Principal Anatomie

Caractéristiques du système génito-urinaire chez la femme

Le système urinaire du corps de la femme remplit des fonctions importantes: élimine les substances nocives des organes et des tissus contenant de l'urine et contribue à la survie de la race humaine. Malheureusement, en raison de la structure anatomique des organes urogénitaux, les femmes sont plus souvent exposées à diverses maladies que les hommes. Après un court laps de temps, les maladies non traitées prennent une forme chronique et affectent définitivement le système de reproduction d'une femme.

Anatomie

Les organes du système urinaire sont presque identiques chez l'homme et chez la femme, mais chez la femme, ils présentent une légère différence de structure. Le système urinaire comprend:

  1. Les reins sont des organes appariés qui jouent le rôle de filtre dans le corps humain. Si le travail des reins est altéré, les substances toxiques s'accumulent en grande quantité dans les organes et les tissus, provoquant ainsi une intoxication. Les reins sont situés sur les côtés des vertèbres lombaires et ressemblent en apparence à des haricots. Ces organes appariés sont les plus importants de l'appareil urinaire humain.
  2. Le pelvis rénal ressemble en apparence à un entonnoir et se situe sur les côtés concaves des reins. C'est dans le pelvis rénal que s'accumule l'urine qui pénètre ensuite dans les uretères.
  3. Uretères - 2 tubes creux reliant le bassinet du rein et la vessie. La taille de ces organes dans chaque corps humain peut varier.
  4. La vessie - joue le rôle d’une sorte de réservoir d’accumulation d’urine. Le corps est situé dans le bas de l'abdomen, a des parois élastiques, grâce à qui il est capable de s'étirer.
  5. L'urètre (urètre) est un tube à travers lequel l'urine quitte le corps. Chez la femme, l'urètre se situe dans la région pelvienne et sa structure diffère de celle du mâle (chez la femme, il est plus large et plus court).

Étant donné que l'urètre chez la femme est beaucoup plus court que le mâle et situé à proximité immédiate de l'anus, le sexe faible risque davantage de souffrir de diverses maladies des organes urinaires. Ceci est causé par des bactéries, des virus, des parasites et des champignons qui pénètrent dans le corps féminin par l’urètre et se propagent ensuite dans d’autres organes importants.

La vessie d'une femme a une forme légèrement différente de celle d'un homme. Du fait qu'elle se trouve sous l'utérus, la forme de la vessie est légèrement allongée (ovale) chez la femme, alors qu'elle est ronde chez la moitié masculine. La vessie a des muscles et un sphincter, ce qui explique pourquoi le processus de miction ne se produit pas spontanément. Une des caractéristiques de la vessie est que, seulement si elle est remplie à une certaine taille, une personne sera capable de ressentir le besoin urgent d’uriner. S'il y a peu d'urine dans la vessie, aucun signal indiquant qu'il est temps de «passer à un léger besoin» dans le cerveau ne sera pas reçu.

Causes de la maladie

Les infections sont la principale cause d'inflammation dans les organes de l'appareil urogénital. Les maladies sont à la fois gynécologiques et urologiques. En raison du fait que les organes génitaux et urinaires sont situés proches les uns des autres, l'infection peut se propager à travers le système. Les causes d'inflammation de la région urogénitale sont les suivantes:

  • l'hypothermie;
  • infections bactériennes;
  • maladies du tractus gastro-intestinal;
  • maladies virales;
  • le stress;
  • manque d'hygiène personnelle des organes génitaux;
  • maladies fongiques;
  • maladies du système endocrinien (erreurs dans la glande thyroïde, diabète sucré).

Les maladies les plus courantes du système génito-urinaire féminin sont la pyélonéphrite, l'urétrite, la cystite, l'urolithiase et la vaginite.

Des spécialistes tels que gynécologue, urologue et néphrologue s'occupent du traitement des maladies de la région urogénitale.

Système urinaire féminin: structure et maladies possibles

Le système urinaire est un composant important du système urogénital plus étendu. Chez les hommes et les femmes, les organes urinaires étant situés près du système reproducteur, ils sont souvent combinés. Les maladies inflammatoires d'un système passent rapidement d'un autre à un autre et le traitement est généralement appliqué aux organes urinaires et génitaux.

Système urinaire de la femme: structure et fonction

Le système urinaire est un système d'organes qui forme, accumule et libère de l'urine.

Le système urinaire de la femme remplit 2 fonctions essentielles: éliminer les excès de liquide et éliminer les toxines et les substances nocives qui pénètrent dans le corps avec le liquide. Une personne consomme de 1 à 2,5 litres par jour.

L'eau est d'une grande importance pour le fonctionnement du corps, car tous les processus et réactions chimiques dans le corps humain se produisent avec la participation de l'eau. La même eau est nécessaire pour «éliminer» les substances nocives, comme le fait le système urinaire.

Le système urinaire (urinaire) d'une femme comprend plusieurs organes, vaisseaux et artères importants, dont le travail est important pour la santé de tout le corps.

  • Les bourgeons. Les reins sont un organe à deux qui sert de filtre pour le corps. Sans fonction rénale normale, les toxines s'accumulent dans le corps, il y a empoisonnement et tous les systèmes et organes sont perturbés. Les reins sont situés sur les côtés des vertèbres lombaires et ressemblent à du haricot à l'extérieur. C'est l'organe le plus important et le plus important du système urinaire.
  • Bassin rénal. Il s’agit d’une petite cavité en forme d’entonnoir située du côté concave du rein. Dans le bassin, l'urine est recueillie dans les reins et excrétée dans l'uretère.
  • Uretère Les uretères sont deux tubes creux qui relient le bassinet du rein à la vessie. Leur longueur dépend des caractéristiques individuelles de l'organisme.
  • La vessie Ce corps est situé dans le bas de l'abdomen et agit comme un lecteur. Il est élastique et bien tendu. Dans la vessie s'accumule l'urine excrétée, qui est ensuite excrétée du corps.
  • L'urètre (urètre). Un organe sous la forme d'un tube qui fait sortir l'urine. L'urètre féminin est situé dans la cavité pelvienne, n'est pas visible à l'oeil, ainsi que plus large et plus court que le mâle. Il est situé devant le vagin et n'exerce qu'une fonction - l'excrétion de l'urine.

Caractéristiques du système urinaire féminin, la différence de l'homme

La structure du système urinaire humain

Contrairement aux organes génitaux, les organes du système urinaire chez l'homme et chez la femme ne présentent aucune différence fondamentale. Tous les êtres humains présentent également les reins, le bassin, les uretères, la veine cave, etc. La seule différence importante est l'urètre. Chez l'homme, il remplit 2 fonctions: le canal déférent et le tube urinaire. Chez la femme, l'urètre est l'unique responsable de l'excrétion de l'urine.

Chez l’homme, l’urètre est plus long, sa longueur atteint 23 cm, tandis que l’urètre féminin est beaucoup plus court (5 cm au maximum) et, en raison de sa courte longueur, chez les femmes, il est plus sensible aux maladies inflammatoires. Pour la même raison, l'inflammation de l'urètre chez la femme entraîne le plus souvent une cystite.

La vessie chez les hommes et les femmes ne présente pas de différences fondamentales, mais chez les femmes elle est plus ovale, chez les hommes elle est arrondie. En raison de l'utérus, la vessie de la femme a une forme légèrement en selle.

Le travail du système urinaire chez les hommes et les femmes est le même.

