Principal Kyste

Maladies des glandes surrénales chez les femmes

On sait peu de choses sur le rôle des glandes surrénales dans le corps des gens loin de la médecine. Cependant, ces organes jouent un rôle important dans les processus métaboliques du corps humain. La pathologie de ces glandes endocrines conduit à une variété d'anomalies dans le corps. Pour analyser en détail quels symptômes parlent de la maladie, parlons d’abord des maladies des glandes surrénales chez les femmes.

Glande surrénale

Les glandes surrénales sont un organe apparié situé aux pôles supérieurs des reins. Ils se composent du cortex, qui est situé plus superficiellement, ainsi que de la moelle. Dans le cortex, il y a trois couches: externe, moyenne et interne. Ces trois couches produisent des hormones complètement différentes en composition et en action. La couche supérieure, glomérulaire, produit de l'aldostérone. La couche intermédiaire (zone du faisceau) produit des glucocorticoïdes. La couche interne (réticulée) est responsable de la production d'androgènes (hormones sexuelles). L'adrénaline est produite dans la moelle. Toutes les hormones surrénales régulent les processus métaboliques dans le corps, leurs actions sont très diverses et vitales. C'est pourquoi de nombreux processus dans le corps dépendent du bon fonctionnement des glandes surrénales.

La perturbation du travail dans ces organes est généralement associée à une production inadéquate de l’une ou l’autre des hormones, et parfois même à l’absence de cette production.

Symptômes communs de troubles surrénaliens

Certains symptômes peuvent survenir en fonction de l'absence ou de l'absence de production d'une ou d'une autre hormone surrénale. Mais il y a une certaine tendance définie dans la manifestation de cette pathologie.

Les symptômes de la maladie chez les femmes sont les suivants:

  • un changement brutal du poids corporel tout en maintenant le régime habituel de la nutrition humaine, le plus souvent un gain de poids;
  • troubles du tractus gastro-intestinal;
  • l'apparition d'une pigmentation excessive dans tout le corps;
  • apparition de poils sur le corps, en général, dans les endroits où la répartition des poils est typique chez les hommes;
  • violation ou absence de menstruation;
  • croissance musculaire du type caractéristique des hommes.

Quels types de maladies surrénaliennes chez les femmes se distinguent?

Classification des pathologies des glandes surrénales

Toutes les maladies de cet organe peuvent être divisées en deux groupes:

  • causée par une surproduction (déficit) d'hormones;
  • causée par des hypoproduits (excès) d'hormones.

Les maladies associées à l'hypoproduction sont divisées en 3 groupes:

  • l'échec primaire (absence ou absence complète de fonction du cortex surrénal en raison de leur lésion primaire par le processus pathologique) est représenté par la maladie d'Addison;
  • échec secondaire (diminution du fonctionnement du cortex surrénalien en raison du processus pathologique primaire dans l'hypothalamus et le système hypophysaire);
  • échec aigu.

Nous allons donc trier chaque groupe séparément.

Insuffisance primaire: maladie d'Addison

La maladie d'Addison est causée par un manque de production d'hormones, à savoir le cortisol, l'aldostérone et les androgènes. Quelle est la menace de tels problèmes de la part de ces organismes?

Il y a des plaintes sur les symptômes suivants:

  • asthénie sévère, fatigue, manque d'appétit, perte de poids avec tendance à l'épuisement, envie de manger des aliments salés;
  • nausées, vomissements, douleurs dans l'abdomen de localisation différente, parfois - diarrhée;
  • les menstruations peuvent être perturbées chez les femmes;
  • perte de poids à divers degrés, changements atrophiques dans les muscles, diminution de la force musculaire;
  • coloration de la peau et des muqueuses. Dans ce cas, la peau devient brun clair ou brun avec une touche de bronze. La pigmentation se produit d'abord dans les zones ouvertes du corps (membres, visage, cou), puis dans les zones fermées.

De systèmes d'organes:

  • système cardiaque: abaissement de la pression artérielle, ralentissement du rythme cardiaque, sons du cœur étouffés;
  • tractus gastro-intestinal: lors de l'exacerbation, une constipation peut survenir, une envie émétique, le foie grossit;
  • système urinaire: réduction du débit de filtration glomérulaire;
  • système reproducteur: modifications des organes génitaux atrophiques, caractéristiques sexuelles secondaires moins prononcées;
  • changements neurologiques: agressivité, irritabilité, dépression, syndrome convulsif (à la suite d'une carence en potassium).

Chez les patients en échec secondaire, les symptômes sont presque les mêmes que chez les patients atteints de la maladie d'Addison, mais il n'y a pas de manifestations cutanées.

Syndrome et maladie d'Itsenko-Cushing

La maladie d'Isenko-Cushing est une maladie hypothalamo-hypophysaire caractérisée par une production excessive de corticotropine avec modifications hyperplasiques des glandes surrénales et par leur production excessive (hypercorticisme).

Le syndrome d'Itsenko-Cushing est une série de maladies du cortex surrénalien, accompagnées de leur hyperfonctionnement.

Les femmes qui souffrent de cette affection ont la liste de plaintes suivante:

  • mauvais sommeil, mal de tête, fatigue;
  • des rayures rouges apparaissent sur le corps principalement dans les cuisses et l'abdomen;
  • prise de poids progressive avec l'apparition de l'obésité;
  • excès de poils sur le corps et le visage, peau sèche;
  • diminution de la libido, violation de la menstruation;
  • douleur constante dans les os et les muscles;
  • perte de cheveux sur le cuir chevelu.

Également caractérisé par des changements externes chez ces femmes. Le visage devient lunaire, la graisse s'accumule principalement sur l'abdomen, la poitrine, les fesses mais les membres restent fins. Cuir marbré, sec. Beaucoup d'acné apparaît sur tout le corps. Excès visible de pilosité faciale (moustache, barbe). Il y a beaucoup de petites ecchymoses sur le corps.

De systèmes d'organes:

  • système cardiaque: augmentation de la pression, accompagnée de douleurs dans la région occipitale de la tête, diminution de la vision;
  • système respiratoire: tendance à l'inflammation des poumons et des bronches;
  • système digestif: inflammation des gencives, gastrite;
  • système urinaire: apparition de lithiase urinaire, inflammation du rein;
  • système reproducteur: chez la femme - inflammation de la membrane muqueuse du vagin, réduction de la taille de l'utérus, absence de menstruation;
  • système ostéo-articulaire: manifestations de l'ostéoporose, qui affecte la colonne vertébrale.

Syndrome de Kona

L'hyperaldostéronisme (syndrome de Kona) est un syndrome qui se produit lorsque l'aldostérone est excessivement formée par le cortex surrénalien.

Avec ce syndrome, il existe des douleurs sévères dans le lobe frontal de la tête, une augmentation de la pression, une détérioration de la vision, une perturbation du rythme cardiaque, une accélération du rythme cardiaque, de la fatigue, des douleurs musculaires, une faiblesse, une sensation de picotement dans le corps, des convulsions. En raison de l’élimination accrue du potassium et de l’accumulation de sodium, ces personnes ont soif, elles urinent plus souvent la nuit que le jour.

