappeler que les bactéries pathogènes s’adaptent et deviennent insensibles aux antibiotiques. Il y a plusieurs décennies, sulfaméthoxazole + triméthoprime, ampicilline, nitroxaline et pimémidine étaient utilisés avec succès pour traiter la cystite. Cependant, au fil du temps, le principal agent responsable de la cystite (E. coli) est devenu résistant aux effets de ces médicaments. En outre, les médicaments pour le traitement de la cystite, appartenant à la génération précédente d'antibiotiques, présentaient un niveau de toxicité assez élevé et provoquaient divers effets secondaires.

Lors du choix d'un médicament pour le traitement de la cystite, il convient de prendre en compte le coût du traitement, qui est déterminé non seulement par le coût d'une pilule, mais également par l'efficacité réelle de l'antibiotique, la durée du traitement et le risque potentiel pour la santé du patient. Aujourd'hui, il existe des médicaments pour le traitement de la cystite, qui affectent de manière sélective les agents responsables de la maladie. Une fois dans le corps, le médicament se concentre dans la vessie, ce qui lui permet d’accroître son efficacité. De plus, l'utilisation d'antibiotiques de dernière génération réduit la durée du traitement de la cystite, réduit le risque d'effets secondaires et réduit les risques pour le patient.

La fosfomycine est l’un des médicaments modernes pour le traitement de la cystite. Le médicament atteint une concentration maximale dans l'urine, peut réduire considérablement la durée du traitement. La faible probabilité d'effets secondaires et leur faible gravité permettent d'utiliser le médicament dans le traitement de la cystite chez les femmes enceintes et les enfants. Le manque de phototoxicité (sensibilité accrue de la peau à la lumière du soleil, causée par de nombreux médicaments pour le traitement de la cystite) vous permet d’utiliser la fosfomycine pour le traitement de la cystite, même pendant la période estivale ensoleillée. En cas de cystite aiguë, une seule dose de fosfomycine suffit. Dans le traitement de la cystite chronique, il est possible d’augmenter la dose à deux sachets de médicament, qui doivent être pris une fois par jour.

En prenant de la fosfomycine, n'oubliez pas d'autres moyens de traiter la cystite. Vous devez exclure du régime des aliments gras et épicés, augmenter l'apport hydrique et éviter l'hypothermie. Eh bien aide à la chaleur chaude cystite placé sur le bas-ventre. Peut-être le traitement complexe de la cystite par iontophorèse, UHF ou inductothermie. Il ne faut pas oublier qu'en présence de certaines maladies gynécologiques, la physiothérapie et les procédures thermiques sont contre-indiquées.

Cystite chronique chez les femmes

La cystite est une inflammation aiguë ou chronique de la vessie. La cystite chez les femmes se produit huit fois plus souvent que chez les hommes, elle est donc traditionnellement appelée maladie "féminine". Selon les statistiques, des signes de cystite sont observés chez la moitié des femmes âgées de 20 à 40 ans.

La cystite chronique chez les femmes est enregistrée dans 10% des cas. La stérilité est l'une des complications les plus dangereuses de la cystite chronique chez les femmes. En effet, les organes pelviens sont impliqués dans le processus inflammatoire de la cystite chronique chez la femme.

Cystite chez les femmes. Raisons

La cystite est une maladie infectieuse-inflammatoire causée par Escherichia coli, le cocci et Proteus. Les agents pathogènes pénètrent dans la vessie à partir de l'intestin et, dans des conditions d'immunité diminuée, une inflammation de la paroi de la vessie se produit.

Les causes de la cystite chez les femmes sont les infections sexuellement transmissibles - chlamydia, ureaplasmose, trichomonase. L'infection pénètre dans la vessie par l'urètre par le vagin. Chez la femme, l'urètre est court, large et droit. Cette forme de l'urètre ne crée pas d'obstacles à l'entrée de bactéries dans la vessie.

En plus du facteur infectieux de la cystite chez les femmes, il convient de noter des facteurs non spécifiques qui contribuent à l'apparition d'une cystite aiguë ou à une exacerbation de la cystite chronique chez les femmes. Les causes de la cystite chez les femmes sont:

  • mode de vie sédentaire, qui entraîne une détérioration de la mobilité du diaphragme pelvien, une mauvaise localisation de la vessie et une perturbation de la vessie;
  • la stase du sang dans les organes pelviens;
  • la présence d'adhérences postopératoires, ce qui conduit à la limitation de la mobilité de la vessie, ainsi que la perturbation du travail du sphincter;
  • hypothermie et épuisement physique du corps;
  • malnutrition et hypovitaminose;
  • niveau d'hygiène personnelle insuffisant;
  • retard de la vidange de la vessie.

