Principal Tumeur

Cathétérisme de la vessie chez la femme

À l’aide du cathétérisme, des diagnostics et traitements de certaines maladies du système urinaire inférieur sont réalisés. Les hommes sont moins susceptibles à ces maladies.

Système urinaire féminin

Par conséquent, une femme est beaucoup plus susceptible d'insérer un cathéter dans l'urètre dans la vessie. Comment effectuer cette manipulation?

Quel est le but du cathétérisme

Le cathéter est généralement inséré avant l'opération. Il reste dans la vessie pendant un certain temps après l'opération.

Certaines maladies du système urinaire entraînent une violation du débit urinaire.

Cela peut être dû à diverses raisons: obstruction de l'urètre avec une pierre ou une tumeur, atteinte neurogène de l'innervation des muscles de la vessie et des sphincters urétraux.

Avec une augmentation critique du volume de la vessie, il est nécessaire d'insérer immédiatement un cathéter pour drainer l'urine.

En outre, le cathéter est inséré pour l'introduction directe de médicaments dans la vessie.

Le cathétérisme est souvent utilisé à des fins de diagnostic. Le cathéter est inséré dans l’urine pour effectuer des tests de laboratoire directement à partir de la vessie, pour effectuer une cystographie et une cystométrie rétrogrades.

Lors de la cystoscopie, examinez la membrane muqueuse interne de la paroi de la vessie. Cette méthode est fondamentale dans le diagnostic de la cystite. Par conséquent, le plus souvent, cette procédure est effectuée pour les femmes.

En outre, cette méthode permet d’évaluer l’état des uretères et de traiter certaines maladies du système urinaire inférieur.

Pour cette manipulation, un appareil spécial est utilisé - un cystoscope. Il est de trois types: cathétérisme, opération et visualisation.

À l'aide d'un cystoscope d'observation, une inspection visuelle de la surface interne de la vessie est effectuée. Avant cela, la vessie est rincée des caillots de sang; s'ils le sont, ils éliminent les résidus d'urine.

Ensuite, il est rempli de 200 ml de liquide clair et un système optique est inséré à travers le cystoscope avec illumination. Selon les résultats de cette étude, il est possible de diagnostiquer une cystite chronique ou tuberculeuse, un cancer de la vessie.

À l'intérieur du cystoscope de cathétérisme, il y a des canaux spéciaux pour l'insertion du cathéter et à son extrémité, un ascenseur qui le dirige directement vers l'uretère.

Grâce à un cystoscope opérationnel, les instruments nécessaires sont insérés dans la vessie pour la biopsie, la lipotripie et l’électrorésection.

Parfois, la cystoscopie est réalisée à l'aide d'un agent de contraste.

La cystométrie vous permet d'évaluer le travail des muscles de la paroi interne de la vessie et des sphincters urétraux.

La manipulation est effectuée comme suit. Tout d'abord, un cathéter est inséré dans la vessie et l'urine résiduelle est éliminée, puis de l'eau stérile ou une solution isotonique de chlorure de sodium (solution saline) est injectée à travers celle-ci.

Il est demandé au patient d'informer le patient de l'impossibilité de contenir son envie d'uriner. Ensuite, le cathéter est connecté à un cystomètre à appareil spécial.

Il enregistre le volume de la vessie et les indices de pression intravésicale au remplissage maximal et à la miction ultérieure.

Types de cathéters

Ils sont métalliques et souples, en caoutchouc ou en silicone. Ils sont également différents en longueur et en structure. Le diamètre est déterminé par la soi-disant échelle de Scarrier, il y a un total de 30 tailles.

Leur longueur varie de 24 à 30 cm, les plus courtes sont utilisées chez les femmes et les plus longues chez les hommes. L'extrémité supérieure est arrondie, les ouvertures latérales pour l'élimination de l'urine.

Dans la structure du cathéter se distinguent:

  • bec droit ou incurvé;
  • corps;
  • un pavillon qui est connecté à un système spécial, où un produit de contraste ou des médicaments sont injectés, l’urine est expulsée de la vessie.

Le plus souvent en urologie, ces types de cathéters sont utilisés:

  • cathéter conique de Nelaton avec un trou, inséré brièvement;
  • Cathéter de Timman avec une extrémité incurvée, ce qui facilite son passage dans l'urètre;
  • Cathéter de Foley avec deux orifices, l’un par la sortie d’urine, l’autre servant à remplir un ballon spécial. Grâce à ce ballon, il est fermement maintenu dans l'urètre;
  • le cathéter à trois voies de Foley, en plus des deux trous énumérés, en a aussi un troisième, par lequel l'irrigation avec des préparations antiseptiques est effectuée. Cette procédure est effectuée après des opérations de la vessie chez la femme ou sur la prostate chez l'homme.

Technique de cathétérisme

L'installation de la femme de cathéter est la suivante.

La procédure est effectuée sur un canapé, un lit ou une chaise urologique spéciale. On demande à une femme de s'allonger sur le dos, de plier et d'écarter les jambes.

L'infirmière écarte ensuite les lèvres de la femme et utilise un forceps pour prélever un coton-tige avec un antiseptique et traite la région autour de l'ouverture externe de l'urètre.

Pour faciliter l’insertion du cathéter et réduire les sensations désagréables, son bec est humidifié avec de l’huile de vaseline stérile.

Ensuite, le cathéter est inséré dans la femme à plusieurs centimètres de l’urètre.

Si l'urine est sortie de l'ouverture du cathéter, cela signifie qu'il est tombé dans la vessie.

Son extrémité libre est insérée dans un récipient pour recueillir l’urine ou associée à un dispositif d’alimentation en solution médicamenteuse.

Contre-indications et prévention des complications

Au cours du cathétérisme, la probabilité d’infection et le début d’une inflammation bactérienne sont très élevés. Par conséquent, quelques jours avant la procédure, prescrit des antibiotiques prophylactiques.

Les fluoroquinolones (par exemple, la lévofloxacine ou la sparfloxacine) ou les pénicillines protégées (augmentine ou amoxiclav) sont habituellement prescrits.

Les contre-indications absolues du cathétérisme chez les femmes et les hommes sont les suivantes:

  • dommages et inflammation de l'urètre;
  • cystite dans la phase aiguë;
  • saignement avec traumatisme à l'urètre.

Comment mettre un cathéter dans la vessie d'une femme

Cathétérisme - manipulation de l'accès à la cavité de la vessie sans perturber l'intégrité de la peau - introduction d'un tube (cathéter en métal ou en caoutchouc) dans le canal urétral dans des conditions stériles. Cela permet de vider la cavité vésicale.

Cette méthode est diagnostique ou thérapeutique. Il vous permet d'éliminer toute l'urine de la cavité vésicale, de la rincer et de délivrer des médicaments dans la cavité vidée, ce qui améliorera l'effet du produit chimique sur la source de la maladie.

Indications de base pour la procédure

  • rétention urinaire - aiguë ou chronique (blocage de la tumeur de l'urètre, adénome de la prostate, rétrécissement de l'urètre de différentes étiologies, concrétisation de l'urètre, violation de l'innervation de la vessie par lésion de la colonne vertébrale);
  • processus inflammatoires de la vessie (quand il est montré le lavage);
  • étude diagnostique de l'urine kystique.

Contre-indications

  • urétrite infectieuse;
  • anurie (manque d'urine);
  • constriction spastique du sphincter de l'urètre.

