Principal Prostatite

Mictions fréquentes chez les femmes

Un adulte en moyenne visite les toilettes 5 à 10 fois par jour et il peut contrôler librement le processus de miction. Si ce taux augmente, il y a lieu de consulter un médecin pour un examen du système génito-urinaire. Les mictions fréquentes chez les femmes ne sont généralement pas un signe de pathologie. Lorsque l’hypothermie, l’abus d’alcool, la prise de certains groupes de médicaments ou dans des situations stressantes, le désir peut se produire beaucoup plus souvent que d’habitude.

Causes de mictions fréquentes sans douleur

Les causes profondes du fait qu'une femme souhaite souvent aller un peu aux toilettes, peuvent être différentes, souvent elles ne sont pas associées à des maladies. Quatre facteurs principaux expliquent les envies fréquentes. La première place est occupée par les pathologies du système urinaire. De plus, le besoin constant peut être un signe secondaire du développement d'une maladie. Les stimuler peuvent également prendre des médicaments ou la mise en œuvre de tout processus physiologique dans le corps de la femme. Considérez les causes les plus courantes de miction abondante et sans douleur chez les filles:

  • La cystite En raison des caractéristiques anatomiques chez les femmes, la maladie survient trois fois plus souvent que chez le sexe fort. Le stade initial ne provoque pas de douleur, mais une cystite tardive apporte un fort inconfort à la fille. Un symptôme caractéristique de la maladie - la vessie, même après la miction, peut sembler vide. Avec la progression de la maladie, l'urine devient trouble.
  • Pyélonéphrite. Des mictions fréquentes chez la femme adulte peuvent indiquer le développement d'une maladie rénale - pyélonéphrite chronique. Parfois, la maladie s'accompagne d'une sensation de tiraillement désagréable dans la région lombaire. Si la pathologie s'aggrave, la température corporelle commence à augmenter, des nausées et une faiblesse apparaissent, vous pouvez voir du sang ou du pus dans l'urine.
  • Des pierres dans la vessie. Un besoin constant chez les femmes peut être un signe de lithiase urinaire. Le désir de vider la vessie survient brusquement et de manière inattendue, en règle générale, après avoir fait du sport ou tremblé dans les transports. En train d'uriner, une femme atteinte de lithiase urinaire note l'interruption du jet et, dans certains cas, ressent une gêne au bas de l'abdomen.
  • Corset de muscle de la vessie faible. Le principal symptôme est une miction fréquente avec une petite quantité d'urine excrétée. Les femmes ressentent un vif désir urgent de se rendre aux toilettes. Cette pathologie étant congénitale, le seul moyen de résoudre le problème consiste à exercer les muscles abdominaux.
  • Vessie hyperactive. L'amplification des signaux nerveux fournis est interprétée par le cerveau comme une envie pressante d'uriner. Le traitement de la maladie vise à supprimer l'excitabilité pathologique du système nerveux.
  • Quand la grossesse. Au début de la période, le besoin fréquent d'uriner est dû à une modification du fond hormonal d'une femme et à une augmentation de la taille de son utérus. Au deuxième trimestre, le désir de vider constamment la vessie n’est pas justifié du point de vue physiologique, mais peut indiquer le développement de pathologies. À la fin du terme, la pression de la tête de l'enfant et de l'utérus dilaté sur la vessie augmente, de sorte que le désir de vider apparaît plus souvent que d'habitude.
  • Pathologie gynécologique. Une urine abondante peut être un symptôme de fibromes utérins (tumeur bénigne qui exerce une pression sur la vessie). Avec le développement de la maladie peut perturber le cycle de la menstruation. Si une femme a un trouble congénital - l'utérus est omis, besoin fréquent dû au déplacement des organes pelviens.
  • Pathologie endocrinienne. Souvent, des aller-retours constants aux toilettes sont le signe d’un diabète. En même temps, ces symptômes apparaissent: fatigue, démangeaisons de la peau, soif. Si une femme a constamment soif, on peut aussi parler de diabète insipide, caractérisé par une augmentation du volume d'urine jusqu'à 5 litres par jour.
  • Maladies cardiovasculaires. Lorsque l'insuffisance cardiaque, en plus d'augmenter la fréquence des mictions, un œdème cutané se produit.
  • Facteurs physiologiques L’alimentation, l’excitation, le stress et le manque d’oxygène dans les cellules sont des causes fréquentes de l’excrétion accrue de l’urine chez les femmes.
  • Réception des préparations. Une miction excessive est parfois provoquée par la prise de diurétiques, prescrits pour le traitement de la prééclampsie, de l'hypertension ou de l'œdème.

Symptômes pouvant accompagner des mictions fréquentes

Voici les principaux symptômes qui accompagnent la maladie:

  • Les douleurs indiquent une forme aiguë de cystite. De plus, à propos de la présence d'une pathologie, on dit une vidange incomplète de la vessie.
  • La brûlure après avoir uriné chez la femme est un symptôme d'infection des voies urinaires ou d'hygiène inadéquate de la zone intime. De plus, le sentiment de brûlure et de démangeaisons peut être un signe d'intolérance individuelle à l'égard du moyen de contraception choisi ou d'une consommation excessive d'aliments épicés.
  • Des températures à impulsions constantes peuvent indiquer une tuberculose urogénitale ou certaines maladies sexuellement transmissibles.
  • La douleur dans la région lombaire est un symptôme fréquent de la pyélonéphrite, moins souvent, elle parle de tuberculose urogénitale.
  • La décharge de pus se produit lorsque l'urétrite de forme avancée, la gonorrhée, la chlamydia.
  • Une gêne dans la région pelvienne (bas de l'abdomen) est ressentie par les femmes atteintes de diverses maladies gynécologiques ou d'une infection des voies urinaires.
  • La douleur à la fin de la miction indique une urétrite ou une cystite aiguë.
  • Le retard des menstruations avec des mictions fréquentes peut indiquer une grossesse.

Quel médecin contacter

L'envie fréquente d'uriner chez les femmes est un inconvénient majeur. Cependant, ils n'indiquent pas toujours la présence de la maladie. S'il n'y a pas d'autres symptômes et que la fréquence d'aller aux toilettes ne dépasse pas 10-12 par jour - il n'y a aucune raison de paniquer. Mais la miction douloureuse chez les femmes ne peut pas être ignorée, alors contactez immédiatement un gynécologue, un médecin généraliste ou un urologue. Le spécialiste déterminera ce qui provoque des visites fréquentes aux toilettes et, si nécessaire, choisira un traitement adéquat.

Traitement des mictions fréquentes chez les femmes

Le traitement des mictions fréquentes chez la femme est choisi par le médecin en fonction du diagnostic. Donc, si le diabète sucré est la cause de ce symptôme, il est nécessaire de corriger le taux de glucose avec des préparations spéciales impliquant une administration à long terme. Pour vous débarrasser des calculs urinaires provoquant des envies fréquentes, utilisez des ultrasons ou un traitement médicamenteux conservateur.

