Principal Pyélonéphrite

Pyéloectasie des reins pendant la grossesse: diagnostic et pronostic

Une affection telle que l'hydronéphrose pendant la grossesse est une affection assez courante, mais la fréquence de son développement ne peut être calculée objectivement en raison de l'impossibilité d'utiliser des méthodes de recherche aux rayons X pendant cette période. Le diagnostic est établi sur la base du tableau clinique, des plaintes et des diagnostics par ultrasons.

Pyeloectasia ou hydronéphrose

L’hydronéphrose (transformation hydronéphrotique des reins) est une pathologie caractérisée par une expansion progressive du pelvis rénal, appelée pyéloectasie des reins pendant la grossesse.

C'est important! Chez les femmes, cette maladie est beaucoup plus répandue que chez les hommes. Dans le même temps, les dommages unilatéraux dominent: le rein droit, surtout le rein gauche, est souvent touché, ce qui est directement lié aux particularités de sa structure. Par conséquent, cette anomalie est très souvent détectée pendant la grossesse, car une augmentation de l'utérus et des sauts hormonaux contribuent à la stagnation de l'urine. Dans ce cas, la pyéloectasie rénale est une affection temporaire qui disparaît d'elle-même après l'accouchement.

Informations sur les types d'hydronéphrose

Selon le mécanisme d'occurrence, il existe deux types de maladie:

  • organique (pathologie du système urinaire)
  • fonctionnel (condition temporaire du corps).

Caractéristiques du développement de pyeloectasia pendant la grossesse

Le mécanisme principal de développement de la maladie est le processus de compression de l'uretère, dû à l'augmentation de la taille de l'utérus. Les modifications des niveaux hormonaux au cours de cette période peuvent également avoir un effet direct sur la fonction contractile des muscles lisses de la vessie, ce qui aggrave encore l'évolution de la maladie. Une pyéloectasie du rein droit pendant la grossesse est observée beaucoup plus souvent que celle du gauche.

La présence d'hydronéphrose pendant la grossesse peut être considérée comme un trouble transitoire. Cette pathologie est un type fonctionnel de pathologie et, par conséquent, elle peut se résoudre sans recourir à des mesures médicales supplémentaires après l'élimination de la cause sous-jacente, en l'occurrence l'accouchement.

C'est important! Compte tenu du lien qui existe entre le développement de l'hydronéphrose et la grossesse, il est très important de savoir si la maladie s'est réellement développée pendant la grossesse ou si elle a évolué de manière chronique, c'est-à-dire qu'elle est apparue beaucoup plus tôt.

La présence d'hydronéphrose n'est pas considérée comme une indication stricte d'interrompre un enfant, alors qu'un trouble chronique peut entraîner de graves complications lors de l'accouchement.

C’est pourquoi la question de l’admissibilité de la grossesse en présence d’une évolution chronique de cette pathologie devrait être tranchée sur la base de toutes les études nécessaires, ainsi qu’après l’étude de l’état fonctionnel des reins.

Diagnostic de la pyéloectasie

Cette maladie peut avoir un cours asymptomatique pendant une longue période. L'établissement d'un diagnostic précis n'est possible qu'à l'aide de méthodes d'examen aux rayons X, grâce auxquelles il est possible de déterminer avec précision le mode d'élargissement du rein, le degré d'expansion du bassinet du rein et d'autres signes d'hydronephrose progressive. Mais ce diagnostic est strictement contre-indiqué pour les femmes enceintes.

Le diagnostic consiste en un examen approfondi des plaintes et de l'anamnèse. Le diagnostic de pyéloectasie peut être confirmé en examinant la vessie ou les organes abdominaux.

Pronostic de la maladie

La présence d'une hydronéphrose du rein pendant la grossesse peut entraîner le développement de complications lors de l'accouchement et au début du post-partum. Cependant, cette pathologie est assez rare dans son développement atteint une déficience fonctionnelle profonde.

C'est important! Si nous parlons du pronostic, pyeloectasia, il est toujours considéré comme favorable. Grâce aux diagnostics par ultrasons modernes, il est possible d’établir des modifications des reins à un stade précoce et de prescrire un traitement efficace et adéquat.

Pyeloectasia pendant la grossesse

Pyeloectasia pendant la grossesse est une extension du bassin du rein chez une femme pendant la période de gestation. La future mère subit des modifications anatomiques et physiologiques afin de supporter le développement du fœtus. Ils commencent après la conception et touchent tous les systèmes d'organes. Pour la plupart des femmes, ces problèmes sont résolus après la grossesse avec des effets résiduels minimaux.

Raisons

Pendant l'accouchement, le bassin rénal droit se dilate pour des raisons physiologiques. L'utérus croissant exerce une pression sur les organes internes et l'uretère. Cela conduit à une élimination incomplète de l'urine et à une expansion du système pelvien. Ce processus est réversible: à la naissance d'un enfant, la structure du rein reprend sa taille normale. La présence d'hydronéphrose physiologique est considérée comme normale. Pendant la grossesse, il se produit dans le rein droit dans 90% des cas. Quant à la gauche, la probabilité est de 67%. Les deux uretères sont rarement déplacés.

L’augmentation du débit sanguin dans les reins entraîne une augmentation de la taille des reins de 1 à 1,5 cm et atteint son maximum au milieu de la grossesse. La progestérone détend les muscles lisses et réduit le péristaltisme dans l'uretère. De plus, les systèmes rénaux sont modérément dilatés en raison de la pression mécanique exercée sur l'uretère. Plus souvent pendant la grossesse, il existe une pyéloectasie du côté droit, qui est associée aux caractéristiques anatomiques de la position de l'uretère, traversant les vaisseaux iliaques et ovariens selon un angle avant d'entrer dans le pelvis. La stase dans le système rénal avancé prédispose les femmes enceintes à une bactériurie asymptomatique.

Le rein droit est plus étiré que le gauche en raison de la rotation de dextro de l'utérus et de l'action protectrice du côlon sigmoïde, situé au-dessus de l'uretère gauche. La dilatation à droite commence déjà 6 semaines après la conception et diminue 1,5 mois après l'accouchement.

Pyéloectasie pathologique

La grossesse est associée à des modifications hormonales qui affectent directement et indirectement le fonctionnement des reins.

L'augmentation du débit de filtration glomérulaire (DFG) résulte principalement d'une diminution de la pression oncotique moyenne et d'une augmentation de la capacité d'ultrafiltration.

La dysfonction rénale est une complication fréquente au cours de la période de procréation.

Causes de l'obstruction urinaire:

  • urolithiase;
  • pyélonéphrite;
  • hernie vésicale;
  • anomalies congénitales des systèmes abdominal, pelvien ou urinaire;
  • tumeurs ou abcès;
  • inflammation de l'urètre;
  • fibrose périnéale et cicatrices;
  • les blessures;
  • occlusions purulentes et hémorragiques dans la cystite;
  • infections des voies urinaires ascendantes;
  • urétrite purulente.

La pyéloectasie du rein droit peut être causée par des processus infectieux des voies urinaires, des cancers et des troubles hormonaux. Un tel état d'organe peut entraîner une atrophie et une nécrose des tissus.

