Principal Traitement

Pyeloectasia des reins chez le foetus - causes et traitement

La pyéloectasie des reins chez le fœtus est une pathologie peu fréquente, elle n'est observée que dans 2% des grossesses. La pyéloectasie est une anomalie du développement du système de placage coupe-pelvis, à la suite de quoi son expansion excessive est observée. La maladie nécessite un traitement, sinon des conséquences indésirables pourraient se développer.

L'article décrit les causes de pyeloectasia chez le fœtus. Nous décrivons les méthodes de diagnostic, pronostic.

Quelle est cette pathologie

Qu'est-ce que la pyéloectasie rénale?

Ceci est une condition causée par la dilatation de l’un des éléments structurels de la coque. La fonction des cupules est l’accumulation de l’urine et son excrétion dans les uretères. Avec leur expansion, il se produit une stagnation de l'urine, possiblement une infection des reins.

Habituellement, la pathologie se rencontre chez l'adulte, mais parfois chez le fœtus au cours du développement fœtal. La pyélectasie survient plusieurs fois plus souvent chez la femme que chez la femme. Les dommages unilatéraux sont détectés plus souvent que les dommages bilatéraux. Dans ce cas, le rein droit souffre généralement.

Causes de la formation

Il existe plusieurs versions pour expliquer la formation de pyéloectasies fœtales.

Les facteurs de causalité comprennent:

  • prédisposition génétique;
  • la présence de la même maladie chez la mère pendant la grossesse;
  • mauvaises habitudes d'une femme enceinte;
  • infections aiguës des reins chez une femme enceinte;
  • la présence de complications de la grossesse;
  • mauvaise position du fœtus;
  • exposition à des facteurs externes indésirables pendant la grossesse.

Un enfant peut être né avec une pyéloectasie avec prématurité.

Diagnostics

Pour déterminer la pyeloectasia des reins du foetus peut être avec une échographie, réalisée dans la seconde moitié de la grossesse (photo). Le diagnostic n'est fait qu'approximativement, car le corps du fœtus change constamment.

On pense que dans la seconde moitié de la grossesse, le diamètre du calice rénal du fœtus est d'environ 8 mm. Si on observe une augmentation de plus de 10 mm, on suppose une pyéloectasie.

Le diagnostic final peut être posé après la naissance, puis l’enfant fait diverses études - urographie, cystographie, scintigraphies rénales. La pyéloctasie des deux reins chez le fœtus est rarement une maladie indépendante.

Il se combine généralement avec les pathologies suivantes:

Dans tous les cas, nécessite un examen approfondi de l'enfant.

Complications possibles

La pyéloectasie et les causes de son développement peuvent avoir des conséquences indésirables sur le corps de l'enfant. La violation du flux normal d'urine affecte négativement le fonctionnement de tout le système urinaire. Un étirement constant avec un volume important d'urine entraîne une compression du tissu rénal et sa nécrose. Cela provoque la formation d'une insuffisance rénale.

L’urine congestive est un bon terreau pour les micro-organismes. Dans le contexte de la pyéloectasie du rein droit, le fœtus développe souvent une cystite et une pyélonéphrite à l'avenir.

Un traitement est-il nécessaire?

Une observation dynamique est établie lorsque la pyéloectasie est détectée chez un fœtus ou un nouveau-né. L'élargissement bilatéral des cupules peut être un état physiologique qui traverse indépendamment les premiers mois de la vie. Par conséquent, un enfant chez qui on soupçonne une pyéloectasie est examiné tous les mois. Dans la plupart des cas, la pathologie disparaît indépendamment.

Si la pyéloectasie progresse, il y a des irrégularités dans le travail du système urinaire, un traitement est prescrit. La thérapie conservatrice dans ce cas est inefficace. Il est recommandé un traitement chirurgical, qui est mieux effectué à l'âge préscolaire.

L'intervention chirurgicale est réalisée par endoscopie, le médecin supprime l'obstacle sortant de l'urine. En raison de la plasticité du corps de l’enfant, les tasses, après avoir éliminé le facteur causatif, deviennent de taille normale.

Pronostic et prévention

Chez la majorité des patients jeunes, la pyéloectasie passe de 5 à 6 ans. Si une intervention chirurgicale était nécessaire, cela ne garantit pas que la maladie ne reviendra pas à l'adolescence ou déjà chez un adulte.

La prévention de la pyéloectasie est la gestion appropriée de la grossesse. Mais s'il existe une prédisposition génétique, le risque de développer une maladie est assez élevé. Une femme enceinte doit régulièrement subir une échographie pendant sa grossesse - il est possible de détecter une pathologie à temps et de se préparer à la prise en charge de l'enfant après la naissance.

La pyéloectasie chez le fœtus est une pathologie relativement rare. Le plus souvent, cela se produit dans le contexte de tout développement anormal de l'organe. Pendant la grossesse, le traitement n'est pas possible. Après la naissance, l'enfant est soumis à une observation dynamique. Si nécessaire, une correction chirurgicale est effectuée. Le pronostic est dans la plupart des cas favorable.

Questions au docteur

Bon après midi Ma grossesse a duré 38 semaines et lors de la dernière échographie, j'ai découvert une pyéloectasie du rein gauche chez le fœtus. Quel est le danger d'un tel traitement?

Maria, 26 ans, Irkoutsk

Bonjour, Maria. La pyéloectasie chez le fœtus peut être une affection physiologique ou pathologique. A ce stade, il est impossible de confirmer le diagnostic et de mener le traitement. Après la naissance, l'enfant devra subir des tests supplémentaires.

Si le diagnostic est confirmé, vous serez au cours de l’année à l’observation du dispensaire. Si, à l’année, la pyéloectasie continue et progresse, une intervention chirurgicale sera nécessaire. Sans traitement, le risque de problèmes avec le système urinaire est élevé.

Pyeloectasia des reins chez le fœtus

Laisser un commentaire

Pathologie menant à des troubles du développement - pyeloectasie unilatérale ou bilatérale chez le fœtus. La maladie est rare, dans 2% des cas, mais les femmes veulent savoir de quel type de violation il s'agit, quelles formes sont différentes et s'il est possible de protéger leur enfant. Les obstétriciens et les gynécologues proposent des méthodes de diagnostic de la pyéloectasie et de son traitement, mais ils pensent que la pathologie découle de la structure particulière du corps du bébé.

Informations générales sur la pyéloectasie foetale

En pratique, la violation est corrigée - pyeloectasia des reins chez le fœtus. La pathologie est une augmentation du bassin chez un enfant pendant la formation intra-utérine. Bassin rénal élargi - conséquence des modifications de la formation des uretères et de la croissance inégale de l’utérus. La maladie est détectée avant l'apparition du bébé à l'aide d'ultrasons et d'autres tests. Les médecins déterminent l'expansion du bassin des deux côtés ou d'un côté. Selon les statistiques, les dysfonctionnements se produisent plus souvent chez les garçons que chez les fœtus féminins et sont dus aux particularités de la structure de l'organisme. Les médecins distinguent 2 types d'infractions: unilatérale et bilatérale.

