Principal Prostatite

Calculs vésiculaires et traitement | Comment débarrasser la vessie des calculs

L'urolithiase (ou urolithiase) est une maladie caractérisée par la formation de calculs dans les organes du système urinaire. Des calculs vésicaux peuvent survenir dans tous les groupes d'âge, du nouveau-né au troisième âge. Les tailles de pierres sont différentes - petites pierres jusqu'à 3 mm et grandes, atteignant 15 cm.

Symptômes de développement de calculs dans la vessie

En règle générale, les manifestations de la maladie ne passent pas inaperçues. Bien que, il existe des cas où la maladie est cachée et est détectée uniquement lors de l'examen du corps pour la présence d'une autre maladie.

Les symptômes de la maladie dépendent de la taille et du type de calculs, de leur localisation dans les voies urinaires. En général, les symptômes suivants se produisent:

Douleur au bas du dos. L'un des symptômes typiques d'avoir des pierres. Au cours de l'effort physique ou même simplement en changeant la position du corps, la douleur augmente. Après une forte attaque de douleur, les calculs peuvent reculer pendant la miction.

Colique rénale dans la région lombaire. Les coliques, qui disparaissent et reprennent, peuvent durer plusieurs jours. En règle générale, il s'arrête lorsque le calcul se déplace dans la vessie.

Douleur lors de la miction et / ou mictions fréquentes. Ces douleurs indiquent que les calculs sont localisés dans la vessie ou l'uretère.

La présence de sang dans l'urine, qui peut apparaître après une douleur intense ou un effort physique. La turbidité de l'urine est également un signe de maladie.

Température corporelle élevée (38-40º).

Hypertension artérielle.

Un patient peut avoir une pierre pour toute sa vie sans le savoir. Une personne ne peut pas déterminer indépendamment la présence d'une maladie. Par conséquent, il est recommandé de consulter un urologue.

Diagnostic des calculs dans la vessie

Aujourd'hui, dans la plupart des cas, il est possible d'identifier les maladies du système urinaire à un stade précoce. Cela nécessite les tests suivants:

analyse d'urine;

numération globulaire complète pour détecter les processus inflammatoires;

test sanguin biochimique pour détecter les changements dans la composition du sang;

Échographie des reins, qui permet d'évaluer les modifications anatomiques causées par la pierre;

urographie excrétrice, dans laquelle un agent de contraste est injecté dans une veine, puis les rayons X du système urinaire sont prises. Ils vous permettent de déterminer l'emplacement des pierres, leur forme et leur taille. Mais il y a aussi des pierres qui permettent les rayons X à travers eux-mêmes, ils ne seront donc pas visibles sur les photographies;

néphroscintigraphie par radio-isotopes, avec cette procédure, un radiopharmaceutique spécial est injecté dans la veine, qui est excrété par les reins, puis le système urinaire est balayé à l’aide de dispositifs spéciaux.

Caractéristiques du traitement des calculs dans la vessie

Malheureusement, la médecine moderne ne peut donner une garantie précise pour éviter les récidives. Même la chirurgie ne garantit pas un rétablissement complet, alors la maladie est considérée comme chronique.

Dans cette optique, le traitement est divisé en traitement opératoire et conservateur. Les deux méthodes visent à détruire la pierre formée et à empêcher l’apparition de nouvelles. Ce dernier est l'utilisation de méthodes supplémentaires visant à améliorer le métabolisme de la personne dans son ensemble. Celles-ci incluent des techniques pour améliorer la microcirculation des substances contenues dans les reins, un apport hydrique approprié, l'élimination des infections des voies urinaires, la thérapie physique, les procédures de diète et de sanatorium.

Actuellement, le traitement de la lithiase urinaire est représenté par deux méthodes:

Si le patient a de petites pierres (jusqu'à 3 mm), une méthode conservatrice est utilisée - il s'agit d'une thérapie avec des médicaments et d'un régime alimentaire approprié. La drogue a pour effet de dissoudre les calculs.

Traitement chirurgical (instrumental), c’est-à-dire l’élimination de formations pendant l’opération. Il est utilisé en présence de grosses pierres (jusqu'à 15 cm). La lithotripsie par ondes de distance s’applique également aux méthodes opérationnelles: elle permet d’écraser les pierres par une onde de choc.

Une fois le diagnostic posé, il est nécessaire de connaître la taille du calcul ainsi que son emplacement. En outre, le rôle important joué par l'état des voies urinaires, leur perméabilité et le travail des reins, dans la mesure où ils gèrent leurs fonctions. Compte tenu de tous ces facteurs, ainsi que de la présence de comorbidités, le médecin prescrit un traitement optimal, conçu pour sauver une personne de la pierre présente dans le corps.

Les plus courantes sont les méthodes de traitement conservateur qui contribuent à la décharge naturelle des pierres. De plus, un traitement symptomatique est utilisé en cas de colique rénale.

Comment nettoyer les calculs vésicaux avec des méthodes chirurgicales?

La procédure ci-dessus peut être effectuée par voie chirurgicale, c'est-à-dire par cystolithotomie. Une telle opération se caractérise par le retrait des calculs de la cavité vésicale.

La cystolithotomie peut être réalisée de plusieurs manières.

  • ouverte, au niveau de laquelle les parois de la vessie sont disséquées, les concrétions sont prises et l’organe est pris. L'opération est réalisée uniquement en présence de grosses pierres, lorsqu'elles ne peuvent pas être retirées à l'aide d'un cystoscope.
  • méthode transurétrale. Ici, la technique endoscopique est utilisée. Les grosses pierres peuvent être écrasées par un appareil appelé chothothothotter. Il est introduit dans la vessie, ce qui permet d’écraser les calculs. Si les pierres ne peuvent pas être brisées, elles sont ouvertes. Les contre-indications à l'ablation endoscopique des calculs vésicaux sont des maladies inflammatoires de l'urètre.

En plus de la cystolithotomie, il y a une opération d'uretérolithotomie, lorsque les calculs sont retirés de l'uretère, une pyélolithotomie - élimination des calculs du bassinet du rein et une néphrolithotomie - élimination des calculs des cupules. Par exemple, le retrait des calculs rénaux peut être effectué par endoscopie, lorsqu'une petite perforation est pratiquée à travers la peau.

Le retrait le plus traumatisant pour le patient et le résultat indésirable est l'enlèvement de la pierre avec le rein. Une telle opération est réalisée si le déchargement de la pierre est impossible en raison de sa taille et que la situation de son développement est devenue critique.

Toutes ces méthodes de traitement des calculs dans la vessie peuvent être appliquées à la fois et ensemble. Les méthodes les moins traumatisantes de la lithotritie à distance, qui permettent des opérations avec un minimum d'incisions et de pertes pour le patient. Dans les pays où la médecine est la plus avancée, la chirurgie à ciel ouvert lors du retrait de calculs est généralement réduite à zéro.

Causes de calculs dans la vessie

Le développement de la lithiase urinaire est principalement dû à un trouble métabolique, en particulier à une modification de la composition chimique du sang. Dans ce cas, des calculs dans la vessie se développent en présence des facteurs suivants:

maladies chroniques du tube digestif et des organes du système urogénital;

déshydratation prolongée due à un empoisonnement ou à une maladie infectieuse;

Calculs vésicaux

Calculs vésicaux - manifestation de la lithiase urinaire, caractérisée par la présence de calculs salins ou calcifiés dans la cavité vésicale. Les calculs vésicaux se manifestent par des douleurs, des troubles urinaires, du sang ou du pus dans les urines. Diagnostiquer les calculs vésicaux en fonction des résultats de l'échographie des voies urinaires, de l'analyse d'urine, de la cystoscopie et de la cystographie. Le traitement principal est la fragmentation et le retrait des calculs de la vessie par contact et à distance (lithotripsie) ou par chirurgie (lors d'une cystolithotomie ouverte).

Calculs vésicaux

Les calculs de la vessie (cistolithiase), ainsi que ceux des reins, des uretères et de l'urètre, sont l'une des manifestations de la lithiase urinaire. Leur formation peut être provoquée à la fois par une violation des propriétés physicochimiques de l’urine (solubilité des composés organiques et inorganiques qu’il contient) et par des facteurs physiologiques (troubles métaboliques congénitaux ou acquis: métaboliques, inflammatoires, médicinaux, etc.).

Selon la localisation et le mécanisme de formation, les calculs vésicaux peuvent varier en taille, en quantité, en texture, en type de surface, en forme, en couleur et en composition chimique. Les calculs vésicaux peuvent être simples (solitaires) et multiples, petits (microlithes) et grands (macrolithes), lisses, rugueux et facettés, mous et très durs; contiennent de l'acide urique, des sels d'acide urique, du phosphate de calcium ou de l'oxalate.

Les calculs vésicaux sont principalement observés chez les hommes chez les enfants (au cours des six premières années de vie) et chez les personnes âgées (plus de 50 ans). Chez les patients adultes, les calculs vésicaux sont principalement constitués d’acide urique et, chez les enfants, de cristaux d’acide urique, de phosphates et d’oxalates de calcium.

L'urologie pratique fait la distinction entre les calculs vésicaux primaires (formés directement dans sa cavité) et secondaires (formés dans les reins et les uretères, puis migrent dans la vessie). Les pierres secondaires, dans la vessie, peuvent encore augmenter de taille.

Causes des calculs vésicaux

La cause la plus fréquente de formation de calculs vésicaux chez l'adulte est l'obstruction infra-somnienne, une violation de la libre circulation de l'urine due à une obstruction du col de la vessie ou de l'urètre. Le blocage des voies urinaires inférieures peut être causé par une sténose du col de la vessie (maladie de Marion), une hyperplasie de la prostate ou un cancer de la prostate chez l'homme, des rétrécissements de l'urètre (après une blessure, une intervention chirurgicale, une inflammation).

Le mécanisme de formation de calculs est associé à l'impossibilité de vider complètement la vessie, à la stagnation et à la concentration d'urine résiduelle, entraînant une perte de cristaux de sel. La vessie neurogène, son prolapsus chez les femmes atteintes de cytotole, les défauts de la membrane musculaire interne, y compris les diverticules, contribuent à la formation de calculs.

Parfois, en présence de calculs dans les reins et les voies urinaires supérieures, il se produit une migration de petits calculs le long de l'uretère, qui se manifestent par la suite et persistent dans la vessie. La présence de corps étrangers (endoprothèses vasculaires, ligatures, cathéters et autres objets étrangers) dans la vessie peut entraîner le dépôt de sels et la formation de calculs.

Les calculs vésicaux peuvent résulter de la chirurgie reconstructive de l'incontinence urinaire à l'effort et des modifications inflammatoires des infections urinaires, des maladies parasitaires (schistosomiase urinaire) et de la radiothérapie. Chez les enfants, la présence d'une balanoposthite, compliquée par un phimosis et un rétrécissement de l'ouverture externe de l'urètre, conduit souvent à l'apparition de calculs vésicaux.

Symptômes de calculs vésicaux

Dans certains cas, la présence de calculs vésicaux, même de taille assez importante, ne montre aucun signe. Les symptômes cliniques se manifestent par un contact constant de la pierre avec les parois de la vessie, une irritation de la muqueuse ou un blocage de l’écoulement de l’urine.

Les symptômes des calculs vésicaux sont variés, mais non pathognomoniques. Cela peut être une douleur dans le bas de l'abdomen, au-dessus du pubis, chez les hommes - inconfort, douleur aiguë ou sourde dans le pénis. Légère au repos, la douleur devient insupportable lorsque vous vous déplacez, que vous changez la position du corps du patient et que vous urinez, peut irradier vers le périnée et les organes génitaux externes, la cuisse.

Les calculs vésicaux provoquent des troubles de la miction accompagnés de pulsions fréquentes et coupantes lors du mouvement, interrompant un flux d'urine ou retardant son écoulement en cas de migration de la pierre dans l'urètre, ainsi qu'une incontinence lorsque le sphincter interne de la vessie n'est pas obstrué en raison d'une pierre coincée dans le cou serré. Dans le cas de grosses pierres, certains patients ne peuvent vider la vessie qu’en position couchée. Les enfants développent parfois le priapisme et l'énurésie.

En raison de l’ajout d’une infection microbienne, les calculs vésicaux peuvent se compliquer de cystite et de pyélonéphrite. L'hématurie et la pyurie se développent à la suite d'un traumatisme et d'une inflammation de la membrane muqueuse de la vessie avec des calculs. Si une pierre est étranglée dans la région du col de la vessie, du sang peut apparaître dans la dernière partie de l'urine; en cas de lésion des vaisseaux veineux dilatés du col utérin, une hématurie totale abondante peut se développer.

Diagnostic des calculs vésicaux

Le diagnostic des calculs vésicaux comprend une analyse des antécédents et des plaintes du patient, ainsi que des résultats de tests instrumentaux et de laboratoire. Il est nécessaire de clarifier la nature de la douleur, le degré de manifestations de dysurie et d'hématurie, d'identifier les cas de décharge de sable et de calculs, la présence de maladies associées: hyperplasie et cancer de la prostate, rétrécissement de l'urètre, diverticule, tumeur de la vessie, dysfonctionnement neurogène.

L'examen vaginal (bimanuel) ou rectal permet de détecter des calculs de la vessie très volumineux. La palpation rectale de la prostate chez l'homme révèle son augmentation. Dans les patients avec des calculs de la vessie dans l'analyse générale de l'urine peuvent être trouvés leucocytes et érythrocytes, bactéries, sel. La biopsie d'urine permet l'identification de la microflore et de sa sensibilité pour la sélection d'un traitement antibactérien.

Lors de l'échographie de la vessie, vous pouvez voir les calculs comme des formations hyperéchogènes avec une ombre acoustique qui se déplacent dans la cavité de la vessie lorsque la position du patient change. La cystoscopie est l’une des méthodes principales pour étudier la structure interne de la vessie (état de la membrane muqueuse, présence de diverticules, tumeur, rétrécissements), afin de déterminer la présence de calculs dans sa cavité, leur nombre et leur taille.

