Principal Kyste

Kyste rénal simple

Laisser un commentaire

Si le processus de diagnostic par ultrasons révèle la formation d'une forme ronde ou ovale, les médecins parlent d'une pathologie telle qu'un kyste rénal solitaire. Dans ce cas, la formation kystique ne se caractérise pas par des inclusions supplémentaires et des septa. La pathologie est donc également appelée kyste rénal simple. La maladie touche plus souvent les hommes que les femmes. On remarque que le kyste du rein droit est moins commun que celui de l’organe gauche. Dans la moitié des cas, plusieurs kystes d'un rein sont diagnostiqués simultanément. Un kyste solitaire d'un organe interne est considéré comme le type le plus inoffensif de formations kystiques, car il présente un caractère bénin et nécessite rarement un traitement de faveur.

Informations générales

Un kyste rénal simple est une masse bénigne dans l'organe interne qui se compose de fluide. Le tissu conjonctif se forme autour du kyste. Cela peut être la formation d'une petite taille, mais dans de rares cas, elle atteint 10 centimètres. Si un kyste de ce type se retrouve chez l'enfant, il se forme souvent même pendant la période prénatale. En règle générale, il n'est détecté que lorsque le kyste a atteint une taille considérable et qu'il n'y a pas de dysfonctionnement rénal.

La pathologie est plus fréquente chez les adultes après l'âge de 40 ans. Le kyste solitaire du rein gauche est une pathologie plus courante qui, dans la plupart des cas, est affectée par les hommes. Avec la défaite des deux reins, les médecins diagnostiquent une maladie polykystique, qui nécessite un traitement urgent, car elle menace la vie d'une personne.

Variétés de kystes solitaires

Selon la nature du développement, on distingue des kystes simples de types congénitaux et acquis. Leur développement n'est pas différent, la pathologie se caractérise en premier lieu par une obstruction du tubule, à la suite de laquelle elle s'étire et augmente. Cela est dû au fait que l'urine n'est pas entièrement affichée et qu'il y a stagnation. En pathologie congénitale, un kyste solitaire apparaît en raison d'une mauvaise communication des tubules en cours de formation. Si la maladie est de type acquis, elle est précédée de processus pathologiques au niveau des reins, entraînant une stagnation de l'urine. Il existe des kystes solitaires et leur contenu interne:

  • rempli de liquide jaune ou clair (kyste séreux simple);
  • kyste avec pus (infecté);
  • formation avec fluide, sang et pus (compliqué);
  • formation de sang kystique (hémorragique).

Il y a des kystes et la localisation dans l'organe interne. Si la pathologie se trouve dans les profondeurs du tissu rénal, on parle alors de kyste intra-parenchymateux. Avec la localisation de l'éducation dans la région du pelvis rénal, un kyste periolanoïdal est diagnostiqué. La formation sous-capsulaire est située à la surface de l'organe. Les plus courants sont les kystes corticaux, situés dans les couches corticales (sous-cutanées).

Les causes

La formation de kystes simples a de nombreuses raisons, mais les principales sont les lésions infectieuses de nature chronique ou les lésions aux reins. La pathologie survient en présence d'un cancer. La cause de la formation kystique est une lésion du tissu rénal, à la suite de laquelle les tubules sont obstrués. Pour cette raison, l'urine primaire n'est pas excrétée du corps.

Malgré le fait que le canal soit bloqué, le liquide ne cesse de s’écouler dans celui-ci. Elle s’étire et s’agrandit, cette cavité se remplit rapidement d’un contenu séreux, purulent ou sanglant. À ce stade, le kyste cesse de croître, mais parfois la substance séreuse continue de s'accumuler et la formation se développe jusqu'à ce que la fonction de l'organe soit perturbée. Dans de rares cas, la taille d'un kyste est comparée à la taille d'un rein. Si la pathologie n'augmente pas, ils préfèrent ne pas la supprimer, mais ne la surveillent que régulièrement.

Symptomatologie

Dans la plupart des cas, un simple kyste rénal ne gêne pas la personne et ne présente aucun symptôme pendant une longue période, voire toute la vie. La pathologie est souvent retrouvée dans le diagnostic d'autres pathologies. Si la formation de taille significative, puis lors de l'urographie excrétrice, il sera trouvé en poussant le calice du rein ou du bassin.

Même en l'absence de symptômes, il est utile d'observer le kyste, car dans de rares cas, il a tendance à devenir un caractère malin.

Avec une pathologie importante, une atrophie des tissus voisins se produit, entraînant une douleur sourde et douloureuse. Dans le même temps, la pression artérielle augmente fréquemment. Il y a souvent des écoulements sanglants et, en cas de rupture du kyste, une personne se plaint de fortes douleurs au dos. Si un kyste se développe en même temps qu’une maladie infectieuse, le patient ressent une douleur qui s’annule. Si la quantité d'urine a sensiblement diminué ou si l'excrétion a complètement cessé, vous devez immédiatement demander de l'aide.

Complications et conséquences

Les kystes solitaires des reins eux-mêmes sont rares et constituent une menace terrible pour la santé et la vie d'une personne. Il en va tout autrement si diverses maladies rénales se joignent à la formation, ce qui entraîne des complications. Dans de tels cas, il se produit une pyélonéphrite qui empêche l’urine de sortir à cause des conduits comprimés. L'inflammation se produit avec la propagation active ultérieure des bactéries.

La formation de kystes affecte également le fonctionnement des vaisseaux rénaux, entraînant une hypertension de type secondaire. S'il n'est pas traité, un pus se forme dans le kyste solitaire, ce qui nuit au fonctionnement des reins et des autres organes internes. Un tel patient a un état fébrile. Avec une formation importante de liquide intra-kystique, sa rupture se produit avec le temps. La pathologie met la vie en danger, car le liquide pénètre dans l'espace rétropéritonéal et une septicémie se produit. Dans ce cas, le patient est hospitalisé d'urgence et des mesures de réanimation sont prises.

Dans le contexte des complications de la formation solitaire, une insuffisance rénale apparaît. Ceci est servi par des processus inflammatoires et stagnants, à la suite desquels le rein perd sa fonction et meurt. En l'absence de fonctionnement, le corps est empoisonné par des produits métaboliques. La pathologie est fatale dans les cas où un patient a un rein ou les deux sont affectés.

Diagnostic du kyste solitaire du rein

Pour diagnostiquer une formation kystique de ce type est assez simple. Avec sa petite taille, il est généralement détecté par accident dans le processus de recherche en échographie. Si la pathologie est grande et compliquée, le médecin prescrit une tomographie par ordinateur ou une urographie excrétrice. Pour déterminer la nature de la formation (bénigne ou maligne), une ponction est réalisée pour identifier les éléments malins.

