Principal Tumeur

Les phoques rénaux sont-ils dangereux?

Les reins sont l'un des organes les plus importants du corps humain. Ils maintiennent l'équilibre eau-sel et purifient le sang des toxines. Des anomalies dans le travail des reins peuvent avoir des conséquences graves. Si des phoques ont été trouvés chez le patient, il devrait immédiatement commencer le traitement.

Phoques du rein

Un diagnostic tel que "phoque dans le rein" peut sembler assez grave, car le mot "phoque" est associé à de nombreuses tumeurs oncologiques chez de nombreux patients. Cependant, ce n'est pas tout à fait le cas. C'est pourquoi des recherches supplémentaires devraient être menées et, si nécessaire, prescrire le traitement approprié.

Identifier sceau de rein peut être en utilisant des ultrasons. L’induration rénale n’est souvent qu’une échographie, caractérisée par une densité accrue de tissus et n’est en aucun cas associée à des maladies graves. Toutefois, il est nécessaire de procéder à un examen obligatoire.

Les reins ont une structure assez complexe. Le système cup-pelvis est situé à l'intérieur de l'organe jumelé. Il se compose de plusieurs tasses qui se déplacent progressivement dans le bassin. Le bassin ressemble à un réservoir. L'urine s'y accumule avant de se rendre aux uretères et de sortir naturellement. Si le corps a un foyer d'inflammation, ces réservoirs accumulent de plus en plus de liquide.

Les parois du corps s'étirent et, à un moment donné, peuvent se briser et l'urine se déverse dans le péritoine.

Chez une personne en bonne santé, le CLS fonctionne bien. Cependant, des violations mineures dans leur travail peuvent entraîner le développement de complications graves. En raison du processus inflammatoire peut apparaître phoques, les reins. La microcirculation sanguine dans les vaisseaux et le tissu conjonctif est également altérée.

  • La première étape du compactage est l'altération. Il se produit lorsque tous les microorganismes pathogènes et inflammatoires pénètrent dans le corps. Ils affectent négativement l'organe pair: la mort de la membrane interne se produit, la formation de défauts sur elle commence. Avec le fonctionnement normal du système immunitaire, l'inflammation peut être asymptomatique.
  • La deuxième étape est l'exsudation. Avec l'exsudation, il y a un fort gonflement de CLS. Graduellement, le flux sanguin vers la zone déformée commence à augmenter. À ce stade, vous pouvez remarquer l’apparition des premiers sceaux dans la région de l’organe jumelé lors de l’échographie.
  • La troisième étape est la prolifération. A ce stade, la densité du tissu de l'organe est améliorée. Cela est dû à la prolifération du tissu épithélial, qui sépare la région saine du corps de la personne affectée. À la suite de cette souche, la sclérose peut se développer. La sclérose est une maladie dans laquelle le tissu d'un organe commence à s'épaissir et à dégénérer en tissu conjonctif solide. Assez souvent, cette déformation est visible sur la peau: de petites cicatrices se forment sur la peau.

Causes des phoques

La principale cause de l'apparition de phoques rénaux sont diverses maladies. La pyélonéphrite est considérée comme la principale cause dans 60% des cas. Lors de l’échographie, le médecin attire l’attention sur les bords déchiquetés du corps et sur sa réduction. En outre, il peut également y avoir une expansion de CLS.

Les principales causes de phoques:

  • La pyélonéphrite est une maladie dans laquelle une personne présente une inflammation du pelvis rénal. La raison de l'apparition de diverses bactéries et agents pathogènes devient. La maladie peut se développer avec un écoulement urinaire altéré du corps.
  • L'hydronéphrose est une maladie caractérisée par une expansion progressive du bassinet du rein et par une atrophie des tissus, qui s'amincit et s'épaissit progressivement. L'hydronéphrose est due à une lithiase urinaire, ainsi qu'à des lésions du système urinaire. Les calculs rénaux sont dus à un régime alimentaire inadéquat, à un excès de poids, à l'utilisation de certains médicaments, ainsi qu'à une violation du régime de consommation d'alcool. Avec l'hydronéphrose, le patient peut présenter des rétrécissements. La sténose est une maladie caractérisée par le rétrécissement des organes tubulaires. Les symptômes de la première étape de l'hydronéphrose surviennent sans être remarqués, généralement accompagnés de coliques rénales.
  • Doubler le CLS ne pose aucun risque pour la santé du patient. Se produit en raison de l'utilisation de certains médicaments, alcool et produits du tabac. Un double de CLS peut également se produire avec un manque de certaines vitamines dans le corps. La maladie peut être congénitale, le patient peut vivre toute sa vie, même sans soupçonner la présence de cette anomalie.