En utilisant la cystographie et l'urographie excrétrice, il est possible d'évaluer l'état du tractus urinaire, d'identifier l'urolithiase, la présence de calculs aux rayons X, l'hyperplasie de la prostate, les diverticules de la vessie. Le contraste des calculs vésicaux aux rayons X dépend de leur composition chimique, en premier lieu de la présence et du pourcentage de leurs composants calciques. Avec le scanner multicoches hélicoïdal, l’une des méthodes les plus sensibles de détection des calculs de la vessie, le calcul très petit et le calcul par rayons X peut être distingué, ainsi que les comorbidités.

Traitement des calculs vésicaux

Parfois, de petites pierres de la vessie s'écoulent indépendamment dans l'urètre avec l'urine. En l'absence de complications avec une petite taille des calculs vésicaux, un traitement conservateur consiste à suivre un régime alimentaire particulier (en fonction de la composition minérale des calculs) et à prendre des médicaments pour maintenir un équilibre alcalin de l'urine.

La lithoextraction endoscopique, le concassage transurétral par contact, la litolapaxie percutanée suprapubiculaire, la cystolithotripsie distante et la dissection de calculs (cystolithotomie ouverte suprapubique) sont utilisés pour le retrait chirurgical des calculs de la vessie.

La lithotripsie transurétrale est réalisée chez les patients adultes au cours de la cystoscopie, tandis que les calculs détectés sous contrôle visuel sont broyés avec un appareil spécial (lithotriteur à ultrasons, pneumatique, électrohydraulique ou laser) et que leurs fragments sont lavés par aspiration à travers un cystoscope. La cystolithotripsie transurétrale peut être une procédure séparée ou être réalisée en association avec d’autres opérations endoscopiques, telles que la résection transurétrale de la prostate. La cystolithotripsie transurétrale est contre-indiquée en cas de petit volume de la vessie, pendant la grossesse, en présence d'un stimulateur cardiaque.

La lithotripsie à distance est réalisée par la méthode des ondes de choc en l'absence d'obstruction de la vessie du patient et d'élargissement de la prostate, ainsi que de calculs secondaires de la vessie et d'un arrière-plan chargé, lorsqu'une intervention transurétrale est contre-indiquée. La litolapaxie supra-pubienne percutanée est indiquée chez les patients pédiatriques, car elle vous permet de fragmenter rapidement et en toute sécurité la pierre de la vessie et de retirer ses parties.

En l'absence de résultat de traitement médicamenteux et de rupture de calculs, de rétention urinaire aiguë, de syndrome douloureux persistant, d'hématurie, de récidive de cystite et de gros calculs de la vessie, une cystolithotomie suprapubienne extra-péritonéale est ouverte. Pour la période postopératoire, un cathéter est inséré dans la vessie, des médicaments antibactériens sont prescrits.

Une biopsie et un examen histologique des tissus de la vessie sont effectués après une intervention chirurgicale en cas de modifications notables de la partie de sa paroi en cas d'urolithiase longue et non traitée. L'observation dans les 3 semaines suivant le durcissement des calculs complète les ultrasons des reins et de la vessie pour éliminer les fragments de calculs restants.

Les complications du traitement chirurgical des calculs de la vessie peuvent être une infection des voies urinaires, de la fièvre, un traumatisme aux parois de la vessie, une hyponatrémie, un saignement.

Prédiction après le retrait des calculs de la vessie

À l'avenir, il sera nécessaire de surveiller l'urologue, l'examen métabolique et les ultrasons des reins et de la vessie tous les six mois.

Avec l'élimination de la maladie de fond, le pronostic après le traitement des calculs de la vessie est favorable. Avec des causes non résolues de formation de calculs, possibilité de récurrence de la formation de calculs dans la vessie et les reins.

Symptômes de calculs dans la vessie: pourquoi ils apparaissent et comment guérir

Les calculs dans la vessie sont une pathologie, qui est le symptôme le plus courant de la lithiase urinaire et la formation de formations denses dans les organes internes.

Ce phénomène n'affecte pas que la vessie: des calculs peuvent apparaître dans les reins, les canaux urinaires, l'urètre.

Les pierres se forment dans la cavité corporelle pour diverses raisons: seul un médecin peut prescrire un traitement pour des problèmes de vessie: après le diagnostic, il décide quoi faire dans un cas particulier.

Types de pierres

Les calculs résultants dans la vessie peuvent différer en composition chimique, taille, densité, forme et autres propriétés. La composition des types de calculs suivants dans la vessie:


  • oxalate. Il s’agit de néoplasmes bruns à base de sels d’acide oxalique, qui provoquent une douleur intense, provoquant des microdommages des muqueuses, à la suite desquels des rougeurs apparaissent dans l’urine;
  • urate Ces calculs apparaissent avec la goutte et un manque d'eau dans le corps, ils ne blessent pas la membrane muqueuse et ont une surface lisse;
  • Cystonique. Ils se différencient par la forme hexagonale, sont formés dans le corps avec des pathologies métaboliques congénitales qui provoquent une augmentation du taux de cystine;
  • phosphate. Ces pierres peuvent être détectées si les hormones du patient sont altérées ou si l’immunité est affaiblie. Ce sont des éléments de couleur gris clair, ils ont une structure fragile et sont bons pour l’écrasement.
  • struvite. Ils se forment avec l'apparition de bactéries qui provoquent une réaction alcaline et conduisent à la formation de précipités de magnésium, phosphate, carbonate ou ammonium.
  • combinés. Ils ont généralement une dureté accrue, plusieurs types de sels étant impliqués dans leur création.

La classification est également possible en termes de densité: les calculs qui se forment dans la vessie ou les uretères peuvent être durs ou mous, les premiers étant particulièrement dangereux car ils causent des dommages mécaniques à la membrane muqueuse. Leur surface peut être lisse ou avec des saillies.

De plus, tous les types de pierres varient en taille. Les petites pierres de la vessie ont une taille allant de 3 à 4 mm, une taille moyenne à 5 à 7 mm, un diamètre supérieur à 8 mm.

Si la pierre est de grande taille et occupe 30 à 40% de l'organe interne, elle ne peut pas sortir seule du corps. Par conséquent, si de grosses pierres se forment ou grossissent, avec une longue absence de traitement, une intervention chirurgicale sur l'uretère et la vessie peut être nécessaire.

En plus de la taille, la classification prend en compte le nombre de pierres: elles sont simples et multiples.

Causes des calculs vésicaux

La raison la plus courante de la formation de calculs urétraux ou de la vessie chez l'homme est due à des problèmes de libre circulation de l'urine résultant d'une obstruction de l'urètre ou du col de la vessie elle-même.

La formation de calculs est généralement due à une hyperplasie de la prostate ou à des excroissances cancéreuses, à des rétrécissements de l'urètre résultant d'une intervention chirurgicale, d'un traumatisme mécanique ou d'une inflammation.

Des calculs vésicaux peuvent apparaître chez les personnes de tout âge, hommes et femmes, après une chirurgie de reconstruction associée à l'élimination de l'incontinence à l'effort.

Les pierres se forment lorsque les inflammations sont déclenchées par des maladies du système urogénital lorsqu’une infection se propage dans la vessie.

L'apparition de calculs contribue également à la maladie parasitaire - la schistosomiase, ainsi que la radiothérapie. Les enfants ont souvent des calculs dans la vessie en raison de la balanoposthite, compliquée de phimosis et d’une diminution de l’ouverture urétrale externe.

En règle générale, le processus de formation de calculs dans le système urogénital s'accompagne d'une violation des propriétés physicochimiques de l'urine, une stagnation résultant de l'impossibilité de se vider complètement et de sédimenter.

Il contient une grande quantité de sels d'acide urique, les cristaux finissent par grossir et se densifier; sinon, pour prendre des mesures, leur taille augmente progressivement et ils ne peuvent être enlevés que chirurgicalement.

Le syndrome de la vessie neurogène, ainsi que la pathologie des muscles internes, conduisent souvent au développement de la lithiase urinaire.

Dans certains cas, le problème s'exprime par la formation dans le tractus urinaire de petites pierres qui descendent et pénètrent dans la vessie. L'apparition d'objets étrangers peut également être accompagnée de la sédimentation des sels qui font partie de l'urine.

Les symptômes

La présence de calculs dans la vessie montre les symptômes suivants chez les femmes:


  • douleur dans le bas de l'abdomen et sur l'os pubien.
  • difficulté à uriner: chez les femmes, elles se manifestent par le besoin fréquent d'aller aux toilettes, d'interrompre le jet, d'inconfort dans le processus (sensation de brûlure, de démangeaison, de douleur);
  • l'apparition d'une quantité différente de sang dans l'urine: ce symptôme avec des calculs vésicaux apparaît si les calculs sont gros, la surface est rugueuse et gratte le mucus pendant le mouvement.

Les symptômes de calculs dans la vessie chez les hommes ressemblent aux manifestations du corps féminin; ils s'accompagnent de douleurs aiguës ou atténuées dans le pénis, pouvant affecter la région périnéale.

Dans le cas d'une maladie chronique, les sensations deviennent particulièrement aiguës lors de la marche ou de la course. Dans des situations particulièrement négligées, le patient ne peut vider la vessie que dans la position couchée.

En outre, les personnes, sans distinction de sexe, ont des douleurs dans la région lombaire, une cystite, une pyélonéphrite et d’autres maladies peuvent se développer dans le contexte du DCI. Si les calculs se développent et ont des côtés tranchants, des traces de sang apparaissent dans l'urine; cela peut aussi être le cas si la pierre sort de la vessie.

Complications possibles

Une telle pathologie, comme un calcul de la vessie, en l’absence de traitement approprié ou de tentatives d’auto-traitement peut entraîner les complications suivantes:

Les conséquences de la maladie peuvent être très graves, voire mortelles. Vous ne devez donc pas remettre à plus tard votre visite chez le médecin lorsque des symptômes apparaissent.

Diagnostic de la maladie

Comprendre pourquoi les pierres sont formées permet l’utilisation intégrée de méthodes de diagnostic, notamment:

  • radiographie de la vessie;
  • analyse d'urine, analyse biochimique du sang;
  • échographie;
  • l'utilisation d'un cystoscope pour examiner l'état de la muqueuse;
  • cystogramme.

En outre, le diagnostic de calculs dans la vessie et les reins peut inclure l'utilisation de la tomodensitométrie. Cette méthode de recherche populaire vous permet de connaître le nombre, le type et la taille des pierres. Sur la base des données obtenues, le médecin prescrit un traitement selon un schéma spécifique.

Traitement

Il existe différentes méthodes de traitement des calculs dans la vessie, dont le choix dépend du cas spécifique et du tableau clinique.

Dans les premiers stades et dans le cas d'un petit calcul, des méthodes physiothérapeutiques peuvent être utilisées. Celles-ci incluent les manipulations suivantes:

  • thérapie magnétique;
  • inductothermie;
  • effets sur les courants pulsés ou sinusoïdaux de l'uretère;
  • thérapie d'amplipulse.

Un tel traitement des calculs vésicaux permet d’arrêter la douleur, de soulager l’inflammation, le gonflement, d’améliorer la circulation sanguine dans les tissus mous, contribue à la libération naturelle des petits calculs.

Si les néoplasmes ne sont pas descendus et ne sont pas sortis immédiatement, la procédure peut être répétée après 20 à 40 minutes, selon la méthode utilisée.

Écrasement

Une autre méthode pour traiter efficacement les calculs vésicaux chez les hommes et les femmes consiste à écraser. Il est utilisé si les calculs sont gros et ne peuvent pas quitter physiquement les voies urinaires.

La lithotripsie peut éliminer les calculs urinaires de la manière suivante:

  • thérapie à distance C'est la méthode la plus inoffensive, qui consiste à appliquer une onde de choc à une pierre. Dans ce cas, les calculs sont écrasés et sortent du système urinaire;
  • traitement de contact. Il s’agit d’une opération d’enlèvement endoscopique, la rupture de calculs, selon le type d’équipement, pouvant être ultrasonique, pneumatique ou laser. Cette méthode est efficace car elle est utilisée pour éliminer des formations de différentes densités et tailles: les pierres sortent de la vessie relativement rapidement, en particulier si un équipement laser est utilisé. L'intervention chirurgicale est réalisée sous anesthésie générale.
  • lithotripsie percutanée. Dans le cadre de cette méthode, le concassage est effectué au moyen d’une ponction lombaire, l’opération est réalisée dans un hôpital sous anesthésie générale;
  • La litolapoxie est un autre moyen de traiter les calculs formés dans la vessie ou les uretères. Le médecin insère un lithotripteur dans l'urètre - c'est un outil spécial qui permet de scinder des bétons de différents diamètres. L'élimination des fragments est effectuée à l'aide d'une méthode d'aspiration ou de lavage.

Le médecin étudie les symptômes et prescrit le traitement des calculs chez les femmes et les hommes en se basant sur le tableau général. Si la maladie est à un stade avancé ou si le processus de formation de calculs progresse rapidement, une intervention chirurgicale est généralement nécessaire.

Au stade initial, le traitement est possible à l'aide de remèdes populaires qui aident à améliorer l'écoulement de l'urine, à soulager l'inflammation et la douleur (décoction de prêle, teinture d'oignons, fleurs d'immortelle, jus de citron, décoction d'églantier aux genévriers).

Dans le cas du développement du processus inflammatoire, le médecin prescrit des antibiotiques, des médicaments anti-inflammatoires, des médicaments contre les infections.

Opération

Dans les cas particulièrement difficiles, la chirurgie est utilisée. L'opération est réalisée par le chirurgien, lors de la manipulation, le patient est sous anesthésie générale.

Après l'opération, le patient reste à l'hôpital pendant 3 à 5 jours. La période exacte dépend de son état, de sa vitesse de récupération et d'autres facteurs.

En médecine moderne, l’écrasement au laser du tartre est considéré comme le plus efficace. Il est accompagné d’un risque minime pour la santé, d’un effet rapide et d’une faible probabilité de complications.

