Principal Pyélonéphrite

Tumeurs bénignes des organes urinaires: causes et symptômes

Les tumeurs bénignes des organes urinaires sont diverses tumeurs et masses de tissus semblables à des tumeurs qui peuvent apparaître dans n’importe quelle partie des voies urinaires et ne sont pas cancéreuses; c’est-à-dire qu’avec un traitement rapide, elles ne constituent pas une menace pour la vie.

Des tumeurs peuvent apparaître dans les reins, le bassinet, la vessie et l'uretère, ainsi que dans l'urètre. En raison du fait que l'urine contient un grand nombre de substances qui sont le produit de la dégradation des acides aminés, la vessie est plus susceptible à la formation de tumeurs bénignes de divers types.

Facteurs de risque, causes et symptômes des tumeurs bénignes des organes urinaires

Le groupe à risque pour ces maladies comprend les personnes qui sont en contact avec des produits chimiques toxiques, tels que la naphthylamine et la benzidine. Le plus souvent, ces tumeurs sont diagnostiquées chez des personnes travaillant dans le domaine de la fabrication de produits chimiques, travaillant dans la peinture ou l’impression.

Les principales causes de l'apparition de telles tumeurs sont: la stagnation de l'urine, des maladies inflammatoires d'ordre chronique (cystite, urétrite, etc.), ainsi qu'un mode de vie sédentaire, la prostatite (chez l'homme).

Les principaux symptômes des tumeurs bénignes des organes urinaires sont l'apparition de sang dans les urines, des difficultés à uriner, des douleurs au moment de la miction, des douleurs dans le bas de l'abdomen, de la fièvre, des signes de mauvaise circulation dans le pelvis.

Bien que les néoplasmes puissent être non cancéreux, ils peuvent parfois causer un grand inconfort. Par exemple, une ischurie aiguë (rétention urinaire) peut survenir lors de la déchirure d'un polype ou d'un papillome. Si le polype est tordu, un infarctus de la tumeur peut survenir et, par conséquent, une nécrose. Chez les fumeurs, il existe une forte probabilité de renaissance d'une tumeur bénigne en cancer.

Très souvent, une tumeur bénigne ne provoque aucun symptôme et, au moment où les symptômes du cancer apparaissent, l’état du patient est souvent mauvais. Les principales méthodes de diagnostic des tumeurs bénignes des organes urinaires sont les suivantes: échographie, urographie, cystographie et cytologie urinaire pour la présence de cellules atypiques.

Tumeurs bénignes des reins et du bassinet

Adénome rénal

Adénome rénal - une tumeur bénigne des reins, solide, de petite taille, présente l’apparence de petites excroissances à la surface du rein ou du pelvis rénal. La raison de l'apparition est inconnue. Les adénomes sont généralement asymptomatiques. Il est intéressant de noter qu’après l’autopsie de personnes décédées âgées ou pour une autre raison, 7-22% des personnes développent des adénomes rénaux dans 7-22%. Parfois, les adénomes peuvent devenir volumineux, ce qui peut affecter la fonction rénale. De nombreux médecins considèrent les adénomes comme des tumeurs précancéreuses, il leur est donc conseillé de les enlever.

Oncocytome du rein

L'oncocytome est une tumeur bénigne pouvant atteindre de grandes tailles. Le site de localisation des oncocytomes peut être non seulement les reins ou le pelvis rénal, mais également toute partie du corps ou un organe interne d'une personne. Plus souvent formé chez les hommes. Les oncocytomes, ainsi que les adénomes, peuvent dégénérer en tumeurs malignes. Par conséquent, avec leur croissance active, leur élimination est une nécessité.

Angiomyolipome (hamartome rénal)

Aussi appelé hamartome rénal. C'est une conséquence de mutations génétiques associées à une maladie héréditaire telle que la sclérose tubéreuse. Cette maladie entraîne la formation de tumeurs cérébrales, de reins, de tumeurs de la peau et d'autres parties du corps. Environ 80% des personnes chez qui on a diagnostiqué une sclérose tubéreuse ont également un angiomyolipome. Le plus souvent formé chez les femmes d'âge moyen, asymptomatique.

Fibrome rénal

Les fibromes sont des tumeurs de tissu fibreux entourant, à l'intérieur ou à la surface du rein et du pelvis. Avant que le fibrome ne soit ressenti, il peut atteindre de grandes tailles. La méthode la plus populaire pour enlever les fibromes de grande taille est la néphrectomie radicale.

Lipome rein

Tumeur bénigne assez rare des reins et du bassin. Le résultat de l'hypertransformation des cellules graisseuses de la capsule rénale ou du tissu environnant. Les lipomes ont tendance à croître rapidement, sans aucun facteur affectant la croissance. Le lipome peut à la fois rester petit et se développer de manière intensive.

Symptômes de lipomes: douleur et hématurie (présence de sang dans les urines). Ils peuvent dégénérer en tumeurs malignes et nécessitent une surveillance constante.

Tumeurs bénignes de l'uretère, de la vessie et de l'urètre

Les tumeurs bénignes de l'uretère touchent généralement le tiers inférieur. Les néoplasies bénignes les plus courantes de la vessie, de l'uretère et de l'urètre (urètre) sont les polypes et les papillomes. Ce sont des excroissances multiples ou uniques de petite taille et de forme allongée, le plus souvent sur la jambe.

Les principaux symptômes des polypes ou papillomes de la vessie et de l'uretère, de l'urètre sont les suivants: stagnation de l'urine, sensation de plénitude de la vessie, douleur en urinant, présence de sang dans l'urine, douleur dans la région lombaire, sensation de pression dans l'abdomen, douleur dans les reins, sensation de brûlure dans l'urètre l'urètre Les symptômes sont particulièrement exacerbés par les infections comorbides, les processus inflammatoires. Très souvent, les maladies inflammatoires des organes urinaires, telles que la cystite, sont accompagnées d'un néoplasme.

Le diagnostic de ces maladies est réalisé à l'aide d'ultrasons, d'urétérogrammes et de cystographies. Également effectué un examen cytologique de l'urine. Si une tumeur maligne est suspectée, un examen histologique est nécessaire (recherche de la présence de cellules malignes dans l’échantillon).

Causes possibles des tumeurs bénignes:

  • travail dans des industries dangereuses (entreprises chimiques, production de peintures et vernis)
  • anomalies congénitales des organes urinaires;
  • caillots sanguins, obstruction du col de la vessie;
  • conséquences de blessures, dénervation,
  • phimosis rétropéritonéal;
  • hyperplasie bénigne de la prostate, pancréatite).

