Principal Tumeur

Douleur articulaire et rénale

Laisser un commentaire

Très souvent, la douleur aux articulations est due à une fonction rénale anormale. Parce que ce sont les reins, l’organe le plus important du système humain qui assurent la purification du sang. Les dysfonctionnements rénaux entraînent le développement de pathologies dues à des substances toxiques présentes dans le sang, des toxines protéiques, communément appelées «poisons mortels». Ces substances s'accumulent dans certaines zones, en fonction de leur localisation, une pathologie d'un organe proche peut se développer. Les douleurs articulaires sont souvent un symptôme ou sont déjà une conséquence du développement d'une inflammation des reins.

Causes de la maladie

Lorsque les reins fonctionnent mal, le corps commence à produire de l'acide urique, qui se dépose et s'accumule sur les articulations sous forme de cristaux de sel. Un diagnostic tardif entraînera une maladie des os, telle que la goutte. Elle se manifeste par l'apparition de tumeurs (le plus souvent au niveau des pieds), de rougeurs et d'enflures des articulations, ainsi que par une douleur intense et de la fièvre. La goutte peut être une cause pour le développement de polykystique.

Le mauvais fonctionnement des fonctions rénales contribue au développement de modifications pathologiques de la colonne vertébrale et des articulations des extrémités dues aux lésions des terminaisons nerveuses. En conséquence, l'arthrose des articulations de la main, des épaules, des coudes, des genoux, des hanches et des chevilles progresse. Dans le même temps, il se produit une augmentation de la production de phosphore dans le sang, ce qui peut entraîner le dépôt de sels phosphore-calcium (calcifications), qui seront un facteur de développement de l'ostéoporose.

La combinaison de signes de goutte et d'arthrite modifie l'inflammation des articulations - l'arthrite goutteuse.

La nature de la douleur et des symptômes associés

Le premier signe sur lequel on peut comprendre que des sels dans le corps sont en cours de débogage - un craquement dans les articulations. Si vous ne faites pas attention à lui, après quelques années, il y a un risque d'inflammation avec l'apparition d'une douleur aiguë. La conséquence est un changement et un dysfonctionnement de l'articulation. L'arthrose et l'arthrite se manifestent souvent dans la vie quotidienne. Si vous montez les escaliers, les membres inférieurs vous feront mal (arthrite) et si vous descendez, la douleur ne fera qu'augmenter (avec l'arthrite). Cela peut s'expliquer par le fait qu'en cas d'arthrose, la douleur s'aggrave au début du mouvement et que l'arthrite se manifeste une fois l'exercice terminé.

Vous pouvez souvent ressentir une douleur tiraillante dans le cœur, mais la douleur peut "se résorber" d'un autre organe, dans ce cas, des reins. Une telle douleur apparaît en raison de la proximité des terminaisons nerveuses des organes abdominaux. Ce symptôme peut signaler les conditions suivantes:

  • tendinite (tendinite);
  • processus inflammatoire dans le sac articulaire synovial (bursite);
  • rupture des ligaments ou du cartilage, dislocation, entorse et tendons;
  • le développement de la spondylarthrite ankylosante (une sorte d'arthrite causée par une inflammation chronique de la colonne vertébrale).
Retour à la table des matières

Diagnostics

Une numération globulaire complète, qui indique également la source de l'infection, vous aidera à voir le développement inflammatoire et le niveau de la lésion. Si vous effectuez une analyse biochimique, vous pouvez suivre le niveau de protéines et des écarts par rapport à la norme indiqueront la maladie. Le liquide articulaire est prélevé sur l'articulation malade afin de déterminer les cristaux d'acide urique, et sur celui sain pour diagnostiquer les anomalies.

La dysfonction rénale est souvent la cause de l’arthrite goutteuse. La maladie se déroule en trois étapes: latente, aiguë et chronique. Pour diagnostiquer une arthrite goutteuse au cours de la période de latence de la maladie peut être effectuée à l'aide d'une analyse de sang, les résultats montrent un taux élevé d'acide urique. Au stade aigu, les premiers symptômes de la goutte apparaissent et, si aucun traitement adéquat n'est appliqué, une pathologie chronique se développe et se développe avec le temps. Et déjà, la maladie chronique se manifeste sous la forme d'épisodes fréquents d'exacerbation des symptômes caractéristiques de la maladie. Les difficultés dans le diagnostic d'un médecin expérimenté ne se poseront pas, car les symptômes aigus se manifestent sous la forme de:

  • douleur articulaire sévère;
  • gonflement;
  • les températures;
  • excroissances sous-cutanées;
  • nodules dus au dépôt de cristaux d'acide urique dans les tissus mous.

Une analyse de sang, les résultats de rayons X et d’autres données cliniques contribuent au diagnostic des stades précoces des maladies du système musculo-squelettique, tels que les changements de membres défectueux, la destruction du tissu cartilagineux.

Traitement des douleurs articulaires dues aux reins

Les méthodes et l'intensité du traitement dépendent de la forme de la maladie identifiée. Par conséquent, lors des premières déviations du travail du corps, vous devez immédiatement consulter un médecin. Les méthodes de traitement courantes sont les tactiques de drogue qui utilisent:

  • stéroïdes - avec des modifications systématiques du tissu conjonctif, qui a été affecté par une maladie rénale;
  • médicaments qui corrigent le taux de glucose dans le sang (si le patient est diabétique);
  • médicaments antirhumatismaux (BIARL);
  • antibiotiques - dans les processus inflammatoires dans les reins.

La médecine traditionnelle recommande de traiter les douleurs articulaires causées par un dysfonctionnement rénal avec des cataplasmes, des tisanes à base de plantes de star grass, de la queue de cheval et des oiseaux des montagnes. La douleur dans le bas du dos enlèvera les mélanges de thé des feuilles de pissenlit, d'ortie, de framboise et de bouleau. Des compresses de radis noir et d'ail, infusées de vodka, sont indiquées pour soulager les douleurs au genou.

Prévention

Les méthodes préventives ne seront pas originales, les médecins, comme toujours, recommandent:

  • Suivez un régime et un contrôle du poids. Il est important d’équilibrer le régime alimentaire, de respecter le rapport optimal de protéines, de lipides et de glucides, de consommer des aliments enrichis en vitamines et en minéraux.
  • Adhérez à un mode de vie sain, c'est-à-dire à l'exercice, à la gymnastique médicale, mais évitez les efforts excessifs pour vous protéger des blessures.
  • Arrêtez de boire, de fumer et de ne pas utiliser d'aliments «nocifs» tels que sodas, bonbons et autres friandises.
  • Plus de randonnée à l'air frais dans le parc, au bord du lac, dans la forêt. L'avantage ne sera pas seulement pour la santé physique, mais aussi pour l'état d'esprit - la nature aura un effet bénéfique à tous les niveaux du corps.

La relation entre l'inflammation rénale et la douleur dans les articulations a longtemps été prouvée. Pour que le résultat soit efficace et que les mesures prises soient efficaces, il n'est pas nécessaire de s'auto-traiter, il est bien mieux de demander des recommandations spécifiques au médecin, qui fera tout son possible pour rétablir le fonctionnement normal de l'organisme.

Vos reins peuvent-ils faire mal

Chez le médecin, on trouve souvent des patients préoccupés par la douleur aux os et aux articulations. Dans certains cas, cela s’observe uniquement au niveau des jambes, alors que d’autres constatent la propagation des symptômes dans l’ensemble du corps. Quoi qu'il en soit, le problème semble être assez grave. Si le temps n’établit pas les causes d’un tel état et ne détermine pas quoi faire dans une telle situation, nous pouvons nous attendre à diverses conséquences imprévues.

Raisons

Lorsque les patients ont des articulations et des os douloureux, il est d'abord nécessaire d'établir si les symptômes sont réellement liés au système musculo-squelettique. Après tout, de telles sensations peuvent avoir une source complètement différente: les muscles ou les nerfs. De plus, il n’ya parfois pas de changement pathologique local dans les tissus eux-mêmes et les plaintes deviennent le résultat de désordres généraux dans le corps. Par conséquent, le médecin est confronté à une tâche plutôt difficile: déterminer l’origine de la douleur dans les os et les articulations. Si ceci est observé dans tout le corps, alors il est nécessaire de considérer la probabilité de développement de tels états:

  • Maladies infectieuses.
  • Maladies systémiques.
  • Hémoblastose.
  • Pathologie oncologique.
  • L'intoxication.

