Principal Kyste

Douleur vésicale chez la femme: causes et traitement

La vessie est l'un des organes les plus vulnérables du corps féminin. Et la douleur qui y est apparue peut être le signe de pathologies graves. Que signifie ce malaise? Pourquoi ça se pose?

Pourquoi la douleur de la vessie chez les femmes: les principales raisons

Pratiquement toujours, la douleur dans la région de la vessie est associée à une maladie. Les pathologies suivantes sont les plus caractéristiques chez les femmes:

  1. Urolithiase. Les concrétions, se déplaçant à l'intérieur du corps, provoquent des douleurs aiguës, dont l'intensité augmente avec l'activité physique. Les pierres peuvent pénétrer dans l'urètre par la vessie: un changement de localisation s'accompagne d'une détérioration significative du bien-être: une femme ne trouve pas de place pour elle-même et souffre constamment d'une douleur atroce.
  2. La cystite C'est une inflammation de la muqueuse de la vessie, provoquée par une infection. L'organe affecté réagit naturellement à la pathologie qu'il développe, envoyant des signaux de douleur au cerveau. Des sensations désagréables sont également ressenties pendant la miction: de fortes crampes transforment le processus naturel en véritable test.
  3. Inflammation des organes génitaux féminins. Implicite - annexite (lésion des appendices), paramétrite (processus inflammatoire dans le tissu circulatoire), périmétrique (maladie de la paroi externe de l'utérus). En règle générale, la douleur dans ces pathologies est assez aiguë. Souvent, l'infection se déplace des organes génitaux et pénètre dans la vessie, provoquant la cystite déjà mentionnée.
  4. Rupture de la vessie. L'organe lui-même est très élastique. Mais plus il y a d'urine, plus les murs doivent être tendus et plus ils deviennent minces. Si dans un tel état, un organe est frappé, il peut éclater. Cela se produit souvent en cas d'accident, de chute ou de fortes secousses dans un véhicule. Une femme avec une vessie éclatée ressentira une douleur intense et un désir constant d'uriner (bien qu'elle ne puisse pas pisser à cause d'une blessure). Un autre symptôme est le sang de l'urètre.
  5. Tumeur de la vessie. La tumeur peut être à la fois bénigne et maligne. Dans tous les cas, cela provoque une douleur sourde constante dans le bas de l'abdomen. Si la tumeur commence à se désintégrer, l'inconfort deviendra insupportable. Le plus souvent, les tumeurs se développent chez les femmes âgées de 40 à 45 ans.
  6. Paracystite Ce qu'on appelle l'inflammation de la graisse sous-cutanée paravésicale. Les douleurs sont permanentes, mais elles sont floues, ennuyeuses. Il peut y avoir un gonflement, localisé au-dessus du pubis.

Chacune de ces maladies nécessite une visite chez le médecin. Ne faites rien par vous-même: le diagnostic et la thérapie doivent être effectués par un spécialiste.

Douleur vésicale chez les femmes causée par une cystalgie

Le mot "cystalgie" est traduit du grec par "douleur dans la vessie". La particularité de cette condition est la préservation des symptômes typiques de la cystite avec des résultats de test objectivement bons. Il s'avère qu'il n'y a pas d'inflammation, mais il y a toujours de la douleur.

On ne parle pas si souvent de cystalgie, bien qu'elle soit diagnostiquée par 10 à 15% des femmes qui ont eu recours à un urologue. Les caractéristiques de cette condition sont:

  • douleur dans la vessie avec une quantité minimale d'urine accumulée;
  • uriner, ce qui est très difficile voire impossible à supporter;
  • sentiment constant de plénitude de la bulle;
  • douleur s'étendant à la zone périnéale et à la région lombo-sacrée.

En règle générale, les cystalgies sont cachées et s’aggravent en automne et en hiver. La douleur n'est pas très forte, mais constante, souvent sans raison visible. Parmi les principales raisons du développement de la pathologie:

  1. Forte détresse émotionnelle, querelles et stress fréquents.
  2. Mode de vie sédentaire, l'absence du minimum d'activité physique nécessaire.
  3. Insatisfaction sexuelle, peur de l'intimité, pratique de l'interruption d'un rapport sexuel comme méthode de contraception.
  4. Abus de boissons alcoolisées, la prévalence des aliments épicés dans le régime alimentaire.
  5. La présence de maladies gynécologiques, dysfonctionnement ovarien.
  6. Grossesse ou avortement.
  7. Réaction allergique à certains produits (par exemple, chez certains patients, on a observé un gonflement du col de la vessie lors de la consommation de lait).
  8. Changements dans les niveaux hormonaux (particulièrement importants pour les femmes ménopausées).

Si la cystalgie s'est développée sur la base d'expériences nerveuses, on parle alors de cystite psychosomatique. En fait, cette condition peut être attribuée à une variété de névrose.

La vessie de la femme fait mal pendant la grossesse

Porter un enfant est un véritable test pour le corps. La future mère attend beaucoup de surprises en termes de bien-être et l'une d'entre elles est la douleur à la vessie.

Ce phénomène s’explique simplement: avec le développement du fœtus, l’utérus augmente et serre progressivement les organes internes. Dans les premiers stades, cette pression ne fait qu'engendrer un désir plus fréquent d'uriner, mais dans la seconde moitié de la grossesse, les uretères sont pincés et l'irrigation sanguine de la vessie est généralement altérée. Si vous ajoutez à cette image également un changement du fond hormonal, ce qui rend le processus de miction difficile, l'apparition de douleur ne semble pas du tout étrange.

Malgré la relative normalité de l'inconfort de la vessie chez la femme enceinte, une femme ne doit pas ignorer le symptôme. Les processus intervenant dans le corps peuvent provoquer une stagnation de l'urine, ce qui entraînera la reproduction active de bactéries pathogènes. En conséquence, la cystite va se développer.

Vessie de la femme fait mal: traitement

Pour se débarrasser de la douleur, il faut d'abord éliminer leurs causes. Pour ce faire, une femme doit s'adresser à un médecin généraliste, à un urologue et à un gynécologue. Ce n'est qu'après avoir identifié le principal facteur à l'origine de l'inconfort que vous pouvez commencer le traitement.

En règle générale, le patient doit faire:

  • Échographie des organes pelviens;
  • tests d'urine (selon Nechyporenko, général, biochimique);
  • numération globulaire complète;
  • la cystoscopie;
  • frottis sur la flore et autres études que le médecin jugera nécessaires.

Une fois le diagnostic établi, les médicaments appropriés sont prescrits. Par exemple, dans le cas de la cystite, il s’agit d’antibiotiques, de médicaments antiviraux ou antifongiques, ainsi que de produits à base de plantes. Si la douleur est provoquée par une blessure ou une tumeur, une intervention chirurgicale peut être nécessaire.

En cas de cystalgie, l’accent est mis sur la restauration d’une circulation sanguine normale dans les organes pelviens. Ceci est facilité par l'exercice, les longues marches et les relations sexuelles régulières avec un partenaire régulier.

Si la douleur est difficile à tolérer, vous pouvez prendre des analgésiques. Antispasmodiques bien établis - No-shpa, Droverin, Papaverin. Également autorisé l'utilisation d'Analgin ou d'Aspirine (cette dernière ne peut pas être bue avec du sang dans l'urine).

Aide à arrêter rapidement la douleur causée par la chaleur. Il est nécessaire de remplir une bouteille en plastique opaque avec de l’eau chaude, de l’envelopper avec une serviette et de la fixer à l’aine ou au bas de l’abdomen. Après quelques minutes, la gêne commencera à se résorber.

Toute douleur est un signal d’avertissement que le corps envoie à une femme. Par conséquent, ce symptôme ne peut être ignoré: il vaut mieux prévenir que manquer le stade initial de la maladie.

