Principal Anatomie

Pyélolithotomie

La nécessité d'une élimination des calculs rénaux par la chirurgie ouverte considérablement diminué en raison de l'utilisation des techniques percutanée endoscopique et lithotripsie shockwave à distance, mais il est plus commode pour enlever les grosses pierres par pielolito-Tomii ou nephrolithotomy, surtout s'il n'y a pas lithotripteur expérimentale ou urologue endoscopiste. Les indications pour la chirurgie ouverte des calculs rénaux sont:

1) le désir et le manque de fonds du patient pour des méthodes de traitement alternatives plus coûteuses;

2) la présence de maladies concomitantes des voies urinaires nécessitant une intervention chirurgicale;

3) la nécessité d'un audit approfondi et de l'enlèvement de toutes les pierres lors d'une infection des voies urinaires;

4) les tentatives infructueuses de lithotripsie à ondes de choc lointaines et de retrait endoscopique de calculs;

5) incapacité à effectuer totipsy. La chirurgie ouverte est également montré par le rétrécissement calices rénale du cou, une sténose urétérale ou autre uretère, et si la taille et la forme des pierres ne permettent pas lithotripsie shockwave à distance ou le retrait endoscopique (par exemple, si la taille de pierre dans la calices rénale dépassent volume du bassin rénal).

Avec une combinaison d'infection des voies urinaires et de néphrolithiase, une culture d'urine est nécessaire. Sur la base des résultats de l'examen microbiologique de l'urine avant la chirurgie pour 24-48 médicaments antibiotiques h réalisés, lesquels accumulent dans les tissus et l'urine à des concentrations élevées mais n'a pas de néphrotoxicité. Les pénicillines et les céphalosporines semi-synthétiques sont plus préférables que les aminosides. Lors de l'utilisation d'aminosides, le contrôle de la fonction rénale est nécessaire avant et après la chirurgie. Immédiatement avant l'opération, effectuez une vue d'ensemble du système urinaire. cet instantané ainsi que l'urogramme excréteur doivent être dans la salle d'opération pendant la chirurgie.

Outils Anneau à anneau avec miroirs profonds; écarteurs de Gilles-Vernet; ingrédients pour la préparation d'un gel spécial; Pincettes Randall, pincettes palmées et vasculaires; kit de cholécystectomie; sonde rainurée; dispositif de location portable avec un boîtier en plastique stérile; Capteur à ultrasons; néphroscope flexible; Cathéter 18F en caoutchouc rouge ou en PVC de même diamètre pour l'alimentation des nourrissons; stent urétéral avec une extrémité en forme de J; irrigateur; Dissecteur de Kuettner; une lame crochue d'un scalpel; Cisailles de coin Potts; Andrews d'aspiration; électrode de coagulation manuelle; Pinces Allis-Ader; Stevens ciseaux. En salle d'opération, affichez les dernières radiographies du patient.

A. Couper. Sélectionnez l'accès extra-péritonéal sous-costal antérieur ou latéral. Chez les enfants, un accès effectif peut être considéré comme une lumbotomie. Avec un accès latéral, un coussin est placé sous la région des reins, sans forcer, afin d'éviter les perturbations hémodynamiques.

B. Ouvrez le fascia de Gérotah latéralement, de manière à ce que la région de l'incision pelvienne puisse être recouverte à l'avenir par le tissu adipeux pararenal. Une fois le rein exposé, l’assistant pose des pinces sur le fascia et le tissu adipeux périrénal de Gerota, ou utilise un tuffer pour transformer le rein en ligne médiane. Allouer l'uretère et le prendre sur un support en caoutchouc. Aiguë et émoussée en continuant la sélection jusqu'au segment pelvico-urétéral, puis à la porte du rein. Avec une couche prononcée de tissu adipeux, il est conseillé d’utiliser une pince à épiler à la main.

PYELITOTOMIE FACILE

Les portes du rein sont levées à l'aide d'un écarteur veineux ou d'un écarteur de Gill-Vernet (non représenté sur la figure). Pelvis met scalpel crochet lame et disséqué ciseaux de Potts dans la direction transversale de la lettre U. Le bassin d'incision doit être situé à une distance suffisante de la jonction urétérale. En présence de petites pierres, il est nécessaire d'insérer un tube de chlorure de vinyle 8F dans le segment de l'uretère afin d'éviter toute migration de pierres dans l'uretère. Suturer le ruban sur le bassin avant de le couper est indésirable en raison du risque de déchirer le tissu.

Les pierres sont enlevées avec une pince à épiler ou une pince de mixage. Si une grosse pierre est soudée à la paroi du bassin, elle est séparée par une mince sonde. Irriguer le système cupule-pelvis avec de l'eau à l'aide d'un cathéter de Robinson coupé. Appliquer l'irrigateur. Si vous suspectez des calculs résiduels soudés aux parois du système de placage cup-pelvis, effectuez une révision avec un néphroscope flexible. Une autre voie est possible - la fermeture du bassin et l'introduction d'un gel spécial. Avant de fermer le bassin, il est conseillé de maintenir le cathéter urétéral contre la vessie afin de s’assurer qu’il n’ya pas de fragments de calculs dans l’uretère. Ces petits fragments peuvent être à l'origine d'un long écoulement d'urine de la plaie dans la période postopératoire. La suture du bassin est hermétique avec une suture continue avec un recouvrement synthétique résorbable 4-0 ou 5-0 sur plusieurs points de suture. Un tube de drainage est introduit dans le bassin, qui est fixé avec une «suture longue», et l'extrémité du tube ne doit pas toucher la ligne de couture. Coudre les bords du fascia Gerota, suturé en couches enroulées.

PELELITOTOMIE DE COAGULATION

Décongeler 2 paquets de cryoprécipité (le volume de chaque paquet est d’environ 15 ml) à la température ambiante. Quelques gouttes de bleu de méthylène sont ajoutées dans chaque sac, puis le cryoprécipité est aspiré dans une seringue de 35 ml.

A. Faites chevaucher l'uretère en tirant sur la poignée en caoutchouc. Un angiocathéter est introduit dans le bassin, le conducteur en est retiré et l'urine est évacuée du bassin. Détermine le volume d'urine.

B. Dans une seringue avec cryoprécipité a été ajouté 1 ml de solution à 10% de chlorure de calcium, le mélange résultant est introduit immédiatement dans le bassin pour angiocathéter, en essayant de ne pas trop sollicités bassin. Angiocatheter est enlevé.

A. Attendez 5 minutes, puis ouvrez le bassin avec une incision en forme de U et retirez avec précaution le caillot contenant les calculs qu'il contient. Parfois, l'ablation d'un caillot est plus facile avec une pression sur le rein. Une fois le caillot retiré, l'uretère est irrigué avec une solution saline à travers un tube de chlorovinyle 8F.

