Principal Kyste

Omission de la vessie chez les femmes - quelques gouttes d’urine en cas de toux devraient alerter

Les symptômes bénins d'une pathologie de la vessie féminine sont le plus souvent perçus comme des changements inévitables, liés à l'âge, qui ne peuvent pas être affectés. Avec le développement de la maladie dans les étapes finales, seule une intervention chirurgicale est possible pour rétablir la santé. La descente de la vessie chez les femmes se produit dans presque tous. Chez les hommes, occasionnellement. Leur problème principal est la prostatite et l'adénome. Vous devez connaître les symptômes et commencer rapidement le traitement avec des herbes et des exercices spéciaux.

Causes de la prolifération de la vessie et stade de la maladie

Chez les femmes, la vessie est soutenue par des muscles dont une fine couche la sépare des organes voisins: l'utérus et le vagin. Lorsqu'elles sont affaiblies, une partie de la vessie commence à s'affaisser, tombe dans le vagin et peut même tomber. La maladie s'appelle la cystocèle. Peu de femmes vont à l'hôpital avec elle, même au dernier stade, lorsque la vessie gêne la marche et que sa déformation provoque une douleur intense.

Les muscles se contractent et s'étirent progressivement pour diverses raisons:

  • avec augmentation de l'utérus - grossesse et accouchement;
  • haltérophilie régulière;
  • diverses maladies des organes pelviens;
  • perte de poids soudaine;
  • l'obésité;
  • toux sévère sur maladie bronchique et tabagisme;
  • altération hormonale du corps;
  • une intervention chirurgicale pour enlever l'utérus;
  • faiblesse musculaire congénitale;
  • cystite chronique;
  • la constipation;
  • les inflammations et les rhumes;
  • affaiblissement du tonus musculaire lié à l'âge.

La physiologie de la femme est la principale cause du développement de la cystocèle. L'utérus est situé au-dessus de la vessie. Avec son augmentation, il déplace tous les organes, en particulier au 3ème trimestre. Ensuite, une forte tension musculaire pendant le travail et un affaiblissement marqué de la pression. Les experts ont mené une étude. Les femmes qui ont accouché 3 fois indépendamment développent un prolapsus de la vessie.

Une toux sévère persistante provoque un spasme musculaire. Ils se tendent brusquement et fortement, perdant progressivement leur élasticité. De même, la levée de gros poids. Cela est dû aux mauvaises conditions de vie et au non-respect des exigences de sécurité dans les entreprises.

Un excès de poids, une perte nette d'inflammation des tissus et un gonflement réduisent le tonus des muscles lisses. Avec l'âge, l'affaiblissement naturel et la perte d'élasticité des muscles se développent. Une partie de la vessie s'affaisse, formant un arc. L'urine stagne avec elle, créant des conditions propices au développement d'une microflore pathogène et à la formation de calculs.

Selon le degré de déformation, les experts distinguent 4 stades de la maladie. Les 2 premiers peuvent être guéris thérapeutiquement. Dans d'autres cas, une opération est requise.

Symptômes de prolapsus de la vessie

La première étape de l'omission de la vessie ne présente presque aucun symptôme. Juste au moment de tousser, de sauter et de soulever un peu d'urine sort spontanément. Souvent, cela est défini comme «incontinence» et n'est pas accepté pour une maladie grave, en particulier les femmes après 50 ans. En fait, ce sont les premiers signes de la maladie de cystocèle et ne peuvent être ignorés.

Le prolapsus de la vessie, les symptômes et le traitement dépendent du degré de développement de la maladie. Le tableau montre les principaux symptômes accompagnant la cystocèle.

En plus de cela, il existe un certain nombre de symptômes supplémentaires qui apparaissent progressivement à mesure que l'état de la femme s'aggrave et que le degré de malformation de la vessie augmente, que la douleur apparaît. Ils aident à diagnostiquer la maladie:

  • incontinence de stress;
  • sentiment de dévastation incomplète;
  • augmentation de la pression dans le péritoine;
  • besoin fréquent d'aller aux toilettes;
  • inconfort et douleur pendant les rapports sexuels;
  • douleur au bas du dos;
  • lourdeur dans la région pelvienne.

Le premier symptôme est l'incontinence urinaire, il apparaît lorsque la maladie peut être facilement guérie. Il est nécessaire de contacter immédiatement un gynécologue si une femme, pour une raison quelconque, ne se soumet pas à des contrôles préventifs annuels.

Méthodes de traitement

Aux premiers stades de la cystocèle, on prescrit au patient un traitement thérapeutique et des procédures de renforcement musculaire. Avec une déformation modérée, les pessaires vaginaux sont prescrits. Ce sont de petits outils en plastique qui sont insérés dans le vagin et soutiennent le mur - les muscles qui entourent la vessie. Porter des pessaires devrait être périodiquement. Mais des cas d'utilisation continue prolongée sans conséquences négatives ont été enregistrés.

Le manque de pessaires dans la nécessité de les installer correctement vous-même. Lors de leur utilisation, les muscles ne s'étirent pas sous le poids de la vessie et se mettent progressivement en place. La méthode est valable en cas de chute de la vessie chez les jeunes femmes après un accouchement ou un effort physique excessif. À un âge plus avancé, cela ne fonctionne pas, car le processus de régénération des tissus est lent. Le pessaire ne garantit pas le traitement de la cystocèle, il ne fait que retarder la progression de la maladie.

Un pansement spécial soutient les muscles du bas-ventre et de l'aine. Cela vous permet d'éliminer temporairement la gêne et de ralentir la progression de la maladie.

Le prolapsus de la vessie est traité chirurgicalement. Coupez la paroi du vagin, cousez les muscles de soutien et resserrez la boucle avec la vessie. Les méthodes modernes permettent la promontofixation par laparoscopie. Au lieu d'une intervention chirurgicale abdominale, des perforations allant jusqu'à 10 mm sont effectuées et des sondes y sont insérées. Ensuite, sous les muscles, ourlez un filet synthétique spécial qui fixe fermement la vessie.

Plikatsiya - le resserrement des ligaments sacro-utérins s'effectue avec le prolapsus et la descente de l'utérus et de la vessie. L'essence de l'opération dans la troncature et le resserrement des muscles.

Omission de la vessie chez les femmes traitement des remèdes populaires

Il est important d'identifier le prolapsus de la vessie dans les premiers stades du développement de la maladie. Ensuite, vous pouvez être guéri sans remèdes populaires de chirurgie. Une femme doit se donner un peu d’attention et consacrer jusqu’à 30 minutes par jour à des exercices et à la cuisson des herbes.

Si vous avez un excès de poids, éliminez-le progressivement, de 3 à 5 kg par mois. Une perte de poids plus rapide aura des effets néfastes sur la santé, entraînant une détérioration du degré d'affaiblissement musculaire et le développement d'un prolapsus des organes pelviens. Une alimentation saine renforce en même temps le système immunitaire et aura un effet positif sur l'état du tractus gastro-intestinal.