La pathologie présentée est assez grave, elle nécessite une réaction rapide du médecin et du patient lui-même, car dans certains cas, il y a même un certain danger pour la vie. De plus, en pensant à l’origine des symptômes, il est nécessaire d’exclure la raison la plus banale - le surmenage physique, lorsque les muscles de tout le corps peuvent être perturbés après un exercice intense. Si vous avez mal aux pieds, vous devez garder à l’esprit les maladies suivantes:

  • Polyosteoarthrose déformante.
  • Le diabète.
  • Pathologie vasculaire.

Il est nécessaire de faire une hypothèse expliquant pourquoi les patients ne s'inquiètent de ces plaintes qu'après une évaluation complète des risques pour chacune de ces conditions. Il est probable qu'une même personne soit atteinte de plusieurs maladies, ce qui rend difficile l'identification de la cause. Cependant, la clé pour corriger le diagnostic sera une approche professionnelle de l’enquête.

Pourquoi la douleur dans les jambes ou dans tout le corps peut être déterminée par le médecin. Il examinera le patient et prescrira l'examen nécessaire.

Les symptômes

La découverte des causes de la douleur devrait commencer par un examen clinique. Tout d'abord, le médecin découvre les plaintes du patient. En règle générale, ils sont assez nombreux et nous permettent déjà de suspecter le vrai problème. Si la douleur des articulations et des os de tout le corps est la principale préoccupation, vous devez identifier et détailler activement les autres symptômes.

Maladies infectieuses

La perte des os et des articulations est souvent observée dans diverses maladies infectieuses. C'est l'une des manifestations du syndrome d'intoxication provoqué par l'influence d'un agent microbien sur divers systèmes de l'organisme. Des signes similaires apparaissent même dans le cas d'un TDA bien connu, sans parler de maladies plus graves telles que la grippe, la méningite, la pneumonie, la brucellose, l'hépatite virale, les fièvres hémorragiques. Compte tenu de la nature de la pathologie, en plus des douleurs aux os ou aux articulations, vous pouvez identifier les symptômes suivants:

  1. Augmentation de la température.
  2. Maux de tête
  3. Toux
  4. Douleur abdominale.
  5. Nausées et vomissements.
  6. La diarrhée
  7. Éruption cutanée.

Certaines maladies nécessitant des soins intempestifs peuvent être compliquées par un choc infectieux en cas de forte chute de pression, de vertiges et de perte de conscience.

Vous ne pouvez pas hésiter à contacter un médecin en cas de maladie infectieuse, car une personne met en danger non seulement sa personne, mais aussi ses proches.

Maladies systémiques

On observe une douleur commune, couvrant non seulement les articulations des jambes, mais également d'autres parties du corps, dans les maladies systémiques. Cette pathologie a une nature auto-immune, qui affecte le tissu conjonctif dans divers organes et systèmes. Si de nombreuses articulations sont concernées, le médecin doit s’attacher à identifier le lupus érythémateux, la polyarthrite rhumatoïde et la sclérodermie. Les patients peuvent présenter des signes assez vifs sur lesquels il est difficile de ne pas faire attention:

  • Une éruption cutanée sur le visage en forme de papillon.
  • Arthrite symétrique des mains avec déformations caractéristiques ("nageoires de morse", "cou de cygne").
  • Raffermissement de la peau, visage masqué.

Lorsque les jambes et les bras sont associés à une faiblesse progressive, il convient de penser à la polymyosite. La défaite du système musculo-squelettique n'est pas la seule manifestation de la maladie, car les processus systémiques affectent les organes internes: le cœur, les reins, les poumons ainsi que le système nerveux.

Hémoblastose

Sous ce nom, comprendre la pathologie du sang, ayant une nature tumorale. Il combine diverses maladies, parmi lesquelles il convient de distinguer la leucémie. Tout le monde comprend qu'il s'agit d'un problème très grave pour de nombreux patients, en particulier les enfants. Il faut toujours s'en souvenir, surtout si les symptômes suivants apparaissent:

  • Ganglions lymphatiques enflés.
  • Douleurs osseuses
  • L'anémie
  • La fièvre
  • Hémorragie.
  • Infections fréquentes

Tous les globules sanguins souffrent car ils sont supplantés par des cellules immatures. De ce fait, la fonction des systèmes immunitaire et de la coagulation est inhibée. Des foyers de progression tumorale peuvent apparaître dans divers tissus, notamment les muqueuses, la peau et le système nerveux, ce qui perturbe le travail de nombreux organes.

Pour conclure sur les maladies du sang, nous ne pouvons nous baser que sur les résultats d’examens complémentaires.

Arthrose déformante

Si les articulations des jambes font mal, en particulier chez les personnes âgées ou d'âge moyen, la pathologie dégénérative-dystrophique, en particulier l'ostéoarthrose déformante, doit être exclue. De plus, la maladie peut être courante et toucher d'autres parties du squelette. Les changements arthritiques se manifestent par de tels symptômes:

  1. En cliquant, en frottant et en craquant dans les articulations.
  2. Jambes fatiguées, raideur au matin.
  3. Douleur pendant l'exercice: en marchant, en descendant ou en montant des escaliers.
  4. Arthrose déformante des genoux, des chevilles et des doigts.
  5. Restriction de mobilité.

Les manifestations deviennent plus prononcées lors d'exacerbations, lorsque l'apparition de douleurs dans divers groupes articulaires est très probable. Si, au début, les douleurs ne surviennent que pendant l'exercice, elles sont ensuite perturbées au repos, la nuit et aussi lorsque le temps change.

Le diabète

L’augmentation du taux de glucose dans le corps entraîne au fil du temps diverses complications, parmi lesquelles il est nécessaire de noter la polyneuropathie des membres inférieurs. C'est pourquoi les personnes atteintes de diabète peuvent avoir mal aux jambes. Les signes de la maladie peuvent faire une telle hypothèse:

  • Soif, bouche sèche.
  • Augmentation de l'excrétion de l'urine.
  • Perte de poids ou gain de poids.

Ce sont les symptômes cliniques du diabète et la neuropathie a ses propres signes caractéristiques. En plus de la douleur, des engourdissements, des brûlures, des rampements, des rampements, une faiblesse musculaire apparaissent. Vous pouvez remarquer des troubles trophiques sous forme de taches, de perte de cheveux, jusqu’à la formation d’ulcères.

La polyneuropathie ne survient pas uniquement lors du diabète sucré - une douleur dans les jambes peut survenir en raison d'une insuffisance rénale ou de diverses intoxications, notamment de l'alcool.

Pathologie vasculaire

Si les membres inférieurs sont blessés, alors, comme on l'a déjà compris, la raison ne réside pas nécessairement dans le système locomoteur. Lors de l'examen clinique, le médecin doit examiner le système vasculaire des jambes afin d'exclure les violations du flux sanguin artériel et veineux. Les patients peuvent présenter les plaintes suivantes:

  1. Douleur dans les muscles des jambes lors de la marche ("claudication intermittente").
  2. Avoir froid aux pieds.
  3. Picotements, engourdissements.

À l'examen, il est facile de remarquer la pâleur de la peau, l'affaiblissement des pulsations dans diverses parties des principales artères. Cela permet de suspecter une endartérite ou une athérosclérose vasculaire.

Diagnostics

Pour que l'examen clinique ne se termine pas avec certaines hypothèses sur une pathologie particulière, des recherches supplémentaires doivent être effectuées. Cela dissipera complètement les doutes et permettra au patient de savoir pourquoi il s'inquiète de douleurs dans les jambes ou dans d'autres parties du corps. Selon la situation clinique, les procédures de diagnostic suivantes peuvent être nécessaires:

  • Tests sanguins et urinaires généraux.
  • Etude des paramètres biochimiques sanguins.
  • Analyse microbiologique de divers environnements corporels.
  • Ponction de la moelle osseuse.
  • Rayons X.
  • Échographie des vaisseaux avec dopplerographie.
  • Imagerie par résonance calculée ou magnétique.

En conséquence, la nécessité de consulter un spécialiste des maladies infectieuses, hématologue, oncologue, rhumatologue, endocrinologue, neurologue, orthopédiste et traumatologue, chirurgien vasculaire est prise en compte. Compte tenu de la diversité des causes de douleur, le patient doit passer par toutes les études prescrites par le médecin pour établir un diagnostic final.

Après un examen approfondi, nous pourrons parler de mesures supplémentaires pour le traitement de la maladie.

