Principal Kyste

Signes et traitement de l'insuffisance rénale chronique en phase terminale

L'insuffisance rénale est une maladie grave et incurable dans laquelle le tissu rénal meurt, à la suite de quoi il cesse d'exercer sa fonction. Le stade terminal est l’un des derniers cas d’insuffisance rénale chronique. Il se caractérise par une perte complète de la fonctionnalité de l’un ou des deux reins.

L'échec rénal se classe au 11ème rang des causes de mortalité les plus courantes. Les reins remplissent une fonction importante: ils éliminent les substances toxiques et purifient le sang. En cas d'insuffisance rénale, tous les systèmes du corps sont touchés.

Causes de l'insuffisance rénale

L'insuffisance rénale chronique est une maladie dangereuse caractérisée par une diminution progressive des fonctions des reins jusqu'à leur disparition complète.

L'insuffisance rénale est un diagnostic terrible pour le patient. Dans cette maladie, divers désordres surviennent dans le corps, lesquels, selon le stade de la maladie, entraînent diverses complications. Au stade terminal, les violations sont le plus souvent irréversibles.

L'insuffisance rénale terminale est considérée comme le cinquième et dernier stade de la maladie. Il survient après une diminution prononcée et grave du niveau de filtration glomérulaire (DFG). La raison réside non seulement dans le mauvais traitement, mais aussi dans l'évolution naturelle de la maladie, qui peut souvent être arrêtée, arrêtée, mais pas complètement guérie.

Les causes de l'insuffisance rénale peuvent être presque toutes les maladies du rein et autres maladies graves graves:

  • Le diabète. En cas de diabète, le corps souffre d'une carence en insuline, ce qui entraîne une accumulation de sucre dans le sang et une faible élimination de celui-ci, ce qui peut endommager le tissu rénal. Tous les diabétiques sont tôt ou tard confrontés à des problèmes rénaux. En cas de diabète, les reins sont toujours à risque, ils doivent être vérifiés régulièrement.
  • Glomérulonéphrite. Par glomérulonéphrite, on entend tout un complexe d'états divers, accompagné d'une inflammation des glomérules (glomérules). En cas de maladie grave, le tissu rénal est touché, du sang y pénètre, l'urine stagne, ce qui peut avoir des conséquences irréversibles.
  • Pyélonéphrite. C'est une maladie inflammatoire du rein, généralement causée par une infection bactérienne. Avec un traitement inefficace de la pyélonéphrite, celle-ci peut se transformer en maladie chronique et se compliquer d’insuffisance rénale.
  • L'hypertension. En cas d'hypertension artérielle, la charge sur les vaisseaux de tout le corps et les reins augmente considérablement. Cela altère la filtration et réduit la fonction rénale. Avec une hypertension persistante et grave, les lésions rénales ne sont pas rares.
  • Maladies auto-immunes. Les reins peuvent souffrir de diverses maladies systémiques, telles que le lupus érythémateux ou une vascularite. Avec ces maladies, le système immunitaire est défaillant, le faisant attaquer les cellules saines de son corps. Il existe une glomérulonéphrite auto-immune qui peut éventuellement conduire à une insuffisance rénale chronique.

Signes et étapes de la phase terminale

Très faible miction, gonflement des jambes et des bras, nausée, vomissement - signes de CRF en phase terminale

Les symptômes de l'insuffisance rénale augmentent avec l'évolution de la maladie. Il existe plusieurs étapes de développement de la phase terminale. Au stade initial, l'état du corps ne se détériore pas de manière négligeable, il n'y a pas de lésions graves des organes et les reins conservent partiellement leur fonctionnalité.

Aux stades suivants, l'état du corps se détériore et il existe des signes d'insuffisance cardiaque, d'essoufflement, de tachycardie et d'augmentation de la pression artérielle. Au dernier stade, la miction cesse complètement, les tissus gonflent, des signes d'intoxication sont observés.

Les signes d'insuffisance rénale peuvent se manifester progressivement:

  • Oligurie La phase terminale de l'insuffisance rénale commence souvent par une forte diminution de la quantité d'urine libérée. Chez une personne en bonne santé, la quantité d'urine quotidienne excrétée est d'environ 1,5. Réduire ce niveau 2 fois ou plus est considéré comme une déviation de la norme et une violation grave. Au fil du temps, l’oligurie peut se transformer en anurie.
  • Anurie. Il s’agit d’une cessation complète de la miction ou d’une miction très médiocre. L'urine est excrétée en une quantité d'au plus 50 ml par jour. Parallèlement, il existe d'autres symptômes: faiblesse, détérioration de la santé, fatigue, gonflement, nausées et vomissements, bouche sèche, douleurs dans les muscles et les articulations.
  • Labilité émotionnelle. En cas d'insuffisance rénale chronique, le système nerveux en souffre. Le patient est apathique, alternant excitation nerveuse. L'insuffisance rénale s'accompagne souvent d'une inhibition et d'un comportement inapproprié.
  • Oedème En cas d'insuffisance rénale, le liquide n'est pas excrété par l'organisme et s'accumule dans les tissus. L'œdème peut être observé dans tout le corps: sur les jambes, les bras, le visage. Des gonflements du visage et une langue enflée accompagnent souvent le stade terminal de la maladie.
  • Diarrhée et manque d'appétit. Les troubles intestinaux se rencontrent souvent en oligurie et anurie. Les reins cessent d'excréter l'urine, ce qui signifie que des substances toxiques s'accumulent dans l'organisme, provoquant divers troubles. Le patient peut avoir de fréquentes diarrhées noires, presque noires, avec une odeur âcre.
  • Encéphalopathie. Les symptômes de l'encéphalopathie comprennent les problèmes de mémoire et de concentration, l'insomnie, les maux de tête, la dépression et les sautes d'humeur.

Diagnostic et traitement

Échographie rénale - diagnostic efficace de l'insuffisance rénale chronique

Les procédures de diagnostic de l'insuffisance rénale comprennent des tests sanguins biochimiques, une analyse de l'urine pour la présence de protéines, une échographie des reins, si nécessaire, une IRM et une urographie. En urographie, un agent de contraste est injecté dans la veine du patient et une procédure de radiographie est réalisée.

Aux premiers stades de la maladie, le diagnostic est difficile car l’insuffisance rénale peut être asymptomatique pendant longtemps et les violations seront mineures. Au stade terminal de la maladie, les symptômes sont déjà plus évidents et les écarts de la norme dans les analyses de sang et d'urine peuvent permettre de déterminer avec précision le diagnostic.

Le traitement au stade terminal de l'insuffisance rénale ne permet pas un rétablissement complet. Le plus souvent, il vise à réduire la charge sur les reins et à prolonger autant que possible la vie du patient.

Le seul traitement efficace est la greffe de rein.