En plus des reins, des phoques peuvent se former dans les poumons et le foie. Les phoques dans le parenchyme et le CLS peuvent indiquer une tumeur. Souvent, le bon organe est exposé à la tumeur. La tumeur peut être identifiée par les symptômes suivants: présence de sang dans l'urine, circulation sanguine urinaire insuffisante, douleur persistante à la traction tirée dans la région lombaire, nausée, vomissements, perte d'appétit et perte de poids brusque. Cela est dû à une intoxication du corps, car les reins ne remplissent pas leur fonction principale - filtrer les liquides des toxines nocives.

Pour diagnostiquer avec précision une croissance sur le rein, il est nécessaire de procéder à une échographie ainsi qu'à une palpation profonde. La tumeur est souvent confondue avec un rein à bosse. Le rein à bosse est une maladie dans laquelle les contours d'un organe se gonflent. Le rein à bosse se produit en violation du développement du système urinaire ou est un défaut congénital. Pour le moment, la cause exacte de l'anomalie n'est pas encore claire.

S'il y a du sang dans les urines ou si vous avez de longues douleurs au dos, vous devriez contacter votre médecin. Il n'est pas nécessaire de différer le traitement des reins. Plus la pathologie est découverte rapidement, plus il est facile de la guérir.

Méthodes de traitement

Les phoques dans le parenchyme (tissus rénaux) ou CLS dans la pratique médicale ne sont pas une maladie indépendante. Ceci est un symptôme du processus inflammatoire dans le corps. Par conséquent, afin de guérir les phoques, il est nécessaire d'éliminer la cause fondamentale de leur apparition.

La pyélonéphrite est à l'origine de la formation de phoques dans 50% des cas. C'est pourquoi la méthode de traitement la plus efficace est la thérapie antibactérienne. Si le diagnostic révèle une étanchéité du CHLS des deux reins, un traitement renforcé sera nécessaire.

Les sceaux indiquent également une fonction urétrale incorrecte. Dans une telle situation, un traitement est prescrit, qui vise à éliminer les obstacles empêchant le fonctionnement normal de l'organe.

La condensation dans le rein peut apparaître pour de nombreuses raisons. Ils sont formés en raison de la présence d'inflammation dans le corps. La pyélonéphrite est la cause la plus courante des phoques. Maladie dans laquelle une personne présente une inflammation du bassinet du rein. Le traitement des phoques dépend de la cause de leur apparition. L'antibiothérapie est l'un des traitements les plus courants.

Compactage des deux reins

Consolidation des CLS rénaux chez un patient - de quoi s'agit-il?

  • Date: 06-04-2015
  • Vues: 371
  • Note: 56

Consolidation des reins CLS - qu'est-ce que c'est? Très souvent, dans les conclusions médicales, il existe un terme qui pousse les gens à la panique, car ils pensent que c'est quelque chose d'oncologique. En fait, tout n’est pas aussi effrayant qu’il semble au premier abord. La consolidation des CHLS des deux reins ou d’un rein n’est qu’un critère valable, ce qui permet de savoir que la densité des tissus est augmentée et que, de ce fait, les ondes sonores seront plus mauvaises à circuler.

