Principal Tumeur

Hypoplasie rénale chez un enfant: que faire pour identifier cette pathologie?

L'hypoplasie rénale chez un enfant est une diminution de la taille du corps, mais également un fonctionnement normal et une structure histologique. En général, cette pathologie est unilatérale, mais affecte parfois les deux reins.

Chez les enfants hypoplasiques, l'intervention chirurgicale est utilisée uniquement en cas d'échec du traitement traditionnel. Parmi les anomalies congénitales du système urogénital, une telle déviation est de 8 à 11%.

Classification de la pathologie

L'hypoplasie se forme en raison du développement anormal du rein dès la période embryonnaire. En apparence et dans ses fonctions, le rein hypoplastique ressemble à un organe normal, de taille réduite. Cependant, certains changements histologiques permettent de classer la pathologie en hypoplasie simple ou en combinaison avec une oligonéphronie et une dysplasie.

Une hypoplasie simple se caractérise uniquement par la présence de moins de cupules et de néphrons rénaux. L'hypoplasie avec oligonéphronie se manifeste par une diminution du nombre de glomérules des reins, associée à une augmentation de leur taille, une fibrose du tissu interstitiel et une expansion de la lumière des tubules. L'hypoplasie avec dysplasie est complétée par la formation de muscles ou d'articulations à côté des tubules des reins, la présence de kystes sur les glomérules ou les tubules, d'inclusions de cartilage, de tissu lymphoïde et d'os.

Cliniquement, l'hypoplasie du rein droit ou gauche chez un enfant peut être asymptomatique, mais une pyélonéphrite se développe souvent dans le rein affecté, entraînant une augmentation de la pression à l'intérieur de l'organe.

Des formes graves d'hypoplasie bilatérale se manifestent tôt dans les premières années de la vie d'un nouveau-né. Dans le même temps, les enfants ont du retard dans leur développement physique: peau pâle, fièvre fréquente, diarrhée et signes de rachitisme. Également grandement détérioré la concentration des reins.

Symptômes cliniques de pathologie

L'hypoplasie unilatérale du rein gauche ou du rein droit peut ne pas se manifester au cours de la vie, mais le rein réduit est souvent affecté par une pyélonéphrite et devient la source de la formation de l'hypertension.

C’est un rein réduit qui peut provoquer le développement d’une hypertension dans les premiers stades de la vie d’un enfant. Ces formes d'hypertension peuvent suivre une évolution maligne et la néphrectomie devient la principale méthode de traitement dans une telle situation, mais sous la condition d'un dommage unilatéral.

La lésion bilatérale du corps se forme très tôt, dès les premières étapes de la vie après la naissance d'un enfant, c'est-à-dire même pendant les premières semaines de son activité. Dans le même temps, les enfants dont le rein est atteint commencent à prendre du retard dans leur développement et leur croissance. Ils présentent souvent des vomissements, une pâleur, une diarrhée, une augmentation de la température corporelle et des symptômes de rachitisme.

Une détérioration prononcée des fonctions de concentration du rein se manifeste également, mais les données de l'examen biochimique pendant une longue période ne changent pas et ne s'écartent pas de la norme. Les indicateurs de pression artérielle sont également normaux et ils n'augmentent que si une insuffisance chronique se développe. Souvent, la maladie peut être compliquée par une pyélonéphrite grave.

Diagnostic de pathologie

La méthode principale d’examen des patients est le diagnostic par ultrasons. De plus, une urographie excrétrice et un examen par radio-isotopes sont organisés pour identifier le degré de fonctionnalité des organes.

Selon l'enquête, un rein est détecté, dont la taille sera inférieure à la normale, le nombre de cupules ne dépassera pas six et le bassin aura une structure modifiée. Simultanément à ces anomalies, l'uretère peut rester de taille normale ou il sera également réduit. En outre, une obstruction, une sténose, une dilatation des uretères peuvent survenir et l'artère rénale reste sous-développée dans tous les cas.

La structure histologique de l'organe réduit, à condition qu'il n'y ait pas d'autres complications, correspond à sa norme d'âge. Dans les lésions unilatérales, il est possible de diagnostiquer des défauts dans le développement d'un autre rein, tels que le dédoublement, la dysplasie ou l'hydronéphrose.

L'hypoplasie rénale chez le nouveau-né doit être différenciée des processus secondaires d'atrophie de l'organe, par exemple de la néphrosclérose ou du rein desséché, se développant en raison de processus inflammatoires chroniques, de lésions obstructives - pyélonéphrite, néphrite, sténose de l'artère rénale, insuffisance rénale.

Dans l’hypoplasie du calice, contrairement à la pyélonéphrite, les déformations ne subissent pas de déformation, mais leur nombre et leur taille ne font que diminuer, et une hypertrophie compensatoire du second rein devient visible sur les urogrammes.

L'angiographie du rein joue un rôle important dans le diagnostic différentiel de la maladie. En cas d'hypoplasie, le diamètre de la lumière de la veine et de l'artère rénale est réduit de 1,5 à 2 fois par rapport aux vaisseaux d'un rein sain. Les générations vasculaires suivantes sont également éclaircies, mais peuvent être localisées à la périphérie du rein. Avec le second rein ridé, le diamètre normal de l'artère rénale est tracé sur les images, mais les autres générations sont nettement rétrécies, pliées, la plupart d'entre elles sont coupées et la périphérie n'est pas tracée du tout.

La valeur diagnostique d'une biopsie rénale est extrêmement faible.

Traitement de pathologie

Si une hypoplasie se développe chez le fœtus et ne se manifeste pas à l’avenir après la naissance de l’enfant, il se peut que le traitement ne soit pas nécessaire, car l’affection reste longtemps compensée par le deuxième rein.

La nécessité d'un traitement se manifeste par l'apparition de lésions secondaires, qui s'expliquent par des modifications constamment progressives de l'hémodynamique, de l'urodynamique, de l'infection des canaux urinaires et de la formation de néphrosclérose.

En l'absence de manifestations évidentes d'insuffisance rénale, un régime alimentaire à faible concentration en sel et une restriction de l'utilisation de protéines animales sont recommandés. Il est important de surveiller le régime alimentaire et la vie. Lors de l'activation de processus négatifs, une embolisation des artères du rein ou une néphrectomie est nécessaire - l'ablation du rein affecté. Le traitement de l'hypoplasie rénale chez un enfant, soumis à une sécurité de travail de 30%, implique la préservation d'un organe.

En cas de symptômes croissants d'insuffisance rénale, les patients sont transférés en dialyse et il est recommandé d'organiser une greffe d'organe.

Avec le développement de l'hypoplasie bilatérale, compliquée par une forme grave d'insuffisance rénale, le seul moyen de sauver des vies est la néphrectomie bilatérale et la greffe de rein ultérieure. Seul un spécialiste hautement qualifié peut décider de certaines actions en relation avec le patient.

Que faire si un enfant a un rein de moins que l'autre

Les reins aident notre corps à se nettoyer des substances nocives. Si l'un d'eux devient plus grand que l'autre, alors il devient dangereux pour la santé humaine. Pour cette raison, l'acide urique s'accumule dans le corps, ce qui peut entraîner des pathologies et la mort. De plus en plus souvent, les nouveau-nés sont exposés à cette maladie. Regardons cette question plus en détail.