Comment traiter l'arthrite réactive, qui a provoqué le désir constant de vider la vessie? Le médecin prescrit ensuite des antibiotiques, par exemple «Azithromycine» ou «Doxycilline». Réduire la quantité d'urine pendant la ménopause est possible avec l'aide de médicaments hormonaux. Si les visites fréquentes aux toilettes sont la cause d’une carence en fer dans le corps de la femme, le médecin vous prescrit des pilules à base de cette substance (Ferroplex, Maltofer). Considérez le traitement des maladies les plus courantes qui causent une urine abondante:

  • Des antibiotiques sont prescrits pour le traitement de la cystite aiguë (Monural, Nofroloxacin). Si une microflore spécifique est découverte, une femme doit suivre un traitement antifongique, antiviral ou antimicrobien. En outre, vous pouvez appliquer des remèdes populaires. Pour cela, 1 cuillère à soupe. l les graines d'aneth broyées sont brassées dans une tasse d'eau bouillante, insistez pendant 2-3 heures et buvez 80-100 ml deux fois par jour.
  • Lorsque le traitement par bactériurie vise à éliminer la source de l'infection. Le médecin prescrit à la femme des antibiotiques, des sulfanilamides et des uroantiseptiques (Cyston, Canephron, Monural). Dans le même temps, des médecines alternatives sont utilisées: tisanes, décoction d’herbes pour la nuit.
  • Pour le traitement des IST (infections sexuellement transmissibles), il est nécessaire d'identifier l'agent pathogène, puis de déterminer sa sensibilité à différents antibiotiques et de choisir celui qui est le plus efficace. Les IST sont souvent prescrits «Vagilak», «Doxycilin», «Fluconazole» et autres.

Vidéo sur les causes et le traitement des mictions fréquentes

Le volume et la fréquence des mictions varient d'une femme à l'autre. Cependant, le rythme physiologique est parfois confus et il peut exister un besoin accru de vider la vessie. Ce symptôme s'accompagne parfois de douleurs dans le bas de l'abdomen, ce qui signifie que la fille doit consulter un médecin. Après avoir regardé la vidéo ci-dessous, vous apprendrez quelle peut être la cause de cette envie constante et comment les pathologies qui en ont été la cause principale sont traitées.

Les informations présentées dans l'article sont à titre informatif seulement. Les matériaux de l'article n'appellent pas d'auto-traitement. Seul un médecin qualifié peut diagnostiquer et conseiller un traitement en fonction des caractéristiques individuelles d'un patient particulier.

Mictions fréquentes chez les femmes - causes

De nombreuses femmes connaissent bien le problème lorsqu'il est souvent nécessaire de vider la vessie. Dans le même temps, le processus de miction lui-même ne peut causer aucune gêne. C’est juste que le fait d’un tel «comportement» commence à gêner une femme et à lui faire réfléchir à la raison pour laquelle cela se produit - c’est peut-être à cause de problèmes de santé?

Norme ou pathologie?

Avant de consulter un médecin souffrant de ce problème, une femme doit se surveiller un peu et comprendre ce qui se passe avec une miction fréquente: combien de fois par jour il faut aller aux toilettes quand cela se produit.

Par exemple, si la miction devient plus fréquente après avoir consommé certains aliments (thé, café, bière, boissons alcoolisées, certains fruits et légumes) ou des médicaments ayant un effet diurétique, y compris divers fitosborov, alors c'est tout à fait normal et inquiétant pas à propos de rien.

En ce qui concerne la fréquence des mictions, 10-15 fois par jour est une variante de la norme. Bien entendu, un excès significatif de cet indicateur devrait alerter la femme.

Causes de mictions fréquentes chez les filles et les femmes

Les causes de mictions fréquentes peuvent être physiologiques et pathologiques.

Physiologique est l'augmentation de la miction pendant la grossesse, avec le début de la vieillesse, des changements dans les niveaux hormonaux, avant la menstruation.

Le sucre et le diabète insipide sont les raisons qui expliquent la fréquence des mictions.

  1. Le développement du diabète sucré est dû à une violation du métabolisme des glucides dans le corps. Des mictions fréquentes, surtout la nuit, constituent le premier signe précurseur de cette maladie. Cela est dû à un apport hydrique accru, car les patients atteints de diabète sucré souffrent de soif constante.
  2. Dans le cas du diabète sucré, les mictions fréquentes sont également dues à la grande quantité de liquide consommée en raison de la soif douloureuse du patient.

De plus, les sorties nocturnes aux toilettes peuvent parler d’insuffisance cardiaque ou de maladie rénale.

Des mictions fréquentes peuvent également entraîner un prolapsus de l'utérus, qui, en règle générale, ne se manifeste pas sauf par de fréquentes visites aux toilettes, parfois une incontinence d'urine et de selles.

Si l'augmentation de la vidange de la vessie s'accompagne d'autres symptômes, les maladies suivantes seront évoquées:

  • lombalgie, fièvre, frissons, faiblesse, nausée, impuretés de sang et de pus dans l'urine - pyélonéphrite;
  • brûlures et crampes dans l'urètre, incontinence urinaire, sensation de vessie incomplètement vide - cystite;
  • douleur, sensation de brûlure, démangeaisons dans l'urètre au début de la miction, écoulement du caractère muqueux de l'urètre - uréthrite;
  • l'apparition de l'envie de vider la vessie en courant, agitant, pendant un effort physique, interrompant le processus de miction avant que la vessie ne se vide; douleur au pubis - lithiase urinaire;
  • saignements utérins, violation du cycle, douleur dans le bas de l'abdomen - fibromes;
  • gonflement et rougeur des organes génitaux externes, pertes vaginales de nature différente, éruptions cutanées sur les organes génitaux, ganglions lymphatiques élargis situés dans la région de l'aine - infections génitales.

Dans tous les cas, en cas de moindre soupçon et d’inquiétude à propos de la nécessité fréquente d’uriner, la femme devrait, après s’être observée, consulter un médecin. Seul un spécialiste, à partir des données de l’enquête pertinente, peut déterminer la cause exacte de cet état de fait et, si nécessaire, prescrire un traitement approprié. Dans certains cas, une consultation médicale opportune empêche le développement de maladies graves.

Mictions fréquentes chez les femmes: causes, symptômes et traitement

La miction est un processus normal d'activité vitale de chaque personne. C'est l'excrétion de l'excès de liquide à travers la vessie. Il est difficile de dire combien de fois une personne en bonne santé devrait aller aux toilettes. Cela peut dépendre des caractéristiques de l'organisme, de la quantité de liquide consommée ainsi que de l'âge. Mais il existe une statistique moyenne selon laquelle un adulte vide la vessie 10 à 12 fois par jour. Si cet indicateur est dépassé, vous devriez penser à votre santé.

Quand devrais-je voir un médecin?

Beaucoup sont habitués à demander de l'aide médicale lorsque la maladie est déjà active. Pendant ce temps, les mictions fréquentes chez les femmes, dont les causes peuvent être les plus
variée, peut entraîner des conséquences graves. Par conséquent, même s'il n'y a pas de douleur, vous devez contacter immédiatement un spécialiste.

Des sensations telles que brûlures, douleurs dans le bas de l'abdomen doivent également être alertées. Les maladies du système génito-urinaire doivent être traitées avec une gravité particulière. En effet, cela dépend assez souvent de la possibilité de procréation.

