Principal Tumeur

Comment la tuberculose rénale se développe et est traitée chez les enfants

La tuberculose rénale chez les enfants est une maladie plutôt controversée. Certains médecins pensent que la tuberculose rénale ne se développe que très rarement, alors que certains experts estiment au contraire que la pathologie touche également les enfants et les adultes.

Des recherches ont montré que la tuberculose rénale se forme par voie hématogène et infecte les deux reins à la fois. La pénétration des bacilles tuberculeux dans les reins se produit pendant la généralisation primaire du processus pathologique, lorsque les poumons, les os, les intestins, le larynx, la plèvre et les ganglions lymphatiques sont infectés.

Pour la pathologie de la pénétration unique des microorganismes de la tuberculose dans le rein est insuffisante. La formation du processus tuberculeux commence seulement dans l'état allergique spécifique du parenchyme rénal et dans la sensibilité élevée des récepteurs.

Le bacille de la tuberculose peut toucher le rein n'importe où, mais la propagation de la pathologie commence de la partie corticale vers le bassin et les cupules. Après cette pathologie est envoyé à l'uretère et endommage la vessie.

Symptômes de la maladie

Les principales manifestations indiquant le développement d'une tuberculose rénale chez un enfant sont des douleurs sourdes dans la région lombaire, une faiblesse générale, une élévation prolongée de la température.

Le plus souvent, les signes de la tuberculose rénale sont cachés. Le diagnostic clinique de l'agent pathogène dans l'urine de l'enfant est le principal symptôme permettant de confirmer les dommages aux reins.

Dans les reins, les microbactéries tuberculeuses pénètrent par voie hématogène, c'est à dire par le sang. C'est la réponse à la question de savoir comment se transmet la tuberculose rénale. Initialement, les couches cérébrales de l'organe sont affectées - des cavernes, des foyers de désintégration, ainsi que des signes de dommages ulcéreux-nécrotiques sont formés. Par la suite, le processus affecte le calice et le bassinet, la vessie, les voies urinaires et les uretères. La formation d’un grand nombre de cicatrices est un signe fréquent indiquant le développement de la tuberculose dans les reins - c’est le résultat de la cicatrisation des lésions.

Parfois, les bactéries ne sont pas détruites et stockées dans les tissus, mais sans montrer aucune activité. Même avec la moindre détérioration de l’immunité de l’enfant, des agents pathogènes de la pathologie peuvent devenir actifs, ce qui provoque une rechute de la tuberculose. Au même résultat conduit à l'infection, l'épuisement, l'hypothermie, les maladies des voies urinaires.

La manifestation des symptômes, dans laquelle le médecin commence à suspecter la présence de la maladie, est corrélée à la forme et au stade de développement de la lésion rénale. Les signes cliniques de la tuberculose ne se manifestent qu'après la période de latence, au cours de laquelle, au début du développement de la pathologie, les plaintes sont complètement absentes. Chez les enfants, la période de latence est réduite.

Diagnostic de la maladie

Un rôle important dans le processus de diagnostic de la tuberculose rénale dans le corps de l'enfant est joué par des données correctement collectées par le médecin sur le développement et l'évolution de la maladie. Etant donné que la tuberculose rénale est un signe d’infection de l’ensemble du corps, il est donc très important d’établir la présence de contacts passés ou présents d’un enfant avec des patients souffrant d’os, poumons, plèvre, ganglions lymphatiques, peau, organes génitaux, intestin grêle et autre tuberculose..d

La pyurie prolongée - excrétion de masse purulente avec l'urine - devrait alerter le médecin principalement en ce qui concerne le diagnostic de tuberculose rénale, en particulier s'il existe une lésion tuberculeuse dans d'autres systèmes et organes du corps au cours de l'évolution de la maladie.

Le diagnostic de la tuberculose rénale chez un enfant est un processus très difficile en raison des difficultés associées à la réalisation d'un examen urologique des enfants à un âge précoce. Il convient de prêter l’attention voulue aux manifestations telles que les paramètres de température sous-fébriles qui ne diminuent pas longtemps, à l’affaiblissement général du corps, à la fatigue rapide, au manque d’appétit et à une perte de poids brusque, à une douleur sourde et douloureuse dans la zone lombaire. L'examen bactériologique des tests d'urine avec le diagnostic de la présence de microbactéries tuberculeuses confirme le diagnostic proposé de tuberculose rénale.

L'évaluation correcte des plaintes de l'enfant aide à diagnostiquer plus rapidement et plus correctement. Il est important de porter une attention particulière au processus de dysurie, qui peut également être complété par une douleur douloureuse dans la région lombaire, au-dessus de l'utérus. Souvent, cette douleur peut être administrée aux membres inférieurs ou aux organes génitaux.

Le processus médical de la maladie

Le traitement de la tuberculose rénale chez les enfants n’est pratiquement pas différent du processus de traitement de cette pathologie chez l’adulte et comprend les activités de deux groupes - l’étiotrope et le pathogène.

Après l'utilisation d'une chimiothérapie spécifique contre la tuberculose dans le traitement d'enfants atteints de tuberculose, la nécessité d'organiser l'ablation chirurgicale du rein dans toutes les formes de tuberculose a disparu.

Actuellement, lors du traitement complexe de la tuberculose rénale chez l'enfant, l'intervention chirurgicale n'est réalisée que dans 20% des cas.

Le traitement de la tuberculose rénale doit reposer sur les principes fondamentaux du traitement antituberculeux, quels que soient l'emplacement de la lésion et l'âge du patient. Le traitement doit être effectué en continu en fonction du type de pathologie.

Les médicaments antituberculeux obligatoires deviennent un élément obligatoire du traitement lorsqu'ils sont associés à un régime tonique du jour, à une supplémentation en vitamines et à l’organisation d’une nutrition adéquate.

Le traitement antibactérien spécifique de la tuberculose rénale est organisé conformément aux règles générales de traitement. Pour choisir la dose appropriée d'un médicament, il est nécessaire de procéder à un examen préalable du fonctionnement du rein. Le test des hémorroïdes est un critère de diagnostic important pour identifier la capacité du rein à fonctionner normalement.

Les capacités fonctionnelles du système urinaire chez les enfants avec le développement de la tuberculose impliquent souvent la réalisation de l'approche individuelle du médecin pour le développement d'une thérapie avec des médicaments antituberculeux.

Tuberculose rénale chez l'enfant

Une maladie telle que la tuberculose rénale chez les enfants est provoquée par l'ingestion d'un mycobactérium tuberculosis spécifique. Cette pathologie appartient à la forme extrapulmonaire et se retrouve dans la pratique médicale dans 30% des cas. Diffère dans la sévérité du processus et la complexité du traitement. On pense que les enfants souffrent de tuberculose rénale beaucoup moins souvent que les adultes.

