Principal Prostatite

Causes de la cystite

La vessie est un organe creux musculaire conçu pour accumuler l'urine produite par les reins. Le processus inflammatoire qui se produit dans les membranes muqueuses de ses parois, appelé cystite. Toute personne au moins une fois dans sa vie a connu les principales manifestations cliniques de cette maladie - un inconfort pendant la miction et une douleur à l'abdomen. Cependant, beaucoup pensent que ces symptômes ne sont pas une raison pour demander conseil à un spécialiste qualifié et commencent à se prescrire un traitement. Cependant, c'est absolument inacceptable!

Pour que chaque personne puisse reconnaître correctement les symptômes de la maladie, nous examinerons dans notre article les principales causes de la cystite.

Caractéristiques anatomiques de la vessie

La vessie est un organe du système urinaire, elle se situe dans la cavité pelvienne et a la forme d’un sac.

L'organe est constitué d'un détrusor (réservoir musculaire) et d'un sphincter (appareil valvulaire). Anatomiquement, la vessie est divisée en:

  • en haut
  • corps;
  • le fond, qui sont la bouche de l'uretère;
  • cou, passant dans l'urètre (canal urinaire).

La vessie a pour principale fonction d'accumuler de l'urine dans les cavités de l'urètre, de la retenir et de l'éliminer à travers l'urètre. Le processus d'accumulation d'urine dure 3-4 heures et se termine par la phase "d'évacuation" du contenu de la vessie - la miction, contrôlée par le cortex cérébral.

La capacité physiologique d’un organe dépend de son âge:

  • chez les nouveau-nés - 15 ml;
  • chez les enfants de plus d'un an - environ 50 ml;
  • chez l'adulte - de 250 à 350 ml;
  • dans la vieillesse, il y a hypotonie et la capacité de la vessie augmente.

L'inflammation de la vessie est une maladie propre aux personnes de toutes les catégories d'âge. Causes et facteurs prédisposant à la cystite massive, voyons - pourquoi il y a une maladie?

Le développement du processus inflammatoire dans la vessie

Le plus souvent, la cystite peut survenir en raison de l'ingestion de bactéries pathogènes de la peau environnante dans l'urètre. Ensuite, les microbes augmentent avec un courant de sang et de lymphe en circulation jusqu’à la vessie, provoquant une irritation et une inflammation des membranes muqueuses de ses parois.

Selon la cause de la cystite, on distingue les types de maladies suivants:

  • bactérienne causée par des microorganismes pathogènes;
  • non bactérien, se développant en raison de l'irritation de la membrane muqueuse avec des substances chimiques ou médicinales;
  • primaire, dans laquelle la vessie est affectée par l’influence des facteurs susmentionnés;
  • secondaire, qui peut apparaître à la suite d'une pathologie de la vessie ou de ses organes - adénome de la prostate, rétrécissement de l'urètre, urolithiase.

Afin de diagnostiquer correctement la maladie et de prescrire correctement le traitement, l'urologue en exercice doit identifier les causes du processus pathologique. Et il sera utile pour chaque patient de savoir d’où provient la cystite.

Causes courantes d'inflammation de la vessie

Le plus souvent, les «coupables» du processus inflammatoire sont les staphylocoques, les champignons, les gonocoques, les chlamydia, les streptocoques, les proteus, les ureaplasma et les bâtons intestinaux tombés dans la vessie.

Les principales causes de la cystite:

  • Hypothermie - les engelures des membres inférieurs et de la partie pelvienne sont très dangereuses. De nombreuses filles considèrent qu'il est prudent de porter une jupe courte par temps glacial. Cependant, lorsque le corps humain gèle, sa résistance diminue de façon marquée, ce qui offre aux microbes pathogènes la possibilité de se développer et de se reproduire.
  • Mode de vie sédentaire - Si vous restez assis au même endroit pendant longtemps, le sang veineux peut stagner dans la région pelvienne. Ce processus contribue à la pénétration de l'infection vers le haut.
  • Invasions de vers.
  • Les maladies sexuellement transmissibles, qui créent un environnement favorable à l’infection des organes urinaires.
  • La présence dans le corps de foyers de processus infectieux.
  • Violations du statut hormonal.
  • Avitaminose.
  • Réactions allergiques.
  • Blessures à la poche urinaire.
  • États d'immunodéficience.

Très souvent, la cystite se développe chez les personnes souffrant de maladies du système génito-urinaire, telles que la pyélonéphrite, la prostatite. La survenue de la maladie contribue aux problèmes cardiaques, au diabète.

Facteurs contribuant au développement de la cystite chez les femmes

Selon les statistiques, 75% des femmes souffrent d'inflammation de la vessie dans le nombre de tous les patients. C’est la raison pour laquelle la cystite est considérée comme une "maladie de la femme" entraînant beaucoup de désagréments et de complications graves.

Les manifestations cliniques de la maladie dépendent du type d'agent pathogène, de la localisation et de la nature du processus pathologique. Quelle est la cystite chez les femmes?

Très souvent, la maladie survient à cause de:

  • violations de la microflore du vagin;
  • processus pathologiques dans le col utérin;
  • maladies gynécologiques chroniques;
  • nutrition déséquilibrée;
  • candidose (ou muguet) des organes génitaux.

Les microorganismes qui entraînent une cystite peuvent pénétrer dans le corps de la femme avec:

  • défloration (violation de l'intégrité de l'hymen);
  • examen gynécologique;
  • prendre un frottis ou un frottis pour la recherche;
  • cathétérisme.

La propagation de l'infection contribue au stress, au changement climatique et à la réduction de l'immunité. Une catégorie particulière de circonstances est une violation des règles d'hygiène:

  • défaut d'uriner;
  • changement rare de serviettes hygiéniques pendant la menstruation;
  • porter des sous-vêtements synthétiques moulants;
  • intimité non protégée;
  • utilisation constante de protège-slips.

Causes du processus inflammatoire dans la vessie chez l'homme

La cystite ne survient que dans 5% de la moitié de l’humanité. La maladie se manifeste également chez les deux sexes et présente des signes cliniques similaires. D'où peut provenir la cystite chez l'homme?

Habituellement, un trouble aigu de la fonction de la poche urinaire dans le corps de l'homme est extrêmement rare. Les garçons et les garçons souffrent de cystite due à:

  • non-respect des règles d'hygiène;
  • phimosis - rétrécissement de l'orifice du prépuce du pénis;
  • troubles neurogènes de remplissage et de vidange de la vessie.

La cause la plus fréquente du processus inflammatoire est l’infection. Cependant, je voudrais noter que ce n’est pas toujours la bactérie mâle qui pénètre dans la vessie qui provoque la cystite, cela est dû à la grande capacité de cet organe à se nettoyer. Dans le développement de l'inflammation, le rôle principal est joué par des circonstances supplémentaires qui réduisent la résistance du corps:

  • épuisement physique;
  • l'hypothermie;
  • troubles nerveux;
  • stase d'urine;
  • maladie grave.

La cystite non infectieuse est extrêmement rare chez l'homme, elle peut être causée par:

  • irritation de la vessie par des produits chimiques excrétés par les reins;
  • lésion des parois du corps par un corps étranger (le plus souvent - cristaux de sel);
  • brûler les muqueuses lors du rinçage de la vessie avec des solutions chaudes.

Après 40 ans, le développement de la maladie est associé à des processus pathologiques de l'urètre (urètre) et de la prostate (prostate).

Caractéristiques de l'apparition de la cystite chez les femmes pendant la grossesse et la ménopause

Selon les statistiques médicales, 10% des femmes découvriront l'existence d'un problème tel que l'inflammation de la vessie pendant la période de gestation. La survenue de la maladie s'explique par les facteurs suivants:

  • modifications du fond hormonal et de la microflore des membranes muqueuses;
  • l'oppression des forces de protection - cela rend le corps féminin très vulnérable aux infections;
  • la croissance de l'utérus, la compression de la vessie, ce qui perturbe le flux normal de l'urine et provoque la reproduction de bactéries pathogènes.