Les mictions fréquentes sont-elles dangereuses en soi?

Une personne en bonne santé devrait consommer environ 2 litres de liquide par jour. Si cet indicateur est dépassé, la miction fréquente chez les femmes est appropriée. Plus la femme boit de l'eau, plus elle va souvent aux toilettes. Il n'y a rien de dangereux à ce sujet.

Nous ne pouvons pas savoir avec certitude quelle est la cause des changements dans le corps. Par conséquent, dans tous les cas, vous devriez consulter un médecin. Laissez-le confirmer que tout va bien pour la santé et que l'utilisation fréquente des toilettes est le résultat d'une consommation excessive de liquide.

Il existe également des fluides qui améliorent l'effet diurétique. Ceux-ci comprennent du café, diverses tisanes et des boissons alcoolisées. Ces produits ne doivent pas être consommés avant un long voyage ou une réunion importante.

Grossesse et mictions fréquentes

Beaucoup de futures mères peuvent demander à leur médecin pourquoi il y a des mictions fréquentes chez les femmes. Les raisons (sans douleur) résident dans le fait qu’à chaque mois de portage du fœtus avec
à des vitesses incroyables, la taille de l'utérus augmente. De plus, le fruit pousse, les organes internes changent légèrement de position. La pression sur la vessie est énorme. Même une petite quantité de liquide que vous buvez provoque l'envie d'uriner.

Souvent, la miction chez les femmes en est également la cause en début de grossesse, lorsque même la future mère n’est pas informée de sa position. Elle est causée par un changement des niveaux hormonaux. Ce sont souvent des visites fréquentes aux toilettes qui peuvent susciter la suspicion chez la fille. Dans la plupart des cas, les suppositions sont confirmées par un test de grossesse.

Il n'est pas nécessaire de traiter les mictions fréquentes pendant la grossesse. Tout sera ajusté après la naissance du bébé. Il vous suffit d'essayer d'utiliser moins de liquide et, si possible, de vous installer dans des endroits où il y a des toilettes à proximité.

Changements dans le corps liés à l'âge

Plus de 30% des femmes de plus de 40 ans ont des problèmes de miction fréquente. La raison peut être à la fois des changements hormonaux dans le corps associés à la ménopause et à une diminution de l'élasticité des tissus.

Les mictions fréquentes chez la femme, dont les causes (sans douleur), en règle générale, ne sont pas dangereuses, peuvent être dues à la faiblesse des muscles du plancher pelvien. Le problème est le plus souvent rencontré par les femmes qui sont blessées au cours de l'accouchement. Le problème est résolu par une intervention chirurgicale ou à l'aide d'exercices physiques spéciaux.

Infection génito-urinaire

Pratiquement toute maladie du système génito-urinaire provoque des visites répétées aux toilettes. Dans ce cas, l'urination fréquente chez les femmes peut être une raison assez grave. Ce peut être non seulement une maladie de la vessie, mais aussi de l'utérus, ainsi que des appendices. Vous devriez immédiatement être examiné et commencer un traitement approprié. Négliger leur propre santé est lourd de conséquences.

Miction fréquente chez les femmes de la cause (avec douleur) peut avoir pour effet irritant des bactéries sur le canal urinaire, les reins, ainsi que la vessie. Dans ce cas, la douleur est vive et douloureuse. En cours de traitement, il est important de choisir non seulement le bon analgésique, mais aussi les antibiotiques. L'automédication est absolument impossible à faire!

La cystite

L'inflammation de la paroi de la vessie est l'une des causes les plus courantes de recours fréquents aux toilettes. Le plus souvent, les femmes enceintes ainsi que les personnes âgées souffrent de la maladie. Ceci est dû à une diminution de l'immunité. Selon les statistiques, une femme sur sept a une forme chronique de la maladie. Et il n'y a pratiquement pas de telles personnes qui n'auraient pas eu à surmonter cette maladie désagréable au moins une fois dans leur vie.

La cystite peut principalement provoquer des mictions fréquentes chez les femmes. Les causes et le traitement de la maladie doivent être clarifiés avec un spécialiste. Dès que les premiers symptômes de la maladie apparaissent, vous devriez consulter un médecin afin d'éviter de contracter une forme chronique.

Il existe plusieurs types de cystite. Il est divisé par des facteurs étiologiques en bactéries, allergies, radiations et parasites. Les symptômes de tous les types de maladie sont presque identiques. Mais le traitement sera sensiblement différent. Dans la plupart des cas, l'agent responsable de la maladie est E. coli. Mais les bactéries seules ne suffisent pas pour développer une maladie. Un certain nombre de facteurs concomitants peuvent aggraver l’état de la femme, tels que le manque d’hygiène, une faible immunité, des maladies graves récentes, etc.

Urolithiase

Des problèmes de miction peuvent également résulter de l'apparition de calculs rénaux. Cela se produit souvent avec des mictions fréquentes chez les femmes. Les raisons du traitement de la maladie dans ce cas devraient également être décrites par un médecin.

L'urolithiase peut aussi être accompagnée d'autres symptômes. Ceux-ci comprennent: une décoloration de l'urine, des douleurs tiraillantes dans le bas du dos, de la fièvre et de la tension artérielle. Si la température corporelle est élevée et que la femme se sent mal à la fois, le processus inflammatoire a déjà commencé. Traitement de la maladie Dans ce cas, il est souhaitable d'effectuer à l'hôpital sous la surveillance de spécialistes.

Mictions fréquentes chez les femmes. Autres raisons

Assez souvent, une augmentation du nombre de poussées aux toilettes peut être associée à la manifestation du diabète. Cela est dû au fait que le corps à travers le système urinaire
le système essaie de faire sortir l'excès de glucose. De plus, au cours du développement de la maladie, les terminaisons nerveuses responsables de l’envie d’uriner sont endommagées. Une personne peut vouloir utiliser les toilettes même lorsque la vessie n'est pas encore pleine. Le problème n'est pas résolu en excluant les aliments diurétiques de l'alimentation. L'aide ne viendra que des médicaments prescrits par un médecin.

Les mictions fréquentes (causes douloureuses) chez les femmes, dont le traitement doit être commencé immédiatement, peuvent dépendre des caractéristiques structurelles du corps. Surtout souvent l'envie d'augmenter après la chirurgie. Une déformation du canal urinaire ou de la vessie peut entraîner une augmentation du nombre de pulsions.

La cause du problème peut aussi être une modification du fond hormonal de la femme. Le plus souvent, il est associé à la ménopause. Dans ce cas, l'envie d'aller aux toilettes s'accompagnera d'une transpiration excessive, d'une faiblesse, d'une bouche sèche, etc. La douleur dans ce cas est le plus souvent absente.

L'augmentation du nombre de pulsions aux toilettes la nuit

Certains changements dans le corps peuvent provoquer une augmentation du nombre de mictions nocturnes chez les femmes. En médecine, cette maladie est connue sous le nom de nycturie. Son principal symptôme est la prédominance du nombre de mictions nocturnes au cours de la journée. Dans ce cas, le patient ne dort pas assez, se sent fatigué. La douleur n'est pas un symptôme de la maladie.