Pyéloectasie unilatérale

À l'échographie, le médecin examine les organes urinaires de l'enfant. À 15-20 semaines, la taille des reins est déjà visible. Ce type de pathologie se manifeste par des modifications dans l'un des organes (côté droit ou côté gauche). En l'absence d'autres pathologies chez un enfant, le type d'affection indiqué passera après la première élimination de l'urine après la naissance. Par conséquent, les médecins ne sont pas pressés de traiter.

Pyéloectasie double face

La pyéloectasie bilatérale ou physiologique est moins fréquente que le type précédent. Dans ce cas, il n’existe aucun paramètre spécifique permettant de détecter une maladie. Le fruit se développe et, par conséquent, se développe et les organes internes. Les obstétriciens et les pédiatres considèrent la forme bilatérale comme physiologique. Il en va de même des passes unilatérales après la première miction de l'enfant. Cependant, si l'on soupçonne une maladie spécifique, il est nécessaire de la surveiller afin de prévenir les formes complexes de la maladie.

Tailles du pelvis rénal chez le fœtus: taux, écarts, causes

Une augmentation du bassin du nourrisson est observée tout au long de la grossesse. Une caractéristique de la pathologie est la complexité du diagnostic en l'absence de normes et d'indicateurs de comparaison. Par conséquent, l’expansion du pelvis rénal du fœtus est déterminée si sa taille est supérieure à 4 mm pour une période de 32 semaines et de 7 à 8 mm à 36 semaines et pour des périodes ultérieures. Si le médecin voit le chiffre de 10 mm, il dira qu'il s'agit d'une pyéloectasie prononcée des reins gauche, droit ou les deux. Une violation de ce type nécessite un traitement après la naissance.

Les médecins tiennent compte de ces normes et évaluent d’autres paramètres de la formation du bébé. Des mesures sont effectuées à chaque examen de la future mère et consignées sur la carte. La dynamique du développement du bébé aide à identifier les changements désagréables et à prévenir les problèmes futurs. En cas de détection de violations chez l'enfant, le médecin doit examiner les autres organes et exclure l'expansion du bassin des deux côtés. La pyéloectasie bilatérale des reins dans le développement prénatal nécessite un suivi de la maladie.

L'échec du développement du pelvis rénal du fœtus peut être déterminé génétiquement ou résulter d'autres maladies. Retour à la table des matières

Causes de violation

Parmi les raisons de ce changement, il y a 3 facteurs:

  • caractéristiques structurelles du corps de l'enfant;
  • prédispositions génétiques;
  • présence d'autres déviations.

Les caractéristiques de la structure du système urinaire chez les enfants de sexe masculin diffèrent de celles du type féminin. Par conséquent, le correctif est des examens réguliers. La pyéloectasie du rein du fœtus n’est pas une conséquence de l’infection dans le corps de la femme. Si le diagnostic est posé sur le fœtus de la femme, un suivi strict de l’état et du traitement est nécessaire.

Lieu de la violation en raison de la présence du même diagnostic dans l'histoire des parents. Les médecins appellent la cause de la maladie du rein droit ou du rein gauche des problèmes de santé similaires, subis par les parents avant ou pendant la grossesse. La cause en est souvent la physiologie, après la naissance, la maladie passe.

L'existence de déviations dans le développement d'autres organes et systèmes peut également entraîner une augmentation du bassin. Par conséquent, le système urinaire est examiné en premier, puis le corps entier. Dans le même temps, la pyéloectasie à gauche du fœtus ou à droite n’est pas liée aux anomalies chromosomiques et ne suscite donc aucune inquiétude sérieuse.

Forme de gravité et complications

Les médecins distinguent 3 formes de déficience intellectuelle:

Un simple degré de pathologie ne nécessite pas d'intervention spéciale des médecins. Il disparaît sans ingérence extérieure. Les formes modérées et sévères nécessitent une observation attentive et un traitement rapide. Dans ces cas, la stagnation de l'urine est clairement visible et une hydronéphrose se développe, des processus inflammatoires apparaissent. La plupart de ces problèmes de santé surviennent après la naissance, lorsque les organes commencent à fonctionner pleinement et à excréter l'urine. À ce stade, il est important de procéder à la correction des organes au moyen de micro-coupures. La technique minimise les blessures et permet au médecin de corriger les erreurs dans la formation du système urinaire.

La pyéloectasie fœtale congénitale est caractérisée par une inflammation des reins. Retour à la table des matières

Complications de Pyeloectasia

La pathologie trouvée dans les organes internes de l'enfant peut être ressentie à l'avenir. Par conséquent, lorsqu'une maladie est détectée, ils ont recours à une méthode de traitement chirurgicale. En outre, chez les enfants en bas âge, on observe une diminution de la fonction des organes, à savoir le développement de processus inflammatoires et de pyélonéphrite. Ces maladies se développent en raison de l'urine stagnante. Après la naissance d'un garçon ou d'une fille avec des changements, ils sont enregistrés et supervisés par des médecins spécialisés pour prévenir le développement de maladies graves.

Comment identifier et prévenir la pathologie?

Les obstétriciens et les gynécologues détectent le plus souvent des changements dans le développement du pelvis rénal chez le fœtus à l'aide d'un appareil à ultrasons. Cependant, il est impossible de se prononcer uniquement sur la base de cette procédure car le bébé grandit tout le temps. En même temps, les médecins disent que le diagnostic de gonflement du pelvis rénal du fœtus peut être posé après 32 semaines de portage du bébé. Et en cas d'augmentation ultérieure et de difficultés dans le processus de miction après la naissance, le diagnostic est confirmé.

Afin de s'assurer qu'il existe une pyéloectasie du rein droit ou gauche au cours de la grossesse, des tests supplémentaires de la santé du bébé sont effectués. Uro- et cystographie sont effectués - tests informatifs de base. Ils révèlent un bassin élargi, peuvent mesurer la taille du bassin. Sur la base des données obtenues, la méthode de traitement choisie est le plus souvent une intervention chirurgicale.

Prévision et prévention de la maladie

Les médecins ne sont pas en mesure de protéger l'enfant durant la période intra-utérine de la manifestation d'une pathologie. Les seules recommandations pour les femmes enceintes sont d’observer le profil du médecin pendant la grossesse et un examen préliminaire devant elle, s’il existe un diagnostic similaire dans l’histoire. Les gynécologues recommandent d’observer l’équilibre eau-sel et de surveiller la santé.