Les reins filtrent le sang et absorbent toutes les substances nocives. Les toxines sont ensuite converties en urine, qui est affichée dans le pelvis, du pelvis à travers les uretères dans la vessie. Pour que la personne n'ait pas besoin d'uriner à chaque filtration, la vessie accumule de l'urine. Quand il est rempli, la personne commence à ressentir un besoin réflexe d'uriner, puis l'urine est expulsée par l'urètre.

Vidéo utile - Maladies du système urinaire:

Les muscles de la vessie jouent un rôle important dans le processus d'excrétion et d'élimination de l'urine. Chez les hommes et les femmes, ils présentent certaines différences en raison des caractéristiques du système reproducteur. Chez la femme, ces muscles vont à l'ouverture externe de l'urètre, chez l'homme, au tubercule séminal. Il existe également un sphincter qui empêche l'urine de se distinguer de façon arbitraire lors du remplissage de la vessie. Il sert de château.

Une des caractéristiques du processus urinaire est qu’il est contrôlé par l’esprit humain et qu’en l’absence de maladie, il n’est pas arbitraire. Mais ce contrôle n'est pas inné, les enfants apprennent à contrôler leur miction pendant les 1-2 premières années de leur vie. Chez les filles, le processus d'apprentissage est souvent plus rapide.

Maladies possibles du système urinaire de la femme

Pyélonéphrite - une maladie infectieuse-inflammatoire des reins

Les maladies du système urinaire sont souvent associées à des organes génitaux, à des infections génitales et peuvent donc entraîner une altération de la fertilité et de l'infertilité. Les maladies des organes urinaires chez les femmes nécessitent une attention particulière et un traitement rapide.

  • Urethrite. L'inflammation de l'urètre est l'une des maladies les plus courantes du système urinaire. Chez les femmes, cela se produit assez souvent, mais chez les hommes, il est plus aigu. Les principaux symptômes de l'urétrite sont les suivants: douleur et inconfort lors de la miction, écoulement de l'urètre et du vagin avec une odeur forte, mictions fréquentes, urine trouble ou avec une odeur désagréable.
  • La cystite Chez la femme, la cystite survient généralement en même temps que l’uréthrite. L'inflammation de l'urètre va rapidement à la vessie. Le plus souvent, ce sont les bactéries emprisonnées dans l'urètre qui entraînent une cystite. Symptômes de la cystite: douleur dans le bas-ventre de la femme, aggravée par la miction, nausée, fièvre, troubles de la miction, désirs fréquents.
  • Pyélonéphrite. La pyélonéphrite est généralement de nature bactérienne et s'accompagne d'une inflammation du pelvis rénal. La pyélonéphrite survient chez les femmes presque six fois plus souvent que chez les hommes. Cette maladie entraîne une chaleur extrême (jusqu'à 40 degrés), de la fièvre, des frissons, des vomissements et des nausées, des douleurs dans la région lombaire.
  • L'amylose Dans cette maladie, les dommages aux tissus rénaux sont secondaires. La maladie s'accompagne de troubles métaboliques, à la suite desquels la protéine se dépose dans les tissus des reins. Il s'agit d'une maladie dangereuse qui perturbe tous les systèmes et tous les organes et peut également être fatale.
  • Rein de kyste. Un kyste est une lésion creuse bénigne remplie de liquide. Les gros kystes perturbent le processus de circulation sanguine et l'écoulement de l'urine peut entraîner un processus inflammatoire dans les tissus rénaux.

Conséquences et prévention

Les maladies du système urinaire sont souhaitables pour être traitées aux stades les plus précoces car, dans une forme négligée, elles entraînent des complications graves et des troubles non seulement des fonctions urinaires et sexuelles, mais également des fonctions de tous les systèmes du corps.

  • Infertilité Certaines infections peuvent toucher le système reproducteur, l'utérus, ce qui se produit souvent chez les femmes. En conséquence, tout le système génito-urinaire est altéré, ce qui peut conduire à la stérilité.
  • Insuffisance rénale. Il s'agit d'une condition dangereuse dans laquelle le rein ou les deux reins perdent leur capacité à filtrer l'urine. Les infections et les maladies rénales aiguës peuvent entraîner cette affection. En raison d'une insuffisance rénale, la quantité d'urine est considérablement réduite et l'état du patient se détériore rapidement en raison d'une intoxication.
  • Nécrose des reins. Dans les tissus des reins, il y a de petites papilles qui assurent la fonction de filtrage. En cas d'inflammation grave et de maladies chroniques, ils peuvent mourir et être rejetés, entraînant des coliques néphrétiques.
  • Maladies oncologiques. Les kystes, les maladies inflammatoires, les infections et les dommages aux tissus rénaux augmentent le risque de tumeur maligne des reins.
  • Maladies chroniques. Les maladies à l'état avancé, devenues chroniques, sont beaucoup plus difficiles à traiter. Elles s'accompagnent de rechutes pendant longtemps et dégradent considérablement la qualité de la vie.

Pour éviter les maladies du système urinaire, il est conseillé aux femmes d'éviter l'hypothermie, de s'habiller chaudement en hiver, d'utiliser si possible uniquement des tissus naturels et sécuritaires, de suivre des mesures d'hygiène personnelle, de se laver au moins une fois par jour avec des gels doux spéciaux pour une hygiène intime, de ne pas négliger l'activité physique, comme il est empêché par la stase du sang dans les organes pelviens.

Remarqué une erreur? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée pour nous le dire.

La structure du système génito-urinaire

Le corps humain est un système biologique unique et complexe. La structure du corps et l'emplacement des organes chez les hommes et les femmes sont les mêmes sauf pour le système génito-urinaire. Quant au but fonctionnel, il est similaire. L'appareil urogénital humain est responsable de la reproduction et de l'élimination des résidus de déchets dans la composition de l'urine du corps. En d'autres termes, le système génito-urinaire comprend deux segments: le système urinaire et le système reproducteur, chacun remplissant des fonctions spécifiques.

Valeur fonctionnelle du système

Le système urogénital (appareil génito-urinaire) est un complexe d'organes qui remplissent des fonctions reproductives et urinaires. Anatomiquement, tous les composants sont étroitement liés. Les systèmes urinaire et reproducteur remplissent des fonctions différentes mais se complètent. Si l'un d'eux échoue, le second en souffre. Les fonctions principales du système urinaire sont:

  1. Excrétion du corps des substances nocives formées dans le processus de la vie. La majeure partie des produits provient du système digestif et est excrétée dans la composition de l'urine.
  2. Équilibrer l'équilibre acido-basique du corps.
  3. Préservation du métabolisme des sels d’eau à l’état correct.
  4. Maintenir les processus fonctionnels significatifs au niveau nécessaire à la vie.

En cas de problèmes rénaux, les substances ayant un effet toxique cessent d'être éliminées de l'organisme en quantité suffisante. Il en résulte une accumulation de produits nocifs, qui affecte négativement l'activité vitale d'une personne. Le système reproducteur fournit la reproduction, c’est-à-dire la reproduction. Grâce au bon fonctionnement des organes, un homme et une femme peuvent concevoir un enfant.

