Principal Prostatite

Kyste ovarien lutéal

Normalement, si la conception n’est pas survenue, le corps jaune régresse et se résorbe progressivement. Cependant, lorsque l'exposition à des facteurs défavorables peut échouer, et sur le site du corps jaune se forme un kyste de l'ovaire lutéal.

Qu'est ce que la pathologie?

Il appartient aux kystes fonctionnels et est une petite cavité bordée de cellules lutéales.

Un kyste est rempli d'un liquide clair ou hémorragique. Dans la plupart des cas, il est détecté par échographie, car les kystes lutéaux sont sujets à une auto-résorption.

Les kystes lutéaux peuvent survenir chez les femmes tout au long de la période de reproduction.

Vous pouvez trouver des informations sur divers médicaments pour traiter les kystes ovariens ici.

Lisez à propos de l'hypofonction ovarienne dans cet article.

Kyste lutéal de l'ovaire droit ou gauche

Il n'y a pas de différence particulière dans l'évolution de la maladie avec une lésion de l'ovaire droit ou gauche. Dans l’étude, le médecin trouve une formation compactée derrière l’utérus à gauche ou à droite. Au cours d'un cycle menstruel, un seul kyste peut se former. Par conséquent, une localisation précise peut être établie à l'aide d'une échographie.

Raisons principales

La cause principale du kyste lutéal est l’échec hormonal. Un déséquilibre du niveau d'hormones entraîne un dysfonctionnement des ovaires et une perturbation du cycle.

Les facteurs provocateurs menant à des changements pathologiques sont:

  • maladie de la thyroïde;
  • pathologie de la grossesse et de l'avortement;
  • anomalies héréditaires;
  • inflammation des appendices;
  • processus tumoraux;
  • exercice excessif;
  • le stress;
  • consommation d'alcool et de drogues;
  • fumer;
  • substances médicinales, en particulier capables de stimuler la croissance des follicules;
  • risques professionnels.

Symptômes de kyste

Dans la plupart des cas, le kyste lutéal est un diagnostic aléatoire, avec des petites tailles, il ne se manifeste pas et disparaît spontanément après un certain temps.

Cependant, avec une existence cellulaire à long terme, les cellules de la capsule du kyste continuent à produire de la progestérone, ce qui provoque une perturbation hormonale supplémentaire et une perturbation du cycle menstruel.

Cela se manifeste soit par l'absence de menstruation (aménorrhée), soit au contraire par des règles abondantes, douloureuses et irrégulières. En augmentant sa taille, le kyste peut provoquer une gêne et une distension. Et dans le cas de l'ajout d'inflammation - douleur dans le bas de l'abdomen, un changement dans la nature des pertes vaginales. Dans le même temps, des signes communs d'un processus infectieux peuvent également se rejoindre: fièvre, malaise, nausée.

Les conditions de la vie en danger incluent:

  • jambes de torsion;
  • rupture de kystes.

La torsion survient assez rarement et est caractéristique des kystes à forte mobilité situés près de la surface. Il s’agit le plus souvent de grandes formations (jusqu’à dix centimètres de diamètre).

Le processus de torsion peut se produire progressivement ou brusquement, en même temps. Il survient lors de la levée de lourdes charges, des sauts et du débordement prolongé de la vessie.

Lorsque la torsion, les vaisseaux et les nerfs sont pincés, la stagnation du sang augmente, la taille du kyste augmente. Une femme se plaint d'une vive douleur paroxystique à gauche ou à droite (selon le kyste dans lequel se trouve le kyste), adopte une position de force avec les jambes fléchies pour soulager son état.

Caractérisé par la pâleur, la transpiration, la tachycardie, rejoint par la nausée et le vomissement. S'il n'y a pas d'aide à ce stade, la capsule du kyste va se rompre. Cela conduirait à une fuite du contenu dans la cavité pelvienne et au développement d'une péritonite. Dans le même temps, l'état du patient s'aggrave considérablement et le syndrome douloureux augmente. La douleur baisse du côté de la lésion, du coccyx, de l’entrejambe. La température corporelle augmente, la pression artérielle diminue, les symptômes d '"abdomen aigu" augmentent - douleur à la palpation, syndrome d'irritation péritonéale. L'échographie détecte une certaine quantité de liquide libre dans la cavité abdominale. Cette condition nécessite une intervention médicale urgente.