6 causes principales de la taille différente des reins chez les enfants

Les différentes tailles d'organes s'expliquent par une prédisposition génétique ou un mode de vie malsain de la mère de l'enfant pendant la grossesse. Donc, ce qui suit affecte l'enfant dans l'utérus:

  1. Mauvaises habitudes telles que fumer ou boire de l'alcool;
  2. les infections;
  3. modification de la position fœtale;
  4. le rayonnement;
  5. trop longtemps au soleil;
  6. traumatisme au foetus.

Ces facteurs peuvent causer plusieurs pathologies différentes associées à la taille des reins.

Taille de rein normale chez les enfants

Déterminons la taille normale de cet organe chez un enfant:

  • de plusieurs mois à un an - 6,5 cm;
  • jusqu'à 5 ans - 7,5 cm;
  • jusqu'à 10 ans - 8,5 cm

S'il y a de petits écarts par rapport à ces tailles, il n'y a rien de terrible. Mais il existe des situations où la taille s'écarte fortement de la norme ou qu'un rein est plus gros que l'autre. Dans de tels cas, il est nécessaire de parler de pathologies.

Pathologies liées à la taille du rein

L'hypoplasie peut frapper une personne des deux côtés à la fois. La thérapie traditionnelle pour le traitement n'est pas utilisée et on pense qu'elle n'apporte pas de résultats significatifs. Si vous trouvez cette maladie est recommandé d'effectuer une intervention chirurgicale. L'hypoplasie se forme chez l'enfant dans l'utérus. L'organe affecté ne diffère pas extérieurement de sain.

On croit que l'hypoplasie survient chez les enfants sans aucun symptôme. Mais vous devez savoir que la pyélonéphrite peut se développer dans un rein endommagé. Cela entraînera une augmentation de la pression dans le plus petit organe.

La maladie peut toucher deux organes simultanément. C'est la forme la plus sévère. Il peut être diagnostiqué dans les premiers mois de la vie d’un enfant. Les enfants atteints de cette maladie se développent de manière inégale et se développent différemment de leurs pairs. Les signes indiquent une hypoplasie:

  • Peau pâle;
  • fréquente température corporelle élevée;
  • la diarrhée

En outre, à cause de l'organe endommagé, le bébé est souvent nauséeux. La tension artérielle reste normale, mais si une insuffisance rénale se développe, elle augmentera.

Cette maladie est facilement détectable à l'aide de la médecine moderne. On pense que les symptômes d'hypoplasie et de pyélonéphrite sont similaires, car les deux maladies provoquent des lésions irréversibles des reins.

Si la taille différente des reins ne pose pas de problème particulier pour la santé de l'enfant, le traitement n'est pas nécessaire. Un corps en bonne santé peut compenser le travail du patient. Une intervention médicale sera nécessaire lorsque les lésions secondaires commencent à se développer.

En l'absence de traitement ou d'hypoplasie négligée, une néphrectomie est prescrite.

Hydronéphrose et hypertrophie

Certains sont confondus avec l'hydronéphrose et l'hypoplasie, ce qui est compréhensible. L’hydronéphrose est souvent due à une hypoplasie. La taille différente des reins est également courante. Principaux symptômes:

  • Travail incorrect du système urinaire;
  • ingestion d'urine.

Le dernier symptôme peut causer de la douleur sur le côté du corps.

L’hydronéphrose est congénitale ou acquise. Si nous parlons du deuxième type, alors on diagnostiquera chez l'enfant une lithiase urinaire ou une inflammation de l'urètre.

Diagnostic des maladies

Pour diagnostiquer des maladies liées à la taille des reins, une comparaison entre l'organe normal et l'organe affecté est réalisée. IRM et MSCT sont utilisés.

Mais la méthode de diagnostic la plus populaire est l’échographie. Cela vous permet d'identifier la taille des reins et de les comparer. Si l'un des organes est plus grand, alors la mauvaise structure du bassin est immédiatement diagnostiquée. Une insuffisance rénale est détectée.

Chances de récupération

Premièrement, nous notons que la forme la plus grave de la maladie est bilatérale. À cause de cela, les enfants peuvent développer une insuffisance rénale, ce qui ne fera qu'aggraver la situation. La maladie elle-même se déroule en plusieurs étapes, à chacune desquelles le traitement est efficace. À la première étape, l'utilisation de méthodes non chirurgicales est autorisée et à la troisième étape, seule la néphrectomie peut sauver des vies.

L'hypertrophie est une autre cause d'organes de tailles diverses. Ce n'est pas dangereux dans tous les cas. Cela dépend de l'évolution future du bébé. Cette maladie ne présente pas de symptômes clairement identifiés, mais dans certains cas, elle ressemble à diverses tumeurs.

Si une néphrectomie est pratiquée, le deuxième rein peut commencer à se développer. Cela est dû au fait qu'un seul organisme devrait fonctionner au lieu de deux. Ce type d'hypertrophie s'appelle vicaire. Il peut être divisé en types suivants:

Le premier type est caractérisé par une fonction adaptative. Et le second - le fait que le corps augmente en raison de la grande quantité de tissu adipeux. C'est particulièrement dangereux pour les patients.

Que faire pour le traitement

Après avoir identifié les maladies associées à une perturbation du corps, le médecin vous prescrira un traitement. Il visera à soulager la situation du patient et dépendra des causes de l’occurrence et du taux de croissance de la pathologie. Des analgésiques et des médicaments hypotenseurs sont prescrits.

Si la maladie est trop avancée, une néphrectomie est prescrite. Dans de tels cas, l'enfant devrait faire ce qui suit:

  • éviter le contact avec des personnes infectées;
  • surveiller les habitudes de sommeil;
  • suivre un régime strict prescrit par un médecin.

Dans tous les cas, l'enfant devra éviter complètement l'effort physique et le surmenage. Il est souhaitable de réduire le stress au minimum.

Si un rein est plus petit que l'autre, une attention particulière doit être portée au régime alimentaire. Il sera caractérisé par l'absence dans le régime de sel et de protéines. La consommation de viande sera limitée. Il est également nécessaire d'éviter l'hypothermie et d'autres facteurs négatifs.

Résumons

La taille différente des reins n'est pas toujours une maladie. Dans certains cas, ce ne sont que des écarts mineurs par rapport à la norme. Mais si, au cours de l'analyse, des pathologies ont été identifiées, il est nécessaire de commencer immédiatement le traitement. Ce n'est pas le cas lorsque vous ne pouvez pas écouter votre médecin. Si vous suivez toutes les recommandations, alors la vie de l'enfant sera tout à fait normale.

Reins de différentes tailles chez un enfant

Au fil des ans, tous les organes, y compris les reins, changent de taille car ils se développent aussi progressivement que la personne elle-même.

En présence d'une bonne santé, les reins sont de taille égale.

Mais la vie présente parfois des surprises désagréables, provoquant des perturbations dans le fonctionnement de divers organes, pouvant entraîner une situation dans laquelle un rein devient plus gros que l'autre.