Les mictions fréquentes chez les femmes (la nuit) peuvent aussi en avoir d'autres. Comme dans la journée, il peut s’agir d’une consommation excessive de liquide. Il est déconseillé de boire des boissons contenant de la caféine ainsi que de l'alcool une heure avant le coucher. Le café peut non seulement perturber le sommeil de la nuit, mais aussi augmenter le nombre de désirs des toilettes.

Une personne en bonne santé s’il visite les toilettes la nuit, pas plus d’une fois. Si cela se produit plus souvent, vous devriez consulter un spécialiste. Il peut y avoir une maladie rénale presque asymptomatique.

Traitement de la vessie à l'aide de méthodes traditionnelles

Aujourd'hui, la miction fréquente chez les femmes est un problème courant. Les raisons pour traiter la maladie, bien sûr, ne devraient en parler qu’à un médecin expérimenté. Mais il existe également de nombreux remèdes populaires qui aident à soulager l'inflammation du système urinaire et à normaliser la quantité de miction.

La camomille a d'excellentes propriétés anti-inflammatoires. Cette plante est utilisée dans presque toutes les maladies. Doucher avec de la solution de camomille a un effet bénéfique. En outre, le thé de cette plante sera utile.

Grand effet a également rose sauvage. En médecine traditionnelle, la racine de cette plante est souvent utilisée. Faire une décoction spéciale ou une teinture à l'alcool. Avec l'utilisation quotidienne des hanches, l'inflammation diminue en quelques jours. L'effet sera encore meilleur si les remèdes populaires sont associés aux médicaments prescrits par un médecin.

Certaines personnes conseillent de traiter les maladies inflammatoires du système génito-urinaire par chauffage. Cela ne devrait pas être fait sans consulter un spécialiste. Une maladie infectieuse peut être accompagnée par la formation de pus. Les interventions thermiques ne font qu'aggraver l'état du patient. L'automédication, dans ce cas, met la vie en danger.

Un symptôme à surveiller: mictions fréquentes chez la femme et pathologie à laquelle il peut être associé

Les mictions fréquentes chez les femmes sont un phénomène très courant qui peut indiquer une altération du fonctionnement du système urogénital.

La cause d'inquiétude est le cas où une femme ressent le besoin d'aller aux toilettes pour un petit besoin plus de 15 fois par jour pendant plusieurs jours.

Cette affection peut être provoquée par des facteurs externes (prise de médicaments ou de produits diurétiques, boire beaucoup d'eau) ou par la présence de processus inflammatoires dans l'organisme, de maladies. Pour résoudre ce problème, vous devez déterminer à temps les causes possibles des mictions fréquentes et suivre un traitement complet.

Comme le montre la pratique, un tel problème cache le plus souvent une maladie inflammatoire plus grave. Les produits naturels ayant un bon effet antimicrobien et anti-inflammatoire ont un effet régénérant. Après tout, contrairement aux médicaments traditionnels, les aliments et les herbes correctement sélectionnés ne provoquent pas de dépendance et d’effets indésirables.

Les symptômes

En plus des envies fréquentes, une femme peut ressentir un certain nombre d'autres symptômes désagréables et même douloureux:

  • la douleur au bas du dos est le symptôme le plus courant de la pyélonéphrite; dans certains cas, elle peut parler de tuberculose urogénitale;
  • une douleur intense et des crampes pendant la miction peuvent indiquer une forme aiguë de cystite;
  • saignements utérins non liés à la menstruation;
  • un écoulement de pus indique un stade avancé d'urétrite, de gonorrhée et même de chlamydia;
  • le retard de la menstruation en conjonction avec une envie accrue d'utiliser les toilettes peut indiquer une grossesse;
  • la fièvre et les mictions fréquentes suggèrent la présence d'infections sexuellement transmissibles dans le corps;
  • les femmes atteintes de maladies gynécologiques peuvent ressentir un inconfort;
  • Une sensation de brûlure aiguë après la miction peut indiquer une infection des voies urinaires ou une hygiène intime insuffisante. Séparément, il convient de noter que les démangeaisons et les brûlures peuvent être un signe d'intolérance individuelle à la contraception ou à la consommation excessive d'aliments épicés.

Raisons

Les mictions fréquentes chez les femmes sont principalement associées à des processus biologiques dans le corps.

Un certain nombre de facteurs supplémentaires peuvent provoquer des envies fréquentes d'aller aux toilettes:

  • porter un enfant;
  • situations stressantes;
  • l'utilisation de grandes quantités de fluide;
  • l'hypothermie;
  • prendre un certain groupe de médicaments (par exemple, les diurétiques);
  • restructuration à long terme du fond hormonal pendant la ménopause;
  • la vieillesse du patient (après 55 ans, les deux tiers du volume total d'urine sont libérés la nuit, en raison du vieillissement naturel du corps);
  • l'utilisation d'infusions et de décoctions à base de plantes, qui ont un effet diurétique caractéristique.

Dans ces situations, les femmes augmentent le nombre total de pulsions à uriner sans manifester de douleur. La maladie passe après l'élimination d'un facteur causal (refus de médicaments diurétiques, normalisation d'un régime de consommation d'alcool, etc.).

L'uréthrite est caractérisée par une inflammation aiguë de l'urètre, considérée comme la maladie la plus répandue chez la femme.

L'urètre large et court peut servir de porte d'entrée pour la pénétration d'infections. Une mauvaise hygiène intime peut aggraver le tableau clinique global.

Dans ce cas, la femme ressent une sensation de brûlure grave au niveau du périnée, ainsi qu'une décharge abondante de mucus clair par le canal urinaire. La pyélonéphrite est une inflammation des reins accompagnée d'hyperthermie jusqu'à 40 ° C, d'intoxication du corps (nausée et faiblesse grave) et de douleurs au bas du dos. Avec l'urine, le pus et les caillots sanguins sont excrétés.

La cystite est l’une des maladies les plus courantes du système urogénital, caractérisée par une inflammation douloureuse de la membrane muqueuse de la vessie. Dans ce cas, le besoin accru d'uriner s'accompagne d'une gêne dans la région pelvienne.

Comment fonctionne l'inflammation de la membrane muqueuse de la vessie

L'urolithiase provoque des symptômes caractéristiques de cette affection: la miction cesse brusquement, bien que le sentiment de vessie pleine persiste. Les symptômes d'inconfort s'étendent au périnée et à la région sus-pubienne, aggravés pendant la miction et le mouvement.

Si une miction fréquente dure plus de 3 jours et provoque des sensations désagréables, voire douloureuses, chez une femme, cela peut indiquer la présence de pathologies.

La réduction du tonus général des muscles de la vessie provoque l'apparition de pulsions fréquentes qui nécessitent une miction aussitôt que possible. La symptomatologie de cette maladie est similaire à celle de la grossesse.

Le stade évolutif de la maladie peut entraîner une incontinence. Certaines femmes font face à la situation opposée - une hyperactivité musculaire, déclenchée par une agitation soudaine du système nerveux central et du stress.

