Principal Traitement

Comment enlever la douleur de la cystite

L'inflammation de la paroi interne de la vessie est appelée cystite. Le processus est aigu ou chronique. La cause de la maladie sont des bactéries, des champignons, des virus qui vivent chez l'homme ou pénètrent dans l'organisme au moment du contact avec la source de l'infection.

Un facteur provoquant est l'affaiblissement de l'immunité résultant du stress, une mauvaise nutrition, l'hypothermie, la présence de comorbidités. La cystite chez les femmes se produit cinq fois plus souvent que dans la moitié plus forte. Cela est dû à la structure du système urogénital et à ses caractéristiques physiologiques. L'urètre large et court permet aux micro-organismes de pénétrer plus facilement dans la cavité de la vessie. Un fond hormonal instable prédispose à une diminution des forces de protection. Les douleurs de la cystite, associées aux phénomènes dysuriques, détruisent la capacité de travail et la qualité de la vie. Les symptômes sont si prononcés que le patient ne peut pas quitter la maison. L'utilisation d'analgésiques facilite la condition, brise le cercle pathologique.

En bref sur la cystite: causes, symptômes, traitement

  • Infections des organes génitaux et du rectum dans la vessie lorsque les règles d'hygiène ne sont pas suivies;
  • Traitement tardif des maladies inflammatoires du vagin (candidose, trichomonase), des hémorroïdes;
  • Contact sexuel avec un patient ou un porteur d'infection;
  • Diminution de la réponse immunitaire. Des micro-organismes pathogènes conditionnels sont présents sur la peau et les muqueuses sans causer de maladie. L'affaiblissement de la fonction de protection conduit à leur croissance;
  • Refroidissement à long terme de la région lombaire, du bas de l'abdomen et des jambes. Le vasospasme entraîne une altération de la circulation sanguine dans les organes pelviens;
  • Stase de l'urine dans la vessie avec sa concentration, la reproduction des bactéries se produit quand une femme souffre depuis longtemps, va rarement aux toilettes.

Les symptômes de la cystite aiguë et chronique sont similaires. Un nouveau processus se produit soudainement. La rechute survient après une inflammation antérieure. L'exacerbation du processus chronique est précédée par des précurseurs (lourdeur dans le dos, au-dessus de l'utérus).

  • Douleur intense en urinant;
  • Besoin fréquent d'aller aux toilettes avec une petite quantité de liquide (parfois goutte à goutte);
  • Rezi, brûlante, inconfort dans l'urètre;
  • L'apparition de sang, de pus, de mucus dans l'urine, son trouble;
  • Douleur dans la région sus-pubienne, avec irradiation à l'aine, aux organes génitaux;
  • Augmentation de la température corporelle, malaise, faiblesse.

Le diagnostic de cystite est basé sur la détection de modifications inflammatoires de la MAMA. Pour exclure les complications, une analyse d'urine selon Nechiporenko, une échographie, un CCU, une cystoscopie, une culture sur un milieu nutritif est effectuée.

Le mécanisme de la douleur lors de l'inflammation de la vessie

Le traitement réussi de la maladie est obtenu en supprimant tous les liens pathogéniques du processus pathologique.

L'inflammation. L'activité des bactéries sur la membrane muqueuse provoque ses dommages. Les récepteurs dans la paroi du corps sont irrités, la douleur apparaît. La relation entre le degré d'altération et les sensations subjectives est directe. Plus le processus est prononcé, plus les manifestations douloureuses sont fortes;

Spasme des muscles lisses de la vessie et de l'urètre. En réponse aux dommages, la tension musculaire se produit naturellement. L'approvisionnement en sang de l'organe est perturbé, la douleur apparaît. En raison du tonus accru des muscles lisses, une sensation de vessie pleine est créée, souvent dans les toilettes.

Aide complète lors de modifications inflammatoires de la sphère urinaire

Liste des procédures pour le soulagement de la douleur:

  • Buvez plus de liquides. Thés spéciaux, frais, infusions de plantes aux propriétés antiseptiques;
  • Chaleur sur le bas-ventre. Une bouteille d'eau chaude ou un bain améliore la circulation sanguine, détend les muscles et atténue les manifestations douloureuses. La procédure est contre-indiquée en présence de sang dans les urines;
  • Prenez des analgésiques (No-shpa, Diclofenac, Baralgin, Trigan-D). L’anesthésique soulage, soulage les spasmes, réduit la fréquence des visites aux toilettes;
  • Les uroseptiques à base de plantes (Canephron, Fitolysin) luttent contre les germes pathogènes;
  • Les médicaments antibactériens, éliminant la cause de l'inflammation, réduisent la douleur.
  1. Drogue (comprimés, suppositoires, injections);
  2. Techniques réflexes (l'exposition à certaines zones réduit le flux d'impulsions douloureuses provenant de l'organe affecté);
  3. Méthodes folkloriques

Principes de la suppression des médicaments contre la douleur

Les médicaments antispasmodiques (no-spa, papaverine, baralgin) détendent les muscles lisses de la vessie. Le spasme est éliminé, la circulation sanguine s'améliore, l'afflux de leucocytes luttant contre l'infection augmente. Besoin réduit de toilettes. Le succès de la forme rectale. Ils rapidement (en quelques minutes) et anesthésier efficacement, apportant un minimum d'effets secondaires. Injecté dans le rectum jusqu'à trois fois par jour (papaverine).

La combinaison d'antispasmodiques avec des anti-inflammatoires non stéroïdiens améliore l'effet (Trigan-D). Ce médicament peut rapidement et efficacement arrêter le syndrome douloureux aigu.

Les antibiotiques sont capables d’arrêter la douleur pendant deux à trois jours. Assign avec la cystite Monural, Ciprofloxacin, Nevigremon, Cefalexin, Amoxicillin, Furadonin. Le médicament, la posologie et la durée d'admission sont déterminés par l'urologue en fonction des résultats de l'examen.

Traitements thermiques Une bouteille d'eau chaude au bas de l'abdomen, un bain avec une décoction d'herbes (camomille) réduiront la douleur. Il est impossible de se réchauffer si la température corporelle a augmenté ou si un mélange de sang est apparu dans les urines.

Parmi les méthodes physiothérapeutiques, on utilise l'électroanalgésie à impulsions brèves. Au-dessus du pubis, fixez les électrodes en donnant de faibles impulsions. Les muscles se détendent, la douleur diminue. Le cours de traitement est 1-2 semaines. La méthode vous permet de soulager la douleur sans recourir à des médicaments pharmacologiques.

Les patients souffrant d'inflammation chronique de la vessie doivent savoir comment soulager la douleur causée par la cystite pendant l'exacerbation:

  • Sec et chaud. Tapez dans une bouteille en plastique d'eau 39-40 degrés. Attacher au bas-ventre pendant 20 minutes;
  • Réchauffe tes pieds Mettez-les dans l'eau chaude pendant 10-15 minutes, essuyez-les, mettez des chaussettes chaudes. Le réchauffement des jambes entraîne un relâchement réflexe de la vessie et des muscles urétraux;
  • Buvez du thé chaud. Il est préférable de brasser une feuille d’airelles, prêle. La boisson chaude aide à soulager les spasmes de la cystite;
  • Prenez un médicament antispasmodique. 2 comprimés de No-shpy, Spazmalgona ou Baralgin boivent un demi-verre d'eau tiède. De l'utilisation d'analgésiques (analgine, nimésulide, diclofénac) devrait s'abstenir. Les analgésiques pour la cystite chez la femme peuvent masquer une pathologie gynécologique et chirurgicale aiguë et entraîner une aggravation de la maladie;
  • Prenez un bain réchauffant ou une douche. Il est interdit d'aller au sauna ou au bain.

Si les mesures ci-dessus ne donnent pas effet, la douleur augmente, d'autres symptômes se joignent (vomissements, diarrhée), une autre pathologie doit être exclue (appendicite, annexite, grossesse extra-utérine).

Remèdes populaires pour les maladies urinaires

Comment soulager la douleur causée par la cystite sans avoir recours à des médicaments synthétiques est utile pour connaître les patients allergiques aux médicaments. Soulager l'état aidera les plantes médicinales. Il est important qu'il n'y ait pas d'intolérance.

Une cuillère à soupe d'herbe mélisse verser un verre d'eau bouillante, insister pendant une heure, filtrer. Buvez 100 ml 4 fois par jour.

Prenez une cuillère à café de fleurs de camomille et de prêle, infusez du thé et buvez 3 fois par jour.

2 cuillères à soupe de fleurs de bleuet brasser 200 ml d'eau bouillante, refroidir, prendre 50 ml. toutes les 4 heures.