Types de cathéters de la vessie

En médecine, seuls des cathéters souples (le plus souvent) et rigides sont utilisés. Qu'est-ce qu'un cathéter souple? Le cathétérisme de la vessie à l'aide d'un cathéter souple est réalisé à l'aide d'un tube élastique d'une longueur maximale de 30 cm. Son extrémité externe présente une extension en forme d'entonnoir ou de coupe oblique.

Métallique ou dur - est un tube dont l'extrémité interne est arrondie. Il a un bec, une tige et un manche. Un cathéter incurvé qui répète les courbes physiologiques de l'urètre.

Un cathéter féminin diffère de la longueur d'un homme, il est plus court de 15 à 17 cm.

Le lavage à travers le cathéter de Foley est attribué aux personnes qui ont des problèmes d’urètre (ils sont enflammés ou rétrécis).

Technique d'introduction

Il est obligatoire de suivre les règles de l'antisepsie et de l'asepsie pour empêcher l'infection de pénétrer dans la zone urogénitale et de la pénétrer plus haut. Pour cela, les mains de l'urologue sont traitées avec des solutions spéciales. Le cathéter est pré-stérilisé.

Le cathétérisme de la vessie chez la femme commence par une procédure de lavage, tandis que les hommes essuient la tête du pénis avec un antiseptique appliqué sur une boule de coton. Pendant le cathétérisme, le patient est allongé sur le dos, écartant les jambes.

La procédure est effectuée par une infirmière si un type de cathéter en caoutchouc est utilisé. Métallique - n'entrez que le médecin. Parce que cette procédure est plus difficile si elle est mal exécutée, un certain nombre de complications peuvent se développer.

Conduite de la procédure chez les femmes

L'algorithme de cathétérisme de la vessie chez la femme ne présente pas de difficulté particulière.

Comment insérer un cathéter femme?

L'infirmière est située à droite du patient et traite les organes génitaux avec un antiseptique. Après cela, l'extrémité interne du cathéter est lubrifiée avec de l'huile de vaseline et est introduite progressivement dans l'ouverture du canal urétral. Le signal pour atteindre la vessie est l'excrétion de l'urine par le tube.

L’urètre chez la femme est plus court, de sorte que la procédure est plus facile que lorsqu’on utilise un cathéter dur et souple. L'urine est déchargée dans un récipient placé entre les jambes du patient.

Si l'introduction du cathéter cause de la douleur, faites immédiatement part de vos plaintes au personnel médical.

Conduire la procédure chez les hommes

La procédure pour les hommes est compliquée à cause des caractéristiques physiologiques - l'urètre plus long - jusqu'à 25 cm, ainsi que de deux rétrécissements qui empêchent le passage du cathéter.

L'utilisation d'un cathéter rigide n'est réalisée qu'en cas d'impossibilité d'introduire un cathéter souple. Ce sont des maladies de la prostate - adénomes et rétrécissements de l’urètre de différentes étiologies.

Comment introduire un cathéter à un homme?

Après traitement avec un antiseptique, un cathéter en caoutchouc est introduit avec de l’huile de vaseline. Le tube est maintenu avec des pincettes pour observer les principes de la stérilité. Dans ce cas, il est effectué un avancement progressif jusqu'à la libération de l'urine. La procédure avec l'utilisation d'un cathéter en métal est effectuée uniquement par un médecin qui y entre, en le maintenant dans une position, afin d'exclure les traumatismes des parois de l'urètre.

Si l'instrument atteint le mur, l'urine cessera de couler. Ensuite, vous devez tirer le tube de 1-2 cm.

Lavage de la vessie

Pourquoi installer des cathéters dans la vessie en cas d’inflammation aiguë, aiguë ou chronique? Afin de nettoyer la cavité, la laver. Parfois, de petits concrets et des éléments de la désintégration des formations tumorales sont extraits de cette manière. Pour ce faire, retirez l'urine, puis injectez la solution antiseptique. Le fluide utilisé pour cette procédure est rempli d'une cupule d'Esmarch et connecté à un cathéter urétral. Après cela, le liquide de lavage est éliminé et la manipulation est répétée.

Le résultat de la procédure devrait être un liquide de lavage propre. Selon les indications injecté antibactérien ou anti-inflammatoire. Après la fin de la procédure, le patient doit rester en position horizontale pendant 40 à 60 minutes supplémentaires.

Des complications

Parfois, le cathétérisme pose des complications pour plusieurs raisons:

  • l'enquête n'a pas été menée dans son intégralité;
  • violation des règles d'asepsie;
  • violation des règles de pose d'un cathéter à vessie, souvent en métal;
  • cathétérisme de force.
  • infection avec apparition d'urétrite, de cystite ou de pyélonéphrite de la vessie;
  • traumatisme aux parois de l'urètre, y compris la rupture complète de l'urètre.

Le premier type de complications est enregistré chez les hommes et les femmes. Et le second - seulement pour les hommes. L'utilisation d'un cathéter souple réduit plusieurs fois l'incidence de complications.

Foire aux questions et réponses

La première chose qui dérange le patient est-il douloureux de mettre le cathéter dans la vessie? L'idée de cette procédure peut effrayer qui que ce soit, mais cela n'a rien de douloureux. Tout se passe extrêmement vite et presque imperceptiblement. Le seul inconfort possible peut apparaître uniquement après le retrait du cathéter et pour la première fois, vider votre vessie. La membrane muqueuse à ce moment est légèrement irritée, donc en passant dans l'urine, elle se pincera un peu.

Combien de temps un cathéter peut-il être maintenu dans la vessie? Un outil installé dans l'urètre peut se présenter sous cette forme pendant 5 jours maximum. Sinon, l'urètre est menacé d'escarres. Si le cathéter est transusculaire, il peut être utilisé pendant plusieurs années, mais seulement actualisé tous les mois.

Comment se rincer? Le lavage peut être confié au patient et à sa famille, mais seulement après approbation et formation par un médecin. Cela nécessite une solution saline chaude et une seringue de Janet (50 ou 100 mg). Conservez la seringue dans la solution désinfectante de chloramine (3%) ou de chlorhexidine (2%) et utilisez de l’eau bouillante avant utilisation. Après avoir déconnecté l'urinoir du tube, un liquide est introduit lentement dans son ouverture, qui commence à s'écouler dès que la seringue est retirée. La fréquence de ces actions est déterminée par votre médecin.

Comment enlever? L'essentiel est de ne pas le faire sans l'autorisation d'un spécialiste du cathétérisme! Dans certains cas, vous aurez peut-être besoin d'une petite seringue qui se fixe au trou et élimine tout le liquide, après quoi le cathéter dépasse lentement. En outre, les médecins vous indiquent où vous pouvez couper le tube, puis attendez que l’eau s’écoule et, avec un mouvement lent, retirez le cathéter sans effort. Si pour une raison quelconque, cela ne fonctionne pas bien, appelez un médecin et n'essayez pas de résoudre le problème vous-même.

Le cathétérisme abdominal est recommandé pour les patients après certaines interventions chirurgicales sur la partie gynécologique, avec une blessure ou un autre problème de l'urètre, ainsi qu'en raison de la nécessité d'un cathétérisme prolongé.

Indications et contre-indications

Les indications principales pour le cathétérisme sont:

  • Rétention d'urine, qui peut être observée avec un adénome de la prostate, un blocage de l'urètre avec une pierre, des sténoses de l'urètre, une paralysie ou une parésie de la vessie causée par des lésions de la moelle épinière, après une chirurgie, etc.
  • La nécessité d'une étude en laboratoire de l'urine kystique.
  • État du patient dans lequel le détournement spontané de l'urine est impossible, par exemple dans le coma.
  • Maladies inflammatoires, en particulier la cystite. Dans de tels cas, un lavage de la vessie à travers un cathéter est indiqué.
  • La nécessité d'introduire des médicaments directement dans la vessie.