Exercices de renforcement musculaire

La cystocèle la plus populaire est l'exercice de Kegel. Cela prend un minimum de temps. Son essence réside dans la tension des muscles de la vessie. Les médecins recommandent de faire de l'exercice dans les toilettes lorsque vous venez uriner.

  1. Assis sur les toilettes devrait commencer à uriner. Puis tendez les muscles pendant 3 secondes en bloquant l'écoulement de l'urine. Répétez 3 à 5 fois. Augmentez progressivement le temps de tension musculaire à 10 secondes.
  2. Dans la deuxième étape, l'exercice est fait assis et couché sur le dos. Les muscles sont tendus et affaiblis jusqu'à 15 fois. Cela commence par 3 secondes. Faites de l'exercice de préférence 3 fois par jour.

Pour le deuxième exercice, vous avez besoin d'un objet, de préférence une balle. Il est placé entre les genoux et marche. Le dos est plat, les mains sur les hanches.

En plus de l'exercice de Kegel, des spécialistes ont mis au point un complexe de gymnastique destiné aux femmes présentant un prolapsus de la vessie au cours des premières étapes.

  1. Nous devons commencer debout. Jambes standard, largeur des épaules. Les bras sont retournés et se trouvent sur les fesses, les soutenant et contrôlant l'immobilité. Il est nécessaire de tirer les muscles abdominaux inférieurs à l'intérieur et vers le haut.
  2. Genoux et les coudes. Rassemblez vos paumes et placez votre tête dessus. Resserrer les muscles comme dans le premier exercice.
  3. Allongé sur le ventre pour plier la jambe au genou. Cuisse perpendiculaire au corps. Les mains sous la tête, les coudes au sol. Tendez les muscles.
  4. À l'arrière, les jambes sont pliées, les pieds à la largeur des épaules. Les mains une à une sur le ventre, la seconde sous la fesse. Tirer et comprimer les muscles du plancher pelvien.

En plus de ces exercices, vous pouvez faire n'importe lequel, renforcer les abdominaux. Parallèlement à la restauration de la santé, une femme acquiert un ventre plat et une belle silhouette.

Herbes

Les femmes doivent se rappeler que certains remèdes populaires ne traitent pas le prolapsus de la vessie. Aux premiers stades de la maladie, il constitue un outil supplémentaire d’exercice et de nutrition adéquate.

Les tisanes et les tisanes peuvent soulager les symptômes désagréables, réduire la douleur et renforcer le système immunitaire. Cela accélérera le renforcement des muscles lors de l'exécution d'exercices et dans le cas d'un traitement thérapeutique. Remèdes populaires recommandés et après une chirurgie pour raffermir les muscles.

Les noix de pin additionnées de miel nourrissent le corps en acides aminés, protéines végétales et fibres. A part ça. Une grande quantité d'iode et de sélénium renforce le système immunitaire.

Épluchez les noix, environ un demi-verre, hachez-les et mélangez-les au miel. Vous pouvez prendre au lieu du dessert.

Ceux qui souffrent de constipation sont invités à prendre une cuillerée d'huile d'olive avant chaque repas.

Un vieux remède russe qui fortifie le corps et améliore les entrailles:

  • 200 grammes d'avoine non pelée;
  • litre d'eau;
  • faire bouillir plus de la moitié du volume;
  • ajoutez 50 grammes de miel.

Prenez le médicament dans 100 ml - verre à facettes, 3 fois par jour.

Le navet renforce bien les muscles, donne de la force au corps. De nombreuses personnes de longue durée et physiquement fortes l'ont mangé régulièrement. Le jus de navet doit être bouilli pendant 5 minutes. Puis boire 10 ml 3 fois par jour.

Le thé d'une millefeuille réduit l'inflammation, réduit la douleur, renforce l'immunité. Il devrait être bu avant de manger.

Nos grand-mères avaient l'habitude de traiter des carottes, du céleri et du persil. De la maladie féminine aide les mots et les coings.

En appliquant des remèdes populaires, nous devons nous souvenir de la dépendance. Il devrait alterner des décoctions d'herbes différentes ou prendre des pauses. La réception d'un signifie au plus 2 semaines.

Omission de la vessie chez les femmes

La descente de la vessie (cystocèle) est provoquée par l'affaiblissement des muscles et des ligaments, qui fixent l'organe à son emplacement anatomique. Cette pathologie s'accompagne d'une gêne et peut causer un certain nombre de maladies associées. En l'absence de traitement, le corps est capable de tomber complètement.

Le mécanisme du processus de perte

Il est prouvé que pendant la ménopause, le tonus musculaire du bassin diminue. Les raisons de ces conséquences sont l’exercice excessif et la levée régulière de lourdes charges. Après une perte d'élasticité, les organes internes sont incapables de rester en place et leur déplacement a lieu. Lorsque la vessie coule, la patiente ressent une sensation de pression sur le vagin. En médecine, cette pathologie s'appelle la "cystocèle".

Cette maladie devient souvent la cause première de l'incontinence urinaire. Pendant la descente, la forme de la vessie devient arquée et les sphincters perdent leur emplacement. En conséquence, ils deviennent incapables de retenir l'urine. Avec le prolapsus total, la vessie devient visible dans le vagin. L'incontinence absolue est associée à ce stade de la maladie.

Raisons

L'omission de la vessie chez l'homme est beaucoup moins fréquente que chez la femme. Les principales causes de pathologie sont:

  • Grossesse et accouchement. Pendant la grossesse, une pression constante sur le tissu musculaire est provoquée par une prolifération excessive du volume abdominal. En conséquence, la vessie peut pénétrer dans la cavité vaginale. La descente de la vessie chez les femmes est formée après le deuxième ou le troisième accouchement naturel. L'accouchement compliqué peut être un autre facteur négatif. Cette pathologie ne se développe pas avec la césarienne.
  • Problèmes d'excès de poids. Avec ce problème, la taille de l'abdomen a également considérablement augmenté. Il en résulte une pression continue sur les muscles de la vessie. L'abaissement de l'urée progresse avec une perte de poids importante, qui devient la cause de l'affaiblissement des muscles.
  • Haltérophilie régulière et sports lourds.
  • Affaiblissement héréditaire du cadre des muscles pelviens.
  • Constipation chronique En présence de ce problème, la femme est excessivement tendue dans le processus des selles, ce qui conduit à un affaiblissement du tonus musculaire.
  • La présence de toux chronique (y compris les fumeurs). Au cours d'une forte toux, non seulement les organes thoraciques sont chargés, mais également tous les autres organes internes d'une personne. Ce processus a un effet important sur la région pelvienne.
  • Point culminant. Pendant cette période, le corps de la femme subit un stade d’ajustement hormonal qui contribue à réduire le niveau d’œstrogènes et à affaiblir le système musculaire.
  • Pression interne sur la vessie due à des processus pathologiques (tumeur, hypertrophie des ganglions lymphatiques).
  • Après le retrait de l'utérus, la vessie est complètement perdue.

