Principal Pyélonéphrite

Pyélonéphrite chez une femme qui allaite

Dans la pratique des professionnels de la santé, il existe souvent des situations dans lesquelles une lésion infectieuse-inflammatoire du système urinaire se développe chez une femme qui allaite. En règle générale, la cause de cette affection est due à des microorganismes pathogènes de nature bactérienne, qui pénètrent dans le corps d’une jeune mère de façon ascendante.

La tendance accrue des femmes enceintes et allaitantes au développement de maladies infectieuses et inflammatoires est due à la dépression du système immunitaire. Le développement de pyélonéphrite peut causer de graves dommages à l'organisme maternel et entraîner la formation de pathologies plus graves du système urogénital. Prévenir les complications ne peut que faire un diagnostic fiable et le passage de la totalité du traitement médicamenteux.

Raisons

Les facteurs indésirables suivants peuvent provoquer une inflammation aiguë de l'appareil rénal chez la femme qui allaite:

  • Augmentation du stress psycho-émotionnel et physique sur le corps d'une jeune mère;
  • Inhibition physiologique des défenses de l'organisme associée au processus de portage d'un enfant;
  • Ajustement hormonal du corps féminin;
  • Activation de la microflore pathogène ou conditionnellement pathogène sur fond de déficit immunitaire;
  • Porter des sous-vêtements serrés en tissu synthétique.

Escherichia coli est l'agent causal le plus courant de la pyélonéphrite. Il pénètre dans l'appareil rénal d'une femme qui allaite par les urètres.

Les symptômes

  • Faiblesse et malaise général;
  • Les courbatures;
  • La forte augmentation de la température corporelle aux indicateurs 38-39,5 degrés;
  • Douleur et inconfort dans la région lombaire;
  • L'urine devient trouble.

Dans la pyélonéphrite, la douleur s'étend souvent à la surface interne des cuisses, au bas de l'abdomen et au périnée. Lors de la formation d'un processus infectieux-inflammatoire, une femme peut être dérangée par le besoin fréquent d'uriner, qui s'accompagne d'une gêne.

Diagnostics

Le diagnostic d'une lésion infectieuse-inflammatoire de l'appareil rénal est établi à partir des résultats d'études de laboratoire et d'instruments. Pour le diagnostic de pyélonéphrite chez les femmes qui allaitent, les méthodes suivantes sont utilisées:

  1. Test sanguin clinique général permettant d'identifier les marqueurs de processus inflammatoires tels que la RSE accélérée et la leucocytose;
  2. Analyse clinique et bactériologique générale de l'urine visant à détecter les leucocytes dans l'urine, ainsi que la libération de microorganismes pathogènes provoquant une réaction inflammatoire dans le corps;
  3. Échographie des reins;
  4. Détermination de la sensibilité des microorganismes bactériens à des groupes individuels d'antibiotiques.

Sur la base des résultats de l'examen médical, une jeune mère se voit diagnostiquer et prend des médicaments.

Traitement

Le traitement de la pyélonéphrite aiguë chez les femmes allaitantes doit être effectué sous la stricte direction du médecin traitant. Si une jeune mère est confrontée aux signes d'une lésion infectieuse-inflammatoire de l'appareil rénal, alors avant de consulter un médecin spécialiste, elle peut recourir à des mesures indépendantes pour soulager la douleur et l'inconfort. Ces mesures comprennent:

  • Pour le soulagement des spasmes, des médicaments antispasmodiques tels que la papavérine, le No-Spa ou la Drotavérine sont utilisés. Ces médicaments ne représentent aucun danger pour le corps de la femme elle-même et du bébé mangeant du lait maternel;
  • Des analystes tels que Ketanov et Paracetamol peuvent aider à faire face au syndrome douloureux;
  • Avec une augmentation de la température corporelle supérieure à 38 degrés, l'ibuprofène ou le paracétamol est utilisé comme fébrifuge. Ces médicaments du groupe des anti-inflammatoires non stéroïdiens n'exposent pas le corps de l'enfant au risque d'effets négatifs.

Une sélection indépendante des noms et des dosages des médicaments antibactériens est strictement interdite, car nombre d’entre eux sont capables de pénétrer dans le corps du nourrisson par le lait maternel, ce qui a un effet toxique.

À la réception d'un médecin spécialiste, une infirmière se voit prescrire un traitement médicamenteux, comprenant les groupes de médicaments suivants:

  • Analgésiques (analgésiques);
  • Antispasmodiques;
  • Médicaments antibactériens. On prescrit le plus souvent aux femmes allaitantes des médicaments comme Amoxiclav, Céfuroxime, Amoklav et Céfépime.

Le respect du régime de consommation d’alcool est une condition essentielle du traitement de la pyélonéphrite chez les femmes qui allaitent. Cet événement vous permet de nettoyer en temps voulu les voies urinaires des déchets de microorganismes pathogènes. De plus, il est recommandé au patient qui allaite de ne pas dormir du côté droit ou du côté gauche (selon l’emplacement du rein enflammé). Parmi les recommandations supplémentaires, il y a:

  • Effectuer la prévention de la constipation;
  • Restez tous les jours en position coude-genou pendant 5 à 10 minutes;
  • Porter des sous-vêtements gratuits fabriqués à partir de tissus naturels;
  • Boire de l'eau minérale, des boissons aux fruits de baies sans sucre ajouté, des jus de fruits et des compotes de fruits;
  • Pendant toute la durée du traitement, la mère qui allaite doit prendre soin de prévenir l’hypothermie.

En complément efficace du traitement médicamenteux d’une lésion infectieuse-inflammatoire de l’appareil rénal, une femme qui allaite devrait préparer des décoctions d’herbes médicinales aux effets antimicrobiens, diurétiques, antiseptiques et anti-inflammatoires.

Pour le traitement de la pyélonéphrite chez les femmes qui allaitent, il est montré de tels composants végétaux

  • Graines de fenouil, aneth et persil;
  • Fleurs de camomille et de busserole;
  • Églantier;
  • Baies canneberges et canneberges.

Des techniques de physiothérapie par appareils sont utilisées pour traiter la pyélonéphrite après la réduction de la période aiguë et la normalisation de la température corporelle. Les bains de paraffine, la magnétothérapie, les micro-ondes, le laser, ainsi que l'électrophorèse à l'aide de médicaments sont utilisés pour traiter le processus inflammatoire.

Afin d'éviter le processus latent du processus inflammatoire, chaque jeune mère doit subir une analyse de laboratoire de l'urine une semaine après son congé de la maternité.

Symptômes et traitement de la pyélonéphrite après l'accouchement pendant l'allaitement

Après la grossesse et l'accouchement, l'exacerbation d'un grand nombre de pathologies chroniques est probable.