B. Inspectez le caillot pour vous assurer qu'il n'est pas endommagé. Le bassin et l'uretère sont lavés abondamment.

Pyelithotomy EXTENDED (méthode de Gilles-Vernet [Gil - Vernet])

Les options alternatives pour la chirurgie sont la néphrolithotomie sectionnelle (anatrophique) et la résection du rein.

Contre-indications à la grande exposition du bassin vnutrisinusnomu sont étendues pyélolithotomie avant, le type vnutripochechnyi de la structure du bassin, des pierres coralliformes dans des coupes longues. Avant la chirurgie, évaluez soigneusement les radiographies du patient. Ces images doivent être affichées dans la salle d’opération pendant la chirurgie.

Le rein est complètement exposé, comme avec une simple pyélolithotomie, afin de pouvoir comprimer l'artère rénale et de produire une radiographie peropératoire. L'assistant tourne le rein vers la ligne médiane. Allouer l'artère rénale en se concentrant sur la pulsation définie par la palpation dans le pédicule rénal. Avec l'aide du dissecteur sous l'artère vers le bas enregistrée. Si l'artère est grande et que vous pouvez la sélectionner si nécessaire, vous pouvez essayer de placer une pince vasculaire sur l'artère.

A. Exposer la surface postérieure du pelvis et pénétrer dans le sinus rénal sous le tissu adipeux par l'adventice du pelvis. B. Excès de tissu adipeux excisé. Laissez une petite quantité de celui-ci afin de fermer davantage la ligne de couture avec elle.

Stupide par otseparovyvat otoloku du tissu adipeux priloanochnoy et de la lèvre rénale. Évitez d'endommager l'artère postérieure - la branche postérieure de l'artère rénale. L'artère rétinienne commence au bord supérieur du bassin, passe derrière elle et peut être située à la fois dans la porte et à l'extérieur de la porte du rein. Le bassin doit être distingué dans la couche correspondant à son adventice. Même en cas de modifications cicatricielles prononcées du tissu adipeux prilochano, l’adventice du pelvis n’est généralement pas soudé aux tissus environnants. Les écarteurs spéciaux Gilles Verne prilohanochnuyu gras, retiré sous l'angle administré de la lèvre du rein alazhnoy taille de gaze 4x8 cm et d'exposer le col de l'utérus. Calices rénaux L'assistant soulève et fait tourner le rein afin que le bassin soit visible. Dans le cas d'une structure pelvienne de type extrarénal, l'assistant doit desserrer périodiquement les rétracteurs de manière à ne pas perturber le flux sanguin dans l'artère dorsale. S'il n'est pas possible d'obtenir un accès satisfaisant, une pince vasculaire est appliquée sur l'artère rénale; ceci s'accompagne généralement d'une diminution de la tension et de la densité du parenchyme rénal.

L'incision en forme de U est ouverte par le bassin rénal, tandis que tout d'abord, il perce sa paroi avec une lame en crochet d'un scalpel, après quoi on dissèque Potts avec des ciseaux. L'incision doit être aussi loin que possible de la jonction pyélo et passent respectivement de la configuration de la pierre, qui est situé près de la jonction pyélo. Habituellement, l'incision relie les bases des cupules rénaux inférieur et supérieur. Imposer des coutures-poignées est indésirable, car ils peuvent déchirer la paroi du bassin.

A. Une fine sonde sépare la pierre de la membrane muqueuse dans la zone du segment pelvico-urétéral. B. Une partie de la pierre dans la zone du segment pelvico-urétéral est amenée à l'extérieur et au moins 70% de la pierre est exposée.

La pierre est capturée par le piège en pierre Randoll, doucement balancée et tournée pour éliminer ses processus, située dans les coupelles. Tout d'abord, le processus le plus court de la pierre est retiré du bassin. Si nécessaire, séparez un ou plusieurs processus de la masse principale de la pierre, puis ces processus, situés dans les cupules, sont éliminés par des coupes transversales par néphrotomie. Souvent, à l’aide de pincettes, élargissez le goulot de la tasse, puis le processus de la pierre peut être supprimé ainsi que sa partie principale. Si la taille de la porte du rein le permet, une incision verticale est pratiquée le long du cou du calice (calicotomie) afin de retirer une grande excroissance de la pierre. Après l'enlèvement, toutes les parties de la pierre sont assemblées pour s'assurer qu'il ne reste aucun fragment dans le système cup-pelvis. La pierre retirée est envoyée à l'étude.

À l'aide d'un néphroscope flexible, ils inspectent le système cup-pelvis et retirent les fragments de pierre restants à l'aide d'un piège à pierre ou d'une pince de mixage. Si les fragments sont trop volumineux et ne peuvent pas être sortis de la cupule dans le bassin, élargissez doucement le col de la cupule pour révéler les branches de la pince qui y sont entrées. N'essayez pas d'étendre le goulot de la tasse avec vos doigts ou avec une pression trop forte. Chaque cupule est alternativement irriguée avec une solution qui est injectée avec une grosse seringue à travers un cathéter en caoutchouc 18F.

A. La néphrotomie radiale est réalisée par-dessus les processus élargis de la pierre en forme de club, restant dans les cupules rénales et trop grandes pour passer dans le cou. Un doigt ou une pince est inséré dans le cou du calice et un fragment de pierre est poussé vers la capsule rénale. La place de la néphrotomie est déterminée par la palpation du fragment à travers la couche corticale du rein. S'il n'est pas possible de déterminer la position du fragment par palpation, une fine aiguille traverse le parenchyme avant le contact avec la pierre.

B. Une incision circulaire, correspondant au diamètre de la pierre à enlever, est pratiquée à travers la capsule rénale et pénètre en profondeur dans le parenchyme rénal en direction de la pierre, qui est poussée du calice avec un clip ou un doigt. La pierre est enlevée avec une pince insérée dans l'incision du parenchyme rénal. Sur une épaisseur considérable du parenchyme, l'artère rénale est clampée avec une pince vasculaire; il se produit en même temps un assouplissement du parenchyme et facilite la palpation et l'enlèvement d'un fragment de pierre. Si des manipulations prolongées sont envisagées, le rein est refroidi et le mannitol est injecté par voie intraveineuse. Une tasse abondamment irriguée avec une solution saline. Séparation possible du pelvis rénal de l'uretère. La pression prolongée d'une grosse pierre sur la paroi du pelvis provoque son ischémie et son amincissement. Par conséquent, une séparation de l'uretère peut se produire même avec l'affectation du segment pelvo-urétéral.

Avec la séparation du bassin et de l'uretère, il est nécessaire d'imposer une anastomose avec un cathéter inséré dans l'uretère (Howard, Hinman, 1952), même si la texture du tissu ressemble à du papier détrempé.

B. La plaie du parenchyme rénal est suturée avec une suture au matelas en fil catgut 3-0 chromé sur les coussinets du tissu adipeux.