Malheureusement, une telle déviation entraîne une détérioration de la condition humaine et, par la suite, de graves problèmes.

Causes de différentes tailles de reins

Quand la différence de taille est insignifiante, personne n'y fait attention, car une telle situation ne présente aucun danger. Ce qui ne peut absolument pas être dit avec une différence de taille significative.

Ceci est une affirmation directe qu'une pathologie grave se développe chez une personne. Malheureusement, dans la plupart des cas, une telle maladie peut être chronique et ne peut être complètement guérie.

Toutefois, si toutes les recommandations des médecins sont observées, les complications entraînant une modification de la taille des reins peuvent être réduites au minimum.

Un rein peut avoir une taille différente de celle d'un autre en raison de la survenue de maladies telles que l'hypoplasie ou l'hydronéphrose.

Dans le premier cas, un rein est de grande taille, le second étant en retard de développement. Dans la plupart des cas, l'hypoplasie est une anomalie congénitale et touche un rein.

Bien qu'il existe des cas où les deux reins ont été touchés. La formation d'une telle maladie commence dans l'utérus. La maladie a deux options de développement:

asymptomatique, sous une forme simple; combiné avec dysplasie ou oligonephronia.
Même la forme la plus simple d'un tel écart ne présage rien de bon, car une augmentation excessive de la pression entraîne une pyélonéphrite rénale réduite.

La présence d'hypoplasie indique un certain nombre de caractéristiques essentielles, notamment:

fièvre fréquente; vomissements et diarrhée; l'apparition de rachitisme; pâleur de la peau.

La seconde anomalie qui provoque un changement de magnitude, lorsqu'un rein devient plus gros que l'autre, est l'hydronéphrose.

Il se produit en raison d'échecs fonctionnels dans le système urogénital, l'urine de la vessie commence à couler dans le pelvis rénal.

L’hydronéphrose est classée comme congénitale et acquise, elle peut être asymptomatique ou causer une douleur importante.

Les symptômes douloureux peuvent déterminer l'organe affecté, de quel côté est le plus douloureux, cet organe est également malade. L'augmentation dans l'autre rein est due au remplissage excessif constant du bassin avec de l'urine.

Une telle maladie est inhérente à un plus grand nombre de femmes d'âge moyen, environ 25 à 35 ans. Les hommes souffrent beaucoup moins souvent de cette maladie.

Le vaisseau supplémentaire est une autre raison qui explique la taille importante de l'un des reins. C'est lui qui provoque la compression de l'uretère, qui forme un tissu cicatriciel, qui empêche l'écoulement normal de l'urine.

Symptômes et traitement

Un rein hypertrophié n’a parfois aucun effet sur l’état du patient et ne peut être détecté qu’après une épidémie ou une blessure au moment de la palpation.

Le symptôme de la maladie est une augmentation ou une diminution de la quantité d'urine par rapport aux attaques douloureuses. La plus grande partie de l'urine est libérée immédiatement après la disparition de la douleur.

En regardant par endroits dans l'hypochondre et leur comparaison nous permet de révéler qu'un rein est hypertrophié. La présence de sang dans les urines indique également une telle anomalie.

Lorsqu'un rein est gros, le patient ressent:

douleur, gêne sur le côté; augmentation de la température; miction douloureuse ou fréquente; la présence de sang dans l'urine.

Les symptômes de l'hypoplasie dupliquent pratiquement les symptômes de l'hydronéphrose. Cependant, dans la plupart des cas, ils s'écoulent sans douleur.

Malheureusement, cette pathologie est extrêmement négative pour l'état général, car elle inhibe à la fois le développement physique et mental de la personne.

Si vous constatez qu'un des reins est gros, consultez immédiatement un médecin.

Un traitement complet sera prescrit à l’institution médicale pour rétablir le fonctionnement normal de l’organe ou au moins atténuer quelque peu son état pathologique.

Les médecins qui prennent une décision doivent nécessairement prendre en compte le degré de dommage, les causes de la maladie et la rapidité avec laquelle cette anomalie se développe.

Dans le traitement de l'hydronéphrose, l'utilisation de médicaments anti-inflammatoires, analgésiques et hypotenseurs est indiquée. Si une infection se développe, un traitement antibactérien est nécessaire.

Avec les formes avancées, une intervention chirurgicale est indiquée, permettant au corps de retrouver sa taille normale.

En présence d'un petit rein, il est indiqué un certain régime alimentaire, excluant l'apport en sel et limitant les repas riches en protéines.

Comme le second rein compense le travail de l'hypoplasie touchée, l'intervention chirurgicale n'est utilisée que lorsqu'il existe des lésions supplémentaires sous la forme de:

infections des voies urinaires; déviations urodynamiques; changements dans l'hémodynamique; manifestations de la néphrosclérose.

Des complications

En raison des stades avancés de la maladie, lorsque le rein affecté est plus gros ou plus petit que l’autre, le patient peut subir un certain nombre de complications graves.

Une augmentation dans les reins indique que le liquide s'accumule progressivement dans le pelvis.

Mais avec le mépris total des symptômes et l’inaction absolue, la quantité de liquide devient excessivement grande, ce qui entraîne la rupture des parois de l’organe.

La rupture du rein provoque une hémorragie interne grave, sans intervention chirurgicale, le patient décède clairement.

Même dans les cas où le patient remplit avec diligence les exigences des médecins, l'hydronéphrose peut provoquer une inflammation ou une lithiase urinaire.

Des conditions favorables au développement des bactéries créent la base de la manifestation de complications telles que la pyélonéphrite, qui, dans le contexte de l'hydronéphrose existante, est beaucoup plus compliquée.

La pyélonéphrite est liée à des complications concomitantes et à une hypoplasie. Il se caractérise par une longue durée, peu susceptible au traitement antibactérien.

Mais une complication plus grave de l'hypoplasie est la néphrolithiase. Malheureusement, cette complication ne laisse pas aux médecins le choix de retirer un petit rein.

Des bourgeons sains sont le bonheur que procure la nature, mais même en présence de pathologies, une vie pleine et heureuse est possible.

Il est seulement important de se souvenir de la maladie, de mener une vie saine, d’observer une nutrition adéquate, d’être examiné à temps et d’écouter les exigences des médecins traitants.

Aujourd'hui, les patients rénaux sont de plus en plus diagnostiqués chez les patients pédiatriques. Pour confirmer ou infirmer la pathologie, des médecins, en plus des tests de laboratoire, prescrivent une échographie. Cette méthode de diagnostic accessible et informative vous permet d’évaluer la taille normale des reins, l’état de l’organe interne et ses tissus.

Le principal avantage de l'échographie est la sécurité et l'absence de contre-indications, ce qui permet son utilisation même chez le nouveau-né, d'autant plus qu'aujourd'hui plus de 5% des enfants naissent avec des anomalies des reins et des voies urinaires. Et surtout, l’échographie est une étude sans douleur, afin que les bébés puissent la réussir sans crainte ni inconfort.