Autres traitements:

  • Régime alimentaire L'alimentation n'est qu'une mesure auxiliaire dans le traitement de l'insuffisance rénale. En phase terminale, il n'est pas en mesure de sauver la vie du patient, mais il contribue à améliorer l'effet d'autres procédures. En cas de dysfonctionnement des reins, il est recommandé d’exclure des aliments gras et protéinés de l’alimentation, de manger plus de légumes et de fruits frais.
  • Désintoxication avec des médicaments. Pour effacer le sang de diverses substances toxiques, pressez des compte-gouttes avec des médicaments qui favorisent la détoxification. Cependant, de telles procédures ne peuvent remplacer que partiellement le travail des reins.
  • Dialyse péritonéale. C'est une mesure assez efficace pour l'insuffisance rénale, mais elle nécessite une intervention chirurgicale. Sur le plan chirurgical, un cathéter est placé dans la cavité abdominale avec un dialysat, qui dissout les toxines et nettoie le sang. Ce tube change toutes les 6 heures, le patient peut le faire lui-même.
  • Hémodialyse. Avec l'hémodialyse, le sang est nettoyé avec un appareil spécial puis renvoyé dans le corps. Une telle purification sanguine progressive prend environ 6 heures et est effectuée plusieurs fois par mois. Il s'agit d'une procédure longue mais la plus efficace après une greffe de rein au stade terminal.
  • Transplantation d'un rein d'un donneur. La transplantation est efficace si le rein a pris racine. La sélection des donateurs prend parfois beaucoup de temps. Les meilleurs donateurs sont les plus proches parents.

Complications et pronostic

Le stade terminal de l'insuffisance rénale est le stade final. À ce stade de la maladie, il existe de nombreuses complications et conséquences, dont la plus dangereuse est fatale.

L’une des complications est l’urémie, c’est-à-dire l’empoisonnement du corps avec ses propres produits de décomposition de diverses substances. Une urémie grave entraîne une perturbation du cœur, des lésions du système respiratoire et la mort.

Une autre complication de l'insuffisance rénale est une violation du coeur. Au stade terminal de la maladie, divers problèmes cardiaques peuvent survenir: infarctus du myocarde, insuffisance cardiaque, inflammation du muscle cardiaque et troubles du rythme cardiaque.

En cas d'insuffisance rénale, les organes du tube digestif sont également touchés. Diverses maladies chroniques, ulcères, gastrites, problèmes intestinaux et diarrhée peuvent être exacerbés.

En plus des complications de la maladie elle-même, la procédure de dialyse entraîne souvent des complications.

Il aide à garder le patient en vie, mais peut entraîner une hypertension artérielle, une anémie, une altération de l'absorption du calcium dans l'intestin et une fragilité des os. En outre, en cas d'insuffisance rénale et de dialyse régulière, la libido a presque tous diminué.

En cas d'insuffisance rénale terminale, le pronostic est généralement décevant. Avec la dialyse et le respect de toutes les recommandations possibles, il est possible de prolonger la vie du patient de plusieurs années. Prolonger significativement la vie n'est possible qu'avec l'aide d'une greffe de rein réussie. Malheureusement, la procédure de transplantation n’est effectuée que si la maladie n’a pas encore entraîné de graves violations du travail des organes internes, sans quoi la greffe serait inutile.

Vidéo utile - Insuffisance rénale chronique:

La recherche d’un donneur peut prendre beaucoup de temps, au cours de laquelle l’état du patient empire et la transplantation devient impraticable. Les meilleurs donneurs sont des parents proches. Mais même dans le cas d'un donneur, il est nécessaire que le rein prenne racine, et pour cela, il est nécessaire d'observer de nombreuses mesures et procédures différentes au cours de la période postopératoire.

Si la transplantation n'est pas possible, il y a une violation du coeur, il est recommandé que la dialyse régulière, le régime et le compte-gouttes pour la désintoxication du corps. Toutes ces procédures aident à sauver la vie du patient à 10-15 ans.

Remarqué une erreur? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée pour nous le dire.

Terminal d'insuffisance rénale chronique

Les étapes de l'insuffisance rénale chronique et leurs signes

L'insuffisance rénale chronique (CRF) fait référence à des conditions pathologiques graves. Le plus souvent, il s'agit d'une complication d'une maladie rénale chronique évolutive, due à la mort d'un nombre important de néphrons. En conséquence, les reins ne peuvent pas fonctionner pleinement et maintenir l'homéostasie au bon niveau.

Stade de la maladie

En médecine moderne, il existe 4 étapes de l'insuffisance rénale chronique:

  1. Latent (caché).
  2. Compensé.
  3. Intermittent
  4. Terminal.

Latent

À ce stade, il n’ya pas de signes spécifiques d’insuffisance rénale chronique, mais s’ils se produisent, ils se distinguent par leur rareté. Identifier la maladie à ce stade est possible lors d'un examen complet et approfondi du patient.

Au stade latent de la maladie rénale chronique:

  • jusqu'à 60-50 ml par minute, les taux de filtration glomérulaire baissent;
  • on note une fluctuation de l'osmolarité de l'urine de 400 à 500 mosm / l;
  • Une protéinurie périodique peut être détectée par une analyse détaillée de l'urine.

Compensé

Le stade caché est compensé en cas de progression de l'insuffisance rénale chronique. Des indicateurs tels que la créatinine et l'urée sanguine restent dans les limites de la normale à ce stade de la maladie.

  • le débit urinaire augmente à 2,5 litres par jour. Ceci est causé par une détérioration de la réabsorption des tubules;
  • la filtration glomérulaire et l'osmolarité dans l'urine diminuent encore plus (jusqu'à 30 ml par minute et 350 masm / l, respectivement).

Intermittent

Un stade compensé d'insuffisance rénale chronique est transformé en un stade intermittent, lorsque la réabsorption tubulaire et la filtration glomérulaire diminuent. Les reins perdent de plus en plus leur fonctionnalité.

Le patient souffre de faiblesse générale, de soif, de sécheresse, de goût désagréable dans la bouche, de nausée et de vomissements. La peau devient jaunâtre, lâche et sèche. Le tonus musculaire est perdu, il peut y avoir une douleur dans les articulations et les os. Les maladies respiratoires, les maux de gorge et la pharyngite sont plus graves.

Cette étape présente une particularité: l'état du patient s'améliore et s'aggrave. Une mauvaise santé peut être causée par une maladie virale courante des voies respiratoires supérieures, un processus de suppuration, une attaque de pyélonéphrite aiguë, une glomérulonéphrite ou une intervention chirurgicale.

Changements dans le corps:

  • la quantité de scories azotées dans le sang augmente;
  • la quantité de créatinine dans le sang atteint une valeur de 0,2-0,33 mmol / l, l'urée - 13-15 mmol / l;
  • des perturbations électrolytiques, des modifications de l'état acido-basique peuvent être observées et l'apparition d'une acidose.

Avec l'aide d'un traitement conservateur, il est possible de réguler l'homéostasie. Un effort physique renforcé, un stress mental, le non-respect d'un régime alimentaire, une infection et une restriction de la consommation d'alcool peuvent aggraver l'état du patient.

Terminal

Si un traitement adéquat n’est pas effectué, le stade intermittent de la CRF devient un stade terminal. A ce stade, le patient a une instabilité émotionnelle, le sommeil est perturbé, un comportement inadéquat est observé. Dystrophie croissante, manque d'appétit, la voix devient rauque, il y a une odeur d'ammoniac de la bouche. Les reins ont une capacité de filtration minimale. Il y a une défaite des autres systèmes et organes. Tous les changements sont irréversibles.