Traitement

Les maladies des os et des articulations auxquelles le médecin est confronté sont tellement diverses qu'il n'existe pas de programme thérapeutique unique. Toutes les actions doivent respecter les normes de traitement existantes pour chaque pathologie. Toute méthode doit à son tour prendre en compte les caractéristiques individuelles du corps humain. Par conséquent, seul un médecin peut dire quel traitement est indiqué dans un cas particulier.

De manière générale, les méthodes thérapeutiques les plus utilisées peuvent être identifiées. Dans la grande majorité des cas, le traitement médicamenteux est indiqué. Cependant, pour chaque maladie besoin de certains médicaments. Lorsque la pathologie concerne le système musculo-squelettique, les exercices thérapeutiques, la physiothérapie et l'électrophorèse ont un effet positif. Les processus tumoraux nécessitent un traitement chirurgical et, pour les maladies du sang, une greffe de moelle osseuse est souvent nécessaire.

Pourquoi il y a une douleur dans les os ou les articulations, ne peut être trouvé qu'après avoir consulté un médecin. Et sur la base des résultats de l'enquête, il sera clair que faire à l'avenir. En même temps, il est nécessaire de comprendre qu’il n’existe pas de méthodes de traitement universelles - chaque programme thérapeutique est individuel.

Cheville douloureuse et enflée: ce qui est impliqué et comment le traiter

La cheville est l’une des articulations les plus vulnérables du corps humain. Il a une structure assez complexe, car il unit les os de la jambe et du talus. L'articulation est renforcée de plusieurs ligaments. Autour de lui, de nombreuses fibres nerveuses et de nombreux vaisseaux sanguins assurent sa nutrition et son innervation.

La cheville est activement impliquée dans le mouvement de l'homme. De plus, il remplit une fonction de support. Au niveau de l'articulation, les charges sont importantes, de sorte que la situation lorsque l'articulation de la cheville est enflée et douloureuse est loin d'être rare.

Contenu de l'article:
Raisons
Maladies possibles
Premiers secours
Diagnostic et traitement

Causes de la douleur et des tumeurs de la cheville

Le gonflement de la cheville, accompagné de douleur, peut avoir de nombreuses causes. Classiquement, ils peuvent être divisés en plusieurs groupes:

  • blessures et blessures à la cheville;
  • maladie articulaire;
  • violations de la circulation périphérique et du tonus des veines;
  • les maladies d'autres organes qui provoquent un œdème;
  • infections des tissus mous;
  • manifestation d'effets secondaires de médicaments.

Symptômes communs de l'œdème de la cheville

Les symptômes de la maladie varient grandement en fonction de sa cause. Cependant, des symptômes courants se produisent dans la plupart des cas:

  • l'articulation grossit à cause du gonflement des tissus mous voisins;
  • hyperémie tissulaire;
  • pulsation;
  • augmentation de la température locale;
  • douleur, aggravée par les mouvements;
  • limitation de la mobilité articulaire.

Gonflement de la cheville après une blessure

Ce sont les blessures traumatiques qui provoquent le plus souvent un gonflement et une douleur à la cheville. Ces mêmes blessures constituent une grande partie des recours des traumatologues.

Un gonflement et une douleur à la cheville peuvent causer:

  1. Joint disloqué. Lorsque cela se produit, le déplacement de l'articulation est dû à la rupture des ligaments. Cette affection est caractérisée par: une douleur intense, un gonflement, un épaississement et une déformation de la cheville, un hématome. La douleur est si intense qu'il est impossible de se tenir sur la jambe blessée.
  2. Fracture du talon. C'est une blessure assez rare, car c'est l'os du talon qui est l'un des plus durables du corps. Les symptômes de tels dommages sont les suivants: déformation du talon, douleur intense, enflure du pied et de la cheville, hématome, incapacité de se tenir debout sur la jambe.
  3. Entorse Lorsque la cheville est foulée, un œdème apparaît très rapidement en raison d'une hémorragie dans les tissus. En plus de l'œdème, l'étirement est caractérisé par de fortes douleurs dont l'intensité augmente à mesure que l'articulation se déplace. Parfois, un hématome peut être observé.
  4. Fasciite plantaire. Cette maladie est caractérisée par une inflammation du fascia - le tissu conjonctif qui commence au niveau de l'os du talon. Dans ce cas, la douleur est localisée dans la région du talon, mais elle peut aussi s'étendre à la cheville. La boursouflure se manifeste en cas de rupture complète du fascia.
  5. Fracture de la cheville externe. La symptomatologie de ces dommages est très similaire à celle de l'entorse de l'articulation. Il y a une forte douleur, une hémorragie, un gonflement. Dans le même temps, la douleur et l'enflure s'étendent non seulement à l'articulation elle-même, mais également à la cheville.
  6. Fracture des deux chevilles. Cette fracture est souvent accompagnée d'une subluxation de l'articulation. Il y a une forte formation de gonflement et d'œdème, l'articulation augmente considérablement, tous les mouvements provoquent une douleur insupportable. En fonction de la subluxation, le pied peut être déplacé latéralement, vers l’arrière ou vers l’avant.

Maladies de la cheville et du pied

Une douleur à la cheville sans tumeur indique généralement la présence d'une maladie inflammatoire des articulations. Cependant, on peut également observer des poches.

Les causes les plus courantes de douleur et d’enflure à la cheville sont les suivantes:

  1. Arthrose déformante. Il s’agit d’une maladie assez grave du système musculo-squelettique pouvant entraîner une limitation de la mobilité et une incapacité accrue. Souvent, l'ostéoarthrose, l'ostéoarthrose déformante et d'autres maladies sont désignées par le même terme. L'arthrose déformante survient le plus souvent à la suite d'une blessure. La maladie se caractérise par des douleurs dans l'articulation et dans l'ensemble de la jambe, un gonflement articulaire, une perturbation de la marche, une limitation de la mobilité. Dans le même temps, les chevilles des deux jambes peuvent être touchées. La formation d'œdème dans l'arthrose est due à une libération accrue de liquide synovial due à un processus inflammatoire puissant. Dans ce cas, le fluide s'étend au-delà du sac articulaire en raison de sa déformation.
  2. L'arthrite C'est une maladie assez commune, surtout chez les personnes âgées. Il se produit en raison de la destruction dégénérative du cartilage articulaire. L'arthrite de la cheville est accompagnée de douleur, gonflement, modification de la forme du pied, rougeur de la peau sur l'articulation touchée, malaise général, difficulté à marcher, restriction de la mobilité de la cheville.
  3. La goutte Il s'agit d'une maladie dans laquelle le dépôt de sels d'acide urique est dû à un trouble métabolique. Au cours d'une attaque de goutte, l'articulation touchée gonfle, des douleurs aiguës se produisent, la température locale augmente et la peau sur l'articulation devient rouge et brille. La goutte affecte plusieurs articulations en même temps, y compris la cheville.
  4. Ostéochondrose de la colonne lombo-sacrée. Cette maladie est caractérisée par des troubles dégénératifs-dystrophiques dans la section correspondante de la colonne vertébrale. La douleur en même temps s'étend non seulement au bas du dos, mais également aux fesses, aux jambes et en particulier à la cheville. Gonflement n'est pas observé.
  5. Talon éperon. Cette maladie se caractérise par une prolifération excessive de l'os du talon sous la forme d'une pointe ou d'un coin. Les symptômes caractéristiques sont la douleur au talon, une partie de son gonflement, une perturbation de la marche et un développement de pied plat. Avec la progression de la maladie, la douleur se propage à la cheville.
  6. Pied plat longitudinal ou transversal. Ces maladies sont caractérisées par l’aplatissement de la voûte plantaire. Les symptômes caractéristiques sont les suivants: fatigue des jambes, troubles de la marche, douleur aux pieds et à la cheville, accompagnée du développement d'un trouble de la posture. Pour flatfoot n'est pas un gonflement caractéristique.
  7. Bursite Cette maladie inflammatoire du sac synovial peut également toucher la cheville. Avec cette maladie, une accumulation d'exsudat se produit dans les poches synoviales, ce qui entraîne l'enflure et le gonflement de l'articulation et le développement du syndrome douloureux. Hyperémie également observée, mobilité limitée, malaise général, ganglions lymphatiques enflés.
  8. Sinovit. Cette maladie est caractérisée par une inflammation de la membrane synoviale, qui s'accompagne d'une accumulation d'épanchement. Avec la synovite, il y a un gonflement de l'articulation, une douleur, une sensation de propagation de l'articulation, une limitation de la mobilité. Dans certains cas, dans le cas d'une synovite purulente aiguë, l'état du patient se détériore fortement, la douleur et le gonflement sont accompagnés d'une faiblesse générale, d'une fièvre et d'autres symptômes d'intoxication.