Il est presque impossible de prédire l'évolution de la maladie du bassinet du rein. Lorsque l'opération est effectuée correctement et à temps, l'enfant grandit en bonne santé. Mais il est probable que la maladie réapparaisse à l'adolescence ou déjà chez les personnes âgées. Si le diagnostic est posé, des examens réguliers sont effectués par un urologue. La pathologie unilatérale ou bilatérale est un motif d'observation et d'aide opportune d'un médecin, mais pas d'inquiétude et de panique pendant la grossesse.

Causes de pyeloectasia chez le foetus

La pyéloectasie chez le fœtus est une pathologie accompagnée par l'expansion du pelvis rénal de l'enfant à naître. La maladie est diagnostiquée pendant la grossesse.

Si une telle pathologie est détectée, il est recommandé à la femme de subir des examens complémentaires afin d’établir une surveillance constante du développement du fœtus et de la condition de la femme enceinte elle-même.

Pathologie rénale du fœtus

Raisons

La pyéloectasie des reins chez le fœtus est due à un développement anormal des organes rénaux. Très souvent, la cause de cette pathologie est la présence d'une pyéloectasie chez la femme la plus enceinte au cours de la période de portage.

C'est pourquoi les médecins recommandent de procéder à un traitement complet avant la planification d'une grossesse, si des pathologies sont détectées. Dans ce cas seulement, vous pourrez protéger votre enfant à naître des conséquences indésirables.

Chez le fœtus, le risque de pyéloectasie est considérablement accru si le plus proche parent a été diagnostiqué avec une telle pathologie.

L'expansion du bassin se produit lorsque la pression du liquide urique à l'intérieur des reins augmente. Cette situation est observée dans les cas où la sortie d’urine est sensiblement perturbée.

Cela peut être déclenché par un rétrécissement des conduits urinaires.

La compression de l'uretère, son développement insuffisant - ce sont des raisons visibles qui entravent l'écoulement normal de l'urine, sa stagnation, ce qui provoque une nouvelle pyéloectasie.

La prédisposition au fait qu'un bassin élargi se trouve dans le fœtus peut être héréditaire. En particulier, il provoque l'apparition d'une pyéloectasie rénale, un flux inversé de liquide urinaire, qui est dirigé de la vessie vers les reins.

Cela devient possible si le fonctionnement de la valve urinaire chez le fœtus est altéré. C’est lui qui, en l’absence de violations, doit bloquer le passage en empêchant l’écoulement de l’urine.

Le bassin du rein est le plus souvent étendu chez le fœtus de sexe masculin, car la structure de son système urinaire est plus exposée à l'apparition d'une telle pathologie.

À partir de la dix-septième semaine de gestation, une pyéloectasie peut être diagnostiquée chez le fœtus. Il peut également être détecté après l'accouchement.

Définition de la pathologie

Les cavités dans les reins qui servent à accumuler du liquide urique sont appelées pelvis rénal. Par la suite, la masse liquide accumulée est déchargée dans la vessie à travers l'uretère.

S'il existe une pathologie qui empêche l'extraction de l'urine, sa quantité augmente nettement dans le pelvis. L'urine commence à exercer une pression sur les parois, ce qui contribue à l'expansion du bassin.

La pyéloectasie des reins chez le fœtus touche le plus souvent un organe. C'est pourquoi on l'appelle unilatérale, mais le développement de la pyéloectasie bilatérale n'est pas exclu.

Lorsqu’il effectue une échographie du fœtus pendant la gestation, le médecin doit faire attention à la taille du pelvis. Bien sûr, avec la croissance du fœtus et des reins, et avec eux le bassin.

Il existe des indicateurs établis sur lesquels les médecins peuvent diagnostiquer une pyéloectasie foetale.

On pense que jusqu’à 32 semaines de grossesse, le pelvis rénal ne devrait pas dépasser 5 mm. À 36 semaines, presque à la veille de la naissance, la taille du bassin peut déjà être d'environ 7 mm.

Lorsque le pelvis rénal élargi se trouve chez un nouveau-né ou un fœtus de plus de 10 mm, un diagnostic de pyéloectasie est posé.

En effectuant une échographie, il est parfois révélé que le bassin du fœtus est légèrement élargi, la valeur n’atteignant pas 10 mm.

Dans de tels cas, il est recommandé aux femmes de subir des examens périodiques supplémentaires afin de surveiller le développement intra-utérin du fœtus, de ne manquer aucune déviation par rapport à la norme et d’assurer une intervention médicale rapide dans ce processus pathologique.

Bassin étendu à 8 mm complètement normalisé indépendamment jusqu'à la fin de la période de gestation, et l'enfant est né en parfaite santé.

Traitement

La pyéloectasie des organes rénaux peut être légère, modérée et grave, selon le degré d'atteinte rénale.

En raison du fait que l'expansion du bassin provoque des complications supplémentaires, les médecins sont sûrs de surveiller le développement de l'enfant et d'examiner le choix des moyens appropriés de fournir des soins médicaux.

Tout d’abord, identifiez les causes de cette pathologie, puis déterminez sa forme et son degré de développement.

Si une forme bénigne de pyeloectasia est diagnostiquée, l'enfant n'a besoin d'aucun traitement, dans la plupart des cas, le fonctionnement complet des reins est restauré de manière indépendante.

Cependant, un tel enfant est sous surveillance médicale constante.

Le degré moyen de développement de la pyéloectasie n'implique également qu'une surveillance constante, car il est également possible de restaurer de manière indépendante l'efficacité des organes rénaux.

Malheureusement, si les médecins observent la progression de la maladie ou si la pathologie a déjà atteint une forme sévère, une surveillance simple ne pourra pas produire de résultats efficaces. Les médecins opèrent.

Pendant l'opération, le bébé retrouve un flux normal d'urine, élimine le reflux vésico-urétéral.

L'enfant est préalablement préparé à la réalisation de cette opération, en suivant un traitement préventif spécial basé sur la prise de plantes médicinales ayant une action anti-inflammatoire.

Une forme grave de pyéloectasie n'implique pas une tactique d'attente, car il existe une menace de perte du rein.

Mesures préventives

Malheureusement, même l'opération la plus réussie ne peut garantir à cent pour cent le succès. Il arrive qu'après un certain temps, la pyéloectasie se rappelle de nouveau.

Cette maladie étant lourde de conséquences, le bébé étant enregistré, il est recommandé de procéder à des examens réguliers avec un médecin.

La médecine moderne offre souvent des mesures préventives pour éviter l’apparition de nombreuses pathologies. Malheureusement, il est presque impossible d'empêcher le développement de pyéloectasis chez le fœtus.

Les recommandations ne peuvent être données qu'à la future mère. Tout d'abord, elle-même devrait être en bonne santé et ne pas avoir de problèmes de reins. Le cas échéant, elles devraient initialement être éliminées, après quoi la grossesse devrait être planifiée.