De nos jours, le diagnostic échographique des reins est inclus dans le programme d’examen obligatoire pour les nouveau-nés âgés de 1 à 1,5 mois. Mais une telle étude est nécessaire pour les enfants et les personnes plus âgées, car environ 40% d’entre eux présentent des troubles pathologiques du système urinaire. Les normes généralement admises pour l'examen par ultrasons des reins des adultes et des enfants présentent certaines différences. De plus, les indicateurs changent à mesure que l'enfant grandit, de sorte que l'échographie doit être réalisée dans des cliniques spécialisées.

Comment se préparer à une échographie du rein

Avec les ultrasons, il est très important d’obtenir les données les plus précises. Pour cet enfant, vous devez vous préparer correctement pour l'événement à venir.

La veille de l'enquête, les sodas, le pain blanc, la farine et les produits de boulangerie, les légumineuses et les fruits et légumes frais doivent être exclus du régime alimentaire de l'enfant. Si le bébé est en surpoids, le régime devrait être suivi pendant environ trois jours.

Immédiatement avant l'examen, à savoir pendant une heure et demie (pour les enfants de moins de 8 mois - pendant 20 minutes), l'enfant doit boire une certaine quantité de liquide. Cela peut être de l'eau ordinaire, des compotes, des boissons aux fruits ou des tisanes. Chez les petits patients, la taille des reins est beaucoup plus petite que chez l'adulte. Par conséquent, en fonction des indicateurs d'âge, ils doivent boire une quantité de liquide différente. Par exemple, pour les patients jusqu’à deux ans, le volume recommandé est de 100 ml, de 3 à 7 ans - un verre, de 8 à 11 ans - 400 ml et d’adolescents (12 à 15 ans) - environ un demi-litre.

Cette quantité de liquide vous permet d’éliminer les irrégularités de la vessie, permettant ainsi au médecin d’examiner de près l’état des reins. De plus, l'eau améliore la conductivité des ondes ultrasonores, ce qui permet de détecter même les plus petits changements dans l'organe interne.

Il arrive que le bébé veuille aller aux toilettes pendant la préparation. Dans ce cas, il est déconseillé de tolérer, car un allongement excessif des murs peut survenir, ce qui peut entraîner une distorsion des résultats d'une échographie. Permettez au bébé de se rendre aux toilettes, mais après, laissez-le boire à nouveau pour remplir le volume de liquide requis.

Si l'enfant a des problèmes de gaz, vous devez alors prendre des médicaments spéciaux qui contribuent à leur élimination de son corps. Ceci est important car l’air, à la différence d’un liquide, a l’effet inverse: il dégrade la conductivité des ondes ultrasonores.

Décodage: la norme et la pathologie

Après avoir réussi l'étude, l'urologue pédiatrique ou le néphrologue déchiffre les résultats du diagnostic. Le fait est que le spécialiste qui effectue la procédure, à savoir le sonologue, compare uniquement les indicateurs standard aux dimensions disponibles, en fonction de l'âge, du sexe, de la taille et du poids du patient. Pour ce faire, le médecin en échographie utilise un tableau spécial contenant les données généralement acceptées. Au cours de la procédure, les paramètres des reins gauche et droit sont mesurés séparément: longueur, largeur et épaisseur, ainsi que les contours de l'organe, la quantité d'urine résiduelle. Si les dimensions correspondent, il y a même des contours de l'organe interne et la capsule fibreuse est clairement visible, alors le médecin diagnostique la norme.

En ce qui concerne les violations, il convient de noter qu’une échographie ne permet pas de «voir» l’ensemble de la pathologie, mais seulement celle qui a provoqué des modifications structurelles dans les tissus des reins. Par exemple, une échographie ne permet pas toujours de déterminer la présence de maladies telles que la néphrite glomérulaire ou la pyélonéphrite. Ces pathologies ne peuvent être détectées que lorsque des complications sont apparues sous la forme d'une inflammation des tissus purulents ou d'une hydronéphrose.

Mais avec tout cela, les diagnostics par ultrasons peuvent déterminer la présence de tumeurs et de kystes, de cailloux et de sable, l’expansion du bassinet rénal et le rétrécissement du système urinaire, ainsi que les centres de l’inflammation.

Taille de rein différente chez un enfant

Il existe généralement des mesures standard acceptées de la taille des reins. Pendant l'examen, le médecin mesure chaque côté séparément et enregistre les résultats obtenus en conclusion. Cependant, les indicateurs diffèrent d’un âge à l’autre, c’est-à-dire que, à mesure que l’enfant grandit, ses reins grandissent également. De plus, l'échographie prend en compte le sexe du bébé, son poids et sa taille.

Par exemple, les indicateurs suivants (en millimètres) seront la norme de l'échographie du rein chez un nouveau-né:

Rein droit: largeur - 13,7-29,3; épaisseur - 16-27,3; longueur - 36,9-58,9. Rein gauche: largeur - 14,2 à 26,8; épaisseur - 13,7 à 27,4; longueur - 36,3-60,7.

Chez les enfants âgés d'un mois à deux ans, les tailles suivantes sont considérées comme normales:

Petit rein - quelle est la raison de ce développement anormal?

Le petit rein est une anomalie intra-utérine du développement de cet organe, qui se traduit par une diminution pathologique de sa taille. La violation de la formation du rein est unilatérale (0,1 à 1,3% des cas) et bilatérale (0,9% des cas). Parmi toutes les malformations du système urogénital, il survient dans 8,5 à 11,3% des cas. Les représentants des hommes que des femmes tombent plus souvent malades (dans un rapport de 3 à 1).

Classification des maladies

L'hypoplasie rénale fait référence aux anomalies du développement intra-utérin de cet organe. Dans le même temps, il n'y a pas de violation de la structure cellulaire, cela reste normal, mais la taille optimale du rein en souffre, il est rendu plus petit. Néanmoins, il est capable de travailler normalement en respectant ses petites dimensions et de remplir ses fonctions avec succès. Les néphrologues distinguent 3 types d'hypoplasie:

  • cette pathologie associée à une dysplasie (une violation de la structure de l'organe);
  • forme oligoméganéphrotique, qui se traduit par une taille insuffisante de l'organe lui-même, ainsi que par une diminution du nombre de glomérules et de lobes rénaux, un épaississement de ses parois et une prolifération de tissu fibreux;
  • forme normonéphrotique, qui s'accompagne d'une légère diminution du nombre de masses du bassin et des organes.

L'hypoplasie rénale chez l'enfant est souvent associée à d'autres maladies rénales: pyélonéphrite, calculs et sable, hypertension artérielle, mictions fréquentes et retard du développement physique. La moitié des jeunes enfants atteints d'hypoplasie présentent également d'autres anomalies de la formation normale de ces organes: doublement du rein sain, localisation anormale de l'urètre, réduction du diamètre des artères rénales, cryptorchidie.

Causes de la maladie

Les statistiques médicales indiquent qu'un petit rein se forme chez le nouveau-né en raison d'anomalies de son développement intra-utérin. Le développement du fœtus dans l'utérus est influencé par des facteurs internes et externes. Ceux-ci comprennent:

  • inflammation intra-utérine;
  • infections (grippe, toxoplasmose, rubéole, etc.);
  • mauvaise position du fœtus;
  • prédisposition génétique;
  • longue insolation solaire;
  • obstruction des veines rénales;
  • inflammation secondaire dans le rein;
  • abus de la future mère par l'alcool, la drogue et le tabac;
  • traumatisme abdominal chez une femme enceinte;
  • pyélonéphrite intra-utérine;
  • pénurie d'eau (quantité insuffisante de liquide amniotique).