En outre, quels que soient le nombre, la structure, la taille des calculs et le stade de la maladie, il est conseillé à la plupart des patients de suivre un régime.

Il est nécessaire de refuser l'alcool, les épices, les épices, la viande grasse, l'utilisation de tout aliment épicé, de l'oseille et d'autres produits qui provoquent une augmentation de la production d'acide n'est pas souhaitable. Il est nécessaire de diversifier le régime alimentaire avec des produits laitiers, des fruits et des légumes, d’ajouter plus de plats de plantes-racines (pommes de terre, radis, navets, etc.).

Pour stimuler le débit de calcul et prévenir la maladie, il est conseillé de boire plus de liquide, principalement de l’eau pure (de 1,5 à 2 litres par jour): cet outil vous permet d’améliorer le débit urinaire et de réduire le risque de sédimentation.

Vous pouvez également augmenter l'intensité de la miction à l'aide de tisanes: les tisanes à base de camomille, de bouleau, de pissenlit, de busserole sont populaires, par exemple.

Ces plantes ont un effet diurétique, elles peuvent donc être utilisées à la fois dans le cadre d’actions préventives et à n’importe quel stade du traitement.

Pronostic et prévention

La prédiction du développement de la maladie dans la vessie et les reins dépend de ce qui entraîne des problèmes d'écoulement de l'urine.

Les résultats thérapeutiques seront favorables en cas d’élimination de la cause de la pathologie; toutefois, les statistiques médicales suggèrent qu’après le retrait des calculs de la vessie, la moitié des patients peuvent avoir une récidive.

Si le corps est sujet à la formation de tartre, vous devez en tenir compte et adopter un mode de vie sain, en réduisant l'utilisation de sel, de sucré, de gras et d'épices, ainsi que de renoncer à l'alcool et aux cigarettes.

Comment enlever les calculs de la vessie chez les femmes et les hommes: observation, fragmentation, types d'opérations et indications les concernant

Les calculs vésicaux sont des dépôts complexes de sels insolubles (le plus souvent des sels de calcium et d’acide urique). En règle générale, la formation de calculs est associée à une violation du processus de décharge de l'urine de la vessie.

Chez les jeunes en bonne santé n'ayant pas de prérequis sous forme d'anomalies anatomiques, de sténoses, de maladies infectieuses ou de corps étrangers, l'urolithiase est enregistrée moins fréquemment.

1. Comment se forment les calculs de la vessie?

Pour former un calcul, l'une des conditions suivantes doit être remplie:

  1. 1 Modifications de la composition chimique de l'urine pouvant entraîner une perte et une agrégation de sels insolubles. La composition de l'urine peut changer sous l'influence du régime alimentaire (avec une consommation excessive de légumes, de produits carnés), de troubles métaboliques (goutte).
  2. 2 La présence d'inflammation dans les voies urinaires, les corps étrangers (cathéter urinaire, stent, matériel de suture). L'inflammation s'accompagne de la libération dans la lumière des protéines de la vessie, qui servent de piège aux cristaux de sel. De plus, les caractéristiques physiques et chimiques de l'urine changent.
  3. 3 La présence d'obstruction, de dysfonctionnement de la paroi de la vessie et de stagnation de l'urine dans la cavité. La congestion urinaire s'accompagne de sédimentation et d'épaississement des particules de sel insolubles.

Dans certains cas, des pierres sont initialement formées dans la cavité de la bulle. Moins souvent, ils migrent des sections supérieures: l'uretère, le système de placage cup-pelvis. Il y a ensuite une augmentation supplémentaire du diamètre due à la superposition de dépôts de sel insolubles.

Aux stades initiaux de la formation de la pierre, la petite taille du calcul contribue à son écoulement indépendant. L’absence d’obstacles à la circulation de l’urine joue un rôle important dans leur élimination spontanée.

La composition chimique peut parler de l'origine. Les urates sont plus susceptibles d'indiquer leur formation initiale dans la lumière de la bulle.

Les calculs d'oxalates (Veddelites et Vevelite) se forment généralement dans le calice ou le bassin du rein. Des struvites constituées de phosphate de magnésium et d'ammonium se forment sous l'influence de bactéries produisant de l'uréase (Proteus mirabilis). Par conséquent, les struvites indiquent une infection chronique des voies urinaires.

Chez les patients adultes, les urates sont le plus souvent détectés (plus de 50% des cas d'urolithiase). Les patients pédiatriques sont plus souvent diagnostiqués avec des calculs à base d'urate d'ammonium et d'oxalate de calcium.

Chez les enfants, une lithiase urinaire prolongée peut survenir lors de l'allaitement prolongé et isolé et de la consommation de riz poli. Ces produits sont faibles en phosphore. Le manque de phosphore dans l'alimentation entraîne une élimination accrue de l'ammonium dans l'organisme.

De plus, chez les enfants de régions endémiques pour cette pathologie, les légumes et les produits carnés riches en oxalate prédominent dans le régime alimentaire.

2. Caractéristiques physiques des pierres

Les concrétions peuvent être simples ou multiples. Leurs tailles varient: de petite taille (diamètre de 3-7 mm) à grande. Variez également leur consistance et leur forme.

La plupart des pierres sont mobiles, moins souvent fixées dans la zone des sutures (s'il y a des opérations dans l'histoire), des tumeurs, des stents.

3. Causes de la lithiase urinaire

Chez les hommes, le principal problème est l'augmentation du volume de la prostate (hyperplasie).

La prostate se développe sous la forme d'un anneau entourant et comprimant le col de la vessie, ce qui conduit finalement à une violation prononcée de sa vidange. La stase de l'urine dans le contexte d'un tel "blocage" contribue à la sédimentation des sels, à leur agrégation et à leur formation de calculs.

Chez la femme, les troubles de la miction et la stase urinaire sont beaucoup moins fréquents. Conditions préalables anatomiques typiques de la lithiase urinaire chez la femme - cystocèle, entérocèle, chirurgie de l'urètre, de la paroi frontale du vagin.

La vessie neurogène peut également causer une lithiase urinaire. Normalement, les fibres nerveuses transportent l'impulsion du cerveau vers les fibres musculaires de la paroi de la vessie, ce qui entraîne leur spasme ou leur relaxation. Lorsqu'ils sont endommagés à la suite d'accidents vasculaires cérébraux, de lésions de la colonne vertébrale, de diabète et d'autres pathologies, les processus de contraction et de relaxation des muscles de la paroi de la vessie sont déséquilibrés. Ce déséquilibre entraîne la stagnation de l'urine dans la cavité vésicale.

Un cathétérisme de la vessie est parfois effectué pour éliminer l'urine. En soi, le cathéter est un matériau étranger et une source d’infection chronique qui contribue à la formation de la pierre.

C'est le processus infectieux chronique qui explique pourquoi les patients souffrant d'une lésion de la moelle épinière sont plus susceptibles d'avoir une struvite (constituée de phosphate de magnésium et d'ammonium). Pour la formation de struvites, un environnement alcalin est créé, créé par les microorganismes producteurs d'ammonium.

Moins couramment, la lithiase urinaire peut être causée par:

  1. 1 Inflammation (cystite chronique persistante et récurrente).
  2. 2 Les dispositifs médicaux (stent urétéral, cathéter urinaire) peuvent servir de matrice pour le dépôt de sels.
  3. 3 Les bétons formés dans le système cupule-pelvis rénal peuvent migrer le long de l'uretère dans la cavité vésicale. Comment les traiter, lisez ici (suivez le lien interne).

4. Symptômes de la maladie

Parmi les patients présentant une pathologie, la variabilité du tableau clinique est observée: de l'absence complète de l'un des symptômes de la maladie au syndrome de la douleur sévère et à l'hématurie sévère.

Les principales manifestations de la lithiase urinaire sont:

  1. 1 Douleur et inconfort au-dessus de l'utérus. La douleur peut avoir un caractère terne et s'intensifier avec des mouvements brusques, un effort physique. L'acceptation de la position du patient sur le côté ou en position allongée permet de soulager la douleur, parfois les pertes urinaires, en raison du retrait du tartre de la région du col de la vessie et de l'ouverture de l'ouverture interne de l'urètre.
  2. 2 Symptômes dysuriques: douleur, augmentation de la miction, miction intermittente. Parfois, la patiente s’inquiète de l’arrêt soudain du jet et de l’apparition de douleurs au-dessus de l’utérus, dans le scrotum, dans le périnée, dans le bas du dos. Ce symptôme est dû au roulement de la pierre dans la zone du triangle de la vessie, suivi d'un spasme musculaire et du blocage de l'ouverture urétrale proximale. Lorsque vous modifiez la position du corps, le retard et la douleur peuvent être éliminés.
  3. 3 Présence de caillots sanguins dans l’urine, la colorant en rouge (hématurie macroscopique). Avec une légère augmentation du nombre de globules rouges, l'urine ne devient ni rose ni rouge, il s'agit dans ce cas d'une microhématurie. La microhématurie est enregistrée avec le test OAM ou Nechyporenko.

5. Mesures de diagnostic

Une conversation avec le patient et une anamnèse sont nécessaires au diagnostic de la lithiase urinaire. En premier lieu, le médecin interroge le patient sur les symptômes et leurs causes possibles, clarifie la possibilité du caractère héréditaire de la maladie, vérifie la présence de maladies concomitantes, de chirurgies (y compris sur les organes pelviens).

Lors de la palpation au-dessus de l'utérus, le médecin peut déterminer la tension des muscles de la paroi abdominale. Avec une rétention urinaire aiguë, il est possible de palper une vessie trop remplie, tendue et douloureuse. Les femmes devraient être examinées pour la cystocèle, l'entérocèle.

5.1. Analyse d'urine

L'analyse d'urine est attribuée à tous les patients suspects de maladie. Les changements attendus incluent:

  1. 1 Augmenter la densité de l'urine.
  2. 2 Environnement neutre ou alcalin.
  3. 3 Augmentation du nombre de globules rouges, de globules blancs et de cylindres dans les sédiments urinaires.
  4. 4 Identification des cristaux - urates, phosphates, oxalates.

5.2. Comptage d'urine

Une biopsie urinaire est réalisée pour identifier le principal agent responsable d'une infection secondaire des voies urinaires. L'étude évalue également la sensibilité des uropathogènes aux médicaments antibactériens.

5.3. Numération globulaire

Avec un processus inflammatoire prononcé dans l’OAK, il est possible de déterminer une teneur accrue en leucocytes, la formule des leucocytes est décalée vers la gauche (sous l’influence de facteurs pro-inflammatoires, il se produit une augmentation des formes jeunes de leucocytes, ce qui entraîne une modification de la formule des leucocytes) et une accélération de la RSE.

5.4. Test sanguin biochimique

L'analyse permet d'évaluer l'état fonctionnel des reins. En présence d'obstruction dans l'analyse biochimique, il y a une augmentation du niveau de créatinine, d'urée.

Sur la base de modifications d'autres paramètres, la cause de la maladie peut être suspectée (par exemple, une augmentation du niveau d'acide urique dans la goutte peut contribuer au dépôt d'urates).

5.5. Diagnostics instrumentaux

Figure 1 - Radiographie de synthèse: calculs multiples de la vessie. Source de l'illustration - Medscape.com

  • La radiographie panoramique de la cavité abdominale et du bassin, qui capture la région des reins, des uretères et de la vessie, vous permet d'identifier les calculs radio-opaques. Les urates sont négatifs aux rayons X, à moins d’avoir des couches de sels de calcium dans leur structure.
  • Échographie. En l'absence de modifications sur la radiographie, une échographie est présentée au patient. La méthode n'est pas coûteuse, largement disponible et permet la différenciation des caillots sanguins ou des tumeurs.
  • Cystographie, pyélographie intraveineuse - méthodes basées sur l’introduction de contraste, suivies d’une série de rayons X. Lorsque les pierres négatives aux rayons X sur la photo visualisaient des défauts de remplissage. Un défaut de remplissage déplacé lorsque la position du patient est modifiée est un signe radiologique typique. Un défaut de remplissage non mobile peut indiquer une tumeur, un diverticule.
  • La tomodensitométrie est une méthode très sensible pour diagnostiquer la pathologie et permet de diagnostiquer les calculs radio-opaques et négatifs aux rayons X. L'utilisation du contraste entraîne une diminution de la précision de la méthode.
  • La cystoscopie reste la principale méthode de diagnostic de la maladie. La procédure permet au médecin d’évaluer la taille, la forme, la cohérence de l’éducation, sa localisation. Au cours de l'examen, il est également possible d'évaluer l'état de l'urètre, de la prostate et des parois de la vessie, de déterminer la présence de rétrécissements, de bloquer la voie d'écoulement de l'urine, d'identifier les diverticules et les tumeurs de la paroi de la vessie. La cystoscopie peut être complétée par une biopsie. Ceci est important car la longue persistance des calculs dans la cavité vésicale est associée au risque de dysplasie et de carcinome épidermoïde.

Figure 2 - Image endoscopique du calcul avec une surface inégale. En arrière-plan, une muqueuse de vessie modifiée est déterminée. Source de l'illustration - Medscape.com

6. Caractéristiques du traitement

Le choix du type d'intervention chirurgicale est déterminé par la taille du calcul, sa composition et la présence de maladies concomitantes.

L'élimination de la principale cause de formation de calculs (obstruction de la vessie de sortie, processus infectieux-inflammatoire, corps étrangers, erreurs diététiques) est à la base du traitement efficace et de la prévention de la récurrence de la maladie.

Contre-indications pour le retrait des calculs: l'état d'un patient est instable, son évolution asymptomatique chez un patient âgé présentant un risque opérationnel élevé.

7. Traitements non invasifs

  • Pierres de dissolution.

La dissolution des calculs (lyse) peut être utilisée dans le traitement des urates. Pour les dissoudre, il est nécessaire d'alcaliniser l'urine (pH = 6,5 et plus). Le citrate de potassium est utilisé à cette fin.