Dans les cas où un diagnostic de pyéloectasie chez le fœtus est diagnostiqué, il est recommandé à la femme d'utiliser une plus petite quantité de liquide afin de ne pas provoquer une accumulation importante d'urine dans le pelvis du fœtus.

La pyéloectasie est une pathologie grave, provoquant l’apparition d’autres maladies rénales graves, à savoir la pyélonéphrite.

Seules l'attention des parents et une surveillance médicale constante peuvent aider à rétablir le fonctionnement des reins chez le nouveau-né.

Pyeloectasia - expansion du bassin rénal chez le fœtus

La pyéloectasie du fœtus est une pathologie accompagnée d'une expansion unilatérale ou bilatérale du pelvis rénal (cavités pour l'accumulation et l'excrétion de l'urine des reins) et survenant chez environ 2% des bébés. En règle générale, la situation est résolue en toute sécurité pendant le développement du fœtus; toutefois, la maladie évolue parfois et nécessite une intervention médicale et chirurgicale.

Considérez quelle est cette pathologie, à quel point elle est dangereuse et comment elle est traitée.

Causes de la maladie

Dans la plupart des cas, une pyéloectasie des reins chez le fœtus se développe à l’arrière-plan:

  • prédisposition génétique;
  • des perturbations dans le processus de formation et de développement des reins apparus en début et en fin de grossesse, sous l'influence de micro-organismes pathogènes, de rayons X excessifs ou d'une toxicose grave de la mère.

Mécanisme de développement de la pathologie

Le bassin est un accumulateur naturel conçu pour collecter l'urine avant d'être libérée dans les uretères, puis dans la vessie. La rétention d'urine à l'un des stades énumérés entraîne l'accumulation d'une grande quantité de liquide dans les cavités pelviennes, ce qui entraîne une augmentation des organes en raison d'une pression excessive sur les parois.

Pour empêcher la suppression qualitative de l'urine peut:

  • rétrécissement des canaux des uretères;
  • maturité insuffisante de la valve urétrale (chez les garçons);
  • malformations d'organes;
  • blocage des voies urinaires.

La pyéloectasie bilatérale chez le fœtus (les deux reins) est généralement due à des causes physiologiques et à une pathologie unilatérale (gauche ou droite). De plus, si on diagnostique d'autres malformations chez un enfant, les chances de guérison indépendante du bébé sont minimes.

Attention! Une augmentation unique de la taille du bassin peut être due à un désordre temporaire (par exemple, un spasme des uretères) et passe sans aucune indépendance.

Évolution de la maladie

Bien que la pyéloectasie fœtale soit diagnostiquée chez les garçons et les filles, elle se rencontre le plus souvent chez les hommes, en raison des caractéristiques de leur système génito-urinaire. Le sous-développement de la valve urétrale du bébé empêche le libre transport de l'urine, ce qui entraîne son retour dans les reins du fœtus, ce qui conduit au développement d'une pathologie. Au fil du temps, le système génito-urinaire mûrit, commence à fonctionner correctement et le bassin retrouve sa taille normale.

La situation est différente pour les filles. Il n'y a pas de conditions préalables à l'auto-élimination de la pyéloectasie dans un tel cas, et par conséquent, les bébés naissent avec un bassin élargi.

Norme et pathologie

La visualisation du bassin fœtal à l'aide d'une échographie est possible entre 16 et 18 semaines de grossesse. La taille d'un corps sain dans ce cas ne doit pas dépasser:

  • 5 mm au deuxième trimestre;
  • 7 mm au troisième trimestre.

De plus, selon les médecins, une légère augmentation de la taille du bassin (0,5 à 1 mm) se passe généralement sans l'aide de spécialistes. Mais la condition d'un organe qui a augmenté de 2 millimètres ou plus devrait être surveillée par des médecins.

La pathologie est généralement détectée lors de la deuxième échographie de dépistage à 20 semaines.

Traitement

Si la pyéloectasie du rein droit ou gauche, retrouvée chez un bébé pendant la période prénatale, n’a pas disparu au moment de sa naissance, il est recommandé au nouveau-né de subir un examen approfondi dans les murs d’un établissement médical, notamment:

  • urographie intraveineuse (méthode de diagnostic par rayons X permettant de visualiser les reins en administrant un agent de contraste spécial);
  • Échographie des reins;
  • analyses d'urine et de sang;
  • cystographie (examen de la vessie remplie de produit de contraste soluble dans l'eau à l'aide de rayons X).

Dans le même temps, les spécialistes s’intéressent non seulement à la taille du corps, mais également aux causes du développement de la pathologie. Cela s'explique par le fait que le plan de traitement dépendra de ces facteurs.

Par exemple, une légère augmentation du bassin nécessite seulement une surveillance constante - le développement ultérieur des organes du système urogénital est en mesure de compenser son état et de conduire à un résultat positif sans recourir à aucune thérapie, qu'il s'agisse ou non d'une pyéloectasie rénale.

Une pyéloectasie sévère du rein chez le fœtus est une indication absolue pour une intervention chirurgicale. L'opération est réalisée à travers l'urètre de l'enfant, permettant:

  • normaliser le processus d'excrétion de l'urine;
  • éliminer le retour d'urine de la vessie et des uretères aux reins;
  • prévenir le développement de diverses complications.

L'absence de ce traitement peut entraîner les pathologies suivantes:

  • expansion uniforme des uretères, causée par des problèmes d'élimination de l'urine (mégauretera);
  • renflement des sections de la paroi de l'uretère (urétrocèle);
  • reflux vésico-urétéral;
  • prolapsus urétéral;
  • pyélonéphrite, une cystite chronique;
  • néphroptose;
  • atrophie du système génito-urinaire;
  • insuffisance rénale chronique.

Prévisions

Malgré le fait que dans la très grande majorité des cas, la chirurgie peut éliminer complètement la pathologie, les médecins spécialistes ne garantissent pas qu’elle ne se développera plus après un certain temps. C’est la raison pour laquelle le bébé né avec une pyéloectasie doit être enregistré auprès des spécialistes concernés - cela permettra de constater les changements destructifs dans le temps et d’éviter le développement de complications pouvant survenir en raison d’une maladie.

En ce qui concerne la prévention de la maladie, la prévention de cette pathologie n'existe pas en tant que telle. Les femmes enceintes doivent prendre soin de leur santé, adopter un mode de vie sain, se rendre à la clinique prénatale à temps et suivre toutes les prescriptions du médecin traitant - cela réduira considérablement le risque de troubles du développement du fœtus.

Le développement de pyeloectasia chez le foetus et les options de traitement

Pyeloectasia chez le fœtus - une pathologie peu fréquente. Il survient dans environ 2% des cas et est détecté lors d'une échographie de dépistage. Il s’agit du processus d’expansion du bassin du rein dû à un développement inapproprié des organes du système urinaire. La pyéloectasie des reins chez le fœtus passe généralement à la naissance d'un enfant, mais peut progresser davantage.