La cystite Symptômes chez les femmes

Les symptômes de la cystite chez la femme apparaissent différemment selon l’état général du corps et le degré d’infection de la vessie. La cystite aiguë survient soudainement à la suite d'une hypothermie. Les premiers signes de cystite chez les femmes sont une augmentation de la miction et de la douleur.

Dans la cystite aiguë, une femme a un besoin constant d'uriner, avec une petite quantité d'urine libérée et une sensation de vidange incomplète de la vessie. Les symptômes de la cystite chez la femme sont une douleur aiguë dans le bas de l'abdomen à la fin de la miction. La douleur peut se propager au périnée et aux organes génitaux. Le degré de douleur dépend de la gravité du processus inflammatoire.

Les signes de cystite aiguë chez les femmes sont une élévation de la température à 37,0 0- 37,50. En règle générale, la température est rarement élevée. Le porter à des valeurs élevées peut indiquer la présence de complications - pyélonéphrite. Les démangeaisons et les brûlures dans la région génitale sont des signes fréquents de cystite chez les femmes. Les signes de cystite chez les femmes sont l'apparition de sang, et parfois de contenu purulent dans l'urine.

Habituellement, la cystite aiguë est bien traitée et les symptômes de la cystite chez la femme disparaissent après 7 à 14 jours. En pratique urologique, il existe des cas de maladie bénigne, lorsque les symptômes de la cystite chez la femme disparaissent sans traitement le troisième ou le quatrième jour, mais cela n'indique pas l'absence d'inflammation.

Si, après 14 à 21 jours, les symptômes de la cystite chez la femme ne disparaissent pas, il existe une autre maladie du système génito-urinaire.

Cystite chronique chez les femmes

La cystite chronique est le résultat d'un traitement inapproprié de la cystite aiguë. En cas de cystite chronique, l'inflammation couvre toute la paroi de la vessie. Les manifestations de la cystite chronique sont les mêmes que celles de la cystite aiguë, mais elles ne sont pas prononcées.

La cystite chronique chez les femmes a tendance à s'aggraver plusieurs fois par an. Contribue à l'exacerbation de l'hypothermie, à l'ingestion d'aliments trop épicés et à la suppression constante du besoin d'uriner. Chez les femmes, la maladie peut s'aggraver pendant la menstruation.

Vous devez savoir que la cystite chronique chez les femmes est souvent le résultat d'autres maladies dans lesquelles des bactéries pénètrent constamment dans la vessie. Tout d’abord, il s’agit d’une pathologie du rein - hydronéphrose et pyélonéphrite.

L'inflammation chronique de la vessie favorise l'infection de l'urètre et son inflammation. En outre, les polypes, les tumeurs et les calculs vésicaux se manifestent par une cystite chronique. Par conséquent, un examen supplémentaire par un urologue et un traitement approprié sont nécessaires.

La cystite chronique chez les femmes et son dangerosité

La cystite chronique est dangereuse en termes de formation de modifications cicatricielles de la vessie. Dans le même temps, la capacité de la vessie est considérablement réduite (20 à 50 ml) et il existe des envies constantes d'uriner et, dans le cas de fortes impulsions, des épisodes d'incontinence peuvent être observés.

Dans la cystite chronique, le risque de calculs vésicaux et de tumeur maligne est élevé. La cystite chronique chez les femmes est dangereuse car l’infection peut se propager aux appendices avec le développement de la salpingite et de l’ovariose, pouvant entraîner une infertilité.

La cystite Symptômes chez les femmes enceintes

Les symptômes de la cystite sont souvent observés chez les femmes enceintes, en raison de causes physiologiques. La suppression de l'immunité pendant cette période contribue à l'exacerbation des infections bactériennes. Mictions fréquentes pendant la grossesse est une condition normale.

Dans la cystite, une douleur dans le bas de l'abdomen se joint et une sensation de vidange incomplète de la vessie après la miction apparaît. Il peut y avoir de fausses impulsions lorsqu'une femme veut uriner et que l'urine n'est pas excrétée. Chez une femme enceinte, son état général s'aggrave et la température de son corps peut augmenter.

Traitement de la cystite chez les femmes

Tout d'abord, une femme doit limiter les rapports sexuels. Il est recommandé au patient d’exclure les condiments, les aliments épicés et gras du régime alimentaire. Il est recommandé de boire beaucoup de boissons chaudes aux fruits, compotes et thé. Pour les douleurs aiguës, vous pouvez utiliser un coussin chauffant chaud sur le bas de l'abdomen.

Un traitement antibiotique est prescrit. Les antibiotiques suppriment rapidement les symptômes de la maladie et souvent les patients cessent de les prendre, quelle est l'erreur. Le traitement antibiotique doit être adéquat en dose et en durée.

