Principal Kyste

Pyélonéphrite en fin de grossesse et méthodes de traitement

Parmi les spécialistes, la pyélonéphrite est considérée comme une pathologie exclusivement féminine, car une telle maladie se manifeste plus souvent chez eux que chez l'homme. La pyélonéphrite se développe généralement chez les femmes enceintes, car leur corps est exposé au stress au cours de cette période.

Étant donné que la pyélonéphrite gestationnelle au cours de la grossesse affecte le travail des reins, une femme devra prendre des médicaments pendant cette période. Ils doivent être tels que ne pas nuire au foetus. Par conséquent, le traitement doit être effectué uniquement par un spécialiste.

Les conséquences d'une telle maladie pour un enfant peuvent être graves si le traitement n'est pas correct et pas à temps. La pathologie affecte le développement du fœtus. Pendant la grossesse, le traitement implique l’utilisation de drogues, en particulier lorsqu’une exacerbation se produit.

Aux dernières étapes de la gestation, une telle pathologie sera plus difficile à gérer. L'inflammation peut également se produire chez les enfants après la naissance. Ce sera une pathologie congénitale.

Si une femme tombe enceinte et que ses symptômes s'aggravent, elle doit consulter un médecin de toute urgence pour un examen. Aussi pendant cette période est importante nourriture diététique. Cela aura un effet positif sur le rein. La pathologie peut être éliminée à l'aide de méthodes traditionnelles.

Comment dangereux pyélonéphrite pendant la grossesse, les symptômes de la pyélonéphrite chez les femmes enceintes, la prévention de la pyélonéphrite pendant la grossesse, ainsi que la façon de traiter cette pathologie et ses conséquences - tout cela sera discuté dans l'article ci-dessous.

La définition

Cette pathologie peut affecter la grossesse et la prévention de la pyélonéphrite chez la femme enceinte est donc importante. Cette maladie est une pathologie dans laquelle une maladie rénale survient à cause d'une infection. Cela perturbe ensuite l'écoulement de l'urine et conduit à la manifestation d'une inflammation des tissus.

La pyélonéphrite pendant la grossesse peut être causée par E. coli, les cocci et d'autres microorganismes pénétrant dans l'organisme. En outre, les médecins notent que tout processus inflammatoire survenant chez l'homme peut être la raison pour laquelle des microbes ou des virus pénètrent dans les reins. Alors va commencer à développer un processus inflammatoire qui peut causer le développement de la pyélonéphrite.

Les cours

Pour diverses raisons, cette pathologie peut être divisée en classes. C'est:

  • Primaire. La manifestation de cette maladie n'est pas due au fait qu'avant, une personne avait d'autres maladies aux reins. Aussi pas d'anomalies anatomiques dans l'organe.
  • Secondaire. La maladie peut survenir en raison du fait qu’une personne souffrait auparavant d’autres maladies urologiques.

Dans le même temps, les médecins disent que, dans le contexte d'un état de santé normal, une personne ne peut pas simplement manifester une pyélonéphrite en début de grossesse. Dans ce cas, la grossesse après la pyélonéphrite ne sera compliquée par rien. Pour cette raison, il est à noter que cette classification de pathologie est considérée comme plus conditionnelle.

En outre, une maladie peut être distinguée en fonction du nombre de reins qui ont souffert de sa manifestation. La maladie est:

  1. À sens unique. Un organe est affecté.
  2. Bilatéral. Deux reins atteints.

La nature de l'évolution de la maladie est:

  • Pointu La symptomatologie est prononcée. Caractérisé par de fortes douleurs au dos. Ils peuvent être donnés aux membres inférieurs. La personne aura de la fièvre et une transpiration accrue. Il est également difficile d'émettre de l'urine. Dans sa forme, il est séreux ou pustuleux.
  • Chronique. Il passe sans symptômes graves, mais les conséquences de la pathologie peuvent être graves. En règle générale, ce type de pathologie est diagnostiqué lors de l'examen du patient au laboratoire.

Le tableau clinique dans le type de pathologie chronique peut être différent. C'est:

  • Latent. Produit sans symptômes graves. Le patient n'aura que de la faiblesse et du malaise. Lors des tests en laboratoire, le matériel du patient ne présentera que des écarts mineurs par rapport à la norme.
  • Azotémique. La fonction rénale est altérée et risque de se contracter.
  • Récurrent. Les exacerbations peuvent être remplacées par des remises.
  • Hypertonique. Augmentation possible de la pression artérielle et apparition d'une crise. L'écoulement d'urine n'est pas cassé.
  • Anémique. Le niveau de globules rouges diminue dans le sang, mais les lectures d'urine seront normales.
  • Hématurique. L'urine peut être détectée dans l'urine. Ce type de pathologie est rare.

Infection rénale

Les bactéries peuvent pénétrer dans le corps de nombreuses façons. C'est:

  • Ascendant. Initialement, la bactérie pénètre dans les organes situés sous les reins. Il provoque une urétrite ou une cystite. Ensuite, une telle infection tombe directement dans les reins.
  • À la baisse. Tombe dans les reins avec du sang. Ainsi, l'infection peut pénétrer dans les organes même avec des caries.
  • Lymphogène. Tombe à travers le système de limf.

Ainsi, après une infection des reins de différentes manières, il y avait nécessairement des facteurs favorables. Cela peut être une immunité réduite ou d'autres pathologies qui existent dans les reins.

Pyélonéphrite chronique pendant la grossesse: danger

La pyélonéphrite gestationnelle chez la femme enceinte peut se présenter sous différentes formes et être prononcée ou non. En outre, les symptômes de la pyélonéphrite pendant la grossesse peuvent être différents. La pyélonéphrite aiguë au cours de la grossesse se caractérise par des symptômes prononcés, même si elle n’est pas moins dangereuse pour les humains que les maladies chroniques.

Cependant, les experts disent qu'une telle maladie peut souvent être compliquée par une prééclampsie, ce qui complique le traitement. Mais même la forme la plus simple d'une telle pathologie peut causer beaucoup de tort à la mère et à son enfant à naître.

Les conséquences pourraient être:

  • Ne porte pas de foetus. La grossesse peut être interrompue prématurément.
  • Infection du fœtus dans l'utérus. Le fœtus peut être infecté directement dans l'utérus.
  • Manque d'oxygène du fœtus. Le flux sanguin dans le corps de la mère étant perturbé, l’enfant ne pourra pas recevoir suffisamment de sang, de minéraux et d’oxygène.

La survenue d'une pathologie dans les premiers stades de la grossesse peut provoquer un développement anormal du fœtus. Dans ce cas, l'enfant deviendra invalide ou mourra pendant l'accouchement.

Par conséquent, un diagnostic précoce de cette maladie et un traitement rapide sont importants. Cela permettra d'éliminer les risques et d'assurer le succès du traitement.