Causes de développement

La principale source infectieuse est une personne atteinte de tuberculose qui sécrète des mycobactéries dans l'environnement.

Comment se transmet la tuberculose rénale: la baguette de Koch pénètre dans les reins avec le sang. Cette voie de transmission est appelée hématogène. Les deux reins sont touchés à la fois. L'infection commence par la lésion primaire des poumons, des os, des ganglions lymphatiques et du larynx.

Pour que le patient soit atteint de tuberculose rénale, certaines conditions sont nécessaires. Tout d'abord, il doit exister une sensibilité particulière des récepteurs rénaux et un état allergique du parenchyme.

En raison des particularités du flux sanguin du rein, de multiples foyers primaires se forment dans la couche corticale, dans le bassin et les cupules. Ceci est facilité par un grand nombre de petites artères, la proximité de vaisseaux présentant des tissus interstitiels et une circulation sanguine lente.

Le développement de la tuberculose rénale chez l’enfant peut varier quelque peu dans son développement:

  • Des foyers nécrotiques apparaissent avec une encapsulation mycobactérienne;
  • de petits foyers primaires et une inflammation granulomateuse apparaissent;
  • les cicatrices se produisent lors de processus prolifératifs prononcés.

La principale cause de la tuberculose rénale est la faiblesse de l'immunité spécifique. En cas de contact secondaire, les uretères, la vessie, ainsi que les cupules rénales et le pelvis sont endommagés. Le système urogénital est infecté par la transmission lymphogène de bactéries et, dans de rares cas, par voie urinogénique.

Le sexe masculin se caractérise par une atteinte des organes génitaux dans 50% des cas de tuberculose rénale. Augmente le risque d'infection de diverses pathologies des reins, que le patient a: calculs rénaux, pyélonéphrite, etc.

Types de tuberculose rénale

Selon le degré et le type de lésion, on distingue ces types de tuberculose rénale:

  • papillite tuberculeuse;
  • tuberculose fibro-caverneuse;
  • tuberculose caverneuse;
  • le bourgeonnement du rein;
  • tuberculose du parenchyme rénal.

En outre, la tuberculose est divisée en aiguë et chronique.

Signes de

La tuberculose rénale chez les enfants est caractérisée par la présence d'une faiblesse générale et d'une douleur sourde dans la région lombaire. Il y a aussi une augmentation constante de la température corporelle. Les signes de tuberculose rénale chez chaque patient peuvent se manifester de différentes manières. Bien qu’il n’existe généralement pas de symptômes spécifiques au stade initial de la maladie.

Au fur et à mesure que le processus pathologique progresse, des signes de dysurie et une hématurie globale se rejoignent. Avec une hématurie macroscopique, le patient présente du sang dans les urines pendant la miction La douleur peut développer des coliques néphrétiques.

Une hypertension artérielle et des phénomènes dysuriques apparaissent. Par exemple, mictions fréquentes et douloureuses, cystite. Une telle cystite ne peut pas être traitée et devient chronique.

Il convient d'alerter la perte de poids nette sur le fond d'appétit normal, qui augmente avec le temps. Les signes de tuberculose au niveau des reins incluent la formation de multiples cicatrices après la guérison du tissu touché.

Dans certains cas, Mycobacterium tuberculosis est latent et peut provoquer des rechutes avec une immunité réduite. Par exemple, en cas d'hypothermie, d'épuisement ou après une maladie infectieuse.

Il convient de rappeler que les manifestations cliniques de la tuberculose rénale chez les enfants apparaissent après la fin de la période de latence et que, chez cette dernière, cette période est réduite plusieurs fois.

Diagnostics

Le diagnostic de la tuberculose rénale est important dans le traitement de la maladie. Pour ce faire, vous devez collecter correctement toutes les données sur la maladie et les manifestations cliniques. Il est nécessaire d’établir, si possible, la période de contact de l’enfant avec une personne atteinte de tuberculose.

L'analyse d'urine pour la tuberculose rénale contient une leucocyturie, une protéinurie et une hématurie macroscopique. Semez de l'urine pour la stérilité. La méthode d'examen la plus importante est la détermination bactériologique des mycobactéries. De plus, des diagnostics PCR, ELISA et tuberculiniques sont effectués.

Traitement

La tuberculose rénale est traitée dans un hôpital où l'accès aux maladies d'autres personnes est limité. Un traitement médicamenteux, une néphrostomie, un traitement à la streptomycine et un traitement de restauration général sont utilisés.

Le traitement de la tuberculose rénale prend une longue période de 6 mois ou plus. Après le traitement, le patient est inscrit à la clinique et subit des examens périodiques.

Tuberculose rénale

La littérature contient les données les plus contradictoires concernant l'incidence de la tuberculose rénale chez les enfants. Certains auteurs évoquent des cas individuels ou peu nombreux de cette maladie, d’autres pensent que la tuberculose des nuits chez les enfants est également fréquente, comme chez les adultes.

L'analyse de la littérature nationale et étrangère suggère que la tuberculose du rein est diagnostiquée chez les enfants et les adolescents dans 12,5% des cas de tuberculose rénale chirurgicale unilatérale. En outre, sur ces 12,5%, seuls 2,5% sont des patients atteints de tuberculose rénale âgés de 1 à 10 ans. Les 10% restants ont entre 12 et 20 ans. Des cas isolés de tuberculose rénale en bas âge ont été signalés.

Chez les enfants, les formes combinées de tuberculose pulmonaire et pulmonaire sont assez courantes, et des associations de tuberculose rénale et osseuse sont également observées. Nous avons détecté dans l'urine de Mycobacterium tuberculosis chez 10 à 15% des enfants malades atteints de tuberculose ostéoarticulaire. La combinaison de la néphrotuberculose et de la tuberculose génitale est rare dans l’enfance.

Comment se développe la tuberculose rénale chez les enfants

Il est maintenant établi que la tuberculose rénale survient de manière hématogène et touche les deux reins. L'infection des reins par le bacille tuberculeux se produit pendant la période de généralisation primaire du processus tuberculeux lors de l'infection des poumons, des os, des intestins, des ganglions lymphatiques, du larynx et de la plèvre. Pour le développement de la tuberculose, l'entrée de bacilles tuberculeux dans le rein est encore insuffisante. Un processus tuberculeux ne peut se produire que dans le cas d’une maladie allergique du parenchyme rénal et de la sensibilité de son appareil récepteur. Le rein est atteint de tuberculose dans n'importe quelle partie de celui-ci, mais le processus se propage de la couche corticale aux cupules et au bassin, puis se propage à travers l'uretère et affecte ensuite la vessie.

