Principal Tumeur

Causes et traitement de la douleur dans la vessie chez les femmes

Les douleurs de la vessie surviennent souvent chez les femmes. Leurs raisons résident dans le mode de vie, la nutrition, l'hygiène. Des sensations désagréables peuvent indiquer une inflammation des organes voisins: les reins, les uretères et les organes génitaux.

S'il y a de la douleur, c'est une raison sérieuse d'aller chez le médecin: vous ne pouvez pas vous soigner vous-même. Des actions incorrectes peuvent entraîner des complications graves.

La douleur dans le bas-ventre n’indique pas toujours des maladies de la vessie. Parfois, la douleur survient à cause de processus inflammatoires dans les organes du système urogénital.

La douleur vésicale s'accompagne généralement de symptômes de cystite: mictions fréquentes, pus dans les urines, fièvre, détérioration générale de l'état de santé, sensation de brûlure et de démangeaisons, odeur très désagréable et forte d'urine, nausée, dans le bas de l'abdomen et à gauche de la vessie.

Cependant, la cystalgie est parfois douloureuse et ses symptômes ressemblent à des signes de cystite, mais il n’ya pas de pus dans l’urine et la membrane muqueuse de la vessie n’est ni enflammée ni enflammée.

La douleur sévère pour le patient apporte une lithiase urinaire, dans laquelle il y a du sable et de petites pierres dans l'urine. Douleur dans la vessie en ondulant. Autres symptômes de la lithiase urinaire: décoloration de l'urine due à une augmentation du nombre de globules sanguins, douleurs dans le bas du dos et les hanches, envie fréquente d'uriner, douleur intense lors du remplissage de la vessie.

Parfois, les femmes souffrent d'uréthrite, dont les symptômes sont très inconfortables, mais sans processus inflammatoire grave. En cas de maladie rénale - glomérulo- et pyélonéphrite, on observe également des douleurs à la vessie. La pyélonéphrite est causée par des pathologies inflammatoires du bassin et des cupules rénaux, tandis que la glomérulonéphrite est provoquée par des gélules de Shumlyansky-Bowman. Lorsque les reins sont endommagés, le patient s’inquiète des maux de dos et des pertes sanguines.

On observe généralement des douleurs aiguës dans la vessie chez les femmes souffrant de problèmes gynécologiques. Inflammation des appendices, des fibres, formant l'utérus, la paroi externe de l'utérus sont la cause de la douleur. En règle générale, les infections qui apparaissent dans les organes génitaux internes de la femme se propagent ensuite dans le système excréteur et provoquent une cystite et des spasmes de la vessie.

Au stade initial de l'apparition de tumeurs (malignes ou bénignes) sur la vessie du patient, les douleurs sourdes et lancinantes du bas-ventre dérangent, mais à mesure que les néoplasmes se développent, les sensations deviennent insupportables et aggravent considérablement la vie du patient. Si une personne a une douleur croissante, quelle que soit son activité, alors très probablement, elle développe une tumeur.

Pendant la grossesse, l'utérus en croissance, situé derrière la vessie, appuie dessus. Pour cette raison, la femme a fréquemment besoin d’uriner au cours des deux premiers trimestres de la grossesse, mais au troisième trimestre, elle peut ressentir une gêne lorsque l’utérus commence à pincer les uretères et à entraver la circulation sanguine dans la vessie.

Ces facteurs ajoutent une autre défaillance hormonale, ce qui provoque une perturbation de la miction. Des urines congestives se forment dans la vessie, ce qui constitue un excellent terrain fertile pour les microorganismes nuisibles. Pour cette raison, la cystite apparaît souvent chez les femmes enceintes présentant une douleur caractéristique de la vessie et d'autres symptômes.

En cas de suspicion de cystite, il est formellement interdit à une femme de s'auto-traiter - une telle approche peut nuire au fœtus. Il est nécessaire de consulter un gynécologue qui peut choisir le plan de traitement optimal qui ne nuit pas au bébé.

Pendant la ménopause, les femmes ressentent souvent des douleurs dues au fait que la peau du vagin et la membrane muqueuse des organes génitaux sont devenues plus minces. La raison de ce processus est le manque d'hormones féminines dans le corps. La douleur de la vessie est due à certaines maladies féminines:

  1. 1. Apoplexie ovarienne - une pathologie dans laquelle le tissu ovarien a été sectionné. Accompagné d'une hémorragie abondante et d'une douleur aiguë.
  2. 2. L'endométrite est un processus inflammatoire dans la couche musculaire interne de l'utérus.
  3. 3. Endocervicitis - inflammation du canal cervical dans le col utérin.
  4. 4. La salpingo-oophorite est un processus pathologique infectieux touchant à la fois les trompes de Fallope et les ovaires.

Certaines femmes confondent les sentiments de grossesse extra-utérine avec les symptômes de cystite.

La survenue de sensations désagréables est due à diverses raisons: mode de vie, blessures physiques, manque d'hygiène personnelle. Tout cela affecte l'état du système urinaire. Les causes les plus courantes de la douleur:

  1. 1. urolithiase.
  2. 2. Cystite.
  3. 3. Réduction de l'immunité due au stress, aux mauvaises habitudes, aux infections.
  4. 4. Inflammation dans le système urogénital.
  5. 5. Refroidissement excessif.
  6. 6. Blessures physiques - ecchymoses, coupures, tremblements.
  7. 7. maladie de l'intestin.

Pour réduire la douleur, deux types de traitement peuvent être effectués: symptomatique et étiotrope. Le traitement symptomatique affecte tous les symptômes désagréables, mais pas les causes. Après le traitement, la douleur réapparaîtra. La thérapie étiotropique se concentre sur les causes et aide à faire face à la maladie une fois pour toutes.

Dans certaines situations, il est impossible d'aller immédiatement chez le médecin. Vous devez donc prendre certaines mesures pour soulager la douleur:

  • Soulager la douleur aidera les différentes manipulations avec la chaleur. Lorsque la douleur est nécessaire, utilisez des bouillottes, des tisanes chaudes, des compresses chaudes. Il n'est pas recommandé de visiter les saunas et les bains, cela contribuerait à la propagation de l'infection.
  • Lors d'une exacerbation de l'infection, il est nécessaire de prévoir un repos au lit - le corps ne doit pas être chargé physiquement ni émotionnellement. Porter une maladie infectieuse "aux pieds" est dangereux à la fois pour le porteur et pour son entourage.
  • Il est important de respecter l'hygiène personnelle et de porter des sous-vêtements spacieux.
  • Il est nécessaire de suivre un régime sans sel, épicé - ces aliments provoquent une inflammation. Il est nécessaire d'abandonner l'utilisation de boissons alcoolisées.

Le traitement ne peut être bénéfique que si la cause a été établie avec précision. Pour ce faire, il est impératif de contacter les spécialistes dès l'apparition des premiers symptômes douloureux.