L'âge du patient est également très important. Le plus souvent, les femmes de 40 ans souffrent de la maladie.

Symptomatologie

Avant de traiter la cystocèle, ses symptômes doivent être analysés et le diagnostic confirmé. La formation d'une vessie abaissée s'accompagne d'une détérioration significative de l'état général du corps. Symptômes primaires:

  • Incontinence urinaire. Augmente pendant la tension des muscles de la presse et tente de soulever des poids lourds. La toux, le rire, les éternuements, le stress et la tension nerveuse entraînent également une vidange rapide.
  • Douleur dans le bas-ventre. Ils peuvent tirer dans la zone lombaire. Des symptômes similaires sont observés lors d'un contact sexuel.
  • Besoin fréquent de vider la vessie. Mais après avoir visité les toilettes, les symptômes ne disparaissent pas et s’aggravent même dans certains cas. Le processus de vidange est compliqué et accompagné de sensations douloureuses.
  • Sensation de lourdeur et d'inconfort dans la région pelvienne. Parfois, le patient a l’impression qu’il contient un objet étranger.
  • Susceptibilité accrue aux infections du système génito-urinaire.

Si vous détectez l'un des symptômes ci-dessus, vous devez immédiatement consulter un médecin. L'hystérectomie et l'absence de traitement provoquent une perte complète de la vessie. Vient ensuite le prolapsus de la paroi vaginale. Tout cela conduit à une condition très douloureuse.

Diagnostics

Afin de noter l'évolution de la cystocèle dans le temps, les femmes doivent régulièrement subir un examen par un gynécologue. Afin de confirmer enfin la présence de la maladie, un chirurgien, un proctologue ou un urologue peut procéder à un examen spécial. Le diagnostic est fait sur la base de l'anamnèse, des résultats d'examens et d'analyses. Le plus souvent, les médecins prescrivent les procédures suivantes:

  • Échographie et IRM. Avec leur aide, vérifiez le statut des organes internes et éliminez la possibilité de présence de tumeurs malignes.
  • Rayon X (en utilisant un agent de contraste). Examinez l'emplacement de la vessie et de l'urètre.
  • Examen de la dynamique de sortie de l'urine.
  • Cystoscopie Établir la présence d'autres maladies de l'urée.
  • Test de sang et d'urine. Aide à détecter le début du développement de processus inflammatoires.

Au cours de l'examen gynécologique à un stade précoce de la maladie, le médecin effectue l'examen à l'aide de miroirs. Ainsi, il détermine la descente pathologique de la paroi antérieure du vagin. À un stade avancé, la bulle bombée est palpée.

Comment traiter

Le type de traitement dépend du stade de la maladie. Au stade initial, les médecins adhèrent à un régime de traitement conservateur. Le complexe comprend la nécessité d'effectuer des exercices qui renforcent les muscles du plancher pelvien.

Dans le cas où la cause de la cystocèle est un déficit hormonal, un traitement hormonal est prescrit. Recommander l'utilisation de médicaments, notamment d'œstrogènes. Ces médicaments sont disponibles sous forme de comprimés, de suppositoires, de pommades et de crèmes vaginales.

Afin de maintenir la vessie et d’empêcher son prolapsus supplémentaire, les médecins recommandent l’utilisation de pessaires individuels. Mais un tel pansement n'est pas destiné à un port permanent. Dans ce cas, il en résultera un affaiblissement encore plus important de l'appareil musculo-ligamentaire.

Si la thérapie conservatrice s'avère impuissante, on ne peut pas se passer de la chirurgie. Les méthodes opérationnelles comprennent le plastique et le renforcement des muscles de l'urée et de la paroi vaginale antérieure.

Avec l'aide de la chirurgie, les organes pelviens retrouvent leur emplacement anatomique antérieur. En plus de la procédure, ils améliorent la fonction sexuelle, empêchent la perte complète de la vessie et éliminent le risque de complications.

1,5 mois avant l'opération, l'administration d'oestrogènes est prescrite au patient. Après la chirurgie, des antibiotiques sont prescrits. Ils empêchent l'apparition de processus infectieux et inflammatoires. Pendant la période postopératoire, il est interdit de soulever de lourdes charges et de rester debout pendant longtemps. Suivre toutes les recommandations accélère considérablement le processus de guérison et de récupération.

Gymnastique thérapeutique

L'exercice avec la vessie abaissée n'est justifié que dans le premier stade de la maladie. Ils renforcent la paroi vaginale, excluent la poursuite du développement de la pathologie.

Exercices souvent utilisés développés par Kegel. Pour ce faire, une femme doit compresser et décompresser de manière rythmique les muscles de la zone intime. Au début, la gymnastique est effectuée lentement, mais la vitesse augmente progressivement. À la dernière étape, on effectue 3 ou 4 filtrages.

Ce complexe de gymnastique prend 3-4 minutes et ne nécessite pas beaucoup d'effort. Le nombre de répétitions: 10-15. Stress et temps de relaxation: 3 à 10 secondes. Il se tient trois fois par jour.

En plus des exercices de Kegel, des exercices thérapeutiques sont également utilisés. Un tel complexe est prescrit par un médecin et est interdit d'accomplissement personnel. Chaque mouvement doit être mesuré et ne pas causer de fortes tensions. Dans le cas d'une sélection appropriée d'exercices, il n'y a pas seulement un renforcement des muscles pelviens, mais l'activité des organes internes est également normalisée. Ils aident également à perdre ces kilos en trop.

Recommandations générales

Afin de rendre le traitement plus efficace et d’accélérer le processus de guérison, il est recommandé de respecter les règles suivantes:

  • Essayez d'éliminer toutes les activités sportives et les contacts intimes pendant le traitement. La restauration de la formation est possible uniquement après autorisation du médecin.
  • Ajustez votre alimentation. Excluez de votre menu les plats frits et épicés, les épices, le vinaigre et les produits semi-finis.
  • Normalisez la quantité de vitamines: ajoutez beaucoup de fruits et de légumes. Vous pouvez prendre des complexes pharmaceutiques multivitamines.
  • Inclure les pruneaux dans votre alimentation. Cela améliorera le processus de digestion et préviendra l'apparition de constipation chronique.

Le respect de ces recommandations ne nécessite pas beaucoup d’efforts, mais leur effet sera perceptible immédiatement.