Des études expérimentales ont montré que, lorsque les animaux sont infectés par des souches virulentes, une éruption cutanée de tubercules tuberculeux est observée à la limite de la corticale et du bulbe médullaire, plus souvent au premier abord. Dans les foyers situés principalement dans la substance corticale, on trouve rarement des bacilles de la tuberculose, ils contiennent un petit nombre de cellules géantes et ont tendance à se durcir rapidement, contrairement aux foyers situés dans la moelle épinière, qui ont une plus grande tendance à la carie.

Dans les reins, quand ils sont infectés, de très petits foyers tuberculeux se forment. Dans la plupart des cas, ces foyers sclérosés et à l'avenir ne se manifestent pas. Mais avec une résistance corporelle faible, une immunité affaiblie, une virulence accrue de l'infection, la guérison finale des foyers tuberculeux dans la couche corticale n'a pas lieu. Le processus progresse généralement dans l'un des reins et dans l'autre, il peut s'apaiser et ne se manifeste pas cliniquement en relation avec la cicatrisation des foyers de prolifération primaires.

Par conséquent, la principale manifestation clinique de la tuberculose rénale est souvent unilatérale. Chez les patients non traités ou en cas d'échec du traitement, le processus débute dans le deuxième rein. Le développement de changements spécifiques dans le second rein se produit soit à partir du «microfocus» de la primo-infection, immurée dans du tissu cicatriciel, soit à l'invasion de mycobactéries par voie hématogène. Dans le mécanisme d'infection du deuxième rein, l'infection ascendante (reflux) revêt également une importance pratique.

Il existe deux formes de tuberculose rénale: la miliaire (aiguë) et la chronique (caséeuse). La forme miliaire de la tuberculose rénale n’a pas de tableau clinique indépendant, c’est une manifestation de la généralisation générale du processus tuberculeux de tout l’organisme avec des éléments similaires de dissémination dans d’autres organes.

Dans la tuberculose rénale chronique, lorsque les modifications pathologiques sont localisées dans la couche corticale, le processus se développe lentement, en raison de l'apport sanguin accru à cette partie du rein. Dans ce cas, le seul symptôme de la maladie à ce stade peut être la présence de Mycobacterium tuberculosis dans les urines.

Dans la moelle des reins, les tubercules tuberculeux se trouvent généralement près des papilles dans la zone où l'apport sanguin est réduit et ne tendent pas à inverser le développement.

La destruction des tubules rénaux conduit à l'apparition dans l'urine de globules blancs, globules rouges et souvent de mycobactéries, la tuberculose.

Dans le rein lui-même, une progression graduelle du processus tuberculeux se produit, des cavernes se forment, en raison de la fusion de petits foyers de caséeux.

Les cavernes communiquent principalement avec le bassin rénal, mais certaines d'entre elles peuvent être complètement isolées du bassin. Le contenu des cavernes est parfois calcifié. Autour des cavernes, le tissu rénal est sclérosé.

La fusion de cavités individuelles conduit à une pyonephrose tuberculeuse. Cette forme clinique est caractéristique de la tuberculose rénale, avec principalement une réaction exsudative. Son développement peut également contribuer aux modifications sclérotiques des parois de l'uretère et à la violation de la perméabilité de l'uretère qui en résulte. La tuberculose de la membrane muqueuse du bassin, de l'uretère et de la vessie commence comme dans le parenchyme rénal avec des modifications infiltrantes. Au début, des tubercules tuberculeux de couleur gris jaunâtre apparaissent avec une hyperhémie autour, ils se confondent, leur désintégration commence avec la formation d'ulcères. Le bassin se dilate, perd de son tonus, ce qui perturbe le passage normal de l'urine non seulement dans le bassin, mais également dans l'uretère, généralement en même temps que le bassin atteint de mycobactéries tuberculeuses. Le processus tuberculeux dans l'uretère endommage souvent le segment juxtasétique, provoquant des sténoses à des degrés divers. En liaison avec le passage du processus ulcératif de la membrane muqueuse de la vessie à la membrane musculaire, la vessie se rétrécit, sa capacité diminue fortement (10 à 20 ml) et un microcyste tuberculeux se développe.

Toutes ces modifications cicatricielles du bassin, sténose et lésions cicatricielles de la bouche des uretères, rides de la vessie, conduisent à des violations de l'urodynamique avec possibilité de reflux vésiculo-rénal.

Tuberculose des reins. Les symptômes

Les symptômes de la tuberculose rénale apparaissent longtemps après l'infection. Cette circonstance explique le fait que l’infection par la tuberculose chez un enfant survient probablement dans la petite enfance et que la maladie se manifeste et se révèle au stade actuel des capacités de diagnostic à un âge plus avancé. La manifestation clinique de la tuberculose rénale peut être très variée avec des symptômes généraux et locaux.

L'apparition de certains symptômes pour lesquels une tuberculose rénale est suspectée dépend directement de la forme et du stade de la lésion tuberculeuse. Les symptômes cliniques de la tuberculose rénale n'apparaissent qu'après une certaine période de latence, de sorte qu'il peut ne pas y avoir de plaintes au début de la maladie.

Dans la petite enfance, cette période est plus courte, dans la plus âgée, elle est plus longue et peut apparaître plusieurs années après l'infection initiale.

Dans le diagnostic de la tuberculose rénale chez l’enfant, les antécédents sont bien rassemblés. Comme la tuberculose rénale est l'une des manifestations de l'infection tuberculeuse de tout l'organisme, il est particulièrement important de détecter la présence passée ou présente d'un enfant ou de proches parents (contact) de tuberculose pulmonaire, de plèvre, d'os, de ganglions lymphatiques périphériques, du système reproducteur, de la peau, du gros intestin ou de l'intestin grêle. etc.

La pyurie prolongée (excrétion de pus dans l'urine), en particulier dans les cas où il y a des antécédents de tuberculose d'autres organes ou systèmes dans l'histoire, devrait tout d'abord alerter le médecin de la tuberculose du système urinaire.

Tuberculose des reins. Diagnostic chez l'enfant

Le diagnostic de la tuberculose rénale chez les enfants est extrêmement difficile en raison de la complexité de l'examen urologique des enfants, en particulier des jeunes enfants. Il est nécessaire de faire attention aux symptômes suivants: sous-fébrile (température corporelle entre 37 et 37,4 qui dure longtemps), fatigue rapide, faiblesse, perte d’appétit et de poids, douleur sourde au dos, picturie. L'examen bactériologique de l'urine avec la définition de Mycobacterium tuberculosis, confirme l'hypothèse d'une tuberculose nocturne.