Diagnostiquer

Lors du diagnostic d'une maladie, le médecin prend en compte des indicateurs d'urine, des analyses de sang, des symptômes, des données d'échographie et de l'anamnèse.

Analyse d'urine

Analyse d'urine générale, analyse d'urine selon Nechyporenko, un échantillon de Zimnitsky. Sur la base des données d'une telle étude, le médecin peut choisir la meilleure option de médicament qui sera efficace dans le traitement.

En pratique, certains tests d'urine doivent être effectués plusieurs fois pour obtenir des résultats précis. Par conséquent, le traitement ne peut pas être effectué uniquement sur la base de l'analyse de l'urine.

Test sanguin

De tels tests sont recommandés pour passer enceinte avec l'apparition de la pathologie. Au cours des tests, le médecin détermine quels éléments du sang sont devenus plus nombreux. Sur la base des données obtenues, une conclusion est faite.

Pour diagnostiquer avec précision la pathologie, il est nécessaire d'effectuer une radiographie. Mais l'irradiation est contre-indiquée pour les femmes enceintes et le médecin peut donc également identifier et identifier la pathologie à l'aide d'une échographie.

Lors de cet examen, le médecin voit le corps, détermine sa taille et la présence d'autres défauts. Il détermine également la présence ou l'absence de pus, de calculs, de perméabilité, etc. À l'aide de l'échographie, le médecin détermine la qualité du débit sanguin dans les organes.

En outre, la plainte du patient concernant son état de santé joue également un rôle important dans l'établissement du diagnostic. Il peut se plaindre de douleurs à certains endroits, ce qui aide également le médecin à poser un diagnostic. Mais une telle méthode de diagnostic n’est possible qu’avec une évolution aiguë de la maladie, car la maladie chronique ne présente aucun symptôme prononcé.

Traitement de la pyélonéphrite pendant la grossesse

Les symptômes de la pyélonéphrite pendant la grossesse peuvent être différents. La méthode de traitement n'en dépend pas. Pendant le traitement, le médecin doit utiliser des méthodes complexes. En plus de prendre des médicaments, le patient doit bien manger pendant cette période et boire beaucoup d’eau.

Des médicaments

Des signes de pyélonéphrite pendant la grossesse suggèrent l’utilisation de médicaments pour soulager l’état de la patiente. Puisque cette pathologie fait référence à des maladies infectieuses, les antibiotiques et les antiseptiques sont principalement utilisés pour le traitement.

Le choix des médicaments est effectué individuellement dans un cas particulier, en tenant compte de tous les risques pouvant nuire au développement du fœtus. Ici, tout dépendra de l'état de santé de la patiente et de la durée de sa grossesse.

Il est également nécessaire de prendre en compte la sensibilité individuelle du corps à certains médicaments. Pendant toute la durée du traitement avec des médicaments, le médecin surveille en permanence l'état du patient.

En pathologie aiguë et sévère, on suppose immédiatement après l’hospitalisation l’utilisation d’antibiotiques à large spectre. Cela permet d'éliminer les symptômes et d'atténuer la maladie. Le traitement principal avec des médicaments est effectué pendant 10-15 jours.

Dans les cas extrêmes, une intervention chirurgicale visant à nettoyer les reins du pus peut exister. Ce sera une occasion de mettre fin à la grossesse. Les médecins ne ménagent donc aucun effort pour éviter la chirurgie et procéder à un traitement médicamenteux.

Régime alimentaire

Avec cette pathologie, les médecins recommandent une augmentation significative de l'apport hydrique. Ceux-ci peuvent être des jus ou des décoctions, ainsi que de l'eau et des thés non gazeux. Le jour, vous devez boire environ 2 litres de liquide.

C'est important! L'utilisation de sodas et de thé fort devrait être abandonnée, car de telles boissons peuvent provoquer des poches. La consommation d'alcool est également contre-indiquée.

Un régime alimentaire contre la pyélonéphrite chez la femme enceinte implique le rejet des aliments riches en protéines, en graisses et en sel. Cela va charger les reins. Il vaut également la peine de refuser la viande et les pâtisseries ou les conserves.

Remèdes populaires

Le traitement utilisant des recettes folkloriques au cours d'une telle pathologie doit être convenu avec le médecin, car certaines plantes peuvent être contre-indiquées pendant la grossesse.

Un excellent moyen de laver les organes est d'utiliser la pastèque. Il peut être consommé sans restrictions tous les jours.

Le traitement peut être considéré comme réussi si lors de la prochaine analyse de sang ou d'urine, qui doit être effectuée après un certain temps, les résultats du test ne montrent pas la présence de bactéries dans le matériel.

Aussi sur le succès de l'événement dira l'absence de symptômes négatifs. Ces indicateurs sont extrêmement importants à atteindre au stade initial de l'évolution de la maladie, car si elle n'est pas traitée, elle peut devenir chronique.

Mesures préventives

La prévention de la pyélonéphrite pendant la grossesse comprend:

  1. L'utilisation de médicaments prescrits par un médecin.
  2. Analyses d'urine et de sang régulières.
  3. Enrichir le régime avec des minéraux et des vitamines.
  4. Boire de grandes quantités de liquide par jour.
  5. Réception des minéraux et des vitamines dans le complexe.

Hospitalisation

Une femme peut être orientée vers un traitement hospitalier dans les cas suivants:

  • Forme aiguë de pathologie.
  • Insuffisance rénale.
  • La menace de fausse couche.
  • Gestose
  • Complications avec risque de fausse couche.
  • La présence d'indications pour l'intervention du chirurgien.
  • Détérioration du fœtus.

Conclusion

Comme on peut le voir ci-dessus, cette pathologie est assez insidieuse et dangereuse pour le bébé et la mère. Une femme devrait en être pleinement consciente. Il convient également de rappeler les conséquences de la maladie.

En cas d’apparition et de manifestation des premiers symptômes, il est important de contacter immédiatement le médecin et de suivre toutes ses instructions tout au long du traitement. C'est le seul moyen de prédire un résultat positif et de donner naissance à un bébé en bonne santé.

Connaissant ces moments, chaque maman peut prendre la bonne décision et, si nécessaire, prendre les mesures nécessaires pour sauver son bébé et améliorer sa santé.

Pyélonéphrite pendant la grossesse

Contenu:

La pyélonéphrite gestationnelle est le nom d'une maladie rénale assez commune qui se développe pendant la grossesse. En règle générale, les femmes qui décident de devenir mères pour la première fois souffrent d'une maladie: le corps est soumis à un stress et est le plus susceptible aux infections.

La pyélonéphrite n'est pas seulement un inconvénient physiologique. La progression de la maladie pendant la grossesse entraîne un certain nombre de complications graves, notamment une fausse couche.

Des diagnostics rapides et un ensemble de mesures médicales prescrites par un médecin aideront à éviter les problèmes.