Causes de phoques et d'inflammations du système pelvis rénal

La densité du système paroi de la cupule et du bassin peut augmenter pour diverses raisons, mais la pyélonéphrite chronique a toujours été et reste l'une des maladies les plus courantes. Un médecin qui examine une échographie, en plus du compactage, notera également la réduction attendue de l’organe endommagé ou des deux organes, la rugosité des bords du rein et la dilatation avec déformation du bassin et des cupules. Avec le retour de l'urine, de toute urolithiase et d'autres pathologies, ce critère de diagnostic peut également se manifester. Cela signifie que l'image que le médecin a vue n'est pas le signe d'une maladie dans un organe particulier.

Un phoque peut se manifester non seulement dans les deux reins, mais également dans les poumons, le foie et d'autres organes du parenchyme. La consolidation dans les reins est principalement le signe d’une inflammation, c’est-à-dire de modifications vasculaires complexes, notamment des capillaires et des veines, ainsi qu’une combinaison de tissus formée en réponse à l’effet local d’un agent pathogène.

En tant qu’inflammation d’un certain système dans le corps, la souche de CLS se divise en trois étapes principales:

  1. Le premier s'appelle l'altération. Il se forme lorsque, lors de l’injection de microbes, le corps n’est pas en mesure de leur résister, c’est-à-dire lorsque l’épithélium est détruit lorsque des défauts s’y forment.
  2. La deuxième étape s'appelle l'exsudation. Au cours de l'exsudation, les leucocytes et les immunocomplexes se dirigent vers les zones touchées, qui combattent à leur tour les effets négatifs des microbes. Pour cette raison, le flux sanguin vers le site de la blessure augmente et les parois du CLS gonflent beaucoup.
  3. La troisième étape est la prolifération. Déjà à ce stade, la densité tissulaire augmente du fait que l'épithélium commence une division assez rapide et se développe dans la zone enflammée, tout en séparant la partie malade de la partie saine.

Maladies associées au compactage du CLS

Comme tous les autres organes, la CLS et toutes les maladies qui y sont associées peuvent être non seulement acquises, mais également congénitales. L’hydronéphrose, les rétrécissements et le doublement des SLC sont des pathologies congénitales.

L'hydronéphrose est une certaine expansion du bassin et des cupules avec une atrophie du parenchyme de deux reins à la fois. Souvent ce défaut est secondaire, ce qui s’est développé avec des contractions de l’uretère. Parfois, il peut aussi être causé par un reflux vésico-urétéral congénital (rejet de l'urine).

Les sténoses sont une constriction et une fusion complète, accompagnée d'une hydronéphrose.

Doubler la CLS n'affecte pas vraiment la santé humaine, il est possible de vivre toute une vie sans même se rendre compte de l'existence de ce vice.

Le CHLS est un composant très important du rein. C'est pourquoi, si des douleurs sourdes commencent à apparaître ou si du sang se forme dans l'urine, vous devez contacter immédiatement un spécialiste pour vous débarrasser de cette maladie.

Consolidation de CLS des deux reins et de ce que c'est: la structure des sinus

Toute modification de la structure des tissus des organes internes nécessite des recherches approfondies sur la pathologie en cause. En règle générale, de tels états sont diagnostiqués par les méthodes instrumentales modernes. Par exemple, en utilisant une échographie, vous pouvez identifier une induration rénale. Dans notre article, nous examinerons cette question plus en profondeur, et en particulier le phoque dans les reins, ce qu’il est et quelles maladies peuvent causer une telle anomalie.

Qu'est-ce qu'un phoque dans le rein?

Les reins sont un organe apparié unique du corps humain, capable de traverser complètement tout le volume de sang humain en cinq minutes. La structure du rein est représentée par le système de la cup pelvis (CLS), dans lequel se produit le processus d'accumulation d'urine, qui est ensuite envoyé aux sections urinaires inférieures du système. Le sinus du rein est la "porte" dans le processus de formation de l'urine. Le cerveau et la couche corticale du rein constituent le parenchyme rénal, ces couches étant imprégnées de vaisseaux et de néphrons. La structure complexe de ces organes, et en particulier la CLS des deux reins, forme et élimine l'urine plus loin dans les uretères.

Les anomalies structurelles de ces organes, telles que l'induration rénale, sont détectées par ultrasons. La consolidation du CHLS des reins est un changement, le plus souvent, de la nature inflammatoire de la structure parenchymateuse, affectant le tissu conjonctif ou provoquant des perturbations dans la circulation sanguine du système vasculaire des reins.

