Principal Prostatite

Maladies des glandes surrénales chez les femmes

On sait peu de choses sur le rôle des glandes surrénales dans le corps des gens loin de la médecine. Cependant, ces organes jouent un rôle important dans les processus métaboliques du corps humain. La pathologie de ces glandes endocrines conduit à une variété d'anomalies dans le corps. Pour analyser en détail quels symptômes parlent de la maladie, parlons d’abord des maladies des glandes surrénales chez les femmes.

Glande surrénale

Les glandes surrénales sont un organe apparié situé aux pôles supérieurs des reins. Ils se composent du cortex, qui est situé plus superficiellement, ainsi que de la moelle. Dans le cortex, il y a trois couches: externe, moyenne et interne. Ces trois couches produisent des hormones complètement différentes en composition et en action. La couche supérieure, glomérulaire, produit de l'aldostérone. La couche intermédiaire (zone du faisceau) produit des glucocorticoïdes. La couche interne (réticulée) est responsable de la production d'androgènes (hormones sexuelles). L'adrénaline est produite dans la moelle. Toutes les hormones surrénales régulent les processus métaboliques dans le corps, leurs actions sont très diverses et vitales. C'est pourquoi de nombreux processus dans le corps dépendent du bon fonctionnement des glandes surrénales.

La perturbation du travail dans ces organes est généralement associée à une production inadéquate de l’une ou l’autre des hormones, et parfois même à l’absence de cette production.

Symptômes communs de troubles surrénaliens

Certains symptômes peuvent survenir en fonction de l'absence ou de l'absence de production d'une ou d'une autre hormone surrénale. Mais il y a une certaine tendance définie dans la manifestation de cette pathologie.

Les symptômes de la maladie chez les femmes sont les suivants:

  • un changement brutal du poids corporel tout en maintenant le régime habituel de la nutrition humaine, le plus souvent un gain de poids;
  • troubles du tractus gastro-intestinal;
  • l'apparition d'une pigmentation excessive dans tout le corps;
  • apparition de poils sur le corps, en général, dans les endroits où la répartition des poils est typique chez les hommes;
  • violation ou absence de menstruation;
  • croissance musculaire du type caractéristique des hommes.

Quels types de maladies surrénaliennes chez les femmes se distinguent?

Classification des pathologies des glandes surrénales

Toutes les maladies de cet organe peuvent être divisées en deux groupes:

  • causée par une surproduction (déficit) d'hormones;
  • causée par des hypoproduits (excès) d'hormones.

Les maladies associées à l'hypoproduction sont divisées en 3 groupes:

  • l'échec primaire (absence ou absence complète de fonction du cortex surrénal en raison de leur lésion primaire par le processus pathologique) est représenté par la maladie d'Addison;
  • échec secondaire (diminution du fonctionnement du cortex surrénalien en raison du processus pathologique primaire dans l'hypothalamus et le système hypophysaire);
  • échec aigu.

Nous allons donc trier chaque groupe séparément.

Insuffisance primaire: maladie d'Addison

La maladie d'Addison est causée par un manque de production d'hormones, à savoir le cortisol, l'aldostérone et les androgènes. Quelle est la menace de tels problèmes de la part de ces organismes?

Il y a des plaintes sur les symptômes suivants:

  • asthénie sévère, fatigue, manque d'appétit, perte de poids avec tendance à l'épuisement, envie de manger des aliments salés;
  • nausées, vomissements, douleurs dans l'abdomen de localisation différente, parfois - diarrhée;
  • les menstruations peuvent être perturbées chez les femmes;
  • perte de poids à divers degrés, changements atrophiques dans les muscles, diminution de la force musculaire;
  • coloration de la peau et des muqueuses. Dans ce cas, la peau devient brun clair ou brun avec une touche de bronze. La pigmentation se produit d'abord dans les zones ouvertes du corps (membres, visage, cou), puis dans les zones fermées.

De systèmes d'organes:

  • système cardiaque: abaissement de la pression artérielle, ralentissement du rythme cardiaque, sons du cœur étouffés;
  • tractus gastro-intestinal: lors de l'exacerbation, une constipation peut survenir, une envie émétique, le foie grossit;
  • système urinaire: réduction du débit de filtration glomérulaire;
  • système reproducteur: modifications des organes génitaux atrophiques, caractéristiques sexuelles secondaires moins prononcées;
  • changements neurologiques: agressivité, irritabilité, dépression, syndrome convulsif (à la suite d'une carence en potassium).

Chez les patients en échec secondaire, les symptômes sont presque les mêmes que chez les patients atteints de la maladie d'Addison, mais il n'y a pas de manifestations cutanées.

Syndrome et maladie d'Itsenko-Cushing

La maladie d'Isenko-Cushing est une maladie hypothalamo-hypophysaire caractérisée par une production excessive de corticotropine avec modifications hyperplasiques des glandes surrénales et par leur production excessive (hypercorticisme).

Le syndrome d'Itsenko-Cushing est une série de maladies du cortex surrénalien, accompagnées de leur hyperfonctionnement.

Les femmes qui souffrent de cette affection ont la liste de plaintes suivante:

  • mauvais sommeil, mal de tête, fatigue;
  • des rayures rouges apparaissent sur le corps principalement dans les cuisses et l'abdomen;
  • prise de poids progressive avec l'apparition de l'obésité;
  • excès de poils sur le corps et le visage, peau sèche;
  • diminution de la libido, violation de la menstruation;
  • douleur constante dans les os et les muscles;
  • perte de cheveux sur le cuir chevelu.

Également caractérisé par des changements externes chez ces femmes. Le visage devient lunaire, la graisse s'accumule principalement sur l'abdomen, la poitrine, les fesses mais les membres restent fins. Cuir marbré, sec. Beaucoup d'acné apparaît sur tout le corps. Excès visible de pilosité faciale (moustache, barbe). Il y a beaucoup de petites ecchymoses sur le corps.

De systèmes d'organes:

  • système cardiaque: augmentation de la pression, accompagnée de douleurs dans la région occipitale de la tête, diminution de la vision;
  • système respiratoire: tendance à l'inflammation des poumons et des bronches;
  • système digestif: inflammation des gencives, gastrite;
  • système urinaire: apparition de lithiase urinaire, inflammation du rein;
  • système reproducteur: chez la femme - inflammation de la membrane muqueuse du vagin, réduction de la taille de l'utérus, absence de menstruation;
  • système ostéo-articulaire: manifestations de l'ostéoporose, qui affecte la colonne vertébrale.

Syndrome de Kona

L'hyperaldostéronisme (syndrome de Kona) est un syndrome qui se produit lorsque l'aldostérone est excessivement formée par le cortex surrénalien.