Pyélonéphrite: caractéristiques et types de maladie

La pyélonéphrite appartient à la catégorie des maladies infectieuses. Les agents pathogènes agissent comme des agents pathogènes (le plus souvent des entérobactéries et divers cocci). En pénétrant dans le sang et les uretères dans les reins, les bactéries provoquent des foyers inflammatoires dans les tissus interstitiels, le bassin et les cupules.

Il est important que si vous ne commencez pas le traitement à temps, les nouveaux parenchymes seront constamment impliqués dans le processus avec la formation de cicatrices sur le site des sites morts. Cela peut éventuellement conduire à une insuffisance rénale.

Deux types de pyélonéphrite sont diagnostiqués:

  • aigu, dans lequel un processus inflammatoire purulent se développe dans le bassinet et les cupules rénaux. Se produit généralement dans un rein pendant la grossesse - dans le droit;
  • chronique, résultant d'un traitement inadéquat d'une maladie aiguë. Parfois, il s'agit d'une complication d'autres processus inflammatoires (par exemple, la cystite) ou de problèmes gynécologiques. Le plus souvent, c'est bilatéral.

Causes de la maladie chez les femmes enceintes

La cause directe de la maladie est que des microbes pénètrent dans les tissus. Les médecins considèrent que la grossesse est l’un des principaux facteurs de risque de pyélonéphrite. Cela est dû à un certain nombre de circonstances interdépendantes.

  • Caractéristiques physiologiques. La taille de l'utérus de la femme augmente, comprimant les voies urinaires, ce qui complique la sortie du liquide biologique. Augmentation de la pression dans la vessie bondée. Un phénomène connu sous le nom de reflux de la vésicule biliaire se produit: le retour de l'urine dans l'uretère.
  • Changer les niveaux hormonaux. La progestérone produite par le placenta détend les muscles lisses de la vessie et provoque l'hypotonie des uretères, la distension du pelvis rénal. Les fonctions de protection du corps s'affaiblissent.
  • Les maladies purulentes et infectieuses (furonculose, amygdalite, caries, amygdalite chronique) réduisent l'immunité d'un organisme déjà affaibli. L'absence de mécanismes de protection contribue à la pénétration facile de la microflore bactérienne.

Le liquide stagnant est un terreau idéal pour les bactéries.

Symptômes de la maladie

L'un des principaux signes de pyélonéphrite est une douleur dans la région lombaire. Souvent, les futures mères ne se concentrent pas sur elles, ce qui explique l’inconfort de la charge accrue que leur impose la colonne vertébrale.

La douleur pendant la grossesse survient généralement du côté droit et est locale.

Vous ne pouvez pas retarder une visite chez le médecin avec les symptômes suivants:

  • fièvre, maux de tête, frissons;
  • difficulté à uriner, souvent accompagnée de douleurs aiguës;
  • urine trouble, parfois avec écoulement purulent;
  • perturbation du système digestif;
  • la douleur dans la région rénale augmente avec les mouvements ou les tapotements.

Important Une maladie chronique peut être asymptomatique et ne se manifeste que par des douleurs lombaires douloureuses. Parfois, la température augmente le matin et le soir.

Diagnostic de pyélonéphrite

Les symptômes de la pyélonéphrite sont similaires à ceux d'autres maladies inflammatoires et infectieuses. Un diagnostic correct aidera la recherche:

  • Échographie: montre un changement structurel des reins; la méthode est sans danger pour le fœtus (contrairement aux rayons X);
  • tests d'urine: généraux, selon Nechiporenko, le test de Zimnitski - les méthodes de diagnostic les plus fiables. Ils aident à identifier la maladie asymptomatique par la présence de bactéries, de protéines, de leucocytes dans l'urine, évaluent l'état fonctionnel des reins, l'efficacité du traitement;
  • L'analyse biochimique du sang est importante pour détecter les taux élevés d'urée et d'azote résiduel - symptômes d'inflammation des reins.

Le diagnostic de pyélonéphrite est réalisé dans des conditions stationnaires.

Qu'est-ce qu'une pyélonéphrite dangereuse pendant la grossesse?

Le danger de pyélonéphrite pour la future mère et le fœtus est évalué en fonction du degré de risque:

  • Le grade I se caractérise par une inflammation aiguë non compliquée; facile à traiter; avec un traitement rapide, la maladie ne constitue pas une menace, mais dans un état négligé, une infection fœtale est possible;
  • Le grade II apparaît généralement lors de l’exacerbation d’une pyélonéphrite chronique présente dans l’histoire de la future mère. Il se caractérise par des complications fréquentes. Avec un traitement opportun, le pronostic est favorable;
  • La maladie de grade III constitue une menace sérieuse pour la vie d'une femme enceinte. Ceci est généralement associé au développement d’une insuffisance rénale sévère, d’une toxicose tardive. Cela inclut également la pyélonéphrite rénale. Dans ce cas, la grossesse est contre-indiquée.

Une importante pyélonéphrite peut provoquer une infection intra-utérine du fœtus, provoquant une naissance prématurée. Dans les cas graves, provoquer un avortement spontané à tout moment.

Exacerbation de pyélonéphrite pendant la grossesse

L'exacerbation de la maladie pendant la grossesse est plus souvent observée lors d'une pyélonéphrite secondaire chronique, qui s'accompagne d'autres processus inflammatoires dans le système urogénital ou qui survient comme une complication après une infection.

La pyélonéphrite aiguë survient généralement entre 20 et 30 semaines. Peut être causé par une obstruction des voies urinaires.

L'exacerbation de la pyélonéphrite est souvent la cause d'une toxicose tardive. La condition est mal traitable. Provoque des complications sous la forme d'une altération de la fonction du placenta, du développement d'une pathologie intra-utérine fœtale.

Traitement de la pyélonéphrite en début et en fin de grossesse

La pyélonéphrite est une maladie nécessitant un traitement immédiat. Cet événement vise à détruire les microorganismes pathogènes responsables du processus inflammatoire. Les antibiotiques peuvent résoudre le problème. La complexité du traitement tient à la nécessité de prendre en compte l’effet des agents antibactériens sur le fœtus. La plupart des médicaments constituent une menace pour le bébé à naître.

