Principal Pyélonéphrite

Remédiation de la vessie avec une cystite

L’assainissement de la vessie des animaux est une procédure thérapeutique et prophylactique pratiquée dans toutes les cliniques vétérinaires modernes. Cette procédure est effectuée pour nettoyer la vessie de certaines maladies, ainsi que pour l'introduction de médicaments. L’assainissement des chats et des chiens est effectué à l’aide de cathéters spéciaux et de décontaminants.

Les principales indications pour la réhabilitation de la vessie en médecine vétérinaire sont la cystite, l'urolithiase, une tumeur maligne de la vessie, etc.

La clinique vétérinaire AVVA d’experts effectue cette procédure en utilisant les derniers équipements. Cela réduit les risques pour la santé de l'animal. Avant que la vessie ne soit réorganisée, le diagnostic nécessaire d'un animal malade est établi.

Certains animaux ont besoin d'une procédure unique pour résoudre les problèmes de santé survenus. D'autres patients nécessitent une répétition régulière de la rééducation. La nécessité et la régularité d'un tel traitement ne peuvent être déterminées que par un vétérinaire expérimenté. Dans la ville de Simferopol, les vétérinaires de la clinique AVVA procéderont à une procédure utilisant un équipement moderne et le plus tôt possible afin que le patient à quatre jambes soit aussi à l'aise que possible. Les experts ont une vaste expérience et une pratique suffisante du travail avec des équipements de diagnostic et médicaux modernes.

Si l'animal a des problèmes de vessie, cela signifie qu'il existe des facteurs prédisposants. Si le traitement et la rééducation effectués ont aidé à résoudre le problème, il ne s'ensuit pas que vous pouvez oublier les problèmes de santé de l'animal. Le propriétaire de l'animal doit réfléchir à la prévention des maladies du système génito-urinaire de l'animal, et en particulier de la lithiase urinaire. Le vétérinaire donnera toutes les recommandations nécessaires. Il faudra exclure les facteurs pouvant conduire au développement de la maladie: sédentarité, régime alimentaire malsain, manque de liquide, problèmes de tractus gastro-intestinal chez le chien et le chat, utilisation de certains médicaments, etc.

Inflammation de la vessie: cystite à questions et réponses

Parmi les questions que les patients Internet demandent le plus souvent aux médecins Internet, une grande proportion des cas de cystite - inflammation de la vessie. L'intérêt pour la cystite est dû, premièrement, à la fréquence élevée de la maladie et, deuxièmement, à la gêne prononcée associée à la particularité de ses symptômes. Dans cet article, nous avons rassemblé 8 des questions les plus populaires sur la cystite et sélectionné des réponses, notamment des conseils médicaux et des recommandations en matière de prévention, de diagnostic et de traitement.

Qu'est-ce que la cystite et pourquoi cela se produit-il?

La cystite est une inflammation de la paroi de la vessie résultant de son infection par des microorganismes pathogènes. Le plus souvent, la cystite est causée par une bactérie (principalement E. coli), mais plus rarement par des virus, des champignons, des parasites et des protozoaires. Normalement, l'urine dans la vessie est stérile, avec la cystite, elle contient des microbes - les agents responsables du processus inflammatoire. L'infection d'un organe se produit de différentes manières, mais le plus souvent, des agents pathogènes y pénètrent de manière ascendante à partir de l'urètre (l'urètre).

Qu'est-ce qui provoque le plus souvent le développement de la cystite?

Le risque de développer le premier épisode de cystite et la rechute ultérieure de la maladie augmente en présence de foyers d’infection chronique dans d’autres parties du corps, s’il existe des caractéristiques anatomiques et un développement anormal de l’urètre et de la vessie, en présence de problèmes hormonaux avec modifications concomitantes des parois du système génito-urinaire. L’exacerbation de l’inflammation est souvent provoquée par une hypothermie, le port de vêtements mal choisis, une attention insuffisante aux règles d’hygiène personnelle, des violations du régime de consommation d’alcool et une erreur d’alimentation.

Quelles sont les caractéristiques de la cystite chez les femmes et les enfants?

Les femmes et les enfants courent un risque accru de développer une cystite. Dans le cas des femmes, cela est dû à la structure spécifique de l'urètre (court et large) et à la relation entre l'équilibre des niveaux hormonaux et l'état de la membrane muqueuse du vagin, de l'urètre et de la vessie. La plus grande probabilité de développer une cystite chez les femmes survient pendant les périodes de fluctuations hormonales liées à l'âge - puberté, grossesse et ménopause. Chez les enfants, l'urgence du problème de la cystite est due à une activité insuffisante du système immunitaire, à des soins inadéquats des organes génitaux (y compris l'utilisation de couches), à la présence de foyers d'inflammation chronique (caries, amygdales) et, souvent, incontrôlés par des parents douteux.

Comment survient généralement la cystite?

Chez tous les patients atteints de cystite, la maladie se manifeste à sa manière, mais les symptômes les plus fréquents sont des douleurs au bas de l'abdomen, des mictions fréquentes et douloureuses, ainsi qu'un changement de la transparence et de la couleur de l'urine. La gravité des symptômes de la cystite peut être différente - d’une gêne légère et un peu plus fréquemment que les mictions normales à une douleur intense persistante avec incontinence ou rétention urinaire aiguë. Les changements de couleur et de transparence de l'urine peuvent également être différents - ils sont associés à l'apparition de bactéries et leurs produits métaboliques, les leucocytes, les érythrocytes et / ou les protéines, peuvent être à la fois visibles à l'œil nu et détectés uniquement au microscope. En règle générale, l'état du patient atteint de cystite ne souffre pas, cependant, les jeunes enfants peuvent présenter de la fièvre, une perte d'appétit, des troubles du sommeil et d'autres signes d'intoxication.

Que dois-je faire en cas de suspicion de cystite?

Indépendamment de la gravité des symptômes et du degré d’emploi du patient, la première chose à faire en cas de suspicion de cystite est d’aller chez le médecin à plein temps. Un urologue devrait examiner et traiter un patient souffrant de cystite, mais si un tel spécialiste ne peut pas être consulté dans un avenir proche, un médecin généraliste / pédiatre ou un médecin de famille vous fournira une assistance standard. Les étapes principales de l’examen d’une suspicion de cystite sont une conversation avec le patient, un examen général, ainsi que des tests de laboratoire et des recherches complémentaires. Le plus souvent, en cas de suspicion de cystite, des analyses générales de sang et d'urine sont effectuées, une analyse d'urine selon Nechiporenko et une culture d'urine sur un milieu nutritif avec détermination de la sensibilité des microorganismes aux médicaments antibactériens. Parmi les études instrumentales, la plus accessible et la plus informative est une échographie de la vessie. Parfois, une cystoscopie, une cystographie et des analyses d'autres organes du bassin (prostate chez l'homme, appendices et utérus chez la femme) sont effectuées. Chez les femmes atteintes de cystite post-coïtale (exacerbations fréquentes de cystite après un rapport sexuel), le médecin effectuera certainement un test de dépistage des maladies sexuellement transmissibles et portera une attention particulière aux caractéristiques structurelles de l'urètre et du vagin.

Quel devrait être le traitement standard pour la cystite?