Récemment, les urologues sont considérés comme les médicaments les plus efficaces contre la cystite chez les femmes Monural, Urofosfabol. Ces médicaments sont concentrés dans la vessie, très efficaces et prescrits par un traitement de courte durée.

Monural est un médicament antibactérien à large spectre qui interfère avec l’interaction des microorganismes uropathogènes avec les cellules épithéliales du système urinaire et qui a également un effet bactéricide. Il détruit efficacement les agents responsables de l'infection urinaire.

Monural - Un traitement curatif de la cystite chez la femme est pris une fois en cas de cystite aiguë. Lors de l’exacerbation d’une cystite chronique, Monural entre dans le schéma thérapeutique et est pris pendant la nuit pendant 1 sachet 2 jours de suite.

Les médicaments diurétiques ne doivent pas être pris, car ils réduisent la concentration d'antibiotique dans la vessie, augmentent l'excrétion de liquide et peuvent réduire l'efficacité du traitement.

Prévention de la cystite chez les femmes

La prévention de la cystite chez les femmes commence par le respect de l'hygiène intime - la lessive avec des agents antibactériens pour les lieux intimes. Essuyage correct (d'avant en arrière) après être allé aux toilettes, car la flore pathogène du rectum pénètre dans l'urètre. Les changements fréquents de tampons (toutes les 2 heures) s’ils sont utilisés pendant la menstruation.

La prévention de la cystite chez les femmes consiste à éviter l’hypothermie (nage dans des réservoirs avec de l’eau trop froide, hypothermie en hiver). Les sports et un mode de vie actif augmentent le tonus général du corps et empêchent la stagnation du système urinaire.

Avec un style de vie sédentaire, vous devez vous lever et bouger toutes les 15 à 20 minutes. L'important est la nourriture. Il est nécessaire de boire suffisamment (au moins 2 litres) de liquide et de ne pas abuser des aliments trop épicés.

Qu'est-ce qu'une cystite dangereuse? Les effets de la cystite chez les femmes

La cystite est une maladie inflammatoire de la paroi de la vessie. En raison des particularités de l'anatomie du système génito-urinaire féminin, les femmes sont plus susceptibles de souffrir de cette pathologie.

De nombreuses femmes sont habituées à la récurrence de la cystite, sont capables d’arrêter les symptômes de cette maladie et d’approcher calmement de ses manifestations. Cependant, comme beaucoup d'autres maladies inflammatoires, la cystite peut entraîner des complications assez graves. Qu'est-ce qu'une cystite dangereuse?

Facteurs de risque

Comme la cystite touche un pourcentage assez élevé de la population féminine, il est utile de savoir quels facteurs peuvent entraîner des complications. Parmi eux figurent les suivants:

  1. Manque de traitement ou son manque d'efficacité.
  2. Non respect des recommandations du médecin, arrêt des antibiotiques avec disparition des symptômes cliniques.
  3. L'affaiblissement des forces immunitaires avec le rhume, la grossesse, l'anémie.
  4. Déficit immunitaire en pathologie congénitale du système sanguin, processus oncologiques, infection par le VIH.
  5. Hypovitaminose, jeûne, troubles métaboliques.
  6. Changement fréquent de partenaires sexuels.
  7. Échec de l'hygiène intime.
  8. Opérations et blessures de la cavité abdominale, petit bassin.
  9. Anomalies congénitales de la structure du système génito-urinaire.
  10. Autres foyers d'infection chroniques dans les organes du système urogénital et d'autres sites.

Avec une ou plusieurs de ces conditions, le risque de complications de la cystite augmente considérablement.

Pour se préparer aux conséquences de la maladie et repérer leurs manifestations le plus tôt possible, il est nécessaire de s'attarder davantage sur les complications les plus particulières de la maladie.

Complications de la cystite

Pour imaginer les effets de la cystite chez les femmes, vous devez comprendre les caractéristiques de cette maladie. Normalement, l'urine est un environnement stérile du corps.

Lorsque des micro-organismes pénètrent dans la cavité de la vessie, un processus inflammatoire commence dans sa paroi. Les microbes pénètrent généralement dans la voie ascendante - à travers l’urètre, qui est court chez la femme, c’est l’un des principaux facteurs du développement de la maladie.

Ayant eu lieu une fois, l'infection devient sujette à de nombreuses rechutes.

Cela est dû à un traitement inadéquat et à une mauvaise sélection de médicaments, ainsi qu'aux caractéristiques individuelles du corps de la femme.

Plus le processus inflammatoire dans la paroi du corps est long, plus le risque de conséquences graves est grand. Complications de la cystite:

  • La transition de l'inflammation aiguë dans la forme chronique.
  • Réduire le volume du corps.
  • La formation de reflux urétéral.
  • Inflammation du tissu rénal - pyélonéphrite.
  • La propagation de l'inflammation dans l'urètre avec la formation d'uréthrite.
  • La transition de la cystite dans la forme hémorragique et la perte de sang chronique.
  • Généralisation de l'infection avec le développement de la septicémie.