Le débit plasmatique rénal et le taux de filtration glomérulaire augmentent de plus de 50% pendant la grossesse. Cela conduit à une augmentation de l'excrétion urinaire de calcium, d'acide urique, de sodium et d'oxalates. Toutes ces substances sont lithogènes. La réabsorption dans les tissus rénaux est réduite en raison de la suppression de l'hormone parathyroïdienne. Ces changements et la stagnation de l'urine contribuent à la formation de calculs en période de procréation.

L'élargissement pathologique du pelvis rénal de la future mère pendant la grossesse nécessite un traitement médical ou chirurgical urgent.

Des tumeurs malignes urologiques sont rarement rencontrées lors du port d'un bébé. Le cancer du rein est la tumeur urologique la plus répandue pendant la grossesse, suivi de l'angiomyolipome bénin.

L'imagerie par résonance magnétique est une méthode de diagnostic efficace pour évaluer l'état des organes urinaires. Le retrait de la tumeur est effectué après avoir pris en compte le potentiel malin de la tumeur et la survie du fœtus à différentes périodes de la grossesse. Les grosses tumeurs doivent être traitées de manière agressive, malgré le risque accru de mortalité fœtale. Des tumeurs plus petites peuvent survenir avant la période d'accouchement ou jusqu'à ce que le fœtus atteigne sa maturité. La question de savoir quand faire l'opération, décide oncologue avec un obstétricien-gynécologue.

Les calculs rénaux en tant que facteur dans le développement de la pyéloectasie

La raison principale de l'hospitalisation d'une femme pendant la période de procréation est une crise aiguë d'urolithiase. L'augmentation des niveaux de progestérone et la contraction mécanique entraînent une congestion de la vessie. L'augmentation du taux de filtration glomérulaire et les taux élevés de vitamine D en circulation entraînent des modifications du pH de l'urine et une hypercalciurie. L'acide urique, le sodium et l'oxalate sont des facteurs lithogènes qui augmentent l'excrétion de l'urine pendant la grossesse. De tels changements contribuent à la formation de phosphate de calcium. Jusqu'à 75% des patientes enceintes présentant des calculs rénaux ont des sels de phosphate de calcium.

Classification

Il existe les types suivants de pyeloectasia chez les femmes enceintes:

  • congénitale dynamique - une femme a un uretère étroit dès la naissance;
  • dynamique acquise - se développe après des maladies inflammatoires;
  • acquis organique - parmi les causes: lésion mécanique, prolapsus du rein, pathologies hormonales;
  • Organique congénitale - l'inflammation dans la période de la formation du rein a conduit à ses changements structurels.

Avec une pyéloectasie congénitale organique chez une femme enceinte, l'hydronéphrose des reins est dans la plupart des cas bilatérale.

Tableau clinique

Il y a trois degrés d'expansion du bassinet rénal:

  • facile
  • moyenne;
  • lourd

Pyeloekaziya se forme généralement après la vingtième semaine de grossesse. Pendant cette période, l'utérus de la patiente commence à se développer activement. La sévérité de la pyeloectasis dépend de la capacité des reins à assumer leurs fonctions. La forme légère s'accompagne de sensations de légère gêne dans la région lombaire. Les symptômes cliniques de la pyéloectasie sont l'apparition de douleurs à l'abdomen et dans le bas du dos, ainsi que des douleurs lors de la miction.

Avec une forme sévère du processus pathologique, une femme enceinte s'inquiète d'une douleur intense dans le bas du dos. Peut-être un gonflement prononcé des membres et une sensation de douleur au cours du processus urinaire. Cette condition est très dangereuse et peut entraîner le développement d'une insuffisance rénale, ainsi que d'une nécrose du rein. Par conséquent, lorsque les premiers symptômes de pyeloectasia apparaissent, il est nécessaire de ne pas retarder la résolution du problème et de consulter un médecin rapidement.

Diagnostics

  • Échographie des reins et des voies urinaires;
  • analyse d'urine;
  • test sanguin;
  • biochimie sanguine;
  • détermination des électrolytes et du GFR pour évaluer le bon fonctionnement du système urinaire.

Le diagnostic de pyeloectasia pendant la grossesse est quelque peu difficile. Cela s'explique par le fait que l'expansion du bassin du rein est très bien visualisée lors de l'examen aux rayons X. Cependant, cette méthode d'examen n'est pas utilisée pendant la période de procréation.

Le diagnostic de l'état des reins est également réalisé à l'aide d'une échographie. Dans le même temps, le médecin doit évaluer la structure anatomique du système pyélocaliculaire, des uretères, de la vessie et de l'urètre.

L'IRM distingue la dilatation physiologique du bassinet des reins des pathologies causées par la présence de tartre dans le corps du patient. Cette méthode de recherche montre un œdème périphérique et une expansion des structures des organes. L'IRM en combinaison avec l'urographie est utilisée comme méthode d'imagerie alternative, par opposition à la tomodensitométrie standard. Il visualise les détails anatomiques des voies urinaires, mais n'expose pas la patiente aux rayonnements ionisants, ce qui constitue un avantage incontestable pour l'examen des femmes enceintes. Néanmoins, l'IRM se caractérise par une faible résolution spatiale et nécessite une longue durée d'imagerie. La méthode est peu sensible, si on parle de détection de calcifications.

L’urographie intraveineuse pendant la grossesse n’est pas utilisée, car les principaux inconvénients de cette méthode sont l’irradiation fœtale, la nécessité d’introduire un contraste intraveineux et les diverses difficultés d’interprétation, car le squelette de l’enfant se superpose aux images.

Lors de l'examen d'une femme enceinte, il est fortement recommandé d'éviter l'exposition aux radiations, en particulier au cours du premier trimestre de l'embryogenèse.

Si l'on soupçonne une pyéloectasie, la future mère passe un test d'urine pour détecter les protéines, les leucocytes et les érythrocytes. Une culture bactériologique de l'urine est nécessaire pour détecter une bactériurie pendant la grossesse.

Si une femme est suspectée d'avoir une tumeur maligne, une biopsie du néoplasme est effectuée.

Traitement

Chez 70 à 80% des femmes présentant une hydronéphrose ou une lithiase urinaire symptomatique au cours de la grossesse, le traitement repose sur la correction de l'équilibre hydrique, des analgésiques non narcotiques et des antibiotiques. D'autres procédures thérapeutiques sont également autorisées, parmi lesquelles: le bloc épidural pour le soulagement de la douleur et l'utilisation de bêta-bloquants.

Les bêta-bloquants des récepteurs adrénergiques stimulent la contractilité du pelvis rénal et de l'uretère et peuvent ainsi augmenter le débit urinaire, ainsi que le débit sanguin rénal.

La principale indication pour un traitement invasif est une douleur intense, résistante au traitement pharmacologique avec menace d’obstruction et d’infection de l’organe.

Si la cause de la pyélectasie du rein pendant la grossesse est une tumeur, la consultation d'un oncologue et un traitement chirurgical précoce sont nécessaires. Au cours du deuxième trimestre, les interventions chirurgicales provoquent des contractions utérines et provoquent un avortement spontané. L’hypotension et les saignements au cours de la chirurgie entraînent une hypoxie fœtale ayant des effets néfastes sur le cerveau de l’enfant. Dans certains cas, la chirurgie peut être retardée jusqu’à maturité des poumons du bébé. Cela se produit généralement pendant la 28ème semaine de grossesse ou même après l'accouchement.