Et si une vessie fait mal?

La vessie est un organe du système urinaire impliqué dans l'accumulation et l'élimination de l'urine. Il est situé directement derrière l'articulation pubienne dans la cavité pelvienne.

Toute gêne, douleur dans la vessie sont des symptômes de maladies des voies urinaires ou des organes adjacents (colonne lombo-sacrée, utérus, ovaires chez la femme, prostate chez l'homme, gros intestin).

Ils peuvent être permanents ou périodiques, intenses ou faibles.

La douleur peut être accompagnée d'un trouble de la miction et peut ne pas être liée à ce processus. Ceci est d'une importance primordiale pour établir le diagnostic correct.

1. Troubles du système urinaire

Les pathologies suivantes peuvent être accompagnées d’inconfort et de douleurs dans la vessie:

  1. 1 Cystite (inflammation de la vessie).
  2. 2 Cystalgie. Le syndrome douloureux est associé à une hypothermie, à une surcharge psycho-émotionnelle, à un style de vie sédentaire, à la menstruation, à la prise d'aliments irritants aigus, à une insuffisance de l'irrigation sanguine et à une innervation de la vessie. Il est plus fréquent chez les femmes et il n'y a pas d'inflammation dans la membrane muqueuse.
  3. 3 urolithiase (calculs rénaux ou vessie).
  4. 4 Pyélonéphrite.
  5. 5 Urétrite (non spécifique ou causée par une infection génitale).
  6. 6 Tumeurs de la vessie, urètre.
  7. 7 lésions traumatiques du tractus urinaire.

2. Douleur dans la cystite

Chez les femmes, la vessie est le plus souvent touchée par une inflammation (cystite).

L'infection pénètre par le haut dans le tractus génital, la région périanale, par la peau du périnée, une inflammation du tractus génital, l'hypothermie, la grossesse et des manipulations médicales peuvent contribuer à sa propagation.

La douleur au-dessus de l'articulation pubienne avec une cystite peut être constante, douloureuse, tiraillante ou pressante, aggravée par le remplissage de la vessie avec de l'urine, à la fin de l'acte de miction.

Ils sont accompagnés de fréquentes incitations, notamment de faux, de fièvre, de céphalées, de nausées, de faiblesses et de malaises généraux. Parfois, l'urine devient trouble, des impuretés et des sédiments y apparaissent, moins souvent du sang.

Avec l'augmentation des symptômes, la douleur et les douleurs au-dessus du pubis sont renforcées, il se produit une sensation de brûlure. Vous pouvez supprimer ces sentiments avec l'aide de No-shpy (drotaverina) et de Kanefron.

Vous ne pouvez pas vous soigner vous-même, vous devriez obtenir un rendez-vous avec le thérapeute dès que possible.

L'infection peut se propager vers le haut et affecter le système cupule-pelvis avec le développement d'une pyélonéphrite.

3. Autres causes de douleur

Les douleurs abdominales peuvent être localisées dans les maladies de l'appareil reproducteur, des intestins, de la colonne lombaire:

  1. 1 Salpingo-oophorite chez la femme (inflammation des trompes de Fallope et des ovaires).
  2. 2 Endométrite.
  3. 3 Endométriose (prolifération pathologique de l'endomètre dans le corps de l'utérus lui-même ou à l'extérieur de celui-ci).
  4. 4 Tumeurs des organes adjacents du petit bassin (cancer de l'utérus, des intestins, du col utérin, des appendices, des métastases dans l'espace de Douglas, des os du bassin et de la colonne vertébrale, des polypes intestinaux).
  5. 5 Maladies inflammatoires du côlon ou de l'intestin grêle (maladie de Crohn, colite ulcéreuse, proctosigmoïdite, hémorroïdes).
  6. 6 Adénome de la prostate chez l'homme, prostatite aiguë.
  7. 7 Grossesse. Il peut s'agir d'une douleur lorsque l'utérus est tendu au début et à la fin d'une grossesse, d'une hypertonie utérine, d'une grossesse extra-utérine, d'une menace d'avortement, d'un polyhydramnios et d'autres pathologies.
  8. 8 Douleur réfléchie au niveau du lombo-sacré (avec hernie discale, fractures par compression), des articulations de la hanche, du pubis.

Dans les maladies des intestins, en plus de la douleur, il y a violation des selles (diarrhée, constipation, décoloration, odeur), flatulences, anorexie, grondements, impuretés dans les selles (pus, sang, mucus).

L'inflammation des organes génitaux chez la femme s'accompagne d'une violation du cycle mensuel, de sécrétions pathologiques du tractus génital, d'une violation de la composition de la microflore dans les frottis, d'un inconfort dans le vagin.

Les néoplasmes malins se manifestent à la fois par des symptômes locaux et des signes communs (perte de poids, fièvre, anémie, augmentation de la RSE et de la protéine C-réactive). La détection d'une tumeur par échographie ou IRM confirme le diagnostic.

L'adénome de la prostate chez l'homme fait penser à des mictions fréquentes, à une insuffisance de vidange due à la rétention urinaire, à un écoulement par petites portions, à un affaiblissement du flux, à une sensation de vidange incomplète. La douleur dans l'adénome donne à l'aine, aux testicules, au périnée.

4. Méthodes de diagnostic

La découverte de la cause des sensations douloureuses commence par une enquête détaillée sur le patient, comprenant les points suivants:

  1. 1 Début de douleur.
  2. 2 La présence de facteurs provoquants.
  3. 3 La dépendance de la douleur à l’heure de la journée, à la prise de nourriture, aux médicaments, à l’effort physique, etc.
  4. 4 Durée et fréquence des attaques, intensité, caractère (traction, douleur, écrasement, coupure).
  5. 5 symptômes supplémentaires.
  6. 6 Maladies concomitantes, blessures, opérations dans l'anamnèse.
  7. 7 Des traitements ont-ils été effectués, ont-ils été efficaces?

L'examen, la palpation de l'abdomen permettent d'établir un diagnostic préliminaire. Il est clarifié à l'aide de méthodes de diagnostic auxiliaires.

Ceux-ci comprennent:

  1. 1 Échographie des organes et structures du petit bassin (avec évaluation du flux sanguin), organes du système génito-urinaire.
  2. 2 IRM ou scanner du bassin, du sacrum et de la colonne lombaire.
  3. 3 Frottis gynécologiques sur la flore, oncocytologie, examen du col de l'utérus et du vagin dans des miroirs.
  4. 4 Analyse biochimique générale et détaillée du sang, analyse de l'urine, comptage de l'urine et analyse de Nechiporenko.
  5. 5 Cystoscopie.
  6. 6 Les hommes ont besoin de TRUS prostate, frottis de l'urètre.

Les patients sont souvent consultés par un gynécologue, un urologue, un gastro-entérologue ou un chirurgien si nécessaire.

5. Où puis-je aller chercher de l'aide?

La plupart des patients se tournent vers le thérapeute pour rechercher la cause de la douleur. Si vous suspectez une pathologie particulière, le médecin peut consulter des spécialistes en fonction du profil: gynécologue, proctologue, urologue, néphrologue, neurologue, gastro-entérologue.

Note! Les femmes enceintes souffrant de douleur dans la région sus-pubienne sont immédiatement soumises à un examen de pathologie obstétrique et urologique!

Puisque la douleur la plus commune dans la vessie survient lorsqu’elle est enflammée, le médecin traitant peut prescrire un traitement antibiotique, des anti-inflammatoires, un régime alimentaire approprié et un régime de consommation. Un traitement complet contre la cystite prend environ 5 à 7 jours.

Lors de la confirmation du diagnostic d'annexite, d'endométrite, de cervicite ou de colpite, le tractus génital est assaini avec des antiseptiques locaux, des antibiotiques et, si nécessaire, des médicaments antibactériens sont administrés par voie orale sous forme de comprimés.