L'accès au bassin rénal peut être élargi en introduisant une sonde rainurée (Gowley) le long du bord extérieur de la partie inférieure du bassin et du calice inférieur et en la faisant sortir par le parenchyme du segment inférieur du rein. En poussant un scalpel le long du sillon de la sonde, disséquer la substance corticale du rein. Vous pouvez faire autrement: imposez systématiquement des sutures appariées au parenchyme rénal, nouez-les puis coupez le parenchyme rénal entre eux.

Prenez un instantané. La position des fragments de pierre restant dans les cupules peut être déterminée en sondant le parenchyme rénal à l'aide d'une aiguille fine et droite, et deux aiguilles peuvent jouer le rôle de points de référence sur une radiographie. La néphroscopie et les ultrasons peuvent être considérés comme les meilleures méthodes peropératoires pour identifier et éliminer les fragments de calculs résiduels. Si le bassin est suturé, un caillot de fibrine est utilisé pour extraire les fragments de pierre résiduels. Vous devez vous assurer que l'uretère est praticable - maintenez le cathéter urétéral contre la vessie.

Un drainage en néphrostomie - un tube en silicone comportant de multiples trous - est injecté dans le système cup-pelvis par le segment inférieur du rein. La néphrostomie n’est indiquée que dans le cas d’une élimination incomplète des calculs, lorsqu’il est prévu d’irriguer le pelvis avec de l’hémicidrine (renacidine).

La plaie du bassin est suturée avec une suture continue de suture synthétique résorbable 5-0 recouverte de plusieurs points de suture. Parfois, lors de la suture du bassin, il n’est pas possible de poser des points de suture sur l’un des coins de l’incision, mais cela n’a pas de conséquences graves, car le parenchyme rénal ferme habituellement le défaut du bassin et prévient les fuites urinaires. Plaie chirurgicale abondamment lavée. Une "suture longue" près du bassin de la plaie renforce le drainage du caoutchouc, bien que des fuites urinaires soient rarement observées. Coudre les bords du fascia Gerota avec un fil de catgut 3-0, suturer la plaie en couches.

Au cours de la réopération en raison d'adhérences cicatricielles prononcées entre le rein et l'aponévrose transversale, il peut endommager accidentellement le parenchyme rénal. Lors de la mobilisation du rein chez de tels patients, il est nécessaire d'identifier la capsule rénale le plus tôt possible et de l'isoler soigneusement du tissu cicatriciel environnant. Ils pénètrent dans le sinus rénal par l'avant et le bas, à une certaine distance de la zone de la pyélolithotomie précédente.

La pyélonéphrolithotomie est réalisée avec de grosses pierres situées dans le groupe inférieur des cupules.

Exposer le bassin et les vaisseaux rénaux. Disséquer le pelvis avec une incision oblique à une distance suffisante du segment pelvo-urétéral, atteignant le cou du calice affecté. Pour prévenir la migration des fragments de pierre, un stent en silicone en forme de J est placé dans l'uretère. Disséquer la capsule rénale au-dessus du goulot de la cupule contenant la pierre, disséquer le parenchyme rénal. Une incision du bassin se poursuit sur le goulot de la cupule, puis sur les parois de toutes les cupules contenant des calculs. Enlevez la pierre ou ses fragments. Les vaisseaux qui saignent cousent des sutures en forme de 8 avec un fin fil de catgut chromé. Lavez les tasses et inspectez-les à la recherche de pierres non effacées. Lorsque des doutes sur l'exhaustivité de l'enlèvement de la pierre produisent une image de sondage. Si le col de la cupule ouverte est rétréci, le défaut longitudinal est suturé dans le sens transversal ou le lambeau du bassin (calicoplastie) est cousu. Le rein est drainé par le stent urétéral, le cou du calice et le bassin sont suturés avec une suture continue avec un fil de catgut chromé 4-0. Le défaut du parenchyme rénal est suturé, l'hémostase est contrôlée. Un drainage est installé, qui est fixé avec une «suture longue» et retiré à travers une contre-ouverture. Coudre les bords du fascia Gerota, enveloppant le rein, suturé la plaie en couches.

DÉMISSION DU SEGMENT INFÉRIEUR DE KEGNITION

Les pierres peuvent se reformer dans le calice inférieur dilaté. Il est donc conseillé de les retirer en même temps que le parenchyme environnant du segment inférieur du rein. Pincez l'artère rénale. Une incision transversale en aval de la zone de résection coupe la capsule rénale et la retourne dans la direction proximale. Retirez le segment inférieur du rein, en croisant les vaisseaux interlobaires au fur et à mesure de leur exposition. Croisez le cou du calice inférieur, puis retirez tout le segment inférieur du rein avec la pierre. Les vaisseaux endommagés sont cousus avec des points de suture en forme de 8 et sont noués. Le col de la cupule inférieure est suturé avec un fil de suture continu avec un fil de suture résorbable synthétique 4-0. Le défaut du parenchyme est recouvert d'une capsule rénale et de tissu adipeux pararenal. Réduire les bords du parenchyme rénal ne devrait pas être.

Un rein est enveloppé d'une gaze de 10x20 cm en forme d'élingue. Les extrémités de la serviette sont saisies à l'aide de pinces. Dans le parenchyme rénal dans la zone de l'emplacement prévu de la pierre a injecté de fines aiguilles droites avec des fils.

Un film radiographique stérile (ou un film dans une cassette stérile) est placé derrière le rein. Le film peut être capturé avec le même clip que la serviette en gaze. Un tube à rayons X enveloppé dans un sac en plastique stérile est guidé. En tenant le rein par les pinces, ils deviennent en dehors de la zone du faisceau de rayons X. Prendre une photo Les aiguilles du rein ne sont pas retirées avant la manifestation de l'image.

Les saignements postopératoires sont généralement causés par une extraction trop rugueuse des calculs des cupules. Habituellement, un tel saignement cesse spontanément, mais des caillots sanguins peuvent remplir tout le pelvis et entraîner la rupture des sutures. Si le saignement ne cesse pas, la plaie est ouverte et les vaisseaux qui saignent sont suturés. Le dribble de l'urine d'une plaie peut être provoqué par une rupture des coutures du pelvis, mais est plus souvent causé par un rétrécissement de l'obstruction de l'uretère ou des calculs. Par conséquent, toutes les études nécessaires doivent être effectuées pour exclure l'obstruction des voies urinaires. Les rétrécissements dans la période éloignée après la chirurgie peuvent être dus au passage de l'incision du bassin à travers le segment pelvico-urétéral.

Le pneumothorax peut généralement être diagnostiqué avant la fermeture de la plaie. Cependant, les troubles pulmonaires sont fréquents et doivent être corrigés.

