Principal Tumeur

Comment traiter une vessie enflammée

Le processus inflammatoire de la vessie ne peut être ignoré: les symptômes de la maladie sont si douloureux qu’une personne n’a pas d’autre choix que de commencer un traitement. Que signifie le traitement? Quelles méthodes pour se débarrasser de la cystite existent?

Inflammation de la vessie: symptômes

Le succès du traitement dépend en grande partie de la justesse du diagnostic. La cystite est principalement déterminée par les résultats des analyses d'urine et de l'examen de l'état de la vessie. Mais les plaintes du patient concernant les symptômes suivants sont primordiales pour le diagnostic:

  1. Augmentation de la miction et forte envie de lui. La vie du patient est littéralement soumise aux "caprices" de la vessie. Un désir très intense de se rendre aux toilettes se manifeste jusqu'à quarante fois par jour. Souffrir des envies n'est pas possible en raison de leur intensité élevée.
  2. Une petite quantité d'urine excrétée. Le besoin urgent d'uriner est accompagné d'une quantité extrêmement faible d'urine excrétée par le corps.
  3. Incapacité à vider complètement la bulle. Presque immédiatement après la fin du processus, le patient ressent à nouveau le besoin. La vessie semble toujours pleine.
  4. Caractère coupant la douleur. La douleur survient pendant la miction, transformant un processus complètement naturel en un véritable supplice.
  5. Inconfort dans le bas-ventre. Au cours de la journée, une personne ressent une gêne dans les organes pelviens. L'inconfort peut être à la fois subtil et assez perceptible.

Ne vous inquiétez pas trop en raison d'une inflammation aiguë de la vessie: les symptômes de la maladie peuvent être supprimés assez rapidement, si le temps de commencer le traitement. Mais une maladie négligée se développe souvent en une forme chronique, difficile à combattre. La thérapie est d'autant plus efficace qu'elle a été commencée plus tôt.

Inflammation de la vessie: comment traiter à la maison

L'auto-thérapie pour la cystite n'est en principe pas recommandée. Bien que le traitement à domicile supprime les principaux symptômes, l'inflammation de la vessie peut continuer à se développer, mais de manière moins visible.

La chose la plus utile qu'un patient puisse faire est de normaliser son rythme de vie. Il faut:

  1. Se conformer au repos au lit. La cystite aiguë est inacceptable pour "se rencontrer" sur ses pieds: il est souhaitable de passer 2 à 3 jours en paix sous une couverture chaude.
  2. Élimine le risque d'hypothermie. Puisque c'est le gel du corps qui devient le principal facteur du développement de la maladie, vous devez abandonner les promenades par temps froid, les baignades en eaux froides, les sports d'hiver, etc.
  3. Temps de visiter les toilettes. Dans les urines stagnantes, des bactéries pathogènes se multiplient activement. En outre, une rétention urinaire prolongée provoque une distension de la vessie, préjudiciable à son fonctionnement normal. Il est nécessaire de répondre rapidement aux demandes pressantes et de ne pas persister, en reportant "à des temps meilleurs".
  4. Suivez le régime. L'essentiel - abandonner la nourriture en agissant de manière agaçante sur la vessie: boissons alcoolisées, café, thé fort, viandes fumées, aliments salés et frits. Vous devez manger plus de fruits et de légumes frais et boire au moins 2 à 2,5 litres de liquide: eau plate ou eau minérale, sève de bouleau, jus d’airelles ou de canneberges.
  5. Rappelez-vous de l'hygiène. Le changement quotidien des sous-vêtements, la vaisselle après les toilettes, le changement de serviettes et de tampons au moins toutes les heures sont des «activités» supplémentaires qui aident à se débarrasser de la cystite le plus rapidement possible. L'activité de reproduction des micro-organismes pathogènes est réduite, ce qui contribue à la rémission du processus inflammatoire.

Également à la maison, vous pouvez utiliser l'échauffement (mais seulement en l'absence de sang dans les urines). Les traitements thermiques soulagent la douleur et améliorent le bien-être. Recommandé:

  • prendre une douche chaude;
  • appliquez un coussin chauffant allant jusqu'à 38-40 ° C sur la partie inférieure de l'abdomen (vous pouvez le remplacer par un sac en tissu contenant du sable ou du sel chauffé au four);
  • monter les pieds;
  • s'asseoir sur un seau, au fond duquel sont chauffés des morceaux de briques.

Il est préférable de se réchauffer avant de se coucher, car après la procédure, portez des chaussettes chaudes et couvrez-vous d'une couverture. Mais s'il y a une opportunité, il ne sera pas superflu de mener une telle thérapie pendant la journée.

De plus, vous devez prendre des médicaments prescrits par un médecin. Seule l'utilisation de médicaments peut éliminer la cause fondamentale de la cystite et guérir complètement la maladie. Indépendamment, vous ne pouvez arrêter la douleur qu'avec l'aide de No-shpy, Papaverina, Diclofenac, Nimesila.

Comment traiter l'inflammation de la vessie? Remèdes populaires

Le traitement à domicile implique souvent des remèdes populaires. Ils ne remplacent pas le traitement médicamenteux, mais sont appliqués après son achèvement. Il est recommandé de coordonner les prescriptions utilisées avec votre médecin.

Les plus utiles dans la cystite sont toutes sortes de boissons à base de légumes. Par exemple:

  1. Thé à la cannelle Le traitement dure 90 jours, après quoi une pause d'un mois est prise et le cours répété. Un tel outil peut même être utilisé contre le processus inflammatoire chronique. 1 cuillère à café cannelle de bonne qualité versez 300 ml d’eau bouillante et mettez le feu lentement. Après avoir versé le liquide pendant 30 minutes, il doit être versé dans un récipient fermé et perfusé. La boisson obtenue est divisée en deux portions et boit l'estomac vide matin et soir. Vous pouvez diluer la perfusion avec de l’eau tiède pour que le volume atteigne le verre. Il est également permis d'améliorer le goût de la boisson à l'aide de miel.
  2. Infusion de graines d'aneth. Il aide à détruire les agents pathogènes, réduit l'inflammation, améliore le métabolisme des cellules malades. Il faut verser 1 cuillère à soupe. l graines broyées 200 ml d'eau bouillante et insister pendant une demi-journée. Il est préférable de préparer un verre le soir et de boire le matin après le réveil. La durée du traitement est une semaine.
  3. Bouillon hanches. La plante est utile car elle accélère le processus d'élimination du foyer inflammatoire. La rose musquée renforce également le système immunitaire. La boisson est préparée à partir de racines broyées: nous avons besoin de 2 c. l pour chaque demi-litre d'eau. Le bouillon est bouilli à feu doux pendant 15 minutes. Boire un verre avec une paille pendant un demi-verre avant chaque repas principal. Avant utilisation, il est souhaitable de filtrer le bouillon.

Il est également recommandé de boire des boissons à base de camomille, de millepertuis, de bourgeons de peuplier noir, d’ortie, de chicorée et de busserole. Vous pouvez faire cuire des compotes et des boissons aux fruits à partir de canneberges et de canneberges.

Une méthode de traitement plutôt non standard est l'utilisation de la soude. 1 cuillère à soupe l verser un litre d'eau bouillie tiède et bien mélanger. Pour utiliser la solution peut être 1 cuillère à soupe. l trois fois par jour. La soude rétablit le pH normal de la vessie, grâce à quoi les symptômes de la cystite disparaissent très rapidement. Mais une telle thérapie est contre-indiquée en cas de grossesse, de diabète, ainsi qu'en cas de problèmes d'estomac et de système cardiovasculaire.