Si les douleurs sont causées par des maladies d'organes adjacents (intestins, prostate, colonne vertébrale, articulations de la hanche), leur traitement est traité par les spécialistes appropriés.

Lorsque la lithiase urinaire, les tumeurs malignes de l'intestin, les organes de reproduction féminins et masculins, une chirurgie de la vessie est nécessaire.

La clé du succès du traitement consiste à traiter rapidement le médecin dès les premiers symptômes désagréables. Vous ne pouvez pas être traité à la maison, prenez des antibiotiques, des herbes et d’autres moyens de la médecine traditionnelle.

Plus le diagnostic est posé tôt et le diagnostic est établi, plus le risque de complications possibles de la maladie est faible.

Causes et traitement de la douleur dans la vessie chez les femmes

Les douleurs de la vessie surviennent souvent chez les femmes. Leurs raisons résident dans le mode de vie, la nutrition, l'hygiène. Des sensations désagréables peuvent indiquer une inflammation des organes voisins: les reins, les uretères et les organes génitaux.

S'il y a de la douleur, c'est une raison sérieuse d'aller chez le médecin: vous ne pouvez pas vous soigner vous-même. Des actions incorrectes peuvent entraîner des complications graves.

La douleur dans le bas-ventre n’indique pas toujours des maladies de la vessie. Parfois, la douleur survient à cause de processus inflammatoires dans les organes du système urogénital.

La douleur vésicale s'accompagne généralement de symptômes de cystite: mictions fréquentes, pus dans les urines, fièvre, détérioration générale de l'état de santé, sensation de brûlure et de démangeaisons, odeur très désagréable et forte d'urine, nausée, dans le bas de l'abdomen et à gauche de la vessie.

Cependant, la cystalgie est parfois douloureuse et ses symptômes ressemblent à des signes de cystite, mais il n’ya pas de pus dans l’urine et la membrane muqueuse de la vessie n’est ni enflammée ni enflammée.

La douleur sévère pour le patient apporte une lithiase urinaire, dans laquelle il y a du sable et de petites pierres dans l'urine. Douleur dans la vessie en ondulant. Autres symptômes de la lithiase urinaire: décoloration de l'urine due à une augmentation du nombre de globules sanguins, douleurs dans le bas du dos et les hanches, envie fréquente d'uriner, douleur intense lors du remplissage de la vessie.

Parfois, les femmes souffrent d'uréthrite, dont les symptômes sont très inconfortables, mais sans processus inflammatoire grave. En cas de maladie rénale - glomérulo- et pyélonéphrite, on observe également des douleurs à la vessie. La pyélonéphrite est causée par des pathologies inflammatoires du bassin et des cupules rénaux, tandis que la glomérulonéphrite est provoquée par des gélules de Shumlyansky-Bowman. Lorsque les reins sont endommagés, le patient s’inquiète des maux de dos et des pertes sanguines.

On observe généralement des douleurs aiguës dans la vessie chez les femmes souffrant de problèmes gynécologiques. Inflammation des appendices, des fibres, formant l'utérus, la paroi externe de l'utérus sont la cause de la douleur. En règle générale, les infections qui apparaissent dans les organes génitaux internes de la femme se propagent ensuite dans le système excréteur et provoquent une cystite et des spasmes de la vessie.

Au stade initial de l'apparition de tumeurs (malignes ou bénignes) sur la vessie du patient, les douleurs sourdes et lancinantes du bas-ventre dérangent, mais à mesure que les néoplasmes se développent, les sensations deviennent insupportables et aggravent considérablement la vie du patient. Si une personne a une douleur croissante, quelle que soit son activité, alors très probablement, elle développe une tumeur.

Pendant la grossesse, l'utérus en croissance, situé derrière la vessie, appuie dessus. Pour cette raison, la femme a fréquemment besoin d’uriner au cours des deux premiers trimestres de la grossesse, mais au troisième trimestre, elle peut ressentir une gêne lorsque l’utérus commence à pincer les uretères et à entraver la circulation sanguine dans la vessie.

Ces facteurs ajoutent une autre défaillance hormonale, ce qui provoque une perturbation de la miction. Des urines congestives se forment dans la vessie, ce qui constitue un excellent terrain fertile pour les microorganismes nuisibles. Pour cette raison, la cystite apparaît souvent chez les femmes enceintes présentant une douleur caractéristique de la vessie et d'autres symptômes.

En cas de suspicion de cystite, il est formellement interdit à une femme de s'auto-traiter - une telle approche peut nuire au fœtus. Il est nécessaire de consulter un gynécologue qui peut choisir le plan de traitement optimal qui ne nuit pas au bébé.

Pendant la ménopause, les femmes ressentent souvent des douleurs dues au fait que la peau du vagin et la membrane muqueuse des organes génitaux sont devenues plus minces. La raison de ce processus est le manque d'hormones féminines dans le corps. La douleur de la vessie est due à certaines maladies féminines:

  1. 1. Apoplexie ovarienne - une pathologie dans laquelle le tissu ovarien a été sectionné. Accompagné d'une hémorragie abondante et d'une douleur aiguë.
  2. 2. L'endométrite est un processus inflammatoire dans la couche musculaire interne de l'utérus.
  3. 3. Endocervicitis - inflammation du canal cervical dans le col utérin.
  4. 4. La salpingo-oophorite est un processus pathologique infectieux touchant à la fois les trompes de Fallope et les ovaires.

Certaines femmes confondent les sentiments de grossesse extra-utérine avec les symptômes de cystite.

La survenue de sensations désagréables est due à diverses raisons: mode de vie, blessures physiques, manque d'hygiène personnelle. Tout cela affecte l'état du système urinaire. Les causes les plus courantes de la douleur:

  1. 1. urolithiase.
  2. 2. Cystite.
  3. 3. Réduction de l'immunité due au stress, aux mauvaises habitudes, aux infections.
  4. 4. Inflammation dans le système urogénital.
  5. 5. Refroidissement excessif.
  6. 6. Blessures physiques - ecchymoses, coupures, tremblements.
  7. 7. maladie de l'intestin.

Pour réduire la douleur, deux types de traitement peuvent être effectués: symptomatique et étiotrope. Le traitement symptomatique affecte tous les symptômes désagréables, mais pas les causes. Après le traitement, la douleur réapparaîtra. La thérapie étiotropique se concentre sur les causes et aide à faire face à la maladie une fois pour toutes.

Dans certaines situations, il est impossible d'aller immédiatement chez le médecin. Vous devez donc prendre certaines mesures pour soulager la douleur:

  • Soulager la douleur aidera les différentes manipulations avec la chaleur. Lorsque la douleur est nécessaire, utilisez des bouillottes, des tisanes chaudes, des compresses chaudes. Il n'est pas recommandé de visiter les saunas et les bains, cela contribuerait à la propagation de l'infection.
  • Lors d'une exacerbation de l'infection, il est nécessaire de prévoir un repos au lit - le corps ne doit pas être chargé physiquement ni émotionnellement. Porter une maladie infectieuse "aux pieds" est dangereux à la fois pour le porteur et pour son entourage.
  • Il est important de respecter l'hygiène personnelle et de porter des sous-vêtements spacieux.
  • Il est nécessaire de suivre un régime sans sel, épicé - ces aliments provoquent une inflammation. Il est nécessaire d'abandonner l'utilisation de boissons alcoolisées.

Le traitement ne peut être bénéfique que si la cause a été établie avec précision. Pour ce faire, il est impératif de contacter les spécialistes dès l'apparition des premiers symptômes douloureux.