Papillomes

Nouvelles pousses semblables aux polypes. Le papillomavirus humain est la cause de ces tumeurs. Le virus se transmet par contact sexuel direct, hérité de la mère à l'enfant, au moment du passage dans le canal génital, avec traumatisme à la peau et aux muqueuses. Le virus circulant dans l'urine provoque la formation de papillomes sur les organes urinaires.

Polypes de la vessie

Les tumeurs bénignes de forme allongée ont une jambe. Deviennent souvent la cause de l'obstruction de la vessie et de l'uretère. Aux premiers stades de l'apparition des polypes, elles ressemblent à des plaques surélevées au-dessus de la surface de la muqueuse. Après cela, devenant de plus en plus étendus, ils deviennent similaires à l'accumulation d'algues, ils peuvent se développer à travers les parois de l'urètre ou de la vessie.

Figure 1. Polypes dans la vessie

Symptômes de polypes dans l'uretère ou la vessie

Toutes les tumeurs bénignes de petite taille ne sont pas préoccupantes pour le patient. Cependant, les polypes de l'uretère ou de l'urètre peuvent causer de graves douleurs, des saignements et même contribuer au développement de processus nécrotiques. Si des symptômes tels que douleur, rétention urinaire, sensation de plénitude de la vessie, même après aller aux toilettes, apparition d'une teinte rosâtre d'urine apparaissent, vous devez demander de l'aide et vous faire un diagnostic. Si possible, la détection précoce d'une tumeur bénigne aidera à éviter les symptômes désagréables et la douleur.

Traitement

Chirurgie (curetage), cryodestruction. Le retrait d’une tumeur bénigne peut être différé si l’état de santé du patient est normal, sans symptômes douloureux. Dans d'autres cas, l'ablation chirurgicale des tumeurs des organes urinaires est le seul moyen d'éviter les symptômes désagréables et la transformation de la tumeur en tumeur maligne.

Selon les matériaux:
© 2007, La maison d'édition de l'Académie roumaine.
© 2015 Remedy Health Media, LLC.
© EMIS Group plc. Enregistré en Angleterre et au Pays de Galles.
© 1957 Publié par Elsevier Inc.

  • Cancer du système génito-urinaire. Cancer du rein - manifestations, diagnostic, traitement, pronostic, tumeurs rares
  • Cancer de l'intestin - causes, manifestations, diagnostic, traitement, vie après une colostomie, pronostic, tumeurs intestinales rares
  • Polypes et papillomes, infusions, traitements à base de plantes - que faire au lieu d’une opération d’attente «vide», polypes en gynécologie, polypes d’estomac, polypes du nez, etc.
  • Cancer de la vessie - manifestations, diagnostic, traitement, pronostic, vie après l'urostomie, quelque chose d'intéressant
  • Tumeurs de la vessie: types, méthodes de traitement du cancer - types de tumeurs malignes, stades de la propagation de la tumeur primitive selon la classification de TNM. Le choix de la méthode de traitement et du pronostic du cancer de la vessie, en fonction du stade. Chimiothérapie intravésicale, médicaments et schémas

Nous lisons aussi:

    - Sexologie - une bibliothèque pour étudiants en médecine
    - Demande de services de psychologue. Dynamique saisonnière de la demande de services de psychologue - à quel moment de l'année, les personnes ont-elles le plus souvent besoin d'une aide psychologique qualifiée? Problèmes psychologiques saisonniers des clients des conseillers psychologiques en exercice
    - Poussettes - transport pour un nouveau-né - types de poussettes, comment choisir la poussette et en prendre soin
    - Écrans pour le moniteur - quels écrans sont-ils, comment agissent-ils, comparaison avec d'autres moyens de protection

Polyp urètre

Le polype de l'urètre est une tumeur bénigne, il survient principalement chez les femmes d'âge moyen et âgé. Le polype lui-même est un tissu fibreux hypertrophique de couleur rouge foncé. Sa surface est lisse au toucher. Emplacement - trou extérieur le long de l'urètre. La taille de ce processus varie de quelques millimètres à 1 cm Si la maladie progresse, le polype peut atteindre une taille impressionnante, tout en fermant la lumière de l'urètre, et tout contact avec la tumeur peut provoquer un saignement.

Étiologie du phénomène

Souvent, diverses infections du système génito-urinaire peuvent entraîner de telles manifestations. Ceux-ci incluent les maladies inflammatoires suivantes:

  • l'urétrite;
  • la chlamydia;
  • la trichomonase;
  • la gonorrhée;
  • la mycoplasmose;
  • l'uréeplasmose;
  • l'herpès génital.

Les raisons de la formation de polypes peuvent être dues à l'activation du papillomavirus humain ou à des troubles hormonaux survenant dans le corps.

Les troubles suivants du corps sont les suivants:

  • pathologies endocriniennes;
  • urétrite chronique;
  • colpite et cervicite;
  • blessure mécanique de l'urètre (intervention médicale, accouchement, rapport sexuel).

La condition préalable au développement de la maladie est constituée par les situations stressantes, les mauvaises habitudes, la nutrition, qui implique l’admission d’aliments malsains, ainsi que le rôle important joué par les prédispositions génétiques.

Manifestations symptomatiques et diagnostic

Les symptômes de polypes dans l'urètre chez les femmes:

  1. Il y a un sentiment de la présence d'un corps étranger dans la zone de l'ouverture externe de l'urètre.
  2. La miction est effectuée à peine, le flux d'urine est pulvérisé.
  3. Parfois, vous remarquerez un mélange de sang dans le liquide de décharge.
  4. Certaines femmes ressentent des démangeaisons et des brûlures dans l'urètre. Cela est dû au processus inflammatoire, qui apparaît souvent avec les polypes.
  5. L'intimité peut être source de souffrance, car une femme se sent mal.
  6. Parfois, il y a une gêne dans l'anus, créant un sentiment de distension.

Des symptômes similaires se produisent chez les hommes. Mais les polypes de l'urètre chez le sexe fort sont extrêmement rares. Cela est dû à la structure spécifique du système urinaire masculin.

Le diagnostic doit être posé par un urologue sur la base de l'anamnèse, sur la base des symptômes de la maladie et de la conclusion de l'urétroscopie. Actuellement, cette méthode de diagnostic est considérée comme la plus avancée, les appareils sont équipés d'excellentes optiques. Cela vous permet de détecter même les polypes les plus petits et les plus difficiles, sans trop de blessures pour le patient.

En outre, le patient sera invité à prélever un échantillon pour analyse. Le plus souvent, il s’agit d’un matériel de bakposev prélevé dans l’urètre (frottis). Grâce à lui, il est possible d'identifier d'autres maladies du plan sexuel ou de nature infectieuse, de déterminer la sensibilité des microorganismes à un certain nombre d'antibiotiques, de connaître le nombre de leucocytes et de globules rouges, etc.