Maladies gynécologiques

Du fait que tout est interconnecté dans le corps humain, une violation des fonctions de la miction peut être observée dans les pathologies gynécologiques:

  • prolapsus de l'utérus. Les principaux facteurs influençant le développement de cette maladie peuvent être nombreux. Étant donné que le stade initial de l'omission est très subjectif, il est extrêmement difficile d'identifier en temps opportun une pathologie aussi dangereuse. C'est une miction fréquente qui permet aux médecins de faire attention au problème et de l'éliminer rapidement. Au début, le prolapsus utérin peut être éliminé par des massages spéciaux et une gymnastique, mais dans les cas avancés, il est impossible de se passer d'une intervention chirurgicale.
  • fibromes utérins. Il est considéré comme une tumeur bénigne, qui peut être située à la fois dans la cavité et sur les parois de l'utérus. Au fil du temps, la taille de l’organe lui-même augmente, ce qui peut pincer les parois de la vessie. Les symptômes douloureux incitent une femme plus souvent à aller aux toilettes, car cette pression sur la vessie est perçue comme une envie pressante d’uriner. En raison du fait que les fibromes peuvent se développer de manière asymptomatique, vous devez contacter immédiatement un gynécologue dès que vous remarquez un besoin accru d'uriner. Grâce à cela, il sera peut-être possible de diagnostiquer la tumeur à temps et de suivre le traitement et la rééducation nécessaires, ce qui sauvera l'utérus.

Maladies d'autres organes

Dans la pratique médicale, il arrive que des mictions fréquentes indiquent la présence de la pathologie suivante dans le corps humain:

  • diabète sucré. Le volume d'urine peut augmenter jusqu'à 5 litres. Le patient souffre d'une soif intense, d'une bouche sèche, de fourches démangeaisons, d'une faiblesse et même d'une perte de poids.
  • l'anémie;
  • L’insuffisance cardiovasculaire provoque l’accumulation d’une grande quantité d’urine et, par conséquent, une augmentation du nombre de visites aux toilettes.

Diagnostics

Un diagnostic qualifié commence par un examen externe du patient et une anamnèse. Grâce à cela, le médecin peut préparer toutes les informations nécessaires sur l’état actuel de la femme et identifier un œdème possible.

Seulement après avoir recueilli l'anamnèse et spécialiste de l'examen externe nommer les études suivantes:

  1. frottis gynécologique. Indique les infections qui pénètrent dans le corps lors de rapports sexuels non protégés et peuvent provoquer des mictions fréquentes accompagnées de sensations douloureuses caractéristiques. En outre, de nombreux virus urogénitaux sont à l'origine d'inflammations non seulement au niveau génito-urinaire, mais également au niveau du système reproducteur;
  2. test sanguin biochimique. Vous permet de déterminer avec précision les marqueurs rénaux - le niveau d'acide urique, de créatinine et d'urée. Si les résultats obtenus sont supérieurs au taux admissible, le patient est probablement atteint d'urolithiase ou de pyélonéphrite;
  3. analyse d'urine. Cela aide à déterminer s’il existe des processus inflammatoires dans le corps de la femme. Dans l'analyse seront détectés les leucocytes et même les globules rouges. Cela aidera à déterminer la pathologie et les protéines, ce qui ne devrait pas être dans l'urine. Le sel et le mucus peuvent indiquer le développement de la lithiase urinaire - diurèse saline. La microscopie permet de déterminer le type de sels afin que le médecin puisse prescrire un régime spécial au patient.
  4. test sanguin clinique. Il aide à déterminer avec précision les foyers inflammatoires. Grâce à des analyses de sang standard, le médecin peut détecter toute infection.
  5. échographie des organes pelviens. Vous permet de vérifier l'état des uretères, des reins, de la vessie, des ovaires et de l'utérus.
Lors de la première manifestation de la maladie, vous devez contacter le thérapeute, qui établira le tableau clinique général et vous prescrira un premier examen.

Si une patiente souffre d'une maladie rénale, son traitement ultérieur sera effectué par un néphrologue. Si la pathologie de la vessie a été identifiée, alors l'urologue prendra soin de la femme. Lorsque le diabète déclenche des mictions fréquentes, le médecin - endocrinologue vous aidera à vous débarrasser des symptômes désagréables.

Traitement

Traiter les mictions fréquentes n'est nécessaire que si elles sont pathologiques et causent des maladies.

Le plan de traitement dépend du type de pathologie, le plus souvent:

  • thérapie antibactérienne;
  • les sédatifs;
  • phytothérapie;
  • Thérapie par l'exercice et exercices de Kegel;
  • les uroantiseptiques;
  • médicaments hormonaux;
  • physiothérapie, iontophorèse, UHF, inductothermie et électrophorèse;
  • probiotiques;
  • analgésiques.

Vidéos connexes

Sur la miction fréquente et douloureuse chez les femmes dans la vidéo:

En conclusion, il est possible de résumer que le volume et la fréquence des mictions sont considérés comme totalement individuels pour chaque personne. Mais le rythme physiologique peut être rompu, ce qui peut entraîner un besoin accru de vider la vessie en combinaison avec un inconfort.

Si la maladie s'accompagne d'une douleur croissante dans la région pelvienne, cela signifie que la fille doit contacter d'urgence un gynécologue. Après tout, toute déviation dans le travail du système urogénital peut causer des dommages irréparables au système reproducteur.

"Causes de mictions fréquentes sans douleur, surtout chez les femmes"

8 commentaires

Avec des mictions fréquentes (pollakiurie), une bonne moitié du sexe plus faible du monde est familière. Le processus peut être accompagné d'un syndrome douloureux et sans celui-ci. Mais le paradoxe est que les patients pour qui cet état déplaisant est accompagné de douleur et les autres attendent le médecin, demandent l'aide d'un médecin. Une telle approche du problème est tout à fait inacceptable car elle pourrait à l’avenir se traduire par l’apparition de conséquences tout à fait indésirables.

Considérez les causes des mictions fréquentes sans douleur chez les femmes - lorsque la pollakiurie est une manifestation physiologique et lorsque le résultat de processus pathologiques.

Mictions fréquentes est combien de fois?

Combien de fois est considéré comme normal?

Comme chaque personne est individuelle, il est difficile de dire combien de visites aux toilettes pour un petit besoin, pour une personne en particulier, sont considérées comme la norme. Il n'y a que des valeurs moyennes allant de 6 à 10 mictions par jour.

Selon les jours, leur fréquence peut être différente, car le processus lui-même dépend de nombreux facteurs - caractéristiques physiologiques individuelles de l'organisme, habitudes alimentaires personnelles, quantité de liquide consommée, etc.

Au début, les femmes n'attachent pas beaucoup d'importance à de tels changements, puisqu'elles ne ressentent pas d'inconfort particulier, mais lorsque le «besoin physiologique» les soulève plusieurs fois par nuit, la recherche d'une cause commence. Il convient de noter que si le «désagrément» d’un tel plan est de courte durée, il apparaît pendant 1 ou 2 jours - de tels symptômes ne doivent pas être particulièrement inquiétants. Mais quand vous aggravez et resserrez le processus pathologique, vous devriez réfléchir à la raison pour laquelle vous êtes si inquiet d'uriner?

