Principal Anatomie

Causes du développement en phase terminale de l'insuffisance rénale chronique: symptômes et traitement

La phase terminale de l'insuffisance rénale chronique est la phase de développement de l'insuffisance rénale chronique, au cours de laquelle la maladie entre dans la phase finale et menace la vie et la santé humaines.

Si, en urgence, vous ne poursuivez pas une procédure médicale ou n'opérez pas le patient, aucun médecin ne sera en mesure de dire exactement combien de temps il vivra.

Informations générales sur l'insuffisance rénale chronique

L'insuffisance rénale chronique n'est pas une maladie, mais une affection qui se développe dans le contexte d'une longue et non indemnisée d'une autre maladie grave.

Cela peut concerner à la fois les maladies rénales et d’autres maladies associées à la défaite des gros vaisseaux (parenchyme).

Le processus pathologique modifie lui-même progressivement le travail du corps, dans le contexte de ces changements progressivement (et non de façon spectaculaire, comme dans la phase aiguë de la maladie rénale chronique), se développent des changements dans le travail des organes.

L'efficacité des reins est réduite, leur fonction de filtration est altérée.

La particularité de l'insuffisance rénale chronique est qu'elle peut durer longtemps sans présenter de symptômes prononcés.

L'insuffisance rénale a plusieurs stades de développement:

  • compensé;
  • intermittent;
  • terminal

L'étage terminal, à son tour, est subdivisé en plusieurs étapes de flux supplémentaires.

Stade terminal

Tout commence par une violation du processus de filtrage, l'écoulement de l'urine diminue progressivement, au fond duquel le patient présente des symptômes spécifiques.

Le corps humain est progressivement "empoisonné" par les produits de désintégration, les reins ne peuvent pas les éliminer complètement. Après un certain temps, la diurèse est considérablement réduite.

Un liquide riche en toxines et substances nocives s'accumule dans l'organisme, il pénètre dans d'autres organes vitaux (poumons, cœur, cerveau), provoquant des modifications irréversibles dans l'organisme.

Les procédures médicales, ainsi que la dialyse, ne compensent que faiblement l'état du patient, seule la transplantation peut remédier complètement à la situation.

Mais elle est réalisée si la phase terminale est au stade initial de développement, au stade final lorsque les organes sont affectés par la transplantation - cela n'a pas de sens.

À ce stade (tant que la diurèse est préservée), le patient peut toujours être aidé. Mais le développement futur du CRF est lourd de changements irréversibles, conduisant à la mort.

Les causes

Le stade terminal de l'insuffisance rénale chronique a plusieurs causes. Tous sont des maladies de nature chronique, survenant sans effectuer la correction médicale appropriée.

Le plus souvent, l'état se développe dans le contexte d'un long cours des maladies suivantes:

  • pyélonéphrite et glomérulonéphrite;
  • hypertension (avec le développement de l'hypertension rénale);
  • diabète sucré;
  • diverses maladies auto-immunes (vasculite, lupus érythémateux disséminé);
  • certaines maladies cardiaques (avec le développement d'une insuffisance cardiaque non compensée).

Les maladies endocriniennes de divers types peuvent causer la CRF, ainsi que certaines maladies rénales au cours d'une longue période, les maladies cardiaques et dans de rares cas du tractus gastro-intestinal.

Les maladies auto-immunes, à condition qu’elles se manifestent par une lésion, constituent des anticorps du tissu rénal (directement les glomérules), réduisant ainsi les fonctions de filtration des organes.

Étapes de développement

Nominalement, l’état est divisé en 4 phases principales du cours (en fonction de la gravité des symptômes):

  1. Au stade initial de développement, une diminution du débit de filtration glomérulaire est observée. Dans ce cas, la diurèse est présente, la fonction excrétrice présente des déficiences mineures, chaque jour plus de 1 litre d'urine est excrété chez l'homme.
  2. II et à ce stade la quantité d'urine sortante diminue (jusqu'à 500 ml), on observe une intoxication par les produits de décomposition, les premiers changements se produisent dans le travail des poumons et du cœur. Mais ces changements sont réversibles.
  3. II b - la gravité des symptômes augmente, il existe des signes caractéristiques d’insuffisance cardiaque avec atteinte des poumons et du foie. Le liquide est faiblement excrété, une anurie se produit progressivement.
  4. III - la dernière étape de la phase terminale. Le patient présente des signes caractéristiques d'urémie sévère (avec une forte intoxication). Il existe un degré décompensé d'insuffisance cardiaque. Une personne dans cet état est condamnée, même en effectuant les procédures médicales nécessaires, le lien avec la dialyse ne pourra pas améliorer son état. Les procédures ne feront que sauver des vies.

La manifestation du tableau clinique

Il existe plusieurs signes caractéristiques de CRF, ils ne surviennent pas tous au stade terminal et se superposent souvent aux symptômes de la maladie sous-jacente qui a conduit au développement de l'insuffisance rénale chronique.

  • une diminution significative du volume d'urine résiduelle;
  • perturbation des organes vitaux;
  • une augmentation significative de la pression sanguine dans le sang;
  • nausée, vomissement, faiblesse générale;
  • changement de teint, apparition d'œdème;
  • douleur caractéristique dans la colonne lombaire.

La première chose à laquelle vous devriez prêter attention est une diminution de la quantité d'urine sortante. Le liquide en quantité appropriée n'est pas excrété du corps. Plus tard, il y a d'autres signes plus perceptibles pour les autres.

Même si la perte de poids n'est pas perceptible en raison d'un gonflement grave, alors, lorsque le liquide pénètre dans les poumons, un œdème se produit et une toux sévère et douloureuse avec ou sans expectoration commence.

Puis le teint change, il jaunit, les lèvres de l’homme virent au bleu, il tombe dans un état semi-conscient. Cela indique la présence d'une encéphalopathie (dommages au cerveau causés par les produits de décomposition).

Dans ce cas, il est difficile d'aider le patient, il doit être hospitalisé rapidement, car le traitement de la CRF est effectué uniquement à l'hôpital.

Évolution de la maladie

Au stade initial, il n'y a qu'une diminution de la quantité d'urine excrétée (diurèse). Il peut y avoir des sensations douloureuses dans la région lombaire et un gonflement. Il n'y a pas d'autres signes pathologiques, car le débit de filtration glomérulaire est réduit, mais les reins fonctionnent toujours.

A l'étape 3, le liquide ne part pas, la diurèse s'arrête. Les reins échouent complètement, développant une insuffisance rénale aiguë.

Thérapies

Le traitement de l'insuffisance rénale chronique au stade terminal est réduit à la dialyse en utilisant une méthode différente et une transplantation. Un traitement médicamenteux est effectué, mais son efficacité est extrêmement faible.

Méthodes conservatrices

L'utilisation de divers médicaments qui améliorent la fonction des reins, accélère la capacité de filtration des organes.

Mais l'utilisation totale des médicaments ne pourra pas compenser l'état du patient. Pour cette raison, la dialyse est importante.