Commentaire de V. Pansadoro (V. Pansadoro)

En raison de l'utilisation répandue de la lithotripsie par ondes de choc lointaines et des chirurgies endoscopiques percutanées, la pyélolithotomie et la néphrolithotomie sont actuellement utilisées moins fréquemment qu'auparavant. Néanmoins, la chirurgie ouverte reste la base du travail chirurgical de l’urologue. Malheureusement, les jeunes médecins ne sont généralement pas obligés de participer à ces opérations, à l'instar des cas de néphrolithiase compliquée dans les pays moins développés. Néanmoins, ils sont retrouvés et les soins à apporter à ces patients doivent être fournis intégralement.

Pour enlever complètement une pierre, il est nécessaire de déterminer avec précision sa forme et son emplacement. Les méthodes les plus efficaces pour obtenir ces informations sont la tomographie à rayons X générale préopératoire et la tomodensitométrie du rein, qui permettent de déterminer la configuration des calculs dans la projection antéropostérieure.

La meilleure méthode de détermination peropératoire de la forme et de la taille des calculs, ainsi que du volume de la cupule contenant le calcul et de l’épaisseur du parenchyme rénal, est l’échographie utilisant un transducteur fonctionnant à une fréquence de 7,5 MHz. Après avoir ouvert le bassin, vous pouvez déterminer l'emplacement des calculs dans le système cup-pelvis à l'aide d'un néphroscope rigide à optique latérale (à 90 °) associé à une échographie. Après avoir retiré la pierre de la cupule, fermez le col de la cupule avec une compresse de gaze pour empêcher les calculs de tomber dans les autres cupules ou le bassin lorsque l'opération est poursuivie.

Le pelvis et l'uretère peuvent être recouverts d'un lambeau, mais lorsque des calculs rénaux sont associés à une infection des voies urinaires, cela ne doit pas être fait car une contamination bactérienne de la cavité abdominale peut survenir. Sur la base de notre propre expérience, nous notons qu’une petite néphrotomie à l’emplacement exact de la pierre, une néphroscopie peropératoire associée à une échographie, un lithoclaste et une pince suffisent à éliminer complètement les fragments de pierre sans effectuer de néphrotomie avancée. Enfin, en présence d'indications de néphrotomie, la lumbotomie postérieure devient l'accès opératoire idéal. Cet accès ne nécessite pas de dissection des muscles, permet un bassin large et offre un déroulement favorable et indolore de la période postopératoire.

Hyman F. "Urologie opératoire: Atlas" (deuxième édition)
Les droits sur cette publication appartiennent à la maison d'édition "GEOTAR-MED". Le matériel est présenté à titre informatif seulement. La publication de cette publication ne poursuit aucun profit commercial personnel. Cependant, une telle présentation du matériel contribue à la croissance professionnelle rapide des médecins et constitue une publicité pour les éditions papier de ces documents.

Pyélolithotomie: indications, préparation, déroulement de l'opération, complications

Le traitement chirurgical parmi les méthodes pour se débarrasser des maladies du rein occupe une place importante. Les opérations abdominales de ces dernières années sont souvent remplacées par des endoscopies. On recommande souvent aux patients une intervention telle que la pyélolithotomie, qui sera décrite ci-dessous.

Pyélolithomie - qu'est-ce que c'est?

La pyélolithotomie opératoire consiste à retirer les calculs du pelvis rénal après la dissection. Fondamentalement, une telle intervention est réalisée s’il est impossible d’effectuer un concassage par ultrasons ou laser de pierres - avec de grosses pierres, avec des pierres qui poussent dans toutes les parties du bassin, etc. L'opération peut être réalisée de différentes manières - en fonction des preuves.

Des indications


Une opération similaire est attribuée au patient selon les indications suivantes:

  • Grosses pierres dans le bassin rénal;
  • Concrétions de coraux;
  • Grosses pierres dans l'uretère;
  • Bétons d’une forme particulière qui ne peuvent pas être écrasés ou enlevés d’une autre manière.

L'opération est indiquée si d'autres types de manipulations et de techniques mini-invasives n'apportent pas le résultat souhaité, ainsi que chez les patients présentant des anomalies de la structure du bassin, avec des sténoses (rétrécissement) des uretères. Il est nécessaire d'éliminer les calculs de manière opératoire si l'état des voies urinaires ne permet pas leur élimination après un broyage naturel.

Il existe trois principaux types d'opérations:

  1. Ouvert Cela est prévu avec la présence des plus grosses pierres, y compris une néphrolithiase ressemblant à un corail, ainsi qu'en l'absence d'équipement plus sophistiqué dans la clinique. Au cours de l'intervention, une grande incision est pratiquée pour accéder à l'uretère et au pelvis.
  2. Laparoscopique. Cela se fait par des piqûres dans la cavité abdominale, dans lesquelles ils introduisent des instruments et du matériel médical. Il est généralement recommandé si les autres méthodes de traitement de la lithiase urinaire n'ont pas donné de résultats, mais il est possible de se passer de chirurgie abdominale.
  3. Rétropéritonéoscopique. C'est une intervention endoscopique, qui ne nécessite pas de coupure (à travers des trous naturels), et donne beaucoup moins de complications.

La préparation

Avant toute intervention en tant que préparation, il est nécessaire de passer une série de tests et de réussir les examens suivants:

  • Compter l'urine;
  • Numération globulaire complète;
  • Analyse d'urine;
  • ECG;
  • Radiographie de contrôle des reins et des uretères;
  • Urographie excrétrice.

Radiographie et images d'urogramme Le patient doit être accompagné d'une opération, il se trouve dans la salle d'opération pendant l'intervention. Huit heures avant l'opération, vous ne pouvez pas manger, 3 heures - boire de l'eau, fumer.

Cours d'opération

La pyélolithotomie est généralement réalisée sous anesthésie générale et dure de 1 à 3 heures, selon le type et la complexité. La chirurgie endoscopique se fait par l’urètre, en introduisant les outils nécessaires et en éliminant le tartre par endroits.

Au cours de la chirurgie laparoscopique, 2 à 3 ponctions sont réalisées par voie latérale, avec une pyélolithotomie ouverte, une incision allant jusqu'à 10 cm est pratiquée le long de l'arc costal. L'accès latéral (translumbal) permet de ne pas utiliser la cavité abdominale, mais une table d'opération spéciale est nécessaire. Par accès abdominal avec une coupure du péritoine, une pyélolithotomie est pratiquée en présence de concrétions dans l'uretère inférieur.

Après avoir coupé la conscience et pratiqué une incision couche par couche, le médecin identifie la partie du système urinaire qui sera opérée. Vient ensuite la dissection du rein ou de l'uretère, la pierre est enlevée. Ensuite, une suture complète des organes avec un matériau résorbable, ou une suture partielle avec la mise en place d'un drainage est réalisée. Cette dernière option est utilisée s'il existe un processus purulent ou une hydronéphrose et qu'il est nécessaire d'installer un cathéter pour un lavage ultérieur avec des antiseptiques et des antibiotiques. Après la couture couche par couche, la plaie du patient est transférée en soins intensifs.