Le traitement de l'inflammation de la vessie ne sera efficace que lorsqu'une personne se tournera vers un médecin et remplira toutes ses prescriptions. Malheureusement, se débarrasser de la cystite n'est pas réaliste: les symptômes atténués ne doivent pas déranger le patient, mais le processus pathologique qui se développe peut se transformer en une forme chronique.

Inflammation de la vessie: traitement

L'une des maladies les plus courantes du système génito-urinaire est l'inflammation de la vessie ou la cystite. Les femmes rencontrent cette pathologie beaucoup plus souvent que les hommes, en raison des caractéristiques anatomiques de la structure de l'urètre en elles - elle est courte et assez large. Selon les statistiques, une femme sur 4 souffrait de cystite au moins une fois dans sa vie et une femme sur 8 souffrait d'une forme chronique de cette maladie. Les hommes ont plus de chance: l'inflammation de la vessie ne survient que chez 0,5% des hommes.

Causes de la cystite

Une maladie aussi désagréable que la cystite, dans la plupart des cas, est une infection: staphylocoque, intestin, bâton pyocyanique, proteus, champignons, trichomonas et autres agents pathogènes. L'agent infectieux pénètre dans la membrane muqueuse de la vessie soit de l'extérieur (de la région périnéale - transmission dite ascendante), soit du sang et de la lymphe des foyers d'infection chronique de n'importe quel endroit (carie, angines, sinusite, furonculose, etc.).

La nature a pris soin de doter la membrane muqueuse de la vessie d’une résistance considérable aux micro-organismes. Ainsi, même en cas d’infection, le processus inflammatoire dans l’organe ne commence pas toujours. De nombreux facteurs contribuent au développement de la cystite:

  • hypothermie générale du corps et hypothermie locale dans la région pelvienne (pour cette raison, il n'est pas recommandé aux femmes de rester assises sur le froid pendant longtemps);
  • mictions rares (la stagnation prolongée de l'urine dans la vessie s'accompagne du développement d'une microflore pathogène dans celle-ci);
  • non-respect des règles d'hygiène personnelle (changement rare de serviettes et de tampons pendant la menstruation, essuyage dos à dos après une selle);
  • port fréquent de linge serré et de lanières;
  • longue position assise;
  • caractéristiques de la vie sexuelle (rapports vaginaux immédiatement après l'anal);
  • maladies inflammatoires transférées de l'appareil reproducteur, en particulier sous-traitées;
  • infection chronique de toute localisation;
  • constipation prolongée;
  • diminution du statut immunitaire après une maladie grave due au surmenage, au stress chronique, pendant la grossesse et après l'accouchement;
  • manipulations diagnostiques et thérapeutiques de la vessie (cathétérisme, cystoscopie);
  • changements hormonaux dans le corps pendant la puberté ou pendant la ménopause.

La cystite non infectieuse peut être causée par:

  • lésion de la muqueuse de la vessie par un corps étranger (par exemple, calculs urinaires);
  • brûlures de la membrane muqueuse de l'organe (par exemple, introduction d'une solution chaude pendant le lavage)
  • irritation des membranes muqueuses par les produits chimiques excrétés dans l'urine (en particulier, une cystite à urotropine peut survenir lors d'une utilisation prolongée du médicament, l'urotropine).

Manifestations cliniques de la cystite

Souvent, la maladie se développe quelques heures après l'hypothermie. Soudainement, une personne (essentiellement, comme mentionné ci-dessus, une femme) présente les symptômes suivants:

  • mictions fréquentes en petites portions;
  • fausse miction d'uriner;
  • des crampes, des brûlures, des douleurs le long de l'urètre pendant la miction;
  • douleurs douloureuses et persistantes dans le bas de l'abdomen (au-dessus du pubis), dont l'intensité augmente progressivement;
  • des épisodes d'incontinence urinaire sont possibles;
  • parfois - la température monte en nombre subfébrile;
  • turbidité de l'urine, parfois de couleur rougeâtre (parle de la présence de sang).

Ces symptômes peuvent persister pendant une à une semaine et demie, après quoi le bien-être du patient s’améliore. Si, après cette période, les symptômes persistent, il existe un processus chronique.

Diagnostic de la cystite

Ce diagnostic peut être suspecté par le médecin sur la base des plaintes caractéristiques du patient et des antécédents de la maladie. Pour confirmer le diagnostic de cystite aiguë, il ne suffira que des résultats d'un test urinaire général montrant des signes d'inflammation. L'échographie de la vessie présentant cette pathologie ne sera pas informative.

En ce qui concerne les méthodes de diagnostic de la forme chronique de la maladie, les plus fréquemment utilisées à cette fin sont:

  • analyse d'urine selon nechyporenko;
  • culture d'urine sur un milieu nutritif pour déterminer l'agent pathogène;
  • débitmétrie;
  • méthodes de recherche en urodynamique;
  • la cystoscopie.

Traitement de l'inflammation de la vessie

Des complications

La complication la plus grave de la cystite est une inflammation du système pelvien rénal, ou pyélonéphrite, résultant du transfert d'urine infectée de la vessie vers l'uretère ou directement vers le rein. Si, parallèlement aux symptômes caractéristiques de l'inflammation de la vessie, la patiente commençait à être perturbée par la douleur dans la région lombaire et la fièvre, elle devrait consulter un médecin dès que possible.

Prévention de la cystite

La prévention de cette maladie consiste à éliminer tous les facteurs ayant contribué à son développement, à savoir: la réhabilitation des foyers d'infection chroniques, le respect des règles d'hygiène personnelle et l'éducation sexuelle.

Quel médecin contacter

Si des signes de cystite apparaissent, vous pouvez consulter un médecin généraliste ou un urologue. En cas de cystite chronique et récurrente, il est impératif de procéder à une cystoscopie, consultez un gynécologue, un physiothérapeute.

À propos de la prévention et du traitement de la cystite (inflammation de la vessie) dans le programme «Pour vivre en bonne santé!»:

Inflammation de la vessie: traitement et symptômes

Combien de moments désagréables une telle maladie livre! Une personne éprouve des symptômes très désagréables de malaise général, et aller aux toilettes se transforme en véritable farine. Consultez les informations utiles sur la façon de guérir la vessie de l'inflammation: quels médicaments soulagent efficacement la maladie et préviennent sa récurrence.

Inflammation de la vessie - Causes

La cystite est une maladie urologique caractérisée par une lésion infectieuse de la membrane muqueuse de cet organe du système urinaire. Les agents inflammatoires de la vessie sont des agents pathogènes bactériens: staphylocoque, E. coli ou d’autres bactéries. En outre, la maladie peut être causée par des champignons pathogènes ou des virus.

Une infection de la vessie se développe lorsque des micro-organismes pénètrent dans l'urètre par un organe. Cette cause fondamentale de la maladie est très caractéristique chez la femme. En raison de la nature du système urogénital, elles souffrent souvent de cystite. La microflore pathogène entre souvent dans l'urètre après un rapport sexuel. La maladie se développe souvent sur le fond d'un système immunitaire affaibli après un rhume ou à la suite d'un stress grave. En fonction de ce qui pourrait irriter le corps, les femmes produisent ces types de cystite:

  • défloration ou cystite de lune de miel;
  • post-coït (post-coït);
  • récurrent;
  • cystite pendant la grossesse;
  • post-partum;
  • involutif ou ménopausée.