Il convient de noter que l’alcalinisation agressive de l’urine peut entraîner le dépôt de dépôts de phosphate de calcium à la surface d’un tartre déjà existant et annuler tous les efforts déployés pour la dissoudre. La méthode est inefficace et a une forte probabilité de récurrence, elle n’est donc pas utilisée à grande échelle.

La lithotripsie extracorporelle par ondes de choc permet de briser la pierre en petits fragments. L'efficacité de la méthode est déterminée par la taille de la pierre: les meilleurs résultats peuvent être obtenus avec des tailles n'excédant pas 2 cm.

La méthode est le meilleur choix pour le traitement des petites pierres, ainsi que chez les patients présentant un risque élevé de traitement chirurgical.

Une fragmentation complète à la première session de broyage est obtenue dans 77,7 à 88,4% des cas. Des sessions répétées augmentent l'efficacité du traitement. Dans 17% des cas, une cystoscopie est nécessaire pour évacuer les fragments reçus.

Les avantages de cette technique:

  1. 1 La méthode est non invasive.
  2. 2 Permet d'écraser de petites pierres (jusqu'à 2 cm).
  1. 1 N'élimine pas la cause de la maladie.
  2. 2 Les fragments reçus ne peuvent pas toujours sortir par eux-mêmes, car leur élimination peut être une cystoscopie nécessaire à l'aide d'une dépanneuse. Pour éliminer les fragments restants, le patient peut prendre des antispasmodiques (no-spa, papaverine), des frais d’urologie, du jus d’airelles et de canneberges. La quantité totale de diurèse devrait être de 1,5 à 2 litres par jour (en l’absence de contre-indications). Les bloqueurs alpha-adrénergiques (tamsulosine) et la nifédipine facilitent l'élimination des fragments d'un diamètre de 7 à 8 mm et empêchent le développement de coliques rénales.

8. Interventions chirurgicales

Lorsque l'urolithiase peut être utilisée, les types d'interventions chirurgicales suivants:

  1. 1 Cystolitolapaxie transurétrale.
  2. 2 Lithotripsie suprapubienne percutanée.
  3. 3 Cystotomie sus-pubienne ouverte.
  • Fragmentation transurétrale et élimination des calculs à l'aide d'instruments endourologiques (apaxie transurétrale du cystolitol): à travers la lumière de l'urètre, un cystoscope et des outils de travail sont introduits pour écraser et évacuer les fragments. La méthode est la plus applicable lorsque le diamètre des pierres est inférieur à 2 cm.

La fragmentation est réalisée à l'aide d'énergie mécanique / balistique, ultrasonique, électrohydraulique ou laser. Le meilleur effet est le laser holmium.

Figure 3 - Fragmentation laser de la pierre. Source de l'illustration - Medscape.com

Figure 4 - L'image à gauche montre le schéma de la cystoscopie, à droite, l'enlèvement de la pierre avec un extracteur à panier. Source d'illustration - www.drronaldfrank.com

Le plus souvent, les calculs sont éliminés par des techniques endoscopiques à travers l'urètre. Des difficultés peuvent survenir lors de la suppression de gros calculs de haute densité. Dans une telle situation, les urologues peuvent recourir à une chirurgie ouverte ou à des interventions percutanées peu invasives.

  • Lithotripsie supra-pubienne percutanée. Cette intervention utilise un accès sus-pubien: une petite incision cutanée est pratiquée au-dessus de la poitrine, à travers laquelle la vessie est perforée par l'introduction d'instruments endoscopiques de travail dans sa cavité.

Cette version de l'opération permet d'utiliser des outils de plus gros calibre, qui permettent une fragmentation rapide et la possibilité d'évacuer des pierres de plus grand diamètre (jusqu'à 4 cm).

Les urologues ont souvent recours à une combinaison d'approches transurétrale et sus-pubienne pour faciliter la fixation de la pierre au cours de la chirurgie et pour créer une irrigation adéquate de la vessie. Pour la lithotritie sus-pubienne, les mêmes sources d’énergie sont utilisées comme dans la première transurétrale.

  • Cystotomie sus-pubienne ouverte. Pendant l'opération, les calculs ne sont pas fragmentés, mais extraits entièrement d'une incision cutanée large au-dessus de l'utérus.

Figure 5 - A - Diagnostic du calcul (plus de 7 cm dans le plus grand diamètre) chez un patient dans une urographie de relecture. B - Cystotomie ouverte et évacuation des calculs. La patiente est âgée de 76 ans avec une paraplégie et un long cathétérisme de la vessie. Source d'illustration - [6]

  1. 1 rapidité d'exécution.
  2. 2 Il est plus facile d'éliminer les calculs qui s'accumulent avec le mucus.
  3. 3 La capacité d'éliminer les gros et solides, ne se prêtant pas à la fragmentation des pierres.

Les principaux inconvénients de la cystotomie:

  1. 1 En période postopératoire, les patients ont noté un syndrome douloureux plus prononcé que les techniques mini-invasives.
  2. 2 Rééducation et hospitalisation plus longues.
  3. 3 Probabilité plus élevée de complications postopératoires.

9. Observation après la chirurgie

Un mois après l'intervention, la patiente subit un examen urographique, une échographie afin de détecter les calculs résiduels. En l'absence d'eux, le réexamen est nommé après six mois et un an.

Le patient reste sous la surveillance d'un médecin, dans la dynamique des changements pathologiques estimés dans l'analyse générale de l'urine, l'analyse biochimique du sang et de l'urine.

L'étude de la composition chimique du calcul est présentée chez des patients présentant des calculs d'urate, des calculs de l'étage supérieur de l'appareil urinaire, des antécédents familiaux, une récurrence de la lithiase urinaire et son identification sans facteur de risque.

Symptômes et méthodes de traitement des calculs vésicaux

Des pierres dans la vessie sont formées à la suite du mouvement des dépôts (dépôts) des reins vers cet organe. Ces dépôts peuvent rester dans la vessie pendant une longue période, sans se manifester. Au fil du temps, la taille des calculs augmente, entraînant douleur et inconfort pour les patients.

La médecine traditionnelle recommande ensuite le retrait chirurgical ou au laser des dépôts. Cependant, les herbes et un régime alimentaire spécial peuvent s’acquitter de cette tâche. En utilisant les remèdes populaires, vous dissolvez les pierres en douceur et sans douleur, vous retrouvez ainsi la santé.

Rappelez-vous qu'une mauvaise nutrition, une consommation excessive de sel et une consommation insuffisante de liquides contribuent au développement de calculs vésicaux. Par conséquent, votre première étape dans la lutte contre cette maladie consiste à limiter la quantité de sel et la consommation quotidienne d’au moins 2 litres d’eau.

Les infections chroniques des voies urinaires, les anomalies congénitales ou acquises de l'anatomie de ces organes, l'ostéoporose, la goutte, la maladie de Crohn, les médicaments antiviraux - tous ces facteurs peuvent également provoquer des calculs.

Avant de commencer un traitement avec des remèdes à la maison, n'oubliez pas d'éliminer toutes les causes de la maladie et de subir un examen approfondi de tout l'organisme.

Les symptômes

Nous listons les symptômes de calculs dans la vessie:

  • douleur au bas du dos irradiant dans l'aine;
  • sensation de pression sur la vessie;
  • sang dans l'urine;
  • miction en petites portions et flux intermittent;
  • les hommes peuvent avoir des problèmes d'érection.

Notez que tous ces symptômes se développent et augmentent progressivement (avec l'augmentation des sédiments).

Complications possibles

Même si les calculs dans la vessie ne causent pas de douleur au patient, il est malgré tout nécessaire de poursuivre le traitement pour être protégé des complications éventuelles.

Tout d'abord, à tout moment, les sédiments peuvent bloquer l'écoulement de l'urine, provoquer le développement d'une hydronéphrose ou d'une pyonephrose, voire même endommager le rein de façon irréversible.

S'il n'est pas traité, le patient court un risque de nécrose tubulaire et peut éventuellement développer une insuffisance rénale.

Les infections des voies urinaires courantes peuvent également conduire à un dysfonctionnement rénal progressif et au développement de l'hypertension.

Enfin, la présence de dépôts anormaux dans la vessie peut irriter ses parois en permanence et contribuer à la formation de structures anormales (cancer notamment) ou à une perturbation de la motilité vésicale (atonie ou vice versa, tonus excessif). Dans de tels cas, il existe un risque d'urine résiduelle ou d'incapacité à contrôler la miction.

Traitement

L'élimination des calculs vésicaux aidera aux infusions et à la décoction d'herbes contenant des diurétiques. De plus, les plantes myorelaxantes aident à détendre les membranes de l'uretère et de la vessie, éliminant ainsi rapidement les symptômes désagréables. Cependant, avant d’être traité avec des remèdes populaires, lisez nos conseils de base.

Conseils de base

Pour laver la pierre de votre vessie, vous devez boire au moins 3 litres d'eau par jour. Si vous prenez la quantité d'eau spécifiée, votre urine doit être claire, sans trace de jaune.

  1. Pendant une exacerbation, appliquez un traitement par perfusion de pissenlit. Les propriétés diurétiques de cette plante stimulent un flux sanguin intense dans les reins, augmentant la diurèse et facilitant ainsi la lixiviation de la pierre. Pour faire du thé, prenez 2 cuillerées à thé d'herbes séchées et versez un verre d'eau bouillante dessus. Faites bouillir le tout au bain de vapeur pendant 15 minutes, puis buvez.
  2. Supprimez rapidement les symptômes désagréables d'une infusion de feuilles de bouleau (vous devez boire 2 à 3 tasses de médicament par jour). Comme le pissenlit, cette plante a des propriétés diurétiques, elle peut donc aider à la lixiviation des calculs et à empêcher leur re-formation. Faire bouillir 2 grammes de feuilles séchées dans un verre d'eau bouillante et siroter avant les repas.
  3. Si vous avez une pierre dans les voies urinaires, le moindre mouvement peut entraîner une douleur intense. Cependant, vous devez faire un effort sur vous-même: grâce à la marche, les dépôts peuvent se déplacer librement dans la direction de l'uretère et se retirer naturellement (sans chirurgie). Malgré le malaise, vous "donnez naissance" à une pierre plus rapidement.
  4. Un régime pauvre en sel réduit le calcium urinaire, réduisant ainsi le risque de nouvelles pierres. Commencez par limiter les fast-foods et les aliments transformés (chips, soupes dans des briquettes, collations salées, etc.). Lisez toutes les étiquettes attentivement. Consommez moins de 6 grammes de sel (2 400 mg de sodium) par jour.
  5. Si vous préférez combattre la maladie avec des remèdes traditionnels, buvez 2 tasses (250 ml) de jus de canneberge par jour. Des études montrent que les canneberges peuvent aider à réduire le calcium urinaire. Dans une étude sur des personnes ayant des calculs de calcium, le jus de canneberge a réduit de 50% la quantité de calcium dans les urines.
  6. Si vous n'aimez pas le jus de canneberge, utilisez du jus d'orange ou de la vraie limonade. Ces boissons contiennent de l'acide citrique, qui maintient la concentration de citrate dans l'urine, empêchant ainsi la formation de nouveaux calculs de calcium.
  7. Il a été prouvé que le magnésium prévient tous les types de calculs rénaux. Mangez plus d'aliments riches en cet élément (légumes à feuilles vert foncé, germe de blé et fruits de mer). Vous pouvez également prendre 300 mg de magnésium par jour sous forme de pilule.
  8. Mangez plus de fruits et de légumes, en particulier des bananes et des oranges. Ils ont du potassium - un élément qui contribue à la dissolution des dépôts.
  9. Limitez la quantité de café. La caféine augmente la concentration de calcium dans les urines, ce qui augmente le risque de formation de calculs.
  10. Si vous savez que vos calculs sont formés à partir d'oxalate de calcium (un test d'urine l'a constaté), limitez la quantité d'aliments riches en oxalate. Sont interdits la rhubarbe, les épinards, le chocolat, le son de blé, les noix (notamment les cacahuètes), les fraises et les framboises. Aussi, évitez de boire du thé noir, qui contient beaucoup d'oxalates.

Frais de fines herbes

Grâce aux remèdes traditionnels à base de plantes, vous pouvez traiter les calculs sans intervention chirurgicale. Voici l'une des recettes les plus populaires et éprouvées:

  • Racine de pissenlit - 50g;
  • Fleurs de camomille - 50g;
  • Renouée herbe - 50g;
  • Prêle d'herbe - 50g;
  • Rhizomes d'herbe de blé - 50g.

Mélanger tous les ingrédients. Trois cuillères à soupe du mélange versez trois tasses d'eau et faites cuire pendant cinq minutes dans une casserole avec un couvercle. Filtrer le bouillon et boire trois fois par jour dans un verre (de préférence 15 minutes après avoir mangé). Continuez le traitement jusqu'à ce que tous les symptômes désagréables disparaissent complètement. De plus, vous pouvez utiliser d'autres remèdes populaires.

La collection suivante a un excellent effet thérapeutique:

  • Herbe de la verge d'or - 50 g;
  • Feuilles de busserole - 50 g;
  • Feuilles de bouleau - 30 g;
  • Chiendent d'herbe - 30 g.

Mélangez toutes les herbes. Versez une cuillère à soupe de récupération avec un verre d'eau et laissez bouillir pendant deux minutes à feu moyen. Filtrer le médicament. Buvez-le trois fois par jour dans un verre (de préférence entre les repas).

Le traitement avec de telles herbes est recommandé pour les patients atteints de calculs de cystine:

  • Feuilles de myrtille - 50 g;
  • Rhizomes d'herbe de blé - 50 g;
  • Feuilles de poirier - 40 g;
  • Fleurs de camomille - 40 g;
  • Racine de réglisse - 40 g

Mélangez tous les composants de la collection. Une cuillère à soupe du mélange versez un verre d'eau bouillante, couvrez d'un couvercle et laissez cuire à la vapeur pendant 15 minutes, puis passez le médicament. Buvez l'infusion sous forme de chaleur trois fois par jour, une demi-heure après les repas. Préparez-vous chaque fois une nouvelle portion du médicament. De plus, vous pouvez utiliser d'autres remèdes populaires.