Toutefois, la procédure ne peut pas toujours être effectuée même s’il existe des preuves. Le plus souvent, cela est empêché par une inflammation aiguë de l'urètre, qui survient généralement lors d'une gonorrhée, d'un spasme ou d'un traumatisme du sphincter urétral.

Attention! Avant de procéder au cathétérisme, le médecin doit signaler tous les changements survenus dans son état, sans rien cacher.

Comment se déroule la procédure?

Aujourd'hui, les médecins disposent de deux types de cathéters:

  • souple (caoutchouc), se présentant sous la forme d'un tube flexible à parois épaisses d'une longueur de 25-30 cm;
  • dur (métal), qui est un tube incurvé de 12–15 cm de long pour les femmes et de 30 cm pour les hommes avec une tige, un bec (extrémité incurvée) et un manche.

Dans la plupart des cas, le cathétérisme de la vessie est réalisé à l'aide d'un cathéter souple et, s'il est impossible à réaliser, un tube métallique est utilisé. Le patient est placé sur le dos, un petit oreiller est placé sous les fesses, qui peuvent être remplacées par une serviette pliée à plusieurs reprises, et le patient est invité à être écarté et plié aux genoux. Au périnée, placez un récipient conçu pour recueillir l’urine.

En règle générale, l'intervention est effectuée par une infirmière. L'aide d'un médecin peut être requise uniquement lors de l'installation d'un cathéter en métal pour hommes. Elle devrait traiter avec soin les mains et les organes génitaux du patient pour prévenir l'infection. Le tube est inséré le plus soigneusement possible afin de ne pas blesser les parois délicates de l'urètre.

Attention! La procédure est réalisée uniquement avec un cathéter stérile, dont l'emballage n'a pas été endommagé prématurément.

Lors de l'instillation, le médicament est introduit dans la cavité vésicale à travers un cathéter, après quoi le tube est immédiatement retiré. Si une vessie doit être lavée afin d'éliminer le pus, les petites pierres, les produits de décomposition des tissus et d'autres substances, une solution antiseptique est injectée dans sa cavité à l'aide d'un cathéter établi à l'aide d'une seringue Janet ou d'un cercle d'Esmarch. Après avoir rempli la vessie, son contenu est aspiré et une nouvelle partie de la solution est injectée. Le lavage est effectué jusqu'à ce que le fluide d'aspiration soit complètement propre.

Important: à la fin du lavage de la vessie, le patient doit rester en position couchée pendant une demi-heure à une heure.

Dans les cas où un patient a un cathéter permanent, l'urinal est fixé à la hanche ou au lit, ce qui est généralement nécessaire la nuit ou pour prélever l'urine de patients alités. Dans le même temps, il est nécessaire de suivre scrupuleusement toutes les règles d'hygiène afin d'éviter toute infection des organes urinaires et de faire très attention à la sonde, car des mouvements brusques peuvent provoquer son arrachement et sa blessure. Si le patient éprouve des difficultés à prendre soin d'un cathéter permanent, qu'il commence à fuir, que sa température corporelle augmente ou que des signes d'inflammation apparaissent, il doit immédiatement consulter un médecin.

Caractéristiques des femmes

Habituellement, le cathétérisme de la vessie chez la femme passe facilement et rapidement, car son urètre est de petite longueur. La procédure est la suivante:

  1. L'infirmière se tient à droite du patient.
  2. Il étend ses lèvres de la main gauche.
  3. Traite la vulve avec de l'eau puis avec une solution antiseptique.
  4. Introduit l'extrémité interne du cathéter pré-huilé avec de l'huile de vaseline dans l'ouverture externe de l'urètre.
  5. Vérifie la présence de décharge du tube, ce qui indique que la procédure est correcte et que le cathéter atteint sa destination.

Important: l'apparition de douleur lors de la manipulation doit immédiatement parler à l'agent de santé.

Caractéristiques des hommes

Le cathétérisme de la vessie chez l'homme cause plus de difficultés que la manipulation des femmes. Après tout, la longueur de l'urètre masculin atteint 20-25 cm, elle est caractérisée par l'étroitesse et la présence de constrictions physiologiques qui empêchent la libre introduction du tube. La procédure est la suivante:

  1. L'infirmière se tient à la droite du patient.
  2. Traite le gland du pénis avec une solution antiseptique, en accordant une attention particulière à l'ouverture externe de l'urètre.
  3. Prend le cathéter avec des pincettes et insère l'extrémité du tube en caoutchouc, préalablement huilée avec de la glycérine ou de la paraffine liquide, dans l'urètre, en tenant le pénis de la main gauche.
  4. Peu à peu, sans violence, il en fait la promotion, au besoin en recourant à des mouvements de rotation. Lorsqu'il atteint les zones de contractions physiologiques de l'urètre, il est demandé au patient de prendre plusieurs respirations profondes. Cela contribue à la relaxation des muscles lisses et à l'émergence d'opportunités pour déplacer le tube plus loin.
  5. Si un spasme de l'urètre se produit lors de la manipulation, son application est suspendue jusqu'à ce que l'urètre soit relâché.
  6. La fin de la procédure est indiquée par l'écoulement d'urine à partir de l'extrémité extérieure de l'appareil.

Si le patient a reçu un diagnostic de sténose de l'adénome de l'urètre ou de la prostate, l'installation d'un cathéter souple pourrait ne pas être possible. Dans de tels cas, un dispositif en métal est introduit. Pour cela:

  1. Le médecin devient à droite du patient.
  2. Gère la tête et l'ouverture de l'urètre avec une solution antiseptique.
  3. La main gauche tient le pénis en position verticale.
  4. Le cathéter est inséré avec la main droite afin que sa tige reste strictement horizontale et que le bec soit clairement dirigé vers le bas.
  5. En poussant doucement le tube avec la main droite, comme si vous tiriez le pénis dessus, jusqu'à ce que le bec soit complètement caché dans l'urètre.
  6. Incline le pénis vers l'abdomen, soulève l'extrémité libre du cathéter et, en maintenant cette position, insère le tube à la base du pénis.
  7. Placez le cathéter en position verticale.
  8. Appuie légèrement sur l'index de sa main gauche sur la pointe du tube à travers la surface inférieure du pénis.
  9. Une fois la contraction physiologique terminée, le cathéter est dévié en direction du périnée.
  10. Lorsque le bec de l’appareil pénètre dans la vessie, la résistance disparaît et l’urine commence à couler de l’extrémité extérieure du tube.

Attention! Après avoir installé le cathéter, il n’est pas recommandé de le faire pivoter et de le déplacer davantage pour ne pas blesser la vessie.

Dangers cachés

Bien que le but du cathétérisme de la vessie soit de soulager l’état du patient, cette procédure peut parfois entraîner des lésions, voire une perforation de l’urètre, ainsi que l’infection des organes urinaires, à savoir:

Cela peut se produire si les règles d'asepsie n'ont pas été suivies lors de la manipulation, si des erreurs ont été commises lors de l'installation du cathéter, en particulier celui en métal, ou si le patient n'a pas été examiné de manière adéquate.

Mais peut-être est-il plus correct de ne pas traiter l’effet, mais la cause?

Nous vous recommandons de lire l'histoire d'Olga Kirovtseva, comment elle a guéri l'estomac… Lire l'article >>

Quel est le but du cathétérisme

Le cathéter est généralement inséré avant l'opération. Il reste dans la vessie pendant un certain temps après l'opération.