Sa manifestation principale est l'urémie. La quantité d'urine, qui est affichée naturellement, diminue constamment, avec le temps cette fonction disparaît complètement. L'odeur de l'urine émane constamment du patient car les produits métaboliques azotés sont excrétés par la peau.

La phase terminale a les manifestations suivantes dans les études de laboratoire et cliniques:

  • la filtration glomérulaire diminue à 15–5 ml par minute;
  • indice d'urée sanguine supérieur à 25 mmol / l.

Les changements étant en augmentation, il est possible d'améliorer l'état et de maintenir les fonctions vitales du corps uniquement en appliquant la dialyse.

La phase terminale est divisée en 3 périodes en fonction de la gravité des manifestations cliniques.

  • La 1ère période est caractérisée par la préservation de la diurèse - à partir de 1 litre, le niveau d'azote dans le sang à partir de 16 mol / l, la filtration glomérulaire diminue à 15-10 ml / min. Il n’est pas marqué par des signes de troubles de l’eau et des électrolytes, il existe une nature compensée de l’acidose.
  • La deuxième période a des manifestations similaires, mais les phénomènes de circulation sanguine insuffisante sont aggravés - les violations apparaissent dans les grands et les petits cercles.
  • Pour la 3ème période, une urémie sévère, de graves troubles hydriques et électrolytiques, une acidose au stade de décompensation sont caractéristiques. Les indices d’urée sanguine et la créatinine augmentent de manière significative - plus de 65 mmol / l et 1 mmol / l, respectivement. Au niveau des organes internes, des modifications dystrophiques apparaissent, des œdèmes massifs apparaissent, le stade de décompensation de l'insuffisance cardiaque commence, de l'asthme cardiaque apparaît.

Évolution de la maladie

L'évolution de la maladie est différente dans chaque cas, mais le plus souvent, il faut composer avec une maladie qui évolue lentement et qui prend plusieurs années à partir du premier signe de la maladie jusqu'au stade terminal. Actuellement, il y a un état de rémission et de détérioration.

Diverses maladies infectieuses sont la principale cause de la progression de la maladie. L'exacerbation d'une pyélonéphrite ou d'une glomérulonéphrite entraîne une exacerbation de l'insuffisance rénale chronique. Il existe d'autres facteurs qui influencent le développement de la maladie: traumatisme, stress grave, chirurgie, empoisonnement.

Au cours de la période d'exacerbation de l'insuffisance rénale chronique, la diurèse diminue, le contenu en substances azotées augmente dans le sang, une anémie apparaît ou augmente, l'équilibre électrolytique et acido-basique est perturbé.

S'il y a une maladie rénale, il est logique d'assumer la CRF. Il est plus difficile de poser un diagnostic s’il n’ya pas de pathologie rénale dans les antécédents du patient. En cas d'insuffisance rénale chronique, le patient présente les symptômes suivants:

  • faiblesse déraisonnable, malaise;
  • la couleur de la peau change;
  • le saignement augmente;
  • diminution de l'appétit et d'autres troubles dyspeptiques sont notés;
  • il y a des maux de tête, des vertiges, un gonflement du visage, etc.

Ces plaintes ne sont pas spécifiques et peuvent indiquer d'autres maladies des reins, ainsi que d'autres organes. Si des symptômes similaires se manifestent, le patient doit déterminer si ces conditions sont accompagnées d’une violation de l’écoulement de l’urine associée à la lithiase urinaire ou à un autre processus pathologique.

Le plus souvent, l'insuffisance rénale chronique au stade latent est déterminée par les manifestations cliniques de la maladie sous-jacente; la capacité de travail réduite et la faiblesse sont ensuite rejointes. La CRF au stade initial se manifeste par une pâleur de la peau, qui peut survenir en raison du développement d'une anémie. La teinte jaunâtre de la peau peut indiquer une pathologie du foie, mais le niveau de bilirubine n'est pas élevé.

La raison de cette couleur de peau est une teneur accrue en urochromes dans le sang. Perte d'élasticité de la peau, elles s'assèchent, la phase terminale se caractérise par des démangeaisons douloureuses de la peau, qui augmentent la nuit. La peau à ce stade a une floraison blanchâtre, elle est associée à la libération de cristaux d'urée, à cet égard, il peut y avoir une tendance aux maladies pustulaires.

Une perturbation du métabolisme calcium-phosphore dans l'insuffisance rénale chronique contribue à l'apparition de modifications du système ostéo-articulaire: ostéoporose, ostéosclérose et ostéomalacie. Cela provoque des douleurs dans les os. Si le patient reste longtemps sous hémodialyse, des fractures pathologiques peuvent survenir avec une localisation différente.

Au stade initial de la maladie, l'état émotionnel du patient provoque des modifications du travail du système nerveux central. Avec la progression de la maladie dans le sang, le contenu en substances azotées augmente, ce qui peut entraîner l'apparition de contractions musculaires, de crampes douloureuses dans les muscles du mollet. La phase terminale est caractérisée par des troubles mentaux: une polyneuropathie grave avec développement de syndromes dystrophiques et douloureux peut survenir.

Les problèmes du système respiratoire au stade primaire d'insuffisance rénale chronique sont secondaires. Leurs symptômes sont similaires à ceux de l'asthme cardiaque.

La progression de la maladie peut se manifester par une irritation de la membrane muqueuse des voies respiratoires supérieures, qui se traduit par l'apparition d'une laryngite, d'une trachéite et d'une bronchite. La diminution des forces immunitaires peut entraîner une pneumonie. L'étape terminale est caractérisée par l'accumulation de liquide libre dans la cavité pleurale, ce qui conduit au développement d'une pleurésie et d'une pneumonite urémiques. Les poumons entraînent de graves complications: œdème néphrogénique. Le patient souffre d'apparition d'attaques d'essoufflement.

Le tractus gastro-intestinal reprend les fonctions des reins, ce qui modifie son travail. Les substances azotées sont excrétées à travers la membrane muqueuse en raison d'une perte d'appétit, de nausées, d'un saignement possible, d'une selle altérée. Il y a des signes caractéristiques de saignements gastro-intestinaux: méléna, stupas goudronneux, présence de sang frais dans les selles.

La numération globulaire complète montre une augmentation de l'anémie, de la leucocytose. Le développement de l'anémie est en augmentation et dépend des facteurs suivants:

  • la production rénale d'érythropoïétine est réduite;
  • l'espérance de vie des érythrocytes est réduite;
  • la synthèse de l'hémoglobine est perturbée;
  • le saignement augmente.

Avec l'évolution de l'insuffisance rénale chronique, des conditions pathologiques sont observées lors de l'analyse des urines. Ceux-ci incluent l'augmentation de la protéinurie, l'hématurie. Cependant, dans certains cas, les changements sont nivelés, ce qui rend difficile la détermination de la gravité de l’état d’une personne.