Sur la performance vidéo de pyelolithotomy rétropéritonéoscopique:

Contre-indications

Ne pas pyélolithotomie, s'il existe de telles contre-indications:

  • Maladies du système sanguin, y compris - coagulopathie.
  • Anémie sévère.
  • Stade décompensé de la maladie cardiaque.
  • Toute condition critique du corps.

Les interdictions temporaires sont les maladies infectieuses aiguës, la prise de médicaments anticoagulants, l'exacerbation de pathologies chroniques, y compris dans le système urinaire. Pour éliminer de tels problèmes, l'opération peut être effectuée. Mais selon les indications d'urgence, la pyélolithotomie est pratiquée presque sans restriction.

Période de rééducation

Au début de la période de rééducation, des analgésiques, des analgésiques non narcotiques et des AINS sont prescrits au patient afin de réduire le syndrome douloureux. Selon le type d'opération, une personne peut rester à l'hôpital pendant 6 à 14 jours, ce qui est nécessaire pour surveiller son état et réduire le risque de complications.

Les points de suture sont retirés au jour 10 (avec chirurgie ouverte et laparoscopique). La marche est autorisée à partir du deuxième jour suivant l'intervention, mais l'activité physique est strictement limitée pendant toute la période de récupération. Les antibiotiques sont prescrits pendant 7 à 10 jours, selon les indications - médicaments pour le coeur, médicaments pour l'hypertension.

La période de rééducation complète sera de 2 mois (après un mois de chirurgie endoscopique), période au cours de laquelle une personne prend un certain nombre de remèdes à base de plantes.

Complications possibles

Au cours de la pyélolithotomie, des lésions de l'uretère, une extraction grossière de la pierre avec des lésions des tissus du pelvis, des saignements de vaisseaux blessés sont possibles, mais elles sont rares.

Les conséquences de la chirurgie dans la période de rééducation et à long terme sont parfois:

  • Saignement des voies urinaires à la rupture des coutures.
  • Dribbler l'urine de la plaie en raison d'une rupture de couture dans le pelvis.
  • Sténoses de l'uretère dues à une mauvaise mise en place et à une suture du segment pelvico-urétéral.
  • Pneumothorax et autres affections pulmonaires (généralement détectés dans les premiers jours après la pyélolithotomie).

Enlèvement de calculs rénaux (pyélolithotomie)

La pyélolithotomie est une opération chirurgicale qui consiste à extraire des calculs entiers des reins ou des voies urinaires. En règle générale, une telle intervention est réalisée en présence de grosses calculs rénaux ou de l'inefficacité d'autres techniques.

Les avantages de la pyélolithotomie dans la "Clinique CM"

Haut niveau de professionnalisme des spécialistes

Les opérations sont effectuées par des urologues expérimentés, qui maîtrisent diverses méthodes d’enlèvement des calculs.

L'utilisation de techniques à faible impact

Si la situation clinique le permet, nos spécialistes utilisent des méthodes d'accès par laparoscopie.

La durée de l'hospitalisation est de 3 à 5 jours. La rééducation complète prend entre 1 et 1,5 mois.

Indications de la pyélolithotomie

Coût du traitement chirurgical

dépend de nombreux facteurs: diagnostic, stade
maladie, mode opératoire, etc.

Se préparer à la pyélolithotomie

Comme toute autre intervention chirurgicale, la pyélolithotomie nécessite une préparation. Les patients de notre centre subissent une série d'examens nécessaires à un meilleur suivi de l'état pendant et après l'opération. La préparation préopératoire complète comprend:

  • consultation de l'urologue;
  • Échographie des reins ou urographie;
  • consultation de l'anesthésiste et du thérapeute;
  • tests sanguins de laboratoire (général, biochimique, coagulogramme, tests de dépistage du VIH, de RW, des hépatites B et C, du groupe sanguin et du facteur Rh) et de l'urine;
  • ECG et radiographie des organes thoraciques.
    Pour votre commodité, nous proposons de prendre toutes les recherches dans notre centre.

Technique de fonctionnement

Pyelolithotomy - élimination des calculs des reins et des uretères

L’essence de l’opération est d’enlever entièrement les pierres, sans les écraser. En fonction de l'emplacement des calculs, nos spécialistes effectuent des interventions en accès laparoscopique, rétropéritonéoscopique ou en accès libre.

Pyélolithotomie laparoscopique

Après le début de l'anesthésie, un gaz spécial est introduit dans la cavité abdominale, ce qui augmente l'espace de travail du chirurgien. Ensuite, le médecin effectue plusieurs ponctions dans la paroi abdominale antérieure et des ports spéciaux pour les instruments laparoscopiques: une caméra spéciale dont l’image est affichée à l’écran. Après cela, le chirurgien examine la zone d'intervention, attribue le rein, l'uretère et les vaisseaux sanguins qui les nourrissent. La prochaine étape est la dissection des tissus des organes et l'élimination du tartre. Ensuite, la pierre est placée dans un emballage spécial et retirée de la cavité abdominale. Après cela, le drainage est établi et des sutures auto-absorbables sont appliquées. L'opération est complétée par l'extraction d'instruments et de ports laparoscopiques.

Pyélolithotomie rétropéritonéoscopique

Cette technique d'élimination des calculs est également réalisée à l'aide d'instruments laparoscopiques. Contrairement à la technique précédente, les ponctions pour l'insertion d'instruments sont effectuées non sur la cavité abdominale, mais dans la région lombaire, directement dans l'espace rétropéritonéal. Pour effectuer de telles opérations, nous utilisons une table spéciale, où le patient est couché sur le côté, pour un meilleur accès à la zone chirurgicale. La technique de la pyélolithotomie rétropéritonéoscopique est similaire à l’intervention laparoscopique classique. En raison de la non-intervention dans la cavité abdominale, il est possible de réduire le risque de complications postopératoires des organes situés ici.

Pyélolithotomie ouverte

La pyélolithotomie ouverte est la méthode de choix pour les calculs rénaux particulièrement gros, ainsi que pour les contre-indications aux autres méthodes. L'opération prend plusieurs heures et lors de sa mise en œuvre, nos chirurgiens mettent tout en œuvre pour blesser le moins possible les tissus environnants.

Vous n'avez pas trouvé la réponse à votre question?

Laisser une application et nos spécialistes
vous consulterons.

Rééducation après pyélolithotomie

La période de rééducation après pyélolithotomie au centre de chirurgie dépend de l’état du patient et de la procédure de l’opération. En moyenne, cette période est de 3 à 5 jours de séjour à l'hôpital. À ce stade, on prescrit des antibiotiques et des analgésiques aux patients. Le lendemain de l'opération, vous serez autorisé à vous lever, mais tout effort physique sérieux devrait être limité pendant toute la période de rééducation.