Les méthodes de traitement dépendent de la forme de pyélonéphrite et de la durée de la grossesse:

  • Les antibiotiques semi-synthétiques du groupe de la pénicilline (ampicilline, amoxicilline) sont considérés comme relativement sûrs, mais ils ne sont pas très efficaces. Attribuer au premier trimestre lorsque le fœtus est particulièrement vulnérable. Utilisé pour traiter une légère inflammation;
  • les antibiotiques du groupe des macrolides (érythromycine) ou de la céphalosporine (céphalexine, ceftazidime) peuvent être pris à partir du deuxième trimestre. Prescrit pour le traitement des maladies chroniques au stade aigu strictement sous le contrôle de laboratoire des paramètres biochimiques;
  • Les médicaments antispasmodiques soulagent non seulement la douleur, mais aussi l'inflammation. Au premier trimestre, vous pouvez prendre du paracétamol sans silos: les médicaments pénètrent dans le placenta, mais ils sont sans danger pour le fœtus. À partir du deuxième trimestre, spasmalgon, le baralgin est prescrit;
  • une série d'exercices spéciaux permet de réduire la pression sur les uretères et de restaurer le mouvement de l'urine;
  • des vitamines sont prescrites dès le premier trimestre pour restaurer l’immunité;
  • La phytothérapie est utilisée dès le premier trimestre en parallèle avec des antibiotiques comme adjuvant. Des phytomédicaments spéciaux en pharmacie ont fait leurs preuves: cannéphron, phytolysine et autres.

Les sulfamides, les tétracyclines et les aminosides importants sont mortels pour le fœtus. La prise de ces médicaments est interdite à n'importe quel stade de la grossesse.

Prévention de la pyélonéphrite

Réduire le risque de développer une pyélonéphrite aidera une femme à maintenir son hygiène personnelle, à renoncer aux mauvaises habitudes et à une bonne nutrition. Il est nécessaire d'éliminer les foyers infectieux (par exemple, les caries).

Si la future mère a des antécédents de pyélonéphrite ou de cystite chroniques, le médecin, en plus d’une observation spéciale, peut vous prescrire:

  • antiseptiques végétaux (cannéphron H);
  • médicaments pour stimuler le système immunitaire (cordyceps);
  • phytothérapie;
  • tests de laboratoire.

Pyélonéphrite après l'accouchement

L'exacerbation de la pyélonéphrite peut survenir après l'accouchement. La maladie se caractérise par de la fièvre, une miction douloureuse.

Selon les résultats des analyses de sang et d'urine, des antibiotiques et un traitement par perfusion sont prescrits.

Important Lors de la prise d'antibiotiques, l'allaitement est interdit.

Pyélonéphrite en fin de grossesse

La pyélonéphrite est une maladie infectieuse des reins causée par une bactérie. Il existe 2 types de maladies: aiguë et chronique. La première est une maladie dangereuse pouvant même être fatale. Récemment, la pyélonéphrite est très fréquente pendant la grossesse. Quand il est détecté, la future mère devrait contacter immédiatement votre médecin.

Pyélonéphrite et grossesse

Au cours des deux dernières années, dans notre pays, cette maladie pendant la grossesse est observée plus souvent que dans d'autres États. Ceci est dû à des facteurs sociaux et environnementaux négatifs qui contribuent à une diminution des réactions protectrices dans le corps d'une femme enceinte. Ceci est dû au surmenage, à la diminution de l'immunité, à la carence en vitamines, aux maladies infectieuses, etc.

La pyélonéphrite pendant la grossesse est très dangereuse et concerne les maladies qui ont un effet négatif sur les organismes de l'enfant et de la mère. Ses conséquences sont tristes, cela peut conduire à des lésions purulentes nécrotiques des reins et à une septicémie. La pyélonéphrite augmente le risque de fausse couche, de naissance prématurée et d'autres complications obstétricales. Après avoir souffert de la maladie, de nombreuses femmes peuvent souffrir de néphrolithiase, de pyélonéphrite chronique, d’hypertension, de néphrosclérose, etc. au cours de l’examen.

Une pyélonéphrite aiguë survient chez 10% des femmes enceintes. Ils souffrent de types purulents et destructeurs de la maladie. Ce sont principalement les abcès et les anthrax avec des apostèmes qui prévalent. De nombreuses femmes développent une pyélonéphrite aiguë d'un rein. Dans ce cas, le processus du côté droit est détecté 2 fois plus souvent que celui du côté gauche. Pendant la grossesse, cette maladie survient dans 80% des cas chez les nullipares. Plus souvent, il se produit dans 2 et 3 trimestres. La période critique du développement de la maladie est de 24 à 26 ans et de 32 à 34 semaines de grossesse. Cela est dû aux particularités de la pathogenèse de la maladie chez la femme enceinte. Très rarement, une pyélonéphrite est diagnostiquée pendant le travail. Chez les puerperas, il survient généralement 5 à 10 jours après la naissance.

Causes de pyélonéphrite chez les femmes enceintes

Selon des études récentes, une pyélonéphrite au cours de la grossesse survient chez 8% des femmes enceintes. Les raisons de cette incidence élevée sont différentes. Ceux-ci incluent des bactéries, des champignons, des virus et des protozoaires. Les microorganismes pathogènes du groupe intestinal provoquant souvent le développement d'une pyélonéphrite aiguë chez la femme enceinte. Mais généralement, la maladie peut survenir comme une continuation de la pyélonéphrite qui a débuté dans l’enfance. Le processus inflammatoire est activé pendant la puberté ou au début de la vie intime.

Pour tous les types de pyélonéphrite au cours de la grossesse, le facteur microbien étiologique est identique: une femme sur deux a des antécédents d'infection des voies urinaires. La bactériurie asymptomatique est l’un des facteurs qui accroissent le risque de développer la maladie. Il peut également causer le développement de la pyélonéphrite chez les nouveau-nés.

Comme vous le savez, l’urine d’une femme enceinte constitue un terreau favorable à la prolifération de différentes bactéries. Par conséquent, il est très important de détecter et de traiter rapidement la bactériurie afin de prévenir d'éventuelles complications. Le début de la bactériurie asymptomatique est affecté par les relations sexuelles avant la grossesse, par diverses malformations des voies urinaires et par l'hygiène personnelle.

Symptômes de la maladie

Afin de commencer le traitement nécessaire à temps, vous devez surveiller votre santé et savoir comment se manifestent les signes de pyélonéphrite. Les symptômes incluent ce qui suit:

  • augmentation de la température;
  • mal de tête sévère;
  • des frissons;
  • des nausées et des vomissements;
  • manque d'appétit;
  • douleur dans la région lombaire (il y a une augmentation de la douleur la nuit dans la position sur le côté ou sur le dos).

Dans la pyélonéphrite chronique et la grossesse, les symptômes sont mal exprimés, c’est la ruse de la maladie.

Dans cette forme de la maladie, les symptômes suivants sont observés:

  • mal de tête;
  • faiblesse et sentiment de léthargie;
  • douleur légère dans la colonne lombaire.

Souvent, ces symptômes peuvent être confondus avec la menace de fausse couche, car la douleur est très similaire. Si au moins un des symptômes ci-dessus apparaît, vous devez contacter immédiatement votre médecin.