L’évaluation correcte des plaintes de l’enfant par le médecin revêt une importance primordiale dans le diagnostic. Une attention particulière doit être portée à la dysurie, qui peut être accompagnée de douleurs dans le bas du dos, au-dessus de l'utérus, irradiant parfois vers les organes génitaux et les membres inférieurs. S'il est difficile d'établir le diagnostic de tuberculose rénale chez l'adulte, il est encore beaucoup plus difficile de le faire chez les enfants atteints de tuberculose rénale du même type que la pyélocystite chronique avec des exacerbations fréquentes. Un symptôme assez courant de la tuberculose rénale chez les enfants est la polyurie (augmentation du débit urinaire, bien au-dessus de la norme). Cependant, la polyurie sans dysurie (trouble urinaire, exprimé par sa douleur et sa fréquence accrue), en règle générale, ne fait pas attention à elle-même, bien que la dysurie soit un symptôme ultérieur de la manifestation de la tuberculose rénale chez les enfants.

Les premiers symptômes de la tuberculose rénale chez l’enfant sont des modifications de l’urine, qui constituent parfois un point crucial dans le programme de recherche du patient.

Des analyses d'urine sont effectuées pour déterminer la teneur en protéines, leucocytes et érythrocytes, bacilles tuberculeux. Malgré le fait que des modifications urinaires peuvent survenir dans d'autres maladies chirurgicales du système urinaire, dans la tuberculose rénale, elles présentent un certain nombre de caractéristiques. De nombreux auteurs considèrent la réaction acide de l'urine comme un symptôme pathognomonique de la tuberculose rénale.

Une réaction acide de l'urine est observée dans 90% des cas. Selon nos observations, chez les enfants et les adultes - à 60% seulement, ce qui permet de le considérer comme un élément important et précieux, mais non obligatoire, du tableau clinique de la tuberculose rénale.

La triade classique - albuminurie, pyurie et acidité de l'urine, décrite par de nombreux auteurs dans la tuberculose rénale chez l'adulte, est également caractéristique de la tuberculose rénale chez l'enfant. La microhématurie est souvent un symptôme important.

Le contenu quantitatif en protéines dans l'urine est dans la plupart des cas insignifiant. Il varie de 0,03 à 0,05% o et dépasse rarement 1% o. L'albuminurie est le symptôme le plus précoce de la tuberculose rénale et, pour toute albuminurie non explicative, en particulier chez les enfants, il est nécessaire de suspecter une tuberculose. Cependant, de nombreux auteurs ont observé que, dans la tuberculose rénale chronique, le premier signe était la pyurie, puis l’albuminurie.

Les leucocytes dans l'urine peuvent apparaître longtemps avant la désintégration du tubercule avec sa percée dans les canalicules et le calice - pour l'apparition des leucocytes, il suffit d'une inflammation réactive autour du tubercule.

L'intensité de la pyurie dans la tuberculose rénale est différente.

Il n'y a pas de chevauchement entre le nombre de leucocytes dans l'urine et le degré d'atteinte rénale d'origine tuberculeuse. En effet, la quantité de pus dans l'urine chez les enfants et les adultes atteints de tuberculose rénale dépend non seulement du degré de destruction du rein, mais également des conditions de vidage de la cavité, du degré et de l'intensité de l'inflammation des muqueuses du bassin et de l'uretère, de la nature des modifications inflammatoires de la vessie.

Lorsque l'uretère est oblitéré, le nombre de leucocytes peut diminuer. Dans certains cas, les leucocytes sont complètement absents. Cliniquement, cela se traduit par de la fièvre, des frissons, souvent des coliques rénales, etc. Dans certains cas, les cultures d'urine ne donnent pas lieu à une flore bactérienne, ce qui est un argument en faveur de la tuberculose rénale.

L'hématurie (présence de sang dans les urines) est un signe précoce assez permanent de tuberculose rénale chez les enfants. L'hématurie peut provenir d'un rein ou d'une vessie. Dans le premier cas, les érythrocytes seront plus lessivés, dans le second cas, ils seront légèrement modifiés.

L'hématurie peut être macro ou microscopique. L'hématurie macroscopique totale survient dans la plupart des cas au début de l'atteinte rénale d'origine tuberculeuse.

Dans les cas où la lésion capture la muqueuse de la vessie, l'hématurie est souvent de nature terminale et s'accompagne de troubles dysuriques.

Les données littéraires et nos propres observations suggèrent que l'hématurie chez les enfants atteints de tuberculose rénale est assez courante.

La détection de bacilles tuberculeux dans l'urine est le signe diagnostique dominant de la néphrotuberculose. Ils peuvent être détectés dans l'urine par simple microscopie de sédiment, culture en urine sur milieu nutritif et inoculation de l'urine à des cobayes.

La bactérioscopie des sédiments urinaires reste la méthode microbiologique la plus répandue dans le diagnostic de la tuberculose rénale.

Les méthodes de diagnostic bactériologique et biologique sont plus complexes et constituent une aide précieuse pour le diagnostic de la tuberculose rénale.

En utilisant couramment les trois méthodes dans la pratique quotidienne, il est possible de diagnostiquer la tuberculose rénale chez les enfants et les adultes dès que possible et de manière égale, et de conserver également des enregistrements de l'efficacité du traitement. Les trois méthodes doivent compléter, mais en aucun cas, remplacer le diagnostic clinique de tuberculose rénale.

Le bilan sanguin chez les enfants atteints de tuberculose rénale ne présente aucun trait caractéristique. L'anémie hypochrome observée, avec un nombre presque normal de globules rouges, indique une intoxication du corps par le foyer tuberculeux des reins. Un nombre accru de leucocytes est observé chez de nombreux patients, enfants et adultes. Certains ont la leucopénie. La formule leucocytaire tend à diminuer légèrement le pourcentage de leucocytes segmentés avec un léger décalage vers la gauche, le nombre de lymphocytes est presque normal, une légère diminution du nombre d’éosinophiles. Cette neutrophilie est observée dans les formes bénignes de tuberculose, comme dans d'autres infections chroniques. Chez certains patients, il existe une leucocytose avec lymphopénie et un décalage vers la gauche, ce qui indique le caractère progressif de la tuberculose rénale avec une prédominance de processus de désintégration dans le contexte de la réaction hyperergique de l'organisme.

Entre le déroulement du processus tuberculeux dans les reins et la réaction de sédimentation des érythrocytes, il existe une relation, bien que pas tout à fait régulière: le taux de sédimentation des érythrocytes est parallèle à l'étendue, à la profondeur du parenchyme rénal et à l'activité du processus.

La RSE et d'autres modifications du sang sont importantes pour juger non seulement du degré, de la profondeur et de l'activité du processus tuberculeux dans le rein, mais également de son influence sur l'organisme dans son ensemble. Les méthodes de recherche instrumentales en reconnaissance de la tuberculose rénale chez les enfants, comme chez les adultes, jouent un rôle important.

L'interprétation correcte des données de l'anamnèse, l'examen objectif, confirmé par les données de la cystoscopie, constituent la base d'un diagnostic réussi.