Les glandes sexuelles fournissent la production d'hormones nécessaires au bon fonctionnement de la reproduction et au fonctionnement du corps dans son ensemble. La perturbation du processus de production a un impact négatif sur le travail des autres systèmes (nerveux, digestif, mental). Les glandes sexuelles remplissent des fonctions mixtes (externe et intrasécrétoire). En tant que tâche principale, ils sécrètent les hormones nécessaires à l'accouchement. Chez les hommes, les glandes sexuelles produisent de la testostérone, chez les femmes, l'estradiol.

Les hormones affectent des processus vitaux tels que: le métabolisme; la formation et le développement du système urogénital; croissance et maturation du corps; la formation de caractères sexuels secondaires; le fonctionnement du système nerveux; comportement sexuel. Les substances produites pénètrent dans le sang humain et sont transportées dans les organes. Après leur propagation dans le corps, les hormones affectent le travail de nombreux systèmes et sont importantes pour la performance des fonctions vitales.

Organes du système urinaire

Le système urinaire ou (urinaire) d'une personne a une structure différente selon le sexe. La différence réside dans l'urètre (l'urètre). Dans le corps de la femme est représenté sous la forme d’un large tube de peu de longueur dont la sortie est située au-dessus de l’entrée du vagin. Chez les hommes, le canal de miction est plus long et se situe à l'intérieur du pénis. En plus d'éliminer l'urine, le corps effectue également l'éjaculation.

Les reins sont un organe à paires dont les segments gauche et droit sont situés symétriquement. Situé dans la région lombaire derrière le péritoine. La fonction principale est la formation d'urine. Le liquide qui pénètre dans le corps (principalement par le système digestif) est traité par les reins. Ensuite, l'urine s'écoule vers les uretères et la vessie. En outre, les reins remplissent des fonctions vitales telles que le métabolisme, la normalisation du contenu des substances, la filtration du sang et la production d’hormones.

Les uretères sont un organe apparié sous forme de tubes creux. La taille est individuelle et dépend des caractéristiques anatomiques de la structure de l'organisme. La valeur fonctionnelle est de transporter l'urine formée vers la vessie. Organe médiateur entre les reins et les uretères est le bassinet du rein. Dans sa cavité, il y a une accumulation d'urine, traitée par les reins. Le bassin rénal à l'intérieur est recouvert d'une fine couche de cellules épithéliales.

La vessie est un organe musculaire non apparié situé dans la cavité pelvienne. Exécute la fonction de collecte de l'urine entrant par les uretères pour une excrétion ultérieure dans l'urètre. La forme et la taille de l'organe sont influencées par le volume d'urine accumulée et par la structure du système urogénital. La membrane muqueuse de la vessie est recouverte d'épithélium contenant des glandes et des follicules lymphatiques.

Organes génitaux féminins

L'anatomie du système génito-urinaire est représentée par un complexe d'organes génitaux (reproducteurs) divisés en internes et externes. La principale valeur fonctionnelle est la reproduction (reproduction). Les organes reproducteurs mâles et femelles diffèrent de manière significative. Les représentants du sexe faible, l'appareil génito-urinaire, et plus particulièrement sa partie responsable de la reproduction, se présentent sous la forme d'organes externes (lèvres et clitoris) et internes (utérus, ovaires, trompes de Fallope, vagin).

Les ovaires sont un organe important pour l'activité de reproduction. Ce segment de l'appareil reproducteur est une sorte de point de départ pour la formation d'une nouvelle personne. Les ovaires de la naissance contiennent des œufs. Lorsque l'ovulation se produit, un ou plusieurs d'entre eux, sous l'influence d'hormones, commencent à se déplacer vers les trompes de Fallope (utérine). À l'avenir, l'œuf fécondé pénètre dans l'utérus.

Les trompes de Fallope, vous pouvez également trouver le nom oviducts - un organe apparié, présenté sous la forme d'un tube musculaire recouvert d'épithélium. La longueur moyenne est de 10 cm L'organe relie la cavité abdominale à l'utérus. À l'intérieur des trompes de Fallope, l'ovule est fécondé par le sperme. Ensuite, l'embryon est transporté dans l'utérus pour être développé à l'aide de cils situés sur la couche épithéliale de l'oviducte.

L'utérus est un organe musculaire lisse non apparié, recouvert d'une membrane muqueuse dense, qui est imprégnée de nombreux vaisseaux. Le rôle dans le corps de la femme est basé sur la performance de la procréation et de la fonction menstruelle. L'utérus est le point final du processus de croissance des embryons. L'oeuf fécondé, fixé aux murs, se situe dans sa cavité pendant toute la période de la grossesse. La formation et la croissance de l'embryon se produisent dans l'utérus. Au début du travail, le cou de l'organe se dilate et un chemin se forme pour sortir du fœtus.

Le vagin est un tube musculaire de 10 à 12 cm de long dont la valeur fonctionnelle est de prélever du sperme et de créer un canal de naissance pour le bébé. Le vagin commence dans la région des lèvres génitales externes et le point final est le col de l'utérus. Clitoris - organe féminin externe non apparié. En raison du grand nombre de terminaisons nerveuses, c'est l'une des principales zones érogènes. Les lèvres sont divisées en grandes et petites. Leur fonction pour le corps de la femme est de se protéger contre l’entrée de microorganismes pathogènes.

Organes génitaux masculins

Les organes mâles du système génito-urinaire (organes génitaux) ainsi que les organes féminins sont divisés en internes et externes. Chaque segment est nécessaire pour effectuer des activités de reproduction. Les organes génitaux externes se présentent sous la forme du pénis (pénis) et du scrotum (la cavité dans laquelle se trouvent les testicules). Les organes internes comprennent:

  1. Les testicules sont une paire de glandes reproductrices, de cellules germinales produites (spermatozoïdes) et d'hormones stéroïdes. Leur formation et leur descente dans le scrotum se produisent déjà pendant la croissance embryonnaire. La capacité de mouvement est maintenue tout au long de la vie, ce qui permet de protéger l'appareil génito-urinaire des effets de facteurs externes.
  2. Le canal déférent est un organe reproducteur mâle apparié. Il se présente sous la forme d'un tube d'environ 50 cm de long, prolongé par le canal saphène et par le canal accessoire du testicule. Dans la prostate, il existe une connexion avec les canaux des vésicules séminales et un canal éjaculant est formé.
  3. Les vésicules séminales sont des glandes appariées sous forme de sacs ovales. Leur signification fonctionnelle est basée sur la production de la sécrétion de protéines, qui fait partie intégrante du liquide séminal.
  4. L'épididyme est un long canal étroit (6-8 m), nécessaire aux spermatozoïdes. Le canal est la maturation, l'accumulation et le transport ultérieur des cellules germinales.
  5. La prostate (prostate) est une glande exocrine située sous la vessie. Les fonctions du corps: produire un secret de la prostate, qui entre dans le sperme; restriction de sortie de la vessie pendant l'érection; contrôle de la production d'hormones. La substance produite par la glande dilue le liquide séminal et donne une activité aux cellules sexuelles.
  6. Les glandes de Cooper sont un organe apparié situé profondément dans le diaphragme urogénital. Lors de l'érection, les glandes produisent une sécrétion muqueuse transparente qui facilite la pénétration du pénis dans le vagin et le mouvement du liquide séminal.

Le système reproducteur masculin est un complexe complexe d'organes qui interagissent étroitement. L'exécution correcte des fonctions n'est possible qu'avec un fonctionnement équilibré de l'ensemble du système. Souvent, des troubles pathologiques de l'un des organes provoquent des maladies chez d'autres, et dans des cas compliqués, ils entraînent une perte de capacité de reproduction.