Autres causes de gonflement et de douleur à la cheville

Il arrive parfois que l’articulation de la cheville, le pied et les structures osseuses du pied soient en bonne santé et ne tolèrent pas les dommages, et que l’œdème de la cheville est toujours présent. Dans de tels cas, la cause de la douleur et de l’enflure peut être:

  1. Varices. Dans cette maladie, les parois des vaisseaux sanguins perdent leur tonus, ce qui conduit à leur expansion et à l'augmentation de leur pression. Cela provoque une mauvaise circulation sanguine, qui se manifeste à son tour par l'apparition d'un gonflement et d'une douleur non seulement à la cheville, mais également à toute la cheville. En plus de ces symptômes, caractérisés par une fatigabilité rapide des jambes, des crampes nocturnes.
  2. Œdème périphérique. Un tel gonflement se produit immédiatement sur les deux jambes. Il est associé à une circulation sanguine altérée. Cette condition est typique non seulement des varices, mais également de l'obésité, de la grossesse, des maladies cardiaques, etc. En plus de l'œdème de la cheville, un gonflement de toute la cheville, une fatigue des jambes et des sensations douloureuses sont également observés.
  3. Obstruction des vaisseaux sanguins. Une autre cause d'œdème associée à la violation des vaisseaux sanguins. La formation d'un caillot sanguin est la principale cause d'obstruction. Elle provoque l'apparition de douleurs, d'enflures et d'un gonflement de la cheville et de la cheville.
  4. Maladie cardiaque. Pour les maladies cardiaques, en particulier l'insuffisance cardiaque, le gonflement des jambes est également caractéristique, recouvrant les pieds, les chevilles et les chevilles. Ils apparaissent le soir et disparaissent jusqu'au matin. Avec un œdème «cardiaque», les deux jambes gonflent de manière symétrique. Les membres deviennent de couleur bleuâtre.
  5. Maladie rénale. Dans les cas où les reins ne font pas face à leur travail, il y a un gonflement dû à une violation de l'excrétion d'eau du corps. En même temps, la peau sous les yeux commence à gonfler et, au fil du temps, l'œdème s'étend à d'autres parties du corps, y compris la cheville caractéristique de l'œdème rénal est leur apparition après le sommeil, le matin.
  6. Autres maladies. Non seulement le cœur et les reins peuvent provoquer un gonflement de la cheville et du corps. Ce symptôme est également caractéristique des troubles endocriniens, du diabète sucré, de la sclérodermie, de la cirrhose du foie, etc.
  7. Infection infectieuse du tissu de la cheville. Cela peut se produire lorsque l'infection est provoquée par une morsure d'insecte, par des égratignures ou d'autres violations de l'intégrité de la peau.
  8. Médicaments. Certains médicaments ont des effets secondaires sous forme de gonflement des jambes, qui s'étend également à la cheville. Certains hormonaux, antihypertenseurs, antidépresseurs, etc. ont cet effet.
  9. Porter des chaussures inconfortables. Si les chaussures sont à l'étroit et inconfortables, cela peut également causer une gêne et un gonflement de la cheville. Par conséquent, vous ne devez acheter que des chaussures confortables de taille appropriée en matériaux naturels.
  10. Trouble de l'alimentation. Les erreurs nutritionnelles peuvent entraîner une accumulation excessive de liquide dans le corps. Cela s'exprime principalement par le gonflement des jambes et de la cheville, en particulier.
  11. Un long séjour «sur les jambes» peut également être exprimé par un œdème de la cheville et de la cheville, ainsi que par une douleur et un inconfort.

Premiers soins pour la douleur et le gonflement de l'articulation de la cheville

Si un gonflement et une douleur à la cheville apparaissent, des mesures doivent être prises pour remédier à la situation. Les premiers secours pour différentes maladies seront légèrement différents, mais les caractéristiques générales peuvent être identifiées:

  • il est nécessaire d'immobiliser le membre affecté;
  • une compresse froide doit être appliquée sur les poches, alors que le froid ne doit pas être appliqué directement sur la peau pour prévenir les engelures et les dommages cutanés; la compresse est appliquée pendant 30 minutes au maximum, puis une pause est prise et vous pouvez à nouveau appliquer pendant 30 minutes supplémentaires;
  • la jambe blessée doit être placée à une certaine altitude par rapport au reste du corps;
  • pour les douleurs intenses et insupportables, un anesthésique peut être pris;
  • Vous devriez consulter un médecin pour déterminer la cause de l'œdème et de la douleur à la cheville et pour obtenir des recommandations pour son traitement.

Avec douleur et gonflement à la cheville est interdite:

  • réchauffer l'articulation enflée, car cela peut entraîner une augmentation de l'œdème et une augmentation de la douleur;
  • Masser ou frotter la cheville enflée, car cela peut entraîner l'aggravation d'une blessure ou d'une inflammation.

Diagnostics

Si vous avez des problèmes d'articulation de la cheville, contactez votre chirurgien orthopédiste ou votre traumatologue. Si, toutefois, le gonflement et la douleur à la cheville ne sont pas associés à des problèmes articulaires ou à d'autres parties du système musculo-squelettique, une consultation avec un thérapeute sera nécessaire, laquelle sera éventuellement référée à un spécialiste plus étroit (cardiologue, chirurgien, phlébologue, néphrologue, urologue, etc.). d.)

Vous pouvez assigner les études suivantes:

  • analyses de sang et d'urine;
  • Radiographie
  • Échographie;
  • tomographie par ordinateur;
  • ECG;
  • imagerie par résonance magnétique;
  • phlébodographie;
  • rhéovasographie.

Traitement

Le choix des tactiques de traitement de l'œdème de la cheville, accompagné de douleur, dépend entièrement de la raison de son apparition. Si la cause en est une maladie des reins, du cœur ou d’autres organes internes, ils sont tout d’abord traités.

En cas de blessure, l'articulation peut être immobilisée avec des attelles ou du plâtre. Ainsi, chaque cause de douleur et d’enflure a ses propres caractéristiques thérapeutiques.

Traitement de l'arthrite à la cheville

L'arthrite est l'une des maladies les plus courantes de la cheville. Il a toujours besoin d'une thérapie complexe avec l'utilisation de médicaments, de physiothérapie, de physiothérapie, etc.

Méthodes sans drogue

Tout d'abord, l'articulation douloureuse procure du repos. Dans certains cas, un plâtre peut même être utilisé.

Lorsque votre état s'améliore, vous êtes autorisé à marcher, mais vous devez utiliser une canne ou des béquilles pour éviter de surcharger l'articulation douloureuse.

Traitement de la toxicomanie

Les patients souffrant d'arthrite de la cheville se voient prescrire des AINS (ibuprofène, Nimid, Diclofénac, Indométacine, Ortofen, Dolarin, Nise, Meloxicam, Movalis, etc.).

Les chondroprotecteurs (Mukosam, Complexe Arthron, Chondroïtine, Dona, Alflutop) sont utilisés pour améliorer l’état du tissu cartilagineux de l’articulation. En cas de maladie infectieuse, il n'y a pas moyen de se passer d'antibiotiques. Ils sont prescrits en tenant compte de la sensibilité des microbes pathogènes.

Physiothérapie

Les méthodes de la physiothérapie constituent une partie importante du traitement de la cheville: électrophorèse, courants diadynamiques, traitement à la paraffine.

Après l'élimination de la période aiguë, un programme spécial de gymnastique et de massage thérapeutiques est affecté, qui vise à améliorer la circulation sanguine et la nutrition de l'articulation, ainsi qu'à améliorer la fonction motrice.

Guérir l'arthrose sans médicament? C'est possible!

Obtenez un livre gratuit intitulé «Plan détaillé pour rétablir la mobilité des articulations du genou et de la hanche en cas d'arthrose» et commencez à vous rétablir sans traitement ni opération onéreuse!

Contenu:

  • Raisons principales
  • Causes plus rares
  • Méthodes de thérapie

Les douleurs à l’estomac qui cèdent sont un phénomène assez courant. Et ici en aucun cas il n'est inacceptable de retarder la visite chez le médecin, car un tel symptôme provoque un certain nombre de conditions très graves qui doivent être traitées sans délai.

Raisons principales

Dans certains cas, ce problème peut disparaître littéralement en peu de temps, mais il hante parfois une personne assez longtemps et est en même temps aigu ou douloureux, ainsi que des sensations douloureuses d'intensité variable.