Le patient doit passer une analyse générale de l'urine, en présence d'une formation kystique dans les résultats de la détection de sang, de sable et de calculs. Une étude par ultrasons montre une cavité remplie de liquide. Chez les enfants et les adultes au corps mince, un kyste isolé est déterminé par la palpation de l'abdomen.

Traitement conservateur

Si une personne n'est pas perturbée par les symptômes de la pathologie et que la formation kystique n'augmente pas, le traitement n'est pas nécessaire. Un tel patient est enregistré et subit tous les six mois un diagnostic par ultrasons afin de suivre la dynamique de l'éducation. Si des symptômes mineurs apparaissent et que le médecin le juge nécessaire, un traitement conservateur est recommandé au patient. Les antihypertenseurs sont prescrits pour abaisser la tension artérielle. En cas de pyélonéphrite et de faible débit urinaire, le médecin prescrit des antibiotiques et des diurétiques. Si le patient souffre, des antispasmodiques sont utilisés pour les réduire.

En plus des médicaments, le patient doit suivre un régime alimentaire spécial. Il est recommandé de réduire la consommation de sel en cas de signes d'insuffisance rénale. Le patient doit abandonner les plats épicés et l'alcool, ainsi que les produits à haute teneur en protéines. S'il y a gonflement, la quantité de liquide à réduire. Il faut s'abstenir de manger du chocolat, du café et des fruits de mer.

Intervention chirurgicale

Une intervention chirurgicale est prescrite en présence d'un simple kyste dans les reins, présentant un risque pour la santé humaine. Si la pathologie est de taille mineure, le médecin effectue une ponction du contenu dans laquelle il introduit le sclérosant dans la cavité kystique. Cette méthode est efficace dans la plupart des cas et ne nécessite pas de procédure répétée. Avec une atrophie du rein et son dysfonctionnement, une opération est réalisée pour retirer l'organe.

Pour la chirurgie laparoscopique ou classique, des indications sont nécessaires. Ils sont effectués dans le cas d'une éducation à la croissance active, pour laquelle l'urine n'est pas affichée. La laparoscopie est recommandée en cas de compression des tissus rénaux, ce qui menace l'atrophie. Si le traitement médicamenteux n’aide pas le patient, il est alors dirigé vers un chirurgien. En cas de suppuration en formation kystique ou en cas d'infection chronique, une intervention chirurgicale est indiquée.

Médecine populaire

Les formations kystiques de type solitaire sont traitées à l'aide de remèdes populaires. Mais ils sont utilisés en conjonction avec un traitement médicamenteux et nécessitent le consentement du médecin. La médecine traditionnelle conseille de traiter la pathologie des reins à l'aide de décoctions de persil, du jus de feuilles de bardane. Pour le traitement des kystes, préparez des bouillons à partir de la racine des hanches et de la bardane. Il est important de ne pas se soigner soi-même et de ne pas prendre d'herbes médicinales sans ordonnance ou avec l'approbation d'un spécialiste.

Pronostic de la maladie

Dans la formation kystique d’une taille insignifiante, une personne peut mener une vie normale et peut ne pas connaître la pathologie existante tout au long de sa vie. Dans le cas de grandes tailles, le traitement consiste en une intervention chirurgicale avec élimination ultérieure de la formation kystique. Après la chirurgie, la pathologie peut disparaître une fois pour toutes et ne plus perturber une personne. Une rechute survient parfois, souvent sous une forme plus complexe.

La chirurgie radicale est extrêmement rarement pratiquée, sauf dans les cas de suspicion de formation de nature maligne. Dans cette situation, il est difficile de prédire la maladie, car tout dépend de la complexité du parcours et de la négligence de la pathologie. Dans ce cas, le médecin procède à un enlèvement partiel ou complet du corps. En cas de kyste solitaire, il est urgent de consulter un médecin afin d'influencer la pathologie à temps et d'éviter les complications.

Les raisons de la formation d'un kyste solitaire: manifestations, diagnostic et traitement

Cette pathologie est diagnostiquée par les urologues. Le kyste solitaire est généralement unilatéral, souvent à gauche. Maladie sujette aux hommes.

Le mécanisme d'occurrence exact n'a pas encore été clarifié, il peut y avoir plusieurs causes.

Par cette maladie, on entend la formation d'un kyste rénal unique. Une telle anomalie est congénitale et est acquise au cours de la vie.

Le kyste est une cavité arrondie avec des parois minces qui le séparent de l'environnement.

Les causes

Les raisons de la formation d'un kyste solitaire ne sont pas entièrement comprises. On pense que dans la formation de l'éducation congénitale, l'obstruction des tubules des organes est importante.

Au cours de la vie d'un kyste peut être formé après des maladies infectieuses passées, des interventions chirurgicales, des lésions traumatiques, sous l'influence de pierres.

Ces facteurs contribuent à la formation d'une cavité arrondie, dont la taille peut augmenter.

Types d'éducation

La pathologie est classée en fonction de l'emplacement et de la composition du fluide de la cavité. Il convient de noter que dans la plupart des cas, la formation d'une chambre unique.

Rein droit

Selon la localisation, le kyste peut être periolanoïde (situé dans le pelvis), sous-capsulaire (sous la capsule de l'organe), cortical (sur le cortex rénal), intraparenchymateux (dans le corps).

Le contenu est souvent séreux, mais également hémorragique, purulent et mixte.

Orgue gauche

La classification du kyste du rein gauche est la même. La seule différence est que l'organe gauche est souvent touché.

La manifestation du tableau clinique

Kyste solitaire peut durer longtemps sans symptômes visibles. Dans de nombreux cas, l'éducation est diagnostiquée par hasard.

En cas de grandes formations, les patients se plaignent de douleurs ou de lourdeur dans la région lombaire (moins souvent dans l'hypochondre) du dos d'intensité variable. Ce dernier chiffre augmente après l'exercice.

Les douleurs elles-mêmes sont sourdes, souvent unilatérales, mais parfois diagnostiquées des deux côtés. Tout dépend de la localisation de l'éducation.

Moins fréquemment, une augmentation de la pression artérielle peut survenir en présence d'un kyste solitaire, d'autres complications. Cela se produit rarement, généralement avec la progression rapide de la pathologie.

L'urine peut contenir des impuretés sanguines (hématurie), le liquide lui-même devient trouble. Le processus d'excrétion est souvent perturbé, il se forme peu d'urine, ce qui provoque un liquide stagnant, cliniquement manifesté par un œdème.

Étapes de l'écoulement

Les étapes du cours ne sont pas distinguées car la pathologie est le plus souvent asymptomatique. Dans d'autres cas, la taille du kyste augmente, ce qui entraîne l'apparition de symptômes cliniques.

Une progression ultérieure peut provoquer des complications, dont certaines peuvent être fatales.