Beaucoup peuvent confondre un polype avec un papillome de l'urètre. La principale différence entre une telle verrue dans la rugosité de ses bords et le manque d'uniformité. Le papillome ressemblera à un chou-fleur. Les diagnostics différentiels jouent un rôle important. Il est très important de distinguer les polypes de la partie interne de l'urètre des autres maladies similaires, telles que:

  • le carboncle urétral;
  • prolapsus de la membrane muqueuse de l'organe;
  • prolapsus de l'urètre, lorsque tout son contenu tombe;
  • papillomes.

Ce que vous devez savoir sur les polypes de l'urètre:

  1. Des rapports sexuels fréquents et non contrôlés peuvent affecter la formation de polypes de l'urètre.
  2. Les femmes sont plus susceptibles de souffrir de cette maladie en raison de l'urètre court. Ces mêmes raisons peuvent être responsables de la formation de polypes dans la vessie.
  3. Bien que les papillomes n'appartiennent pas à une variété de polypes, ils sont souvent référés à cette catégorie. Des infections à HPV peuvent survenir si vous ne suivez pas d'hygiène personnelle ni de rapports sexuels. Ce type de polype est souvent sujet aux tumeurs malignes.
  4. Les polypes, comme d'autres néoplasmes, apparaissent sur le fond d'un système immunitaire affaibli.
  5. Rare visite aux toilettes.
  6. S'il y a un nid d'inflammation chronique dans le corps et peu importe où il se trouve, il peut même s'agir de dents carieuses ou d'un mal de gorge.

Quelle est la dangerosité des polypes de l'urètre chez les femmes

Le polype lui-même n'est pas nocif pour la santé humaine. Mais si vous laissez tout tel quel et que vous n’allez pas chez le médecin, des complications graves du plan suivant peuvent alors se produire:

  1. Violation du système urinaire. La miction devient difficile, il y a souvent un retard. Les gros polypes peuvent bloquer complètement l'urètre, rendant la sortie de l'urine presque impossible.
  2. Avec la croissance d'un polype urétral, les femmes développent une hématurie, c'est-à-dire la présence de sang dans les urines. Si la perte de sang devient régulière, alors l'anémie et tous les signes de la maladie associée à la maladie se développent.
  3. La tumeur peut affecter l’infection du système génito-urinaire. Les personnes atteintes de polypes développent souvent des maladies telles que la cystite et la pyélonéphrite. Dans certains cas, une urétrite chronique se développe.
  4. Alors que la croissance des néoplasmes se développe, une femme ne peut pas mener une vie intime normale, car chaque proximité entraîne une douleur insupportable.
  5. En dépit du fait qu'un polype est une formation bénigne, l'oncologie est rarement développée. Par conséquent, les médecins conseillent de retirer la formation, quelle que soit la taille de la tumeur.

Ne courez pas la maladie. Plus tôt vous consultez un urologue, plus le risque de complications supplémentaires diminue.

Principes de traitement

Le traitement des polypes de l'urètre est réduit à la chirurgie. L'éducation externe est complètement excisée. Les méthodes modernes suivantes sont utilisées:

Avec un polype urétral diagnostiqué, le traitement sera le suivant:

  1. Électrocoagulation - élimination de formations par l'action d'un courant électrique.
  2. Cryodestruction - effets de basses températures sur un tissu de polype.
  3. Méthode par ondes radio, utilisation d'une longue boucle.
  4. Résection Wedge. Avec une grande formation, il est excisé dans les zones en forme de coin et le retrait ultérieur du polype urétral en plusieurs étapes.

Les mesures thérapeutiques sont réalisées sous anesthésie locale. Une fois l'opération terminée, un cathéter spécial est inséré dans l'urètre pour séparer l'urine. Il est réglé sur une moyenne de 2 jours. Le matériel d'excision est envoyé pour des recherches supplémentaires.

Après l'opération, la femme sera invalide pendant 3 à 4 jours, après quoi vous pourrez reprendre vos tâches quotidiennes.

Ensuite, le patient devrait consulter l’urologue tous les six mois. Ceci est fait pour prévenir les maladies et prévenir les récidives.

Traitement des remèdes populaires

Avec les petits polypes, quand ils n'apportent toujours pas d'inconvénient particulier, vous pouvez essayer de vous en sortir avec l'aide de la médecine traditionnelle. Il convient tout de suite de mentionner les inconvénients de cette méthode:

  1. C'est un très long processus.
  2. Ce n'est pas toujours efficace, car les causes de la maladie se trouvent dans le corps.
  3. La thérapie traditionnelle agit uniquement comme un traitement d'entretien.
  4. Toutes les recettes sont destinées à l'assistance générale, qui consiste à augmenter les fonctions de protection du corps ou à réduire le processus inflammatoire.

Les polypes peuvent être traités en externe à l'aide de bougies artisanales à base de propolis, de pommade d'ichthyol, de lavements à base d'herbes médicinales, telles que la chélidoine.

Mais toutes ces actions doivent être effectuées en accord avec le médecin traitant. Rappelez-vous que l’automédication a de nombreuses conséquences et que les gros polypes doivent être retirés par voie chirurgicale, réalisée par un spécialiste expérimenté.

Mesures préventives

Même les tumeurs bénignes ne peuvent pas apparaître sur un terrain plat. Par conséquent, il est nécessaire de s’engager dans la prévention des maladies. Les règles que les médecins ont développées sont les suivantes:

  1. Il est nécessaire d'utiliser uniquement des contraceptifs de barrière de haute qualité.
  2. Devrait avoir un partenaire sexuel.
  3. Il est nécessaire de limiter la consommation de sel.
  4. Vous devez bien manger, en particulier il est nécessaire de réduire la consommation d'aliments gras.
  5. Les aliments protéinés devraient également être réduits, il est nécessaire de se concentrer sur les aliments d'origine végétale - fruits et légumes.
  6. Chaque année, les médecins de différentes spécialités devraient passer un examen de routine et réussir les examens nécessaires. Cela protégera contre de nombreux maux, y compris la formation de polypes dans l'urètre.

Si une urétrite est diagnostiquée à une personne et qu'on lui a prescrit un traitement antibiotique, ce traitement ne doit pas être ignoré, même si les symptômes sont devenus subtils. N'oubliez pas que l'urétrite chronique provoque souvent la formation de polypes. Si vous ignorez l’antibiothérapie, le processus inflammatoire ne disparaîtra pas, mais se développera avec une nouvelle force. Tout cela affecte les excroissances apparues dans l'urètre et d'autres parties du système urogénital.