Mesures préventives

Le principal moyen de prévenir la pyéloectasie est de planifier la naissance d'un enfant et d'éliminer tous les facteurs de risque. La future mère devrait mener une vie saine, bien manger et suivre le régime des apports liquidiens. Lorsque vous portez un enfant, vous devez abandonner vos mauvaises habitudes et ne pas abuser des aliments salés.

  • Éliminer l'alcool et le tabagisme;
  • Ne mangez pas d'aliments salés et épicés;
  • Évitez de consommer de grandes quantités de phosphore dans l’alimentation (elle contient des produits protéiques);
  • L'exercice régulier et le yoga sont très utiles dans l'hydronéphrose. N'oubliez pas de consulter un professionnel avant de commencer les exercices.
  • Consulter un médecin si des symptômes et des signes de colique rénale apparaissent.

Vaincre une maladie rénale grave est possible!

Si les symptômes suivants vous sont familiers:

  • maux de dos persistants;
  • difficulté à uriner;
  • violation de la pression artérielle.

Le seul moyen est la chirurgie? Attendez et n'agissez pas par des méthodes radicales. Guérir la maladie est possible! Suivez le lien et découvrez comment le spécialiste recommande un traitement.

Pyeloectasia pendant la grossesse

Laisser un commentaire

Les médecins appellent pyeloectasia expansion du bassinet du rein. Le bassin du rein est souvent élargi pendant la grossesse, mais il est difficile à diagnostiquer en raison de l'impossibilité des rayons X. Ce n'est pas une maladie séparée, mais une conséquence du développement d'autres maladies du système urinaire. Cette pathologie suggère que des maladies infectieuses sont apparues dans la structure formant l'urine.

Informations générales

Les causes de la maladie

Une pyéloectasie du rein droit pendant la grossesse survient fréquemment. La raison en est une structure spéciale, qui peut varier légèrement au cours de la période de gestation. Un trouble du passage de l'urine à travers les uretères peut entraîner l'apparition de la maladie. Pendant la grossesse, de graves changements hormonaux se produisent dans le corps de la future mère. L'utérus augmente, ce qui exerce une pression sur les organes du système urinaire, en particulier sur l'uretère, ce qui provoque la stagnation de l'urine. Souvent après la naissance, tous les problèmes disparaissent. La situation s'aggrave si le bassin du rein est dilaté chez la femme enceinte en raison d'infection, d'inflammation ou de formation de calculs intenses. Dans ce cas, les médecins ont souvent recours à la chirurgie.

Les causes de pyeloectasia incluent:

Formes et étapes

Le bassin du rein élargi pendant la grossesse peut se trouver dans l’organe droit, gauche ou les deux. Le développement de cette pathologie à droite chez les femmes enceintes se produit plus souvent. Il y a les étapes suivantes:

Une évolution sévère peut entraîner une sclérose du rein, une atrophie des tissus, tandis qu'une insuffisance rénale se développe rapidement. La gravité de la maladie détermine la capacité du corps à effectuer son travail librement. Les complications et les maladies associées à la pyéloectasie sont prises en considération.

Symptômes et complications possibles

Il n'y aura aucun symptôme évident lorsque le bassin du rein sera élargi initialement. La maladie passe inaperçue en quelques semaines. Il ne peut être détecté qu'à la suite d'un diagnostic approfondi. Mais si la maladie a entraîné le développement d'infections concomitantes, des maux de tête et des douleurs dans le dos peuvent survenir. Le développement progressif indique la présence de pyeloectasia:

  • insuffisance rénale;
  • nécrose et atrophie des tissus rénaux;
  • inflammation des glomérules des reins;
  • insuffisance rénale fonctionnelle nature urinaire.

Cette maladie entraîne souvent de telles complications:

  • Ectopie des uretères - augmentation du rein qui se développe dans la partie supérieure.
  • Ureterocele. L'uretère augmente au niveau du site d'entrée dans la vessie, tandis que la sortie elle-même reste restreinte.
  • Très forte augmentation de la valeur de l'uretère. Il se produit en raison du rétrécissement de la partie inférieure de l'uretère, ce qui entraîne une forte augmentation de la pression à l'intérieur de la vessie.
  • Le retour de l'urine des uretères aux reins. Cela conduit au fait que le bassin du rein est fortement élargi. Cette pathologie est clairement visible sur l'échographie.
  • Prolapsus des uretères. Une partie de l'uretère est reliée au vagin.
  • Le développement de l'inflammation.
  • Atrophie du tissu rénal.
  • Les reins ne remplissent pas suffisamment leurs fonctions.
  • Sclérose des reins.

Diagnostic de pyeloectasia chez la femme enceinte

Une maladie ne peut pas se manifester pendant longtemps. Par conséquent, étant malade, la femme enceinte ignore le problème. Dans des conditions normales, il est possible de détecter l’expansion du pelvis rénal à l’aide de rayons X. Mais pendant la grossesse, cette méthode de diagnostic est strictement interdite. Par conséquent, le médecin ne peut établir le diagnostic que par échographie. De plus, les plaintes concernant l'état de santé de la femme enceinte sont prises en compte. Doit être étudié les organes de la vessie et de la cavité abdominale.

Traitement et pronostic

La pyéloectasie du rein droit peut entraîner des complications pendant le travail et nuire au post-partum. Un traitement adéquat permettra de prévenir et de vaincre complètement la maladie. Le pronostic de la maladie est considéré comme positif. Habituellement, le problème disparaît de lui-même après la naissance du bébé.

Une pyéloectasie précoce peut être facilement détectée par échographie et un traitement approprié peut être prescrit.

Si la maladie est causée par la grossesse elle-même, les médecins ne prescrivent aucune mesure thérapeutique. Il est à noter qu'il est extrêmement nécessaire d'établir la cause exacte de la maladie. Après tout, si une pyéloectasie chez une femme enceinte a provoqué des calculs dans le rein ou les uretères, il est alors impossible de se passer de la chirurgie. Quand une pierre est trouvée, les médecins prescrivent un régime alimentaire pour lequel il est interdit de manger des pommes de terre, des épinards, des abats, du lait. Peut-être l'utilisation de médicaments qui peuvent casser les pierres. L'intervention chirurgicale est pratiquée dans 25 à 40% des cas. On y a recours si la pyéloectasie se développe très rapidement. Pendant la chirurgie, les instruments sont insérés dans l'urètre. L'intervention chirurgicale est réalisée avec des anomalies des uretères. Mais les opérations de femmes enceintes ne doivent pas être effectuées. Par conséquent, il est très important de déterminer si l’augmentation de l’utérus et sa pression sur les uretères ont conduit au développement de la maladie, ou si une autre maladie l’a provoquée.

Prévention

Au stade de la planification de la grossesse, il est nécessaire de procéder à un examen du système urogénital et du traitement des maladies existantes. Il est nécessaire de diagnostiquer les maladies à temps et de s'en débarrasser. Une femme enceinte doit contrôler la quantité de liquide consommée et suivre toutes les prescriptions du médecin. En outre, à des fins préventives, vous pouvez utiliser des décoctions de plantes telles que le centauré, le romarin, la livèche.

