Principal Traitement

Miction douloureuse fréquente chez les femmes: causes et quoi faire

Toute douleur - un signal au corps que tout ne va pas bien. Et si une femme souffre d'une miction douloureuse, elle ne peut en aucun cas ignorer ce symptôme, puisqu'elle peut parler d'une pathologie développée. Quelle est la raison de cet inconfort? Comment s'en débarrasser?

Pourquoi les mictions fréquentes provoquent-elles des douleurs chez les femmes? Troubles du système urinaire

La cause la plus fréquente de mictions fréquentes et douloureuses est une infection qui a provoqué le développement du processus inflammatoire. Parfois, un facteur causant un symptôme, la formation de calculs dans le corps. Les médecins distinguent principalement ces maladies:

  1. La cystite L'inflammation de la membrane muqueuse de la vessie s'accompagne non seulement de pulsions très fortes et fréquentes, mais également d'une forte urine. Pendant la journée, une femme peut ressentir des douleurs dans le bas de l'abdomen. Parfois, la maladie est grave, compliquée par une hématurie (sang dans les urines), de la fièvre, une détérioration générale de l'état de santé.
  2. Urethrite. Chez les femmes, cette maladie est diagnostiquée beaucoup moins souvent que chez les hommes, mais le beau sexe n'en est pas pour autant immunisé. Si une inflammation s'est développée dans l'urètre, la douleur pendant la miction sera ressentie au tout début du processus.
  3. Pyélonéphrite. Les reins chez les femmes sont très susceptibles à toutes sortes d'infections et sont facilement affectés par la maladie. Le processus inflammatoire est accompagné d'un inconfort sévère dans la région lombaire, d'une forte fièvre, de mictions fréquentes et parfois douloureuses. Le dernier symptôme est généralement caractéristique de la forme chronique de la maladie.
  4. Urolithiase. Les concrétions formées dans la vessie et / ou l'urètre peuvent se déplacer dans le corps. Au moment du mouvement, ils peuvent provoquer une forte attaque de douleur et un désir soudain d'uriner. Pendant la miction, il y a souvent un retard dans le jet lorsque la pierre recouvre la lumière. Parfois, une femme remarque l'apparition de sang dans l'urine si le tartre a endommagé les parois de l'organe.

Les trois premières maladies figurent parmi les causes de mictions fréquentes et douloureuses. Chacune de ces maladies doit être traitée le plus tôt possible: l'infection peut se propager à travers le corps, affectant également d'autres organes. Par exemple, une cystite négligée peut provoquer une pyélonéphrite (infection ascendante) et vice-versa - l'insuffisance rénale est souvent compliquée par une inflammation de la vessie (chemin descendant).

Les problèmes du système urinaire chez les femmes sont principalement associés à de tels facteurs:

  • hypothermie fréquente;
  • mode de vie sédentaire;
  • faible immunité;
  • habitude de supporter des pulsions urinaires;
  • régime alimentaire malsain (manger beaucoup d'aliments trop salés et épicés, frits, en conserve).

Joue également un rôle d'attitude négligente envers leur propre santé. Beaucoup de femmes préfèrent s'auto-traiter, ce qui ne conduit souvent qu'à une aggravation de l'état général du corps. Dans ce contexte, l’infection ne coûte rien de se développer à un rythme accéléré.

MST causant des mictions douloureuses et fréquentes chez les femmes

Il est recommandé de commencer le traitement de toute pathologie du système urogénital avec un diagnostic approfondi, en particulier, il est nécessaire de vérifier si une femme a des infections sexuellement transmissibles.

Causer des mictions douloureuses peut:

  1. Chlamydia. Provoqué par la chlamydia. L'infection affecte les organes génitaux, elle peut également toucher les voies urinaires et la vessie. En plus des problèmes de miction, les patients se plaignent souvent de fièvre (jusqu'à 37-37,5 degrés), d'inconfort dans le bas du dos et le bas de l'abdomen, de brûlures, d'un écoulement mucopurulent avec une forte odeur désagréable. La chlamydia chez les femmes, à son tour, peut déclencher une colite (inflammation du vagin), une cervicite (affection du segment vaginal du col de l'utérus), une endométrite (une maladie de l'endomètre utérin) et certaines autres pathologies.
  2. Gonorrhée Appelé gonocoque genre gentil Neyserias. Dans la forme aiguë, la maladie s'accompagne de mictions très fréquentes et douloureuses, de sécrétions purulentes et muqueuses, d'un inconfort et d'une sensation de brûlure dans la région génitale. Néanmoins, beaucoup de femmes (jusqu'à 70%) ne ressentent aucun symptôme désagréable, car elles ne sont même pas conscientes de la présence de la maladie dans leur corps.
  3. La trichomonase. L'agent causatif de la maladie - Trichomonas. Les hommes sont souvent porteurs de cette maladie: ils ne présentent pas de signes de maladie, mais ils en infectent leurs partenaires. Chez les femmes, la trichomoniase provoque une colpite, une urétrite et une production de lubrifiant aggravée lors des contacts sexuels. Le symptôme le plus caractéristique de la maladie - écoulement purulent mousseux du vagin. Les symptômes restants sont typiques de toutes les MST: sensation de brûlure, inconfort, démangeaisons des organes génitaux, mictions fréquentes et douloureuses.

Les femmes qui ont une vie sexuelle active et changent souvent de partenaire sont confrontées aux IST. Le principal facteur contribuant à la transmission est le contact non protégé, qui n'utilisait pas de préservatif.

Miction douloureuse et fréquente: traitement chez la femme

Les mictions fréquentes et douloureuses se prêtent au traitement, l’essentiel est de le commencer à l’heure. L'objectif principal du traitement est l'élimination de la cause. Depuis l'envie accrue d'agir uniquement en tant que symptômes, jusqu'à ce que la maladie principale disparaisse, l'inconfort continuera de tourmenter la femme.

Le traitement est prescrit en fonction du cas spécifique:

  1. En cas de cystite, urétrite, pyélonéphrite, des antibiotiques sont souvent nécessaires. Des préparations à base de plantes sont également prescrites pour favoriser une miction plus active et une diminution de la concentration en urine. Parmi les remèdes populaires, citons l’utilisation de boissons aux fruits à base de canneberge et d’airelles, la consommation de décoctions et infusions à base de plantes (de camomille, de millepertuis, oreilles d’ours) et le réchauffement à la vapeur sèche.
  2. Pour le traitement de la lithiase urinaire, divers médicaments sont utilisés. Si les calculs sont constitués d'acide urique, les produits à base de mélanges de citrate contribuant à la dissolution des calculs sont efficaces. Lorsque les formations de cystine recommandé d'utiliser des sels de magnésium, en réduisant la fréquence des rechutes. Quelquefois, on utilise une thérapie par bris de pierre ou par expulsion de pierre; dans les cas avancés une intervention chirurgicale est indiquée.
  3. Pour se débarrasser des MST, une femme doit recevoir des antimycotiques, des antihistaminiques, des immunomodulateurs et des vitamines. Une fois le cours terminé, les analyses doivent être répétées.

Pour soulager la douleur, la médecine traditionnelle suggère d’appliquer à l’aine et au bas-ventre un sac de sarrasin rouge ou de sel, une bouteille d’eau chaude, un coussin chauffant ordinaire. Mais la chaleur doit être utilisée avec beaucoup de précaution: dans certains cas, elle contribue encore plus à la propagation de l’infection.

En cas de problèmes de miction, il est nécessaire de commencer le traitement immédiatement: la miction fréquente chez la femme disparaît dès que le traitement principal est terminé. Si vous ignorez les symptômes, la maladie progressera, ce qui ne fera qu'aggraver l'état du patient. Le symptôme dérangeant est peu susceptible de disparaître de lui-même.

Douleur en urinant chez les femmes

Des symptômes désagréables tels que brûlures, crampes et douleurs en urinant chez les femmes sont assez courants. Ils poussent les gens à consulter un médecin immédiatement pour découvrir les raisons de cette maladie. Un malaise peut indiquer un processus inflammatoire ou une infection dans l'un des organes des voies urinaires. Quelle est la cause de la maladie et comment vous en débarrasser?

Informations générales

Des maux pendant la miction apparaissent en raison du processus inflammatoire existant dans la vessie ou l'urètre. Les femmes sont les plus exposées à diverses maladies des organes de l’appareil urinaire en raison des caractéristiques structurelles des organes pelviens. Lorsque les plus petits signes de brûlure ou de perversion des organes génitaux, de crampes et de douleur lorsque vous urinez chez les femmes, consultez immédiatement un médecin et passez les examens nécessaires pour identifier la cause d'une maladie particulière.