Pathologie possible du système génito-urinaire

L’appareil urogénital des femmes et des hommes est un système complexe qui est soumis à l’influence négative de divers facteurs. L'effet indésirable provoque le développement d'un certain nombre de maladies qui, sans traitement approprié, entraînent des complications graves, notamment la perte complète de la fonction de reproduction. Les pathologies courantes de l'appareil urogénital incluent:

  • La cystite est une inflammation de la membrane muqueuse de la vessie.
  • le fibrome est une tumeur bénigne;
  • urétrite - inflammation de l'urètre, étiologie bactérienne ou virale;
  • érosion cervicale - violation de l'intégrité de la couche épithéliale de la membrane muqueuse;
  • prostatite - processus inflammatoire qui se produit dans la prostate;
  • la vaginite est une pathologie de la membrane muqueuse du vagin causée par des microorganismes pathogènes;
  • pyélonéphrite - inflammation qui se produit dans les reins;
  • vésiculite (spermatocystite) - un trouble pathologique des vésicules séminales;
  • endométrite - inflammation de la couche interne de l'utérus causée par une flore pathogène;
  • L'ophorite est une maladie des ovaires qui provoque un dysfonctionnement du système urogénital.
  • orchite - inflammation du tissu testiculaire;
  • balanoposthite - pathologie de la peau du pénis;
  • salpingite - inflammation des trompes de Fallope, étiologie infectieuse;
  • L'ICD (urolithiase, urolithiase) est une maladie qui s'accompagne de la formation de lithiase urinaire (calculs) dans les reins.
  • l'aménorrhée - l'absence de menstruation, le plus souvent causée par une perturbation hormonale;
  • Grossesse extra-utérine - un trouble pathologique dans lequel le fœtus se développe en dehors de l'utérus;
  • candidose (muguet) - infection de la membrane muqueuse des organes génitaux;
  • dysménorrhée - un trouble pathologique, se manifestant sous la forme d'une douleur intense pendant la menstruation;
  • Mammite - inflammation des glandes mammaires;
  • insuffisance rénale - dysfonctionnement pathologique des reins, conduisant à un trouble des processus métaboliques;
  • endométriose - la croissance des cellules internes de l'utérus à l'extérieur.

Outre les pathologies ci-dessus, le système urogénital est sensible au développement de tumeurs malignes. La raison la plus fréquente pour consulter un médecin est également l’infection du système de reproduction par diverses bactéries, champignons et autres microorganismes pathogènes. Dans ce cas, la maladie est notée chez les deux partenaires, car les infections urogénitales sont transmises pendant les rapports sexuels.

Causes et symptômes des pathologies de l'appareil urogénital

Des pathologies du système génito-urinaire peuvent se développer à la suite de facteurs négatifs. À de nombreux égards, le traitement des processus pathologiques dépend des causes de la violation. Si la maladie est causée par des problèmes dans d'autres organes et systèmes, alors, sans guérir la pathologie principale, il n'y aura pas d'amélioration. Les causes courantes de maladies de l'appareil génito-urinaire sont les suivantes: infection par des micro-organismes nuisibles (bactéries, virus, champignons), les systèmes endocrinien et digestif et le stress.

Les pathologies associées à la digestion entraînent un déséquilibre des nutriments dans le corps, ainsi qu'une perturbation des processus métaboliques. Des anomalies du foie peuvent également déclencher le développement de maladies de l'appareil urogénital. L'infection par des bactéries, des virus et des champignons réduit les défenses immunitaires de l'organisme et les microorganismes pathogènes se multiplient avec succès, affectant les organes.

Le stress et les chocs émotionnels provoquent un déséquilibre du corps et une perturbation du fonctionnement de nombreux systèmes (digestif, urogénital, nerveux et autres).

En raison de la structure de l'appareil génito-urinaire masculin, les maladies affectent le plus souvent les segments inférieurs du système. Les symptômes caractéristiques sont la douleur et l'inconfort pendant la miction et des sensations désagréables dans l'aine. Les manifestations sont généralement associées à une urétrite et à une prostatite. Chez les femmes, les troubles pathologiques touchent le plus souvent des organes très localisés. Cela est dû au fait que les femmes ont un urètre court et que des agents pathogènes pathogènes pénètrent facilement dans le corps.

Une des pathologies les plus courantes chez les femmes est la cystite, souvent asymptomatique au début. L'absence de traitement à un stade précoce entraîne des complications, notamment une inflammation des reins. En cas de pathologies de l'appareil urogénital chez la femme, les symptômes suivants sont notés: sensation de brûlure et démangeaisons au niveau des parties génitales, présence d'un écoulement, douleur lors de la miction, sensation de vidange incomplète de la vessie. Les maladies peuvent également être exprimées par des troubles neurologiques.

Un système génito-urinaire en bonne santé est important pour le bon fonctionnement de la fonction de reproduction. La naissance d'un enfant est une étape cruciale dans la vie de chaque personne et il faut commencer à s'occuper du futur bébé avant même sa naissance. À bien des égards, la santé de l’enfant dépend de l’état de santé des parents, il est donc impossible de négliger la visite préventive chez le médecin. L'examen du médecin permettra de détecter les pathologies dans les phases initiales et d'éliminer le développement de complications. La prévention des maladies est le point de départ du bon fonctionnement des organes et des systèmes.

Système génito-urinaire

Laisser un commentaire

Les appareils du système reproducteur et du système urinaire sont étroitement liés et constituent une structure unique appelée système urinaire. Les violations du système urinaire affectent le fonctionnement de la reproduction, et inversement. Par conséquent, il vaut la peine de les traiter comme un seul. La santé du système génito-urinaire est nécessaire pour reproduire la progéniture, éliminer les toxines du corps et maintenir la santé en général.

Quelles sont les fonctions?

Malgré le fait que les systèmes de l'appareil urogénital sont combinés, anatomiquement et physiquement, leurs fonctions sont différentes. Cependant, l'anatomie et la physiologie du système urinaire sont étroitement liées. La violation d'un élément entraîne de graves problèmes pour l'ensemble de l'appareil. Merci aux produits de désintégration du système urinaire, des éléments nocifs qui sont dans l'urine, des substances toxiques en temps opportun sur le corps humain. Les organes du système urinaire sont impliqués dans ce processus.

Principe de fonctionnement

Considérez le fonctionnement du système urinaire. Le système urinaire a une structure et un mécanisme de travail complexes. Le rein est un organe à deux qui remplit une fonction d'éducation et d'élimination de l'urine. En outre, l'organisme régule le pH sanguin, l'absorption et la distribution du sel et de l'eau et synthétise des substances biologiquement actives. L'appareil endocrinien du rein produit l'hormone rénine. Les reins sont impliqués dans la formation du sang et dans le métabolisme des protéines et des glucides.

L'urine s'accumule dans les cupules rénales en se fusionnant pour former le pelvis rénal. À travers le bassin rénal, l'urine est excrétée dans les uretères, un autre organe apparié. L'uretère est divisé en trois divisions. La partie supérieure - l'abdomen, commence à partir du pelvis rénal et passe dans le pelvis. La section médiane - pelvienne, pénètre dans la vessie. La partie inférieure est une intraparticule située dans la vessie même. À travers les voies urinaires, l’urine pénètre dans l’organe creux - la vessie. La vessie est constituée de fibres musculaires lisses capables de s’étirer. La couche épithéliale d'un organe a des terminaisons nerveuses qui signalent le remplissage du système nerveux central. Il y a acte de miction dans l'urètre. La miction est également contrôlée par le système nerveux central.