Comme on peut le constater, les raisons du développement d'une hypoplasie rénale sont suffisantes; les femmes enceintes doivent donc prendre soin de leur santé afin de ne pas mettre en jeu le risque d'apparition de cette pathologie chez leur enfant à naître.

Symptômes de la maladie

L’hypoplasie rénale chez l’enfant se manifeste par les symptômes suivants:

  • blanchiment important de la peau;
  • diarrhée chronique;
  • ramollissement et amincissement du tissu osseux;
  • des nausées et des vomissements;
  • front saillant;
  • nuque plate;
  • fièvre
  • élévation de la température;
  • insuffisance rénale;
  • flatulence accrue;
  • retard dans le développement physique;
  • gonflement des membres et du visage;
  • courbure des jambes;
  • augmentation de la pression;
  • perte de cheveux.

Il a été constaté que chez les enfants avec un petit rein, le second fonctionne normalement. Ces patients ont toutes les chances de vivre jusqu'à un âge avancé, même avec un organe en activité. Mais si, malgré tout, il ne fait pas son travail, il est tout à fait possible de provoquer diverses complications, telles qu'une pyélonéphrite avec un tableau clinique caractéristique, etc. Avec une hypoplasie rénale bilatérale, le pronostic de la maladie est extrêmement défavorable. Un nouveau-né atteint d'une telle pathologie peut ne pas vivre jusqu'à un an, mais la plupart des enfants avec deux petits reins ne peuvent pas vivre plus de 15 ans, même avec l'état d'un traitement d'entretien.

Diagnostic de la maladie

Pour le diagnostic de l'hypoplasie en utilisant les méthodes de diagnostic suivantes:

  1. Échographie afin de déterminer visuellement la taille de l'organe affecté;
  2. angiographie contrastée pour déterminer l'état des vaisseaux sanguins qui nourrissent le rein;
  3. urographie excrétrice avec l'utilisation d'un agent de contraste afin de déterminer l'état des organes et des voies urinaires aux rayons X;
  4. néphroscintigraphie afin d'évaluer le degré de leur activité fonctionnelle;
  5. IRM avec néphroscintigraphie afin de brosser un tableau complet des modifications les plus mineures de la structure du tissu rénal.

Si les données des études de diagnostic montrent que la taille de l'organe affecté est inférieure à celle spécifiée par la nature, que le nombre de pelvis n'est pas supérieur à 6 (contrairement à la normale ou supérieure à 8) et que leur structure est modifiée, cela signifie qu'un traitement approprié sera nécessaire. On peut encore découvrir des problèmes avec les uretères (leur obstruction, une sténose, une augmentation de diamètre). Des diagnostics différentiels de l'hypoplasie rénale congénitale avec des processus atrophiques secondaires (néphrosclérose et rein nain) résultant d'inflammations chroniques au niveau du rein sont également effectués. La biopsie d'organe n'est pas effectuée.

Traitement de la maladie

Le choix du traitement de l'hypoplasie dépend du type de pathologie et de l'état d'un organe sain. S'il fait face à sa double charge, aucun traitement n'est nécessaire. Cela devient nécessaire seulement si le petit rein est atteint de pyélonéphrite, d'infection des voies urinaires ou de néphrosclérose. Un traitement médicamenteux est prescrit aux patients et, lorsque la situation s'aggrave, ils passent à la dialyse.

Si une telle thérapie ne donne pas les résultats escomptés, procédez à l'ablation chirurgicale de l'organe endommagé, car dans ce cas, un tel choix est le seul correct. Mais la chirurgie n'est prescrite que pour les adultes. Si un enfant a un petit rein, il fonctionne au moins à 1/3, puis il est enregistré et son développement est surveillé. Au besoin, prescrire des anti-inflammatoires, des antiseptiques et des diurétiques. Les patients en cours de traitement doivent suivre un régime avec restriction en sel et en protéines animales.

Lorsqu'une hypoplasie bilatérale est détectée chez un petit enfant, ils tentent de corriger son état en rétablissant l'équilibre eau-électrolytes et en éliminant la sursaturation de son corps en produits de métabolisme de l'azote. Si un enfant présente un grave sous-développement des deux reins, il est pratiquement impossible de le faire dans ce cas, ce qui entraîne rapidement sa mort par urémie et insuffisance cardiaque. Le traitement de l'hypoplasie, accompagné d'une augmentation constante de la pression, est effectué chirurgicalement, c'est-à-dire que tout l'organe touché est retiré, car cette forme de la maladie ne se prête pas à un traitement médicamenteux et est souvent sujette aux tumeurs malignes.

Pathologiquement petit rein ou comment vivre avec une hypoplasie rénale

Il arrive parfois qu'un enfant naisse avec des reins différents - l'un a une taille normale, l'autre est réduit plusieurs fois et il n'y a pas de déviations dans la structure de l'organe réduit. Cette pathologie s'appelle hypoplasie rénale - il s'agit d'un défaut d'origine congénitale, caractérisé par le fonctionnement normal de l'organe, mais le nombre de cellules rénales qu'il contient est deux fois moins élevé.

Types d'hypoplasie

L'hypoplasie rénale des néphrologues est classée en trois types:

  1. L'hypoplasie, associée à la dysplasie, représente des troubles du développement structurel du rein;
  2. Hypoplasie forme oligoméganéphrotique - une affection similaire est considérée comme rare, car, outre sa taille insuffisante, elle entraîne une diminution du nombre de segments de glomérules et de bourgeons. Avec cette forme, afin de compenser un nombre insuffisant de composants structurels, il existe un épaississement des parois vasculaires du corps, une prolifération de tissu fibreux, une expansion des tubules rénaux et une augmentation de la taille des glomérules;
  3. Forme normonephrotique du défaut - cette hypoplasie rénale est accompagnée d'une légère diminution du nombre de cupules et la masse corporelle n'atteint pas la norme.

De telles conditions provoquent souvent des comorbidités telles que la pyélonéphrite, la formation de calculs rénaux, l'hypertension, les mictions fréquentes et des retards de développement sur le plan physique.

Pourquoi un défaut survient

Les experts pensent que l’hypoplasie rénale congénitale est due à un retard de développement intra-utérin. Les facteurs d'origine externe ou interne peuvent influencer le corps d'une femme enceinte. Le plus souvent, l'hypoplasie rénale se développe en raison d'une inflammation intra-utérine, mais l'anomalie peut être causée par un certain nombre d'autres raisons:

  • Maladies d'origine infectieuse chez une femme enceinte telles que la toxoplasmose, la rubéole, la grippe, etc.
  • Mauvaise position du fœtus;
  • L'hérédité;
  • Long séjour au soleil;
  • Obstruction veineuse dans le rein;
  • Inflammation rénale de nature secondaire;
  • Nicotine, alcool ou toxicomanie chez une femme enceinte;
  • Ecchymoses et autres blessures à l'abdomen;
  • Pyélonéphrite in utero;
  • Déficit en liquide amniotique (manque d'eau), etc.