En premier lieu, vous pouvez penser à la pancréatite - une inflammation du pancréas. De plus, cette inflammation est à la fois aiguë et chronique. Les autres symptômes de la pancréatite comprennent:

Dans ce cas, la maladie est souvent exacerbée la nuit ou après la prise d'aliments gras et frits.

Les douleurs d'estomac qui s'étendent au dos sont également la cause des coliques néphrétiques. Une telle affection survient en présence de calculs dans la vésicule biliaire et peut être provoquée par un surmenage ou un jeûne prolongé. Les autres symptômes incluent:

  1. Augmentation de la température.
  2. Localisation sur le côté droit.
  3. L'émergence de la nausée.
  4. Écorchage.

Et, bien sûr, une telle douleur peut survenir dans le contexte de diverses maladies de l’estomac. Il peut s'agir d'une gastrite, d'ulcères, de tumeurs malignes et bénignes et bien plus encore. Par conséquent, dès les premiers symptômes de la maladie, et même en cas d’augmentation de la température corporelle ou de vomissements avec du sang, il est nécessaire d’appeler immédiatement une ambulance.

Et, enfin, la cause peut être la pathologie de la vésicule biliaire - la colique ou la présence de calculs dans celle-ci. Tout cela conduit dans la plupart des cas à un traitement chirurgical.

Causes plus rares

En plus des raisons ci-dessus, qui sont les plus courantes, elles sont parfois associées à d'autres maladies. Par exemple, avec de telles plaintes, le médecin peut suspecter une pathologie particulière des reins ou de la vessie. Toutefois, afin de poser un diagnostic plus précis dans ce cas, un examen supplémentaire est parfois nécessaire, le plus souvent une échographie.

Parfois, avec de fortes douleurs dans l'estomac, ce qui donne, vous pouvez suspecter une maladie gynécologique particulière. De plus, seul un gynécologue après avoir examiné une femme peut poser un diagnostic correct. Mais ici, sans diagnostics supplémentaires ne suffit pas.

Enfin, il peut s'agir d'une maladie du foie, en particulier d'une hépatite ou d'une cirrhose. Ici, seul un gastro-entérologue est en mesure de poser le diagnostic correct et le traitement approprié.

Très souvent, une personne qui ressent ce genre de douleur panique tout simplement parce qu’elle ne comprend pas ce qui est exactement devenue la cause première de cette sensation - qu’il s’agisse d’une maladie du dos ou de problèmes d’estomac. Il est presque impossible de comprendre cela par vous-même. Seul un médecin peut donc vous aider à répondre à cette question et vous prescrire un traitement.

Méthodes de thérapie

Le traitement de la douleur à l'estomac dépend de la pathologie, à l'origine de cette affection. Ainsi, par exemple, s'il s'agit d'une pancréatite, un régime strict est prescrit ici, et le plus souvent, à jeun, pendant 3 à 6 jours. Les enzymes pancréatiques peuvent également être utilisées. Ceci est fait afin de réduire le travail du pancréas, c'est-à-dire de lui fournir un repos fonctionnel.

Il existe un traitement pour la colique rénale. Dans le même temps, il est nécessaire de consulter un médecin le plus tôt possible et de ne jamais se soigner soi-même, car la prise constante d'analgésiques entraîne souvent les conséquences les plus désagréables.

Et, bien sûr, si une personne a déjà des pathologies telles que la gastrite ou un ulcère, on peut alors suspecter une exacerbation de la gastrite ou même une perforation d'un ulcère. Dans le même temps, des soins médicaux d’urgence sont nécessaires et seule une opération d’urgence permet généralement de sauver la vie d’une personne.

Il s'avère que toute douleur, qu'elle soit douloureuse, aiguë ou touchant l'estomac, nécessite une intervention médicale obligatoire. Sinon, la personne risque de subir les complications les plus graves, chacune pouvant entraîner une issue fatale.

Douleur rénale irradiant vers les membres inférieurs

Les maux de dos, notamment au niveau des reins, constituent un signal important indiquant le développement d'une pathologie grave des organes internes. Comment se passe la douleur dans les reins et son irradiation dans la jambe? Qu'est-ce qui déclenche une douleur aiguë aux reins et aux membres inférieurs?

Douleur rénale s'étendant à la jambe

La douleur dans les reins, qui donne à la jambe ou à l'aine, est souvent associée à certains changements pathologiques dans la structure du bassin et des cupules ou à un étirement excessif de la capsule externe du rein. Le tissu parenchymal lui-même ne possédant pas de récepteurs sensibles à la douleur, la cause de l'apparition de la douleur peut être l'étirement de la capsule rénale (en raison de l'accumulation d'une grande quantité d'urine dans le bassin et les cupules).

Pour répondre à la question de savoir si la douleur au rein peut s’abandonner, il convient de mentionner la présence de calculs dans l’uretère. Ainsi, le syndrome douloureux peut survenir en raison d'une inflammation de la fibre autour du rein, résultant de la lithiase urinaire et de la progression du tartre dans l'uretère.

Si les calculs rénaux et leurs calculs sont à l'origine de la maladie, leur hématurie et leur rétention urinaire se rejoignent et la douleur devient paroxystique et est soulagée par les antispasmodiques.

Causes de la douleur

Les causes de la douleur dans la région rénale, qui donne aux jambes, peuvent être les suivantes:

  1. Une douleur dans le rein gauche ou droit d'un caractère terne peut indiquer une pathologie chronique causée par un agent infectieux donné. Une des causes de la douleur sourde dans le rein peut être la croissance de la tumeur (bénigne ou maligne). Comme il n’ya pas de récepteurs de la douleur dans le parenchyme, les récepteurs des capsules fibreuses réagissent à une augmentation du volume de l’organe lui-même. Quand une capsule est étirée, il y a une douleur qui peut aussi céder à la jambe.
  2. La nature douloureuse de la douleur indique souvent la présence de prolapsus rénal à divers degrés (néphroptose). Les patients se plaignent de douleurs dorsales persistantes et d'une fièvre accompagnée de pyélonéphrite (inflammation des cupules et du bassinet). La pyélonéphrite se caractérise principalement par une miction douloureuse.
  3. Un caractère douloureux au niveau des reins peut être une conséquence du développement de l'hydronéphrose, qui survient à la suite d'une obstruction des voies urinaires. Violation du passage de l'urine dans les voies urinaires, en raison de laquelle le calice et le pelvis sont dilatés. Une augmentation du système du bassin et du calice et une augmentation de la pression à l'intérieur du rein entraînent une stimulation des récepteurs de la capsule et provoquent une douleur, qui est généralement transmise à la jambe, à l'aine, aux surfaces antérieure et latérale de la cuisse.
  4. Une douleur douloureuse peut être présente lorsqu'un rein est meurtri ou lorsque la capsule est rompue. Une telle pathologie à un stade ultérieur est accompagnée de symptômes péritonéaux.
  5. La sensation de douleur tirante au site de projection du rein apparaît si le patient a un kyste rénal. Une telle douleur peut se propager non seulement à l'aine et à la jambe, mais également à la paroi abdominale antérieure.
  6. La colique rénale est caractérisée par une douleur paroxystique aiguë. Le développement et l'élimination des calculs rénaux (lithiase urinaire) conduisent au développement de coliques rénales. Avec cette maladie, l'urine stagne dans le bassin, ce qui provoque leur expansion. En augmentant la pression de l'urine dans le pelvis rénal, l'apport sanguin au parenchyme rénal diminue, entraînant une douleur aiguë chez le patient. Une attaque de douleur aiguë au rein peut durer plusieurs secondes ou plusieurs jours. La durée et la localisation des sensations douloureuses dépendent du taux de passage, de la taille et de la localisation du calcul. En dehors de l'attaque de la colique rénale persiste une douleur douloureuse dans la région lombaire, s'étendant jusqu'à la jambe.
  7. Une douleur rénale aiguë (unique ou bilatérale) peut être gênante lors d'une embolie de l'artère rénale et d'une ischémie rénale. Cette pathologie est caractérisée par un syndrome douloureux prononcé avec une hématurie importante.

Symptômes inquiétants

Si certains symptômes sont associés à une douleur rénale, consultez un médecin.
Symptômes dont l’apparition devrait alerter le patient:

  1. Fièvre et modification de la pression artérielle;
  2. L'apparition de sang dans les urines en grande quantité (hématurie);
  3. Miction douloureuse et fréquente, fausses envies;
  4. Perte de poids significative;
  5. L'apparition de symptômes péritonéaux (un signe de péritonite);
  6. La colique rénale, qui n'est pas éliminée par les antispasmodiques et s'accompagne de nausées et de vomissements répétés;
  7. Augmentation ou rare miction, son absence;
  8. L'éducation dans la région lombaire, qui est bien palpable à la projection du pôle inférieur ou supérieur du rein.