Pourquoi nous

Haute qualification et expérience des médecins

Les chirurgiens du centre sont des spécialistes hautement qualifiés possédant une vaste expérience en Russie et à l'étranger.

Grand centre chirurgical

Le centre de chirurgie compte 10 salles d'opération et plus de 80 spécialistes des opérations dans tous les domaines de la chirurgie moderne.

Techniques modernes à faible impact

Les chirurgies endoscopiques et laparoscopiques sont effectuées à l'aide de mini-ponctions, ainsi que la chirurgie sans transfusion sanguine.

Les spécialistes du centre développent des tactiques de traitement chirurgical et un programme de rééducation pour chaque patient.

Chaque patient est sous la surveillance du médecin traitant et des médecins spécialistes jusqu'à la sortie de l'hôpital. L'hôpital est équipé de salles de soins intensifs.

Hôpital confortable 24 heures sur 24

Surveillance médicale 24 heures sur 24, médecins et infirmières hautement qualifiés, salles confortables et menu individuel.

Un traitement complet utilisant les possibilités modernes de la médecine réparatrice réduit considérablement le processus de réadaptation.

Transport du patient de toutes les régions

Own Ambulance Service assure le transport médical et l'hospitalisation des patients de nos villes et régions à notre hôpital.

Pyelolithotomy: se débarrasser des calculs rénaux

La pyélolithotomie est une opération dont l’essence consiste à enlever des calculs du bassinet ou de l’uretère. Cette opération est ouverte, elle est réalisée avec une grande incision. Donc, vous devez fournir un accès à l'uretère. À titre de comparaison: pour le retrait de calculs par endoscopie - opération d’extraction urétérolitique, une incision n’est pas nécessaire. La chirurgie endoscopique est préférable aux méthodes ouvertes. Il y a une incidence plus faible de complications pendant et après la chirurgie, une intervention moins agressive, moins de perte de sang pendant la chirurgie et moins de risque de complications infectieuses.

Pyelolithotomy: élimination des calculs rénaux

Mais dans certains cas, le médecin est contraint, malgré tous les avantages indéniables de la méthode endoscopique, de recourir à la chirurgie ouverte. Cela peut être attribué principalement au fait qu'il est impossible d'appliquer des techniques endoscopiques, par exemple lorsque les voies urinaires sont rétrécies ou non dans l'arsenal d'équipement nécessaire de l'hôpital.

Qui est contre pyelolithotomy

Les contre-indications à la pyélolithotomie peuvent être:

  • état grave du patient;
  • la présence de maladies concomitantes;
  • violation dans les processus de la coagulation du sang.

Comment se préparer à la chirurgie

Avant l'opération, le patient a décidé de:

  • numération globulaire complète;
  • analyse d'urine;
  • test sanguin pour le sucre;
  • test sanguin biochimique;
  • analyse d'urine;
  • test sanguin pour la coagulation.

La pyélolithotomie étant pratiquée sous anesthésie générale, un anesthésiologiste doit être examiné avant l'opération du patient.

Comment effectuer l'opération

Comment effectuer l'opération

L'opération de pyélolithotomie est effectuée, comme d'habitude, en mettant le patient en bonne santé. Le patient reçoit une anesthésie; à l'aide d'appareils et d'oreillers spéciaux, il est placé dans la bonne position. Le chirurgien fait une incision ressemblant à un arc de dix centimètres de long qui se déplace parallèlement à l'arc costal. Après cela, il est nécessaire de fournir un accès couche par couche à la zone de l'uretère ou du pelvis du rein, où la pierre est collée. Il convient de noter que ce n'est pas aussi facile qu'il y paraît. Une fois l'accès à l'uretère obtenu, il est nécessaire de le sonder pour trouver une pierre. Ensuite, l'uretère est soigneusement disséqué, une pierre en est retirée. Ensuite, la paroi de l'uretère doit être suturée avec du catgut mince ou un autre matériau de suture pouvant être absorbé.

Dans certains cas, la paroi de l'uretère ne peut pas être suturée. Un cathéter est introduit dans la lumière de l'uretère, qui doit être sorti. Ceci est réalisé avec des processus purulents dans les reins, qui accompagnent parfois la pierre.

Après le retrait de la pierre, un tube de drainage est introduit dans la zone de dissection de l'uretère, à travers lequel circule, au cours de la phase postopératoire, le liquide du sang d'ichor ou de pus. La plaie est suturée en couches.

Complications possibles pendant la chirurgie

Dans le processus de pyelolithotomy, de telles complications sont observées:

  • saignements dus à des dommages au vaisseau sanguin;
  • dommages à l'uretère.

Ablation chirurgicale des calculs rénaux

L'urolithiase (ou lithiase urinaire) est une pathologie dangereuse pouvant à tout moment entraîner des complications soudaines telles que coliques néphrétiques, obstruction de la lumière de l'uretère, pyélonéphrite progressive obstructive, insuffisance rénale. Dans les cliniques modernes, on utilise principalement des méthodes conservatrices (traitement médicamenteux, diététique) ou des thérapies mini-invasives - écrasement de pierres à distance ou par contact à l'aide d'un équipement à ondes de choc ou au laser. Le traitement chirurgical est pratiqué dans des situations où d'autres options ne produisent pas un effet de guérison prononcé.

Faites attention au matériau "Méthodes pour enlever les calculs des reins". Il décrit tous les avantages et les inconvénients de chaque approche.

Opérations ouvertes (abdominales)

Une intervention chirurgicale à ciel ouvert visant à retirer les calculs des reins et des voies urinaires est une mesure nécessaire à laquelle les médecins recourent dans les cas extrêmes. Même si une intervention radicale ne peut être évitée, les médecins tentent d'utiliser des méthodes peu invasives: la chirurgie endoscopique par voie urinaire et les ponctions laparoscopiques. Mais parfois, la situation clinique ne permet pas de faire des techniques économes. Dans de tels cas, la question de la chirurgie abdominale à part entière avec coupures, extraction de la pierre et suture est soulevée.

La chirurgie traditionnelle est toujours un risque accru de complications. Les interventions invasives avec des incisions abdominales présentent de nombreux inconvénients et conséquences indésirables. Ceux-ci comprennent:

  • Risque de saignement;
  • Risque d'infection des voies urinaires par des bactéries pathogènes;
  • Longue période de rééducation avec activité physique limitée et perte de capacité de travail;
  • Cicatrices postopératoires;
  • L'utilisation de l'anesthésie générale avec des post-effets dangereux;
  • Le coût relativement élevé du traitement chirurgical.

Néanmoins, des chirurgies à ciel ouvert sont pratiquées périodiquement: parfois en raison d'un besoin réel, dans d'autres cas, simplement en raison du manque d'équipement nécessaire ou de l'habileté d'un traitement utilisant des techniques progressives. Au siècle dernier, la chirurgie de la lithiase urinaire était une chose courante, maintenant les interventions invasives sont de moins en moins effectuées.