Le signe cystoscopique le plus caractéristique (mais non précoce) de la tuberculose de la vessie est la présence de tubercules tuberculeux sur la muqueuse, situés principalement autour de la bouche des uretères et entourés d’une ceinture de vaisseaux dilatés. Les tertres ont l'apparence d'une couleur jaune grisâtre, de la taille d'une tête d'épingle, sont relativement rares dans la vessie et sont sujets à des changements rapides, formant ainsi un ou plusieurs ulcères.

Une hyperémie focale est un autre signe tout aussi important de lésions tuberculeuses de la vessie à tout âge. Aux endroits où la tuberculose se développe, ainsi que dans les zones normales de la membrane muqueuse, il existe différentes tailles et intensités de zones hyperémiques qui, dans des cas très avancés, peuvent capturer toute la surface de la muqueuse vésicale.

La désintégration des tubercules tuberculeux, formant des ulcères aux bords déchiquetés, un fond gris sale, est très caractéristique de la tuberculose, mais peut également se produire dans d'autres processus pathologiques.

Sur le côté de la lésion, on observe souvent des changements dans la bouche de l'uretère. Il peut être hyperémique, ulcéreux, bulloschnoïdien et difficile à différencier. Avec un processus tuberculeux de longue durée, la bouche de l'uretère peut changer de cicatrice, prendre une forme inhabituelle et, dans les cas d'infiltration de l'uretère ou de sclérose, elle est raccourcie, de sorte que la bouche du côté de la lésion a la forme d'un entonnoir et est beaucoup plus haute que la normale.

Dans une étude avec une charge de rayonnement minimale, une image radiographique détaillée de la pathologie de l'ensemble du système urinaire peut être obtenue clairement, extrêmement rapidement et sans douleur chez les enfants atteints de tuberculose rénale. L’urographie par infusion permet de voir clairement les contours des reins, dans l’immense majorité des cas, une image distincte du système cupule-papille et des uretères, révélant de petits foyers de destruction dans le parenchyme rénal.

Naturellement, il apparaît clairement que l’urographie par perfusion est prédominante dans le diagnostic radiologique de la tuberculose rénale chez l’enfant. La pyélographie rétrograde peut être montrée avec les "reins silencieux" et la mauvaise qualité d'image obtenue avec l'urographie excrétrice.

Le cathétérisme des uretères est destiné à clarifier les données de la cystoscopie, à établir la perméabilité de l'uretère, à obtenir l'urine séparément de chaque rein.

Les études urologiques instrumentales chez les enfants, en particulier les jeunes enfants, sont réalisées sous anesthésie générale. Chez les enfants plus âgés, la prémédication est suffisante pour les manipulations instrumentales. En utilisant des méthodes de recherche aux rayons X chez les enfants atteints de néphrotuberculose, il est possible de déterminer la nature, le degré et l’ampleur des modifications morphologiques du rein affecté, de déterminer le côté de la lésion, de déterminer le fonctionnement des reins sains et malades. L'examen radiographique doit commencer par une analyse radiographique du tractus urinaire dans laquelle se trouvent parfois des foyers de pétrification localisés soit dans le parenchyme rénal, soit à la périphérie, ainsi que des modifications de la taille du rein.

Actuellement, dans le diagnostic de la tuberculose rénale chez les enfants, ce n'est que selon les indications les plus strictes et en cas d'urgence qu'une urographie doit être utilisée, ainsi que l'angiographie rénale. Ces études deviennent nécessaires pour résoudre le problème des indications ou des caractéristiques du traitement chirurgical.

Les tests tuberculiniques positifs (test de Mantoux) devraient être alarmants pour la tuberculose rénale chez les enfants présentant des "symptômes urinaires". La sensibilité de la réaction de Mantoux est supérieure à celle de Pirket.

Tuberculose des reins. Traitement de la maladie chez les enfants

Le traitement de la tuberculose rénale chez les enfants est presque identique à celui des adultes et devrait consister en des mesures thérapeutiques agissant de manière pathogène et par l’étiotropio.

Avec l'introduction à la pratique du traitement des enfants malades par une chimiothérapie antituberculeuse spécifique à la néphrotuberculose, la nécessité d'une néphrectomie (ablation des reins) pour toute forme de tuberculose n'était plus nécessaire. Actuellement, dans le traitement complexe des enfants atteints de néphrotuberculose, environ 20% des enfants malades subissent un traitement chirurgical en moyenne.

La néphrectomie n’est pratiquée que dans les cas de tuberculose, de pyonephrose, de nuit polycaverneuse en absence de fonction, de nécrose cheésy et d’oblitération cicatricielle complète de l’uretère. Une intervention chirurgicale chez les patients atteints de néphrotuberculose doit être réalisée après un traitement antituberculeux actif.

Le traitement de la néphrotuberculose chez l’enfant doit être fondé sur les principes de la thérapie antituberculeuse en tout lieu, en fonction de l’âge. Elle doit être effectuée de manière continue et continue, en fonction de la forme de la maladie.

L'utilisation obligatoire de médicaments antituberculeux en association avec un régime vitaminique et un régime de renforcement général est obligatoire.

Le but de plusieurs médicaments antituberculeux est rationnel du fait que leur libération par l’organisme ralentit simultanément et que la concentration bactériostatique d’agents spécifiques est maintenue pendant longtemps dans les tissus; en outre, la combinaison de médicaments antituberculeux par synergie améliore leur action spécifique. Dans chaque cas, il est nécessaire de traiter le problème de la posologie individuelle et de la durée du traitement médicamenteux de la néphrotuberculose chez les enfants, en utilisant des schémas thérapeutiques approximatifs.

Après la néphrectomie (le cas échéant), la durée du traitement principal est déterminée par l'état général de l'enfant, la présence de modifications spécifiques de la vessie.

Le traitement antibactérien spécifique de la tuberculose rénale unique est effectué conformément aux principes généraux du traitement de ces formes. Pour la sélection des doses optimales de médicaments antibactériens, une étude minutieuse de la fonction d’un rein unique est nécessaire. Les échantillons hémorénaux sont actuellement un critère pour évaluer la capacité fonctionnelle des reins.

L'état fonctionnel du système urinaire chez les enfants présentant des lésions de tuberculose nécessite souvent une approche individuelle pour la nomination de médicaments antituberculeux.

Si vous avez aimé l'article, partagez le lien avec vos amis sur les réseaux sociaux:

Tuberculose rénale: symptômes et traitement

Tuberculose rénale - les principaux symptômes:

  • Lombalgie
  • Nausée
  • Fièvre
  • Mictions fréquentes
  • Perte de poids
  • Perte d'appétit
  • Sang dans l'urine
  • Miction douloureuse
  • Incontinence urinaire
  • Pâleur de la peau
  • Déficience générale
  • Turbidité de l'urine

La tuberculose rénale est une maladie infectieuse qui infecte les reins avec la canne de Koch. La maladie prend la première place, après la maladie du système pulmonaire et touche près de 40% des personnes atteintes de tuberculose. Cette pathologie affecte des personnes de différents groupes d'âge, y compris les enfants. La tuberculose rénale peut également faire mal aux hommes et aux femmes.