À un certain âge, chaque femme a la ménopause (ou ménopause) - l'absence de menstruation. Cette période est due à l'extinction de la fonction de reproduction et au manque d'hormones sexuelles (œstrogènes). En l'absence d'un cycle mensuel régulier, le bien-être général d'une femme se dégrade, il existe

  • les marées;
  • violation de l'activité fonctionnelle de la vessie;
  • problèmes urinaires;
  • irritation de la région urétrale.

Ces facteurs contribuent également au développement d'un processus inflammatoire dans la vessie.

La cystite peut commencer de manière inattendue et provoquer de nombreuses pathologies qui affectent négativement le corps humain. C’est pourquoi, lorsque des signes d’un problème de vessie apparaissent, il est urgent de consulter un spécialiste, un gynécologue ou un urologue, qui puisse déterminer les causes de la maladie et prescrire un traitement rationnel.

Pourquoi la cystite survient-elle chez les filles?

La cystite est reconnue depuis longtemps comme l’une des maladies les plus féminines. Mais pourquoi la maladie survient-elle si souvent chez de très jeunes filles qui n'ont même pas encore de relations sexuelles?

Quelle est la cystite chez les filles

Peu importe qui a été diagnostiqué avec la maladie, la cystite est un processus inflammatoire de nature infectieuse qui se développe dans la muqueuse de la vessie. Il y a beaucoup d'agents pathogènes potentiels, parmi lesquels:

  • intestinal et Pseudomonas aeruginosa;
  • Klebsiella;
  • staphylocoque;
  • les streptocoques;
  • protée;
  • les champignons;
  • virus, etc.

Quelque part dans 70 à 90% des cas, E. coli devient le «coupable» de la cystite. Normalement, elle se situe dans l'intestin, mais dans des circonstances favorables, la bactérie peut pénétrer dans l'urètre. Comme les filles sont larges et courtes, le microbe pathogène peut facilement pénétrer dans la vessie. Et le moindre affaiblissement de l'immunité locale contribuera au développement de l'infection.

Les symptômes de la cystite chez les filles sont très standard. Observation fréquente des besoins urinaires, de la douleur pendant la miction, de la lourdeur dans le bas-ventre. Parfois, avec de l'urine, du sang, du pus ou du mucus est libéré, et l'urine elle-même dégage une mauvaise odeur.

Cystite: que pourraient être les filles? L'hypothermie

Le froid est souvent un facteur clé dans le déclenchement de la cystite. La congélation affaiblit l'immunité locale et provoque un dysfonctionnement de la circulation sanguine, à cause duquel la vessie crée des conditions propices à la croissance des bactéries.

Les filles ne réalisent pas toujours que leur corps est soumis à une hypothermie régulière. Mais ces habitudes contribuent:

  • s'habiller hors du temps (un exemple classique est une jupe et des collants minces en hiver);
  • asseyez-vous sur des surfaces froides, que ce soit du sable humide, un banc, une terre froide;
  • marcher pieds nus dans la maison, surtout au printemps et en automne;
  • nager dans les eaux froides;
  • allumez constamment le climatiseur et soyez directement dans la zone de son "influence".

Le gel de la région pelvienne, où se trouve la vessie, est particulièrement dangereux. Parce que les filles sont très importantes pour envelopper le bas du dos et couvrir les fesses. En plus de la cystite, l’hypothermie dans ces zones entraîne une exacerbation de pyélonéphrite ou d’urétrite.

Que peut être la cystite chez les filles? Mauvaises compétences en matière d'hygiène

Selon les observations des médecins, de nombreux patients sont totalement incapables de prendre soin de eux-mêmes. L’éducation est en grande partie à blâmer: les mères «modestes» préfèrent ignorer toutes les questions relatives à la sphère intime, laissant la situation suivre son cours. En conséquence, les filles adultes commettent des erreurs sans le savoir. Même s’il s’agit parfois de paresse banale ou de négligence: dans ce cas, il est un peu plus difficile de traiter le problème.

Les facteurs suivants associés au manque d'hygiène provoquent une cystite:

  1. Linge défait. Il est nécessaire de changer de culotte au moins une fois par jour, car même les filles en bonne santé ont des pertes. Sous l'influence de la chaleur, les bactéries pathogènes peuvent commencer à proliférer activement.
  2. Douche irrégulière. Normalement, il est nécessaire de laver le matin et le soir et, pendant la période des règles, le «bain» devrait être encore plus fréquent. Sinon, vous ne devriez pas être surpris.
  3. Rare changement de joints ou de tampons. Dans le sang rassis, les bactéries commencent à se multiplier, lesquelles entrent ensuite dans la vessie. Par conséquent, il est nécessaire de changer d'hygiène personnelle au moins toutes les heures et demie à deux heures, même si la décharge est rare.
  4. Habit essuyez dans la mauvaise direction. Après l'acte de défécation devrait être "nettoyé" en passant de l'urètre à l'anus. Sinon, il y a un risque d'introduire E. coli dans l'urètre. Et, bien sûr, après avoir visité les toilettes, il est nécessaire de saper si possible.
  5. L'utilisation de gels inappropriés pour l'hygiène intime. Certains moyens (par exemple, en raison de l'intolérance individuelle de leurs composants par la fille) peuvent irriter la membrane muqueuse. Et ce phénomène conduit souvent à la cystite, car il y a une réduction de l'immunité locale.

En règle générale, prendre soin de soi est un véritable art. Mais suivre les règles d'hygiène est facile, si vous en prenez l'habitude. Il est beaucoup plus difficile de lutter contre la cystite.

Maladies chroniques en tant que causes de cystite chez les filles

Le processus inflammatoire, quel que soit l'organe où il se trouve, peut se propager dans tout le corps. Et souvent, la cystite se produit à la suite de cet "événement". Les problèmes les plus courants dans la vessie sont observés à l’arrière-plan:

  • urétrite (inflammation de l'urètre);
  • pyélonéphrite (inflammation des reins).

Si la maladie est de nature chronique, à la moindre récidive, elle peut «déclencher» et provoquer une cystite. Parfois, le muguet contribue à l’inflammation de la vessie. Bien qu’il soit de nature fongique, il crée des conditions favorables à la reproduction des bactéries.

En passant, le passage de la maladie à un état chronique est souvent dû à l’absence de traitement ou à un traitement inadéquat à domicile. Les tentatives indépendantes de se débarrasser de la maladie ont souvent un effet pire que l'inaction totale.

Cystite chez les filles due à des sauts hormonaux

Le corps de la femme doit régulièrement faire face à des hormones. La première est la période de menstruation, lorsque le contenu équilibré de progestérone et d’œstrogènes est perturbé. Cela conduit à une diminution de l'immunité locale, qui devient à son tour un facteur favorable pour le développement de la cystite.

Beaucoup de filles remarquent qu’à la veille de la menstruation, elles commencent à montrer des symptômes du processus inflammatoire. Mais après 1-2 jours, la situation se normalise même sans traitement. Cette situation peut être considérée comme normale si les symptômes de la cystite ne causent pas de gêne grave.

Traiter la vessie immédiatement après l'apparition des premiers symptômes. Et, bien sûr, il est nécessaire d'éliminer la principale raison qui a contribué au développement de la maladie. Sans son élimination, toute thérapie sera inefficace.

Signes de cystite chez les filles

En raison des caractéristiques anatomiques, la maladie survient plus souvent chez les femmes que chez les hommes. Les filles ont un canal de miction plus court et plus large qui facilite les infections. En l'absence d'autres pathologies de l'uretère, la maladie est considérée comme non compliquée, son traitement est donc effectué à domicile.