Dans l'enfance, les risques de cystite chez les filles sont également plus importants, par exemple, parce que l'enfant a un rhume. Chez les hommes, cette maladie de la vessie est très rare, car l'agent infectieux est très difficile à pénétrer dans l'organisme par l'urètre. Si un diagnostic de cystite persiste chez un patient, cela est souvent dû non pas au fait que le patient a une urée froide, mais à des maladies des organes internes: pyélonéphrite chronique, urétrite, prostatite. En outre, le sang propage l'infection à partir des organes affectés et l'infection urinaire se produit.

Les symptômes

Comment comprendre qu'une personne a la cystite? La présence et l'évolution de la maladie peuvent indiquer les symptômes suivants:

  • douleur aiguë ou douloureuse dans le bas de l'abdomen;
  • mictions fréquentes, au cours desquelles on ressent souvent une gêne, une douleur ou une sensation de brûlure;
  • même immédiatement après l’utilisation des toilettes, on a le sentiment que la vessie n’est pas complètement vidée;
  • mictions nocturnes fréquentes;
  • la température corporelle augmente;
  • en l'absence de traitement opportun, des complications se développent:
    • hématurie - l'apparition de sang dans l'urine;
    • dysurie - se manifeste par divers troubles du processus de sortie de l’urine: de l’incontinence de l’urine à l’incapacité de l’émettre naturellement;
    • pyurie - des inclusions purulentes apparaissent dans les urines.

Chez les femmes

En raison des caractéristiques structurelles du corps féminin, le beau sexe souffre très souvent de cette maladie désagréable. Les signes susmentionnés d'inflammation de la vessie chez les femmes sont presque les mêmes quelle que soit la cause de la maladie. Le patient souffre physiquement et psychologiquement de douleurs abdominales basses, de pulsions impérieuses aux toilettes, de problèmes de miction.

Chez les hommes

Les signes de cette maladie, si elle se manifeste chez les hommes, ne présentent aucune différence particulière par rapport aux manifestations de la maladie chez les femmes. Les symptômes d'inflammation de la vessie chez les hommes se caractérisent par la présence d'une forte envie d'aller aux toilettes, bien que très peu d'urine soit sécrétée. Chaque miction est accompagnée de coupures aiguës, une douleur à l'aine et au pénis peut survenir. Les symptômes d'intoxication générale du corps se manifestent également: fièvre, frissons, nausée.

Inflammation de la vessie - Traitement

Il est très important de commencer à combattre cette maladie rapidement, sinon la maladie passera de la forme aiguë à la cystite chronique et les symptômes décrits ci-dessus seront observés presque constamment.

Le complexe de mesures thérapeutiques et préventives contre la cystite utilise souvent des remèdes naturels à base d'ingrédients à base de plantes, tels que des extraits de feuilles de busserole, de prêle et de fruits de la canneberge, par exemple Uroprophyte, dont les composants ont des effets antimicrobiens, anti-inflammatoires et antispasmodiques. Le complexe de substances biologiquement actives qui en fait partie contribue à la normalisation de la miction, améliore l'état fonctionnel des reins et des voies urinaires et réduit également le risque d'exacerbations répétées de la cystite chronique.

Chez les femmes

Avant de choisir une thérapie, le spécialiste détermine la localisation de l'inflammation - sur le cou de l'organe (cystite cervicale) ou dans le triangle urinaire (trigonite de la vessie) afin d'influencer le site de la maladie de manière ciblée. Ensuite, un traitement complexe est prescrit, qui comprend:

  • traitement antibactérien (piqûres, comprimés, pommades);
  • médicaments contre la douleur;
  • immunothérapie;
  • phytothérapie;
  • correction du mode de vie: consommation abondante d'alcool, régime alimentaire, abstinence sexuelle pendant la période allant jusqu'au rétablissement.

Chez les hommes

La différence dans le traitement de la maladie dans ce cas est que dans le sexe fort, la cystite se développe souvent à cause de maladies des organes internes. Dans de telles situations, le traitement de l'inflammation de la vessie chez l'homme est réduit à l'élimination de la cause première de la maladie. Sur la base des données de diagnostic, il est recommandé au patient de recevoir un traitement anti-inflammatoire, des médicaments antispasmodiques pour éliminer la douleur pendant la miction, des remèdes à base de plantes médicinales, une consommation d'alcool et un régime alimentaires abondants.

La médecine

Pour se débarrasser rapidement de la source d'infection, le médecin sélectionne le patient anti-inflammatoire antibactérien. Des antibiotiques efficaces pour la cystite:

  • Monural;
  • L'ampicilline;
  • La gentamicine;
  • La norfloxacine;
  • La ciprofloxacine;
  • Co-trimoxazole;
  • Triméthoprime;
  • Nitrofurantoïne;
  • Nitroxoline.

De tels comprimés aident à éliminer rapidement les douleurs de crampes:

Dans le traitement de la cystite, les remèdes à base de plantes sont bien établis:

  • Monurel (à base d'extrait de canneberge);
  • Tsiston et d'autres.

Remèdes populaires

Le traitement efficace de cette maladie comprend non seulement la prise de médicaments, mais également le traitement de la vessie avec des remèdes traditionnels. Par exemple, il est utile de soulager la douleur d’une bouteille d’eau chaude contenant de l’eau tiède jusqu’au bas-ventre ou d’un bain de pieds chaud. Un tel traitement auxiliaire à la maison peut être utilisé sans crainte, même lorsque l'enfant est malade.

Appliqué avec la cystite et les herbes médicinales sous forme de décoctions, teintures ou sous forme de compléments alimentaires. La réception des compléments alimentaires doit être coordonnée avec le médecin, car certains composants apparemment utiles peuvent même nuire. Ainsi, un excès de vitamines C et B hydrosolubles peut provoquer la formation de petits cristaux, qui traumatiseront davantage les muqueuses inflammatoires des voies urinaires.

Herbes

Une pharmacie naturelle offre également aux gens des remèdes efficaces contre la cystite. Cependant, comment les boire, il est nécessaire de coordonner avec le médecin. Herbes bénéfiques pour l'inflammation de la vessie:

Efficace avec cette maladie sont des fonds basés sur:

  • bourgeons de peuplier;
  • bourgeons de bouleau;
  • décoctions d'avoine;
  • stigmates de maïs;
  • agropyre;
  • réglisse.

Inflammation de la vessie chez les enfants

Plus souvent, cette maladie survient dans l'enfance chez les filles, et chez les adolescents, les cas de maladie sont encore plus fréquents en raison de changements dans la microflore vaginale. L'inflammation de la vessie chez l'enfant est accompagnée des mêmes symptômes que chez l'adulte: douleur au bas de l'abdomen, besoin impératif d'utiliser les toilettes, douleur à la miction. Lorsque des signes de cystite apparaissent, il est très important de commencer le traitement à temps, sinon le système urinaire supérieur risque de s'enflammer et de perturber le débit urinaire. Le médecin vous prescrira les pilules nécessaires et les parents devront expliquer les règles d'hygiène personnelle à la fille.