Qui contacter et comment diagnostiquer

Le diagnostic et le traitement de la pathologie impliquaient des urologues et des néphrologues. Outre l'examen général et la collecte de l'anamnèse, les études prescrites aux patients sont les suivantes:

  1. L'urographie, qui utilise un agent de contraste. La méthode détermine l'utilité de la fonction excrétrice rénale. Parfois, le contraste est injecté directement dans le kyste lui-même, il vous permet de visualiser sa structure.
  2. Une échographie est nécessaire, grâce à laquelle la formation est détectée.
  3. Pour le diagnostic différentiel, un médecin peut avoir besoin de réaliser une tomographie par résonance magnétique ou calculée.
  4. Il est important de noter que les patients subissent également d'autres études cliniques - un test complet de sang et d'urine, un test sanguin biochimique.

Ces méthodes peuvent détecter le processus inflammatoire, les impuretés pathologiques dans l'urine.

L'analyse biochimique du sang aide à déterminer les indicateurs de l'urée et de la créatinine, c'est-à-dire le degré de fonctionnement des organes excréteurs.

Thérapies

Dans les cas où le kyste solitaire est petit et que les symptômes cliniques ne gênent pas les patients, une surveillance et un traitement opportuns doivent être mis en place. Si la formation est grande, menace de complications, il est question de retrait chirurgical.

Traitement de la toxicomanie

Les médicaments n'affectent pas le kyste, ils ne sont que pour certaines complications.

Avec l’augmentation de la tension artérielle, les antihypertenseurs appartiennent au groupe des inhibiteurs de l’ACE (énalapril, lisinopril, ramipril) et des sartans (losartan, valsartan). Le schéma thérapeutique est toujours sélectionné individuellement.

La pyélonéphrite nécessite un traitement antibiotique. Les médicaments du groupe des céphalosporines (Ceftriaxone, Ceftazidime) ou des fluoroquinolones (Ciprofloxacine, Levofloxacine) sont utilisés.

Des médicaments à base de plantes urologiques utiles ou des médicaments tels que Canephron, qui sont des substances bues, agissent comme antiseptiques, ce qui a un effet positif sur la fonction des organes urinaires.

Intervention chirurgicale

Les méthodes chirurgicales sont utilisées pour traiter le kyste solitaire. Il y a plusieurs façons, le choix dépend de la taille de la formation.

Si la formation est inférieure à 4 cm, alors un laparoscope est utilisé pour le retrait, ce qui fait des trous spéciaux dans la paroi abdominale.

A travers eux, des outils spéciaux sont introduits, à l'aide desquels un kyste est enlevé. L'avantage de la méthode en rapidité et sécurité.

La procédure suivante peut être utilisée: à l'aide d'un outil spécial, le contenu de la formation est aspiré, puis un sclérosant est introduit dans la cavité, qui colle ses parois.

Lorsque la formation est importante, elle est éliminée par une intervention ouverte. En cas de complications, une néphrectomie peut être réalisée.

Médecine populaire

Les méthodes de la médecine traditionnelle sont utilisées comme aide, elles améliorent le travail des reins, ont un effet antiseptique, préviennent le développement de complications, mais n'affectent pas la formation elle-même. Recettes décoctions convenables:

  1. Le persil séché doit être versé avec de l'eau bouillie, infusé pendant environ 8 heures, puis filtrer. Le bouillon doit boire 100 ml toute la journée.
  2. Le chien rose a une grande efficacité. La racine de la plante est nécessaire pour verser de l'eau bouillante, insister dans les quelques heures. Le bouillon résultant est bu 3 à 4 fois par jour, mais il ne doit pas être consommé en violation du processus de miction.
  3. Teinture utile de bardane. Des feuilles broyées de la plante pressé le jus. Le produit résultant est utilisable pendant 3 jours. Boire le matin à jeun sur une cuillère à café.

Les patients atteints d'un kyste solitaire doivent consulter leur médecin avant d'utiliser ces techniques.

Régime alimentaire et régime hydrique

Le respect des recommandations en matière d'alimentation et de régime hydrique est extrêmement important pour les patients atteints de maladie rénale.

La quantité de sel consommée ne doit pas dépasser 3 grammes par jour, mais il est préférable de la refuser complètement, car une personne est en mesure d'obtenir la quantité requise d'une substance donnée dans un aliment ordinaire.

Il est nécessaire de limiter la quantité de produits contenant des protéines. Il est préférable de refuser l’alcool, le chocolat, les épices, les aliments frits, les viandes fumées, les conservateurs.

La quantité de liquide consommée ne doit pas dépasser 1,5 litre par jour. Ce concept inclut non seulement l'eau, mais tous les produits liquides (soupes, bouillons, jus).

Complications et conséquences

Le risque de complications dépend de la taille du kyste. Au fur et à mesure qu'il progresse, les événements suivants peuvent se produire:

  1. Hypertension artérielle mentionnée précédemment.
  2. Suppuration du kyste, ce qui est dangereux pour le patient. Ces patients nécessitent la suppression de l'éducation avec un traitement antibiotique ultérieur.
  3. Une autre complication dangereuse est la rupture du kyste. La péritonite en devient une conséquence. Cette maladie représente donc une menace pour la vie du patient et nécessite une hospitalisation immédiate et une intervention chirurgicale.
  4. Le résultat le plus défavorable est la dégénérescence maligne d'un kyste solitaire. Cela devrait être détecté dès que possible pour le retrait et la chimiothérapie.
  5. Les patients atteints d'un kyste ont tendance à pénétrer dans des agents infectieux, ce qui provoque une tendance à l'apparition de pyélonéphrite.
  6. Une complication telle qu'une insuffisance rénale peut également survenir, mais rarement. Cela se produit à la suite d'une compression par le kyste des structures rénales, ce qui conduit à leur nécrose et au fait que l'organe n'est pas en mesure de remplir les fonctions requises.

Il est à noter que les patients peuvent avoir des calculs dans les reins, perturber le processus urinaire.

Prévention et pronostic

Dans la plupart des cas, le pronostic de la maladie est favorable. Tout dépend de la taille de l’éducation, quand il a été révélé la durée de la pathologie.

Il est important que les patients sachent de quoi il s'agit - un kyste solitaire, comment il se forme et se traite. En présence de symptômes cliniques, il est nécessaire de consulter un médecin le plus tôt possible, ce qui aidera à établir le diagnostic correct, à déterminer la stratégie de traitement appropriée et à éviter les complications. Il est important de maintenir un mode de vie sain, ce qui réduira le risque de récidive.

Kyste solitaire du rein gauche

Le kyste solitaire du rein est une formation simple sans diverses inclusions et cloisons arrondies, de forme moins souvent ovale, située dans l'épaisseur du rein. La formation est remplie de liquide séreux clair ou de contenu jaunâtre. Un kyste sous-capsulaire est situé directement sous la capsule rénale. Dans 50% des cas, 2 formations ou plus peuvent se produire dans un rein.