L'urologue examine le patient, puis lui assigne une série d'examens: analyse d'urine, numération sanguine, cystoscopie, examen gynécologique, IRM, échographie de la vessie, frottis de l'urètre. De grande importance et plaintes de patients. Après avoir reçu les résultats, le médecin établit le diagnostic et prescrit le traitement étiotropique nécessaire.

Par exemple, une douleur provoquée par des tumeurs formées par des calculs, une grossesse extra-utérine, ne peut être éliminée que par une intervention chirurgicale. La cystite soulage les analgésiques, les médecins prescrivent un moyen de soulager les spasmes des muscles lisses. Si le pathogène-bactérie a été détecté, l'urologue a prescrit des antibiotiques. En cas de douleur chronique, éliminez la cause fondamentale: cailloux, sténoses, etc.

Il existe également un certain nombre de mesures thérapeutiques supplémentaires:

  • des bouillottes à l’entrejambe;
  • repos au lit;
  • boire beaucoup d'eau;
  • bains chauds;
  • régime spécial.

Mais même si le patient est guéri, il vaut la peine de continuer à surveiller la santé afin que la douleur ne se reproduise plus. Il faut adhérer au régime du jour, bien manger.

L'exercice et le mode de vie actif sont considérés comme extrêmement utiles. Les mouvements contribuent à l'élimination de toute l'urine résiduelle du corps, ce qui entrave la reproduction des bactéries pathogènes et empêche le développement de processus stagnants. Le système intestinal et génito-urinaire s'améliore.

Une bonne nutrition est également très importante. Il est nécessaire de ne manger que des produits naturels sans substances cancérigènes. Il est indésirable de manger souvent des aliments épicés et salés, ils irritent les voies urinaires. L'alcool doit être interdit en cas de forte douleur dans la vessie. La liste des aliments indésirables comprend les aliments en conserve, les aliments marinés, le vinaigre, les sodas, les avocats, la pâte de tomates et la mayonnaise. Vous pouvez les utiliser, mais en quantités limitées.

Il est nécessaire d’abandonner les mauvaises habitudes, en particulier la consommation fréquente d’alcool et le tabagisme.

Les examens réguliers par un urologue ne seront pas superflus. Le médecin aidera à identifier les problèmes à temps et à prévenir les complications. Le respect de toutes les ordonnances du médecin contribuera à un rétablissement rapide.

Douleur vésicale

Informations générales

La vessie est un organe musculaire creux de forme arrondie, situé dans la cavité pelvienne, directement derrière la fusion pubienne. La taille et la forme de la vessie varient en fonction du remplissage de son urine. La vessie remplie a la forme d'une poire. Sa partie large est tournée vers le haut et l'arrière et étroite - vers le bas.

La vessie vide, lorsque ses parois s’effondrent, a la forme d’une soucoupe; sa capacité moyenne est de 750 cm.La vessie est composée de plusieurs départements qui vont de l'un à l'autre. La partie principale est le corps de la bulle, la partie avant supérieure de la bulle forme son sommet, visible lorsqu’il est rempli d’une bulle. Elle monte vers le nombril dans le cordon ombilical médian. Ce paquet est un canal urinaire envahi par la végétation.

La partie inférieure du dos de la vessie, dirigée vers le rectum chez les hommes et vers le vagin chez les femmes, représente le fond de la vessie, la partie la moins mobile de la vessie. La partie inférieure antérieure de la vessie forme le cou, le col utérin, une ouverture interne de l'urètre.

La douleur qui se produit dans la vessie pendant le mouvement et qui disparaît au repos est le plus souvent causée par des calculs dans la vessie et est due à un changement de leur position dans la vessie avec traumatisation de la muqueuse habituellement enflammée.

Causes de la douleur de la vessie

La douleur de la vessie peut être observée dans les maladies suivantes:

Maladies de la vessie;

Inflammation de la prostate;

Inflammation de l'urètre.

Des douleurs inflammatoires de la miction peuvent également survenir lors de maladies inflammatoires des organes génitaux de la femme. Si une femme se plaint auprès de l'urologue, elle est adressée au gynécologue pour consultation afin d'éliminer toute possibilité de maladie inflammatoire du tractus génital féminin.


Symptômes de la douleur de la vessie

La douleur qui survient dans la région de la vessie pendant le mouvement est caractéristique des calculs vésicaux et s'explique par leur mouvement dans la cavité de l'organe. La douleur dans les calculs de la vessie chez les hommes, en particulier chez les enfants, irradie vers la tête du pénis.

Si l'enfant se plaint de douleurs à la tête du pénis en l'absence de changements locaux (balanoposthite, phimosis) pouvant expliquer cette douleur, il convient de les examiner à l'hôpital pour déterminer la présence possible de tartre dans la vessie. Avec les calculs de la vessie, on trouve généralement des globules rouges et des globules blancs dans l'urine.

En cas de rétention urinaire aiguë, qui peut compliquer le déroulement d'un adénome de la prostate ou de sténoses de l'urètre, ou est due à un concret collé dans la lumière de l'urètre, la douleur dans la vessie est aiguë, intolérable, le patient se précipite au lit et accepte volontiers toute manipulation opérations, juste pour soulager la douleur.

Habituellement, le patient indique qu'il ne peut pas uriner malgré l'envie pressante. Au-dessus de la poitrine, on détermine la vessie distendue. Une douleur persistante dans la vessie peut être causée par la croissance infiltrante d'une tumeur maligne. Cette douleur augmente considérablement avec le phénomène de l'effondrement de la tumeur avec cystite secondaire.

Dans les formes sévères de cystite, cela se produit à intervalles rapprochés et la douleur prend un caractère quasi permanent. Dans les cas de cystite cervicale, lorsque le processus inflammatoire se limite principalement à la zone de sortie de la vessie, la douleur survient à la fin de la miction et dure quelque temps après son achèvement.

Cela est dû aux contractions convulsives du sphincter de la vessie, qui persistent même après avoir retiré la dernière partie de l'urine de la vessie et blessé la muqueuse enflammée. Pour la cystite se caractérise par une triade de symptômes: mictions fréquentes, sensibilité au toucher, la présence de pus dans les urines.

La cystite

Douleur dans la vessie associée à la miction, est également présent dans la cystalgie. Les symptômes subjectifs de ces derniers reproduisent dans une large mesure les symptômes subjectifs de la cystite, mais les modifications inflammatoires de la muqueuse de la vessie sont totalement absentes ou négligeables, de même que la pyurie.

Cependant, avec la cystalgie, la douleur peut être très intense. Le diagnostic de cystalgie est posé sur la base de plaintes typiques de la cystite, en l'absence de pyurie et les changements de la membrane muqueuse de la vessie caractéristiques de la cystite, sont détectés par cystoscopie.

Dans la plupart des cas, les douleurs aiguës sont des calculs vésicaux ou une cystite aiguë. À la fin de la miction, ces douleurs s'intensifient. Si un enfant (garçon) se plaint de douleurs dans la tête du pénis et avant d'uriner, comprimez la tête pour réduire la douleur - ils diagnostiquent des calculs vésicaux. En raison du passage de la pierre ou du sel à travers le canal, une inflammation se développe, provoquant une douleur dans l'urètre.

Tumeurs de la vessie

Les douleurs de la vessie sont également caractéristiques des tumeurs de la vessie, en particulier par leur croissance infiltrante ou par leur désintégration lorsque la cystite secondaire se joint. L'une des causes les plus courantes de sensations douloureuses dans la région de la vessie est l'adénome de la prostate, moins souvent la structure de l'urètre.

En cas de rétention urinaire aiguë, la douleur est vive, intolérable. Le patient note qu'il ne peut pas uriner avec une envie irrésistible. La vessie est tendue, dépassant de manière significative au-dessus de la poitrine, très douloureuse au moindre contact. Les sensations douloureuses sont si prononcées que le patient insiste sur toute manipulation.