Méthodes requises pour examiner un patient présentant une pathologie rénale:

  1. Examen, palpation, auscultation et percussion;
  2. Analyse clinique générale de l'urine, du sang;
  3. Examen biochimique de l'urine et des composants sanguins;
  4. Tests d'urine pour les bactéries;
  5. Examen du système urinaire et des organes voisins à l'aide d'une échographie (ultrasons);
  6. Radiographie de contrôle (organes de la cavité abdominale et thoracique, colonne vertébrale);
  7. Urographie (visualisation du tractus urinaire par contraste);
  8. Angiographie.

Vos reins peuvent-ils faire mal

Réponse de AntiPsychoVirus [gourou]
Manifestations physiques Les reins sont des organes dont la fonction est d'excréter les produits finaux du métabolisme (urine, acide urique, pigments biliaires, etc.) et de participer activement à l'excrétion de composés étrangers (en particulier médicaments et substances toxiques). Les reins jouent un rôle majeur dans le maintien du volume et de la pression osmotique des fluides corporels humains. Les reins ont une structure très complexe et sont donc associés à de nombreux problèmes de nature diverse. Causes émotionnelles Les reins conservant le volume et la pression des fluides dans le corps humain, ces problèmes indiquent un déséquilibre de l'équilibre émotionnel. La personne fait preuve d'un manque de prudence ou d'une incapacité à prendre des décisions tout en répondant à ses besoins. En règle générale, il s’agit d’une personne très émue qui s’inquiète excessivement pour les autres. Les violations du système rénal indiquent également que la personne se sent insuffisamment capable, voire impuissante, dans son domaine de travail ou dans ses relations avec une autre personne. Dans des situations difficiles, il ressent souvent une injustice de ce qui se passe. Il peut également s'agir d'une personne trop influencée par les autres et qui, dans le but d'aider ces personnes, néglige ses propres intérêts. Il n'est pas du tout capable de comprendre ce qui est bon pour lui et ce qui est mauvais, il est enclin à idéaliser des situations et des personnes, il est donc très déçu lorsque ses attentes ne sont pas satisfaites. En cas d'échec, il est enclin à critiquer les situations et les autres, les accusant d'injustice. La vie d'une telle personne se développe rarement en toute sécurité, car elle met trop d'espoir dans les autres. Des raisons mentales Plus le problème des reins est grave, plus il faut agir rapidement et résolument. Votre corps veut vous aider à retrouver le contact avec votre force intérieure et vous dit que vous pouvez faire face aux situations difficiles aussi bien qu'aux autres. Considérant que la vie est injuste, vous ne laissez pas votre force intérieure se manifester. Vous passez trop d’énergie à vous comparer aux autres et à critiquer. l'activité mentale active vous fait ressentir beaucoup d'émotions, vous prive de l'équilibre mental et de la prudence, indispensables dans les situations difficiles. Apprenez à voir les gens tels qu’ils sont, sans créer d’images idéales dans votre imagination. Moins d'attentes vous avez, moins vous ressentirez d'injustice Causes spirituelles et élimination Afin de comprendre les raisons spirituelles qui entravent la satisfaction du besoin important de votre moi sincère, posez-vous les questions posées dans la monothérapie thérapeutique. Les réponses à ces questions vous permettront non seulement de déterminer plus précisément la cause véritable de votre problème physique, mais également de l'éliminer.

Douleur rénale s'étendant à la jambe

La douleur dans les reins, qui donne à la jambe ou à l'aine, est souvent associée à certains changements pathologiques dans la structure du bassin et des cupules ou à un étirement excessif de la capsule externe du rein. Le tissu parenchymal lui-même ne possédant pas de récepteurs sensibles à la douleur, la cause de l'apparition de la douleur peut être l'étirement de la capsule rénale (en raison de l'accumulation d'une grande quantité d'urine dans le bassin et les cupules).

Pour répondre à la question de savoir si la douleur au rein peut s’abandonner, il convient de mentionner la présence de calculs dans l’uretère. Ainsi, le syndrome douloureux peut survenir en raison d'une inflammation de la fibre autour du rein, résultant de la lithiase urinaire et de la progression du tartre dans l'uretère.

Si les calculs rénaux et leurs calculs sont à l'origine de la maladie, leur hématurie et leur rétention urinaire se rejoignent et la douleur devient paroxystique et est soulagée par les antispasmodiques.

Causes de la douleur

Les causes de la douleur dans la région rénale, qui donne aux jambes, peuvent être les suivantes:

  1. Une douleur dans le rein gauche ou droit d'un caractère terne peut indiquer une pathologie chronique causée par un agent infectieux donné. Une des causes de la douleur sourde dans le rein peut être la croissance de la tumeur (bénigne ou maligne). Comme il n’ya pas de récepteurs de la douleur dans le parenchyme, les récepteurs des capsules fibreuses réagissent à une augmentation du volume de l’organe lui-même. Quand une capsule est étirée, il y a une douleur qui peut aussi céder à la jambe.
  2. La nature douloureuse de la douleur indique souvent la présence de prolapsus rénal à divers degrés (néphroptose). Les patients se plaignent de douleurs dorsales persistantes et d'une fièvre accompagnée de pyélonéphrite (inflammation des cupules et du bassinet). La pyélonéphrite se caractérise principalement par une miction douloureuse.
  3. Un caractère douloureux au niveau des reins peut être une conséquence du développement de l'hydronéphrose, qui survient à la suite d'une obstruction des voies urinaires. Violation du passage de l'urine dans les voies urinaires, en raison de laquelle le calice et le pelvis sont dilatés. Une augmentation du système du bassin et du calice et une augmentation de la pression à l'intérieur du rein entraînent une stimulation des récepteurs de la capsule et provoquent une douleur, qui est généralement transmise à la jambe, à l'aine, aux surfaces antérieure et latérale de la cuisse.
  4. Une douleur douloureuse peut être présente lorsqu'un rein est meurtri ou lorsque la capsule est rompue. Une telle pathologie à un stade ultérieur est accompagnée de symptômes péritonéaux.
  5. La sensation de douleur tirante au site de projection du rein apparaît si le patient a un kyste rénal. Une telle douleur peut se propager non seulement à l'aine et à la jambe, mais également à la paroi abdominale antérieure.
  6. La colique rénale est caractérisée par une douleur paroxystique aiguë. Le développement et l'élimination des calculs rénaux (lithiase urinaire) conduisent au développement de coliques rénales. Avec cette maladie, l'urine stagne dans le bassin, ce qui provoque leur expansion. En augmentant la pression de l'urine dans le pelvis rénal, l'apport sanguin au parenchyme rénal diminue, entraînant une douleur aiguë chez le patient. Une attaque de douleur aiguë au rein peut durer plusieurs secondes ou plusieurs jours. La durée et la localisation des sensations douloureuses dépendent du taux de passage, de la taille et de la localisation du calcul. En dehors de l'attaque de la colique rénale persiste une douleur douloureuse dans la région lombaire, s'étendant jusqu'à la jambe.
  7. Une douleur rénale aiguë (unique ou bilatérale) peut être gênante lors d'une embolie de l'artère rénale et d'une ischémie rénale. Cette pathologie est caractérisée par un syndrome douloureux prononcé avec une hématurie importante.

Symptômes inquiétants

Si certains symptômes sont associés à une douleur rénale, consultez un médecin.
Symptômes dont l’apparition devrait alerter le patient:

  1. Fièvre et modification de la pression artérielle;
  2. L'apparition de sang dans les urines en grande quantité (hématurie);
  3. Miction douloureuse et fréquente, fausses envies;
  4. Perte de poids significative;
  5. L'apparition de symptômes péritonéaux (un signe de péritonite);
  6. La colique rénale, qui n'est pas éliminée par les antispasmodiques et s'accompagne de nausées et de vomissements répétés;
  7. Augmentation ou rare miction, son absence;
  8. L'éducation dans la région lombaire, qui est bien palpable à la projection du pôle inférieur ou supérieur du rein.