  • exercice;
  • soulever et porter des poids;
  • traumatisme abdominal;
  • faire des efforts pour éternuer et tousser;
  • rapports sexuels

La perturbation de l'équilibre hormonal dans le corps entraîne le développement de nombreuses maladies, telles que la mastopathie, l'infertilité, augmente le risque de développement de tumeurs des organes génitaux et de la glande mammaire, perturbe les systèmes thyroïdien, cardiovasculaire et nerveux, modifie l'état de la peau et des cheveux, affecte travailler tout le corps.

Principes de traitement des kystes lutéaux ovariens

La principale méthode de traitement du kyste lutéal de l'ovaire est considérée comme conservatrice. L'intervention chirurgicale est utilisée en cas de complications ou de l'inefficacité d'un traitement médicamenteux.

La thérapie conservatrice doit être complète et inclure:

  • les médicaments;
  • physiothérapie;
  • normalisation du régime et de la nutrition;
  • la formation d'un mode de vie sain;
  • Traitement Spa.

Le principe de base du traitement du kyste de l'ovaire lutéal est la normalisation de l'équilibre hormonal dans le corps. À cette fin, on utilise des contraceptifs oraux contenant une quantité ajustée de progestérone et d’œstrogènes (Janine, Yarin, Marvelon). Des médicaments bien éprouvés qui conduisent à la résorption du corps jaune, par exemple Duphaston. Même avec le début de la grossesse, il n'empire pas son parcours, mais prévient le risque de fausse couche.

Outre les hormones, des anti-inflammatoires sont prescrits (Nise, Ibuprofen, Diclofenac) et des antibiotiques (Augmentin, Cyfran, etc.). Prenez des analgésiques (Analgin, Baralgin) avec prudence, car, dans le contexte de médicaments en sourdine, la douleur peut manquer une affection aiguë menaçant le pronostic vital. Une grande attention est accordée à l'utilisation de médicaments immunomodulateurs et sédatifs, de médicaments pour la normalisation du poids et de vitamines.

À propos des symptômes et du traitement de l'endométriose ovarienne, voir ici.

Présentation de la physiothérapie résorbable: électrophorèse, thérapie au laser, UHF, balnéothérapie.

Accélère la récupération et contribue à la normalisation de l'équilibre hormonal d'un mode de vie sain: rejet des mauvaises habitudes, sommeil suffisant, rester au grand air, exercice régulier.

On a recours à la chirurgie en cas de kystes volumineux et à l’inefficacité d’un traitement conservateur. Une opération laparoscopique mini-invasive est réalisée et le kyste résultant est enlevé par une petite incision. La guérison est rapide et ne nécessite pas de rééducation à long terme.

Aux premiers signes de complications (douleur aiguë, baisse de la pression artérielle, symptômes d'irritation péritonéale), une hospitalisation d'urgence est indiquée. À la torsion et à la rupture du kyste, la seule méthode de traitement est chirurgicale.

Kyste lutéal

Un kyste lutéal est une cavité délimitée formée à partir des éléments du corps jaune de l'ovaire contenant un liquide d'origine bénigne. Les kystes lutéaux n’ont pas de période «préférée», ils sont donc diagnostiqués aussi souvent dans les pores jeunes et matures, c’est-à-dire lorsque les ovaires remplissent une fonction hormonale. Le kyste lutéal n'est généralement pas causé par une pathologie gynécologique et est corrélé à l'état physiologique. Cependant, dans certaines situations, il s'accompagne de processus inflammatoires dans les trompes de Fallope et les ovaires, ainsi que d'un dysfonctionnement hormonal.