Une caractéristique particulière de la douleur dans la vessie est leur intensification avec l'accumulation d'urine dans la vessie et pendant la miction. Après avoir uriné, la douleur disparaît temporairement et reprend lorsque l'urine apparaît dans la vessie. Si cela augmente la miction (pollakiurie), cela devient douloureux et une leucocyturie est détectée dans les urines. Tout cela est caractéristique à la fois de l'inflammation de la vessie et de la cystite diffuse ou cervicale.

Causes et symptômes de la douleur de la vessie chez les hommes et les femmes

La vessie est l’un des principaux organes du système excréteur du corps, qui est une sorte de poche contenant du liquide. La douleur peut survenir en raison de nombreux facteurs différents. Tels que, par exemple, une maladie rénale, un dysfonctionnement des organes génitaux, des processus inflammatoires dans le coccyx. Ces douleurs signalent la présence de maladies graves non seulement dans la vessie, mais également dans les organes situés à proximité.

Description de la maladie

La douleur vésicale est un symptôme pathologique caractérisé par la survenue de sensations douloureuses de nature différente dans le bas de l'abdomen et s'accompagne toujours de troubles qualitatifs et quantitatifs de la miction. Tout cela réuni nous permet de parler de douleur, car il présente certaines caractéristiques, dont le détail permet de déterminer la cause de son apparition. En effet, la douleur elle-même n'est pas une maladie distincte et peut survenir dans de nombreuses maladies, constituant un signal d'alarme. L'adéquation du traitement dépendra de l'interprétation correcte de ces données. Un point important est la possibilité de douleur réfléchie dans la projection de la vessie, ce qui peut simuler sa maladie.

Les caractéristiques de la douleur dans la vessie comprennent: la nature, l'intensité, les conditions de l'apparition et ce qui la provoque, son atténuation, son ancienneté, la localisation et la répartition exactes, ainsi que les manifestations qui l'accompagnent, sont accompagnées. Vous devez également prendre en compte la pathologie existante et les maladies antérieures, les manipulations médicales et autres.

Symptômes d'inflammation de la vessie

Chez les femmes. Selon les statistiques, de telles douleurs sont plus courantes chez les femmes, ce qui est associé à une certaine structure du corps. L'emplacement de l'urètre dans le corps des femmes est tel qu'elles retiennent facilement diverses infections. Les maladies de cette nature sont particulièrement fréquentes chez les femmes enceintes car, dans cet état, le système de défense de l’organisme subit des modifications importantes et il devient très difficile de lutter contre les infections.

En général, la cystite est provoquée par divers staphylocoques et bactéries, ou la vessie devient enflammée en raison de lésions de la membrane. Les sensations douloureuses peuvent être le résultat de manipulations médicales, de brûlures de nature chimique ou thermique. Les femmes enceintes peuvent avoir une cystite aiguë ou chronique. Si elle n'est pas traitée, l'inflammation se propage davantage, affectant les uretères et les reins.

Chez les hommes. Chez l'homme, ces douleurs sont une conséquence de la présence de problèmes dans le travail du système sexuel et reproducteur. En présence de calculs ou d'inflammations dans les reins, des symptômes supplémentaires peuvent être notés - sensation de frissons, de fièvre et de fièvre. Dans ce cas, vous devez passer un examen. Si la présence de calculs rénaux n'est pas révélée, cela signifie que la cause de la douleur est la rétention urinaire. Pour résoudre le problème, il est nécessaire d'identifier le facteur à l'origine de ce retard.

Souvent sous la forme de douleur dans l'adénome de la prostate du bas-ventre se manifeste. Habituellement, les hommes ne remarquent pas immédiatement la présence de cette maladie, car elle se manifeste sous une forme latente. Lorsque des problèmes avec le système vasculaire, des anomalies dans le système circulatoire, le stress, la maladie commence à déranger. La douleur peut apparaître à la fois dans le bas de l'abdomen et dans l'aine, dans les testicules, et la miction est toujours accompagnée de douleur. Dans ce cas, un diagnostic urgent et la désignation des méthodes de traitement correctes sont requis.

Pourquoi la douleur de la vessie? Raisons principales

Il n’est pas toujours possible d’obtenir une réponse précise à cette question lors de votre première visite chez le médecin. Un grand nombre de maladies peuvent être cachées sous ce symptôme.

Parmi les causes de douleur dans la vessie, on peut noter de telles maladies:

La cystite aiguë et chronique est une lésion inflammatoire des parois de la vessie.

Urétrite - irritation inflammatoire de l'urètre.

Les pierres de la localisation urinaire.

Troubles circulatoires dyshormonaux d’origine ménopausique dans la paroi de la vessie.

Tumeurs et polypes de la paroi kystique.

Lésions traumatiques de la vessie et de l'urètre.

Urolithiase, accompagnée de coliques rénales lors de la migration de calculs du rein par l'uretère vers la vessie.

Prostatite et hyperplasie bénigne de la prostate (adénome).

Maladies inflammatoires et néoplasiques de l'utérus et des appendices.

Douleur réfléchie avec lésions de la symphyse pubienne, des intestins, de la colonne vertébrale.

Le processus de comparaison des symptômes présents chez un patient sous une maladie particulière s'appelle le diagnostic différentiel. Il est très important de pouvoir interpréter correctement les données d’une enquête régulière. Dans le même temps, il convient de s’inspirer des principales règles de la médecine concernant la survenue d’une pathologie particulière chez des personnes d’un certain sexe et d’un certain groupe d’âge. Ceux-ci comprennent:

Les maladies inflammatoires associées aux dommages aux parois de la vessie se retrouvent principalement chez les femmes jeunes.

Les maladies associées à l'urètre sont plus courantes chez les hommes plus jeunes atteints de prostatite et d'uréthrite.

L'apparition d'un adénome de la prostate, cause de gêne vésicale, est caractéristique des hommes plus âgés.

Les lésions tumorales de la vessie sont plus courantes chez les hommes.

Peu importe le sexe, les tumeurs surviennent plus souvent chez les personnes âgées de 40 à 45 ans.

Sur la base de ces modèles, il est possible de comprendre approximativement dans quelle direction poursuivre la recherche de diagnostic, en détaillant les manifestations existantes.

1. Les maladies inflammatoires des organes urinaires (cystite, urétrite) sont la cause la plus fréquente de douleur dans la vessie. Son personnage dans ce cas est présenté sous la forme de crampes et une envie constante d'uriner, accompagnée d'une sensation de vessie pas complètement vide. La miction est douloureuse et se manifeste vivement le long du canal urétral. Chez les hommes, peut donner à la tête du pénis. La survenue de ce type de symptômes est presque toujours associée à une hypothermie. L'intensité de la douleur diminue après un bain chaud assis et l'exposition à des températures chaudes sur la région de la vessie.

2. L’urolithiase est la deuxième cause de douleur de la vessie. S'il se produit d'abord une douleur intense dans le bas du dos, qui descend ensuite vers la vessie le long de l'abdomen, provoquant des mictions fréquentes, c'est la preuve de la migration des calculs rénaux. Presque toujours après cela, quelques jours plus tard, le calcul sort par l'urètre pendant la miction. Ce processus s'accompagne également de rezami et de douleur dans son déroulement. Si les calculs ont été formés principalement dans la vessie, ces douleurs sont périodiquement douloureuses et sont aggravées par des mouvements brusques ou par des véhicules assis sur des routes cahoteuses. Ils peuvent être dérangés pendant une longue période, périodiquement, sans qu'ils se sachent.