Méthodes traditionnelles de traitement

Comme toute autre maladie, le prolapsus de la vessie peut également être traité à l'aide de recettes traditionnelles. La phytothérapie est très utile pour la santé des femmes. Les traitements les plus courants sont:

  • Jus de navet. Faire bouillir pendant 5 minutes. Accepter 2 c. l trois fois par jour.
  • Infusion de millefeuille. Herbe (1 cuillère à soupe L.) doit être versé avec un verre d'eau bouillie (250 ml). Infuser pendant 30 minutes. Après cela, le mélange est filtré à travers un tamis et refroidi. Prendre la perfusion devrait être 15-20 minutes avant les repas trois fois par jour.
  • Teinture de la racine d'astragale. Les racines séchées doivent être moulues et verser de la vodka (ratio 1:10). Insistez pendant deux semaines dans un endroit où les rayons du soleil ne tombent pas. Après cette infusion, filtrer à travers une gaze. Prendre 1 c. avant de manger, pré-mélangé avec de l'eau.
  • Infusion de graines de persil. Une cuillerée de graines doit être pétrie et verser 2 tasses d'eau bouillante. Laissez le mélange pendant la nuit. Le matin, nous filtrons tout cela et le divisons en cinq parties égales. La quantité d'infusion qui en résulte doit être consommée par jour.

Pour une utilisation locale, vous pouvez faire des bains assis avec l'ajout de dope. Mélangez 20 g d'herbe sèche et 5 litres d'eau bouillie. Capacité enveloppé avec une couverture et laisser pendant 2 heures. Après cela, versez l’infusion dans le bain et restez assis pendant environ 15 minutes. La température de l'eau - 38 degrés.

Il convient de noter que les méthodes de traitement traditionnelles ne peuvent pas être utilisées en tant que thérapie primaire. Ils sont optionnels. Commencer l’application de l’une des méthodes ci-dessus n’est possible qu’avec l’autorisation du médecin traitant.

Mesures préventives

Pour prévenir une baisse de la vessie, vous devez suivre ces règles:

  • Contrôler le poids corporel. Ne permettez pas l'apparition de kilos superflus.
  • Ne pas ignorer faire du sport. Ne soulevez pas d'objets trop lourds.
  • Évitez le stress et la tension nerveuse.
  • Incluez dans votre alimentation un grand nombre de légumes et de pruneaux.
  • Utilisez des exercices de Kegel.

N'oubliez pas les visites régulières chez le gynécologue. Plus tôt il diagnostiquera l'apparition d'un prolapsus de la vessie, plus le traitement sera doux et il n'aura pas à être opéré. Et le plus tôt la récupération complète viendra.

Symptômes et traitement du prolapsus de la vessie chez la femme

Laisser un commentaire

L'une des pathologies les plus courantes du système excréteur est le prolapsus de la vessie chez la femme, qui résulte d'une diminution de la tonicité des muscles du petit bassin. La vessie ne peut pas être maintenue en place, elle exerce une pression sur le vagin et, en fonction de la gravité de la maladie, peut tomber par son ouverture. La pathologie est accompagnée d'un certain nombre d'inconvénients et les maladies associées apparaissent à son origine.

Comment sont les retombées?

Les ligaments et les muscles du bassin s'étirent et perdent du tonus lors de la ménopause ou lors d'efforts physiques fréquents, en particulier lors de la levée de poids. Sans l'élasticité nécessaire des muscles, les organes internes ne peuvent être maintenus en place. La vessie tombe et exerce une pression sur le vagin. Ce phénomène s'appelle la cystocèle. Le plus souvent, la pathologie de la vessie est diagnostiquée chez les femmes ayant accouché de plus de 40 ans.

La maladie conduit à l'incontinence. Lorsque vous abaissez la vessie, elle devient arquée. En raison de la violation de la position naturelle des sphincters perdent la capacité de retenir l'urine. Avec un fort prolapsus, la vessie est visible dans le vagin. Cela conduit à compléter l'incontinence urinaire. L'omission est accompagnée d'une douleur dans la région sacrale et, lors de la miction, d'une sensation de lourdeur dans le périnée.

Facteurs de risque et causes

En médecine, il existe un certain nombre de facteurs dont la présence augmente ou provoque le prolapsus urinaire:

  1. Si une femme a plus de 2 naissances, en particulier des naissances lourdes, elle est automatiquement à risque.
  2. Activité physique associée à la levée et au port de poids entraînant l’omission de la vessie.
  3. Pathologie congénitale des muscles du bassin.
  4. Surpoids ou épuisement dramatique de la masse maigre à la suite d'une maladie ou à la recherche d'une silhouette élancée.
  5. La constipation chronique contribue à l'apparition de prolapsus en raison du besoin de forcer souvent.
  6. Maladies graves du système respiratoire, accompagnées d'une toux forte et prolongée.
  7. Point culminant. À l'heure actuelle, l'œstrogène, une hormone féminine qui maintient le tonus musculaire, est produit en plus petites quantités qu'avant la ménopause. En conséquence, les muscles s'affaiblissent.
  8. La maladie apparaît en raison de tumeurs dans le pelvis, ainsi que du prolapsus de l'utérus.
Retour à la table des matières

Symptômes principaux

Les problèmes de miction sont un symptôme frappant de la cystocèle. Incontinence possible ou miction incomplète. Il y a des fuites involontaires, en particulier lorsque vous riez, toussez, soulevez des poids ou parce que vous êtes stressé lorsque vous avez peur. Le patient ressent une gêne, une douleur. Il y a fréquemment des envies d'uriner sans résultat, et après cela, on a l'impression d'une vessie non complètement vidée. Il y a des douleurs en urinant et pendant les rapports sexuels. La patiente ressent une sorte de tumeur dans le vagin, comme une balle.

Si ces symptômes ne conduisent pas une femme à consulter un médecin, la maladie s'aggrave avec le temps, la douleur s'intensifie, le prolapsus (saillie) augmente, la majeure partie de la vessie en sort. Cette affection s'accompagne de douleurs à l'abdomen et au dos. Il est difficile pour une femme de marcher et de s'asseoir. Il existe des cas de prolapsus complet d'organes, accompagnés de douleurs aiguës.

Une gêne minime pendant les premiers stades de la pathologie et la lente progression de la maladie retardent la visite de la femme à l'hôpital. Dans ce cas, la maladie s'aggrave progressivement, en particulier si les causes possibles de la maladie (constipation, lever des poids) ne sont pas éliminées. Une thérapie opportune contribue à une solution simple et rapide du problème, car les premiers stades de la pathologie sont traités avec succès par des méthodes conservatrices.

Diagnostic d'une vessie basse chez la femme

Il est important de subir systématiquement un examen médical, car le prolapsus est déterminé lors d'un examen effectué par un gynécologue. Parfois, pour confirmer le diagnostic, des consultations supplémentaires du chirurgien, du proctologue et de l'urologue sont nécessaires. Pour que le diagnostic soit précis, l'historique, les résultats de l'examen et les données obtenues après un examen supplémentaire sont pris en compte. En fonction de la situation, le médecin peut prescrire de telles études:

  1. Échographie et IRM. Vous permet de voir l'état des organes internes, d'exclure la présence de tumeurs.
  2. L'examen radiographique utilisant le contraste montre la position de la vessie et de l'urètre.
  3. Etude de la dynamique de l'écoulement de l'urine.
  4. La cystoscopie détermine la présence de maladies concomitantes de la vessie.
  5. Les résultats des analyses de sang et d'urine indiquent la présence d'un processus inflammatoire.