Lors de l'étude de la composition électrolytique du sang, on peut détecter une hyperkaliémie, qui survient plus souvent au stade terminal. Au cours des trois premiers stades de la maladie, les taux de potassium peuvent être réduits ou normaux. Une perte accrue dans la période de polyurie conduit à une teneur réduite en potassium.

Un problème grave aux derniers stades de la maladie est l’altération du métabolisme phosphore-calcium. La diminution de la teneur en calcium est due à sa moindre absorption par l'intestin grêle. Le faible niveau de cet élément entraîne la prolifération des glandes parathyroïdiennes et leur formation accrue d'hormone parathyroïdienne. Les phénomènes d'hypocalcémie, qui se produisent, entraînent la mobilisation du calcium provenant du tissu osseux.

L’hypertension artérielle est l’un des symptômes caractéristiques de la maladie. Dans certains cas, c'est malin. Il peut provoquer une hypertrophie et, plus tard, une dystrophie du muscle cardiaque. La longue existence de l'hypertension artérielle entraîne des lésions aux organes internes.

Insuffisance rénale chronique (FRC): stades, symptômes, diagnostic et traitement efficace

Contenu de l'article: L'insuffisance rénale chronique (ci-après CRF) est une maladie grave du système urinaire, caractérisée par l'impossibilité pour les reins de remplir pleinement la fonction physiologique, à savoir l'excrétion de produits du métabolisme de l'azote. À la suite d'une violation de la capacité d'excrétion, ces toxines s'accumulent dans le sang et ne sont pas excrétées dans l'urine. L'échec est considéré comme chronique s'il dure 3 mois ou plus. La pathologie est caractérisée par des processus irréversibles - les néphrons meurent, ce qui implique une cessation complète de l'activité du système urinaire.

Causes de l'insuffisance rénale chronique

Le développement de l'insuffisance rénale chronique est précédé de facteurs plus graves que l'abus de sel dans l'alimentation ou l'hypothermie banale. Les principales causes d'occurrence sont les maladies des voies urinaires existantes. Cependant, dans certains cas cliniques, une infection présente dans le corps humain peut ne pas être associée aux reins, ce qui a pour effet d'affecter cet organe associé. La CRF est alors définie comme une maladie secondaire.

Maladies entraînant une insuffisance rénale:

1. Glomérulonéphrite (en particulier de la forme chronique). Le processus inflammatoire recouvre l'appareil glomérulaire des reins. 2. polykystique. Formation de plusieurs vésicules - kystes dans les reins.

3. Pyélonéphrite. Inflammation du parenchyme rénal d'origine bactérienne.

4. La présence de malformations congénitales ou acquises (post-traumatiques).

5. Néphrolithiase. La présence de multiples ou simples dépôts de calculs dans les reins - calcul.

La maladie se développe dans le contexte de telles infections et affections: • Diabète sucré du type insulino-dépendant. • Dommages au tissu conjonctif (vascularite, polyarthrite). • Hépatite virale B, C. • Paludisme. • Diathèse de l'acide urique. • Augmentation de la pression artérielle (hypertension). En outre, une intoxication régulière avec des médicaments (médicaments incontrôlés, chaotiques, par exemple), des produits chimiques (travail sur la production de peinture et de vernis) prédispose également au développement de l'insuffisance rénale chronique.

Classification des maladies

Pathogenèse et stades de la maladie

Lorsque le CRF arrête progressivement la capacité des reins d'excréter les produits du métabolisme physiologique et la dégradation de l'acide urique. L’organe couplé ne peut pas nettoyer de manière indépendante le sang des toxines dans le sang, et leur accumulation entraîne le développement d’un œdème cérébral, d’un appauvrissement du tissu osseux et d’une altération du fonctionnement de tous les organes et systèmes. Cette pathogenèse est causée par un déséquilibre du métabolisme électrolytique, pour lequel les reins sont responsables de leur utilité. Étant donné le niveau de concentration de substances azotées dans le sang, la créatinine est composée de 4 étapes: • La première étape - la teneur en créatinine dans le sang ne dépasse pas 440 µmol / l. • La deuxième étape - la concentration de créatinine correspond à 440-880 µmol / l. • La troisième étape - n’atteint pas 1320 µmol / l. • La quatrième étape est supérieure à 1320 µmol / l. Les indicateurs sont déterminés par une méthode de laboratoire: le patient donne du sang pour la recherche biochimique.

Symptômes d'insuffisance rénale chronique

Au premier stade de la maladie, il est presque impossible d'identifier la maladie. Les symptômes suivants sont à noter: • fatigue, faiblesse; • les mictions se produisent plus souvent la nuit, le volume des urines prédomine sur la diurèse diurne; • des troubles dyspeptiques surviennent - occasionnellement des nausées, des vomissements à ce stade se produisent rarement; • Démangeaisons de la peau. Au fur et à mesure que la maladie progresse, une indigestion apparaît (la diarrhée se répète souvent, elle est précédée par une bouche sèche), un manque d'appétit, une augmentation de la pression artérielle (même si le patient n'avait pas déjà observé de tels changements dans son corps). Lorsque la maladie entre dans une phase plus sévère, on observe des douleurs dans la région épigastrique («sous la cuillère»), un essoufflement, des battements de coeur rapides et forts, et une tendance au saignement accrue. Au stade sévère de la maladie rénale chronique, l'excrétion urinaire est pratiquement absente, le patient tombe dans le coma. Si la conscience est préservée, les symptômes de perturbation de la circulation sanguine cérébrale sont pertinents (en raison d'un œdème pulmonaire persistant). L'immunité est réduite, il existe donc des infections de divers organes et systèmes. Une des manifestations de l'insuffisance rénale chronique chez les enfants est un retard dans le développement intellectuel et physique, l'incapacité d'absorber même le programme scolaire et des douleurs fréquentes liées à une faible résistance corporelle.