Les solutions de désintoxication les plus couramment prescrites, qui contribuent à éliminer les toxines et les substances nocives du corps.

Dialyse

Réalisé de deux manières, afin de sauver la vie du patient et d'éviter le développement de complications graves.

La dialyse périnatale est effectuée à travers la paroi abdominale, avec l’introduction d’un cathéter et de solutions qui permettent de débarrasser le corps des produits de décomposition nocifs. La solution est injectée à travers le cathéter, après un certain temps, toutes les substances toxiques sont éliminées du corps.

La dialyse à l'appareil est une procédure plus compliquée mais efficace réalisée dans un hôpital. La dialyse avec l'appareil dure de 5 à 6 heures, et sa mise en œuvre sur une longue période peut se faire sans médicament. La procédure est effectuée 2-3 fois par mois.

Transplantation d'organes

L'opération n'est autorisée que si le CRF est à 1 ou 2 étapes de développement. La procédure implique la présence d'un organe (en tant que donneur, il peut s'agir de parents proches: frère, soeur, parents, etc.).

Si aucun membre de la famille ne peut agir en tant que donneur, le patient est mis sur la liste d'attente.

Un organe donneur peut être obtenu auprès d'une personne récemment décédée. Mais la file d'attente pour la transplantation est très longue et il faudra plus d'un an pour attendre le rein.

Après la chirurgie, une thérapie supplémentaire est réalisée, elle vise à réduire le risque de rejet.

Complications possibles

Complication de l'insuffisance rénale chronique au stade terminal peut être considérée comme l'occurrence de:

  • changements pathologiques dans les organes internes;
  • développement de l'encéphalopathie;
  • œdème pulmonaire et cérébral;
  • oazvitie insuffisance cardiaque sévère.

La survenue de complications indique directement qu'une personne présente des modifications pathologiques dans le corps, qui ne peuvent être corrigées à l'aide de médicaments.

Prédiction et espérance de vie

Il est difficile de prédire combien de temps une personne vivra pour laquelle un tel diagnostic a été posé. Selon certains médecins, l’espérance de vie moyenne dépend de la rapidité avec laquelle le patient a été traité et du fait que des modifications pathologiques ont été diagnostiquées dans le corps.

Si un patient entre dans une institution médicale lorsque des changements pathologiques se produisent dans son corps et que la phase terminale est passée au stade final de développement, le pronostic est mauvais.

Même avec les manipulations nécessaires, il est possible de sauver la vie d’une personne, mais seulement pour un temps. Récupérer complètement et retourner la vie d'un tel patient ne sera pas capable.

Mesures préventives

Dans le cadre de procédures préventives, il est conseillé de traiter les maladies du système endocrinien, le système cardiovasculaire. Pour compenser l'insuffisance rénale existante avec des médicaments et la dialyse.

Dans le traitement de l'insuffisance rénale: pyélonéphrite, néphrite glomérulaire à prêter attention à l'efficacité du traitement.

La phase terminale de la maladie rénale chronique est la phase finale du développement de la maladie. À ce stade, il est important d’aider le patient à temps et non de la porter à un stade pathologiquement dangereux. Si les complications ne peuvent être évitées, la probabilité de décès est extrêmement élevée.

Signes et traitement de l'insuffisance rénale chronique en phase terminale

L'insuffisance rénale est une maladie grave et incurable dans laquelle le tissu rénal meurt, à la suite de quoi il cesse d'exercer sa fonction. Le stade terminal est l’un des derniers cas d’insuffisance rénale chronique. Il se caractérise par une perte complète de la fonctionnalité de l’un ou des deux reins.

L'échec rénal se classe au 11ème rang des causes de mortalité les plus courantes. Les reins remplissent une fonction importante: ils éliminent les substances toxiques et purifient le sang. En cas d'insuffisance rénale, tous les systèmes du corps sont touchés.

Causes de l'insuffisance rénale

L'insuffisance rénale chronique est une maladie dangereuse caractérisée par une diminution progressive des fonctions des reins jusqu'à leur disparition complète.

L'insuffisance rénale est un diagnostic terrible pour le patient. Dans cette maladie, divers désordres surviennent dans le corps, lesquels, selon le stade de la maladie, entraînent diverses complications. Au stade terminal, les violations sont le plus souvent irréversibles.

L'insuffisance rénale terminale est considérée comme le cinquième et dernier stade de la maladie. Il survient après une diminution prononcée et grave du niveau de filtration glomérulaire (DFG). La raison réside non seulement dans le mauvais traitement, mais aussi dans l'évolution naturelle de la maladie, qui peut souvent être arrêtée, arrêtée, mais pas complètement guérie.

Les causes de l'insuffisance rénale peuvent être presque toutes les maladies du rein et autres maladies graves graves:

  • Le diabète. En cas de diabète, le corps souffre d'une carence en insuline, ce qui entraîne une accumulation de sucre dans le sang et une faible élimination de celui-ci, ce qui peut endommager le tissu rénal. Tous les diabétiques sont tôt ou tard confrontés à des problèmes rénaux. En cas de diabète, les reins sont toujours à risque, ils doivent être vérifiés régulièrement.
  • Glomérulonéphrite. Par glomérulonéphrite, on entend tout un complexe d'états divers, accompagné d'une inflammation des glomérules (glomérules). En cas de maladie grave, le tissu rénal est touché, du sang y pénètre, l'urine stagne, ce qui peut avoir des conséquences irréversibles.
  • Pyélonéphrite. C'est une maladie inflammatoire du rein, généralement causée par une infection bactérienne. Avec un traitement inefficace de la pyélonéphrite, celle-ci peut se transformer en maladie chronique et se compliquer d’insuffisance rénale.
  • L'hypertension. En cas d'hypertension artérielle, la charge sur les vaisseaux de tout le corps et les reins augmente considérablement. Cela altère la filtration et réduit la fonction rénale. Avec une hypertension persistante et grave, les lésions rénales ne sont pas rares.
  • Maladies auto-immunes. Les reins peuvent souffrir de diverses maladies systémiques, telles que le lupus érythémateux ou une vascularite. Avec ces maladies, le système immunitaire est défaillant, le faisant attaquer les cellules saines de son corps. Il existe une glomérulonéphrite auto-immune qui peut éventuellement conduire à une insuffisance rénale chronique.

Signes et étapes de la phase terminale

Très faible miction, gonflement des jambes et des bras, nausée, vomissement - signes de CRF en phase terminale

Les symptômes de l'insuffisance rénale augmentent avec l'évolution de la maladie. Il existe plusieurs étapes de développement de la phase terminale. Au stade initial, l'état du corps ne se détériore pas de manière négligeable, il n'y a pas de lésions graves des organes et les reins conservent partiellement leur fonctionnalité.

Aux stades suivants, l'état du corps se détériore et il existe des signes d'insuffisance cardiaque, d'essoufflement, de tachycardie et d'augmentation de la pression artérielle. Au dernier stade, la miction cesse complètement, les tissus gonflent, des signes d'intoxication sont observés.