Cystocèle nécessite un traitement immédiat afin d'éviter l'apparition de processus inflammatoires associés.

Méthodes de thérapie

Après avoir déterminé le diagnostic, le traitement peut ne pas être nécessaire. Si la perte de la vessie ne se manifeste pas, il suffit de suivre les recommandations simples du médecin pour éviter les complications, par exemple, pour ne pas soulever d'objets lourds. L'intervention chirurgicale est pratiquée en dernier recours, lorsque d'autres moyens sont impuissants. La plupart des cas sont résolus en utilisant une méthode conservatrice.

Traitement conservateur

Après avoir déterminé le diagnostic devrait commencer immédiatement à résoudre le problème. Le stade de la maladie détermine la méthode de traitement. Aux stades précoces, la cystocèle est éliminée à l'aide d'un traitement conservateur, qui implique une thérapie physique, l'utilisation de pessaires et un bandage. En cas de complication de la maladie par le processus inflammatoire, des antibiotiques et des préparations hormonales sont prescrits.

Pessaire vaginal

Un pessaire est un dispositif spécial qui, après l'avoir placé dans le vagin, soutient les organes pelviens et n'aggrave pas le problème. Il existe plusieurs types de pessaires. Certains modèles ne sont installés que par un médecin, certaines femmes se préparent elles-mêmes. Il est à noter que ces appareils ne conviennent pas à tout le monde et sont parfois gênants. Par conséquent, il est recommandé de les utiliser avec une pommade spéciale contenant des œstrogènes. Cela protégera les parois du vagin contre les blessures. Cette option est un bon remplacement pour une intervention chirurgicale, mais avant d'utiliser un pessaire, il est nécessaire de consulter un médecin.

Thérapie hormonale et antibactérienne

Le niveau de l'hormone œstrogène dans le corps de la femme affecte l'état des muscles du pelvis. Par conséquent, lorsque la vessie est abaissée, des œstrogènes sont utilisés (par voie topique ou orale). Cette méthode comporte un certain nombre de risques. Le fond hormonal est un système complexe et sensible, les moindres fluctuations peuvent avoir des conséquences graves. Par conséquent, sans prescription médicale, les médicaments hormonaux ne peuvent pas être utilisés. Les pommades aux œstrogènes sont moins dangereuses que les pilules. En outre, le médecin prescrit des antibiotiques pour lutter contre l'infection qui se développe en raison d'une altération de la miction. La cystocèle s'accompagne souvent de processus inflammatoires et ne peut être éliminée sans antibiotiques.

Exercice

Le but de ces exercices ou d’autres dépend de la gravité de la pathologie.

Le renforcement de la gymnastique est la voie à suivre pour améliorer la vessie déplacée.

Pour renforcer les parois du vagin, vous devez effectuer certains exercices. Les exercices de Kegel sont populaires et efficaces. Il est facile de les exécuter: vous devez forcer les muscles du petit bassin, vous rétracter, comme pour arrêter de uriner, seulement plus fort, et maintenez-le dans cette position pendant environ 3 secondes, puis détendez-vous aussi pendant 3 secondes. À l'avenir, les périodes de stress et de relaxation peuvent atteindre 10 secondes. Pour obtenir l'effet visible de l'exercice, vous devez faire 10-15 fois 3 fois par jour. Les exercices sont effectués à tout moment, dans n'importe quelle position.

Outre la méthode de Kegel, un complexe de gymnastique restauratrice est utilisé, visant à renforcer les muscles pelviens et le corps dans son ensemble, et à normaliser le travail des organes internes. Il aide également à se débarrasser des kilos en trop. Tous les exercices ne sont prescrits que par un médecin, en fonction des caractéristiques de la maladie. L'exécution indépendante de certains exercices peut aggraver la perte. Souvent, le traitement de l'omission de la vessie implique certaines positions de yoga. On pense que cela aide non seulement à se débarrasser du prolapsus de la vessie, mais également à éliminer la douleur.

Application de bandage

Un pansement est utilisé pour renforcer et maintenir les muscles. Cette méthode normalise quelque peu la condition si l'opération est impossible pour une raison quelconque. Le pansement, fabriqué sous forme de sous-vêtement, élimine l'inconfort et la douleur, prévient la complication de la maladie et favorise une rééducation rapide après une intervention chirurgicale. En même temps, il est presque invisible sous les vêtements.

La chirurgie

Si l'utilisation de méthodes conservatrices ne fonctionne pas, le prolapsus de la vessie chez les femmes est éliminé à l'aide d'une intervention chirurgicale, ce qui permet aux organes pelviens de revenir à leur place et évite les complications graves. Si la pathologie progresse rapidement, la procédure est effectuée immédiatement, sans autre méthode.

Colporrhaphy avant

Ce type de chirurgie renforce le vagin et les muscles du périnée, qui le maintiennent en position verticale. L'intervention est réalisée sous anesthésie générale. L’essence de la colporraphie consiste à retirer une partie de la paroi antérieure du vagin dans la zone de transition entre celle-ci et le col de l’utérus, ce qui contribue à son soulèvement. En conséquence, la vessie recevra un soutien, l'état du patient reviendra à la normale.

Laparoscopie

La laparoscopie est un autre moyen d'éliminer la cystocèle. L'intervention chirurgicale implique l'élimination des défauts par de petites incisions dans la cavité abdominale. La laparoscopie est reconnue comme une méthode plus efficace et moins douloureuse. La rééducation est courte. À la ménopause, avant la chirurgie, vous devez prendre des médicaments contenant des œstrogènes. Après la chirurgie afin d'éviter les lésions infectieuses, prescrire un traitement antibiotique.

Méthodes de médecine traditionnelle

Au début de son développement, la cystocèle est éliminée à l'aide de recettes de médecine traditionnelle. C'est un bon ajout à la thérapie physique. Il existe un certain nombre de recettes populaires, mais leur utilisation n'est possible qu'après approbation du médecin traitant:

  • Le tonus musculaire augmente les coings. Le coing séché est versé dans de l'eau bouillante dans un rapport de 1:10 et maintenu au bain-marie pendant 20 minutes. Ensuite, contenant emballé avec infusion et laisser refroidir. Buvez la boisson obtenue à tout moment.
  • La racine d'astragale n'est pas moins efficace. La racine sèche et écrasée est versée dans un rapport de 1:10 avec de la vodka et insiste dans un endroit sombre pendant 2 semaines. Prendre 1 c. avant de manger.
  • Infusion Datura. Datura restaure le tonus musculaire perdu si vous prenez un bain sessile avec infusion de cette plante. Pour préparer, on verse 20 g de dope dans 5 litres d’eau bouillante, on conditionne le récipient et on tire pendant 30 minutes. Ensuite, l'outil résultant est filtré et ajouté à l'eau pour le bain.
Retour à la table des matières

Prévention

La principale méthode de prévention du prolapsus de la vessie consiste à prendre soin de soi.