L'urologue examine le patient, puis lui assigne une série d'examens: analyse d'urine, numération sanguine, cystoscopie, examen gynécologique, IRM, échographie de la vessie, frottis de l'urètre. De grande importance et plaintes de patients. Après avoir reçu les résultats, le médecin établit le diagnostic et prescrit le traitement étiotropique nécessaire.

Par exemple, une douleur provoquée par des tumeurs formées par des calculs, une grossesse extra-utérine, ne peut être éliminée que par une intervention chirurgicale. La cystite soulage les analgésiques, les médecins prescrivent un moyen de soulager les spasmes des muscles lisses. Si le pathogène-bactérie a été détecté, l'urologue a prescrit des antibiotiques. En cas de douleur chronique, éliminez la cause fondamentale: cailloux, sténoses, etc.

Il existe également un certain nombre de mesures thérapeutiques supplémentaires:

  • des bouillottes à l’entrejambe;
  • repos au lit;
  • boire beaucoup d'eau;
  • bains chauds;
  • régime spécial.

Mais même si le patient est guéri, il vaut la peine de continuer à surveiller la santé afin que la douleur ne se reproduise plus. Il faut adhérer au régime du jour, bien manger.

L'exercice et le mode de vie actif sont considérés comme extrêmement utiles. Les mouvements contribuent à l'élimination de toute l'urine résiduelle du corps, ce qui entrave la reproduction des bactéries pathogènes et empêche le développement de processus stagnants. Le système intestinal et génito-urinaire s'améliore.

Une bonne nutrition est également très importante. Il est nécessaire de ne manger que des produits naturels sans substances cancérigènes. Il est indésirable de manger souvent des aliments épicés et salés, ils irritent les voies urinaires. L'alcool doit être interdit en cas de forte douleur dans la vessie. La liste des aliments indésirables comprend les aliments en conserve, les aliments marinés, le vinaigre, les sodas, les avocats, la pâte de tomates et la mayonnaise. Vous pouvez les utiliser, mais en quantités limitées.

Il est nécessaire d’abandonner les mauvaises habitudes, en particulier la consommation fréquente d’alcool et le tabagisme.

Les examens réguliers par un urologue ne seront pas superflus. Le médecin aidera à identifier les problèmes à temps et à prévenir les complications. Le respect de toutes les ordonnances du médecin contribuera à un rétablissement rapide.

En appuyant sur la vessie fait mal

Douleur abdominale basse et pourquoi le bas ventre provoque la douleur

Une douleur spécifique dans le bas-ventre, c'est-à-dire une affection caractérisée par des douleurs périodiques et parfois des douleurs au bas-ventre, se produit généralement dans l'intestin, l'estomac ou les voies urinaires.

Les symptômes de douleur abdominale basse varient souvent de sévérité, de douleur très légère à extrêmement sévère et intense combinée à des crampes et des crampes.

Pourquoi ça fait mal au bas-ventre? Il y a certaines causes de ces douleurs. Il convient de prêter attention à certaines des causes les plus connues de douleur abdominale.

Causes de la douleur

Qu'est-ce qui peut faire mal au bas-ventre? Cette question intéresse beaucoup de gens. De nombreux organes internes peuvent provoquer une gêne au bas de l'abdomen.

S'il y a des maladies ou des maux, la cavité abdominale (bas-ventre) est souvent préoccupante, la gêne dans le bas-ventre est très intense.

Il peut avoir une nature et une origine différentes. Les causes les plus connues de la douleur dans cette partie de la cavité abdominale sont indiquées ci-dessous.

Les calculs rénaux affectent les femmes et les hommes. C'est un phénomène très commun. On parle aussi de néphrolithiase.

Les calculs rénaux sont des symptômes de gêne intense inférieure dans l'estomac et dans tout l'abdomen, ainsi que de spasmes atroces qui affectent le dos et l'aine.

La maladie est souvent accompagnée de fièvre, de frissons, de nausées et de sang dans les urines.

Son apparition est souvent associée à des maladies telles que les infections des voies urinaires, à la prise de certains médicaments ou à une alimentation malsaine.

Le traitement implique généralement une hydratation adéquate et des exercices de pose de pierres.

Cependant, dans des cas plus graves, la méthode de la lithotripsie extracorporelle par onde de choc est utilisée pour briser les calculs rénaux plus grands en tailles plus petites pouvant être facilement éliminées par l'urètre.

Le syndrome du côlon irritable est caractérisé par des crampes et une gêne au bas de l'abdomen (la cavité abdominale est perturbée par les vagues), une distension abdominale, une constipation et une diarrhée.

Pour beaucoup de gens, cela peut causer une gêne importante, une gêne grave et des selles peu fréquentes.

L'estomac peut être perturbé pendant plusieurs heures d'affilée, la gêne abdominale peut varier en intensité.

Malgré le fait que cette maladie provoque une anxiété douloureuse et un inconfort grave, le SCI peut être maintenu sous contrôle, en adhérant au régime approprié ou en prenant des médicaments et en contrôlant le niveau de stress.

L'appendicite est une inflammation de l'annexe (un organe rudimentaire tubulaire qui sort du côlon), qui peut également être une cause probable de douleur dans le bas de l'abdomen.

Elle s'accompagne d'une perte d'appétit, de nausées, de vomissements et de fièvre. Ce problème de santé nécessite un traitement immédiat et le retrait de l'annexe car l'inconfort peut devenir insupportable avec le temps et entraîner des complications graves.

Une inflammation non traitée peut entraîner une rupture du corps et une lésion infectieuse qui transperce la cavité abdominale.

Cela provoque une inflammation de la cavité abdominale et une gêne.

L'estomac est perturbé périodiquement (en particulier le bas-ventre), l'inconfort de la région de l'estomac est aigu.

L'inconfort commence habituellement par un léger inconfort au bas de cette partie du corps et sa gravité augmente à mesure qu'il se propage aux parties inférieures de l'abdomen, du dos et du rectum.

L'appendicite est l'une des causes les plus courantes de gêne au bas de l'estomac chez les hommes et les femmes de tous les âges.

Bien que l'appendicite puisse survenir à tout âge, elle est plus fréquente entre 10 et 30 ans.

Les symptômes de l'appendicite aiguë durent plusieurs jours (généralement de 3 à 6 jours). Si elle n'est ni diagnostiquée ni traitée, les complications et les douleurs dans l'intestin ne feront qu'empirer.

Il arrive rarement que l'appendicite passe par elle-même. Le malaise de l'appendicite ne durera pas pendant des semaines ou des mois.