3. La douleur dans la vessie avec la prostatite ou l'adénome de la prostate n'est jamais forte. Ils font mal et s'étendent jusqu'au bas de l'abdomen et au périnée, portant davantage un caractère réfléchi. Il n'y a aucune condition pour leur apparition ou leur disparition, car ils sont monotones et constants. En règle générale, les patients sont obligés de se réveiller plusieurs fois la nuit pour uriner. L'acte même de la miction est indolore, mais difficile, le jet est faible.

4. Lésion tumorale de la vessie. Les plus courants sont les adénocarcinomes, qui se manifestent par des douleurs récurrentes dans la vessie. Le plus souvent, elles sont localisées à un moment donné et ne se propagent pas dans d’autres régions. Peut apparaître spontanément et tout aussi spontanément disparaître. Un symptôme supplémentaire pouvant suggérer cette raison de la douleur peut être la présence de sang dans l'urine ou d'urine sale de «couleur de chair de viande».

5. Les blessures à la vessie, en tant que cause de la douleur dans la vessie, sont également peu fréquentes. Son caractère intense au moment de la blessure fermée de l'abdomen, surtout quand la vessie est pleine, suggère sa rupture possible. Si, en même temps, il n’ya pas de miction longtemps, c’est une preuve directe de cette maladie. Avec des fractures des os du bassin, une rupture de l'urètre peut souvent se produire. Dans ce cas, avec tout le désir du patient d'uriner, il est incapable de le faire. L'excrétion de sang dans l'urètre dissipe tous les doutes quant à la cause de la douleur dans ce cas.

D'autres causes rares de douleur dans la vessie, telles que les maladies gynécologiques, les troubles circulatoires dyshormonaux pendant la ménopause, les lésions de la colonne vertébrale se manifestent par les symptômes principaux de ces maladies. Ces douleurs sont exclusivement de nature secondaire et doivent être traitées en agissant non sur la vessie, mais sur la source première de la lésion.

Comment se débarrasser de la douleur de la vessie?

Le traitement nécessaire pour soulager la douleur dans la vessie est déterminé par la maladie qui l’a provoquée. Par exemple, en cas de cystite, un régime spécial et un régime de boisson strict sont prescrits. De plus, il est conseillé d'utiliser des agents antibactériens qui combattent efficacement les agents pathogènes. Également prescrit des agents pharmacologiques, éliminant rapidement les spasmes de la vessie. Selon les résultats des tests prescrits des antibiotiques.

Notez que pendant la grossesse, les antibiotiques ne sont prescrits que dans des cas extrêmes. Avant de commencer le traitement, le patient est envoyé pour une analyse bactériologique de l'urine. En fonction de ses résultats, le traitement est ajusté en fonction de la réaction des pathogènes de la maladie à certains médicaments. Le traitement des inflammations chroniques commence par l’élimination des causes de la maladie - par exemple, calculs, diverticules de la vessie, adénome. En outre, l'installation de thérapie locale appliquée, qui implique l'introduction de préparations liquides dans la vessie.

Spasme de la vessie

Laisser un commentaire

La contraction involontaire des muscles de la cavité urinaire, qui provoque une douleur aiguë, est appelée spasme de la vessie. Au cours d'une telle contraction, le patient ressent des convulsions et une forte envie d'uriner, qui n'indiquent pas toujours une vessie vraiment remplie. Les coliques surviennent pour de nombreuses raisons, mais les plus courantes sont les processus inflammatoires dans la cavité urinaire.

Causes des spasmes

Spasmes chez les hommes

Les spasmes de la vessie chez les hommes surviennent le plus souvent en raison du développement de la cystite, un processus inflammatoire de la vessie. Cependant, l'inflammation ne se limite pas à la vessie et touche d'autres organes internes, notamment le tractus gastro-intestinal, les appendices et la prostate. Après cela, les hommes ressentent une douleur lancinante lorsque la cavité urinaire est vidée, ce qui est étranger au sexe féminin.

En outre, des spasmes de la vessie chez l'homme peuvent également survenir en raison d'un débordement fréquent de la cavité urinaire, dans les cas où le patient ne vide pas sa vessie pendant longtemps et freine les envies urinaires. Cela se répercute non seulement sur la survenue d'une condition lorsque quelque chose se poignarde dans la vessie, mais également sur une perturbation du travail d'autres organes, ainsi que sur une détérioration de l'état général de la santé humaine.

Spasmes chez les femmes

Les spasmes de la vessie les plus courants chez les femmes sont dus aux conditions suivantes:

  • maladies du canal urinaire chroniques ou inflammatoires;
  • maladies infectieuses transmises sexuellement;
  • violations de l'hygiène personnelle;
  • tumeurs malignes de la vessie ou des organes adjacents;
  • le développement de la lithiase urinaire;
  • blessure à la région pelvienne;
  • bactéries dans le tractus gastro-intestinal, qui se trouvent dans la vessie avec l'urine;
  • hypothermie fréquente.

Outre les causes susmentionnées de l'apparition de la douleur, les spasmes de la vessie peuvent contribuer aux facteurs suivants:

  • mauvais mode de vie;
  • consommation excessive de boissons alcoolisées;
  • fumer;
  • régime alimentaire malsain, qui contient de nombreux aliments qui irritent la muqueuse de la vessie;
  • grossesse, au cours de laquelle les spasmes de la vessie sont provoqués physiquement.
Retour à la table des matières

Symptômes de spasmes

Les principaux signes du développement de la maladie au stade initial sont des envies urinaires fréquentes, des brûlures dans la région de l'aine et des douleurs aiguës lors du processus de vidange. En outre, les crises de spasmes et les douleurs lancinantes dans la cavité urinaire s'accompagnent des symptômes suivants:

  • sensation constante de surpeuplement dans la cavité urinaire, ce qui provoque une lourdeur dans sa région;
  • vidange incomplète de la vessie;
  • douleur coupante dans le péritoine inférieur;
  • des envies urinaires fréquentes;
  • des nausées;
  • fièvre (souvent signe de la présence de maladies supplémentaires).
Retour à la table des matières

Diagnostics

Pour identifier un spasme de la vessie, les patients devront transmettre l'analyse de l'urine et du sang. En eux, les experts étudient:

  • la présence de sels d'urine et de protéines;
  • concentration d'acide urique;
  • densité d'urine;
  • la présence de bactéries;
  • taux de cholestérol;
  • niveau de créatinine;
  • concentration de globules blancs et de globules rouges.

Pour l’analyse la plus précise de l’urine, le patient doit transmettre l’étude de l’urine du matin, qui est prise à la première vidange après le sommeil. Pour commencer, il est important pour le patient de s’assurer de son hygiène personnelle, puis de le vider dans un récipient préalablement préparé et propre (il est préférable que ce soit un récipient spécial pour la pharmacie destiné à la collecte de l’urine). Après le test, le médecin traitant envoie la personne à une étude sur le matériel, qui comprend une échographie du système urogénital et une cystoscopie. Cette étude est réalisée avec un endoscope et donne la possibilité d’étudier l’état de la vessie mais également de sa muqueuse. En outre, les patientes devront subir un frottis vaginal gynécologique, avec lequel des experts détermineront la présence de maladies du système reproducteur.

Traitement de pathologie

Traitement médicamenteux

Le traitement de la douleur dans la vessie vise à éliminer la maladie qui la provoque. Par exemple, si la cystite est à l'origine de picotements, les médecins prescrivent de prendre des médicaments antibactériens. Indépendamment de la raison de l'apparition de douleurs dans la vessie, les médecins soulagent les spasmes lancinants, guidés par les médicaments suivants: Baralgin, Chloralhydrate et Morphine. Après cela, la patiente pompe artificiellement l'urine dans les cas où elle ne pourrait pas sortir seule. Cette procédure est effectuée à l'aide du médicament "Cotherwin".