Causes possibles de mictions fréquentes sans douleur

La manifestation d'une augmentation de la miction indolore chez les femmes est due à des processus corporels - physiologiques, ne posant pas de problèmes, et pathologiques, nécessitant un examen et un traitement d'urgence.

Les problèmes physiologiques à l'origine des mictions fréquentes incluent:

1) Une grande quantité d'aliments provocants dans le régime alimentaire (acide, épicé ou salé) et l'utilisation de boissons alcoolisées, qui sont en elles-mêmes diurétiques. La quantité d'urine jetable excrétée peut dépasser 200 ml. La douleur ne se manifeste pas et la couleur de l'urine ne change pas, il peut y avoir un léger inconfort dans l'urètre sous la forme de chatouillement.

2) états de stress, anxiété et tension - le nombre de mictions par jour augmente de manière significative, mais une décharge ponctuelle ne dépasse pas la quantité habituelle. Dans ce cas, il y a un sentiment de ne pas vider complètement la bulle et le désir de repartir.

3) Effet de l'hypothermie. L’effet du froid sur le corps est la raison la plus courante pour aller aux toilettes plusieurs heures de suite, en raison du spasme des couches de muscles détrusor recouvrant les parois de la vessie.

4) La prise de certains médicaments prescrits pour l'oedème et l'hypertension provoque également une pollakiurie indolore, ce qui est considéré comme une manifestation normale dans cette situation. De nombreuses herbes médicinales peuvent également provoquer une maladie désagréable. Surtout quand, chez les femmes, le désir de perdre du poids rapidement l'emporte sur le bon sens, et le désir d'obtenir «tout à la fois» pousse à un traitement arbitraire avec des herbes diurétiques.

Normaliser la miction peut être assez indépendant, si vous éliminez l’effet sur le corps de facteurs provoquants. Mais il existe des situations où les violations sont causées par le développement de pathologies internes. Dans le même temps, le désir fréquent d'uriner épuise les femmes non seulement pendant le jour mais également la nuit, même si elles ne sont pas accompagnées de douleur.

Les femmes se réveillent pas reposées, nerveuses et encore plus fatiguées. Peut-être que le développement de la dépression, la dépression, ils ont réduit la mémoire et la performance. Seule la détection précoce des causes profondes de telles violations permettra d'espérer un traitement rapide et efficace.

Quand la miction est une maladie

  • Pathologie

Quelles pathologies peuvent provoquer des mictions nocturnes fréquentes sans douleur chez la femme?

1) Maladies des systèmes vasculaire et cardiaque. Les causes les plus courantes sont les processus aigus et chroniques des fonctions cardiaque et vasculaire. Leur insuffisance fonctionnelle provoque le développement de processus pathologiques au niveau des reins, causés par une insuffisance de l'apport sanguin, qui se manifeste par une miction altérée, un gonflement des membres et du bas-ventre, un essoufflement, des douleurs cardiaques et des arythmies cardiaques.

2) Troubles endocriniens, se manifestant par le diabète sucré et le diabète. Dans le premier cas, les symptômes s'ajoutent: bouche sèche, peau sèche, démangeaisons et mauvaise cicatrisation des plaies et des fissures. Avec le diabète insipide, il n’ya pas de tels symptômes, mais dans les deux cas, la femme est tourmentée par une soif constante. Pour la noyer, vous pouvez boire une énorme quantité de liquide, qui se manifeste pendant la pallachiurie de jour et la nuit - nycturie (diurèse nocturne).

3) Prolapsus de la vessie. La diurèse nocturne est courante chez les femmes qui ont souvent accouché. C’est une conséquence de l’étirement constant de l’appareil ligamentaire, qui maintient la vessie en position anatomique, ainsi que de son effort excessif provoqué par un accouchement. L'omission de la vessie conduit à un raccourcissement du cou et à la formation d'une cavité en forme de poche dans laquelle les restes d'urine sont collectés, ce qui provoque un besoin fréquent d'uriner chez les femmes sans symptômes douloureux.

4) L'affaiblissement du tissu musculaire de la vessie entraîne un affaiblissement de ses parois. La pathologie peut se développer même pendant la puberté et même plus tôt, en raison de blessures ou du développement de processus tumoraux. Les changements dans la miction se manifestent par la libération d'une petite quantité d'urine et de forts faux désirs "de manière modeste".

Pourquoi la pollakiurie inquiète-t-elle les femmes de plus de 50 ans?

On pense que les fréquentes visites aux toilettes des femmes après 50 ans sont le résultat de changements liés à l'âge, bien que la cause fondamentale soit liée à de nombreux facteurs. Trions tout dans l'ordre.

  1. L'âge physiologique de la vessie est une détérioration de la régénération tissulaire (fonctions de restauration), une diminution de son élasticité et de son activité musculaire, des modifications fonctionnelles résultant d'un amincissement des muqueuses, une atrophie, des processus dégénératifs des fibres nerveuses et des racines et une détérioration du débit sanguin.
  2. Tous ces processus, dans le contexte du vieillissement général du corps féminin, entraînent une augmentation de l'activité de l'organe urinaire, ce qui se manifeste par une augmentation de la deurination, des impulsions fausses (impératives) et même de l'incontinence.
  3. Les fonctions normales du système urinaire peuvent perturber de nombreux processus pathologiques, qui se manifestent souvent chez les personnes âgées. Des signes de miction fréquente apparaissent chez les «femmes matures» victimes d’AVC et de crises cardiaques, chez les patientes atteintes de démence et atteintes de la maladie d’Alzheimer et de Parkinson affectant les fonctions cérébrales et contrôlant les processus urinaires.
  4. Aucune exception n’est commune parmi les femmes du même âge - le diabète. L'augmentation incontrôlée de la glycémie provoque la formation d'une grande quantité d'urine (polyurie et diurèse) et oblige à effectuer fréquemment des "aller aux toilettes".

Chez les femmes, après 50 ans et plus, les violations de la miction sont souvent causées par:

  • Modifications de la position anatomique des parois vaginales, de l'utérus ou de la vessie à la suite d'un prolapsus (prolapsus, prolapsus).
  • Déficit prolongé en œstrogènes pendant la ménopause, ce qui perturbe la contractilité musculaire de la membrane kystique.
  • Les «valises riches» se sont accumulées au cours des dernières années de maladies affectant les fonctions du système nerveux central et des vaisseaux sanguins - la pathologie des troubles cérébrovasculaires ou des processus d'athérosclérose dans les grandes branches vasculaires.
  • Divers médicaments que les femmes doivent prendre avec l'âge, au fur et à mesure de leur âge. Certains groupes de médicaments (diurétiques, sédatifs, hypnotiques, un médicament contenant et beaucoup d'autres) affectent la fonction contractile de la vessie, obligeant les femmes à uriner sans douleur ou se manifestant comme une complication sous la forme d'une augmentation des pulsions.