Premiers symptômes d'appendicite aiguë:

  1. Coliques autour du nombril, qui se déplace dans la partie inférieure de l'estomac en un jour ou deux.
  2. Douleur sourde ou intense persistante dans la partie inférieure droite de la cavité abdominale. L'estomac est parfois trop douloureux (cavité abdominale basse).
  3. La toux, le rire ou la pression directement sur les parties inférieures de l’intestin aggravent l’inconfort.
  4. Se sentir mal.
  5. Nausées et éventuellement vomissements une ou deux fois après l'apparition des symptômes dans cette région.
  6. Perte d'appétit
  7. Température, état fébrile.
  8. Il peut y avoir un léger épisode de constipation (plus souvent chez les adultes) et de diarrhée (plus souvent chez les enfants).

Si une personne présente plus de la moitié des symptômes ci-dessus (en particulier un spasme au bas de cette partie du corps), elle risque de souffrir d'une appendicite. Cela vaut la peine de contacter votre médecin ou la salle d'urgence de votre localité.

Lorsque des ulcères ou des inflammations sont observés dans la paroi du côlon et du rectum, cela conduit à une maladie appelée colite ulcéreuse.

Cette maladie intestinale inflammatoire peut entraîner de graves douleurs dans le bas ventre chez de nombreuses personnes, ainsi que des symptômes tels que l'anémie, la fatigue, la perte de poids, des lésions cutanées, de la fièvre, des nausées et une diarrhée sanglante. En bas de presse inquiète souvent, la douleur peut être très vive.

On pense que les corticostéroïdes, les immunomodulateurs et d’autres médicaments similaires sont un moyen efficace de soulager la douleur et les infections.

En cas de diarrhée grave ou de saignements, la personne doit être hospitalisée.

Cystite - inflammation de la vessie, qui est plus fréquente chez les femmes que chez les hommes. Cependant, cela peut être l'une des causes de la douleur à l'estomac chez les hommes aussi.

L'infection des voies urinaires est une autre forme très courante de douleur dans les muscles abdominaux inférieurs, en particulier chez les enfants et les femmes.

Les voies urinaires commencent par les reins, les uretères (tubes reliant les reins à la vessie), la vessie et l'urètre (le tube qui relie la vessie au monde extérieur).

Une infection de la vessie est appelée cystite. S'il n'est pas reconnu et qu'il n'est pas traité, il peut se propager vers le haut et infecter un ou les deux reins.

Dans des cas extrêmes, cela peut conduire à une infection très grave pouvant nécessiter une hospitalisation.

Les symptômes de la cystite sont les suivants:

  1. Douleur sourde abdominale inférieure ou centrale. La cavité abdominale fait régulièrement mal, si vous ne faites pas attention aux symptômes et ne commencez pas le processus de traitement.
  2. Augmentation du volume d'urine. Le patient peut remarquer qu'il urine en petites quantités toutes les quelques heures et pourtant, il sent qu'il veut en uriner davantage.
  3. Douleur aiguë, sensation de brûlure en urinant.
  4. Douleur au bas de la presse et dans le dos. La douleur peut même se propager vers le haut en direction de l'un des reins. Cela fait mal non seulement le rein, mais aussi la région située sous l'estomac.
  5. Fatigue accrue.
  6. Comportement irrationnel (plus souvent chez les personnes âgées).
  7. Douleur au centre ou au bas-ventre et vomissements (souvent chez les enfants)
  8. Fébrile
  9. Sang rose dans l'urine, douleur en urinant.

L'adénite mésentérique, également appelée lymphadénite mésentérique non spécifique, est une autre cause fréquente de douleur abdominale basse, en particulier chez les enfants.

Il s'agit d'une affection dans laquelle les glandes situées sur la paroi de l'intestin grêle deviennent enflammées, enflées et douloureuses, généralement après qu'un mal de gorge ou une infection virale soit entré dans l'organisme.

La paroi de l'intestin grêle est douloureuse et la douleur est spastique et affecte le bas de l'abdomen.

En règle générale, les plaintes comprennent:

  • inconfort inférieur, droit et latéral dans la cavité abdominale (il fait très mal, la douleur disparaît de temps en temps sans traitement);
  • fièvre, toux et rhume, qui dure jusqu'à deux semaines;
  • maux de gorge, amygdalite ou douleurs d'oreille (mal d'oreille, comme pendant l'otite);
  • diarrhée ou vomissements.

Cette condition imite généralement l'appendicite aiguë. La différence réside souvent dans le fait que l'enfant ou l'adulte aura toujours un bon appétit et qu'en cas d'appendicite, l'appétit s'aggrave. La douleur associée à la lymphadénite mésentérique peut être passagère.

La douleur peut bouger et ne peut donc pas toujours se limiter au bas-ventre droit, comme c'est souvent le cas avec une appendicite.

En outre, l'appendicite et la douleur se manifestent souvent par un mal de gorge, une toux et un rhume qui dure plusieurs semaines.

L'inflammation des vésicules séminales chez les hommes (secondaire à une prostatite) est connue sous le nom de vésiculite.

Elle s'accompagne généralement de douleurs pelviennes graves, touchant le bas de l'abdomen, de la douleur à la prostate et d'une hypertrophie de la prostate.

Cet organe inquiète souvent un homme et le bas-ventre lui fait très mal. L'inflammation de la prostate peut être causée par des infections virales et bactériennes ou par une source non identifiée.

Le cancer du côlon se réfère au développement d'une tumeur maligne dans le côlon, le rectum et l'appendice.

En fait, c'est l'une des causes les plus courantes de décès liés au cancer dans le monde.

La coloscopie ou la chimiothérapie font partie des méthodes populaires de traitement du cancer du côlon.

Les modifications des habitudes intestinales, les saignements gastro-intestinaux, la constipation, les ballonnements et la diarrhée font partie des symptômes courants qui accompagnent les douleurs abdominales basses causées par le développement d'une tumeur maligne.

Si le ventre en dessous fait si mal qu'il est difficile pour une personne de se déplacer, il est nécessaire d'appeler une ambulance et de contacter un spécialiste.

L’obstruction intestinale est également l’une des causes probables de douleurs abdominales basses.

Une obstruction dans l'intestin due à des causes telles qu'un volvulus, une hernie, la maladie de Crohn ou toute adhérence ou tout dommage peut entraîner une obstruction intestinale.

Outre les douleurs abdominales, les crampes musculaires et les vomissements sont d'autres symptômes de cette affection.

La constipation est un état de santé lorsqu'une personne ressent de la douleur et des difficultés à aller à la selle. Le bas-ventre fait mal tandis que la nourriture ne peut pas quitter la région intestinale.

La maladie peut être chronique ou aiguë et peut survenir pour diverses raisons. Des douleurs abdominales sévères et des ballonnements sont des symptômes courants de la constipation.

L'inflammation du côlon mène à la diverticulite. Les symptômes incluent fièvre, vomissements et constipation.

La grossesse extra-utérine chez la femme se produit lorsque l’implantation d’un ovule fécondé a lieu en dehors de l’utérus. C'est l'une des principales raisons de la diminution du contenu intra-abdominal pendant la grossesse.