Avec ce syndrome, il existe des douleurs sévères dans le lobe frontal de la tête, une augmentation de la pression, une détérioration de la vision, une perturbation du rythme cardiaque, une accélération du rythme cardiaque, de la fatigue, des douleurs musculaires, une faiblesse, une sensation de picotement dans le corps, des convulsions. En raison de l’élimination accrue du potassium et de l’accumulation de sodium, ces personnes ont soif, elles urinent plus souvent la nuit que le jour.

En raison d'une violation de ph urine, les cas de pyélonéphrite chronique sont en augmentation.

Phéochromocytome

C'est une tumeur de la médullosurrénale. Il se caractérise par une production excessive d'adrénaline, de dopamine et de noradrénaline.

Il existe trois formes de cette maladie:

  • paroxystique (caractérisé par des crises surrénaliennes);
  • constante (présence de tension artérielle, mais sans crises);
  • mixte (avec une pression constante il y a des crises).

La crise surrénalienne est provoquée par la libération brutale d'une grande quantité d'hormones, l'adrénaline et la noradrénaline, ainsi que dans une certaine mesure par la dopamine.

Ces crises ont les symptômes suivants:

  • sensation soudaine de chaleur, vertiges, engourdissements des membres;
  • la peau est pâle ou très rouge, les pupilles sont fortement dilatées;
  • mal de tête, mal de cœur, douleur dans la région lombaire et dans l'abdomen;
  • anxiété, peur, excitabilité, transpiration, palpitations;
  • déficience visuelle;
  • mictions fréquentes;
  • des convulsions;
  • une forte augmentation de la pression artérielle à 250 par 180.

La crise se termine aussi brusquement qu'elle commence. Sa fin est caractérisée par la transpiration, la faiblesse et la miction jusqu'à 3 litres.

Maladies tumorales

Un certain nombre de pathologies sont également associées à la formation de tumeurs dans les glandes surrénales. Ils sont malins et bénins dans la nature. Ces maladies apparaissent en raison du processus inflammatoire avec la croissance ultérieure des glandes surrénales. La formation de tumeurs peut toucher à la fois la corticale et la cérébrale.

Parmi ces maladies figurent les suivantes:

  • les glucocorticoïdes;
  • l'aldostérone;
  • corticoestroma;
  • andsteroma.

Les principaux signes de tumeurs surrénales:

  • hypertension artérielle;
  • peur, irritation, excitation excessive;
  • douleur à l'abdomen et à la poitrine, parfois accompagnée de vomissements ou de nausées;
  • crampes, tremblements musculaires, fièvre;
  • et les femmes et les hommes peuvent changer l'apparence;
  • la peau devient bleuâtre;
  • le développement sexuel ralentit;
  • augmente la glycémie.

Syndrome adrénogénital

Le syndrome adrénogénital est un groupe de troubles héréditaires de la formation de corticostéroïdes. Ce syndrome est hérité de manière autosomique récessive. Son essence est que la formation de certaines hormones corticostéroïdes diminue tandis que les autres augmentent.

Il existe des formes postpubères et pubertaires, ainsi que la forme classique. Lorsque cette maladie dans les glandes surrénales est la synthèse d'un grand nombre d'androgènes, l'hormone gonadotrophine est libérée en petite dose. En conséquence, la croissance et la maturation des structures folliculaires sont perturbées dans les ovaires.

Ainsi, les principaux symptômes du syndrome adrénogénital sous forme congénitale sont une augmentation de la butte sexuelle, la formation d’un clitoris ressemblant à un pénis. À la naissance, le sexe de l'enfant est difficile à déterminer. Ce phénomène s'appelle le faux hermaphrodisme. Il se forme par une production excessive intra-utérine d'androgènes (en particulier de testostérone).

Dans la forme pubertaire, tous les symptômes apparaissent au début de la puberté. Menstruations irrégulières, larges intervalles entre les règles, elles sont rares. Le cycle menstruel commence beaucoup plus tard (16-17 ans). Il existe un excès excessif de croissance des cheveux chez les hommes. Ces filles ont une large ceinture scapulaire, des os pelviens étroits et des glandes mammaires sous-développées.

La forme post-pubère est déterminée le plus souvent lorsqu’on essaie de tomber enceinte. Caractérisé par des fausses couches, une grossesse non en développement. Cheveux normaux, physique chez cette femme.

Diagnostics

Un large éventail de méthodes d'examen est utilisé pour diagnostiquer les lésions surrénaliennes, tout d'abord le médecin prescrit des tests de routine. Celles-ci comprennent la numération globulaire complète, l'analyse d'urine et l'analyse sanguine biochimique. Ces analyses permettent de déterminer la présence d’une inflammation dans le corps. Il effectue également un examen externe identifiant les signes possibles de la maladie (croissance accrue des poils, stries sur le corps).

Le manque de production d'hormones indique une diminution de la fonction surrénalienne. Également utilisé pour le diagnostic de l'examen aux rayons X des os du crâne afin de déterminer la taille de l'hypophyse. Les méthodes importantes sont la tomographie par ordinateur et l’imagerie par résonance magnétique.

Afin de déterminer l'ostéoporose, qui se développe sur le fond de la production réduite d'hormones surrénales, on utilise un examen radiologique des os du squelette.

Le cathétérisme sélectif des veines surrénales aide à déterminer la localisation de la tumeur et sa taille.

Traitement des glandes surrénales chez les femmes

Quel médecin traite et quelles méthodes? Nous allons commencer à répondre à ces questions. Les endocrinologues devraient traiter la pathologie surrénale, car les glandes surrénales ne sont que des glandes endocrines. Bien sûr, lorsque les premiers signes de la maladie apparaissent, la personne s’adresse au thérapeute, mais un spécialiste compétent l’envoie à l’endocrinologue. S'il y a une tumeur dans les glandes surrénales, le chirurgien se chargera du traitement chirurgical.

Pour guérir les maladies des glandes surrénales qui sont associées à une diminution de la production d'hormones, les règles suivantes doivent être suivies:

  • maintenir un mode de vie sain;
  • prendre des vitamines;
  • minimiser le stress.

En cas de syndrome adrénogénital, le traitement est effectué à l'aide de glucocorticoïdes, en particulier de dexaméthasone. Il vous permet de normaliser les glandes surrénales.

Lorsque des tumeurs hormono-dépendantes sont également utilisées, la chimiothérapie réduit la production d'hormones. Également utilisé traitement symptomatique: procéder à la correction de la pression artérielle avec des médicaments antihypertenseurs, corriger les niveaux de sucre dans le sang.

Conclusion

Les maladies des glandes surrénales sont un problème grave que seul un médecin peut corriger. La tâche de la patiente est de suspecter le problème rapidement et de la contacter dans un établissement médical. Pour ce faire, vous devez être sensible à votre corps, sans même ignorer les symptômes tels que la fatigue.