Les signes d'insuffisance rénale peuvent se manifester progressivement:

  • Oligurie La phase terminale de l'insuffisance rénale commence souvent par une forte diminution de la quantité d'urine libérée. Chez une personne en bonne santé, la quantité d'urine quotidienne excrétée est d'environ 1,5. Réduire ce niveau 2 fois ou plus est considéré comme une déviation de la norme et une violation grave. Au fil du temps, l’oligurie peut se transformer en anurie.
  • Anurie. Il s’agit d’une cessation complète de la miction ou d’une miction très médiocre. L'urine est excrétée en une quantité d'au plus 50 ml par jour. Parallèlement, il existe d'autres symptômes: faiblesse, détérioration de la santé, fatigue, gonflement, nausées et vomissements, bouche sèche, douleurs dans les muscles et les articulations.
  • Labilité émotionnelle. En cas d'insuffisance rénale chronique, le système nerveux en souffre. Le patient est apathique, alternant excitation nerveuse. L'insuffisance rénale s'accompagne souvent d'une inhibition et d'un comportement inapproprié.
  • Oedème En cas d'insuffisance rénale, le liquide n'est pas excrété par l'organisme et s'accumule dans les tissus. L'œdème peut être observé dans tout le corps: sur les jambes, les bras, le visage. Des gonflements du visage et une langue enflée accompagnent souvent le stade terminal de la maladie.
  • Diarrhée et manque d'appétit. Les troubles intestinaux se rencontrent souvent en oligurie et anurie. Les reins cessent d'excréter l'urine, ce qui signifie que des substances toxiques s'accumulent dans l'organisme, provoquant divers troubles. Le patient peut avoir de fréquentes diarrhées noires, presque noires, avec une odeur âcre.
  • Encéphalopathie. Les symptômes de l'encéphalopathie comprennent les problèmes de mémoire et de concentration, l'insomnie, les maux de tête, la dépression et les sautes d'humeur.

Diagnostic et traitement

Échographie rénale - diagnostic efficace de l'insuffisance rénale chronique

Les procédures de diagnostic de l'insuffisance rénale comprennent des tests sanguins biochimiques, une analyse de l'urine pour la présence de protéines, une échographie des reins, si nécessaire, une IRM et une urographie. En urographie, un agent de contraste est injecté dans la veine du patient et une procédure de radiographie est réalisée.

Aux premiers stades de la maladie, le diagnostic est difficile car l’insuffisance rénale peut être asymptomatique pendant longtemps et les violations seront mineures. Au stade terminal de la maladie, les symptômes sont déjà plus évidents et les écarts de la norme dans les analyses de sang et d'urine peuvent permettre de déterminer avec précision le diagnostic.

Le traitement au stade terminal de l'insuffisance rénale ne permet pas un rétablissement complet. Le plus souvent, il vise à réduire la charge sur les reins et à prolonger autant que possible la vie du patient.

Le seul traitement efficace est la greffe de rein.

Autres traitements:

  • Régime alimentaire L'alimentation n'est qu'une mesure auxiliaire dans le traitement de l'insuffisance rénale. En phase terminale, il n'est pas en mesure de sauver la vie du patient, mais il contribue à améliorer l'effet d'autres procédures. En cas de dysfonctionnement des reins, il est recommandé d’exclure des aliments gras et protéinés de l’alimentation, de manger plus de légumes et de fruits frais.
  • Désintoxication avec des médicaments. Pour effacer le sang de diverses substances toxiques, pressez des compte-gouttes avec des médicaments qui favorisent la détoxification. Cependant, de telles procédures ne peuvent remplacer que partiellement le travail des reins.
  • Dialyse péritonéale. C'est une mesure assez efficace pour l'insuffisance rénale, mais elle nécessite une intervention chirurgicale. Sur le plan chirurgical, un cathéter est placé dans la cavité abdominale avec un dialysat, qui dissout les toxines et nettoie le sang. Ce tube change toutes les 6 heures, le patient peut le faire lui-même.
  • Hémodialyse. Avec l'hémodialyse, le sang est nettoyé avec un appareil spécial puis renvoyé dans le corps. Une telle purification sanguine progressive prend environ 6 heures et est effectuée plusieurs fois par mois. Il s'agit d'une procédure longue mais la plus efficace après une greffe de rein au stade terminal.
  • Transplantation d'un rein d'un donneur. La transplantation est efficace si le rein a pris racine. La sélection des donateurs prend parfois beaucoup de temps. Les meilleurs donateurs sont les plus proches parents.

Complications et pronostic

Le stade terminal de l'insuffisance rénale est le stade final. À ce stade de la maladie, il existe de nombreuses complications et conséquences, dont la plus dangereuse est fatale.

L’une des complications est l’urémie, c’est-à-dire l’empoisonnement du corps avec ses propres produits de décomposition de diverses substances. Une urémie grave entraîne une perturbation du cœur, des lésions du système respiratoire et la mort.

Une autre complication de l'insuffisance rénale est une violation du coeur. Au stade terminal de la maladie, divers problèmes cardiaques peuvent survenir: infarctus du myocarde, insuffisance cardiaque, inflammation du muscle cardiaque et troubles du rythme cardiaque.

En cas d'insuffisance rénale, les organes du tube digestif sont également touchés. Diverses maladies chroniques, ulcères, gastrites, problèmes intestinaux et diarrhée peuvent être exacerbés.

En plus des complications de la maladie elle-même, la procédure de dialyse entraîne souvent des complications.

Il aide à garder le patient en vie, mais peut entraîner une hypertension artérielle, une anémie, une altération de l'absorption du calcium dans l'intestin et une fragilité des os. En outre, en cas d'insuffisance rénale et de dialyse régulière, la libido a presque tous diminué.

En cas d'insuffisance rénale terminale, le pronostic est généralement décevant. Avec la dialyse et le respect de toutes les recommandations possibles, il est possible de prolonger la vie du patient de plusieurs années. Prolonger significativement la vie n'est possible qu'avec l'aide d'une greffe de rein réussie. Malheureusement, la procédure de transplantation n’est effectuée que si la maladie n’a pas encore entraîné de graves violations du travail des organes internes, sans quoi la greffe serait inutile.

Vidéo utile - Insuffisance rénale chronique:

La recherche d’un donneur peut prendre beaucoup de temps, au cours de laquelle l’état du patient empire et la transplantation devient impraticable. Les meilleurs donneurs sont des parents proches. Mais même dans le cas d'un donneur, il est nécessaire que le rein prenne racine, et pour cela, il est nécessaire d'observer de nombreuses mesures et procédures différentes au cours de la période postopératoire.

Si la transplantation n'est pas possible, il y a une violation du coeur, il est recommandé que la dialyse régulière, le régime et le compte-gouttes pour la désintoxication du corps. Toutes ces procédures aident à sauver la vie du patient à 10-15 ans.

Remarqué une erreur? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée pour nous le dire.