Le stress sur les organes internes augmente, car de nombreux patients après l’accouchement consultent des médecins présentant divers processus pathologiques.

L'un d'entre eux sera la pyélonéphrite au cours de la période postpartum pendant l'allaitement.

Informations générales

La pyélonéphrite est une maladie d'origine inflammatoire au cours de laquelle on observe des lésions rénales.

Au cours de la période post-partum, les femmes doivent souvent faire face à une maladie qui se manifeste au moment le plus inapproprié. Si vous ressentez des symptômes désagréables, vous devriez demander l’aide d’un médecin.

Les causes

La fonction principale des reins est de filtrer le sang et de le nettoyer des substances toxiques. En quelques minutes, le corps traverse tout son volume. Les dysfonctionnements provoquent des perturbations importantes dans le corps.

Par conséquent, il est nécessaire d'identifier et d'éliminer le processus pathologique dans les reins à temps.

Une douleur peut survenir si la fibre située sous la capsule gonfle ou si les voies urinaires sont irritées. Ceci est causé par de tels états:

  • infection précédemment transférée des canaux urinaires;
  • malformations d'organes;
  • urolithiase;
  • maladies inflammatoires des organes génitaux chez les femmes;
  • la vaginose;
  • transport de micro-organismes pathogènes et conditionnellement pathogènes;
  • troubles de l'urodynamique, qui sont causés par la grossesse.

Cependant, il convient de noter que souvent la douleur est provoquée non par le processus pathologique des reins, mais par des difficultés avec la colonne vertébrale et les muscles.

Formulaires et classification

Dans de nombreuses situations, les symptômes de la période post-partum apparaîtront après un certain temps. Cela est dû au fait qu'un corps affaibli n'est pas en mesure de faire face correctement au virus.

Ils provoquent des symptômes désagréables de la maladie. Les médecins distinguent 2 formes principales de pyélonéphrite.

Stade aigu

Dans tous les cas, il se développe de manière inattendue avec l'augmentation de la température. D'autres signes cliniques sont également prononcés, de sorte que le processus d'examen ne présente aucune difficulté.

Dans certaines situations, il est nécessaire de recourir à la chirurgie. La pathologie peut provoquer divers effets indésirables (abcès multiples ou abcès).

Regard chronique

Formé en raison de plusieurs facteurs provocants:

  1. En cours d'utilisation inappropriée d'agents antimicrobiens. Cela conduit à la formation d'une résistance de la microflore pathogène aux médicaments.
  2. Avec la détérioration du système immunitaire. À cet égard, une partie de la bactérie entre dans une forme secrète.
  3. Avec certaines caractéristiques structurelles. Ils sont héréditaires et acquis.

Dans certains cas, procède avec aggravation. Dans une telle situation, pendant longtemps, une femme n’est pas consciente d’une infection latente à l’intérieur du corps. Une pathologie prolongée conduit à un rétrécissement de l'organe, celui-ci cesse de fonctionner correctement.

La manifestation du tableau clinique

Lorsque pyélonéphrite au cours de l'allaitement est souvent les symptômes suivants:

  • fièvre
  • douleur musculaire;
  • augmentation de la température;
  • l'urine devient boueuse;
  • douleur au bas du dos;
  • inconfort dans la cavité abdominale basse.

Les symptômes apparaissent assez rapidement et la femme n'est pas en mesure d'évaluer correctement son propre bien-être. Si vous avez une douleur intense, vous devez consulter un médecin.

Étapes de l'écoulement

Il y a des stades primaire et secondaire de la maladie:

  • primaire est le processus inflammatoire, au cours duquel il n'y a aucune perturbation de l'urodynamique et d'autres pathologies des reins;
  • inflammation secondaire qui se produit dans diverses maladies du système urogénital.

Après avoir établi le stade de la maladie, il est possible de commencer un traitement approprié.

Qui contacter et comment diagnostiquer

Besoin de se tourner vers un urologue ou un néphrologue. Définir les symptômes de la maladie est possible lors de l'inspection. Au cours du processus de palpation, un malaise est ressenti. De plus, vous devez effectuer les tests suivants:

Un spécialiste peut suggérer la présence de pyélonéphrite à partir de plaintes, d’examens et de antécédents de la maladie. Pour clarifier et déterminer le degré de prévalence de la pathologie, il est nécessaire de procéder à un diagnostic plus détaillé.

Méthodes de thérapie

Le traitement de la pyélonéphrite après la naissance d'un enfant est complexe. Le plus rationnel et le plus inoffensif dans le processus de lactation signifie prescrit uniquement par un médecin. L'auto-traitement ne peut qu'aggraver la santé. Le traitement consiste principalement à:

  • des médicaments;
  • phytothérapie;
  • physiothérapie.

Il diagnostiquera correctement le processus pathologique dans les plus brefs délais, puis il prescrira le traitement approprié.

Moyens traditionnels

En phase de lactation, il est optimal de limiter l'utilisation de médicaments. Requis pour recevoir sera:

  1. Médicaments antibiotiques. Ils doivent être sélectionnés en tenant compte de la sensibilité de la flore, mais cela n’est pas toujours possible. Utilisez souvent des médicaments du sous-groupe des céphalosporines (Cefepime, Cefotaxime) et de la série des pénicillines (Amoclav, Amoxiclav).
  2. Si le besoin s'en fait sentir, prenez des anesthésiques, des antispasmodiques.

En cours de traitement, vous devez suivre le régime d'alcool et ne pas interférer avec la miction. À cette fin, il est recommandé de dormir du côté opposé, 3 à 4 fois par jour pour adopter une position genou-coude, afin de prévenir la constipation.

Médecine populaire

Pour le traitement et la prévention de la maladie, des charges à effets diurétiques, antiseptiques et antibactériens sont utilisées. Ce sont des composés complexes ou monocomposants. Recommander à faire des teintures, décoctions des herbes suivantes:

Cependant, vous devez faire attention et observer la réaction du bébé aux nouveaux composants.

Règles de puissance

En cas d'inflammation dans les reins, il est recommandé aux femmes après l'accouchement d'observer un régime alimentaire spécial.

Par exemple, pendant une pyélonéphrite aiguë, vous devez boire une plus grande quantité de liquide.

Le menu exclut les aliments épicés, gras et frits. Recommander à prendre un maximum de fruits et légumes.

  • réduction de la consommation de produits carnés, bouillon de poisson, épices;
  • une augmentation de la quantité de fluide absorbée (au moins 2 litres par jour);
  • consommation réduite de sel;
  • meilleure entrée des vitamines dans le corps.

Vous devez consulter un médecin qui peut choisir le régime alimentaire après l'accouchement.