Quel médecin fait les glandes surrénales

Les glandes surrénales sont des glandes appariées situées au-dessus des reins. Toute maladie des glandes surrénales peut entraîner des défaillances de tous les organes et de tous les systèmes, ce qui entraîne des conséquences irréparables pour la santé et, dans les cas avancés, le décès. Les fonctions principales des glandes surrénales comprennent des aspects tels que:

  • production d'hormones;
  • participation aux processus métaboliques;
  • stimulation des bonnes réactions aux situations stressantes;
  • maintenir la constance de l'environnement interne du corps.

Les pathologies surrénaliennes réduisent considérablement la qualité de vie de l'individu. Le parcours de chacun d'eux est lourd, il nécessite un diagnostic et un traitement en temps opportun. Tous sont classiquement divisés en deux groupes basés sur les causes profondes de l'éducation:

  • maladies associées à une production insuffisante d'hormones;
  • maladies apparaissant sur le fond du renforcement de la fonctionnalité du corps.

Retour à la table des matières

Le syndrome de Kona ou hyperaldostéronisme est une affection particulière dans laquelle l'aldostérone est excessivement produite par le cortex de ces glandes. Sa tâche principale est de réguler la quantité de sang et le niveau de sodium et de potassium qu'il contient. Il existe des formes primaires et secondaires de pathologie. Parmi les causes de cette condition sont les suivantes:

  • cirrhose du foie;
  • inflammation rénale chronique (p. ex. néphrite);
  • insuffisance cardiaque;
  • parfois, une forme secondaire d'une telle lésion se produit, si ce n'est guérir complètement la lésion primaire.

Les symptômes de la maladie ressemblent à ceci:

  • migraines sévères;
  • fatigue accrue due à une faiblesse musculaire et générale;
  • convulsions pouvant causer une paralysie temporaire;
  • certaines parties du corps peuvent devenir engourdies;
  • gonflement possible;
  • soif excessive;
  • le niveau de calcium dans le sang est abaissé;
  • palpitations cardiaques;
  • augmentation du volume quotidien de l'urine;
  • parfois constipation.

Retour à la table des matières

Il s'agit d'un trouble auto-immun des glandes surrénales, et plus précisément de leur cortex, qui s'accompagne d'un nombre considérable d'autres pathologies. Il existe deux types de déficience: aiguë et chronique. Le premier se développe sur le fond d'une forme chronique, le développement indépendant est rare, éventuellement avec une hémorragie soudaine dans l'organe ou une septicémie. La deuxième sous-espèce est possible avec des modifications destructives dans les tissus des glandes ou en l'absence de stimulation de l'hormone corticotrope.

Les symptômes incluent décomposition, manque d'appétit (en raison d'une perte de poids), augmentation de la pigmentation de la peau, diminution de la glycémie, diminution constante de la pression, vomissements avec nausée, mictions fréquentes, selles non caractéristiques. Parmi les principales raisons pour le développement de cet état sont:

  • dépression du lobe antérieur de l'hypophyse ou nécrose;
  • maladies infectieuses;
  • présence d'une tumeur (macroadénomes).

Retour à la table des matières

C’est tout un groupe d’anomalies congénitales qui perturbent la synthèse du cortisol, ce qui entraîne une production excessive d’androgènes. La cause fondamentale est le développement anormal du gène. Il existe 3 formes d'hyperplasie: simple virilisation, avec syndrome de perte de sel, hypertonique. Pour être traité, vous devez d'abord éliminer le manque de cortisol. Les symptômes de l'hyperplasie incluent:

  • début tardif de la menstruation;
  • l'acné;
  • virilisation;
  • les cheveux apparaissent sur le pubis et sous les bras;
  • l'hyperpigmentation se produit sur les organes génitaux externes.

Retour à la table des matières

Cette pathologie endocrinienne est caractérisée par la destruction des tissus de l'organe, une diminution du nombre de production de cortisol, qui, si les patients ne sont pas traités, cessera d'être synthétisée. Les raisons du développement de cet état sont:

  • tuberculose surrénale;
  • effets négatifs des produits chimiques;
  • insuffisance des glandes endocrines;
  • processus auto-immunes.
  • perte de force, dépression;
  • rhumes fréquents;
  • faible capacité à avaler;
  • augmentation de la pigmentation;
  • pression réduite;
  • la tachycardie;
  • refus de manger;
  • les reins et les glandes surrénales ne fonctionnent pas bien;
  • troubles de la mémoire, inattention;
  • perturbation du cycle menstruel avec toutes les conséquences pour les femmes;
  • intolérance à la lumière du soleil;
  • changements soudains de constipation et de diarrhée;
  • circulation sanguine anormale;
  • nausée avec bâillonnement;
  • la soif
  • tremblement des membres.

Retour à la table des matières

Les processus inflammatoires se produisent dans les lésions tuberculeuses du cortex surrénalien. La maladie est lente et s'accompagne d'une fatigue excessive, d'une faible tolérance au stress et de maux de tête constants et douloureux. En cas de négligence, une inflammation chronique peut se développer et se transformer en crise adique. Ensuite, il y a des signes tels que:

  • vomissements;
  • une odeur nauséabonde de la bouche;
  • douleur désagréable.

Retour à la table des matières

Cette tumeur est une partie du cerveau des paires de glandes à forte activité hormonale, ce qui provoque une synthèse excessive d'adrénaline, de dopamine et de noradrénaline. Les raisons de cette hyperactivité:

  • cancer de la thyroïde;
  • maladie systémique, accompagnée d'une anomalie héréditaire des vaisseaux cérébraux et de la peau, de la membrane oculaire;
  • l'hyperparathyroïdie, qui perturbe les glandes surrénales en termes de production excessive d'hormone parathyroïdienne.

Retour à la table des matières

Le fonctionnement des organes en paire en question peut être altéré par la formation de tumeurs, qui peuvent être bénignes ou malignes. Le plus souvent, les patients affecte le premier type. Chacune de ces tumeurs a son propre nom, les plus courantes sont:

  • corticoestroma;
  • aldostérome;
  • les glucocorticoïdes;
  • andsteroma.

La cause exacte de la maladie n'a pas encore été établie, mais l'activité hormonale de la tumeur augmente sous l'influence de facteurs provoquants tels que:

  • un surplus d'hormones produites par les organes;
  • croissance et inflammation des cellules des glandes;
  • oncologie de la glande thyroïde;
  • pathologie avec anomalies congénitales des vaisseaux cérébraux, des yeux, de la peau.