Classification

Les types d'opérations d'élimination des pierres varient en fonction de l'emplacement des pierres:

  • Pyelolithotomy - la procédure pour l'élimination des calculs localisés dans le pelvis rénal;
  • Néphrolithotomie - résection de la pierre par une incision directement dans le tissu rénal;
  • Cystolithotomie - enlèvement de calculs de la vessie;
  • Ureterolithotomy - chirurgie sur l'uretère.

La pyélolithotomie est, quant à elle, antérieure, postérieure, supérieure, inférieure, sous-corticale, en fonction de la localisation du point d'accès que le chirurgien choisit d'enlever les formations.

Si l'incision est pratiquée à l'arrière, l'opération prend le nom de néphrolithotomie lombo-scopique.

Auparavant, la néphrolithotomie en coupe était également utilisée. Une indication directe en est une grosse pierre de forme irrégulière. Pour l'extraire, il était nécessaire de pincer la jambe du rein, y compris le faisceau vasculaire, qui comportait de nombreuses complications associées à une insuffisance de la circulation sanguine dans le rein.

Indications et contre-indications

Les principales indications pour mener des opérations ouvertes:

  • Situations vitales avec obstruction des voies urinaires ou menace d'insuffisance rénale aiguë;
  • Grandes tailles de pierres qui ne sont pas enlevées par d'autres méthodes;
  • Pierres oxaliques;
  • Cas compliqués de récurrence de la lithiase urinaire;
  • Obésité (pour les patients de plus de 120 kg, les méthodes de lithotripsie à distance sont inefficaces);
  • Le développement de pyélonéphrite aiguë purulente en combinaison avec la présence de calculs;
  • Hydronéphrose - accumulation de liquide dans les reins;
  • Localisation gênante de la pierre, manque d'accès pour les procédures endoscopiques ou à distance;
  • L'impossibilité d'éliminer le calcul par d'autres méthodes.

Parfois, la résection abdominale est réalisée en raison du manque d'équipement spécial dans la clinique ou de la part des médecins qui disposent de méthodes avancées de traitement de la lithiase urinaire.

Il se trouve qu’il n’ya tout simplement pas de temps ni d’argent pour envoyer un patient dans un établissement doté d’équipements modernes.

L'intervention est contre-indiquée pendant la grossesse, la coagulation sanguine médiocre, les tumeurs dans la zone de l'opération envisagée, les maladies cardiaques graves, l'hypertension, la présence de diabète au stade de la décompensation. La décision de procéder à l'opération est prise par le chirurgien avec le consentement du patient ou de ses proches (si le patient est frappé d'incapacité).

Préparation, anesthésie, déroulement de l'opération

Comme toute opération complète, la résection de calculs nécessite une préparation minutieuse du patient. Dans les 10 à 14 jours précédant l’heure indiquée, ils suivent un traitement à base d’antioxydants et de médicaments pour améliorer la circulation sanguine. En cas d'inflammation, un traitement anti-inflammatoire ou antibactérien est prescrit.

Lors des opérations planifiées, des tests sont prescrits pour évaluer l'état actuel du patient:

  • Analyse générale de l'urine et du sang;
  • Test de coagulation sanguine;
  • Analyse biochimique;
  • Échographie des reins, radiographie (urographie) pour déterminer l'emplacement exact des calculs.

L'intervention est réalisée sous anesthésie générale. La consultation préalable d'un anesthésiste et la présence de ce spécialiste à l'opération sont obligatoires. 20 heures avant l'intervention, le patient est tenu de s'abstenir de nourriture.

L'opération est effectuée par un chirurgien qualifié et nécessite certaines compétences du médecin. Le patient est placé du bon côté et fixe sa position au moyen de rouleaux et d'oreillers. Le chirurgien fait une incision et enlève la pierre. En présence d'une inflammation purulente, les liquides étrangers sont éliminés et les cavités sont nettoyées. Après cela, toutes les couches de tissu ouvertes sont suturées avec du catgut, un matériau de suture spécial. Parfois, il est nécessaire d'installer un cathéter pour restaurer la fonction rénale.

Si une intervention chirurgicale s'impose d'urgence (le patient a été admis à la clinique avec une colique rénale résultant du chevauchement des voies urinaires avec un calcul), un drainage rénal obligatoire est effectué - néphrostomie. Un tube spécial inséré dans le corps assure l'excrétion de l'urine.

La résection forcée du rein (totale ou partielle) est réalisée lorsque la pierre est située dans le calice dilaté inférieur de l'organe. Une telle mesure est également nécessaire pour l’hydronéphrose segmentaire, l’insuffisance rénale aiguë et les calculs coralliens, qui remplissaient la cavité principale du rein.

Après la chirurgie, prescrire une cure d'antibiotiques et d'analgésiques. Plusieurs fois par jour, un pansement est fait dans la région de la plaie. Dans environ 10-12 jours, en l'absence de complications, les sutures sont enlevées.

Réhabilitation

Pendant une certaine période, qui dépend de l'état actuel, il est interdit aux patients de pratiquer des sports de force, de soulever et de porter des poids. Cependant, une activité physique modérée et mesurée est le meilleur moyen de rétablir une circulation sanguine rénale normale et d'ajuster la fonction intestinale (les réponses aux questions fréquemment posées au sujet du DCI sont disponibles ici).

Un régime diététique strict est prescrit pour toute la période de rééducation: il est nécessaire de manger des aliments faciles à digérer et riches en calories. Les plats épicés, frits, salés et marinés sont exclus. Les recommandations diététiques spécifiques dépendent du type de calculs qui ont été enlevés.

Il est nécessaire d'observer le mode de consommation d'alcool fixé par le médecin. Le liquide consommé à la quantité spécifiée du spécialiste libère les voies urinaires des caillots de sang, des embouteillages et des toxines. Montré phytothérapie compétente, qui prévient les complications et empêche la formation de nouvelles pierres.

Complications possibles

Les complications les plus dangereuses sont:

  • Thrombophlébite;
  • Sepsie à la suite d'une infection;
  • Pneumonie;
  • Insuffisance cardiaque aiguë.

Avec un fonctionnement correct, le risque de complications diminue. Il est conseillé de suivre un traitement dans des cliniques spécialisées avec une bonne rétroaction et des médecins qualifiés.

Vidéo sur l'urolithiase, ses types et méthodes de traitement:

Quelle est la pyélolithotomie

Indications de la pyélolithotomie

La pyélolithotomie est indiquée par une lithiase urinaire avec présence de calculs importants dans la cavité des voies urinaires, ainsi que par le rétrécissement des uretères et la structure anormale du pelvis rénal.

En l'absence de techniques endoscopiques et des spécialistes nécessaires, une pyélolithotomie est réalisée dans tous les cas de présence de calculs significatifs du tractus urinaire supérieur.