Malheureusement, les malformations rénales de nature congénitale ne sont pas considérées comme rares. L'hypoplasie se développant avec un effet néfaste sur la mère, il est donc extrêmement important, pendant la grossesse, d'exclure toute influence négative telle que la prise de médicaments, l'alcool, le tabac, etc.

Comment la pathologie se manifeste

La pratique montre que dans le cas où un rein s'est développé avec un défaut et que l'autre fonctionne normalement, il arrive souvent que la maladie ne se manifeste pas jusqu'à un âge très avancé. Mais si un rein sain n'est pas en mesure de compenser l'activité insuffisante de la moitié sous-développée et n'a pas le temps de faire le travail à deux, toutes sortes de complications telles que la pyélonéphrite inflammatoire, etc., peuvent alors se développer.

Attention! Malheureusement, les statistiques sont telles que, avec le sous-développement rénal bilatéral, un mauvais pronostic est souvent présumé. Même avec la thérapie réparatrice, l'élimination des effets de l'empoisonnement à l'azote et le maintien de l'équilibre eau / électrolytes, les enfants ne vivent pas plus de 8 à 15 ans. Et si une pathologie prononcée est détectée chez un nouveau-né, il est peu probable qu'un tel bébé vive jusqu'à un an.

Il est à noter que chez les enfants, les causes de l'hypertension sont le plus souvent causées par un défaut tel que l'hypoplasie rénale. Un petit rein peut se rappeler de divers symptômes:

  • Blanchiment pathologique de la peau à caractère permanent;
  • Diarrhée chronique;
  • La douceur et le relâchement des os;
  • Région occipitale aplatie;
  • Manifestations fréquentes de flatulences;
  • Insuffisance rénale;
  • Vomissements;
  • La forme saillante de la couronne et du front;
  • Fièvre avec forte fièvre;
  • Retard de développement physique;
  • Gonflement accru des membres et du visage;
  • Les membres inférieurs ont une courbure caractéristique;
  • Les cheveux actifs tombent;
  • Hypertension artérielle.

S'il y a hypoplasie dans les deux reins, le pronostic est mauvais, car le patient a besoin d'une greffe urgente. Les défauts unilatéraux passent souvent inaperçus jusqu'à une enquête aléatoire. En cours de diagnostic, il est révélé que le pelvis rénal a une structure modifiée et qu’il n’ya pas assez de cupules. Parfois, le sous-développement artériel, l'expansion des uretères, des problèmes avec l'urétotoc sont trouvés.

Angiographie, urographie, examen par ultrasons ou radio-isotopes, néphroscintigraphie ou urétéropélographie, imagerie par résonance magnétique, etc.

Tactique générale de traitement

L'approche thérapeutique est réalisée en tenant compte de l'état de santé du patient et des caractéristiques de l'évolution de la maladie. Lorsqu'un rein normal fait face à la double charge qui lui est imposée, aucun traitement spécialisé n'est nécessaire. Il est nécessaire uniquement en cas de dommages de pyélonéphrite d'un petit rein.

Médicaments habituellement prescrits à des groupes de médicaments anti-inflammatoires, antibiotiques, antispasmodiques et diurétiques. Si l'hémodialyse ou le traitement conservateur ne donne pas l'efficacité escomptée, un traitement chirurgical est utilisé, qui constitue le seul plan permettant de sauver la vie du patient.

C'est important! Il n’est pas difficile de déterminer la présence d’une hypoplasie lors d’une étude matériel-visuelle - la taille insuffisante de l’organe est clairement indiquée sur les images.

Certains experts estiment qu'il est nécessaire de retirer un petit rein pathologiquement sous-développé, même si le deuxième rein est complètement intact et fonctionne normalement. La raison de ce besoin chirurgical réside dans les risques infectieux et immunologiques posés par un organe sous-développé. De plus, l’hypoplasie rénale peut avoir des effets indésirables sur l’activité d’un organe en bonne santé.

L'ectomie du rein est la seule solution possible dans le cas où le patient développe une hypertension artérielle persistante, non contrôlée par un traitement médical. Mais une telle opération n'est effectuée que par des adultes. S'agissant des enfants, s'ils ont au moins le tiers de la quantité de travail prescrite, l'enfant est enregistré et surveillé en permanence. Si nécessaire, préparations pharmaceutiques prescrites.

Caractéristiques de la thérapie

Avec la défaite des deux organes, il est montré au patient qu'il a été retiré chirurgicalement, puis transféré vers l'hémodialyse. Ce dispositif remplace temporairement les organes manquants et nettoie le sang des toxines azotées et électrolytiques. À l'avenir, le patient est greffé organe du donneur.

Aucune norme thérapeutique ou traitement spécialisé n'a été mis au point. Les spécialistes surveillent régulièrement les modifications du petit rein et la fonctionnalité d'un organe sain, car l'hypoplasie rénale provoque souvent une insuffisance rénale. L'organe sous-développé est constamment en état de surcharge, mais il ne peut toujours pas supporter la charge adéquate, ce qui provoque un stress et une intoxication toxique de tous les systèmes du corps.

Attention! Enfin, il est impossible de guérir l’hypoplasie rénale, elle a un effet négatif sur les prévisions des mesures thérapeutiques. Dans ce cas, le patient doit maintenir une durée de vie en bonne santé, abandonner les addictions néfastes et suivre scrupuleusement les recommandations néphrologiques. Ensuite, l'organe en bonne santé assumera toutes les fonctions du sous-développé et le patient aura la possibilité de vivre une vie longue et heureuse.

Un tel tableau clinique est triste, les médecins recommandent donc de respecter plusieurs conditions obligatoires:

  1. Respect obligatoire du régime de consommation strictement limité;
  2. Apport alimentaire;
  3. Surveillance constante par un néphrologue;
  4. Traitement opportun des processus infectieux afin d'empêcher la pénétration d'un agent infectieux;
  5. Hygiène obligatoire des organes génitaux.


Une telle pathologie affecte de manière significative la vie des enfants en la transformant en une série de compte-gouttes, d'injections, de comprimés et de tests. Par conséquent, afin de prévenir un tel défaut, il est conseillé aux femmes enceintes de consommer des cigarettes et de l'alcool pendant leur grossesse, de consulter périodiquement un obstétricien-gynécologue et de bien s'alimenter. Une approche aussi sérieuse de la maternité aidera à éviter une maladie aussi terrible à l’avenir.

Hypoplasie rénale chez un enfant: que faire pour identifier cette pathologie?

L'hypoplasie rénale chez un enfant est une diminution de la taille du corps, mais également un fonctionnement normal et une structure histologique. En général, cette pathologie est unilatérale, mais affecte parfois les deux reins.

Chez les enfants hypoplasiques, l'intervention chirurgicale est utilisée uniquement en cas d'échec du traitement traditionnel. Parmi les anomalies congénitales du système urogénital, une telle déviation est de 8 à 11%.

Classification de la pathologie

L'hypoplasie se forme en raison du développement anormal du rein dès la période embryonnaire. En apparence et dans ses fonctions, le rein hypoplastique ressemble à un organe normal, de taille réduite. Cependant, certains changements histologiques permettent de classer la pathologie en hypoplasie simple ou en combinaison avec une oligonéphronie et une dysplasie.