Lésions rénales en phase terminale

La phase terminale de l'insuffisance rénale chronique a cessé d'être une phrase à partir du moment où des dispositifs de purification du sang, remplaçant les fonctions rénales, sont apparus et ont commencé à s'améliorer. Même avec un traitement efficace et complet, la durée de la vie d’une personne au stade terminal de l’insuffisance rénale chronique est limitée aux 10-15 prochaines années. De même, aucun médecin ne pourra dire combien de temps vivra une personne dont les reins ne fonctionnent pas.

Périodes du stade terminal de l'insuffisance rénale chronique

Les raisons d'une détérioration significative de l'état fonctionnel des reins avec la formation de CRF sont une forte diminution du nombre de néphrons dans le parenchyme. Le plus souvent, leur décès survient dans le contexte d'une série de maladies rénales chroniques complexes, dans lesquelles aucun traitement approprié n'a été appliqué ou dont les lésions rénales étaient anatomiques et fonctionnelles profondes.

Quels que soient les facteurs de causalité, l’échec terminal de l’insuffisance rénale chronique est divisé en plusieurs périodes:

  1. Les fonctions urinaires sont préservées (environ 1 litre d'urine est sécrétée par jour), le travail des reins sur le nettoyage du sang des toxines est considérablement altéré.
  2. La quantité d'urine diminue à 300 ml par jour, des signes de perturbation des fonctions métaboliques importantes de l'organisme apparaissent, la pression artérielle augmente et des symptômes d'insuffisance cardiaque apparaissent.
  3. Contrairement au stade précédent, le travail du système cardiovasculaire se détériore fortement avec la formation d'une insuffisance cardiaque grave.
  4. Il n'y a pas de miction, les fonctions de nettoyage du rein sont altérées. Dans le contexte de décompensation de tous les organes, un œdème tissulaire général apparaît.

Déterminer la condition exacte du patient est nécessaire pour choisir la tactique de traitement: avec 1 et 2 périodes, il existe encore des opportunités pour l'application de méthodes de traitement efficaces. En période 3 et 4, lorsque des changements irréversibles se produisent dans les organes vitaux, il est extrêmement difficile d'espérer une dynamique de traitement positive.

Les principales méthodes de traitement

Toutes les mesures thérapeutiques en phase terminale d'insuffisance rénale chronique sont effectuées à l'hôpital et sont divisées en méthodes conservatrices et chirurgicales. La très grande majorité des patients aura besoin de toutes les options de traitement possibles pour l'insuffisance rénale, qui seront utilisées par étapes.

Traitement conservateur

Les principales méthodes utilisées chez tous les patients au dernier stade de la maladie rénale chronique incluent la thérapie par le régime et l’effet antitoxique sur le sang.

  1. Régime alimentaire D'une part, il est nécessaire de fournir au corps du malade des nutriments et de l'énergie et, d'autre part, de réduire considérablement la charge sur le système excréteur. Pour ce faire, le médecin utilisera un régime alimentaire restreignant le sel, les protéines animales et augmentant la quantité de graisses et de glucides. La reconstitution des oligo-éléments et des vitamines se fera aux dépens des légumes et des fruits. Le mode de consommation d’alcool revêt une grande importance: il est nécessaire non seulement de fournir de l’eau au corps, mais également de surveiller étroitement l’excrétion de l’urine, en essayant de maintenir un équilibre.
  1. Désintoxication. La MRC terminale se caractérise par une forte détérioration du travail des reins destiné à nettoyer le corps des toxines et des substances nocives formées au cours du processus d’activité vitale. Un traitement de base implique une désintoxication du sang obligatoire. Le médecin vous prescrira diverses options pour les compte-gouttes, à l'aide desquelles il sera possible d'éliminer partiellement les substances toxiques, remplaçant ainsi le travail des reins malades.

Dialyse

Un traitement conservateur pour la CRF, en particulier au stade terminal, n’est pas assez efficace. Utilisation optimale des méthodes modernes de traitement, qui remplacent presque complètement les fonctions perdues des reins. En cas d'insuffisance rénale chronique, le principal type de traitement est la dialyse. Elle consiste essentiellement à faire passer un liquide à travers un filtre spécial permettant de séparer et d'éliminer les substances nocives. La dialyse peut être utilisée à n’importe quelle période du stade terminal.

  1. Dialyse péritonéale. La surface interne de l'abdomen est constituée du péritoine, qui est un filtre naturel. Cette propriété est utilisée pour la dialyse permanente et efficace. Lors de l'opération, un tube de cathéter spécial est placé à l'intérieur de l'abdomen, dans lequel se trouve un liquide solvant (dialysat). Le sang qui circule dans les vaisseaux du péritoine produit des substances nocives et des toxines qui se déposent dans ce dialysat. Toutes les 6 heures, vous devez changer le solvant. Le remplacement du dialysat est techniquement simple, le patient peut donc le faire lui-même.
  1. Hémodialyse. Pour la purification directe du sang dans le traitement de l'insuffisance rénale chronique, un appareil rénal artificiel est nécessaire. La technique consiste à prélever du sang sur une personne malade, à nettoyer à travers le filtre de l'appareil et à retourner dans le système vasculaire du corps. L'efficacité est beaucoup plus élevée, il est donc généralement nécessaire d'effectuer la procédure avec une durée de 5-6 heures 2-3 fois par mois.

Raisons

De nombreuses maladies chroniques des reins, des voies urinaires et d'autres organes peuvent provoquer la CRF:

  1. lésion primaire des glomérules rénaux (glomérulosclérose, glomérulonéphrite chronique);
  2. lésion primaire des tubules (oxalurie héréditaire, intoxication chronique au cadmium, plomb, mercure, hypercalcémie chronique);
  3. lésion tubulaire secondaire (pyélonéphrite chronique);
  4. anomalies du système urinaire (polykystose rénale, hypoplasie rénale, anomalies de la structure des uretères);
  5. néphrite médicamenteuse;
  6. maladies entraînant une obstruction des voies urinaires (lithiase urinaire, tumeurs, rétrécissements du col de la vessie, cancer de l'urètre, de l'adénome ou de la prostate, vessie);
  7. collagénose systémique (sclérodermie, lupus érythémateux disséminé, polyarthrite rhumatoïde);
  8. maladies métaboliques (goutte, diabète, hyperparathyroïdie).

Le tableau morphologique de la CRF dépend dans une certaine mesure de la maladie sous-jacente, mais le parenchyme rénal est presque toujours remplacé par du tissu conjonctif.

Attention: si vous avez des maladies pouvant entraîner une insuffisance rénale en période ultrapériphérique, vous devez faire attention à votre santé. Lorsque les premiers signes apparaissent, vous devez immédiatement informer votre médecin. Un traitement précoce ralentit la progression de la CRF et, dans les étapes initiales, le processus peut être arrêté.