Pyeloectasia des reins pendant la grossesse - le danger et le pronostic

La pathologie des reins chez la femme enceinte est l’un des problèmes urgents de l’obstétrique moderne. L'expansion du bassin se développe chez presque toutes les femmes enceintes, mais chacune ne provoque pas de complications ni d'effets indésirables. On note le plus souvent une pyéloectasie du rein droit pendant la grossesse, en raison des caractéristiques anatomiques de l'utérus en croissance et de la position basse du rein droit par rapport au gauche.

Caractéristiques de l'évolution de la pyeloectasia pendant la grossesse

L'insuffisance rénale affecte négativement le processus de grossesse, l'accouchement, la période post-partum et l'état du fœtus. L'accouchement est une situation stressante pour le corps de chaque femme et tout le monde n'entre pas dans une grossesse absolument saine. Pendant toute la période de gestation, la charge sur les organes et les systèmes augmente, et si une pathologie extragénitale est présente, le corps doit alors faire face aux tâches plus difficiles.

La croissance de l'utérus exerce certainement une pression sur les organes du grand et du petit bassin. Des uretères reliant les reins et la vessie se trouvent dans l’espace rétropéritonéal. Les uretères fournissent un flux continu d'urine dans les voies urinaires inférieures. La compression de ces organes conduit à l'expansion du système pelvien rénal (CLS).

Le rein droit étant situé plus bas que le gauche, l'uretère est situé dans la zone directement touchée par la croissance de l'utérus. Par conséquent, le rein du bassin droit est touché beaucoup plus souvent.

Une pyéloectasie des reins pendant la grossesse se développe chez presque toutes les femmes, car de nombreux facteurs contribuent à ce processus.

Facteurs conduisant à l'expansion du bassin chez les femmes enceintes:

  1. Stase de l'urine due à la compression des uretères.
  2. Hypotension et dyskinésie des tissus musculaires SLS dues à l’action de l’hormone de grossesse - progestérone.
  3. L'affaiblissement des ligaments des organes du système urinaire, entraînant une augmentation de leur mobilité.
  4. Réduire le tonus des voies urinaires supérieures.

Le bassin du rein est étiré, la sortie de l'urine est difficile. En outre, lors du retour de l'urine à partir des uretères, une diminution du nombre d'émissions d'urine par la bouche des uretères est observée. En conséquence, des conditions favorables sont créées pour la pyéloectasie. L'infection des reins est une condition préalable à l'augmentation de la pression sur le parenchyme rénal.

Ce processus est plus prononcé après 25 semaines de gestation. Le développement de la maladie étant progressif, l'augmentation des signes cliniques se fait lentement.

Danger et symptômes de pyeloectasia

La pyéloectasie du rein pendant la grossesse est à l'origine de la pyélonéphrite gravidique, de l'exacerbation et de l'aggravation de la lithiase urinaire et, dans les cas graves, du développement de la prééclampsie chez les femmes sensibles.

Des complications de nature infectieuse-inflammatoire se développent sur le fond d'urine stagnante dans le pelvis. Si, avant la grossesse, une femme souffrait de maladies telles que la cystite, l'urétrite, la pyélonéphrite, le fait de porter un enfant aggraverait l'évolution de ces maladies. Diminution de l’immunité, caractéristiques anatomiques de la CLS contribuent à l’ascension de l’infection et à la mise en place de l’inflammation Le processus de stagnation provoque l'aggravation de la lithiase urinaire. De nouvelles pierres se forment, ce qui contribue à une expansion encore plus grande du bassin.

Les symptômes spécifiques du bassin étendu du rein ne le sont pas. Tous les symptômes de la maladie sont causés par des complications.

  1. Des douleurs dans le dos, souvent à droite, peuvent gêner une femme enceinte de façon constante ou périodique. Les douleurs sont sourdes et douloureuses. Lorsque les pierres bougent, une colique rénale se développe.
  2. Augmentation de la température corporelle. Peut-être une élévation prolongée de la température corporelle jusqu’à un nombre subfébrile, avec exacerbation de la pyélonéphrite, est-elle caractéristique.
  3. Nausées et vomissements. Se produire sur le fond de la colique rénale et l'exacerbation du processus infectieux dans le pelvis.
  4. Une augmentation de la tension artérielle peut être associée à une augmentation de la gestose chez les femmes enceintes.
  5. Oedème

La pyéloectasie du rein chez la femme enceinte peut souvent être asymptomatique. La détection de la maladie est due à de fréquents tests d'urine.

La complication la plus terrible de la pyéloectasie pendant la grossesse est la gestose. La prééclampsie est causée par une compression du tissu rénal due à une augmentation du bassin. Puisque ces organes sont des régulateurs de la pression artérielle, la défaite du parenchyme conduit à un déséquilibre de cette régulation, ce qui peut entraîner des modifications irréversibles des vaisseaux. S'il existe une prédisposition à cette pathologie, une cascade de réactions débute, conduisant à la prééclampsie et à l'éclampsie. Cette condition menace la vie d'une femme et d'un enfant.

Les principaux symptômes de cette maladie au stade initial sont les suivants:

  1. Augmentation de la pression artérielle.
  2. Déficience visuelle, le clignotant vole devant ses yeux.
  3. Vertiges.
  4. Oedème des membres.
  5. Nausées et vomissements.

Avec le développement de symptômes caractéristiques, une femme devrait immédiatement consulter un médecin.

En règle générale, si une femme enceinte ne présente aucune maladie des organes du système urinaire, la pyéloectasie du rein se déroule sans conséquences ni complications.

Diagnostics

La détection de la dilatation du bassin est réalisée par ultrasons. Pendant toute la durée de la grossesse, chaque femme inscrite à la clinique prénatale subit régulièrement un test d'urine général, qui révélera des anomalies du SJC.

Dans l'analyse générale de la note d'urine:

  1. Leucocyturie.
  2. Bactériurie.
  3. Sels (oxalates, urates, phosphates).
  4. La présence de protéines indique le développement d'une néphropathie pouvant mener à une prééclampsie.

S'il y a des changements dans l'urine, la femme enceinte est envoyée pour une échographie. Au cours de l'étude, on visualise un bassin élargi dont la taille est supérieure à 10 mm.

En outre, un test d'urine est prescrit pour les champignons, la sensibilité aux antibiotiques et des échantillons, conformément à Zimnitsky, Nechiporenko, Reberg.

Dans l'analyse biochimique avec pyeloectasia non compliquée, on n'observe pas de changements. Lorsque la compression exprimée du tissu rénal est diagnostiquée:

  1. Augmentation de la créatinine.
  2. Croissance de l'urée.
  3. Diminution du taux de filtration glomérulaire.
  4. Changement d'état acide-base.

Si nécessaire, une tomographie est réalisée.

Traitement

Pour rétablir le flux normal des urines, le traitement commence par une thérapie de positionnement. Il est recommandé au patient de se placer dans la position genou-coude plusieurs fois par jour pendant 15 minutes. Quand pyeloectasia est à droite, la femme enceinte est étendue sur le côté gauche, le pied du lit est levé, les jambes sont dirigées vers l'estomac. Dans de telles positions, la pression de l'utérus sur l'uretère est relâchée et il n'y a aucune condition préalable à sa compression.