Mélanger à parts égales les fleurs de calendula, de camomille, de feuilles de busserole, de thym et de banane plantain. Préparez un verre d'eau bouillante, insistez. Boire pendant la journée pour trois doses.

La pharmacie vend des honoraires urologiques spécialement sélectionnés pour le traitement des maladies inflammatoires du système urinaire. Pour que les préparations à base de plantes produisent l’effet désiré, elles doivent être prises telles que prescrites.

Principes régissant les congés de maladie pour la cystite

Une inflammation aiguë de la vessie provoque souvent une douleur intense dans la région sus-pubienne, des brûlures, des picotements lors de la miction, la nécessité de se rendre aux toilettes toutes les 15-20 minutes. L'activité de travail dans une telle situation est impossible. Avec une sensation de lourdeur dans le bas de l'abdomen et une légère augmentation du besoin de travailler, il est possible de ne pas interrompre. La décision de prendre un congé de maladie pour cystite dépend de la gravité du processus, des résultats des tests, de la présence d'une intoxication. Il est nécessaire de consulter un urologue, d'effectuer des recherches. Selon les résultats de l'inspection, la délivrance du certificat d'invalidité est résolue individuellement. Une augmentation de la température corporelle, un syndrome douloureux prononcé et de forts phénomènes dysuriques justifient les congés de maladie.

Comment distinguer la douleur de la cystite des autres maladies des organes pelviens?

La vessie fait référence aux organes pelviens. En plus de cela, l'utérus, les ovaires, le vagin, le rectum, l'urètre, la prostate sont situés là. Souvent, la pathologie des organes pelviens est confondue avec la douleur liée à la cystite, lorsqu'un processus inflammatoire se développant dans la vessie, bien qu'en réalité il n'y ait pas de cystite. Comment distinguer les uns des autres, que rechercher, quel type de douleur est caractéristique de la cystite? Toutes les réponses sont plus loin dans l'article.

Types de douleur

La douleur, selon l'origine et la source, est divisée en plusieurs variétés.

  1. Aiguë - il est caractérisé par la soudaineté, l'augmentation rapide, l'intensité, il est souvent accompagné d'une élévation de la température corporelle, dure jusqu'à plusieurs semaines.
  2. Chronique - son intensité peut varier, elle est souvent harcelante, douloureuse et dure longtemps.
  3. Organe provient des organes internes, se développe à la suite d'un spasme musculaire.
  4. Neuropathic - la source est des dommages au tissu nerveux.
  5. Douleur dans les néoplasmes malins. Un gène spécial a été découvert chez les patients cancéreux, ce qui contribue à l'apparition de douleurs atroces dans les tumeurs malignes, il interagit avec les récepteurs de la douleur, ce qui conduit à son amplification multiple.
  6. Le syndrome de douleur psychogène est souvent durable, il se forme dans le contexte de troubles mentaux (dépression, hypocondrie, peurs pathologiques, troubles anxieux).
  7. La douleur somatique est associée à des lésions des ligaments, des muscles, des os et des articulations.
  8. Douleur pathologique - lorsque le processus même de perception de la douleur par des récepteurs spécifiques en souffre. La violation peut aussi se situer au niveau du cerveau (cortex, structures sous-corticales).

De par sa nature, la douleur peut être tiraillante, aiguë, pressante, coupante, compressive, soudaine, douloureuse. Pour chaque maladie, il existe une caractéristique claire de son syndrome douloureux caractéristique.

Causes de la douleur pelvienne

Pensez aux maladies qui peuvent causer des douleurs pelviennes, puis nous parlerons des douleurs associées à la cystite.

  1. Maladies de l'appareil reproducteur - endométrite, paramétrite, endométriose, annexite, adhérences, adénome de la prostate, prostatite.
  2. Maladies aiguës des organes pelviens (rupture de la trompe de Fallope, apoplexie ovarienne, torsion du ganglion du myome dans le myome utérin, rupture de l'utérus, désintégration de la tumeur de la vessie).
  3. Maladies des os et des ligaments du bassin - la défaite de la colonne vertébrale coccygienne, des articulations du fauteuil-pelvien, des articulations de la hanche, du prolapsus de l'utérus, des parois vaginales dues à des modifications des ligaments trophiques dans la pathologie du tissu conjonctif, une faiblesse musculaire
  4. Maladies du système urinaire - urétrite, cystite, tumeurs et calculs vésicaux.
  5. Maladies du côlon - proctite, paraproctite, maladie de Crohn, colite, diverticules du côlon.
  6. Hernie.
  7. Varices du bassin, maladies vasculaires systémiques.
  8. Les troubles mentaux provoquent des douleurs pelviennes chroniques.
  9. La défaite des nerfs individuels et des troncs nerveux.

Vidéo: douleur pelvienne

Quelle douleur est un signe de cystite?

Nous allons maintenant nous faire une idée précise de l'endroit où la cystite fait mal et de quel type de douleur il s'agit. Dans les cas d'inflammation aiguë de la vessie, le syndrome douloureux apparaît quelques heures après l'action du facteur provoquant. La localisation de la douleur dans la cystite se produit dans le bas-ventre, associée à la miction.

L'intensité dépend de la gravité de l'inflammation - plus le processus est précis, plus il est puissant et plus le désir de vider l'organe est fréquent. En cas d'inflammation grave, la vessie est douloureuse même en dehors de l'acte de miction en raison d'une augmentation de la pression intravésicale et du spasme de la paroi.

En cas d'inflammation de la vessie, la douleur est aiguë et chronique en durée et en intensité, douloureuse, coupante, coup de couteau, selon le stade du processus inflammatoire, la forme de la maladie et sa phase (exacerbation ou rémission).

Caractéristiques de la douleur dans la cystite chez les hommes et les femmes

Quelle est l'irradiation de la douleur causée par la cystite et en quoi est-elle différente chez les hommes et les femmes? Différences liées à la zone de sa distribution, certains de ses symptômes associés, à la perception de la douleur.

Chez la femme, la douleur du bas-ventre peut être transmise au périnée, au rectum, aux hommes et au pénis. Dans les cas de douleur, une rétention urinaire apparaît parfois - ce symptôme survient le plus souvent chez les garçons. Les femmes le tolèrent plus facilement que les hommes, cela est dû aux particularités de la physiologie.

Douleur aiguë dans la cystite

La douleur aiguë se manifeste par une inflammation marquée de la vessie, ainsi que par le développement de complications liées à la cystite. Cela se produit dans les situations suivantes:

  1. Forme gangrenée de la maladie - l'inflammation se propage à toute l'épaisseur de l'organe, une intoxication générale apparaît. L’état général du patient se dégrade de manière notable, la température monte à 39–40 degrés, la transpiration, les maux de tête, les courbatures et la pâleur sont notés. En général, une analyse de sang montrera une augmentation de la VS, une augmentation du nombre de leucocytes, des modifications de la formule des leucocytes. L'urine est trouble avec du sang. Cette forme de perforation dangereuse de la paroi et le passage de l'inflammation à la cellulose paravésicale nécessitent une hospitalisation et un traitement urgent.
  2. Perforation de la paroi - il existe une douleur intense à l'abdomen jusqu'au choc, le contenu de la vessie peut pénétrer dans la cavité abdominale avec formation de péritonite ou d'espace rétropéritonéal, en fonction du lieu de rupture, car la vessie est partiellement recouverte par le péritoine. La condition est très dangereuse et nécessite un traitement chirurgical d'urgence.
  3. Le passage de l'inflammation aux membranes des tissus crée le risque de propagation d'un processus purulent à travers le tissu cellulaire, c'est-à-dire le développement d'une cellulite, d'une cellulite ou d'un foyer purulent limité - un abcès. Le pus peut faire fondre le péritoine et pénétrer dans la cavité abdominale, ce qui entraîne l'apparition d'une péritonite.

Prévention de la douleur pelvienne

Afin de prévenir les processus aigus, il est nécessaire de suivre un régime alimentaire sain, de mener une vie active, de faire de l'exercice, de passer des examens de routine avec des spécialistes, de prendre des complexes vitaminiques et d'éviter les rapports sexuels non protégés. Si vous avez déjà des maladies chroniques des organes pelviens, un programme de prévention est élaboré pour chaque maladie. Ce programme comprend une série de visites plus fréquentes chez le médecin, des tests périodiques et une administration prophylactique de médicaments. Pour choisir un tel programme, vous pouvez contacter le médecin de district, le médecin généraliste de la clinique ou un cabinet privé.

Vidéo: symptômes de la cystite. Douleur rénale avec cystite.