Causes de la formation de polypes dans l'uretère chez les femmes: traitement et prévention

Le processus pathologique de la croissance des tissus commence sur la membrane muqueuse de l'urètre, sous l'influence de facteurs défavorables.

En conséquence, une petite tumeur se forme sur une jambe mince - un polype urétral.

La formation est bénigne, mais a tendance à se développer et à dégénérer en cancer, et nécessite donc un diagnostic précoce et un traitement chirurgical.

Informations générales

Un polype de l'uretère peut être diagnostiqué à tout âge et chez les patients des deux sexes. La seule différence est l'emplacement de la tumeur.

En raison des différences dans la structure de l'urètre chez les hommes, les polypes se trouvent plus souvent près de la prostate et de la prostate.

Chez la femme, l'uretère est plus court et plus large, une tumeur se forme à la sortie dans la partie externe de l'urètre ou sur la paroi arrière de la dernière partie (distale) de l'urètre.

Plus souvent, les pathologies sont soumises aux femmes. Chez les femmes, les polypes sont diagnostiqués dans 5% des cas.

Un polype est généralement rond ou en forme de goutte et de petite taille, de 1 à 10 mm, mais il peut atteindre un diamètre plus impressionnant qui chevauche la lumière de l'uretère.

Les causes

Sous l'influence d'un facteur défavorable, l'organisme comprend un mécanisme de défense qui conduit à la formation d'un néoplasme. Les raisons qui peuvent provoquer l'occurrence de l'éducation incluent:

  1. Blessure de la membrane muqueuse de l'uretère lors d'une intervention chirurgicale, d'un contact sexuel ou à la suite de la libération de calculs des organes du système urinaire.
  2. Les changements hormonaux causés par des troubles endocriniens ou résultant de la ménopause.
  3. Avortement ou accouchement difficile. Il provoque également des dommages à la muqueuse urétrale.
  4. Maladies inflammatoires et infectieuses (colpite, urétrite chronique, cervicite).
  5. Troubles du système digestif et des intestins causés par un régime alimentaire inapproprié. En particulier, une pathologie peut survenir en raison d'une constipation prolongée.
  6. Facteur héréditaire. Si les parents ont reçu un diagnostic de polypes dans l'uretère, il est également très probable que l'enfant développe une tumeur.
  7. Infections sexuellement transmissibles. Le virus de l'herpès et le papillomavirus, la trichomonase, la chlamydia, la gonorrhée, la mycoplasmose, l'uréeplasmose peuvent provoquer la formation d'un polype.

Acceptation de certains médicaments, mauvaise écologie, stress prolongé, mauvaises habitudes et mauvaise nutrition. Toutes ces causes peuvent également conduire au développement d'une tumeur.

Tableau clinique

Bien que la tumeur soit petite, elle ne provoque pas de gêne chez le patient, ce qui rend difficile le diagnostic de la pathologie aux premiers stades du développement. En augmentant seulement en taille, l’éducation commence à montrer des symptômes désagréables. En règle générale, les plaintes des patients sont les suivantes:

  • sensation de présence d'un corps étranger dans l'uretère;
  • démangeaisons et brûlures pendant la miction;
  • la température augmente;
  • inconfort dans le bas-ventre;
  • douleur pendant les rapports sexuels;
  • l'apparition de faiblesse;
  • aspersion d'urine dans le processus de miction;
  • avec une taille tumorale importante, des douleurs dans l'urètre et des difficultés à uriner sont possibles;
  • parfois il y a du sang dans l'urine.

Il peut y avoir une augmentation de la fréquence des envies d’uriner, surtout la nuit. Et si une infection pénètre dans le système urinaire, aller aux toilettes deviendra plus fréquent au cours de la journée; en outre, elles seront accompagnées de douleur, d'une décoloration de l'urine et de l'apparition de pus dans l'urine.

La formation est douce et lisse au toucher, et si la tumeur est située à la sortie de l'urètre, la femme peut la découvrir par elle-même.

Risque de maladie

Bien que l'éducation soit bénigne, le traitement d'un polype doit être abordé avec le plus grand sérieux. Une tumeur non enlevée à temps peut entraîner de graves complications:

  • augmente la sensibilité de la vessie aux infections, ce qui signifie que la cystite apparaît régulièrement;
  • en raison de la même infection et de la difficulté à uriner, le risque de développer une pyélonéphrite est élevé;
  • les dommages causés par les polypes à la muqueuse de l'uretère provoquent des saignements qui entraînent finalement une anémie et un chevauchement de l'urètre avec un caillot de sang;
  • l'obstruction des voies urinaires et de l'urètre peut survenir en raison d'une néoplasie considérablement recouverte de végétation;
  • et la conséquence la plus dangereuse est la dégénérescence d'un polype en une tumeur cancéreuse.

Quel médecin contacter?

Ayant trouvé les premiers symptômes, vous ne devez pas différer la visite chez le médecin.

Vous pouvez aussi prendre rendez-vous avec l'urologue et les femmes chez le gynécologue.

Thérapies

Si le diagnostic est confirmé, le médecin décide de la méthode de traitement appropriée.

Quand une petite tumeur ne cause pas de gêne au patient, un tact d’attente est choisi.

Dans ce cas, aucune action n'est entreprise, mais seulement un contrôle régulier de l'évolution de la taille de la tumeur.

Si le polype de l'urètre de la femme est volumineux, provoque des saignements, se développe rapidement et s'accompagne de sensations douloureuses, le traitement habituel ne fonctionnera pas et une opération pour l'enlever sera prescrite.

Le chirurgien peut retirer un polype de plusieurs manières et la méthode d'intervention chirurgicale est choisie en fonction de la taille de la tumeur, de son emplacement et de la complexité du cas.

La cryodestruction

La congélation de la tumeur avec de l'azote liquide (une substance à basse température) est effectuée si la formation est située près de l'entrée de l'uretère et est de petite taille.

La procédure ne prend pas plus de 10 minutes et est réalisée sous anesthésie locale.

Un agent anesthésique est appliqué sur la muqueuse urétrale et après un quart d’heure, il est appliqué sur la zone touchée à basses températures. Les cellules du néoplasme meurent et la tumeur est rejetée après quelques jours.

Au cours de l'intervention chirurgicale, il n'y a pas de saignement, la méthode ne laisse pas de cicatrices et de cicatrices au site d'exposition à l'azote. De plus, la cryodestruction ne nécessite pas une longue période de récupération et après l'intervention, le patient peut rentrer chez lui.