Comment se manifeste la cystite

La maladie est une inflammation de la membrane muqueuse de la vessie. Les femmes âgées de 18 à 45 ans sont les plus exposées à la pathologie, mais même les petites filles peuvent tomber malades. En règle générale, chez les enfants, la maladie se développe à la suite d'infections dues au froid. Les premiers signes de cystite sont des mictions fréquentes et une gêne abdominale. L'intervalle entre les aller aux toilettes n'est parfois que de 5 à 10 minutes. Causes possibles de la cystite chez les filles et les filles:

  • hypothermie (surtout dans la région pelvienne);
  • manque d'hygiène intime;
  • mode de vie sédentaire (l'absence prolongée de changements posturaux provoque une stagnation du bassin);
  • infection du corps;
  • constipation fréquente et prolongée;
  • maladies gynécologiques, vénériennes ou urologiques transférées, dont le traitement n’a pas fait l’objet d’une attention suffisante;
  • avoir du stress;
  • immunité supprimée.

Chronique

L'urétrocystite devient chronique lorsque, au stade aigu de la maladie, la fille n'a pas pris les mesures appropriées pour la traiter. Les symptômes de la cystite chronique sont légers. En règle générale, cette forme de la maladie cache une pathologie plus grave de nature infectieuse. La cystite survient souvent avec une inflammation de l'uretère, des maladies des organes génitaux, des reins, etc. Dans ce cas, le traitement vise à éliminer les causes profondes du processus inflammatoire. Pour ce faire, le médecin recueille l'anamnèse sur les résultats des tests, effectue un examen complet.

Pointu

Les signes de cystite aiguë chez les filles sont des mictions douloureuses et difficiles. Parfois, il y a une petite quantité de sang dans l'urine. Si vous commencez un traitement pour la cystite à temps, la maladie disparaît au bout de 2 à 4 jours. La thérapie complexe la plus efficace de la forme aiguë de la pathologie, qui comprend l'utilisation de médicaments anti-inflammatoires, d'antibiotiques et de stimulants de l'immunité.

Symptômes de la cystite chez les filles

Le signe clé du développement de la maladie est une sensation de brûlure pendant la miction. En outre, de nombreuses filles remarquent une douleur dans le bas de l'abdomen et une sensation de vessie vide, qui survient immédiatement après aller aux toilettes. Dans de rares cas, il existe une incontinence en période de forte envie de vider. À propos des complications, on entend la couleur de l’urine, qui finit par devenir trouble ou rougeâtre (mélangée à du sang).

Les symptômes de la cystite chez les femmes peuvent varier. Parfois, la température des filles atteint 37,5 degrés. Cela suggère un besoin urgent d'aller à l'hôpital, car il existe un risque de développer des pathologies rénales. Les premiers symptômes de la maladie sont également mieux discutés avec le médecin, car l’infection elle-même ne passera pas, mais ne peut que se transformer en une forme chronique. Une telle issue menace de fréquents problèmes de miction, alors que guérir la maladie chez un adulte sera beaucoup plus difficile.

L'intensité et la nature de la douleur indiquent le type de maladie. Si la gêne dans le bas de l'abdomen est prononcée et ressentie de manière constante, alors une forme aiguë de cystite est probable. Avec l'affaiblissement de la douleur, nous pouvons supposer que la maladie se transforme en une forme chronique. Les douleurs de la cystite chez les femmes sont accompagnées de douleurs lors de la miction et d'une détérioration générale de la santé. Ces symptômes nécessitent un début immédiat du traitement de la maladie. À cette fin, des médicaments sont utilisés pour éliminer les bactéries pathogènes qui sont les agents responsables de la maladie (Faslik, Monural, etc.).

La température

En règle générale, les symptômes de la cystite chez les filles ne comprennent pas une augmentation de la température corporelle, mais ce symptôme est parfois observé lors de l'évolution d'une pathologie. L'augmentation de la température suggère que l'inflammation a commencé à se propager au-delà de la vessie, couvrant les voies urinaires supérieures. Ce symptôme peut apparaître pendant la phase aiguë de la maladie, accompagné d'une douleur intense au bas de l'abdomen.

La température de la cystite peut "sauter" dans la plage de 37 à 38 degrés. Ainsi, le corps combat l'infection en augmentant la production d'anticorps. Si vous observez ce symptôme, n'essayez pas de baisser la température, la chaleur ne devrait être baissée qu'à 38 degrés ou plus. La pathologie non traitée est souvent transformée en une forme latente, tandis que la température reste stable autour de 37 degrés. Ce signe de cystite chez les filles indique une possible transition de la maladie dans la phase chronique.

Lotissement

Ce symptôme apparaît rarement, aussi si vous constatez un écoulement inhabituel du périnée, consultez immédiatement un médecin. Comme le type infectieux de pathologie féminine est souvent accompagné d'urétrite et d'inflammation des organes génitaux internes, la libération de liquide de l'urètre suggère la nécessité de faire un frottis et d'en déterminer la nature.

Les sélections diffèrent en couleur et peuvent être:

  1. Mucous, transparent. Ils sont considérés comme normaux, mais peuvent indiquer une légère inflammation de la membrane de l'urètre.
  2. Verdâtre et purulent. Ils parlent de la présence d'un processus inflammatoire infectieux qui a affecté la vessie et l'urètre.
  3. Blanc Observé en présence d'une infection fongique ou d'une cystite mycotique.
  4. Brunâtre Ils sont un signe de lésion des capillaires de la membrane muqueuse des organes urinaires et peuvent, en outre, être dus à la découverte d’ulcères sur les voies excrétoires inférieures.

De tels signes de cystite chez les filles, comme un écoulement abondant de mucus avec une odeur désagréable, parlent de vaginose bactérienne. Sur cette pathologie, en outre, la preuve de la gêne lors des rapports sexuels. La colpite se caractérise par des démangeaisons vaginales et une sensation de brûlure. Avec la cystite, l'écoulement a la consistance du pus. L'inflammation de la vessie peut se propager aux reins, entraînant l'apparition d'une pyélonéphrite. Éviter de telles conséquences négatives n’est possible qu’en ajustant la microflore du vagin et des intestins.

Cystite chez les femmes

La cystite chez la femme est une lésion inflammatoire de la couche muqueuse (moins communément sous-muqueuse et musculaire) de la vessie en phase aiguë ou chronique. La cystite chez la femme s'accompagne de mictions fréquentes et douloureuses, de sensations résiduelles de brûlures et de crampes, de douleurs dans la région pelvienne, d'une sensation de vidange insuffisante de la vessie, d'une faible fièvre et de l'apparition de mucus et de sang dans les urines. Le diagnostic de la cystite chez la femme comprend un test d'urine (analyse générale, selon Nechiporenko, Bakposev), un examen par un gynécologue avec une étude de la microflore vaginale, une échographie de la vessie, une cystoscopie. Dans le traitement de la cystite chez la femme, on utilise des antibiotiques, des uroseptiques, une instillation de la vessie, de la physiothérapie.

Cystite chez les femmes

La cystite est l’une des maladies féminines les plus courantes située à la jonction de l’urologie et de la gynécologie. Selon les statistiques, une femme sur deux est atteinte de cystite au cours de sa vie. La pathologie est principalement détectée chez les femmes en âge de procréer (20 à 40 ans); La prévalence de la cystite est également assez élevée chez les filles de 4 à 12 ans (3 fois plus souvent que chez les garçons de cet âge). Dans 11 à 21% des cas, la cystite chez les femmes acquiert une évolution chronique, c’est-à-dire qu’elle provoque au moins 2 exacerbations par an.

Causes de la cystite chez les femmes

Dans la plupart des cas, la cystite chez les femmes est infectieuse. Les caractéristiques de l'anatomie de l'urètre féminin (urètre court et large), ainsi que la proximité topographique du vagin, de l'anus et de l'urètre facilitent la pénétration ascendante de la flore pathogène dans la vessie. En plus de la voie urétrale (ascendante), une infection de la vessie peut se produire dans les voies descendante (du haut des voies urinaires), lymphogène (des organes pelviens), hématogène (des organes distants).