Quel type de douleur la cystite provoque-t-elle, comment soulager rapidement les symptômes?

L'inflammation de la vessie procure des sensations désagréables sous forme de fortes sensations douloureuses. Il est important de choisir un remède efficace pour soulager les symptômes de la cystite afin que la maladie ne devienne pas chronique et ne provoque pas de conséquences graves.

Causes de la douleur et nature de la manifestation

La cystite peut survenir chez les femmes, les enfants et la moitié de l’humanité. Le symptôme principal de la maladie pour tous est la douleur dans le bas-ventre. Une sensation désagréable donne dans les organes génitaux et l'anus. Cela se produit pour les raisons suivantes:

  • La réduction du tissu musculaire perturbe le flux sanguin et rend difficile l'écoulement de l'urine; sa stagnation provoque une douleur;
  • Les poches de tissus d'urée et les érosions formées sur la membrane muqueuse provoquent une irritation lors de l'entrée de l'urine.

L'attaque de la cystite dans le cours aigu et chronique a un caractère différent. La première forme de la maladie se manifeste par des crises douloureuses et douloureuses et une miction fréquente, le patient se sent brûlé et picotant, et des caillots sanguins sont présents dans l'urine.

Les maladies chroniques s'accompagnent de douleurs sourdes fréquentes dans l'abdomen et d'une fausse envie d'aller aux toilettes.

Lombalgie

La douleur chez les femmes atteintes de cystite peut être ressentie dans la région lombaire. Cela indique la pathologie des organes du tractus gastro-intestinal. La douleur dans le bas du dos, ainsi que d'autres signes de cystite, nécessite un traitement immédiat chez un spécialiste.

Le patient a des douleurs lombaires dues à une irritation des nerfs due au processus inflammatoire des reins. Dans ce cas, dans les uretères, un mouvement involontaire d'urine contenant des microorganismes pathogènes se produit. En raison de caractéristiques physiologiques, des symptômes similaires sont plus fréquents chez les femmes que chez les hommes.

Une telle condition peut indiquer la pénétration de l'infection dans les voies urinaires supérieures. La pyélonéphrite - une maladie rénale - est la cause la plus courante de telles crises douloureuses. En outre, l'inflammation peut affecter les deux reins à la fois.

Ce qui signale une douleur lombaire. Est-ce normal pour le flux de la cystite ou vaut-il l'alerte.

Que dois-je faire avant d'utiliser des analgésiques?

Pour soulager la douleur causée par la cystite, vous devez tout d'abord consulter un médecin et passer les tests nécessaires. Le spécialiste vous prescrira un traitement complet qui aidera à vous débarrasser de la cystite et de ses symptômes. Sinon, une antibiothérapie à long terme conduira à une résistance microbienne aux antibiotiques.

Les agents pathogènes seront constamment présents dans les tissus de l'urée et y parasiteront. Les antibiotiques vont tout simplement cesser d'agir à un moment donné.

  • Les directives suivantes doivent être suivies:
    • Enregistrer le repos au lit;
    • Buvez plus de liquides (eau, thé vert, tisanes);
    • Portez gratuitement du linge chaud en tissu naturel;
    • Il vaut mieux refuser les rapports sexuels;
    • Lorsque le syndrome de douleur dans le bas du dos, vous devez prendre une position horizontale, recouverte d'une couverture chaude et prendre des analgésiques.
  • Pendant une condition douloureuse, vous ne pouvez pas:
    • Commencer indépendamment le traitement de la pyélonéphrite présumée;
    • Utilisez un coussin chauffant ou prenez un bain chaud en présence de maladies gynécologiques et pendant la cystite hémorragique;
    • Buvez de l'alcool.

Un mauvais traitement en l'absence d'un diagnostic précis peut entraîner des conséquences dangereuses et la mort.

Souvent, une femme choisit elle-même un antibiotique et se bat contre une maladie à la maison. Lorsque la sensation douloureuse disparaît, le patient cesse de prendre le médicament. Dans ce cas, l'infection peut se propager aux reins et provoquer une pyélonéphrite. Si, encore une fois, aucun traitement sérieux n'est pris, l'inflammation du pelvis peut entraîner une insuffisance rénale.

Pour soulager la douleur dans les cas de cystite aiguë et de pyélonéphrite, ainsi que pour soigner la maladie, l’hôpital peut être soigné. Par conséquent, vous ne pouvez pas perdre de temps, vous devez appeler un médecin dès que possible. Pas besoin de supporter le supplice et de mettre leur santé en danger.

Types d'analgésiques

La plupart des analgésiques sont vendus en pharmacie sans ordonnance. Il est nécessaire non seulement d'atténuer la douleur, mais aussi d'éliminer sa cause fondamentale. Par conséquent, il est important de choisir les bons analgésiques et de les utiliser avec prudence. Les médicaments efficaces et relativement sûrs sont:

Les médicaments suivants aideront également à soulager rapidement la douleur:

Le médicament est bu 2-3 fois par jour, 2 comprimés (80 mg).

Les adultes doivent prendre 1 comprimé pas plus de 5 fois par jour.

Il est recommandé de prendre une cystite chronique au lieu de l’aspirine. La dose quotidienne maximale est de 6 comprimés, vous ne pouvez pas boire plus de 2 comprimés à la fois.

La dose recommandée est de 1 ou 2 comprimés 2 à 4 fois par jour.

Pour les enfants, un autre dosage est fourni. Avant d'utiliser des médicaments, vous devriez consulter un spécialiste et lire attentivement les instructions, après avoir étudié les effets secondaires et les contre-indications.

Les médecins, généralement associés à des analgésiques, prescrivent des agents antibactériens et antifongiques:

La posologie et le traitement sont prescrits individuellement.

Autres moyens

Il existe des recettes populaires qui aideront à soulager la douleur causée par la cystite. Thé très utile à base de plantes médicinales.

Il est nécessaire de mélanger la camomille, le millepertuis, le calendula, le plantain et la busserole. 1 cuillère à soupe de la collection doit être remplie d'eau bouillante dans la quantité de 1 litre et insister 25 minutes. Buvez du thé pour une troisième tasse 3 fois par jour. Bonne aide bouillons hanches, groseilles, canneberges, airelles.

Les médecins recommandent de mettre un coussin chauffant ou une bouteille de plastique avec de l’eau chaude entre les jambes. Vous pouvez prendre un bain chaud pendant 10-15 minutes, l'eau qu'il contient ne doit pas dépasser 40 degrés. Le bain ou le sauna ne doivent pas être visités.

Des mesures de prévention des maladies doivent être observées pour réduire le risque d'attaques de cystite à l'avenir.

Une attention particulière devrait être accordée à l'alimentation. Il est nécessaire de supprimer du régime les aliments salés, épicés, gras et fumés. Besoin de manger plus de fruits et légumes frais. L'alcool devrait être exclu. Mais un verre de yogourt par jour ne fait pas mal. Un tel régime réduira partiellement la douleur.

L'élimination du syndrome douloureux n'indique pas encore un rétablissement complet. Par conséquent, nous devons suivre strictement les recommandations du médecin traitant et mener le traitement à son terme.

Pourquoi des douleurs de cystite apparaissent-elles?

La douleur de la cystite est ressentie par beaucoup de femmes, car cette maladie est assez courante.

Malheureusement, chaque tentative de vider la vessie atteinte de cette maladie s'accompagne de douleurs intenses, de brûlures et de brûlures.

Raisons

La cystite chez la femme est douloureuse parce que l’organe urinaire est soumis à un processus inflammatoire.

Si le temps ne passe pas au traitement d'un organe enflammé, malheureusement, la maladie s'aggravera et provoquera d'autres symptômes désagréables.

Les médecins classifient la douleur en plusieurs variétés. Lorsque la cystite peut être non seulement aiguë, mais aussi tirer, douleur sourde, crampes, y compris.

La cystite survient à l’arrière-plan de processus inflammatoires qui se manifestent de manière inattendue chez les femmes souffrant de vessie. L'inflammation est le résultat d'infections dans l'organe.

Les lésions infectieuses de la vessie sont les plus courantes, comme cela est observé dans 90% des cas de cystite.

Souvent, le processus infectieux se développe initialement dans un organe, mais au fil du temps, les infections se propagent dans tout le corps.

Les infections peuvent pénétrer dans la vessie en même temps que le flux sanguin et lymphatique.

En outre, cette pathologie est due à l'hypothermie de l'organe urinaire. Ceci est plus fréquent chez les jeunes filles qui ignorent les recommandations concernant le choix des vêtements pendant la saison froide.