La pyélonéphrite à différentes périodes de port d'un enfant a ses propres caractéristiques. Au début, il y a des douleurs fréquentes dans la région lombaire, qui sont données au bas-ventre. Au cours des trimestres 2 et 3, la pyélonéphrite ne peut être détectée qu’à l’aide du diagnostic échographique.

Traitement de la pyélonéphrite pendant la grossesse

Un traitement approprié de cette maladie réduit considérablement les risques pour le développement sain de l'enfant et ne constitue pas une menace pour la sécurité du fœtus. Cela concerne la forme aiguë de la maladie, apparue pour la première fois pendant la grossesse. Chez les femmes atteintes de pyélonéphrite chronique, une grossesse est parfois observée entre 16 et 24 semaines. La cause en est des formes graves de la maladie. La toxicose tardive et la prééclampsie peuvent devenir sévères et conduire à un avortement à long terme.

Le traitement de la pyélonéphrite chez la femme enceinte doit obligatoirement être effectué sous la surveillance d'un médecin de l'hôpital.

Il est nécessaire de prendre en compte la durée de la grossesse pour veiller à la sécurité de l'enfant.

Les principales méthodes de traitement comprennent:

  1. La thérapie de position, qui rétablit le passage de l'urine. S'il est inefficace, installez un cathéter dans l'uretère.
  2. Traitement médicamenteux avec des antibiotiques. Pour réduire la douleur, les médecins peuvent également prescrire des analgésiques et des antispasmodiques.
  3. Respect de la routine quotidienne correcte et du régime strict.
  4. En cas de pyélonéphrite aiguë, il est recommandé d’observer le repos au lit pendant une semaine, mais pas plus, et uniquement à des températures élevées.
  5. Pendant la période de réadaptation, vous devez marcher davantage à l’air frais.

En cas de pyélonéphrite aiguë, vous devez boire jusqu'à 3 litres de liquide par jour. Mais s'il y a une prééclampsie ou un gonflement est apparu, le fluide devrait être limité.

La pyélonéphrite chez les femmes enceintes peut être guérie par des méthodes de physiothérapie, notamment:

  • échographie;
  • acupuncture;
  • galvanisation de la région rénale.

Ces méthodes doivent être convenues avec le gynécologue afin de ne pas nuire à la santé du fœtus.

Pendant la grossesse, avec des médicaments peuvent être traités avec des remèdes populaires. Le jus de citrouille aide très bien. En été, vous pouvez être traité avec des pastèques. Dans la pyélonéphrite, les herbes, comme la camomille, la queue de cheval, l’airelle, la busserole, ont un effet anti-inflammatoire. Ils peuvent être achetés à la pharmacie. L'emballage est toujours accompagné d'instructions. Mais il est important de se rappeler qu'avant d'appliquer, il est nécessaire de consulter un médecin.

Prévention et régime alimentaire chez les femmes enceintes atteintes de pyélonéphrite

La prévention doit faire l’objet d’une attention particulière. L'hygiène des organes génitaux doit être respectée afin d'éviter toute infection ascendante. Une nutrition de qualité est d’une grande importance. L'endroit viendra se promener à l'air libre, mais sans risque d'hypothermie. Vous pouvez faire des exercices non manuels permettant de normaliser l'apport sanguin aux organes du système urinaire. N'oubliez pas un sommeil complet et l'absence totale de stress.

Suivre un régime est extrêmement important pour les femmes enceintes. Tout d'abord, il est nécessaire de refuser les aliments frits, épicés et gras. Les fruits, les légumes et les baies frais devraient être inclus dans le menu du jour. Ils sont capables de fournir au corps des vitamines et des nutriments.

Régulièrement besoin de surveiller les selles, sa violation favorise l'inflammation dans les reins. Par conséquent, il est conseillé d'inclure dans le menu pruneaux et salades de betteraves. Ils favorisent une bonne digestion. Le dernier élément de l'alimentation est une boisson copieuse qui «chasse» les reins.

Pendant la grossesse, la pyélonéphrite n'est pas une si grande rareté. Il apparaît en raison de changements physiologiques dans le corps, qui provoquent le développement de la maladie. Avec un traitement en temps opportun et le respect du régime alimentaire, la pyélonéphrite peut être arrêtée.

Causes de la pyélonéphrite gestationnelle

Même avec une grossesse tout à fait normale, l'utérus qui s'agrandit serre progressivement les organes adjacents. Les uretères, canalicules minces, à travers lesquels l'urine formée s'écoule des reins vers le côté de la vessie, subissent une pression accrue.

En ralentissant l'écoulement de l'urine en raison de la compression des uretères, il se produit une stagnation des liquides accompagnée d'une expansion des reins. Cela augmente le risque de contamination bactérienne du tissu rénal et le développement d'une infection dans cet organe.

La pyélonéphrite gestationnelle est plus à risque pour les femmes enceintes pour la première fois. Chez ces futures mères, la paroi frontale de l'abdomen est plus résistante, puisqu'elles n'ont pas donné naissance, même une fois. Dans ce cas, l'utérus présente une plus grande résistance de la paroi abdominale et les uretères sont comprimés plus fortement. Les reins sont soumis à un stress considérable, ce qui crée des conditions propices au développement du processus inflammatoire.

Le risque de développer une pyélonéphrite gravidique est également accru par les facteurs suivants:

  • cystite ou pyélonéphrite déjà transférée;
  • hypothermie, surtout nager dans l’eau froide ou marcher pieds nus;
  • diabète sucré;
  • pathologies rénales existantes, y compris leur expansion;
  • augmentation de la pression artérielle;
  • manque d'un rein.

Ainsi, le risque de diabète gestationnel est le plus susceptible d’accroître la maladie rénale déjà existante ou d’autres organes de la future mère.

Qu'est-ce qu'une pyélonéphrite dangereuse pendant la grossesse?

Le processus inflammatoire dans la pyélonéphrite gravidique se produit généralement dans les deux reins. Avec le début du traitement en temps voulu, le processus pathologique s'estompe assez rapidement grâce au traitement antibactérien.

Cependant, toutes les futures mères ne consultent pas un médecin, même si elles présentent des symptômes d'inflammation des reins. Dans les premières semaines après la conception, la fièvre et les maux de dos ou les maux de dos sont «imputés» aux manifestations caractéristiques de la grossesse. En effet, ces symptômes apparaissent souvent au premier trimestre.

C'est important! Si vous manquez l'apparition de la maladie ou si vous refusez de recevoir les médicaments antibactériens prescrits, des modifications pathologiques destructrices peuvent alors se produire. En conséquence, il existe des complications dangereuses de la grossesse, telles que la prééclampsie.

Avec la prééclampsie, non seulement les reins sont endommagés, mais la pression artérielle est augmentée de manière anormale, ce qui affecte non seulement la femme, mais également le fœtus en développement. Dans les reins, un processus purulent peut commencer, nécessitant non seulement une intervention médicale, mais dans certains cas, une intervention chirurgicale.