En cas de modifications prononcées de l'analyse d'urine et de l'expansion persistante, qui ne peuvent pas être arrêtées par un traitement de position, un traitement conservateur et chirurgical est effectué:

  1. Médicaments antibactériens n'ayant pas d'effet toxique sur le fœtus (pénicillines, céphalosporines).
  2. Thérapie de désintoxication.
  3. Médicaments à base de plantes (Urolesan, Canephron).
  4. Bouillons et infusion d'herbes - les fruits de genièvre, de busserole, de feuilles de bouleau, d'herbe, de bleuet bleu, de prêle des champs.
  5. Le traitement chirurgical est effectué avec une augmentation marquée de la taille du pelvis rénal. L'installation de la néphrostomie permet le drainage du bassin et élimine la pression sur le tissu rénal.

Les femmes enceintes devraient limiter leur consommation d'aliments salés et épicés et boire des boissons acides (jus de canneberge).

Le traitement de l'éclampsie est effectué uniquement dans un hôpital. Dans les cas graves, si la maladie a conduit à la prééclampsie, l'avortement est possible.

Le pronostic de la pyéloectasie non compliquée chez la femme enceinte est favorable. Peu de temps après la naissance, la taille de la CLS revient à la normale.

Un enfant né d'une mère atteinte de pyélonéphrite due à une pyéloectasie est à risque de développer des maladies purulentes et septiques.

Caractéristiques du développement de la pyéloectasie droite pendant la grossesse

La pyéloectasie (ou hydronéphrose) est une pathologie courante qui inquiète les femmes enceintes. Au cours de cette période, la maladie présente certaines caractéristiques principalement liées aux méthodes de diagnostic. Pendant la grossesse, les rayons X doivent être évités. Par conséquent, le diagnostic est établi sur la base des plaintes de la patiente et des résultats de l'échographie.

L'hydronéphrose est une maladie caractérisée par un élargissement pathologique du bassinet ou des reins rénaux. Le plus souvent, la maladie affecte les femmes. Les dommages unilatéraux sont beaucoup plus fréquents que les dommages bilatéraux. En raison des caractéristiques structurelles du rein droit, celui-ci est plus souvent affecté.

La probabilité de développer la maladie pendant la grossesse augmente considérablement en raison de la modification des niveaux hormonaux et de l’augmentation de la taille de l’utérus, ce qui peut entraîner une stagnation des urines. En règle générale, la pathologie après l'accouchement elle-même passe.

Pyeloectasia est représenté par deux types:

  • fonctionnel
  • bio.

Dans le premier cas, nous parlons d'une violation temporaire de l'état du corps et dans le second, de la pathologie des organes du système urinaire.

Caractéristiques de la maladie pendant la grossesse

Chez la femme enceinte, la taille de l'utérus augmente considérablement et peut exercer une pression sur l'uretère. Les muscles lisses de la vessie sont plus faibles en raison de la modification des niveaux hormonaux. Pyeloectasia à droite dans cette période se produit beaucoup plus souvent.

Cette violation est généralement temporaire. Dans ce cas, aucune mesure médicale n'est assignée pour l'éliminer. Après la naissance, la pression excessive sur l'uretère est éliminée. Cependant, dans certains cas, l'hydronéphrose détectée pendant la grossesse est en réalité caractérisée par une évolution chronique. Dans ce cas, le traitement doit obligatoirement être effectué.

Si, lors du diagnostic, il est révélé que la pyéloectasie est chronique, cette violation peut alors entraîner une naissance ou des complications graves. Dans certains cas, la maladie peut servir d’indication à l’avortement.

Diagnostic de la maladie

Pendant longtemps, la maladie ne peut s'exprimer d'aucune façon.

La maladie asymptomatique complique le diagnostic de la pathologie.

Le diagnostic exact est généralement posé par le médecin sur la base des résultats de l'échographie. Seule cette méthode de recherche vous permet de déterminer avec précision le degré d'élargissement du rein et d'expansion du pelvis rénal. Pendant la grossesse, les rayons X sont strictement interdits.

Compte tenu des possibilités limitées de diagnostic, les méthodes principales sont la collecte de l'anamnèse et l'examen minutieux des plaintes. Une étude de la vessie et des organes abdominaux.

La présence de pyélectasie à droite pendant la grossesse peut entraîner des complications lors de l'accouchement. Cependant, dans la plupart des cas, la pathologie n'atteint pas un degré de développement suffisant pour entraîner de telles violations.

Le pronostic pour cette maladie peut être considéré comme favorable. Identifier la maladie à un stade précoce en utilisant des ultrasons. Dans ce cas, un traitement adéquat et efficace entraînera une courte période.

Ainsi, un état pathologique, appelé hydronéphrose, affecte les femmes enceintes plus souvent que les autres. Avec la détection en temps opportun et le traitement adéquat des conséquences de la maladie ne porte pas. Le plus souvent, il se passe après l'accouchement.

Pyeloectasia pendant la grossesse

Qu'est-ce que la pyéloectasie?

La pyéloectasie (ou hydronéphrose) survient assez souvent lors de l'accouchement. à cette époque, la maladie présente certaines différences, qui concernent principalement les méthodes de diagnostic. Pendant la grossesse, il est utile de minimiser les rayons X, car le diagnostic sera déterminé par les résultats de l'échographie et les plaintes de la patiente.

La pyéloectasie du rein pendant la grossesse est caractérisée par une augmentation anormale des reins ou du pelvis rénal. Souvent aussi la maladie se développe chez les femmes. Dans la majorité des cas, le dommage unilatéral est moins fréquent - bilatéral. En raison de la structure spéciale du rein droit, sa défaite est observée plus souvent.

Au cours de la grossesse, les chances d’apparition de la maladie augmentent de manière significative; à mesure que les hormones changent, la taille de l’utérus augmente, ce qui peut provoquer une stagnation de l’urine. La pathologie finit par disparaître d'elle-même.

Pyelokalikoektoziya peut être de deux types:

Au cours de la pathologie organique, des troubles apparaissent dans le système urinaire et dans la pathologie fonctionnelle, l'état du corps est temporairement perturbé.

L'évolution de la maladie

Lorsque la maladie est observée chez la femme enceinte, l'utérus grossit beaucoup et exerce parfois une pression sur l'uretère. En raison du déséquilibre hormonal, les muscles de la vessie lisse se contractent moins. Comme mentionné ci-dessus, pyeloectasia sur le côté droit est plus commun.

Cette pathologie est un phénomène temporaire. Dans ce cas, les mesures médicales pour l'éliminer ne sont pas assignées. Après la naissance du bébé, la pression sur l'uretère disparaît. Cependant, dans certains cas, la pyelkalikekoectasia est définie comme une évolution chronique. Ensuite, le traitement sera indiqué.

Lors du processus de diagnostic, il a été révélé que la maladie est déjà un phénomène chronique, la violation peut provoquer des complications ou un accouchement difficile. Parfois, une maladie provoque un avortement.

Diagnostic de la maladie

Les résultats de l'échographie sont la base d'un diagnostic précis. Seule la méthode de recherche permet de déterminer avec précision le degré d'expansion du pelvis rénal et l'augmentation du rein. Il est impossible de transporter un enfant lors d’une étude par rayons X.

La pyéloectasie est déterminée par échographie

Les possibilités de diagnostic étant quelque peu limitées, les principales méthodes sont les plaintes et l’anamnèse. Un examen des organes abdominaux et de la vessie est également effectué.

Pyelokalikoektasiya droit devient parfois la cause de complications. Cependant, l'avantage de la pathologie ne se développe pas pour que de telles violations se produisent.