Étiologie de la maladie

Le distributeur de cette maladie est une personne déjà infectée par une baguette tuberculeuse. La principale voie d'infection dans l'organe est hématogène (par le sang). En règle générale, l'infection se propage relativement longtemps - en quelques semaines. Cependant, si l’immunité du patient est affaiblie, l’infection se propage rapidement et pénètre dans l’organe cible au bout de quelques heures. Il est particulièrement facile de pénétrer une infection dans un organe dans de telles conditions:

  • ralentissement du flux sanguin vers les glomérules;
  • contact relativement étroit des vaisseaux avec le tissu rénal;
  • beaucoup de petites artères.

Ces caractéristiques créent en quelque sorte un environnement favorable au développement rapide de la tuberculose rénale, si une infection pénètre dans le sang.

De plus, la maladie peut apparaître à l’arrière-plan:

  • traitement à long terme de la tuberculose pulmonaire;
  • processus urodynamique;
  • calculs rénaux;
  • avec les maladies infectieuses existantes.

La pathologie se développe particulièrement rapidement si l’immunité du patient est affaiblie par un traitement antibiotique prolongé.

Classification de la tuberculose

En médecine officielle, la classification suivante de la tuberculose rénale est utilisée:

  • tuberculose du parenchyme rénal;
  • papillite;
  • tuberculose caverneuse;
  • forme fibro-caverneuse;
  • la fabrication du rein.

En outre, il existe deux formes de la maladie - la miliaire aiguë et la tuberculose chronique.

Dans la première forme du développement de la maladie, on observe un développement relativement rapide de la pathologie. Sans traitement adéquat, l'infection peut se propager à d'autres organes internes. En ce qui concerne la forme chronique de tuberculose de ce type, dans ce cas, la maladie est relativement lente, sans symptômes prononcés et les autres organes internes ne sont pas affectés.

Symptomatologie

Au stade initial, la maladie ne se manifeste pratiquement pas. Au cours du développement, ces symptômes de la tuberculose rénale peuvent être observés:

  • malaise;
  • température instable (jusqu'à 38 la nuit);
  • douleur dans la région lombaire de l'organe affecté;
  • sang dans l'urine;
  • mictions fréquentes.

En outre, dans certains cas, il peut y avoir une perte de poids brutale, un refus de manger, une nausée faible. Des symptômes supplémentaires peuvent apparaître en fonction de l'état général du patient, du stade de développement de la maladie. Dans 40% des cas, la tuberculose rénale ne se manifeste pas du tout.

Tuberculose rénale chez l'enfant

Selon les statistiques, la tuberculose rénale survient moins souvent chez les enfants que chez les adultes. Dans ce cas, la maladie se manifeste un peu plus tôt, ce qui permet de la diagnostiquer plus tôt et de se débarrasser complètement de la maladie. Le tableau clinique est comme suit:

  • mictions fréquentes;
  • turbidité de l'urine, légère décharge de pus possible;
  • incontinence urinaire;
  • température dans la région de 37–38 degrés pendant une longue période;
  • perte de poids, perte d'appétit;
  • pâleur malsaine.

Avec la tuberculose rénale chez les enfants, la vessie est souvent touchée. Par conséquent, la douleur survient lorsque vous urinez. Lors de la palpation dans la région de l'organe affecté, une douleur peut survenir. Cependant, à l'état de repos, aucun syndrome douloureux n'est observé.

Diagnostic général

Il est assez difficile de diagnostiquer la tuberculose rénale chez les enfants, car les caractéristiques de la structure urologique à cet âge ne permettent pas un diagnostic complet. Par conséquent, le principal indicateur d'infection de l'organe est la présence dans le sang d'un nombre accru de leucocytes et de globules rouges. Bien entendu, la symptomatologie n'est pas négligée.

Si le patient est soupçonné de défaite avec un bâton Koch rein, sont affectés des méthodes de diagnostic en laboratoire et instrumentale. Les techniques de laboratoire comprennent les suivantes:

  • analyse d'urine;
  • examen bactériologique pour la détection de bactéries;
  • Réaction de Mantoux.

En ce qui concerne les études instrumentales, le diagnostic suivant est obligatoire:

  • Échographie des reins;
  • TDM et IRM du corps;
  • examen rénal par radionucléides;
  • biopsie;
  • diagnostic différentiel.

Le diagnostic de la tuberculose rénale est généralement effectué dans un établissement médical spécialisé - le dispensaire de la tuberculose. Si le diagnostic est confirmé, un examen médical est requis.

Traitement

Le médecin ne prescrit un traitement qu'après confirmation du diagnostic et uniquement sur une base individuelle. En général, les médicaments pour le traitement de ces maladies infectieuses sont divisés en deux groupes:

  • base (premier ordre);
  • sauvegarder.

Le deuxième groupe de médicaments est utilisé en complément du premier au cas où le traitement initial ne donnerait pas de résultats satisfaisants. Le traitement de toute forme de tuberculose rénale n’est pratiqué que dans un mode stationnaire, afin de prévenir l’infection d’autres personnes.

Dans le cas où le traitement initial n'apporte pas les résultats appropriés, un traitement conservateur est prescrit. Cela peut durer de 6 à 12 mois. Dans ce cas, tout dépend de l'état général du patient, du degré d'intoxication de l'organisme, du stade de développement de la maladie.

Une prévision optimiste ne peut être faite que si la maladie est détectée à un stade précoce et qu'un traitement conservateur est démarré rapidement.

La tuberculose rénale est la même maladie infectieuse que la tuberculose pulmonaire. Et c'est aussi contagieux pour tout le monde. C'est pourquoi, à n'importe quel stade de la maladie, une hospitalisation est requise.

Prévention

Dans ce cas, la prévention en tant que telle n’existe pas. Cependant, si vous vous occupez de votre santé, mangez bien, durcissez, renforcez votre système immunitaire à l'aide de complexes vitaminiques, vous pouvez vous protéger d'une manière ou d'une autre. Si vous avez des symptômes, vous devriez immédiatement consulter un médecin. Plus le traitement est commencé tôt, plus les chances de succès sont grandes.

Si vous pensez souffrir de tuberculose au rein et présenter les symptômes caractéristiques de cette maladie, votre médecin pourra vous aider: spécialiste de la tuberculose, spécialiste des maladies infectieuses, néphrologue.

Nous vous suggérons également d'utiliser notre service en ligne de diagnostic des maladies, qui sélectionne les maladies possibles en fonction des symptômes entrés.