La tumeur peut être localisée dans la couche corticale ainsi que dans la médullaire, se manifestant par les symptômes suivants:

  • haute pression;
  • douleur dans la poitrine et l'abdomen;
  • inhibition du développement sexuel;
  • la peau du visage devient bleuâtre, le visage est plus rouge ou au contraire pâle;
  • nausées fréquentes avec vomissements;
  • augmentation de l'excitabilité, de l'irritabilité et du sentiment constant de peur;
  • un changement dans l'apparence des hommes et des femmes;
  • un changement brutal de la glycémie;
  • bouche sèche, tremblements musculaires, convulsions.

Retour à la table des matières

La formation qui remplit un liquide avec une nature bénigne s'appelle un kyste. C'est une pathologie rare mal diagnostiquée. Un kyste est très dangereux s'il a une prédisposition à devenir malin. Les symptômes n'apparaissent qu'avec une augmentation de la taille de la formation, sa rupture menace l'ensemble de l'organisme. Les principales caractéristiques sont:

  • douleur dans le dos, les côtés et le bas du dos;
  • troubles des reins;
  • hypertrophie des glandes surrénales;
  • se sentir coincé dans l'estomac;
  • augmentation de la pression artérielle en raison de la compression de l'artère rénale.

Retour à la table des matières

Il s’agit d’une forme rare et grave d’insuffisance surrénale qui, au début, ne porte pas atteinte à la fonctionnalité des glandes. Elle est donc diagnostiquée le plus souvent par hasard lorsqu’elle détecte une calcination dans les glandes surrénales chez les enfants et les adolescents. La tuberculose est observée avec des modifications importantes dans les poumons, la bactérie pénètre dans les glandes surrénales par voie hématogène. Les manifestations de l'échec peuvent s'appeler:

  • faiblesse du corps;
  • pigmentation des coudes et de la partie inférieure de la région thoracique;
  • vomissements et diarrhée, provoquant une diminution du sodium et une augmentation du potassium dans le sang;
  • basse pression;
  • dysfonctionnement gastro-intestinal;
  • l'hypoglycémie;
  • le désir de manger plus de sel;
  • dystrophie du myocarde.

Retour à la table des matières

La fatigue surrénalienne est une conséquence des effets négatifs d'un stress prolongé, qui provoque un épuisement des glandes surrénales. Dans le rythme moderne de la vie, une personne ne peut pas rapidement se calmer, ce qui conduit au développement de telles pathologies. Ses signes aideront à en apprendre davantage sur cette maladie:

  • chute de pression;
  • nervosité;
  • "Allergie" au monde, apathie à tout;
  • l'insomnie ou, au contraire, trop de rêves;
  • faiblesse générale;
  • peau sèche, perte de cheveux;
  • problèmes de gencives, de dents, d'os;
  • douleur aux genoux, au bas du dos;
  • anxiété;
  • concentration réduite;
  • affaiblissement du système immunitaire.

Retour à la table des matières

La défaite de la région hypothalamique ou hypophysaire, accompagnée d'une production accrue d'hormones par le cortex surrénalien, est appelée maladie de Itsenko-Cushing et est le plus souvent diagnostiquée chez les femmes âgées de 25 à 40 ans. Symptômes typiques:

  • mal de tête, dépression, fatigue;
  • visage lunaire;
  • la croissance des cheveux sur le visage et le corps de la femme, comme chez les hommes;
  • cycle de menstruation perturbé;
  • diminution de la libido;
  • faiblesse musculaire;
  • fragilité des capillaires, apparition d'ecchymoses;
  • circulation sanguine altérée.

Retour à la table des matières

Personne n'est à l'abri d'un dysfonctionnement des glandes parathyroïdes dû à un déséquilibre d'une ou plusieurs hormones. Tous ont une liste de signes généralisés qui signalent leur apparition:

  • affaiblissement de l'état général;
  • la glycémie diminue;
  • rare envie de manger;
  • hyperpigmentation de la peau ou absence de celle-ci;
  • prise de poids incontrôlée lors de repas réguliers;
  • troubles de la mémoire;
  • vomissements, nausée;
  • altération de la fonction gastro-intestinale;
  • l'obésité;
  • apathie, irritabilité excessive;
  • pression constamment réduite;
  • changer la constipation et la diarrhée.

Retour à la table des matières

En tenant compte du fait que les glandes surrénales font partie du système hormonal, l'endocrinologue s'occupe de leurs recherches, de leur diagnostic et de leur traitement. Sinon, vous pouvez contacter le thérapeute, qui vous indiquera les prochaines étapes. L'élimination des tumeurs dans la région de ces glandes est effectuée exclusivement par le chirurgien. Ces spécialistes aideront à soigner les maladies surrénaliennes et à rétablir la santé humaine.

La médecine moderne dispose d'un vaste arsenal de moyens de reconnaître rapidement les maladies des glandes. Après avoir recueilli l'anamnèse et examiné le patient, le médecin détermine les méthodes de diagnostic. Les principales méthodes de laboratoire permettant de déterminer l’insuffisance surrénale sont les suivantes:

  • analyses générales de sang et d'urine;
  • échantillons pour hormones (cortisol, aldostérone, ACTH, DEA-s, testostérone).

Le diagnostic de la maladie peut être fait par les méthodes instrumentales, les plus utilisées étant considérées:

  • Radiographie du crâne pour déterminer la taille de l'hypophyse;
  • tomodensitométrie ou IRM;
  • Échographie;
  • Rayon X du système osseux pour la détection de l'ostéoporose;
  • examen radiologique pour une image complète de l'état de l'organe;
  • phlébographie

Retour à la table des matières

Si les glandes surrénales font mal et que d’autres symptômes de mauvaise performance apparaissent, vous ne devez pas retarder la visite chez le médecin. Leur échec peut nuire à l’état général de la santé humaine. Le traitement des glandes surrénales dépend principalement du type de pathologie qui a causé leurs lésions et du degré de lésions fonctionnelles. Ici, la tâche principale consiste à éliminer la cause première.

Lorsqu'un patient est traité, ce processus doit être supervisé par un spécialiste. Le traitement médicamenteux repose sur la normalisation des hormones pour lesquelles des hormones synthétiques sont utilisées. Ils compenseront le manque d'hormones ou élimineront leur excès. Le deuxième objectif est de traiter ou d’éliminer complètement les facteurs négatifs qui aggravent l’évolution de la maladie. Pour cela, les patients prennent:

  • complexes de vitamines;
  • agents antibactériens;
  • pilules antivirales.

Retour à la table des matières

Si le patient n'a pas guéri la pathologie de la thérapie complexe, le spécialiste peut lui suggérer de subir une intervention chirurgicale pour retirer une ou deux glandes. Il existe deux types d'opérations:

  • abdominale - procédure grave qui nécessite une longue rééducation après;
  • endoscopique - une méthode de conservation qui ne nécessite que quelques coupes, du matériel médical spécial et une courte période de rééducation par la suite.