De plus, avec cette pathologie, le pronostic est positif. Déterminer la maladie à un stade précoce n'est possible que par échographie. Dans ce cas, le traitement correct et efficace sera atteint rapidement.

Traitement de pyelcalicoectasia

La pyécalicicectasie est-elle une maladie acquise ou héréditaire? En règle générale, cette pathologie nécessitera tout d'abord de se débarrasser des maux qui l'accompagnent.

Il est important de commencer à éliminer la maladie, la lithiase urinaire. Dans l'hydronéphrose, le médecin prescrit individuellement un traitement médicamenteux, qui correspond à l'état général. Des informations sur le sexe et l'âge du patient, son mode de vie et son alimentation sont nécessairement entrées dans l'historique de la maladie.

Lorsque la maladie ne présente aucun symptôme, il est important de consulter régulièrement le médecin: un néphrologue ou un urologue. Cela est nécessaire pour contrôler les reins et les autres organes du système urogénital par échographie.

Une maladie chez un nouveau-né ne peut se manifester qu’à la suite d’un trouble physiologique. Dans l’avantage de la maladie, le processus se développe indépendamment.

Après la naissance du bébé, la pyéloectasie passe toute seule

La pyélonéphrite peut être une sorte de complication. Pendant la grossesse, cette pathologie a tendance à évoluer sans signes spéciaux. Il peut se développer à la suite de la pression de l'utérus en fin de grossesse. Dans ce cas, il appartient au médecin de décider de la question du traitement et il prend également en compte la taille du pelvis rénal. Il est impératif de surveiller attentivement les signes de la maladie, car un diagnostic et un traitement opportuns permettent de prévenir et de réduire le risque de complications.

Parfois, un traitement chirurgical est nécessaire. L'opération a lieu dans environ 25 à 40% des cas. Il est très important que le patient maintienne un mode de vie sain.

Après la naissance du bébé, la pyéloectasie passe indépendamment.

  • Cervicométrie pendant la grossesse
  • Est-il possible de s'accroupir pendant la grossesse
  • Grossesse après annulation jes plus
  • Masturbation pendant la grossesse
  • Le choix des bas pour césarienne et la nécessité de les utiliser
  • Indications absolues et relatives d'une césarienne programmée
  • Causes de la thyroïdite post-partum, symptômes caractéristiques et méthodes de traitement
  • Les causes de la jaunisse post-partum chez le nouveau-né

À cette date, vous devez vous inscrire à la clinique prénatale. Échographie 1. Double test (sous-unité β de hCG + PAPP-A) (10-13 semaines):

Une visite chez un obstétricien-gynécologue (mesure du poids, de la pression artérielle, de la taille de l'abdomen).
Prise en charge de l'analyse des frottis sur la flore et la cytologie. Analyse générale du sang, de l'urine, du sucre sanguin, du sang de l'hémosyndrome, du sang d'une veine du sida, de la syphilis, des hépatites B et C, du groupe sanguin, d'un test sanguin biochimique.
Visite chez le thérapeute, endocrinologue, oculiste, oto-rhino-laryngologue.
Fin de la période embryonnaire.
Dépistage du risque de syndrome de Down et de syndrome d'Edwards par ultrasons ("col de l'espace") et marqueurs biochimiques.

AFP + hCG + de sv. estriol (timing optimal) (semaine 16-18):

Test sanguin pour AFP, hCG, estriol, numération globulaire complète, urine.

14-20 semaines (dates possibles):

Dépistage du syndrome de Down, du syndrome d'Edwards et des anomalies du tube neural.

Analyse d'urine.
Une visite chez un obstétricien-gynécologue (mesure du poids, de la pression artérielle, de la taille de l'abdomen).
La première sensation de mouvement fœtal chez les femmes multipares.

Analyse d'urine.
Une visite chez un obstétricien-gynécologue (mesure du poids, de la pression artérielle, de la taille de l'abdomen).
Le premier sentiment de mouvement du fœtus chez les femmes primipares.

Échographie 2 (semaine 22):

Analyse d'urine.
Test sanguin général.
Détermination de l'état du fœtus par les organes.
Pour évaluer le développement du fœtus, l'état du placenta, de l'eau, identifier la menace d'avortement.
A ce moment-là, vous pouvez connaître le sexe de l'enfant.

Doppler 1 (24 semaines):

Analyse d'urine.
Etude Doppler du flux sanguin du placenta.
Élimination du risque de développer une insuffisance placentaire.

Test O’Sullivan (Semaine 26):

Analyse d'urine.
Test sanguin général.
Test de tolérance au glucose.
Élimination du diabète gestationnel.

Informations générales sur la maladie

Pyeloectasia du rein chez les femmes enceintes - augmentation du volume de l’organe du bassin due à des problèmes d’excrétion de l’urine. Le nom d'hydronéphrose rénale est plus approprié pour l'extension du système d'organe pelvis-pelvis. Chez la femme, la pyéloectasie du rein droit est plus fréquente que celle du gauche, mais une maladie bilatérale peut également se développer.

La maladie chez les représentants du sexe faible au cours de cette période a dans la plupart des cas se développe sous une forme fonctionnelle. Par conséquent, le problème peut être résolu seul après l'élimination de la cause provocante, c'est-à-dire après l'accouchement.

Facteurs responsables du développement de la pathologie

Pyeloectasia chez une femme enceinte provoque une violation du passage de l'urine, des perturbations hormonales. Avec la croissance du fœtus, l'utérus devient plus grand et appuie sur tous les organes internes à proximité, en particulier l'uretère qui en souffre. Sa compression entraîne la stagnation de l'urine, ce qui est une autre raison de la formation d'une maladie rénale chez une femme portant un bébé.

La condition devient dangereuse si elle se développe en raison de la progression de l'infection ou de la lithiase urinaire. Dans ce cas, une intervention chirurgicale peut être nécessaire.

Il existe un certain nombre d'autres causes de cette maladie:

  • compression congénitale de l'uretère, ce qui provoque une obstruction des voies urinaires;
  • néoplasmes, calculs rénaux, lésion organique;
  • processus inflammatoire dans les reins, ou plutôt, dans leur bassin.

Types et degrés de la maladie

Une maladie rénale de ce type chez la femme enceinte est divisée en pathologie gauche, droite ou bilatérale. L'augmentation du bassin rénal est divisée en trois étapes: légère, modérée et sévère.

Les complications graves de la progression de la maladie peuvent aboutir à des complications dangereuses. Il peut en résulter une atrophie tissulaire, une sclérose organique et une insuffisance rénale. Le stade de la pathologie dépend de la capacité des reins à remplir leurs fonctions, de la présence de maladies concomitantes et de ses conséquences.

Symptômes du phénomène pathologique

Les deux premières semaines de pyeloectasia pendant la grossesse sont latentes, la femme peut ne pas être au courant du développement de la maladie, car à un stade précoce de la maladie rénale, elle ne peut être détectée que par un examen minutieux. Mais si la cause de la maladie était un processus infectieux, la femme enceinte malade pourrait être dérangée par des douleurs dans le bas du dos, à droite ou à gauche, ainsi que par des maux de tête.

Une pyéloectasie du rein droit pendant la grossesse peut être suspectée avec l'apparition de pathologies concomitantes:

  • atrophie et nécrose du parenchyme organique;
  • insuffisance rénale;
  • dysfonctionnement urinaire fonctionnel des organes urinaires;
  • inflammation des glomérules rénaux.