Causes possibles de crampes chez les femmes ayant besoin d'uriner

Les causes fondamentales d'infection de la vessie et de l'urètre sont les suivantes:

  1. Mauvaise hygiène des organes génitaux.
  2. L'hypothermie
  3. Bactérie nuisible et infection par le sang.
  4. Le processus inflammatoire qui se produit dans l'un des reins.
  5. Mensuel chez les femmes. Le syndrome douloureux qui accompagne la menstruation peut être d'intensité variable.
  6. Maladies sexuellement transmissibles disponibles.
Retour à la table des matières

Chlamydia

La chlamydia est une maladie sexuellement transmissible causée par la bactérie Chlamydia. La bactérie pénètre dans le canal urinaire et s'y développe sans aucun symptôme. En l'absence de traitement approprié de la chlamydia, les femmes sont confrontées à des complications telles qu'une inflammation du col utérin et la stérilité.

Maladie vénérienne - gonorrhée

La bactérie nocive gonococcus provoque une maladie sexuellement transmissible appelée gonorrhée. La cause fondamentale de la maladie est un rapport sexuel non protégé avec un porteur d’infection. Les organes de l'urètre et les organes génitaux internes (vagin, utérus) sont le plus souvent touchés. Parmi les symptômes caractéristiques figurent les suivants:

  • fréquence des envies d'uriner;
  • douleur après la miction chez les femmes;
  • présence de pus dans l'urine;
  • rougeur et irritation des organes génitaux externes.
Retour à la table des matières

Urolithiase

Maladie caractérisée par la formation de calculs dans les reins, la vessie ou l'uretère. La maladie est commune chez les femmes d'âges différents et provoque l'apparition de tels symptômes:

  • douleur et douleur dans le bas-ventre similaires à la colite;
  • tremblements et brûlures dans le vagin;
  • désir fréquent d'uriner.
Retour à la table des matières

Maladie - urétrite

L'inflammation de l'urètre provoque une maladie telle que l'uréthrite. Le symptôme principal de la maladie est une douleur aiguë et de graves crampes à la fin de la miction. La maladie affecte les enfants, les femmes et les hommes à différents âges. Si vous suspectez cette maladie, consultez immédiatement un gynécologue ou un urologue pour éviter les effets néfastes sur la santé.

La trichomonase

Maladie vénérienne, qui a un autre nom - la trichomonase. Les agents responsables de la maladie sont les micro-organismes nocifs de Trichomonas, qui, lorsqu'ils sont exposés aux organes génitaux externes, provoquent un processus inflammatoire. Chez la femme, la maladie entraîne le muguet et l’inflammation du col de l’utérus. Les signes de la trichomonase: douleurs coupantes en urinant chez les femmes, légère lourdeur abdominale.

Inflammation de la vessie (cystite)

Lorsque la cystite enflamme les parois de la vessie, l'écoulement de l'urine pose des problèmes. Il y a des crampes caractéristiques pendant la miction, ainsi que des crampes et une douleur intense à la fin du processus. La maladie touche principalement la moitié féminine de la population. Cela est dû aux caractéristiques structurelles de l'urètre et des organes génitaux. La cystite est également accompagnée de fièvre et de la présence de caillots sanguins dans les urines.

Pyélonéphrite

Les dommages bactériens aux reins et le processus inflammatoire qui s'y déroule s'étendent aux organes voisins, y compris la vessie. La pyélonéphrite présente les signes suivants:

  • l'urine avec du sang;
  • douleur intense dans la région lombaire et crampes dans le canal urinaire;
  • état général malade et fièvre;
  • besoin rare d'urine ou, au contraire, mictions fréquentes.
Retour à la table des matières

Candidose (muguet)

La défaite des organes génitaux féminins avec les champignons Candida est appelée muguet ou candidose. Le malaise se manifeste par des brûlures et des démangeaisons du vagin, des sécrétions blanchâtres. Une femme peut ressentir de la douleur dans la région pubienne, des démangeaisons vaginales internes et des brûlures pendant les rapports sexuels. Une femme doit traiter la maladie avec un partenaire à l'aide de divers médicaments.

Toux en urinant pendant la menstruation

Pendant la menstruation, de nombreuses femmes éprouvent un malaise et une douleur lors de la miction. Ces symptômes désagréables peuvent être causés par:

  1. Utiliser des tampons absorbants. Ils irritent souvent la muqueuse délicate, provoquant des rougeurs et des douleurs aiguës.
  2. Une douleur vive et une sensation de brûlure peuvent survenir après l'application de tampons parfumés.
  3. L'hypothermie peut provoquer des démangeaisons pendant la menstruation.
  4. Une cause commune est la présence d'une inflammation interne.
Retour à la table des matières

Diagnostics

Si vous soupçonnez des affections associées aux organes du système urinaire, une femme devrait consulter un gynécologue, un urologue ou un vénéréologue. Le médecin vous prescrira le passage et la délivrance des études nécessaires dans le but d'identifier la cause qui a provoqué la maladie et d'établir un diagnostic précis. Ces tests de diagnostic incluent:

  1. Livraison de l'analyse générale de l'urine et du sang.
  2. Échographie de la vessie et de l'urètre.
  3. Cystoscopie - examen (inspection) de la surface interne de la vessie.
  4. La méthode de recherche d'un morceau de tissu de la vessie est une biopsie.
Retour à la table des matières

Méthodes de traitement

Des médicaments

Selon la cause qui a déclenché la maladie, on prescrit un traitement antibiotique (comprimés de doxycycline, monural) et des anti-inflammatoires (cétarol et no-shpa) aux personnes souffrant de sensations douloureuses lors de la séparation de l'urine chez les femmes. Un certain dosage du médicament et la durée du traitement sont prescrits par le médecin traitant strict, il est impossible de s'automédication. Un antibiotique est prescrit pour éliminer l'agent pathogène et un anti-inflammatoire est utilisé pour restaurer le fonctionnement de la vessie et de l'urètre.

Remèdes populaires

Les méthodes traditionnelles de traitement sont utilisées à la maison comme principal moyen de traitement concomitant. Premiers secours en cas de symptômes désagréables - beaucoup de boisson chaude. Les décoctions de hanches, le jus de canneberge, les tisanes diurétiques sont particulièrement utiles. Les liquides doivent être bu au moins 2 litres par jour. Il est nécessaire de rincer la vessie et de lixivier des substances nocives du corps. Une consommation excessive de liquide aidera également à atténuer les sensations douloureuses qui accompagnent la menstruation chez les femmes.

Il est très utile de faire des douches. Les décoctions médicinales de camomille, d'écorce de chêne et de millepertuis conviennent bien à la solution des douches vaginales. Pour préparer la décoction, vous devez prendre 1 c. l'une des plantes médicinales, versez un verre d'eau bouillante. Laissez-le reposer et utilisez-le pour la douche. Ces bouillons ont de bonnes propriétés antiseptiques, ils traitent les mictions douloureuses, ils soulagent les douleurs dans l'urètre et la vessie.

Prévention

Pour prévenir la survenue de maux associés à des problèmes d’écoulement d’urine, il est nécessaire de procéder à une prévention obligatoire. Il comprend les règles suivantes:

  1. Soins soigneux pour les organes génitaux.
  2. Évitez les rapports sexuels non protégés avec des personnes inconnues.
  3. Utilisez des sous-vêtements amples fabriqués à partir de matériaux naturels.
  4. L'utilisation de savon à lessive ordinaire pour laver la zone intime.
  5. Pendant la menstruation, n'utilisez pas de coton-tige absorbant.

Le respect des règles prophylactiques vous permettra d’éviter les infections par des bactéries nocives et de rester en bonne santé. En cas de premiers symptômes de malaise avec écoulement d’urine altéré, ne retardez pas la visite chez le médecin, afin de ne pas provoquer la transition de la maladie vers un cours chronique et l’apparition de complications possibles. Il est plus facile de prévenir la maladie que de la combattre!

Rezi en urinant chez les femmes. Causes, traitement

En raison des caractéristiques structurelles des organes pelviens, le sexe faible est plus susceptible de souffrir d'infections du système urogénital que les hommes. Les symptômes les plus courants de ces maladies sont les crampes et la douleur pendant la miction. Ces signes peuvent indiquer la présence d'infections sexuellement transmissibles (blennorragie, ureaplasmose, chlamydia), une lithiase urinaire, des processus inflammatoires.