Le garçon est diagnostiqué plus souvent. Les filles souffrent moins souvent des particularités de la structure anatomique du système urinaire.

Étiologie du désordre

L'expansion du pelvis rénal du fœtus pendant la grossesse a diverses causes. Les prédispositions génétiques jouent un rôle important. Si une mère a eu une violation pendant la période prénatale, la probabilité de pathologie chez ses enfants augmente.

Une pyéloectasie du rein gauche ou droit, c’est-à-dire un processus unilatéral, résulte du rétrécissement de la lumière de l’uretère, causé par une violation de sa formation.

Si la pathologie est bilatérale, elle concerne les deux reins, alors les causes sont généralement associées à des maladies inflammatoires chez la mère. La pyéloectasie foetale bilatérale est considérée comme un état physiologique; les troubles progressent au fur et à mesure que les structures corporelles se développent, mais ils passent indépendamment.

Tout effet dangereux sur le corps de la mère, en particulier au début de la période, peut provoquer une maladie. Il s’agit des rayonnements ionisants, de la consommation de substances toxiques, de médicaments, de médicaments hormonaux. Le stress a une influence puissante sur le développement des organes internes de l'enfant.

L'expansion des structures rénales peut déclencher une hydronéphrose en raison d'une altération du débit urinaire. L'uretère, qui est bloqué, souffre généralement. Un obstacle mécanique interfère avec le processus de miction normal, l'urine s'accumule et étire le bassin.

Une autre cause d'hydronéphrose est une comorbidité sévère associée à la pression exercée par le fœtus sur la structure du corps. Il peut s'agir d'une éclampsie chez la mère en raison de l'excès de poids, de l'hypertension artérielle et de l'œdème.

Parmi les causes possibles de déviations, on appelle la consommation excessive d'eau de la mère, ce qui complique son traitement par les reins foetaux.

Les facteurs de la maladie peuvent être congénitaux et acquis. Si nous parlons du fœtus et du nouveau-né, le premier groupe de raisons est pertinent pour les enfants.

Lorsque le bassin rénal est développé, un algorithme est utilisé pour aider à déterminer la cause de la pathologie. Si la pyéloectasie du fœtus est basée sur les résultats d’une échographie unique, cela peut indiquer des irrégularités temporaires. Si l'expansion se produit des deux côtés, elle ne provoque pas de causes pathologiques, contrairement au processus à sens unique.

Au moment de révéler d'autres anomalies du développement, l'hydropisie est permanente.

Bien que les garçons soient plus susceptibles d'avoir une pathologie, la probabilité que la valvule de l'urètre mûrisse et commence une activité normale est plus élevée.

La formation de pyeloectasia peut être le signe des pathologies suivantes:

  • hydronéphrose;
  • mégaurètre;
  • reflux vésico-urétéral;
  • l'ectopie;
  • ureterotsel

L’hydronéphrose est une accumulation excessive d’urine dans le rein, entraînant son accumulation et l’étirement du tissu musculaire de la paroi de l’organe. Le mégaurètre est une extension de l'uretère, qui devient plus sinueux et mince. En cas de violation du passage de l'urine à travers le système excréteur, un reflux du fluide vers les reins peut survenir - reflux.

Si l'uretère ne tombe pas dans la vessie, mais dans le vagin ou l'urètre, cette violation est accompagnée d'une expansion du bassin. Une autre condition pathologique - l'expansion de l'uretère pendant le rétrécissement de sa transition dans la vessie.

Diagnostics

Une augmentation du bassin rénal chez le fœtus peut être difficile à déterminer car le développement des organes internes est individuel. Les médecins se fondent généralement sur des données échographiques selon lesquelles, pour une période de 32 semaines, la taille des reins ne devrait pas dépasser 4 mm et en 36 semaines, elle ne devrait pas excéder 7 mm.

Lorsque cette taille atteint 10 mm, les médecins posent en toute confiance un diagnostic et un tel enfant nécessite une observation dynamique. Cela implique des recherches intermédiaires. Plus l'écart par rapport à la norme est faible, plus il est probable que le corps entre dans le cadre physiologique.

Si le fœtus peut être dépisté par une pyéloectasie du rein gauche, les médecins procèdent à un examen bilatéral.

Une échographie ne suffit pas pour poser un diagnostic. Par conséquent, des tests supplémentaires sont effectués, mais après la naissance de l'enfant. Cette urographie, cystographie, c'est-à-dire l'étude après l'introduction d'un agent de contraste. Ces méthodes instrumentales vous permettent de définir la taille du bassin, le degré d’expansion.

Après la naissance, un enfant présentant des anomalies de la structure des reins subit une échographie tous les 2-3 mois.

Lorsque la pyéloectasie se produit et que le bassin devient de grande taille, le processus est retardé. Cela peut entraîner un reflux, c'est-à-dire un écoulement inverse de l'urine de l'uretère vers le rein. Le garçon n'est pas exclu de la défaite de la valve à l'arrière de l'urètre.

Traitement

Ceux qui ont déjà expérimenté la pathologie savent qu'il n'est pas dangereux si l'aide est organisée de manière opportune. Son volume dépend de l'ampleur des changements.

Les médecins préfèrent attendre et voir la tactique en regardant les résultats de l'échographie. Le traitement sur ordonnance est nécessaire en cas d'écarts importants ou de progression rapide de la maladie.

Une légère perturbation ne nécessite aucune assistance. La néphropathie chez les femmes enceintes devrait également se disséminer après la naissance, car elle est causée par des troubles dus à une augmentation du stress.

Avec une gravité modérée et un processus sévère, la pyéloectasie se transforme en hydronéphrose. Dans ce cas, il est nécessaire de supprimer l'obstacle à l'écoulement de l'urine afin de supprimer sa stagnation.

La pathologie fœtale, apparue au cours des premières semaines de gestation, indique que le risque d’autres anomalies congénitales est élevé. Dans ce cas, les thérapies conservatrices sont inefficaces, seule une intervention chirurgicale peut aider le bébé.

Le traitement chirurgical a pour but de corriger les défauts et de rétablir le débit urinaire. Comme il s’agit d’un petit enfant, l’intervention est peu invasive. Le niveau de développement de la médecine permet aujourd'hui une opération utilisant des micro-outils à travers l'urètre.

Préparer un nouveau-né à la chirurgie consiste à prescrire des médicaments à base de plantes ayant des effets anti-inflammatoires.

Des complications

Si le temps ne fait pas attention aux violations survenant dans le corps du fœtus, les complications suivantes de la pyélonéphrose peuvent survenir

  • atrophie des tissus rénaux;
  • maladies inflammatoires.