Le traitement de la cystite aiguë est effectué selon le schéma standard, y compris un certain nombre d’effets sur le corps du patient. Ceux-ci comprennent:

  • thérapie médicamenteuse: sa base est des médicaments antibactériens, il est également pratiqué la nomination de médicaments diurétiques, antispasmodiques, anti-inflammatoires et immunomodulateurs;
  • régime alimentaire: refus des aliments et des boissons provoquant une irritation de la vessie, y compris les aliments salés et épicés, les épices, les épices, l'excès de sel, les boissons alcoolisées;
  • régime de consommation intensive: il est recommandé à un adulte de boire environ 2,5-3 litres par jour; les recommandations pédiatriques dépendent de l'âge de l'enfant;
  • contrôle de la vidange régulière de l'intestin et de la vessie;
  • prévention stricte de l'hypothermie;
  • lorsque des facteurs provoquants sont identifiés - urolithiase, tumeur des organes pelviens, rétrécissement de l'urètre, adénome de la prostate, inflammation chronique, structure ou localisation anormale de l'urètre, etc. - spécifique, déterminé par le diagnostic, la thérapie est effectuée.

Est-il possible de traiter la cystite uniquement à l'aide de médicaments à base de plantes?

Le traitement médicamenteux standard de la cystite repose, bien sûr, sur l'utilisation d'antibiotiques, mais dans certains cas, il est tout à fait possible de le faire avec la nomination d'un médicament à base de plantes. Cette approche est justifiée dans les premier et deuxième épisodes de cystite, maladie bénigne, ainsi que chez les personnes présentant une intolérance et des contre-indications à un traitement antibiotique. L'utilisation de remèdes à base de plantes spécialement conçus évite l'apparition d'effets secondaires typiques des antibiotiques, la formation de souches de microorganismes résistants aux antibiotiques et élimine la nécessité d'un traitement ultérieur coûteux et de longue durée. Le médicament Cystinol Acut est l’un des remèdes efficaces à base de plantes pour la cystite, qui peut être utilisé comme alternative à la thérapie antibiotique standard. Cystinol Acute est un extrait standardisé des feuilles de la busserole (oreilles d’ours), qui a un effet antibactérien prononcé. Les composés actifs de l'extrait affectent tout d'abord les bactéries pathogènes - E. coli, l'agent causal le plus fréquent de la cystite. En outre, l'extrait de busserole a un effet diurétique important et empêche l'adhérence (collage) des microbes sur la paroi de la vessie. En conséquence, les bactéries pathogènes sont éliminées par l’urine et la gravité du processus inflammatoire diminue. La durée du traitement par Cystinol Acut est d'une semaine - pendant cette période, une réorganisation complète de la vessie distingue le cystinol des autres remèdes à base de plantes, la durée du traitement atteignant généralement plusieurs semaines. Cystinol Acut est utilisé pour traiter la cystite chez les adultes et les enfants à partir de 12 ans: le médicament doit être pris 2 comprimés 3 fois par jour, après les repas.

Comment prévenir le développement et l'exacerbation de la cystite?

Il existe toute une gamme d'activités et de règles qui peuvent être prévenues par le développement ou l'exacerbation de la cystite en les suivant / les suivant. Ceux-ci comprennent:

  • prévention de l'hypothermie: vous ne pouvez pas vous asseoir ni vous allonger sur des surfaces froides, nager dans des étangs avec de l'eau froide, vous devez vous habiller en fonction de la saison et du temps;
  • hygiène personnelle: vous devez laver le périnée après chaque selle, les femmes doivent cesser d'utiliser des tampons; pendant la menstruation, elles doivent changer leur serviette hygiénique toutes les 2 heures;
  • maintenir une vie sexuelle ordonnée: rejet des changements fréquents de partenaires sexuels, utilisation obligatoire de préservatifs lors des rapports sexuels avec des personnes non examinées;
  • lutter contre le stress, le surmenage et l'inactivité physique;
  • suivre un régime;
  • pour les patients ayant déjà souffert de cystite - examens préventifs réguliers (1 à 2 fois par an) sous la supervision du médecin traitant.
Auteur: Urologue Kiriyanov Valery Sergeevich

Inflammation des symptômes de la vessie et le traitement | Comment traiter l'inflammation de la vessie

Tout d'abord, ce type d'inflammation se manifeste par une augmentation des mictions. L'inflammation de la vessie, c'est la cystite chez une femme survient plus souvent que chez les hommes. Il s'agit de la maladie urogénitale la plus répandue chez l'homme.

Symptômes d'inflammation dans la vessie

Symptômes cliniques de l'inflammation dans la cystite

mictions fréquentes en petites portions, accompagnées de brûlures et de douleurs graves pendant et après la miction;

sentiment de vidange incomplète de la bulle;

peut augmenter la température à 37,5 degrés;

l'urine devient trouble, parfois avec des nuances de sang.

Au cours de l'inflammation, il y a constamment de fortes envies de visiter les toilettes, qui ne correspondent pas à la quantité d'urine libérée. Les patients remarquent une douleur à la fin de la miction et parfois même du sang apparaît dans les urines.

Avec la cystite aiguë, la température du patient augmente et la douleur apparaît dans le bas de l'abdomen. Si se développe la forme dite de cystite cervicale, dans laquelle le sphincter de la vessie est impliqué dans le processus inflammatoire, alors des épisodes tels que l'incontinence urinaire sont notés.

Si une inflammation est observée, ne confondez pas l'uréthrite et l'inflammation de l'urètre. L'uréthrite se manifeste par des sensations désagréables telles que: sensation de brûlure, coupure ou douleur en urinant - et rien de plus. Souvent, ces deux maladies s’accompagnent, mais ce n’est pas toujours le cas.

Tous ces symptômes indiquent très clairement la présence d'une cystite. Dans ce cas, le plus important est le traitement immédiat. Aux premiers signes de la maladie, sur l'avis du "plus expérimenté", le patient prend le plus souvent quelques comprimés d'antibiotique, puis les symptômes de la maladie s'atténuent et il l'oublie jusqu'à la prochaine exacerbation. Pourquoi l'aggravation s'est développée et comment la prévenir, personne n'y pense. Mais les exacerbations se produisent encore et encore. Donc, ce sera jusqu'à ce que le médecin ne prescrive pas un traitement adéquat, donc lorsque les premières manifestations de la maladie ne retardent pas votre visite à la clinique.

Un symptôme caractéristique de l'inflammation est une température supérieure à 37,5 degrés. Si la température du corps au cours de la cystite est élevée, une intervention urgente de l'urologue est nécessaire pour éviter le développement d'une maladie rénale.

Signes d'inflammation aiguë de la vessie

La forme aiguë de cette maladie se développe extrêmement rapidement, le patient se plaint de plusieurs ou de la totalité des symptômes suivants:

Mictions fréquentes et douloureuses.

Sensation de brûlure et de démangeaisons pendant la miction.

Vider la vessie en petites portions.

La présence de pus ou de sang dans les urines.

Le diagnostic de la forme aiguë de la maladie ne pose pas de difficulté. Toutefois, pour plus de précision, des tests supplémentaires sont prescrits, notamment des analyses de sang, des analyses d’urine, des frottis de l’urètre et du vagin.