Rezi pendant la miction accompagne souvent des démangeaisons dans le vagin, poussant souvent aux toilettes. De tels signes n'appartiennent pas à la norme et nécessitent des soins médicaux immédiats.

Douleur au début de la miction

Ce symptôme indique généralement la présence d'urétrite. L'uréthrite est une maladie inflammatoire qui affecte les hommes et les femmes. L'évolution de la maladie peut être aiguë et chronique. La maladie chez les femmes est accompagnée, en plus de la douleur pendant la miction, de l'inflammation et de l'écoulement purulent de l'urètre, des mictions fréquentes. Le niveau de globules blancs dans l'urine augmente.

Il peut y avoir une urétrite d'échange infectieuse et non infectieuse, allergique. L'urétrite spécifique infectieuse la plus courante causée par une maladie sexuellement transmissible. La cause du développement de la maladie peut être des calculs et du sable dans les reins, une hypothermie, une vidange intempestive de la vessie, un travail physique pénible, divers processus infectieux.

Établir un diagnostic à l'aide d'une microscopie de la décharge d'échantillons d'urètre et d'urine. Pour exclure les maladies inflammatoires des organes voisins, il est possible de mener des recherches supplémentaires.

Douleur et douleur à la fin de la miction

Ceci est un symptôme caractéristique de la cystite. Dans cette maladie, la muqueuse de la vessie est enflammée. Les femmes tombent plus souvent malades que les hommes, ce qui s'explique par la taille de l'urètre, qui est plus courte et plus large, ce qui permet aux agents responsables de la maladie de se déplacer librement et de provoquer une inflammation.

Rezi en urinant chez les femmes est le principal symptôme de la cystite. En outre, la maladie s'accompagne de fréquents envies d'aller aux toilettes, tandis que l'urine est séparée en petite quantité. Écoulement possible de sang de la vessie, fièvre, douleur dans le bas de l'abdomen.

En outre, l'inflammation peut entraîner des douleurs causées par un rhume, une infection, diverses néoplasmes, le non-respect des règles d'hygiène personnelle. En outre, ils peuvent provoquer une fascination pour les aliments acides et coupants, les boissons gazeuses, dont l’utilisation entraîne une irritation de la membrane muqueuse de l’urètre.

Pour établir le diagnostic est pris pour l'analyse de l'urine, du sang, procéder à un examen par ultrasons de la vessie.

Douleur avec du sang

Ces symptômes sont caractéristiques de la cystite. En outre, la présence de sang dans l'urine peut être un signe de maladie polykystique des reins, de lésions de l'urètre, de glomérulonéphrite, d'altération de la circulation sanguine dans les organes pelviens, de pyélonéphrite, de tuberculose rénale, de calculs rénaux, de calculs rénaux et de cancer de la vessie.

La trichomonase

Il s'agit d'une maladie vénérienne, accompagnée d'une inflammation du vagin et de l'utérus. Les symptômes en sont des écoulements de l'urètre, des démangeaisons, des brûlures, des douleurs lors de la miction et lors d'un contact sexuel. Soulager efficacement les symptômes de la maladie des médicaments antibactériens.

Gonorrhée

Cette maladie s’applique également aux maladies sexuellement transmissibles. Les principaux signes sont des crampes lors de la miction, une enflure des grandes lèvres, un écoulement muqueux et purulent, et une irrésistible envie d’uriner. La maladie est traitée avec des antibiotiques puissants.

Chlamydia

Ceci est une autre maladie sexuellement transmissible, qui est accompagnée d'une vessie lors de la miction. En outre, cette condition peut être le seul signe de la maladie. La chlamydia peut entraîner l'infertilité et chaque femme a donc besoin de visites régulières chez le gynécologue. Ils traitent la maladie avec des antibiotiques, conduisent une thérapie immunomodulatrice.

Ureaplasmose

La maladie s'accompagne de douleur en urinant et dans le bas de l'abdomen, de rares pertes vaginales transparentes, une faiblesse générale, un besoin fréquent d'aller aux toilettes. La maladie est traitée avec des antibiotiques macrolides.

Candidose

La maladie s'appelle souvent le muguet, c'est une maladie fongique. La maladie s'accompagne de démangeaisons génitales, d'une sensation de brûlure, de sécrétions vaginales de couleur blanche, ainsi que de sensations désagréables au cours des rapports sexuels. Ils traitent la maladie avec des préparations antifongiques et toniques.

Urolithiase

Avec cette pathologie, des pierres ou du sable apparaissent dans la vessie. Les principaux symptômes: douleur dans l'abdomen, sensation de vidange incomplète de la vessie avec envie fréquente, crampes pendant la miction. Le traitement implique l'utilisation d'agents capables de dissoudre les calculs et les cas avancés nécessitent une intervention chirurgicale.

Vaginite, vulvite, vulvovaginite

Les maladies inflammatoires du vagin peuvent aussi causer de la douleur en urinant. Les causes de ces affections peuvent être des troubles d'origine hormonale, la prise d'antibiotiques, une immunité réduite, la présence d'infections génitales, le diabète, l'obésité, des allergies, des maladies du tractus gastro-intestinal.

Les maladies sont accompagnées d'inflammation et de rougeur du vagin, de sécrétions purulentes ayant une odeur désagréable, de démangeaisons et de brûlures, de douleurs coupantes lors de la miction et d'augmentation de la température corporelle.

Le traitement commence après la prise d'un frottis. Les antibiotiques sont généralement prescrits sous forme de pommades. S'il existe un risque de propagation de la maladie, il est possible de prescrire des antibiotiques dans les pilules.

Allergies ou irritations

Le fait de ne pas suivre les règles d'hygiène personnelle peut entraîner une irritation, qui provoque des sensations désagréables en urinant. De plus, la source du problème peut être un sous-vêtement serré ou inconfortable. Des produits de soins personnels peuvent provoquer des réactions allergiques, des démangeaisons et des brûlures

Brûlure ou douleur en urinant pendant la grossesse

Ces symptômes sont un signe des problèmes de santé de la future mère. Si vous ressentez des crampes pendant la miction pendant la grossesse, vous devriez immédiatement consulter un médecin, car cela pourrait être un signe de sable ou de calculs rénaux, de cystite. Ces conditions représentent un danger pour la santé de la future mère et de l'enfant.

L’exacerbation de la maladie rénale peut survenir du fait que l’utérus, qui grossit de plus en plus, serre les organes internes, ce qui peut entraîner un mouvement du sable et des cailloux. En même temps, il peut y avoir une douleur pendant la miction et du sang dans les urines. Le traitement consistera à soulager la douleur.

Des symptômes similaires peuvent être observés avec la cystite, qui ne cause pas moins de problèmes pour une femme enceinte. La maladie est due à des infections du tractus génital, au non-respect des règles d'hygiène personnelle, à l'hypothermie et à la stagnation de l'urine dans la vessie.

Comment soulager la condition à la maison?

Dans le cas où un appel immédiat au médecin est impossible pour un certain nombre de raisons, vous pouvez essayer de vous aider avec les méthodes populaires. Le remède le plus efficace dans ce cas est les boissons aux fruits à base de canneberges, d’airelles, de cassis et de groseilles rouges. Il est nécessaire de boire un verre de boisson toutes les deux à trois heures. Mais un tel traitement ne remplacera pas une visite chez le médecin et ne devrait pas durer plus de deux jours.

À titre préventif, vous pouvez conseiller aux femmes de respecter les règles d'hygiène personnelle, d'avoir un partenaire sexuel permanent, de porter des sous-vêtements en tissu naturel et d'éviter l'hypothermie.

Lorsque vous urinez chez une femme, Rezi est l’occasion de consulter un médecin le plus rapidement possible. Les symptômes apparus une fois peuvent s'aggraver avec le temps et la maladie peut devenir chronique, avec des conséquences désagréables.

Causes de récidive lors de la miction chez les femmes, voies de pénétration des agents infectieux et schéma thérapeutique approximatif

Lorsqu'elles urinent, les femmes ont des maladies infectieuses et non infectieuses du tractus urogénital, qui sont le signe de troubles hormonaux ou de l'apparition de calculs dans les reins et la vessie. Pour la nomination d'un traitement efficace, vous devez consulter votre urologue à temps pour prévenir le passage de la maladie au stade chronique.

Il est important de connaître les causes des crampes chez les femmes pour uriner afin d'éviter des conséquences graves pour la santé. L'article décrit les symptômes, les types de pathologies, les méthodes de diagnostic, les traitements médicaux et les traitements populaires.