En raison d'une violation de ph urine, les cas de pyélonéphrite chronique sont en augmentation.

Phéochromocytome

C'est une tumeur de la médullosurrénale. Il se caractérise par une production excessive d'adrénaline, de dopamine et de noradrénaline.

Il existe trois formes de cette maladie:

  • paroxystique (caractérisé par des crises surrénaliennes);
  • constante (présence de tension artérielle, mais sans crises);
  • mixte (avec une pression constante il y a des crises).

La crise surrénalienne est provoquée par la libération brutale d'une grande quantité d'hormones, l'adrénaline et la noradrénaline, ainsi que dans une certaine mesure par la dopamine.

Ces crises ont les symptômes suivants:

  • sensation soudaine de chaleur, vertiges, engourdissements des membres;
  • la peau est pâle ou très rouge, les pupilles sont fortement dilatées;
  • mal de tête, mal de cœur, douleur dans la région lombaire et dans l'abdomen;
  • anxiété, peur, excitabilité, transpiration, palpitations;
  • déficience visuelle;
  • mictions fréquentes;
  • des convulsions;
  • une forte augmentation de la pression artérielle à 250 par 180.

La crise se termine aussi brusquement qu'elle commence. Sa fin est caractérisée par la transpiration, la faiblesse et la miction jusqu'à 3 litres.

Maladies tumorales

Un certain nombre de pathologies sont également associées à la formation de tumeurs dans les glandes surrénales. Ils sont malins et bénins dans la nature. Ces maladies apparaissent en raison du processus inflammatoire avec la croissance ultérieure des glandes surrénales. La formation de tumeurs peut toucher à la fois la corticale et la cérébrale.

Parmi ces maladies figurent les suivantes:

  • les glucocorticoïdes;
  • l'aldostérone;
  • corticoestroma;
  • andsteroma.

Les principaux signes de tumeurs surrénales:

  • hypertension artérielle;
  • peur, irritation, excitation excessive;
  • douleur à l'abdomen et à la poitrine, parfois accompagnée de vomissements ou de nausées;
  • crampes, tremblements musculaires, fièvre;
  • et les femmes et les hommes peuvent changer l'apparence;
  • la peau devient bleuâtre;
  • le développement sexuel ralentit;
  • augmente la glycémie.

Syndrome adrénogénital

Le syndrome adrénogénital est un groupe de troubles héréditaires de la formation de corticostéroïdes. Ce syndrome est hérité de manière autosomique récessive. Son essence est que la formation de certaines hormones corticostéroïdes diminue tandis que les autres augmentent.

Il existe des formes postpubères et pubertaires, ainsi que la forme classique. Lorsque cette maladie dans les glandes surrénales est la synthèse d'un grand nombre d'androgènes, l'hormone gonadotrophine est libérée en petite dose. En conséquence, la croissance et la maturation des structures folliculaires sont perturbées dans les ovaires.

Ainsi, les principaux symptômes du syndrome adrénogénital sous forme congénitale sont une augmentation de la butte sexuelle, la formation d’un clitoris ressemblant à un pénis. À la naissance, le sexe de l'enfant est difficile à déterminer. Ce phénomène s'appelle le faux hermaphrodisme. Il se forme par une production excessive intra-utérine d'androgènes (en particulier de testostérone).

Dans la forme pubertaire, tous les symptômes apparaissent au début de la puberté. Menstruations irrégulières, larges intervalles entre les règles, elles sont rares. Le cycle menstruel commence beaucoup plus tard (16-17 ans). Il existe un excès excessif de croissance des cheveux chez les hommes. Ces filles ont une large ceinture scapulaire, des os pelviens étroits et des glandes mammaires sous-développées.

La forme post-pubère est déterminée le plus souvent lorsqu’on essaie de tomber enceinte. Caractérisé par des fausses couches, une grossesse non en développement. Cheveux normaux, physique chez cette femme.

Diagnostics

Un large éventail de méthodes d'examen est utilisé pour diagnostiquer les lésions surrénaliennes, tout d'abord le médecin prescrit des tests de routine. Celles-ci comprennent la numération globulaire complète, l'analyse d'urine et l'analyse sanguine biochimique. Ces analyses permettent de déterminer la présence d’une inflammation dans le corps. Il effectue également un examen externe identifiant les signes possibles de la maladie (croissance accrue des poils, stries sur le corps).

Le manque de production d'hormones indique une diminution de la fonction surrénalienne. Également utilisé pour le diagnostic de l'examen aux rayons X des os du crâne afin de déterminer la taille de l'hypophyse. Les méthodes importantes sont la tomographie par ordinateur et l’imagerie par résonance magnétique.

Afin de déterminer l'ostéoporose, qui se développe sur le fond de la production réduite d'hormones surrénales, on utilise un examen radiologique des os du squelette.

Le cathétérisme sélectif des veines surrénales aide à déterminer la localisation de la tumeur et sa taille.

Traitement des glandes surrénales chez les femmes

Quel médecin traite et quelles méthodes? Nous allons commencer à répondre à ces questions. Les endocrinologues devraient traiter la pathologie surrénale, car les glandes surrénales ne sont que des glandes endocrines. Bien sûr, lorsque les premiers signes de la maladie apparaissent, la personne s’adresse au thérapeute, mais un spécialiste compétent l’envoie à l’endocrinologue. S'il y a une tumeur dans les glandes surrénales, le chirurgien se chargera du traitement chirurgical.

Pour guérir les maladies des glandes surrénales qui sont associées à une diminution de la production d'hormones, les règles suivantes doivent être suivies:

  • maintenir un mode de vie sain;
  • prendre des vitamines;
  • minimiser le stress.

En cas de syndrome adrénogénital, le traitement est effectué à l'aide de glucocorticoïdes, en particulier de dexaméthasone. Il vous permet de normaliser les glandes surrénales.

Lorsque des tumeurs hormono-dépendantes sont également utilisées, la chimiothérapie réduit la production d'hormones. Également utilisé traitement symptomatique: procéder à la correction de la pression artérielle avec des médicaments antihypertenseurs, corriger les niveaux de sucre dans le sang.

Conclusion

Les maladies des glandes surrénales sont un problème grave que seul un médecin peut corriger. La tâche de la patiente est de suspecter le problème rapidement et de la contacter dans un établissement médical. Pour ce faire, vous devez être sensible à votre corps, sans même ignorer les symptômes tels que la fatigue.

Comment évaluer si vous avez des problèmes de glande surrénale

Première étape

Si vous répondez «Oui» à l’une de ces questions, il est probable que vos glandes surrénales souffrent.

  • Avez-vous des difficultés à vous endormir le soir?
  • Vous vous réveillez souvent la nuit?
  • Est-il difficile pour vous de vous lever tôt le matin, vous sentez-vous pas reposé du tout après le sommeil?
  • Est-ce que les reflets vous dérangent plus que les autres?
  • Est-ce que vous tuez trop avec un son inattendu?
  • Vous sentez-vous étourdi en vous levant d'une position assise ou couchée?
  • Prenez-vous les choses trop au sérieux, passez-vous souvent à l'état défensif, sentez-vous comme si tout le monde essayait de vous offenser ou de rire?
  • Pensez-vous que vous ne pouvez pas faire face à certains événements, ne pouvez pas tolérer certaines personnes?