Afin de prévenir le développement de la pathologie de la vessie, vous devez régulièrement effectuer des exercices spéciaux, que le médecin vous recommandera (selon Kegel). Ceci s'applique également aux femmes enceintes. Il est nécessaire de consulter un gynécologue au moins une fois tous les six mois pour détecter le problème à temps et l'empêcher de se développer. Avant la naissance du bébé, demandez à l’obstétricien de le prendre avec douceur. Les femmes ne peuvent pas soulever de poids, le corps féminin n’est pas conçu pour cela. Besoin d'éliminer en temps opportun la constipation et la toux sévère. L'excès de poids et le stress fréquent doivent être éliminés.

Signes et symptômes du prolapsus de la vessie chez la femme, causes probables et méthodes de traitement

Tous les organes doivent être situés dans leurs normes physiologiques. Dans certains cas, sous l'influence de certaines raisons, ils ne sont pas maintenus dans leur position anatomique. En raison de l'affaiblissement des ligaments et des muscles, une pathologie telle que le prolapsus de la vessie - cystocèle peut se développer.

C'est un problème commun auquel les femmes qui accouchent et les femmes plus âgées sont plus susceptibles. La vessie s'appuie sur le canal vaginal et le presse contre la fente génitale. Avec la cystocèle, l'état général de la femme se dégrade, la fonction de tout le système urogénital en souffre. Cette pathologie nécessite un diagnostic et un traitement obligatoires. Le code de la maladie pour la CIM-10 - N81.1 (cystocèle).

Causes probables de la pathologie

Diverses raisons peuvent contribuer au prolapsus de la vessie chez les femmes. Tous ont un effet négatif sur le système musculo-squelettique de l’organe et l’affaiblissent.

Ces raisons incluent:

  • Dysfonctionnement hormonal. Cela peut être le résultat de certains changements dans le corps. Le plus souvent, cela se produit dans la période climatérique, lorsque la quantité d'œstrogène diminue fortement. En conséquence, le tonus musculaire de l'utérus et de la vessie est affaibli.
  • Grossesse, naissance lourde ou multiple. Au cours du travail, le système musculo-squelettique est très tendu, sa déformation se produit, ce qui crée les conditions pour la descente de la vessie et du vagin. La probabilité d'une cystocèle augmente après chaque accouchement suivant. Il convient de noter que nous parlons de l'accouchement naturel. Avec une césarienne, le risque de développer une telle pathologie est minime.
  • Effort physique excessif et haltérophilie.
  • L'obésité, le surpoids ou, à l'inverse, une perte de poids spectaculaire.
  • Prédisposition génétique ou anomalies congénitales du système urogénital.
  • Perturbation à long terme du tube digestif. Avec la constipation fréquente dans le processus de vidange du système musculaire est très tendue, ce qui conduit à son affaiblissement.
  • Nouveaux excroissances dans la région pelvienne (bénignes et malignes).

Apprenez les instructions d'utilisation des compléments alimentaires Monurel dans l'inflammation des voies urinaires.

Les traitements efficaces pour l'inflammation de la vessie chez les hommes sont décrits sur cette page.

Facteurs de développement de la cystocèle chez les femmes:

  • interventions chirurgicales sur les organes urinaires (par exemple, hystérectomie);
  • la descente de la vessie contre l'omission d'autres organes;
  • âge après 45 ans;
  • livraison multiple, particulièrement compliquée.

Tableau clinique

Lorsqu'une vessie est abaissée, son cou est raccourci et l'urine résiduelle s'accumule dans une poche formée à la suite d'une saillie. De tels changements provoquent une symptomatologie pathologique. Cystocèle progresse progressivement, dans les premiers stades de manifestations externes peuvent ne pas être observés. Lorsque l'organe urinaire commence à descendre dans le vagin, une petite surface nodulaire se forme. Au fil du temps, la bosse augmente quand elle atteint une taille impressionnante, il y a des symptômes prononcés de la cystocèle. Le premier signal du problème est une violation de la miction.

Les femmes commencent à être dérangées:

  • sentiment de vidange incomplète de la bulle;
  • mictions fréquentes, il peut être accompagné de douleur;
  • dans les cas compliqués, il peut y avoir une incontinence urinaire;
  • douleur pendant les rapports sexuels;
  • rechutes fréquentes d'inflammation infectieuse des organes urinaires (en particulier la cystite);
  • la pression et la lourdeur dans la région pelvienne, surtout si vous êtes debout pendant longtemps;
  • avec une forte toux, éternuements, effort physique, inconfort dans la région lombaire et augmentation de la vessie;
  • dans certains cas, la perte de la vessie peut se produire en dehors de la fente génitale, cela peut être observé lors d'un examen gynécologique.

Diagnostics

Si vous suspectez un problème de vessie ou d’organes génitaux, la femme doit consulter un gynécologue. Il effectuera tout d'abord un examen gynécologique et pourra tout d'abord suspecter l'omission d'organes. Lors de l'inspection, l'emplacement de la vessie, la fonctionnalité de ses sphincters sont évalués.

Pour confirmer le diagnostic, on prescrit au patient d'autres méthodes de recherche:

  • Échographie de la vessie et des organes pelviens;
  • la cystoscopie;
  • cystourethrography de contraste;
  • Scanner;
  • tests sanguins cliniques, urine.

Traitement d'omission de la vessie

L’approche thérapeutique de la cystocèle doit être complète. Le choix du schéma thérapeutique dépend de nombreux facteurs: la gravité de la maladie, l'âge du patient, les comorbidités. Au début, les médecins tentent d'éviter une intervention chirurgicale et ramènent l'organe à sa position anatomique par des méthodes conservatrices.

Exercices spéciaux

Pour améliorer le tonus du système musculo-ligamentaire du petit bassin, il est recommandé d'effectuer des exercices de Kegel. Ils sont également efficaces pour la prévention de la cystocèle. Les muscles du plancher pelvien doivent être impliqués autant que possible, en imitant la cessation du processus de miction. Gardez les muscles en tension pendant 3 secondes. Après cela, relâchez-les pendant 3 secondes. Au fil du temps, vous pouvez augmenter la période de tension musculaire à 10 secondes. Pour une approche, vous devez faire 10-15 répétitions. Le jour même, répétez l'exercice 3 fois.

Respirez pendant l'exercice devrait être lisse et profonde. Le résultat peut être perceptible dans un mois et demi. Si le système musculaire est très faible, il faudra jusqu'à 3 mois pour le renforcer.

Pour améliorer le tonus du plancher pelvien, une gymnastique spéciale est utile, combinant compression et relaxation à différents tempos et dans différentes postures:

  • Tirez les muscles pelviens de haut en bas à un rythme rapide.
  • Soulevez progressivement les muscles, divisez la montée en plusieurs étapes, après chaque arrêt pendant quelques secondes.
  • Popping est un exercice qui rappelle les tentatives d’accouchement. Effectuer régulièrement et rythmiquement, sans mettre beaucoup d'effort.