Symptômes d'inflammation chronique de la vessie

La cystite chronique se caractérise par des symptômes moins graves, dont les principaux sont les rechutes de cette maladie après une certaine période de bien-être (cela peut se produire plusieurs fois par an). En plus des symptômes ci-dessus, la forme chronique de la cystite est accompagnée de:

température corporelle basse

La première chose à faire pour détecter l’inflammation est de consulter un médecin. Il effectuera un test d'urine pour identifier les globules rouges, les globules blancs et les bactéries. Un ensemencement bactérien aidera à identifier l'agent responsable de l'infection et sa résistance aux antibiotiques. S'il s'avère que la nature de l'inflammation de la membrane muqueuse de la vessie est bactérienne, des antibiotiques peuvent être prescrits. Dans un autre cas, ils peuvent ne pas être nommés du tout ou on leur proposera de prendre un traitement en prévention de l'infection bactérienne. N'oubliez pas que la cystite n'est pas le cas où vous pouvez vous soigner vous-même.

Comment traiter l'inflammation de la vessie avec les méthodes traditionnelles?

En cas de diagnostic, le traitement est généralement prescrit avec l'un des médicaments tels que l'acide nalidixique, l'amoxicilline, la nitrofurantoïne, le triméthoprime et le cotrimoxazole. Dans certains cas, la récupération est suffisante pour utiliser une seule Amoxicilline pour adultes à la dose de 3 grammes. À la fin du traitement, les experts recommandent de mener une étude de contrôle de la portion d’urine afin de s’assurer qu’il n’ya pas d’infection.

Si une inflammation est détectée, des médicaments antibactériens sont prescrits. En cas de cystite, un médicament à large spectre Bactrim (Bispetol) est prescrit, il est nécessaire de prendre deux comprimés deux fois par jour. En outre, pour le traitement utilisé Furagin, Furadonin, Nevigremon. Le traitement dure cinq à dix jours.

Mais dans tous les cas de cystite, une grande quantité de liquide est nécessaire pour supprimer la croissance des bactéries et empêcher la stagnation de l'urine. Dans la plupart des cas, la cystite bactérienne répond rapidement à l’antibiothérapie. Chez les femmes, les hommes et les enfants souffrant de rechutes fréquentes, un examen plus large est réalisé pour identifier les causes de la maladie et prévenir ou éliminer les complications plus graves, mais déjà au niveau des reins. La plupart des infections des voies urinaires peuvent être traitées avec succès par des antibiotiques tels que le triméthoprime.

Une personne atteinte de cystite a besoin de repos, de chaleur et de préférence de repos au lit. Une bouteille d'eau chaude sur la zone sus-pubienne, ainsi que des bains chauds pour le massage sessile, contribueront à réduire la douleur. Il est nécessaire d’adhérer à un régime: exclure les assaisonnements épicés, les cornichons et les agents de conservation du régime.

Dans chaque cas, le traitement est choisi individuellement, car les méthodes utilisées pour traiter la cystite dépendent de la forme et de la gravité de la maladie. Il existe des maladies aiguës et chroniques, primaires et secondaires, infectieuses et non infectieuses. L'inflammation de la vessie peut être une conséquence d'une autre maladie qui survient dans le corps et peut apparaître dans un corps en parfaite santé.

L'inflammation de la vessie est une maladie extrêmement grave, il est donc nécessaire de prendre des mesures rapides pour son traitement. Les conséquences de cette maladie sont encore plus dangereuses, car elles peuvent nuire au travail des autres organes. Par conséquent, si le traitement est diagnostiqué, il est nécessaire de le prescrire à temps. Il faut se rappeler qu’elle doit commencer à un stade précoce, quand la maladie peut être guérie sans conséquences pour le corps.

Comment traiter une forme aiguë d'inflammation dans la vessie

Le traitement de cette maladie doit commencer dans sa phase aiguë et ne pas attendre que l'inflammation de la vessie se développe, les médicaments habituels ne donneront pas de résultat positif et devront suivre un traitement complexe à l'hôpital. Les médicaments et le traitement spécifique de la cystite seront décrits ci-dessous.

Si vous avez certains problèmes avec le système urogénital et que vous avez recours à l'aide d'un spécialiste, le médecin peut vous prescrire des médicaments qui supprimeront les processus inflammatoires et faciliteront un rétablissement rapide.

Les méthodes de traitement avec des médicaments dépendent directement de la forme de la maladie, ainsi que des raisons de son apparition. L'évolution aiguë de la maladie implique la nomination d'un régime alimentaire et d'une forte consommation d'alcool, ainsi que de médicaments antibactériens pour lutter contre les germes à l'origine de cette inflammation. De plus, dans une telle situation, des médicaments sont prescrits pour aider à éliminer les spasmes des muscles lisses de la vessie, y compris des médicaments d'origine végétale.

Comment traiter l'inflammation chronique de la vessie?

La cystite chronique commence à être traitée en éliminant les causes de la maladie (calculs de la vessie, adénome de la prostate, diverticule de la vessie, etc.). Les antibiotiques sont prescrits sur la base d'une analyse microbiologique de l'urine. De plus, l'instillation est largement utilisée lorsqu'un médicament est injecté dans la cavité de la vessie sous forme liquide.

La forme chronique de la maladie se présente sous la forme d'une cystite aiguë négligée ou sous la forme d'une complication qui survient dans le contexte d'autres maladies du système urogénital. Ici, une approche intégrée du traitement est déjà appliquée et la maladie prend plus de temps. Qu'est-ce qu'une approche intégrée? Avec un degré de cystite courant ou chronique, aucun médicament, aucune pilule ni aucun suppositoire n’aide, car le corps est habitué aux médicaments antibactériens. En outre, les antibiotiques détruisent lentement la microflore bénéfique et réduisent ainsi l’immunité. Dans ce cas, il est presque impossible de guérir la cystite avec des antibiotiques seuls.

En cas de cystite chronique, il est important de mener une thérapie et des procédures en utilisant un laser infrarouge, grâce à quoi vous pouvez obtenir un résultat positif après la première procédure.

Une autre méthode de traitement consiste à utiliser une irrigation par ultrasons de la membrane muqueuse de la vessie. Cette méthode peut améliorer l’approvisionnement en sang, restaurer les parois et éliminer les effets indésirables liés aux médicaments antibactériens. L'utilisation d'une méthode aussi complexe de traitement de la cystite permet au patient de récupérer complètement.

Le choix des antibiotiques dépend de la complexité de la maladie et est également déterminé par ses propriétés, telles que la capacité du médicament à être absorbée par le tractus gastro-intestinal, les propriétés et la vitesse de distribution dans le corps, ainsi que le rythme de son élimination et la présence d'effets secondaires.

Traitement médicamenteux pour l'inflammation de la vessie

Le choix des médicaments à traiter doit être pris en compte non seulement sur la maladie elle-même, mais également sur les caractéristiques de l'organisme dans son ensemble. Il existe de nombreux médicaments qui augmentent l'efficacité du médicament, réduisent la durée du traitement de la cystite et soumettent le corps du patient à moins de stress.

Monural est un antibiotique dont l'ingrédient actif principal est la fosfomycine. Un tel médicament est souvent prescrit par des spécialistes si la maladie est causée par le staphylocoque, Proteus. L’effet de ce médicament est basé sur l’inhibition du premier stade de la synthèse de la paroi membranaire d’un microorganisme nuisible. La demi-vie du médicament est de deux heures. Ses composants sont excrétés à 90% dans l'urine, c'est-à-dire traités par les reins, et à 10% dans les fèces. Disponible en poudre, dont un sachet doit être dissous dans 70 ml d’eau.