Toutes les complications énumérées de la cystite ne se développent pas chez toutes les femmes malades. Tout repose sur le travail des défenses de l'organisme. Cependant, ces systèmes échouent parfois et les facteurs de risque de complications y contribuent.

Chronisation de l'infection

La transition de l'inflammation aiguë de la paroi de la vessie à chronique est la complication la plus fréquente de cette maladie. Après le premier épisode de cystite aiguë, le processus est chronique dans plus de la moitié des cas.

Les caractéristiques de la cystite chronique sont les suivantes:

  1. Rechute de la maladie avec un tableau clinique caractéristique.
  2. Détérioration progressive de la paroi de l'organe.
  3. Il se produit sur le fond d'une autre maladie chronique du système génito-urinaire.
  4. La gravité des symptômes est moindre comparée à la cystite aiguë.

Pour éviter le passage d'une inflammation aiguë à une infection chronique, ainsi que pour vous débarrasser des rechutes d'une cystite chronique existante, procédez comme suit:

  • Changer de régime et de mode d'activité.
  • Buvez beaucoup de liquides.
  • Videz la vessie systématiquement dès la première poussée.
  • Cesser de porter des vêtements timides.
  • Suivez les règles d'hygiène personnelle.
  • Visitez périodiquement l'urologue.

La cystite chronique, à son tour, est elle-même la cause la plus fréquente des autres complications énumérées ci-dessous.

Réduction du volume de la vessie

L’évolution de tout processus chronique est associée à la formation d’adhésions - le dépôt de brins de protéines de fibrine. Les adhérences entre les différentes parties du corps peuvent ainsi réduire sa cavité.

Cela peut se produire lors d'une longue cystite chronique. Dans ce cas, on parle de vessie ratatinée. Cette maladie limite sérieusement la qualité de vie du patient, car elle se manifeste par les symptômes suivants:

  • Besoin fréquent et insupportable d'uriner.
  • En pressant plus de 2 fois.
  • Une petite quantité d'urine excrétée.
  • Progression et détérioration graduelles.

Le traitement de la pathologie est assez compliqué. La méthode conservatrice peut être appelée hydrodilatation. Au cours de cette procédure, des volumes de plus en plus importants de fluide sont progressivement introduits dans la cavité de l’organe, ce qui entraîne dans certains cas une dilatation de la cavité.

Le traitement principal de la maladie est la chirurgie.

Pendant l'opération, les muscles de la paroi de la vessie sont en plastique, les nerfs sont croisés, la partie de la vessie est enlevée ou elle est complètement enlevée et remplacée par une section intestinale.

Reflux urétéral

Reflux en médecine s'appelle jeter le contenu d'un organe creux dans la section sus-jacente. Ainsi, dans un processus inflammatoire chronique, il se produit un dysfonctionnement du sphincter - les muscles entourant les ouvertures urétérales de la vessie.

En conséquence, l'urine de la cavité vésicale commence à remonter à travers l'uretère. Depuis le processus inflammatoire dans la paroi du corps, l'urine contient un grand nombre de bactéries et de cellules immunitaires présentes dans l'uretère.

Ce processus peut perturber le travail du corps et entraîner une autre conséquence de la cystite: la pyélonéphrite.

Pyélonéphrite

Lorsque de l'urine contaminée pénètre dans l'uretère de manière ascendante ou qu'une infection du sang de la vessie pénètre dans le rein, un processus inflammatoire commence également à se former dans celui-ci.

L'inflammation de diverses parties du rein de genèse infectieuse est appelée pyélonéphrite. Le nom de la maladie reflète la localisation prédominante du processus - généralement le système pelvien d'organe-pectoral est enflammé - une section qui collecte l'urine de tous les néphrons rénaux.

La pyélonéphrite est une pathologie très grave nécessitant un traitement complexe. Symptômes de la maladie:

  • La fièvre
  • Faiblesse et perte d'appétit.
  • Augmentation de la pression artérielle.
  • Perturbation du sommeil
  • Nausées et vomissements.
  • Douleur au bas du dos.
  • Gonflement sur le visage.
  • Urine trouble.
  • Douleur en urinant.
  • Augmentation de la miction d'uriner.

En plus des antibiotiques, des anti-inflammatoires, des vitamines et des médicaments vasculaires sont prescrits dans le traitement de la maladie, les patients doivent également suivre un régime et un mode d’activité physique rationnel.

Urétrite

Ci-dessus sont énumérées les complications de la cystite, qui se développent lorsque l’infection se transmet aux organes sus-jacents. Cependant, le processus inflammatoire peut également descendre le long des voies urinaires.