Contre-indications à la pyélolithotomie

Toutes les contre-indications sont divisées en deux groupes:

  • Général - Ceci inclut toutes les affections critiques du corps, les maladies graves et les exacerbations de la maladie chronique.
  • Les organes urinaires sont diverses maladies inflammatoires et septiques des voies urinaires.

Il convient de noter que la quasi-totalité de ces états sont relatifs, c'est-à-dire que s'ils sont éliminés, une opération est possible. Selon les indications d'urgence, une intervention chirurgicale est possible même en présence de maladies du système urinaire et d'exacerbation de maladies chroniques.

Technique de pyélolithotomie

Une fois que le médecin traitant a déterminé les indications du traitement chirurgical, le patient reçoit une préparation préopératoire. Il comprend les éléments suivants:

  • Analyses cliniques générales. Il s'agit d'une numération globulaire complète, de ses recherches biochimiques, de ses analyses d'urine, de son coagulogramme et de son test sanguin biochimique.
  • Électrocardiographie.
  • Selon les indications, le traitement vise à stabiliser les processus métaboliques du corps.
  • La recherche obligatoire est l'urographie intraveineuse. Son essence est la suivante: une substance radio-opaque spéciale est injectée au patient par voie parentérale (par voie intraveineuse). Et après un certain temps, une radiographie de la région lombaire est réalisée. Cette procédure permet de juger de la taille du calcul et de son emplacement.

L'opération est réalisée par accès translumbal situé sur le côté opposé à celui sur lequel une intervention est attendue. L'opération à travers la cavité abdominale (le patient doit alors se coucher sur le dos) est réalisée en cas de présence de calculs dans l'uretère inférieur.

Après avoir coupé la conscience et atteint le stade chirurgical de l'anesthésie, le médecin procède à des incisions de tissu couche par couche: peau, hypoderme, etc. La taille de l'incision avec accès translumbal doit être d'au moins 10 centimètres. Ensuite, le médecin sélectionne la section d'intérêt du tractus urinaire. Cela peut être l'uretère et le rein. Après cela, la cavité est ouverte par incision longitudinale et élimination du tartre.

La phase finale de l'opération peut être différente:

  • Suture complète des organes urinaires.
  • Fermeture partielle avec égouttage.

La suture complète est réalisée en l’absence de complications de la lithiase urinaire telles que l’hydronéphrose, les maladies purulentes des reins et de l’espace surrénal. En conséquence, la fermeture partielle des organes urinaires est réalisée avec la présence des complications décrites ci-dessus.

Le drainage est placé dans la cavité de l'uretère et est amené à la cavité du bassinet du rein ou immédiatement placé dans le pelvis. Une variante de la mise en scène de plusieurs drains est possible, dont l'un est situé dans la cavité des organes urinaires et le reste est placé dans la glande rénale.

La technique de drainage a plusieurs objectifs:

  • Élimination de l'excès de liquide dans les reins (décompression).
  • Élimination de l'exsudat et du transsudat de l'espace pararénal.
  • Possibilité pour l'administration translumbal de certaines substances médicinales. Par exemple, les antibiotiques.

Période postopératoire

Dans la période postopératoire, pendant au moins 12 à 14 jours, le patient doit être sous la surveillance d'un personnel médical. À savoir - à l'hôpital. Cela est nécessaire pour la prévention des complications postopératoires. En outre, le patient doit recevoir les groupes de médicaments suivants:

  • Antibiotiques.
  • Analgésiques

L'enlèvement des points de suture chirurgicaux en cas de déroulement favorable de l'opération est effectué le 10, moins souvent - le 11ème jour. La sortie de l'hôpital se fait en 2 jours. Ainsi, le séjour total du patient en cas de pyélolithotomie peut être d'environ 2 semaines.

En cas de drainage, la période de récupération est retardée plus longtemps.

Complications de la pyélolithotomie

Toutes les complications possibles survenant pendant la chirurgie et après la pyélolithotomie peuvent être classées comme suit:

  • Complications chirurgicales générales (qui résultent d'une intervention chirurgicale dans le corps en général et ne dépendent pas du type d'opération).
    • Insuffisance cardiaque.
    • Saignement pendant la chirurgie et dans la période postopératoire.
    • Réactions allergiques aux médicaments pour l'anesthésie.
    • Exacerbations de maladies chroniques.
    • Complications thromboemboliques.
  • Complications spécifiques (caractéristiques de la pyélolithotomie).
    • Maladies inflammatoires des organes urinaires.
    • Strictures de l'uretère et adhérences de l'espace périorénal.
    • Traumatisme et coupure de l'uretère avec formation ultérieure du flux urinaire.
    • Coupure accidentelle des vaisseaux alimentant les organes urinaires, ce qui peut provoquer le développement d'une nécrose dans ceux-ci.

Les méthodes endoscopiques comme alternative à la pyélolithotomie

Au stade actuel de développement, la chirurgie en général et l'urologie en particulier ont la possibilité d'effectuer non pas des opérations abdominales mais des interventions endoscopiques. Leurs avantages par rapport aux méthodes chirurgicales traditionnelles sont évidents:

  • Traumatisme minimal au corps. L'accès au calcul se fait par des ouvertures naturelles. La dissection massive des tissus est absente. En conséquence, la période postopératoire est beaucoup plus favorable et la rééducation beaucoup plus rapide.
  • En raison du fait que la chirurgie endoscopique n'exige pas de passer du temps sur des incisions tissulaires pour permettre l'accès au calcul, le temps total de la chirurgie est nettement inférieur. Cela signifie que le patient est exposé moins longtemps aux médicaments pour l'anesthésie.

Bon à savoir Tous les articles

Traitement de l'urétrite

L'urétrite - une maladie inflammatoire de l'urètre, a une nature infectieuse et non infectieuse. Les symptômes de l'urétrite sont variés, parfois ils sont complètement absents et la maladie est asymptomatique.

Traitement de la prostatite

La prostatite est une maladie urologique chez les hommes de nature infectieuse et non infectieuse, qui se traduit par une inflammation de la prostate. La prostatite est une maladie masculine assez commune. Selon les statistiques, un homme sur deux sait ce que la prostatite est. Cette maladie se manifeste généralement après 30 ans, mais dans certains cas, elle peut aussi se manifester plus tôt.

Traitement de l'infertilité masculine

L'infertilité masculine est le même problème de la société moderne que l'infertilité féminine. Habituellement, les couples qui, pour une raison quelconque, ne peuvent pas avoir un enfant, sont diagnostiqués ensemble et le traitement va également de pair. Les problèmes d'infertilité féminine sont traités par un obstétricien-gynécologue, parfois un urologue; L'infertilité masculine est diagnostiquée et traitée par un urologue, un andrologue.

Plus D'Articles Sur Les Reins