Afin d'éviter de telles complications, il est recommandé à la future mère de surveiller son état de santé et de surveiller le travail des reins. Si vous suspectez une douleur ou si vous changez la couleur de votre urine, contactez immédiatement un spécialiste. Cela vous permettra d'arrêter rapidement le processus d'inflammation des reins au stade initial avec un impact minimal des médicaments sur le corps de la femme.

Symptômes de la pyélonéphrite gestationnelle

Les manifestations de pyélonéphrite gravidique, en règle générale, augmentent soudainement.

Les symptômes les plus courants incluent:

  • fièvre jusqu'à 38 degrés ou plus et frissons;
  • douleur au bas du dos dans les reins;
  • douleur à la miction (si la pyélonéphrite est compliquée par une cystite due à une bactérie des reins par les uretères de la vessie);
  • décoloration de l'urine et de son volume;
  • augmentation du besoin d'uriner;
  • faiblesse et détérioration générale.

La nature des manifestations dépend en grande partie de la durée de la grossesse. Ainsi, au cours du premier trimestre, on observe généralement une forte douleur au dos irradiant vers le bas de l'abdomen. Dans la seconde moitié de la période de gestation, la douleur est moins prononcée, mais les lésions rénales peuvent être plus dangereuses.

Dans certains cas, la pyélonéphrite gravidique peut être presque asymptomatique. Dans ce cas, la maladie ne peut être détectée qu'après un test ou une échographie.

Diagnostic de la pyélonéphrite gestationnelle

Pour diagnostiquer la pyélonéphrite, les femmes enceintes subissent les tests suivants:

  1. Analyse d'urine. L'inflammation des reins est mise en évidence par une augmentation pathologique du nombre de leucocytes dans un échantillon d'urine, par la détection de protéines et de bactéries.
  2. Test sanguin. La pyélonéphrite gestationnelle s'accompagne d'une augmentation du nombre de leucocytes dans le sang et d'une modification de la RSE.
  3. Échographie. L'échographie aidera à évaluer l'état des reins, à détecter les signes d'expansion du pelvis rénal et d'autres manifestations de pyélonéphrite.

Lors de la confirmation du diagnostic d'inflammation des reins, des tests supplémentaires sont également effectués. Pour déterminer la variété de bactéries pathogènes, la culture d'urine est réalisée sur la flore et sur la sensibilité à certains antibiotiques. Selon les résultats de l'analyse, le médecin sera en mesure de prescrire le médicament antibactérien le plus efficace, ce qui est particulièrement important pendant la grossesse, car un excès de médicament est dangereux pour la femme enceinte.

Dans certains cas, une bactériurie asymptomatique est diagnostiquée chez la femme enceinte. Dans ce cas, des tests montrent la présence de bactéries dans l'urine, mais aucun symptôme n'apparaît. Une telle affection nécessite également un traitement obligatoire, car sinon l'infection du fœtus est possible avec l'apparition de complications graves concomitantes.

Traitement de la pyélonéphrite chez la femme enceinte

Pour lutter contre la pyélonéphrite gestationnelle, les méthodes suivantes sont utilisées:

  1. Nomination d'antibiotiques soigneusement sélectionnés pour lutter contre les bactéries causant la pyélonéphrite. L'affirmation que les antibiotiques sont contre-indiqués pour les femmes enceintes est inexacte. Le médecin choisira le moyen le plus sûr pour le fœtus et l’absence de traitement est bien plus destructive que l’effet des médicaments. Au cours du premier trimestre, les pénicillines semi-synthétiques ou naturelles sont plus souvent prescrites, puis la liste des médicaments approuvés est élargie.
  2. La nomination de médicaments auxiliaires: diurétique, désintoxication, sédatifs.
  3. L'utilisation de préparations contenant uniquement des composants végétaux, pour restaurer le travail des reins. Lekran 500, phytolysine, canephron et autres produits naturels habituellement prescrits.
  4. Suivre un régime: en particulier, exclusion du menu des assaisonnements, marinades, champignons, café, aliments excessivement salés. Les produits laitiers, le filet de poulet, le poisson de mer maigre et les boissons aux fruits sont autorisés.
  5. Procédure de plasmaphérèse afin de détoxifier le corps d'une femme.
  6. Cathétérisme des uretères - en violation de l'écoulement de l'urine.
  7. Traitement chirurgical. Il est indiqué en présence de complications purulentes et autres. Décapsulation rénale, néphrostomie, excision des zones nécrotiques du tissu rénal peuvent être effectuées.

C'est important! La pyélonéphrite aiguë n'est traitée qu'à l'hôpital. En présence d'une bactériurie asymptomatique, il est possible de mener des activités thérapeutiques à domicile.

Si le traitement réussit, l’accouchement suivant est généralement sans complications. Avec le développement d'une toxicose tardive avec une fonction rénale altérée, une césarienne peut être recommandée.

Prévenir la pyélonéphrite pendant la grossesse

Bien entendu, il est préférable de prévenir l’apparition de la pyélonéphrite gravidique que l’ensemble de la grossesse pour faire face à ses conséquences.

Empêcher l'apparition de symptômes dangereux aidera de telles actions:

  • prévenir l'hypothermie du corps, en particulier de l'abdomen et du bas du dos, ainsi que des jambes. C’est pourquoi les femmes enceintes devraient oublier les collants minces par temps froid, en marchant pieds nus sur une dalle fraîche dans un appartement;
  • considérablement limité dans le menu des plats épicés, des assaisonnements épicés, de l'ail, du vinaigre, des légumes marinés, des champignons, du café;
  • abandonner même les plus petites doses d'alcool et de cigarettes;
  • restriction de sel dans les aliments préparés;
  • éviter la consommation de frites, craquelins et autres produits salés du magasin;
  • respect de la consommation d'eau. Vous ne devriez pas vous tourmenter de soif, mais il est également déconseillé de boire de l'eau en litres. L'apport liquidien doit être dosé: il est préférable de boire quelques gorgées d'eau ou de jus toutes les heures plutôt que de vous permettre une ou deux tasses d'affilée après une longue pause;
  • maintenir une hygiène intime pour éviter la contamination bactérienne des voies urinaires;
  • respect du principe de la régularité des visites aux toilettes «de manière modérée» afin de prévenir la rétention d'urine dans le corps et le développement de bactéries pathogènes dans la vessie;
  • des tests préventifs réguliers pour détecter d'éventuels signes de pyélonéphrite naissante.

Le choix le plus raisonnable serait de suivre les conseils ci-dessus, non seulement lorsque vous portez un fœtus, mais également longtemps avant le début de la grossesse. L'absence de toute maladie rénale avant la conception et une bonne santé générale sont une garantie assez fiable de l'excellent état de santé de la future mère et de la naissance d'un bébé solide.