La formation d'un kyste lutéal est étroitement liée aux changements fonctionnels et structurels cycliques qui se produisent mensuellement dans les ovaires. Étant donné que l’ovaire est doté de l’une des fonctions de reproduction les plus importantes, la nature l’a protégé de manière fiable des influences extérieures indésirables. À l'extérieur, il est recouvert d'une gaine épaisse de tissu conjonctif (blanc) et à l'intérieur se trouve la zone corticale. Il possède un grand nombre de petites formations cavalières ressemblant à des bulles, à différents stades de maturation, appelées follicules primordiaux. Chacun de ces follicules est un ovule entouré de cellules épithéliales aplaties. À mesure que l'œuf mûrit, le follicule mûrit également avec lui. À la fin de la maturation, le follicule primordial atteint une taille de 6 à 20 mm. De l'intérieur, il est rempli de liquide folliculaire. Une paroi de cellules épithéliales et deux couches de tissu conjonctif forment sa paroi.

Un follicule en cours de maturation sert non seulement de récipient pour l'œuf, mais également de structure produisant des hormones. Au cours de la maturation, le follicule sécrète des androgènes et les transforme en œstrogènes (estradiol). Un follicule mature est rempli d'un fluide (folliculaire) et s'appelle une bulle de graaf.

Lorsque l'ovule arrive à maturité, la concentration en œstrogènes produite par le follicule devient maximale et l'hypophyse, à l'aide de l'hormone lutéinisante (LH), déclenche l'ovulation - une rupture de la paroi de la bulle graaf qui permet à l'ovule de laisser l'ovaire libre.

Après l'ovulation, un corps jaune est formé à partir de la coquille du follicule détruit. Elle dépasse la taille de la bulle graphique remplie de fibrine de l'intérieur et présente sur ses bords un bord festonné de couleur jaune caractéristique (d'où le nom de «corps jaune») formé par les cellules de lutéine.

Le corps jaune agit comme une glande hormonale temporaire, car il synthétise la progestérone. Il se forme indépendamment de la présence ou de l'absence de fécondation. Si un œuf non fertilisé meurt, le corps jaune ne fonctionne pas plus de 12 jours, après quoi il est réduit de façon indépendante peu de temps avant le début des saignements menstruels. Chez les femmes enceintes, le corps jaune commence à se développer vigoureusement, continuant à produire de la progestérone afin de maintenir une grossesse en développement. Après 3,5 à 4 mois, le corps jaune remplit sa fonction, qui est assumée par le placenta formé.

Parfois, après l'ovulation, le corps jaune ne régresse pas mais continue à accumuler du liquide, augmente et se transforme en kyste lutéal. En règle générale, ces kystes sont asymptomatiques dans l'ovaire et, après 2 à 3 mois, ils s'inversent sans intervention externe.

Si le corps jaune n’accumule pas un liquide clair, mais du sang, il se transforme en kyste hémorragique.

Le kyste lutéal de l'ovaire gauche ne diffère pas du droit par le mécanisme de sa formation. Cependant, l'ovaire droit étant mieux alimenté que le gauche, le kyste lutéal de l'ovaire droit est plus souvent diagnostiqué.

Causes du kyste de l'ovaire lutéal

Ainsi, le kyste lutéal est formé d'un corps jaune qui ne régresse pas avec le temps en raison d'une modification de l'apport sanguin et lymphatique normal de l'ovaire.

Les causes des kystes lutéaux sont étudiées et ont toujours la nature d'hypothèses. Cependant, une relation significative a été établie entre l'apparition de kystes lutéaux dans l'ovaire et le dysfonctionnement hormonal. Il est juste de dire que toute circonstance ayant conduit à une défaillance hormonale peut amener le corps jaune à former un kyste. On pense qu'un kyste lutéal peut être corrélé à l'état physiologique s'il est petit, formé dans un ovaire en bonne santé, ne se manifeste pas cliniquement et régresse sans participation externe. Dans toutes les autres situations, le kyste lutéal ne doit pas être ignoré.