Causes de la douleur

La douleur lors de la miction, des coupures, des problèmes d'écoulement de l'urine surviennent dans le contexte de l'action de facteurs provoquants:

  • inflammation dans les reins;
  • la pénétration de bactéries nocives à partir des foyers d'inflammation dans le corps;
  • menstruations douloureuses;
  • inattention à l'hygiène des organes génitaux;
  • maladies sexuellement transmissibles;
  • inflammation de la vessie (cystite);
  • hypothermie

Voies de pénétration d'agents infectieux

Les bactéries nocives pénètrent dans les voies urinaires de plusieurs manières:

  • chemin ascendant. Les microbes pénètrent de l'extérieur avec les organes génitaux externes. La raison principale en est une mauvaise toilette des organes génitaux, un remplacement rare des serviettes hygiéniques;
  • infection du système urogénital par le sang dans les foyers d’infection dans d’autres parties du corps;
  • chemin descendant. Les microorganismes pathogènes pénètrent des reins dans la pyélonéphrite, la glomérulonéphrite.

En savoir plus sur les causes de la cystite après intimité chez la femme et le traitement de la pathologie.

Les règles générales et les méthodes de traitement efficaces de l'hydronéphrose du rein droit sont décrites dans cet article.

Symptômes de la maladie

Les principales causes de rezie lors de la miction chez les femmes, les signes caractéristiques de la maladie:

  • urolithiase. Des bétons sont formés dans la vessie, les reins ou l'uretère. Préoccupé par les douleurs aiguës, comme les coliques du rein, dans le bas de l'abdomen, il semble souvent que la vessie soit pleine, il y a une sensation de brûlure dans le vagin;
  • la cystite Pendant la miction, il y a un fort inconfort, des crampes douloureuses sont caractéristiques, à la fin de la vidange de la vessie, l'inconfort augmente. Lorsque l'inflammation des parois de la vessie apparaît souvent du sang dans l'urine, la température augmente;
  • chlamydia Maladie vénérienne, agent pathogène - Chlamydia (bactérie nuisible). Les principaux symptômes sont des brûlures, des démangeaisons lors de la miction. Le danger de la maladie - le développement à long terme de l'agent pathogène sans signes évidents d'infection. Les cas courants de chlamydia menacent l'inflammation du col de l'utérus, l'infertilité;
  • la gonorrhée. L'infection est transmise sexuellement, la maladie est longue et difficile à traiter. Symptômes: pus dans les urines, mictions fréquentes, douleur après avoir vidé la vessie chez la femme, irritation, rougeur des organes génitaux. L'agent pathogène pénètre dans le vagin, l'utérus, monte plus haut - dans la vessie;
  • pyélonéphrite. L'inflammation de la vessie chez la femme se manifeste souvent par des symptômes plus graves. Les microorganismes pathogènes pénètrent souvent dans la vessie, provoquant le développement du processus pathologique. Une femme s'inquiète des fissures dans l'urètre, de graves douleurs au dos. L'élimination de l'urine est difficile ou, à l'inverse, la miction est augmentée. Du sang apparaît dans les urines, la température augmente, l'état de santé se dégrade.
  • muguet La candidose est une maladie fongique avec des symptômes désagréables. Souvent, des démangeaisons, des brûlures dans le vagin sont si douloureuses que, dans le contexte de frottement, de peignage des zones touchées, une infection secondaire se développe. Dans le vagin apparaissent des pertes blanches de fromage, il y a une douleur dans la zone pubienne, une gêne est perceptible pendant les rapports sexuels. Lors de la vidange de la vessie, les symptômes désagréables augmentent. Assurez-vous de traiter conjointement avec le partenaire sexuel;
  • douleur pendant la miction pendant la menstruation. Les principales raisons: l'utilisation de tampons spéciaux, l'utilisation de serviettes hygiéniques avec des arômes, l'hypothermie, les processus inflammatoires dans le corps.

Diagnostics

Les mesures de diagnostic aident à clarifier la cause du rezi, de la douleur, de l’inconfort de la vessie et des organes génitaux:

  • clarification du tableau clinique, étude de l'histoire;
  • analyse d'urine;
  • échographie des reins;
  • la cystoscopie;
  • échographie de la vessie;
  • analyse de la microflore du vagin;
  • biopsie de la vessie;
  • analyse de la microflore pour les IST;
  • détermination du niveau de RSE, leucocytes.

Méthodes efficaces et règles de traitement

Les médecins développent un schéma thérapeutique en fonction de la cause, ce qui provoque des sensations désagréables pendant la miction. L'automédication provoque une pathologie chronique. L'utilisation d'antibiotiques inappropriés entraîne la résistance des bactéries à l'action des médicaments. Il est important de suivre strictement les recommandations des spécialistes, de faire preuve de plus de prudence dans la conduite des procédures d'hygiène, de s'abstenir de tout rapport sexuel pendant le traitement.

Les médicaments

Les principaux groupes de médicaments:

  • antibiotiques. Pour l'inflammation des reins et de la vessie, monural, palin, nolicine, nevigremon, nitroxoline sont prescrits. Pour chaque patient, le médecin sélectionne le médicament le plus efficace. Pour déterminer le remède approprié, l'urine et le contenu vaginal sont prescrits. Selon les résultats du test de sensibilité aux antibiotiques, le médecin choisit un médicament dont les composants détruisent les microorganismes nuisibles. La meilleure option est l’effet bactéricide et non bactériostatique des médicaments;
  • composés toniques pour maintenir le système immunitaire, complexes de vitamines et de minéraux, teinture d’échinacée;
  • antispasmodiques. Les médicaments réduisent la douleur en urinant, éliminent les spasmes des muscles lisses. No-shpa, Baralgin, Drotaverin, Riabal;
  • médicaments du groupe AINS à action anti-inflammatoire active. Ibuprofène, Nimesil, Movalis, Diclofénac. Les médicaments réduisent également la douleur;
  • compositions pour améliorer l'écoulement de l'urine, arrêter le processus inflammatoire dans la vessie et les reins. Noms effectifs: Tsiston, Urolesan, Nefrosten, Uronefron, collection rénale. La meilleure option - les composés avec un complexe d'extraits de plantes;
  • agents antifongiques pour la candidose (muguet). Recommandé médicaments locaux (onguents, suspensions, suppositoires) et systémiques (comprimés). Médicaments efficaces: Pimafutsin, Nystatin, Fluconazole, Itraconazole, Zalain, Polygynax, Mikogal, Candibene, Livarol et autres. Les préparations sont sélectionnées par le gynécologue individuellement;
  • formulations efficaces pour le traitement des maladies sexuellement transmissibles. Le vénéréologue sélectionne le type de médicament optimal en fonction du pathogène identifié.

Remèdes et recettes populaires

Des formulations éprouvées à base de fruits, d'herbes et de racines ne sont utilisées que pour les besoins de l'urologue. Pendant le traitement, il est recommandé de boire beaucoup d’eau tiède pour éliminer l’infection des voies urinaires. Lors du choix des médicaments traditionnels, il est important de prendre en compte les contre-indications. Important: les tisanes et les baies ne sont pas toutes autorisées pour les femmes enceintes.

Des moyens éprouvés:

  • jus de canneberge;
  • thé de guérison à moitié est tombé;
  • décoction de rose sauvage, busserole;
  • décoction douce de camomille, sauge, écorce de chêne, calendula.

Directives de prévention

Il est plus facile de prévenir les problèmes d’excrétion d’urine que de soigner des maladies, dont beaucoup surviennent pendant des années avec des périodes d’exacerbation. Les médecins recommandent de suivre les règles d'hygiène, utilisez toujours des préservatifs lors des rapports sexuels avec des personnes inconnues.

Informez-vous sur les causes de l'hydronéphrose du rein gauche et sur le traitement de cette maladie.

Les options de traitement efficaces pour l'insuffisance surrénale chronique sont décrites sur cette page.

Rendez-vous sur http://vseopochkah.com/bolezni/nefroptoz/opushenie-pochki.html pour en savoir plus sur les symptômes typiques et le traitement du prolapsus rénal.