Dans ce cas, l'uréthrite se développe - une inflammation bactérienne de l'urètre. Cette condition est accompagnée des symptômes suivants:

  • Douleur ou crampes en urinant.
  • Séparation du pus ou du mucus de l'urètre, ainsi que de l'exsudat sanglant.
  • Odeur désagréable.
  • Mictions fréquentes.
  • Douleur dans la zone intime.

L'uréthrite répond bien au traitement, mais commencez le traitement le plus tôt possible. La maladie elle-même peut causer des complications progressives.

L'infection peut se déplacer vers la région des organes génitaux externes et internes, auquel cas il se forme une bartholinite, une vulvite, une colpite et d'autres maladies.

Cystite hémorragique

La cystite hémorragique est une forme de maladie accompagnée de lésions des vaisseaux de la paroi interne de l'organe. Cela conduit à des saignements récurrents et à l'apparition de sang dans les urines.

Cette condition s'appelle l'hématurie. Elle se divise en microhématurie (le sang n'est pas visible dans l'urine, les globules rouges sont détectés par analyse) et en hématurie générale - la couleur de l'urine change et le sang devient visible à l'œil nu.

Outre le fait que la cystite hémorragique est une forme assez grave de la maladie et qu'elle s'accompagne de symptômes désagréables, elle peut également causer une anémie ferriprive chronique.

De petites pertes de sang constantes entraînent une diminution de la quantité de fer dans le corps. Le syndrome anémique se produit. Il ne peut pas être éliminé avec un régime. Par conséquent, des préparations à base de fer sont ajoutées au traitement de la cystite.

L'anémie ne peut être guérie si la cause de la perte de sang n'est pas éliminée, le traitement de la maladie sous-jacente reste donc une priorité.

Urolithiase

Le processus inflammatoire dans les organes creux est un facteur dans la formation de conglomérats de protéines et de minéraux - pierres. Ceci est caractéristique de la cholécystite et de la cholélithiase qui l'accompagne, ainsi que de la cystite que nous envisageons. Dans ce dernier cas, la maladie est compliquée par une lithiase urinaire.

Une pierre dans la lumière de la vessie irrite les muqueuses et cause des dommages supplémentaires au mur. Il améliore le processus inflammatoire et des dommages mécaniques sont liés au composant bactérien.

En outre, la pierre peut bloquer la lumière de l'urètre ou de l'uretère, entraînant une rétention urinaire aiguë ou une insuffisance rénale aiguë.

Le traitement utilise:

  • Anti-inflammatoires.
  • Antispasmodiques.
  • Physiothérapie.
  • Antioxydants
  • Concassage ultrasonique des pierres.
  • Retrait en ligne.

Pour prévenir le développement de la lithiase urinaire, il faut suffisamment de temps pour prévenir le développement d'une inflammation dans la lumière de l'organe.

Sepsis

Une complication extrêmement rare du processus inflammatoire dans la vessie est l'introduction d'une infection dans le sang et la formation d'une réponse inflammatoire systémique - une septicémie. Dans cette pathologie, des foyers d'infection commencent à se former dans divers organes en raison de la pénétration de microbes dans le sang de la vessie.

La sepsie est une maladie potentiellement mortelle, mais une cystite survient dans le pourcentage minimum de cas. Son développement peut être associé à une immunodéficience ou à des complications de la cystite.

Quelles sont les conséquences de la cystite chronique?

Avec un traitement opportun et l'absence de pathologies de la structure des organes du système génito-urinaire, une cystite aiguë - inflammation des parois de la vessie, disparaît complètement en l'espace de dix jours à deux semaines.

Malheureusement, très souvent, les gens consultent un médecin même lorsque la maladie devient chronique. Un traitement antibiotique prolongé peut entraîner une maladie prolongée prématurément après la disparition des symptômes de la maladie (qui voudrait boire des pilules si la situation est déjà revenue à la normale), ainsi qu'une exposition prolongée à des facteurs provoquants, par exemple le port de vêtements légers pendant la saison froide.

Dans la cystite chronique, des périodes de rémission, au cours desquelles les symptômes disparaissent complètement, alternent avec des périodes d'exacerbation, lorsque tous les symptômes de la maladie se manifestent pleinement.

La cystite chronique en elle-même est extrêmement désagréable, mais aussi les conséquences qu'elle entraîne. La complication la plus fréquente de cette maladie est la propagation de l'infection dans les parties supérieures de l'urètre, ce qui entraîne l'apparition d'une inflammation des reins, la pyélonéphrite, qui, en l'absence de traitement opportun et adéquat, devient chronique.