Complications possibles

Les effets indésirables les plus courants chez les femmes après l'accouchement sont les suivants:

  1. Engorgement du sein. Elle survient au début de l'allaitement et dure 2 jours, minimisée par un attachement précoce et fréquent au sein. Dans certaines situations, un soutien-gorge confortable pour les mères en cours de lactation aide. Il doit être porté toute la journée. En outre, utilisez une compresse réfrigérée sur la poitrine après l’alimentation, des analgésiques doux (par exemple, l’ibuprofène). Parfois, cela aide à masser et à compresse chaude. Un pompage de lait supplémentaire réduit les risques d'étouffement. Une certaine quantité de lait est mise à rude épreuve, ce qui vous permet d'éliminer les sensations désagréables.
  2. Mammite Il est observé assez souvent et se manifeste par une partie œdémateuse et douloureuse de la glande mammaire. Formé par engorgement de la glande, bloquant les conduits.
  3. Anxiété de la mère. Le désordre et l'insatisfaction se développent en raison d'un manque d'expérience en lactation, de difficultés techniques dans le processus d'alimentation, de fatigue et de difficultés à déterminer une quantité de lait suffisante, ainsi que de changements physiologiques après l'accouchement.

Le respect des mesures préventives aide à prévenir la survenue d'effets indésirables.

Prévention et pronostic

Les femmes qui ont des problèmes de reins, que ce soit avec une infection urinaire ou en cours de fructification, augmentent le risque de manifestation de pyélonéphrite au cours de la période post-partum ou après une certaine période. Par conséquent, cette catégorie devrait faire l’objet d’une attention particulière à la prévention de la maladie. Elle suggère:

  • prévenir l'hypothermie;
  • recevoir des phytopreparations;
  • dans la période post-partum, il est nécessaire de passer des tests d’urine;
  • régime de consommation abondante (au moins 2 litres par jour).

La pyélonéphrite est souvent exacerbée dans la période postpartum. La médecine moderne permet à la femme de ne pas interrompre la lactation et d’éliminer efficacement les processus inflammatoires des reins. Les personnes touchées par cette maladie devraient prendre des mesures préventives permettant de prévenir les exacerbations et les complications à l'avenir.

pyélonéphrite et guv

Application mobile "Happy Mama" 4.7 La communication dans l'application est beaucoup plus pratique!

Peut-être si l'effet attendu du traitement l'emporte sur le risque potentiel pour le fœtus. Au moment du traitement devrait cesser d'allaiter.

de furadonin nauséabonde laid, et même avec GV ne peut pas, dû décanter, et j'ai souffert, et l'enfant. Le gynécologue prescrit Monurel, ne voulait même pas acheter. Ensuite, j'ai pensé que l'extrait de canneberge et la vitamine C ne seraient d'aucun secours, mais après avoir lu les informations sur Internet, j'ai décidé que cela valait la peine d'essayer. Tout semble contenir un extrait de canneberge très concentré qui empêche les bactéries de la cystite de se fixer aux parois de la vessie et de modifier la composition de l'urine. l'urine devient impropre à la reproduction et à la présence de bactéries, ce qui élimine non seulement les symptômes, mais également la cause.

Monurel m'a aidé à me débarrasser de la cystite. Je n’ai rien obtenu avec des antibiotiques, et à Monurel, il ya de l’extrait de canneberge qui empêche la bactérie de se fixer au mur d’urée et modifie également la composition de l’urine, de sorte qu’elle devient impropre à l’existence et à la reproduction de la bactérie. Après avoir suivi un traitement complet avec ce médicament, vous pouvez oublier la cystite.

Comment traiter la pyélonéphrite pendant l'allaitement?

La pyélonéphrite se caractérise par le développement d'un processus inflammatoire au niveau des reins, provoqué par diverses bactéries, avec une lésion du système pelvis-pelvis. Cette maladie est assez fréquente chez les mères qui allaitent.

Souvent, les symptômes commencent à se manifester peu après l'accouchement, lorsqu'un corps affaibli ne peut plus lutter efficacement contre les agents pathogènes de l'infection - streptocoques, protéines, Escherichia et entérocoques.

Le développement de la maladie peut entraîner un certain nombre d'effets indésirables, notamment une insuffisance rénale chronique.

Comment traiter une femme infirmière pyélonéphrite?

Si vous présentez des symptômes de pyélonéphrite, vous devez immédiatement consulter un médecin. Procéder à l'auto-traitement de la maladie pendant l'allaitement n'est pas recommandé. Premièrement, cela peut nuire à la santé de l'enfant et, deuxièmement, compliquer le diagnostic ultérieur du médecin.

Le traitement de la pyélonéphrite en milieu hospitalier et ambulatoire se fait par la prise d'antibiotiques.

Selon la gravité et l'évolution de la maladie, certains médicaments prescrits peuvent être incompatibles avec l'allaitement. Pour cette raison, dans certains cas, ce processus devra être temporairement suspendu.

Caractéristiques du traitement de la pyélonéphrite chez une femme qui allaite?

Le traitement de la maladie chez une femme qui allaite a lieu dans les domaines suivants:

  1. Mode de stabilisation. Pendant la phase aiguë de la maladie, il est recommandé d’observer le repos au lit pendant toute la période de température élevée. Après amélioration de l'état du mode patient, se développe.
  2. Régime alimentaire Son objectif principal est de déplacer la réaction de l'urine du côté alcalin. Pour cette femme qui allaite, il est recommandé d'utiliser des aliments riches en vitamines, faciles à digérer et alcalinisants. Ceux-ci incluent les abricots secs, les figues, le céleri, les betteraves, les carottes, les légumes verts, etc. Il est également important d'inclure dans le régime alimentaire des produits diurétiques - courgettes, pastèques, melons. Après avoir réduit les symptômes douloureux, les produits laitiers, les œufs, puis la viande et le poisson sont introduits dans l'alimentation. Il est important de surveiller l'apport calorique des aliments - vous devez consommer au moins 2500 calories par jour.

Le régime alimentaire avec pyélonéphrite exclut l'utilisation d'aliments en conserve, d'épices, d'aliments gras et frits.

Au cours de la phase aiguë de la maladie, il est recommandé d'augmenter le volume d'ingestion de liquide à 2,5-3 litres par jour. Buvez les jus recommandés, boissons aux fruits, eau, thé, infusions de rose sauvage et de baies.