Soulager l'inflammation de la vessie

L'inflammation de la vessie ou la cystite - une maladie répandue caractérisée par des lésions de la membrane muqueuse de l'organe, est souvent associée à une inflammation de l'urètre - uréthrite. La cause directe de l'inflammation peut être divers agents infectieux (bactéries, virus, champignons), la cystite d'origine toxique est très rare et en cas d'intoxication. L'infection peut s'introduire dans le foyer de l'inflammation de deux manières: en descendant ou hématogène (avec du sang ou de la lymphe d'autres endroits de l'inflammation dans différentes parties du corps) et en montant (de la surface de la peau à travers l'urètre). La dernière infection est plus commune. Les facteurs prédisposants qui contribuent au développement de la maladie sont l'hypothermie (zones générales ou locales, lombaires ou périnéales), une mauvaise hygiène des organes génitaux externes. Statistiquement, l'inflammation de la vessie est plus fréquente chez le beau sexe - cela est dû au fait que chez la femme, l'urètre est plus court et un peu plus large que chez l'homme, ce qui facilite la pénétration d'agents infectieux dans la muqueuse de la vessie.

Le traitement de l'inflammation de la vessie peut être divisé en deux parties. Premièrement, il s’agit de l’élimination du facteur qui a provoqué la maladie - thérapie antivirale, antifongique ou antibactérienne (le traitement dit biotrope). Préparations à cet effet prescrites par le médecin après détermination du pathogène. C'est un point très important, car les antibiotiques, par exemple, n'ont aucun effet sur les virus et très peu sur les champignons, et les médicaments antiviraux sont impuissants contre la cystite bactérienne. Pour le moment, le médicament Monural est considéré comme la référence en matière de traitement de l'inflammation de la vessie. Agent antibactérien - 1 comprimé est appliqué et seulement 1 fois. Dans la plupart des cas, il est utile d’arrêter les symptômes de la cystite, mais pas toujours, mais uniquement contre la cystite bactérienne. Médicament correctement prescrit - la clé de la guérison et de l’absence de complications.

La deuxième partie du traitement consiste en l’affaiblissement des manifestations de l’inflammation (traitement dit pathogénétique). Il n’est pas spécifique, c’est-à-dire le même pour toutes les formes d’inflammation de la vessie, car les bactéries et les virus déclenchent à peu près les mêmes processus dans les tissus de la membrane muqueuse. Cette partie de la thérapie est également importante car, en raison de l’inflammation, le corps peut infliger plus de dégâts qu’un agent infectieux (par un processus appelé altération secondaire, l’un des stades de l’inflammation). Néanmoins, le traitement anti-inflammatoire de la cystite conduit à un affaiblissement des manifestations et des symptômes désagréables de la maladie - difficulté à uriner, douleur dans le périnée, température corporelle élevée. Une autre caractéristique de ce traitement est que vous pouvez le faire vous-même avec succès à la maison.

Pour le traitement anti-inflammatoire de l’inflammation de la vessie, utilisez des médicaments (anti-inflammatoires non stéroïdiens) et des médicaments à base de plantes et d’autres ingrédients naturels. Vous pouvez également utiliser des méthodes de médecine traditionnelle.

La prise d'AINS n'est pas trop souvent pratiquée dans le traitement de la cystite. Cela est dû à de nombreux facteurs - faible pénétrabilité des médicaments dans la muqueuse de la vessie, effets secondaires (exacerbation de la gastrite et des ulcères d'estomac, charge sur le foie). En général, les exigences suivantes sont imposées aux produits utilisés pour le traitement anti-inflammatoire:
- Réduire efficacement l'inflammation;
- Avoir une activité antispasmodique;
- Avoir un léger effet diurétique (diurétique);
- Avoir le moins d'effets secondaires possible.

Très peu de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens répondent à ces exigences. Par conséquent, l’indométacine et le naproxène ne sont utilisés que dans une mesure limitée dans le traitement de la cystite.

Les médicaments à base de plantes pharmaceutiques sont beaucoup plus largement utilisés. Beaucoup ont sûrement entendu parler de médicaments comme Canephron, Urolesan, Cystone, etc. Les herbes médicinales qui font partie de ces médicaments ont une action anti-inflammatoire, diurétique et antispasmodique.

Canephron contient des extraits d'herbes telles que la centaurée, le lovage et le romarin, se présente sous forme de teinture et de dragée. Prendre devrait être 45-50 gouttes de teinture ou 2 comprimés trois fois par jour après les repas.

Urolesan a une composition plus complexe et comprend des huiles essentielles de menthe, de sapin, de l'huile de ricin, ainsi que des extraits d'origan, de fruits de carotte et de houblon. Pour cette raison, il est efficace non seulement dans les cas d'inflammation de la vessie et des voies urinaires, mais aussi dans les urolithioses (élimine le sable et même les petites pierres), ainsi que dans les maladies du foie et de la vésicule biliaire (le nom de médicament est donc Urocholesan.) Avec la cystite, prenez 8-10 gouttes de teinture sur un morceau de sucre 3 fois par jour avant les repas.

Cystone est pratique car il vient en pilules et quand il est pris, il n'est pas nécessaire de compter les gouttes et perdre du temps. Contient des extraits secs d'herbes de saxifrage, de fou-cœur et autres. Les adultes et les adolescents de plus de 14 ans doivent prendre 2 comprimés 3 fois par jour.

La médecine traditionnelle pour le traitement de l'inflammation aiguë et chronique de la vessie utilise les extraits d'herbes de plantain, de prêle des champs, de prêle des champs, de Potentilla dressée, de feuille de bouleau. Toutes ces herbes ou leurs mélanges sont versés avec de l'eau bouillante, insistent environ 30 minutes et se boivent également trois fois par jour. Ces plantes médicinales peuvent être obtenues dans n’importe quelle pharmacie. Également pour le traitement de la cystite, il est recommandé d'appliquer des compresses chaudes (par exemple, une bouteille d'eau chaude) sur la zone de la fourche.
Néanmoins, la thérapie anti-inflammatoire facilite simplement la condition du patient, mais ne guérit pas la cause. Par conséquent, avec un processus inflammatoire prolongé, il est nécessaire de consulter un médecin pour prescrire un traitement étiotrope.

Inflammation de la vessie: symptômes et traitement

L'inflammation de la vessie est causée par un processus infectieux, principalement localisé dans la membrane muqueuse. Cette pathologie s'appelle "cystite", du mot "kyste" - la bulle.

Épidémiologie

La maladie est diagnostiquée plus souvent chez la femme, ce qui est associé aux caractéristiques hormonales, anatomiques et physiologiques du corps de la femme. En Russie, l’inflammation aiguë de la vessie est enregistrée chaque année en moyenne par 30 millions de représentants de la moitié faible, dont 35% rechutent en un an et, dans 8 à 10% des cas, la maladie revêt un caractère chronique et récurrent.

L'inflammation de la vessie est plus fréquente chez les femmes en âge de procréer; le deuxième pic survient à un âge supérieur à 55 ans, au moment de la ménopause.

Facteurs prédisposants

Les facteurs de risque tiennent compte de ce qui suit:

  • maladies gynécologiques chroniques;
  • la proximité de l'urètre au rectum et au vagin;
  • prédisposition génétique;
  • l'utilisation de contraceptifs agressifs;
  • intensité de la vie sexuelle;
  • Les caractéristiques de la microflore à Gram négatif sont faciles à pénétrer dans la membrane muqueuse en raison de leur capacité à adhérer.

Classification des processus inflammatoires dans la vessie

Selon le facteur étiologique, l’inflammation de la vessie peut être causée par une bactérie (cystite infectieuse) ou apparaissent sur le fond de la radiothérapie, des dommages toxiques, des allergies, etc. (cystite non infectieuse).