Une tumeur du rein est un processus pathologique caractérisé par la prolifération de tissus organiques, qui se manifeste par des modifications qualitatives évidentes de la structure de cet organe. La gravité du processus pathologique dans une tumeur du rein dépend du type de tumeur - maligne ou bénigne. Établir la nature d’une telle maladie n’est possible qu’en procédant à un examen approfondi, qui comprend nécessairement la tomodensitométrie (TDM) et l’IRM.

La pyélonéphrite chez les enfants est une maladie de nature non spécifique, qui se manifeste par un processus inflammatoire microbien dans la région du parenchyme rénal et du système pelvien rénal. Il convient de noter que cette maladie est diagnostiquée chez les nouveau-nés et les enfants plus âgés et les adultes.

La lithiase urinaire (lithiase urinaire) est un processus pathologique qui conduit à la formation de calculs dans la vessie, l'uretère ou les reins. La maladie est diagnostiquée chez 3% de la population totale. Chez les jeunes, les calculs sont plus fréquents dans les reins et l'uretère. Chez les personnes âgées, une pathologie se forme dans la région de la vessie. Restrictions en ce qui concerne l'âge et le sexe, cette maladie n'a pas.

Syndrome de douleur pelvienne - est considéré comme une affection répandue qui accompagne un grand nombre de pathologies associées aux organes situés dans la zone pelvienne. Une telle maladie est diagnostiquée également chez les deux sexes.

La bactériurie est un processus pathologique dans lequel la présence d'organismes pathogènes sera détectée par des méthodes de diagnostic dans les urines. La norme est l'absence de bactéries dans l'urine, elle est stérile, mais lorsqu'elle est infectée, les organismes se multiplient et peuvent infecter les organes les plus proches par les canaux ascendants.

Avec l'exercice et la tempérance, la plupart des gens peuvent se passer de médicaments.

Tuberculose rénale

La tuberculose rénale est une manifestation secondaire de l’infection tuberculeuse dans le corps, qui est un processus infectieux-inflammatoire spécifique. C'est la tuberculose urinaire qui se classe au premier rang des bacilles tuberculeux extrapulmonaires.

Aujourd'hui, la tuberculose rénale est souvent diagnostiquée dans un état de formes caverneuses graves, lorsque les médicaments antituberculeux sont inefficaces et que des interventions chirurgicales, souvent porteuses d'organes, sont la solution.

Les catégories de personnes suivantes appartiennent au groupe de risque:

  • patients atteints de maladies chroniques non spécifiques des organes urinaires;
  • personnes chez qui on a diagnostiqué une autre localisation de la tuberculose;
  • personnes de contact pour la tuberculose;
  • les enfants et les adolescents qui subissent un test tuberculinique et / ou une sensibilité accrue à la tuberculine.

Symptômes de la tuberculose rénale

La symptomatologie de la tuberculose rénale dépend du type de développement de la maladie et de l'activité du processus infectieux. Les symptômes de la tuberculose sont également déterminés par l'âge et les caractéristiques individuelles du patient. Ces caractéristiques constitutionnelles déterminent la sensibilité du patient à l’infection, déterminent les types et les taux de développement du processus infectieux.

Les signes de tuberculose rénale chez les adultes

Dans la tuberculose rénale, les symptômes sont généralement similaires à ceux d'autres maladies rénales. Le patient peut ressentir une faiblesse, une léthargie, une fatigue, une augmentation de la température corporelle (jusqu'à 37,5 ° C), une douleur stupide et incertaine dans la région lombaire, dans certains cas - mal de tête, perte de poids progressive.

Parfois, il existe un tel symptôme de tuberculose rénale, car le sang dans l'urine est une microhématurie. Dans les tests d'urine, une protéinurie et des leucocytes sont détectés. La réaction de l'urine est généralement acide. Urine acide avec une teneur importante en pus, ne se décompose pas, même de longue date - un symptôme caractéristique de la tuberculose rénale. Il est souvent difficile de trouver des bacilles tuberculeux dans les urines.

Les patients ont souvent une pâleur et un gonflement du visage et des paupières, des jambes, parfois des bras, et le dos peut aussi gonfler.

Dans les cavités pleurales et abdominales peuvent accumuler du liquide. Parfois, en raison d'un œdème, la pression artérielle peut augmenter, la douleur à la tête peut être intense, mais de courte durée, des vertiges et des nausées sont possibles. Une insuffisance circulatoire peut endommager le muscle cardiaque et le foie. Les contractions cardiaques ralentissent.

Au début de la tuberculose rénale, en raison d'un œdème, la sécrétion d'urine quotidienne diminue, puis le volume d'urine libéré par jour dépasse la norme. Les patients se plaignent de mictions nocturnes fréquentes. Cela est dû à un réflexe des reins sur la vessie et à une inflammation tuberculeuse de la vessie avec une diminution subséquente de ses capacités.

Augmentation de la douleur dans la région lombaire et dysurie douloureuse - des mictions fréquentes indiquent la propagation du processus inflammatoire dans les voies urinaires.

Les symptômes de la tuberculose rénale chez les enfants

La tuberculose rénale chez les enfants est rare. Les premiers symptômes observés dans cette maladie sont la turbidité de l'urine et la présence de pus dans celle-ci. Détérioration marquée de l’état général. L'enfant peut remarquer une pâleur malsaine, des mictions fréquentes, une perte de poids.

Une incontinence urinaire soudaine est une raison importante de suspecter le développement d'une tuberculose rénale chez un enfant. Chez les enfants atteints de tuberculose rénale, la vessie est souvent touchée. Il y a donc une douleur lors de la miction, souvent de nature colique.

La palpation du rein est douloureuse, mais ne constitue pas en soi une source de douleur.

Lors de l'analyse de l'urine d'un enfant malade, la présence d'érythrocytes frais, d'une petite albuminurie et d'une leucocytose est détectée. La présence de bacilles de Koch dans les urines est la confirmation finale de la maladie.

Diagnostic de la tuberculose rénale

Le diagnostic des lésions rénales tuberculeuses est difficile et dépend en grande partie de l'expérience d'un spécialiste. Dans la plupart des cas, la maladie peut être détectée à un stade déjà avancé, lorsque le corps a pratiquement perdu sa fonction. Regardons quelles méthodes les spécialistes utilisent pour diagnostiquer la tuberculose rénale.

Inspection initiale

Le diagnostic des reins commence par la découverte des plaintes et des antécédents du patient. Lorsqu'il interroge un patient, le médecin attire l'attention sur ses antécédents de tuberculose pulmonaire ou d'autres organes, à savoir un contact prolongé avec des patients atteints de tuberculose.

Lors de l'examen d'un patient, un spécialiste de la palpation diagnostique les organes génitaux externes de l'homme, la prostate et les vésicules séminales. C'est une méthode très importante pour le diagnostic de la tuberculose rénale, qui permet à la majorité des hommes souffrant de cette maladie de la détecter à un stade précoce.