Selon les statistiques, la maladie est principalement diagnostiquée chez l'homme, la formation du rein gauche est plus fréquente, le kyste du rein droit est beaucoup moins fréquent.

Les causes de la maladie

Le plus souvent, un kyste solitaire du rein a une origine congénitale, c'est-à-dire formé au cours du développement embryonnaire. L'acquisition survient principalement après une lésion rénale ou une opération chirurgicale. Dans ce cas, le contenu peut être non seulement séreux, mais également un liquide hémorragique (avec du sang) ainsi que du pus. La cause de la maladie peut être une tumeur. À la suite d'une compression, l'écoulement de l'urine à travers les tubules est perturbé, leur surdistension se produit et un kyste se forme progressivement. Les facteurs prédisposant au développement de la maladie sont les lésions rénales dues à la tuberculose, l’urolithiase, les infections des voies urinaires et l’âge avancé.

Symptômes et diagnostic de la maladie

Le plus souvent, une personne avec un kyste solitaire de petite taille ignore son existence pendant longtemps, se considère en bonne santé et mène une vie normale. Un kyste est généralement détecté par hasard lors de l'examen d'autres maladies. Si le kyste atteint une taille importante, il peut pincer les tissus environnants, ce qui s'accompagne de douleurs dans la région lombaire et d'une augmentation de la pression artérielle à des valeurs élevées. La douleur augmente après l'exercice et son intensité dépend de la taille du kyste et de l'état des ligaments. Si le kyste atteint une très grande taille, il peut se rompre, entraînant de graves douleurs au dos et une hématurie (présence de sang dans les urines).

Le diagnostic d'un kyste solitaire n'est généralement pas difficile. Elle peut être détectée par échographie, tomographie ou urographie excrétrice des reins. En identifiant l'éducation dans le rein, il est nécessaire de distinguer un kyste d'une tumeur, il est donc également nécessaire de procéder à une ponction du contenu suivie d'un examen de la présence de cellules tumorales malignes.

Complications et traitement de la maladie

Un kyste de petite taille dans la plupart des cas ne donne pas de complications et ne représente aucune menace. Le kyste sous-capsulaire est également très rarement compliqué et ne dégénère presque jamais en une tumeur.

En présence de la formation d'une grande taille à la suite d'une pression sur le tissu et de violations de l'écoulement de l'urine, les complications suivantes peuvent survenir:

  • pyélonéphrite chronique;
  • hypertension artérielle secondaire;
  • suppuration lors de l'adhésion de l'infection;
  • très grande rupture de kyste;
  • formation de calculs et développement de lithiase urinaire;
  • la formation d'insuffisance rénale.

Le choix du traitement dépend de la taille du kyste et du tableau clinique.

Si sa taille ne dépasse pas 2 cm, le patient est sous la surveillance d'un médecin qui surveille la dynamique. Périodiquement, il est nécessaire d'effectuer une échographie des reins et de l'urine. Si la formation est supérieure à 2 cm, il est possible d'effectuer une sclérothérapie, en particulier chez les enfants. Dans ce cas, une ponction est réalisée avec le retrait du contenu, suivi de l'introduction de médicaments sclérosants.

Pour les gros kystes, le traitement chirurgical est réalisé de deux manières: laparoscopique et ouverte. La première méthode est utilisée plus souvent car elle est la moins traumatisante pour le patient. Une méthode ouverte n'est utilisée que dans le cas d'un kyste très volumineux ou compliqué (suppuration ou rupture), ainsi que dans le cas d'une tumeur suspectée. Soit le rein entier est enlevé, soit une résection (ablation partielle), une excision des parois du kyste ou son écaillage est réalisée. Les patients doivent être conscients qu’après le retrait d’un kyste par laparoscopie ou par ponction, le risque de récidive est d’environ 50%.

Dans les cas où il n'est pas possible d'effectuer l'opération, il est nécessaire de traiter le patient de manière symptomatique. Si nécessaire, prescrit des médicaments pour réduire la pression, il est recommandé d'arrêter de fumer et d'alcool. Lorsqu’ils se joignent à une infection, des médicaments antibactériens sont utilisés et une dialyse est effectuée en cas d’insuffisance rénale.

Régime essentiel pour le kyste du rein

Un régime alimentaire spécial est tout simplement nécessaire pour tous les patients atteints d'une maladie rénale - il s'agit d'un élément très important d'un traitement complexe. Dans le cas où un patient risque de développer une insuffisance rénale, il doit limiter la quantité de sel dans son alimentation et il est parfois nécessaire de l'abandonner complètement. S'il n'y a pas un tel risque, la quantité de sel ne peut pas être changée.

Si la maladie s'accompagne d'un œdème et d'une hypertension artérielle, il faut réduire la quantité de liquide consommée. Les patients ont besoin de restrictions quant à la teneur en protéines des aliments pour faciliter le travail des reins. Lors de la consommation de grandes quantités de protéines, de nombreux produits issus de son traitement sont libérés - acide urique, créatinine, etc. - et peuvent être toxiques pour le patient, en particulier lorsqu'ils sont prédisposés à l'insuffisance rénale.

Il est conseillé aux patients présentant un kyste solitaire d'exclure de leur régime alimentaire ou d'utiliser des aliments épicés, l'alcool (en particulier la bière) aussi rarement que possible. Le chocolat, le café, divers fruits de mer ont un effet irritant sur les reins, il est recommandé de les limiter. En plus du respect du régime alimentaire, les patients doivent suivre toutes les recommandations du médecin et se soumettre périodiquement à un examen pour contrôler la maladie.

Quel est le rein kyste solitaire

Les kystes solitaires des reins sont un certain nombre de tumeurs bénignes. Ils sont formés à partir de différentes structures (canaux urinaires, épithélium rénal et partie filtration du métanéphron) - cela dépend de l'âge et de la prédisposition du patient. Le plus souvent, l'éducation est congénitale, mais elle peut aussi se former à l'âge adulte. La tumeur est localisée plus souvent dans la partie inférieure, moins souvent dans la partie supérieure du rein gauche ou droit.

La formation kystique peut être une, mais parfois 2–3 kystes ou plus se forment. Ensuite, le patient est diagnostiqué polykystique.

Un kyste est un "sac" à paroi mince contenant un liquide séreux. Généralement, une capsule de diamètre atteint 5 à 10 cm, mais dans la pratique clinique, il existe des cas de formations contenant 8 à 10 litres de liquide. Le kyste du rein droit est diagnostiqué beaucoup moins souvent, la maladie est plus caractéristique du mâle.

Variétés de kystes solitaires

Pour caractériser un kyste solitaire peut être de deux manières: le lieu de formation et la composition du liquide intracavitaire. Par emplacement, les formations kystiques sont les suivantes:

  • periolochique;
  • sous-capsulaire;
  • intraparenchymateux;
  • corticale.