Il existe des processus inflammatoires aigus et chroniques, qui se produisent à leur tour dans la phase aiguë ou dans la phase de rémission.

L'inflammation de la vessie peut être primaire, se développer indépendamment sans l'influence d'une pathologie concomitante ou secondaire, associée à une maladie quelconque: cystolithiase, tuberculose urogénitale, anomalies de la structure, processus tumoral, etc.

Le tableau morphologique distingue l’inflammation catarrhale, ulcéreuse-fibrineuse, hémorragique et interstitielle de la vessie.

La cystite interstitielle appartient à un processus pathologique indépendant.

Symptômes d'inflammation de la vessie

Plaintes pour cystite à la suite:

  • miction douloureuse en petites portions;
  • besoin fréquent d'aller aux toilettes;
  • douleur dans la projection de la vessie à l'état normal et / ou pendant et après la miction;
  • besoin urgent (incontrôlable), incontinence urinaire;
  • augmentation de la température;
  • écoulement d'urine trouble avec une odeur désagréable.

La présence de sang dans les urines indique une cystite hémorragique, caractérisée par une rupture vasculaire à l'arrière-plan de l'inflammation de la vessie.

Il convient de noter que, malgré la diversité des plaintes, l’état de santé général associé à la cystite catarrhale ne souffre pas beaucoup et que l’état est plutôt évalué comme non grave, mais relativement satisfaisant.

À la palpation, il y a une sensibilité dans le bas de l'abdomen. Le symptôme positif du tapotement parle de la propagation de l'infection par voie ascendante dans les reins et de l'ajout de pyélonéphrite.

Si un patient / patient présente une inflammation de la vessie sur fond d'immunodéficience prononcée, le développement d'une forme ulcéreuse-fibrineuse ou gangréneuse est possible. La condition est considérée comme grave et est une indication pour un traitement hospitalier.

Une inflammation de la vessie peut survenir lorsqu’elle est associée à des maladies gynécologiques: salpingo-oophorite, annexite, colpite. Par conséquent, un gynécologue doit être examiné avant de commencer le traitement.

Mesures de diagnostic

Pour diagnostiquer une inflammation de la vessie, une analyse d'urine est effectuée. Les modifications suivantes, typiques de cette nosologie, sont confirmées au microscope:

Étant donné que 90% des agents responsables sont E. coli, avec une cystite simple, il est possible de prescrire un antibiotique à large spectre de manière empirique.

En cas de récidive, il est raisonnable d'effectuer une culture d'urine sur la flore et une sensibilité aux médicaments.

Pour éliminer les IST, qui provoquent la cystite, ils ont recours au diagnostic PCR. Biomatériau prélevé dans le vagin et l'urètre chez la femme. Chez les hommes, le secret de la prostate et l'écoulement de l'urètre sont étudiés pour le diagnostic.

Si la vessie est souvent enflammée, c'est-à-dire la maladie a acquis une forme récurrente et un dépistage supplémentaire des infections virales a été prouvé: herpès génito-urinaire, cytomégalovirus.

Chez les femmes présentant de fréquents épisodes de cystite, un frottis vaginal est examiné pour exclure la dysbiose (muguet).

Diagnostics instrumentaux

Dans la période aiguë, la cystoscopie est inacceptable car elle contribue au renforcement du processus inflammatoire.

L'échographie de la vessie avec une cystite montrera un épaississement de la paroi, une suspension dans la lumière, la quantité d'urine résiduelle.

De plus, l’échographie est un moyen efficace d’exclure ou de confirmer une tumeur de la vessie, du tartre, etc.

Après la disparition de l'inflammation, dans les cas douteux, une cystoscopie est effectuée.

L'image de l'inflammation dans la vessie dépend de la nature des changements morphologiques: de l'hyperhémie de la membrane muqueuse avec des hémorragies ponctuelles aux défauts érosifs et aux ulcères. Lors de la manipulation de l'examen de la vessie à partir de la zone suspecte, le matériel est collecté pour un examen histologique (biopsie).

Si un diagnostic différentiel est nécessaire, effectuez une IRM, une urographie excrétrice, une analyse TRUS et urodynamique.

Pour les hommes, l'inflammation isolée de la vessie n'est pas typique et se déroule toujours dans le prolongement de quelque chose: prostatite, lithiase urinaire, obstruction infra-vésicale, tumeurs, etc.

Lorsque des cylindres apparaissent dans l'urine à l'arrière-plan de l'hématurie, le patient est référé pour consultation par un néphrologue.

Indications du traitement hospitalier

Le patient est mieux hospitalisé dans les cas où il y a:

  • hématurie macroscopique;
  • cystite sur fond de comorbidités sévères (infection par le VIH, diabète sucré en phase de décompensation, tous types de déficit immunitaire);
  • état grave;
  • l'échec de l'épicystostomie, entraînant une inflammation aiguë de la vessie;
  • incapacité à traiter en ambulatoire.

Traitement de l'inflammation de la vessie

Thérapie antibactérienne pour l'inflammation de la vessie

Les formes non compliquées de cystite répondent bien au traitement ambulatoire.

Selon le groupe, un antibiotique est prescrit une fois par Fosfomycine (Monural) ou pour une période allant jusqu'à 7 à 10 jours. Nolitsin, Tsiprolet, Floratsid et ainsi de suite sont plus souvent utilisés

Pour les femmes enceintes, les préparations de pénicilline sont choisies pour le traitement de l'inflammation de la vessie: Amoxiclav, Flemoklav, Flemoksin.

Un traitement antibiotique prolongé de la cystite (pas un seul antibiotique) est préférable chez les patients de plus de 65 ans, les patients présentant une anomalie pathologique concomitante (diabète, inflammation chronique du tractus urogénital), chez la femme enceinte.

L'inflammation de la vessie après un contact sexuel non protégé accidentel est traitée en prescrivant de la lévofloxacine ou de l'ofloxacine en association avec du nitroimidazole (Trichopol, Ornidazole, etc.). En cas de suspicion d'infection gonococcique, injecter Ceftriaxone par voie intramusculaire une fois, à raison de 1,0 g.

En cas de cystite provoquée par une IST, des antibiotiques sont prescrits en tenant compte de l'agent responsable: macrolides, tétracyclines, fluoroquinolones, etc.

Antispasmodiques, œstrogènes, M - anticholinergiques

Si le syndrome de la douleur dans l'inflammation de la vessie est exprimé de manière significative - il est possible d'utiliser No-shpy, Baralgin, Papaverine.

Un traitement hormonal substitutif est possible pour les femmes présentant une déficience confirmée en œstrogènes souffrant de cystite.

En cas de besoin urgent d'uriner, l'incontinence urinaire peut être éliminée avec l'aide d'anticholinergiques, par exemple Vesicare.

Remplir la vessie et la phytothérapie

Un bon effet thérapeutique est donné par instillation dans les solutions anti-inflammatoires de la vessie:

  • Émulsion de 10% de syntomycine et solution de novocaïne à 0,5%;
  • Métrogil;
  • La furacilline,
  • La dioxidine;
  • Chlorhexidine;
  • Héparine 25 000 U et lidocaïne à 0,2% - 2,0 ml + solution saline à 20 ml;
  • Uro-hyal, etc.

Herbes pour la cystite

La phytothérapie, en tant que type de traitement indépendant, n'est pas utilisée pour l'inflammation aiguë, mais comme adjuvant, l'utilisation d'herbes à effet diurétique et antimicrobien est un bon moyen de prévention de la cystite.