En règle générale, les agents responsables de la cystite chez la femme sont E. coli (70-95%), le staphylocoque (5-20%), moins souvent - Klebsiella, Proteus, bâtonnet pyocyanique. Cystite chez les femmes se développe souvent sur le fond de la colpite, la vulvite et l'urétrite, causée par la candidose, le gardnerellezom, la mycoplasmose, la gonorrhée, l'ureaplasmose, la chlamydiose, la trichomonase, la tuberculose génitale et d'autres infections.

L’épisode primaire ou l’exacerbation de la cystite chez la femme est associé à une hypothermie, des infections virales respiratoires aiguës, l’apparition d’une activité sexuelle, un changement de partenaire sexuel, l’apparition de la menstruation, une consommation excessive d’aliments épicés ou d’alcool, le port de vêtements trop serrés. Les facteurs de cystite chez les femmes peuvent également être la pyélonéphrite, les corps étrangers et les calculs dans la vessie, la congestion de l’urine avec des diverticules, les rétrécissements de l’urètre ou la vidange rare de la vessie, la constipation.

La cystite chez les filles peut se développer avec une hygiène insatisfaisante des organes génitaux, ainsi qu'avec une vessie neurogène. La cystite chez la femme enceinte est causée par des modifications de la gestation hémodynamique et endocrinienne, la transformation de la microflore du tractus urogénital.

Dans certains cas, l'apparition d'une cystite chez la femme peut être provoquée par une radiothérapie pour tumeurs pelviennes, allergies, effets toxiques, troubles métaboliques (diabète, hypercalciurie). Pendant la ménopause, la cystite chez la femme se développe sous l’influence d’une carence en œstrogènes et de modifications atrophiques de la membrane muqueuse du tractus urogénital.

L'émergence de la cystite chez la femme est favorisée par une lésion de la muqueuse de la vessie lors de manipulations et d'opérations endoscopiques (cathétérisme, cystoscopie, résection transurétrale de la vessie, etc.). La cystite chronique chez les femmes, en plus d'une infection lente, peut être causée par le prolapsus de l'utérus ou du vagin, la paramétrite chronique.

Classification de la cystite chez les femmes

Par étiologie, la cystite chez la femme peut être bactérienne (infectieuse) ou non bactérienne (radiations, allergie, produit chimique, médicamenteux, toxique, etc.). En fonction de l'agent pathogène responsable, la cystite infectieuse se divise en deux groupes (ureaplasma, mycoplasme, chlamydia, gonorrhée, etc.) et non spécifique, provoqué par une flore conditionnellement pathogène.

Compte tenu des modifications morphologiques identifiées de la vessie, la cystite chez la femme peut être catarrhale, hémorragique, kystique, ulcéreuse (fibreuse ulcéreuse), phlegmoneuse, gangréneuse, incrustée, granulomateuse, semblable à une tumeur, interstitielle. La prévalence et la localisation de l'inflammation sécrètent une cystite diffuse (totale), limitée (focale) - cystite cervicale et trigonite (inflammation du triangle de Lietho).

Par la nature du flux, on distingue les cystites aiguës et chroniques (persistantes) chez les femmes; primaire (apparaissant indépendamment) et secondaire (développée dans le contexte d'autres maladies urologiques). Dans la cystite aiguë chez les femmes, l'inflammation affecte dans la plupart des cas les couches épithéliales et sous-épithéliales de la muqueuse de la vessie. Le tableau endoscopique de l'inflammation catarrhale est caractérisé par un œdème et une pléthore de réactions vasculaires muqueuses (expansion, injection vasculaire), la présence de plaques fibrineuses ou mucopuruleuses sur les zones enflammées. Avec l'évolution progressive de la cystite chez la femme, la sous-muqueuse et même la couche musculaire de la vessie peuvent être touchées.

Les signes cystoscopiques de la cystite hémorragique chez la femme sont une infiltration érythrocytaire marquée de la membrane muqueuse, des zones d’hémorragie avec rejet de la membrane muqueuse, des saignements au contact. La forme ulcéreuse de la cystite chez la femme se développe souvent avec des dommages par radiation à la vessie. Les ulcères peuvent être simples ou multiples, toucher toutes les couches de la paroi kystique (pancystite), entraîner un saignement, la formation de fistules de la vessie. Lorsque les ulcères cicatriciels développent des modifications fibreuses et scléreuses de la paroi de la vessie, ce qui entraîne des rides.

En cas de cystite phlegmoneuse chez la femme, on note une infiltration diffuse des leucocytes dans la couche sous-muqueuse. L'inflammation purulente s'étend à la membrane séreuse (péricystite) et au tissu environnant (paracystite). Des ulcères peuvent se former dans les tissus autour de la vessie, provoquant une lésion diffuse de la fibre entière.

La cystite gangréneuse chez la femme affecte toute la paroi kystique avec le développement d'une nécrose partielle ou complète de la muqueuse, moins souvent - la couche musculaire de la vessie avec une perforation de la paroi avec le développement d'une péritonite. Les muqueuses mortes et les couches sous-muqueuses de la vessie peuvent être rejetées et expulsées par l'urètre. La cystite gangréneuse est causée par la sclérose et le rétrécissement de la vessie.

La cystite chronique endoscopique chez la femme se caractérise par un gonflement, une hyperémie, un épaississement ou une atrophie de la membrane muqueuse et une diminution de son élasticité. Dans certains cas, des microabcès et des ulcérations peuvent se former dans la couche muqueuse et sous-muqueuse.

Les ulcères à long terme qui ne guérissent pas peuvent être incrustés de sels, provoquant le développement d'une cystite incrustante. La prédominance des processus prolifératifs implique la croissance de tissu de granulation avec des formations de croissances granulaires ou polypoïdes (cystite granulomateuse et polypoïde). Moins fréquemment, des kystes peuvent se former dans la vessie, faisant saillie au-dessus de la surface de la muqueuse, seuls ou en groupes, sous forme de petits tubercules représentant une accumulation sous-muqueuse de tissu lymphoïde (cystite kystique).

Chez les femmes atteintes de cystite interstitielle, la présence caractéristique de glomérules (formations hémorragiques sous-muqueuses), un seul ulcère de Gunner, qui a une forme linéaire avec un fond recouvert de fibrine et des infiltrats inflammatoires est déterminée. Nous croyons que la cystite interstitielle chez la femme sert à froisser la vessie et à en réduire la capacité.

Symptômes de la cystite chez les femmes

La cystite aiguë chez les femmes se manifeste soudainement, généralement après une exposition à un ou plusieurs facteurs provoquants (hypothermie, infection, traumatisme, coït, intervention instrumentale, etc.). Les manifestations de la cystite chez les femmes comprennent la triade classique: dysurie, leucocyturie (pyurie), hématurie terminale.

Violations de la miction dues à une excitabilité neuro-réflexe accrue de la vessie sous l’influence d’une inflammation, d’un gonflement et d’une compression des terminaisons nerveuses, ce qui entraîne une augmentation du tonus de la paroi kystique. Les troubles dysuriques chez les femmes atteintes de cystite sont caractérisés par une pollakiurie (augmentation du nombre des mictions), un désir constant d'uriner, la nécessité de faire des efforts pour commencer le traitement, une incision de la vessie, des douleurs et une sensation de brûlure dans l'urètre, une nycturie.

Les symptômes de la cystite aiguë chez les femmes se développent rapidement. L'envie d'uriner toutes les 5-15 minutes est impérative, alors que le volume d'une portion séparée diminue. Les contractions spasmodiques du détrusor entraînent une incontinence. Une douleur intense accompagne le début et la fin de la miction; en dehors de la miccia, la douleur persiste généralement dans le périnée et le pubis.

La nature et l'intensité de la douleur associée à la cystite chez la femme peuvent varier d'un léger inconfort à une douleur insupportable. Chez les petites filles, face à la douleur, une rétention urinaire aiguë peut survenir. Avec la cystite cervicale chez les femmes, la dysurie est plus prononcée. Des manifestations extrêmement douloureuses sont observées dans la cystite interstitielle, ainsi que dans les inflammations causées par des facteurs chimiques et radiologiques.