Un kyste lutéal peut apparaître dans l'ovaire même avec un cycle menstruel inchangé, lorsque le corps jaune est surdimensionné ou après une hémorragie dans sa cavité.

Les facteurs prédisposant à l'apparition de kystes lutéaux dans l'ovaire sont plus souvent:

- Désordres psycho-émotionnels forts. Un stress prolongé prononcé, le surmenage ou une surcharge physique affectent négativement la fonction hormonale des ovaires.

- Avortement artificiel (avortement). L'extraction artificielle simultanée de l'ovule de la cavité utérine provoque une grave défaillance hormonale. Le corps jaune peut ne pas s'effondrer avec le temps et continuer à fonctionner, se transformant en kyste. De plus, après un avortement, en raison d'un traumatisme important des muqueuses, le processus inflammatoire se développe souvent.

- Modifications infectieuses-inflammatoires dans les tissus de l'ovaire. Le processus inflammatoire provoque un dysfonctionnement hormonal. Il affecte également l'état des vaisseaux sanguins et lymphatiques de l'ovaire. Si les vaisseaux sanguins sous l'influence de l'inflammation sont endommagés, le sang pénètre dans le corps jaune et s'accumule, c'est-à-dire que se forme un kyste rempli de contenu hémorragique.

- Pathologie des glandes endocrines. L'activité hormonale des ovaires est intégrée dans le travail du système endocrinien avec d'autres glandes (thyroïde et pancréas, les glandes surrénales). Si l'un des maillons de ce système fonctionne mal, un dysfonctionnement hormonal se développe.

- Manque de poids, en particulier dans le contexte de mesures inadéquates pour le réduire. Une pénurie marquée de tissu adipeux entraîne une diminution de la concentration en œstrogènes, ce qui entraîne des troubles hormonaux.

- Contraception hormonale incorrecte. En décidant de choisir un contraceptif, les femmes peuvent le faire mal et ainsi déclencher des troubles hormonaux. Dans de telles situations, après l’arrêt du contraceptif hormonal dans l’ovaire, un kyste lutéal peut apparaître.

Il convient de noter que le terme «kyste» pour désigner un kyste formé sur le site du corps jaune ne peut être appliqué de manière fiable que partiellement. En effet, comme tout kyste, le kyste du corps jaune est une formation de fluide abdominal, mais le mécanisme de sa formation et de sa structure est très différent de celui des kystes ordinaires.

Un kyste lutéal est formé par l'accumulation de liquide dans le corps jaune, après quoi sa paroi est étirée et la cavité s'agrandit. De la même manière, des kystes folliculaires et paraovariens sont formés. Un tel mécanisme de croissance n'est pas typique d'un véritable kyste, qui se développe en raison de la multiplication de cellules dans une capsule multicouche. Il peut donc parfois atteindre une formation assez importante. Pour marquer la différence entre les kystes lutéal, folliculaire et paraovarien du vrai, on les appelle fonctionnels ou rétention.

Symptômes et signes du kyste de l'ovaire lutéal

Comme le corps jaune est le résultat de la transformation des tissus d'une vessie graaf débarrassée d'un œuf mûr, un kyste lutéal ne peut se former que dans la seconde moitié du cycle menstruel.

Un kyste lutéal est une entité unique. Pendant un temps égal à une période intermenstruelle, seul un follicule (et un ovule, respectivement) dans l'ovaire est capable de terminer un cycle complet de maturation. Par conséquent, après l'ovulation, il reste un corps jaune qui peut devenir une source de formation de kyste. Simultanément, dans l'ovaire, il ne peut y avoir qu'un seul kyste lutéal de l'ovaire gauche ou du kyste lutéal de l'ovaire droit.

Puisque la capsule du kyste lutéal est remplie par la coquille mince du corps jaune, qui ne peut pas trop s'étirer, le kyste lutéal se caractérise par une taille relativement petite (habituellement de 4 à 8 cm) et par l'absence de tout symptôme clinique.