Électrocoagulation

L'électrocoagulation est une procédure à bien des égards similaire à la cryodestruction, mais dans ce cas, la tumeur est affectée par un courant électrique.

Une méthode rapide et sans douleur est utilisée avec de petits polypes situés dans la partie externe de l'urètre.

Sous l'influence du courant, les cellules tumorales meurent sans que les tissus sains ne soient endommagés.

Mais cette méthode a des contre-indications.

En outre, l'inflammation de la membrane muqueuse est éliminée au préalable, puis le néoplasme est éliminé.

Méthode d'élimination des ondes radio

Cette méthode vise à éliminer couche par couche les tissus tumoraux lors de l'exposition à un polype par ondes radio. La méthode est considérée comme la moins traumatisante, elle a une courte période de récupération et ne présente aucune complication.

Excision de l'éducation en forme de coin

Le grand enseignement, localisé dans la partie externe de l'uretère, est soumis à une excision en forme de coin. L'opération est plus longue et dure environ une demi-heure. Elle est réalisée sous anesthésie générale, après quoi le patient doit rester à l'hôpital pendant plusieurs jours et la période de récupération totale dure deux semaines.

La tumeur est excisée avec la zone triangulaire de la membrane muqueuse de l'urètre. À l'avenir, les bords de la plaie sont cousus avec des fils auto-absorbants qui ne nécessitent pas l'enlèvement des points de suture.

Si la tumeur est située sur la paroi postérieure de l'urètre ou si l'on soupçonne que le polype est malin, une résection transurétrale endoscopique est utilisée.

Un résectoscope est inséré dans l'urètre, la formation est excisée et un cathéter est inséré pour extraire l'urine pendant plusieurs jours.

La période de rééducation est de deux semaines, durant lesquelles vous devez éviter les contacts sexuels, les traitements à l'eau et les visites au bain.

Remèdes populaires

Il est possible de réduire l'inflammation et d'augmenter la résistance du corps aux infections avec l'aide de méthodes traditionnelles. Le traitement à domicile n'exclut pas l'application de recommandations médicales et ne peut être utilisé qu'à titre accessoire. Voici quelques façons:

  1. Faites bouillir 4 tasses d'eau et versez sur une cuillerée de calendula et de camomille. Laisser infuser pendant 10 minutes, filtrer et verser dans un récipient large. Prenez un bain sédentaire tous les jours pendant deux semaines, à l'exception des jours de menstruation. Les bains seront efficaces si la tumeur est située près de la sortie de l'urètre.
  2. 1,5 tasse de vodka à connecter avec 10 genoux broyés de moustaches dorées et nettoyer dans un endroit sombre pendant 10 jours. Dans la matinée, à jeun, buvez une cuillère à café de teinture pendant 4 semaines.
  3. Dans un thermos, versez un verre d'eau bouillante et une pincée de chélidoine. Laissez passer la nuit, filtrez et buvez une cuillère à soupe matin et soir pendant 4 semaines.

Mesures préventives

A titre préventif, les mesures de précaution suivantes peuvent être prises pour réduire le risque de formation de polypes:

  • éviter les rapports sexuels proches et utiliser un équipement de protection individuelle;
  • tous les 6 mois pour être examiné par un gynécologue;
  • ne pas déclencher des maladies inflammatoires et infectieuses des systèmes génito-urinaire et digestif;
  • pendant la ménopause, utilisez des médicaments pour normaliser les niveaux hormonaux;
  • refuser les addictions à l'alcool et à la nicotine, adhérer à une nutrition adéquate et prendre des complexes vitaminiques pour renforcer le système immunitaire

Le traitement de l'éducation, commencé aux premiers stades du développement de la pathologie, permettra d'éviter les complications et de rétablir la santé en peu de temps.

Traitement du polype urétral chez les femmes opérées et ayant recours à des remèdes populaires

Un polype urétral est un néoplasme qui se produit lorsque le tissu muqueux se développe à partir de la paroi épithéliale du canal. C'est une croissance en forme de goutte ou ronde de couleur marron ou rouge foncé. La taille de la tumeur est comprise entre 1 mm et un centimètre. Un polype peut se développer et dans certains cas dégénérer en une tumeur maligne. De plus, quand elle est blessée ou infectée, sa surface lisse est recouverte d’ulcères.

Ces tumeurs surviennent souvent dans la paroi postérieure du canal urinaire ou à la sortie de l'uretère. Les polypes de l'urètre chez les femmes sont traités non seulement par des méthodes traditionnelles, mais aussi par des remèdes traditionnels.

Important: L’âge moyen des patients chez qui on a diagnostiqué la maladie est de 50 ans.

Les symptômes

Au stade initial, la maladie ne se manifeste pas. Ses signes se développent progressivement avec la croissance des tumeurs. Indiquant la présence d'un gros polype urétral chez la femme:

  • Sensation douloureuse pendant la miction.
  • Démangeaisons dans l'urètre.
  • Une envie soudaine et irrésistible d'uriner la nuit, perturbant le sommeil.
  • Déviation dans la direction d’un jet d’urine lors de la miction ou de la pulvérisation.
  • Incontinence d'urine lorsque la vessie est pleine, pendant l'effort, la toux ou l'éternuement.
  • Obstacle à la sortie d'urine.
  • La présence de sang dans l'urine ou dans la décharge.
  • Douleur pendant les rapports sexuels et petits saignements.
  • Lors de la survenue d'une infection secondaire, les symptômes de la cystite se manifestent sous forme de mictions fréquentes, d'écoulements purulents du canal, d'assombrissement de l'urine et de douleurs à l'abdomen.

Facteurs contribuant au développement de la maladie

Les causes exactes de l'apparition des polypes de l'urètre n'ont pas encore été établies.

Les facteurs qui provoquent le développement de la maladie comprennent:

  • Changements dans les niveaux hormonaux à la suite de la ménopause ou de maladies du système endocrinien.
  • Urétrite chronique.
  • Traumatisme de la muqueuse urétrale à la suite de l'insertion d'un cathéter ou de la libération de calculs pendant l'urolithiase.
  • Infections sexuellement transmissibles (trichomonase, ureaplasmose, chlamydia, herpès génital, gonorrhée).
  • Infection à papillomavirus humain.
  • Blessures à l'articulation de la hanche.
  • Colpit
  • Travail lourd ou avortement.
  • Cervicite.
  • Constipation chronique

Si vous ne vous débarrassez pas d'un polype urétral, il peut provoquer les pathologies suivantes:

  • La cystite
  • Pyélonéphrite.
  • Hématurie
  • Maladies oncologiques.