Les néoplasmes périolangaux sont également appelés sinus ou paraperviculaire. Ils sont situés près du bassin rénal, mais ne sont pas connectés à celui-ci. Les kystes solitaires sous-capsulaires se trouvent sous la capsule du rein, en raison de laquelle apparaissent des irrégularités dans le contour de l'organe.

Les formations interparenchymateuses sont situées à différents endroits du parenchyme rénal, dans l'épaisseur de l'organe. Ce dernier type de kyste solitaire s'appelle ainsi parce que la tumeur est incluse dans la couche rénale corticale.

Selon le contenu de la tumeur, il y a des kystes:

  • séreux;
  • infecté;
  • complexe;
  • hémorragique.

Kystes solitaires séreux (simples, propres) - le type principal de néoplasme, à partir duquel le reste. Les tumeurs infectées deviennent après avoir pénétré dans la cavité kystique de microorganismes pathogènes. Les bactéries commencent à sécréter des produits de leur propre activité vitale, souvent elles sont toxiques.

Les kystes solitaires hémorragiques contiennent dans la cavité, en plus du liquide séreux, de l'exsudat, un substrat libéré dans la tumeur par les vaisseaux sanguins au cours des processus inflammatoires. Les néoplasmes compliqués ou mixtes contiennent des contenus de nature différente. Sa composition n'est pas facile à déterminer lors des analyses de laboratoire.

Causes de kyste rénal solitaire

Il existe deux formes de la maladie: congénitale et acquise. La première est une anomalie commune, elle se produit même in utero. Les facteurs affectant sa formation seront:

  • une violation de la structure anatomique de la structure;
  • mutations dans les cellules du parenchyme rénal, à partir duquel la "mauvaise" fille, et elles finissent par former un kyste solitaire;
  • développement pathologique des canaux urinaires, expansion et compactage de leurs sections individuelles.

À l'âge adulte, les kystes rénaux simples apparaissent moins fréquemment. Leur début de formation

  • lésion rénale;
  • pyélonéphrite chronique;
  • urolithiase;
  • tumeurs dans les structures rénales;
  • maladies infectieuses du système excréteur;
  • tuberculose rénale;
  • aliments avec excès de protéines, alcool;
  • l'hypertension;
  • l'âge (avec le vieillissement, le risque de néoplasmes bénins ou malins augmente).

Symptômes de pathologie

Les symptômes de kyste solitaire dans les reins n'apparaissent pas immédiatement. Cela affecte négativement la poursuite du traitement, car l’élimination d’une petite tumeur entraînerait moins de stress pour le corps du patient. Les premiers signes de la maladie apparaissent lorsque la formation kystique atteint 1 à 2 centimètres de diamètre, puis la personne ressent

  • douleurs douloureuses, tiraillantes ou éclatantes du côté où se trouve le kyste (s'il se trouve dans les deux reins, l'inconfort s'étend sur tout le dos);
  • sensation de traction dans le bas du dos, le bas de l'abdomen, moins souvent dans la région de l'aine;
  • gonflement dans les 2-3 heures après le lever du matin;
  • modification des caractéristiques physiques de l'urine (turbidité accrue, modification de l'odeur et de la couleur);
  • violation de la miction, augmentation de la miction;
  • douleur dans les reins qui survient au moment de la vidange de la vessie;
  • l'apparition d'impuretés sanguines dans l'urine;
  • augmentation constante de la pression artérielle.

Si un kyste solitaire est infecté, les déchets d'organismes pathogènes s'y accumulent: la température du patient augmente, des frissons apparaissent et des symptômes d'intoxication générale sont perceptibles (nausée, manque d'appétit, jaunissement de la peau et de la sclérotique, mauvaise haleine).

Diagnostic du kyste solitaire du rein

L’apparition des symptômes énumérés ci-dessus devrait alerter la personne. Il devrait s'adresser à un néphrologue ou à un thérapeute pour approfondir le diagnostic et le traitement. Le complexe de diagnostic comprend

  • Échographie de la région rénale;
  • tomographie par ordinateur;
  • Radiographie des reins ou urographie excrétrice (de contraste, intraveineuse);
  • ponction pour détecter des éléments malins;
  • analyse en laboratoire de la composition de l'urine et du sang;
  • biochimie sanguine;
  • culture bactériologique d'urine.

Traitement de kyste solitaire des reins

Le traitement d'une néoplasie kystique du rein dépend de la taille du kyste. S'il n'a pas atteint une taille qui gêne le fonctionnement du système excréteur, le patient doit régulièrement faire une échographie afin de surveiller la dynamique de croissance d'une tumeur bénigne. On prescrit au patient un régime spécifique hypercalorique avec une quantité réduite de protéines animales et de gras trans.

Si un patient présente un kyste du rein droit ou gauche qui gêne la fonction urinaire normale, le traitement est effectué conjointement avec le chirurgien.

Il est nécessaire de procéder à un diagnostic invasif et à la ponction du liquide séreux, puis de prélever le tissu de la capsule kystique.

Afin de réduire le risque d'infection par la microflore pathogène, des uréoseptiques ou des antibiotiques à large spectre sont prescrits au patient. Des médicaments non stéroïdiens sont nécessaires pour éliminer le processus inflammatoire, car les hormones peuvent accélérer la croissance d'une tumeur.

Si un patient présente un œdème grave, on lui prescrit des diurétiques qui régulent le fonctionnement des canaux sodiques, par exemple le furosémide. Si l’accumulation de liquide n’est pas de nature pathologique, vous pouvez utiliser des préparations à base de prêle et de camomille.

Un kyste solitaire à l'intérieur du rein perturbe le fonctionnement du système excréteur. Par conséquent, lorsque les symptômes de la maladie sont détectés, il est nécessaire de commencer le traitement. Avant la nomination de la thérapie est diagnostiquée, ce qui aide à déterminer la localisation et la nature de la tumeur. Si un kyste solitaire ne gêne pas le patient, celui-ci doit être surveillé régulièrement par un néphrologue ou un oncologue. Le traitement chirurgical est nécessaire lorsqu'une tumeur kystique crée un risque pour la santé du patient.

Causes de la maladie

Comme déjà mentionné, un simple kyste est une anomalie congénitale, c'est-à-dire qui se forme pendant le développement prénatal du fœtus. La forme acquise de la maladie est due à la présence d'une blessure à l'organe ou à la chirurgie. La première forme de la maladie se distingue de la seconde par la composition des kystes: un kyste congénital est constitué de liquide séreux, alors que le pus et les caillots sanguins peuvent faire partie d'un kyste acquis. Selon la CIM, le kyste congénital porte le code Q 61.0 et le code acquis - N 28.1.