Phaspik est un anti-inflammatoire dont l'ibuprofène est le principal ingrédient. De plus, la L-arginine, le bicarbonate de sodium et la crospovidone sont également inclus dans la préparation. Il a un bon effet analgésique et commence à agir dans les dix minutes suivant sa prise. Disponible sous forme de pilule, un maximum de 1200 mg du médicament est pris par jour, il est recommandé de le prendre avec de la nourriture et de boire un verre d'eau. Sous forme de métabolites excrétés à 90% avec l'urine.

Monurel est un additif biologiquement actif, utilisé comme traitement de la cystite et comme agent prophylactique contre les maladies du système urogénital à tout moment de l’année. Il s’agit d’un remède à base de plantes contenant de l’extrait de canneberge et de la vitamine C. Il est produit sous forme de comprimés, un comprimé (200 mg) pris au coucher après que l’urine soit extraite de la vessie.

Mais comment guérir la vessie en cas de cancer, le problème est déjà beaucoup plus compliqué: les tumeurs sont traitées chirurgicalement, ainsi qu’avec la chimiothérapie postopératoire.

Antibiotiques dans le traitement des processus inflammatoires de la vessie

Aujourd'hui, les bactéries ont «appris» à résister à l'agent antibactérien qui les détruit. En conséquence, l’impact de certains types d’antibiotiques dans le traitement de la cystite a diminué. Les médicaments suivants peuvent être considérés comme des antibiotiques à faible effet thérapeutique:

  • L'ampicilline;
  • La gentamicine;
  • Co-trimoxazole;
  • Triméthoprime;
  • Nitrofurantoïne;
  • La norfloxacine;
  • La ciprofloxacine;
  • Nitroxoline.

Tous les médicaments sont utilisés sous forme d'injections ou de solutions injectables dans la vessie. Les procédures sont effectuées dans un hôpital ou une clinique. Le déroulement de la procédure est généralement de 10 à 15 fois.

Des procédures physiothérapeutiques peuvent également être prescrites conjointement avec un traitement antibactérien, telles que: électrophorèse, bains de paraffine.

Cystite de la vessie

La vessie est un organe musculaire creux situé dans le bassin. Il accumule l'urine qui coule des reins et lorsque la vessie est remplie, la personne ressent le besoin urgent d'uriner, de sorte que l'urine est régulièrement évacuée par l'urètre. Si vous vous adressez à un spécialiste, il se peut que vous receviez un lavage spécial de la vessie.

Pour le lavage, utilisez un cathéter en caoutchouc, un gobelet d'Esmarch, une seringue de Janet. La tasse d'Esmarch est montée sur un trépied dont la hauteur est d'un demi mètre mètre.

La solution de lavage peut être composée d’acide nitrique d’argent, dans un rapport 1/1 000 avec de l’eau, au lieu d’argent, on utilise le protargol, le collargol et la pénicilline. L'eau est utilisée stérile.

Un cathéter est inséré dans la vessie et l'urine est libérée à travers celle-ci, puis la solution est injectée à travers celle-ci à l'aide d'une seringue à la femme jusqu'à ce que la patiente ait envie de uriner. Dans le même temps, la seringue est déconnectée et le liquide de la bulle est évacué à l'extérieur. Cette procédure est répétée jusqu'à dix fois, moment auquel du liquide pur doit s'écouler.

Causes et prévention de la cystite de la vessie

La cystite est une maladie assez commune et les femmes y sont plus susceptibles. Cela est dû aux caractéristiques anatomiques du corps féminin, car dans les organes génitaux féminins, la nature a créé des conditions favorables au développement de la cystite.

La cause principale de l'inflammation est une infection qui pénètre dans l'urètre. Elle peut y arriver de deux manières. Dans le premier cas, l'infection provient des reins ou d'organes déjà enflammés avec du sang. Dans un autre cas, les organes génitaux deviennent une source d'inflammation et de ces microbes pénètrent dans le système urinaire.

Il convient de noter que l'inflammation ne peut se produire que dans un corps humain dont le système immunitaire est affaibli. Une personne dotée d'un bon système immunitaire ne peut pas tomber malade car sa vessie n'est pas sensible aux germes et aux bactéries.

De plus, la cause du développement d'une inflammation peut être un dysfonctionnement du système urinaire. Par exemple, une cystite peut survenir à la suite d'une stagnation prolongée de l'urine.

Les scientifiques ont découvert que la cystite peut survenir sans que des microbes pénètrent dans la vessie. Par exemple, en raison de dommages mécaniques à la vessie ou des effets négatifs d’éléments chimiques.

Prévention de l'inflammation de la vessie

Pour prévenir la maladie primaire de la vessie, vous devez suivre quelques règles très simples:

Traiter les maladies inflammatoires en temps opportun;

Types de maladies et traitement de la vessie

Les maladies de la vessie causent un inconfort immense au malade et nuisent considérablement à sa qualité de vie. Ils rendent le patient dépendant de fréquentes visites aux toilettes, perturbent la fonction du sommeil, causent une douleur constante, provoquent le développement de l'incontinence urinaire ou, au contraire, sa difficile décharge. Le traitement moderne de la vessie peut sauver une personne de pratiquement toutes les manifestations pathologiques de l'organe, quelle que soit la nature de leur origine. L'efficacité d'une telle thérapie dépend de plusieurs facteurs, notamment de la rapidité avec laquelle le patient a besoin d'aide, du volume et de l'exhaustivité des mesures de diagnostic, du stade et du degré de complexité de la maladie, des capacités financières de la personne, etc.

Selon des études, les représentants du sexe féminin et masculin se tournent dans la même mesure souvent vers les médecins au sujet de l'anxiété dans la région de la vessie. Plus souvent que d'autres maux lors de l'inspection, ils sont diagnostiqués:

  • cystite aiguë et chronique (inflammation);
  • la lithiase urinaire, lorsque des calculs se forment dans la cavité de l'organe musculo-squelettique;
  • diverticulose;
  • incontinence urinaire d'origines diverses (stress, post-partum, ménopausique, sénile);
  • tumeurs bénignes et malignes;
  • hyperactivité vésicale;
  • anomalies congénitales du développement et anomalies structurelles.

Les symptômes les plus courants de la vessie sont:

  • douleur et inconfort dans la zone projetée de l'organe;
  • couper pendant l'écoulement d'urine;
  • lourdeur dans le périnée;
  • manifestations dysuriques, incontinence, mictions fréquentes;
  • réduction de l'urine simple;
  • sensation de vessie pas complètement vidée;
  • augmenter la température globale du corps;
  • douleur lombaire;
  • l'apparition d'hématurie;
  • augmentation de la turbidité de l'urine, la présence d'impuretés, de cailloux, de sédiments.

Tous les signes locaux indiquant une pathologie de l'organe collecteur urinaire sont accompagnés d'une détérioration de l'état général, de malaises, d'une perturbation de la qualité du sommeil, d'une nervosité accrue et d'une perte d'appétit. Les résultats des analyses de patients dépendent de la cause de la maladie et déterminent les autres tactiques de traitement.

Comment traite-t-on l'inflammation?