  1. Thérapie antibactérienne. Afin de ne pas arrêter ni interrompre l'allaitement, les médecins tentent de prescrire des médicaments moins capables de pénétrer dans le lait maternel:
    • Ampioks. Lutte contre les bactéries pathogènes dans les reins et la vessie. Contre-indiqué dans la leucémie lymphocytaire, la mononucléose infectieuse et la sensibilité aux composants du médicament;
    • Cefobid Le médicament est actif contre un grand nombre de microorganismes. La contre-indication est la sensibilité aux composants du produit;
    • Cefepime Il a un large éventail d'effets contre la plupart des bactéries. Contre-indiqué chez les enfants de moins de 2 ans et les personnes ayant une sensibilité accrue aux composants. Pour utilisation, administré par voie intraveineuse ou intramusculaire à raison de 0,5-1 g lentement pendant 3-5 minutes, toutes les 12 heures. La durée du traitement est de 7 à 10 jours.
    • Ceftibuten. Le tractus gastro-intestinal est rapidement absorbé, a un effet bactéricide. Non prescrit aux enfants de moins de 6 mois et aux personnes présentant une hypersensibilité aux composants du médicament;
    • Amoxicilline. Le médicament est capable pendant un court moment d'être absorbé par le tractus gastro-intestinal, n'est pas détruit dans l'environnement acide de l'estomac. Non attribué aux patients atteints de mononucléose, de leucémie lymphocytaire et de personnes atteintes d'infections gastro-intestinales;
    • Cefazolin. Détruit les bactéries pathogènes et leur paroi cellulaire. Contre-indiqué chez les femmes enceintes, les enfants de moins de 1 mois et les personnes sensibles à l'un des antibiotiques du groupe des céphalosporines;
    • Furagin. Efficace contre la plupart des agents pathogènes. Les contre-indications sont une altération de la fonction rénale et du foie, une grossesse jusqu’à 1 an et une hypersensibilité au médicament.

  • Traitement avec des remèdes à base de plantes. La réception des préparations à base de plantes devrait viser à réduire le processus inflammatoire en créant un effet diurétique. Parmi les remèdes à base de plantes qui aident à soulager l’inflammation, il est recommandé aux femmes qui allaitent de prendre des infusions, des décoctions et des boissons aux fruits à partir de canneberges, de rosiers sauvages, de fraises, de chicouté, de calendula et de feuilles de mélisse. De remèdes à base de plantes diurétiques dans la période de lactation peuvent être utilisés des feuilles d'airelles, de bouleau et d'ortie. Pour soulager la douleur d'une femme qui allaite, vous pouvez préparer des infusions et des décoctions de fenouil, de persil, d'aneth et d'anis.
    1. Traitement avec immunomodulateurs. Ces médicaments ont un effet stimulant sur le système immunitaire et augmentent la résistance du corps. Dans les pyélonéphrites, Viferon, Derinat et Anaferon sont prescrits aux femmes qui allaitent.
    2. Physiothérapie Les femmes qui allaitent sont soumis à des traitements par électrophorèse et à la chaleur Ces méthodes peuvent augmenter le flux sanguin et arrêter les spasmes des muscles lisses des uretères et du bassinet du rein, nommés pendant la période de récupération.
    3. Traitement Spa. La principale composante du traitement de la pyélonéphrite dans les sanatoriums est l’eau minérale, administrée par voie orale et sous forme de bains thérapeutiques. Les eaux minérales ont des effets anti-inflammatoires et diurétiques, améliorent la filtration glomérulaire et le flux plasmatique rénal. L'eau minérale médicale élimine le sel et déplace la réaction de l'urine vers le côté alcalin.
    4. Traitement anti-rechute en rémission. Dans la période de rémission, le traitement est effectué à l'aide de médicaments à base de plantes. Pendant l'allaitement, il est recommandé d'utiliser des décoctions et des infusions à partir des feuilles des arbousiers, d'ortie, de sauge, de camomille et de bourgeons de bouleau.
    5. Examen clinique Une fois le traitement terminé, la femme devrait rester dans le dispensaire pendant un an. L'examen est effectué 1 fois sur 2 semaines au cours des deux premiers mois après la récupération, puis 1 fois par mois. Si les symptômes de pyélonéphrite réapparaissent et que des tests montrent la présence de processus inflammatoires, la période de suivi est prolongée à 3 ans.
  • Lors du traitement de la pyélonéphrite chez une femme qui allaite, il ne faut jamais oublier que seul un médecin doit prescrire des médicaments et en déterminer la posologie. L'auto-traitement peut causer des dommages irréparables à la santé de la femme et à celle du bébé.

    Conseils pour traiter la pyélonéphrite chez une femme qui allaite

    Lorsque la femme contracte une pyélonéphrite au cours de l'allaitement, vous pouvez utiliser des conseils qui peuvent considérablement améliorer son état et accélérer son rétablissement:

    • les uroseptiques et les diurétiques doivent être utilisés dans les intervalles de traitement, par exemple, prêle, busserole, etc.
    • pendant le traitement, il est recommandé de boire du jus de canneberge, qui augmente l'acidité de l'urine et a une action anti-inflammatoire;
    • 2-3 fois par jour devrait prendre la position genou-coude. Durée - 4-5 minutes. Cette disposition améliore l'écoulement de l'urine à partir des voies urinaires.
    • On recommande à la mère qui allaite de dormir du côté opposé à celui où se trouve le rein malade. Cela contribue également à une meilleure circulation de l'urine;
    • contrôle des selles régulières. Lorsque vider irrégulièrement devrait être introduit dans le régime alimentaire des produits qui contribuent à l'indulgence de l'intestin: pruneaux, betteraves, compote de rhubarbe. À partir de préparations à base de plantes, vous pouvez prendre l’écorce d’argousier - 1 cuillère à soupe par verre d’eau;
    • restriction de sel, ce qui retarde l'élimination du liquide du corps.

    Le critère de guérison de la maladie est l'absence de changement dans l'analyse de l'urine et la disparition des symptômes caractéristiques.

    Quel est le danger et comment traite-t-on la pyélonéphrite pendant l'allaitement?

    Pyélonéphrite - inflammation aiguë ou chronique des reins. Dans la plupart des cas, les bactéries - E. coli, strepto et staphylocoque - jouent un rôle principal dans le développement de la maladie. La pyélonéphrite ne peut presque pas déranger une femme avant la grossesse, un "équilibre sain" favorisant l'immunité.

    Au cours de la période de gestation et après l’accouchement, les jeunes mères doivent souvent «se souvenir» de cette maladie, qui survient au moment le plus inapproprié. À quels symptômes doit-on faire attention, comment traiter la pyélonéphrite pendant l'allaitement?

    Lire dans cet article.

    Pourquoi les douleurs rénales lors de l'allaitement

    Les reins sont un organe important du corps humain. Sa fonction principale est de filtrer le sang dans les glomérules spéciaux, en le nettoyant des toxines. Pendant quelques minutes, les reins traversent tout son volume. La violation du travail de ce corps entraîne de graves changements dans tout le corps. Par conséquent, il est impératif d'identifier et de traiter en temps voulu la pathologie rénale.