Cependant, il y a eu des cas où la cystite, suivie de la douleur, est survenue après la prise de certains médicaments.

De tels cas sont particulièrement fréquents si le traitement à l’aide de produits pharmaceutiques n’a pas été recommandé par le médecin, mais qu’il est organisé à la discrétion du patient.

Parfois, la cystite survient à la suite d'une réaction allergique du corps aux aliments, aux médicaments.

Même des sous-vêtements d'origine synthétique, des changements fréquents de partenaires sexuels, le non-respect des règles d'hygiène sexuelle peuvent provoquer une cystite.

De plus, certaines pathologies du corps humain favorisent le développement de la cystite.

En particulier, urolithiase, pyélonéphrite provoquent des troubles du processus urinaire, la stagnation, propice à l'activation de la microflore pathogène. Pour cette raison, la cystite survient plus tard.

En outre, la cystite peut être détectée chez des patients chez lesquels on a déjà diagnostiqué un diabète et d'autres maladies endocrinologiques. Il y a un processus inflammatoire dans la vessie chez les femmes souvent et pendant la grossesse.

Les symptômes

La cystite est une maladie difficile à différencier seule, certains symptômes étant identiques à des processus inflammatoires impliquant d'autres organes du système urinaire.

Indiquer une telle pathologie désagréable changements qui sont clairement observés dans le fluide urinaire. À savoir, l'urine devient sombre, le besoin d'uriner augmente.

Lorsque les symptômes de la miction d'hématurie (sang dans les urines), qui dans la plupart des cas alarment les patients.

En l'absence de traitement, le processus inflammatoire peut entrer dans une phase plus dangereuse, au cours de laquelle la suppuration se produit à l'intérieur de l'organe.

Suspecter la survenue d'un tel danger peut le patient lui-même, s'il a remarqué dans l'urine des signes de pyurie, accompagnés de gouttelettes de pus et d'odeur fétide.

Dans certains cas, il devient difficile pour les patients de vider leur vessie, car l'urine sort par petites portions.

La douleur se manifeste dans la région lombaire, ainsi que dans le bas de l'abdomen.

En cas de cystite, la température du corps peut augmenter.

Parfois, la cystite provoque une incontinence urinaire, ce qui provoque une gêne.

Dans le même temps, certains patients font face à l'envie d'uriner, mais toute tentative de vider la vessie est vouée à l'échec.

De fausses envies peuvent survenir pendant le jour et la nuit. Les patients se plaignent également d'une détérioration générale due à une intoxication.

Cependant, tout de même, l'inconfort maximal est causé par la douleur, qui se manifeste dans le pubis, le périnée, le coccyx.

Premiers secours

Les patients doivent consulter un médecin en cas de douleur. Il n'est pas recommandé de recourir à l'auto-traitement.

Premièrement, il est assez difficile de différencier indépendamment la pathologie. Deuxièmement, seul un médecin peut récupérer des médicaments destinés à obtenir un résultat efficace, en excluant l’apparition de conséquences indésirables.

Inflammation de la vessie

Cependant, il arrive aussi que la douleur dans la cystite survienne à un moment où il n’ya aucune possibilité de consulter un médecin.

Si la patiente a déjà été diagnostiquée, alors je suis absolument certaine que c'est la cystite qui cause la douleur intense, elle peut utiliser les recommandations pour soulager sa maladie.

Les médecins recommandent l'utilisation de la chaleur, qui élimine la douleur assez rapidement.

Pour utiliser ces recommandations, vous devez fixer un coussin chauffant au bas de l’abdomen. Il est très important que le chauffage soit chaud.

Il peut y avoir de l’eau chaude, du sable chaud et du sel chaud à l’intérieur du poêle. Un appareil de chauffage chaud est appliqué pendant une courte période, environ vingt minutes.

Il n'est pas permis d'utiliser une bouteille d'eau chaude, car cela ne peut qu'aggraver l'état du patient.

S'il n'est pas possible d'utiliser un coussin chauffant chaud, préparez un petit récipient, remplissez-le d'eau tiède, puis abaissez vos jambes.

La présence de pieds dans de l'eau chaude favorise la redistribution du sang, de sorte que la douleur s'atténue progressivement.

Si vous avez des crises de cystite, recommandez l’utilisation de thé chaud à base d’herbes.

Des herbes utiles qui ont des effets à la fois antispasmodiques et anti-inflammatoires.

Au moment de l'exacerbation de la cystite, une femme doit observer le repos au lit. Un effort physique intense devrait également être exclu.

Il est utile de suivre un régime alimentaire strict excluant les produits douloureux pour la vessie. Nous ne pouvons pas non plus ignorer le régime d'alcool.

Assistance médicale

Les premiers soins sont accompagnés d'un effet positif, mais vous devez quand même vous rendre à la clinique pour que le médecin puisse évaluer l'état de santé du patient après l'avoir d'abord diagnostiqué.

Il peut être nécessaire pour une femme de consulter simultanément plusieurs médecins: un néphrologue, un urologue et un gynécologue. Cela permettra de décider qui effectuera le traitement afin qu'il soit accompagné de la plus grande efficacité.

Si la maladie ne s'accompagne pas de signes dangereux ni de complications graves, les médecins sont autorisés à effectuer un traitement à domicile.

Si des situations dangereuses menaçant la santé de la patiente sont identifiées, les médecins l'hospitaliseront afin de pouvoir maintenir un contrôle strict sur son état.

Le traitement de la toxicomanie implique l’utilisation de divers médicaments dont l’action vise à éliminer les symptômes dangereux et désagréables.

Comme la cystite est provoquée par une microflore pathogène, la maladie est traitée avec des médicaments antibactériens.

Les antibiotiques sont sélectionnés sur la base des données obtenues après les diagnostics de laboratoire.

La culture bactériologique d’urine vous permet d’identifier la source de l’infection et de choisir un médicament qui éliminera l’infection existante.

En plus des médicaments antibactériens, les médecins prescrivent nécessairement des médicaments anti-inflammatoires et antifongiques.

Des analgésiques et des antispasmodiques sont prescrits pour éliminer la douleur provoquée par la cystite.

En outre, même le traitement médicamenteux devrait être accompagné d'une consommation accrue de liquide. Boire beaucoup d'eau favorise un bon nettoyage des reins, la lixiviation des infections et des bactéries du rein.

Prévention

La médecine moderne offre d’excellentes possibilités de traitement efficace.

Cependant, quel que soit le succès d'une aide médicale, il est encore plus utile de prévenir l'apparition de la pathologie ou les étapes de son exacerbation.

Vessie pleine

Pour cette raison, les médecins recommandent de prendre des mesures préventives pour prévenir l'apparition de la cystite et, partant, les douleurs d'intensité variable.

Tout d'abord, il est recommandé de respecter strictement les règles d'hygiène personnelle. Ces exigences s'appliquent à la sélection de produits d'hygiène. Vous devez choisir les produits d’hygiène conçus spécifiquement pour les soins intimes.

Lorsque la miction survient, une femme doit immédiatement aller aux toilettes pour vider sa vessie.

Sinon, la vessie en débordement peut provoquer une gêne, une douleur, mais elle contribue également à la stagnation, qui est un foyer de microflore pathogène.

Il est impossible de permettre l'hypothermie, choisissez correctement des vêtements qui correspondent à la température de la rue.

Il est très important de choisir des sous-vêtements fabriqués à partir de textiles naturels. Il est interdit de porter des sous-vêtements synthétiques.

En raison du fait que la constipation intestinale peut également déclencher l'apparition de la cystite et, par conséquent, avec une douleur intense, les médecins recommandent des activités de maintien qui améliorent la motilité intestinale.

La cystite est donc une maladie grave de la vessie, qui provoque une détérioration de la santé et une douleur intense.

Seul le traitement opportun engagé commence à éliminer les symptômes indésirables, à renforcer l’organe urinaire et à rétablir son fonctionnement.

Cystite chez les femmes: causes, symptômes, comment traiter?

Quelle est la cystite?

La cystite est l'une des maladies les plus courantes du système génito-urinaire. Au cours du processus pathologique, pour une raison ou une autre (agents infectieux, lésions chimiques et traumatiques), une inflammation de la membrane muqueuse de la vessie se produit.

La cystite est une maladie typique de la femme. Selon les statistiques médicales, 80% des personnes atteintes de cystite sont des femmes. Ceci est compréhensible du point de vue anatomique: chez les femmes, les voies urinaires sont beaucoup plus courtes que chez les hommes, ce qui signifie que les agents pathogènes (qui sont pour la plupart les agents responsables de la cystite) ont moins de résistance et se déplacent rapidement vers la vessie. C'est pourquoi les femmes devraient vider leur vessie plus souvent et si le risque de rétention d'urine est atteint, le risque de développer une cystite augmente considérablement.