Les kystes lutéaux sont rarement diagnostiqués. Évidemment, cela est dû à leur évolution asymptomatique et à leur capacité à s'auto-réduire au cours de deux ou trois cycles ultérieurs.

Dans de rares cas, en particulier dans le contexte d’une inflammation infectieuse locale, la présence d’un kyste lutéal dans l’ovaire peut provoquer un certain nombre de signes:

- Douleur dans la projection de la localisation du kyste. Parfois, au lieu de la douleur, une sensation de malaise, de lourdeur ou de malaise apparaît. Des symptômes similaires apparaissent lorsque le kyste devient gros ou lorsque l'ovaire est enflammé.

- Dysfonctionnement hormonal. La présence prolongée d'un kyste lutéal dans l'ovaire peut entraîner une accumulation excessive de progestérone et, par conséquent, un retard du prochain saignement menstruel. Tous les mois, dans le contexte de la transformation kystique du corps jaune, deviennent parfois plus longs et / ou plus abondants.

Les complications du kyste lutéal sont rares. Ceux-ci comprennent:

- Jambes de kyste de torsion. Un kyste lutéal est fixé à la surface de l'ovaire par une petite excroissance - une jambe incapable de maintenir le kyste dans une position garantit sa mobilité. Si le kyste tourne autour de son axe, il entraîne la jambe avec elle. En raison de la torsion des jambes, les vaisseaux alimentant le kyste sont pincés et le processus nécrotique se développe.

- kystes de déchirure. Au cours de la formation du corps jaune (deuxième phase), les processus de vascularisation peuvent être perturbés. En conséquence, les vaisseaux situés dans la coquille du kyste sont détruits et le sang pénètre dans la cavité du kyste et s'y accumule. La quantité croissante de sang dans la cavité kystique entraîne la formation d'un hématome, elle augmente jusqu'au kyste et, en conséquence, à la rupture de la capsule ovarienne.

Toutes les complications énumérées du kyste lutéal sont classées comme pathologie chirurgicale aiguë, car elles provoquent la clinique de «l'abdomen aigu», des saignements internes et un choc hémorragique.

Des kystes lutéaux asymptomatiques peuvent être diagnostiqués chez les femmes enceintes. La grossesse avec kyste lutéal de l'ovaire se déroule souvent de manière tout à fait normale. En règle générale, les experts adhèrent à la tactique de l'échographie ordinaire.

Traitement de kyste ovarien lutéal

La plupart des kystes lutéaux n'ont pas besoin de traitement car ils se réduisent d'eux-mêmes. Cependant, comme tout kyste asymptomatique peut être compliqué, il doit être surveillé pendant trois cycles menstruels successifs afin de s’assurer que le kyste diminue effectivement puis disparaît complètement. Une seule échographie est réalisée chaque mois. Elle permet d'évaluer visuellement l'état du kyste et, en conséquence, de l'ovaire, et de mesurer leur taille. Des tactiques similaires ne sont utilisées que pour les kystes lutéaux asymptomatiques.

Si un kyste lutéal se forme à l’arrière-plan d’un processus inflammatoire ou non normal, les chances de sa disparition indépendante sont faibles. Après des mesures de diagnostic appropriées, un traitement conservateur est mis en place, conçu pour "aider" l'ovaire à se débarrasser du kyste lutéal. Il peut s'agir d'une correction hormonale de troubles existants et / ou d'un traitement anti-inflammatoire.

La grossesse avec kyste lutéal de l'ovaire ne nécessite pas de mesures thérapeutiques spéciales. En règle générale, le kyste lutéal chez la femme enceinte est auto-éliminé au moment de l'achèvement de la formation du placenta. Par conséquent, toute la période de son existence dans l'ovaire nécessite uniquement une observation.

Les kystes lutéaux chirurgicaux sont très rarement éliminés lorsque, malgré les mesures thérapeutiques en cours, ils ne régressent pas.

Formation kystique lutéale

Un kyste ovarien lutéal est une formation ressemblant à une tumeur, qui est une cavité remplie de liquide. Il appartient au groupe des kystes fonctionnels, c’est-à-dire associés au cycle menstruel, ne se manifeste pas et disparaît spontanément.