Diagnostics

Un polypurètre de petite taille peut être détecté à la suite d'un examen. Afin de confirmer le diagnostic, la cystourétroscopie est nécessaire. Il est fabriqué à l'aide d'un endoscope spécial (cystoscope), qui est inséré dans la vessie à travers l'urètre. Avec cette étude, vous pouvez non seulement diagnostiquer un polype, mais également prélever un échantillon du matériel pour la biopsie. Les tests de laboratoire suivants peuvent également être prescrits:

  • Prendre un frottis de la surface interne de l'urètre et du vagin afin de détecter la présence de microorganismes pathogènes et de déterminer leur apparence en utilisant la méthode de culture, la microscopie ou la réaction en chaîne de la polymérase.
  • Test d'urine pour la composition microbienne.
  • Examen histologique.

La chirurgie

Si un polype se développe, devient grand ou provoque des symptômes désagréables, il doit être retiré chirurgicalement. Dans d'autres cas, le médecin peut recommander d'être surveillé et de ne prendre aucune mesure.

Cryodestruction et électrocoagulation

Lors de la cryodestruction à l'azote liquide, sous l'influence de basses températures, la tumeur est détruite. L'électrocoagulation est une méthode dans laquelle un polype est éliminé en utilisant un courant alternatif. Ces méthodes sont utilisées si le polype est petit et situé près de l'ouverture externe de l'urètre. La procédure ne dure pas plus de 10 minutes.

Le retrait est effectué sous anesthésie locale. À cette fin, un anesthésique est appliqué sur la membrane muqueuse. En 15 minutes, la transmission des impulsions nerveuses le long des terminaisons nerveuses est bloquée. Ensuite, les polypes sont affectés par le froid, gelant les zones locales des tissus et du liquide ou du courant interstitiel, brûlant le néoplasme. En conséquence, les cellules épithéliales meurent et sont rejetées.

Important: Une préparation spéciale à la procédure n'est pas nécessaire. Après cela, le patient peut rentrer chez lui.

Résection transurétrale endoscopique

Cette méthode est utilisée dans le cas où le polype atteindrait une taille importante, s'il était situé profondément dans l'urètre ou s'il était douteux qu'il soit bénin. L'intervention est réalisée sous anesthésie locale, mais dans certains cas, une anesthésie générale est possible. L'intervention ne dure pas plus d'une demi-heure et est généralement bien tolérée par les patients.

L'exérèse du néoplasme est réalisée à l'aide d'un résectoscope. Une source de lumière est montée dans l'appareil. L'opération est donc effectuée sous contrôle visuel. En même temps, les tissus sains ne sont pas endommagés. Une fois la procédure terminée, un cathéter est inséré dans l'urètre pour permettre à l'urine de s'écouler librement. Il est enlevé après quelques jours.

Le polype retiré est obligatoire pour l'histologie. Le patient peut se lever dès 4 heures après la chirurgie et quitter la clinique le lendemain. En règle générale, la douleur après l'intervention est mineure et peut être facilement arrêtée par les analgésiques.

La période de rééducation dure environ 14 jours. À cette heure, il est impossible de soulever des poids, de prendre un bain, d'aller au bain et au sauna et d'avoir des relations sexuelles.

Résection du coin de l'urètre

Cette opération est réalisée dans le cas où le polype est situé près de l'ouverture externe de l'urètre et s'est considérablement développée. L'intervention chirurgicale est réalisée sous anesthésie générale, sa durée ne dépasse pas 20 minutes. Cela supprime la zone triangulaire de la membrane muqueuse avec le polype. Des sutures auto-absorbantes sont imposées à la plaie, qu’il n’est pas nécessaire de retirer. Le matériel résultant est envoyé pour histologie.

Le patient est autorisé à se lever en 3 à 4 heures. Si nécessaire, prescrire des analgésiques. La période de rééducation est de 2 semaines. Dans ce cas, vous ne pouvez pas prendre de bain, aller au bain et à la piscine, vivre sexuellement et soulever des poids.

Traitements non traditionnels

Afin d'éliminer le polype de l'urètre peut être traitée avec des remèdes populaires. Ils sont basés sur des plantes utiles.

Mélange thérapeutique.

Pré-besoin de faire cuire l'huile d'argousier. Pour ce faire, 300 g de baies d'argousier fraîches sont broyées avec un mélangeur dans une bouillie et versées avec la même quantité d'huile raffinée. Dans un endroit sombre et frais, partez pour une semaine. Puis effilocher à travers un tamis afin de retirer les os.

5 œufs de poule frais sont bouillis et des jaunes en sont extraits. Un verre de graines de citrouille est moulu dans un mélangeur. Les jaunes sont mélangés aux graines, puis de l'huile d'olive est ajoutée. L'outil est chauffé au bain-marie et non à ébullition. Laisser refroidir et conserver au réfrigérateur. Prenez 10 ml une fois par jour sur un estomac vide. Le traitement continue pendant 10 jours, puis prend une semaine de pause et reprend. Tenez-le jusqu'à ce que le polype se présente sous la forme d'un caillot de sang.

Vous pouvez également utiliser un produit à base de baies de viorne et d'argousier. Pour le préparer, on broie au tamis 500 g de baies fraîches. Dans la suspension obtenue, ajoutez un verre de miel de miel, mélangez et laissez reposer pendant la nuit.

Important: le matin, ajoutez 100 g d'alcool médical à 70% au produit. Conservez le médicament dans un endroit frais et prenez 5 g le matin et le soir pendant un mois. Si nécessaire, le traitement peut être poursuivi après une pause d'une semaine.

Infusions et décoctions

Pour se débarrasser d'un polype dans l'urètre, les femmes peuvent utiliser ces infusions:

  • 2 g de célandine versez 200 ml d'eau bouillante et transférez la perfusion dans un thermos. Filtrer après 12 heures et utiliser 20 ml deux fois par jour pendant un mois.
  • Mélangez 10 g de boutons de pin avec le même nombre de cônes de houblon. Pincez la collection versez 200 ml d’eau et laissez mijoter à feu doux pendant une demi-heure. Filtrer et boire pendant la journée. Après trois jours, reprenez le bouillon. Le cours nécessitera au moins 6 portions de bouillon.
  • Mélangez la même quantité de camomille, de prêle et d'ortie. 3 g de collection versez 250 ml d'eau et faites bouillir pendant 3 minutes. Après refroidissement, filtrer et consommer 200 ml le matin et au déjeuner pendant 14 jours.
  • 10 g de renouée injectez 200 ml d’eau chaude et insistez heure par heure. Buvez 100 ml matin et soir. Le traitement a continué pendant 21 jours.