Selon les statistiques officielles, la cystite touche environ un habitant de notre planète, quels que soient leur âge, leur sexe ou leur position sociale dans la société. Ce processus infectieux se développe facilement chez les patients atteints de maladies chroniques des organes internes, qui ont une immunité affaiblie ou qui ne respectent pas les règles de base de l'hygiène personnelle. La survenue d'une inflammation s'accompagne d'une hypothermie générale, de conditions de climat humide et froid, de la présence dans le corps de foyers d'infection chroniques et de stress fréquents.

Traiter la cystite devrait immédiatement, immédiatement après les premiers signes de la maladie. Sinon, si vous contractez la maladie, celle-ci finit par se transformer en une forme chronique d'évolution difficile à traiter et qui entraîne le développement de la destruction de la muqueuse de l'organe. Le traitement complet de la maladie comprend la nomination d'un certain nombre de médicaments, notamment:

  • les médicaments antibactériens à large spectre excrétés par les reins;
  • uroseptiques;
  • antispasmodiques et analgésiques;
  • formes de médicaments anti-inflammatoires;
  • complexes de vitamines;
  • immunomodulateurs.

En plus de la pharmacothérapie, les patients doivent suivre un régime avec restriction en sel, en protéines, en aliments gras et frits, ainsi qu'en physiothérapie. Dans les conditions actuelles des cliniques modernes, les patients se voient proposer un traitement de la cystite par coagulation au laser, méthode totalement indolore et peu traumatique pour éliminer les modifications pathologiques. La thérapie au laser commence à donner des résultats positifs dans les deux jours suivant l'application et se caractérise par une période de rééducation réduite.

Approches modernes du traitement de la lithiase urinaire

L'urolithiase survient le plus souvent chez les personnes qui ont un ou plusieurs facteurs prédisposants:

  • un trouble métabolique d'origine génétique dans le corps;
  • dysfonctionnement hépatobiliaire grave;
  • défauts congénitaux du tractus urinaire distal contribuant à la stagnation;
  • l'utilisation de petites quantités de fluide sur une certaine période, associée à un travail physique pénible;
  • dépendance aux aliments salés, gras, frits, viandes fumées, plats épicés.

La présence de tartre ou de sable dans la vessie peut indiquer une douleur lors de la miction, un changement de la position de la couronne, une sensation de lourdeur dans le bas de l'abdomen, du sang dans l'urine, des crampes, une sensation de malaise, une dysurie. Dans ce cas, le traitement de la MP vise à dissoudre et à éliminer en douceur les calculs de l'organe recueillant l'urine. À bien des égards, une diète nommée par un spécialiste en diététique facilite le rétablissement rapide, en tenant compte de la composition des calculs, de leur nombre, de leur taille et des risques de blocage des voies urinaires.

La correction médicale d'un état pathologique est réduite à la nomination de diurétiques, d'uroseptiques et de médicaments qui dissolvent les calculs et le sable. Le point obligatoire de ce traitement est la tactique du concasseur de pierres et l'enlèvement ultérieur des pierres concassées. En outre, face à l'inefficacité des techniques thérapeutiques, un traitement chirurgical avec élimination des inclusions peut être proposé au patient en ouvrant la vessie à travers la paroi abdominale antérieure.

Les tumeurs et leur traitement

La croissance des tumeurs, quelle que soit leur malignité, se produit dans le contexte de l'apparition de saignements et de douleurs dans la région de l'organe. Les lésions bénignes qui attaquent les parois de l'organe accumulant l'urine apparaissent beaucoup plus souvent que les atypiques. Ces structures comprennent les papillomes, les excroissances polypeuses, les hémangiomes et les adénomes. La tactique de traitement de ces tumeurs dépend des manifestations, de l’agressivité, de la localisation par rapport à la lumière de l’orifice urétral, de la taille et du degré de risque de leur transformation en cancer. En règle générale, dans la plupart des cas cliniques d'éducation sont supprimés au cours de la cystoscopie, moins souvent à l'aide d'interventions chirurgicales radicales.

Le cancer de la vessie est un cancer agressif qui progresse rapidement et qui transmet des métastases à la colonne vertébrale, aux poumons et au cerveau. Aux premiers stades de la détermination de la croissance néoplasique, une chirurgie radicale est proposée au patient pour retirer la vessie et les ganglions lymphatiques régionaux, une chimiothérapie et une radiothérapie. Les options de cancer lancées ne sont pratiquement pas utilisables en raison du risque élevé de mortalité des patients sur la table d'opération.

Comment guérir l'hyperactivité MP?

La vessie hyperactive se manifeste par une forte envie d'aller aux toilettes, ce qui peut entraîner une excrétion prématurée de l'urine. Dans le même temps, la fréquence de tels épisodes augmente avec la progression du processus pathologique, ce qui aggrave considérablement la vie d'une personne, la privant de la possibilité de mener une vie bien remplie et épanouissante.

Les médecins recommandent à ces patients le schéma thérapeutique suivant:

  • l'utilisation de médicaments du groupe des antidépresseurs, antispasmodiques, anticholinergiques;
  • la mise en œuvre d'un ensemble d'exercices spéciaux visant à éliminer l'hyperactivité;
  • correction du régime alimentaire et normalisation du sommeil.

En outre, on peut également prescrire à ces patients une physiothérapie tenant compte du degré d'activité de l'organe musculo-squelettique, de l'âge de la personne et de la présence d'affections concomitantes. En l'absence d'effet de la thérapie conservatrice, les médecins proposent au patient une correction chirurgicale du défaut.

La saillie de la lumière et sa correction

La saillie de la lumière ou du diverticule MP est la formation d'un petit sac à partir de la partie d'organe du sac dans laquelle le fluide s'accumule. Cette pathologie peut être une maladie primaire, ainsi que la manifestation de maladies telles que des tumeurs, une cystite avancée, une prostatite, une lithiase urinaire.

Aux premiers stades de développement, la pathologie est presque asymptomatique, ce qui complique la détection opportune. Le seul signe qui puisse pousser une personne à croire qu'il y a un diverticule de la vessie dans son corps est une envie accrue d'uriner, après quoi on a la sensation d'un organe incomplètement vide. Dans ce cas, les douleurs sont rares et les saignements sont des manifestations d'affections concomitantes conduisant au développement d'une saillie.

Le traitement médicamenteux de la diverticulose est un ensemble de mesures visant à éliminer les symptômes de la maladie. C'est également une partie importante de la préparation préopératoire du patient pour la chirurgie, qui vise à éliminer la saillie de la paroi de l'organe qui s'accumule et libère l'urine. La chirurgie est le seul moyen efficace de se débarrasser des diverticules. Grâce à son aide, il est possible d’éliminer, en pansant et en coupant la partie tendue de la paroi de la vessie, une saillie pathologique, ce qui permet d’empêcher son élargissement et sa possible perforation.

Caractéristiques du traitement à la maison

Les experts ne nient pas l’efficacité du traitement populaire contre les maladies de la vessie. Naturellement, il ne faut pas prescrire tel ou tel médicament seul, sans d'abord diagnostiquer le mal et en évaluer les risques de développer des complications. Par conséquent, avant d'utiliser un remède populaire, vous devriez consulter un médecin.