Vous pouvez brasser les herbes suivantes pour l'inflammation de la vessie:

  • Busserole;
  • Feuille de myrtille;
  • Soie de maïs;
  • Thé de rein;
  • Graines d'aneth;
  • Prêle, etc.

Après la fin du traitement antibiotique, des phytopreparations peuvent être prises, par exemple, Canephron, Fitolysin, Urolesan, etc.

Outre d'autres mesures thérapeutiques, un régime alimentaire est prescrit, à l'exception des aliments épicés, salés et acides, des viandes fumées et des cornichons. Cystite liquide doivent boire au moins 2000 ml par jour.

L'alcool, le thé fort et le café, les boissons gazeuses dans la période aiguë ne peuvent pas être consommés.

Mishina Victoria, urologue, examinatrice médicale

5,691 vues totales, 2 vues aujourd'hui

Inflammation de la vessie chez la femme: traitement, symptômes, médicaments à prendre

Lorsque l'inflammation de la vessie affecte sa coquille, ce qui entraîne des symptômes caractéristiques et très désagréables. La plupart des patients consultent immédiatement un médecin, car les sensations douloureuses sont difficiles à tolérer. Si le processus est retardé, l'inflammation se propage aux zones voisines - l'urètre, les reins et conduit à des complications plus graves. Cette maladie survient souvent chez les femmes et, avec le mauvais traitement, elle peut devenir une forme chronique difficile à éliminer.

Et maintenant, arrêtons cela plus en détail.

Qu'est-ce que l'inflammation de la vessie?

L'inflammation de la vessie est une maladie que beaucoup de gens appellent cystite. Le processus inflammatoire peut se produire sous l'action de divers facteurs, mais affecte plus souvent les femmes. Cela est dû à la structure anatomique des voies urinaires - chez le beau sexe, elles sont plus courtes, ce qui facilite la pénétration de l'infection de l'environnement externe.

L'inflammation de la vessie est dangereuse, mais aussi la propagation de la pathologie au niveau des reins, situés très près. La cystite peut être de nature inflammatoire et non inflammatoire. La tactique de traitement dépend de l'étiologie de la maladie, mais la gravité des symptômes est généralement assez forte dans les deux cas.

Près de la moitié des femmes ont déjà eu une cystite. Après cela, ils reconnaissent les symptômes de la maladie rapidement et avec précision. Avec un traitement approprié et une correction du mode de vie, des rechutes répétées peuvent être évitées et la cystite peut ne jamais se reproduire. Si le patient se soigne lui-même ou interrompt le schéma prescrit par le médecin, le processus inflammatoire s'atténue mais n'est pas éliminé. La forme chronique de la cystite est assez dangereuse, car elle se présente sous une forme usée, elle devient plus aiguë avec chaque facteur provocateur et affecte négativement la structure et la fonction des organes urinaires.

Lors de l'exacerbation de la cystite, l'état physique et psycho-émotionnel de la femme est perturbé. La maladie modifie le rythme de vie habituel et rend souvent impossible la visite du travail ou d'une autre activité. En règle générale, l’invalidité est temporaire, puisqu’un traitement approprié entraîne une amélioration de la maladie en quelques heures.

Souvent, la cystite ne survient pas comme une maladie indépendante, mais comme une complication ou une conséquence d'autres pathologies. Le foyer principal de l'inflammation peut se situer dans les organes génitaux et constituer un problème gynécologique.

Les premiers signes d'inflammation de la vessie

Les symptômes dépendent de la nature du processus inflammatoire. En cas d'évolution chronique, ils ne peuvent être effacés et intensifiés que lors d'une exacerbation. La cystite aiguë commence par les symptômes caractéristiques:

  • besoin fréquent d'aller aux toilettes;
  • miction douloureuse.

Le développement de la maladie est rapide, l'état du patient peut se détériorer avec chaque heure qui passe. Au début, ce ne sont que des manifestations locales, mais lorsque le processus est en cours, des symptômes généraux peuvent être ajoutés.

Symptômes d'inflammation de la vessie

À mesure que l'inflammation affecte les couches profondes de la vessie et se propage aux régions voisines, le tableau clinique de la maladie se développe. Les couches affectées peuvent être rejetées et, au cours du processus infectieux, des inclusions pathologiques sont ajoutées à l'urine.

La cystite aiguë se manifeste par les symptômes suivants:

  • l'évolution rapide du tableau clinique après l'action d'un facteur provoquant (hypothermie, nage dans un étang pollué);
  • l'apparition de pus dans l'urine;
  • douleur abdominale basse (généralement dans la région de la vessie, mais peut également donner aux régions voisines);
  • douleur à la palpation de la vessie;
  • l'apparition de sang dans les dernières gouttes d'urine;
  • miction très douloureuse;
  • une envie accrue, alors que aller aux toilettes est inefficace;
  • turbidité de l'urine (due au processus inflammatoire, dans lequel le nombre de leucocytes, de cellules mortes, de bactéries augmente);
  • augmentation de la température corporelle totale (lorsque la pathologie est transmise aux reins).

Dans les cas aigus, l'intervalle entre les envies de toilette peut être réduit à 5 minutes et les portions d'urine considérablement réduites.

Dans l'inflammation chronique, le tableau clinique est moins prononcé. La longue évolution de la pathologie conduit à un épaississement du tissu conjonctif et à des lésions des couches les plus profondes de l'organe. Le résultat est une violation de ses fonctions et une susceptibilité à tout facteur provocateur. Sous cette forme, les signes de cystite seront:

  • mictions fréquentes et douloureuses;
  • localisation de la douleur plus près du pubis et de l'urètre;
  • la turbidité de l'urine et l'apparition de pus.

En cas d'évolution chronique, la douleur est généralement modérée et n'interfère pas avec le mode de vie habituel du patient.

Causes et prévention de l'inflammation de la vessie

Dans la plupart des cas, le processus inflammatoire de la cystite est accompagné de l'activation de la microflore pathogène. L’agent pathogène peut pénétrer dans la vessie des manières suivantes:

  • descendant (des reins et des voies urinaires supérieures);
  • ascendant (à partir de l'urètre, y compris infection par une bactérie de la région périanale);
  • lymphogène (des organes pelviens adjacents);
  • à travers la paroi du corps à partir des foyers d'inflammation adjacents.

Le plus souvent, les femmes sont infectées ascendantes. L'état d'immunité générale et locale est important. Le facteur qui a causé la maladie chez une femme ne sera pas nécessairement dangereux pour une autre. La présence de l'agent pathogène ne suffit pas. En plus de cela, des troubles structurels ou fonctionnels sont nécessaires, de sorte que la membrane muqueuse de l'organe ne peut pas le protéger de la reproduction active d'agents pathogènes.

Facteurs qui augmentent le risque de développer une cystite:

  • immunité réduite;
  • l'hypothermie;
  • violation de la sortie d'urine;
  • les déséquilibres hormonaux, y compris la grossesse et l'accouchement;
  • manipulations diagnostiques ou thérapeutiques sur l'urètre ou la vessie;
  • urolithiase;
  • utilisation à long terme d'antibiotiques;
  • chimiothérapie ou radiothérapie;
  • congestion dans le bassin;
  • état psycho-émotionnel négatif.

Certains d'entre eux contribuent à la pénétration de la flore pathogène dans l'urètre et la vessie, tandis que d'autres aident à activer les bactéries qui sont des habitants normaux du tractus urinaire féminin.