Certaines maladies du système urinaire entraînent une violation du débit urinaire.

Cela peut être dû à diverses raisons: obstruction de l'urètre avec une pierre ou une tumeur, atteinte neurogène de l'innervation des muscles de la vessie et des sphincters urétraux.

Avec une augmentation critique du volume de la vessie, il est nécessaire d'insérer immédiatement un cathéter pour drainer l'urine.

En outre, le cathéter est inséré pour l'introduction directe de médicaments dans la vessie.

Le cathétérisme est souvent utilisé à des fins de diagnostic. Le cathéter est inséré dans l’urine pour effectuer des tests de laboratoire directement à partir de la vessie, pour effectuer une cystographie et une cystométrie rétrogrades.

Lors de la cystoscopie, examinez la membrane muqueuse interne de la paroi de la vessie. Cette méthode est fondamentale dans le diagnostic de la cystite. Par conséquent, le plus souvent, cette procédure est effectuée pour les femmes.

En outre, cette méthode permet d’évaluer l’état des uretères et de traiter certaines maladies du système urinaire inférieur.

Pour cette manipulation, un appareil spécial est utilisé - un cystoscope. Il est de trois types: cathétérisme, opération et visualisation.

À l'aide d'un cystoscope d'observation, une inspection visuelle de la surface interne de la vessie est effectuée. Avant cela, la vessie est rincée des caillots de sang; s'ils le sont, ils éliminent les résidus d'urine.

Ensuite, il est rempli de 200 ml de liquide clair et un système optique est inséré à travers le cystoscope avec illumination. Selon les résultats de cette étude, il est possible de diagnostiquer une cystite chronique ou tuberculeuse, un cancer de la vessie.

À l'intérieur du cystoscope de cathétérisme, il y a des canaux spéciaux pour l'insertion du cathéter et à son extrémité, un ascenseur qui le dirige directement vers l'uretère.

Grâce à un cystoscope opérationnel, les instruments nécessaires sont insérés dans la vessie pour la biopsie, la lipotripie et l’électrorésection.

Parfois, la cystoscopie est réalisée à l'aide d'un agent de contraste.

La cystométrie vous permet d'évaluer le travail des muscles de la paroi interne de la vessie et des sphincters urétraux.

La manipulation est effectuée comme suit. Tout d'abord, un cathéter est inséré dans la vessie et l'urine résiduelle est éliminée, puis de l'eau stérile ou une solution isotonique de chlorure de sodium (solution saline) est injectée à travers celle-ci.

Il est demandé au patient d'informer le patient de l'impossibilité de contenir son envie d'uriner. Ensuite, le cathéter est connecté à un cystomètre à appareil spécial.

Il enregistre le volume de la vessie et les indices de pression intravésicale au remplissage maximal et à la miction ultérieure.

Types de cathéters

Ils sont métalliques et souples, en caoutchouc ou en silicone. Ils sont également différents en longueur et en structure. Le diamètre est déterminé par la soi-disant échelle de Scarrier, il y a un total de 30 tailles.

Leur longueur varie de 24 à 30 cm, les plus courtes sont utilisées chez les femmes et les plus longues chez les hommes. L'extrémité supérieure est arrondie, les ouvertures latérales pour l'élimination de l'urine.

Dans la structure du cathéter se distinguent:

  • bec droit ou incurvé;
  • corps;
  • un pavillon qui est connecté à un système spécial, où un produit de contraste ou des médicaments sont injectés, l’urine est expulsée de la vessie.

Le plus souvent en urologie, ces types de cathéters sont utilisés:

  • cathéter conique de Nelaton avec un trou, inséré brièvement;
  • Cathéter de Timman avec une extrémité incurvée, ce qui facilite son passage dans l'urètre;
  • Cathéter de Foley avec deux orifices, l’un par la sortie d’urine, l’autre servant à remplir un ballon spécial. Grâce à ce ballon, il est fermement maintenu dans l'urètre;
  • le cathéter à trois voies de Foley, en plus des deux trous énumérés, en a aussi un troisième, par lequel l'irrigation avec des préparations antiseptiques est effectuée. Cette procédure est effectuée après des opérations de la vessie chez la femme ou sur la prostate chez l'homme.

Technique de cathétérisme

L'installation de la femme de cathéter est la suivante.

La procédure est effectuée sur un canapé, un lit ou une chaise urologique spéciale. On demande à une femme de s'allonger sur le dos, de plier et d'écarter les jambes.

L'infirmière écarte ensuite les lèvres de la femme et utilise un forceps pour prélever un coton-tige avec un antiseptique et traite la région autour de l'ouverture externe de l'urètre.

Pour faciliter l’insertion du cathéter et réduire les sensations désagréables, son bec est humidifié avec de l’huile de vaseline stérile.

Ensuite, le cathéter est inséré dans la femme à plusieurs centimètres de l’urètre.

Si l'urine est sortie de l'ouverture du cathéter, cela signifie qu'il est tombé dans la vessie.

Son extrémité libre est insérée dans un récipient pour recueillir l’urine ou associée à un dispositif d’alimentation en solution médicamenteuse.

Contre-indications et prévention des complications

Au cours du cathétérisme, la probabilité d’infection et le début d’une inflammation bactérienne sont très élevés. Par conséquent, quelques jours avant la procédure, prescrit des antibiotiques prophylactiques.

Les fluoroquinolones (par exemple, la lévofloxacine ou la sparfloxacine) ou les pénicillines protégées (augmentine ou amoxiclav) sont habituellement prescrits.

Les contre-indications absolues du cathétérisme chez les femmes et les hommes sont les suivantes:

  • dommages et inflammation de l'urètre;
  • cystite dans la phase aiguë;
  • saignement avec traumatisme à l'urètre.

Indications pour la procédure

Le plus souvent, les femmes sont référées pour un cathétérisme dans les cas suivants:

  • pour la collecte de l'urine à des fins d'analyse (contrairement à la collecte habituelle d'urine du matin dans un récipient, cette méthode de collecte de l'urine permet d'obtenir un matériel biologique plus «pur» pour une recherche sans impuretés);
  • remplir la vessie avec des médicaments pour le traitement de diverses maladies du système urinaire;
  • pour laver et désinfecter les voies urinaires (le cathétérisme aidera à éliminer le pus, le sable, les petites pierres broyées, etc. de l'organe);
  • étudier le volume d'urine résiduelle remplissant la vessie;
  • pour vider ou remplir l'organe pelvien avant de réaliser une étude aux rayons X (lors du diagnostic, la vessie doit être vide ou remplie d'un agent de contraste spécial qui, lors de la radiographie, colorera les organes et les tissus internes, afin que le médecin puisse obtenir une image plus précise de l'état des voies urinaires);
  • pour enlever l'urine lorsqu'il est impossible de vous vider (retard de l'urine, perturbation aiguë ou chronique de la miction normale, etc.)

Le cathétérisme de la vessie à l'aide d'un cathéter souple chez la femme est pratiqué lors d'opérations chirurgicales des organes internes sous anesthésie locale ou générale. En outre, des cathéters dans la vessie sont installés pour les personnes paralysées, les patients qui ne peuvent pas bouger, dans le coma, etc.

Algorithme de cathétérisme de la vessie chez la femme

La technique de cathétérisme de la vessie des hommes et des femmes est bien sûr très différente. L'installation d'un cathéter dans l'urètre féminin ne posera pas de problème majeur à un médecin ou à une infirmière expérimenté. En raison du fait que les femmes ont un urètre court, l’introduction d’un cathéter et son passage dans les voies urinaires passent très rapidement et dans la plupart des cas, sans douleur.