Ce phénomène entraîne des douleurs sévères au bas de l'abdomen chez les femmes enceintes (l'estomac fait souvent mal, la douleur est intense) et constitue également une complication majeure pouvant mettre la vie en danger pendant la grossesse.

Dans la plupart des cas, l'implantation se produit dans la trompe de Fallope.

Les autres causes possibles de douleur abdominale sont la maladie de Crohn, la hernie, le lymphome, la gastro-entérite, les abcès, les troubles musculo-squelettiques, l’infection de la prostate, les maladies sexuellement transmissibles, les spasmes du bassin et même des facteurs psychologiques tels que le stress.

Si une personne découvre une de ces maladies ou si elle a souvent mal au bas-ventre pour des raisons peu claires, elle doit immédiatement consulter un médecin pour déterminer la cause de la douleur abdominale et mettre en œuvre le traitement.

Seul un médecin qualifié répondra aux questions suivantes: pourquoi la partie inférieure de l'abdomen fait-elle mal, pourquoi la douleur ne dure-t-elle pas longtemps et comment traiter cette affection?

Méthodes de thérapie et de prévention

La prévention de la douleur dans la partie inférieure de l’estomac dépend du type de maladie à laquelle elle est associée.

Par exemple, une personne atteinte du syndrome du côlon irritable peut prévenir la douleur dans le bas de l'abdomen en modifiant son régime alimentaire et en faisant face au stress.

En outre, des suppléments nutritionnels et des laxatifs peuvent être prescrits pour la constipation.

La gastro-entérite et la douleur associées à cette maladie peuvent être prévenues en désinfectant constamment les mains avec du savon antibactérien, en évitant l'ingestion de nourriture sale et non lavée provenant d'endroits insalubres, ainsi que de denrées périssables.

Si une douleur abdominale grave grave est accompagnée de symptômes tels que fièvre, vomissements de sang ou de selles sanglantes, manque d’appétit, diarrhée, sensation de brûlure pendant la miction et perte de poids inexpliquée, le patient doit consulter immédiatement un expert médical.

Il existe plusieurs moyens de réduire l'intensité de la douleur dans le bas de l'abdomen, en plus des soins médicaux (en particulier lorsque l'estomac fait mal régulièrement et que les causes de la douleur ne sont pas claires).

L'une des principales causes de nombreux troubles entraînant des douleurs abdominales est un régime alimentaire malsain et de mauvaises habitudes alimentaires.

Vous pouvez traiter efficacement les douleurs abdominales en suivant un régime strict et en mangeant régulièrement des aliments sains.

Si le bas-ventre fait mal, vous devez modifier le programme nutritionnel et la composition de la nourriture. Ce n’est qu’après cela que la douleur disparaîtra au bout d’un certain temps.

Une grande quantité de liquide constitue l’un des éléments les plus importants d’une alimentation saine en cas de douleurs abdominales.

Vous devez boire la quantité recommandée d'eau et d'autres liquides pour vous aider à rester hydraté et à prévenir certains troubles gastro-intestinaux tels que la constipation, la dyspepsie et l'augmentation de l'acidité.

Les fibres constituent un élément tout aussi important d’une alimentation saine en présence de douleurs dans le bas de l’abdomen et contribuent à faciliter le processus de digestion.

Il est nécessaire d'augmenter la consommation d'aliments riches en fibres pour prévenir les douleurs abdominales.

Bien que les douleurs abdominales basses puissent avoir des causes simples, elles peuvent également être associées à des maladies graves.

Si les signes et les symptômes d'une maladie quelconque en cas de douleur dans le bas de l'abdomen sont détectés à un stade précoce, il est possible d'éviter ou d'empêcher la réalisation de conditions critiques.

Si une maladie grave est diagnostiquée et que l’on ressent souvent la raison des maux de ventre, elle peut être éliminée en prenant certains médicaments ou en utilisant des traitements plus radicaux.

Comment déterminer ce qui fait mal à la vessie

L'organe creux, dans lequel l'urine s'accumule à travers les uretères et qui sert à son excrétion ultérieure à travers l'urètre, s'appelle la vessie. Il est situé dans le bassin, derrière l'os pubien. La douleur de la vessie chez les femmes et les hommes se concentre dans le bas de l'abdomen. Cependant, les sensations douloureuses dans ce domaine ne sont pas toujours révélatrices de ses maladies, car elles peuvent être le résultat d'un dysfonctionnement des reins, des uretères et des organes génitaux.

La vessie fait mal en raison de diverses maladies; seul un spécialiste peut déterminer la cause première d'une telle affection; il est donc déconseillé de procéder à un autodiagnostic et à un traitement personnel.

Douleur vésicale: symptômes

Comme mentionné ci-dessus, les causes de la douleur dans la vessie peuvent être diverses maladies. Le plus souvent, blesse la vessie en raison d'une cystite - une maladie inflammatoire, indiquant des calculs rénaux ou de la vessie, des tumeurs, des maladies chroniques des organes génitaux, etc.

Outre la douleur à la vessie, les symptômes de la cystite sont les suivants:

  • Augmentation de la miction;
  • La présence de pus ou de sang dans l'urine;
  • La sensation de brûlure et la douleur en urinant, qui passent à la fin du processus;
  • La fièvre;
  • Forte odeur d'urine;
  • Des nausées;
  • Douleur dans la région lombaire et détérioration du bien-être général du patient.

Chez les enfants et les personnes âgées, ces symptômes peuvent être moins prononcés et il est un peu plus difficile de diagnostiquer la maladie que chez les adolescents et les adultes.

En se plaignant que la vessie fait mal et que les patients atteints de cystalgie le peuvent, les symptômes de cette maladie sont similaires à ceux de la cystite, mais il existe quelques différences, à savoir:

  • La membrane muqueuse de la vessie est légèrement ou pas du tout enflammée;
  • Il manque du pus dans l'urine.

En présence de calculs, en plus d'une douleur ondulante dans la vessie, les symptômes sont les suivants:

  • Décoloration de l'urine, due à la forte teneur en leucocytes et érythrocytes;
  • Envie d'uriner fréquente et aiguë accompagnée d'une douleur caractéristique aux organes génitaux;
  • Douleurs dans le bas du dos et les cuisses;
  • Priapisme (chez les enfants).

Une autre raison pour laquelle la vessie fait mal est la rupture de l'organe lui-même. La patiente a des douleurs aiguës dans le bas de l'abdomen et une envie insupportable d'uriner, ce qui est impossible, le sang peut couler à la place de l'urine.

Douleur vésicale chez les femmes et les hommes

Selon les statistiques, les maladies de la vessie sont beaucoup plus fréquentes chez les femmes que chez les hommes, en raison de la structure du corps du sexe faible. La vessie est particulièrement douloureuse chez la femme enceinte alors que le fœtus en croissance commence à exercer une pression sur l'organe.