Souvent, les médecins, pour éliminer les fourmillements, ont recours à un traitement homéopathique, dont la méthode est établie en fonction du pouvoir de la colique pénétrant dans la vessie. Souvent, le médicament «Kantaris Compositum», qui est utilisé à la fois sous forme d'injections et sous forme de gouttes, permet d'éliminer les spasmes de la vessie. Dans les cas où les experts prescrivent le médicament à l'intérieur, le patient devra le boire toutes les 15 minutes jusqu'à ce que les picotements et les impulsions urinaires cessent. La période de validité ne dépasse pas 2 heures.

Traitement des crampes dans la vessie avec des remèdes populaires

Lorsque la douleur dans la vessie n'est pas causée par une maladie, vous pouvez la supprimer en suivant les méthodes courantes. Le magnésium est largement utilisé dans de telles situations, ce qui améliore la contraction musculaire, les renforce et prévient les contractions accidentelles à l'origine des coliques. Dans les situations où les patients ont des cristaux ou des calculs dans l'urine, les guérisseurs traditionnels recommandent l'utilisation d'une morsure qui puisse affecter les calculs en les dissolvant. On a souvent recours à la prêle qui aide à renforcer les muscles, améliore l’état des tissus de la vessie et élimine les coliques et les douleurs coupantes. Afin de soulager les crampes de la vessie chez les femmes, les guérisseurs conseillent d’utiliser du thé au bouillon noir, des infusions de camomille et de nyivyak, du mélange d’écorce de bouleau, de graines d’aneth et de tarte épineuse, ainsi que du mélange de thé aux carottes.

Régime spasmodique

Dans le traitement des spasmes, le respect d'un aliment diététique spécial, destiné à réduire la consommation d'aliments irritant la membrane muqueuse de la vessie, revêt une importance particulière. En outre, le patient peut avoir besoin de réduire son poids, car le surpoids exerce une pression sur la cavité urinaire, ce qui accroît la sensation de colite. Le patient devra adhérer aux principes de nutrition suivants:

  • Exclure complètement les plats épicés et épicés de l'alimentation.
  • Pour réduire l'utilisation de tout liquide avant d'aller au lit.
  • Limitez votre consommation de café et d’alcool, car ils augmentent les douleurs coupantes.
Retour à la table des matières

Calendrier de vidage des bulles

Afin de contrôler les spasmes de la vessie, les médecins recommandent de créer un calendrier pour vider la cavité urinaire. Pour commencer, les patients doivent aller aux toilettes au moins une fois par heure. L'augmentation du temps entre les mictions n'est autorisée que lorsque la personne commence à se sentir plus à l'aise et que les spasmes commencent à se résorber progressivement. L'adhésion à cette méthode de traitement est particulièrement importante pour les patients qui s'inquiètent davantage des crampes nocturnes et les empêchent de dormir normalement. En plus du programme d'aller aux toilettes, une personne doit faire des exercices de Kegel qui affectent les muscles du bassin, les renforcent et réduisent la douleur aiguë.

Prévention des spasmes

Pour éviter les spasmes dans la cavité, les experts vous conseillent de prendre votre santé au sérieux et de consulter un médecin si les premiers symptômes de la maladie apparaissent. Il est particulièrement important que les femmes enceintes respectent cette règle, consultent régulièrement leur médecin et consultent même avec des changements minimes dans leur état de santé. En outre, les patients doivent maintenir un mode de vie sain, être plus souvent au grand air, faire des promenades et arrêter de fumer, boire de l'alcool et du café.

Il est nécessaire d'observer une alimentation saine, visant à limiter l'utilisation d'aliments qui irritent la cavité urinaire, et de boire le moins de liquide possible avant le coucher. Au lieu de cela, une personne devrait augmenter la quantité de liquide consommée pendant la journée. En plus de l'eau, il est permis de boire une variété de compotes, jus de fruits naturels et boissons aux fruits. Il est important de suivre les règles d'hygiène intime et de temps pour soigner les maladies pouvant causer des spasmes dans la vessie. Les exercices de Kegel, qui permettent de renforcer le tonus des muscles du bassin, seront également utiles.

Douleur vésicale - causes, manifestations, traitement

Si la vessie fait mal, il y a un certain malaise, alors les raisons peuvent être différentes, et pas seulement la cystite, que beaucoup ont entendue.

Un certain nombre d'autres dysfonctionnements du système urinaire nécessitent une attention et un traitement particuliers, et leurs symptômes se manifestent par des douleurs d'intensité et de localisation différentes.

Caractéristique de la vessie

La fonction principale de l’urée est d’accumuler une certaine quantité d’urine, de manière opportune, pour l’enlever du corps. Tous ces processus sont dus au tissu musculaire, aux récepteurs, aux impulsions envoyées au cerveau par les fibres de la moelle épinière.

Le corps se compose de plusieurs couches - muqueuses, musculaires, propices à la contraction et à l’étirement, y compris le détrusor et le séreux.

La rétention d'urine et la vidange de l'organe se font à l'aide d'une sorte de valvule ou sphincter, qui se détend lorsque l'urine est libérée et se réduit en le maintenant et en l'accumulant.

La chaîne est relativement complexe, accompagnée de diverses réactions au niveau physique, neurologique. Si à un certain stade des échecs surviennent, des signes apparaissent alors qui caractérisent certains processus pathologiques.

Manifestation de la douleur

Un inconfort et une douleur dans le système génito-urinaire peuvent survenir avec une intensité et une fréquence variables. Cela est dû aux différents symptômes des maladies évolutives et des foyers d’occurrence. Les fonctions d'autres organes du système urinaire ou du petit bassin peuvent être altérées et les violations affectent le processus de sevrage de l'urine et s'accompagnent de douleur.

Les spécificités de la douleur chez l'homme et la femme

Comme tous les organes du bassin sont interconnectés, les signes et les symptômes associés à la douleur dans la vessie présentent des différences. Parmi les principaux peuvent être identifiés:

  1. Chez les femmes, outre la douleur directement dans la région de la vessie, l'inconfort de l'utérus, le vagin peut se rejoindre. Cela vient de la structure spéciale des organes pelviens, de la relation entre tous les organes. La douleur de la vessie rejoint souvent les signes accompagnant les maladies inflammatoires gynécologiques des reins.
  2. Chez les hommes, il existe une possibilité de localisation de la douleur dans le pénis, le scrotum, qui effraie parfois les patients, car les symptômes ressemblent à ceux de certaines infections sexuellement transmissibles. L'ajout de sensations désagréables associées à la pathologie de la prostate, l'adénome, est caractéristique.

Outre la douleur spécifique, il existe une liste de symptômes typiques de la maladie de la vessie, diagnostiqués chez les patients, quel que soit leur sexe.

Les principales causes de la douleur

Les causes de la douleur dans la vessie peuvent être nombreuses, à commencer par un processus froid et inflammatoire et se terminant par une lithiase urinaire, oncologie. C'est pourquoi il est important de contacter rapidement un spécialiste, même si les symptômes ne sont pas intenses.

Parmi les maladies les plus courantes, dont les symptômes sont des douleurs dans la vessie, on peut distinguer les suivantes:

La cystite

Violation de l'intégrité de l'épithélium ou de l'organe muqueux. Les inflammations diffèrent par la profondeur de la lésion, la structure et le nombre de lésions. La cystite est classée en fonction des types aigus et chroniques, en fonction de facteurs provoquants.

La pathologie est liée à une infection infectieuse, provoquée de l'extérieur ou "atténuée" par d'autres tissus, de réactions allergiques et de certains autres facteurs provoquants. Comme les symptômes émettent:

  • douleur abdominale basse, y compris intermittente;
  • crampes, sensation de brûlure, inconfort en urinant, surtout au début et à la fin du processus;
  • des envies fréquentes de vider l'urine, mais une petite quantité d'urine est libérée ou l'effet n'est généralement pas concluant;
  • des modifications de la structure de l'urine, des caillots sanguins, du pus, du mucus peuvent apparaître.