Une hypoplasie simple se caractérise uniquement par la présence de moins de cupules et de néphrons rénaux. L'hypoplasie avec oligonéphronie se manifeste par une diminution du nombre de glomérules des reins, associée à une augmentation de leur taille, une fibrose du tissu interstitiel et une expansion de la lumière des tubules. L'hypoplasie avec dysplasie est complétée par la formation de muscles ou d'articulations à côté des tubules des reins, la présence de kystes sur les glomérules ou les tubules, d'inclusions de cartilage, de tissu lymphoïde et d'os.

Cliniquement, l'hypoplasie du rein droit ou gauche chez un enfant peut être asymptomatique, mais une pyélonéphrite se développe souvent dans le rein affecté, entraînant une augmentation de la pression à l'intérieur de l'organe.

Des formes graves d'hypoplasie bilatérale se manifestent tôt dans les premières années de la vie d'un nouveau-né. Dans le même temps, les enfants ont du retard dans leur développement physique: peau pâle, fièvre fréquente, diarrhée et signes de rachitisme. Également grandement détérioré la concentration des reins.

Symptômes cliniques de pathologie

L'hypoplasie unilatérale du rein gauche ou du rein droit peut ne pas se manifester au cours de la vie, mais le rein réduit est souvent affecté par une pyélonéphrite et devient la source de la formation de l'hypertension.

C’est un rein réduit qui peut provoquer le développement d’une hypertension dans les premiers stades de la vie d’un enfant. Ces formes d'hypertension peuvent suivre une évolution maligne et la néphrectomie devient la principale méthode de traitement dans une telle situation, mais sous la condition d'un dommage unilatéral.

La lésion bilatérale du corps se forme très tôt, dès les premières étapes de la vie après la naissance d'un enfant, c'est-à-dire même pendant les premières semaines de son activité. Dans le même temps, les enfants dont le rein est atteint commencent à prendre du retard dans leur développement et leur croissance. Ils présentent souvent des vomissements, une pâleur, une diarrhée, une augmentation de la température corporelle et des symptômes de rachitisme.

Une détérioration prononcée des fonctions de concentration du rein se manifeste également, mais les données de l'examen biochimique pendant une longue période ne changent pas et ne s'écartent pas de la norme. Les indicateurs de pression artérielle sont également normaux et ils n'augmentent que si une insuffisance chronique se développe. Souvent, la maladie peut être compliquée par une pyélonéphrite grave.

Diagnostic de pathologie

La méthode principale d’examen des patients est le diagnostic par ultrasons. De plus, une urographie excrétrice et un examen par radio-isotopes sont organisés pour identifier le degré de fonctionnalité des organes.

Selon l'enquête, un rein est détecté, dont la taille sera inférieure à la normale, le nombre de cupules ne dépassera pas six et le bassin aura une structure modifiée. Simultanément à ces anomalies, l'uretère peut rester de taille normale ou il sera également réduit. En outre, une obstruction, une sténose, une dilatation des uretères peuvent survenir et l'artère rénale reste sous-développée dans tous les cas.

La structure histologique de l'organe réduit, à condition qu'il n'y ait pas d'autres complications, correspond à sa norme d'âge. Dans les lésions unilatérales, il est possible de diagnostiquer des défauts dans le développement d'un autre rein, tels que le dédoublement, la dysplasie ou l'hydronéphrose.

L'hypoplasie rénale chez le nouveau-né doit être différenciée des processus secondaires d'atrophie de l'organe, par exemple de la néphrosclérose ou du rein desséché, se développant en raison de processus inflammatoires chroniques, de lésions obstructives - pyélonéphrite, néphrite, sténose de l'artère rénale, insuffisance rénale.

Dans l’hypoplasie du calice, contrairement à la pyélonéphrite, les déformations ne subissent pas de déformation, mais leur nombre et leur taille ne font que diminuer, et une hypertrophie compensatoire du second rein devient visible sur les urogrammes.

L'angiographie du rein joue un rôle important dans le diagnostic différentiel de la maladie. En cas d'hypoplasie, le diamètre de la lumière de la veine et de l'artère rénale est réduit de 1,5 à 2 fois par rapport aux vaisseaux d'un rein sain. Les générations vasculaires suivantes sont également éclaircies, mais peuvent être localisées à la périphérie du rein. Avec le second rein ridé, le diamètre normal de l'artère rénale est tracé sur les images, mais les autres générations sont nettement rétrécies, pliées, la plupart d'entre elles sont coupées et la périphérie n'est pas tracée du tout.

La valeur diagnostique d'une biopsie rénale est extrêmement faible.

Traitement de pathologie

Si une hypoplasie se développe chez le fœtus et ne se manifeste pas à l’avenir après la naissance de l’enfant, il se peut que le traitement ne soit pas nécessaire, car l’affection reste longtemps compensée par le deuxième rein.

La nécessité d'un traitement se manifeste par l'apparition de lésions secondaires, qui s'expliquent par des modifications constamment progressives de l'hémodynamique, de l'urodynamique, de l'infection des canaux urinaires et de la formation de néphrosclérose.

En l'absence de manifestations évidentes d'insuffisance rénale, un régime alimentaire à faible concentration en sel et une restriction de l'utilisation de protéines animales sont recommandés. Il est important de surveiller le régime alimentaire et la vie. Lors de l'activation de processus négatifs, une embolisation des artères du rein ou une néphrectomie est nécessaire - l'ablation du rein affecté. Le traitement de l'hypoplasie rénale chez un enfant, soumis à une sécurité de travail de 30%, implique la préservation d'un organe.

En cas de symptômes croissants d'insuffisance rénale, les patients sont transférés en dialyse et il est recommandé d'organiser une greffe d'organe.

Avec le développement de l'hypoplasie bilatérale, compliquée par une forme grave d'insuffisance rénale, le seul moyen de sauver des vies est la néphrectomie bilatérale et la greffe de rein ultérieure. Seul un spécialiste hautement qualifié peut décider de certaines actions en relation avec le patient.

Un rein est plus gros que l'autre chez un nouveau-né.

Laisser un commentaire

La fonction principale des reins est de nettoyer le corps des déchets et des substances toxiques. Lorsqu'un rein est plus gros que l'autre, il devient dangereux pour la santé et évoque l'évolution de la pathologie. L'urée et l'acide urique sont considérés comme les plus nocifs du corps humain. Leur accumulation peut être une cause de développement de pathologies et conduire à la mort. Bien souvent, la taille des reins change légèrement, mais c'est souvent la norme et les médecins réagissent donc calmement. Selon les chercheurs, les reins devraient être adaptés à l'âge et aux tailles suivantes:

  • 6,2 cm de 3 mois à un an;
  • 7,3 cm - 1 à 5 ans;
  • 8,5 cm - 5-10 ans;
  • 9,8 cm - 10-15 ans;
  • 10,6 cm - 15-19 ans.