    Un inconfort et une gêne peuvent survenir lorsque l'œdème de la cellulose survient sous la capsule ou que les voies urinaires sont irritantes, telles que des cristaux de sel, etc.

    Cela peut être dû aux conditions suivantes:

    • L'inflammation de toutes les structures organiques est une pyélonéphrite. Lorsque cela se produit, un œdème du tissu rénal se produit, ce qui provoque une douleur lancinante dans le dos.
    • Urolithiase. Dans ce cas, la douleur survient du fait que de petites pierres commencent à bouger le long du pelvis rénal, des uretères, provoquent une irritation de la membrane muqueuse et une douleur intense.
    • Thrombose des vaisseaux rénaux. Cela provoque un œdème rénal dû au fait que le sang entre et que sa sortie est perturbée en raison d'une thrombose vasculaire. Après la naissance, cela se produit très rarement.
    • Glomérulonéphrite - violation des reins due à des modifications des glomérules - glomérules.
    • Hydronéphrose - accumulation de liquide dans le bassin, en cas de perturbation de l'écoulement de l'urine, par exemple lors d'une lithiase urinaire, accompagnée d'une tumeur. L'étirement de la capsule rénale provoque une douleur.
    • Blessures, ecchymoses dans la région lombaire.

    Mais il faut noter que le plus souvent, la douleur dans la région lombaire n'est pas causée par une pathologie du rein, mais par des problèmes de colonne vertébrale (ostéochondrose), de muscles (myosite).

    Nous vous recommandons de lire un article sur les maux de dos pendant l'allaitement. Vous y apprendrez les causes de la douleur chez une jeune mère, la nécessité de consulter un médecin, le diagnostic et le traitement.

    Et voici plus d'informations sur l'utilisation de Canephron pendant l'allaitement.

    Les conditions suivantes ne conduisent pas à un syndrome douloureux prononcé:

    • tumeurs bénignes (kystes, etc.) et malignes aux stades précoces;
    • insuffisance rénale aiguë ou chronique;
    • malformations du corps.

    Lorsque nous confirmons la pathologie rénale après l'accouchement dans plus de 90% des cas, nous parlons de pyélonéphrite. Cela est dû au fait que pendant cette période, l'immunité des femmes est considérablement affaiblie. Et parfois, une jeune mère ne soupçonne même pas qu’elle a une infection cachée dans les reins. En conséquence, dans le contexte d’une immunité affaiblie, les microbes commencent à s’activer et à provoquer des maladies. Il peut commencer à se manifester soit immédiatement après la naissance, soit après quelques semaines.

    Symptômes de pyélonéphrite pendant l'allaitement

    Pendant la grossesse et après l'accouchement, on contracte souvent une infection des voies urinaires (UTI). Cette condition ne s'accompagne d'aucun symptôme, la pathologie est diagnostiquée par des modifications inflammatoires des tests d'urine. Si vous manquez une infection urinaire, la progression de l'infection entraînera une pyélonéphrite. Par conséquent, il est important de passer au moins des tests urinaires généraux régulièrement pendant la grossesse et peu de temps après la naissance.

    La pyélonéphrite peut être aiguë et chronique. Le parcours des variantes détermine en grande partie la gravité des symptômes. En conséquence, la pyélonéphrite aiguë aura un tableau clinique éclatant, bien qu’elle soit chronique. Les symptômes de la maladie sont les suivants:

    • Augmentation de la température corporelle, souvent jusqu'à 38 ans et plus. Cela est dû à une intoxication du corps et à l'activation de l'infection.
    • Parallèlement à cela apparaissent faiblesse, léthargie, maux de tête.
    • Il peut y avoir des troubles digestifs - diarrhée, nausée ou vomissements.
    • Le symptôme principal est une douleur dans la zone de projection des reins. Il est généralement situé dans la région lombaire ou légèrement plus haut, presque sous les côtes du dos. La douleur peut être aiguë, insupportable, mais le plus souvent, c'est un malaise sourd et douloureux.
    • La pyélonéphrite s'accompagne souvent d'une implication dans le processus inflammatoire d'autres parties du système urinaire (vessie, urètre, etc.). Cela ajoutera des symptômes tels que douleur et crampes lors de la miction, envies fréquentes et autres.

    Formes de pyélonéphrite et leurs caractéristiques

    Selon la manifestation clinique et l'évolution de la maladie, il existe deux formes de pyélonéphrite - aiguë et chronique. Chacun d'eux a ses propres principes de traitement et de pronostic.

    Pointu

    La forme aiguë commence toujours soudainement, généralement avec une augmentation de la température corporelle. Tous les autres symptômes cliniques sont également prononcés, de sorte que le diagnostic de la maladie ne pose pas de problème particulier. Mais la pyélonéphrite aiguë nécessite un traitement sérieux, malgré l'allaitement. Parfois, il est nécessaire de recourir à la chirurgie, par exemple, pour installer des supports dans les uretères afin de normaliser le flux d'urine, etc.

    Chronique

    La pyélonéphrite chronique peut se former pour plusieurs raisons. À savoir:

    • En cas d'ingestion incorrecte de médicaments antibactériens (schémas incomplets, doses incorrectes, etc.). Cela conduit au développement d'une résistance des bactéries aux médicaments.
    • En conséquence, avec une faible réponse immunitaire à l'inflammation, une partie des microbes se transforme en une forme latente.
    • S'il y a des caractéristiques structurelles du système urinaire. Ils peuvent être congénitaux et acquis (après des opérations, des blessures, etc.).

    L'évolution prolongée de la pyélonéphrite chronique peut entraîner un rétrécissement du rein, sa taille diminue et son fonctionnement cesse. Augmente également le risque de lithiase urinaire, le développement de l'hydronéphrose, l'insuffisance rénale et d'autres problèmes.

    Regardez la vidéo sur la pyélonéphrite:

    Puis-je soulager les douleurs rénales à la maison?

    Il est assez difficile de déterminer indépendamment si les reins sont actuellement perturbants ou autre chose. Par conséquent, en cas de douleur dorsale aiguë, il est préférable de faire appel à un médecin, surtout si la température corporelle augmente ou s'il reste des signes avant-coureurs. Lorsque votre mère qui allaite est mal à l'aise, vous pouvez essayer de prendre les médicaments suivants avant de consulter un médecin:

    • Médicament antispasmodique, par exemple No-shpu, Drotaverin, Papaverine. Ils sont sans danger pour le bébé à la dose habituelle.
    • De plus, vous pouvez prendre des AINS, par exemple, Ketones et autres.
    • Antipyrétiques à haute température.
    • Dans les cas extrêmes, vous pouvez commencer à prendre l’antibiotique, mais il est préférable de le faire selon les directives de votre médecin.