Les instincts de reproduction sont déterminés par le fonctionnement du système reproducteur. Le système reproducteur comprend les glandes reproductrices et les organes reproducteurs. Les hormones de fer sont essentielles au développement, à la maturation, à la différence sexuelle et au fonctionnement normal du système nerveux. Un système de reproduction est nécessaire pour reproduire la progéniture.

La structure des femmes et des hommes

La valeur et la structure du système urinaire chez les deux sexes sont presque identiques, si ce n'est que l'urètre atteint 20 centimètres chez l'homme et 5 centimètres chez la femme. La tâche principale des reins et des voies urinaires est de maintenir l'équilibre hydrique dans le corps. Des différences significatives existent dans le système de reproduction des hommes et des femmes. Cependant, ils sont unis par une fonction importante: la procréation. Les organes génitaux sont divisés en externe et interne. Les extérieurs forment le corps humain. Organes internes à l'oeil invisible.

Caractéristiques du système génito-urinaire chez l'homme

La structure du système urogénital masculin a ses propres caractéristiques fonctionnelles. L'urètre chez l'homme est conçu pour exercer des fonctions excrétoires pour l'urine et le sperme. Dans l'urètre masculin, il y a des conduits de la vessie et des testicules. L'urine et le liquide séminal ne se mélangent pas en raison de la structure anatomique et du mécanisme de commutation physiologique. L'urètre masculin est divisé en postérieur et distal (antérieur). L'une des fonctions importantes de la section distale est d'empêcher l'entrée de maladies infectieuses dans la partie postérieure de l'urètre et sa propagation plus loin le long de l'organe urinaire.

Les testicules produisent des hormones mâles.

Les organes externes comprennent le pénis et le scrotum. À la suite de l'excitation sexuelle, le corps est capable de s'élever, de plus en plus grand et d'acquérir une forme solide. Le scrotum protège les testicules mâles des dommages et maintient en outre la température requise pour la production de sperme. La température à l'intérieur du scrotum est inférieure à la température corporelle de l'homme. Le scrotum est plus foncé que la peau du corps, couvert de poils pendant la puberté.

Dans le scrotum se trouvent les testicules. Les spermatozoïdes se forment dans les testicules et les hormones mâles sont produites. Quelle surprise que ce soit que les spermatozoïdes ne représentent que 10-15% de tout le liquide séminal. La fonction de la prostate dans la production d'un fluide qui active le sperme. Les canaux séminaux sont impliqués dans l'élimination de l'éjaculat, ils mélangent également le secret des vésicules séminales et de la prostate, constituant ainsi la composition principale du sperme.

La structure du système urinaire féminin

La structure de l'urètre féminin rend le sexe féminin plus vulnérable aux maladies infectieuses. L'organe urinaire féminin est plus court et plus large que l'organe urinaire masculin. Par conséquent, il contracte facilement une infection. Grandes lèvres chez une femme mature couverte de poils. Ils protègent l'urètre et l'entrée du vagin contre les infections et le stress mécanique. Les petites lèvres sont recouvertes de muqueuses: lors de l'excitation sexuelle, elles se remplissent de sang et deviennent plus élastiques. Le clitoris a une structure similaire à celle du membre masculin: lors de l'excitation, il est versé de sang et est responsable du plaisir lors des relations sexuelles.

Certains organes féminins appartiennent au groupe mobile, par exemple les ovaires. Leur emplacement dépend de l'emplacement de l'utérus et de sa taille. Les ovaires synthétisent les hormones féminines et contiennent des œufs. Les œufs mûrs à travers les trompes de Fallope sont envoyés dans l'utérus. L'utérus est un organe creux, il participe au développement de l'œuf. Le développement de l'œuf est nécessaire pour la conception. Si la conception a eu lieu, le fœtus se développe dans l'utérus. S'il n'y avait pas de fécondation, un ovule mûr, l'épithélium des parois de l'utérus et du sang sont sécrétés par le vagin. Ce processus s'appelle le cycle menstruel et se produit tous les mois pour une femme mature. Le col de l'utérus et le vagin sont les voies génériques et menstruelles.

Système excréteur et génital de l'enfant

Les organes du système génito-urinaire se forment chez l'enfant alors qu'il est encore dans l'utérus. À la naissance, le système urinaire et les fonctions du système reproducteur sont formés. Cependant, le développement et la croissance des organes urinaires se produisent avec le développement et la croissance de l'enfant. En relation avec la modification des organes urinaires, des modifications sont apportées à leur travail. Par exemple, la densité spécifique de l'urine à la naissance est faible et sa concentration s'améliore avec le temps.

Des caractéristiques d'âge sont observées dans le système reproducteur. Par exemple, les garçons ont une croissance testiculaire plus lente jusqu'à 13 ans. À 14 ans, le poids du testicule augmente à 20 grammes et sa longueur est de 2 fois. Les testicules atteignent leur développement complet à 20 ans. Chez les filles de moins de 8 ans, les ovaires sont de forme cylindrique. À l'âge de 11 ans, ils acquièrent une forme ovoïde. Au cours de la période de maturation, la longueur et le poids des ovaires augmentent.

Maladies de l'appareil génito-urinaire

  • L'aménorrhée;
  • annexite;
  • grossesse extra-utérine;
  • la dysménorrhée;
  • maladies sexuellement transmissibles;
  • balanoposthite;
  • la vaginite;
  • vésiculite;
  • le muguet;
  • la mammite;
  • néphrite;
  • orchite;
  • pyélonéphrite;
  • des pierres;
  • insuffisance rénale;
  • syndrome prémenstruel;
  • la prostatite;
  • le cancer;
  • la salpingite;
  • l'urétrite;
  • la cystite;
  • l'endométriose;
  • érosion cervicale.
Retour à la table des matières

Maladies chez les femmes

Les maladies féminines sont très dangereuses. L'inflammation chronique et les infections prolongées du système urogénital chez la femme peuvent entraîner une altération des menstruations et de la miction, mais le plus désagréable est l'infertilité ou une grossesse extra-utérine. S'il y a un symptôme de la maladie, vous devriez immédiatement consulter un médecin pour prévenir les conséquences indésirables et le passage de la maladie à la forme chronique.

Si les agents pathogènes augmentent le nombre de femmes dans le vagin, une vaginite et un muguet se développent. Si les bactéries infectent l'urètre, une maladie de l'uréthrite survient. L'inflammation de la vessie s'appelle la cystite. Suite à une infection rénale, une pyélonéphrite se développe. Le déséquilibre hormonal survient dans diverses maladies: aménorrhée, dysménorrhée, syndrome prémenstruel. Les maladies sont accompagnées de douleur avant, pendant la menstruation, voire même leur absence.

Maladies caractéristiques des hommes

Le système urinaire des hommes est sujet aux mêmes infections que le système urinaire de la femme. Les maladies chez les hommes sont des agents pathogènes. En général, les infections sont transmises sexuellement, les maladies se développent avec une diminution de l'immunité et le non-respect des règles d'hygiène personnelle. Le plus souvent, les hommes souffrent d'uréthrite, de cystite, de prostatite et de pyélonéphrite.

La prostatite affecte la fonction de reproduction des hommes.