Il y a d'autres recommandations:

  • abandonner des sous-vêtements étroits faits de matériaux synthétiques «qui ne respirent pas»;
  • approche équilibrée du choix du partenaire sexuel;
  • étudier les informations utiles au maintien de la santé des femmes;
  • pour la toilette des organes génitaux externes, utiliser des compositions d'hygiène intime à l'effet délicat;
  • moins susceptibles de manger des aliments acides et épicés, de ne pas permettre un excès de bonbons, aliments fumés, aliments gras;
  • ne jamais laver les organes génitaux avec du savon, en asséchant les muqueuses délicates;
  • pendant la menstruation, changez régulièrement les coussinets pour éviter l’accumulation de bactéries nocives. Par temps chaud, il est important de porter une attention particulière à la mise en œuvre de cette règle;
  • traitement opportun des maladies inflammatoires: l'infection pénètre souvent dans les organes du système urogénital par le bas (des reins), par la lymphe et le sang;
  • remplacer les tampons par des serviettes hygiéniques pendant la menstruation;
  • deux fois par an, consulter un gynécologue, un urologue, pour analyser le contenu du vagin à la recherche de microflore, de sang et d’urine;
  • en cas de malaise dans la région lombaire, de mictions douloureuses, consultez un urologue ou un néphrologue.

Pour plus d'informations sur les causes de la douleur et des crampes en urinant chez les femmes, voir la vidéo suivante:

Inconfort en urinant: un signe de MST et d'autres maladies

La miction ou miccia (deurination) est la vidange de la vessie. Normalement, le processus est réglementé par l'homme et se déroule sans problèmes. Des brûlures au cours de la miction, une obstruction de la deurination et du sang dans l'urine apparaissent avec une inflammation ou des lésions mécaniques des voies urinaires, une diminution de leur lumière, du développement de tumeurs et également des modifications de la composition chimique de l'urine. Les troubles de la miction s'appellent dysurie.

Un peu d'anatomie et de physiologie

L'urine se forme dans les reins, puis entre dans les uretères et s'accumule dans la vessie. En étirant ses parois, il y a un désir d'uriner, qui pendant un certain temps peut être consciemment retenu en raison du muscle circulaire, le sphincter de la vessie. Pendant la deurination, le sphincter se détend et l’urine pénètre dans l’urètre, l’urètre. L'intensité de la miction est régulée par les muscles abdominaux, dont la réduction augmente la pression sur la vessie.

Chez la femme, l'urètre étant court et assez large, l'inflammation des organes génitaux se transmet facilement à l'urètre et plus haut à la vessie, aux uretères et aux reins.

Chez l’homme, l’urètre est étroit et long, les canaux de la prostate s’ouvrent et libèrent un liquide à effet antimicrobien. Les inflammations de l'urètre chez le sexe fort sont moins fréquentes que chez les femmes, mais l'urétrite est souvent compliquée par le rétrécissement de la lumière de l'urètre. L'infection est principalement transmise à la prostate et à l'épididyme (prostatite et épididymite), aux vésicules séminales (vésiculite).

Douleur en urinant

Les dommages causés à l'épithélium de l'urètre - la couche de cellules qui recouvre sa lumière, est toujours ressentie comme une sensation de brûlure dans l'urètre.

  • La cause la plus courante est une infection sexuellement transmissible (gonorrhée, herpès, trichomonose, chlamydia, ureaplasmose et mycoplasmose). Les microorganismes sont fixés à la surface de l'épithélium de l'urètre ou pénètrent dans les cellules, détruisant leurs parois et libérant des produits métaboliques présentant un degré élevé d'acidité. À leur tour, ils attaquent les membranes des cellules saines et aident les "agresseurs" à capturer la surface croissante de l'urètre. Les terminaisons nerveuses sensorielles sont situées sous l'épithélium, ce qui, après la mort des cellules tégumentaires, se situe dans la zone d'accessibilité des stimuli. Si brûlant dans l'urètre est un signe du développement de l'inflammation.

Avec le développement des MST, une miction douloureuse est associée à des signes de maladies sexuellement transmissibles. Pour la gonorrhée, des écoulements abondants muqueux ou muco-purulents sont caractéristiques chez l’homme, de l’urètre, chez la femme, de l’urètre et du vagin; avec l'herpès et la trichomonase, on ressent de fortes démangeaisons et un gonflement des organes génitaux, mais l'écoulement est rare chez l'homme - sous forme de goutte. Le diagnostic est confirmé par PCR.

  • Les champignons de levure peuvent provoquer une urétrite candidale, provoquant une inflammation de l'urètre et une sensation de brûlure. Lorsque la candidose décharge de l'urètre blanchâtre, combiné avec le muguet du vagin. Toujours accompagnée d'inconfort et de démangeaisons dans le périnée, surviennent souvent après un traitement antibiotique.
  • L’urétrite congestive se développe en violation de la circulation veineuse dans la couche sous-muqueuse de l’urètre. Observé comme complication d'hémorroïdes, constipation chronique, hypertrophie de la prostate, après un rapport sexuel prolongé.
  • Des lésions chimiques de l'épithélium de l'urètre sont possibles avec l'apparition d'oxalate (goutte) dans la composition de l'urine. excès de glucose dans le diabète sucré; substances toxiques et irritantes après un traitement pharmaceutique inadéquat ou une intoxication par des poisons urotropes (benzidine, tétrachlorure de carbone, mercure); après avoir mangé un aliment épicé inhabituel en combinaison avec de l'alcool.

On observe une uréthrite dans la goutte accompagnée d’une augmentation de la concentration de sels d’acide oxalique dans les urines. L’exacerbation de la maladie est souvent associée à des fêtes et jours fériés abondants.

En cas de diabète sucré, la teneur en glucose dans le sang augmente (la norme pour le sang périphérique est de 3,3 - 5,5 mmol / l). L'excès est éliminé par les reins dans l'urine, mais pour le corps, la concentration physiologique en glucose est de 5% et toute concentration supérieure provoque la déshydratation des cellules. Chez les diabétiques, le sucre dans l’urine se fait sentir même au goût, c’est cette technique de diagnostic qui a été utilisée dans le passé. L'épithélium de l'urètre sous l'influence d'une solution de glucose hypertonique, comme si "se dessèche", ses propriétés protectrices sont réduites. Puis l'infection se joint, l'inflammation commence.

  • Blessure mécanique de l'urètre. Les causes peuvent être externes (cathéter, chirurgie, traumatisme) et internes (écoulement avec de l'urine de fragments de calculs rénaux et de sable). Les cathéters urinaires, qui installent certains patients pendant longtemps, forment des escarres de l'urètre et provoquent le développement de l'uréthrite. Des procédures de cathétérisme mal effectuées blessent la membrane muqueuse et provoquent des brûlures et des douleurs en urinant. La sortie par le calcul urétral est accompagnée par l'apparition de sang dans l'urine, se coupant nettement dans l'abdomen.

Douleur après la miction

Une forte sensation de brûlure après avoir uriné dans l'urètre et le bas-ventre est un signe possible de cystite (chez les hommes et les femmes) ou d'inflammation de l'espace entre la paroi antérieure de l'utérus et la vessie dans une inflammation périmétrique, du tissu autour de l'utérus. Il est particulièrement pénible pour les hommes d'écrire en fin de miction avec une combinaison de sténoses dans l'urètre et d'inflammation de la vessie.

La cystite se caractérise par des poussées fréquentes (pollakiurie) entraînant la libération de petites quantités d'urine, mais après la deurination, il y a toujours une sensation désagréable: il semble que la vessie ne soit pas complètement vide. Possibilité de douleurs périodiques ou persistantes sur le pubis, fièvre et faiblesse, écoulement de sang dans les urines.

Le principal symptôme de la cystite - miction fréquente, due à une sensibilité accrue des parois de la vessie. Causes:

  • Une infection;
  • Stress émotionnel et troubles neurologiques;
  • L'hypothermie;
  • Calculs rénaux et uretères;
  • Compression des tumeurs de la vessie;
  • Omission, prolapsus ou pli de l'utérus;
  • Une augmentation de l'utérus pendant la grossesse ou pendant les processus oncologiques;
  • La prostate en fleurs;
  • Inflammation des vésicules séminales - vésiculite;
  • Rétrécissement de l'urètre;
  • Le diabète sucré;
  • La période de convergence de l'œdème dans l'insuffisance cardiaque ou rénale.

Critères standard pour une personne en bonne santé: 4 à 6 mictions par jour, volume total d'urine d'environ 1,5 litre.

La pollakiurie dans diverses maladies peut être un symptôme de la diff. diagnostics. Par exemple, les désirs quotidiens sont observés au cours de la journée avec une tuberculose des reins et de la vessie, tandis que la quantité d’urine quotidienne est légèrement augmentée ou réduite. La convergence de l'œdème donne une combinaison de polyurie prononcée (le volume quotidien d'urine est plusieurs fois supérieur à la norme) et de pollakiurie, principalement la nuit. Augmentation de la miction pendant le mouvement et pendant la journée - une caractéristique des calculs dans les uretères et la vessie; dans la position couchée et la nuit - pour l'hypertrophie de la prostate. La combinaison de mictions fréquentes et douloureuses (sans tenir compte de l'heure de la journée) et de sécrétions génitales est le signe de nombreuses maladies vénériennes.