Retour à la table des matières

Les problèmes de glande surrénale peuvent être prévenus si vous connaissez les principales recommandations préventives:

  • il est nécessaire de minimiser le nombre de situations stressantes;
  • améliorer le microclimat dans la famille et l'environnement immédiat;
  • donner la préférence à une nutrition adéquate, aux sports;
  • en temps voulu pour traiter toute pathologie à laquelle le corps est exposé;
  • Des tests périodiques et des examens médicaux sont la clé de la détection rapide des organes et systèmes défaillants.

Vous n'avez pas besoin d'ignorer les symptômes des maladies des glandes surrénales, elles peuvent indiquer des déviations assez graves, qui peuvent être ajustées simplement et rapidement. Ne vous impliquez pas dans l'auto-traitement, il est préférable de confier votre état de santé à un médecin expérimenté. Après tout, seul un médecin est capable de trouver la véritable cause de la maladie et de la guérir en toute sécurité pour le corps.

Pour avoir une idée détaillée de la douleur des glandes surrénales et des symptômes qui accompagnent la progression des maladies, il est utile de se référer à la nature de la perturbation hormonale survenue dans le corps du patient.

Les manifestations de maladies des glandes situées au-dessus des reins ont leurs propres caractéristiques, qui sont déterminées par le manque ou l'excès de production dans le corps d'une hormone particulière.

Par exemple, lorsque la production d'aldostérone est déficiente, le sodium quitte le corps avec l'urine, ce qui entraîne une diminution de la pression artérielle.

Lorsque le cortisol commence à être produit en quantités dépassant la plage normale, une maladie grave se développe - l'insuffisance surrénalienne. Dans les cas cliniques graves, cela peut menacer la vie du patient.

La reconnaissance rapide des symptômes des maladies des glandes surrénales est la condition principale d'un traitement efficace et d'un pronostic positif.

Les maladies des glandes surviennent à la fois avec des violations des fonctions hormonales et sans elles.

Manque d'hormones causant de la douleur et d'autres symptômes, provoqué par une insuffisance surrénalienne de type primaire ou secondaire, de forme aiguë ou chronique.

Un excès d'hormones se produit, en règle générale, pour d'autres raisons, notamment:

  • diverses tumeurs de la zone du cerveau;
  • tuberculose, néoplasmes glomérulaires et réticulaires;
  • tumeurs de type mixte;
  • dysfonctionnement et hypertrophie du cortex surrénalien.

Dans d'autres cas, les pathologies des glandes se développent sans problèmes notables du système endocrinien en raison de la formation de tumeurs sans activité hormonale.

Pour déterminer la douleur des glandes surrénales et, plus important encore, les symptômes inhérents aux maladies, il faudra examiner en détail les pathologies diagnostiquées chez les patients, les conséquences de leur développement.

À tout âge, vous devriez écouter votre corps et l’idée que les glandes ne fonctionnent pas correctement. Les symptômes suivants devraient alerter:

  • fatigue trop rapide;
  • faiblesse musculaire et augmentation des crises convulsives;
  • irritabilité et nervosité;
  • les défaillances du système nerveux central;
  • troubles dyspeptiques;
  • pression artérielle basse ou élevée;
  • l'apparition de zones pigmentées du corps, en général, non recouvertes de vêtements.

Ces symptômes sont plus ou moins caractéristiques des maladies des glandes surrénales, décrites plus en détail ultérieurement.

La maladie d'Addison est l'une des pathologies les plus courantes des glandes surrénales, dont la plupart des patients ressentent les symptômes.

Comme déjà mentionné, la maladie se développe en raison d'une insuffisance surrénalienne primaire ou secondaire.

Dans le premier cas, nous parlons de dommages aux tissus des glandes elles-mêmes, dans le second - de maladies du cerveau, qui ont pour conséquence l’atteinte de l’hypophyse ou de l’hypothalamus.

Si nous prenons comme base les statistiques de diagnostics, les cas cliniques de la maladie d’Addison dans le type primaire d’insuffisance sont enregistrés un ordre de grandeur inférieur à celui dans le secondaire, pour lesquels la pigmentation de la peau n’est pas caractéristique.

Les symptômes et les douleurs dans les glandes surrénales peuvent ne pas se manifester avant longtemps. Divers facteurs sont susceptibles de provoquer le fonctionnement insuffisant des glandes. Toutefois, la principale raison est l'affaiblissement des forces immunitaires.

Dans le même temps, les maladies suivantes peuvent causer la maladie surrénalienne d'Addison:

  • tuberculose des reins et des glandes surrénales;
  • lésions de microorganismes fongiques;
  • VIH, SIDA;
  • perturbations du métabolisme des protéines;
  • élimination complète ou partielle des glandes.

Les principaux symptômes de l’insuffisance surrénale dans le développement de la maladie d’Addison sont les symptômes suivants:

  • faiblesse dans le corps après l'expérience;
  • manque d'appétit;
  • perte de poids;
  • développement de la susceptibilité aux infections virales respiratoires;
  • intolérance aux rayons ultraviolets;
  • assombrissement des mamelons, des lèvres, des muqueuses;
  • tachycardie pour hypotension;
  • urgence accrue aux toilettes.

Il convient également de noter que les hommes et les femmes ont souvent mal à la tête, la libido diminue. Les patients signalent des troubles de l'activité cérébrale, de la mémoire, une baisse de la concentration de l'attention.

En outre, chez les femmes de plus de 30 ans, il y a une perte de cheveux qui pousse dans les aisselles, l'aine.

La pathologie est un dysfonctionnement des glandes surrénales causé par une production accrue de l'hormone aldostérone.

Un impact négatif sur le travail des glandes et une maladie pourraient être des troubles du foie, ainsi qu'une insuffisance rénale ou cardiaque, entraînant un dysfonctionnement surrénalien.

Ainsi que des dommages à la glande pituitaire et la croissance du cancer, le long processus infectieux.

Les symptômes de l'hyperaldostéronisme progressent et il est impossible de les oublier à un moment donné.

Les signes de cette maladie surrénale peuvent être appelés:

  • hypotonie musculaire;
  • migraine et mal de tête;
  • arythmie cardiaque et tachycardie;
  • sentiment constant de faiblesse, de fatigue, même après le sommeil;
  • besoin fréquent d'aller aux toilettes;
  • des convulsions;
  • gonflement des membres;
  • tabouret dérangé.

Le syndrome d'Itsenko-Cushing, au contraire, n'est pas appelé une maladie indépendante des glandes surrénales.