La compaction est une réaction naturelle à l'inflammation. Le compactage se manifeste au cours des diagnostics par ultrasons, en tant que zone de plus en plus riche en échogénicité, qui diffère des caractéristiques des vagues des autres parties du rein. Le système cup-pelvis est la zone où l'induration anormale est le plus souvent diagnostiquée, le sinus rénal étant moins fréquemment touché. En outre, les ultrasons déterminent la zone, la localisation, le degré d'hétérogénéité des tissus et les contours du joint, ainsi que d'autres changements de déformation possibles.

Faites attention! Une échographie établit le phoque dans le rein et sa localisation, mais des recherches supplémentaires sont nécessaires pour différencier et établir un diagnostic précis.

Comment se développe l'anomalie?

La réaction inflammatoire, au cours de son développement, peut créer différents degrés de compactage du tissu rénal. Il existe une classification en fonction des phases de développement de cette anomalie:

  1. Stade des dommages (altérations). À ce stade, les micro-organismes pathogènes installés s’installent sur les muqueuses des organes et le processus d’isolement de leurs produits métaboliques et de leurs toxines commence. Cela peut se produire dans un rein ou les deux en même temps. Dans la plupart des cas, cela indique l'incapacité du système immunitaire à faire face aux lésions infectieuses, ce qui entraîne la mort en masse des cellules épithéliales (comme le montrent les tests d'urine);
  2. Stade d'exsudation. À ce stade, les leucocytes et les complexes immuns sont envoyés au corps par des lésions, qui commencent le processus de suppression des agents pathogènes. Dans cette zone, le flux sanguin augmente, les tissus se gonflent et s'épaississent, ce qui est diagnostiqué aux ultrasons;
  3. Stade de changements structurels au niveau cellulaire (prolifération). Les cellules épithéliales se divisent rapidement et l'inflammation progresse. Le parenchyme est fortement compacté avec une tendance à augmenter l'étendue de la lésion, un contour net du sceau est visible sur l'échographie. Dans le parenchyme, le remplacement des cellules par le tissu conjonctif commence, en raison du processus sclérotique (similaire à la formation de cicatrices à la surface de la peau après une violation de son intégrité).

Causes de compactage

L'induration rénale peut être acquise ou innée.

Faites attention! De nombreuses pathologies congénitales du système urinaire sont aujourd'hui traitées avec succès. Cela signifie que vous devez demander un examen complémentaire à votre médecin, qui vous prescrira un traitement adéquat, en fonction de l'état du patient.

Causes congénitales

L'induration pathologique congénitale dans les organes est causée par la présence de maladies congénitales du système urinaire, parmi lesquelles:

  1. Strictures dues aux défauts suivants:
    • l'intersection des canaux rénaux avec les vaisseaux sanguins, qui créent une certaine compression, bloquant ainsi l'écoulement de l'urine;
    • parois des canaux défectueux, cicatrices, dues à une mutation génétique ou à une prédisposition héréditaire.

Les sténoses peuvent bloquer les canaux, les sinus et les uretères complètement ou partiellement;

  1. Hydronéphrose avec bassin et coupes dilatés. Cette pathologie provoque une atrophie simultanée du parenchyme des deux reins et peut se développer en conséquence:
    • sténose du segment pyélo-urétral provoquée par la pression d'un vaisseau supplémentaire ou par un défaut des valves de l'uretère;
    • un défaut dans les cellules du néphron qui composent sa structure;
    • rétrécissement de la lumière de l'uretère;
    • reflux congénital;
  2. Doublement anormal du système de la cupule et du bassin. Habituellement, cette pathologie ne provoque pas de changements majeurs dans la fonctionnalité des reins, beaucoup de personnes vivent avec ce défaut sans le savoir. Il existe deux variantes de doublement anormal de CLS:
    • avec un bassinet et une artère rénale;
    • avec un bassin et deux artères, où les sorties de l'aorte sont séparées des vaisseaux.