Normalement, dans l'ovaire, à chaque cycle, un follicule est formé en premier et, après le début de l'ovulation, un corps jaune se forme. Si, pour une raison quelconque, il ne se dissout pas, il peut éventuellement se transformer en kyste. La coque de cette formation est la capsule du corps jaune, elle a une élasticité suffisante pour que, lorsque la cavité est remplie de liquide, le kyste puisse atteindre une taille de 5 à 10 cm.

Causes de

Le cycle menstruel d'une femme est régulé par un système complexe de régulation neurohormonale. Il est contrôlé par des organes tels que l'hypothalamus, l'hypophyse, les glandes surrénales, la thyroïde et les ovaires. Chacun de ces niveaux produit ses propres hormones qui affectent le sous-jacent, stimulant ou inhibant son activité.

Sous l'influence de certains facteurs, leur travail bien coordonné peut changer, entraînant un déséquilibre hormonal. Cette condition entraîne une perturbation du cycle menstruel et la maturation du corps jaune et des follicules. Parmi les facteurs dommageables, citons les suivants:

  • stress, surmenage, traumatisme mental;
  • avortements ou fausses couches - le corps jaune ne se dissout pas seul, renaît peu à peu en une formation kystique;
  • les maladies du système endocrinien - en particulier les kystes lutéaux sont des pathologies de la glande thyroïde, de l'hypophyse, des glandes surrénales, du diabète sucré;
  • maladies inflammatoires de l'utérus;
  • insuffisance pondérale - une petite quantité de tissu adipeux contribue à la violation de la formation d'hormones;
  • la cause de la maladie provient parfois de médicaments pour le traitement d'autres maladies, comme l'utilisation incontrôlée de contraceptifs hormonaux.

Ce sont les principales raisons qui contribuent à la formation de formations kystiques. Cependant, il est possible d'identifier un grand groupe de facteurs externes qui ne mènent pas directement à des troubles menstruels, mais peuvent créer des conditions favorables pour le développement d'une telle condition. Cela peut inclure le tabagisme, la consommation d'alcool, les changements soudains de température, les maladies non liées au système reproducteur.

On peut dire que chaque femme court un risque de kyste ovarien. Pour le minimiser, il faut être attentif à sa santé et avoir un mode de vie sain.

Les premiers symptômes et le diagnostic ultérieur

Dans la plupart des cas, cette maladie ne se manifeste pas. La maladie asymptomatique est le plus souvent caractéristique des femmes enceintes. Pathologie suspecte, ayant déterminé qu'ils ont un ovaire hypertrophié, cela n'est possible que par échographie. On observe à ces patients une tactique de prise en charge attentive, généralement aucun traitement spécialisé n’est requis.

Avec une quantité importante d’éducation, cela peut causer une douleur au bas-ventre de la femme. Le kyste lutéal de l'ovaire droit est caractérisé par l'apparition d'une douleur dans la moitié droite de l'abdomen, qui peut parfois être confondue avec une maladie telle que l'appendicite aiguë. Parfois, la douleur peut augmenter lors d'efforts physiques, de mouvements brusques ou de rapports sexuels.

Si le corps jaune n'est pas réduit pendant une longue période, des troubles hormonaux se produisent. Cette formation produit de la progestérone, qui contribue à l'apparition de saignements dans la période intermenstruelle, à une augmentation de la durée de la menstruation et à une perte de sang importante.

Il arrive parfois qu'un kyste lutéal ne produise pas d'hormones, ce qui provoque une légère sévérité des symptômes cliniques et l'absence de signes de dysfonctionnement hormonal. Dans de tels cas, la détermination d'une formation ressemblant à une tumeur dans le processus de palpation de l'abdomen avec une augmentation de l'un des ovaires peut provoquer une suspicion.

Pour confirmer le diagnostic, il est nécessaire de procéder à une échographie. Cette méthode permet non seulement de déterminer la localisation du kyste, mais également sa taille et sa structure. Le diamètre de la cavité peut être distingué du kyste folliculaire lutéal, qui a généralement une petite taille.