ÉTAPE DEUX

Voici les étapes à suivre pour l’autodiagnostic si vous supposez que vos glandes surrénales ne fonctionnent pas.

TEST 1. Mesurez et comparez la pression artérielle dans deux positions, l’une en position horizontale et l’autre en position debout.

Allongez-vous pendant cinq minutes dans un état détendu avant de prendre des mesures.

Debout et mesure à nouveau immédiatement.

Si la tension artérielle est inférieure en position debout, une diminution de la fonction surrénalienne doit être suspectée.

Le degré de chute de pression à la hausse est souvent proportionnel au degré d'hypoadrénie. (Avec une fonction surrénalienne normale, la pression augmente parallèlement pour permettre au sang de s'écouler dans le cerveau.)

Il est logique de faire un tel test le matin et le soir, car le niveau de fonctionnement des glandes surrénales peut être presque normal à un moment de la journée et bas à un autre.

TEST 2. Il s’agit du soi-disant test pupillaire. Il teste tout d’abord votre niveau d’aldostérone.

Vous devez être dans une pièce sombre avec un miroir.

Brillez une lampe de poche sur le côté (pas à l'avant) dans la direction de vos élèves pendant une minute.

Surveillez attentivement vos élèves.

Avec des glandes surrénales en bonne santé (au niveau normal d’aldostérone), vos pupilles se rétréciront et resteront dans cet état tout au long de l’expérience.

Avec les glandes surrénales faibles, les pupilles commenceront par se rétrécir, mais après 30 secondes, elles se dilateront à nouveau ou pulseront, comme si elles essayaient de rester rétrécies.

Pourquoi est-ce que cela se passe? Car avec les glandes surrénales faibles, il y a aussi un manque d'aldostérone, ce qui entraîne un manque de sodium et un excès de potassium.

A cause de ce déséquilibre, les muscles qui contrôlent la contraction de la pupille s'affaiblissent et la pupille se dilate avec la lumière.

ESSAI 3. Demandez à quelqu'un de projeter une lumière vive dans votre direction.

Vous sentez-vous très mal à l'aise en pleine lumière? Cela peut être un signe de faiblesse dans les glandes surrénales.

TEST 4. Vous pouvez déterminer le statut de vos glandes surrénales et de votre thyroïde à l'aide d'un graphique de température.

Mesurez la température trois fois par jour, en commençant trois heures après le réveil, puis toutes les trois heures. (Si vous avez mangé ou fait de l'exercice avant de mesurer votre température, attendez 20 minutes supplémentaires.)

Ensuite, obtenez la température moyenne pour la journée.

Mesurer la température pendant au moins 5 jours.

  • Si votre température moyenne fluctue d'un jour à l'autre de plus de 2 dixièmes de degré, vous avez besoin d'aide pour les glandes surrénales.
  • S'il fluctue, mais que la moyenne est basse, vous avez besoin d'aide pour les glandes surrénales et la glande thyroïde.
  • Si cela fluctue, mais en moyenne, c’est normal, vous n’avez besoin que d’un soutien des glandes surrénales.
  • Si la température est constante, mais basse, vous avez besoin de davantage de soutien pour la glande thyroïde, et les glandes surrénales sont très probablement normales.

Pour ceux qui prennent déjà du cortisol, ce test est idéal pour déterminer si la dose de cortisol est suffisante. En d'autres termes, si la température moyenne fluctue de plus de 2 degrés, vous n'avez pas assez de cortisol.

ÉTAPE TROIS

Le test de salive effectué 24 heures sur 24 est encore plus convaincant.

Les médecins recommandent généralement un test en une étape, ou un test ACTH, ou un test d'urine de 24 heures, mais les patients montrent que ces méthodes ne suffisent pas pour détecter une faiblesse surrénalienne.

Le test ACTH montrera seulement dans quelle mesure l'hypophyse stimule la production de cortisol par les glandes surrénales, mais pas la quantité de cortisol qu'elles produisent.

Le test ACTH est utile en cas de suspicion de dysfonctionnement hypophysaire.

Mais chez la plupart des patients atteints de glandes surrénales faibles, la stimulation par l'ACTH est normale.

Un test sanguin ne peut déterminer les niveaux de cortisol qu'à un moment donné, sans rien dire de ce qui se passe le reste de la journée.

Un test d'urine vous donne simplement la valeur moyenne par jour, masquant le fait que le cortisol peut être élevé à un moment de la journée et bas à un autre.

Au lieu de cela, nous nous appuyons sur le test de la salive de 24 heures, qui mesure le cortisol à quatre moments différents de la journée, ce qui nous permet de voir le fonctionnement cyclique quotidien des glandes surrénales.

(Notez que si votre glande thyroïde est faible, votre taux de cortisol réel peut être encore plus bas que le test de la salive, car avec l'hypothyroïdie, l'élimination du cortisol de l'organisme ralentit.)

Avec des glandes surrénales saines, le cortisol du matin devrait être le plus élevé, midi près du plus haut, mais plus bas;

Les matériaux sont de nature exploratoire. N'oubliez pas que l'auto-traitement est une menace pour la vie. Pour obtenir des conseils sur l'utilisation de médicaments et sur les méthodes de traitement, contactez votre médecin.

Signes de dysfonctionnement surrénal

Les symptômes d'une violation des glandes surrénales sont très divers et peuvent ressembler à différentes maladies. Il est donc très difficile de poser immédiatement le bon diagnostic. Les glandes surrénales sont responsables de nombreuses fonctions dans le corps humain. Ils appartiennent aux glandes de la sécrétion endocrine et sont situés près des pôles supérieurs des reins. D'où le nom - glandes surrénales.

L’organe couplé est responsable de la production d’hormones dans le corps et participe également aux processus métaboliques. Chaque glande pèse environ 14 g. L’organe droit a la forme d’une pyramide et celui de gauche, une hémisphère. Les glandes surrénales ont une structure très complexe: 90% du cortex et 10% du cerveau.

Symptômes généraux

Personne dans le monde n'est à l'abri de problèmes de santé potentiels, respectivement, et les glandes surrénales peuvent également facilement faire défaut. Toute pathologie des glandes endocrines n'agit pas de manière sélective. Un homme et une femme peuvent tomber malades et des problèmes peuvent même survenir chez les jeunes enfants. Dans la plupart des cas, les violations du travail de l'organe associé sont dues au développement d'une pathologie particulière.

Les maladies qui affectent le travail des glandes surrénales et entraînent certains symptômes seront décrites ci-dessous. Nous allons maintenant décrire les symptômes généraux des pathologies surrénaliennes, à savoir:

  • pigmentation excessive de la peau ou, au contraire, son absence;
  • Les dames peuvent avoir une croissance des cheveux de type masculin (moustache, barbe), et la forme de la figure peut également changer;
  • surpoids ou forte perte, malgré le même régime alimentaire;
  • problème avec le tractus gastro-intestinal.