Ce complexe de symptômes est souvent le résultat d'une tumeur ou d'une tumeur maligne d'un autre organe. Les principaux signes du syndrome d'Itsenko-Cushing, plus fréquent chez les femmes, sont les suivants:

  • développement de l'hypertension artérielle;
  • gain de poids dans les zones «masculines»;
  • l'acquisition d'une lune en forme de visage;
  • des perturbations dans l'échange de glucose;
  • atrophie et réduction du tonus musculaire;
  • manque de menstruation;
  • développement de l'ostéoporose;
  • céphalées, migraines;
  • débit sanguin altéré, capillaires fragiles;
  • croissance des cheveux dans des endroits inhabituels pour les femmes (croissance de la barbe, de la moustache).

Le syndrome de Nelson est l'état pathologique des glandes surrénales, avec leur dysfonctionnement prononcé, qui se développe à la suite de l'ablation des glandes du syndrome d'Itsenko-Cushing.

La maladie de Nelson se caractérise par une diminution des capacités visuelles, de leur acuité, une détérioration des papilles gustatives et des maux de tête presque constants.

Dans le syndrome de Nelson, une pigmentation accrue de certaines zones de la peau se produit.

Les tumeurs comptent parmi les problèmes de glande surrénale les plus fréquemment diagnostiqués. Les nouvelles pousses de nature différente (bénignes et malignes) entraînent des complications graves et un risque pour la vie du patient.

Dans la plupart des cas, au cours de l'enquête, des tumeurs bénignes sont diagnostiquées, notamment:

  • aldostérome;
  • les glucocorticoïdes;
  • phéochromocytome;
  • corticoestrom.

Les symptômes des tumeurs surrénaliennes présentent de nombreuses caractéristiques comparées au tableau clinique général qui se produit lorsque les glandes manquent de travail.

De plus, sans rien connaître des causes du développement de la maladie, il est assez difficile de prendre des mesures thérapeutiques pour soulager les symptômes.

Puisque la tâche principale des glandes surrénales est sans aucun doute la production d’hormones qui affectent le métabolisme, le niveau de pression artérielle, les manifestations du néoplasme sont largement tributaires de la production excessive d’une substance en particulier.

Les symptômes les plus courants de la néoplasie surrénalienne deviennent apparents:

  • baisse constante du rythme cardiaque;
  • perte de force et d'atrophie musculaire;
  • besoin accru d'excrétions de la vessie;
  • transpiration accrue;
  • attaques de panique;
  • la peur;
  • essoufflement;
  • douleur tirante dans la région lombaire;
  • pâleur de la peau;
  • changement d'apparence, acquisition de traits du sexe opposé;
  • sensation de douleurs articulaires, cyanose des tissus;
  • des crampes et des frissons, tremblants.

La sécheresse de la bouche est une conséquence de l'augmentation de la glycémie. En l'absence de toute action thérapeutique visant à lutter contre l'élargissement de la tumeur, le patient peut s'attendre à des complications sous la forme d'un accident vasculaire cérébral, d'œdème pulmonaire, d'hémorragie rétinienne.

La manifestation des symptômes de la dysfonction surrénale peut souvent être observée lorsque la pathologie a dépassé depuis longtemps le stade initial de son développement.

Donc, pour diagnostiquer une maladie, vous aurez besoin de toute une gamme de procédures de recherche. Le but du diagnostic est le médecin traitant.

En règle générale, pour poser un diagnostic correct, le patient devra:

  • Examiner les hormones afin de déterminer les substances qui prévalent dans le sang et celles qui font défaut;
  • Passer un examen échographique des reins et des glandes surrénales, permettant de détecter la présence de tumeurs;
  • Pour reconnaître leur nature, une IRM ou une tomodensitométrie peuvent être administrées au patient.

Les résultats de l’étude permettent au médecin d’obtenir une image détaillée de la maladie et de tenter de déterminer les causes de la maladie.

Si des violations se sont produites dans d'autres systèmes du corps, le traitement est effectué en tenant compte de ce facteur. Le traitement conservateur ou la chirurgie est réalisée en fonction des symptômes des maladies des glandes surrénales.

Symptômes de la maladie surrénale

Le système endocrinien humain a une structure complexe, il est responsable de la régulation du fond hormonal et se compose de plusieurs organes et glandes, parmi lesquels une place importante est occupée par la glande thyroïde, le pancréas et les glandes surrénales. On en sait peu sur les deux premières glandes, mais tous n'ont pas entendu parler d'un organe tel que les glandes surrénales. Bien que cet organe participe activement au fonctionnement de tout l'organisme, des violations dans son travail peuvent entraîner des maladies graves et parfois graves. Qu'est-ce que les glandes surrénales, quelles fonctions sont exercées dans le corps humain, quels sont les symptômes des maladies des glandes surrénales et comment traiter ces pathologies? Essayons de le comprendre!

Les principales fonctions des glandes surrénales

Avant d'examiner les maladies des glandes surrénales, il est nécessaire de se familiariser avec l'organe lui-même et ses fonctions dans le corps humain. Les glandes surrénales sont une paire d’organes glandulaires à sécrétion interne, situés dans l’espace rétropéritonéal au-dessus du pôle supérieur des reins. Ces organes remplissent un certain nombre de fonctions vitales dans le corps humain: ils produisent des hormones, participent à la régulation du métabolisme, fournissent au système nerveux et à tout le corps une résistance au stress et la capacité de se remettre rapidement de situations stressantes.

Fonction surrénalienne - production d'hormones

Les glandes surrénales sont une puissante réserve pour notre corps. Par exemple, si les glandes surrénales sont en bonne santé et s’acquittent de leurs fonctions, une personne en période de stress ne subit ni fatigue ni faiblesse. Dans les cas où ces organes fonctionnent mal, une personne stressée ne peut pas récupérer pendant longtemps. Même après avoir subi le choc, la personne ressent toujours de la faiblesse, de la somnolence pendant 2 à 3 jours, des crises de panique, de la nervosité. De tels symptômes suggèrent des troubles possibles de la glande surrénale qui ne sont pas capables de supporter des troubles nerveux. En cas de situations stressantes prolongées ou fréquentes, la taille des glandes surrénales augmente et, avec les dépressions prolongées, elles ne fonctionnent plus correctement et produisent la quantité adéquate d'hormones et d'enzymes, ce qui, au fil du temps, entraîne l'apparition de nombreuses maladies qui nuisent considérablement à la qualité de la vie et peuvent avoir de graves conséquences.

Chaque glande surrénale produit des hormones et consiste en un cerveau interne et une substance corticale externe, qui se différencient par leur structure, leur sécrétion d'hormones et leur origine. Les hormones de la médullosurrénale du corps humain synthétisent des catécholamines impliquées dans la régulation du système nerveux central, du cortex cérébral, de l'hypothalamus. Les catécholamines ont un effet sur les glucides, les lipides, le métabolisme des électrolytes, sont impliquées dans la régulation des systèmes cardiovasculaire et nerveux.