La célèbre herbe d’euphorbe est un moyen efficace de traiter l’inflammation de la vessie depuis des siècles. Elle permet d’obtenir des résultats immédiats et de se sentir beaucoup mieux le deuxième jour du début du traitement. Il est recommandé d’utiliser le bouillon d’asclépiades plusieurs fois par jour, en les remplaçant par du thé ordinaire. Pour la préparation des fonds doivent être cuits à la vapeur 6-7 cuillères à soupe de matières premières sèches dans un litre d'eau bouillante et laisser infuser le mélange jusqu'à ce qu'il refroidisse.

Élimine parfaitement les symptômes du thé de la cystite de la soie du maïs avec l’ajout de brins de cerise. Cet outil se boit non seulement agréablement, mais apporte également de nombreux avantages au corps humain. En raison de l'augmentation des concentrations de composés tannants et de complexes de vitamines, la décoction à base de maïs guérit rapidement la vessie contre l'inflammation, renforce le sphincter et régénère les cellules endommagées de la couche muqueuse.

Les femmes qui souffrent de cystite à la suite d’une infection mixte des voies génitale et urinaire ou à la suite d’une intervention chirurgicale, il est recommandé de poser des tampons avec la pommade Vishnevsky pendant deux semaines, après quoi vous devrez prendre une pause d’un mois. Si nécessaire, le cours d'une telle thérapie peut être répété.

Comment se protéger des maux du député?

Il est toujours beaucoup plus facile de se protéger des maladies que de s'en débarrasser plus tard. Naturellement, il n’existe pas de prophylaxie spécifique pour les maladies de l’organe du myocarde. Mais la médecine moderne met l'accent sur des mesures de précaution, en observant que chaque personne réduit parfois le risque de développer des maladies génito-urinaires. Parmi ces mesures préventives, il convient de souligner:

  • refus de consommer des boissons contenant de l'alcool et de fumer;
  • porter des sous-vêtements fabriqués à partir de tissus naturels ne créant pas d'effet de serre et ne contribuant pas à la reproduction des micro-organismes;
  • détection et traitement rapides des infections génitales;
  • respect des règles d'hygiène personnelle avec des détergents à propriétés hypoallergéniques;
  • assainissement des loci infectieux dans le corps;
  • examens réguliers chez l'urologue.

La pathologie de la vessie est un problème grave qui ne peut être éliminé qu'avec l'aide des méthodes de traitement modernes. L'auto-thérapie dans ce cas non seulement n'éliminera pas le processus pathologique, mais conduira également à ses complications, entraînant une série de conséquences graves pour la santé humaine. C'est pourquoi l'apparition des premiers signes d'anomalie de la vessie devrait s'adresser à des spécialistes. Le traitement populaire commun a bien entendu aussi le droit d'exister. Il doit être utilisé comme traitement adjuvant, après accord du schéma avec votre médecin.

Amélioration de la vessie et des reins

Les reins et la vessie sont reliés directement - avec l'aide des uretères. Reins - Deux petits organes en forme de haricot pesant environ 150 grammes chacun, situés au niveau de la colonne lombaire dans l'espace rétropéritonéal de l'abdomen (juste plus bas que le gauche, car le foie le presse), travaillent en permanence pour filtrer le sang et le nettoyer des toxines. Cela est dû au fait que les reins contiennent de nombreux éléments filtrants, chacun comprenant les glomérules des capillaires sanguins. Chacun de ces glomérules est entouré d'une capsule spéciale reliée au tubule. C'est dans une telle capsule que le sang est filtré et que les reins «décident» de quelle substance doit être retiré du corps et de celle qui doit être laissée. Le volume de sang filtré dans le rein en une minute dépasse le double de son poids. Ce sont les reins qui régulent la quantité de liquide dans le corps, contrôlent l'équilibre des sels minéraux et des sels, soutiennent l'équilibre acide-base au bon niveau.

Lors du processus de filtration du sang, un liquide est séparé, une partie des produits chimiques est aspirée dans le corps afin de maintenir l'équilibre normal en acides et en sels, et le liquide restant, l'urine, passe dans le bassinet du rein et de là dans l'uretère.

Les uretères, il coule dans la vessie, maintenue dans un état fermé avec l'aide du sphincter - le muscle annulaire. Le sphincter s'ouvre arbitrairement, c'est-à-dire en obéissant au contrôle de la volonté et de la conscience (chez une personne saine en santé). Quand il s'ouvre, l'urine coule dans l'urètre (urètre). La vessie est assez volumineuse, son volume moyen est d’environ 500 à 700 ml (la capacité maximale peut atteindre des valeurs beaucoup plus grandes, car la vessie est capable de s’étirer très fort), et le besoin d’uriner commence quand elle est pleine à 200 ml. Plus d'informations sur le système urinaire humain peuvent être lues sur le système urinaire humain - Wikipedia.

Vidéo sur le système urinaire humain

Signes de pathologie de la vessie

Les signes précurseurs sont des mictions douloureuses, des douleurs abdominales basses, la nécessité de vider la vessie plus souvent que d’habitude, surtout si tout cela est accompagné d’une augmentation de la température corporelle. Ces symptômes peuvent indiquer une cystite (inflammation de la vessie) ou une urétrite (inflammation de l'urètre). L'envie d'uriner fréquente et soudaine, qui est très difficile à contenir, indique une vessie instable - une affection dans laquelle le tonus de la vessie est affaibli et même une faible quantité d'urine provoque une très forte envie d'uriner.

Il arrive parfois que des processus inflammatoires latents et chroniques de la vessie ne se manifestent que très rarement sous forme de lourdeur au bas de l'abdomen, de spasmes rares et rares, de miction accrue, ce qui ne donne généralement pas d'importance particulière, mais en attendant, c'est tout le motif du traitement.

Sur les pathologies de la vessie peut également indiquer des convulsions des muscles gastrocnémiens, une douleur lorsque vous appuyez sur les talons.

La thérapie viscérale élimine la douleur et les crampes dans la vessie, élimine les spasmes, améliore le tonus de la vessie, permet la passation des uretères et améliore le bien-être général. En présence de petites pierres et de sable dans les reins, une thérapie viscérale de la vessie peut soulager de manière significative la douleur causée par le passage des uretères et faciliter leur sortie plus facile à travers la vessie.

Indications pour la thérapie viscérale de la vessie: cystite, légère douleur dans la vessie, vessie instable et autres troubles de la vessie associés à la congestion.

Contre-indications: maladies infectieuses, douleur aiguë de la vessie, lésions mécaniques, anomalies congénitales.

Thérapie de la vessie

Avant de commencer le traitement de la vessie, il est nécessaire de tenir l'intestin. Cela se fait en décubitus dorsal, les jambes pliées au niveau des genoux. Les muscles abdominaux ont besoin de se détendre autant que possible. Il arrive souvent que l'état de la vessie s'améliore considérablement après avoir travaillé avec les intestins.

Après le traitement intestinal, vous pouvez passer directement au traitement de la vessie. L'appui est fait avec quatre doigts d'une main et commence du bas de l'abdomen, du pubis vers le haut. Cela pousse la vessie. Il est nécessaire d'appuyer très soigneusement. Après l'apparition de la douleur même la plus faible, la pression doit être arrêtée quelle que soit la profondeur de pénétration obtenue. La douleur peut déjà apparaître avec un toucher léger et ne peut se produire qu'avec une pression profonde. D'une manière ou d'une autre, mais même avec une douleur légère, une pression supplémentaire cesse, la main est maintenue jusqu'à ce que la douleur disparaisse. Ensuite, les uretères sont également forcés de passer: le long de la branche ascendante du gros intestin (côté droit de l'abdomen), puis le long de la branche descendante du gros intestin (côté gauche de l'abdomen).