Teintures

Pour le traitement de la polypose urétrale, les teintures suivantes sont utilisées:

  • 3 g de chélidoine pour vodka, ce qui nécessitera 100 ml. Mettez dans un endroit sombre pendant une semaine. Filtrer et consommer 10 gouttes deux fois par jour pendant 21 jours.
  • Couper finement les 10 genoux de la moustache dorée et verser 350 ml de vodka. Une fois que l'agent a été perfusé pendant 10 jours, il doit être drainé. Prenez la teinture 15 ml une fois par jour avant le petit-déjeuner pendant un mois.
  • Couper en morceaux 20 g de champignons, verser 100 ml d'éthanol à 70%. Insister 2 semaines, puis filtrer. Consommez 10 ml matin et soir pendant 21 jours.
  • Remplissez un tiers de pot de litre de noix vertes hachées et ajoutez-y de la vodka. Mettez dans un endroit sombre et frais pendant 14 jours. Filtrer et consommer 20 ml deux fois par jour. Pour poursuivre le traitement pendant un mois, prenez une semaine de pause et, si nécessaire, reprenez l'application.

Les bains

Plateaux de plantes médicinales utilisées dans le cas où le polype est situé près de l'ouverture externe de l'urètre. Pour leur préparation, vous pouvez utiliser les frais suivants:

  • Camomille fleurs, calendula et herbe de la succession.
  • Ecorce de chêne et herbe de la queue de cheval.
  • Feuille de fraise, bouleau, graines de cumin.
  • Highlander oiseau d'herbe, écorce de chêne, fleurs de camomille.

Il est nécessaire de mélanger les composants dans les mêmes proportions. Pour préparer le bain, 3 cuillères à soupe de la collection sont enveloppées dans une gaze découpée, immergées dans une casserole avec 2 litres d’eau bouillante et laissées au repos jusqu’à ce que l’infusion atteigne une température confortable.

Important: L'eau est versée dans un large bassin et y rester pendant 15 minutes. La procédure est effectuée quotidiennement pendant 2 semaines. Vous ne pouvez pas prendre le bain pendant la menstruation et si vous soupçonnez un processus inflammatoire dans le système urogénital. Les infusions peuvent être alternées.

Prévention

Afin de prévenir l'apparition de polypes de l'urètre chez la femme, il est nécessaire:

  • Lors de rapports sexuels avec un partenaire nouveau ou peu fiable, utilisez des préservatifs.
  • Renforcer l'immunité.
  • Mener une vie saine
  • Passez des examens de routine réguliers chez le gynécologue.
  • À temps pour traiter toutes les maladies des organes pelviens.
  • Renforce les muscles du plancher pelvien.
  • Pendant la ménopause, prenez des médicaments pour normaliser les niveaux hormonaux.

Si vous identifiez des symptômes de la maladie, vous devriez consulter un urologue et un gynécologue.

Polyp urètre chez la femme - que faire et comment traiter?

Le polype de l'urètre est une éducation à caractère bénin, localisée à la surface interne de l'urètre. La tumeur se développe à partir de la couche épithéliale de la paroi du canal. Sa consistance est douce, sujette au processus de vascularisation et par conséquent saigne souvent. Le polype de l'urètre a une jambe, sa forme peut être ronde ou en forme de goutte, sa couleur est rouge foncé. En cas de blessure ou d'infection de la formation, sa surface est transformée de lisse en ulcérée.

Selon les statistiques, ces formations ne représentent pas plus de 4% de toutes les tumeurs de la région urogénitale chez les femmes. Dans la population masculine, les polypes de l'urètre ne sont pas diagnostiqués aussi souvent, ce qui est associé aux particularités de sa structure. Chez la femme, l'urètre est beaucoup plus court que chez l'homme et ne dépasse pas 50 mm de long. L'âge moyen du diagnostic des polypes dans une zone donnée est compris entre 50 et 70 ans.

Les symptômes d'un polype urétral chez les femmes

En ce qui concerne le tableau clinique, les signes de la présence d’une tumeur dans les premiers stades de son développement sont pratiquement absents.

À mesure que l'éducation augmente, une femme peut commencer à ressentir les symptômes suivants:

Difficulté à uriner. La femme commence à ressentir une sensation de brûlure et des démangeaisons en essayant de la vider.

Les désirs urgents de vider la vessie pendant la nuit entraînent une perturbation de la période de repos.

Pendant le processus de miction, un flux d'urine peut s'écarter dans une direction ou une autre, en fonction de l'emplacement du polype.

Une femme peut souffrir d'incontinence partielle. C'est-à-dire qu'il se démarque par une forte toux, lors du remplissage du corps, par le rire.

Du sang peut être vu dans le liquide excrété, en raison du fait que les excroissances polypeuses ont leurs propres vaisseaux sanguins. La surface de la tumeur est facilement traumatisée et commence à saigner. La décharge peut être à la fois simple et permanente, avec un flux sanguin abondant.

L'obstruction infravesicale est un autre signe de croissance polypeuse dans l'urètre de la femme. Au début, le muscle s'épaissit et l'urine est libérée en raison d'une pression accrue. À mesure que les propriétés compensatoires des muscles sont perdues et que la tumeur continue de croître, les parois de la vessie, des uretères et du pelvis rénal sont étirées. En conséquence, la pyélonéphrite se développe, ce qui nécessite un traitement immédiat pour les soins médicaux.

Au cours d'une intimité, une femme peut ressentir des sensations douloureuses, puis du sang apparaît à partir de l'urètre.

Lorsque vous vous joignez à une cystite ascendante, chaque tentative de vidange provoque une douleur, les mictions deviennent plus fréquentes et un écoulement purulent du canal peut apparaître. L'urine elle-même acquiert une couleur sombre (en présence d'impuretés du sang) et une odeur désagréable (avec une infection purulente).

Cependant, des symptômes similaires ne se produisent que lorsque la tumeur atteint une taille impressionnante. Quand il est petit, le diagnostic est assez problématique, car le polype ne donne presque aucun symptôme.

Causes du polype urétral chez la femme

Certains facteurs peuvent déclencher la croissance de l’éducation, notamment:

Urétrite chronique prolongée, qui enflamme les parois du canal qui élimine l'urine. Le tissu enflammé tend à supprimer le processus pathologique en augmentant sa propre surface et commence à se développer, entraînant la formation d'une tumeur.

Trouble de la fonction ovarienne hormonale.

Troubles de la glande endocrine, diabète progressif.

Cervicite et colpite, dans lesquelles les Blancs excrétés contribuent à l'irritation constante de l'urètre de la femme.

Blessures aux vaisseaux sanguins de l'urètre. Ils peuvent être obtenus lors de l'examen ou du traitement de la vessie, en raison d'une constipation chronique, lors de l'accouchement.