Insuffisance surrénale primaire

L'insuffisance surrénale primaire a le deuxième nom est la maladie d'Addison. La pathologie commence à se développer après la destruction des tissus des glandes. La tranche d'âge va de 20 à 40 ans.

Les symptômes de la maladie d'Addison sont les suivants:

  • troubles dépressifs, faiblesse générale, fatigue;
  • diminution de l'appétit, avec perte de poids ultérieure;
  • sous l'influence de la lumière du soleil, le patient peut être brûlé ou avoir un bronzage intense;
  • les zones à peau sensible deviennent plus intenses (lèvres, mamelons, joues);
  • Le développement du SRAS;
  • troubles du système génito-urinaire;
  • une diminution de la pression artérielle;
  • nausée, suivie de vomissements;
  • constipation, indigestion;
  • chez les femmes, il y a une perte de cheveux sur le pubis et les aisselles;
  • troubles menstruels;
  • diminution de la libido.

Insuffisance surrénale secondaire

L’insuffisance surrénale secondaire est due à des troubles du cerveau, qui se développent à leur tour en raison de pathologies de l’hypothalamus ou de l’hypophyse. Par exemple: lésions cérébrales traumatiques d'origines diverses, néoplasmes malins et bénins. La symptomatologie de la maladie ne diffère pratiquement pas de l'insuffisance primaire des glandes surrénales, mais, avec la secondaire, il peut ne pas y avoir de pigmentation de la peau ou elle est faiblement exprimée.

Phéochromocytome

Un phéochromocytome est une masse tumorale qui affecte la partie du cerveau des glandes surrénales. En présence de cette pathologie, les glandes endocrines commencent à synthétiser en excès la dopamine, l'adrénaline et la noradrénaline. Les signes lumineux de la maladie comprennent:

  • augmentation inattendue de la pression artérielle;
  • la tachycardie;
  • troubles dépressifs;
  • mal de tête;
  • panne;
  • perte de poids;
  • instabilité émotionnelle.

Hyperaldostéronisme

L'hyperaldostéronisme (syndrome de Cohn) est dû au développement de telles maladies dans le corps humain: insuffisance cardiaque, insuffisance rénale, cirrhose. En conséquence, il y a violation de l'activité des glandes surrénales et celles-ci commencent à synthétiser l'aldostérone en grande quantité. Il est responsable du volume sanguin total, ainsi que de sa teneur en sodium et en potassium. Les troubles du système cardiovasculaire conduisent très souvent au développement du syndrome de Cohn.

Les symptômes de l'hyperaldostéronisme comprennent:

  • hypertension artérielle;
  • maux de tête prolongés de forte intensité;
  • la constipation;
  • gonflement des tissus;
  • épisodes convulsifs;
  • paralysie courte;
  • perte rapide de performance;
  • faiblesse musculaire.

Maladie d'Itsenko-Cushing

Avec une production accrue d'hormones par les glandes surrénales, à savoir le cortex, ainsi que des troubles de la région hypothalamique et hypophysaire, il est possible de juger de la maladie d'Itsenko-Cushing. Selon les statistiques, la maladie touche surtout les femmes entre 25 et 40 ans.

Les principaux symptômes qui indiquent une violation des propriétés fonctionnelles du cortex surrénalien sont des troubles dépressifs, une prise de poids importante, conformément aux caractéristiques de l'homme, des troubles menstruels, des troubles circulatoires, des maux de tête sévères. Il y a une croissance pileuse, une faiblesse musculaire, une ostéoporose, la formation d'un visage en forme de lune, un furonculose se développe, la libido diminue, même avec un léger accident vasculaire cérébral, une ecchymose apparaît immédiatement. Au premier signe de crise, vous devez appeler une ambulance.

Insuffisance surrénale aiguë

L’insuffisance surrénale aiguë ou crise addisonique présente un certain nombre de signes caractéristiques, à savoir:

  • il peut y avoir une forte perte de conscience, avec le développement ultérieur du coma;
  • diminue le nombre de sorties aux toilettes;
  • la pression artérielle chute de façon spectaculaire;
  • diarrhée, accompagnée de douleurs abdominales.

S'il y a au moins un symptôme, vous devez immédiatement appeler la brigade des ambulances et, si vous en avez les compétences et l'opportunité, fournir les premiers secours.

Kyste surrénalien

Le kyste appartient à la catégorie des néoplasmes bénins, sa cavité est remplie de liquide, n’a pas de localisation claire, il peut donc être localisé dans n’importe quelle partie de la glande. Le kyste ne présente pas de danger particulier pour le corps humain, car il appartient à la catégorie des formations bénignes.

Habituellement, la formation kystique ne provoque pas certains symptômes, mais si elle commence à prendre de l'ampleur, vous pouvez ressentir des sensations douloureuses dans le bas du dos, le dos et les côtés, des spasmes du tractus gastro-intestinal et une sensation de compression, si la formation serre l'artère rénale, la pression artérielle augmente., le fonctionnement normal du système urogénital, y compris les reins.

Formations tumorales

Comme tout autre organe, les glandes surrénales peuvent subir des maladies oncologiques, à savoir des tumeurs. Parmi les oncopathologies des glandes endocrines, on trouve: l'andostome, l'aldostérone, le glucocorticostome et le corticoestrome. L'évolution de la maladie peut être à la fois bénigne et maligne. Le développement d'un processus oncologique a deux raisons: la prolifération des structures cellulaires des glandes surrénales et leur inflammation.

Les personnes atteintes de tumeurs surrénales présentent les symptômes suivants:

  • la peau du visage devient violette ou pâle et le reste de la peau est de couleur bleue;
  • nausée, vomissement;
  • la pression artérielle augmente;
  • épisodes convulsifs;
  • muqueuses sèches dans la bouche;
  • douleur à la poitrine et à l'estomac;
  • la glycémie peut augmenter ou diminuer;
  • l'hyperexcitabilité;
  • tremblement des membres.

Épuisement des surrénales

Sous l'influence d'un stress prolongé ou d'un stress intense, les glandes endocrines peuvent s'épuiser. Malheureusement, un tel désordre n’est pas rare dans le monde moderne, puisqu’une personne est constamment pressée quelque part, courir, éprouver une surexcitation nerveuse au travail, en général, est sous une influence négative constante.

Pour l'épuisement des glandes surrénales est caractérisé par: des baisses brutales de la pression artérielle, une fatigue accrue et une faiblesse générale. Perte de cheveux, problèmes cutanés, saignements des gencives et des maladies des dents, douleurs aux genoux et au bas du dos, état pré-inconscient, acouphènes, instabilité émotionnelle.

Il est nécessaire de surveiller de près l'état de santé, pas nerveux à cause de tout, car ce sont les sautes d'humeur qui affectent le travail des glandes surrénales. Personne n'est à l'abri de possibles changements survenant dans le corps, vous devez donc considérer votre propre corps avec soin. Aux premiers désirs désagréables ou sensations douloureuses, il est obligatoire de consulter un médecin, car cela aidera à éviter les effets indésirables.