    Diagnostic de la maladie

    Le médecin peut déjà suspecter une pyélonéphrite sur la base de plaintes, d'un examen et d'une clarification des antécédents. Pour clarifier et déterminer l'étendue de la prévalence du processus, une enquête plus approfondie est nécessaire. L'urine est analysée à fond. Les tests suivants sont effectués avec:

    Que devrait faire maman si la pyélonéphrite apparaît après l'accouchement

    La pyélonéphrite est une inflammation de toutes les structures du rein, de nature principalement bactérienne. C'est une maladie assez fréquente, plus fréquente chez les femmes que chez les hommes. Une infection rénale chronique peut durer des années sans aucun symptôme clinique ou de laboratoire.

    La grossesse et l'accouchement contribuent à l'activation de la flore, même opportuniste, dans le tractus urogénital. La pyélonéphrite est donc très courante à ce moment-là. Quels sont les symptômes de la maladie et peut-elle être guérie sans soins médicaux?

    Lire dans cet article.

    Pourquoi les reins font-ils mal après la naissance?

    Beaucoup de femmes croient savoir où se trouvent les reins, mais font quand même des erreurs. La plupart d'entre eux considèrent que l'emplacement de la zone près des longes et du sacrum sont plus élevés et qu'ils ne sont pas à quelques centimètres des côtes. Par conséquent, beaucoup de gens pensent qu’ils ont mal aux reins, alors que ce sont des problèmes complètement différents.

    Il convient de noter que des maladies telles que le cancer du rein, les rides, l'insuffisance rénale aiguë et chronique, les néoplasmes bénins de l'organe (kystes) et les malformations ne s'accompagnent pas d'un syndrome douloureux. L'inconfort et l'inconfort les plus courants sont les suivants:

    • La lithiase urinaire (DCI) dans le cas où une obstruction apparaît sur le trajet d'écoulement de l'urine ou une irritation des voies urinaires se produit avec des calculs de différentes tailles.
    • Pyélonéphrite au cours de l'exacerbation. En plus de la douleur, la température corporelle augmente, il y a des changements dans les tests cliniques, etc.
    • Thrombose vasculaire rénale, caractérisée par un chevauchement important des capillaires et de petites artérioles présentant un caillot sanguin.
    • Glomérulonéphrite - une nature infectieuse ou auto-immune de la maladie associée à la destruction des principaux éléments des reins - les glomérules, où le filtrage de l'urine.
    • L’hydronéphrose peut également être accompagnée de légères douleurs de tiraillement au niveau de la projection des reins.
    • Après des blessures, des ecchymoses.

    Dans 90% des cas, lorsque la douleur survient dans les reins après la naissance, on trouve la pyélonéphrite et ses complications. Cela est dû au fait qu’à ce moment-là, le corps de la femme est dans un état d’immunodéficience grave, en particulier en cas de perte de sang importante ou de césarienne.

    Avant la grossesse et l'accouchement, de nombreuses jeunes mères ne soupçonnent même pas d'infection latente. En conséquence, immédiatement après la naissance du bébé, les agents pathogènes commencent à se multiplier activement, provoquant une inflammation active des reins.

    La pyélonéphrite est souvent exacerbée en fin de grossesse lorsque l'écoulement de l'urine est perturbé sous la pression d'un utérus en croissance.

    Nous vous recommandons de lire un article sur les maux de dos après l'accouchement. Vous y apprendrez les causes de la douleur, les maladies possibles et les moyens de résoudre le problème.

    Et voici plus d'informations sur les maladies après l'accouchement.

    Symptômes de pyélonéphrite après l'accouchement

    Il est nécessaire de distinguer l'UTI (infection des voies urinaires) et la pyélonéphrite. Dans le premier cas, il y a des changements inflammatoires dans les analyses, mais l'état général de la femme ne souffre pas. Avec la pyélonéphrite, le tableau clinique est brillant. Les principaux symptômes sont les suivants:

    • Augmentation de la température corporelle à 38 - 40 degrés, l'apparition de tous les symptômes d'intoxication: frissons, faiblesse, léthargie, apathie, nausée et même vomissements.
    • Douleurs d'intensité variable - des poumons ternes au paroxystique aigu. Le plus souvent, ils sont situés juste au-dessus de la région lombaire, moins souvent - à partir de deux.
    • Si une cystite et une urétrite se développent (ou si la pyélonéphrite est le résultat de cette infection ascendante), des symptômes dysuriques apparaissent - douleur et crampes lors de la miction, mictions fréquentes.

    Les symptômes de la pyélonéphrite peuvent commencer à apparaître même à l'hôpital immédiatement après l'accouchement ou quelque temps plus tard.

    Formes de la maladie et leurs caractéristiques

    Selon la manifestation et le nombre d'exacerbations, on distingue deux formes de pyélonéphrite: aiguë et chronique. Chacun d'eux a ses propres caractéristiques.

    Forme aiguë

    L'identifier n'est pas difficile, car la pyélonéphrite aiguë est accompagnée d'un tableau clinique très vif avec fièvre, douleur, etc. De telles manifestations vous permettent de prescrire un traitement rapide et efficace.

    La forme aiguë avec un traitement inapproprié ou tardif peut être compliquée par les conditions suivantes:

    • néphrite apostématique - beaucoup de petites suppurations sous la capsule principale du rein;
    • abcès - la formation d'une cavité avec du pus.

    Cela nécessite souvent un traitement chirurgical. De telles complications ne se développent que dans les cas d'immunodéficience sévère, par exemple, dans le VIH.

    Forme chronique

    Cette forme de pyélonéphrite survient lors de périodes de rémission et d'exacerbation. De plus, l'infection latente peut durer des années, en attendant l'activation de moments provocants (par exemple, après l'accouchement ou pendant la grossesse).

    La forme chronique se produit pour plusieurs raisons. À savoir:

    • Lorsque le traitement aigu de l'infection aiguë, le non-respect du régime, etc.
    • Avec la résistance des agents pathogènes aux médicaments utilisés. Il est donc important de toujours effectuer la culture d'urine sur la flore.
    • Avec des anomalies de l'anatomie des voies urinaires, ce qui provoque la stagnation de l'urine dans le pelvis rénal.

    La pyélonéphrite chronique à long terme peut entraîner des rides du rein - perte de sa capacité fonctionnelle, arrêt complet. Cela implique le développement de l'insuffisance rénale.

    Regardez la vidéo sur la pyélonéphrite:

    Puis-je soulager les douleurs rénales à la maison?