Douleur abdominale

Les douleurs extérieures à l'urètre qui accompagnent l'urétrite signalent la propagation de l'inflammation à la vessie, aux uretères et aux reins, ainsi qu'aux organes génitaux. La douleur dans l'abdomen lors de la miction associée à la cystite est localisée au-dessus du pubis et se manifeste dans la région inguinale. Le patient prend une position forcée et soulage légèrement la douleur: pendant la miction, appuie les mains sur le bas de l'abdomen et se plie à la ceinture.

La douleur dans les coliques néphrétiques est comparée en termes de force aux douleurs de travail La personne est agitée pendant l'attaque, bouge constamment, mais il n'y a pas de position fixe. Cela fait mal dans le bas du dos, sur les côtés de l'abdomen; la douleur pendant la miction donne dans les grandes lèvres ou le scrotum. Du sang frais est présent dans l'urine, sans formation de caillots. Vous pouvez prendre vous-même quelques pilules non-shp ou faire une injection par voie intramusculaire, mais il est préférable de traiter les coliques du rein à l'hôpital.

Si, après la colique, la douleur s'est soudainement calmée, cela ne garantit pas que la pierre a atteint la vessie ou est sortie par l'urètre. Les calculs lisses, jusqu’à 5 mm de diamètre, traversent librement les uretères, mais les plus gros à arêtes vives peuvent y rester, bloquant la sortie pour l’urine formée dans les reins. Il en résulte une hydronéphrose: l’accumulation d’urine dans les reins dilate le bassin et comprime le parenchyme, le tissu mou des reins. Une complication, une rupture de l'uretère, une nécrose du rein peut survenir. C'est pourquoi, après le soulagement d'une crise de colique rénale, une échographie est toujours effectuée pour éliminer le risque d'hydronéphrose.

Les inflammations des organes génitaux associées aux infections sexuellement transmissibles (MST) au cours de la période aiguë provoquent une douleur intense. Ils sont projetés sous la forme d'une ceinture abaissée couvrant le bas du dos, l'aine et la partie interne des cuisses. En cas d'inflammation chronique, la douleur n'est pas très prononcée: les patients se plaignent de «tirer dans le bas de l'abdomen» de temps à autre et il y a une gêne lorsqu'ils urinent. Le processus se poursuit par des périodes d'exacerbation associées à des rhumes, au stress et à une vie sexuelle active. L'uréthrite, les douleurs dans l'abdomen et le bas du dos sont associées à des pertes vaginales ou urétrales.

Difficulté à uriner

Une miction difficile (strangurie) est l'incapacité de vider la vessie à un point tel que l'envie d'uriner disparaît complètement.

Les causes de la strangurie peuvent être un rétrécissement de la lumière de l'urètre après des brûlures ou des blessures; Les MST sont souvent compliquées par une sténose de l'urètre sur sa longueur (chez l'homme) et de la partie cervicale (chez la femme). La miction intermittente accompagnée de douleur est un symptôme caractéristique de la prostatite congestive. Blocage possible de la tumeur des voies urinaires de la prostate ou de la vessie, du tartre ou de caillots sanguins. L'hystérie pose des problèmes d'urination et l'innervation de la vessie (lésions de la moelle épinière, creux de la colonne vertébrale, âge avancé) pendant la grossesse. L’abus d’alcool, l’utilisation incontrôlée de diurétiques et de stimulants conduisent également à la strangurie.

Signes d’altération de la miction, avec l’apparition desquels il est utile de contacter l’urologue: miction intermittente ou chute d’urine; jet vertical lent, mince ou en fourche; tentatives inefficaces d'uriner; long processus de désinfection.

Vidéo: problèmes de miction - programme "Live Healthy!"

Sang dans l'urine

La miction avec du sang s'appelle hématurie et se retrouve dans de nombreuses maladies. Selon la quantité de sang dans l'urine, on distingue la microhématurie. Lorsque les composants sanguins ne sont détectés qu'au microscope, et que l'hématurie est déterminée visuellement, l'urine est colorée en rouge. Pour diagnostiquer le problème, il est important de prendre en compte la raison de l'apparition de sang dans les urines.

Si du sang apparaît au début de la miction douloureuse, il n’ya pas de caillots, la couleur est écarlate: cela ressemble à de l’urétrite. Le sang est de couleur rouge foncé, est apparu à la fin de la désinfection avec une sensation de brûlure: le processus inflammatoire est localisé dans la vessie. Ces mêmes symptômes, qui se produisent 10 à 14 jours après un rapport sexuel non protégé, suggèrent des infections urogénitales dans la catégorie des MST.

Il y a beaucoup de sang, l'urine est complètement colorée de brun ou de rouge foncé, il y a des caillots, une miction sans douleur: la source du saignement est les reins ou les uretères, on peut supposer que la tumeur se désintègre ou que leurs traumatismes mécaniques se produisent. La combinaison de l'hématurie et des mictions intermittentes est un signe de néoplasme de la prostate.

Douleur aiguë dans le bas du dos et l’abdomen, plus hématurie - colique possible du rein. Les maux de dos prolongés, l'œdème, les globules rouges et les protéines dans l'urine sont similaires à la glomérulonéphrite. Si ces symptômes sont associés à une inflammation symétrique des articulations, vous pouvez penser à une maladie auto-immune systémique (polyarthrite rhumatoïde).

Chez les femmes, pour l'hématurie, vous pouvez prélever le sang menstruel qui est tombé dans l'urine du vagin. Chez les hommes, l'urine est également excrétée par l'urètre et l'éjaculat est un mélange de sperme et de sécrétion de la prostate. Le mélange de sang dans l'éjaculat indique une prostatite ou une croissance tumorale dans la prostate.

Certains aliments et drogues colorent l'urine dans des tons inhabituels. La betterave et la phénolphtaléine (un composant des laxatifs) confèrent à l'urine une couleur rouge, du pyridium et de la rifampicine - un orange rougeâtre.

Vidéo: du sang dans les urines - le programme "Living Healthy!"

Traitement de la dysurie

Le traitement de tous les troubles de la miction commence par l’élimination du problème qui les a causés, puis les remèdes locaux et la physiothérapie sont utilisés.

Pour les inflammations bactériennes banales de l'urètre ou de la vessie, des antibiotiques (norfloxacine, céphalosporines) sont utilisés. Avec la candidose - les médicaments antifongiques fluconazole, la nystatine et la nomination de prébiotiques (fibres), ainsi que des eubiotiques (lactobacilles). La goutte est traitée avec de l'allopurinol, qui aide à bloquer la formation d'oxalates et améliore leur excrétion. Attribuez un régime pour limiter la consommation de viande, de chocolat, de légumes verts, gras et épicés.

Le traitement de base de la dysurie pour les MST est effectué avec des antibiotiques capables d'affecter les formes intracellulaires d'agents pathogènes (érythromycine, azithromycine). De plus, la doxycycline est utilisée. Dans la trichomonase, le trichopolum reste l'agent principal, tandis que l'herpès est prescrit à l'interféron humain. Le schéma complet comprend des antibiotiques, des hépatoprotecteurs (Kars), des immunomodulateurs (aloe et echinacea compositum, cycloferon), des agents fongicides (fluconazole) et une microflore bénéfique (Linex, yogourt). L'efficacité du traitement est contrôlée par PCR.

Dans la lithiase urinaire, le tartre est éliminé par écrasement ultrasonique ou lors d'une chirurgie abdominale. À l'avenir, ajustez le régime alimentaire et le régime hydrique pour ne pas avoir de nouvelles pierres.

Adénome de la prostate: utiliser des médicaments (omnic), réduisant la taille de la prostate. Avec l'inefficacité de la thérapie, recourir à la chirurgie.

Les tumeurs sont enlevées, selon les indications, des séances de chimiothérapie et d'irradiation sont effectuées.

Pour réduire la douleur et atténuer les problèmes de miction, on utilise des antispasmodiques (no-spa, papaverine), des anti-inflammatoires et des analgésiques (paracétamol). Traitement local - instillation de protargol, asseyez-vous avec des phyto-antiseptiques (camomille, sauge). Régime avec restriction de sel et d'épices. Parmi les remèdes populaires pour le traitement de la dysurie, le jus de canneberge et d’airelle, la décoction de la busserole sont recommandés.