Méthodes requises pour examiner un patient présentant une pathologie rénale:

  1. Examen, palpation, auscultation et percussion;
  2. Analyse clinique générale de l'urine, du sang;
  3. Examen biochimique de l'urine et des composants sanguins;
  4. Tests d'urine pour les bactéries;
  5. Examen du système urinaire et des organes voisins à l'aide d'une échographie (ultrasons);
  6. Radiographie de contrôle (organes de la cavité abdominale et thoracique, colonne vertébrale);
  7. Urographie (visualisation du tractus urinaire par contraste);
  8. Angiographie.

Douleur abdominale: rein ou pas?

Si la douleur dans les reins diminue dans la région des jambes et / ou de l'aine, cela peut être le résultat de pathologies du système pelvien paire-pelvis de l'organe jumelé.

Si la douleur dans les reins diminue dans la région des jambes et / ou de l'aine, cela peut être le résultat de pathologies du système d'organe pan-pelvisal de l'organe jumelé. Un étirement excessif du parenchyme ne menace pas les sensations, car le parenchyme ne possède pas de récepteurs de la douleur nerveuse, mais l'étirement de la capsule en raison d'une accumulation de liquide et d'une pression accrue ne provoque que des symptômes négatifs.

De plus, des douleurs dans la jambe peuvent également survenir à cause de la lithiase urinaire: le passage du tartre provoque un processus inflammatoire focal de la cellulose pararénale et touche les canalicules, ce qui provoque une douleur insupportable pour le patient.

C'est important! Si, en plus des douleurs aux reins, aux jambes, il y a des signes d'hématurie, des mictions fréquentes, cela indique une inflammation et la présence possible de calculs. En règle générale, les sensations deviennent sporadiques et sont éliminées par les antispasmodiques.

Pourquoi la douleur se propage-t-elle à la jambe?

Syndrome douloureux permanent - indicateur de néphroptose (omission) du rein à divers degrés

Les raisons pour lesquelles une douleur aux reins peut être administrée aux jambes doivent être aussi détaillées que possible:

  • Une douleur sourde à gauche ou à droite du bas du dos, s'étendant jusqu'à la jambe, peut être provoquée par des maladies infectieuses chroniques, la croissance tumorale et la présence de tumeurs.
  • Le syndrome de douleur chronique constante est un indicateur de néphroptose (omission) du rein à divers degrés. Parfois, de la fièvre et des mictions douloureuses fréquentes sont ajoutées, indiquant une pyélonéphrite. Jambes douloureuses surtout la nuit, il existe un syndrome des jambes sans repos, accompagné de crampes.
  • Si la douleur est douloureuse, elle se propage non seulement dans la région lombaire, mais aussi dans l'aine, la jambe, dans l'estomac - cela peut parler d'hydronéphrose. La violation du flux d'urine à travers les uretères provoque une stimulation des récepteurs de la capsule et une augmentation de la pression. Un tel "marteau" tendu à la fois de tous les côtés: sur la cuisse, dans le bas du dos, dans l'aine et dans le ventre.
  • Des sensations douloureuses de «mal de dos» dans le dos et l'abdomen peuvent indiquer une cytose rénale, la rupture d'une capsule ou une lésion du rein. La nature de la douleur est douloureuse, douloureuse et persistante.
  • La colique rénale est l'une des causes de la douleur dans la jambe. La raison - la stagnation de l'urine dans le bassin due au blocage des tubules avec des calculs. La pression à l'intérieur du corps augmente, l'apport sanguin diminue et le patient ressent de vives sensations douloureuses de caractère paroxystique. Les attaques peuvent être de courte durée (quelques secondes) ou prolongées (jusqu'à 2-3 jours). Après la fin de l'attaque, la douleur dans le bas du dos disparaît, mais la sensation de coup de pied dans la jambe demeure.
  • Une douleur dorsale aiguë, sévère, simple ou double au dos se produit parfois avec une embolie de l'artère rénale ou une ischémie rénale. L'intensité de la douleur est si forte que le patient perd parfois conscience et un autre signe est l'hématurie visuelle (sang sous forme de gouttelettes ou de caillots dans l'urine).

    Si un patient présente l'un des symptômes alarmants énumérés ci-dessus, vous ne devriez pas retarder la visite chez le médecin.

    Si un patient présente l'un des symptômes alarmants énumérés ci-dessus, vous ne devriez pas retarder la visite chez le médecin. Mais les signes peuvent être beaucoup plus, parfois ce symptôme est ajouté:

    • état fébrile, pointes de température, pression;
    • du sang en urinant;
    • des envies d'uriner très fréquentes, parfois fausses, parfois impossibles en raison d'une douleur intense;
    • perte de poids avec un régime alimentaire normal;
    • manifestation de signes d'intoxication (nausée, vomissements, vertiges) ou de symptômes péritonéaux;
    • coliques rénales prolongées, non soulagées par des antispasmodiques, accompagnées de vomissements (fortes et littéralement «de tout», même d'un verre d'eau);
    • diminution du volume quotidien total d'urine ou absence totale de miction;
    • gonflement lombaire dans la région des reins - la formation peut être palpée avec les doigts.

    C'est important! Lorsqu'un patient souffre d'une maladie rénale accablée par l'un de ces symptômes, vous devez immédiatement appeler une équipe d'ambulance ou l'aider à se rendre à l'hôpital. Retarder le traitement des spécialistes peut avoir des effets irréversibles, tels que la nécrose du tissu rénal.

    Prévention

    Comme on dit: "si vous n'avez jamais eu mal aux reins, vous ne savez rien de la douleur." Il est possible de contester cette affirmation, toutefois, en termes de durée et d’intensité, peu de sensations peuvent être comparées à une douleur aux reins. Après avoir procédé à un examen complet, seul le médecin choisira le traitement nécessaire, à savoir:

    • examen initial, recueil d'anamnèse;
    • tests de laboratoire sur le sang et l'urine;
    • études instrumentales de nature différente.

    Sur la base des données, un diagnostic sera établi, une thérapie prescrite et des recommandations données. Mais la prévention des pathologies rénales est une question à laquelle tout patient peut faire face, même en présence d’une maladie. La diététique est très utile, à l’exception des viandes grasses, du poisson et de la diminution de la teneur en graisses animales, en sel, en sucre et en épices. Refus de l'alcool, des boissons gazeuses sucrées. Utilisation modérée de muffins, normalisation du poids et régime d'alcool obligatoire. Rappelons qu'en l'absence de pathologies cardiovasculaires, les patients insuffisants rénaux doivent consommer au moins 2 litres de liquide par jour. Ce volume comprend tous les liquides: les soupes, les jus, y compris les jus de fruits. Pas mal aide à boire à base de plantes, des recettes de la médecine traditionnelle (recommandée par le médecin). Et bien sûr, des soins personnels: hygiène, choix de la bonne garde-robe, charges réalisables et mode de vie sain.

    Ont-ils vraiment mal

    Les reins sont localisés des deux côtés de la colonne vertébrale, au niveau de la partie thoracique inférieure - la vertèbre lombaire supérieure; une partie d'entre eux est couverte par un arc costal. Derrière eux se trouvent les muscles qui maintiennent la colonne vertébrale en équilibre, ce qui peut entraîner des douleurs et une douleur en cas de scoliose, de hernie intervertébrale ou d'ostéochondrose. En avant sont l'estomac, le pancréas, les intestins, la douleur qui peut donner au bas du dos. Les poumons sont situés au-dessus du rein gauche et le foie avec la vésicule biliaire à droite; avec leurs maladies, on peut également ressentir une gêne dans la région lombaire.

    Avant de décider pourquoi une personne a mal aux reins, il est nécessaire de déterminer que le syndrome douloureux est causé par une pathologie rénale. Ceci peut être décrit comme:

    1. maux de dos - à l'endroit où l'arc costal est attaché à la colonne vertébrale (et non au rein de l'autre côté du nombril);
    2. peut donner à la zone à droite ou à gauche du nombril;
    3. si vous vous tenez debout, montez sur vos orteils, puis que vous tombez brusquement sur vos talons, la douleur au dos s'aggrave.

    En outre, il est question de maladie rénale, dites ces symptômes:

    • douleur en urinant;
    • odeur désagréable d'urine;
    • la longe est toujours froide;
    • gonflement des paupières;
    • pulsions fréquentes ou rares de façon modeste;
    • fatigue, fatigue, manque d'appétit;
    • l'ammoniac sent la bouche;
    • décoloration de l'urine;
    • petits "boutons" rouges sur la peau sèche;
    • maux de dos en soulevant des poids;
    • peau sèche;
    • "Poudre" de cristaux blancs sur peau sèche;
    • hypertension artérielle;
    • acuité visuelle réduite.