Même avec un traitement opportun de la maladie peut apparaître à un âge plus avancé. Il y a deux périodes critiques de ce type: à l'âge de 6 à 7 ans et à l'adolescence, lorsque la croissance des structures corporelles augmente.

Il est impossible de prévenir la maladie car trop de facteurs affectent les organes internes. En identifiant les violations, les médecins ont pour tâche de stopper la progression de la maladie rapidement et d'éviter les complications.

La manifestation de pyeloectasia chez le fœtus et son traitement

Un tel trouble congénital, comme la pyéloectasie fœtale, se produit assez souvent. Dans le cas du diagnostic de cette pathologie, une femme enceinte devrait être sous surveillance constante, ce qui sera nécessaire pour un nouveau-né. En cas de pyélectasie chez le nouveau-né ou chez le fœtus, le pelvis rénal est élargi.

Chez les hommes, cette pathologie est observée plus souvent. Cela est dû aux caractéristiques structurelles des voies urinaires. En même temps, il y a une pyéloectasie du rein droit, gauche, bilatérale. Si la maladie présente des symptômes légers, une intervention médicale peut ne pas être nécessaire. Dans certains cas, des mesures de traitement deviennent nécessaires.

Une pyéloectasie des reins chez un fœtus ou un nouveau-né indique souvent un développement anormal. La pyéloectasie du rein gauche ou droit du foetus est déterminée par échographie.

Il est possible de diagnostiquer une pathologie au plus tôt à la seizième semaine de grossesse d'une femme. La pyeloectasie rénale survient pour différentes raisons pour différentes raisons.

Par exemple, un impact environnemental négatif peut entraîner des lésions congénitales du système urinaire. Souvent, la pyéloectasie du rein droit ou gauche chez un enfant se développe en raison de ses caractéristiques génétiques. Cette maladie n'est pas indépendante: certains troubles rénaux pendant la grossesse conduisent à son développement. Dans certains cas, les nouveau-nés nécessitent un traitement supplémentaire.

Norme et déviations de la taille du pelvis rénal

Le bassin rénal est appelé une cavité qui accumule l'urine avant qu'elle ne soit dans les uretères, puis dans la vessie. Périodiquement, le bassin accumule une grande quantité d'urine, ce qui entraîne une augmentation de la pression sur leurs parois et, par conséquent, leur expansion. Les experts expliquent cela par le fait qu'il est difficile d'éliminer l'urine des reins.

En même temps, les uretères peuvent être rétrécis. Très souvent, ces pathologies sont caractérisées comme étant ponctuelles, disparaissant progressivement sans prendre aucune mesure. Mais il y a des cas où la pathologie est associée à la structure anatomique du tractus urinaire et où l'enfant a besoin d'un traitement immédiat.

La pyéloectasie bilatérale des reins chez le nouveau-né ou le fœtus est moins fréquente que l’expansion unilatérale du pelvis rénal. À mesure que le fœtus grandit, son bourgeon se développe également. À cet égard, il n’existe aucun paramètre spécifique permettant de poser un diagnostic précis.

Taux approximatif, qui est une ligne directrice pour les professionnels - 5 mm (jusqu'à 32 semaines), 7 mm (36 semaines de grossesse). Si la taille du rein (bassin) chez le fœtus ou le nouveau-né dépasse 10 mm, le médecin diagnostique une pyélectasie. Les nouveau-nés avec un tel diagnostic nécessitent un traitement immédiat.

Si le pelvis rénal du fœtus a une taille ne dépassant pas 8 mm, dans la plupart des cas, tout se normalisera jusqu'à la fin de la grossesse de l'enfant sans utiliser de traitement. Le plus souvent, la défaite du rein droit ou gauche du fœtus ou une pyéloectasie bilatérale nécessite une échographie supplémentaire. Ainsi, les médecins retracent la normalisation progressive du pelvis rénal ou le développement ultérieur de pathologies.

Les principales causes de la pathologie. Son danger

La pyéloectasie est associée au développement anormal des reins chez le fœtus. La prédisposition à la pathologie peut être héréditaire. La taille du bassin augmente en raison de l'écoulement obstrué de l'urine du fœtus, qui le rejette dans les reins, où il est soumis à une pression élevée.

Chez le docteur

Parmi les principales causes de pathologie, notons la lumière rétrécie du tractus urinaire, l'uretère bouché, les malformations congénitales des reins, la valve urétrale (chez les garçons). Une pyéloectasie bilatérale, droite ou gauche, peut souvent se développer chez le fœtus en raison de maladies inflammatoires aiguës des reins chez la mère pendant la grossesse.

La pathologie identifiée en temps opportun n'est pas dangereuse. Il est très important de traiter avec une responsabilité particulière l'identification des causes qui ont provoqué l'apparition de la maladie. Un nouveau-né atteint de pyéloectasie, confirmé au cours du développement fœtal, nécessite un traitement spécial. Pour les nouveau-nés, la pathologie négligée est dangereuse dans la mesure où les maladies suivantes peuvent se développer:

    1. megaureter, en présence de laquelle les uretères augmentent régulièrement chez les nouveau-nés. La maladie résulte de spasmes auxquels les parties inférieures des uretères sont souvent exposées, ainsi que sous très haute pression à l'intérieur de la vessie. Lorsque les uretères gonflent, la miction est perturbée, ce qui provoque un grand inconfort;
    2. reflux vésico-urétéral, dont les symptômes se manifestent par un retour d'urine dans les reins, en cas de violation des sphincters;
    3. lésion de la valve de l'urètre postérieur chez les hommes;
    4. maladies inflammatoires telles que la pyélonéphrite et la cystite.

La pyéloectasie du rein gauche (lésion droite ou bilatérale) peut rarement évoluer, mais certains cas nécessitent une intervention médicale. Le plus souvent, certaines mesures sont prises pour éviter toute conséquence désagréable.

Traitement et formes de gravité de la maladie

La maladie peut avoir trois degrés de gravité: légère, modérée et grave. Chez les nouveau-nés, prédire le "comportement" de la maladie est presque impossible. Par conséquent, dans le cas d'une pathologie identifiée et confirmée au stade de développement fœtal, une observation supplémentaire est nécessaire. Dans la plupart des cas, les formes légères et modérées de pathologie disparaissent indépendamment, à mesure que le tractus urinaire et le corps tout entier grandissent et se développent.

Un nouveau-né doit être observé par des spécialistes. Si les symptômes indiquent une progression de la maladie, que l'efficacité des reins diminue et que la croissance du bassinet n'est pas normale, l'enfant peut nécessiter une intervention chirurgicale. En règle générale, l'opération vise à éliminer le reflux vésico-urétéral et à assurer un écoulement normal de l'urine.