Chez l'homme, la vessie est le plus souvent touchée par des maladies de la prostate (adénome de la prostate, prostatite), ainsi que par des troubles du système excréteur. Lors de la détection de calculs rénaux ou de pyélonéphrite chez un homme, en plus des douleurs aiguës, des frissons, de la fièvre et une augmentation de la température corporelle.

Chez la femme, les principales raisons pour lesquelles la vessie fait mal sont la grossesse extra-utérine et les maladies des organes génitaux internes, telles que:

  • Endocervicitis;
  • Salpingo-oophorite;
  • Apoplexie ovarienne;
  • Endométrite.

Maux de vessie: diagnostic et traitement

Si vous ressentez des douleurs et d’autres symptômes caractéristiques de maladies des reins, des organes génitaux ou de la vessie, le patient doit consulter un médecin le plus tôt possible. À l'hôpital, le patient sera soigneusement examiné et examiné afin d'établir le diagnostic correct, des tests appropriés (urine et sang) seront prescrits, des examens urologiques (chez les hommes), une échographie de la vessie et une cystoscopie seront effectués.

Si la vessie blesse un homme ou une femme à cause de la cystite, le traitement dépendra des raisons, ainsi que de la forme de la maladie. Pour la cystite aiguë, un régime alimentaire spécial et un régime de boisson sont prescrits, ainsi que des médicaments antibactériens et à base de plantes. Des antibiotiques peuvent être prescrits si un processus inflammatoire infectieux a commencé.

Dans l'inflammation chronique de la vessie, le traitement commence par l'élimination de la cause fondamentale: calculs, diverticules, sténoses ou adénomes de la prostate. En parallèle, appliquez une instillation de thérapie locale, dans laquelle le médicament sous forme liquide est injecté dans la cavité interne de la vessie.

Sur la base de ce qui précède, on peut conclure que, lorsque la vessie fait mal, vous devez contacter un spécialiste dès que possible, car il est impossible de vous diagnostiquer et de prescrire un traitement adéquat sans connaissances médicales.

Quelle est la raison de la douleur de la vessie?

Pourquoi la vessie fait-elle mal? La gêne peut être ressentie pour diverses raisons. Il s’agit le plus souvent de cystite, mais pas rare et de lithiase urinaire, en particulier lorsque les calculs sont gros et commencent à sortir par l’urètre. Avant de commencer le traitement, il est important d'identifier le problème. Ce n’est qu’après le diagnostic et l’inspection visuelle que le médecin peut choisir un traitement.

Maladies Douleur

La douleur de la vessie peut survenir pour diverses raisons. L'intensité des sensations et les symptômes associés dépendent de la complexité et de l'étendue de l'évolution de la maladie. La douleur est généralement observée dans le bas de l'abdomen, près du pubis, c'est-à-dire lors de la projection de la vessie.

Ils sont renforcés par la tension, par exemple lorsque le patient souhaite vivement utiliser les toilettes. Pendant la miction, non seulement les sensations ne passent pas, mais elles s'accompagnent de brûlures vives et intenses. Aller aux toilettes pour le patient devient une véritable torture.

Si de telles sensations apparaissent dans d'autres situations, par exemple lors d'un mouvement ou d'un effort physique, nous pouvons parler du processus inflammatoire, de la présence de calculs et des maladies associées. Une situation dangereuse est lorsque l'envie d'uriner est intolérable, mais aller aux toilettes ne fonctionne pas. Au lieu de l'urine, du sang apparaît, il semble que la vessie va éclater lorsqu'elle est touchée. En fait, c’est le cas: de tels signes indiquent une rupture d’organe, auquel cas une opération d’urgence est nécessaire.

Quel type de maladie peut causer de la douleur dans la vessie? Cette liste est la suivante:

  • autorité des sciences politiques;
  • pathologie de l'urètre, les uretères;
  • maladie rénale;
  • inflammation de l'urètre;
  • inflammation de la prostate.

Chez les femmes, cette affection peut être causée par une inflammation des organes pelviens, une douleur peu commune pendant les règles. Chez les enfants, la cause de la douleur peut être l’inflammation du coccyx, en particulier lors d’une chute ou d’une blessure grave. Chez les hommes, il s'agit d'une inflammation de la prostate. La douleur de la vessie peut survenir chez les enfants et les adultes, quel que soit leur âge.

Le tableau clinique de la douleur de la vessie

La douleur qui survient après la miction, pendant la marche ou pendant un effort physique peut être insupportable. Si la douleur est ressentie lors du transport, cela indique la présence de lithiase urinaire, de sang et l'impossibilité d'aller aux toilettes avec des besoins insupportables - à propos d'une pause.

La cystite est la maladie la plus courante accompagnée de douleur dans la région de la vessie. L'origine de cette maladie est différente, mais la maladie elle-même se caractérise par une augmentation des organes, des processus inflammatoires de la membrane muqueuse et des tissus. Cystalgia a des symptômes similaires, mais il n'y a presque pas de processus inflammatoire ou il est complètement absent. Les signes fréquents sont des mictions fréquentes, alors que la quantité d'urine est faible, il peut y avoir des douleurs, des crampes et des brûlures, la présence de traces de pus, de sang et de flocons dans l'urine.

Chez les femmes, la douleur peut ne pas être associée à une maladie de la vessie, mais au cycle menstruel. C'est loin d'être une maladie rare lorsqu'une forte douleur dans la vessie est ressentie quelques jours avant ou pendant la menstruation.

Chez les enfants, la douleur peut être provoquée par des processus inflammatoires de la cavité abdominale: paramétrite, annexite, maladies infectieuses d'autres organes qui pénètrent dans les tissus de la vessie. Chez l'adulte, l'inflammation de cet organe peut être une conséquence de maladies génitales.

Douleur non rare dans le cancer.

Les tumeurs peuvent être localisées non seulement dans la vessie, mais également dans les organes environnants, il est donc impossible de retarder le diagnostic.

Une tumeur élargie provoque la dégradation des cellules, souvent accompagnée d'une cystite secondaire. L'apparition de telles maladies secondaires est dangereuse.

Beaucoup de patients croient à tort qu'ils n'ont rien de terrible, et qu'une cystite ordinaire sera guérie à la maison, vous ne pouvez pas consulter un médecin. En conséquence, le patient n’est pas seulement guéri, il reçoit également un complexe d’effets secondaires, parmi lesquels une douleur accrue, une fièvre, une intoxication du corps. Le plus dangereux est la croissance de la tumeur: il n’ya pas que de la douleur dans la vessie, mais aussi des conséquences plus graves qui menacent la vie du patient.

L'adénome de la prostate chez l'homme est la cause la plus courante de douleur dans la vessie. Le traitement est difficile, car il est nécessaire de supprimer l'obstruction du canal urinaire, la rétention urinaire aiguë. Les douleurs deviennent aiguës, elles amplifient. Il semble que la vessie soit littéralement déchirée par le surpeuplement, le patient ne peut même pas toucher cette région de l'abdomen. Lors de l'inspection visuelle, cet organe est parfaitement visible, l'examen pour le patient est douloureux.