La technique appropriée pour le cathétérisme de la vessie chez les femmes est la suivante:

  • la patiente est allongée sur une chaise ou un canapé spécial, plie les genoux et les écarte, une couche stérile est placée sous ses hanches et un récipient stérile pour la collecte de l'urine est ensuite installé (les organes génitaux externes doivent être préalablement lavés);
  • le médecin, qui porte des gants de caoutchouc stériles aux mains, pousse doucement les lèvres de la femme et traite l'entrée de l'urètre avec une solution de furatsiline (lors du traitement, les mouvements du bras doivent être dirigés de haut en bas);
  • après le traitement antiseptique, le médecin doit utiliser une pince à épiler pour prendre un cathéter stérile, humidifier son extrémité dans de l'huile de vaseline ou de la glycérine, puis l'insérer légèrement de manière circulaire dans l'urètre de la femme, sur environ 4 à 5 cm;
  • si toute la procédure a été effectuée correctement et que le cathéter a été complètement inséré dans la vessie, l’urine doit couler dans l’urine;
  • si le but du cathétérisme était de collecter l'urine, alors, lors du remplissage du collecteur d'urinoir, le cathéter devrait être retiré et l'urine devrait être versée dans un tube ou un récipient stérile avec une échelle indiquant le volume de fluide;
  • si nécessaire, rincez ou remplissez la vessie à l'aide d'un cathéter dans les voies urinaires, introduisez des médicaments préparés à l'avance, puis retirez le dispositif de l'urètre;
  • après avoir vidé la vessie pendant la rétention urinaire, le cathéter doit également être retiré de l'urètre;
  • retirer le cathéter doit être lisse mouvements circulaires, après il est retiré, l'urètre doit être retraité furatsilinom et éponger le périnée avec une serviette;
  • Il est préférable de retirer le cathéter de l'urètre à un moment où il reste encore un peu de liquide dans la vessie. les urines résiduelles doivent laver les voies urinaires après le retrait du cathéter.

Après le cathétérisme, tous les instruments utilisés par le médecin doivent être placés dans une solution désinfectante. La réutilisation de dispositifs non traités est inacceptable.

Outils utilisés

Selon les normes médicales, le médecin doit utiliser les outils et consommables suivants pour le cathétérisme chez les femmes:

  • cathéters souples stériles de différentes tailles;
  • des pincettes;
  • réservoir à ordures;
  • plateau pour outils utilisés;
  • lingettes stériles et tampons d'ouate;
  • seringues jetables (pour l'introduction de solutions médicamenteuses);
  • gants médicaux;
  • toile cirée;
  • furatsiline sous forme de solution;
  • la glycérine ou la paraffine liquide.

Les conséquences et les complications de la procédure

Si vous choisissez une taille de cathéter inappropriée, son installation brutale ou le non-respect des règles en vigueur dans le corps de la femme, des complications graves peuvent survenir.

Deux effets les plus courants se produisent après le cathétérisme:

  • dommages aux parois de l'urètre et à la vessie elle-même (à partir de blessures mineures, se terminant par des ruptures);
  • infection dans les voies urinaires et, par conséquent, développement de cystite, urétrite et autres maladies similaires.

Après une forte augmentation de la température, des symptômes d'intoxication et des douleurs dans le bas de l'abdomen apparues après le cathétérisme, la femme doit immédiatement consulter un médecin.

Cathétérisme chez les femmes: nécessité de la procédure et de la technique de sa mise en œuvre

Les urologues et les gynécologues envoient très souvent leurs patients se soumettre à une procédure telle que le cathétérisme.

Au cours de cette manipulation, un cathéter est inséré dans l'urètre de la femme, à travers lequel l'écoulement de l'urine ou des médicaments spéciaux sont injectés.

Le cathétérisme de la vessie chez la femme est prescrit pour diverses indications. Dans ce cas, seul un spécialiste expérimenté devrait toujours effectuer une telle procédure, car si le cathéter n'est pas correctement positionné, l'urètre et les voies urinaires peuvent être facilement blessés.

Indications pour la procédure

Le plus souvent, les femmes sont référées pour un cathétérisme dans les cas suivants:

  • pour la collecte de l'urine à des fins d'analyse (contrairement à la collecte habituelle d'urine du matin dans un récipient, cette méthode de collecte de l'urine permet d'obtenir un matériel biologique plus «pur» pour une recherche sans impuretés);
  • remplir la vessie avec des médicaments pour le traitement de diverses maladies du système urinaire;
  • pour laver et désinfecter les voies urinaires (le cathétérisme aidera à éliminer le pus, le sable, les petites pierres broyées, etc. de l'organe);
  • étudier le volume d'urine résiduelle remplissant la vessie;
  • pour vider ou remplir l'organe pelvien avant de réaliser une étude aux rayons X (lors du diagnostic, la vessie doit être vide ou remplie d'un agent de contraste spécial qui, lors de la radiographie, colorera les organes et les tissus internes, afin que le médecin puisse obtenir une image plus précise de l'état des voies urinaires);
  • pour enlever l'urine lorsqu'il est impossible de vous vider (retard de l'urine, perturbation aiguë ou chronique de la miction normale, etc.)
Le cathétérisme de la vessie à l'aide d'un cathéter souple chez la femme est pratiqué lors d'opérations chirurgicales des organes internes sous anesthésie locale ou générale. En outre, des cathéters dans la vessie sont installés pour les personnes paralysées, les patients qui ne peuvent pas bouger, dans le coma, etc.

Algorithme de cathétérisme de la vessie chez la femme

La technique de cathétérisme de la vessie des hommes et des femmes est bien sûr très différente. L'installation d'un cathéter dans l'urètre féminin ne posera pas de problème majeur à un médecin ou à une infirmière expérimenté. En raison du fait que les femmes ont un urètre court, l’introduction d’un cathéter et son passage dans les voies urinaires passent très rapidement et dans la plupart des cas, sans douleur.

La technique appropriée pour le cathétérisme de la vessie chez les femmes est la suivante:

  • la patiente est allongée sur une chaise ou un canapé spécial, plie les genoux et les écarte, une couche stérile est placée sous ses hanches et un récipient stérile pour la collecte de l'urine est ensuite installé (les organes génitaux externes doivent être préalablement lavés);
  • le médecin, qui porte des gants de caoutchouc stériles aux mains, pousse doucement les lèvres de la femme et traite l'entrée de l'urètre avec une solution de furatsiline (lors du traitement, les mouvements du bras doivent être dirigés de haut en bas);
  • après le traitement antiseptique, le médecin doit utiliser une pince à épiler pour prendre un cathéter stérile, humidifier son extrémité dans de l'huile de vaseline ou de la glycérine, puis l'insérer légèrement de manière circulaire dans l'urètre de la femme, sur environ 4 à 5 cm;
  • si toute la procédure a été effectuée correctement et que le cathéter a été complètement inséré dans la vessie, l’urine doit couler dans l’urine;
  • si le but du cathétérisme était de collecter l'urine, alors, lors du remplissage du collecteur d'urinoir, le cathéter devrait être retiré et l'urine devrait être versée dans un tube ou un récipient stérile avec une échelle indiquant le volume de fluide;
  • si nécessaire, rincez ou remplissez la vessie à l'aide d'un cathéter dans les voies urinaires, introduisez des médicaments préparés à l'avance, puis retirez le dispositif de l'urètre;
  • après avoir vidé la vessie pendant la rétention urinaire, le cathéter doit également être retiré de l'urètre;
  • retirer le cathéter doit être lisse mouvements circulaires, après il est retiré, l'urètre doit être retraité furatsilinom et éponger le périnée avec une serviette;
  • Il est préférable de retirer le cathéter de l'urètre à un moment où il reste encore un peu de liquide dans la vessie. les urines résiduelles doivent laver les voies urinaires après le retrait du cathéter.
Après le cathétérisme, tous les instruments utilisés par le médecin doivent être placés dans une solution désinfectante. La réutilisation de dispositifs non traités est inacceptable.