Classification CKD

Lorsque la maladie est une insuffisance rénale chronique, la classification est nécessaire non seulement pour poser un diagnostic correct. Le traitement et le pronostic dépendent du stade de l’insuffisance rénale chronique. Actuellement, il y a 4 étapes de la maladie rénale chronique:

  1. latent
  2. compensé
  3. intermittent
  4. terminal

Le stade latent se caractérise par de rares manifestations cliniques. Le débit de filtration glomérulaire (GFR) est réduit à 50-60 ml / min. Protéinurie périodiquement observée. Le stade compensé survient avec des modifications plus importantes de la fonction rénale. À l'heure actuelle, il n'y a toujours pas d'augmentation de la créatinine et de l'urée dans le sang. La quantité d'urine excrétée par jour augmente à 2-2,5 litres, ce qui est causé par une diminution de la réabsorption tubulaire. Le GFR est de 30 ml / min, l'urine devient moins concentrée. En raison de la perte de sodium accrue, des électrolytes peuvent se déplacer.

Le stade suivant d'insuffisance rénale chronique (intermittente) se produit avec une diminution supplémentaire du DFG et de la réabsorption. Le sang augmente la teneur en azote, en urée et en créatinine. Le GFR est inférieur à 25 ml / min. Une acidose métabolique se développe. Avec les exacerbations de la maladie sous-jacente, l'état des patients s'aggrave, puis l'amélioration se reproduit. Avec la progression du processus de la maladie rénale chronique passe à la dernière étape.

La phase terminale de la maladie rénale chronique est caractérisée par des manifestations d'urémie. DFG réduit à 15 ml / min ou moins. Dans le sang, le taux de créatinine et d'urée augmente rapidement. Les violations de l'équilibre électrolytique, tous les types de métabolisme, l'acidose métabolique sont exprimés.

Avec un diagnostic d'insuffisance rénale chronique, les stades peuvent ne pas se remplacer pendant une longue période, mais si elles ne sont pas traitées, une période terminale peut survenir rapidement.

Tableau clinique

La période latente de la maladie rénale chronique en l'absence d'hypertension artérielle peut être asymptomatique ou les manifestations sont naturellement effacées. Après le passage au stade compensé, les patients peuvent être perturbés par:

  • perte d'appétit
  • fatigue
  • nausée, vomissement,
  • mal de tête
  • gonflement du visage et des membres.

À l'examen, on remarque des mouvements limités notables, la léthargie, l'apathie. Le stade intermittent est cliniquement caractérisé par la sévérité prononcée de tous les symptômes énumérés ci-dessus. Avec la progression de l'insuffisance rénale chronique, on assiste à la phase terminale, au cours de laquelle la gravité des symptômes s'accentue, les signes d'échec du système cardiovasculaire et l'urémie se rejoignent. Une étude objective à ce stade peut être déterminée:

  • perte de poids, atrophie des tissus et des muscles sous-cutanés;
  • teint jaunâtre;
  • sécheresse et desquamation de la peau, griffures, hémorragies;
  • ammoniac odeur de la bouche.

Des changements sont observés de la part de tous les organes et systèmes.

Système cardiovasculaire

  • hypertension artérielle;
  • hypertrophie cardiaque;
  • tachycardie, accent de deuxième ton sur l'aorte;
  • bruit de friction péricardique (péricardite urémique);
  • hémorragies et saignements internes.

Système respiratoire

  • essoufflement, toux;
  • accumulation de liquide dans la cavité pleurale;
  • œdème pulmonaire.

Système digestif

Le tractus gastro-intestinal est affecté par la libération des membranes muqueuses d'un grand nombre de produits du métabolisme de l'azote, qui ont un effet irritant. Principales manifestations:

  • nausée, vomissement, perte d'appétit;
  • sensation de goût désagréable dans la bouche;
  • flatulences;
  • inconfort et douleurs abdominales;
  • ulcères à l'estomac et aux intestins;
  • saignement.

Appareil ostéo-articulaire

Des modifications du système musculo-squelettique sont associées à une altération du métabolisme du phosphore, du calcium et de l’acide urique. La goutte secondaire se développe à la suite de l'accumulation d'acide urique dans les os. Radiographiquement, l'ostéofibrose et l'ostéoporose peuvent être déterminées. Les patients s'inquiètent de la douleur osseuse.

Système nerveux

Dans l'urémie chronique, le système nerveux est altéré, ce qui se traduit par un hoquet, une baisse de la température corporelle, des contractions musculaires et des spasmes. Peut-être le développement de l'encéphalopathie urémique, dont les signes sont maux de tête, troubles de la mémoire, psychose. La défaite des nerfs périphériques se manifeste sous forme de polyneuropathie (démangeaisons, sensation de brûlure sur la peau des mains et des pieds, faiblesse des membres, diminution des réflexes tendineux). Le coma peut survenir au stade terminal de l'insuffisance rénale chronique, avec acidose métabolique et urémie coexistantes.

Système urinaire:

  • faible densité d'urine
  • la cylindrurie,
  • microhématurie,
  • protéinurie.

Système hématopoïétique

En cas d'insuffisance rénale chronique, les symptômes du système hématopoïétique sont des signes d'anémie et de coagulopathie. Cela est dû à un déficit en érythropoïétine - une hormone qui stimule la formation de globules rouges. L'érythropoïétine est produite par les reins et entraîne une déficience en hormone. La coagulabilité dans le sang se dégrade à la suite de l'urée. Les patients atteints d'IRC sont prédisposés à diverses infections, notamment à la pneumonie.

Diagnostics

Le diagnostic d'insuffisance rénale chronique est établi sur la base de l'analyse des plaintes, de l'historique de la maladie et de la vie, des données d'un examen objectif. Pour confirmer et clarifier le diagnostic réalisé en laboratoire et en études instrumentales:

  • numération globulaire complète;
  • analyse d'urine;
  • détermination du rapport entre la diurèse quotidienne et la quantité de fluide consommée;
  • tests urinaires (selon Zimnitsky, Nechiporenko);
  • analyse biochimique du sang (protéines totales, urée, créatinine, bilirubine, ALT, AST, calcium, potassium, sodium, chlorures, hormone thyroïdienne);
  • renographie par radio-isotopes;
  • Échographie des reins;
  • ECG;
  • Échographie du coeur;
  • radiographie de la poitrine;
  • examen du fundus.

En plus de cette liste, d'autres études peuvent être réalisées en fonction de la maladie sous-jacente. Le stade de l'insuffisance rénale chronique est exposé sur la base des taux de DFG, de créatinine et d'urée sanguine.

Traitement

Dans les trois premières étapes de la CRF, un traitement conservateur est effectué. Il consiste en ce qui suit:

  • traitement de la maladie sous-jacente;
  • mode épargne;
  • régime alimentaire spécial;
  • contrôle de la consommation de liquide;
  • correction des troubles électrolytiques;
  • anti-azotémie;
  • traitement de l'anémie;
  • correction de la pression artérielle;
  • traitement de l'ostéodystrophie associée à l'urémie;
  • traitement des comorbidités et des complications infectieuses.