Raisons acquises

La consolidation du système pelvis rénal résulte le plus souvent du développement de:

  • Pyélonéphrite chronique - une maladie inflammatoire qui se développe à la suite d'une infection bactérienne: ulcères de Pseudomonas et E. coli, infection à staphylocoques, entérocoques, etc.
  • L'urolithiase peut entraîner le retour de l'urine dans les reins, ce qui provoque une néphrite acquise et la présence d'une grosseur dans les organes.
  • Kystes dans le parenchyme ou dans les sinus rénaux (certains d'entre eux peuvent provoquer une insuffisance rénale aiguë);
  • Les tumeurs affectent les reins eux-mêmes, ainsi que les organes voisins, mais ne constituent pas l'unique cause de l'induction des reins.

Tout sceau indique une réponse inflammatoire ou des effets résiduels. Pour obtenir une image complète de la simple présence du sceau, il suffit que le patient se plaint de douleurs aux reins, de gêne et de lourdeur, de troubles de la miction, d'une augmentation de la température corporelle et d'autres signes d'intoxication, il est urgent de contacter votre médecin pour un examen supplémentaire, révélant ainsi le vrai. la cause des troubles et un traitement ultérieur.

Attention! Le phoque dans le rein n'est pas une maladie indépendante, il indique seulement des problèmes et est détecté lors d'une échographie des organes. Après une échographie, il est nécessaire de contacter votre médecin pour un examen approfondi, un diagnostic et un traitement.

Consolidation du CHLS des reins - causes et traitement

Assez souvent, le terme «compression du rein» peut être trouvé dans les conclusions des docteurs en diagnostics par ultrasons. Les gens loin de la médecine paniquent à la vue d'une telle conclusion, puisqu'ils associent cette pathologie à une tumeur oncologique. En fait, la compression du CLS d'un ou des deux reins n'est qu'un critère ultrasonore, indiquant une augmentation de la densité du tissu, ce qui transmet les ondes ultrasonores plus mauvaises.

Les étapes

En règle générale, tous les phoques qui se forment dans le corps sont inflammatoires. Le CLS des reins ne fait pas exception à la règle et son compactage se déroule en trois étapes:

  1. Altération Lors de l'atteinte de microorganismes pathogènes sur la membrane muqueuse des cupules rénales et du pelvis, des substances toxiques sont produites, ainsi que des déchets de bactéries. Dans certains cas, sous l’influence des forces immunitaires locales, se produit la destruction d’organismes pathogènes. Ensuite, il n'y a aucun signe d'inflammation. Si la protection locale n'est pas assez forte pour lutter contre les microbes, une étape d'altération se développe, caractérisée par la mort de la couche épithéliale de la membrane muqueuse de l'organe, accompagnée de la formation de lésions défectueuses.
  2. Exsudation. Ici, l'apparition d'un fort œdème des parois de la cupule et du bassin, provoquée par une augmentation du flux sanguin dans la zone touchée. Les leucocytes et les immunocomplexes sont à l'origine de l'activité du sang. En cas d'apparition d'une microflore pathogène, ils se précipitent dans la zone touchée pour combattre les inflammations provocatrices. C’est à ce stade que les premiers signes de scellement deviennent perceptibles.
  3. La prolifération. La densité tissulaire augmente davantage, car l'épithélium commence à se diviser activement et à se développer dans la zone touchée, séparant ainsi la zone saine, entraînant la sclérose en plaques (une maladie consistant en la compaction de divers organes due à la dégénérescence de leurs tissus en tissu conjonctif solide). Cette manifestation devient bien marquée sur la peau. Il a l'apparence d'une cicatrice ordinaire, qui reste après des dommages à la peau.

Les facteurs provoquant la compaction des CLS rénaux sont, dans la plupart des cas, associés au développement de maladies rénales:

Pyélonéphrite sous forme chronique

Dans ce cas, lors de l'échographie, en plus des scellés, des signes suivants:

  • réduction significative de la taille du corps;
  • absence de bords lisses des reins;
  • l'expansion des lacunes rénales, accompagnée d'une déformation du bassin et des cupules.