Symptômes de problèmes surrénaliens: diagnostic et traitement

Les glandes surrénales sont un organe apparié et ont une fonction endocrine. Situés aux pôles supérieurs des reins, ils ont un tissu cortical et cérébral.

Un certain nombre de maladies sont associées à leur échec ou à leur hyperfonctionnement.

En cas d'insuffisance surrénale, la sécrétion d'hormone diminue.

Il existe une insuffisance primaire (dysfonctionnement de la glande elle-même) et secondaire (la glande pituitaire ne stimule pas le travail du corps). L'hyperfonctionnement est caractérisé par une sécrétion excessive de diverses hormones surrénaliennes, elle peut être congénitale et acquise.

Les causes

Les maladies résultent de leur dysfonctionnement (insuffisance), de leur hyperfonctionnement et de leur hypofonction, pouvant être la cause de tumeurs bénignes et malignes, de lésions, d'une insuffisance de la vascularisation des glandes surrénales, d'anomalies génétiques, de lésions du système nerveux central.

Tableau clinique

Bien que chaque maladie ait ses propres symptômes, vous devez contacter un endocrinologue pour un certain nombre de symptômes non spécifiques:

  • augmentation de la fatigue et de la dépression;
  • changement brutal du poids corporel;
  • cycle menstruel irrégulier;
  • problèmes de reproduction.

La variation du poids corporel, selon la maladie, peut être à la hausse ou fortement réduite. En plus d'une fatigue accrue, des attaques de panique sont possibles. Il y a des problèmes avec le tube digestif. Les maladies sont souvent le résultat de maladies telles que l'ostéoporose et le diabète.

Chez les hommes, ce symptôme est absent, ce qui rend difficile l'établissement d'un diagnostic précoce, et il existe à l'avenir un risque de féminisation de la silhouette (croissance mammaire, etc.).

La pathologie la plus commune

Un certain nombre de maladies courantes du cortex surviennent chez l'homme. Considérons les principaux.

Maladie d'Itsenko-Cushing

La maladie d’Isenko-Cushing est associée à la présence d’un processus tumoral dans l’hypophyse ou de son hyperplasie. Il en résulte une augmentation de la sécrétion de l'hormone adrénocorticotrope, qui contrôle la synthèse et la sécrétion des hormones du cortex surrénalien.

En d'autres termes, les glandes surrénales commencent à produire une quantité excessive d'hormones. Fait référence à une maladie neuroendocrinienne. L'étiologie de la maladie est inconnue. La maladie d'Itsenko-Cushing est associée à des blessures à la tête, à des processus inflammatoires de la moelle épinière, à une encéphalite et à d'autres lésions du système nerveux central.

Les symptômes de la maladie sont l'obésité, l'apparition de vergetures (vergetures) sur la peau, l'ostéoporose, la croissance excessive des cheveux, le diabète sucré, une faiblesse générale et une immunosuppression sévère, une augmentation de la pression artérielle, une diminution de la libido. Chez les femmes, il y a violation du cycle menstruel.

Dans le traitement de la radiothérapie utilisé en association avec des médicaments qui favorisent la libération de kétahélamines.

Dans les cas graves, une surrénalectomie totale est réalisée - retrait des deux glandes surrénales, suivi d'un traitement hormonal substitutif à vie.

Maladie d'Addison (maladie du bronze)

En raison de la maladie d'Addison, la fonction est inhibée et, en conséquence, la synthèse du cortisol, responsable du métabolisme des glucides (métabolisme) dans le corps et d'autres hormones, est arrêtée. La maladie est le résultat de dommages au cortex surrénal ou à l'hypophyse.

La lésion peut être déclenchée par divers facteurs: la prise d'inhibiteurs de corticostéroïdes pour les tumeurs du cortex surrénal, la tuberculose, les traumatismes, l'hypoplasie, la radiothérapie, l'ischémie et le sevrage brutal de stéroïdes. Mais le plus souvent, il existe une lésion auto-immune des glandes surrénales.

En raison de son développement lent, la maladie peut rester latente pendant longtemps. Il se manifeste lorsque le corps a un besoin pressant de glucocorticoïdes, par exemple en cas de stress ou de blessure.

Les glucocorticoïdes sont responsables de l'action antichoc du corps, leur sécrétion accrue dans de telles situations l'aide à s'adapter.

D'autres symptômes peuvent se manifester sous la forme d'une forte diminution de l'appétit, de problèmes du tractus gastro-intestinal, d'une soif constante, d'une pigmentation de la peau avec l'exposition aux ultraviolets. Il peut y avoir une soif d’acide et salée. Le patient peut être perturbé par des modifications somatiques sous forme de tremblements ou de paresthésies (perte de sensibilité) de différentes parties du corps.

Les hommes souffrent de dysfonctionnement sexuel, les femmes ont des problèmes de cycle allant jusqu'à la disparition complète de la menstruation. En général, et dans les analyses de sang biochimiques, il existe une faible teneur en glucose et en éosinophilie.

La manifestation de la tachycardie, des troubles de la fonction de déglutition, une diurèse excessive peuvent également être attribués aux symptômes de la maladie d'Addison.

Diagnostiqué en déterminant le taux de cortisol et d'hormone corticotrope (ACTH) dans le sérum sanguin et en surveillant le taux d'électrolytes. Ensuite, effectuez un test stimulant l’ACTH.

La prednisolone et la fludrocortisone sont prescrites dans le traitement de la maladie d'Addison. mener un traitement hormonal substitutif.

Phéochromocytome

Une tumeur qui produit une quantité excessive d'adrénaline, de noradrénaline et d'autres catécholamines. Localisé dans les glandes surrénales. Généralement bénigne, mais avec des lésions étendues et la présence de métastases est maligne.

Le symptôme principal du phéochromocytome est l'hypertension artérielle, souvent de nature paroxystique. Les symptômes communs sont les problèmes gastro-intestinaux, la sudation, la tachycardie, les céphalées paroxystiques, la paresthésie, la dépression, etc.

Les crises d'hypertension artérielle peuvent être causées par une "pression" sur la tumeur par le biais de massages, de palpations, d'efforts physiques actifs. Ainsi que la prise de certains médicaments et à la suite d'une situation stressante.

En outre, il est recommandé de réaliser une tomodensitométrie, avec possibilité de scanner les organes abdominaux et le thorax au moyen d'une TEP. Le traitement du phéochromocytome bénin commence par le soulagement de l'hypertension artérielle à l'aide d'alpha et de bêta-bloquants.

Ensuite, la tumeur est excisée par des méthodes chirurgicales. Dans le cas d'un processus malin, la radiothérapie est utilisée. L'utilisation de la chimiothérapie en association avec une thérapie ciblée (traitement avec des anticorps monoclonaux) a donné de bons résultats.

Adénome Oranoma

Tumeurs surrénales à activité hormonale. Ils peuvent synthétiser du cortisol, de l'aldostérone et des androgènes. Pour un certain nombre de caractéristiques morphologiques sont classés en:

  • corticosurrénal;
  • pigment;
  • adénome oncocytaire.