Des tests de laboratoire sont prescrits pour distinguer le kyste lutéal des autres tumeurs et kystes produisant des hormones. Réalisation d'une étude hormonale visant principalement à déterminer le taux d'œstrogène et de gestagène, gonadotrophine chorionique humaine.

Dans certains cas, la maladie doit être différenciée de la pathologie oncologique, qui peut nécessiter d'autres procédures de diagnostic - biopsie du tissu ovarien, détermination du marqueur de tumeur CA-125.

Comment se fait le traitement?

Le traitement de cette maladie commence de manière conservatrice, c'est-à-dire à l'aide de médicaments. Pour ce faire, utilisez des contraceptifs oraux, qui ont un effet inhibiteur sur la croissance des kystes lutéaux. En outre, des antibiotiques sont prescrits pour prévenir le développement de complications infectieuses. Si le traitement conservateur est inefficace, il est nécessaire de supprimer la formation de la méthode opérationnelle.

En plus des contraceptifs hormonaux et des médicaments antibactériens, prescrire des médicaments anti-inflammatoires. Il est également possible la nomination de physiothérapie - aimant, laser, électrophorèse. Réception de préparations vitaminées, diétothérapie et exercices de physiothérapie visant à réduire le poids corporel sont présentés.

L'utilisation de méthodes de physiothérapie, basées sur des effets thermiques, est contre-indiquée, car elles peuvent contribuer à une augmentation de la taille des kystes. Il est également déconseillé de pratiquer l'hirudothérapie, bains de boue.

Si après trois mois de traitement actif ne se produit pas un effet positif, effectuez une opération chirurgicale. Elle est généralement réalisée par laparoscopie, c'est-à-dire sans incision large de la paroi abdominale antérieure. Cependant, dans les cas où le kyste a une taille significative ou si une complication infectieuse s'est développée, nécrose de l'ovaire, il est nécessaire d'effectuer l'opération avec un accès laparotomique.

Dans ce cas, par exemple, lorsque le kyste lutéal de l'ovaire gauche est retiré, l'appendice utérin gauche affecté est également supprimé. Dans certains cas, l'ablation des deux ovaires, assortie d'un nouveau traitement hormonal substitutif, est nécessaire.

Le kyste lutéal chez la femme enceinte ne nécessite pas de traitement spécial. En règle générale, la formation kystique se résorbe indépendamment à la période au cours de laquelle la formation du placenta est terminée. En conséquence, il est recommandé que ces femmes soient examinées par un gynécologue afin de prévenir le développement de complications.

Des complications

Le kyste, de plus en plus grand, forme le pédicule avec l'ovaire affecté. En cas de mouvements brusques ou dus à la motilité intestinale, les jambes du kyste peuvent se tordre, ce qui s'accompagne d'une perturbation marquée de l'apport sanguin au néoplasme et du développement de processus nécrotiques.

Une autre complication fréquente du kyste lutéal est la rupture de ses membranes. Avec l'accumulation rapide du contenu liquide, par exemple, si des vaisseaux hémorragiques sont endommagés à l'intérieur du néoplasme, sa capsule peut se rompre. Cela conduit au développement d'une condition qui nécessite des soins médicaux d'urgence.

Les deux complications se manifestent cliniquement par une image de pathologie abdominale aiguë accompagnée d'un état de choc. Avec la prestation tardive des soins médicaux peut développer une péritonite avec une issue fatale. Traitement des complications uniquement chirurgical.

Le kyste lutéal est une maladie qui peut survenir chez toutes les femmes en âge de procréer. Afin de prévenir le développement de cette tumeur, il est recommandé de se soumettre à un examen régulier par un gynécologue afin de faire appel à un médecin, même en cas de modifications mineures du cycle menstruel. La détection rapide de la maladie permettra de la traiter efficacement, de prévenir l’apparition de complications.

Plus D'Articles Sur Les Reins