L'évolution prolongée de la cystite entraîne une modification de la structure des tissus de la vessie: ceux-ci perdent leur élasticité et leur étirement, ce qui s'accompagne d'une douleur intense. Cette maladie s'appelle cystite interstitielle.

La cystite chez les enfants est souvent compliquée par le reflux vésico-urétéral, dans lequel l'urine n'est pas excrétée par l'urètre, mais se précipite dans les reins.

La vie avec une cystite chronique devient inconfortable même sans développement de complications. Les patients sont constamment obligés de recourir à toutes sortes de restrictions, y compris dans les domaines de l'alimentation, de la vie sexuelle et du maintien de l'air frais. Les envies fréquentes et douloureuses d'uriner conduisent souvent à des états dépressifs et à des névroses. Pendant ce temps, la cystite chronique est traitable. Contactez un spécialiste pour savoir comment vous débarrasser de cette maladie désagréable.

Reflux urétéral kystique dans la cystite chronique

Normalement, l'urine se forme dans le rein et se dirige strictement dans une direction dans la vessie le long de l'uretère. Le courant de retour d'urine est empêché par une vanne spéciale qui se ferme lorsque la vessie est remplie.

L'inflammation chronique entraîne une modification des propriétés de la valve, en raison de laquelle celle-ci cesse d'exercer ses fonctions et l'urine se précipite à nouveau. Ainsi, l’infection est constamment préservée dans le corps, la pyélonéphrite apparaît à l’arrière-plan du reflux vésico-urétéral et, avec le temps, le rein cesse de fonctionner.

Le traitement de cette maladie consiste d'abord à éliminer l'inflammation des organes du système urogénital.

Je voudrais noter que le reflux vésico-urétéral agit souvent comme une conséquence de la cystite chez les enfants, alors qu'il n'est pratiquement pas retrouvé chez l'adulte.

La pyélonéphrite est la complication la plus courante de la cystite.

Le développement de la pyélonéphrite est une complication presque inévitable de la cystite avancée. Le tableau clinique de la maladie est le suivant: premièrement, il existe une forte fièvre avec une élévation de température allant jusqu'à 40 degrés, des patients transpirent, des frissons et des mictions fréquentes, mais la quantité d'urine est faible. Le rein enflammé se manifeste par une douleur intense et une tension dans les muscles de la paroi abdominale antérieure, ce qui indique un œdème rénal et une accumulation de pus.

Diagnostiquer la maladie permet d'étudier l'urine, qui est déterminée par l'agent pathogène et sa sensibilité aux antibiotiques. Très informatif pour déterminer la nature du processus inflammatoire est considéré comme une méthode de diagnostic par ultrasons.

Cystite interstitielle en tant que complication du traitement chronique

Une conséquence moins commune, mais plutôt désagréable et dangereuse de la cystite chez les femmes et les hommes est la propagation de l'inflammation non seulement sur la membrane muqueuse de la vessie, mais également sur sa couche musculaire. Avec cette forme de maladie, la vessie se déforme, perd de son élasticité et les fibres musculaires sont progressivement remplacées par du tissu cicatriciel, ce qui réduit le volume de l'organe.

Dans le même temps, les patients ressentent une gêne dans la région pelvienne et le remplissage de la vessie peut s'accompagner d'une douleur intense. La maladie se caractérise également par des mictions fréquentes dans de petits volumes, une forte envie d'aller aux toilettes, une gêne lors des rapports sexuels et une constipation.

Il convient de noter que la cystite interstitielle n’est pas de nature infectieuse, elle est précisément une complication de la cystite. Par conséquent, le traitement consiste en un traitement systémique. Les cas en cours nécessitent une intervention chirurgicale.

Conséquences de la cystite: traitement

Pour éliminer les effets de la cystite chronique, il faut commencer par déterminer la cause qui a provoqué son apparition: comme le montre la pratique, une cystite récidivante ne peut survenir que si des facteurs provoquent en permanence l’introduction de micro-organismes pathogènes dans la vessie. Il peut s’agir de troubles anatomiques mineurs, tels que la localisation de l’ouverture de l’urètre trop près du vagin, pouvant causer une cystite à tout moment après un rapport sexuel, ainsi que la présence de calculs, de tumeurs et d’autres pathologies dans le système génito-urinaire.

Le traitement des effets de la cystite nécessite avant tout l’élimination de ces causes, ainsi que le traitement de la cystite elle-même, ainsi que le traitement visant à éliminer les complications.

Qu'est-ce qu'une cystite dangereuse chez la femme?

La cystite est considérée comme une maladie féminine, car ce sont les femmes qui y sont le plus susceptibles. La pathologie infectieuse affecte la muqueuse de la vessie, provoquant des symptômes désagréables. Les conséquences négatives de la cystite chez les femmes se produisent le plus souvent dans le cas d’un schéma de traitement mal compilé, qui menace en premier lieu de rendre la maladie chronique. Cependant, les récidives fréquentes ne sont pas les seules choses pour lesquelles la cystite est dangereuse. L'infection peut remonter les uretères et toucher les reins.