Outils utilisés

Selon les normes médicales, le médecin doit utiliser les outils et consommables suivants pour le cathétérisme chez les femmes:

  • cathéters souples stériles de différentes tailles;
  • des pincettes;
  • réservoir à ordures;
  • plateau pour outils utilisés;
  • lingettes stériles et tampons d'ouate;
  • seringues jetables (pour l'introduction de solutions médicamenteuses);
  • gants médicaux;
  • toile cirée;
  • furatsiline sous forme de solution;
  • la glycérine ou la paraffine liquide.

Les conséquences et les complications de la procédure

Deux effets les plus courants se produisent après le cathétérisme:

  • dommages aux parois de l'urètre et à la vessie elle-même (à partir de blessures mineures, se terminant par des ruptures);
  • infection dans les voies urinaires et, par conséquent, développement de cystite, urétrite et autres maladies similaires.
Après une forte augmentation de la température, des symptômes d'intoxication et des douleurs dans le bas de l'abdomen apparues après le cathétérisme, la femme doit immédiatement consulter un médecin.

Vidéos connexes

Et des informations visuelles: sur la façon dont le cathétérisme de la vessie chez les femmes, dans la vidéo devant vous:

Le cathétérisme est une procédure importante et utile pour diagnostiquer une maladie ou guérir telle ou telle maladie. Pour que la manipulation réussisse et ne cause pas de complications, les femmes doivent faire confiance à leur santé uniquement à des médecins spécialistes qualifiés.

Comment et quoi est un cathéter installé dans la vessie

Une sonde urinaire est un appareil spécial utilisé en urologie pour contrôler la quantité d'urine libérée et en vérifier la composition.

Vue d'ensemble du cathéter

Les problèmes d’excrétion de l’urine surviennent principalement chez les personnes souffrant de maladies urologiques telles que l’adénome de la prostate, des anomalies rénales, ainsi que des cancers et des problèmes de miction. Lors du traitement de toutes ces maladies, un cathéter est nécessairement utilisé, ce qui permet le drainage de la vessie et facilite le processus de miction.

L'apparition du cathéter

Un cathéter urinaire est un tube incurvé ou droit. Aux extrémités desquelles il y a des trous. Le guide de cathéter est composé principalement de latex, de caoutchouc, de plastique et de métal. Selon le matériau utilisé dans la fabrication du cathéter, ils sont mous et durs. Les cathéters souples, respectivement, sont en silicone ou en latex et présentent une coupe oblique douce des deux côtés, et les dures en métal ou en plastique avec poignées, becs et tiges à leur extrémité.

Tailles et types de cathéters

Tous les cathéters sont classés à partir du moment de leur séjour dans le corps du patient, du matériau à partir duquel il est produit, du nombre de canaux et d'organes dans lesquels il est inséré. Quant à la longueur du tube, elle dépend entièrement des caractéristiques physiologiques du patient. En règle générale, les cathéters mâles sont plus courts que ceux utilisés pour le cathétérisme des femmes.

Les cathéters urinaires, en fonction de leur matériau, sont les suivants:

  • élastique - sont en caoutchouc;
  • souple en silicone et en latex;
  • dur - en métal ou en plastique.

Cathéter en métal dur

Mais selon la durée du séjour, ils sont permanents ou jetables. Ils diffèrent par le fait que la ponctuelle est introduite pour une courte période et que l’infirmière en est entièrement responsable, mais que la constante nécessite certaines compétences et la possession d’informations du patient lui-même et qu’elle est entrée pour une période suffisamment longue. En plus des cathéters déjà listés, il existe également des tubes suprapubiens. Leur installation se fait à travers la paroi abdominale directement dans la vessie. Cette espèce est principalement utilisée dans des maladies telles que l’incontinence totale ou partielle de l’urine, ainsi qu’après une intervention chirurgicale. Le but principal de ce cathéter est de vider la vessie et d’éliminer les risques d’infection. Ces cathéters doivent être remplacés au moins une fois toutes les quatre semaines.

Indications et contre-indications

Les indications principales pour une procédure telle que le cathétérisme de la vessie sont les suivantes:

  • rétention urinaire, qui se manifeste chez les patients présentant des blocages tumoraux de l'urètre, avec des violations de l'innervation de la vessie;
  • des inflammations;
  • études de diagnostic;
  • période postopératoire.

Malgré tous les aspects positifs apparus après l’introduction du cathéter urinaire, il arrive parfois que cette procédure soit contre-indiquée. En règle générale, le cathétérisme n'est pas autorisé si le patient est diagnostiqué avec une urétrite infectieuse, une anurie ou une constriction du sphincter spasmodique.

Le cathétérisme est indiqué pour la rétention urinaire aiguë.

Faites attention! En cas de maladie du système urogénital, si vous devez installer une sonde urinaire, signalez vos problèmes à un médecin qui pourra éliminer, au niveau professionnel, la présence de contre-indications à cette procédure.

Caractéristiques de l'installation du cathéter urinaire

La plupart des patients ressentent non seulement de l'anxiété avant cette procédure, mais ont également peur. Ceci est principalement dû au fait que tout le monde n’a pas une idée de la façon de mettre le cathéter directement dans la vessie.

Pour que l’installation du cathéter urinaire soit correctement effectuée, il est nécessaire, en plus du cathéter lui-même, d’acheter un kit standard pour son insertion. Il comprend:

  • lingettes de gaze stériles;
  • boules de coton;
  • des couches;
  • glycérine ou gel de lidocaïne à 2%;
  • seringue à bout émoussé;
  • pincettes stériles;
  • réservoir de collecte d'urine;
  • furatsiline ou povidone-iodée.

Avant de placer le cathéter dans la vessie, le patient doit effectuer certaines procédures, notamment:

  • lavage avec une solution antiseptique légère;
  • traitement de l'ouverture de l'urètre avec une solution de furatsilina;
  • si un cathéter est inséré dans un homme, un lubrifiant est injecté dans l'urètre.

Exemple d'insertion de cathéter masculin

Une fois ces procédures terminées, le processus d'insertion d'un cathéter dans la région de la vessie commence. Chez les hommes, ce processus est plus subtil et sensible. En raison du fait que l'urètre masculin est un tube musculaire étroit, à travers lequel non seulement l'urine est excrétée, mais le sperme peut également être contre-indiqué en cas de lésion du canal. Dans un tel cas, l'insertion d'un cathéter peut entraîner une rupture du tube de drainage.

Le cathéter de la vessie chez les hommes est établi comme suit:

  • premièrement, le prépuce se déplace avec un chiffon stérile et la tête est exposée;
  • après cela, le cathéter est inséré avec une extrémité arrondie dans le canal jusqu'à une profondeur d'environ six centimètres;
  • puis il avance lentement de cinq centimètres.

Lorsqu'un cathéter d'urine émerge de l'extrémité libre, on peut dire que le processus d'installation est terminé.

L'installation d'un cathéter pour les femmes est presque indolore.

En ce qui concerne l’installation d’un cathéter femelle, ici tout est un peu plus facile et ne cause pas de douleur. Cela se produit parce que l'urètre chez les femmes est plus large et plus court et que son ouverture est également clairement visible.