    Si vous avez mal aux reins, vous devez d’abord vous assurer qu’ils sont inquiets à ce sujet. Ce sont souvent des myosites (inflammation musculaire), une radiculite lombaire, etc. Si une jeune mère est sûre que son dos lui fait mal à cause des reins, elle peut faire ce qui suit:

    • Prenez un médicament antispasmodique (sans silo, drotavérine, etc.).
    • De plus, vous pouvez anesthésier avec des AINS (diclofénac, kétorolac et autres).
    • À une température - fébrifuges.

    Après cela, vous devriez consulter un médecin. Après un examen minimal et un examen (au moins un test d'urine général et selon Nechiporenko), le spécialiste prescrira des fonds supplémentaires. Leur nombre comprendra probablement un traitement antibactérien. Avec l’exacerbation de la pyélonéphrite est le traitement principal.

    Cela peut avoir les conséquences suivantes:

    • Des schémas thérapeutiques incorrects contribueront au développement de la résistance microbienne aux médicaments.
    • Si vous commencez un traitement aux antibiotiques, puis que vous vous soumettez à un test de dépistage, les résultats ne seront pas entièrement fiables. Cela est particulièrement vrai de la culture d'urine sur la flore.

    Diagnostic de pyélonéphrite chez une femme qui allaite

    Identifier les signes de pyélonéphrite peut déjà être vu par une femme. Lors du tapotement sur le dos, une douleur sera ressentie au niveau de la projection des reins. Vous devez également confirmer les informations suivantes:

    • Analyse d'urine. Il y aura une quantité accrue de protéines et, surtout, de leucocytes.
    • La numération globulaire complète, qui sera des signes évidents d'inflammation. Il s’agit d’une diminution du taux d’hémoglobine, d’une augmentation de la RSE, des leucocytes, d’une modification de la formule des leucocytes.
    • Urine de Nechiporenko, l'étude vise spécifiquement à identifier l'inflammation dans les reins.
    • Parfois, un test à trois verres est effectué avec une collecte séparée de l'urine alternativement en trois portions par acte urinaire. Vous pouvez ainsi identifier le lieu de l'inflammation: les reins, la vessie, l'urètre, etc.
    • Les urines de Zimnitsky montrent comment ce corps fonctionne. Cela est particulièrement vrai pour la pyélonéphrite chronique.
    • Semer de l'urine pour la flore et la sensibilité aux antibiotiques aide à déterminer les schémas thérapeutiques les plus efficaces.
    • Une échographie des reins révélera des signes d'inflammation (œdème, modifications de la densité des reins et autres), ainsi que des calculs et d'autres formations possibles (kystes, tumeurs, etc.).
    • Diverses méthodes radiologiques sont utilisées dans les formes compliquées de pyélonéphrite et en association avec la lithiase urinaire. Cette urographie excrétoire, rétrograde et autres.
    • Une tomodensitométrie ou une IRM sont effectuées lorsque des tumeurs du rein sont suspectées.

    Traitement de la pyélonéphrite après l'accouchement

    Le traitement de la pyélonéphrite après la naissance ne doit être effectué que par un spécialiste. Les médicaments auto-prescrits, l’utilisation irréfléchie de la médecine traditionnelle ne peuvent qu’aggraver la situation et nuire à la santé non seulement de la mère, mais également du bébé. Par conséquent, tout doit être convenu avec le médecin.

    Les recommandations générales pour une mère qui allaite seront les suivantes:

    • Il est utile de prendre la position genou-coude plusieurs fois par jour pour améliorer l'écoulement de l'urine. Dans le même but, il est recommandé de dormir du côté "sain".
    • Il est nécessaire de contrôler la vidange intestinale, si nécessaire, de manger un laxatif.
    • Il est recommandé de limiter l'utilisation de sel de table, car il retient le liquide et aggrave la maladie.

    Traitement médicamenteux

    Les directions de traitement sont les suivantes:

    • Traitement antibactérien, tenant compte de la flore présumée et de sa sensibilité aux médicaments. Les médicaments suivants sont souvent prescrits: Amoklav, Cefotaxime, Cefepime et autres. Si une femme soutient l'allaitement, ces moyens sont choisis et sont sans danger pour le moment.
    • Antispasmodiques, anti-inflammatoires et analgésiques.
    • Le traitement de désintoxication est effectué à haute température. À cette fin, des perfusions intraveineuses de solution saline, de glucose, de Ringer et d’autres sont utilisées. Cela vous permet d'éliminer rapidement les toxines du corps des microbes, ce qui contribuera au rétablissement rapide.
    • Agents immunomodulateurs, par exemple, Viferon, Ruferon et autres.

    Remèdes populaires

    Il est utile de connecter un médicament à base de plantes à partir de frais tout prêts ou de formuler le vôtre. Les herbes suivantes sont recommandées:

    • feuilles de busserole,
    • airelles,
    • fenouil
    • persil
    • l'aneth
    • chien rose et autres.

    Vous pouvez faire du thé, des boissons aux fruits ou juste des infusions. Pendant le traitement de la pyélonéphrite, il est très important d'observer le régime de consommation, car les toxines des microbes vont sortir avec l'urine et la maladie s'atténuer.

    Lorsque vous utilisez des médicaments à base de plantes, vous devez observer attentivement la réaction de l'enfant s'il est allaité. Toute éruption cutanée, gonflement et autres complications dans les miettes doivent entraîner une annulation immédiate.

    Prévention des problèmes rénaux avec le VHB

    Les bases de la prévention de l’inflammation rénale sont les suivantes:

    • S'il y a déjà eu des épisodes de pyélonéphrite chez une fille, les tests d'urine doivent être surveillés et un traitement antibactérien doit être effectué à la moindre perturbation.
    • Il est utile d’observer un schéma de consommation adéquat pour que "les bactéries n’aient pas le temps de se multiplier mais restent avec l’urine".
    • Il faut éviter l'hypothermie.
    • Il est temps d'identifier et de traiter toutes les maladies infectieuses.
    • La phytothérapie peut également être prise à titre prophylactique.

    Nous vous recommandons de lire l'article sur les maux de dos après une césarienne. De là, vous apprendrez les causes de la douleur et des maladies qui les causent en contactant un médecin et un traitement.

    Et ici plus sur la pyélonéphrite pendant la grossesse.

    La pyélonéphrite se manifeste souvent de manière latente, se manifestant à certaines périodes de la vie de la femme et entraînant une diminution de son immunité. Dans la période post-partum, nous devons également traiter cette pathologie.

    Pour prévenir la maladie, il est nécessaire que les groupes à risque surveillent régulièrement les tests d’urine et tentent d’éviter une exposition à des facteurs provoquants. Le traitement doit être effectué avec le médecin. Seul un spécialiste peut prescrire le traitement le plus efficace et le plus sûr pour la mère et le bébé.