Il n’est pas nécessaire de réaliser toute la gamme d’exercices. Vous pouvez choisir une ou deux options et les exécuter régulièrement jusqu'à l'obtention du résultat souhaité.

Des exercices classiques pour renforcer le plancher pelvien est utile marcher sur les marches, le vélo, la natation.

Bandage

Après l'examen du médecin, il peut prescrire le port d'un pansement spécial, le cas échéant. Ils l'ont mis sur des sous-vêtements, en choisissant la taille et le bon modèle. Portez efficacement un pansement tout en effectuant des exercices pour renforcer les tissus musculaires de la vessie.

Le port d'un pansement ne devrait pas dépasser 6 à 8 heures par jour. En cas de malaise, de douleur, de compression de la vessie lorsque vous portez l'appareil, vous devez vérifier si elle est bien habillée et la desserrer si nécessaire.

Une méthode supplémentaire de traitement conservateur chez les femmes consiste à utiliser des pessaires vaginaux. Ils sont sélectionnés individuellement, dans la bonne position. Ces dispositifs aident à contrôler le processus d’excrétion de l’urine et à maintenir l’organe urinaire dans la bonne position.

Intervention chirurgicale

Compte tenu de l'inefficacité du traitement conservateur et de la détérioration de la qualité de vie d'une femme en raison de l'omission de la vessie, une décision est prise en matière de chirurgie, dont le but est:

  • réduire ou supprimer la gravité des manifestations cliniques de la pathologie, en premier lieu, l'incapacité de contrôler la miction;
  • améliorer la qualité de vie du patient;
  • restaure la vessie à son emplacement anatomique;
  • prévenir la progression de la maladie et l'apparition de nouveaux défauts.

La méthode d’intervention chirurgicale et son champ d’application sont déterminés par le chirurgien, en tenant compte du tableau clinique et de la négligence de la maladie. Avant l'opération, on prescrit aux femmes un traitement à base d'œstrogènes d'une durée de 6 semaines.

De nos jours, la colporraphie antérieure est considérée comme le traitement le plus efficace contre la cystocèle. L'opération est réalisée de manière transvaginale. L'organe abaissé est resserré à l'aide de coutures spéciales ressemblant à un maillage fin, grâce auquel il est maintenu en place. Pour l'anesthésie en utilisant la méthode de l'anesthésie de la colonne vertébrale.

Comment traiter le sable dans les reins et empêcher sa re-formation? Nous avons la réponse!

Des méthodes de traitement de la douleur et de la douleur en urinant chez les femmes sont décrites dans cet article.

Suivez le lien http://vseopochkah.com/mochevoj/zabolevaniya/tsistit-posle-blizosti.html et découvrez les causes de la cystite après une intimité et du traitement de la maladie.

Après la chirurgie, une cure d'antibiotiques est prescrite pour prévenir le développement d'infections bactériennes:

1-1,5 mois après l'intervention n'est pas recommandé:

  • soulever plus de 5 kg;
  • tousse fortement;
  • longue position et marche;
  • vivre la vie sexuelle.

Directives de prévention

Afin de se protéger au maximum de la possibilité de développer une cystocèle, une femme doit:

  • faire des exercices réguliers pour renforcer les muscles des organes pelviens;
  • ne soulevez pas d'objets lourds, surtout après l'accouchement;
  • éviter le développement de la constipation;
  • ne permettez pas de sauts de poids soudains;
  • prévenir une toux forte et prolongée;
  • maintenir l'équilibre du système nerveux.

Pour plus d'informations sur les symptômes et le traitement du prolapsus de la vessie, découvrez-le après avoir visionné la vidéo suivante:

Le prolapsus de la vessie est une pathologie causée par un tonus musculaire affaibli.

La cystocèle est un prolapsus de la vessie, un phénomène assez courant, surtout chez les femmes. Une pathologie similaire est causée par une diminution de la tonicité des muscles du tissu de l'organe de soutien. Pour son élasticité répond au niveau d'oestrogène dans le corps. En conséquence, une omission survient quand elle diminue.

Caractéristiques du processus pathologique

Chez les femmes, une diminution du niveau naturel d’œstrogènes est observée pendant la grossesse, l’accouchement et la ménopause. La vessie supporte l'appareil musculo-ligamenteux qui, dans son état normal, a un ton suffisant pour remplir la fonction de support. Sous l'influence de facteurs indésirables, ses muscles ne maintiennent plus l'organe dans sa position naturelle et la vessie est tombante. Lorsque ce processus change de forme anatomique, il devient arqué.

Cystocèle se caractérise également par une déformation des canaux urinaires. Leur forme droite normale, une fois l’organe abaissé, se plie, se raccourcit et forme ce que l’on appelle une poche dans laquelle l’urine reste après la vidange.

Causes du prolapsus de la vessie

Les facteurs indésirables, dont l’impact provoque l’apparition de la cystocèle, comprennent:

  • Levage de poids;
  • Pathologies congénitales du développement du tissu musculaire périnéal;
  • Forte perte de masse musculaire;
  • La présence d'un excès de poids;
  • Constipation chronique;
  • Toux prolongée dans les maladies du système respiratoire;
  • Tumeurs malignes des organes pelviens.

L'influence de ces facteurs est prédisposante pour les hommes et les femmes. Ce dernier a encore ajouté l'accouchement et la grossesse. Pendant ces périodes, l'affaiblissement du tissu musculaire est le plus prononcé.

Le risque de cystocèle augmente chez les femmes ayant plusieurs grossesses.

Une baisse marquée des niveaux d'œstrogènes se produit chez les femmes ménopausées. Tonus musculaire et élasticité altérés. Ils ne sont plus en mesure de remplir leur fonction de soutien.

Comment manifeste

Les signes de prolifération vésicale augmentent progressivement. Le tout premier indicateur d'un état pathologique est une miction altérée. Il y a un désir de se vider, et lors de la visite aux toilettes, il est difficile pour l'urine de s'écouler ou pas du tout.

Au fil du temps, d'autres symptômes de la cystocèle deviennent perceptibles:

  • Sentiment constant de plénitude de la vessie;
  • Douleur du processus urinaire;
  • Douleur pendant les rapports sexuels;
  • Développement de la cystite;
  • La sévérité des organes pelviens avec une longue position debout statique;
  • Augmentation de l'inconfort pendant l'exercice, les éternuements ou la toux.

Au fil du temps, la maladie progresse. Chez les femmes, la bulle tombe dans le vagin. Ceci est révélé par le médecin lors d'un examen gynécologique de routine. En l'absence de traitement de la pathologie en cours, les patients courent un risque d'intoxication générale du corps en l'absence de miction. Sa violation est due à un changement d'angle entre le canal urinaire et la vessie. Dans cette situation, le risque d'infection du système génito-urinaire augmente également.