Le mode doux consiste à éviter l'hypothermie, un stress physique et émotionnel accru. Pendant le travail, vous devez prévoir un repos supplémentaire et des vacances plus longues.

Le régime alimentaire pour insuffisance rénale chronique prévoit une restriction des protéines à 20-50 g / jour, en fonction du stade. Parmi les aliments protéinés, la viande et les œufs sont préférés, mais le poisson et les produits laitiers devraient être limités en raison de leur teneur élevée en phosphate. Les aliments doivent être riches en calories en raison des lipides et des glucides. Les glucides devraient se présenter sous forme de plats à base de céréales, de pommes de terre, de produits à base de farine. Les graisses sont principalement dues à l'huile végétale.

Astuce: le régime alimentaire avec une maladie rénale chronique ne peut être suivi strictement pendant une longue période. Une petite quantité de protéines dans les aliments conduit à l'épuisement et à une sensation constante de faim. Vous ne pouvez pas non plus inventer un régime alimentaire par eux-mêmes. Le médecin dans la préparation du régime tient compte du stade de la maladie rénale chronique et des données de laboratoire.

La quantité de liquide est calculée sur la base du volume quotidien d’urine, à laquelle on ajoute 300-500 ml. En l'absence de signes d'insuffisance cardiaque et d'hypertension, il n'est pas nécessaire de limiter la quantité de liquide, car une diurèse accrue permet d'éliminer une plus grande quantité de laitier.

La correction des perturbations électrolytiques implique de surveiller la consommation de sel. En l'absence d'œdème et d'hypertension, le sel ne devrait pas être trop limité (7-12 g / jour). En cas d'hypertension grave et de syndrome oedémateux, la consommation de sel est réduite à 5 g / jour. Dans la phase polyurique, il peut être nécessaire d’introduire en outre une solution de chlorure de potassium afin d’éviter une hypokaliémie. En cas d'hyperkaliémie, il est nécessaire de limiter la consommation d'aliments riches en potassium.

Pour lutter contre l'azotémie, on utilise des entérosorbants, des lavages gastriques et intestinaux, des laxatifs et des agents anaboliques. Les anabolisants contribuent à la synthèse des acides aminés à partir des toxines azotées. En outre, une thérapie à long terme avec du fer, du calcium, des médicaments antihypertenseurs et des vitamines est nécessaire. Parfois, pour le traitement de l'anémie, des préparations recombinantes d'érythropoïétine sont utilisées. Dans les cas graves, transfuser la masse érythrocytaire. Les préparations de vitamine D sont prescrites pour améliorer l'absorption.

Traitement de l'insuffisance rénale chronique en phase terminale

Au stade final, le traitement conservateur est inefficace sans hémodialyse. L'hémodialyse est réalisée avec un GFR de 10 et moins de ml / min tous les 2-3 jours. Dans ce cas, le régime alimentaire devrait être moins strict, la quantité de protéines pouvant être augmentée. Dans des conditions favorables, le meilleur traitement est la greffe de rein.

En général, avec un diagnostic d'insuffisance rénale chronique, le traitement améliore considérablement le pronostic et l'état des patients et soutient leur performance. L’utilisation de l’hémodialyse prolonge considérablement l’espérance de vie et une transplantation rénale réussie peut permettre un rétablissement.

ENQUÊTE PHYSIQUE
■ Peau: sèche, pâle, avec une teinte jaune (retard des urochromes). Observez les éruptions cutanées hémorragiques (pétéchies, ecchymoses), peigne avec démangeaisons. Au stade terminal de l'insuffisance rénale chronique, il y a un "poudrage" de la peau (dû à un écoulement à travers les pores de l'acide urique).
■ symptômes neurologiques.
En Encéphalopathie urémique: perte de mémoire, concentration altérée, somnolence ou insomnie. En phase terminale, des tremblements, des convulsions, une chorée, une stupeur et un coma sont possibles. Le coma se développe progressivement ou soudainement.
Yn Polyneuropathie urémique: syndrome des jambes sans repos, paresthésies, brûlures des membres inférieurs, parésie, paralysie (à un stade avancé).
■ Troubles endocriniens: pseudo-diabète urémique et hyperparathyroïdie secondaire, souvent marqués par une aménorrhée chez la femme, l'impuissance et l'oligospermie chez l'homme. Les adolescents connaissent souvent une croissance anormale et une puberté.
■ Perturbations de l'eau et des électrolytes.
Ur Polyurie avec nycturie aux stades initial et conservateur.
Igur Oligurie, œdème en phase terminale.
Hypokaliémie aux stades initial et conservateur (surdosage diurétique, diarrhée): faiblesse musculaire, essoufflement, hyperventilation.
✧ perte de sodium dans la phase initiale et conservateur: la soif, la faiblesse, la perte d'élasticité de la peau, l'hypotension orthostatique, augmentation de l'hématocrite et de la concentration totale en protéines dans le sérum.
Rétention sodique au stade terminal: hyperhydratation, hypertension artérielle, insuffisance cardiaque congestive.
✧ hyperkaliémie au stade terminal (à plus forte teneur en potassium dans l'alimentation, hypercatabolisme, oligurie, l'acidose métabolique, ainsi que la réception spironolactone, inhibiteurs de l'ECA, les bêtabloquants; gipoaldosteronizm, taux de filtration glomérulaire inférieure à 15 à 20 ml / min): paralysie musculaire aiguë insuffisance respiratoire, bradycardie, blocage AV.
■ Les changements dans le système squelettique: rachitisme, rénales (changements sont semblables à ceux de rachitisme normales), fibrosa ostéite kystique, Ostéosclérose et fractures osseuses.
■ Violations du métabolisme phosphore-calcium.
Hyperphosphatémie (avec une diminution du taux de filtration glomérulaire inférieure à 25% de la norme) en association avec une hypocalcémie (hyperparathyroïdie).
✧ Démangeaisons (possibles en raison d'hyperparathyroïdie).
✧ Ostéoporose.
Hypophosphatémie (syndrome d'absorption, antiacides, hyperventilation).
Contract contractilité myocardique réduite.
Troubles acido-basiques: acidose hyperchlorémique compensée, acidose métabolique (débit de filtration glomérulaire inférieur à 50 ml / min).
■ Violations du bilan azoté: azotémie - augmentation de la concentration de créatinine, d'urée et d'acide urique à un débit de filtration glomérulaire inférieur à 40 ml / min. L'entérocolite urémique, la goutte secondaire et l'odeur d'ammoniac présent dans la bouche sont des signes d'altération du bilan azoté.
■ Changements dans le CAS.
✧ Hypertension.
Failure insuffisance cardiaque.
Insuffisance ventriculaire gauche aiguë.
✧ Péricardite.
✧ Cardiomyopathie.
Block Blocage AV jusqu'à l'arrêt cardiaque lorsque la teneur en potassium est supérieure à 7 mmol / l.
✧ CHD.
Progression rapide de l'athérosclérose des artères coronaires et cérébrales.
■ Les violations de l'hématopoïèse et le système immunitaire: l'anémie, lymphopénie, diathèse hémorragique, une sensibilité accrue aux infections, splénomégalie et hypersplénisme, leucopénie, gipokomplementemiya.
■ Affection des poumons: œdème urémique, pneumonie, pleurésie (polysérosite dans l’urémie).
■ Troubles gastro-intestinaux: anorexie, nausées, vomissements, érosions et ulcères du tube digestif, goût désagréable dans la bouche et haleine ammoniacale, parotidite et stomatite (infection secondaire).