Parmi les autres pathologies qui perturbent le travail des organes urinaires chez les personnes âgées, l’influence d’une lésion infectieuse doit être notée, quelle que soit la localisation de l’infection dans le système urinaire. Dans tous les cas, la miction sera perturbée. L’immunité affaiblie au fil des ans n’est pas en mesure de résister correctement à une infection malveillante; elle s’établit donc facilement dans le corps de la femme, ce qui provoque une pathologie urologique.

Nombre d’entre elles peuvent se dérouler secrètement, sans douleur ni inconfort particulier, mais si le processus s’aggrave, des symptômes supplémentaires peuvent apparaître sous la forme de crampes, de brûlures, de douleurs aiguës et aiguës dans les zones pubienne et lombaire, d’échecs des cycles menstruels et d’hémorragies.

Miction fréquente sans douleur chez la femme enceinte

Causes physiologiques et anatomiques

Pour une femme, la grossesse est une affection particulière qui s'accompagne de charges supplémentaires sur le corps. Après tout, il est maintenant responsable du soutien à la vie non seulement de la femme elle-même, mais également de son fœtus. Au cours de la période de mise au monde, de nombreuses futures mamans peuvent présenter des signes particuliers non caractéristiques qui causent de l'anxiété. L'un d'eux est la miction fréquente.

Il peut y avoir plusieurs raisons à cela. Certaines ont trait au facteur physiologique associé aux processus métaboliques, d'autres à des modifications anatomiques de la configuration des organes et de leur position relative.

Des changements dans la fréquence des mictions surviennent chez les femmes enceintes au cours de la première période (trimestre) et de la dernière.

Physiologie. En ce qui concerne le facteur physiologique, la raison principale réside dans l'augmentation des processus métaboliques globaux. Après tout, pour le développement du fœtus, le corps nécessite plus de coûts, à la fois en énergie et en substances, pour assurer la viabilité du futur homme.

À ce stade, la charge sur les reins de la femme est accrue. Malgré le fait que le fœtus soit encore très petit, son activité biologique est élevée. Cela nécessite une purification rapide de l'environnement dans lequel il se trouve, à partir des déchets qu'il produit, et le renouvellement du liquide amniotique (liquide amniotique).

En outre, la grossesse s'accompagne d'une augmentation du volume sanguin dans le corps de la femme, qui se reflète dans le travail des reins, obligé d'augmenter le débit de filtration. En conséquence, une augmentation de la quantité d'urine est nécessaire pour maintenir le niveau de concentration des substances nocives émises (scories) et empêcher leur détérioration des parois du système urétral.

Les modifications de la synthèse hormonale appartiennent également au facteur physiologique. Avec le début de la grossesse, le corps de la femme synthétise une hormone très importante (chorionique), dont le niveau dans le corps de la femme enceinte est un indicateur très important du développement sans danger du fœtus. Mais cela affecte grandement l'augmentation de la fréquence des mictions.

Anatomie Parmi les facteurs anatomiques, on peut citer - une augmentation de la taille de l’utérus et de la nature de son emplacement. Au cours de la première période de grossesse, l'utérus augmente légèrement, car la taille du fœtus n'est toujours pas grande. Dans ce cas, sa pression tombe sur le col de la vessie (son dos), déclenchant l'action des mécanismes réflexes, ce qui se traduit par des mictions fréquentes ou un ténesme (faux désir).

Avec l'augmentation du fœtus - au deuxième trimestre, le corps de l'utérus se déplace dans la cavité péritonéale, réduisant ainsi la pression sur les tissus de la vessie. Au cours du dernier trimestre (troisième trimestre), un enfant qui a grandi dans l'utérus serre le haut de la vessie, provoquant à nouveau une augmentation de la miction. Si ses mouvements bougent, l'envie de uriner peut être soudaine.

Quelles situations nécessitent une visite urgente chez un médecin?

Quel médecin contacter?

Des mictions fréquentes sans douleur le jour ou la nuit sont le signe d'un changement dans le rythme habituel de la vie. Et l'ajout d'une symptomatologie pathologique différente est une bonne raison pour un examen et un traitement d'urgence. Les indications pour la visite chez l'urologue sont très claires:

  • sensation de brûlure et de crampes pendant la miction;
  • douleur dans la région pubienne;
  • perte de force ou incapacité à vider complètement la bulle;
  • détection des pertes hémorragiques du vagin;
  • forte indifférence à la nourriture.

La combinaison de l'un de ces symptômes avec des visites répétées aux toilettes peut indiquer le développement d'un processus pathologique grave. Tout retard dans le traitement peut avoir de graves conséquences sur la santé des femmes et des effets néfastes sur les fonctions de reproduction, privant une femme de la possibilité de devenir mère.

Options de traitement possibles et recommandations

Le traitement est basé sur les causes profondes identifiées.

  1. Les processus inflammatoires nécessitent une sélection individuelle d'antibiothérapie en tenant compte de l'agent pathogène détecté.
  2. Pour les troubles endocriniens, des médicaments hormonaux et réducteurs de sucre sont prescrits.
  3. Peut nécessiter des médicaments qui activent la circulation sanguine, améliorent l'activité musculaire adaptative et contractile de la vessie.
  4. Le régime est en cours de correction.
  5. Des exercices sont assignés qui contribuent au renforcement musculaire des organes pelviens et à la formation de l'urine de l'organe kystique en établissant le calendrier des processus urinaires, ce qui aide à contrôler la miction.
  6. Traitement de physiothérapie sous forme de procédures UHF, électrophorèse et boue thérapeutique.

Si la miction n'est pas douloureuse, le médecin recommande un certain nombre de recommandations aux patients:

  • pour que la miction soit complète, avec un acte de miction, il est nécessaire d'incliner légèrement le corps vers l'avant;
  • limiter le mode de consommation dans l'après-midi
  • éliminer l'urine au premier besoin physiologique;
  • éliminer de l'utilisation de la nourriture, provoquant un fort besoin d'étancher la soif;
  • limiter la consommation d'aliments et de liquides ayant un effet diurétique.

Mictions fréquentes chez les femmes sans douleur - causes et traitement

Les mictions fréquentes chez les femmes sont courantes. Il peut être associé à toute pathologie ou manifestation d'un état physiologique particulier. Les mictions fréquentes sont désignées par le terme "pollakiurie".

Beaucoup de femmes sont confrontées à un problème aussi délicat dans le monde moderne. Les causes de mictions fréquentes chez les femmes sans douleur peuvent être très différentes et ne nécessitent donc pas de comparer votre cas à celui d'un ami. Cette condition ne cause aucun inconvénient, les femmes ne sont donc pas toujours pressées de consulter leur médecin, ce qui est une erreur.

Normalement, une femme visite les toilettes pour un petit besoin 10-13 fois par jour. Si ce chiffre est beaucoup plus élevé, il s'agit du premier signal d'inquiétude. Surtout devrait être prudent lorsque la miction est accompagnée d'une douleur dans le bas-ventre.

Dans cet article, nous examinerons les raisons pour lesquelles les femmes ont fréquemment besoin d'uriner, les causes de cette affection, ainsi que les méthodes modernes de diagnostic et de traitement.

Y a-t-il des normes?

Chaque corps féminin a ses propres normes, il est donc impossible de dire avec certitude à quel point chaque personne doit marcher avec un petit chaque jour. Beaucoup de facteurs. Combien de liquide que vous consommez pendant la journée, autant de voyages et d’augmentations ou diminutions du taux de miction.