    Pourquoi le rein fait mal

    Les causes de la maladie rénale sont nombreuses. Ce sont des maladies inflammatoires et tumorales, ainsi que des lésions de cette région et des anomalies du système urinaire qui «soulèvent la tête» sous l’influence de facteurs provoquants. Considérez tout dans l'ordre.

    Glomérulonéphrite

    Cette maladie survient lorsque le tissu rénal souffre de l’attaque de ses propres cellules immunitaires, qui, commençant à combattre l’infection, prennent les cellules rénales à des fins microbiennes. La pathologie se développe le plus souvent après une maladie à streptocoque (par exemple une amygdalite).

    • maux de dos;
    • sang "oculaire" visible dans l'urine;
    • augmentation de la pression;
    • gonflement des paupières, des jambes.

    Maladie rénale

    Il fait référence aux causes courantes de la douleur rénale. En même temps, le syndrome douloureux est très intense, il se développe après une randonnée instable en faisant du sport - puis la pierre commence à se déplacer le long de l'uretère, touchant ses terminaisons nerveuses.

    Dans cette maladie, la douleur dans la région lombaire est très forte, elle ne permet pas de trouver la position du corps afin de le soulager, accompagnée d'un besoin urgent d'uriner. Le volume d'urine est assez petit, souvent avec du sang mélangé.

    Pyélonéphrite

    La pyélonéphrite aiguë, en plus des maux de dos, se manifestera par de la fièvre, une faiblesse, des nausées. Habituellement, ses manifestations sont si fortes qu'une personne se tourne immédiatement vers l'aide.

    Attention! Le plus souvent, la pyélonéphrite chronique se plaint de douleurs au bas du dos, symptôme isolé, qui se manifeste également par le fait que le dos dans la région des reins commence à se refroidir davantage, que l'appétit s'aggrave, que la quantité d'urine peut changer, que la pression augmente.

    Thrombose de l'artère rénale

    Avec cette maladie sont notés:

    • la douleur est aiguë, grave;
    • ressenti dans le rein à gauche ou à droite, sur le côté, dans l'estomac;
    • des nausées;
    • une forte augmentation de la pression artérielle;
    • la constipation;
    • miction modérée.

    Avec cette pathologie, une hospitalisation urgente est nécessaire.

    Kyste ou tumeur bénigne du rein

    On notera des douleurs lombaires lorsque la tumeur atteindra une taille telle qu'elle exercera une pression sur la capsule. La quantité d'urine excrétée peut également diminuer.

    Cancer du rein

    Cette maladie n’est qu’à un stade avancé - lorsque les structures du rein sont endommagées ou que la tumeur germe dans une capsule - peut aussi être la cause de la douleur des reins. Les autres symptômes sont:

    • perte de poids en présence d'œdème sur le visage et les membres;
    • diminution de la quantité d'urine;
    • l'anémie;
    • hypertension artérielle.

    Maladie rénale polykystique

    Dans ce cas, les symptômes de l’insuffisance rénale deviendront prioritaires: diminution de la quantité d’urine excrétée, pression élevée, œdème et peau sèche. Le syndrome douloureux est localisé dans l'abdomen - généralement des deux côtés du nombril. Dans les détails sur les manifestations et le traitement de cette maladie, nous avons expliqué dans l'article: Comment traite-t-on la polykystose rénale?

    Hydronéphrose

    C'est le nom de la condition dans laquelle le bassin rénal se dilate sous l'influence de l'urine qui s'y accumule. Elle peut être causée par une lithiase urinaire, des tumeurs, des uretères compressives, un développement anormal de ces derniers.

    Manifestation de l'hydronéphrose sous forme de douleur, qui peut être localisée dans le bas du dos, mais peut également être ressentie dans l'abdomen. Il peut y avoir d'autres symptômes: diminution du volume de l'urine, nausée, fatigue.

    Tuberculose rénale

    Avec cette maladie, le mal de dos aura un caractère coup de couteau; la personne sera également perturbée par une faiblesse et une fatigue graves. Un changement dans la nature de l'urine est également noté: il devient trouble, sanglant et le pus peut être clairement visible.

    Prolapsus rénal

    La néphroptose ne se manifeste pas depuis longtemps, mais au dernier stade de la maladie, des douleurs au rein, aggravées en position debout, atteignent leur apogée le soir. Au fil du temps, cela devient insupportable, ce qui entraîne des troubles de la personnalité. La personne perd du poids, cesse presque de ressentir la faim; des nausées et des brûlures d'estomac sont périodiquement notées.

    Attention! Le risque de prolapsus rénal augmente avec une perte de poids importante, un effort physique intense et des lésions de la région lombaire.

    Causes de la douleur dans les reins par les caractéristiques de la douleur

    Considérons les maladies les plus courantes associées au syndrome de douleur rénale, que les gens décrivent d’une certaine manière.

    Douleur associée à l'alcoolisme

    Considérez pourquoi les reins font mal après la bière:

    1. cette boisson «tire» l'eau des tissus, ce qui entraîne une charge accrue sur les reins: vous devez d'abord extraire une quantité accrue d'urine, puis une autre: le liquide qu'une personne a pris à cause de la soif de la bière;
    2. au bout d'un moment, le sang s'épaissit (l'essentiel du liquide est déjà épuisé) et il est plus difficile pour les reins de le filtrer;
    3. À la suite de cette «attaque par déshydratation», les tissus perdent les électrolytes nécessaires (potassium, calcium, phosphore) et les protéines, qui précipitent progressivement dans les reins et forment des calculs.

    Si les reins font mal après avoir bu, cela signifie que l'alcool éthylique, le principal composant de l'alcool, a altéré leur capacité à se concentrer et à filtrer le plasma sanguin, formant ainsi l'urine. Cela se produit soit après la prise d'une grande quantité de boissons fortes, soit si une personne en prend systématiquement. Le risque de syndrome de la douleur augmente chez les personnes souffrant soit de pyélonéphrite chronique, soit de calculs rénaux, ou chez celles dont les reins et les uretères présentent des anomalies structurelles.

    Douleurs matinales

    Mais pour comprendre pourquoi les reins font mal le matin, il faut être urologue ou néphrologue, car il s’agit d’un symptôme dangereux. Il dit que l'urine accumulée pendant la nuit dans le rein exerce une pression sur ses parois.

    Attention! Cela ne peut causer de la douleur que si la structure du rein est endommagée, comme c'est le cas avec la glomérulonéphrite, l'hydronéphrose, la pyélonéphrite et d'autres maladies.

    Mal de rein à gauche

    Les raisons pour lesquelles le rein gauche fait mal sont:

    • maladie rénale;
    • hydronéphrose;
    • omission d'un organe;
    • pyélonéphrite;
    • tumeurs du rein;
    • abcès

    Dans la région lombaire gauche, une inflammation du pancréas peut être douloureuse, ce qui nécessite un diagnostic.

    Deux reins blessés

    La douleur, qui se développe des deux côtés de la colonne vertébrale, est caractéristique de la glomérulonéphrite et de la maladie polykystique des reins.

    Douleur au bas du dos droite

    Les raisons pour lesquelles le rein droit fait mal peuvent être légèrement supérieures à celles de l'organe gauche, ce qui est dû à sa localisation plus basse (à cause du foie, le rein droit est à? -1 vertèbre inférieure à celle du gauche). C'est:

    • douleur post-traumatique;
    • calcul dans le bassin rénal;
    • pyélonéphrite;
    • tumeurs bénignes;
    • tumeur cancéreuse.

    La douleur dans la cholécystite, l'ostéochondrose, l'appendicite donne également à la région lombaire droite, simulant une pathologie rénale.

    Que faire avec une douleur rénale

    Si, en plus de la douleur, il y a:

    1. augmentation de la température;
    2. perte de poids;
    3. diminution de l'appétit;
    4. la faiblesse;
    5. haute pression;
    6. gonflement,

    Il est nécessaire de consulter un médecin de toute urgence, car tout retard peut détruire un rein.

    Si la douleur persiste, cela ne vous dérange pas depuis le matin ou tous les jours de vous inscrire chez un néphrologue. Avant cela, pour ne pas perdre de temps, passez un test urinaire général et subissez une échographie du système urinaire.

    Mais peut-être est-il plus correct de ne pas traiter l’effet, mais la cause?

    Nous vous recommandons de lire l'histoire d'Olga Kirovtseva, comment elle a guéri l'estomac… Lire l'article >>

    Plus D'Articles Sur Les Reins