La douleur survient également lors de processus inflammatoires dans la zone autour de l'organe. Habituellement, il s'agit d'une douleur sourde, non aiguë, ne causant pas de gêne grave, mais bien tangible. La clinique est complétée par la présence de gonflement sur le pubis, lorsque vous appuyez dessus avec les doigts, vous le sentez bien. Si les douleurs de la vessie, vous devriez immédiatement consulter un médecin. Ceci est fait par l'andrologue (gynécologue), l'urologue, l'oncologue.

Causes de la douleur et des symptômes

Problèmes de la vessie, qui font mal tout le temps, vous pouvez y remédier si vous faites appel à un spécialiste à temps. Du diagnostic correct dépendra de l'efficacité du traitement, car, par exemple, la cystite et la rupture de la vessie - ce sont des maladies complètement différentes.

La cystite peut également être traitée à domicile, alors que la rupture est un problème dangereux qui nécessite une intervention urgente.

Les symptômes et les causes de douleur à la vessie sont interdépendants:

  1. La cystite est l'une des maladies les plus courantes pouvant survenir à tout âge. Causé par une maladie des processus inflammatoires, l'hypothermie, les maladies secondaires. Les sensations de douleur sont différentes, elles dépendent de la forme et du degré de la maladie. Cela commence généralement par une sensation, comme lorsque vous remplissez la vessie, lorsque vous urinez, vous ressentez une douleur aiguë, une sensation de brûlure. Si elle n'est pas traitée, la douleur s'intensifie, la maladie s'aggrave et des problèmes secondaires apparaissent. Certains croient à tort que le problème sera résolu "tout seul". En fait, l'inflammation du type muqueux diffus commence, le traitement dans ce cas est déjà plus grave et prolongé. La cystite cervicale est un autre problème observé. Par exemple, après avoir uriné, il y a une douleur, mais aussi une envie. Dans l'urine, il y a des traces de sang et de pus, c'est boueux.
  2. Les symptômes de la cystalgie ressemblent à la cystite ordinaire, mais la membrane muqueuse de la vessie est légèrement enflammée ou présente des signes mineurs d’inflammation. La maladie est généralement diagnostiquée lorsque le patient commence à se plaindre de douleurs abdominales avant ou après avoir uriné. À l'examen et selon les résultats des analyses, aucune trace du processus inflammatoire n'est détectée. Dans ce cas, le médecin envoie le patient subir une cystoscopie au cours de laquelle une maladie telle que la cystalgie est détectée.
  3. Les calculs dans la vessie causent également une gêne. La douleur dans l'abdomen n'apparaît généralement pas de manière constante, mais uniquement lors de mouvements brusques, lors de la marche, de la conduite, lors d'un effort physique intense. Les pierres bougent, causant un inconfort dans la vessie, blessant ses parois. Au cours de l'étude, le médecin détermine une augmentation supplémentaire du nombre de leucocytes, d'érythrocytes, la couleur de l'urine variant grandement.
  4. La rupture de la vessie est l’une des maladies les plus dangereuses qui nécessitent une intervention urgente. Les symptômes sont prononcés ici. Les douleurs sont aiguës, aggravées, accompagnées d'une envie insupportable d'uriner, mais le patient ne peut pas aller aux toilettes. Au lieu de l'urine, des traces de sang sont libérées de l'urètre, ce qui s'accompagne de douleurs aiguës et aiguës. Ces signes sont caractéristiques: seule une intervention chirurgicale en temps opportun aidera le patient.

La douleur dans la vessie n’est pas aussi inoffensive qu’il le semble. Dès les premiers signes de la maladie, vous devriez immédiatement consulter un médecin pour un examen, la nomination du traitement correct.

Traitement de la vessie d’une femme si elle fait mal

Si une femme a une plaie de la vessie, un traitement est nécessaire immédiatement, car toute douleur indique la présence de la maladie.

En ignorant la douleur, vous pouvez permettre le développement d'une pathologie, qui sera très difficile à éliminer.

Les spécificités de la douleur: quand et où ça fait mal?

Si une personne ressent des douleurs coupantes dans la vessie, le bas-ventre, il peut y avoir une cystite, une urétrite, une lithiase urinaire. Il y a une telle douleur et hypothermie.

La brûlure se produit lorsque les infections de l'urètre, des dommages à l'urètre. Si les organes génitaux externes sont enflammés, il peut aussi y avoir une sensation de brûlure. Habituellement, il accompagne le processus de miction.

Elle nécessite l'aide d'un spécialiste, car la sensation de brûlure accompagne de nombreuses maladies du système urinaire.

La douleur pressante se produit dans les maladies des reins et de l'urètre, les lésions de la vessie. Accompagné de faiblesse, de fièvre et de pâleur. Pour déterminer la cause de la douleur, les médecins prescrivent un diagnostic immédiat.

Une douleur douloureuse ou sourde accompagne des maladies des organes génitaux internes de la femme, les reins. Lorsqu'un dépôt de sel apparaît dans la vessie, une telle douleur survient également.

Les crampes et les crampes apparaissent à la suite de lésions de la vessie, de tumeurs tumorales et de coliques rénales. Souvent, ces sensations indiquent la présence de calculs dans l'urètre.

Comment identifier les symptômes de la lithiase urinaire dans notre article.

Pourquoi - raisons

Les causes de la douleur de la vessie comprennent:

  • L'inflammation.
  • Urolithiase.
  • Tumeur.
  • Blessures à la vessie.
  • La cystite
  • Néphrite
  • Pyélonéphrite.
  • Sédiments, pierres.
  • Urethrite.
  • Infections des voies urinaires.
  • La rupture de la paroi du corps.
  • L'hypothermie
  • La schistosomiase.
  • Rétention urinaire
  • Maladie de l'intestin.
  • Blessures au coccyx.

Le matin, la vessie fait habituellement mal en cas de pathologies des reins, d'infections de l'urètre. Cela se produit en présence de sédiments sur les parois de la vessie.

La vessie fait mal après avoir uriné avec une cystite, une urétrite, une rétention urinaire. La pathologie des organes génitaux se fait également sentir après la vidange de la vessie.

Causes de douleur pendant la grossesse

En début de grossesse, le fœtus est encore très petit, mais malgré cela, l'utérus se prépare déjà à de futurs changements. L'utérus, situé dans la région pelvienne, exerce une pression sur les organes environnants. Le muscle bloquant de la vessie se détend.

Une femme peut ressentir un malaise et des brûlures. La douleur est faible, presque invisible. Il n'y a pas de processus inflammatoire, il n'y a donc pas de mal à l'organisme.

Plus tard, la femme urine fréquemment de la vessie. De plus, le fœtus exerce une pression sur lui et il change de taille et de forme.