    Pyélonéphrite des reins chez les mères allaitantes

    En pratique clinique, le terme pyélonéphrite est communément appelé inflammation du pelvis rénal, qui peut être causé par diverses bactéries, le plus souvent E. coli. Dans les reins, l’infection peut se présenter de manière différente et pratiquement chaque groupe d’âge se verra attribuer des causes spécifiques et la propagation de l’infection. La pyélonéphrite peut survenir en pratique aiguë et chronique et, selon les données, environ 30% des processus aigus deviennent chroniques avec des épisodes périodiques. Un type particulier de pyélonéphrite - gestationnel est à noter.

    Raisons

    Chez l'adulte, il est d'usage de parler d'exacerbation de la pyélonéphrite, l'inflammation aiguë étant moins fréquente. Et après l'accouchement, le risque d'exacerbation de processus chroniques subsistera, ce qui est lié au même stress pour le corps de la mère. Restauration du corps après la grossesse, hormones, modifications du régime quotidien - autant de facteurs contribuant à l’exacerbation de l’inflammation.

    L'exacerbation de la pyélonéphrite se produit souvent dans le contexte d'une infection. En raison du travail réduit de la défense immunitaire, une flore même pathogène de façon conditionnelle peut provoquer une inflammation.

    Le plus souvent, les agents responsables de la maladie sont Escherichia coli, qui ont pénétré dans les reins le long du trajet ascendant à travers les uretères.

    Les facteurs prédisposants peuvent être le rhume, l'utilisation de sous-vêtements étroits faits de tissus non respirants, de cordes.

    Les symptômes

    La pyélonéphrite aura des symptômes spécifiques et non spécifiques. Les symptômes non spécifiques incluent les symptômes d'intoxication - maux de tête, malaises, fatigue accrue, augmentation de la température corporelle de 38 à 39 ° C, frissons, douleurs musculaires. Presque au même moment, une réaction douloureuse apparaît dans le dos, principalement dans le bas du dos, ce qui peut donner sur le côté, le périnée et l’abdomen. Vous pouvez remarquer comment l'urine a changé - sa couleur et sa transparence deviennent boueuses, parfois des flocons sont perceptibles. Tous ces symptômes apparaissent rapidement et progressent rapidement.

    Diagnostic de la pyélonéphrite chez les mères allaitantes

    Le diagnostic d'une maladie commence par une enquête et la collecte des plaintes. Les médecins seront intéressés par l'apparition des premiers symptômes, ce qui les a précédés et les mesures prises. Si vous connaissez l'évolution chronique de la maladie, informez-en votre médecin.

    La pyélonéphrite est traitée par un néphrologue qui, après enquête et examen, prescrira une liste d’études. Le premier est une analyse en laboratoire du sang et de l'urine. Selon les résultats de l'étude, les impuretés, protéines et bactéries leucocytaires et érythrocytaires sont déterminées dans l'urine. Dans le même temps, une culture bactériologique d'urine est effectuée pour déterminer l'agent pathogène et déterminer sa sensibilité aux antibiotiques.

    Selon les indications, d'autres échantillons d'urine peuvent être prescrits - analyse d'urine selon Nechiporenko, Zimnitsky. Aussi méthode de recherche obligatoire - échographie.

    Des complications

    Le risque de complications est accru chez les personnes immunodéficientes, en présence de certaines pathologies, telles que le diabète. Avec un traitement opportun et qualifié, une rémission stable peut être atteinte et les exacerbations dépendent du mode de vie.

    Les complications de la pyélonéphrite peuvent être la formation d'une cavité remplie de pus dans les reins (abcès), l'insuffisance rénale et la propagation de l'infection dans le sang - la septicémie.

    Traitement

    Que pouvez vous faire

    Il est strictement interdit de prendre des médicaments vous-même pendant l'allaitement. Il convient de rappeler que, du sang, tous les médicaments peuvent atteindre le nourrisson et nuire à sa santé. Seul un spécialiste qualifié peut choisir les bons médicaments.

    De plus, la consommation incontrôlée de médicaments peut poser des problèmes de diagnostic. Parfois, la pyélonéphrite débute par des symptômes de cystite. Avec un traitement actif sans la supervision d'un spécialiste, la clinique de pyélonéphrite devient floue. Un diagnostic et un traitement incorrects entraînent une détérioration et des complications.

    Que fait le docteur

    Le seul traitement possible de la pyélonéphrite est l’antibiothérapie. Au cours de l'allaitement, cette méthode de traitement suscite beaucoup de controverses, de questions et, pourrait-on dire, de panique. Beaucoup sont prêts à refuser de se nourrir, car les antibiotiques contenant du lait parviennent au bébé.

    Les antibiotiques modernes, les dernières générations agissent de manière sélective et peuvent être compatibles avec l’allaitement. Il n’a donc aucun sens de l’abandonner. En plus du traitement principal et symptomatique - antipyrétique, diurétique, il est recommandé de suivre un certain régime - tableau médical №7. Selon les recommandations de ce régime, il est nécessaire d'abandonner les eaux minérales épicées, fumées, marinées, de café et de thé et riches en sodium. Tous les plats sont recommandés pour mijoter, cuire à la vapeur ou servir bouillis. De plus, il est nécessaire de respecter scrupuleusement le régime d'alcool en cas de mauvais état de repos au lit.

    Sur recommandation du médecin, un traitement à base de multivitamines et de minéraux peut être prescrit pour stimuler la défense immunitaire.

    Prévention

    Les mesures préventives de la pyélonéphrite se réduisent à l’élimination de tous les facteurs provoquants et au respect des principes d’un mode de vie sain. Il est particulièrement important de respecter ces recommandations en présence d'une forme chronique de pathologie.

    Il est nécessaire de consommer une quantité suffisante de liquide, ce qui assurera un écoulement normal de l'urine. De plus, vous devez vous rendre régulièrement aux toilettes et ne pas endurer jusqu'au bout. Une attention particulière devrait être accordée au traitement qualifié et complet de toutes les maladies infectieuses. L'infection des reins pouvant se propager par la circulation sanguine, la présence même de dents carieuses dans la cavité buccale constitue un facteur de risque pour le développement de la maladie.

    Il est important de suivre les règles d'hygiène personnelle et de se protéger de l'hypothermie, du stress. Maintenant, vous êtes responsable de votre enfant et si vous ne vous sentez pas bien, il est peu probable qu'il soit en mesure de remplir pleinement toutes ses fonctions.

    Une mesure de prévention consistera également à renforcer les défenses de l'organisme: nutrition adéquate, mode de vie actif, durcissement des procédures ou prise de multivitamines.

    Plus D'Articles Sur Les Reins