L'étiologie est inconnue. En présence d'adénome surrénalien chez la femme, on observe une augmentation de la pilosité et chez l'homme, une figuration de la figure.

L'adénome peut être la cause du syndrome de Cushing et du syndrome de Kona. Diagnostiqué par échographie ou tomographie par ordinateur. Nécessite un traitement chirurgical.

Il existe des adénomes qui ne possèdent pas d'activité hormonale - des formations non fonctionnelles dans les glandes surrénales. Ces formations se développent en cancer avec métastases supplémentaires. L'échec est rare et, en tant que tel, les symptômes sont absents.

Généralement trouvé par hasard lors de la tomodensitométrie ou des ultrasons. L’éducation peut être provoquée par des hémorragies spontanées dues à une coagulopathie ou une maladie thromboembolique, à un lymphome, à un carcinome, à une conséquence de la dégénérescence kystique, etc.

Les tumeurs jusqu'à 2 cm ne sont pas réséquées. En cas d'évolution maligne, des préparations hormonales anticancéreuses sont prescrites. Les tumeurs de 2 à 4 cm ne sont généralement pas enlevées, mais une surveillance constante de leur croissance est nécessaire. Les formations de grandes tailles sont soumises à une excision obligatoire.

Hyperplasie de l'écorce

Un groupe de maladies congénitales causées par des mutations dans les gènes. L'hyperplasie des glandes surrénales perturbe la production de cortisol ou d'aldostérone. Les maladies se présentent sous différentes formes, en fonction des mutations et des carences d'une enzyme.

Par exemple, déficit en 21-hydroxylase. Dans cette forme d'hyperplasie surrénalienne, les filles présentent des modifications pathologiques de la structure des organes génitaux (clitoris hypertrophié, fusion de l'urètre et du vagin). Les garçons n'ont généralement pas de problèmes de développement des organes génitaux, ce qui complique le diagnostic précoce.

Il y a des signes de développement accéléré chez les deux sexes: apparition précoce des poils sur les parties génitales, acné, croissance rapide, etc. Il peut y avoir une perte de la fonction de reproduction.

Le génotypage est possible pour le diagnostic. Une étude sur les niveaux d'hormones stéroïdiennes et un test de stimulation à l'ACTH sont nécessaires.

Dans le traitement de l'hyperplasie surrénalienne, une thérapie de substitution par corticostéroïdes et minéralocorticostéroïdes est utilisée. Le traitement reconstructeur est utilisé chez les femmes présentant un développement génital altéré.

Avec cela, il est possible de recréer l'entrée du vagin et de produire une clitoroplasie. Dans le même temps, il est nécessaire de fournir une assistance psychologique qualifiée qui, à l'avenir, garantira une vie sexuelle de haute qualité.

Hypocorticisme (syndrome de Waterhouse-Frideriksen)

En raison de la production excessive d'hormones par le cortex surrénalien, des modifications pathologiques se produisent dans le corps. De tels changements s'appellent le terme général «hypocorticisme». Ce terme fait référence au syndrome de Waterhouse-Frideriksen, dans lequel une hémorragie se produit dans les glandes surrénales, entraînant la destruction de leur cortex.

Il est plus connu sous le nom de crise addisonique (crise de l'adrénaline). Elle se caractérise par une forte baisse de force et une baisse de la pression artérielle, une perte de conscience. Une crise addisonique est une maladie extrêmement grave entraînant la mort en l'absence de traitement approprié.

Pendant la crise, les glandes surrénales arrêtent brusquement la libération d'hormones. Si un patient présente une insuffisance surrénalienne chronique, cette affection peut provoquer toute intervention chirurgicale, un traumatisme et des maladies infectieuses graves, ainsi que la sepsie.

En plus de réduire la pression, le patient peut présenter de la fièvre, des nausées, des vomissements et une déshydratation.

En l'absence d'antécédents de maladie d'Addison, un diagnostic différentiel est requis parmi les maladies suivantes: hyperparathyroïdie, myopathie, insuffisance cardiaque, etc. Le traitement consiste principalement en l'administration de glucocorticoïdes et en un traitement symptomatique (élimination de la déshydratation, insuffisance cardiaque, etc.).

Mesures de diagnostic

Examen physique informatif uniquement pour certaines maladies des glandes surrénales. Les principales méthodes de diagnostic utilisées pour détecter les troubles endocriniens associés aux glandes surrénales sont les suivantes: échographie, diverses études tomographiques (TDM, IRM, TEP), formule sanguine complète et analyse de l'urine, tests sanguins sérologiques et biochimiques.

Méthodes de thérapie

Le traitement des maladies des glandes surrénales vise à ajuster les niveaux hormonaux. Dans les cas où la maladie est causée par leur hyperfonctionnement, des inhibiteurs sont prescrits - des médicaments qui bloquent la production d'une substance, en l'occurrence une certaine hormone.

Si la maladie est causée par une hypofonction, un traitement hormonal substitutif est appliqué. En cas de processus tumoraux, un traitement chirurgical, une chimiothérapie et une radiothérapie sont possibles.

Si vous trouvez des symptômes de pathologie avec les glandes surrénales, vous devez contacter votre urologue ou votre néphrologue. Ne commencez pas la maladie pour éviter les complications.

Symptômes de la maladie surrénale

Le système endocrinien humain a une structure complexe, il est responsable de la régulation du fond hormonal et se compose de plusieurs organes et glandes, parmi lesquels une place importante est occupée par la glande thyroïde, le pancréas et les glandes surrénales. On en sait peu sur les deux premières glandes, mais tous n'ont pas entendu parler d'un organe tel que les glandes surrénales. Bien que cet organe participe activement au fonctionnement de tout l'organisme, des violations dans son travail peuvent entraîner des maladies graves et parfois graves. Qu'est-ce que les glandes surrénales, quelles fonctions sont exercées dans le corps humain, quels sont les symptômes des maladies des glandes surrénales et comment traiter ces pathologies? Essayons de le comprendre!

Les principales fonctions des glandes surrénales

Avant d'examiner les maladies des glandes surrénales, il est nécessaire de se familiariser avec l'organe lui-même et ses fonctions dans le corps humain. Les glandes surrénales sont une paire d’organes glandulaires à sécrétion interne, situés dans l’espace rétropéritonéal au-dessus du pôle supérieur des reins. Ces organes remplissent un certain nombre de fonctions vitales dans le corps humain: ils produisent des hormones, participent à la régulation du métabolisme, fournissent au système nerveux et à tout le corps une résistance au stress et la capacité de se remettre rapidement de situations stressantes.

Fonction surrénalienne - production d'hormones

Les glandes surrénales sont une puissante réserve pour notre corps. Par exemple, si les glandes surrénales sont en bonne santé et s’acquittent de leurs fonctions, une personne en période de stress ne subit ni fatigue ni faiblesse. Dans les cas où ces organes fonctionnent mal, une personne stressée ne peut pas récupérer pendant longtemps. Même après avoir subi le choc, la personne ressent toujours de la faiblesse, de la somnolence pendant 2 à 3 jours, des crises de panique, de la nervosité. De tels symptômes suggèrent des troubles possibles de la glande surrénale qui ne sont pas capables de supporter des troubles nerveux. En cas de situations stressantes prolongées ou fréquentes, la taille des glandes surrénales augmente et, avec les dépressions prolongées, elles ne fonctionnent plus correctement et produisent la quantité adéquate d'hormones et d'enzymes, ce qui, au fil du temps, entraîne l'apparition de nombreuses maladies qui nuisent considérablement à la qualité de la vie et peuvent avoir de graves conséquences.