Il faut se rappeler que les uretères sont pressés un peu plus près du centre de l'abdomen que le gros intestin. Avant d'appuyer, à l'aide d'un sondage léger, la ligne la plus douloureuse est déterminée et la poussée est effectuée dans cette direction. Il est également nécessaire d'appuyer très soigneusement sur les uretères jusqu'à l'apparition d'une légère douleur, après quoi le mouvement du bras s'arrête et le bras est maintenu jusqu'à ce que la douleur disparaisse, puis il est déplacé vers la position suivante et ainsi jusqu'à ce que tous les uretères soient anesthésiés. Après avoir traversé toute la zone de la vessie et des uretères, un contrôle de frappe est également effectué pour s’assurer que la douleur a disparu. Si la douleur revient, toute la procédure est répétée depuis le début.

Avec une conduite quotidienne systématique de ce type de traitement, la douleur diminue chaque jour. Dans les processus inflammatoires, le temps de récupération est considérablement réduit.

Signes de maladie rénale

En raison d'une mauvaise alimentation et de troubles métaboliques, des calculs peuvent se former dans les reins, ce qui peut ne pas être ressenti pour le moment - et peut entraîner des coliques néphrétiques, des douleurs dorsales aiguës et parfois insupportables et une cavité abdominale. Cela se produit généralement lorsque la pierre recouvre tout le bassin rénal et obstrue l'uretère, rendant l'urine difficile à couler.Si les pierres commencent à se déplacer le long des uretères, une douleur très intense commence soudainement et se répend vers le bas. Ces douleurs sont accompagnées de nausées, souvent de la fièvre, de la libération d'urine sombre et trouble, parfois mélangée à du sang.

Des douleurs lombaires directement au-dessus de la taille peuvent indiquer un processus inflammatoire infectieux au niveau des reins et de tout le système urinaire - néphrite, pyélonéphrite. Les dommages aux reins peuvent se manifester par un essoufflement, des palpitations, des maux de tête, des nausées, un gonflement, une augmentation de la pression artérielle. Au cours de l'évolution chronique du processus inflammatoire, la maladie ne peut se manifester que par des modifications de l'urine, une faiblesse générale et parfois une augmentation de la pression artérielle.

Sur la base de maladies des reins et d'autres organes (principalement le cœur), une insuffisance rénale peut se développer, pouvant se manifester par des frissons, une faiblesse, une baisse de la pression artérielle, une augmentation de la température, une forte diminution de l'urine ou son absence. Les reins cessent d’exercer leurs fonctions, ce qui a pour conséquence que le corps commence à être empoisonné par son propre laitier et que l’empoisonnement provoque des vomissements et divers œdèmes. Lorsque ces symptômes apparaissent, vous devez immédiatement consulter un médecin, ainsi que si, même en cas de besoin urgent d'uriner, il devient impossible d'uriner.

Avec l'insuffisance rénale chronique, il n'y a pas de tels symptômes aigus, mais la personne se sent constamment faible, souffre de vertiges, de bouche sèche et de perte d'appétit. Il y a souvent des mictions douloureuses, surtout la nuit.

Démangeaisons possibles, gonflement, palpitations, essoufflement, transpiration excessive. Les maladies des reins peuvent également causer des douleurs au dos en raison de tensions dans les muscles squelettiques de la colonne vertébrale, qui, en raison de leur spasme, empiètent sur les racines des nerfs, ce qui provoque des douleurs.

Sur les problèmes de reins, on entend un gonflement des paupières supérieures, un bleu sous les yeux et des ombres près des coins internes des yeux, des fissures aux coins de la bouche. Il y a souvent un gonflement - sur le visage, surtout après le sommeil, sur les bras et les jambes après une longue position assise. Des troubles chroniques à long terme des reins peuvent entraîner un engourdissement des doigts et des orteils, en raison du fait que les pathologies rénales sont nécessairement accompagnées de tensions musculaires excessives dans le dos et que les muscles contractés enfreignent les racines nerveuses qui innervent les bras et les jambes.

La thérapie rénale viscérale vous permet de vous débarrasser des engourdissements dans les mains et les pieds, des œdèmes, des cernes sous les yeux, des douleurs dans le dos et le bas du dos, d'éliminer la congestion dans les reins, conduisant à une insuffisance rénale, d'améliorer la santé globale, de soulager la faiblesse, la fatigue, un essoufflement, une transpiration excessive. Avec la néphrite et la pyélonéphrite modérée, le rétablissement est nettement accéléré et, au stade initial de la maladie, il est possible d'empêcher complètement son développement.

Indications pour la thérapie viscérale des reins: œdème des bras, des jambes et du visage, néphrite et pyélonéphrite de sévérité primaire et modérée, petits calculs et sable dans les reins, insuffisance rénale chronique.

Contre-indications: maladie rénale au stade aigu, pathologie congénitale du rein.

Thérapie rénale

Pour travailler avec les reins, vous devez vous allonger sur le dos, pliez les genoux et détendez-vous autant que possible. La poussée se fait du côté de l'abdomen, à travers l'intestin grêle et les zones adjacentes. Le travail commence du côté de l'abdomen où se trouve le rein le plus problématique. Il est important de déterminer correctement la zone de pression. Le rein droit est pressé au niveau du nombril. Le rein gauche est situé au-dessus du droit, il est donc forcé au-dessus du nombril à la largeur de l'index et du majeur pliés. Le premier poinçonnage a lieu approximativement à la limite du tiers de la distance entre le nombril et la ligne latérale du corps (il s’agit de la région de l’intestin grêle); De cette façon, l'espace rénal sur les côtés du rein est pressé.

L'appui est fait avec quatre doigts à un angle de la région des reins. Il est nécessaire d’appuyer doucement, doucement, jusqu’à ce que les premières sensations douloureuses apparaissent. Il faut garder à l’esprit que la douleur de pression peut être ressentie dans le dos, dans la région du cœur, il peut y avoir une sensation de manque d’air, en particulier si la maladie est chronique. Dès que la douleur est apparue dans la zone de pression, il est nécessaire d'arrêter d'appuyer, de s'arrêter au niveau atteint et de durer jusqu'à ce que la douleur disparaisse pendant un temps inférieur à trois minutes. Plus le degré de pathologie des reins est important, plus l'attente de la douleur disparaît longtemps. Lorsque la douleur a disparu ou est atténuée, le bras se déplace en dessous du point de pression initial et la même manipulation est effectuée à cet endroit.

La pression suivante est rapprochée de la ligne latérale du corps, en partant du sommet, puis deux autres pressions sont exercées dans une direction descendante. La technique est la même - pression avec la main jusqu'à ce que la douleur apparaisse, puis la main est maintenue dans la position atteinte jusqu'à ce que la douleur disparaisse.

Dans un autre mode de réalisation, il est possible de réaliser une thérapie viscérale des reins couchés sur le côté.

Peut-être le patient lui-même aura-t-il du mal à pousser son rein, alors il vaut mieux que quelqu'un d'autre ait fait ce travail avec lui. Si vous préférez la méthode d’auto-assistance, alors il vous sera peut-être plus facile d’utiliser différents outils, par exemple une bouteille, un rouleau à pâtisserie pour rouler la pâte. Dans ce cas, le poinçonnage n'est pas fait à la main, mais par l'objet à portée de main.