Quelles sont les causes des mictions fréquentes chez les femmes?

L'envie fréquente d'uriner chez les femmes est l'occasion de consulter un spécialiste, car à première vue, une maladie assez grave peut être déguisée en symptôme anodin.

La miction est le processus d'excrétion de l'urine de la vessie via l'urètre vers l'environnement externe. La quantité de miction chez chaque personne est individuelle et correspond à une moyenne de 3 à 9 fois par jour.

Cela étant dit, nous voulons vous parler des causes des mictions fréquentes chez les femmes, ainsi que des mesures à prendre et de la façon de vous en débarrasser.

Quelle est la miction fréquente?

La formation d'urine se produit dans les reins, qui sont comme un filtre. Régule la formation du système nerveux de l'urine. En 24 heures, 180 litres d'urine primaire se forment dans les reins, composés d'eau, de sels, de sucre, d'acide urique et d'autres substances. Mais le volume quotidien d'urine chez l'adulte n'est que d'un litre et demi. Ceci peut s'expliquer par le fait que l'urine primaire subit une filtration secondaire, dans laquelle l'eau et les substances énumérées ci-dessus sont aspirées dans le sang.

Comme nous l’avons dit, chaque personne a une urine individuelle qui dépend directement de son âge, de son sexe, de son état physiologique, du climat dans lequel il vit et de ses habitudes alimentaires. Mais la norme est considérée comme étant 3-9 mictions par jour, et la miction nocturne ne devrait pas être plus d'une fois.

Si le nombre de mictions par jour est supérieur à 10, ce symptôme s'appelle polyurie. Les mictions fréquentes la nuit (plus d'une fois) en médecine sont appelées nycturie.

Il est également important de noter que chez un adulte en bonne santé, normalement, 200 à 300 ml d'urine doivent être excrétés à la fois.

Avec des mictions fréquentes, la quantité unique d'urine diminue dans la plupart des cas, mais peut aussi être normale, voire même augmenter.

Causes de mictions fréquentes chez les femmes

Les causes de mictions fréquentes peuvent être à la fois des facteurs physiologiques et diverses maladies. Il faut également dire que lorsque les femmes urineront plus fréquemment, en raison de facteurs physiologiques, il n'y aura pas de crampes, de démangeaisons et de brûlures dans l'urètre, de maux de dos, de fièvre, d'impuretés pathologiques dans l'urine, etc.

Considérez pourquoi les mictions fréquentes apparaissent chez les femmes sans douleur ni autres symptômes désagréables.

Mictions fréquentes chez les femmes sans douleur: causes

  • Thérapie diurétique. Lors de la prise de médicaments diurétiques, le nombre de mictions augmente et le volume d'urine à usage unique augmente.
  • La grossesse Plus en détail sur ce facteur, nous parlerons plus loin.
  • Caractéristiques alimentaires. Consommer de grandes quantités d'aliments épicés, de cornichons, de graisses animales et végétales, irrite les récepteurs de la vessie et contribue à une augmentation de la miction.
  • Abus de boissons contenant de la caféine, telles que le thé vert, le café et l'alcool, en particulier la bière.
  • Hypothermie des membres inférieurs. Beaucoup ont probablement remarqué que, lorsqu'ils avaient froid, l'envie d'aller aux toilettes «de façon modérée» devenait de plus en plus fréquente. Ceci peut être considéré comme une réaction normale de la vessie après une hypothermie.
  • Agitation psycho-émotionnelle. Pendant le stress, les cellules du corps souffrent d'insuffisance d'oxygène, l'une des manifestations étant des mictions fréquentes.
  • Mensuel. Avant que la menstruation dans le fluide corporel féminin soit retenue, par conséquent, avec l'arrivée des jours critiques, elle commence à être excrétée dans l'urine, ce qui entraîne une augmentation de la miction.
  • Point culminant. Au cours de la période où la fonction de reproduction de la femme s'estompe, des modifications du métabolisme hormonal et du métabolisme se produisent dans le corps, ce qui contribue à une augmentation de la miction.

Causes pathologiques de mictions fréquentes chez les femmes

Maladie du système urinaire

Les maladies du système urinaire sont la cause la plus fréquente d’augmentation du besoin d’uriner. Considérez ces maladies.

La cystite Cette maladie est caractérisée par une inflammation de la membrane muqueuse de la vessie. Les femmes souffrent de cystite plus souvent que les hommes, car leur urètre est plus court et leur poids, ce qui facilite la pénétration d'agents pathogènes dans la vessie à partir de l'environnement extérieur.

Lorsque la cystite fait mal au bas-ventre, les mictions deviennent plus fréquentes et s'accompagnent de coupures et de brûlures. De plus, après être allée aux toilettes, la femme ressent une sensation de vidange incomplète de la vessie et d’impulsion d’uriner. En outre, il peut y avoir une incontinence urinaire et l'apparition d'impuretés pathologiques, d'où il devient trouble.

Urethrite. L'uréthrite est appelée inflammation du canal urinaire, causée par divers agents pathogènes.

La miction dans l'urétrite augmente, accompagnée de démangeaisons, de douleurs et de brûlures dans l'urètre.

Pyélonéphrite. Cette maladie est une inflammation du système de la cupule rénale, causée par des agents pathogènes. Le besoin accru d'uriner est caractéristique de l'évolution chronique de la pyélonéphrite. En outre, les femmes ont mal au dos, la température corporelle augmente, des frissons et l'urine devient trouble en raison du mélange de pus et de sang.

Urolithiase. Des mictions fréquentes avec du sang sont souvent un signe de lithiase urinaire, car les calculs peuvent endommager les muqueuses des voies urinaires et provoquer des douleurs et des saignements. En outre, les symptômes de cette maladie peuvent être une interruption d'un flux d'urine, une douleur dans le bas de l'abdomen et le long du canal urinaire, qui se propagent à l'intérieur de la cuisse et des organes génitaux.

Atony de la vessie. Avec cette maladie, les parois de la vessie ont un ton affaibli. Une atonie de la vessie se manifeste par des mictions fréquentes, dans lesquelles une petite quantité d'urine est excrétée.

Vessie hyperactive. Cette affection est une complication d'autres maladies du système urinaire, dans lesquelles l'activité des récepteurs nerveux des parois de la vessie augmente, ce qui se manifeste par des mictions fréquentes.

Maladies des organes génitaux féminins

Fibromes utérins. Dans les premiers stades de la maladie, seules les irrégularités menstruelles, les douleurs abdominales basses et les métrorragies sont présentes. Une fois que la tumeur a atteint une taille significative, elle commence à comprimer la vessie, ce qui se traduit par un besoin fréquent d'uriner.

Prolapsus de l'utérus. Cette condition entraîne le déplacement de tous les organes situés dans le bassin, en particulier la vessie. Par conséquent, les patients souffrent de règles abondantes, de douleurs dans le bas de l'abdomen, de saignements utérins et de mictions fréquentes et d'incontinence urinaire.

Maladie du système endocrinien

Les mictions fréquentes et abondantes chez les femmes peuvent être causées par des troubles endocriniens, tels que le diabète sucré et le diabète.

Le diabète. Avec cette maladie, le corps manque d'insuline, ce qui entraîne une augmentation du taux de sucre dans le sang et l'urine. Le glucose est capable de transporter des molécules d'eau sur lui-même. Ainsi, lorsqu'il est activement excrété par l'organisme dans l'urine, il prend de l'eau, ce qui provoque des mictions fréquentes.

Diabète insipide. Cette maladie se caractérise par une soif intense et une augmentation de la diurèse quotidienne due à un dysfonctionnement du système hypothalamo-hypophysaire.

Maladies cardiovasculaires

L’apparition de mictions fréquentes dans les maladies du cœur et des vaisseaux sanguins est due au fait que pendant la journée, le liquide s’accumule dans les tissus du corps, lequel est activement excrété la nuit, provoquant une nykturie nocturne.

Miction douloureuse et fréquente chez les femmes: causes

Des mictions fréquentes chez les femmes souffrant de douleurs accompagnées d'autres symptômes désagréables (crampes et brûlures dans l'urètre, maux de dos, apparition de sang et de pus dans les urines, fièvre, faiblesse générale, transpiration excessive, etc.) peuvent indiquer une inflammation des organes. système génito-urinaire.