Vinaigre de pomme

Pour les calculs de la vessie, un cours de vinaigre de cidre de pomme d'une durée de 10 jours est recommandé. Attention! À ces fins, vous devez vous approvisionner en remède naturel car le vinaigre de cidre ne fonctionnera pas (car il contient de nombreux composants chimiques).

Tout au long de la journée, vous devriez boire 6 cuillères à soupe de remède. Divisez-le en 6 doses (à intervalles réguliers). Dissoudre le vinaigre dans un peu d'eau froide. Après 10 jours, le traitement doit être interrompu. Vous pouvez le répéter au plus tôt dans 2 mois.

Écorce de pomme de terre

Une décoction de zeste de pomme de terre dissout rapidement et sans douleur tous les types de noyaux. Pour sa préparation, vous devez bien laver les pommes de terre, couper la pelure et faire bouillir dans l'eau pendant 15-20 minutes (un demi-litre de liquide est pris sur une poignée de pelure). Buvez un verre de boisson chaude 2 à 3 fois par jour. De plus, vous pouvez utiliser d'autres remèdes populaires.

Écrivez dans les commentaires sur votre expérience dans le traitement des maladies, aidez les autres lecteurs du site!
Partagez des contenus sur les réseaux sociaux et aidez vos amis et votre famille!

Symptômes de calculs vésicaux chez les femmes

Les calculs dans la vessie, dont les symptômes consistent principalement en douleurs à la fin de la miction et en présence de sang dans les urines, peuvent non seulement causer une gêne, mais aussi constituer une menace importante pour la santé.

Les conséquences pour la femme peuvent être plus prononcées, car le système urogénital chez le beau sexe est plus anatomiquement plus complexe et, de plus, il a une fonction génitale. C'est pourquoi seul un traitement rapide de cette pathologie permettra de se débarrasser de la maladie et de préserver le bon état de fonctionnement du corps de la femme.

En médecine, la formation de calculs dans la vessie est considérée comme un type de lithiase urinaire et est appelée cystolithiase. Il s'agit d'un type très courant de maladie urologique et peut affecter les femmes de tout âge. Mais les calculs urinaires chez l'homme sont plus fréquents chez les enfants et les personnes âgées.

Les pierres elles-mêmes peuvent être simples ou au pluriel. Parfois, ensemble, ils forment du sable et des cailloux de petite taille, qui peuvent eux-mêmes être excrétés pendant la miction.

Mais leur élimination naturelle et progressive ne conduit pas à se débarrasser de la maladie.

S'il y a des corps étrangers dans la vessie, l'ensemble du processus d'excrétion de l'urine est perturbé, ce qui conduit finalement à une augmentation des calculs restants.

Par conséquent, si des corps étrangers rocheux sont détectés après la miction, ils doivent être fournis au médecin pour analyse. Après que le spécialiste ait déterminé la structure et la composition des pierres, le traitement nécessaire sera prescrit.

Causes des calculs vésicaux

Des études pratiques ont mis en avant de nombreuses théories expliquant le stade initial de la formation de la pierre. Cependant, une explication théorique générale n'a pas encore été développée. Par conséquent, on considère que leur formation primaire dépend des mêmes conditions préalables qui permettent aux pierres d’augmenter.

Les raisons de cette complication de la miction chez les femmes peuvent être:

  1. La structure de l'urètre - c'est-à-dire le rétrécissement de la lumière dans l'urètre. Le plus souvent, cela est dû à une action médicale sur l'urètre, par exemple avec son cathétérisme, sa chirurgie ou l'introduction de médicaments actifs.
  2. L'explication d'un problème similaire avec la miction peut être une maladie de la peau telle que la sclérose en plaques.
  3. Maladies infectieuses, maladies sexuellement transmissibles, s’il n’ya pas de traitement efficace contre la maladie.
  4. Cystocèle est le soi-disant prolapsus de la vessie et de la paroi vaginale, entraînant souvent une altération de la miction.
  5. Urolithiase des voies urinaires supérieures ou des reins, si ces calculs sont petits et peuvent pénétrer dans la vessie à partir de ces organes.
  6. Anomalies de la vessie dues à une lésion de la moelle épinière.
  7. Diverticules de la vessie (exprimés en saillie de la paroi de la vessie).

Une autre cause de cystolithiase peut être une déviation de la composition chimique de l'urine, qui conduit à la cristallisation des sels et à leur précipitation dans la vessie. Cela est généralement dû à un trouble métabolique dans le corps.

Symptômes de la présence de calculs dans la vessie et diagnostic

Chez les hommes et les femmes, les principaux symptômes de la cystolithiase sont les suivants:

  1. La sensation de douleur dans la vessie, en particulier, peut être exprimée dans la phase finale de la miction ou lorsque la pierre se déplace dans l'urètre.
  2. L'éducation dans l'urine impuretés de sang rouge, et parfois l'urine devient trouble avec une teinte verdâtre.
  3. Augmentation de la température corporelle (environ 37 ° C).
  4. Faiblesse générale.
  5. Manifestations douloureuses dans les articulations.
  6. Diminution de l'appétit.

Le diagnostic de la cystolithiase consiste à analyser les calculs eux-mêmes et à traiter les informations relatives aux symptômes dont se plaint le patient. De plus, avec les calculs, les organes du système urogénital sont examinés pour rechercher d'éventuelles pathologies pouvant conduire à leur formation. Un préalable sera un test sanguin et de l’urine.

L'échographie, la cystoscopie et la cystographie sont utilisées pour examiner les organes. Ces méthodes permettent de déterminer l’échelle de la formation de calculs, la structure interne de la vessie et les canaux urinaires.

Ces activités visent à éliminer la présence de formations tumorales dans le système urogénital du corps.

Traitement de la cystolithiase

Le traitement de cette maladie dépend des résultats de l'examen et peut être administré en trois types, à savoir:

  1. Traitement conservateur - Ce type de traitement s’applique à la cystolithiase, caractérisée par la présence de petites pierres pouvant laisser le corps par elles-mêmes. Tout d'abord, un régime, des médicaments antibactériens et anti-inflammatoires sont prescrits. Les antispasmodiques peuvent être utilisés pour faciliter le retrait des pierres.
  2. Broyage des pierres - cette méthode est appropriée si les pierres ne peuvent pas sortir seules, mais ne dépassent pas la taille de 3 centimètres. Pour ce faire, utilisez des ultrasons ou un laser.
  3. Enlèvement chirurgical - c'est-à-dire une intervention chirurgicale pour enlever les calculs. Il est permis dans les situations où le traitement par d'autres méthodes est impossible ou inefficace.

Prévention de la cystolithiase

Bien entendu, le mieux serait d'empêcher l'apparition de calculs dans la vessie ou d'autres organes du système urogénital. Pour cela, un certain nombre de recommandations peuvent être identifiées par les points suivants:

  1. Passer un examen médical régulier (1 à 2 fois par an).
  2. Buvez une quantité suffisante de liquide (au moins 1,5 litre par jour), ce qui réduira la concentration d'urine.
  3. Arrêtez d'abuser des mauvaises habitudes.
  4. Traitement opportun en cas de cystite (inflammation de la vessie).
  5. Organisez une alimentation équilibrée en tenant compte de tous les oligo-éléments et vitamines nécessaires.
  6. Ne pas trop refroidir les organes du système génito-urinaire.

Et surtout, dès que le moindre signe de calculs vésicaux apparaît, il est nécessaire de consulter un médecin de toute urgence.

Calculs vésicaux: symptômes et traitement chez les hommes et les femmes

Les calculs vésicaux sont un cas particulier de néphrolurite (urolithiase). Les urologues diagnostiquent moins souvent la cistolithiase que la néphrolithiase.

En effet, la maladie se caractérise par la formation dans les calculs de la vessie de cristaux de sels insolubles.

La maladie survient avec une fréquence égale chez les hommes et les femmes de plus de 40 ans.

Table des matières: Facteurs contribuant à la formation de calculs Quelles sont les pierres Les signes d'une pierre dans la vessie Quel est le danger de trouver une pierre dans la vessie? Traitement des calculs vésicaux - Préparations pour l'élimination des calculs vésicaux - Principes généraux de nutrition des calculs vésicaux

Facteurs contribuant à la formation de pierre

Les facteurs prédisposant au développement de cette pathologie sont les suivants:

  1. Toutes les maladies associées à un écoulement urinaire altéré. Dans l'hyperplasie sévère de la prostate, l'atonie de la vessie, les processus tumoraux, les diverticules de la vessie, une innervation perturbée, une stagnation de l'urine. Progressivement, des sels précipitent desquels se forment des bétons simples ou multiples.
  2. L'impact de la microflore pathogène. La cystolithiase est exacerbée par l'ajout d'une infection bactérienne secondaire, qui modifie les propriétés physico-chimiques de l'urine, accélérant ainsi le processus de formation de calculs.
  3. Troubles métaboliques congénitaux ou acquis. Néphropathie dysmétabolique - tendance du corps à une cristallurie accrue. Même un petit enfant dans l'urine est diagnostiqué avec l'apparition périodique de sels.

La tendance à la cristallurie, en cas de non-respect d'une nutrition adéquate en cas de DCI et de consommation d'une petite quantité de liquide peut entraîner des processus de formation de calculs, y compris dans la vessie. Les troubles métaboliques de la goutte, les maladies de la thyroïde et des glandes parathyroïdes sont plus susceptibles de conduire à une lithiase urinaire.

  1. Corps étranger de la vessie. Un exemple est une pierre sur une ligature après une chirurgie dans l'histoire. L'épicystostomie qui dure depuis longtemps, en tant que moyen de résoudre le problème de la sortie de la vessie, conduit souvent à la cystolithiase. Ici, outre la présence constante d’un corps étranger, une microflore agressive et le processus naturel de phagocytose, dans lequel les lymphocytes ne peuvent pas digérer le matériau siliconé, sont également importants.
  2. Diverticule Diverticule - saillie de la paroi de la vessie (défaut de la couche musculaire) dans laquelle, comme dans un sac, se produit une stagnation de l'urine. Des calculs sont souvent formés dans le diverticule, ce qui entraîne une inflammation chronique.
  3. Violation de la position anatomique de la vessie. La pathologie est plus souvent détectée chez les femmes dont les muscles du plancher pelvien sont affaiblis et qui abaissent les parois vaginales.

En règle générale, ils ont une histoire de plusieurs genres indépendants, travaux associés à la levée de poids.

En plus de ces conditions, il ne faut pas oublier que la pierre pourrait migrer dans la vessie à partir des voies urinaires supérieures, et être envahie progressivement par des sels, s'attarder longtemps.

Quelles sont les pierres

Les pierres dans la vessie peuvent être grosses (de la taille d'un œuf de pigeon) et petites (des microlithes d'environ 3 mm), simples et multiples, lisses et piquantes. Pour déterminer la tactique de traitement, il est important de prendre en compte la densité des calculs, qui est déterminée par la composition chimique.

Les microlithes de petit diamètre sont parfois appelés sable.

Allouer des oxalates, des urates, des phosphates, des pierres mélangées, des protéines, etc.

Signes de pierre de la vessie

Les manifestations cliniques dépendent du type de calcul. Avec une grosse pierre dans la vessie, un courant d’urine est créé, ce qui est associé à un obstacle à la sortie du corps dû au mouvement du calcul.

Pour les calculs lisses, une douleur sourde au bas de l'abdomen est typique, aggravée après la miction.

Les calculs épineux avec une vessie vide provoquent de fortes crampes et une envie de retenir l'urine. Au fur et à mesure que vous remplissez, les symptômes désagréables diminuent.

Comme toute pierre dans la vessie a un effet irritant, les patients s'inquiètent de la fréquence des mictions par petites portions.

Si la pistolithiase est compliquée par un processus inflammatoire, l'urine devient trouble et dégage une odeur désagréable. Lors de la sédimentation, il peut y avoir des sédiments de sels et d’autres éléments: bactéries, leucocytes, épithélium desquamé, érythrocytes.

L'hématurie peut être importante, mais parfois, les érythrocytes ne sont détectés dans l'urine que par microscopie.

Si le processus de formation de calculs a lieu dans les reins, la douleur dans la région lombaire diminue progressivement à mesure que le calcul progresse.

Les symptômes les plus courants sont le malaise, le froid, une température subfébrile.

Quel est le danger de trouver une pierre dans la vessie

La formation et la présence à long terme de calculs dans la vessie entraînent les complications suivantes:

Par conséquent, afin d’éviter les effets indésirables, il est préférable de se débarrasser d’une pierre dans la vessie, d’autant plus que dans l’urologie moderne, il existe des méthodes d’intervention chirurgicale peu invasives (avec épargne).

Avant de recourir à la chirurgie, vous pouvez essayer de dissoudre la pierre dans la vessie.

Traitement des calculs vésicaux

Selon les caractéristiques du calcul, on choisit la tactique.

Pharmacothérapie conservatrice

Si la taille de la pierre vésicale ne dépasse pas 5 - 6 mm, la surface est lisse, il n’existe aucune donnée sur le processus inflammatoire aigu, la probabilité de décharge spontanée est élevée.

Préparatifs pour se débarrasser des calculs vésicaux

Antispasmodiques:

Uroseptiques:

Alpha1-bloquants:

  • Omnik (Tamsulosin);
  • Urorek (Silodozin);
  • Doxazosine.

Préparations à base de plantes:

Bouillon d'herbes diurétiques qui peuvent dissoudre les calculs:

  • Demi-étage (Erva Woolly);
  • Rose Hip;
  • Teinture de garance;
  • Tige d'or;
  • Feuille de myrtille.

Les herbes pour la prévention de la formation de calculs peuvent être préparées et bues 10 jours par mois, de sorte qu’il n’y ait aucun effet d’accoutumance, il est préférable de les alterner.