Provoquant des facteurs de complications

L'évolution chronique de la maladie ne prend pas seulement en l'absence d'un traitement adéquat. La rechute de la maladie peut déclencher:

  • non-respect de l'hygiène personnelle;
  • perturbations hormonales dans le corps;
  • pathologie des organes pelviens;
  • immunité affaiblie.

C'est la forme chronique qui provoque l'apparition de nombreuses complications. Souvent, la maladie suit un cours chronique pendant la grossesse en raison de sauts hormonaux et de l’absence de traitement antibactérien.

Complications de la cystite chez les femmes

Si vous ne traitez pas la cystite, les conséquences peuvent être très imprévisibles. Dans le contexte du processus inflammatoire sous-traité de la muqueuse de la vessie, les complications suivantes et ses formes se produisent le plus souvent:

Si la cystite est dangereuse et si ses conséquences aideront à évaluer séparément les caractéristiques de chacune des complications.

Le danger du cours chronique

Les conséquences de la cystite chronique sont principalement exprimées par la rechute de la maladie. La période de rémission est remplacée par une exacerbation, qui peut se produire une à deux fois par an ou plus. Un patient souffrant de cette forme de pathologie a besoin d'une correction de la nutrition et d'une prévention des rechutes au printemps et à l'automne. La longue évolution de la maladie, qui est causée par l’absence de traitement et de prévention adéquats, endommage les couches profondes des parois de la vessie. Ceci à son tour menace de modifier le tissu conjonctif d'un organe, ce qui entraîne inévitablement sa déformation et sa formation de rides. Dans ce cas, les parois de la vessie perdent leur élasticité et leur capacité à s'étirer. Cette condition conduit souvent à une miction involontaire (incontinence).

Forme hémorragique

La cystite non traitée peut provoquer une forme hémorragique de la maladie. La complication survient lorsque le traitement antibactérien est mal choisi et la réinfection par des agents pathogènes. Les principaux symptômes sont les suivants:

  • l'urine avec du sang;
  • odeur désagréable d'urine;
  • douleur abdominale;
  • miccia fréquente;
  • fièvre.

Les micro-hémorragies résultent d'une lésion des vaisseaux sanguins de l'organe urinaire.

L'absence de traitement adéquat est dangereuse pour la détérioration du fonctionnement de la vessie et le développement de l'anémie ferriprive.

Forme interstitielle

Cette espèce est le plus souvent le résultat d'une maladie chronique. Les effets des formes interstitielles de la cystite entraînent le développement de la stagnation de la vessie. Le processus inflammatoire affecte non seulement la membrane muqueuse, mais également les parois de l'organe de la sphère génito-urinaire. Dans les cas aigus, il y a des envies fréquentes d'aller aux toilettes et des sensations douloureuses.

Forme gangréneuse

En l'absence de traitement de l'évolution aiguë de la maladie, les agents pathogènes de la pathologie commencent un processus actif de reproduction, pénétrant dans les muqueuses jusque dans les couches plus profondes de la vessie. Les agents pathogènes au cours de leurs activités entraînent la mort des cellules de la vessie. C’est l’une des complications les plus graves de la dangereuse cystite chez la femme.

Les principaux symptômes de la forme gangréneuse sont la présence de sang dans les urines, un besoin fréquent de formation de miccation et l'absence de soulagement après la miction.

La gangrène de la vessie nécessite une intervention chirurgicale obligatoire et immédiate, car elle menace de rompre l'organe.

Trigonite

Une des complications après la cystite chez les femmes est la présence de trigonite. La symptomatologie de ces deux maladies présente de nombreuses similitudes et ne diffère que par les spécificités de la localisation. La pathologie affecte le triangle de Lietho, situé entre les uretères et dans la région de l'ouverture de l'urètre.

En raison de l'emplacement spécifique, le processus inflammatoire affecte souvent le sphincter, entraînant une incontinence. La déformation de la valve peut également provoquer le développement d'un reflux vésico-urétéral, ce qui entraîne le retour de l'urine. Dans ce contexte, la pyélonéphrite, l'une des maladies infectieuses des reins les plus dangereuses, survient souvent.

Paracystite

Les conséquences d'une infection vésicale non traitée se manifestent par des envies fréquentes d'uriner, des douleurs au bas de l'abdomen, des frissons, de la fièvre et une faiblesse. Au cours du processus inflammatoire, un acte de défécation douloureux est observé sur la paroi arrière de l'organe urinaire.

Le traitement est effectué à l'aide d'antibiotiques à large spectre et de physiothérapie.