La vessie est légèrement pliée, ce qui peut entraîner des douleurs dans la région sus-pubienne. Il est de caractère et aigu et douloureux. C'est la norme.

Les douleurs sont généralement tolérables, mais si elles deviennent plus fortes, la raison est de consulter un médecin.

Les douleurs intenses et intolérables dans la vessie pendant la grossesse parlent de pathologies:

  • La cystite
  • Infections des voies urinaires.

Dès qu'il y a une douleur intense dans la région de la vessie, il est nécessaire de consulter un médecin. Peut-être que des changements dans le corps pendant la grossesse ont conduit à l'apparition de pathologies. Ensuite, la femme doit être traitée.

Problème de vessie après l'accouchement

Une vessie pleine empêche la réduction correcte de l'utérus puerpéral. Cela conduit à une inflammation de l'urètre, des organes génitaux. Lorsqu'il est rempli d'urine, l'organe commence à faire mal, la douleur est douloureuse et parfois la sensation de coupure.

Il y a des difficultés avec la miction, à cause desquelles une femme ne peut vider le corps que 2-3 fois par jour. L'utérus après la naissance ne peut pas être réduit correctement si la vessie est pleine.

Que faire et comment traiter: pilules et remèdes populaires

Tout d'abord, les experts prescrivent des analgésiques qui éliminent la gêne et améliorent l'état du patient:

Ces fonds sont pris avec une douleur intense de toute nature sur un comprimé, pas plus de quatre comprimés par jour.

La durée d'admission est déterminée par le médecin.

Pour éliminer les foyers enflammés et détruire les microorganismes nuisibles, il est recommandé de prendre:

Ce sont des médicaments très efficaces qui sont pris à la posologie prescrite individuellement. Avec leur aide, les infections urétrales sont traitées, la santé du système urinaire est restaurée.

Si la maladie a réussi à se développer suffisamment fortement, des antibiotiques sont prescrits:

Prenez ces médicaments très soigneusement, dans le dosage strictement prescrit. Ils contribuent à la normalisation des organes de tout le système urinaire. Habituellement, la maladie recule de 5 à 7 jours plus tard.

Peut aider à rétablir la santé des remèdes populaires. Cependant, ils ne doivent être pris qu'aux stades initiaux des pathologies car, à un stade ultérieur, ils risquent de perdre leur efficacité.

Avant de prendre des remèdes populaires, vous devriez consulter votre médecin, car l'intolérance individuelle est possible.

Prenez l'infusion de graines d'aneth. Cet outil élimine très efficacement la pathologie du système urogénital, améliore l'état de la personne.

Pour préparer l'infusion, vous devez mélanger un verre d'eau bouillante et une cuillère à soupe de graines. La solution doit être perfusée pendant au moins six heures, puis filtrée. Ready infusion prendre un demi-verre 2 ou 3 fois par jour entre les repas.

Les feuilles d’airelles aident également à se débarrasser des maladies de la vessie. Pour ce faire, mélanger 500 ml d'eau bouillante et deux cuillères à soupe de la plante. Médicament infusé pendant au moins trente minutes, puis filtré. Il est pris dans 1/3 tasse 3-4 fois par jour après les repas.

La vessie peut être douloureuse pour diverses raisons. Dès l'apparition des premiers symptômes: sensations douloureuses de toutes natures, sensations de pression, lourdeur, fourmillements, maux de tête et tiraillements, nécessité de consulter un médecin.

Le diagnostic opportun de la maladie conduit à un rétablissement rapide et à la prévention des complications.

La recette des antibiotiques naturels contre la douleur, la pression et des fourmillements dans la vessie contre la cystite chez la femme:

Causes et symptômes de la douleur de la vessie chez les hommes et les femmes

La vessie est l’un des principaux organes du système excréteur du corps, qui est une sorte de poche contenant du liquide. La douleur peut survenir en raison de nombreux facteurs différents. Tels que, par exemple, une maladie rénale, un dysfonctionnement des organes génitaux, des processus inflammatoires dans le coccyx. Ces douleurs signalent la présence de maladies graves non seulement dans la vessie, mais également dans les organes situés à proximité.

Description de la maladie

La douleur vésicale est un symptôme pathologique caractérisé par la survenue de sensations douloureuses de nature différente dans le bas de l'abdomen et s'accompagne toujours de troubles qualitatifs et quantitatifs de la miction. Tout cela réuni nous permet de parler de douleur, car il présente certaines caractéristiques, dont le détail permet de déterminer la cause de son apparition. En effet, la douleur elle-même n'est pas une maladie distincte et peut survenir dans de nombreuses maladies, constituant un signal d'alarme. L'adéquation du traitement dépendra de l'interprétation correcte de ces données. Un point important est la possibilité de douleur réfléchie dans la projection de la vessie, ce qui peut simuler sa maladie.

Les caractéristiques de la douleur dans la vessie comprennent: la nature, l'intensité, les conditions de l'apparition et ce qui la provoque, son atténuation, son ancienneté, la localisation et la répartition exactes, ainsi que les manifestations qui l'accompagnent, sont accompagnées. Vous devez également prendre en compte la pathologie existante et les maladies antérieures, les manipulations médicales et autres.

Symptômes d'inflammation de la vessie

Chez les femmes. Selon les statistiques, de telles douleurs sont plus courantes chez les femmes, ce qui est associé à une certaine structure du corps. L'emplacement de l'urètre dans le corps des femmes est tel qu'elles retiennent facilement diverses infections. Les maladies de cette nature sont particulièrement fréquentes chez les femmes enceintes car, dans cet état, le système de défense de l’organisme subit des modifications importantes et il devient très difficile de lutter contre les infections.

En général, la cystite est provoquée par divers staphylocoques et bactéries, ou la vessie devient enflammée en raison de lésions de la membrane. Les sensations douloureuses peuvent être le résultat de manipulations médicales, de brûlures de nature chimique ou thermique. Les femmes enceintes peuvent avoir une cystite aiguë ou chronique. Si elle n'est pas traitée, l'inflammation se propage davantage, affectant les uretères et les reins.

Chez les hommes. Chez l'homme, ces douleurs sont une conséquence de la présence de problèmes dans le travail du système sexuel et reproducteur. En présence de calculs ou d'inflammations dans les reins, des symptômes supplémentaires peuvent être notés - sensation de frissons, de fièvre et de fièvre. Dans ce cas, vous devez passer un examen. Si la présence de calculs rénaux n'est pas révélée, cela signifie que la cause de la douleur est la rétention urinaire. Pour résoudre le problème, il est nécessaire d'identifier le facteur à l'origine de ce retard.