Urolithiase

La formation de sable, puis de calculs dans l'urée, est moins fréquente que dans les reins, mais un tel phénomène est néanmoins diagnostiqué. La cristallisation du sel se produit dans l'organe lui-même ou le sable descend des reins. Le processus est initialement asymptomatique, mais après une augmentation de la taille des pierres, certains signes apparaissent dans leur progression, par exemple:

  • douleur abdominale basse, passant parfois dans le bas du dos;
  • mictions fréquentes, avec la promotion de calculs, sortie de sable douloureuse;
  • douleur intense et perçante lorsque l'uretère est bloqué avec une pierre.

Le traitement de la lithiase urinaire se fait par l’utilisation de médicaments qui favorisent l’élimination des fractions solides de la vessie et des reins.

Processus oncologiques

La tumeur se manifeste symptomatiquement déjà au stade de néoplasie élargie, germination profonde dans le tissu. Les types de douleur dans l'urée varient selon le stade de développement et la localisation.

Dans certains cas, les symptômes ressemblent à l'apparition de la cystite, dans d'autres, la douleur survient après un effort physique. Il est difficile d’établir des symptômes de cancer sans ambiguïté et typiques, il est nécessaire de mener des études spéciales, des analyses.

Adénome de la prostate

Une maladie spécifique chez les hommes, dont la manifestation est caractérisée par des problèmes de miction. Se présente sous la forme d'un nodule (bénin), constitué de grappes d'épithélium et d'autres tissus. L’éducation recouvre ou comprime l’urètre, ce qui provoque une excrétion fréquente et parfois douloureuse de l’urine. Douleur tirant dans la région de l'urètre, descendant dans le périnée.

Période de gestation

En période de procréation, l'urée subit une double charge, avec le temps et la compression. Des modifications de l'apport sanguin dans les tissus, un étirement des ligaments pelviens, une compression de l'urine en raison d'une augmentation de l'utérus, ainsi que des douleurs dans les voies urinaires, apparaissent.

Si, au cours de la grossesse, il existe des comorbidités, par exemple une cystite, les symptômes de ces maladies sont ajoutés. Pour réduire la charge urinaire, il est recommandé de porter un pansement. Pour les autres causes de douleur, un traitement approprié est prescrit.

Parametrite

Maladie inflammatoire purulente des tissus entourant la partie de l'utérus. L'infection peut se propager à la vessie, avec des conséquences graves pour tous les organes impliqués. La bulle commence à faire très mal, avec les attaques, il est difficile de faire face sans analgésiques. Habituellement, la situation se présente lors d'avortements chirurgicaux, de nettoyages gynécologiques.

Rupture du mur de bulles

Se produit avec des blessures, des effets physiques sur les organes pelviens. Il peut être diagnostiqué à la fois à l'extérieur et à l'intérieur de la fente péritonéale. Accompagné de douleur intense, manque partiel ou complet de débit urinaire, perte de sang.

Cystalgia

Apport sanguin altéré spécifique et échange lymphatique dans la région pelvienne. Cela conduit à un dysfonctionnement de l'ensemble du système urogénital, bien qu'au stade initial, les analyses d'urine puissent être normales. Le symptôme de douleur pelvienne chronique chez les femmes apparaît pour diverses raisons, car la vessie se manifeste sous la forme:

  • douleur de tiraillement, sensation périodique de douleur dans le bas de l'abdomen;
  • apparition de sensation d'organe surpeuplé;
  • inconfort pendant la miction.

Cystalgia nécessite un diagnostic approfondi, un traitement complet.

Vessie neurogène

Pathologie découlant des défaillances du système nerveux, la relation des impulsions de la moelle épinière, du cerveau. Les problèmes apparaissent sous la forme d'incontinence ou de mictions fréquentes, de dribbles, de pulsions rapides.

En ce qui concerne ces dysfonctionnements, le syndrome de la douleur se forme dans la région de la vessie. La maladie est traitée avec l'utilisation de préparations neurologiques si nécessaire.

Les processus pathologiques ci-dessus ne sont pas les seuls dans lesquels il y a une douleur dans la vessie. Les dysfonctionnements organiques peuvent être différents, il est important de les détecter rapidement et de prendre des mesures de traitement pour éliminer les effets irréversibles sur la santé.

Comment se fait le traitement?

Lorsque des douleurs dans la vessie sont diagnostiquées, un traitement est ensuite appliqué pour éliminer la cause. À cette fin, des analyses d'urine et de sang, ainsi que des études sur le matériel informatique (échographie, urographie, IRM, cystoscopie et autres) sont utilisées.

Chaque cas nécessite un traitement thérapeutique approprié. Souvent, cela inclut l’admission d’agents antibactériens spécialement sélectionnés, car c’est l’infection des tissus qui entraîne l’inflammation, ce qui perturbe le système urogénital.

Selon le tableau clinique, des médicaments d'un spectre d'action différent sont prescrits. Ceux-ci peuvent être de puissants médicaments diurétiques et des calculs de dissolution qui apaisent la normalisation du système nerveux, etc.

Une certaine position dans le traitement des problèmes urologiques prend des infusions et des décoctions d’herbes, des honoraires et des plantes médicinales toutes faites. Ils sont activement utilisés comme moyen de stimuler la production d’urine, anti-inflammatoire, tonique.

Le traitement vise principalement à éliminer le facteur provoquant, mais la nécessité de soulager la douleur est également prise en compte. Pour cela sont affectés:

  1. Antispasmodiques. Les médicaments aident à faire face à la douleur et à réduire la contraction musculaire. Il n'est pas recommandé de le prendre avant le diagnostic principal, car les symptômes peuvent être déformés.
  2. AINS. Moyens avec une capacité anesthésique élevée, dans un court laps de temps réduire les signes d'inflammation. Ne pas appartenir à des médicaments thérapeutiques, ne sont pas recommandés pour une utilisation à long terme.
  3. Diurétiques. Des composants stimulants spéciaux aident à prévenir la stase urinaire, particulièrement nécessaire dans les réactions inflammatoires, lorsque la stagnation urinaire augmente le risque de suppuration.

Le traitement de chaque maladie provoquant des douleurs dans la vessie est effectué selon un programme individuel, désigné exclusivement par un médecin.

Comment prévenir l'apparition de la maladie?

Après la restauration de la fonctionnalité normale de l'urée ou comme avertissement du développement de toute maladie, les règles suivantes doivent être suivies:

  1. Essayez d’ajuster votre régime en évitant les aliments nocifs.
  2. Pour surveiller les mictions régulières, la stagnation de l'urine provoque un certain nombre de pathologies.
  3. Volume suffisant de liquide, en l'absence d'effort physique important, au moins 1,5 à 2 litres par jour.
  4. Une bonne hygiène intime, le contrôle de la protection contre les infections sexuellement transmissibles, ne pas trop refroidir le corps.
  5. Examen préventif périodique réalisé par un néphrologue, un urologue, un gynécologue chez la femme, en particulier avec une prédisposition aux maladies du groupe génito-urinaire.

L'urée est l'un des organes importants du système excréteur - une violation de son travail affecte tout le corps. Ignorer les symptômes de dysfonctionnement, se manifestant sous la forme de douleurs diverses, ne devrait pas être catégorique, car les conséquences peuvent être graves.

Si vous avez une gêne au bas-ventre, des problèmes de miction, consultez un médecin généraliste ou prenez immédiatement rendez-vous avec un urologue. Pour les femmes, une visite chez un gynécologue peut être recommandée. Il est préférable de résoudre le problème au début, ce qui augmentera les chances de réussite de la reprise et réduira le risque de conséquences négatives.

Plus D'Articles Sur Les Reins