Insuffisance rénale chronique en phase terminale

Pour prolonger la vie d'une personne, vous devez vous préoccuper de la transplantation rénale ou de l'hémodialyse régulière. D'autres méthodes à ce stade n'auront pas l'effet souhaité. Compte tenu du coût élevé de l'opération, qui implique la transplantation d'un organe sain, en Fédération de Russie, de plus en plus de patients (et leurs proches) préfèrent utiliser la méthode du «rein artificiel». L’essence de la procédure est qu’une personne atteinte de MRC est connectée à un appareil qui purifie le sang à partir de produits toxiques (toxiques): en gros - remplit les mêmes fonctions que les reins rempliraient de manière indépendante, mais à la condition d’être en pleine santé. L'avantage de l'hémodialyse par rapport à la transplantation est un coût moins élevé, ce qui signifie disponibilité. L'inconvénient est la nécessité de subir la procédure avec une certaine régularité (elle est déterminée par le médecin). L'insuffisance rénale chronique terminale est caractérisée par les symptômes suivants: 1. Encéphalopathie urémique. Lorsque le système nerveux souffre, une maladie rénale grave se reflète principalement dans l'état de son centre principal, le cerveau. La mémoire diminue, le patient est privé de la possibilité d'effectuer des opérations arithmétiques élémentaires, de l'insomnie survient, des difficultés à reconnaître ses proches sont importantes. 2. Coma urémique. Se produit à un stade avancé de la maladie rénale chronique, son développement est dû à un gonflement massif du tissu cérébral, ainsi qu’à une augmentation persistante de la pression artérielle (hyperhydratation et crise hypertensive). 3. Coma hypoglycémique. Dans la plupart des cas cliniques, ce phénomène pathologique se produit dans le contexte de la CRF chez les patients atteints de diabète sucré avant une maladie rénale. La condition est expliquée par un changement dans la structure des reins (un rétrécissement des lobes), à la suite de quoi l'insuline est privée de la possibilité d'être excrétée dans le processus de métabolisme. Si la glycémie du patient est normale avant le développement de la CRF, le risque d’un tel problème est minime. 4. Syndrome des jambes sans repos. La maladie se caractérise par une bosse de poule imaginaire à la surface de la peau des jambes, une sensation de contact avec celles-ci; développer plus tard une faiblesse musculaire, dans les cas les plus graves, parésie. 5. Neuropathie autonome. Condition extrêmement complexe, se manifestant abondamment trouble de l'intestin préférentiel la nuit. Dans l'insuffisance rénale chronique, l'impuissance survient chez l'homme; les patients, quel que soit leur sexe, présentent une probabilité élevée d’arrêt cardiaque spontané, de parésie de l’estomac. 6. Pneumonie aiguë d'origine bactérienne. La maladie devient une forme staphylococcique ou tuberculeuse. 7. Le syndrome d’insuffisance rénale chronique en phase terminale est caractérisé par de graves problèmes d’activité fonctionnelle du tractus gastro-intestinal. Tissu muqueux enflammé de la langue, des gencives; dans les coins des lèvres apparaissent les soi-disant zaedy. Le patient est constamment perturbé par des troubles dyspeptiques. En raison du fait que les aliments ne sont pas absorbés, que la personne ne reçoit pas la quantité requise d'éléments nutritifs et que des diarrhées fréquentes et massives, associées à des vomissements répétés régulièrement, retirent une grande quantité de liquide du corps, l'anorexie se produit rapidement. Le facteur de manque d'appétit presque complet dans le contexte de l'intoxication des tissus et du sang par des substances azotées joue un rôle déterminant dans son développement. 8. acidose. Le phénomène pathologique est dû à l’accumulation de phosphates et de sulfates dans le sang du patient. 9. Péricardite. Inflammation de la paroi externe du cœur. La maladie se manifeste par une douleur intense derrière le sternum lorsque le patient atteint d’IRT tente de modifier la position du corps. Le médecin, pour s'assurer que l'hypothèse est correcte, écoute le cœur et reconnaît le bruit de friction péricardique. En conjonction avec d'autres signes, parmi lesquels une sensation de manque d'air grave et une confusion du rythme cardiaque, la péricardite est une indication de l'organisation immédiate de l'hémodialyse chez le patient. Ce niveau d'urgence s'explique par le fait qu'il s'agit d'une inflammation de la muqueuse externe du cœur, constituée de tissu conjonctif, qui est une cause fréquente de décès chez les patients insuffisants rénaux chroniques. 10. Problèmes avec l'activité du système respiratoire.

Complications de la maladie: fonction insuffisante du cœur et de l’état des vaisseaux sanguins, développement de processus infectieux (plus souvent - septicémie). Compte tenu de la combinaison de tous les signes énumérés du stade en question, le pronostic global pour le patient est défavorable.

Examen du patient pour établir une CRF

Pour déterminer si le patient a une prédisposition à la transition de l'insuffisance rénale sous une forme prolongée, il est possible par les résultats de l'analyse. La signification de la maladie est que les reins ne font pas face à leur fonction naturelle d'excréter les substances toxiques du corps. En raison de cette violation, les composés nocifs sont concentrés dans le sang. Pour comprendre l’importance du contenu en toxines dans le corps du patient et déterminer le degré de perturbation du système excréteur des reins, le patient doit réussir les tests suivants:

1. Sang pour la recherche clinique. Dans un échantillon de matériel, un technicien de laboratoire établira un nombre réduit de globules rouges et un taux d'hémoglobine insuffisant. Cette combinaison d'indicateurs indique le développement de l'anémie. Aussi dans le sang sera détectée une leucocytose - une augmentation du nombre de globules blancs, ce qui indique la présence d'un processus inflammatoire. 2. Sang pour la recherche biochimique. La procédure de prélèvement de sang veineux et l’étude ultérieure d’un échantillon du matériau révèlent une augmentation de la concentration en urée, créatinine, potassium, phosphore et cholestérol. Une quantité réduite de calcium, albumine sera détectée. 3. Sang pour déterminer sa capacité de coagulation. L'analyse montre clairement que le patient a tendance à développer des saignements, car la coagulation du sang est altérée. 4. Urine pour la recherche clinique générale. Vous permet de visualiser la présence de protéines et de globules rouges sur la base desquels il est possible de déterminer le stade de modifications destructives des reins. 5. Analyse Reberg - Toreeva vous permet de déterminer le degré d’utilité de la capacité rénale excrétrice. Grâce à cette étude, le débit de filtration glomérulaire des glomérules est établi (dans des conditions normales et une activité rénale correspondant à 80-120 ml / min). Bien que dans le processus de diagnostic, l’urologue (néphrologue) prenne en compte les résultats de tous les types de recherche en laboratoire, c’est l’analyse qui détermine le débit de filtration des glomérules des reins.

Avant d’obtenir des données d’essais de laboratoire, le patient effectue les types de recherche suivants: 1. Échographie du système urinaire. Déterminez leur état, leur taille, leur emplacement, leurs contours, leur niveau d’approvisionnement en sang. 2. Examen aux rayons X avec utilisation d'un agent de contraste (important pour les deux premiers stades de développement d'une maladie rénale chronique). 3. Biopsie de ponction des reins. La procédure permet de déterminer le degré de la maladie, le pronostic en général. Si le patient s'adresse à un médecin généraliste, un néphrologue, un ophtalmologue et un neurologue auront également besoin de conseils pour planifier le traitement.

Traitement de l'insuffisance rénale chronique

• l'Epiphan. Le médicament est déjà disponible dans la seringue, est une combinaison d'érythropoïétine humaine (produite par la moelle osseuse) et d'albumine (protéine sanguine). • Hofitol. Agent anti-azothémique d’origine végétale. • Lespenephril. Aide à éliminer l'urée du corps. Conduire par voie intraveineuse ou par perfusion.

• furosémide. Diurétique. Stimule la production d'urine par les reins. Cela aide également à réduire le gonflement du cerveau. • Rétabolil. Il appartient au groupe des médicaments anabolisants. Il est utilisé par voie intramusculaire pour éliminer les composés azotés du sang.