Vladimir Plisov, examinateur médical

2,686 vues totales, 4 vues aujourd'hui

Le danger de la pyélonéphrite pendant la grossesse

La pyélonéphrite se développe chez 6 à 10% des femmes enceintes. C'est un chiffre assez élevé. Préoccupé par cette maladie, en règle générale, après 22 semaines (bien que de nombreux cas de médecine soient connus en médecine à des stades plus précoces).

Il existe des formes aiguës et chroniques de la maladie. Avec le développement aigu de la pyélonéphrite est observé:

La forme chronique se caractérise par des symptômes bénins (faiblesse, léthargie, mal de tête), mais c'est cette forme qui représente le plus grand danger pour la future mère et son enfant.

Pyélonéphrite chronique est observée chez les femmes enceintes beaucoup plus souvent que aiguë. Dans les cas graves, la maladie peut provoquer une naissance prématurée ou une fausse couche (pour une courte période). À l'âge de 16 à 24 semaines de gestation, en raison d'une pyélonéphrite chronique, il peut y avoir des signes de toxicose tardive, qui menacent également la grossesse.

Symptômes à des conditions différentes

À différents moments, la pyélonéphrite se manifeste de différentes manières. Au premier trimestre (lorsque l'utérus est encore de petite taille, il ne serre pas les organes internes), il peut se produire dans le contexte de changements hormonaux, conséquence d'autres maladies infectieuses des reins. Les symptômes de la maladie au début de la période seront une douleur lombaire intense, s'étendant jusqu'à l'abdomen et aux organes génitaux externes.

Aux stades ultérieurs (2-3 trimestres), la douleur causée par la pyélonéphrite s'atténue quelque peu, cependant, la future mère peut observer à la miction fréquente et douloureuse une fausse envie d'aller aux toilettes (la soi-disant dysurie).

Diagnostic de la pyélonéphrite chez la femme enceinte

Certains symptômes (décrits ci-dessus) de la maladie peuvent être détectés indépendamment. Cependant, très souvent, une pyélonéphrite aiguë se développe dans le contexte d'une intoxication générale du corps, ce qui rend le diagnostic beaucoup plus difficile.

Le plus souvent, la pyélonéphrite est diagnostiquée à l'aide de tests d'urine et de sang, bien que ceux-ci ne soient pas les seules méthodes (échographie, échographie Doppler). Dans le sang du patient, le niveau de leucocytes augmente (indique une inflammation), il y a beaucoup de bactéries et de leucocytes dans l'urine. Le corps se mobilise pour lutter contre l'infection.

Le laboratoire effectue des tests d'urine pour identifier l'agent responsable de l'infection et sa sensibilité aux antibiotiques (culture d'urine).

Si vous soupçonnez une rétention d'urine et son élimination incomplète, les médecins peuvent effectuer des recherches supplémentaires en utilisant un colorant. Dans certains cas, un cathéter peut être installé pour éliminer le défaut.

Traitement

Le traitement de la pyélonéphrite chez la femme enceinte nécessite une approche intégrée. Compliqué par le fait que le traitement nécessite des antibiotiques, dont beaucoup sont interdits lors du portage d’un enfant.

Au cours du premier trimestre, il est autorisé à être traité uniquement avec des pénicillines naturelles (semi-synthétiques); à d'autres périodes, d'autres médicaments peuvent être prescrits. Prendre des médicaments vous-même est interdit. Cela peut causer un préjudice irréparable au fœtus. Vous devez suivre les recommandations du médecin.

La pyélonéphrite de la femme enceinte ne disparaît pas d'elle-même après l'accouchement. Il s'agit d'une maladie inflammatoire grave. Par conséquent, après l'apparition de l'enfant, il est impératif de la suivre chez l'urologue jusqu'à son rétablissement complet.

Le traitement de la pyélonéphrite nécessite certains changements de mode de vie. La future mère a besoin d’un régime pour réussir son traitement:

  • limiter l'utilisation d'assaisonnements, de viandes, de plats de poisson et leurs bouillons;
  • boire plus de liquides (plus de 2 litres d'eau par jour);
  • minimiser la consommation de sel (jusqu'à 8 grammes par jour).

Prévention

Le traitement de la pyélonéphrite pendant la grossesse est un processus long et complexe, le moyen le plus simple de prévenir son apparition. Cela aidera:

  • mode de vie sain;
  • vidange régulière de la vessie;
  • manque d'hypothermie;
  • observation régulière par un médecin pendant la grossesse et application de ses recommandations.

Implications pour l'enfant

La pyélonéphrite peut provoquer une toxicose tardive, provoquer une fausse couche et une naissance prématurée. Son faible travail, le décollement placentaire, la rupture prématurée du liquide amniotique constituent également son «travail».

La pyélonéphrite est dangereuse non seulement pour la grossesse, mais également pour l'enfant né.

Pyélonéphrite: caractéristiques et types de maladie

La pyélonéphrite appartient à la catégorie des maladies infectieuses. Les agents pathogènes agissent comme des agents pathogènes (le plus souvent des entérobactéries et divers cocci). En pénétrant dans le sang et les uretères dans les reins, les bactéries provoquent des foyers inflammatoires dans les tissus interstitiels, le bassin et les cupules.

Il est important que si vous ne commencez pas le traitement à temps, les nouveaux parenchymes seront constamment impliqués dans le processus avec la formation de cicatrices sur le site des sites morts. Cela peut éventuellement conduire à une insuffisance rénale.

Deux types de pyélonéphrite sont diagnostiqués:

  • aigu, dans lequel un processus inflammatoire purulent se développe dans le bassinet et les cupules rénaux. Se produit généralement dans un rein pendant la grossesse - dans le droit;
  • chronique, résultant d'un traitement inadéquat d'une maladie aiguë. Parfois, il s'agit d'une complication d'autres processus inflammatoires (par exemple, la cystite) ou de problèmes gynécologiques. Le plus souvent, c'est bilatéral.

Causes de la maladie chez les femmes enceintes

La cause directe de la maladie est que des microbes pénètrent dans les tissus. Les médecins considèrent que la grossesse est l’un des principaux facteurs de risque de pyélonéphrite. Cela est dû à un certain nombre de circonstances interdépendantes.

  • Caractéristiques physiologiques. La taille de l'utérus de la femme augmente, comprimant les voies urinaires, ce qui complique la sortie du liquide biologique. Augmentation de la pression dans la vessie bondée. Un phénomène connu sous le nom de reflux de la vésicule biliaire se produit: le retour de l'urine dans l'uretère.
  • Changer les niveaux hormonaux. La progestérone produite par le placenta détend les muscles lisses de la vessie et provoque l'hypotonie des uretères, la distension du pelvis rénal. Les fonctions de protection du corps s'affaiblissent.
  • Les maladies purulentes et infectieuses (furonculose, amygdalite, caries, amygdalite chronique) réduisent l'immunité d'un organisme déjà affaibli. L'absence de mécanismes de protection contribue à la pénétration facile de la microflore bactérienne.