La cystite affecte non seulement la membrane muqueuse de la vessie. En général, il s’agit d’une maladie assez complexe, qui implique beaucoup de complications et d’inconfort.

Les symptômes, le diagnostic et les stratégies de traitement dépendent de nombreux facteurs:

Nature du processus pathologique;

La cystite est divisée en types selon plusieurs critères:

Selon le type d'agent pathogène: cystite bactérienne (chlamydia, ureaplasma, gonorrhée, autres agents pathogènes des maladies vénériennes, ainsi que staphylocoque, streptocoque, E. coli et autres) et cystite non bactérienne (toxique, causée par des médicaments, allergie);

Par la nature de la maladie: cystite aiguë (apparaissant dans la phase aiguë accompagnée de la manifestation de symptômes typiques) et chronique (apparaissant sous forme latente ou récurrente);

En fonction de la présence et du type de modifications organiques (morphologiques) d'organes: ulcératif, catarrhal, kystique, etc.

Basé sur la localisation du processus pathologique: cystite de la membrane muqueuse de la vessie, affectant la couche sous-muqueuse, affectant la couche musculaire.

Symptômes de la cystite chez les femmes

Douleur de la cystite

La nature et l’intensité de la douleur et de l’inconfort de la cystite sont individuelles et dépendent du seuil de douleur ainsi que du degré d’atteinte des structures de la vessie.

Loin de tous les êtres humains et des douleurs intenses (crampes, brûlures) ne sont pas toujours observées dans cette pathologie. Dans certains cas, la cystite ne peut se manifester que par un léger inconfort dans le bas de l'abdomen et dans la zone pubienne (lourdeur, sensation de distension). Selon les statistiques, sous cette forme, la cystite aiguë ne survient pas chez plus de 10% des femmes (le plus souvent, la pathologie «inaperçue» passe chez l'homme). Dans la plupart des cas de beau sexe, la cystite s'accompagne d'une douleur intense, ce qui est compréhensible: l'urètre d'une femme est beaucoup plus large et plus court et constitue, comme nous l'avons déjà mentionné, la passerelle directe vers l'infection.

On pense qu'avec la cystite, la douleur est localisée uniquement dans la région de la vessie. Ce n'est pas tout à fait vrai. Souvent, la douleur peut avoir un caractère irradiant (errant). Les douleurs de la cystite passent dans la colonne lombo-sacrée et il semble aux patients que leur dos leur fait mal.

Le syndrome douloureux peut également être localisé dans le coccyx. La douleur irradiante peut être tiraillante, sourde ou sourde, indépendamment de l'intensité de l'activité physique, ou se couper et se brûler. Le syndrome douloureux particulièrement brillant se manifeste en urinant. Le patient est «hanté» par une sensation de plénitude dans la vessie et ressent une douleur intense dans l'urètre, la vessie et le dos lors de la miction.

La douleur est souvent accompagnée de symptômes généraux d'intoxication du corps: maux de tête d'intensité variable (localisée au front), faiblesse et fatigue, hyperthermie (augmentation de la température corporelle) à 37,5 - 38 degrés. La douleur et les manifestations d'intoxication sont considérées comme un symptôme unique de la pathologie et sont inséparables l'une de l'autre, bien que l'absence d'hyperthermie soit possible avec une immunité affaiblie.

Cystite chez les femmes

Dans certains cas, les femmes atteintes de cystite peuvent remarquer que l'urine a une teinte rose pâle ou rouge intense. Les raisons en sont peut-être deux: on parle de cystite aiguë ou d'une forme beaucoup plus grave de celle-ci - la cystite hémorragique. Il est relativement facile de les distinguer. En cas de cystite aiguë, l’urine acquiert une teinte rougeâtre à la fin de la miction, avec une urine compliquée de cystite rouge tout au long de l’acte et conserve sa teinte lors de toutes les visites ultérieures aux toilettes.

La cause la plus fréquente de sang dans les urines est une lésion virale de la membrane muqueuse de la vessie (le principal agent responsable dans ce cas est un adénovirus). Chez la femme, la cystite hémorragique est relativement rare, car les virus et leurs produits métaboliques urinant fréquemment, ils sont rapidement éliminés du corps, n’ayant pas le temps de conduire à la dégénérescence des tissus.

Cependant, la cause ne réside pas toujours dans l'infection, des formes similaires de cystite sont causées par la prise de médicaments cytotoxiques, des dommages par irradiation (par exemple, dans le cas d'un traitement spécifique de tumeurs malignes).

Aussi parmi les causes de la cystite:

Lésion traumatique des parois de la vessie et de l'urètre avec des objets étrangers;

Manque de tonus musculaire de la vessie;

Congestion dans la vessie, entraînant l'apparition de changements dégénératifs;

Troubles anatomiques (sténose de la lumière du canal urinaire, compression des structures du système excréteur avec une tumeur oncologique).

Par conséquent, le plus souvent, la cystite avec du sang chez la femme est une pathologie secondaire causée par certains facteurs.

Les cystites aiguës avec du sang et, en particulier, les fuites hémorragiques sont difficiles:

Il existe des douleurs intenses, permanentes et persistantes.

Besoin fréquent d'uriner;

La principale manifestation de ces formes de cystite est la libération de sang. Malgré le fait que le sang commence à sortir quelques heures seulement après le début de la phase aiguë, l'intensité du saignement peut être si élevée que le sang sous l'influence de substances spécifiques qui composent l'urine va se coaguler, formant de gros caillots sanguins. Les caillots sanguins, obstruant la lumière de l'urètre, entraînent un retard dans l'écoulement de l'urine et, par conséquent, compliquent davantage l'état du patient.

Démangeaisons et brûlures dans la cystite

Les démangeaisons et les brûlures sont peut-être les symptômes les plus courants de la cystite chez les femmes après le syndrome de la douleur. Habituellement, ces deux manifestations s'observent avec le caractère allergique ou infectieux de la cystite.

La cystite chez la femme est souvent associée à des lésions inflammatoires des organes génitaux. L'un peut être avec l'autre dans une relation de cause à effet (ainsi, souvent avec des maladies vaginales, la colpite, des agents infectieux peuvent pénétrer dans l'urètre en raison de sa proximité anatomique et affecter la vessie, ainsi que l'inverse: une infection de la vessie par l'urine quitte le corps et, tomber sur les organes génitaux externes, entraîne une colpite secondaire).

Des démangeaisons et des brûlures surviennent également souvent lorsqu’une origine allergique de la cystite. L'allergène est reconnu par le système immunitaire du patient comme un antigène, de sorte que l'immunité produit des anticorps spécifiques pour lutter contre «l'intrus dangereux». À la suite de la réaction, le complexe antigène-anticorps se dépose sur les mastocytes (basophiles) situés dans la région de l'urètre et de l'urètre. Sous l’effet du complexe basophile, la substance à base d’histamine est libérée en grande quantité, ce qui est un médiateur des démangeaisons (substance irritant les terminaisons nerveuses de l’épiderme) et provoque une sensation insupportable de démangeaisons et de brûlures.

Pour des raisons similaires, des démangeaisons et des brûlures sont également observés dans les lésions inflammatoires: agents infectieux et produits toxiques de leur activité vitale (à l'origine bactérienne de la cystite) ou des substances spécifiques contenues dans des médicaments s'accumulent en grande quantité dans les urines. En partant, ces substances affectent les terminaisons nerveuses superficielles.

En général, un symptôme tel qu'un prurit avec une probabilité de 95% indique le caractère allergique ou infectieux de la cystite, ce qui signifie que des dommages concomitants à la muqueuse vaginale sont possibles.

Pourrait-il y avoir une température pour la cystite?

Pour répondre correctement à la question, vous devez comprendre pourquoi il y a une augmentation de la température corporelle. L'hyperthermie résulte d'une réponse immunitaire aiguë à une substance ou à un microorganisme d'origine étrangère. À des températures supérieures à 37 degrés, les agents pathogènes perdent leur activité précédente et leur intensité d'activité diminue fortement. Presque toujours, la cystite infectieuse s'accompagne d'une augmentation de la température corporelle allant de 37,5 à 38,2 degrés. Ceci est la preuve normale d'un système immunitaire fort capable de résister aux infections. La hauteur des chiffres dépend en grande partie de l'agent causal direct de la maladie.