Pour installer le cathéter, l'infirmière traite les lèvres de la femme avec un antiseptique, lubrifie l'extrémité interne du cathéter avec de la vaseline et l'insère dans l'ouverture du canal urétral. Pour ce faire, élargissez simplement les lèvres du patient et entrez dans le tube à une profondeur d'environ six centimètres. Ceci est complètement suffisant pour que l'urine commence à s'écouler.

C'est important! Si des zones de constriction physiologique sont diagnostiquées chez un patient, il est nécessaire de prendre une grande respiration environ cinq fois pour résister aux mouvements du cathéter. Ces manipulations conduiront à la relaxation des muscles lisses.

Le plus difficile est d'installer un cathéter chez un enfant.

Le plus difficile, bien sûr, est le processus d’installation d’un cathéter chez les enfants. Après tout, toutes les actions dans ce cas doivent être effectuées avec une extrême prudence. De plus, les enfants peuvent créer des conditions difficiles pour son introduction. Dans la plupart des cas, non seulement ils pleurent, mais ils éclatent également.

Pour cette procédure, seuls des cathéters souples sont sélectionnés, lesquels, s'ils sont correctement et soigneusement insérés, ne sont pas capables d’endommager les tissus sensibles de l’urètre. De plus, une attention particulière doit être portée à la taille du cathéter pour l'enfant. Il est sélectionné en fonction de l'âge de l'enfant, auquel il faut en ajouter huit.

Lors de l'installation d'un cathéter, toutes les actions sont effectuées sur la base du sexe, tout comme les adultes. Veillez à contrôler le respect de toutes les normes d'hygiène, la stérilité des instruments et des mains. Étant donné que l’immunité de l’enfant n’est pas encore très développée, le risque d’infection étant très élevé, il faut procéder avec une extrême prudence.

L'installation d'un cathéter urinaire est effectuée uniquement par du personnel médical, si indiqué. Le personnel médical débutant peut installer un cathéter en caoutchouc, mais celui en métal n’est administré que par un médecin, cette procédure est considérée comme assez compliquée et si un tel cathéter est mal inséré, le risque de développer toutes sortes de complications est très élevé. Pour la procédure, un endroit calme est sélectionné et sa stérilité complète est créée, et une relation de confiance est établie entre le spécialiste et le patient. Ces mesures sont indispensables pour une insertion du cathéter moins douloureuse et plus rapide.

Nettoyage de la vessie

Le but principal de l’installation d’un cathéter dans la vessie est de le nettoyer et de le rincer. Grâce à cette procédure, des éléments de formations tumorales et de petites pierres sont également extraits de l'organe. Le processus de lavage consiste à injecter une solution antiseptique. Cette procédure est effectuée uniquement après que l'urine collectée a été retirée de la vessie.

La procédure d'entrée et de sortie du liquide de lavage est répétée jusqu'à ce qu'il devienne transparent et propre. En fonction de la situation et de la gravité de l'évolution de la maladie, des médicaments antibactériens ou anti-inflammatoires peuvent également être prescrits selon le témoignage du patient.

Nettoyage de la vessie requis avant la procédure.

Après ces procédures, le patient doit rester en position horizontale pendant un certain temps.

Complications possibles

Si la technique de cathétérisme de la vessie est violée ou si les normes d’hygiène ne sont pas respectées, cela peut avoir des conséquences désagréables, telles que:

  • la survenue de diverses infections, cystite, anthrax, urétrite et autres;
  • inflammation ou gonflement du prépuce pouvant se transformer en paraphimosis;
  • l'apparition de la fistule;
  • saignements;
  • blessures aux parois de l'urètre ou rupture de l'urètre;
  • complications non infectieuses.

Les complications non infectieuses incluent la possibilité de retirer un cathéter ou de le boucher avec des caillots sanguins.

Conclusion

Étant donné que l'algorithme de cathétérisme de la vessie a été élaboré au plus haut niveau au cours d'une période donnée et qu'il existe de nombreuses variétés de cathéters, cette procédure est utilisée de manière assez active dans le traitement de diverses maladies et ne provoque pas de complications. grâce à cela, il est possible non seulement de faciliter le processus de traitement et de diagnostic, mais également d'améliorer la qualité de vie du patient.

Cathétérisme de la vessie chez la femme: comment est-il effectué et quelles sont les caractéristiques

Afin de reconnaître et de traiter diverses maladies et dysfonctionnements des organes urogénitaux féminins, des manipulations endoscopiques sont souvent effectuées, notamment le cathétérisme de la vessie des patients. Par ce concept, on entend l'introduction d'un instrument spécial dans l'organe indiqué par l'urètre.

Le dispositif et les types de cathéters

Le cathéter est un mince tube vide en matériau souple ou dur. Il se compose des parties avant, du milieu et de l’arrière, respectivement appelées bec, corps et pavillon. Le bec a la forme d’un cylindre ou d’un cône; il peut être courbé selon un angle de 20 à 35 ° ou droit. Il y a une ou deux ouvertures à l'avant du cathéter.

Le pavillon de l'instrument est légèrement étendu. Ceci est conçu pour que le cathéter ne glisse pas accidentellement dans la vessie et puisse être attaché à un système flexible. Avec l'aide du dernier corps est lavé ou irrigué avec des solutions médicales.

Le numéro 1 est le bec du cathéter, le numéro 2 est le corps et le numéro 3 est le pavillon

La longueur des cathéters flexibles varie entre 22 et 38 cm, et les rigides, entre 11 et 16 cm. Des outils courts sont généralement utilisés pour les femmes.

Selon le diamètre interne, 30 calibres de cathéters sont produits. Cette taille est pour chaque numéro d'outil ultérieur supérieur au précédent de 1/3 mm. Le plus souvent, les femmes adultes utilisent des cathéters de calibre 16 à 20.

Par type de matériau, les outils de fabrication sont durs, ou rigides, et souples. Les premiers sont en acier et ont une surface lisse nickelée. Les cathéters métalliques ne modifient pas l'angle du bec.

Les cathéters souples (élastiques) sont moins traumatisants pour les patients; leur introduction est mieux tolérée. Leur matériau peut être du polyéthylène ou du caoutchouc. Les instruments élastiques en polymères peuvent modifier l’angle de courbure du bec lorsqu’ils sont chauffés, prenant la forme du tractus urinaire.

Différents types de cathéters urologiques: 1 - Nelaton; 2 - Timan; 3 - Pezzer; 4a, 4b - Maleko et Maleko - Casper; 5a, 5b, 5b - Foley

Les cathéters sont jetables et réutilisables. Les premiers sont stockés dans des sacs stériles scellés. Ces derniers nécessitent un traitement spécial et une stérilisation avant chaque réutilisation.

Sondes urologiques jetables avant utilisation, il suffit de les sortir de l'emballage

Buts et objectifs de la procédure

Les cibles de cathétérisme de la vessie peuvent être diagnostiques, par exemple:

  • détection d'urine résiduelle;
  • calcul de la capacité des organes;
  • injection d'un agent de contraste dans la vessie pour des radiographies ultérieures (cystogrammes);
  • surveiller la miction après une blessure ou une intervention chirurgicale;
  • obtenir une partie de l'urine directement de la vessie pour une analyse en laboratoire.

Les deux premières indications du cathétérisme de diagnostic sont appropriées lorsque la méthode plus sûre d’examen de la vessie - l’échographie - n’était pas disponible pour une raison quelconque ou ne fournissait pas une information exhaustive.