Chaque glande surrénale produit des hormones et consiste en un cerveau interne et une substance corticale externe, qui se différencient par leur structure, leur sécrétion d'hormones et leur origine. Les hormones de la médullosurrénale du corps humain synthétisent des catécholamines impliquées dans la régulation du système nerveux central, du cortex cérébral, de l'hypothalamus. Les catécholamines ont un effet sur les glucides, les lipides, le métabolisme des électrolytes, sont impliquées dans la régulation des systèmes cardiovasculaire et nerveux.

Des substances corticales ou, en d'autres termes, des hormones stéroïdes sont également produites par les glandes surrénales. Ces hormones surrénales sont impliquées dans le métabolisme des protéines, régulent l'équilibre eau-sel, ainsi que certaines hormones sexuelles. La perturbation de la production des hormones surrénaliennes et de leurs fonctions entraîne des perturbations dans tout le corps et le développement de nombreuses maladies.

Hormones surrénales

La tâche principale des glandes surrénales est la production d'hormones. La médullosurrénale produit donc deux hormones majeures: l'adrénaline et la noradrénaline.

L'adrénaline est une hormone importante dans la lutte contre le stress, produit par la médullosurrénale. L'activation de cette hormone et sa production augmentent avec les émotions positives ainsi que le stress ou les blessures. Sous l'influence de l'adrénaline, le corps humain utilise les réserves d'hormones accumulées, qui se manifestent par: une augmentation et une expansion des pupilles, une respiration rapide, des forces accrues. Le corps humain devient plus puissant, des forces apparaissent, la résistance à la douleur augmente.

Adrénaline et noradrénaline - une hormone dans la lutte contre le stress

La norépinéphrine est une hormone de stress qui est considérée comme le précurseur de l'adrénaline. Il a moins d'impact sur le corps humain, participe à la régulation de la pression artérielle, ce qui permet de stimuler le travail du muscle cardiaque. Le cortex surrénalien produit des hormones de la classe des corticostéroïdes, qui se divisent en trois couches: la zone glomérulaire, la bille et la zone réticulaire.

Les hormones du cortex surrénalien de la zone glomérulaire produisent:

  • Aldostérone - est responsable de la quantité d'ions K + et Na + dans le sang humain. Implique le métabolisme des sels d'eau, contribue à augmenter la circulation sanguine, augmente la pression artérielle.
  • La corticostérone est une hormone peu active qui participe à la régulation de l'équilibre sel-eau.
  • La désoxycorticostérone est une hormone des glandes surrénales qui augmente la résistance dans notre corps, donne de la force aux muscles et au squelette, et régule également l'équilibre eau-sel.

Hormones des glandes surrénales:

  • Le cortisol est une hormone qui préserve les ressources énergétiques du corps et intervient dans le métabolisme des glucides. Le niveau de cortisol dans le sang est souvent attribué aux fluctuations, il est donc bien plus élevé le matin que le soir.
  • La corticostérone - l'hormone décrite ci-dessus, est également produite par les glandes surrénales.

Hormones de la zone réticulaire des glandes surrénales:

La zone réticulaire du cortex surrénalien est responsable de la sécrétion d'hormones sexuelles - les androgènes, qui affectent les caractéristiques sexuelles: la libido, l'augmentation de la masse et de la force musculaires, la graisse corporelle, ainsi que le niveau de lipides et de cholestérol dans le sang.

Sur la base de ce qui précède, on peut conclure que les hormones surrénaliennes jouent un rôle important dans le corps humain et que leur carence ou leur excès peut entraîner le développement de troubles dans tout le corps.

Les premiers signes de la maladie surrénalienne

Des maladies ou des troubles des glandes surrénales se produisent lorsqu'un déséquilibre d'une ou de plusieurs hormones survient dans le corps. Selon l'hormone qui a échoué, certains symptômes apparaissent. En cas de déficit en aldostérone, une grande quantité de sodium est excrétée dans les urines, ce qui entraîne une diminution de la pression artérielle et une augmentation du taux de potassium dans le sang. En cas de dysfonctionnement du cortisol, en violation de l’aldostérone, l’insuffisance surrénalienne peut gambader, ce qui est une maladie complexe qui menace la vie d’une personne. Les principaux signes de ce trouble sont la réduction de la pression artérielle, le rythme cardiaque rapide, le dysfonctionnement des organes internes.

Signes de maladie surrénalienne

La carence en androgènes chez les garçons, en particulier lors du développement intra-utérin, entraîne l'apparition d'anomalies génitales et urétrales. En médecine, cette condition s'appelle "pseudohermaphroditism". Chez les filles, une déficience en cette hormone entraîne un retard de la puberté et l’absence de menstruation. Les premiers signes et symptômes de maladies des glandes surrénales se développent progressivement et se caractérisent par:

  • fatigue accrue;
  • faiblesse musculaire;
  • irritabilité;
  • troubles du sommeil;
  • l'anorexie;
  • nausée, vomissement;
  • hypotension.

Dans certains cas, une hyperpigmentation des parties exposées du corps est constatée: les plis de la peau des mains, la peau autour des mamelons, des coudes, deviennent 2 tons plus foncés que les autres zones. Parfois, il y a un assombrissement des muqueuses. Les premiers signes de maladies des glandes surrénales sont souvent perçus comme un surmenage normal ou des perturbations mineures, mais, comme le montre la pratique, ces symptômes progressent souvent et conduisent au développement de maladies complexes.

Fatigue accrue - le premier signe d'une violation des glandes surrénales

Maladies surrénales et leur description

Syndrome de Nelson - insuffisance surrénalienne, qui se développe le plus souvent après le retrait des glandes surrénales dans la maladie d'Itsenko-Cushing. Les principaux symptômes de cette maladie sont:

  • maux de tête fréquents;
  • diminution de l'acuité visuelle;
  • réduction des papilles gustatives;
  • dépassement de la pigmentation de certaines parties du corps.

La céphalée est une caractéristique du syndrome de Nelson

Le traitement de l'insuffisance surrénale se fait par la sélection correcte des médicaments qui affectent le système hypothalamo-hypophysaire. En cas d'inefficacité du traitement conservateur, les patients sont soumis à une intervention chirurgicale.

La maladie d'Addison est une insuffisance surrénale chronique qui se développe avec des lésions bilatérales des glandes surrénales. Au cours du développement de cette maladie, il se produit une diminution ou un arrêt complet de la production d’hormones surrénaliennes. En médecine, cette maladie peut être retrouvée sous le terme de "maladie du bronze" ou d'insuffisance chronique du cortex surrénalien. Le plus souvent, la maladie d'Addison se développe lorsque le tissu surrénal est endommagé à plus de 90%. La cause de la maladie sont plus souvent des désordres auto-immuns dans le corps. Les principaux symptômes de la maladie sont:

  • douleur prononcée dans les intestins, les articulations, les muscles;
  • troubles du coeur;
  • changements diffus de la peau, des muqueuses;
  • diminution de la température corporelle, qui est remplacée par une fièvre sévère.