Pour cette raison, même une cystite de nature infectieuse ne peut provoquer une élévation de la température. Par exemple, l'agent responsable de la tuberculose dans les premiers stades de la maladie ne se révèle pas en augmentant la température, alors que la plupart des infections sexuellement transmissibles et même l'adénovirus provoquent une hyperthermie significative, allant jusqu'à 39 degrés.

Une température excessivement élevée qui menace la vie du patient souffrant de cystite augmente rarement. Si cela se produit, cela signifie que la maladie est grave et que vous devez immédiatement consulter un médecin. Par conséquent, il n'est pas nécessaire de considérer la cystite comme une pathologie inoffensive. Il est nécessaire de surveiller de près la dynamique de la température corporelle. Sinon, une très grande variété de complications sont possibles, notamment la participation des reins au processus pathologique, la survenue d'une insuffisance rénale aiguë et le décès.

Causes de la cystite chez les femmes

Comme indiqué précédemment, la maladie se développe dans la plupart des cas chez la femme en raison du canal court et large de l'urètre, de la proximité de l'anus et du vagin (même la microflore pathogène du côlon et du vagin peut être il arrive aussi que des agents pathogènes vivent sur des muqueuses qui ne se manifestent qu’à un moment donné).

Dans 85 à 90% des cas, la cystite chez la femme se développe précisément à cause de la pénétration d'un microorganisme pathogène ou pathogène de nature conditionnelle (cystite infectieuse). L'agent pathogène ne pénètre pas toujours dans la vessie par le vagin ou l'anus.

Les chemins peuvent être différents:

Chemin descendant. L'infection peut pénétrer des reins dans la vessie;

Chemin ascendant. Ce qui a déjà été appelé - de l’extérieur par l’urètre jusqu’à la vessie;

Voie hématogène. Comparativement, une bactérie ou un virus pénètre rarement dans la vessie avec un flux sanguin. La cause peut être n'importe quel foyer d'infection dans le corps, mais le risque qu'un agent de la maladie, par exemple des amygdales de la vessie, soit extrêmement faible, est toujours là.

Voie lymphogène. L'agent pathogène pénètre dans la vessie à partir des organes pelviens qui ont subi une inflammation.

Cependant, en plus d’une origine infectieuse, la cystite peut se développer en raison de:

Prenez des médicaments. Parmi ceux-ci, par exemple, les médicaments cytotoxiques utilisés pour lutter contre les tumeurs malignes. Au cours du traitement de ces substances par l'organisme, l'acroléine est un métabolite synthétisé qui irrite activement la muqueuse de la vessie, provoquant ainsi le développement d'une cystite toxique (médicamenteuse);

Réactions allergiques. Les allergies sont souvent de nature locale. Dans certains cas, la vessie est affectée.

Très rarement, la cystite chez les femmes survient de manière isolée. La plupart d'entre elles sont motivées par le développement d'un processus inflammatoire général au niveau des organes du pelvis: port de sous-vêtements synthétiques étroits, changements fréquents du partenaire sexuel et négligence des règles d'hygiène intime. Tout cela conduit à ce que la femme elle-même crée des conditions favorables à la reproduction de représentants de la microflore pathogène. Selon les statistiques, environ 80% des agents pathogènes de la cystite sont E. coli, 10 à 15% des staphylocoques et environ 4 à 5% des autres agents pathogènes tels que Klebsiella, Amoeba protea, etc.

Il existe plusieurs facteurs d'augmentation du risque de développer une cystite:

Inflammations vaginales (colpite) et maladies sexuellement transmissibles. Avec la proximité anatomique du vagin et de l'urètre, l'apparition d'une cystite n'est qu'une question de temps;

La même chose peut être dite de la constipation et d'autres problèmes d'intestins (colite, etc.). Les micro-organismes du gros intestin, également en raison de la proximité anatomique de l'anus et des organes génitaux externes, peuvent provoquer la formation d'une cystite aiguë;

Maladies néphrologiques: calculs rénaux, néphrite et pyélonéphrite, rétention urinaire. Par principe descendant, l'infection tombe souvent des reins dans la vessie et lorsque l'urine stagne, des pathologies très graves et des formes de cystite peuvent se développer.

États hormonaux de pointe. Grossesse, cycle menstruel, ménopause, etc. La raison réside dans la modification du fond hormonal et, par conséquent, de la microflore des muqueuses du vagin et de l'urètre;

Parmi les facteurs prédisposants figurent également les maladies endocriniennes, en particulier le diabète sucré;

Le groupe à risque comprend les allergies, ainsi que les patients cancéreux subissant une chimiothérapie.

Quelles que soient les causes et la source de la maladie, la cystite comprend un complexe symptomatique caractéristique:

Mictions fréquentes et douloureuses. Douleur brûlante dans la vessie et l'urètre;

L'envie d'uriner peut être fausse;

Incontinence urinaire (parfois);

Augmentation des envies nocturnes sans augmentation de la production d'urine.

Douleur constante dans le pubis et le périnée, irradiant dans le bas du dos et le coccyx. Douleur prononcée au début et à la fin de la miction;

Couleur foncée de l'urine, ou vaseuse, avec des impuretés de pus;

Manifestations générales de l'intoxication.

Si la cause réside dans les allergies, il peut développer une sensation de brûlure et de démangeaison douloureuse dans l'urètre.

Complications et effets de la cystite

La cystite n'est en aucun cas une maladie inoffensive, et les principes «boire quelque chose» et «se transmettre» ne fonctionnent pas ici.

Si le traitement nécessaire n’est pas administré à temps, les conséquences peuvent être plus que déplorables:

Dans la voie ascendante, des lésions rénales surviennent. Selon les statistiques médicales, dans 95% des cas, une cystite non traitée provoque une maladie grave du rein: pyélonéphrite, néphrite. La conséquence la plus terrible est l’insuffisance rénale, qui résulte de l’empoisonnement excessif des tissus de l’organe jumelé avec les produits de l’activité vitale de l’agent infectieux;

Les femmes peuvent souffrir du retour de l'urine de la vessie vers les reins. Cela arrive extrêmement rarement. Plus souvent, un syndrome similaire (reflux vésico-urétéral) se développe chez l'enfant;

Un traitement à la fois long et inefficace de la cystite peut entraîner des modifications organiques des tissus de l’organe. La dégénérescence de l'épithélium se produit et, en conséquence, la vessie perd son élasticité, perd sa capacité de régénération et sa taille diminue. Une telle conséquence rend la personne prise en otage par la cystite et augmente le risque de rupture de la vessie;

Si le traitement spécifique n'est pas effectué à temps, le risque que la maladie devienne chronique devient élevé. La cystite chronique, en particulier infectieuse (et le plus souvent elle se produit) est une source d'inflammation persistante. Comme le montrent les observations, presque jamais la cystite est une pathologie isolée. Plus souvent affectés organes proches. Par conséquent, les femmes souffrant de cystite chronique risquent de devenir stériles: lorsque la cystite réapparaît, une colpite aggravée se développe avec la formation ultérieure d'adhérences dans les structures de l'utérus. Ainsi, la cystite contribue indirectement à la réduction de la fonction de reproduction jusqu’à sa perte absolue;

Bien qu'il soit difficile d'appeler le stress et la dépression les complications immédiates de la cystite, c'est le cas. Si le temps ne guérit pas la pathologie, elle devient chronique. Les rechutes de cystite sont fréquentes et peuvent survenir presque plusieurs fois par mois. La maladie exerce une forte pression psychologique sur une personne, en faisant littéralement un membre en bonne santé du public, un otage des toilettes. De plus, un dominant est formé dans l'esprit humain;

L'affaiblissement du sphincter de la vessie. Peut causer une incontinence urinaire. Le plus souvent, il se développe chez les personnes âgées.

Diagnostic de la cystite

Les diagnostics primaires comprennent une inspection sur place des spécialistes concernés: urologue, néphrologue et gynécologue.

Les experts procèdent à la collecte de l'anamnèse et établissent les causes possibles de l'apparition de la maladie.

Lors de la collecte de l'anamnèse, les médecins sont particulièrement attentifs aux facteurs de risque:

Sexe non protégé

Stress émotionnel excessif;

Médicaments pris;

La présence de comorbidités et de pathologies (dans le champ des organes pelviens en premier lieu).

Tests de laboratoire

Inclure:

Numération globulaire complète. En général, selon les résultats, une image du processus inflammatoire se dessine, éventuellement une augmentation de la RSE et de la leucocytose. Cependant, il ne peut y avoir aucun changement de sang du tout. Le bilan sanguin complet indique s’il existe davantage de maladies dangereuses qui se «masquent» sous la cystite: oncologie, etc.