La leucocyturie est un signe obligatoire et permanent de la cystite chez la femme. C'est pourquoi l'urine devient trouble purulente. L'hématurie est souvent de nature microscopique et se développe à la fin de la miction. La cystite hémorragique chez les femmes, qui se manifeste principalement par une hématurie macroscopique, constitue une exception. Dans la cystite aiguë chez la femme, la température corporelle peut atteindre 37,5-38 ° C. Le bien-être général et l'activité physique en souffrent fortement.

La particularité de la cystite chez les femmes est la récurrence fréquente de la maladie: chez plus de la moitié des patients, des rechutes se produisent dans l'année qui suit le premier épisode de la maladie. En cas d'attaques répétées de cystite apparues dans le mois qui suit la fin du traitement, il convient de réfléchir à la persistance de l'infection. après 1 mois - sur la réinfection.

Les manifestations de la cystite chronique chez les femmes ressemblent à celles de la forme aiguë, mais elles ne sont pas aussi prononcées. La douleur lors de la vidange de la vessie est modérée et la fréquence des mictions vous permet de ne pas perdre en efficacité et de respecter le mode de vie habituel. En période d'exacerbation de la cystite, les femmes développent une clinique d'inflammation aiguë / subaiguë; pendant la rémission, les données cliniques et de laboratoire sur le processus inflammatoire actif sont généralement absentes.

Diagnostic de la cystite chez la femme

La reconnaissance de la cystite chez la femme repose sur des informations cliniques et de laboratoire ainsi que sur des données d’échographie et d’endoscopie. La palpation de la région sus-pubienne est extrêmement douloureuse. En général, l'analyse de l'urine est déterminée par une augmentation significative des leucocytes, des érythrocytes, des protéines, du mucus, des sels d'acide urique. En cas de cystite bactérienne chez la femme, l’urine à cuire est caractérisée par une croissance abondante de la flore pathogène.

Un examen de routine des femmes atteintes de cystite doit nécessairement comprendre une consultation avec un gynécologue, un examen du patient dans son fauteuil, un examen microscopique, bactériologique et par PCR de frottis gynécologiques.

Le rôle de la cystoscopie et de la cystographie est important dans le diagnostic de la cystite récurrente chez la femme. La cystoscopie vous permet de déterminer la forme morphologique des lésions de la vessie, la présence de tumeurs, de calculs urinaires, de corps étrangers, de diverticules de la vessie, d'ulcères, de fistules et d'effectuer une biopsie. L'échographie de la vessie confirme indirectement la présence de cystite chez la femme par des modifications caractéristiques des parois de la vessie, ainsi que par la présence d'une suspension «hégonégative».

Traitement de la cystite chez les femmes

Le traitement de la cystite chez les femmes devrait être sous la supervision d'un gynécologue et d'un urologue. Le soulagement de la forme aiguë de la cystite chez la femme est généralement de 5 à 7 jours. Des antibiotiques du groupe des fluoroquinolones (ciprofloxacine, norfloxacine), de la fosfomycine, des céphalosporines et des nitrofuranes sont utilisés. Lorsque la microflore spécifique est détectée, des médicaments antimicrobiens, antiviraux et antifongiques appropriés sont utilisés.

Les AINS (nimésulide, diclofénac), les antispasmodiques (papavérine, drotavérine) sont prescrits pour soulager la douleur. En plus du traitement médicamenteux de base, des phytotées peuvent être recommandées (infusions de busserole, prêle, renoncule, feuille d’airelle, etc.), des préparations à base de plantes. Dans les cas de cystite aiguë, il est conseillé aux femmes d’adhérer à un régime alimentaire doux, principalement à base de lait et de légumes, et d’augmenter leur charge en eau.

En cas de cystite récurrente chez les femmes, en plus du traitement symptomatique ci-dessus, les instillations de la vessie, l’iontophorèse intravésicale, la FU, l’inductothermie, le traitement au laser magnétique et le traitement magnétique sont également indiqués. Si une cystite récurrente est diagnostiquée chez une femme ménopausée, il est recommandé d'appliquer par voie intravaginale ou périurétrale une crème contenant des œstrogènes. Avec le développement de l'hyperplasie grossière du col de la vessie, on a recours à la résection transurétrale (RTU).

Prévention de la cystite chez les femmes

Dans le domaine de la prévention de la cystite chez les femmes, une grande importance est attachée à l'hygiène personnelle et sexuelle, au traitement rapide des maladies gynécologiques et urologiques, à la prévention du refroidissement, à la vidange régulière de la vessie. Une stricte observation de l'asepsie est nécessaire lors des examens endovésiques et du cathétérisme de la vessie.

Pour réduire le risque de récurrence de la cystite chez les femmes, il est nécessaire d'accroître l'immunité, en effectuant des traitements préventifs à l'automne et au printemps.

Cystite: causes de la femme et méthodes de diagnostic de la maladie

Selon les statistiques, presque toutes les femmes au moins une fois dans leur vie sont confrontées à une maladie aussi désagréable que la cystite, c'est-à-dire une inflammation de la vessie. Cette maladie récidive souvent (dans environ 30% des cas).

Les symptômes de cette maladie sont très désagréables, le traitement étant assez complexe, beaucoup s’intéressent aux causes d’une maladie aussi courante que la cystite chez la femme et aux moyens de l’en empêcher. Nous en parlerons dans cet article.

Quel médecin contacter?

Comme la cystite est une maladie du système urinaire, le profil du médecin est un urologue. Vous devez le contacter si vous remarquez des signes d’inflammation.

Pour une raison quelconque, on considère que l'urologue est un médecin de sexe masculin et les femmes sont donc gênées de le contacter.

En attendant, il ne s'agit que d'un mythe et, en raison de préjugés, le patient peut recevoir des conseils illettrés, et un traitement inapproprié entraînera une maladie chronique.

Malheureusement, toutes les cliniques ne peuvent pas se vanter d'avoir un urologue. Dans ce cas, vous devrez vous rendre dans une clinique privée ou demander à un thérapeute de district de vous diriger vers un autre hôpital.

Causes de la cystite chez les femmes

La cystite et les causes de survenue chez les femmes sont le plus souvent infectieuses et sont causées par la reproduction dans la vessie de bactéries pathogènes. Chez de nombreuses femmes, la maladie devient chronique et récidive souvent.

L'hypothermie la plus fréquente est l'hypothermie banale, car les femmes, qui prennent soin de leur apparence et de leur impression, oublient souvent l'essentiel - leur santé. Ils ont tendance à s'habiller hors saison, à porter des jupes trop courtes, à négliger les collants chauds par temps froid.

Cystite chez les femmes

À la saison chaude, la raison devient souvent un repos sous le flux d'air froid du climatiseur. L'hypothermie réduit la résistance du corps féminin et peut facilement déclencher l'apparition d'une cystite.

La raison suivante est facilement expliquée par la structure du corps féminin, dans lequel la nature a un urètre court et large, grâce à quoi des microorganismes pathogènes de l'urètre et de l'anus adjacents peuvent facilement pénétrer dans la vessie et provoquer un processus inflammatoire important.

La soi-disant voie ascendante de l'infection, avec laquelle la cystite est le résultat d'autres maladies:

  • inflammation cervicale;
  • l'urétrite;
  • la candidose;
  • paramétrique;
  • kolpita.

En outre, des agents infectieux peuvent pénétrer dans la vessie à partir des organes pelviens par la voie lymphogène, à partir d'autres organes du système urogénital par le bas (à partir des reins) et même à partir d'organes situés à une distance éloignée par la voie hématogène. Les causes les plus courantes de cystite sont le staphylocoque, Escherichia coli ou les streptocoques.