Le liquide stagnant est un terreau idéal pour les bactéries.

Symptômes de la maladie

L'un des principaux signes de pyélonéphrite est une douleur dans la région lombaire. Souvent, les futures mères ne se concentrent pas sur elles, ce qui explique l’inconfort de la charge accrue que leur impose la colonne vertébrale.

La douleur pendant la grossesse survient généralement du côté droit et est locale.

Vous ne pouvez pas retarder une visite chez le médecin avec les symptômes suivants:

  • fièvre, maux de tête, frissons;
  • difficulté à uriner, souvent accompagnée de douleurs aiguës;
  • urine trouble, parfois avec écoulement purulent;
  • perturbation du système digestif;
  • la douleur dans la région rénale augmente avec les mouvements ou les tapotements.

Important Une maladie chronique peut être asymptomatique et ne se manifeste que par des douleurs lombaires douloureuses. Parfois, la température augmente le matin et le soir.

Diagnostic de pyélonéphrite

Les symptômes de la pyélonéphrite sont similaires à ceux d'autres maladies inflammatoires et infectieuses. Un diagnostic correct aidera la recherche:

  • Échographie: montre un changement structurel des reins; la méthode est sans danger pour le fœtus (contrairement aux rayons X);
  • tests d'urine: généraux, selon Nechiporenko, le test de Zimnitski - les méthodes de diagnostic les plus fiables. Ils aident à identifier la maladie asymptomatique par la présence de bactéries, de protéines, de leucocytes dans l'urine, évaluent l'état fonctionnel des reins, l'efficacité du traitement;
  • L'analyse biochimique du sang est importante pour détecter les taux élevés d'urée et d'azote résiduel - symptômes d'inflammation des reins.

Le diagnostic de pyélonéphrite est réalisé dans des conditions stationnaires.

Qu'est-ce qu'une pyélonéphrite dangereuse pendant la grossesse?

Le danger de pyélonéphrite pour la future mère et le fœtus est évalué en fonction du degré de risque:

  • Le grade I se caractérise par une inflammation aiguë non compliquée; facile à traiter; avec un traitement rapide, la maladie ne constitue pas une menace, mais dans un état négligé, une infection fœtale est possible;
  • Le grade II apparaît généralement lors de l’exacerbation d’une pyélonéphrite chronique présente dans l’histoire de la future mère. Il se caractérise par des complications fréquentes. Avec un traitement opportun, le pronostic est favorable;
  • La maladie de grade III constitue une menace sérieuse pour la vie d'une femme enceinte. Ceci est généralement associé au développement d’une insuffisance rénale sévère, d’une toxicose tardive. Cela inclut également la pyélonéphrite rénale. Dans ce cas, la grossesse est contre-indiquée.

Une importante pyélonéphrite peut provoquer une infection intra-utérine du fœtus, provoquant une naissance prématurée. Dans les cas graves, provoquer un avortement spontané à tout moment.

Exacerbation de pyélonéphrite pendant la grossesse

L'exacerbation de la maladie pendant la grossesse est plus souvent observée lors d'une pyélonéphrite secondaire chronique, qui s'accompagne d'autres processus inflammatoires dans le système urogénital ou qui survient comme une complication après une infection.

La pyélonéphrite aiguë survient généralement entre 20 et 30 semaines. Peut être causé par une obstruction des voies urinaires.

L'exacerbation de la pyélonéphrite est souvent la cause d'une toxicose tardive. La condition est mal traitable. Provoque des complications sous la forme d'une altération de la fonction du placenta, du développement d'une pathologie intra-utérine fœtale.

Traitement de la pyélonéphrite en début et en fin de grossesse

La pyélonéphrite est une maladie nécessitant un traitement immédiat. Cet événement vise à détruire les microorganismes pathogènes responsables du processus inflammatoire. Les antibiotiques peuvent résoudre le problème. La complexité du traitement tient à la nécessité de prendre en compte l’effet des agents antibactériens sur le fœtus. La plupart des médicaments constituent une menace pour le bébé à naître.

Les méthodes de traitement dépendent de la forme de pyélonéphrite et de la durée de la grossesse:

  • Les antibiotiques semi-synthétiques du groupe de la pénicilline (ampicilline, amoxicilline) sont considérés comme relativement sûrs, mais ils ne sont pas très efficaces. Attribuer au premier trimestre lorsque le fœtus est particulièrement vulnérable. Utilisé pour traiter une légère inflammation;
  • les antibiotiques du groupe des macrolides (érythromycine) ou de la céphalosporine (céphalexine, ceftazidime) peuvent être pris à partir du deuxième trimestre. Prescrit pour le traitement des maladies chroniques au stade aigu strictement sous le contrôle de laboratoire des paramètres biochimiques;
  • Les médicaments antispasmodiques soulagent non seulement la douleur, mais aussi l'inflammation. Au premier trimestre, vous pouvez prendre du paracétamol sans silos: les médicaments pénètrent dans le placenta, mais ils sont sans danger pour le fœtus. À partir du deuxième trimestre, spasmalgon, le baralgin est prescrit;
  • une série d'exercices spéciaux permet de réduire la pression sur les uretères et de restaurer le mouvement de l'urine;
  • des vitamines sont prescrites dès le premier trimestre pour restaurer l’immunité;
  • La phytothérapie est utilisée dès le premier trimestre en parallèle avec des antibiotiques comme adjuvant. Des phytomédicaments spéciaux en pharmacie ont fait leurs preuves: cannéphron, phytolysine et autres.

Les sulfamides, les tétracyclines et les aminosides importants sont mortels pour le fœtus. La prise de ces médicaments est interdite à n'importe quel stade de la grossesse.

Prévention de la pyélonéphrite

Réduire le risque de développer une pyélonéphrite aidera une femme à maintenir son hygiène personnelle, à renoncer aux mauvaises habitudes et à une bonne nutrition. Il est nécessaire d'éliminer les foyers infectieux (par exemple, les caries).

Si la future mère a des antécédents de pyélonéphrite ou de cystite chroniques, le médecin, en plus d’une observation spéciale, peut vous prescrire:

  • antiseptiques végétaux (cannéphron H);
  • médicaments pour stimuler le système immunitaire (cordyceps);
  • phytothérapie;
  • tests de laboratoire.

Pyélonéphrite après l'accouchement

L'exacerbation de la pyélonéphrite peut survenir après l'accouchement. La maladie se caractérise par de la fièvre, une miction douloureuse.

Selon les résultats des analyses de sang et d'urine, des antibiotiques et un traitement par perfusion sont prescrits.

Important Lors de la prise d'antibiotiques, l'allaitement est interdit.

Plus D'Articles Sur Les Reins