En raison de la progression de toute forme de pathologie, les complications suivantes apparaissent:

  • une augmentation de la zone supérieure du corps (ectopie des uretères);
  • urétrocèle, sclérose du rein;
  • jeter l'urine de l'uretère dans le rein;
  • une forte augmentation de l'uretère;
  • atrophie du tissu organique et perturbation de son fonctionnement;
  • la connexion de l'uretère avec le vagin (prolapsus);
  • inflammation de l'organe urinaire.

Toutes les conséquences de ne pas traiter l'élargissement du bassin sont très dangereuses pour la santé du bébé et de la mère.

Détection de la maladie

Au début, l’état pathologique ne se manifeste pas du tout. Les patients consultent donc généralement un médecin à un stade ultérieur. Le diagnostic de pyeloectasia est habituellement effectué en utilisant la radiographie et l'échographie. Mais pendant la grossesse, la première méthode est contre-indiquée, bien qu’elle soit beaucoup plus informative que l’échographie.

Le médecin collecte les antécédents et les résultats d’un examen échographique de la cavité abdominale et de la vessie, sur la base desquels un diagnostic précis est établi.

Élimination de la maladie

Ce processus d'expansion du bassin d'organe devient souvent une source de problèmes lors de l'accouchement. Un traitement précoce de la maladie préviendra les complications. Dans la plupart des cas, les prévisions sont positives.

Le traitement de la pyéloectasie quand une femme porte un enfant est complètement dépendant du facteur provoquant. Si la pathologie est causée par une grossesse, le médecin ne prescrit pas de traitement, surveillant l'état de la future mère et du fœtus. Avec le DCI, une chirurgie et un régime strict sont nécessaires. Le lait, les pommes de terre, les épinards et les abats sont exclus du menu du jour. Une intervention chirurgicale peut ne pas être nécessaire s’il est possible de retirer les composés salins à l’aide de préparations spéciales.

Pour une femme enceinte, l'opération est extrêmement indésirable. Par conséquent, il est très important de clarifier la cause du développement de l'état pathologique.

Règles préventives importantes

Avant de concevoir un enfant, une femme doit être examinée pour identifier les problèmes du système urogénital et les traiter. Pendant la grossesse, vous devrez suivre la quantité de liquide que vous buvez chaque jour et suivre toutes les instructions médicales. Pour prévenir le développement de pyeloectasia, vous pouvez utiliser le remède populaire de l'achillée millefeuille, le lovage et le romarin. Mais son application doit être coordonnée avec votre médecin.

Toute maladie dans la période de porter un bébé nuit à la fois à un enfant et à une femme. Par conséquent, il est très important d'informer le médecin de toutes les maladies chroniques et de la susceptibilité génétique aux pathologies. Cela aidera à effectuer les procédures de diagnostic nécessaires et à identifier la maladie à un stade précoce, lorsque son traitement est effectué rapidement, sans utiliser de méthodes radicales.

Causes de la maladie et de ses formes

L'essence même du développement de la maladie réside dans le fait que le rein devient fluide, où il commence à être traité.

Le liquide entre dans la tasse, puis s'écoule dans le bassin, où il est converti en urine. En raison de certaines violations dans l'uretère, l'urine n'est pas en mesure de laisser le bassin dans la quantité appropriée.

La stagnation urinaire se produit, entraînant l'expansion du pelvis rénal.

En outre, la maladie peut se développer dans le contexte de l'écoulement de l'urine de la vessie vers les reins. En pratique médicale, les causes suivantes de l'apparition d'un changement pathologique sont identifiées:

  • les pathologies neurologiques qui ont provoqué des changements critiques dans l'acte de miction;
  • les maladies post-traumatiques qui ont provoqué une diminution de la lumière de l'urètre;
  • divers pathologistes des reins eux-mêmes;
  • formations anormales dans l'uretère - une tumeur ou des calculs;
  • réduction congénitale de la lumière dans l'uretère;
  • changements pathologiques dans les voies urinaires;
  • les maladies des organes voisins, à la suite de quoi leur déplacement ou leur augmentation de taille ont eu lieu;
  • formations tumorales d'organes adjacents.

Les raisons qui ont joué un rôle majeur dans le développement de la pathologie peuvent être classées selon les formes de développement. Ils peuvent être divisés en deux composants principaux: congénital et acquis.

Les formes congénitales et acquises, à leur tour, sont divisées en:

Les formes acquises dynamiques se produisent lorsqu'il y a des tumeurs dans la prostate ou l'urètre. Le facteur causal peut également être un processus infectieux ou un échec hormonal, une pyélonéphrite. Dans le contexte de telles violations, la production d'urine augmente considérablement.

Les formes acquises organiques de pathologie se manifestent à la suite du processus traumatique. Le résultat est un rétrécissement important de l'uretère. Le processus pathologique peut se développer dans le contexte des troubles suivants:

  • inflammation de l'uretère;
  • prolapsus rénal;
  • lésions tumorales des reins et d'autres organes du système urinaire;
  • maladie des calculs rénaux.

Les formes dynamiques pathologiques congénitales se manifestent à la suite d'une compression prolongée des zones de l'urètre et de troubles neurogéniques provoqués par les processus de miction. Le phimosis peut être un facteur dans le développement de la maladie. Les formes congénitales organiques sont diagnostiquées au stade de développement fœtal.

Symptômes de pathologie

Le principal danger de la maladie est que les symptômes caractéristiques sont absents au stade initial du développement de la pathologie. La maladie survient de manière latente pendant plusieurs semaines, mais le pelvis rénal peut être élargi. Ces modifications ne peuvent être détectées que par un examen approfondi du corps, par exemple à l'aide d'une échographie des reins.

Attention! Si, dans le contexte de l'expansion du bassin dans le corps du patient, se manifeste une activité de microorganismes pathogènes, il peut ressentir une douleur lombaire aiguë et des maux de tête.

L'apparition de la maladie est indiquée par les modifications suivantes:

  • symptômes d'insuffisance rénale;
  • atrophie et nécrose du rein;
  • inflammation glomérulaire;
  • perturbation des processus de production d'urine.

Il est important de prendre conscience du danger actuel. Une maladie peut entraîner le développement des complications suivantes:

  • les reins se dilatent dans ses parties supérieures;
  • une forte augmentation du volume de l'uretère - augmente considérablement la pression à l'intérieur de la vessie;
  • jeter l'urine de l'uretère dans le pelvis rénal;
  • connexion de l'uretère avec le vagin - prolapsus;
  • inflammation du système urogénital;
  • atrophie des tissus rénaux;
  • violation du fonctionnement du corps.

Fait! Le symptôme principal associé à une augmentation du bassin du rein est l'absence des symptômes pathologiques du patient! Cette pathologie est le plus souvent détectée par hasard lors d'un examen corporel.

La symptomatologie peut se manifester du facteur - la cause qui a provoqué l'état pathologique.

Par exemple, lors de la formation de calculs dans l'uretère, à la suite de quoi il est bloqué, l'écoulement de l'urine est perturbé. Le patient va ressentir une douleur intense dans la région lombaire.