Informations générales sur l'insuffisance rénale chronique

L'insuffisance rénale chronique n'est pas une maladie, mais une affection qui se développe dans le contexte d'une longue et non indemnisée d'une autre maladie grave.

Cela peut concerner à la fois les maladies rénales et d’autres maladies associées à la défaite des gros vaisseaux (parenchyme).

Le processus pathologique modifie lui-même progressivement le travail du corps, dans le contexte de ces changements progressivement (et non de façon spectaculaire, comme dans la phase aiguë de la maladie rénale chronique), se développent des changements dans le travail des organes.

L'efficacité des reins est réduite, leur fonction de filtration est altérée.

La particularité de l'insuffisance rénale chronique est qu'elle peut durer longtemps sans présenter de symptômes prononcés.

L'insuffisance rénale a plusieurs stades de développement:

  • compensé;
  • intermittent;
  • terminal

L'étage terminal, à son tour, est subdivisé en plusieurs étapes de flux supplémentaires.

Stade terminal

Tout commence par une violation du processus de filtrage, l'écoulement de l'urine diminue progressivement, au fond duquel le patient présente des symptômes spécifiques.

Le corps humain est progressivement "empoisonné" par les produits de désintégration, les reins ne peuvent pas les éliminer complètement. Après un certain temps, la diurèse est considérablement réduite.

Un liquide riche en toxines et substances nocives s'accumule dans l'organisme, il pénètre dans d'autres organes vitaux (poumons, cœur, cerveau), provoquant des modifications irréversibles dans l'organisme.

Les procédures médicales, ainsi que la dialyse, ne compensent que faiblement l'état du patient, seule la transplantation peut remédier complètement à la situation.

Mais elle est réalisée si la phase terminale est au stade initial de développement, au stade final lorsque les organes sont affectés par la transplantation - cela n'a pas de sens.

À ce stade (tant que la diurèse est préservée), le patient peut toujours être aidé. Mais le développement futur du CRF est lourd de changements irréversibles, conduisant à la mort.

Les causes

Le stade terminal de l'insuffisance rénale chronique a plusieurs causes. Tous sont des maladies de nature chronique, survenant sans effectuer la correction médicale appropriée.

Le plus souvent, l'état se développe dans le contexte d'un long cours des maladies suivantes:

  • pyélonéphrite et glomérulonéphrite;
  • hypertension (avec le développement de l'hypertension rénale);
  • diabète sucré;
  • diverses maladies auto-immunes (vasculite, lupus érythémateux disséminé);
  • certaines maladies cardiaques (avec le développement d'une insuffisance cardiaque non compensée).

Les maladies endocriniennes de divers types peuvent causer la CRF, ainsi que certaines maladies rénales au cours d'une longue période, les maladies cardiaques et dans de rares cas du tractus gastro-intestinal.

Les maladies auto-immunes, à condition qu’elles se manifestent par une lésion, constituent des anticorps du tissu rénal (directement les glomérules), réduisant ainsi les fonctions de filtration des organes.

Étapes de développement

Nominalement, l’état est divisé en 4 phases principales du cours (en fonction de la gravité des symptômes):

  1. Au stade initial de développement, une diminution du débit de filtration glomérulaire est observée. Dans ce cas, la diurèse est présente, la fonction excrétrice présente des déficiences mineures, chaque jour plus de 1 litre d'urine est excrété chez l'homme.
  2. II et à ce stade la quantité d'urine sortante diminue (jusqu'à 500 ml), on observe une intoxication par les produits de décomposition, les premiers changements se produisent dans le travail des poumons et du cœur. Mais ces changements sont réversibles.
  3. II b - la gravité des symptômes augmente, il existe des signes caractéristiques d’insuffisance cardiaque avec atteinte des poumons et du foie. Le liquide est faiblement excrété, une anurie se produit progressivement.
  4. III - la dernière étape de la phase terminale. Le patient présente des signes caractéristiques d'urémie sévère (avec une forte intoxication). Il existe un degré décompensé d'insuffisance cardiaque. Une personne dans cet état est condamnée, même en effectuant les procédures médicales nécessaires, le lien avec la dialyse ne pourra pas améliorer son état. Les procédures ne feront que sauver des vies.

La manifestation du tableau clinique

Il existe plusieurs signes caractéristiques de CRF, ils ne surviennent pas tous au stade terminal et se superposent souvent aux symptômes de la maladie sous-jacente qui a conduit au développement de l'insuffisance rénale chronique.

  • une diminution significative du volume d'urine résiduelle;
  • perturbation des organes vitaux;
  • une augmentation significative de la pression sanguine dans le sang;
  • nausée, vomissement, faiblesse générale;
  • changement de teint, apparition d'œdème;
  • douleur caractéristique dans la colonne lombaire.

La première chose à laquelle vous devriez prêter attention est une diminution de la quantité d'urine sortante. Le liquide en quantité appropriée n'est pas excrété du corps. Plus tard, il y a d'autres signes plus perceptibles pour les autres.

Même si la perte de poids n'est pas perceptible en raison d'un gonflement grave, alors, lorsque le liquide pénètre dans les poumons, un œdème se produit et une toux sévère et douloureuse avec ou sans expectoration commence.

Puis le teint change, il jaunit, les lèvres de l’homme virent au bleu, il tombe dans un état semi-conscient. Cela indique la présence d'une encéphalopathie (dommages au cerveau causés par les produits de décomposition).

Dans ce cas, il est difficile d'aider le patient, il doit être hospitalisé rapidement, car le traitement de la CRF est effectué uniquement à l'hôpital.

Évolution de la maladie

Au stade initial, il n'y a qu'une diminution de la quantité d'urine excrétée (diurèse). Il peut y avoir des sensations douloureuses dans la région lombaire et un gonflement. Il n'y a pas d'autres signes pathologiques, car le débit de filtration glomérulaire est réduit, mais les reins fonctionnent toujours.

A l'étape 3, le liquide ne part pas, la diurèse s'arrête. Les reins échouent complètement, développant une insuffisance rénale aiguë.

Thérapies

Le traitement de l'insuffisance rénale chronique au stade terminal est réduit à la dialyse en utilisant une méthode différente et une transplantation. Un traitement médicamenteux est effectué, mais son efficacité est extrêmement faible.

Méthodes conservatrices

L'utilisation de divers médicaments qui améliorent la fonction des reins, accélère la capacité de filtration des organes.