Principes généraux de nutrition avec calculs de la vessie

Recommander en outre certaines restrictions alimentaires. Bien sûr, il est préférable de connaître la composition de la pierre, mais si cela est impossible pour une raison quelconque, les éléments suivants doivent être exclus:

  • viande riche, poulet, bouillons de poisson;
  • tous les abats: foie, foie, cœur, langue, estomacs, poumons, etc.
  • saucisses et saucisses;
  • épices chaudes;
  • shish kebab;
  • du chocolat;
  • café
  • aspic;
  • la mayonnaise;
  • viande fumée et cornichons;
  • soda sucré;
  • jus irritants: tomate, orange, pamplemousse;
  • poisson salé.

On peut manger des bouillons de la deuxième cuisson, de la viande maigre, du poisson et du poulet avec une pierre dans la vessie.

Une condition préalable est un régime de consommation d'alcool accru. S'il n'y a pas d'hypertension, vous devez boire au moins 2 litres par jour.

La nourriture n'est pas recommandée pour les méthodes de transformation agressives. Pour réduire le fardeau des reins, un régime pour la lithiase urinaire consiste à limiter le sel de table.

Traitement chirurgical

Avec l'inefficacité du traitement conservateur, le syndrome de la douleur sévère, l'inflammation récurrente, un traitement chirurgical est possible.

Le broyage des calculs vésicaux à l'aide d'ultrasons ou au laser (cystolithotripsie transurétrale) est aujourd'hui considéré comme l'intervention chirurgicale la plus efficace et la plus sûre pour la lithiase urinaire.

Les pierres de structure cristalline et de densité élevée conviennent au concassage.

La taille de la pierre ne doit pas dépasser 3 cm.

La lithotripsie transurétrale peut également être réalisée en association avec une résection transurétrale, s'il existe des indications, par exemple une hyperplasie prostatique.

Contre-indications:

  • la grossesse
  • processus inflammatoire aigu, accompagné de fièvre;
  • faible capacité vésicale;
  • fixation du calcul sur la ligature;
  • pierre en diverticule;
  • le volume de la pierre est supérieur à 4 cm;
  • cancer de la vessie concomitant;
  • accès difficile.

Si les méthodes endoscopiques sont contre-indiquées, une opération à ciel ouvert est réalisée dans le volume de la cystolithotomie. Une incision est faite sur la paroi frontale de l'abdomen et une pierre est retirée de la cavité de la vessie.

Les complications après une chirurgie des calculs de la vessie peuvent inclure des saignements, une inflammation aiguë, un traumatisme de la paroi et une rétention urinaire aiguë.

Après le congé, le patient devrait être surveillé par un urologue.

Effectuer une échographie de contrôle des reins et de la vessie 1 fois par an.

Sous réserve de toutes les recommandations, le pronostic après le retrait de la pierre dans la vessie est favorable. Si la cause de la cystolithiase n'a pas été clarifiée et résolue, la formation de remodelage n'est pas exclue.

Il est conseillé au patient de suivre un régime en ce qui concerne la composition chimique de la pierre, de prendre des diurétiques à base de plantes à des fins prophylactiques.

Mishina Victoria, urologue, examinatrice médicale

327 vues totales, 1 vues aujourd'hui

(60 votes, moyenne: 4.52 sur 5)
Chargement...

Calculs vésicaux: causes | Je suis en bonne santé

Des pierres dans la vessie. Il existe plusieurs théories sur la formation de calculs rénaux. Tous les facteurs qui entraînent une lithiase urinaire peuvent être divisés en deux groupes: les facteurs externes et internes.

Ils sont également appelés endogènes et comprennent une altération du métabolisme des voies urinaires, ce qui entraînera une violation du flux urinaire, une rétention urinaire et donc une prédisposition à la formation de calculs rénaux. Un autre facteur important dans la formation de calculs rénaux est un trouble métabolique dans le corps.

En particulier, une maladie telle que la goutte, qui perturbe le métabolisme de l’acide urique et entraîne pour cette raison de nombreuses personnes atteintes de dépôts de sels et de calculs urinaires dans différents tissus du corps humain.

Les calculs dans la vessie sont une maladie assez commune, qui se traduit par la formation de calculs de différentes tailles dans la vessie et souvent dans l'uretère. Des personnes d'âges différents sont touchées par cette maladie, mais apparaissent le plus souvent en pratique clinique des patients d'âge moyen (de 20 à 50 ans).

Description de la maladie

Le nombre de calculs et leur taille atteignent parfois des tailles impressionnantes, mais la sortie de l'urine peut également être perturbée en raison de la formation de petits grains et de sable. Les calculs dans la vessie provoquent des mictions fréquentes et très douloureuses chez une personne. Si, par leurs bords tranchants, elles endommagent la membrane muqueuse des voies urinaires, l’urine devient rouge.

Il y a assez de place dans la vessie pour permettre aux petites pierres de bouger. Par conséquent, avec l'écoulement de l'urine, elles sortent souvent lorsque vous urinez une personne.

Les médecins recommandent que de telles pierres apparaissent lors de l'examen par un spécialiste, car le traitement ultérieur du patient dépend en grande partie de leur composition chimique.

Selon la composition chimique des sels, les calculs de la vessie sont divisés en quatre groupes:

  • pierres de carbonate constituées de carbonate de calcium;
  • oxalate d'acide oxalique;
  • urates d'acide urique;
  • les phosphates formés par le phosphate de calcium.

Causes des pierres

Certains experts ont tendance à croire que la formation de calculs vésicaux peut être héréditaire.

Les calculs vésicaux peuvent avoir différentes causes. Le plus souvent dans la pratique clinique sont enregistrés ce qui suit:

  1. Les diverticules, qui sont une saillie de la membrane muqueuse et tout dommage à la membrane musculaire située à l'intérieur.
  2. Inflammations de nature différente affectant la vessie Une radiothérapie peut parfois être à l'origine du développement de telles inflammations.
  3. Le plus souvent, les calculs dans la vessie sont causés par une obstruction infra-abdominale, qui comprend diverses pathologies contribuant à une obstruction sous-émoussée du tractus urinaire excréteur. des pierres
  4. Dans la vessie, la présence de différents corps étrangers, par exemple, peuvent être un moyen mécanique de contraception pour les femmes dans la vessie, des restes de matériel de suture, des cathéters constamment présents, etc.

La schistosomiase génito-urinaire, un type de trématodose, entraîne généralement la formation de calculs dans la vessie humaine.

  • Chirurgie avec transfert de tissu pour éliminer l'incontinence urinaire d'effort.
  • Omission (perte) de la vessie avec la paroi du vagin chez les femmes.
  • Pierres piégées dans la vessie le long de l'uretère tubulaire des reins.
  • Utilisation de produits contenant dans leur composition un grand nombre de substances qui contribuent à la formation de sels d’acides oxalique et urique.
  • Troubles métaboliques et certaines glandes endocrines, telles que les glandes surrénales, l'hypophyse, la parathyroïde et la thyroïde.
  • Certains experts ont tendance à croire que les calculs dans la vessie peuvent être héréditaires. Les calculs sont généralement constitués de calcium, ce qui permet de transmettre une prédisposition à des taux élevés de calcium dans les urines.

Symptômes de la maladie

Le patient peut avoir mal au dos lors du changement de position du corps ou pendant l'exercice

Comme les observations l'ont montré, les calculs vésicaux ne présentent parfois aucun symptôme de leur présence et ne peuvent donc être reconnus qu'avec un équipement spécial.

Si les cailloux et le sable commencent à bouger ou bloquent les passages, la personne commence à se plaindre d'un désir aigu d'uriner, de douleurs dans le bas de l'abdomen, d'apparition de sang à la fin de la miction, de douleurs dans la zone pubienne, d'une envie nocturne d'uriner, obligeant la personne à se réveiller souvent.

Chez les hommes, les signes de calculs vésicaux se manifestent par un arrêt brutal de la miction et des douleurs aux organes génitaux. De plus, chez les deux sexes, il y a souvent des douleurs dans le bas du dos, les cuisses de nature terne ou aiguë, qui surviennent lorsqu'une personne se livre à un exercice physique ou au moment où elle change simplement la position de son corps.

Quant aux enfants, dans leur cas, il existe un priapisme (érection douloureuse) et une incontinence urinaire intermittente.

Diagnostic de la maladie

L’examen instrumental implique l’introduction dans la cavité de la vessie d’un dispositif spécial - le cystoscope

Comme indiqué ci-dessus, pour détecter des calculs dans la vessie, les spécialistes doivent utiliser un équipement spécial. Le plus souvent, un examen clinique ne révèle rien et un examen physique est effectué selon des mesures extrêmes pour exclure des maladies dangereuses.

Le patient doit passer un test de sang et d’urine, dans lequel du sang peut apparaître en raison du mouvement des calculs dans la vessie. Cette complication s'appelle l'hématurie.

En ce qui concerne le sang, on peut observer une augmentation de la RSE, du déplacement des leucocytes et de la leucocyturie.

Examen instrumental

La principale méthode d’examen instrumental en pratique médicale consiste à utiliser un cystoscope par injection interne dans la vessie. En ce qui concerne l'utilisation du matériel, les ultrasons sont principalement utilisés pour diagnostiquer les calculs vésicaux (pour l'examen de la zone de la vessie urinaire).

La tomographie assistée par ordinateur, les rayons X pour obtenir une image panoramique des voies urinaires, un cystogramme (examen utilisant un agent de contraste spécial) et un scanner à imagerie par résonance magnétique sont utilisés pour examiner la zone à problèmes.

Cet équipement vous permet de trouver rapidement les pierres dans la vessie et de déterminer avec précision leur position.

Traitement de la maladie

Si la taille des calculs dans la vessie ne dépasse pas 20 mm, les médecins prescrivent la procédure de broyage par ultrasons.

Les médecins, en général, prescrivent des antispasmodiques, qui provoquent la libération de calculs et ont un effet calmant, en cas de forte colique rénale. En outre, divers analgésiques sont utilisés pour soulager la douleur.

Après le diagnostic, on prescrit habituellement au patient des diurétiques, un régime alimentaire pour une période clinique et une correction générale de la nutrition.

Dans les cas graves, les calculs sont retirés chirurgicalement de la vessie.

Chaque année, la chirurgie ouverte devient obsolète en raison de l'apparition d'un nouvel équipement permettant de retirer les calculs de la vessie sans incisions ni sutures.

Par exemple, si la taille de la pierre atteint 5 à 20 mm. Les médecins produisent alors un broyage à distance des pierres dans la vessie par ultrasons ou au laser. Le laser vous permet de fragmenter et de détruire absolument toute formation.

Cependant, cette procédure est effectuée uniquement dans l'uretère ou le rein, mais pas dans la vessie. En plus de la méthode à distance, le contact est parfois utilisé lorsqu’une petite perforation est effectuée et que les pierres de la vessie sont écrasées.

Après broyage, les fragments de pierre sont lavés à l'aide d'un liquide spécial.

Si un patient a des calculs d'urate dans la vessie, un traitement par litholyse est effectué, qui consiste à dissoudre les calculs dans la vessie à l'aide de certains médicaments. Les sels d'acide urique sont la base des sels d'acide urique, il est donc plus facile de les dissoudre que toutes les autres formations.

Traitement des remèdes populaires

Pour lutter contre la maladie, la médecine traditionnelle recommande l'utilisation de jus de betterave

Aujourd'hui, le retrait des calculs de la vessie est possible non seulement à l'aide d'un équipement et d'opérations spéciales, mais également à l'aide de médicaments traditionnels éprouvés, dont certains sont présentés ci-dessous.

  • Pour que les pierres de la vessie se transforment en sable, il est nécessaire que le malade prenne du jus de betterave et un mélange de jus de betterave, concombre et carotte trois fois par jour.
  • Cela aide également à se débarrasser des pierres dans la teinture pour oignons de la vessie, préparée à partir d’oignons et d’alcool (vodka). Pour ce faire, la moitié de la bouteille doit être remplie de demi-anneaux hachés avec des oignons et verser la bouteille au-dessus d'alcool ou de vodka. La teinture pour perfusion est nécessaire pendant 10 jours. Une fois prêt, prenez 1-2 c. l 2 fois par jour avant les repas.
  • La sève de bouleau est considérée comme un bon moyen de lutter contre les calculs dans la vessie et vous devez boire 1 verre 3 fois par jour chaque printemps.
  • Les calculs vésicaux peuvent être traités avec des racines et des feuilles de persil. Pour ce faire, prendre 1 c. racines et les feuilles de persil finement hachées, versez-les avec 1 tasse d'eau bouillante. Insister sur le persil pendant 2-3 heures dans un endroit chaud, prendre 1 verre en 3 doses avant les repas. En hiver, vous pouvez préparer du persil séché de la même manière que du frais.
  • Dans l’antiquité, les pierres de la vessie étaient traitées avec des racines de tournesol séchées. Pour ce faire, les racines de tournesol creusées, lavées et séchées sont finement émiettées ou moulues. Ensuite, un verre de racines déchiquetées est versé dans une casserole, puis 3 litres sont versés. l'eau froide et tout est porté à ébullition. Les racines doivent bouillir pendant 5 minutes, puis refroidir le bouillon. Les racines bouillies ne doivent pas être jetées, car elles permettent de préparer 2 autres bouillons. La seconde est cuite de la même manière que la première, et la troisième fois, les racines doivent être bouillies pendant 15 minutes puis jetées. Le bouillon filtré devrait être bu pendant 2 jours, cela devrait être fait dans un mois. Ensuite, nous recommandons une pause de deux semaines.
  • Il est souvent recommandé aux patients souffrant de calculs dans la vessie de prendre du mil. Vous pourrez y préparer du porridge, des soupes et faire du bouillon de mil. Pour le bouillon nécessite une demi-tasse de mil lavé, que vous devez faire cuire pendant 5-8 minutes dans 1 litre. de l'eau Ensuite, le bouillon est infusé pendant une demi-heure et doit être filtré. Boire cette boisson en quantité illimitée.
  • Il est presque toujours possible d'éliminer les médicaments avec des calculs vésicaux, mais personne ne peut exclure la présence des formations suivantes, de sorte que le corps puisse être aidé à combattre de nouvelles formations avec des mandarines. Ces fruits peuvent être consommés par 1 kg. pendant la semaine et vous devez prendre une pause.