Les causes possibles suivantes de la cystite chez les femmes sont des interventions médicales: des agents pathogènes peuvent également pénétrer dans la vessie lors de la réalisation de frottis gynécologiques ou d'un cathétérisme.

S'il existe dans l'organisme des agents pathogènes de diverses infections sexuellement transmissibles (mycoplasmes, ureaplasma, trichomonas, chlamydia), le risque d'inflammation de la vessie augmente également de façon spectaculaire.

Sans parler de la soi-disant lune de miel de la cystite, dont l'origine est due à une lésion de la muqueuse urétrale lors du premier rapport sexuel, entraînant des modifications de la microflore vaginale, qui déclenchent le processus inflammatoire.

Malheureusement, il peut survenir non seulement après le premier rapport sexuel, mais également après le prochain, dans les deux jours qui suivent. Cela s'explique par les caractéristiques anatomiques: chez certaines femmes, l'ouverture externe de l'urètre est déplacée ou trop mobile et irritée et blessée lors des rapports sexuels.

L'absence de procédures hygiéniques avant et immédiatement après les rapports sexuels, ainsi que les relations vaginales après anales, peut également entraîner une maladie. La cystite est également provoquée par l’utilisation d’un diaphragme ou de spermicides, lors de rapports sexuels trop longs.

Cependant, il n’est pas toujours facile de déterminer les causes de la cystite chez les filles car une rechute de la maladie peut survenir même dans les situations suivantes:

  • le changement climatique, à la suite de quoi la résistance du corps diminue;
  • stress sévère;
  • perturbations hormonales, y compris l'apparition de la menstruation, la ménopause;
  • mode de vie sédentaire, conduisant à une stagnation notable du sang dans les organes pelviens;
  • manger de la nourriture trop épicée;
  • radiothérapie;
  • prendre des médicaments qui causent des allergies.

Enfin, les causes de cystite fréquente chez les femmes sont le non-respect de certaines règles d'hygiène personnelle et de port de vêtements. Si vous avez tendance à faire une rechute de cette maladie désagréable, n'oubliez pas les procédures d'hygiène quotidiennes et vous devez vous laver strictement dans le sens de la marche, et non l'inverse.

Abandonnez toujours les sous-vêtements synthétiques et portez des jeans trop serrés.

Provoque parfois une maladie et certaines caractéristiques comportementales: la cystite est plus fréquente chez les personnes qui ne sont pas pressées de vider leur vessie et d’endurer jusqu’à la fin. En raison de la stagnation prolongée de l'urine, des microbes pathogènes peuvent commencer à s'y multiplier.

Comme vous pouvez le constater, les causes de la cystite chez les femmes sont très étendues et, souvent, il est presque impossible de déterminer exactement ce qui a provoqué l'apparition de la maladie.

Les femmes enceintes sont souvent atteintes de cystite, car leur corps subit de fortes modifications hormonales. Il est particulièrement important qu'ils consultent immédiatement un médecin afin de prévenir l'apparition de complications et l'apparition d'un œdème.

Tableau clinique

Les symptômes de la cystite sont très caractéristiques et sont donc diagnostiqués très simplement.

Ainsi, une femme peut suspecter le début du processus inflammatoire dans la vessie en présence des manifestations désagréables suivantes:

  • mictions fréquentes et douloureuses (parfois toutes les 5 à 15 minutes), après lesquelles il se produit une sensation de douleur et de brûlure et une sensation de vidange incomplète;
  • douleur abdominale ou lombaire inférieure;
  • fièvre, souvent sous-fébrile;
  • changement dans le type d'urine, l'apparition d'impuretés dans le sang, le mucus;
  • détérioration générale de la santé.

Lorsque ces signes apparaissent, il est impératif que le médecin vous voie afin de vous prescrire un traitement adéquat.

Bien que les symptômes de la cystite soient très caractéristiques, il est parfois possible de le confondre avec des maladies telles que la tuberculose de la vessie ou la présence d'une tumeur. Vous ne pouvez donc pas vous passer d'une visite chez le médecin, qui établira un diagnostic précis.

Diagnostics

Lors de la première visite, l’urologue vous orientera vers les tests suivants:

  • analyse d'urine pour un diagnostic précis et la détermination de la gravité de la maladie;
  • bakposev d'urine pour déterminer l'agent pathogène spécifique et sa résistance à divers médicaments;
  • numération globulaire complète pour déterminer la présence d'une inflammation;
  • analyse d'urine selon Nechiporenko afin de clarifier l'état des organes du système urogénital;
  • analyse de la dysbactériose vaginale.

Vous pouvez également avoir besoin d'une échographie du système urogénital et d'une biopsie. Si nécessaire, et si l'équipement nécessaire est disponible, le patient peut être dirigé vers un test PCR, une cystoscopie (visualisation de l'urètre et de la vessie à l'aide d'un cystoscope).
Dans certains cas, l'urologue vous recommande de consulter en outre un gynécologue, qui déterminera s'il existe des maladies sexuellement transmissibles.

De plus, une visite chez un chirurgien peut parfois être nécessaire, car l'une des causes de la cystite est la localisation basse de l'urètre par rapport au vagin. Dans ce cas, heureusement, c'est assez rare, le seul traitement efficace est la chirurgie.

Sur la base des résultats des tests et des études, l’urologue déterminera la gravité de la cystite et de son agent pathogène spécifique et prescrira un traitement.

Il est très important de commencer le traitement à temps pour que la maladie ne devienne pas chronique, sinon vous ressentirez à nouveau des symptômes désagréables au cours de toute hypothermie et foncez chez le médecin.

Vidéos connexes

Causes de la cystite chez les femmes et traitement de la maladie:

La cystite n’est pas une maladie très grave, mais ses symptômes empoisonnent considérablement la vie des femmes et un traitement inopportun peut entraîner des complications. Si vous avez des signes de maladie, dépêchez-vous d'aller chez le médecin, quelles que soient les causes de la cystite chronique chez la femme, assurez-vous de consulter l'urologue une fois par an, il vous prescrira des médicaments préventifs et vous indiquera comment soutenir le corps pour augmenter sa résistance aux agents pathogènes et ne pas donner une chance de récurrence de l'inflammation.

Cystite chez les femmes

La cystite est une maladie courante dans laquelle la vessie s'enflamme, ou plutôt sa muqueuse. On le trouve le plus souvent parmi les maladies de la vessie. La cystite chez les femmes en bonne santé non enceintes de 16 à 65 ans en l'absence d'autres maladies des voies urinaires est considérée comme non compliquée, elle fait l'objet d'un traitement ambulatoire (à domicile).

Causes de la cystite chez les femmes

La cystite affecte également les hommes, mais elle est plus fréquente chez les femmes que chez les hommes. Cette maladie touche le plus souvent les filles et les femmes en âge de procréer "en raison" des caractéristiques structurelles du système urogénital. L'urètre féminin, ou aussi appelé l'urètre, est plus large et plus court que celui d'un homme; par conséquent, l'infection pénètre beaucoup plus facilement dans la vessie de la femme. Un rôle important dans l'apparition de la cystite chez la femme est joué par l'emplacement du canal urogénital par rapport à d'autres organes - un emplacement topographique proche de l'urètre et de l'anus. Tous ces facteurs contribuent à créer des conditions favorables à la propagation de la microflore opportuniste, ainsi qu'à la séparation des bactéries de ces organes dans la vessie ou l'urètre. La cystite sous forme aiguë peut se développer plusieurs fois chez une femme et même devenir chronique.

Mais ce n'est pas l'essentiel. En fait, il est difficile pour les germes de s’accrocher aux parois de la vessie et de s'y multiplier en quantité suffisante pour provoquer une cystite. Il est nécessaire que la doublure de la vessie ait déjà été endommagée (par exemple lors de blessures ou de diabète), ou que de nombreux microbes se trouvent dans le système génito-urinaire, comme dans le cas de maladies inflammatoires chroniques et de troubles hormonaux chez la femme. En éliminant ces causes, vous pourrez probablement vous débarrasser de la cystite pour toujours.