• Ferumlekle, ferroplex - suppléments de fer nécessaires pour augmenter le niveau d’hémoglobine et éliminer l’anémie. • antibiothérapie - ampicilline, carbénicilline. En cas d'insuffisance rénale chronique sévère, le bicarbonate de sodium (bicarbonate de soude) est utilisé pour réduire l'œdème péritonéal. L'hypertension réduit les médicaments tels que le Dibazol (associé à la papavérine), le sulfate de magnésium. Les traitements ultérieurs sont symptomatiques: médicaments antiémétiques, anticonvulsivants, nootropiques pour améliorer la circulation cérébrale, somnifères pour améliorer la qualité et la durée du sommeil.

Pouvoir

Pour réduire les symptômes de la maladie, le médecin prescrira un programme de nutrition spécial au patient. Le régime alimentaire pour l'insuffisance rénale chronique implique de manger des aliments contenant des graisses et des glucides. Les protéines d'origine animale - sont strictement interdites, les légumes - en quantités très limitées. La consommation de sel est complètement contre-indiquée. Lors de l’élaboration d’un programme de nutrition pour un patient atteint d’IRS, le médecin prend en compte les facteurs suivants: • le stade de la maladie; • taux de progression; • perte quotidienne de protéines avec diurèse; • l’état des échanges phosphoriques, calciques et également électrolytiques. Afin de réduire la concentration de phosphore, les produits laitiers, le riz blanc, les légumineuses, les champignons et les pâtisseries sont interdits. Si la tâche principale consiste à réguler l'équilibre en potassium, il est recommandé d'abandonner le régime alimentaire des fruits secs, du cacao, du chocolat, des bananes, du sarrasin et des pommes de terre.

L'insuffisance rénale se prolonge si l'inflammation aiguë de cet organe couplé n'est pas guérie à temps. Pour prévenir une complication est tout à fait possible, si vous n'interrompez pas le cours prescrit par le médecin, sentant une amélioration de la santé. L'insuffisance rénale chronique chez les femmes est une contre-indication à la grossesse en raison du risque de fausse couche ou de mort du fœtus. Ceci est une autre raison pour une attitude plus sérieuse envers leur santé.

Greffe de rein (greffe): où et comment l'opération est effectuée

La transplantation rénale est une mesure nécessaire si la capacité de filtration de l'organe est réduite, ce qui risque de causer la mort du patient. Si ce corps de paire ne remplit pas sa

Hémodialyse des reins: qu'est-ce que c'est, caractéristiques de la procédure

L'hémodialyse est une chance unique d'évacuer de la circulation sanguine les substances toxiques qui s'accumulent en raison de l'incapacité fonctionnelle des reins. Le processus se déroule à travers une spéciale

En détail Insuffisance rénale aiguë: causes, manifestations cliniques, diagnostic

Insuffisance rénale aiguë - affection aiguë caractérisée par la cessation de la fonction rénale excrétrice, entraînant un auto-empoisonnement du corps par les déchets.

Pierre dans l'uretère: symptômes, que faire, comment écraser

L'urolithiase est le processus de formation de calculs dans le corps, le plus souvent - à l'intérieur du rein. Un phénomène plus rare est la formation de dépôts ressemblant à des pierres à l'intérieur de l'uretère, mais être à l'intérieur

Cliniques et médecins

  • Cliniques de votre ville
  • Médecins de votre ville

Insuffisance rénale chronique - Symptômes et traitement

  1. Raisons
  2. Classification CKD
  3. Tableau clinique
  4. Diagnostics
  5. Traitement

L'insuffisance rénale chronique (CRF) est un ensemble de symptômes provoqués par une diminution marquée du nombre de néphrons et une diminution de leur fonction. Ces modifications entraînent une altération de la fonction rénale, de l'homéostasie du corps, de l'équilibre acido-basique et des troubles métaboliques. L'activité de tous les organes et systèmes est perturbée.

La fonction rénale dépend de plusieurs composants:

  • débit sanguin rénal
  • filtration glomérulaire,
  • tubules rénaux remplissant une fonction de concentration en raison de la réabsorption et de la sécrétion d’ions et d’eau.

La maladie rénale chronique est à l'origine de la mort progressive des néphrons, l'unité de travail des reins. Dans le même temps, les néphrons restants doivent travailler avec une charge accrue, ce qui entraîne également des changements et la mort.

La capacité de compensation des reins est assez grande: seuls 10% des néphrons peuvent maintenir l'équilibre hydrique et électrolytique. Mais déjà aux stades initiaux de la maladie rénale chronique, la composition électrolytique des changements sanguins, de l’acidification (acidose) et des produits du métabolisme des protéines sont retenus dans le corps.

Raisons

De nombreuses maladies chroniques des reins, des voies urinaires et d'autres organes peuvent provoquer la CRF:

  1. lésion primaire des glomérules rénaux (glomérulosclérose, glomérulonéphrite chronique);
  2. lésion primaire des tubules (oxalurie héréditaire, intoxication chronique au cadmium, plomb, mercure, hypercalcémie chronique);
  3. lésion tubulaire secondaire (pyélonéphrite chronique);
  4. anomalies du système urinaire (polykystose rénale, hypoplasie rénale, anomalies de la structure des uretères);
  5. néphrite médicamenteuse;
  6. maladies entraînant une obstruction des voies urinaires (lithiase urinaire, tumeurs, rétrécissements du col de la vessie, cancer de l'urètre, de l'adénome ou de la prostate, vessie);
  7. collagénose systémique (sclérodermie, lupus érythémateux disséminé, polyarthrite rhumatoïde);
  8. maladies métaboliques (goutte, diabète, hyperparathyroïdie).

Le tableau morphologique de la CRF dépend dans une certaine mesure de la maladie sous-jacente, mais le parenchyme rénal est presque toujours remplacé par du tissu conjonctif.

Attention: si vous avez des maladies pouvant entraîner une insuffisance rénale en période ultrapériphérique, vous devez faire attention à votre santé. Lorsque les premiers signes apparaissent, vous devez immédiatement informer votre médecin. Un traitement précoce ralentit la progression de la CRF et, dans les étapes initiales, le processus peut être arrêté.

Classification CKD

Lorsque la maladie est une insuffisance rénale chronique, la classification est nécessaire non seulement pour poser un diagnostic correct. Le traitement et le pronostic dépendent du stade de l’insuffisance rénale chronique. Actuellement, il y a 4 étapes de la maladie rénale chronique:

  1. latent
  2. compensé
  3. intermittent
  4. terminal

Le stade latent se caractérise par de rares manifestations cliniques. Le débit de filtration glomérulaire (GFR) est réduit à 50-60 ml / min. Protéinurie périodiquement observée. Le stade compensé survient avec des modifications plus importantes de la fonction rénale. À l'heure actuelle, il n'y a toujours pas d'augmentation de la créatinine et de l'urée dans le sang. La quantité d'urine excrétée par jour augmente à 2-2,5 litres, ce qui est causé par une diminution de la réabsorption tubulaire. Le GFR est de 30 ml / min, l'urine devient moins concentrée. En raison de la perte de sodium accrue, des électrolytes peuvent se déplacer.

Le stade suivant d'insuffisance rénale chronique (intermittente) se produit avec une diminution supplémentaire du DFG et de la réabsorption. Le sang augmente la teneur en azote, en urée et en créatinine. Le GFR est inférieur à 25 ml / min. Une acidose métabolique se développe. Avec les exacerbations de la maladie sous-jacente, l'état des patients s'aggrave, puis l'amélioration se reproduit. Avec la progression du processus de la maladie rénale chronique passe à la dernière étape.