La taille des reins dépend de l'âge, du sexe et du poids. Les scientifiques ont déterminé que tout l'organe droit est légèrement plus petit que le gauche, car le foie ne lui permet pas de se développer. Les reins augmentent à 25 ans et après 50 ans, ils deviennent moins. L'hypertension ou le diabète sucré conduit à des pathologies, il est donc important de surveiller l'état de cet organe à deux, qui joue un rôle important dans le fonctionnement du corps.

Taille du rein différente chez un nouveau-né

Aux tailles inférieures à la norme, on diagnostique une pyélonéphrite, une insuffisance rénale, une obstruction, un sous-développement congénital, une sténose artérielle. Si la taille est supérieure à la normale - thrombose rénale ou crise cardiaque, pyélonéphrite aiguë, maladie polykystique des reins, doublement du rein. Les pathologies chez les bébés sont de plus en plus courantes. La pyéloectasie la plus courante est une augmentation du bassin. Il se produit à la fois une pathologie congénitale et acquise. Selon les statistiques, les garçons qui ont un rein élargi sont plus nombreux que les filles. Les causes de la maladie sont une prédisposition génétique ou un mode de vie inapproprié d'une femme enceinte. Les facteurs suivants ont un effet négatif sur le développement intra-utérin:

  • tabagisme et abus d'alcool;
  • maladies infectieuses;
  • mauvaise position du fœtus;
  • manque d'eau;
  • thrombose veineuse chez le fœtus;
  • pyélonéphrite;
  • rayonnement électromagnétique;
  • exposition au soleil;
  • traumatisme abdominal.
L'alcool et le tabagisme sont extrêmement négatifs pour le développement fœtal d'un enfant.

Lorsque pyeloectasia du corps de l'enfant n'est pas complètement hors de l'urine. Cette maladie peut évoluer en hydronéphrose. Dans ce cas, le liquide s'accumule dans les reins et l'urine sort normalement. L’hydronéphrose nécessite un traitement, sinon l’organe ne fonctionnera pas correctement et la vie sera en danger. Parmi les causes sont appelées anomalies congénitales dans la structure. La pathologie est à la fois unilatérale et bilatérale, on diagnostique souvent une hydronéphrose avec des lésions d'un seul rein.

Types de pathologies

Trois types de pathologies sont connus: la pyéloectasie, lorsque le pelvis est étiré en raison de la pression de l'urine accumulée. Un traitement opportun évitera des complications, mais le corps est déjà élargi, bien qu'il fonctionne normalement. Hydrocalycose, lorsque les cupules rénales sont élargies et que le pelvis s’étire davantage. Le rein cesse de fonctionner correctement car l'excès de liquide appuie sur le parenchyme. La croissance du tissu rénal, lorsque les changements dans le corps sont déjà irréversibles. Cette étape de la maladie est dangereuse pour le développement du nouveau-né.

Si vous suspectez des problèmes de reins chez un enfant, établissez immédiatement un diagnostic. Lors du traitement d'un stade précoce de la maladie, il est très probable que cela n’affectera pas la santé du bébé à l’avenir. Par conséquent, observez, car le développement de la pathologie ne passera pas sans laisser de trace: l'enfant deviendra agité, du sang peut apparaître dans l'urine. Une hydronéphrose peut se développer dans l'utérus. Elle peut être observée à l'échographie à partir de la 15e semaine de grossesse. Si une augmentation du rein est clairement visible, il est nécessaire de surveiller le bébé pendant toute la grossesse et de l'examiner après la naissance. Des diagnostics supplémentaires peuvent également être nécessaires: diagnostics par ultrasons de la vessie et des reins, urographie intraveineuse, examen des radio-isotopes du système urinaire et prélèvements d'urine. Le médecin sera en mesure de déterminer le diagnostic lorsque l'enfant aura 1 mois.

Pourquoi les enfants ont-ils un rein plus qu'un autre?

Parfois, chez les enfants, les changements au fil du temps, lorsqu'un rein est plus petit que l'autre, indiquent un problème du système génito-urinaire. Des changements significatifs dans la taille des reins indiquent le développement de pathologies dans le corps. Une hydronéphrose et une hypoplasie sont parmi les causes de pathologie chez un enfant. Dans l'hypoplasie, un rein ne se développe pas en second lieu, une telle pathologie est plus souvent congénitale. Une hypoplasie peut se développer simultanément avec une dysplasie ou une oligophrénie.

L'hydronéphrose est congénitale et acquise. La particularité de la maladie est qu'elle peut passer sans douleur. La pathologie est déterminée par des symptômes douloureux, déterminant où se situe la gêne. Une augmentation du rein s'explique par le remplissage constant du bassin. L’hydronéphrose touche le plus souvent les filles à partir de 25 ans. Une autre raison de cette augmentation est le vaisseau supplémentaire qui serre l’uretère, ce qui explique pourquoi un écoulement normal de l’urine est impossible. Le rétrécissement du système urinaire n'est pas moins dangereux, ce qui entrave également l'écoulement normal de l'urine. La réduction devient une conséquence d'une blessure au corps.

Symptômes et complications

Le symptôme principal avec une augmentation est la douleur et une urine abondante. Pour déterminer les anomalies, le médecin procédera à la palpation de l'hypochondre. Un rein hypertrophié crée une gêne latérale, la température corporelle augmente, des douleurs apparaissent en urinant, une douleur sourde et sourde dans la région lombaire, du sang apparaît dans l'urine. Si un organe sain ne supporte pas la charge, les symptômes suivants apparaissent:

  • pyélonéphrite du plus petit organe;
  • peau pâle;
  • hypertension artérielle;
  • diarrhée et vomissements;
  • gonflement du visage et des membres.

Lorsque l'hydronéphrose entre dans la phase avancée, l'insuffisance rénale commence à se former. Le volume de l'urine diminue, le corps devient gonflé. L'intervention chirurgicale est réalisée avec des complications: infection des canaux urinaires, maladies chroniques au cours desquelles meurent des cellules fonctionnelles, troubles de l'hémodynamique. Parmi les complications possibles figurent également la rupture d'organe, les calculs, la pyélonéphrite et la néphrolithiase.

Que faire pendant le traitement?

Le médecin prescrit un traitement qui restaurera la fonction de l’organe ou atténuera la maladie. Lors du choix de la tactique, le degré de dommage, les causes de la pathologie et la vitesse de son développement sont pris en compte. Le traitement prescrit des analgésiques, des anti-inflammatoires et des médicaments réduisant la pression artérielle. Une intervention chirurgicale avec l'ablation du rein est possible avec des complications ou des inflammations. Vivre avec un, mais un rein en bonne santé, ne diffère pratiquement pas de la vie avec deux. Mais il faut maintenir le travail normal d'un organe sain:

  • éviter tout contact avec des personnes souffrant de maladies infectieuses;
  • surveiller les habitudes de sommeil;
  • tempérer le corps;
  • surveiller l'état des dents.

Lors du traitement de l'hypoplasie, ils prescrivent un régime sans sel, limitent l'apport en protéines et recommandent d'éviter l'hypothermie. Le plus souvent, un organe sain est capable de compenser une diminution d'activité réduite. Mais n'oubliez pas la maladie, menez une vie saine, suivez les recommandations et suivez le régime.

Plus D'Articles Sur Les Reins