Maladie d'Addison (maladie du bronze)

Le syndrome d'Itsenko-Cushing est une affection caractérisée par une libération accrue de l'hormone cortisol. Les symptômes caractéristiques de cette pathologie sont considérés comme une obésité inégale, qui apparaissent sur le visage, le cou, la poitrine, le ventre, le dos. Le visage du patient devient rouge, en forme de lune, avec une nuance cyanotique. Les patients ont noté une atrophie des muscles, une diminution du tonus et de la force musculaire. Dans le syndrome d'Itsenko-Cushing, les symptômes typiques sont considérés comme une diminution du volume des muscles des fesses et des cuisses et une hypotrophie des muscles abdominaux est également notée. La peau des patients atteints du syndrome d'Itsenko-Cushing présente une teinte «marbre» ​​caractéristique avec des motifs vasculaires remarquables. On observe également une desquamation, un toucher sec, des éruptions cutanées et des varicosités. En plus des modifications cutanées, les patients développent souvent de l'ostéoporose, des douleurs musculaires sévères, une déformation marquée et une fragilité des articulations. Une cardiomyopathie, une hypertension ou une hypotension se développent du côté du système cardiovasculaire, suivies du développement de l'insuffisance cardiaque. De plus, dans le syndrome d'Itsenko-Cushing, le système nerveux souffre énormément. Les patients avec ce diagnostic sont souvent inhibés, alimentés en dépression, attaques de panique. Ils pensent à la mort ou au suicide tout le temps. Chez 20% des patients atteints de ce syndrome, le diabète sucré stéroïdien ne provoque pas de lésions du pancréas.

Les tumeurs du cortex surrénalien (glucocorticostome, aldostérone, corticoélectrome, andosteopoma) sont des maladies bénignes ou malignes dans lesquelles la croissance des cellules surrénaliennes se produit. Les tumeurs surrénaliennes peuvent se développer à la fois de la corticale et de la médullaire, avoir une structure et des manifestations cliniques différentes. Le plus souvent, les symptômes de la tumeur surrénale se manifestent par des tremblements musculaires, une augmentation de la pression artérielle, une tachycardie, une excitation accrue, une sensation de peur de la mort, des douleurs abdominales et thoraciques, une urine abondante. Avec un traitement tardif, il existe un risque de diabète, d'altération de la fonction rénale. Dans les cas où la tumeur est maligne, le risque de métastases aux organes adjacents est possible. Traitement des processus tumoraux des glandes surrénales uniquement chirurgical.

Tumeurs du cortex surrénalien

Un phéochromocytome est une tumeur hormonale des glandes surrénales qui se développe à partir de cellules chromaffines. Développé à la suite d'un excès de catécholamine. Les principaux symptômes de cette maladie sont:

  • hypertension artérielle;
  • transpiration accrue;
  • vertiges persistants;
  • maux de tête graves, douleurs à la poitrine;
  • difficulté à respirer.

Non rarement observé violation de la chaise, nausée, vomissement. Les patients souffrent d'attaques de panique, ont peur de la mort, sont irritables et présentent d'autres signes de perturbation du système nerveux et cardiovasculaire.

Processus inflammatoires dans les glandes surrénales - se développent sur le fond d'autres maladies. Au début, les patients présentent une légère fatigue, des troubles mentaux et des troubles du travail du cœur. Au fur et à mesure que la maladie progresse, il manque l'appétit, des nausées, des vomissements, de l'hypertension, de l'hypotension et d'autres symptômes qui altèrent considérablement la qualité de vie d'une personne et peuvent avoir des conséquences graves. Il est possible d'identifier l'inflammation des glandes surrénales à l'aide d'une échographie des reins et des glandes surrénales, ainsi que des résultats d'études de laboratoire.

Inflammation des glandes surrénales - affecte négativement tout le corps

Diagnostic des maladies surrénales

Le diagnostic de maladies des glandes surrénales ou l'identification de violations de leur fonctionnalité est possible à l'aide d'une série d'examens, qui sont prescrits par le médecin après les antécédents recueillis. Pour le diagnostic, le médecin vous prescrit une analyse de test d'hormone surrénale, qui vous permet d'identifier un excès ou un déficit en hormones surrénales. La méthode instrumentale principale de diagnostic est considérée comme une échographie des glandes surrénales. L'imagerie par résonance magnétique (MRT) ou la tomodensitométrie (KT) peuvent également être affectées pour déterminer le diagnostic exact. Assez souvent, une échographie des reins et des glandes surrénales est prescrite. Les résultats de l'examen permettent au médecin de dresser un tableau complet de la maladie, d'en déterminer la cause, d'identifier toute violation du travail des glandes surrénales et d'autres organes internes. Puis prescrire le traitement approprié, qui peut être effectué comme une méthode conservatrice, et une intervention chirurgicale.

Traitement des maladies surrénales

Le principal facteur dans le traitement des glandes surrénales est la récupération hormonale. Lors de violations mineures, on prescrit aux patients des médicaments hormonaux synthétiques capables de rétablir le manque ou l'excès de l'hormone souhaitée. En plus de la restauration du fond hormonal, le traitement médical vise à restaurer la fonctionnalité des organes internes et à éliminer les causes profondes de la maladie. Dans les cas où le traitement conservateur ne donne pas de résultat positif, un traitement chirurgical est prescrit aux patients. Il consiste à enlever une ou deux glandes surrénales.

Traitement médicamenteux des maladies surrénales

Les opérations sont effectuées de manière endoscopique ou abdominale. La chirurgie abdominale consiste en une chirurgie qui nécessite une longue période de rééducation. La chirurgie endoscopique est une procédure plus bénigne qui permet aux patients de récupérer rapidement après la chirurgie. Le pronostic après le traitement des maladies des glandes surrénales est favorable dans la plupart des cas. Des complications peuvent survenir lorsque de rares maladies sont présentes dans les antécédents du patient.

Prévention de la maladie surrénalienne

La prévention des maladies des glandes surrénales consiste à prévenir les troubles et les maladies qui endommagent les glandes surrénales. Dans 80% des cas, les maladies surrénaliennes se développent sur fond de stress ou de dépression. Il est donc très important d'éviter les situations stressantes. En outre, vous ne devez pas oublier une alimentation adéquate et un mode de vie sain, prenez soin de votre santé, passez régulièrement des tests de laboratoire.

Prévention de la maladie surrénalienne

Les pathologies surrénaliennes sont plus faciles à traiter dès les premiers stades de leur développement. Par conséquent, dès l'apparition des premiers symptômes ou des maladies de longue durée, il ne vaut pas la peine de s'auto-traiter ou d'ignorer les premiers signes. Seul un traitement opportun et de qualité donnera le succès dans le traitement.

Plus D'Articles Sur Les Reins