Diagnostic de laboratoire

Le diagnostic en laboratoire de la tuberculose rénale comprend la bactérioscopie (détection de Mycobacterium tuberculosis au microscope), des échantillons biologiques et un examen bactériologique.

Chez les femmes, l'urine est recueillie par un cathéter. Chez l'homme, deux portions d'urine sont prélevées dans deux vaisseaux différents. Si un nombre accru de leucocytes se trouve dans la première partie de l'urine, il y a un processus inflammatoire dans l'urètre, si dans la deuxième partie il y a une maladie de la prostate ainsi que des vésicules séminales. Mais la détection de la pyurie dans deux portions d'urine indique un processus pathologique au niveau des reins.

En outre, l'analyse générale de l'urine permet de détecter sa réaction acide, caractéristique des lésions rénales tuberculeuses. En outre, si la proportion d'urine diminue de manière monotone, cela indique également une tuberculose rénale.

Diagnostic de la tuberculine

La tuberculine est injectée par voie sous-cutanée au patient, après quoi un test d'urine supplémentaire est effectué. Afin d’améliorer l’efficacité des méthodes de diagnostic en laboratoire, des tests de provocation à la tuberculine sont effectués - ils provoquent une aggravation du processus, augmentant ainsi le nombre de bactéries dans l’urine.

Méthodes de diagnostic instrumentales

Parmi les méthodes de diagnostic instrumentales, on utilise les rayons X des reins, l'urographie excrétrice, l'angiographie, les méthodes de recherche par radio-isotopes, les ultrasons, l'imagerie par résonance magnétique et la résonance magnétique.

L’étude commence généralement par une radiographie des reins. Grâce à cette méthode de diagnostic, il est possible d'identifier les calculs rénaux. La nature des contours des reins aide à évaluer leur taille et l'état du tissu adipeux pararénal.

Vient ensuite l'urographie excrétrice, qui nécessite un état normal de la fonction rénale.

Les méthodes de recherche en angiographie et en radio-isotopes sont également utilisées pour détecter la tuberculose rénale.

L'échographie est une méthode de diagnostic auxiliaire, permettant d'évaluer la localisation et l'étendue des lésions rénales.

L'imagerie par résonance magnétique et par ordinateur des reins permet d'identifier les lésions et d'évaluer l'état des ganglions lymphatiques régionaux.

Traitement de la tuberculose rénale

Le processus de traitement de la tuberculose rénale, notamment la manière dont le traitement sera effectué, dépend du stade de cette pathologie. Le traitement conservateur est utilisé à tous les stades, alors que le traitement chirurgical n’en est qu’au stade III et IV.

Principes du traitement conservateur:

  • Traitement simultané avec des médicaments de trois groupes: antibiotiques, médicaments des groupes PASK et GINK.
  • La durée du traitement est de 9 à 12 mois.

Aujourd'hui, les médicaments antituberculeux à base de rifampicine, d'isoniazide, de streptomycine, d'éthambutol, de protionamide, de PAS et de cyclosérine sont utilisés dans la pratique médicale. De nombreux médicaments antituberculeux entraînent de graves effets secondaires. Leur posologie, leurs associations et la durée de leur administration varient grandement d'un cas à l'autre et dépendent en grande partie de la sensibilité individuelle du patient, de l'état de ses reins, de son poids et de son âge.

Sous l'action de certains médicaments antituberculeux et principalement de la streptomycine, on observe une grave cicatrisation des foyers de tuberculose aux parois du calice, du bassin, de la vessie et de l'uretère. Cela affecte grandement l'état des reins. La sténose cicatricielle de l'uretère provoque une transformation hydronéphrotique. Auparavant, pour prévenir cette complication, on prescrivait au patient des stimulants biologiques (corps vitré, aloès, etc.), des hormones surrénaliennes et des procédures de physiothérapie. Récemment, un cathéter «à extenseur» interne, qui permet à l'urine de s'écouler par les reins, a été utilisé pour prévenir l'apparition de cicatrices urétérales.

Le traitement médicamenteux de la tuberculose est toujours associé à d'autres points thérapeutiques importants, tels que le mode de la journée et la nutrition, le régime alimentaire, la climatothérapie et le traitement en sanatorium.

Le suivi de l'efficacité du traitement prescrit est effectué régulièrement, principalement sur la base des résultats d'une analyse d'urine générale, d'un examen bactériologique de l'urine et d'examens radiologiques, par exemple une urographie excrétrice. Le critère de guérison de la tuberculose et de traitement efficace du tractus urinaire est l'absence, dans les trois ans, de tout changement dans la composition de l'urine et des troubles reconnus sur les urogrammes.

Les possibilités de chimiothérapie spécifique contre la tuberculose étant en augmentation constante, les indications et les critères de traitement chirurgical de la tuberculose des voies urinaires et des reins changent également. Aujourd'hui, les opérations d'alimentation d'organes sont non seulement possibles, mais elles préservent les organes. Bien que plus tôt, quand la streptomycine n’était pas à la disposition des médecins, elle menaçait de généraliser l’infection tuberculeuse. La néphrectomie est progressivement remplacée par une résection du rein, une cavernotomie et une cavernectomie.

Pour que le traitement conservateur de la néphrotuberculose soit efficace, il faut observer une condition importante, à savoir un bon passage de l'urine du rein affecté. Dans le cas où il n'est pas possible de rétablir le passage de l'urine par drainage interne ou si le volume des lésions du tractus urinaire est très important, une chirurgie plastique reconstructive est effectuée. Un seul rétrécissement cicatriciel de l'uretère implique la résection de la zone touchée et l'anastomose de l'uretère bout à bout. Les sténoses multiples et étendues de l'uretère peuvent entraîner le besoin de remplacer des sections de tissus de l'intestin grêle. Les lésions de l'uretère pelvienne impliquent la performance de l'urétérocystanastomose. En cas de distance importante entre la vessie et le rétrécissement de l'uretère, une opération de Boari est effectuée. Dans certains cas, avant la chirurgie plastique de l'uretère, la première étape du traitement visant à améliorer les résultats de la chimiothérapie, l'état fonctionnel et anatomique du rein et la décharge de l'urine sont réalisées par néphrostomie par ponction percutanée. Dans la microcystose tuberculeuse (plissement de la vessie), la plastie de la vessie fait souvent partie du gros ou de l'intestin grêle. Cette opération contribue à augmenter le volume de la vessie, à éliminer la strangurie, à améliorer le flux d'urine des voies urinaires supérieures et des reins eux-mêmes.

En cas de détection de tuberculose au stade IV, une néphrectomie est réalisée.

Plus D'Articles Sur Les Reins