Des substances corticales ou, en d'autres termes, des hormones stéroïdes sont également produites par les glandes surrénales. Ces hormones surrénales sont impliquées dans le métabolisme des protéines, régulent l'équilibre eau-sel, ainsi que certaines hormones sexuelles. La perturbation de la production des hormones surrénaliennes et de leurs fonctions entraîne des perturbations dans tout le corps et le développement de nombreuses maladies.

Hormones surrénales

La tâche principale des glandes surrénales est la production d'hormones. La médullosurrénale produit donc deux hormones majeures: l'adrénaline et la noradrénaline.

L'adrénaline est une hormone importante dans la lutte contre le stress, produit par la médullosurrénale. L'activation de cette hormone et sa production augmentent avec les émotions positives ainsi que le stress ou les blessures. Sous l'influence de l'adrénaline, le corps humain utilise les réserves d'hormones accumulées, qui se manifestent par: une augmentation et une expansion des pupilles, une respiration rapide, des forces accrues. Le corps humain devient plus puissant, des forces apparaissent, la résistance à la douleur augmente.

Adrénaline et noradrénaline - une hormone dans la lutte contre le stress

La norépinéphrine est une hormone de stress qui est considérée comme le précurseur de l'adrénaline. Il a moins d'impact sur le corps humain, participe à la régulation de la pression artérielle, ce qui permet de stimuler le travail du muscle cardiaque. Le cortex surrénalien produit des hormones de la classe des corticostéroïdes, qui se divisent en trois couches: la zone glomérulaire, la bille et la zone réticulaire.

Les hormones du cortex surrénalien de la zone glomérulaire produisent:

  • Aldostérone - est responsable de la quantité d'ions K + et Na + dans le sang humain. Implique le métabolisme des sels d'eau, contribue à augmenter la circulation sanguine, augmente la pression artérielle.
  • La corticostérone est une hormone peu active qui participe à la régulation de l'équilibre sel-eau.
  • La désoxycorticostérone est une hormone des glandes surrénales qui augmente la résistance dans notre corps, donne de la force aux muscles et au squelette, et régule également l'équilibre eau-sel.

Hormones des glandes surrénales:

  • Le cortisol est une hormone qui préserve les ressources énergétiques du corps et intervient dans le métabolisme des glucides. Le niveau de cortisol dans le sang est souvent attribué aux fluctuations, il est donc bien plus élevé le matin que le soir.
  • La corticostérone - l'hormone décrite ci-dessus, est également produite par les glandes surrénales.

Hormones de la zone réticulaire des glandes surrénales:

La zone réticulaire du cortex surrénalien est responsable de la sécrétion d'hormones sexuelles - les androgènes, qui affectent les caractéristiques sexuelles: la libido, l'augmentation de la masse et de la force musculaires, la graisse corporelle, ainsi que le niveau de lipides et de cholestérol dans le sang.

Sur la base de ce qui précède, on peut conclure que les hormones surrénaliennes jouent un rôle important dans le corps humain et que leur carence ou leur excès peut entraîner le développement de troubles dans tout le corps.

Les premiers signes de la maladie surrénalienne

Des maladies ou des troubles des glandes surrénales se produisent lorsqu'un déséquilibre d'une ou de plusieurs hormones survient dans le corps. Selon l'hormone qui a échoué, certains symptômes apparaissent. En cas de déficit en aldostérone, une grande quantité de sodium est excrétée dans les urines, ce qui entraîne une diminution de la pression artérielle et une augmentation du taux de potassium dans le sang. En cas de dysfonctionnement du cortisol, en violation de l’aldostérone, l’insuffisance surrénalienne peut gambader, ce qui est une maladie complexe qui menace la vie d’une personne. Les principaux signes de ce trouble sont la réduction de la pression artérielle, le rythme cardiaque rapide, le dysfonctionnement des organes internes.

Signes de maladie surrénalienne

La carence en androgènes chez les garçons, en particulier lors du développement intra-utérin, entraîne l'apparition d'anomalies génitales et urétrales. En médecine, cette condition s'appelle "pseudohermaphroditism". Chez les filles, une déficience en cette hormone entraîne un retard de la puberté et l’absence de menstruation. Les premiers signes et symptômes de maladies des glandes surrénales se développent progressivement et se caractérisent par:

  • fatigue accrue;
  • faiblesse musculaire;
  • irritabilité;
  • troubles du sommeil;
  • l'anorexie;
  • nausée, vomissement;
  • hypotension.

Dans certains cas, une hyperpigmentation des parties exposées du corps est constatée: les plis de la peau des mains, la peau autour des mamelons, des coudes, deviennent 2 tons plus foncés que les autres zones. Parfois, il y a un assombrissement des muqueuses. Les premiers signes de maladies des glandes surrénales sont souvent perçus comme un surmenage normal ou des perturbations mineures, mais, comme le montre la pratique, ces symptômes progressent souvent et conduisent au développement de maladies complexes.

Fatigue accrue - le premier signe d'une violation des glandes surrénales

Maladies surrénales et leur description

Syndrome de Nelson - insuffisance surrénalienne, qui se développe le plus souvent après le retrait des glandes surrénales dans la maladie d'Itsenko-Cushing. Les principaux symptômes de cette maladie sont:

  • maux de tête fréquents;
  • diminution de l'acuité visuelle;
  • réduction des papilles gustatives;
  • dépassement de la pigmentation de certaines parties du corps.

La céphalée est une caractéristique du syndrome de Nelson

Le traitement de l'insuffisance surrénale se fait par la sélection correcte des médicaments qui affectent le système hypothalamo-hypophysaire. En cas d'inefficacité du traitement conservateur, les patients sont soumis à une intervention chirurgicale.

La maladie d'Addison est une insuffisance surrénale chronique qui se développe avec des lésions bilatérales des glandes surrénales. Au cours du développement de cette maladie, il se produit une diminution ou un arrêt complet de la production d’hormones surrénaliennes. En médecine, cette maladie peut être retrouvée sous le terme de "maladie du bronze" ou d'insuffisance chronique du cortex surrénalien. Le plus souvent, la maladie d'Addison se développe lorsque le tissu surrénal est endommagé à plus de 90%. La cause de la maladie sont plus souvent des désordres auto-immuns dans le corps. Les principaux symptômes de la maladie sont:

  • douleur prononcée dans les intestins, les articulations, les muscles;
  • troubles du coeur;
  • changements diffus de la peau, des muqueuses;
  • diminution de la température corporelle, qui est remplacée par une fièvre sévère.