Prévention des maladies

Pour prévenir les maladies, vous devez boire 12 à 16 verres d'eau de boisson saine par jour.

Comme mentionné ci-dessus, les calculs dans la vessie ont tendance à réapparaître même après leur retrait, c'est pourquoi des mesures préventives doivent être prises pour éviter leur réapparition dans la vessie ou les reins.

Pour la prévention, les médecins recommandent de boire 12-16 verres par jour d'eau propre. En outre, il est impératif de respecter le régime alimentaire, qui est généralement préparé après détermination de la composition des calculs.

En outre, il est nécessaire de suivre strictement toutes les recommandations du médecin en cas de rendez-vous du traitement médicamenteux.

Calculs vésicaux - symptômes et traitement, comment prévenir l'apparence

L'urolithiase est une maladie très commune qui a été découverte pour la première fois dès 4800 av. heu

À son tour, la formation de calculs dans la vessie peut être appelée symboliquement une maladie «royale» - une telle maladie a été observée chez Pierre Ier, Newton et Napoléon.

Aujourd'hui, nous allons parler des causes de telles causes dans notre corps que cela peut provoquer, comment les traiter et faire en sorte que les calculs vésicaux ne nous dérangent pas.

La lithiase urinaire est une maladie dans laquelle des calculs apparaissent dans les organes internes tels que les reins, l'uretère, la vessie

Causes des calculs vésicaux

L'olithiase est une maladie caractérisée par l'apparition de calculs dans les organes internes tels que les reins, l'uretère et la vessie. Leur nombre peut être complètement différent, quelqu'un en a un, et quelqu'un 2-4. En apparence, leur diamètre varie également - d'une graine à 10 cm.

Les causes de calculs dans la vessie sont très différentes. Ceux-ci comprennent:

  • altération du métabolisme - c’est pour cette raison que les calculs apparaissent le plus souvent. Des sels se forment dans le corps, qui ne sont pas éliminés mais déposés, se transformant en pierres;
  • des maladies du tractus gastro-intestinal, telles qu'un ulcère, une gastrite, une colite;
  • manque de régime d'alcool et, par conséquent, déshydratation;
  • maladies des reins et de la vessie - pyélonéphrite, cystite, symptômes d'adénome de la prostate, néphroptose, etc.
  • environnement - conditions naturelles, dureté de l'eau dans certaines régions, manque de vitamine D.

Symptômes de la maladie

Par quels signes peut-on comprendre que vous avez des calculs vésicaux? Les symptômes de cette maladie sont en réalité assez simples et, malheureusement, très douloureux.

  • Douleur sourde et douloureuse dans le bas du dos, en particulier lors de mouvements brusques.
  • Les mictions douloureuses, accompagnées de sang à la fin, ainsi que le processus lui-même peuvent être interrompus par eux-mêmes, puis se poursuivre sous la condition que vous changiez la position du corps.
  • Changement dans l'urine - la consistance est plus épaisse, la couleur est trouble, l'odeur est désagréable.
  • Le désir accru de vider la vessie n'est toutefois pas toujours justifié.
  • Chaleur, sueur froide, frissons.
  • Les enfants peuvent présenter des symptômes d'énurésie.

Parfois, bien sûr, il y a des cas où des symptômes sont absents chez une personne. Et la présence d'un et «pas terrible», par exemple - une douleur dans le bas de l'abdomen ou dans le bas du dos, est le plus souvent attribuée à tout type de maladie ou de fatigue.

C’est la raison pour laquelle nous rencontrons souvent des travailleurs médicaux lorsque tous les symptômes sont évidents et qu’il n’ya plus aucune force à supporter. Et tout cela à cause de notre négligence.

Par conséquent, il est très important que des symptômes similaires, d’une durée de plusieurs jours, fassent appel à un médecin qualifié pour en identifier les causes réelles.

Diagnostic des calculs vésicaux

Le traitement des calculs vésicaux dépend de leur nombre, de leur emplacement, de leur diamètre et de la composition de la pierre.

Donc, si vos symptômes ont une place, vous ne devriez pas reporter la visite à l'hôpital. Rendez visite à l'urologue - c'est lui qui peut poser un diagnostic pour savoir si vous avez des calculs de la vessie (ou peut-être des reins) ou non.

On vous proposera des tests qui doivent être faits:

  • numération globulaire complète;
  • Échographie de la vessie;
  • La cystoscopie est une étude de la vessie avec des dispositifs spéciaux insérés dans l'urètre. La vessie, les reins et l'urètre sont examinés de manière à permettre le diagnostic rapide d'une maladie particulière. Cette étude est réalisée sous anesthésie (locale), uniquement en position couchée. En plus des analgésiques locaux (pommades et gels), une anesthésie générale peut également être appliquée. Tout dépend du patient, de la gravité de la maladie.

Dans de rares cas, utilisez le CTG: une substance spéciale est injectée dans le corps, de sorte que les instruments à l'écran permettent de voir s'il y a des calculs ou non.

Traitement de la maladie

Le traitement des calculs dans la vessie dépend de leur nombre, de leur emplacement, de leur diamètre et de la composition de la pierre. Il existe trois types de traitement: conservateur, instrumental et chirurgical.

Le traitement conservateur consiste à prendre des médicaments pour enlever les pierres, ainsi qu’un certain régime alimentaire.

Le menu est sélectionné en fonction de la composition de la pierre:

  • Si la pierre provient d'urate, excluez les sous-produits du menu du patient.
  • Si la pierre est en phosphate, exclure: les produits laitiers, les légumes et les fruits; Le menu comprend de la viande, du saindoux (30 g par jour) et des matières grasses d'origine végétale.
  • Si la pierre est en oxalate, excluez les épinards, la laitue, limitez le lait et les pommes de terre pendant un certain temps.

Veillez également à noter que, dans le traitement de la maladie avec des médicaments, vous devez utiliser des enzymes afin de ne pas perturber la microflore intestinale.

Le traitement instrumental comprend une petite opération au cours de laquelle un cathéter spécial est inséré dans l'uretère, créant une boucle et saisissant des pierres. Cette opération est réalisée en présence de calculs dans la vessie de petite taille (jusqu'à 6 mm).

Le traitement chirurgical implique plusieurs types de retrait des calculs de la vessie par écrasement et retrait. Il est possible d'écraser une pierre avec des ondes radio spéciales et à l'aide d'un lithotriteur, un appareil injecté dans l'urètre sous anesthésie générale.

Après une telle procédure, un cathéter spécial est inséré dans la vessie, l’urine est lavée. Si, pour une raison quelconque, il est impossible de piler des pierres (cystite, petite capacité de la vessie, etc.), la pierre est retirée chirurgicalement.

Un traitement antibactérien est également nécessairement effectué pour éviter les complications et les maladies infectieuses.

Le bouillon de persil aidera à se débarrasser des calculs dans la vessie

Les conséquences d'une maladie non traitée peuvent être très désagréables: incapacité à vider la vessie, cystite chronique, saignements des parois de la vessie, exacerbation de pyélonéphrite.

Traitement des calculs vésicaux par des méthodes traditionnelles

  1. En plus de tout ce qui précède, il existe des remèdes populaires qui vous permettront de vous débarrasser des calculs dans la vessie.
  2. Si vous avez écrasé une pierre pour que les restes sortent de la vessie, il vous faudra 1,5 litre de bière légère et un bain chaud. Asseyez-vous dans l'eau pendant 20-30 minutes et buvez une bière, juste tiède.
  3. Faire une infusion de cassis. Vous aurez besoin de 20 baies (séchées ou fraîches) et de 2 à 3 tasses d'eau bouillante. Mettez le tout dans un thermos et insistez 8 heures. Boire pendant la journée (5-6 fois) et 1 c. l
  4. Persil Vous aurez besoin à la fois des feuilles et de ses racines. Coupez-les finement, prenez 1 c. Remplissez-les avec de l'eau bouillante.Après 2-3 heures, vous pouvez prendre un verre avant les repas en deux étapes. Ensuite, faites cuire un bouillon frais.
  5. Graines de lin. Prendre 1 c. graines, couvrir avec de l'eau, faire bouillir pendant quelques minutes et laisser refroidir. Prenez le bouillon pendant deux jours toutes les deux heures.
  6. Renouée Prenez de l'herbe fraîche 3 c. À thé. Versez 2 tasses d'eau bouillante et laissez reposer 4 heures. Filtrer le bouillon et prendre 0,5 tasse avant les repas 4 fois par jour.
  7. Faire une collection de rose sauvage, genévrier, adonis et aloès, 25 g chacun. À partir du mélange obtenu, prenez 1 cuillère à soupe et remplissez-la d'eau bouillante avec 1 cuillère à soupe. Donnez une heure pour infuser, filtrer et boire 2 tasses par jour pendant deux jours.

Prévention

La prévention de l'apparition de calculs dans la vessie est réduite à un mode de vie et à une nutrition appropriés. Buvez une quantité suffisante d’eau (1,5-2 l), ne mangez pas de matières grasses et salées, ne mangez pas de manière excessive.

Faites également des infusions diurétiques et ne surchargez pas. Rappelez-vous que votre bas du dos doit toujours être chaud.

De plus, s’il existe absolument des symptômes, même mineurs, de cette maladie, contactez votre médecin.

Ne soyez pas insouciant envers vous-même. Prenez soin de vous, renoncez à l'alcool au profit de l'eau et des herbes. Après tout, l'alcool aspire l'eau du corps, de sorte que la déshydratation peut toujours vous rattraper après avoir bu de l'alcool. C'est l'une des raisons de l'apparition de calculs dans la vessie. Vous bénisse!

Vidéo

Comment se débarrasser des calculs vésicaux sans chirurgie

Les calculs vésicaux sont une maladie assez commune caractérisée par la formation de bétons de différentes tailles dans la vessie. Des pierres se forment parfois dans l'uretère. Les maux affectent les gens de tous les âges.

Retour au contenu

Description

Le nombre de calculs et leur taille atteignent souvent des tailles impressionnantes, mais la sortie de l'urine peut être perturbée même en raison de la formation de petits grains - du sable. Les calculs dans la vessie provoquent des mictions fréquentes chez une personne, avec des douleurs insupportables. Si leurs arêtes vives endommagent les muqueuses des voies, l'urine devient rougeâtre.

Les petites pierres de la vessie sont capables de bouger et sont donc introduites à l'extérieur avec la sortie de fluide. Il est recommandé de montrer ces pierres à un spécialiste, car leur traitement ultérieur du patient dépend en grande partie de leur structure. Selon la composition chimique des sels, les calculs de la vessie sont divisés en quatre groupes:

  • pierres de carbonate constituées de carbonate de calcium;
  • oxalates (sels d'acide oxalique);
  • les urates (leur base est l'acide urique);
  • les phosphates formés par le phosphate de calcium.

Retour au contenu

Raisons

Certains experts estiment que la maladie est due à l'hérédité

Les causes de calculs dans la vessie sont nombreuses. Le plus souvent, ils sont amenés à:

  1. Les diverticules, qui sont une saillie de la membrane muqueuse due à une lésion de la membrane musculaire, situés immédiatement en dessous de celle-ci.
  2. Inflammation de nature différente, d'une manière ou d'une autre, affectant le corps. Parfois, la radiothérapie peut servir d’impulsion à leur développement.
  3. Obstruction de la vessie, y compris toutes sortes de pathologies. Ils contribuent à l'obstruction sous-médicale des voies urinaires. C'est à cause de la perturbation du flux normal de l'urine que celle-ci commence à s'accumuler et à stagner, entraînant la formation de cristaux de sel. Au fil du temps, ces cristaux se transforment en calculs vésicaux.
  4. Présence dans le corps de corps étrangers. Ils peuvent constituer un moyen mécanique de contraception pour les femmes qui sont tombées accidentellement dans le corps; restes de matériel de suture; cathéters, etc.
  5. La schistosomiase génito-urinaire, un type de trématodose. Cela conduit également à la formation de calculs dans la vessie humaine.
  6. Chirurgie avec transfert de tissu pour éliminer l'incontinence urinaire d'effort.
  7. Omission (perte) de l'organe urinaire, ainsi que de la paroi vaginale.
  8. Calculs rénaux emprisonnés dans la vessie à travers l'uretère.
  9. Utilisation de produits contenant un grand nombre de substances contribuant à la formation de sels d’acides oxalique et urique.
  10. Dysfonctionnements des glandes endocrines: glandes surrénales, hypophyse, thymus, etc.
  11. Prédisposition génétique. On sait depuis longtemps qu’une quantité accrue de calcium dans l’urine peut être transmise par des gènes et, comme les calculs sont généralement du calcium, cela peut entraîner une maladie.

Retour au contenu

Les symptômes

Lorsque vous modifiez la position du corps ou un effort physique, le patient apparaît douleur

Des études ont montré que, parfois, il ne pouvait pas y avoir de symptômes de présence de calculs dans la vessie. Il était donc impossible de déterminer s'il y avait des calculs dans l'organe uniquement à l'aide d'un équipement spécial.

Si les pierres et le sable obturent les voies urinaires, une personne a envie d’uriner; il se plaindra de douleurs dans le bas-ventre, d'apparition d'une goutte de sang en fin de miction, de gêne dans la zone pubienne.

Chez les hommes, les signes de calculs présents dans la vessie sont dus à un arrêt brutal de la miction et à un symptôme de douleur génitale. Dans le même temps, la douleur d'un personnage aigu ou terne se fait sentir dans le bas du dos, les cuisses, et cela se produit lors du changement de position du corps et de toute activité physique.

Quant aux enfants, ils souffrent souvent de priapisme (érection douloureuse, non associée à l'éveil) et d'incontinence urinaire intermittente.