Le plus souvent, les symptômes ci-dessus sont observés dans des maladies telles que:

Les mictions fréquentes chez les femmes atteintes de maladies sexuellement transmissibles sont dues au fait que les organes du système génital et du système urinaire sont étroitement interconnectés. Par conséquent, un processus infectieux qui se développe dans la vessie ou l'urètre peut se propager aux organes génitaux et inversement. Par exemple, de nombreuses femmes présentent une combinaison d'inflammation de l'urètre et de la muqueuse vaginale.

L'infection peut pénétrer dans les organes génitaux de manière ascendante, c'est-à-dire de l'urètre au vagin et plus loin dans l'utérus et les appendices. Et aussi du vagin au canal urinaire, à la vessie et même aux reins.

Les mictions fréquentes et douloureuses chez les femmes peuvent s'expliquer par l'irritation de la muqueuse vaginale, par exemple en cas de non-respect des règles d'utilisation des tampons hygiéniques.

En outre, les mictions fréquentes après les rapports sexuels sont également associées à une irritation des tissus du vagin. Cette condition est passagère, de sorte que la douleur et la sensation de brûlure chez les femmes disparaissent le lendemain. Mais il convient de noter qu’à ce stade, les mécanismes de protection de la muqueuse irritée sont affaiblis et qu’il existe donc un risque de pénétration de microbes pathogènes dans l’organisme.

Mictions nocturnes fréquentes chez les femmes: causes

Les mictions fréquentes chez les femmes la nuit peuvent aussi être causées par des conditions physiologiques et diverses maladies.

L'apparition de la nycturie nocturne peut être causée par les menstruations, la grossesse et la ménopause.

Parlant de maladies, les mictions nocturnes fréquentes chez les femmes sont le plus souvent un symptôme d'urétrite, de cystite, de diabète sucré et de diabète sucré, d'insuffisance rénale chronique et de maladies du système cardiovasculaire.

Mictions fréquentes et indolores chez la femme enceinte: causes

Pendant la grossesse, une femme peut ressentir de nombreux inconforts, tels que nausées, somnolence, faiblesse générale, maux de dos et mictions fréquentes et indolores, ce qui est la norme.

Pendant la grossesse, le corps de la femme subit une modification du fond hormonal, du métabolisme et de l’augmentation du volume de sang en circulation, ce qui crée une charge supplémentaire sur le système urinaire. Par exemple, le liquide amniotique est mis à jour toutes les 2-3 heures, ce qui ne peut qu'affecter la diurèse d'une femme enceinte.

Mais le facteur le plus important qui provoque des mictions très fréquentes chez les femmes enceintes est l’augmentation de la taille de l’utérus, qui exerce une pression sur la vessie, la faisant vider. Il y a aussi une tendance: plus le terme est long, plus les mictions sont fréquentes. Et pour les femmes enceintes et les mictions nocturnes fréquentes.

En outre, pendant la grossesse peuvent survenir et des problèmes tels que l'écoulement spontané de petites portions d'urine lors de la toux, rire. Mais même cela dans la période d'attente du bébé est considéré comme la norme.

Mictions fréquentes avec la ménopause

Les œstrogènes dans le corps sont responsables non seulement de la possibilité de fécondation de l'œuf, mais également du tonus musculaire du vagin et de l'urètre. Ces hormones favorisent l'apport sanguin actif aux organes du système urogénital, y compris l'urètre. De ce fait, le tonus normal de la membrane musculaire du canal urinaire est maintenu.

Par conséquent, lors de la ménopause chez la femme, des changements hormonaux cardinaux se produisent, dans l'urètre, un affaiblissement du tonus musculaire, qui se manifeste par une augmentation de la miction. De plus, à la ménopause, de nombreuses femmes souffrent d'incontinence urinaire.

Il est également important que les œstrogènes affectent la sécrétion d’immunoglobulines, la sensibilité des récepteurs de la vessie et de l’urètre, lorsqu’ils urinent fréquemment chez les femmes ne présentant pas de cycle menstruel.

À la ménopause, les femmes peuvent se plaindre d'uriner fréquemment la nuit et pendant la journée, d'incontinence urinaire et d'une sensation de débordement de vessie. En outre, après l'extinction de la fonction de reproduction chez la femme, le risque de développement de processus infectieux dans les voies urinaires est considérablement accru. Par conséquent, les femmes atteintes de ce problème n'interféreront pas pour être examinées par un urologue.

Mictions fréquentes chez les femmes: traitement

Le choix des tactiques de traitement avec des mictions fréquentes dépend directement de la raison de son apparition. Considérons les principes de base du traitement.

  • Thérapie antibactérienne. Les médicaments antimicrobiens sont utilisés dans les processus inflammatoires des systèmes urinaire et reproducteur, causés par des microbes pathogènes. Par exemple, dans le cas de la cystite, les médicaments de choix peuvent être le Furamag, la Norfloxacine, la Gentamicine et d’autres, et la pyélonéphrite, la ceftriaxone, l’Amoxiclav, le Metrogil et d’autres.
  • Uroantiseptics. Ce groupe de médicaments comprend la Furadonine, la Furazolidone, l'Uronefron, le Canéphron, l'Urolesan et d'autres médicaments utilisés à la fois pour la cystite et l'urétrite et la pyélonéphrite.
  • Pré- et probiotiques. Étant donné que dans de nombreuses maladies accompagnées de mictions fréquentes, la microflore normale des voies urinaires et génitales se modifie, l’administration de pré- et de probiotiques est un élément essentiel du traitement. Dans ce cas, Laktovit, Linex, Yaourt, Biogaya, Bifiform et d'autres sont très efficaces.
  • Thérapie antispasmodique. Ce type de traitement est indiqué pour la lithiase urinaire, car les calculs irritent les voies urinaires et provoquent leur spasme, qui se manifeste par des douleurs et des mictions fréquentes. Les patients peuvent être assignés à No-Spa, Spazmolgon, Riabal, Drotaverinum et d’autres.
  • Insulinothérapie. Ce type de thérapie est utilisé pour le diabète.
  • Traitement chirurgical. Dans la lithiase urinaire, les tumeurs de l'utérus ou de la vessie, l'atonie de la vessie et d'autres maladies, l'intervention chirurgicale peut constituer le seul traitement efficace.

Traitement des mictions fréquentes chez les femmes remèdes populaires

Les remèdes populaires pour les mictions fréquentes chez les femmes sont efficacement utilisés en complément du traitement principal.

Considérez les traitements folkloriques les plus efficaces pour résoudre ce problème.

  • Bouillon de bore utérin: 10 grammes de plantes séchées versées avec un verre d'eau bouillante et cuites au bain-marie pendant 10 minutes, puis insistez pendant 2-3 heures et filtrez à travers un tamis. Prenez le bouillon devrait être de 15 ml 3-4 fois par jour pendant 12 semaines. Le bouillon de bore utérin aide à normaliser le fond hormonal pendant la ménopause et à éliminer le besoin fréquent d’uriner.
  • Bouillon de hanches: 40 grammes d'églantier haché, versez deux tasses d'eau bouillante et laissez bouillir pendant 15 minutes à feu doux, puis insistez pendant 2-3 heures et filtrez. Buvez 100 ml de médicament avant les repas 3-4 fois par jour.
  • Infusion de feuilles de canneberge: 5 grammes de feuilles de canneberges fraîches ou séchées, versez un verre d’eau bouillante, couvrez d’un couvercle et laissez infuser 15 à 20 minutes. Boire une infusion toute prête et filtrée tout au long de la journée, quelques gorgées d’un mois.
  • Infusion de millefeuille: 7 à 8 grammes d'une plante séchée sont coulés dans de l'eau bouillante et infusés pendant 30 à 40 minutes, puis filtrés et boir 50 ml 3-4 fois par jour avant les repas. C'est important! Les médicaments préparés à base de feuilles d’airelle, de rose canine et d’achillée millefeuille éliminent efficacement l’inflammation de la vessie et de l’urètre.
  • Infusion de soie de maïs: 10 grammes de soie de maïs broyée doivent être versés avec un verre d'eau bouillante, couvrir et insister pendant 15 minutes. L'infusion prête doit filtrer à travers un tamis. Je prends des médicaments à raison de 100 ml deux fois par jour pour la lithiase urinaire.

Soyez attentif à votre santé et écoutez ses signaux, dont l'un est la miction fréquente, car toute pathologie du système urinaire peut affecter la fonction de reproduction de la femme.

Dans cette rubrique, nous avons analysé en détail les causes et les modalités de traitement des mictions fréquentes chez les femmes présentant des remèdes traditionnels et folkloriques. Nous serons heureux si notre article vous apportera des avantages. Nous apprécierions vos commentaires sur ce sujet.

Plus D'Articles Sur Les Reins