  • tuberculose rénale;
  • urolithiase;
  • infection du système urogénital;
  • la vieillesse

Il existe aujourd'hui un certain nombre de théories sur le développement de cette maladie:

  • Inflammatoire récurrente - un kyste se forme pendant l’obstruction ou l’inflammation du système urinaire du rein avant la naissance.
  • Prolifératif-néoplasique - la formation d'un kyste se produit par la restauration excessive de l'épithélium cellulaire de l'organe après sa lésion.
  • Fœtale - une tumeur apparaît à la suite d'un désaccord entre la partie diffuse du métoneuron et les tissus excréteurs des canaux mésonéphraux.

La taille d'un kyste solitaire ne dépasse pas 10 millimètres. Mais il existe des cas exceptionnels dans lesquels son contenu interne dépasse dix litres. Le contenu du kyste est un liquide jaune.

  • intraparenchymateux - situé dans les profondeurs du corps;
  • cortical - situé dans la couche supérieure du rein;
  • okolokhanochnaya - situé près du bassin;
  • multiloculaire - capture de nombreuses zones de l'organe. Extrêmement rare.
  • sous-capsulaire - situé sous la couche supérieure du rein.

Les symptômes

La formation d'un kyste rénal se déroule généralement sans manifestation d'aucun signe. Le plus souvent, la pathologie est diagnostiquée lors de l'examen de suspicion d'autres maladies. La manifestation des symptômes est due à l'effet mécanique du néoplasme sur les tissus sous-jacents. En pressant le tissu sous-jacent, le kyste empêche le sang d'y pénétrer et, par conséquent, la nutrition cellulaire. Les manifestations suivantes sont observées:

  • douleur sourde et douloureuse dans la région lombaire, qui peut augmenter avec l'effort (la douleur commence généralement du côté gauche de l'organe affecté);
  • l'hypertension;
  • l'apparition d'une tumeur palpable;
  • sang dans l'urine.

Dans le même temps, une tumeur palpable n'est qu'un prétexte pour poser un diagnostic préliminaire et commencer l'examen, car il peut également s'agir d'une tumeur maligne.

Le kyste peut être compliqué par les affections suivantes:

  • perforation du kyste et accumulation de son contenu autour du rein;
  • la suppuration;
  • l'apparition de calculs urinaires;
  • pyélonéphrite;
  • l'hypertension;
  • insuffisance rénale chronique.

Diagnostics

Comme tous les symptômes de la maladie ne sont pas spécifiques, il est nécessaire de mener une série d’études pour établir un diagnostic précis. Ceux-ci comprennent:

  • Échographie (échographie).
  • Tomographie de l'orgue.
  • Urographie excrétrice.

Les méthodes de diagnostic ci-dessus aideront avec une précision de près de cent pour cent à distinguer un simple kyste d'une tumeur maligne.

Lorsque le kyste à ultrasons présente un certain nombre de caractéristiques:

  • Formation d'une forme ronde avec des parois clairement définies, clairement visibles dans la couche rénale corticale.
  • À la jonction du kyste avec le parenchyme de l'organe, un angle aigu est clairement visible - un symptôme du bec.
  • La tumeur s'accumule sur le calice rénal ou som pelvis.

Après la découverte d'un kyste, ils procèdent à un diagnostic différentiel afin de déterminer si la tumeur trouvée est un kyste solitaire ou un phénomène malin. Pour ce faire, utilisez une urographie excrétrice, ainsi que des rayons X, et examine le contenu de la tumeur.

Traitement

Le choix de la méthode de traitement dépend de la taille et de l'emplacement de la tumeur. Dans le cas où les kystes ont une taille ne dépassant pas deux centimètres et qu'ils ne causent pas de sentiments négatifs chez le patient, il est sous la surveillance d'un spécialiste et subit périodiquement une échographie pour déterminer la dynamique de la croissance des kystes. Dans le même temps, l'urologie revêt une grande importance: l'urine est périodiquement examinée pour détecter la présence de sang ou de pus.

Si la taille du kyste dépasse deux centimètres, la sclérothérapie est souvent utilisée. Cette méthode est souvent utilisée si un kyste est détecté chez un enfant. Son essence se résume à la réalisation d’une ponction percutanée au cours de laquelle le contenu interne du néoplasme est éliminé et l’introduction de médicaments sclérosants.

Si le kyste a atteint une taille importante, il est nécessaire de l'enlever rapidement.

Élimination du kyste

L'intervention chirurgicale implique une chirurgie laparoscopique ou conventionnelle. Les principales indications pour l'élimination du kyste sont les suivantes:

  • douleur intense dans la région lombaire;
  • problèmes urinaires;
  • le kyste a atteint une taille supérieure à quatre millimètres;
  • le kyste risque de dégénérer en tumeur maligne.

Pendant l'opération, la cavité abdominale est ouverte et une incision est pratiquée sur le rein. Le chirurgien évalue l'état de l'organe et du néoplasme lui-même.

Un kyste peut être unique ou multiple. En fonction des informations reçues, d'autres tactiques sont déterminées:

  • Enlèvement de l'organe affecté.
  • Résection
  • Excision des parois du kyste.
  • Enlèvement du kyste lui-même.

Vous devez savoir qu'avec l'ablation chirurgicale d'un kyste, il existe un risque de survenue de cinquante pour cent à l'avenir.

Thérapie de régime

Le régime alimentaire est un élément obligatoire dans le traitement de toute maladie des reins et des kystes. Les aliments à exclure de votre alimentation dépendent de la gravité de la maladie. S'il existe un risque de développer une insuffisance rénale chronique, il est nécessaire de réduire la consommation de sel et, dans des cas particuliers, de l'abandonner complètement.

En présence d'œdème et de pression élevée, il est nécessaire de réduire l'apport liquidien. Les patients valent moins pour manger des aliments protéinés. Lorsqu’il est digéré, il se forme une grande quantité de produits du métabolisme des protéines qui peuvent être dangereux pour les patients, en particulier s’ils risquent de développer une insuffisance rénale.

Il est nécessaire d'abandonner l'utilisation des aliments épicés et de l'alcool. Le chocolat, le café, certains produits de la pêche maritime ont un impact négatif sur ce corps. Ils doivent être consommés en petites quantités et aussi rarement que possible.

En plus de tout cela, il est nécessaire de respecter scrupuleusement toutes les instructions du médecin traitant.

Traitement folklorique

Il faut souligner que traiter un kyste exclusivement avec des remèdes populaires, sans avoir recours à l'aide de médecins, est stupide et dangereux. D'une manière ou d'une autre, un kyste solitaire est une maladie oncologique avec toutes les conséquences qui en découlent.

Il y a des herbes qui non seulement n'aident pas en thérapie, mais conduisent également à la rupture du kyste. Par conséquent, il est très important que le traitement soit prescrit par le médecin traitant.