Cette procédure peut également être prescrite pour la mise en œuvre de mesures thérapeutiques, telles que:

  • libérer la vessie de l'urine pendant sa rétention aiguë ou chronique;
  • blanchiment de la membrane muqueuse du corps à partir des produits de décomposition des tumeurs, du pus, des restes de calculs et de sable;
  • injection de solutions médicamenteuses dans la vessie pour leur impact local sur la membrane muqueuse touchée;
  • excrétion de l'urine chez les patients alités paralysés dont les organes sont altérés de la moitié inférieure du corps.

Quand le cathétérisme ne peut être fait

Il est impossible d’effectuer un cathétérisme dans les conditions suivantes:

  • inflammation aiguë de la vessie ou de l'urètre;
  • spasme du mécanisme de verrouillage de la vessie (la manipulation sera possible après l'utilisation de médicaments antispasmodiques);
  • hématome ou contusion du périnée;
  • dommages mécaniques à l'urètre;
  • saignement urétral d'origine inconnue.

Comment est le cathétérisme des femmes

L'urètre d'une femme est plusieurs fois plus court que le mâle et beaucoup plus large; il a une courbure constante. L'urètre est dirigé de haut en bas sur la paroi frontale du vagin vers l'articulation pubienne, se terminant par son ouverture externe dans la perspective du vagin. Compte tenu de ces caractéristiques anatomiques, il est beaucoup plus facile pour une femme d'insérer un instrument dans la vessie que pour un homme.

Chez la femme, l'urètre étant court et large, le cathéter est facilement inséré.

Préparation à la manipulation

Le cathétérisme doit être précédé d'un sondage détaillé et d'un examen des antécédents du patient. Le médecin découvre si elle a des maladies cardiovasculaires ou des allergies aux médicaments utilisés; examine les résultats des tests de laboratoire sur le sang et l'urine.

Un examen gynécologique des organes génitaux est obligatoire. Il aide à déterminer la tactique du cathétérisme en présence de formations tumorales dans le système reproducteur féminin ou dans les malformations congénitales de ce dernier.

Technique

L'introduction du cathéter dans la vessie se fait dans des conditions antiseptiques. Avant de commencer la procédure, l’infirmière qui effectue la manipulation traite les mains avec un antiseptique, met des gants stériles et un masque.

Le cathétérisme de l’organe urinaire chez la femme peut être réalisé avec un instrument rigide ou en polyéthylène. Pour faciliter le glissement sur l'urètre, le bec de l'instrument préparé est enduit d'huile de vaseline stérile ou de glycérine.

La procédure est effectuée dans l'ordre suivant:

  1. Le patient s’allonge sur un canapé ou une chaise gynécologique, les genoux pliés et les jambes écartées.
  2. Le corps de la femme est recouvert d’un drap propre laissant apparaître les organes génitaux externes.
  3. Entre ses cuisses placé un vaisseau pour l'urine.
  4. L'agent de santé se tient du côté droit de la femme allongée.
  5. Répandant avec les doigts de sa main gauche, les grandes lèvres sexuelles de la femme, avec sa main droite, il produit une toilette des organes génitaux externes et l'entrée de l'urètre avec un coton-tige trempé dans une solution désinfectante.
  6. Si un cathéter souple est utilisé, le médecin le saisit avec une pince stérile à une distance de 4 à 6 cm du bec et le fait doucement pivoter dans l'urètre. La partie extérieure de l'outil flexible doit être serrée entre les doigts extrêmes (doigt et annulaire) de la main droite, il est préférable que l'assistant le tienne.
  7. Si la procédure est effectuée par un cathéter en acier, elle est prise dans la main droite et introduite avec précaution, sans recours à la force, dans l'urètre.
  8. L'écoulement d'urine à partir de l'extrémité extérieure de l'instrument est la preuve que le cathéter est situé dans la vessie. Les liquides biologiques sont acheminés vers un plateau spécial.
  9. Si nécessaire, lors de la réhabilitation ou de l’irrigation de la vessie une fois celle-ci vidée, une grande seringue spéciale remplie de médicament est fixée au cathéter.
  10. Une fois la procédure terminée, le périphérique est soigneusement retiré. Si l'état de la patiente le permet, il est recommandé de laver les organes génitaux externes avec une solution faible de permanganate de potassium ou de décoction de camomille pendant 2-3 jours après le cathétérisme.
L'introduction d'un cathéter en métal chez une femme: les chiffres 1, 2, 3 indiquent les étapes de la procédure; les flèches indiquent le sens de déplacement de l'outil

Il arrive parfois que cette manipulation soit systématique ou que l’appareil soit laissé dans l’organe urinaire pendant un certain temps. Les femmes, contrairement aux hommes, tolèrent généralement facilement le tube urologique pendant plusieurs heures dans l'urètre; ils ont moins de complications de la procédure.

Le détournement prolongé de l'urine est réalisé à l'aide d'un cathéter à ballon de Foley. Une fois le dispositif inséré dans la vessie, un fluide est injecté dans le ballon et, le cas échéant, l'organe est lavé avec une solution antiseptique (permanganate de potassium 0,3: 1000 ou Rivanol 1: 1000). Un cathéter flexible est fixé avec un ruban adhésif sur la hanche du patient et laissé dans la vessie. Après 5-6 jours, il est retiré et, si nécessaire, introduit un nouveau.

Vidéo: mettre un cathéter flexible à une femme

Conséquences possibles

En raison de la simplicité de la manipulation des femmes, elles n’ont presque aucune conséquence négative. Parfois, lors de l'insertion du cathéter, des spasmes ou des lésions de l'urètre peuvent survenir, accompagnés de saignements. Dans ce cas, la procédure doit être immédiatement terminée. En règle générale, cela se produit lorsque les sténoses (contractions cicatricielles) du bas appareil urinaire, qui sont plus rares chez la femme que chez l'homme.

En cas de manque de respect de la stérilité des instruments et des mains d’une infirmière dans les voies urinaires, des microorganismes pathogènes peuvent être introduits. La conséquence est une cystite aiguë.

Une autre complication très rare chez les patientes est la fièvre urétrale, qui se traduit par des frissons et une température irrégulière. Cette affection est traitée avec des antibiotiques et des antipyrétiques.

Je connais très bien cette procédure - de par ma propre expérience, je sais ce qu’est un cathétérisme de la vessie. Je l'ai fait après un travail compliqué directement sur la table d'accouchement. Il était nécessaire d'évaluer la fonction des reins. Je ne peux dire qu’une chose: après 14 heures de contractions et de sutures prolongées des larmes, je n’ai pas eu à subir l’introduction d’un cathéter en métal dans la vessie. Je n’ai même pas ressenti cela et je n’ai pas remarqué immédiatement que j’avais un instrument froid dans mon urètre. Je suis resté allongé avec le cathéter dans la vessie pendant environ une heure, après quoi les médecins l'ont retiré en toute sécurité et lui ont dit que l'urine était excrétée, ce qui signifie que tout irait bien. Si cette procédure se produisait à un autre moment - je ne l’aimerais peut-être pas, mais je ne l’aurais presque pas sentie juste après la naissance.

L'installation d'un cathéter dans la vessie n'est pas l'opération la plus agréable pour les femmes, mais n'ayez pas peur. Grâce aux gestes habiles et coordonnés des travailleurs médicaux, elle ne vous causera pas le moindre malaise. La procédure est nécessaire pour la reconnaissance et le traitement rapides de diverses maladies du système urinaire. Pour les femmes, c'est indolore et l'introduction de l'instrument dans leur vessie ne pose généralement pas de problèmes particuliers au personnel médical.

Plus D'Articles Sur Les Reins