Lorsque la poussée des reins est terminée et que la douleur a disparu, il est possible d'effectuer un test de contrôle de la qualité du travail effectué. Pour cela, il est nécessaire de frapper la région des reins par l'arrière et de déterminer où le tapotement réagit par la douleur.

Là où il y a de la douleur, vous devez d'abord suspendre la percussion, puis la poursuivre jusqu'à ce que la douleur cesse. La percussion est faite très soigneusement, pas plus d’une minute dans une zone. Elle est réalisée soit par un assistant, soit à l'aide d'une chaise ordinaire: placez un oreiller sous votre ventre, penchez-vous sur le dossier, placez vos mains derrière votre dos et tapez sur la région des reins.

Chaque jour de la thérapie viscérale des reins, les sensations douloureuses vont diminuer, le fonctionnement des reins s'améliorera sensiblement. Au début, un changement de couleur de l'urine est possible, il devient plus foncé, ce qui indique le début du retrait des structures sédimentaires.

Pour un effet optimal, il est recommandé d’associer la thérapie viscérale des reins, de la vessie et des uretères à d’autres méthodes de traitement - hirudothérapie, homéopathie, phytothérapie et nettoyage du rein.

Phytothérapie pour les maladies du système urinaire

• En cas de maladies inflammatoires des reins et des voies urinaires, de calculs rénaux et de la vessie, buvez une décoction de prêle, trois cuillères à soupe d'herbe hachée de la prêle, versez 0,5 litre d'eau bouillante, laissez cuire pendant une demi-heure à feu doux, laissez infuser pendant deux heures. et boire une demi-tasse 3 à 4 fois par jour une heure après les repas. C'est un anti-inflammatoire, un désinfectant, un diurétique qui, grâce aux substances qu'il contient, prévient la formation de calculs urinaires.

Attention! Dans les maladies inflammatoires des reins, une décoction de prêle doit être prise avec prudence, car elle a un effet irritant prononcé.

• Pour soulager les spasmes et l'inflammation liés à la pyélonéphrite, à la cystite et aux calculs rénaux, l'infusion de graines d'aneth sera facilitée. Buvez une cuillère à soupe 3-4 fois par jour.

• Supprimer les attaques de coliques rénales et faciliter la décharge de calculs facilitera l'infusion de graines de carotte: 2,5 cuillères à soupe de graines versent 0,5 litre d'eau bouillante, insistez pendant 10-12 heures, passez le verre et buvez un verre 3 fois par jour.

• Dissolvez et retirez calmement les petites pierres des reins et de la vessie en utilisant une infusion de racines d'églantier: deux cuillerées à soupe de racines finement hachées versez une tasse d'eau bouillante, laissez mijoter pendant 15 minutes, refroidissez, filtrez, buvez un tiers du verre 3 fois par jour forme chaude pendant une à deux semaines.

Simultanément à la consommation d'herbes, de jus de fruits et d'autres moyens de dissoudre et de retirer les calculs et d'avoir un effet diurétique, il est recommandé de prendre des bains chauds tous les jours pendant 15 à 20 minutes. Cela aidera à élargir les uretères et à éliminer plus facilement les petites pierres et le sable.

Conseils de guérisseurs populaires

• La médecine traditionnelle recommande de consommer chaque jour 2 à 2,5 kilogrammes de melon d'eau à ceux qui ont découvert des calculs rénaux et de la vessie. Les sels qui composent les pierres, sous l'action des substances contenues dans la pastèque, se transforment en un état plus soluble, et l'effet diurétique de la pastèque contribue à leur élimination de l'organisme.

• Pour l'inflammation de la vessie et des voies urinaires, ainsi que pour leur prévention, il est utile de boire un verre de sève de bouleau 3 fois par jour. La sève de bouleau améliore la fonction rénale, nettoie les reins et les voies urinaires, soulage leur inflammation.

• Remède populaire pour nettoyer les reins: versez un verre d’eau bouillante avec une cuillerée à thé de graine de lin, faites bouillir pendant 2 à 3 minutes, insistez pendant deux heures, filtrez et buvez une demi-tasse toutes les deux heures.

• Une recette de charlatanisme pour éliminer sans douleur les cailloux et le sable des reins: mélanger le miel, la vodka, le jus de radis et le jus de betterave à parts égales, mélanger le tout et placer dans un endroit sombre et chaud pendant 3-4 jours en agitant de temps à autre. Prenez une cuillère à soupe 3 fois par jour, en le diluant dans un verre d'eau bouillante. Pour un traitement, vous devez prendre un litre de fonds, puis faire une pause d'un mois, après quoi le traitement peut être répété.

• Avec une vessie faible à renforcer, il est recommandé de s’entraîner à interrompre la miction et à la continuer, en comptant jusqu’à six, et donc 2-3 fois jusqu’à ce que la vessie soit complètement vide. Cela aide à renforcer les muscles du plancher pelvien qui soutiennent la vessie.

Exercice pour les reins

Renvoyez le tonus normal aux reins et à l'ensemble du système urinaire, renforcez la circulation sanguine et, partant, le déroulement des processus de purification dans cette région. Le yoga peut aider à renforcer le renouvellement cellulaire et même le rajeunissement de ces organes.

On pense que la posture suivante, appelée "Yoga Mudra", déclenche des processus d'auto-guérison dans le corps, incluant des mécanismes de protection contre les maladies, ce qui permet de guérir non seulement le système urinaire, mais également le tractus gastro-intestinal et les organes pelviens. effets positifs sur tout le corps.

Cette pose est effectuée comme suit. Vous devez d’abord vous asseoir à la position du lotus ou à la moitié du lotus, mais cela peut être plus facile: il est pratique de s’asseoir en turc. Placez vos mains derrière votre dos en serrant votre poignet d'une main. Cela peut être fait différemment: serrez les paumes des mains et placez-les sur les hanches. Ensuite, vous devez expirer tout l'air des poumons et vous pencher en avant, en essayant de toucher le sol avec votre front. Si les mains serrées dans les poings reposent sur les cuisses, vous devez vous assurer que la pression exercée par les poings tombe sur le ventre. Restez dans cette position autant que vous le pouvez. Revenez à la position de départ et respirez. Répétez l'exercice six fois.

Avec une colonne vertébrale insuffisamment flexible et la présence de dépôts graisseux sur l'abdomen dès la première fois, cette position ne sera pas possible. Nécessite une formation et de la patience. Une fois que vous parvenez à toucher le sol avec votre front, vous devez compliquer la tâche: toucher le sol non seulement avec votre front, mais aussi avec votre nez. Quand cela réussit, après plusieurs jours de pratique, essayez, en vous baissant et en touchant le sol avec votre front et votre nez, de prendre une ou plusieurs respirations superficielles. Cela aidera à augmenter la pression sur les organes abdominaux, ce qui leur fournira le meilleur massage et la meilleure circulation sanguine, ainsi que des toxines nettoyantes.

Contre-indications à la mise en œuvre de cet exercice: hernie, chirurgie abdominale, grossesse à partir du deuxième mois.

Un article intéressant? Partagez-le avec vos amis!

Plus D'Articles Sur Les Reins