Une hypothermie ou une infection de l'urètre développe une urétrite. Inflammation de la prostate - prostatite, il est dangereux non seulement les sensations désagréables, mais aussi la capacité de priver un homme d'avoir des enfants. La cystite et l'inflammation des reins ne se retrouvent pas seulement chez les femmes. L'inflammation des testicules s'appelle orchite. L'inflammation des vésicules séminales conduit au développement de la vésiculite. Inflammation de la tête et du prépuce provoque une maladie balanoposthite.

Les principales causes de pathologies

  • Immunité réduite;
  • l'hypothermie;
  • les parasites;
  • dysbiose intestinale;
  • intestins sales;
  • les virus;
  • les champignons;
  • le diabète;
  • dysfonctionnement des gonades;
  • l'avortement;
  • un coup;
  • stress.
Retour à la table des matières

Mesures préventives, traitement

On peut en conclure que l'organisme est un système unique et que des violations dans une zone peuvent entraîner des violations dans une zone complètement indépendante du corps, comme il semble à première vue. Si un symptôme est présent, il convient de consulter un médecin, de procéder à un examen et de commencer le traitement uniquement avec un diagnostic confirmé.

Cependant, les maladies peuvent être prévenues en respectant certaines règles. La surfusion n'est pas autorisée. Il est nécessaire de manger équilibré, d’abandonner les mauvaises habitudes. Les sous-vêtements doivent être fabriqués dans un matériau naturel, attaché de manière lâche au corps. Lavez les organes génitaux au réveil et au coucher, après le rapport sexuel, si possible, après avoir vidé les intestins. Après les rapports sexuels, il est nécessaire d'uriner afin que de possibles infections puissent apparaître avec l'urine. Mener une vie active, la stagnation sanguine et lymphatique conduit à des processus inflammatoires.

Le sexe féminin ne doit pas être porté quotidiennement. Il est nécessaire d'effacer les organes génitaux du pubis à l'anus. Le sexe masculin devrait bien laver la tête, en poussant le prépuce. Les enfants ne doivent pas rester longtemps dans les couches. Après le bain, essuyez délicatement vos organes génitaux. Effectuer des examens prophylactiques annuels du système génito-urinaire.

Comment fonctionne le système urinaire de la femme - schéma de structure

Dans le corps de la femme, les systèmes génital et urinaire sont étroitement liés dans un seul, appelé urinogénital.

La structure du système génito-urinaire féminin est assez complexe et repose sur l'exécution de fonctions de reproduction et urinaires. Nous discuterons de l'anatomie de ce système en détail plus tard dans l'article.

À quoi ressemble-t-il et en quoi consiste-t-il?

Le système urinaire chez les femmes (voir la photo en gros plan) n’est pas très différent de celui des hommes, mais il existe encore quelques différences.

Le système urinaire comprend:

  • les reins (filtrant de nombreuses substances nocives et participant à leur élimination du corps);
  • pelvis rénal (dans leur urine pré-accumulée, avant d'entrer dans l'uretère);
  • uretères (tubules spéciaux reliant les reins à la vessie);
  • la vessie (l'organe dans lequel se trouve l'urine);
  • l'urètre (l'urètre).

Les reins, de forme féminine et féminine, ont la même forme et la même structure et mesurent environ 10 cm, situés dans la région lombaire et entourés d’une couche dense de tissu adipeux et musculaire. Cela leur permet de rester au même endroit sans tomber ni se lever.

La vessie chez les femmes est oblongue, ovale et chez les hommes, elle est ronde. Le volume de cet organe important peut atteindre 300 ml. De là, l'urine coule directement dans l'urètre. Et là aussi, il existe des différences significatives dans la structure des corps féminin et masculin.

Chez les femmes, la longueur de l'urètre ne peut dépasser 3 à 4 cm, tandis que chez l'homme, ce chiffre est de 15 à 18 cm ou plus. De plus, chez la femme, l'urètre ne sert que de canal pour la production d'urine et chez l'homme, il a également une fonction fécondante (apport de la graine à l'utérus).

Dans l'urètre de toute personne, il existe des valves spéciales (sphincters) qui empêchent la sortie spontanée d'urine du corps. Ils sont externes et internes, et c’est la valve interne qui nous permet de contrôler indépendamment le processus de miction.

En ce qui concerne le système de reproduction de la femme, il comprend alors les organes génitaux externes et reproducteurs (internes). Les organes externes sont appelés grandes lèvres, clitoris, petites lèvres et trou menant au vagin.

Chez les jeunes filles et les filles, ce trou est étroitement fermé par un film spécial (cheminée).

Autres organes localisés qui remplissent la fonction directe de conception, de port et d’accouchement et qui sont appelés système reproducteur.

Le système sexuel comprend:

  • le vagin (tube creux d'environ 10 cm de long reliant les lèvres à l'utérus);
  • l'utérus (organe principal d'une femme dans lequel elle porte un enfant);
  • trompes de Fallope (fallopian), à travers lesquelles le sperme se déplace;
  • ovaires (glandes produisant des hormones et maturation des œufs).

L'urètre étant très proche du vagin, tous ces organes, en raison de leur emplacement, sont appelés système urinaire commun.

Comment se passe la miction chez les femmes?

L'urine se forme directement dans les reins, qui participent activement au nettoyage du sang des substances nocives. Lors de cette purification, il se forme de l’urine (au moins 2 litres par jour). Lorsqu'il se forme, il pénètre d'abord dans le bassinet du rein, puis par les uretères dans la vessie.

En raison de la structure et de la forme de cet organe, une femme peut supporter l'envie d'uriner assez longtemps. Lorsque la vessie est remplie à la limite, l'urine est libérée de l'urètre.

Malheureusement, la longueur et l'emplacement de l'urètre féminin contribuent à la pénétration dans le corps de diverses infections et au développement de processus inflammatoires. Tandis que les hommes, en raison de la longueur du canal urinaire, sont assurés contre cela.

Quelles sont les maladies du système urogénital féminin?

Comme indiqué précédemment, la plupart de ces maladies sont provoquées par des infections. De plus, la proximité des organes urinaires et génitaux, pose non seulement des problèmes urologiques et des maux, mais également gynécologiques.

Il existe plusieurs autres causes de maladies du tractus génito-urinaire:

  1. lésions fongiques;
  2. virus et bactéries;
  3. maladies du tractus gastro-intestinal;
  4. l'hypothermie;
  5. troubles endocriniens;
  6. stress.

Le plus souvent, les femmes souffrent des maladies suivantes:

La pyélonéphrite est appelée processus inflammatoire aigu dans le pelvis rénal. C'est aigu et chronique. Les femmes enceintes ou les femmes âgées y sont exposées plus souvent et la forme chronique de la maladie dure longtemps sans aucun symptôme.

Mais la pyélonéphrite aiguë progresse toujours rapidement, avec fièvre, vomissements, douleur aiguë et miction fréquente. E. coli est la cause de la pyélonéphrite.

La lithiase urinaire se développe en raison de l’accumulation dans l’urine d’une grande quantité de protéines et de sels. À leur tour, ils se transforment en sable, puis seulement, et en pierres.

Avec ce cours, la maladie est accompagnée d'une inflammation sévère et de douleurs. Il devient douloureux d'uriner et des caillots sanguins apparaissent dans l'urine.

Il s’agit d’une inflammation de la vessie due à une infection ou à des lésions rénales négligées. Elle peut aussi être aiguë et chronique et s'accompagner de mictions fréquentes et douloureuses, d'une forte coupure au bas de l'abdomen.