Retour au contenu

Diagnostics

L’examen instrumental implique l’introduction dans la cavité du cystoscope à vessie

Pour détecter les calculs vésicaux, les spécialistes doivent utiliser du matériel médical. Le plus souvent, un examen clinique ne révèle rien et un examen physique est effectué uniquement pour éliminer les maladies internes dangereuses.

Le patient doit donner du sang et de l'urine pour analyse. Dans ce dernier cas, des cellules sanguines peuvent apparaître en raison du mouvement des calculs dans la vessie.

En ce qui concerne le sang, une augmentation de la RSE peut être détectée et la formule des leucocytes peut être modifiée.

Retour au contenu

Examen instrumental

La principale méthode d'examen instrumental du patient est l'utilisation d'un cystoscope. Il est introduit dans la vessie et voit s'il y a des concrétions. Dans certains cas, l’échographie est utilisée pour diagnostiquer des calculs dans la vessie (pour étudier la région urinaire).

La tomographie assistée par ordinateur, la radiographie (pour obtenir une image panoramique des voies urinaires), la cystographie (un agent de contraste est injecté dans la vessie) et l’imagerie par résonance magnétique sont beaucoup moins utilisés à cette fin.

Chacune des méthodes de diagnostic peut détecter des calculs dans la vessie et déterminer avec précision leur localisation.

Retour au contenu

Traitement

Si la taille des pierres ne dépasse pas 20 mm, les médecins ont recours à la rectification par ultrasons.

En cas de forte colique rénale, les médecins prescrivent généralement des antispasmodiques, qui favorisent la libération éventuelle de calculs et ont un effet calmant. De plus, les analgésiques sont utilisés pour soulager la douleur.

À des fins diagnostiques, les diurétiques et le régime alimentaire sont généralement prescrits au patient. Dans les cas graves, le retrait des calculs de la vessie est effectué chirurgicalement, mais chaque année, la chirurgie ouverte se supprime d'elle-même car il existe un équipement permettant de retirer les calculs de la vessie sans utiliser de scalpel.

Si la taille des calculs dans la vessie atteint 5 à 20 mm, les médecins les écrasent avec des ultrasons ou un laser. Ce dernier permet de fragmenter et de détruire absolument toute formation.

C'est juste que la procédure est effectuée uniquement en présence de calculs dans l'uretère ou les reins, mais pas dans la vessie.

En plus de la méthode à distance, un contact est également parfois utilisé lorsqu'une petite perforation est effectuée pour éliminer les calculs vésicaux. Après broyage, les fragments de tartre sont lavés avec un liquide spécial.

Lorsque des calculs d'urate sont détectés dans la vessie humaine, un traitement par litholyse consiste à dissoudre les calculs de la vessie à l'aide de préparations spéciales.

Retour au contenu

Traitement des remèdes populaires

Pour lutter contre la maladie, la médecine traditionnelle recommande de boire du jus de betterave

Aujourd'hui, il est possible de retirer les calculs de la vessie non seulement avec l'aide d'un établissement médical ou d'une chirurgie, mais également avec la médecine traditionnelle, dont certains sont présentés ci-dessous.

  • Pour que les calculs de la vessie se transforment en sable, une personne malade doit boire du jus de betterave ou un mélange trois fois par jour, ce qui inclut également les jus de concombre et de carotte.
  • En outre, la teinture d'oignon aide à éliminer les calculs vésicaux. Pour ce faire, la moitié de la bouteille doit être remplie avec des demi-anneaux d'oignons broyés et versée jusqu'au sommet avec de l'alcool ou de la vodka. Insister 10 jours. Prenez la teinture de 1-2 c. l 2 fois par jour avant les repas.
  • La sève de bouleau est considérée comme un bon moyen de lutter contre les calculs dans la vessie. Il est nécessaire de l'utiliser chaque printemps sur 1 verre 3 fois par jour.
  • Les pierres de la vessie peuvent être traitées par les racines et les feuilles de persil frais. Pour ce faire, prendre 1 c. les racines et les feuilles finement hachées de la plante et versez un verre d'eau bouillante. La perfusion de persil est recommandée pendant 2-3 heures dans un endroit chaud. Prenez un verre trois fois par jour avant les repas. En hiver, vous pouvez utiliser une plante séchée.
  • Dans l'Antiquité, les pierres de la vessie étaient traitées avec des racines de tournesol. Pour ce faire, les racines de tournesol creusées, lavées et séchées sont finement émiettées ou moulues. Ensuite, un verre de racines est versé dans une casserole, rempli de 3 litres d’eau froide et porté à ébullition. Les racines doivent cuire pendant 5 minutes, puis refroidir. Les matières premières ne doivent pas être jetées, car il suffit de préparer trois décoctions de ce type. Le temps d'ébullition augmente légèrement à chaque fois. La préparation filtrée doit être bue dans deux jours, et cela devrait être fait dans un mois. Vient ensuite une pause de deux semaines.
  • Millet. Vous pourrez y préparer du porridge, des soupes et faire du bouillon de mil. Il faut un demi-verre de blé lavé pendant 5 à 8 minutes pour le faire bouillir dans 1 litre d'eau. Ensuite, dans la demi-heure qui suit, la perfusion est perfusée et filtrée. Vous pouvez boire ce médicament naturel en quantité illimitée. Les calculs de la vessie vont bientôt passer.
  • Traiter les calculs dans la vessie avec des médicaments peut éliminer la maladie, mais les calculs peuvent réapparaître. Cela empêche les mandarines. Ils peuvent manger 1 kg pendant une semaine, puis faire une pause et répéter le cours.

Retour au contenu

Prévention

Pour prévenir les maladies, il est recommandé de boire 12 à 16 verres d'eau de boisson saine par jour.

Comme mentionné ci-dessus, des calculs dans la vessie peuvent à nouveau se produire. Vous devez donc connaître certaines mesures préventives pour empêcher leur réapparition.

Pour la prévention, les médecins recommandent de boire chaque jour 12 à 16 verres d’eau pure. Dans ce cas, un régime spécial est également important, qui est composé après avoir établi le type de pierres. En outre, il est nécessaire de respecter scrupuleusement toutes les prescriptions du médecin en matière d'utilisation de médicaments.

Pierre vésicale - symptômes et traitement

L'apparition de calculs dans le corps témoigne principalement de maladies de la vessie, de malnutrition et de défaillances du métabolisme. C'est à cause de ces facteurs que des calculs de sel ou calcifiés sont formés chez l'homme. Les calculs vésicaux provoquent la cystite et d’autres pathologies graves, vous devez donc vous en débarrasser immédiatement.

L'urolithiase peut toucher des personnes de tout âge. Les dépôts se trouvent souvent chez les adultes de plus de 50 ans et les enfants en souffrent à l'âge préscolaire.

Les calculs de la vessie chez les hommes sont diagnostiqués plus souvent que les femmes, en raison des caractéristiques nutritionnelles du sexe fort, de leur dépendance aux plats salés, poivrés et frits, ainsi que de l'abondance d'épices dans le régime alimentaire. Les concrétions varient dans leur composition, leur forme et leur taille.

Les trois principaux types de calculs: les urates, les phosphates et les oxalates sont le plus souvent combinés dans un seul calcul. Ils peuvent entrer dans la vessie par les reins ou s'y former d'eux-mêmes.

Raisons de l'éducation

Il est prouvé que tous les types de calculs présents dans le système urinaire se forment dans les reins. Et seule une très petite quantité de calculs se forme dans la vessie en raison d'une insuffisance de miction, ce qui conduit à une urine stagnante. Cela peut être déclenché par plusieurs pathologies:

  • vessie neurogène;
  • hypertrophie de la prostate;
  • dispositifs médicaux ou corps étrangers (par exemple, un cathéter, une endoprothèse vasculaire ou une ligature);
  • inflammation de la vessie;
  • diverticules de la vessie;
  • cystocèle.

La raison de la formation de calculs dans la vessie est un aspect important pour le traitement de la maladie. Avant de retirer les calculs, le médecin effectue un traitement complet visant à éliminer les comorbidités (par exemple, les maladies de la prostate ou les inflammations infectieuses sont traitées).

Symptomatologie

L'urolithiase ne se manifeste pas longtemps, surtout si la taille des formations est si petite qu'elles ne provoquent pas de sentiments négatifs.

Les premiers signes de pathologie sont principalement liés au contact de la pierre avec les parois de la vessie. Une forme aiguë de la maladie se produit lorsque le tartre bloque le canal urinaire et interfère avec le flux normal de l'urine.

Considérez les signes les plus courants de calculs dans la vessie et les symptômes de cette pathologie.

  1. Douleur - le principal symptôme de la lithiase urinaire. Les hommes ressentent un inconfort dans le pénis et des douleurs dans la vessie peuvent se produire aux organes génitaux et au pubis. Des sensations désagréables apparaissent avec un changement brutal de la position du corps lorsque vous conduisez une voiture en faisant du sport. Mais le plus souvent, ils sont associés à un acte de miction, lorsque le calcul est perturbé par les muscles de la vessie et de l'urine elle-même.
  2. Acte urinaire atypique. Les patients remarquent que le fait d'aller aux toilettes a commencé à causer beaucoup d'inconfort - le flux d'urine devient lent, intermittent. Pour vider l'organe, il est nécessaire de fatiguer considérablement les muscles et le processus de miction n'apporte pas une satisfaction complète. Dans ce cas, toutes les actions peuvent être accompagnées d'une douleur sourde et aiguë si le calcul est coincé dans l'uretère et le blesse.
  3. L’apparition de pus et de sang dans l’urine est un signe secondaire de la lithiase urinaire, due à un traumatisme des parois d’un organe ou de l’uretère avec des calculs, ainsi qu’à l’ajout d’une infection bactérienne.

Habituellement, les causes de la formation de calculs dans la vessie peuvent être établies après une série d’études de laboratoire et de procédures de diagnostic supplémentaires.

Diagnostic de pathologie

Dans la plupart des cas, le médecin peut suspecter la présence de calculs dans la vessie sur la base des plaintes du patient. En présence d'un processus inflammatoire, le test sanguin sera forcément affecté, mais la biochimie de l'urine aidera à traiter la composition des calculs, à déterminer le type de microflore et à choisir des antibiotiques pour le traitement de la maladie.

Au stade actuel, les patients subissent une échographie (échographie), réalisent une imagerie par résonance magnétique (IRM) afin de déterminer la taille des calculs, leur nombre et leur position.

Avec l'aide de la cystoscopie, vous pouvez vérifier la membrane interne de la vessie, évaluer l'état de la membrane muqueuse, donner une image générale des processus en cours.

L'examen radiographique dans ce cas n'est pas toujours informatif, car le contraste du calcul dépend de la présence de calcium dans celui-ci.

Traitement de la maladie

Si une pierre ou plusieurs de ses dépôts se trouvent dans la vessie d'un patient, le traitement doit être instauré immédiatement. Un médecin lors de la consultation vous aidera à comprendre comment vous débarrasser des calculs efficacement et sans complications.

Dans de rares cas, de petits dépôts, de taille similaire à des grains de sable, peuvent être évacués seuls avec le flux d'urine, tandis que les patients ne ressentent même pas la libération de sable. De plus gros grains de sable provoquent des douleurs en urinant, mais quittent toujours avec succès le corps d'un malade.

Habituellement, les pierres dans la vessie sortent chez les femmes et chez les hommes, le processus est plus difficile.

La pierre angulaire de la vessie constitue le principal problème, car elles sont à l'origine de l'état grave du patient et peuvent entraîner un blocage du conduit urinaire.

Si des calculs vésicaux sont trouvés, leur traitement peut être à la fois conservateur et opératoire. Habituellement, avec de petites formations, les médecins tentent de se passer de chirurgie et traitent la pathologie de manière conservatrice. Il est recommandé aux patients de suivre un régime alimentaire spécial, en fonction de la composition chimique des calculs et des médicaments, afin de maintenir l’équilibre alcalin de l’urine.

Si les dépôts sont assez importants et ne peuvent pas être fractionnés par des médicaments, une intervention chirurgicale est prescrite aux patients. À ce stade, la litho-extraction endoscopique est le plus souvent effectuée - enlèvement de pierres par une petite incision, cystolithotripsie transurétrale - écrasement de sédiments.

La lithotripsie est recommandée chez l'adulte. La procédure est réalisée par cystoscopie, lorsque les pierres sont écrasées par un lithotripteur. Les fragments de formations broyées sont éliminés à l'aide d'une aspiration spéciale ou sortent naturellement avec de l'urine. Si l'accès transurétral n'est pas possible, la procédure peut être effectuée à distance en utilisant une thérapie par ondes de choc.

Les patients d'âge préscolaire passent une litolapaxie sus-pubienne. En utilisant cette méthode, vous pouvez rapidement fragmenter et supprimer un calcul.

Conclusion

La chirurgie ouverte est pratiquée dans de rares cas: grosses pierres, rétention urinaire aiguë, hématurie, douleur persistante.

Après la chirurgie, l'urine est retirée pendant un certain temps à travers le cathéter et la vessie est rincée avec des médicaments antibactériens.

Habituellement, il est possible de se débarrasser des calculs vésicaux la première fois, mais parfois ils se retrouvent. Les opérations réussissent le plus souvent. Dans de rares cas, une infection de la vessie peut survenir, une hématurie, un état fébrile, persiste pendant un certain temps.

Les patients qui subissent une intervention chirurgicale, il est recommandé de consulter un urologue deux fois par an, de se soumettre à des examens échographiques prophylactiques afin de prévenir une rechute de la maladie. Il est important de suivre un régime, d’éliminer les mauvaises habitudes, d’assurer une activité physique suffisante.

Si un patient a plusieurs calculs dans la vessie, le traitement ne doit pas être différé - il est beaucoup plus facile de retirer de petites formations que de faire face à un calcul volumineux pouvant entraîner une obstruction de l'uretère.

Pour les besoins de la thérapie, vous pouvez contacter un néphrologue ou un urologue spécialisé dans le traitement des maladies du système urinaire.

Plus D'Articles Sur Les Reins