La phase terminale de la maladie rénale chronique est caractérisée par des manifestations d'urémie. DFG réduit à 15 ml / min ou moins. Dans le sang, le taux de créatinine et d'urée augmente rapidement. Les violations de l'équilibre électrolytique, tous les types de métabolisme, l'acidose métabolique sont exprimés.

Avec un diagnostic d'insuffisance rénale chronique, les stades peuvent ne pas se remplacer pendant une longue période, mais si elles ne sont pas traitées, une période terminale peut survenir rapidement.

Tableau clinique

La période latente de la maladie rénale chronique en l'absence d'hypertension artérielle peut être asymptomatique ou les manifestations sont naturellement effacées. Après le passage au stade compensé, les patients peuvent être perturbés par:

  • perte d'appétit
  • fatigue
  • nausée, vomissement,
  • mal de tête
  • gonflement du visage et des membres.

À l'examen, on remarque des mouvements limités notables, la léthargie, l'apathie. Le stade intermittent est cliniquement caractérisé par la sévérité prononcée de tous les symptômes énumérés ci-dessus. Avec la progression de l'insuffisance rénale chronique, on assiste à la phase terminale, au cours de laquelle la gravité des symptômes s'accentue, les signes d'échec du système cardiovasculaire et l'urémie se rejoignent. Une étude objective à ce stade peut être déterminée:

  • perte de poids, atrophie des tissus et des muscles sous-cutanés;
  • teint jaunâtre;
  • sécheresse et desquamation de la peau, griffures, hémorragies;
  • ammoniac odeur de la bouche.

Des changements sont observés de la part de tous les organes et systèmes.

Système cardiovasculaire

  • hypertension artérielle;
  • hypertrophie cardiaque;
  • tachycardie, accent de deuxième ton sur l'aorte;
  • bruit de friction péricardique (péricardite urémique);
  • hémorragies et saignements internes.

Système respiratoire

  • essoufflement, toux;
  • accumulation de liquide dans la cavité pleurale;
  • œdème pulmonaire.

Système digestif

Le tractus gastro-intestinal est affecté par la libération des membranes muqueuses d'un grand nombre de produits du métabolisme de l'azote, qui ont un effet irritant. Principales manifestations:

  • nausée, vomissement, perte d'appétit;
  • sensation de goût désagréable dans la bouche;
  • flatulences;
  • inconfort et douleurs abdominales;
  • ulcères à l'estomac et aux intestins;
  • saignement.

Inconfort et douleur abdominale - une des manifestations de l'IRT

Appareil ostéo-articulaire

Des modifications du système musculo-squelettique sont associées à une altération du métabolisme du phosphore, du calcium et de l’acide urique. La goutte secondaire se développe à la suite de l'accumulation d'acide urique dans les os. Radiographiquement, l'ostéofibrose et l'ostéoporose peuvent être déterminées. Les patients s'inquiètent de la douleur osseuse.

Système nerveux

Dans l'urémie chronique, le système nerveux est altéré, ce qui se traduit par un hoquet, une baisse de la température corporelle, des contractions musculaires et des spasmes. Peut-être le développement de l'encéphalopathie urémique, dont les signes sont maux de tête, troubles de la mémoire, psychose. La défaite des nerfs périphériques se manifeste sous forme de polyneuropathie (démangeaisons, sensation de brûlure sur la peau des mains et des pieds, faiblesse des membres, diminution des réflexes tendineux). Le coma peut survenir au stade terminal de l'insuffisance rénale chronique, avec acidose métabolique et urémie coexistantes.

Système urinaire:

  • faible densité d'urine
  • la cylindrurie,
  • microhématurie,
  • protéinurie.

Système hématopoïétique

En cas d'insuffisance rénale chronique, les symptômes du système hématopoïétique sont des signes d'anémie et de coagulopathie. Cela est dû à un déficit en érythropoïétine - une hormone qui stimule la formation de globules rouges. L'érythropoïétine est produite par les reins et entraîne une déficience en hormone. La coagulabilité dans le sang se dégrade à la suite de l'urée. Les patients atteints d'IRC sont prédisposés à diverses infections, notamment à la pneumonie.

Diagnostics

Le diagnostic d'insuffisance rénale chronique est établi sur la base de l'analyse des plaintes, de l'historique de la maladie et de la vie, des données d'un examen objectif. Pour confirmer et clarifier le diagnostic réalisé en laboratoire et en études instrumentales:

  • numération globulaire complète;
  • analyse d'urine;
  • détermination du rapport entre la diurèse quotidienne et la quantité de fluide consommée;
  • tests urinaires (selon Zimnitsky, Nechiporenko);
  • analyse biochimique du sang (protéines totales, urée, créatinine, bilirubine, ALT, AST, calcium, potassium, sodium, chlorures, hormone thyroïdienne);
  • renographie par radio-isotopes;
  • Échographie des reins;
  • ECG;
  • Échographie du coeur;
  • radiographie de la poitrine;
  • examen du fundus.

En plus de cette liste, d'autres études peuvent être réalisées en fonction de la maladie sous-jacente. Le stade de l'insuffisance rénale chronique est exposé sur la base des taux de DFG, de créatinine et d'urée sanguine.

Traitement

Dans les trois premières étapes de la CRF, un traitement conservateur est effectué. Il consiste en ce qui suit:

  • traitement de la maladie sous-jacente;
  • mode épargne;
  • régime alimentaire spécial;
  • contrôle de la consommation de liquide;
  • correction des troubles électrolytiques;
  • anti-azotémie;
  • traitement de l'anémie;
  • correction de la pression artérielle;
  • traitement de l'ostéodystrophie associée à l'urémie;
  • traitement des comorbidités et des complications infectieuses.

Le mode doux consiste à éviter l'hypothermie, un stress physique et émotionnel accru. Pendant le travail, vous devez prévoir un repos supplémentaire et des vacances plus longues.

Le régime alimentaire pour insuffisance rénale chronique prévoit une restriction des protéines à 20-50 g / jour, en fonction du stade. Parmi les aliments protéinés, la viande et les œufs sont préférés, mais le poisson et les produits laitiers devraient être limités en raison de leur teneur élevée en phosphate. Les aliments doivent être riches en calories en raison des lipides et des glucides. Les glucides devraient se présenter sous forme de plats à base de céréales, de pommes de terre, de produits à base de farine. Les graisses sont principalement dues à l'huile végétale.

Astuce: le régime alimentaire avec une maladie rénale chronique ne peut être suivi strictement pendant une longue période. Une petite quantité de protéines dans les aliments conduit à l'épuisement et à une sensation constante de faim. Vous ne pouvez pas non plus inventer un régime alimentaire par eux-mêmes. Le médecin dans la préparation du régime tient compte du stade de la maladie rénale chronique et des données de laboratoire.