La cystite chez la femme survient souvent à cause d'entérobactéries situées dans l'urètre, situées dans l'intestin. Cela peut se produire lorsque les règles d'hygiène ne sont pas respectées ou que les relations sexuelles vaginales sont transférées après les relations sexuelles anales.

La dépendance directe de la santé du système génito-urinaire est observée avec un fond hormonal. Ses modifications peuvent affecter le fonctionnement des deux systèmes. La cystite est souvent diagnostiquée associée à une colpite ou à une vaginose bactérienne.

L'inflammation se produit souvent pendant la grossesse. La raison en est la difficulté de vider complètement la vessie, raison pour laquelle une infection commence à se développer dans l'urine résiduelle.

La prévention de la cystite n'est pas difficile. En règle générale, avec un bon niveau d'immunité et le respect de règles simples, une femme peut se protéger de manière fiable de ce problème. Les recommandations des médecins pour la prévention de la cystite sont les suivantes:

  • Il est nécessaire de vider la vessie à temps. Il est préférable d’aller aux toilettes à l’avance que d’endurer à cause du manque d’espace. Cela aidera à prévenir la stagnation des yeux et l’activation de la flore pathogène.
  • Maintenez un style de vie actif et accordez une attention suffisante à l'exercice physique. Le travail par assis entraîne une mauvaise circulation sanguine dans la région pelvienne et augmente le risque de processus inflammatoires.
  • Restez en bonne santé. Les aliments fumés, les aliments épicés, les sodas, l'ail, le raifort et autres produits similaires peuvent altérer les fonctions de protection de la membrane muqueuse des voies urinaires et provoquer une irritation.
  • Respectez les règles d'hygiène personnelle et portez du lin fabriqué à partir de tissus naturels.
  • Ne vous baignez pas dans des réservoirs pollués et n'allez pas avoir des relations sexuelles vaginales immédiatement après une pénétration anale.

Diagnostics

En règle générale, pour poser un diagnostic de cystite aiguë chez le médecin, le tableau clinique et les plaintes du patient sont suffisants. Une analyse générale et une culture d'urine sont nécessaires pour identifier la nature de l'inflammation et de la microflore pathogène. La cystoscopie et la biopsie peuvent être effectuées en présence d'un corps étranger dans la vessie ou d'une cystite prolongée.

En cas de cystite récurrente, une échographie peut être prescrite à une femme pour identifier les pathologies anatomiques des voies urinaires.

Traitement de l'inflammation de la vessie

Le traitement de la cystite comprend la pharmacothérapie et la correction du mode de vie. Les médicaments suivants peuvent être prescrits à une femme:

  • Antispasmodiques (No-Spa, Spazmalgon). Ils aident à réduire la douleur lors de la miction, détendent les muscles lisses des voies urinaires.
  • Antibiotiques. Ils sont prescrits pour l'étiologie infectieuse de la cystite.
  • Anti-inflammatoires. L'origine végétale et synthétique peut être utilisée. Les médicaments de ce groupe soulagent les symptômes du patient en réduisant l’inflammation et en soulageant le gonflement.
  • Remèdes à base de plantes. Vous pouvez utiliser des tisanes ou des médicaments à base d'ingrédients à base de plantes. Par leur pouvoir d'action, ils sont inférieurs aux drogues synthétiques, mais ils ont un avantage: un large spectre d'action. Les remèdes naturels produisent généralement une composition complexe, grâce à laquelle la combinaison d'herbes aide à réduire la douleur, l'inflammation, à tuer l'infection et à accélérer la guérison des muqueuses.

Les antibiotiques et les uro-antiseptiques sont utilisés pour lutter contre l'infection. Le deuxième groupe comprend les préparations de la série des nitrofuranes, qui ont une activité antimicrobienne et s’accumulent en grande quantité dans l’urine. Cela leur permet de lutter efficacement contre les agents pathogènes et d'améliorer rapidement le bien-être du patient.

Pendant le traitement de la cystite, les patients doivent adhérer aux recommandations suivantes:

  • Essayez de boire beaucoup d'eau et allez souvent aux toilettes, malgré la miction douloureuse. Cela aidera à réduire l'acidité de l'urine et à éliminer rapidement le pathogène ou les irritants du corps.
  • Réduire légèrement la douleur pendant la miction aidera les bains chauds ou un radiateur. Cependant, avec la cystite infectieuse, de telles procédures ne sont pas toujours autorisées.
  • Les plantes les plus efficaces pour traiter les voies urinaires sont la busserole, la canneberge et la myrtille. Et en prenant à l'intérieur de la décoction de camomille, vous pouvez accélérer la guérison des muqueuses.
  • L'autotraitement pour la cystite est inacceptable. Il est nécessaire d'identifier la cause de l'inflammation et de suivre le schéma thérapeutique prescrit par le médecin.
  • Vous devez suivre un régime alimentaire restreignant les produits irritant les muqueuses. Ceux-ci incluent les épices, les viandes fumées, l'alcool et d'autres dangers.

Si vous interrompez le traitement, vous risquez une cystite chronique qui, au fil du temps, affectera négativement le travail de tout le système urogénital.

Inflammation du traitement de la vessie des remèdes populaires à la maison | Méthodes traditionnelles de traitement de l'inflammation de la vessie

Lors de la pénétration de l'infection urétrale dans la vessie, une inflammation se développe - cystite. La phytothérapie va certainement aider. Les méthodes traditionnelles de traitement conviennent au traitement de la cystite et du rein à la néphrite.

Traitement des remèdes populaires pour l'inflammation de la vessie à la maison

L'inflammation se produit assez souvent. La cystite est la maladie la plus courante de la vessie. La cystite est une maladie dans la plupart des cas d'origine bactérienne, il est donc possible de lutter contre la maladie avec des remèdes populaires ayant une action antibactérienne. La phytothérapie n’est pas moins efficace que les médicaments.

Bien sûr, vous pouvez récupérer plus rapidement lorsque vous prenez des produits chimiques. S'il vous semble que votre malaise est trop fort, que les herbes et la chaleur ne vous aident pas, alors il est préférable d'appeler le médecin, car le traitement à l'aide de moyens chimiques présente plusieurs inconvénients. Par conséquent, pour chaque patient, ces médicaments sont sélectionnés individuellement.

Le premier conseil que tout guérisseur vous donnerait est d'utiliser la chaleur sèche. Pendant la saison froide, portez des pantalons de laine chaude qui protègent le bas du corps du froid.

Les herbes sont l’un des traitements les plus populaires. En règle générale, ce type de traitement est associé au traitement prescrit par le médecin: c'est l'association des méthodes traditionnelles et des médicaments traditionnels qui donne un résultat aussi efficace. romarin sauvage, femme de marais, pastille de tourbière, ciseau à rhombolist, immortelle médicinale et beaucoup d'autres plantes

Méthodes traditionnelles de traitement de l'inflammation de la vessie

Le traitement de la cystite est non seulement très efficace, mais n’est pas non plus une entreprise à long terme. Vous pouvez utiliser les recettes folkloriques suivantes:

En cas d'inflammation, prenez une infusion préparée à partir des feuilles d'un chardon épineux: préparez 20 g de feuilles avec un verre d'eau bouillante, laissez agir pendant 40 minutes. Buvez des médicaments par jour, 3 fois par cuillère à soupe. Vous pouvez également prendre et poudrer des feuilles par jour, 3 fois par cuillère à café. Ce remède populaire est considéré comme un bon anti-inflammatoire et diurétique.