En règle générale, si les mictions fréquentes sont pathologiques, elles sont accompagnées d'un ou plusieurs symptômes:

  • sensation de brûlure, douleur ou démangeaisons dans l'urètre lorsque la vessie est vide;
  • le volume insignifiant d'urine libéré pendant la miction (normalement 200-300 ml);
  • si la fréquence des mictions perturbe le rythme normal de la vie (crée un inconfort au travail ou pendant la nuit).

Si vous allez aux toilettes jusqu'à 10 fois par jour et 1 à 2 fois la nuit et que vous ne présentez pas d'autres symptômes inhabituels, vous n'avez pas à vous inquiéter.

Causes de mictions fréquentes chez les femmes

Chez les femmes, mictions fréquentes sans douleur, souvent dans des situations associées aux processus naturels du corps. Ces facteurs incluent notamment:

  • consommer de grandes quantités de liquide;
  • prendre certains médicaments, tels que les diurétiques;
  • utiliser des infusions ou des décoctions d'herbes ayant un effet diurétique prononcé;
  • porter un enfant;
  • pendant la ménopause;
  • l'hypothermie;
  • situations stressantes ou agitation intense;
  • chez les femmes plus âgées.

Les anomalies pathologiques dans le corps d'une femme peuvent également provoquer des mictions fréquentes, qui peuvent être accompagnées de douleur et peuvent ne pas:

  1. Le diabète. Les signes de miction fréquente chez les femmes sans douleur peuvent apparaître dans le diabète sucré, lorsque la glycémie reste élevée pendant longtemps. La soif qui se présente dans ce cas a pour conséquence qu'une femme consomme une grande quantité de liquide, ce qui la pousse abondamment et va souvent aux toilettes «de façon modeste».
  2. La cystite La cystite aiguë se caractérise par des mictions fréquentes et douloureuses, l'apparition de sang dans les urines, des douleurs à la vessie et au périnée. Ces symptômes sont également observés dans la forme chronique de la maladie pendant les périodes d'exacerbation. Le plus souvent, l'agent causal est E. coli. La bactérie pénètre dans la vessie par l'urètre, est fixée sur les parois de la vessie et commence à éroder la membrane muqueuse.
  3. Pyélonéphrite. Des mictions fréquentes et des douleurs douloureuses prolongées sont les symptômes de la pyélonéphrite. Pendant l’exacerbation, il y a une faiblesse, des frissons, des nausées, une forte augmentation de la température. La pyélonéphrite est traitée pendant longtemps. Des analgésiques, des antispasmodiques, des antibactériens sont prescrits.
  4. Dysfonctionnement des muscles pelviens de nature neurologique. Lorsque des troubles neurologiques surviennent, des problèmes d'innervation des muscles chargés de vider la vessie entraînent une modification de la fréquence des mictions.
  5. Urolithiase. À mesure que les conglomérats de sels augmentent, l'augmentation de la douleur complique progressivement les mictions fréquentes.
  6. Maladies du coeur et des vaisseaux sanguins. Des mictions fréquentes provoquent des problèmes de vaisseaux sanguins et une insuffisance cardiaque. Le processus est aggravé la nuit. Une activité de jour intense peut entraîner un œdème. Ils descendent la nuit et sont exprimés dans les mictions fréquentes. Les mesures thérapeutiques sont de nature étiologique, elles devraient compenser l'insuffisance cardiaque.
  7. Maladies gynécologiques. L'une des pathologies courantes à l'origine de ce symptôme après 35 ans est celle des fibromes utérins négligés. C'est une tumeur bénigne qui appuie sur la vessie. Chez les filles plus jeunes, l'augmentation de la miction peut être causée par des MST, ainsi que par des vaginites d'étiologies diverses, etc. Le problème devient parfois une conséquence du prolapsus de l'utérus.
  8. Insuffisance rénale chronique. Il peut se développer en raison de certaines affections chroniques du système excréteur. La cause la plus fréquente est la glomérulonéphrite, la pyélonéphrite, la lithiase urinaire, l'amylose rénale, la maladie polykystique et d'autres anomalies du développement de cet organe. L’une des premières manifestations de l’insuffisance rénale est une miction nocturne fréquente, ainsi qu’une augmentation du besoin de jour.
  9. Lésion de la moelle épinière. Vous ne pouvez pas ignorer le fait d'effets mécaniques sur la colonne vertébrale.
  10. Infections génitales. Ils conduisent à une inflammation de l'urètre et son irritation provoque l'apparition d'une envie fréquente d'uriner. Même le muguet banal peut conduire à la nécessité d'aller aux toilettes plus souvent que d'habitude.

Il est important de comprendre que sans traitement approprié des mictions fréquentes chez la femme, les symptômes d'une éventuelle maladie peuvent se transformer en une forme chronique et, à l'avenir, affecter négativement le système de reproduction ou avoir de graves conséquences pour la santé.

Comment traiter les mictions fréquentes chez les femmes?

Parler du traitement des mictions fréquentes chez la femme n'est possible qu'après la détection de la maladie qui l'a provoquée. Après tout, les schémas de traitement de diverses pathologies sont significatifs, et parfois même radicalement différents les uns des autres.

Par conséquent, lorsque le besoin urgent d’uriner a commencé, il faut d’abord exclure les causes physiologiques de ce phénomène:

  • une alimentation enrichie d'aliments ou de boissons à effet diurétique, d'abus de café, de boissons alcoolisées;
  • situations stressantes;
  • la grossesse
  • l'hypothermie;
  • prendre certains médicaments, tels que les diurétiques.

Les principales indications pour aller chez le médecin sont les suivantes:

  • brûlures et crampes pendant la miction;
  • douleur abdominale basse;
  • faiblesse générale dans le corps;
  • retard ou incontinence;
  • écoulement (sanglant) des organes génitaux;
  • manque d'appétit.

Selon la cause identifiée, après avoir réussi l'examen, une femme peut se voir attribuer:

  • antibiothérapie;
  • pré et probiotiques;
  • antispasmodiques;
  • médicaments hormonaux;
  • des analgésiques;
  • les uroantiseptiques;
  • les sédatifs;
  • physiothérapie, y compris UHF, iontophorèse, électrophorèse, inductothermie, etc.
  • Thérapie par l'exercice, y compris les exercices de Kegel;
  • phytothérapie.

Cependant, même les mictions fréquentes sans douleur, qui sont préoccupantes depuis longtemps, ne doivent pas être négligées. Ne négligez pas votre santé, car seule une visite opportune chez le médecin vous aidera à connaître les causes réelles du problème et à vous prescrire un traitement efficace.

Quel médecin contacter

Avec des mictions fréquentes, vous devez contacter le thérapeute et vous soumettre à un premier examen: passer des tests sanguins et urinaires, passer une échographie des voies urinaires. En cas de maladie rénale, il doit être traité par un néphrologue, et dans la pathologie de la vessie - par un urologue. Le diabète (sucre et non sucre) est traité par un endocrinologue.

Plus D'Articles Sur Les Reins