Infections sexuellement transmissibles. La chlamydia, la gonorrhée, l'ureaplasmose, la trichomonase, l'herpès génital peuvent provoquer la formation d'un polype. Souvent, l’infection par le VPH devient un provocateur des excroissances.

Changements hormonaux se produisant dans le corps de la femme à mesure qu’il vieillit. Dans ce cas, nous parlons de la ménopause et de la période post ménopausique. Par conséquent, un facteur indirect affectant la croissance possible de l'éducation est l'âge de plus de 50 ans.

Les fractures du bassin et les maladies du tractus gastro-intestinal peuvent être une condition préalable à la croissance tumorale.

Que sont les dangereux polypes de l'urètre?

Si nous ignorons la croissance polypeuse de l'urètre, cela représente un certain danger pour la santé de la femme.

Les risques sont les suivants:

Développement de l'hématurie. Et il peut y avoir une micro et une hématurie macroscopique. Une perte de sang permanente peut entraîner une anémie. En outre, une tamponnade du canal urinaire peut survenir dans un caillot sanguin. Dans ce cas, le patient aura besoin de soins médicaux d'urgence.

Le développement de la cystite. La présence d'une masse pathologique dans l'urètre rend la vessie plus vulnérable et susceptible à diverses infections.

Le développement de la pyélonéphrite. La maladie peut commencer à la suite d'une infection dans la voie ascendante des reins. Cela se produit dans le contexte d'une cystite ou dans le cas d'une urine stagnante en raison de l'impossibilité de se vider.

Obstruction infra-vésicale, qui se manifeste par l’incapacité de vider la vessie, car le polype recouvre complètement le canal urinaire.

Éducation maligne. La dégénérescence tumorale se produit assez rarement, cependant, un tel danger ne peut pas être exclu. Par conséquent, quelle que soit la taille de la formation existante, il est nécessaire de la supprimer.

Traitement des polypes de l'urètre chez les femmes

Le traitement conservateur, situé dans le polype de l'urètre féminin, n'existe pas. Par conséquent, lorsqu'une telle éducation est trouvée, une intervention chirurgicale est nécessaire. Il existe plusieurs façons d’éliminer une tumeur du corps d’une femme.

La cryodestruction

Cette méthode d'élimination est basée sur l'effet sur la tumeur à basse température. S'il est situé à l'extérieur du canal, l'utilisation de l'urétroscope n'est pas nécessaire.

La procédure ne nécessite pas l'introduction d'une anesthésie générale, juste assez d'anesthésie locale. En règle générale, la chirurgie ne prend pas plus de 10 minutes. Au cours du processus de refroidissement, le fluide contenu dans la tumeur se transforme en glace, l'activité vitale des cellules est perturbée et meurt.

Parmi les avantages de cette méthode pour se débarrasser du polype urétral:

La zone nécrotique ne saigne pas.

Les cicatrices et les cicatrices ne resteront pas sur le site de fixation du polype, ce qui ne conduira pas à des problèmes de miction dans le futur.

La procédure est indolore, ne nécessite pas l’introduction d’une anesthésie générale.

Il n'y a pas besoin de broder le traitement.

Après l'intervention ne nécessitera pas d'hospitalisation.

Électrocoagulation

Cette méthode d'élimination d'un polype urétral est basée sur l'application d'un courant électrique. Dans ce cas, le médecin est en mesure de contrôler la profondeur d'exposition, évitant ainsi les blessures des tissus sains. La procédure ne nécessite pas l'introduction du patient dans un état d'anesthésie générale, car elle est pratiquement indolore.

Cependant, cette méthode d'élimination des excroissances polypeuses ne peut pas être utilisée s'il existe des troubles hémorragiques, la formation est importante ou maligne. S'il y a un processus inflammatoire dans le corps, vous devriez d'abord vous en débarrasser.

Méthode d'élimination des ondes radio

Dans le même temps, la formation est affectée par le rayonnement des ondes radioélectriques, ce qui contribue à la destruction des tissus pathologiques. La croissance polypeuse est éliminée par couches, ce qui minimise les risques de dommages pour les tissus sains. Après une telle intervention, il n'y a pas non plus de cicatrices, et la période de récupération est considérablement réduite.

Excision de l'éducation en forme de coin

Cette procédure est recommandée, si l’éducation a une taille impressionnante. Après l'excision, plusieurs points de suture seront nécessaires. L'opération nécessite l'introduction d'une anesthésie générale. Une femme devra rester à l'hôpital pour un maximum de 2 jours. L'opération elle-même est courte dans le temps et ne prend pas plus de 20 minutes.

Au cours de la procédure, la zone de l’ouverture extérieure du canal sous forme de triangle sera supprimée. Avec ce site, la tumeur est éliminée. Des sutures auto-absorbables sont utilisées pour la fixation. Pendant les prochaines 24 heures, un drainage est inséré dans la vessie. Le tissu prélevé est envoyé pour un examen histologique supplémentaire, qui déterminera la présence de cellules atypiques. S'il existe un risque de rétrécissement de l'urètre, les médecins l'étendent à l'aide d'un bougie spécial.

Après l'opération, il vous faudra un peu de temps pour suivre un régime spécial. Il consiste à exclure les produits irritant les muqueuses urétrale. Par conséquent, il vaut la peine de refuser les aliments et les boissons acides, salés et épicés. Sous une interdiction totale est l'alcool.

Quel médecin contacter?

Quel que soit le lieu de la prolifération polypeuse dans l'urètre de la femme, celui-ci peut être retiré rapidement. Après l'intervention chirurgicale, un examen régulier par un urologue est nécessaire. Un médecin doit être visité au moins une fois tous les six mois. Cela doit être fait pour prévenir la récurrence de la maladie.

Si des maladies infectieuses existantes ont provoqué une croissance polypeuse, il faut alors les éliminer, sans quoi il ne sera pas possible d'obtenir une rémission stable. Le traitement est prescrit uniquement par un médecin, en fonction de l'étiologie de l'infection. En règle générale, le pronostic de récupération est favorable si la tumeur a été excisée de manière radicale. Cela donne une garantie sans équivoque qu’une femme n’aura pas de rechute à l’avenir.

Quant aux autres mesures préventives, elles devraient être régulièrement observées non seulement par un urologue, mais également par un gynécologue. Le fait de se débarrasser des infections en temps voulu et de normaliser le contexte hormonal est une garantie que les excroissances polypeuses dans l'urètre ne se reproduiront plus. Il est également important d'éviter les blessures à l'urètre et d'utiliser un préservatif lors des rapports sexuels.

Plus D'Articles Sur Les Reins