Dans la plupart des cas, telle ou telle infection est la cause de la cystite. Les staphylocoques, les streptocoques, E. coli et autres sont les représentants les plus fréquents de l’environnement pathogène du corps humain. La cause de la cystite peut être à la fois des infections génitales à ureaplasma et à mycoplasmes. Rappelez-vous qu'un homme souffrant d'urétrite, même en l'absence de symptômes, lors d'un contact sexuel peut vous «récompenser» de votre cystite et inversement.

Les principales causes de la cystite aiguë:

  • E. coli a été retrouvé chez 70 à 95% des patients observés; E. coli;
  • Staphylococcus a été diagnostiqué chez 5 à 20% des patients, il s’appelle Staphylococcus saprophyticus;
  • les autres ont trouvé des bactéries moins connues, Klebsiella spp et Proteus mirabilis, alias Proteus.

La cause de la cystite peut être un cathétérisme de la vessie. Il arrive parfois que, lors du cathétérisme pour la recherche ou pour l'urine artificielle lors d'études urologiques, une infection de l'urètre se produise. Le cathétérisme de la vessie est le plus dangereux pour une femme si elle vient de mettre au monde un enfant ou est actuellement enceinte, car pendant cette période, la tonicité des voies urinaires a diminué. Si une cystite se développe après une intervention chirurgicale ou instrumentale, par exemple après un cathétérisme de la vessie, les bactéries à gram négatif agissent généralement comme agents pathogènes. Outre les agents pathogènes bactériens, la cystite est également provoquée par divers champignons, par exemple le Candida, ainsi que par la chlamydia, les trichomonas, les mycoplasmes et les virus.

Une immunité réduite peut également provoquer une cystite, en particulier chez les personnes âgées dans le contexte de maladies chroniques.

Causes de la cystite chronique

La cystite chronique en tant que telle ne survient que chez les patients atteints de diabète et de maladies chroniques du système urogénital. Dans d'autres cas, il ne s'agit pas d'une exacerbation d'une cystite chronique, mais d'une nouvelle maladie apparue soit dans le cadre d'une infection, soit dans le cadre d'un échec hormonal.

Symptômes de la cystite chez les femmes

L'un des principaux symptômes de la cystite aiguë est une miction très douloureuse, ainsi qu'une sensation de douleur et de brûlure. Cela peut également gêner la sensation de douleur dans le bas de l'abdomen, la sensation d'une vessie non complètement vidée. Il existe également une incontinence urinaire lors d’un fort désir d’uriner.

L'urine peut acquérir une couleur trouble et parfois une teinte sanglante (avec du sang), signe de l'apparition de complications.

Dans certains cas, la cystite peut connaître une augmentation de la température corporelle pouvant atteindre 37,5 degrés. Dans ce cas, vous devriez immédiatement consulter un médecin, car il existe un risque de maladie rénale. Aux premiers symptômes de la cystite, consultez un médecin, l’infection ne peut pas passer sans traitement, l’inflammation disparaît, mais la maladie devient chronique et vous gênera de plus en plus, et il sera beaucoup plus difficile de vous rétablir.

Prévalence de la cystite

La cystite aiguë (inflammation de la membrane muqueuse de la vessie) est l'une des maladies les plus courantes en urologie. L'incidence de la cystite aiguë chez les femmes est de 0,5 à 0,7 épisodes de la maladie par femme et par an. Selon les estimations, la prévalence de la cystite aiguë en Russie est de 26 à 36 millions de cas par an. À titre de comparaison, l'incidence de la cystite aiguë chez les hommes adultes est de 6 à 8 épisodes par an pour 1 000 hommes âgés de 21 à 50 ans.

Chez les filles, la cystite est diagnostiquée 3 fois plus souvent que chez les garçons et se rencontre principalement entre 4 et 12 ans, moins souvent entre 1 et 3 ans et entre 13 et 15 ans, très rarement chez les nouveau-nés et les nourrissons.

La cystite chronique est l'une des maladies les plus courantes de la vessie: selon les auteurs, elle représente entre 11 et 21% de tous les cas de défaite. Lorsqu'ils considèrent le terme «cystite chronique», certains urologues ne précisent pas la fréquence des exacerbations, d'autres pensent qu'il devrait y en avoir 2 ou plus par an.

N'amenez pas la cystite aiguë en maladie chronique, le traitement sera plus difficile et coûteux, les chances de guérison complète sont moins grandes et les risques de complications rénales plus importants.

Cystite pendant la grossesse

L'inflammation de la vessie peut dépasser la femme en fin et en début de grossesse. Une telle cystite est déjà considérée comme compliquée et le traitement n'est effectué que dans un hôpital sous la surveillance d'un médecin. Lire la suite dans l'article: Cystite pendant la grossesse >>

Les principales raisons pour lesquelles une femme enceinte peut contracter la cystite sont des facteurs hémodynamiques et mécaniques, ainsi qu'un déséquilibre hormonal. Tout cela peut entraîner des difficultés pour vider la vessie, ce qui entraîne par conséquent l'apparition d'urine résiduelle, ce qui provoque l'apparition d'infection. Dès que les femmes enceintes soupçonnent qu’elles ont commencé à développer une cystite, elles doivent immédiatement contacter un obstétricien-gynécologue, qui, à son tour, enverra peut-être l’urologue.

Cystite chez les enfants (filles)

La cystite peut être retrouvée chez les enfants de tous âges. Cependant, chez les filles d'âge préscolaire et scolaire, le risque de cystite est 5 à 6 fois plus élevé que dans les autres cas. Les particularités du système urogénital, les mauvaises propriétés barrière de la peau et des muqueuses et le manque de fonction endocrine des ovaires constituent la principale cause de cystite chez les filles du même âge. Une immunité réduite (comme dans le cas de toute autre maladie) peut créer d'excellentes conditions pour la reproduction de micro-organismes pathogènes dans l'urètre. Le principal impératif pour prévenir la cystite chez les filles est le respect banal des règles d'hygiène des organes génitaux.

Diagnostic de la cystite

En règle générale, le diagnostic est établi sur la base des symptômes caractéristiques. Dans un fauteuil gynécologique, un médecin analyse l'analyse de l'écoulement de l'urètre pour déterminer l'agent pathogène exact et déterminer sa sensibilité aux antibiotiques afin de prescrire correctement le médicament. Des méthodes de diagnostic supplémentaires ne sont prescrites qu'en cas de suspicion de complications ou de comorbidités.

Traitement de la cystite chez les femmes

En cas de cystite non compliquée, seule la membrane muqueuse de la vessie est affectée sans pénétration profonde de micro-organismes dans la couche sous-muqueuse. Dans ce cas, un traitement ambulatoire urgent est nécessaire.

Comprimés de cystite

Le plus important dans le traitement de la cystite est la destruction des microbes pathogènes qui vivent dans le système urogénital et provoquent une inflammation. Par conséquent, naturellement et nécessairement, des antibiotiques et des médicaments antibactériens sont utilisés dans le traitement de la cystite.

Avec une cystite non spécifique et non spécifique (causée par les microbes qui vivent normalement dans le corps de la femme), ou une exacerbation d'une cystite chronique, il suffit d'utiliser un comprimé de furadonine par voie orale, 100-150 mg 3 fois par jour pendant 5 jours. Mais les pilules ont de graves contre-indications et effets secondaires, elles ne sont prescrites que par un médecin.

Lors du choix des antibiotiques, il est nécessaire de prendre en compte tout d'abord la nature de l'agent responsable de la maladie, ainsi que des paramètres tels que l'absorption du médicament dans le tractus gastro-intestinal, les propriétés et la rapidité de sa distribution dans tout le corps, ainsi que son taux d'excrétion et ses effets secondaires. Dans le passé, des antibiotiques tels que la campicilline, le biseptol, la paline et la nitroxaline étaient utilisés pour traiter la cystite. Cependant, l'un des principaux agents responsables de la cystite, comme E. coli, est devenu presque insensible à ceux-ci. En outre, ils ont eu de nombreux effets secondaires du traitement. À ce jour, il existe des antibiotiques, principalement concentrés dans la vessie, ce qui en augmente l'efficacité, réduit considérablement la durée du traitement et expose le corps du patient à beaucoup moins de stress.