Le développement de la pathologie pendant la grossesse

Très souvent, une situation se présente: une femme enceinte subit un examen médical obligatoire et une échographie révèle une augmentation de la taille du rein. Diagnostiqué par la suite: pyéloectasie pendant la grossesse. Dans la plupart des cas, la pathologie du rein droit est due aux caractéristiques anatomiques de la structure du corps humain. Bien que les reins soient des organes appariés, le rein à droite est plus bas.

Une fille devrait-elle s'inquiéter si elle est diagnostiquée pendant le développement fœtal d'un enfant: pyéloectasie du rein droit pendant la grossesse? Avant de répondre à cette question, il est nécessaire de comprendre pourquoi la question du développement d'une maladie pendant la grossesse est distinguée de manière particulière, contrairement à d'autres cas de manifestation de la maladie. La principale caractéristique est que pendant la période de gestation, l'utérus se développe et commence à pincer l'uretère. En conséquence, l'urine s'accumule et un des organes appariés augmente.

Cette affection est naturelle et disparaît d'elle-même sans intervention médicale après la naissance du bébé.

Pyeloectasia des reins pendant la grossesse peut ne pas avoir de conséquences négatives, est temporaire, en fait, étant l'une des prochaines déviations dans le corps d'une femme pendant la gestation. Mais pas toujours, si le diagnostic montre que le bassin du rein est élargi pendant la grossesse, un tel changement ne constitue pas une menace.

Comme déjà expliqué, lors de la pyeloectasia, une déviation la provoquant a lieu. Et, si cette déviation est une maladie chronique qui ne dépend pas du fait de la grossesse, dans ce cas, la pathologie ne passera pas avec le temps. Par exemple, avec une compression congénitale de l'uretère, il est impossible de se passer d'une intervention chirurgicale.

Si la pyéloectasie est diagnostiquée chez une femme enceinte, la fille devra faire l'objet d'un examen plus approfondi visant à identifier la cause première de la pathologie pelvienne.

Prévention et traitement

La principale mesure de prévention pour les femmes enceintes consistera en un examen approfondi des reins, même au stade de la planification de la grossesse.

Malheureusement, les pathologistes rénaux peuvent montrer des conséquences très graves pendant la gestation, allant jusqu'à l'avortement.

Si nous parlons du traitement de la maladie chez les futures mères, ici, ce n’est pas le traitement de la déviation elle-même qui vient au premier plan, mais la cause qui a conduit à un tel état. Il est possible d'éliminer la maladie nécessitera une intervention chirurgicale.

Bien que les opérations pour les femmes enceintes ne soient pas recommandées, en raison de complications possibles pour le fœtus, la médecine moderne peut fournir un certain nombre de techniques indolores.

Une des méthodes est la laparoscopie. Son principal avantage est de pouvoir effectuer des opérations sans incision importante, l’intervention chirurgicale se faisant par de petites ouvertures de 0,5 à 1,5 mm.

Qu'est-ce que la pyéloectasie?

La pyéloectasie (ou hydronéphrose) survient assez souvent lors de l'accouchement. à cette époque, la maladie présente certaines différences, qui concernent principalement les méthodes de diagnostic. Pendant la grossesse, il est utile de minimiser les rayons X, car le diagnostic sera déterminé par les résultats de l'échographie et les plaintes de la patiente.

La pyéloectasie du rein pendant la grossesse est caractérisée par une augmentation anormale des reins ou du pelvis rénal. Souvent aussi la maladie se développe chez les femmes. Dans la majorité des cas, le dommage unilatéral est moins fréquent - bilatéral. En raison de la structure spéciale du rein droit, sa défaite est observée plus souvent.

Au cours de la grossesse, les chances d’apparition de la maladie augmentent de manière significative; à mesure que les hormones changent, la taille de l’utérus augmente, ce qui peut provoquer une stagnation de l’urine. La pathologie finit par disparaître d'elle-même.

Pyelokalikoektoziya peut être de deux types:

Au cours de la pathologie organique, des troubles apparaissent dans le système urinaire et dans la pathologie fonctionnelle, l'état du corps est temporairement perturbé.

L'évolution de la maladie

Lorsque la maladie est observée chez la femme enceinte, l'utérus grossit beaucoup et exerce parfois une pression sur l'uretère. En raison du déséquilibre hormonal, les muscles de la vessie lisse se contractent moins. Comme mentionné ci-dessus, pyeloectasia sur le côté droit est plus commun.

Cette pathologie est un phénomène temporaire. Dans ce cas, les mesures médicales pour l'éliminer ne sont pas assignées. Après la naissance du bébé, la pression sur l'uretère disparaît. Cependant, dans certains cas, la pyelkalikekoectasia est définie comme une évolution chronique. Ensuite, le traitement sera indiqué.

Lors du processus de diagnostic, il a été révélé que la maladie est déjà un phénomène chronique, la violation peut provoquer des complications ou un accouchement difficile. Parfois, une maladie provoque un avortement.

Diagnostic de la maladie

Les résultats de l'échographie sont la base d'un diagnostic précis. Seule la méthode de recherche permet de déterminer avec précision le degré d'expansion du pelvis rénal et l'augmentation du rein. Il est impossible de transporter un enfant lors d’une étude par rayons X.

Les possibilités de diagnostic étant quelque peu limitées, les principales méthodes sont les plaintes et l’anamnèse. Un examen des organes abdominaux et de la vessie est également effectué.

Pyelokalikoektasiya droit devient parfois la cause de complications. Cependant, l'avantage de la pathologie ne se développe pas pour que de telles violations se produisent.

De plus, avec cette pathologie, le pronostic est positif. Déterminer la maladie à un stade précoce n'est possible que par échographie. Dans ce cas, le traitement correct et efficace sera atteint rapidement.

Traitement de pyelcalicoectasia

La pyécalicicectasie est-elle une maladie acquise ou héréditaire? En règle générale, cette pathologie nécessitera tout d'abord de se débarrasser des maux qui l'accompagnent.

Il est important de commencer à éliminer la maladie, la lithiase urinaire. Dans l'hydronéphrose, le médecin prescrit individuellement un traitement médicamenteux, qui correspond à l'état général. Des informations sur le sexe et l'âge du patient, son mode de vie et son alimentation sont nécessairement entrées dans l'historique de la maladie.

Lorsque la maladie ne présente aucun symptôme, il est important de consulter régulièrement le médecin: un néphrologue ou un urologue. Cela est nécessaire pour contrôler les reins et les autres organes du système urogénital par échographie.

Une maladie chez un nouveau-né ne peut se manifester qu’à la suite d’un trouble physiologique. Dans l’avantage de la maladie, le processus se développe indépendamment.

La pyélonéphrite peut être une sorte de complication. Pendant la grossesse, cette pathologie a tendance à évoluer sans signes spéciaux. Il peut se développer à la suite de la pression de l'utérus en fin de grossesse. Dans ce cas, il appartient au médecin de décider de la question du traitement et il prend également en compte la taille du pelvis rénal. Il est impératif de surveiller attentivement les signes de la maladie, car un diagnostic et un traitement opportuns permettent de prévenir et de réduire le risque de complications.

Parfois, un traitement chirurgical est nécessaire. L'opération a lieu dans environ 25 à 40% des cas. Il est très important que le patient maintienne un mode de vie sain.

Après la naissance du bébé, la pyéloectasie passe indépendamment.

Plus D'Articles Sur Les Reins