Pyélonéphrite

Les complications après une cystite chez la femme se manifestent souvent par une pyélonéphrite. Le plus souvent, la pathologie se développe dans le contexte de l'évolution aiguë de la maladie provoquante. L'infection dans les uretères monte et affecte le bassinet du rein. Les principaux symptômes de la pyélonéphrite sont:

  • augmentation soudaine de la température corporelle à 40 degrés;
  • frissons et transpiration;
  • douleurs spastiques dans le péritoine;
  • mauvaise excrétion d'urine avec miccia.

Le pus et l'exsudat encombrés dans la région du pelvis rénal sont dangereux en raison de la survenue d'une insuffisance rénale et d'une rupture d'organe, pouvant entraîner une issue fatale.

Le lien entre la cystite et l'infertilité

Les complications de la cystite sont principalement dangereuses pour les femmes en âge de procréer. Certains experts estiment que, dans le contexte de l'évolution chronique de la maladie, l'infertilité peut se développer chez les filles. Cependant, le processus inflammatoire de la vessie elle-même ne peut pas provoquer l’incapacité de la femme à concevoir. Souvent, les maladies chroniques surviennent en raison de problèmes de santé existants dans la région urogénitale et signalent leur présence dans le corps. Un traitement précoce des pathologies féminines aidera à éviter la récurrence de l'inflammation de la vessie et à concevoir un enfant en bonne santé et à part entière.

Traitement des formes aiguës et chroniques

La cystite lancée et sa forme aiguë nécessitent une approche thérapeutique différente. En traitement chronique, le traitement est plus prolongé et vise principalement à réduire le risque d’exacerbations.

Le choix des médicaments pour l'évolution aiguë de la maladie dépend de la gravité des symptômes et de la présence de comorbidités. La restauration complète de la membrane de la vessie ne se produit que dans le cas de médicaments bien sélectionnés et dans la mise en œuvre d'un traitement rapide. L’antibiotique le plus efficace est Monural et ses analogues à base de fosfomycine. La plupart des agents pathogènes responsables de l'inflammation de la vessie sont sensibles à la substance active. Prendre des médicaments est acceptable pendant la grossesse.

Pendant le traitement, il est important d'observer un régime de consommation d'alcool (au moins 2 litres d'eau par jour) et un régime. De plus, il est recommandé de prendre des herbes diurétiques à effet anti-inflammatoire. Cette catégorie comprend les feuilles d’ours, les canneberges, etc.

La forme chronique nécessite une approche plus scrupuleuse du traitement. Le traitement peut durer de 1 à 4 semaines et est réalisé à l'aide de médicaments antibactériens auxquels l'agent pathogène est sensible.

Après une antibiothérapie, le médecin peut prescrire l’utilisation de nitrofuranes (nitroxoline, furadonine, etc.), traités pendant plusieurs mois, en fonction de la gravité de la forme chronique.

Afin d'éviter les complications, des immunomodulateurs et des médicaments améliorant la circulation sanguine dans le pelvis sont prescrits. La dernière catégorie comprend les agents antiplaquettaires et les agents veinotoniques. Des antihypoxants sont prescrits pour enrichir les organes pelviens en oxygène.

La forme chronique ne peut pas être complètement guérie, cependant, un schéma thérapeutique bien formulé et le respect des prescriptions du médecin permettent de réduire le risque de récurrence de la pathologie et de ses conséquences. Le respect de toutes les règles de la thérapie peut également améliorer la qualité de vie du patient.

Afin de ne pas penser aux conséquences que la cystite peut avoir chez la femme, il est nécessaire de faire immédiatement appel à un spécialiste pour diagnostiquer et définir le schéma de traitement approprié.

Prévention des complications

Les complications après la cystite, comme le montre la pratique, sont une conséquence du manque de traitement ou d’auto-traitement. C’est pourquoi, afin d’éviter les conséquences d’une maladie infectieuse, il est nécessaire de consulter un médecin en temps voulu et de lui faire administrer tous les tests nécessaires. La réalisation d'une étude clinique aidera à identifier l'agent responsable de l'infection et à différencier d'autres types de maladies des organes pelviens. L'urologue détermine le traitement à prescrire après avoir reçu les résultats des tests, ce qui aide également à identifier la forme de la maladie.

Pour prévenir les maladies chroniques aidera les règles suivantes:

  • traitement rapide des pathologies internes concomitantes;
  • mesures préventives visant à renforcer l'immunité;
  • éviter l'hypothermie et l'hygiène personnelle;
  • élimination de la constipation fréquente et de la diarrhée.

Une approche thérapeutique intégrée aidera à minimiser le risque de conséquences graves.

L'histoire de l'un de nos lecteurs:

Plus D'Articles Sur Les Reins