  • Bouillon de persil frais (stocké pendant une journée): Versez le persil séché avec de l’eau et laissez reposer pendant huit heures. Ensuite, il est filtré et consommé par petites portions.
  • Jus de bardane frais: Récolté à une certaine distance des routes, la bardane est lavée, puis broyer dans un hachoir à viande et presser le jus. Utilisez une cuillère à café par jour. Stocké dans un endroit frais pendant trois jours.
  • Bouillon Rose Musquée. L'outil donne un effet diurétique prononcé. Lorsque le blocage des voies urinaires, il est inutile.

Prévention

Proposer des mesures préventives est très difficile. Cela est dû au fait que les causes de la maladie n’ont pas été établies avec certitude. Par conséquent, aucune mesure ne fournit une garantie absolue de protection contre la formation de kystes.

Une mesure préventive consiste en des examens médicaux périodiques. Il est également important d'éviter les blessures, l'infection ou l'hypothermie des reins.

Étiologie du phénomène

Les kystes solitaires des reins peuvent apparaître pour diverses raisons, parmi lesquelles:

  • diverses blessures de ces organes;
  • l'extinction d'une partie du tissu rénal due à un blocage de l'artère qui alimente les reins en sang;
  • maladies rénales inflammatoires et bactériennes;
  • tumeurs.

La formation de kystes est associée à une altération du mouvement de l'urine primaire en raison du blocage du canal. Ces croissances varient en fonction du contenu, parmi lesquelles:

  • séreux - le liquide a une couleur transparente ou jaunâtre; En règle générale, ce type de kyste est bénigne;
  • complexe, dans lequel il y a séreux, fluide purulent et sang;
  • pus contenant infecté;
  • hémorragique - le sang est présent.

Le kyste rénal, bien que rare, a la capacité de grandir jusqu'à un arrêt complet de l'organe.

Souvent, il se limite aux petites tailles et le processus de développement est asymptomatique. Dans ce cas, le kyste peut être détecté lors d'une échographie ou d'un examen radiologique.

Manifestations symptomatiques

Les symptômes de l'athérome rénal sont:

  • les maladies de l'organe où le kyste s'est formé;
  • sensation de douleur, de tiraillement ou de douleur sourde dans la région lombaire après l'exercice;
  • syndrome hypertensif résultant de lésions du parenchyme rénal, de maladies vasculaires qui nourrissent les reins, de troubles de l'écoulement de l'urine;
  • syndrome d'hématurie - dans ce cas, une personne a du sang dans ses urines et, compte tenu de ses nombreuses causes, ne peut pas être considérée comme une maladie, mais il est possible d'appeler un médecin;
  • si l'athérome est infecté, il peut en résulter une intoxication du corps, des symptômes tels que des douleurs à la tête et des muscles douloureux, une faiblesse grave et un malaise;
  • arrêt complet du rein avec une taille impressionnante de la tumeur associée à un dysfonctionnement de la circulation sanguine et lymphatique, ce qui conduit à de nouvelles formations.


Avec un examen médical d'un patient, les signes suivants peuvent être trouvés:

  • en poussant les cupules rénales, en pressant le bassin;
  • l'apparition d'un angle aigu au site d'adhésion du parenchyme et de la paroi de la formation;
  • ce type de croissance est généralement rond, à paroi mince, à bord net;
  • Le kyste solitaire ne doit pas contenir de cloisons, de calcifications ni de sceaux nodulaires.

Mesures de diagnostic

Le diagnostic d'un kyste rénal solitaire repose non seulement sur ses symptômes, mais aussi sur un examen approfondi au moyen d'appareils et de tests de laboratoire. Les ultrasons et les rayons X, ainsi que la tomodensitométrie, sont utilisés en tant qu'équipement médical pour établir le diagnostic afin de distinguer un kyste conventionnel d'une tumeur.

En raison de la fréquence de cette maladie, sans signes ni symptômes, la présence d'un kyste peut être déterminée par une urographie excrétrice. Les petites formations ne peuvent être détectées qu'avec l'aide de l'échographie ou de la tomodensitométrie, alors que des excroissances importantes provoquent une douleur sourde ou douloureuse et de l'hypertension.

Lors du diagnostic, il est très important de distinguer une formation rénale bénigne d'une formation maligne, car les deux types de pathologies nécessitent des méthodes de traitement différentes.

À cette fin, une ponction diagnostique du contenu de la croissance est effectuée, après quoi elle est envoyée pour un examen histologique.

Principes de traitement

Le traitement de la maladie est déterminé par la taille et les manifestations cliniques du kyste. Si, au cours de l'examen, on trouve un athérome isolé qui n'a pas atteint une taille impressionnante et qui ne préoccupe pas la personne, il suffit dans ce cas de passer des examens de contrôle pour surveiller sa croissance.

Si le kyste est de taille considérable et que les symptômes sont prononcés, la méthode d’intervention chirurgicale est utilisée, ce qui signifie qu’il faut supprimer la croissance de deux manières: laparoscopie ou accès libre. Le premier type de chirurgie est moins traumatisant et plus populaire parmi les patients.

La méthode ouverte de la chirurgie est réalisée en présence de petits athéromes, de suppuration ou de rupture, ainsi qu'en cas de suspicion qu'un kyste normal se transforme en une tumeur maligne. En outre, passez occasionnellement ponction, après quoi le kyste est séché. Cette méthode est dangereuse de la possibilité d'infection.

En cas de complications empêchant une intervention chirurgicale, un traitement médical sera prescrit aux médecins. Ses caractéristiques sont:

  • si une personne souffre d'hypertension, elle recourt à la prescription d'antihypertenseurs, à la suite d'un régime strict, à une activité physique accrue, à l'arrêt du tabac;
  • si du sang est détecté dans l'urine, vous devriez boire plus de liquide;
  • des antibiotiques sont prescrits pour les infections;
  • la dialyse est utilisée en présence d'insuffisance rénale.

Les masses rénales provoquent souvent une pathologie hypertensive.

Le kyste solitaire se retrouve chez un grand nombre de personnes. Mais si cela ne provoque pas de gêne et de douleur, il n'est pas nécessaire de procéder à un traitement.

Tout à fait différemment devrait être fait quand il y a des symptômes prononcés et une augmentation de la croissance des kystes ou des conséquences négatives. Dans une telle situation, vous devriez consulter un médecin pour un examen complet et un traitement approprié.

Causes et caractéristiques du kyste solitaire du rein

Le kyste rénal solitaire (simple) est une tumeur bénigne, qui est une capsule creuse à paroi mince, de forme ronde ou ovale, à contenu liquide. À l’intérieur de celui-ci peut contenir une substance séreuse, hémorragique (contenant du sang) ou un exsudat purulent (lisez nos documents suivants pour connaître les formes de la maladie telles que le kyste rénal parapelvien et parenchymateux).