Comment traiter la cystite chez les femmes, lisez notre article.

La vaginite (colpite) est une inflammation du vagin (membrane muqueuse) résultant de l'ingestion de microbes et de bactéries pathogènes. La raison en est peut-être un manque d'hygiène, d'hypothermie et de promiscuité dans les relations sexuelles.

Ne provoque pas beaucoup de douleur, mais s'accompagne de sécrétions jaunes ou verdâtres avec une odeur désagréable forte, des démangeaisons et des brûlures.

L'uréthrite est l'inflammation de l'urètre lui-même et sa cause est la même que celle de la vaginite. Se manifeste sous la forme d'une miction douloureuse, de sang dans les urines, de sécrétions muqueuses purulentes. Nécessite un traitement immédiat pour éviter les complications.

Il s'agit d'un processus inflammatoire dans l'utérus, plus précisément dans sa membrane muqueuse. Elle peut également se présenter sous une forme chronique et aiguë et est causée par une infection parvenue dans la cavité de l’organe. Le plus souvent, les femmes dont le système immunitaire est affaibli souffrent de cette pathologie.

Pas de maladie moins dangereuse, consistant en une inflammation des trompes de Fallope et des ovaires. Il est également causé par une infection bactérienne qui détruit la couche interne des ovaires et des appendices utérins.

Accompagné d'une douleur assez intense, il se termine souvent par une infertilité, une inflammation péritonéale et une péritonite. Nécessite un long traitement hospitalier.

C'est une maladie fongique qui survient non seulement lors d'un contact sexuel, mais aussi lors d'antibiotiques à long terme. Manifesté sous la forme d'un écoulement blanc, grumeleux avec une odeur piquante, une sensation de brûlure et des démangeaisons désagréables.

De plus, les femmes sont souvent exposées à des maladies sexuellement transmissibles et à des IST (infections sexuellement transmissibles). Les plus communs sont:

  • la mycoplasmose;
  • HPV (papillomavirus);
  • la syphilis;
  • l'uréeplasmose;
  • la gonorrhée;
  • chlamydia

L'uréplasmose, comme la mycoplasmose, n'est transmise que par voie sexuelle, affectant l'urètre, le vagin et l'utérus. Ils se caractérisent par des démangeaisons, des douleurs, des pertes sous forme de mucus.

La chlamydia est une infection très dangereuse, difficile à traiter et qui affecte absolument tout le système urogénital. Accompagné de faiblesse, fièvre, écoulement purulent.

Chez les femmes, le VPH se manifeste sans signes ni douleurs prononcés. Le symptôme principal est la présence de formations de papillomes dans le vagin. Le guérir n'est pas facile, cela entraîne un grand nombre de complications.

La syphilis et la gonorrhée sont également des maladies dangereuses et extrêmement désagréables qui nécessitent un traitement hospitalier immédiat. Et s’il est possible de diagnostiquer la gonorrhée en soi dans les premiers jours suivant l’infection, selon la miction et les sécrétions douloureuses caractéristiques, la syphilis est beaucoup plus difficile à détecter.

Prévention de ses maladies

Toute maladie est beaucoup plus facile à prévenir que d'essayer de s'en débarrasser.

Quelques règles simples réduiront au minimum le risque de lésions urogénitales. Conseils de prévention:

  • éviter l'hypothermie;
  • des sous-vêtements portés uniquement de tissus naturels, des mouvements confortables et non contraignants;
  • suivre quotidiennement toutes les procédures d'hygiène nécessaires;
  • éliminez les relations sexuelles ou utilisez des préservatifs régulièrement;
  • mener une vie saine et épanouie, faire de l'exercice modéré;
  • restez un peu plus longtemps à l’air libre, renforcez le système immunitaire, prenez également des préparations vitaminées.

Il est important de rappeler que la sphère urogénitale féminine est un système complexe et interconnecté. Toute maladie peut avoir des conséquences tristes: des lésions chroniques des organes internes à la stérilité ou à l’oncologie. Il est donc important d’observer les mesures préventives pour empêcher leur développement.

Comment est le système reproducteur féminin - voir la vidéo:

Symptômes de maladies du système urogénital féminin

Dans le corps de la femme, les organes du système urinaire fonctionnent en liaison étroite avec les organes génitaux internes. Il existe donc un système urinaire dont les infections affectent à la fois le système reproducteur et les voies urinaires.

Les organes du système féminin urogénital comprennent:

  • la vessie;
  • les reins;
  • les uretères;
  • l'utérus;
  • les ovaires;
  • trompes de Fallope.

Types de maladies

En règle générale, les infections pénètrent dans le corps de la femme par contact sexuel et sont causées par divers virus, champignons ou parasites.

Les maladies infectieuses du système urogénital féminin comprennent:

  • La cystite;
  • Pyélonéphrite;
  • L'uréthrite;
  • Glomérulonéphrite;
  • Mycoplasmose;
  • L'uréeplasmose;
  • Le muguet;

Signes communs de la maladie

L'apparition de symptômes de maladies du système urogénital chez la femme survient généralement après une certaine période de temps après l'infection et en fonction du type d'infection entré dans l'organisme.

Les principaux symptômes qui apparaissent dans presque toutes les maladies infectieuses, dont l’infection est sexuelle, sont les suivants:

  • des problèmes de miction, de fausses impulsions ou, inversement, la nécessité de trop souvent aller aux toilettes;
  • miction douloureuse, picotements, sensation de brûlure ou démangeaisons;
  • gonflement;
  • des vertiges;
  • douleur dans le bas du dos, vive ou sourde, selon la nature de la maladie;
  • faiblesse, troubles du sommeil, maux de tête;
  • augmentation de la température;
  • écoulement inhabituel du vagin;
  • impuretés du sang dans l'urine;
  • diverses éruptions sur les organes génitaux externes.

En raison de la structure anatomique spécifique du corps, chez la femme, les maladies du système urogénital sont beaucoup plus fréquentes que chez l'homme.

Les femmes doivent faire attention aux signaux de leur propre corps, même s'ils sont insignifiants. Par exemple, lors d'infections du système urogénital, une gêne survient souvent pendant les rapports sexuels, une douleur et, dans certains cas, une frigidité ou une absence complète de l'orgasme.

La cystite

La cystite est une maladie caractérisée par une inflammation de la vessie. La cause la plus fréquente de cette maladie est E. coli, qui se trouve généralement dans le rectum, et pénètre dans le système urinaire en raison du fait que l'urètre chez la femme est très proche de l'anus.

La cystite devient souvent le résultat d'un rapport sexuel non protégé si le partenaire sexuel est porteur d'une infection bactérienne.

Les principaux symptômes de la cystite:

  • sensation de brûlure en urinant;
  • les impuretés dans l'urine;
  • douleur au bas du dos et détérioration générale du bien-être.

La cystite est généralement traitée avec des médicaments, ainsi que par des méthodes de médecine traditionnelle.

Pyélonéphrite

La pyélonéphrite est une inflammation des reins, également causée par une infection bactérienne qui pénètre dans le système génito-urinaire féminin. La pyélonéphrite se développe généralement à la base de toute autre maladie, et les méthodes de traitement dépendent de la cause de son apparition.