    Une pyéloectasie à gauche, à droite et des lésions rénales bilatérales chez un enfant sont opérées avec des instruments miniatures. Avant la chirurgie, le bébé subit une formation approfondie, il est affecté à la sécurité des anti-inflammatoires à base de plantes. De telles mesures protègent les voies urinaires du développement du processus inflammatoire.

Après l'opération, l'enfant doit faire l'objet d'un suivi constant par un urologue. Le patient se voit souvent prescrire des uroseptiques qu'il est recommandé de prendre dans les trois mois. Plusieurs mois après la chirurgie, des changements dans les analyses d’urine, tels que protéinurie, microhématurie ou leucocyturie, peuvent être présents. En conséquence, tous les 10 à 15 jours pendant 5 à 7 mois, il est nécessaire de faire passer l'urine à des fins d'analyse.

Conséquences et mesures visant à prévenir le développement de la maladie chez le fœtus

Comme le montre la pratique, malgré l'opération réussie, la maladie peut à nouveau se rappeler. Les enfants, une fois confrontés à une augmentation du bassin du rein, doivent être examinés régulièrement par le médecin traitant.

Le système urinaire et la fonction rénale doivent être maîtrisés tout au long de la vie. Il n’existe aucun moyen spécifique d’éviter le développement d’une pathologie chez le fœtus et le nouveau-né. Toutefois, pour éviter de tels problèmes, une femme qui envisage une grossesse doit prendre des mesures opportunes pour traiter les maladies rénales.

En cas de pathologie chez le fœtus, il est recommandé de prendre le moins de liquide possible. Afin d'éviter la progression de la maladie, il est très important de suivre scrupuleusement toutes les recommandations du médecin spécialiste.

Pyeloectasia chez le fœtus

Les maladies rénales sont répandues dans la pratique médicale - ce sont ces organes qui filtrent le sang, le nettoyant des substances toxiques. La pyéloectasie chez le fœtus est un processus pathologique courant, caractérisé par le fait que, pendant la période de développement intra-utérin, le pelvis rénal est élargi. Le bassin est la cavité à l'intérieur de laquelle l'urine recyclée s'accumule avant qu'elle ne pénètre dans l'uretère, puis dans la vessie. Ils augmentent en raison de la croissance inégale de l'enfant dans l'utérus ou de perturbations dans le processus de formation de l'uretère. En règle générale, la pathologie ne concerne qu'un rein, les cas de pyéloectasie bilatérale étant beaucoup moins fréquents. La maladie touche environ 2% des bébés et une grande proportion des cas surviennent chez les garçons.

Types de pyeloectasia

Il existe deux types de cette pathologie:

  • unilatérale - atteinte du rein droit ou gauche; passe sans intervention médicale peu après la naissance; la plupart des cas de la maladie lui tombent dessus;
  • bilatérale - forme plus rare de la maladie, ce qui entraîne un certain nombre de conséquences négatives et nécessite une intervention médicale.

Causes de

La pyéloectasie n'est pas une maladie indépendante, mais une réaction à la défaillance du corps. Le bassin du rein est dilaté en raison de perturbations dans l'écoulement du fluide physiologique à l'une des étapes de son mouvement dans le système urinaire. L'élimination normale devient impossible et l'urine presse sur le pelvis, provoquant une augmentation de ce dernier.

Provocateurs violation de la sortie d’urine sont les raisons suivantes:

  • uretères rétrécis ou leur inflexion;
  • structure irrégulière du système urinaire;
  • croissance inégale des organes fœtaux;
  • système urinaire non formé - en particulier chez les garçons, en raison du plus long canal de sortie de l'urine, dont la formation prend plus de temps;
  • valve urétrale - chez les garçons.

Une pyéloectasie chez un bébé dans l'utérus peut se développer dans le contexte de pathologies déjà existantes, notamment:

  • hydronéphrose - violation du passage de l'urine entre l'uretère et le pelvis;
  • ectopie chez les filles. Le prolapsus de l'uretère dans le vagin;
  • megaureter - les uretères gonflent à cause de spasmes constants, le processus d’excrétion du fluide physiologique est perturbé;
  • ureterocele - une augmentation de l'uretère tout en rétrécissant la sortie;
  • spasme et sténose des uretères.

Cependant, dans certains cas, même une échographie (échographie) ne permet pas de détecter la présence de pyeloectasia dans le corps.

Des facteurs externes peuvent également causer une maladie chez le bébé. Ceux-ci comprennent:

  • hérédité - si un ou plusieurs parents ont été diagnostiqués avec des maladies rénales, y compris la pyéloectasie, ils peuvent également se manifester chez un enfant;
  • infections virales et inflammations de la mère;
  • ingestion par une femme enceinte de substances toxiques ayant un impact important sur les reins, en particulier au début de son développement;
  • l'exposition;
  • l'usage de drogues par la mère sans l'avis d'un médecin;
  • toxicose pendant la grossesse;
  • stress

La pyéloectasie des deux reins est souvent causée par des troubles de nature physiologique (par exemple, des spasmes).

Les symptômes

Dans la plupart des cas, une femme enceinte ne montre aucun signe de pyéloectasie se développant chez son fœtus. Une augmentation du bassinet rénal du bébé d'un côté ou de l'autre n'est détectée que lors de l'échographie et de tests supplémentaires, si nécessaire.

Malgré cela, toute modification du bien-être constitue une bonne raison de consulter un médecin. Parmi ces changements défavorables se trouvent:

  • augmentation de la température corporelle;
  • inconfort dans l'abdomen, ainsi que dans le bas du dos;
  • douleur en urinant;
  • hypertension artérielle;
  • vertige et faiblesse.

Diagnostics

Une augmentation du pelvis rénal chez le fœtus peut être détectée par échographie (US) entre 17 et 22 semaines de gestation.

Selon l'état actuel du bébé, la taille du pelvis rénal peut changer sans la présence de processus pathologiques. Cela est dû au fait que le développement d'un enfant dans l'utérus se produit avec une augmentation de tous ses organes, et le diagnostic plus tôt posé par erreur peut être réfuté.
Le taux optimal pour un bassin rénal chez un fœtus de 4 à 6 mois (II trimestre) est de 4-5 mm, de 7 à 8 mois (III trimestre) - 7 mm. Un écart par rapport à la norme de 1 à 2 mm n'est pas considéré comme une pathologie et disparaît spontanément au cours de la grossesse. Toutefois, si la taille du bassin dépasse 10 mm, il est nécessaire de procéder à des mesures médicales dès que possible.

Une échographie ne suffit pas - pour confirmer le diagnostic, il est recommandé de passer une série d'examens d'urine et de sang.