La quantité de liquide est calculée sur la base du volume quotidien d’urine, à laquelle on ajoute 300-500 ml. En l'absence de signes d'insuffisance cardiaque et d'hypertension, il n'est pas nécessaire de limiter la quantité de liquide, car une diurèse accrue permet d'éliminer une plus grande quantité de laitier.

La correction des perturbations électrolytiques implique de surveiller la consommation de sel. En l'absence d'œdème et d'hypertension, le sel ne devrait pas être trop limité (7-12 g / jour). En cas d'hypertension grave et de syndrome oedémateux, la consommation de sel est réduite à 5 g / jour. Dans la phase polyurique, il peut être nécessaire d’introduire en outre une solution de chlorure de potassium afin d’éviter une hypokaliémie. En cas d'hyperkaliémie, il est nécessaire de limiter la consommation d'aliments riches en potassium.

Pour lutter contre l'azotémie, on utilise des entérosorbants, des lavages gastriques et intestinaux, des laxatifs et des agents anaboliques. Les anabolisants contribuent à la synthèse des acides aminés à partir des toxines azotées. En outre, une thérapie à long terme avec du fer, du calcium, des médicaments antihypertenseurs et des vitamines est nécessaire. Parfois, pour le traitement de l'anémie, des préparations recombinantes d'érythropoïétine sont utilisées. Dans les cas graves, transfuser la masse érythrocytaire. Les préparations de vitamine D sont prescrites pour améliorer l'absorption.

Traitement de l'insuffisance rénale chronique en phase terminale

Au stade final, le traitement conservateur est inefficace sans hémodialyse. L'hémodialyse est réalisée avec un GFR de 10 et moins de ml / min tous les 2-3 jours. Dans ce cas, le régime alimentaire devrait être moins strict, la quantité de protéines pouvant être augmentée. Dans des conditions favorables, le meilleur traitement est la greffe de rein.

En général, avec un diagnostic d'insuffisance rénale chronique, le traitement améliore considérablement le pronostic et l'état des patients et soutient leur performance. L’utilisation de l’hémodialyse prolonge considérablement l’espérance de vie et une transplantation rénale réussie peut permettre un rétablissement.

Insuffisance rénale chronique (CRF)

L'insuffisance rénale chronique (CRF) est le résultat inévitable de nombreuses maladies rénales chroniques, pour lesquelles toutes ne survivent pas. Le nombre de patients souffrant d'insuffisance rénale chronique est en augmentation constante. En 2010, 2 millions de personnes dans le monde présentaient le dernier stade (terminal) de l’insuffisance rénale chronique, c’est-à-dire étaient sous hémodialyse, sous dialyse péritonéale ou avaient besoin d'un rein d'un donneur. Au cours des 20 dernières années, ce nombre a été multiplié par 4. Le nombre de patients avec le stade initial de CRF dépasse le nombre de patients avec le dernier stade de CRF plus de 50 fois.

Causes de l'insuffisance rénale chronique

Si à une époque la glomérulonéphrite était la cause la plus fréquente de CRF, le diabète sucré en est maintenant à la première place, ce qui devient la principale cause de CRF chez 20 à 40% des patients qui ont commencé leur hémodialyse. Suivant en termes de signification vont:

  • maladie vasculaire rénale (21%): sténose (rétrécissement) des artères rénales, néphroangiosclérose hypertensive, etc.
  • lésion des glomérules rénaux (19%): glomérulonéphrite et glomérulopathie.
  • maladies kystiques (6%) [un kyste est une cavité pathologique à l'intérieur d'un organe qui a une paroi et son contenu]: polykystiques et autres.
  • lésions des tubules rénaux et du parenchyme rénal (4%): urolithiase, pyélonéphrite, néphrite interstitielle médicamenteuse, adénome de la prostate, etc.

Polykystose rénale (à droite).

Changements rénaux

Le diagnostic de CRF est posé lorsque les reins ne sont plus en mesure de fonctionner pendant plus de 3 mois. Chaque rein contient 1,5 à 2 millions de néphrons - unités fonctionnelles du rein. Toute maladie provoquée par une inflammation du tissu rénal et la mort des néphrons conduira tôt ou tard à une insuffisance rénale chronique. L'inflammation entraîne la nécrose des néphrons et le remplacement des glomérules rénaux par du tissu conjonctif. Les tubules rénaux vont s'atrophier. Dans les maladies rénales graves, la régénération est absente. La charge supplémentaire est placée sur les néphrons survivants, ils hypertrophient donc. Une hyperazotémie survient (sur 2/3 (60 à 75%) des néphrons sont morts (un excès de produits azotés du métabolisme des protéines s’accumule dans le sang). Il est intéressant de noter que la quantité d’urine est normale ou même accrue à tous les stades de la CRF, à l’exception du stade terminal (le plus récent), qui survient lorsque plus de 90% des néphrons meurent. L'urine est excrétée avec une faible densité (environ 1,011) - identique à celle du plasma sanguin - car les cellules du tubule ne sont pas en mesure de concentrer complètement l'urine.

Une quantité d'urine normale, voire accrue, dans les cas d'insuffisance rénale chronique (diurèse forcée) est causée par 2 raisons:

  • changements atrophiques dans les tubules, en raison desquels la capacité des reins à concentrer l'urine s'affaiblit.
  • les néphrons survivants sont obligés de retirer un grand nombre de substances à activité osmotique (le sodium, qui fait partie du chlorure de sodium NaCl, et l'urée), qui retiennent l'eau autour de soi, ne permettant pas son absorption dans les tubules.

Avec la mort de plus de 90% des néphrons, une oligoanurie se développe (urine inférieure à 500 ml par jour). Jusqu’à présent, il est impossible de limiter trop la consommation de fluide (moins de 1,5 à 2 litres par jour), car une diurèse forcée, une déshydratation, une perte excessive de sodium et une hyperazotémie peuvent apparaître.

Classification

Le degré d'insuffisance rénale est estimé par le degré d'altération du débit de filtration glomérulaire (DFG), qui est normalement de 80 à 120 ml / min. Les concentrations d'urée et de créatinine, dont j'ai déjà parlé, sont également importantes.

En savoir plus: qu'est-ce que l'urée, la créatinine et le DFG?

Stades de l'insuffisance rénale adoptés en URSS:

  • initial (latent) - DFG de 60 à 40 ml / min, créatinine dans le sang augmentée à 180 μmol / l.
  • conservateur - GFR 40–20 ml / min, créatinine 180–280 µmol / L.
  • terminal - DFG inférieur à 20 ml / min, créatinine supérieure à 280 µmol / L.

En 2002, un groupe d'experts de la National Kidney Foundation des États-Unis a proposé d'introduire un nouveau terme - «insuffisance rénale chronique» (MRC), qui désigne toute atteinte rénale de plus de 3 mois, quelles que soient sa nature et sa nature. L’insuffisance rénale chronique, qui dépend de l’ampleur du DFG, est divisée en cinq étapes, dont les trois dernières correspondent approximativement au concept d’insuffisance rénale chronique observée historiquement en Russie et en Biélorussie.

Tableau Classification de l'insuffisance rénale chronique (IRC)

Plus D'Articles Sur Les Reins