Parmi ces médicaments, on peut noter la fosfomycine. Du fait qu'il se concentre dans l'urine du patient, le traitement est considérablement réduit et le nombre minimal d'effets secondaires possible le rend applicable au traitement des enfants et des femmes enceintes. L'absence de photo-toxicité (la prise de médicaments, même en petites quantités, peut modifier l'apparence de la peau lorsqu'elle est exposée à une lumière vive), ce qui permet de l'appliquer même pendant les beaux jours d'été. Lors d'attaques de cystite aiguë, la fosfomycine est administrée une fois (à un moment donné), ce qui permet par la suite de poursuivre le traitement avec d'autres médicaments. Si la cystite chronique s'est aggravée, le traitement peut nécessiter l'utilisation de deux doses du médicament.

En cas de cystite causée par des virus, le traitement est effectué avec des médicaments antiviraux (inhibiteurs de virus ou inducteurs d'interféron - arbidol, Orviem, amixine, etc.). Lorsque des infections fongiques sont activées, des médicaments antifongiques (kétoconazole, griséofulvine, terbinafin, amphotéricine B).

Les anti-inflammatoires (nimésulide, méloxicam, indométhacine) interviennent nécessairement dans le traitement complexe de la cystite, éventuellement des antalgiques et des antispasmodiques (no-shpa).

Le complexe de mesures thérapeutiques et préventives contre la cystite utilise souvent des remèdes naturels à base d'ingrédients à base de plantes, tels que des extraits de feuilles de busserole, de prêle et de canneberges.

Si le traitement de la cystite a été instauré à temps et avec l’utilisation de médicaments suffisamment efficaces, y compris des antibiotiques, la muqueuse de la vessie redevient rapidement normale et la maladie elle-même régresse progressivement jusqu’à disparition.

Nous soulignons toutefois que cela n’est possible que si un médecin expérimenté a été diagnostiqué avec la réalité et si le traitement a été mis en oeuvre avec exactement ces médicaments qui pourraient réellement avoir un effet positif, et pas seulement soulager les symptômes de la maladie. Si nous parlons de cystite aiguë, il est fortement déconseillé de perdre du temps et de retarder l’utilisation d’un traitement antibactérien.

Physiothérapie dans le traitement de la cystite

En plus de la prise de médicaments, il ne faut pas oublier la kinésithérapie supplémentaire pour le traitement de la cystite, en particulier chronique. Parmi eux sont UHF, iontophoresis, inductothermia.

Remèdes populaires pour la cystite

Attention méritée avec la cystite et la phytothérapie. La phytothérapie peut être pratiquée parallèlement à la prise principale de médicaments pour soulager les symptômes et pour prévenir les exacerbations de la forme chronique de la maladie. Des herbes à effet diurétique et antiseptique sont utilisées: églantiers, feuilles de myrtille, herbe de millepertuis, succession d'herbe, myrtille. Brasser dans des proportions arbitraires et boire comme du thé. Lire la suite dans l'article Remèdes populaires contre la cystite >>

Il est courant de donner des conseils sur le réchauffement de la vessie, mais en cas de cystite aiguë, il est absolument impossible de le faire!

L'échauffement ne peut être appliqué qu'après la réduction de l'inflammation aiguë, au stade de la récupération (rémission).

Régime alimentaire pour le traitement de la cystite

Pour éliminer rapidement les urines infectées par la cystite, vous devez boire au moins 2 à 3 litres de liquide par jour. Excluez les aliments épicés, fumés et gras - tout ce qui peut irriter davantage la vessie et favoriser le processus inflammatoire.

Cystite chez les femmes en été

Personne ne voudrait sûrement avoir des journées d'été chaudes et des vacances bien méritées, une cystite complètement gâtée.

Cependant, les raisons qui peuvent conduire au développement de l'inflammation de la vessie, beaucoup. Parmi eux sont tels que:

  1. Nage excessivement prolongé dans l'eau froide, pouvant provoquer une hypothermie du corps.
  2. Problèmes d'hygiène dus au temps chaud.
  3. Difficulté à observer le mode habituel de la miction (parfois, avant la première miction possible, il faut «endurer» très longtemps).
  4. Un brusque changement des conditions climatiques peut nuire à l'immunité humorale et locale.
  5. Il est également possible que l'activité sexuelle augmente, ce qui, dans les conditions susmentionnées, peut également devenir l'une des causes de la cystite.

Si, pendant le reste, vous êtes toujours submergé par la cystite, vous devez contacter votre urologue dès que possible afin qu'il puisse vous prescrire le traitement antibactérien approprié. On peut noter qu’aujourd’hui, le fait d’avoir accès à un médecin en temps utile contribuera à vaincre la cystite dans un délai relativement bref et à prévenir le passage de la maladie au stade chronique.

Les antibiotiques modernes, utilisés en antibiothérapie, contrairement à leurs prédécesseurs les plus anciens, ont moins d'effets secondaires. L'un d'eux, réel en été - manque de phototoxicité.

La phototoxicité est un effet secondaire de certains antibiotiques, qui se manifeste par un rougissement de la peau et même par l'apparition de cloques lorsque la lumière ultraviolette la frappe, que le soleil nous envoie généreusement en été. Le fait est que certaines préparations contiennent des substances possédant les propriétés de photoréactif et de photosensibilisant. Ce sont eux qui expliquent le fait que notre peau peut devenir hypersensible au soleil. Et cela signifie que même avec une lumière solaire peu intense, un grand nombre de radicaux libres apparaissent dans la peau, ce qui entraîne la destruction des cellules de la peau et, par voie de conséquence, une très forte inflammation.

Lorsque vous prescrivez un traitement en été, assurez-vous de vérifier auprès de votre médecin si l'antibiotique qui vous est prescrit a une phototoxicité et, dans l'affirmative, demandez-lui s'il pourrait être remplacé par un autre antibiotique.

Complications de la cystite

La principale complication de la cystite aiguë est sa transition vers la forme chronique, ce qui se produit sans compromis si le temps n’est pas traité.

Les symptômes ont disparu, vous vous êtes calmés, mais le microbe est resté, l'inflammation est restée et, avec la moindre diminution de l'immunité, ce microbe se fera sentir avec des exacerbations ou, pire encore, l'agent pathogène va pénétrer plus profondément ou augmenter plus haut le long du tractus urinaire et provoquer une inflammation des reins, ce qui est une maladie terrible., capable de changer votre vie pour le pire et une insuffisance rénale menaçante.

Prévention de la cystite chez les femmes

Conseils utiles pour aider à prévenir la cystite:

  • Ne pas en aucun cas, ne pas oublier l'hygiène personnelle.
  • Ne pas permettre l'hypothermie.
  • Buvez plus d'eau et toutes sortes de jus. Le jus de canneberge est particulièrement utile.
  • Essayez d'éviter de trop remplir la vessie.
  • Si possible, jetez les vêtements trop serrés dans la région pelvienne. Cela peut entraîner une mauvaise circulation sanguine dans la région pelvienne.
  • Si vous souffrez de constipation, essayez d’augmenter le nombre de fruits et de légumes frais (et crus) dans votre alimentation.
  • Pour les organes génitaux de la toilette, utilisez du savon avec un équilibre acide-base neutre.
  • Après un rapport sexuel, assurez-vous de visiter les toilettes (urinez).
  • Essayez de remplacer les serviettes hygiéniques aussi souvent que possible pendant les règles.

Le pronostic de la maladie avec un traitement opportun et approprié est favorable. L'essentiel est de consulter un médecin à temps et de ne pas "déclencher" la maladie.

Plus D'Articles Sur Les Reins