Sur la photo, la descente de la vessie chez les femmes

Mesures de diagnostic

Lors du diagnostic d'un prolapsus de la vessie, le patient est interrogé à la suite d'une plainte, l'historique de sa maladie est examiné et il apparaît quels facteurs pourraient déclencher le développement de la pathologie.

En outre, le diagnostic comprend:

  • Échographie des organes pelviens;
  • Imagerie par résonance magnétique;
  • Congestion radio-opaque;
  • Cystoscopie de la vessie;
  • Étude urinodynamique des sphincters de la vessie;
  • Examen gynécologique (pour les femmes).

Pour l'étude, le patient est pris d'urine et de sang. Sur la base des résultats des données obtenues, un diagnostic final est établi.

Directives générales de traitement

Le traitement du prolapsus de la vessie dépend en grande partie du stade de développement de la pathologie.

Au début, cela pourrait être:

  • Exercices spéciaux pour renforcer le système musculaire du bassin.
  • Le cours des médicaments hormonaux: injecté par voie vaginale des bougies ou des crèmes.
  • L'utilisation de pessaires vaginaux était utilisée pour soutenir l'organe abaissé.

Thérapie conservatrice

Une méthode de traitement conservatrice est recommandé d'appliquer uniquement au stade initial du prolapsus de la vessie.

Le cours comprend:

  • L'utilisation de pessaires de soutien;
  • Porter un bandage;
  • Gymnastique pour renforcer les muscles.

Souvent, sur le fond de la cystocèle, se développent des maladies inflammatoires du système urogénital, qui sont traitées avec une série de médicaments antibactériens ou hormonaux. Une intervention chirurgicale est nécessaire lorsque ce traitement ne donne pas une dynamique positive et que la santé du patient se dégrade.

Intervention chirurgicale

L'indication d'une intervention chirurgicale est le manque d'amélioration de la méthode de traitement conservatrice.

L'opération vous permet de:

  • Réduire ou éliminer complètement la manifestation symptomatique de l'omission;
  • Améliorer la qualité de vie et dissiper l'inconfort du patient;
  • Restaurer la position anatomique naturelle de la vessie;
  • Améliorer la fonction sexuelle;
  • Pour prévenir l'apparition de complications et le développement de la pathologie.

Chez les femmes opérées, le but principal de l’intervention est de plastifier et de renforcer l’appareil musculo-ligamenteux de l’organe et de la partie antérieure du vagin.

L'étendue et l'étendue de la chirurgie sont déterminées par le médecin traitant. Les femmes qui sont déjà ménopausées, une semaine avant l'opération envisagée, sont autorisées à prendre des œstrogènes. Ils aideront à normaliser la circulation sanguine et vous permettront de récupérer plus rapidement après toutes les manipulations.

En cas d'intervention reconstructive de la partie antérieure du pelvis, l'opération est réalisée par voie transvaginale (à travers le vagin). La manipulation de colporrhaphy s'appelle. Lors de sa mise en œuvre, une boucle spéciale est créée, qui fixe et soutient la vessie dans la position souhaitée. Elle est réalisée sous anesthésie locale ou avec une anesthésie de la colonne vertébrale.

En cas d'intervention reconstructive de la partie médiane du bassin, la fixation de l'organe se fait en le fixant au sacrum ou aux ligaments qui lui sont reliés. L'accès au site d'intervention se fait par le vagin ou par l'abdomen (transabdominal).

Il est nécessaire de ne pas rester debout longtemps. Pendant les actes de défécation ne peut pas être tendu. Et tout le temps de la période de récupération, qui dure 4-6 semaines, vous ne pouvez pas avoir de relations sexuelles.

Si la vessie était remplacée par une méthode chirurgicale, une personne ne devrait pas soulever des poids pesant plus de 10 kg pendant toute sa vie.

Série d'exercices

La gymnastique, dont la mise en œuvre vous permet de renforcer l'appareil musculaire du jour du bassin, appelé les exercices de Kegel. Ils sont effectivement utilisés pour prévenir l'omission de la vessie et pour entraîner les muscles d'un organe déjà abaissé. L'exercice est autorisé à n'importe quel stade de la cystocèle. Ils peuvent être réalisés à n'importe quelle occasion, car ils sont invisibles pour les autres.

Procédez comme suit:

  1. Dans la mesure du possible, retirez les muscles du plancher pelvien comme si vous interrompiez le flux d'urine sortant.
  2. Gardez les muscles dans un tel ton pendant quelques secondes, puis détendez-vous pendant 3 secondes.
  3. Augmenter la durée de la tension musculaire à 10 secondes.
  4. Le jour, faites 3 séries, chacune pour 10-15 répétitions.

Lorsque vous effectuez des exercices, respirez à un rythme familier: librement, uniformément et profondément. Cette gymnastique renforcera les muscles pendant 4 à 6 semaines, dans les cas plus avancés, pendant 3 mois.

Vous pouvez également faire des exercices selon la méthode de Yunusov: réduire de manière arbitraire les muscles pelviens pendant la miction, arrêter complètement le flux d'urine et le restaurer. De même, stimule efficacement les muscles "poussant". Ses performances rappellent le travail du travail. L'exercice doit être fait avec un peu d'effort, de manière rythmique et régulière.

Vous n'avez pas à faire toute la gymnastique que vous connaissez pour les muscles du plancher pelvien. Au cours de la journée, vous devez répéter 3 séries de n’importe lequel des exercices. Il est également recommandé de marcher davantage, de nager, de monter des escaliers, de faire du vélo ou d’imiter les mouvements à la maison, couché sur le dos.

Exercices dans la descente de la vessie

Bandage utilisé dans la cystocèle

Le pansement, dont le port est nécessaire pour prévenir le prolapsus de la vessie, est fabriqué dans un matériau très résistant.

Ses fonctions principales sont:

  1. Maintenir le tissu musculaire;
  2. Prévenir d'autres omissions de l'organe.

Le bandage peut être utilisé en tant que traitement indépendant et peut compléter d'autres méthodes thérapeutiques. Vous pouvez le porter avant l'opération ou pendant la période de récupération.

Prévention

Afin de prévenir l'omission de la vessie, des exercices de Kegel doivent être effectués. Les femmes devraient absolument le faire pendant la grossesse. Dans la période post-partum, vous ne pouvez pas soulever des poids, la charge doit être uniformément répartie dans tout le corps.

Un traitement rapide est nécessaire en cas de forte toux et de constipation. L'obésité et le surpoids doivent être évités car ils constitueront un fardeau supplémentaire pour la vessie. Vous ne pouvez pas perdre du poids de façon spectaculaire. Les situations stressantes doivent être évitées, elles ont également un impact négatif sur la santé et peuvent provoquer une cystocèle. Une attention particulière à vous-même aidera à éviter le prolapsus de la vessie.
Dans la vidéo, causes, symptômes et traitement du prolapsus de la vessie:

Plus D'Articles Sur Les Reins