Avec la cystite, préparez 1 tasse d'eau bouillante avec un mélange d'herbes de 1 c. graines d'aneth et 1 c. chardon épineux, insister 1 heure dans un thermos. Buvez plusieurs fois par jour pendant un quart de tasse. La durée du traitement est d'un mois. Organisez jusqu'à 6 cours.

La menthe poivrée traite très bien l'inflammation grave. L'herbe doit être collectée pendant la période de floraison. Versez 20 g d'herbe avec 1,5 l d'eau bouillante, faites bouillir pendant 5-10 minutes, laissez refroidir, buvez des médicaments 3 fois par jour pendant un mois par jour.

Vous pouvez boire un verre de l'écorce de bouleau de mai sous forme de thé: retirez l'écorce des branches d'un jeune arbre pendant 6 heures dans l'eau froide, hachez-la finement, versez 2 cuillères à thé avec une tasse d'eau bouillante. écorce. Faire bouillir pendant 20 minutes, 30 minutes, insister et filtrer.

Lorsque l'inflammation peut également être brassée avec des graines 1 c. l Dill Herbe 1,5 tasses d’eau bouillante et 30 minutes pour insister. Boire le remède populaire pendant une demi-heure avant les repas par jour, 3 fois 0,3 verre.

Le traitement folklorique est un ancien remède à la maison: prendre 3 fois par jour une infusion d’un mélange d’herbes mélangées à parts égales: racine de herse, genévrier, busserole, fleurs d’arnica, veronica, feuille de poirier, calendula et millepertuis. Une cuillerée à thé d'un mélange d'herbes est versée avec un verre d'eau froide et portée à ébullition. Infusion mise de côté pendant 10 minutes, filtrer. Il est nécessaire de préparer la décoction avant chaque utilisation.

Bouillon, cuit à base d'euphorbe d'herbe. Cette boisson doit être consommée à un stade précoce de la maladie, alors l'effet de sa réception sera instantanée. Si la maladie a progressé, vous devez alors passer plusieurs fois dans ce traitement. Un traitement doit durer environ 30 jours, puis une pause est prise - environ 10 jours. Cuisson décoction d'asclépiade. Pour faire une infusion d'herbes, vous aurez besoin d'environ 6 cuillères à soupe d'herbes finement moulues par litre d'eau chaude. Le bouillon doit être perfusé pendant environ une heure, après quoi il doit être consommé immédiatement par le patient. Prendre la perfusion devrait être d'un litre par jour.

Décoction à base de stigmates de maïs. Comme dans la recette précédente, plus tôt vous commencerez le traitement avec cette décoction, plus la maladie passera vite. Préparation de la décoction de stigmates de maïs dans le traitement de la vessie. Vous aurez besoin de tiges de cerises, de miel et de soie de maïs. Les tiges d'infusion et les stigmates de maïs doivent être séparés, vous devez ensuite ajouter un peu de miel au bouillon obtenu. Cette infusion doit être utilisée à la place du café, du thé ou d'autres boissons.

Décoction de fenouil. Cette recette sera indispensable dans la lutte contre la cystite. Préparation des remèdes populaires à partir d'aneth pour le jardin Pour cela, vous aurez besoin d'une cuillère à soupe d'aneth frais par tasse d'eau froide. Tous les ingrédients sont mélangés, chauffés puis filtrés à fond sur une étamine. Ce remède populaire est recommandé d'utiliser avant de manger. La quantité de décoction qui devrait être prise sans limite.

Traitement des remèdes populaires pour la cystite chez les enfants

Mélangez un verre de lait frais avec une demi-cuillère à café de soda et donnez à boire au bébé. Pour récupérer, assez de 6 verres de cette boisson. Le lait, même le magasin - est un excellent remède populaire diurétique, il peut également être bu avec des noix et du kaki mûr.

Le lait peut être utilisé d'une autre manière - faites bouillir 1 l., Versez dans un seau propre, ajoutez 1 c. cuillère de bicarbonate de soude. Lorsque la vapeur cesse de brûler, placez le bébé sur le seau et enveloppez-le dans une couverture. Lorsque la vapeur disparaît, mettez le bébé dans un lit bien au chaud.

10 art. cuillères à soupe de blé rincer, mettre dans un pot d'un litre et verser 1 tasse d'eau bouillie à la température ambiante. Insister 3 heures, en remuant constamment. Cette infusion nécessite un enfant à boire beaucoup.

2 cuillères à soupe de verge d'or insister 4 heures dans un verre avec de l'eau bouillie froide, égoutter. Un verre de ce remède populaire doit être bu pendant la journée avant les repas. La verge d'or est contre-indiquée dans la glomérulonéphrite (maladie rénale) chez les enfants!

1 cuillère à soupe une cuillerée de feuilles d’airelle, préparez 1 tasse d’eau bouillante et donnez à l’enfant boire un demi-verre avant les repas.

Recette folklorique spéciale avec de l'herbe de blé. Afin de toujours disposer d'un remède fiable contre les processus inflammatoires du système urétral, vous devez préparer les racines de l'herbe de blé à l'avance: à l'automne ou au printemps. Rincez soigneusement et séchez les racines de cette plante. Ensuite, vous devriez le hacher finement, environ 30 grammes devraient être versés avec de l'eau bouillante et maintenus sur le bain-marie pendant environ 15 minutes. Donnez le bouillon à boire à l'enfant devrait être de 100 millilitres quatre fois par jour. Le traitement de l’inflammation de la vessie dure deux semaines, puis vous devez faire une pause et répéter le traitement.

Recette populaire pour le traitement de l'inflammation de nos lecteurs Lyudmila

J'ai 34 ans, je me suis toujours considéré en bonne santé. Et puis, quand j'ai souffert d'inflammation de la vessie pendant trois ans, ce mythe a été dissipé. Elle a travaillé longtemps et durement, il y a eu une longue rétention urinaire - près de deux semaines, à la suite - une inflammation. Fatigué et tendu, les forces sont simplement parties, une fois presque évanouies. En conséquence, elle s'est épuisée au travail. Pendant trois mois, elle s'est allongée dans son lit sans pouvoir sortir du lit. Pendant 4 mois de repos au lit je me sentais un peu mieux. J'ai commencé à faire des bains, je me sentais encore mieux, mais des douleurs sévères revenaient parfois, et l'urine était presque toujours terne.

Après six mois, la douleur dans la vessie est redevenue plus intense, l'urine est devenue encore plus trouble et elle était encore pire, ses retards ont repris. Est redescendu depuis un mois. Elle se sentait terriblement fatiguée, elle ne pouvait et ne voulait rien faire, elle était très maigre. A commencé à être traité comme suit:

  • bains de vapeur pour la vessie issus de la décoction de prêle,
  • douche avec eau chaude à la taille,
  • navigation de plaisance avant le déjeuner et après le déjeuner.

Puis elle a commencé à prendre des bains sédentaires à tour de rôle et à se mouiller tous les jours jusqu'à la taille. Tout le temps de traitement a vu l'infusion de genévrier de pin et de prêle. Ce n'est que le quatrième jour du traitement que je me suis sentie mieux, même mes yeux se sont éclaircis. La douleur devenait moins sévère. L'urine n'était pas si boueuse, commençait à partir plus souvent, elle devenait plus. Au total, le traitement de cette manière m'a pris un mois, et en fait j'ai tant souffert!

Plus D'Articles Sur Les Reins