Analyse d'urine complète. Les érythrocytes, les leucocytes et les protéines sont détectés dans l'urine. L'urine elle-même est trouble et peut être mélangée à du sang ou du pus. Dans les maladies hémorragiques, l’urine est rose;

Un test d'urine pour les cultures selon Nechyporenko. Aide à identifier l'agent causal de la cystite.

Parmi les méthodes instrumentales utilisées deux principales:

Urétroscopie et cystoscopie. Les examens endoscopiques ont pour objectif une inspection visuelle de l'état des muqueuses de l'urètre et de la vessie. Malgré la gêne ressentie lors de ces procédures, leur contenu en information est extrêmement élevé.

Échographie de la vessie. Vous permet d'identifier les changements organiques du corps.

Comment enlever une crise de cystite? Premiers secours à la maison

Les attaques de cystite aiguë sont extrêmement douloureuses pour les patients. L'intensité de la douleur et de l'inconfort peut être très élevée. Avant tout, soulager une crise aiguë de cystite consiste à consommer le plus de liquide possible. Beaucoup croient qu'avec la cystite, il faut boire moins d'eau, la douleur et d'autres manifestations disparaîtront. C'est une compréhension fondamentalement erronée du problème. Sans assez d'eau, la crise peut être retardée pendant longtemps. En raison de l'augmentation de l'apport hydrique, les substances étrangères et les micro-organismes sont rapidement évacués du corps et soulagent la douleur.

Dans les cas graves, il est recommandé de recourir à des soins médicaux:

La meilleure solution serait de recevoir des antispasmodiques. Ils vont éliminer les spasmes et aider à réduire le tonus des muscles lisses de la vessie: No-spa, Spazmalgon, Papaverin, etc.

En plus des antispasmodiques, la douleur soulage les analgésiques (réduisant la conductivité des terminaisons nerveuses). Analgin, Ketorol et autres;

Prendre indépendamment des médicaments antibactériens ne devrait en aucun cas. La prise d'antibiotiques est garantie pour changer l'image des tests de laboratoire, et le spécialiste ne sera pas en mesure de déterminer la source et la cause de la maladie. Ces mesures ont également un impact insuffisant sur la source du problème. Par automédication, le patient ne peut que faire taire la maladie et éliminer les symptômes, mais la cystite deviendra chronique;

Si le diagnostic est confirmé et déjà connu du patient, vous pouvez recourir à la prise de médicaments antimicrobiens. Parmi les médicaments efficaces, on peut nommer Nolitsin, Furadonin, Monural, etc. Le furadonin étant également un puissant diurétique, il est recommandé de combiner la prise de ces médicaments à un apport hydrique accru (il est préférable de conserver une eau simple, propre et non gazeuse).

Dans tous les autres cas, il est préférable de ne pas se soigner soi-même. Les attaques de cystite compliquée (avec du sang, hémorragique, etc.) sont éliminées exclusivement à l'hôpital. Sinon, des saignements mettant en jeu le pronostic vital peuvent se développer.

Comment traiter la cystite chez les femmes?

Le traitement de la cystite est un événement responsable, nécessitant les efforts de plusieurs spécialistes à la fois: urologue, gynécologue, néphrologue. Avec un traitement approprié, la guérison complète de la cystite survient 7 à 12 jours après le début du traitement.

Comme la plupart des cystites chez les femmes se développent à cause d’une lésion infectieuse, un traitement spécifique vise la destruction des agents pathogènes.

Le complexe de mesures thérapeutiques et préventives contre la cystite utilise souvent des remèdes naturels à base d'ingrédients à base de plantes, tels que des extraits de feuilles de busserole, de prêle et de canneberges. Par exemple, le complément alimentaire UROPROFIT®, dont les composants ont une action antimicrobienne, anti-inflammatoire et antispasmodique. *

Le complexe de substances biologiquement actives constituant le complément alimentaire «UROPROFIT®» contribue à normaliser la miction, améliore l'état fonctionnel des reins et des voies urinaires et réduit également le risque d'exacerbations répétées de la cystite chronique. *

Ces dernières années, les préparations de leur groupe de fluoroquinolones, par exemple, la ciprofloxacine (Ciprolet A, Tsifran) et les nitrofuranes (Furadonine) se sont révélées efficaces. L’acceptation de ces antibiotiques n’est possible qu’à l’intention du spécialiste;

Si, en fonction des résultats du diagnostic, des agents pathogènes spécifiques sont détectés, des médicaments antifongiques, antimicrobiens ou antiviraux appropriés sont prescrits;

Pour éliminer un syndrome douloureux intense, des antispasmodiques et des analgésiques sont recommandés: No-shpa, Papaverin, Diclofenac, Nimesil (anti-inflammatoires non stéroïdiens);

En l'absence d'allergie aux herbes médicinales, il est permis de prendre des tisanes à base de myrtille, de prêle, de busserole. La préférence devrait être donnée aux fonds non emballés;

Les médicaments suivants sont également recommandés: Canephron, Cyston, Fitolysin, Monurel (médicament à base de canneberge);

Pour éliminer rapidement les toxines du corps, il est recommandé d'augmenter l'apport liquidien quotidien.

Prévention de la cystite - conseils utiles pour les femmes

Il est obligatoire de suivre les règles d'hygiène personnelle. Pour le lavage, il est nécessaire de choisir des agents neutres dans leurs propriétés acido-basiques. Des soins intimes appropriés sont la clé de la non-récurrence.

Il est recommandé de vider votre vessie aussi souvent que possible. La stase de l'urine est lourde de complications.

Ne pas permettre l'hypothermie. Les jambes doivent être gardées au chaud et au sec.

Au moment de l'exacerbation de la cystite, il faut augmenter le volume d'absorption de liquide à 2-2,5 litres par jour: eau, jus naturels frais, jus de canneberge. Il faut éviter de boire de l'eau gazeuse et des boissons artificielles.

Comme avec la cystite aiguë, et avec exacerbation de la cystite chronique devrait refuser de porter des sous-vêtements synthétiques serrés.

La constipation affecte indirectement le risque de développer une cystite. Par conséquent, les mesures de prévention incluent également des méthodes pour améliorer la motilité intestinale.

Réponses aux questions populaires

Quel genre de docteur traiter pour la cystite?

La première étape consiste à établir un diagnostic précis. Un spécialiste des problèmes du système excréteur humain est un urologue. Avec une visite à l'urologue et devrait commencer à lutter contre la cystite. Pour clarifier le diagnostic, la première chose à faire est de passer un test d’urine. Dans la plupart des cas, cela suffit. Seul un urologue peut interpréter correctement et sans ambiguïté les résultats des recherches en laboratoire. En outre, l'urologue prescrit une collecte d'urine pour l'inoculation bactérienne selon Nechyporenko, une cystoscopie et une échographie de la vessie.

Compte tenu de la complexité de la cystite, il est impératif de consulter un gynécologue. La cystite chez les femmes est souvent provoquée par des maladies sexuellement transmissibles. Toutefois, même s’il existe une raison de recourir à d’autres agents infectieux, il est important d’exclure les colpites et les lésions utérines afin de se protéger rapidement de la perte de la fonction reproductrice et de minimiser le risque de développement de pathologies génitales chroniques.

Vous devriez également consulter un néphrologue. Les maladies rénales, qui apparaissent souvent après une cystite, sont les plus dangereuses pour la vie et la santé du patient. Dans les premiers stades, une maladie rénale peut ne pas être visible. Ceci est juste une illusion. En fait, il y a une dégénérescence active des tissus des reins et la perte d'un organe de ses fonctions. Pour vous protéger de l’insuffisance rénale (et donc du besoin d’hémodialyse, de greffe de rein d’un donneur et du décès), il est important de planifier une visite chez le néphrologue immédiatement après la détection de symptômes suspects.

Ainsi, vous devriez contacter trois spécialistes: urologue, néphrologue et gynécologue.

Puis-je avoir des relations sexuelles avec une cystite? Est-ce transmis sexuellement?

La cystite est une maladie inflammatoire de la vessie. Bien sûr, il est tout simplement impossible de contracter une cystite lors d'un contact sexuel.

Cependant, il est fort probable que les agents infectieux à l'origine de la cystite aient été transférés au partenaire. Mais vous devez faire une réservation, le transfert de microflore pathogène n’est possible que si la maladie a une origine infectieuse. Dans tous les autres cas, le partenaire est en sécurité.

Quant à l’autre aspect de cette question, ce n’est pas si simple. La plupart des spécialistes compétents recommandent aux femmes de ne pas avoir de relations sexuelles pendant la durée de leur maladie.