Comme cette formation ne contient pas d’inclusions et de partitions supplémentaires, elle est également appelée kyste simple. Il y a des lésions des reins droit et gauche. Les hommes sont plus susceptibles de développer la maladie que les femmes. Lors du diagnostic, plusieurs nœuds kystiques d'un même organe peuvent être détectés à la fois. Pathologie rarement trouvée dans les deux reins.

Selon le lieu de localisation, les formations solitaires sont divisées en:

  1. Okolokhanochnye (localisé dans la région du bassin du corps).
  2. Sous-capsulaire.
  3. Intraparenchymateux (néoplasmes qui se forment dans les couches profondes des reins).
  4. Cortical (formé à la surface du corps).

Causes de développement

Un kyste rénal simple est congénital et acquis. La principale raison du développement d'une pathologie congénitale chez les enfants (y compris les nouveau-nés) est une déviation dans la formation des tissus foetaux. De ce fait, le développement des canaux rénaux et des uretères est défaillant. En outre, une cavité apparaît dans l'organe, dans laquelle la sécrétion de fluide commence à s'accumuler. Les facteurs qui conduisent au développement d'un kyste congénital solitaire du rein chez un enfant:

  • consommation de drogues par les parents;
  • mauvaise écologie au lieu de résidence;
  • traumatisme au foetus.

Les médecins associent les causes acquises à des problèmes urinaires. De ce fait, l'urine stagne dans les canaux rénaux, les parois du corps sont étirées et une cavité se forme. Ensuite, un nœud kystique est formé.

Les facteurs de causalité acquis comprennent:

  • les interventions chirurgicales pratiquées sur les reins;
  • blessures de cet organe;
  • maladies infectieuses des canaux urinaires;
  • la tuberculose;
  • calculs rénaux.

Symptômes et diagnostic de la maladie

Le kyste solitaire du rein peut se développer pendant longtemps dans l'organe touché, mais il ne présente aucun symptôme. De ce fait, la pathologie est souvent retrouvée lors de l'examen du patient pour une autre raison. L'éducation peut atteindre de grandes tailles, comprimant ainsi les tissus et les organes adjacents.

  1. Douleur dans la région lombaire. La douleur survient précisément du côté où se développe le néoplasme. Si un kyste solitaire du rein droit s'est formé, il sera douloureux à droite. Si le rein gauche est touché, cela fera mal du côté gauche.
  2. Augmentation de la pression artérielle (hypertension rénale).
  3. Décoloration de l'urine (elle devient trouble ou il y a des impuretés dans le sang).
  4. Problèmes urinaires.

Avec un simple kyste, il y a un risque de contracter une infection. Dans ce cas, le syndrome douloureux augmente, il y a une augmentation de la température corporelle, des frissons.

Dans les cas graves, une insuffisance rénale peut se développer, ce qui est exprimé en violation de toutes les fonctions de l'organe.

Pour le diagnostic des tumeurs solitaires, utilisez:

  • Échographie. La tumeur ressemble à une capsule arrondie avec une panne d'électricité;
  • IRM et CT (résonance magnétique et tomodensitométrie). Ces types d'études peuvent révéler même les plus petits nœuds kystiques;
  • urogrophie excrétrice. Dans de rares cas, le nœud solitaire peut dégénérer en cancer. Le médecin peut donc vous prescrire une urogrophie excrétrice qui confirmera la nature bénigne de la tumeur.

À l'aide d'un ultrason, un spécialiste de l'IRM et du scanner détermine la taille de la tumeur, l'épaisseur de la paroi et la localisation.

Méthodes de traitement et complications possibles

Le kyste solitaire, localisé dans les reins, nécessite une surveillance constante par les néphrologues. Sinon, la taille du néoplasme peut augmenter considérablement, ce qui entraînera une rupture de la capsule kystique, la libération du contenu dans l'espace rétropéritonéal et une infection sanguine (sepsie). Une telle condition peut entraîner la mort du patient. De plus, si une infection rejoint la tumeur, il existe un risque de pyélonéphrite, bloquant les voies urinaires. Cela conduit à la stagnation de l'urine et à d'autres complications. Une forme grave de la maladie peut entraîner une atrophie de l'organe touché.

Les petites formations ne guérissent pas, mais observent seulement leur comportement. Le traitement d'un gros kyste solitaire consiste en un traitement médicamenteux et des méthodes opératoires. Les patients doivent savoir que se débarrasser ou dissoudre l'éducation kystique à l'aide de remèdes traditionnels ou de médicaments ne fonctionnera pas. Un tel traitement n'est prescrit que pour soulager les symptômes et lutter contre les complications. La capsule kystique ne se résout pas.

Élimination des tumeurs effectuée par les méthodes suivantes:

  1. Cavité sclérosante Cette méthode de retrait est utilisée si le nœud kystique mesure plus de 2 centimètres. Pour ce faire, un outil spécial est introduit dans la cavité du kyste rénal et le contenu est pompé. Après cela, une solution spéciale est introduite qui colle les parois de la tumeur. Les manipulations sont effectuées sous contrôle des ultrasons. La sclérothérapie est utilisée pour traiter les enfants.
  2. La laparoscopie. L'élimination du kyste par laparoscopie est réalisée avec une petite taille de l'éducation. Les spécialistes font de petites perforations dans la cavité abdominale pour accéder au site tumoral, puis le nœud est retiré avec un laparoscope.
  3. Chirurgie percutanée. La méthode la plus traumatisante, qui est prescrite pour les gros kystes solitaires (plus de 4 cm), les tumeurs à croissance rapide, s’il ya violation des fonctions de l’organe touché. Dans de rares cas, les médecins prescrivent une néphroectomie - ablation du rein avec kyste.

Pouvoir

Un régime alimentaire spécifique est prescrit à tous les patients chez qui on a diagnostiqué un kyste rénal simple. Cela implique une réduction de la quantité de sel consommée, de viandes fumées, de conserves, d’aliments épicés, d’alcool, de chocolat.

Il est conseillé aux personnes souffrant d'insuffisance rénale de réduire leur consommation d'aliments contenant de grandes quantités de protéines. Cela est dû au fait qu'un grand nombre de protéines rend le travail des reins difficile.

Les patients sous observation doivent surveiller leur consommation d'eau. La consommation ne doit pas dépasser 1,5 litre de liquide par jour (avec un aliment liquide).

Bien que le kyste solitaire du rein soit une formation bénigne, il ne faut pas le laisser dériver ni se soigner lui-même. Sinon, les complications peuvent être extrêmement graves, voire mortelles.

Dans notre prochain travail, nous parlerons davantage de ce qu'est la maladie polykystique des reins.

Plus D'Articles Sur Les Reins