La nature et la gravité des symptômes de la pyélonéphrite varient généralement en fonction de la forme de la maladie et du type d'infection bactérienne. Mais les principaux signes de cette maladie sont:

  • douleur et lourdeur dans le bas du dos;
  • douleur abdominale;
  • mictions fréquentes;
  • dans certains cas, une augmentation de la pression artérielle;
  • faiblesse et baisse de performance;
  • augmentation significative de la température.

La pyélonéphrite se caractérise par des stades aigus et de rémission, au cours desquels tous les symptômes s'atténuent, à l'exception des signes d'hypertension et de problèmes de santé généraux.

Les antibiotiques sont utilisés pour traiter la pyélonéphrite.

Glomérulonéphrite

La glomérulonéphrite est l’une des maladies du rein les plus graves et les plus dangereuses. Elle est due à une infection du corps par le streptocoque, caractérisée par les symptômes suivants:

  • impuretés du sang dans l'urine, coloration de l'urine dans une couleur caractéristique;
  • gonflement et essoufflement;
  • hypertension artérielle;
  • faiblesse

Ces signes sont courants, mais dans certains cas, des symptômes supplémentaires peuvent apparaître.

Urétrite

Le processus inflammatoire dans l'urètre s'appelle l'uréthrite. Cette maladie est très répandue et, même si elle ne représente pas une menace sérieuse pour la vie d'une femme, elle nécessite toujours un traitement en temps utile, car elle provoque un grave inconfort.

  • des brûlures et des démangeaisons en urinant, ainsi que des saignements menstruels;
  • rougeur des organes génitaux externes, parfois gonflement;
  • écoulement de pus avec l'urine.

Beaucoup de gens confondent l'urétrite avec la cystite en raison de la similitude des signes de la maladie.

Mycoplasmose

La mycoplasmose génito-urinaire affecte souvent le corps de la femme en raison de l'affaiblissement du système immunitaire. En règle générale, la maladie survient dans l'urètre, ainsi que dans le vagin et le col de l'utérus.

La mycoplasmose se transmet dans la plupart des cas lors de rapports sexuels, en particulier lors de rapports non protégés. Dans cette maladie, il existe une combinaison de maladies telles que la vaginite et l'urétrite et elle se manifeste comme suit:

  • écoulement muqueux inhabituel du vagin;
  • démangeaisons et brûlures de la vulve;
  • douleur pendant les rapports sexuels;
  • douleurs abdominales et lombaires inférieures.

Les complications de la mycoplasmose se traduisent souvent par des maladies telles que la pyélonéphrite, les annexites, dans les cas très graves, la stérilité peut se développer.

Ureaplasmose

Les ureaplasmas sont des micro-organismes présents dans le corps de toute personne en bonne santé. Mais dans certaines conditions, leur nombre et leur activité augmentent, entraînant l'apparition de cette maladie.

Les relations sexuelles non protégées avec un partenaire infecté sont une cause fréquente d’ureaplasmose. Et cette maladie peut pendant longtemps être asymptomatique et les premiers signes n'apparaissent que sous l'influence de facteurs quelconques.

  • écoulement de l'appareil génital avec une odeur désagréable;
  • douleurs coupantes dans le bas-ventre;
  • inconfort en urinant;
  • inconfort pendant les rapports sexuels.

Cette maladie nécessite le traitement correct et rapide des deux partenaires sexuels à la fois.

Grive

La candidose ou le muguet est le phénomène le plus fréquent chez les femmes. Cette maladie apparaît généralement à l'arrière-plan de certaines autres lésions du système urogénital féminin et se caractérise par des symptômes tels que des brûlures graves et des démangeaisons aux organes génitaux, ainsi qu'un écoulement désagréable au fromage avec une odeur aigre.

Chlamydia

La chlamydia, comme beaucoup d'autres maladies infectieuses du système génito-urinaire, est une maladie très insidieuse qui peut être asymptomatique. Mais si des signes apparaissent quand même, alors ils incluent:

  • douleur dans les organes génitaux internes et externes;
  • des démangeaisons;
  • écoulement purulent avec du mucus et une odeur désagréable du tractus génital;
  • faiblesse et fièvre.

Lorsque de tels phénomènes se produisent, une femme doit consulter un gynécologue et passer les tests nécessaires, car les symptômes énumérés ci-dessus peuvent indiquer à la fois la présence de la chlamydia et le développement d'une autre maladie tout aussi dangereuse.

La syphilis

La maladie classique du système génito-urinaire, l’infection transmissible sexuellement - est la syphilis.

Les symptômes de la syphilis varient selon le stade de la maladie. Pour la syphilis primaire se caractérise par une augmentation des ganglions lymphatiques et l'apparition d'ulcères sur les organes génitaux externes ou sur le col de l'utérus (chancre dur). Il existe également une augmentation de la température corporelle du patient, des malaises et des maux de tête. La syphilis secondaire et tertiaire se manifeste par des symptômes plus graves et conduit à des complications graves.

Gonorrhée

La gonorrhée est une autre maladie infectieuse grave du système urogénital qui survient lors d'un contact sexuel. Lorsque infecté par cette maladie chez les femmes apparaissent:

  • écoulement jaunâtre des organes génitaux;
  • saignements intermenstruels;
  • violations du cycle mensuel;
  • douleur en urinant;
  • douleurs fréquentes dans l'abdomen.

Les femmes confondent souvent cette affection avec le muguet ou la cystite, il est donc important que vous consultiez rapidement un médecin si vous présentez des symptômes mineurs, mais inhabituels.

La trichomonase

La trichomoniase est l'une des maladies transmissibles sexuellement les plus courantes qu'un partenaire sexuel peut infecter. Chez les femmes, cette maladie affecte le vagin. La trichomonase peut également être contaminée par un contact domestique.

  • douleur pendant les rapports sexuels et la miction;
  • écoulement jaunâtre avec une odeur désagréable;
  • gonflement et rougeur des organes génitaux externes.

Des antibiotiques sont utilisés pour le traitement de cette maladie, ainsi que pour d'autres maladies vénériennes ou infectieuses du système urogénital.

Infection à papillomavirus humain

Le papillomavirus humain, qui est transmis sexuellement, provoque une maladie appelée papillomavirus. Dans la plupart des cas, cette maladie ne provoque aucun symptôme, mais un signe tel que l’apparition d’un ou de plusieurs papillomes orciculaires sur les organes génitaux indique généralement une infection par cette infection. En règle générale, les papillomes ne causent pas d'inconfort et ne se retrouvent souvent que lors de la réception chez le gynécologue.

Malgré l'apparente innocence de l'infection à papillomavirus humain, sachez qu'il s'agit d'une maladie très grave et dangereuse pouvant avoir des conséquences graves pour la santé des femmes.

Conclusions

Ainsi, presque toutes les maladies du système urogénital chez la femme ont des symptômes similaires et sont exprimées presque également. Par conséquent, il est très important de consulter les spécialistes à temps, de réussir les tests et d’être traité. De nombreuses infections urinaires négligées entraînent les complications suivantes:

  • endométrite;
  • érosion cervicale;
  • infertilité;
  • insuffisance rénale, etc.

Il est important de respecter les règles d'hygiène personnelle, de ne pas utiliser les serviettes et les autres articles ménagers des autres personnes, de porter des sous-vêtements en matières naturelles et d'essayer d'avoir une relation sexuelle avec un seul partenaire régulier. Et si nécessaire, effectuez le traitement des deux partenaires en même temps pour éliminer le risque de réinfection.

Plus D'Articles Sur Les Reins