Souvent sous la forme de douleur dans l'adénome de la prostate du bas-ventre se manifeste. Habituellement, les hommes ne remarquent pas immédiatement la présence de cette maladie, car elle se manifeste sous une forme latente. Lorsque des problèmes avec le système vasculaire, des anomalies dans le système circulatoire, le stress, la maladie commence à déranger. La douleur peut apparaître à la fois dans le bas de l'abdomen et dans l'aine, dans les testicules, et la miction est toujours accompagnée de douleur. Dans ce cas, un diagnostic urgent et la désignation des méthodes de traitement correctes sont requis.

Pourquoi la douleur de la vessie? Raisons principales

Il n’est pas toujours possible d’obtenir une réponse précise à cette question lors de votre première visite chez le médecin. Un grand nombre de maladies peuvent être cachées sous ce symptôme.

Parmi les causes de douleur dans la vessie, on peut noter de telles maladies:

La cystite aiguë et chronique est une lésion inflammatoire des parois de la vessie.

Urétrite - irritation inflammatoire de l'urètre.

Les pierres de la localisation urinaire.

Troubles circulatoires dyshormonaux d’origine ménopausique dans la paroi de la vessie.

Tumeurs et polypes de la paroi kystique.

Lésions traumatiques de la vessie et de l'urètre.

Urolithiase, accompagnée de coliques rénales lors de la migration de calculs du rein par l'uretère vers la vessie.

Prostatite et hyperplasie bénigne de la prostate (adénome).

Maladies inflammatoires et néoplasiques de l'utérus et des appendices.

Douleur réfléchie avec lésions de la symphyse pubienne, des intestins, de la colonne vertébrale.

Le processus de comparaison des symptômes présents chez un patient sous une maladie particulière s'appelle le diagnostic différentiel. Il est très important de pouvoir interpréter correctement les données d’une enquête régulière. Dans le même temps, il convient de s’inspirer des principales règles de la médecine concernant la survenue d’une pathologie particulière chez des personnes d’un certain sexe et d’un certain groupe d’âge. Ceux-ci comprennent:

Les maladies inflammatoires associées aux dommages aux parois de la vessie se retrouvent principalement chez les femmes jeunes.

Les maladies associées à l'urètre sont plus courantes chez les hommes plus jeunes atteints de prostatite et d'uréthrite.

L'apparition d'un adénome de la prostate, cause de gêne vésicale, est caractéristique des hommes plus âgés.

Les lésions tumorales de la vessie sont plus courantes chez les hommes.

Peu importe le sexe, les tumeurs surviennent plus souvent chez les personnes âgées de 40 à 45 ans.

Sur la base de ces modèles, il est possible de comprendre approximativement dans quelle direction poursuivre la recherche de diagnostic, en détaillant les manifestations existantes.

1. Les maladies inflammatoires des organes urinaires (cystite, urétrite) sont la cause la plus fréquente de douleur dans la vessie. Son personnage dans ce cas est présenté sous la forme de crampes et une envie constante d'uriner, accompagnée d'une sensation de vessie pas complètement vide. La miction est douloureuse et se manifeste vivement le long du canal urétral. Chez les hommes, peut donner à la tête du pénis. La survenue de ce type de symptômes est presque toujours associée à une hypothermie. L'intensité de la douleur diminue après un bain chaud assis et l'exposition à des températures chaudes sur la région de la vessie.

2. L’urolithiase est la deuxième cause de douleur de la vessie. S'il se produit d'abord une douleur intense dans le bas du dos, qui descend ensuite vers la vessie le long de l'abdomen, provoquant des mictions fréquentes, c'est la preuve de la migration des calculs rénaux. Presque toujours après cela, quelques jours plus tard, le calcul sort par l'urètre pendant la miction. Ce processus s'accompagne également de rezami et de douleur dans son déroulement. Si les calculs ont été formés principalement dans la vessie, ces douleurs sont périodiquement douloureuses et sont aggravées par des mouvements brusques ou par des véhicules assis sur des routes cahoteuses. Ils peuvent être dérangés pendant une longue période, périodiquement, sans qu'ils se sachent.

3. La douleur dans la vessie avec la prostatite ou l'adénome de la prostate n'est jamais forte. Ils font mal et s'étendent jusqu'au bas de l'abdomen et au périnée, portant davantage un caractère réfléchi. Il n'y a aucune condition pour leur apparition ou leur disparition, car ils sont monotones et constants. En règle générale, les patients sont obligés de se réveiller plusieurs fois la nuit pour uriner. L'acte même de la miction est indolore, mais difficile, le jet est faible.

4. Lésion tumorale de la vessie. Les plus courants sont les adénocarcinomes, qui se manifestent par des douleurs récurrentes dans la vessie. Le plus souvent, elles sont localisées à un moment donné et ne se propagent pas dans d’autres régions. Peut apparaître spontanément et tout aussi spontanément disparaître. Un symptôme supplémentaire pouvant suggérer cette raison de la douleur peut être la présence de sang dans l'urine ou d'urine sale de «couleur de chair de viande».

5. Les blessures à la vessie, en tant que cause de la douleur dans la vessie, sont également peu fréquentes. Son caractère intense au moment de la blessure fermée de l'abdomen, surtout quand la vessie est pleine, suggère sa rupture possible. Si, en même temps, il n’ya pas de miction longtemps, c’est une preuve directe de cette maladie. Avec des fractures des os du bassin, une rupture de l'urètre peut souvent se produire. Dans ce cas, avec tout le désir du patient d'uriner, il est incapable de le faire. L'excrétion de sang dans l'urètre dissipe tous les doutes quant à la cause de la douleur dans ce cas.

D'autres causes rares de douleur dans la vessie, telles que les maladies gynécologiques, les troubles circulatoires dyshormonaux pendant la ménopause, les lésions de la colonne vertébrale se manifestent par les symptômes principaux de ces maladies. Ces douleurs sont exclusivement de nature secondaire et doivent être traitées en agissant non sur la vessie, mais sur la source première de la lésion.

Comment se débarrasser de la douleur de la vessie?

Le traitement nécessaire pour soulager la douleur dans la vessie est déterminé par la maladie qui l’a provoquée. Par exemple, en cas de cystite, un régime spécial et un régime de boisson strict sont prescrits. De plus, il est conseillé d'utiliser des agents antibactériens qui combattent efficacement les agents pathogènes. Également prescrit des agents pharmacologiques, éliminant rapidement les spasmes de la vessie. Selon les résultats des tests prescrits des antibiotiques.

Notez que pendant la grossesse, les antibiotiques ne sont prescrits que dans des cas extrêmes. Avant de commencer le traitement, le patient est envoyé pour une analyse bactériologique de l'urine. En fonction de ses résultats, le traitement est ajusté en fonction de la réaction des pathogènes de la maladie à certains médicaments. Le traitement des inflammations chroniques commence par l’élimination des causes de la maladie - par exemple, calculs, diverticules de la vessie, adénome. En outre, l'installation de thérapie locale appliquée, qui implique l'introduction de préparations liquides dans la vessie.

Plus D'Articles Sur Les Reins