Maladie d'Addison (maladie du bronze)

Le syndrome d'Itsenko-Cushing est une affection caractérisée par une libération accrue de l'hormone cortisol. Les symptômes caractéristiques de cette pathologie sont considérés comme une obésité inégale, qui apparaissent sur le visage, le cou, la poitrine, le ventre, le dos. Le visage du patient devient rouge, en forme de lune, avec une nuance cyanotique. Les patients ont noté une atrophie des muscles, une diminution du tonus et de la force musculaire. Dans le syndrome d'Itsenko-Cushing, les symptômes typiques sont considérés comme une diminution du volume des muscles des fesses et des cuisses et une hypotrophie des muscles abdominaux est également notée. La peau des patients atteints du syndrome d'Itsenko-Cushing présente une teinte «marbre» ​​caractéristique avec des motifs vasculaires remarquables. On observe également une desquamation, un toucher sec, des éruptions cutanées et des varicosités. En plus des modifications cutanées, les patients développent souvent de l'ostéoporose, des douleurs musculaires sévères, une déformation marquée et une fragilité des articulations. Une cardiomyopathie, une hypertension ou une hypotension se développent du côté du système cardiovasculaire, suivies du développement de l'insuffisance cardiaque. De plus, dans le syndrome d'Itsenko-Cushing, le système nerveux souffre énormément. Les patients avec ce diagnostic sont souvent inhibés, alimentés en dépression, attaques de panique. Ils pensent à la mort ou au suicide tout le temps. Chez 20% des patients atteints de ce syndrome, le diabète sucré stéroïdien ne provoque pas de lésions du pancréas.

Les tumeurs du cortex surrénalien (glucocorticostome, aldostérone, corticoélectrome, andosteopoma) sont des maladies bénignes ou malignes dans lesquelles la croissance des cellules surrénaliennes se produit. Les tumeurs surrénaliennes peuvent se développer à la fois de la corticale et de la médullaire, avoir une structure et des manifestations cliniques différentes. Le plus souvent, les symptômes de la tumeur surrénale se manifestent par des tremblements musculaires, une augmentation de la pression artérielle, une tachycardie, une excitation accrue, une sensation de peur de la mort, des douleurs abdominales et thoraciques, une urine abondante. Avec un traitement tardif, il existe un risque de diabète, d'altération de la fonction rénale. Dans les cas où la tumeur est maligne, le risque de métastases aux organes adjacents est possible. Traitement des processus tumoraux des glandes surrénales uniquement chirurgical.

Tumeurs du cortex surrénalien

Un phéochromocytome est une tumeur hormonale des glandes surrénales qui se développe à partir de cellules chromaffines. Développé à la suite d'un excès de catécholamine. Les principaux symptômes de cette maladie sont:

  • hypertension artérielle;
  • transpiration accrue;
  • vertiges persistants;
  • maux de tête graves, douleurs à la poitrine;
  • difficulté à respirer.

Non rarement observé violation de la chaise, nausée, vomissement. Les patients souffrent d'attaques de panique, ont peur de la mort, sont irritables et présentent d'autres signes de perturbation du système nerveux et cardiovasculaire.

Processus inflammatoires dans les glandes surrénales - se développent sur le fond d'autres maladies. Au début, les patients présentent une légère fatigue, des troubles mentaux et des troubles du travail du cœur. Au fur et à mesure que la maladie progresse, il manque l'appétit, des nausées, des vomissements, de l'hypertension, de l'hypotension et d'autres symptômes qui altèrent considérablement la qualité de vie d'une personne et peuvent avoir des conséquences graves. Il est possible d'identifier l'inflammation des glandes surrénales à l'aide d'une échographie des reins et des glandes surrénales, ainsi que des résultats d'études de laboratoire.

Inflammation des glandes surrénales - affecte négativement tout le corps

Diagnostic des maladies surrénales

Le diagnostic de maladies des glandes surrénales ou l'identification de violations de leur fonctionnalité est possible à l'aide d'une série d'examens, qui sont prescrits par le médecin après les antécédents recueillis. Pour le diagnostic, le médecin vous prescrit une analyse de test d'hormone surrénale, qui vous permet d'identifier un excès ou un déficit en hormones surrénales. La méthode instrumentale principale de diagnostic est considérée comme une échographie des glandes surrénales. L'imagerie par résonance magnétique (MRT) ou la tomodensitométrie (KT) peuvent également être affectées pour déterminer le diagnostic exact. Assez souvent, une échographie des reins et des glandes surrénales est prescrite. Les résultats de l'examen permettent au médecin de dresser un tableau complet de la maladie, d'en déterminer la cause, d'identifier toute violation du travail des glandes surrénales et d'autres organes internes. Puis prescrire le traitement approprié, qui peut être effectué comme une méthode conservatrice, et une intervention chirurgicale.

Traitement des maladies surrénales

Le principal facteur dans le traitement des glandes surrénales est la récupération hormonale. Lors de violations mineures, on prescrit aux patients des médicaments hormonaux synthétiques capables de rétablir le manque ou l'excès de l'hormone souhaitée. En plus de la restauration du fond hormonal, le traitement médical vise à restaurer la fonctionnalité des organes internes et à éliminer les causes profondes de la maladie. Dans les cas où le traitement conservateur ne donne pas de résultat positif, un traitement chirurgical est prescrit aux patients. Il consiste à enlever une ou deux glandes surrénales.

Traitement médicamenteux des maladies surrénales

Les opérations sont effectuées de manière endoscopique ou abdominale. La chirurgie abdominale consiste en une chirurgie qui nécessite une longue période de rééducation. La chirurgie endoscopique est une procédure plus bénigne qui permet aux patients de récupérer rapidement après la chirurgie. Le pronostic après le traitement des maladies des glandes surrénales est favorable dans la plupart des cas. Des complications peuvent survenir lorsque de rares maladies sont présentes dans les antécédents du patient.

Prévention de la maladie surrénalienne

La prévention des maladies des glandes surrénales consiste à prévenir les troubles et les maladies qui endommagent les glandes surrénales. Dans 80% des cas, les maladies surrénaliennes se développent sur fond de stress ou de dépression. Il est donc très important d'éviter les situations stressantes. En outre, vous ne devez pas oublier une alimentation adéquate et un mode de vie sain, prenez soin de votre santé, passez régulièrement des tests de laboratoire.

Prévention de la maladie surrénalienne

Les pathologies surrénaliennes sont plus faciles à traiter dès les premiers stades de leur développement. Par conséquent, dès l'apparition des premiers symptômes ou des maladies de longue durée, il ne vaut pas la peine de s'auto-traiter ou d'ignorer les premiers signes. Seul un traitement opportun et de qualité donnera le succès dans le traitement.

Plus D'Articles Sur Les Reins