Il y a plusieurs raisons à cela:

Pendant le contact sexuel, une pression peut être exercée sur la vessie enflammée, et les conséquences sont très imprévisibles: du retour de l'urine aux reins et de sa défaite ultérieure à la rupture de la vessie. De plus, une augmentation des symptômes est garantie.

Même si le patient a subi un traitement, le risque de récidive demeure;

La réponse la plus évidente à la question posée: le sexe pendant une cystite aiguë n’est pas une activité agréable. Une femme est plus susceptible de ressentir beaucoup de sensations douloureuses et inconfortables.

Cependant, si vous ne pouvez pas vous passer de contact sexuel, vous devez suivre les recommandations:

Immédiatement avant les rapports sexuels, lavez le corps et manipulez bien les mains;

Évitez de toucher le vagin. La muqueuse pendant la cystite est soumise à un stress accru, car il est impossible de la protéger complètement de la pénétration de particules urinaires.

Si l'on soupçonne une lésion concomitante de l'utérus, exclure la pénétration profonde;

À la fin de l'intimité, il est nécessaire de laver les organes génitaux externes;

Utilisez des contraceptifs de barrière (préservatifs uniquement).

Cystite après intimité, quelles sont les raisons?

Le développement de la cystite après le sexe - le problème n'est pas artificiel. La cystite post-coïtale (également appelée «syndrome de lune de miel») survient dans environ 45% des cas. En règle générale, il est détecté après le premier contact sexuel.

Il y a plusieurs raisons à cela:

La plus commune, mais en même temps la plus difficile à éliminer, est une anomalie congénitale du système urogénital. S'il y a eu des blessures au périnée, l'anomalie peut être acquise. Cela réside dans le fait que l'ouverture de l'urètre est décalée par rapport à sa position normale vers le bas et vers l'intérieur dans la région vaginale. C'est le déplacement du canal urétral. Un autre type d'anomalie est possible, la mobilité excessive des canaux. Les deux pathologies sont relativement faciles à détecter avec un examen des doigts par un gynécologue. En conséquence, pendant les rapports sexuels, l'urètre est activement impliqué et irrité. Les parois du canal urétral sont couvertes de microfractures et de fissures. C'est une passerelle directe pour l'infection. La muqueuse endommagée devient enflammée et, le long du chemin ascendant, l'infection pénètre dans la vessie;

Une autre cause fréquente est le manque d'hygiène appropriée. Le partenaire peut ne pas le savoir, alors qu’à la surface du pénis, il y a beaucoup de micro-organismes. En conséquence, l'urètre d'une femme est attaqué par un agent infectieux. Également dans ce groupe de causes, il y a alternance de relations sexuelles vaginales et anales sans changer de préservatif ou sans le moindre préservatif. Dans ce cas, l'agent responsable de la cystite est la microflore intestinale (bacille);

Sécheresse vaginale. En raison de la sécheresse excessive de la membrane muqueuse du vagin, il se produit une fissuration des tissus. En conséquence - la colpite, qui provoque rapidement le développement de la cystite. Dans ce cas, la cystite devient une maladie secondaire. Par conséquent, vous ne pouvez pas avoir de relations sexuelles sans désir et mouillage suffisant des organes génitaux d'une femme;

Il convient également de rappeler les agents responsables des maladies sexuellement transmissibles. Si le partenaire est malade ou est porteur, la femme est rapidement infectée et dans ce cas, il existe un risque non seulement de développement d'une maladie sexuellement transmissible, mais également d'une cystite secondaire.

Puis-je faire du sport avec la cystite?

Dans ce cas, tout est purement individuel et dépend de l'état du patient et de la gravité de la cystite. Cependant, un certain nombre d'activités physiques doivent être abandonnées.

Visites de clubs de fitness. L’aérobic et l’exercice peuvent provoquer une irritation mécanique de l’urètre et de la vessie, ce qui aggrave considérablement les symptômes;

Natation La natation est autorisée, mais pas plus de 10-20 minutes. Une exposition prolongée à l'eau froide (30 à 50 minutes) est susceptible de conduire à une hypothermie locale. À la suite du refroidissement, l'immunité locale diminuera, en quelques heures littéralement, les symptômes de la cystite deviendront plus prononcés. Refuser de nager est recommandé non seulement aux femmes atteintes de cystite aiguë, mais également à celles qui souffrent de la forme chronique de la maladie. Longue baignade dans la piscine - un chemin direct vers la rechute. La baignade est autorisée sans limite de temps uniquement dans les piscines où la température de l'eau ne tombe pas en dessous de 30-35 degrés;

Sports d'hiver. Presque tous les sports d'hiver sont associés à un long séjour dans le froid. Dans de telles conditions, le risque de développer une hypothermie et une aggravation du flux de la cystite augmente considérablement. Il est conseillé aux personnes passionnées de patinage artistique de s’habiller aussi chaudement que possible, de couvrir le bassin et la région périnéale, et en aucun cas de s’asseoir sur la glace;

Les sports actifs associés à une activité physique accrue et à une forte augmentation de la pression intra-abdominale sont exclus: la boxe, la lutte, le cyclisme, etc.

Cependant, un certain nombre de sports sont recommandés pour la cystite. Ils sollicitent uniformément les muscles du corps et n'entraînent pas de fatigue importante. C'est du jogging, de la marche, du basketball, du volleyball. La danse est également autorisée. Il est important de se rappeler que les vêtements doivent convenir. Nocif de porter des vêtements serrés. Le survêtement ne doit pas être ajusté, la préférence doit être donnée à la lumière, mais aussi aux vêtements chauds fabriqués à partir de matériaux naturels.

Est-il possible de prendre un bain chaud avec la cystite?

En général, la question est très controversée. Pour y répondre, il faut à nouveau partir de l'état du patient au moment et de l'évolution de la maladie. Il est possible de prendre des bains chauds (chauds, mais pas chauds) seulement à ce stade où la cystite ne se fait pas sentir par des symptômes spécifiques. Dans ce cas, le réchauffement facile est non seulement non contre-indiqué, mais également utile.

Dès que l'un des symptômes suivants apparaît, les traitements thermiques sont strictement contre-indiqués:

Spasmes musculaires (crampes aiguës dans le bas de l'abdomen et le pubis);

Brûlures et crampes en urinant;

Sang ou pus dans l'urine.

Si vous continuez à vous réchauffer après avoir identifié des symptômes aigus, vous risquez de provoquer des saignements menaçant le pronostic vital.

Pendant la période de menstruation ou de grossesse compliquée de cystite, les bains chauds sont strictement contre-indiqués (une fausse couche est possible).

Si nous ne parlons que des phases initiales de la maladie, le réchauffement est autorisé, mais il est nécessaire de ne les appliquer que dans des limites raisonnables:

Chaleur sec et chaud. Le sel est chauffé dans des plats à 38-40 degrés, versé dans un sac en tissu et appliqué sur le point sensible;

Bains de pieds. Le bassin est rempli d'eau tiède, après quoi vous devriez prendre un bain de pieds pendant 10-20 minutes. On essuie ensuite les pieds et on met des chaussettes chaudes;

Sièges de bain. Dans les premiers stades du développement de la cystite, vous pouvez prendre un bain sédentaire avec l’ajout d’herbes médicinales. Dans le même temps, la température de l’eau ne doit pas dépasser 37 degrés et la durée de la baignade ne doit pas dépasser 10 minutes. Même un bain chaud est interdit dans les cas où d'autres organes s'ajoutent à la vessie: reins, etc.

Douche chaude. Le meilleur moyen de soulager la cystite et l'hygiène au cours de l'évolution de la maladie;

Se réchauffer les mains au chaud. Pendant plusieurs heures, une paume est appliquée à la région de la vessie;

Compresse chauffante à l'huile d'eucalyptus. Efficace en l'absence de symptômes aigus. Mais est contre-indiqué dans les allergies.

Pourrait-il y avoir un retard dans la menstruation avec la cystite?

Il n'y a pas de lien de causalité immédiat entre la cystite et les troubles menstruels. Cependant, comme mentionné précédemment, rarement chez les femmes cystite se produit uniquement avec une lésion de la vessie. En se levant, l’infection affecte souvent les organes génitaux, y compris l’utérus et les ovaires situés dans la cavité abdominale.

Les ovaires sont responsables de la production d'œstrogène, une hormone féminine spécifique qui contribue en soi à la normalisation du cycle menstruel. Lorsque l'infection se propage aux ovaires, l'intensité de la production d'œstrogènes diminue. En conséquence, le cycle est brisé et le retard de la menstruation est possible.

* Mode d'emploi des compléments alimentaires UROPROFIT®

Plus D'Articles Sur Les Reins