Classification et traitement

Il y a la sévérité de la maladie. Il est d'usage de distinguer les variétés suivantes:

  • facile - le rein droit ou gauche du fœtus est touché; un traitement spécial n'est pas nécessaire; après la naissance, l'enfant est inscrit auprès d'un néphrologue.
  • bassin moyen - rénal dilaté dans l 'un des organes; nécessite une surveillance médicale constante par échographie (US); La pharmacothérapie est prescrite en fonction de ce qui a provoqué la maladie.
  • pyéloectasie bilatérale sévère. Des troubles du fonctionnement des deux organes sont observés. une intervention chirurgicale urgente est nécessaire pour prévenir la progression de la maladie.

Bien que la pathologie elle-même soit diagnostiquée pendant la grossesse, il est impossible de spécifier les détails et de déterminer la gravité de la maladie chez le fœtus - cela se produit immédiatement après la naissance du bébé.

Une fois le diagnostic confirmé, la future mère et son bébé doivent être surveillés par un médecin afin d’éviter l’apparition de complications. Le traitement de la pyéloectasie des reins des formes légères et moyennes est effectué au moyen d'une surveillance médicale et de la prescription de médicaments. Le programme de procédures thérapeutiques est établi en tenant compte de la cause exacte de la pathologie. Tout d'abord, il est nécessaire d'éliminer la source. Son élimination rend le traitement ultérieur plus efficace.
Dans la plupart des cas, la pyéloectasie fœtale n’est pas considérée comme une maladie dangereuse - la maladie est modérée et les chances qu’elle se transmette d'elle-même avant ou peu après la naissance sont très élevées. Pour normaliser le travail des reins, l'urètre doit se former et mûrir complètement.

Les mesures rapides dans la forme grave de la maladie ne sont effectuées qu'après la naissance. Il peut y avoir plusieurs raisons:

  • la maladie continue de progresser;
  • la performance du système urinaire et en particulier des reins est réduite;
  • la taille du pelvis rénal ne correspond pas à l'âge de l'enfant.

Immédiatement avant l'opération, on prescrit à l'enfant des antibiotiques et des préparations sans danger à base d'ingrédients naturels afin de prévenir les risques de processus infectieux et inflammatoires. L'intervention chirurgicale vise la mise en œuvre des tâches suivantes:

  • identifier la présence ou l'absence de déviations;
  • évaluer le travail du système urinaire;
  • corriger les zones défectueuses;
  • éliminer le reflux vésico-urétéral et rétablir l'écoulement normal du liquide physiologique.

Des mesures rapides en cas de pyéloectasie sévère doivent être appliquées dès que possible - sinon, il existe un risque d'atrophie des organes.

Après l'opération, le bébé doit obligatoirement être surveillé par un pédiatre, un urologue et un néonatologiste. Il est recommandé de boire pendant une période de trois mois d’uroseptiques - ils éliminent les agents responsables du processus pathologique décrit.
Pour éviter la récurrence de la maladie, il est conseillé de faire passer des tests d'urine de l'enfant toutes les deux semaines pendant six mois. Plusieurs mois après la chirurgie, certains résultats indésirables peuvent être observés dans l'examen des urines d'un nourrisson: protéinurie (présence de protéines dans l'urine), microhématurie (présence de leucocytes dans l'urine; la détection n'est possible que par examen microscopique), leucocyturie (bactérie pathogène dans le tractus urinaire; peut être accompagnée par excrétion de pus pendant la miction).

Pour exclure une éventuelle récurrence de la maladie, un rendez-vous chez le médecin et le strict respect du régime prescrit sont prescrits.

Il n'est pas recommandé de traiter la pyéloectasie à la maison - des visites constantes chez un néonatologue sont nécessaires dans l'année suivant la naissance d'un enfant.

Des complications

Dans la plupart des cas, les pronostics avec pyeloectasie unilatérale sont favorables. Cependant, si la maladie continue à se développer et que des mesures médicales ne sont pas disponibles, un certain nombre de complications peuvent se développer:

  • hydronéphrose - l'extension des cupules et du bassinet du rein;
  • calycopyeloelectasia - une augmentation de la taille du système pyeo-pelvien provoque une compression des tissus rénaux et conduit à leur atrophie et à l'obstruction des tubules urinaires;
  • syndrome vésico-urétéral - aspirer l'urine de la vessie dans l'uretère, dans le sens opposé;
  • dommages à la valve de la paroi postérieure de l'urètre;
  • inflammation des reins - pyélonéphrite;
  • méga-mètre - augmentation des uretères due à des crampes fréquentes;
  • la cystite;
  • douleur en urinant;
  • des suppurations;
  • atrophie complète de l'organe.

Il y a des cas où même une opération opportune ne garantit pas une protection contre les complications ou la récurrence de la maladie.

Prévention

Des troubles dans les organes du système urinaire peuvent avoir des conséquences désastreuses et irréversibles. Le risque de maladie doit donc être minimisé. Lors de la planification d'une grossesse, il est recommandé à la future mère et au futur père de subir tous les examens afin d'éviter toute possibilité de développement de processus pathologiques. Si nécessaire, le spécialiste peut prescrire un médicament.

Les enfants qui ont subi une pyéloectasie une fois sont à risque de récidive. Il est nécessaire de surveiller régulièrement le médecin et de passer divers tests jusqu'à ce que les manifestations de la maladie soient complètement absentes pendant trois ans à compter de la fin du traitement. Mais même dans ce cas, il n'est pas nécessaire d'arrêter les examens - le travail du système urinaire doit être contrôlé toute la vie. Dans le cas de pyeloectasia, le fœtus n’a pas de mesures préventives et il n’est pas possible d’empêcher le développement de la maladie. Chaque future mère doit surveiller de près sa propre santé:

  • ne pas trop refroidir;
  • le temps de traiter les maladies infectieuses et inflammatoires;
  • assister régulièrement à des examens médicaux et à des cliniques prénatales;
  • vider en temps voulu les intestins et la vessie;
  • ne pas utiliser de substances nocives;
  • passer des examens et examens prescrits par un médecin, en particulier une échographie, qui vous permettra de contrôler l'évolution de la maladie et d'adapter l'évolution du traitement en fonction des modifications;
  • suivez les recommandations du médecin;
  • limiter l'apport liquidien pour réduire la charge sur les reins;
  • prévenir l'apparition de maladies respiratoires et rénales.

Ces mesures sont de nature consultative et ne garantissent pas pleinement que l'enfant n'aura aucune conséquence désagréable avec les reins.

La pyéloectasie n'est pas une maladie terrible et incurable. Avec une surveillance adéquate et des soins de son propre corps, cette maladie peut être traitée.

Vaincre une maladie rénale grave est possible!

Si les symptômes suivants vous sont familiers:

  • maux de dos persistants;
  • difficulté à uriner;
  • violation de la pression artérielle.

Le seul moyen est la chirurgie? Attendez et n'agissez pas par des méthodes radicales. Guérir la maladie est possible! Suivez le lien et découvrez comment le spécialiste recommande un traitement.

Plus D'Articles Sur Les Reins