Mais l'utilisation totale des médicaments ne pourra pas compenser l'état du patient. Pour cette raison, la dialyse est importante.

Les solutions de désintoxication les plus couramment prescrites, qui contribuent à éliminer les toxines et les substances nocives du corps.

Dialyse

Réalisé de deux manières, afin de sauver la vie du patient et d'éviter le développement de complications graves.

La dialyse périnatale est effectuée à travers la paroi abdominale, avec l’introduction d’un cathéter et de solutions qui permettent de débarrasser le corps des produits de décomposition nocifs. La solution est injectée à travers le cathéter, après un certain temps, toutes les substances toxiques sont éliminées du corps.

La dialyse à l'appareil est une procédure plus compliquée mais efficace réalisée dans un hôpital. La dialyse avec l'appareil dure de 5 à 6 heures, et sa mise en œuvre sur une longue période peut se faire sans médicament. La procédure est effectuée 2-3 fois par mois.

Transplantation d'organes

L'opération n'est autorisée que si le CRF est à 1 ou 2 étapes de développement. La procédure implique la présence d'un organe (en tant que donneur, il peut s'agir de parents proches: frère, soeur, parents, etc.).

Si aucun membre de la famille ne peut agir en tant que donneur, le patient est mis sur la liste d'attente.

Un organe donneur peut être obtenu auprès d'une personne récemment décédée. Mais la file d'attente pour la transplantation est très longue et il faudra plus d'un an pour attendre le rein.

Après la chirurgie, une thérapie supplémentaire est réalisée, elle vise à réduire le risque de rejet.

Complications possibles

Complication de l'insuffisance rénale chronique au stade terminal peut être considérée comme l'occurrence de:

  • changements pathologiques dans les organes internes;
  • développement de l'encéphalopathie;
  • œdème pulmonaire et cérébral;
  • oazvitie insuffisance cardiaque sévère.

La survenue de complications indique directement qu'une personne présente des modifications pathologiques dans le corps, qui ne peuvent être corrigées à l'aide de médicaments.

Prédiction et espérance de vie

Il est difficile de prédire combien de temps une personne vivra pour laquelle un tel diagnostic a été posé. Selon certains médecins, l’espérance de vie moyenne dépend de la rapidité avec laquelle le patient a été traité et du fait que des modifications pathologiques ont été diagnostiquées dans le corps.

Si un patient entre dans une institution médicale lorsque des changements pathologiques se produisent dans son corps et que la phase terminale est passée au stade final de développement, le pronostic est mauvais.

Même avec les manipulations nécessaires, il est possible de sauver la vie d’une personne, mais seulement pour un temps. Récupérer complètement et retourner la vie d'un tel patient ne sera pas capable.

Mesures préventives

Dans le cadre de procédures préventives, il est conseillé de traiter les maladies du système endocrinien, le système cardiovasculaire. Pour compenser l'insuffisance rénale existante avec des médicaments et la dialyse.

Dans le traitement de l'insuffisance rénale: pyélonéphrite, néphrite glomérulaire à prêter attention à l'efficacité du traitement.

La phase terminale de la maladie rénale chronique est la phase finale du développement de la maladie. À ce stade, il est important d’aider le patient à temps et non de la porter à un stade pathologiquement dangereux. Si les complications ne peuvent être évitées, la probabilité de décès est extrêmement élevée.

Portail d'information médicale "Vivmed"

Menu principal

Se connecter sur le site

Maintenant sur le site

Utilisateurs en ligne: 0.

La publicité

Soins aux patients après la thérapie génique

Si le nouvel ADN peut être incorporé de manière stable dans les cellules cibles en cours de régénération, le patient peut être guéri de la maladie. Aucune assistance supplémentaire n'est requise, bien qu'une surveillance périodique du patient soit appropriée. Pour la thérapie génique, dans laquelle un nouvel ADN est inséré dans des cellules d'une durée de vie limitée, l'effet thérapeutique sera perdu lorsque ces cellules meurent.

  • En savoir plus sur les soins aux patients après la thérapie génique
  • Connectez-vous ou enregistrez-vous pour poster des commentaires.

Vitamine c

Les vitamines sont des oligo-éléments essentiels. Le mot vient du mot latin "vie", qui définit les propriétés fondamentales de ces composés chimiques. Leur effet sur le corps peut être différent selon la concentration. C'est pourquoi, en médecine, on leur accorde une grande attention.

  • En savoir plus sur la vitamine C
  • Connectez-vous ou enregistrez-vous pour poster des commentaires.

Hystérectomie abdominale

L'hystérectomie est une opération visant à enlever l'utérus. Habituellement, le col est également retiré. Vous devrez peut-être enlever les ovaires.
Les causes courantes d'hystérectomie abdominale comprennent les menstruations sévères ou douloureuses, les fibromes et les kystes ovariens.

  • En savoir plus sur l'hystérectomie abdominale
  • Connectez-vous ou enregistrez-vous pour poster des commentaires.

La maladie de Schnitzler

La maladie de Schnitzler est caractérisée par une urticaire chronique (sans démangeaisons) associée à une fièvre progressive, des douleurs osseuses, une réaction arthralgique ou une arthrite et une gammapathie monoclonale, le plus souvent un sous-type d'immunoglobuline M.

  • En savoir plus sur la maladie de Schnitzler
  • Connectez-vous ou enregistrez-vous pour poster des commentaires.

Causes de l'énurésie infantile (nocturne)

L'énurésie est une miction incontrôlée qui se produit généralement la nuit pendant le sommeil. Chez les enfants, cette maladie est très courante, ce qui s'explique par les particularités de la psychologie et du développement du corps des enfants par rapport à l'organisme adulte. Cependant, la maladie doit être traitée.

  • Lire la suite de Causes de l'énurésie infantile (nuit)
  • Connectez-vous ou enregistrez-vous pour poster des commentaires.

Des pages

Système digestif

Tant que l'enfant n'a pas assez de dents pour bien mâcher, il doit manger des aliments mous qui peuvent facilement pénétrer dans l'estomac sans se broyer.

Symptômes d'allergie et traitement

L'allergie est aujourd'hui l'une des maladies les plus répandues chez les enfants. Beaucoup de gens dans le monde souffrent de cette maladie. Très souvent, il survient sur les cheveux de nombreux animaux de compagnie, mais également sur divers produits chimiques ou sur certains produits.

Histoire de la médecine

Environ 400 av. heu L'ancien médecin grec Hippocrate (460-377 av. J.-C.), connu pour être le fondateur de la médecine.

Lignes directrices cliniques sur la rhinite allergique

Malgré le développement des médicaments ces dernières années, la rhinite allergique reste un problème pour beaucoup de gens, le numéro un.

Comment garder votre coeur en bonne santé?

Le cœur est l'un des organes les plus importants d'une personne. En fait, il s’agit d’un muscle pesant environ 300 grammes. Tout au long de la vie, le cœur d’une personne laisse passer d’énormes quantités de sang.

Plus D'Articles Sur Les Reins