C'est une maladie caractérisée par un bassin rénal dilaté et des cupules avec une atrophie du parenchyme des deux reins. Souvent, la maladie est une complication d'un rétrécissement de l'uretère ou d'une pathologie au cours de laquelle l'urine est rejetée.

Strictures

Une condition anormale, qui est causée par un rétrécissement ou une fusion complète du corps. Souvent accompagné d'hydronéphrose.

Cette pathologie n'est pas particulièrement dangereuse pour le corps humain, car elle est asymptomatique.

Traitement

La consolidation des CLS rénaux est l’un des signes de la maladie rénale. Il devient donc opportun d’attribuer des mesures thérapeutiques visant à combattre la maladie existante. Ainsi, dans le cas d'une pyélonéphrite confirmée, il est logique de suivre un traitement avec des médicaments antibactériens. Avec le développement de la compaction dans les deux reins, l'utilisation d'antibiotiques plus puissants est nécessaire.

Un traitement bien choisi peut facilement éliminer le compactage, causé par la mort de micro-organismes pathogènes, et donc l’absence de développement du processus inflammatoire. Parfois, les phoques CLS sont le résultat de cancers. Ensuite, les mesures thérapeutiques sont réduites à une intervention exclusivement chirurgicale.

Cependant, le traitement obligatoire du symptôme considéré n'est pas toujours requis: chez les enfants du groupe d'âge de 1 à 2 ans, cet état du bassinet et des cupules rénaux est normal. L'essentiel est de reconnaître correctement et en temps opportun s'il passe ou s'il a besoin d'un traitement immédiat.

Consolidation des reins CLS

Le terme «compactage du rein CHLS» se trouve de temps en temps dans les conclusions des docteurs en diagnostic échographique et provoque une réaction de panique, car il est associé à un problème oncologique. En fait, tout n’est pas si effrayant, car la compression du CLS d’un ou des deux reins est un critère ultrasonore, indiquant une augmentation de la densité du tissu, qui, par conséquent, transmet des ondes sonores plus mauvaises.

  • Causes des phoques. Stade de l'inflammation dans le CLS
  • Traitement

Causes des phoques. Stade de l'inflammation dans le CLS

La densité des parois de la cupule et du système de placage du bassin peut augmenter pour de nombreuses raisons, mais la plus courante d'entre elles était et reste une pyélonéphrite chronique. Au cours de ce processus, un médecin en ultrasons notera nécessairement la réduction possible du rein affecté, l’hétérogénéité de ses contours, la dilatation et la déformation des cupules et du bassin, ainsi que l’irrégularité des bords. Ce critère de diagnostic peut également apparaître en cas de lithiase urinaire, de reflux urinaire de la vessie, de calicoectasie et d’autres pathologies. C'est-à-dire que l'image vue sur l'échographie n'est pas un signe spécifique d'une maladie spécifique dans un organe séparé.

La compaction peut être détectée dans les poumons, le foie et d'autres organes du parenchyme. C’est un signe d’inflammation, c’est-à-dire un complexe de modifications des vaisseaux du lit microcirculatoire (capillaires et veinules), ainsi que du tissu conjonctif, qui survient en réponse à l’action locale du stimulus pathogène.

En général, toute inflammation dans le CLS, comme tout autre système du corps, peut être divisée en trois étapes.

  1. Les agents pathogènes commencent à produire des toxines et des déchets. Parfois, les substances actives de l'épithélium de la BLS elles-mêmes font face au problème et la personne ne ressent absolument rien. Si les défenses de l'organisme ne peuvent pas neutraliser les microbes, la première étape de l'inflammation commence - l'altération. Elle consiste en la mort de l'épithélium de la membrane muqueuse et en l'apparition de défauts sur celle-ci.

  • La deuxième étape est l'exsudation. Au cours de celle-ci, des leucocytes et des complexes immuns se précipitent dans la zone touchée, combattant les effets négatifs des microbes. De ce fait, le flux sanguin vers la zone endommagée augmente et les parois du système de placage pyeo-pelvis sont très gonflées. C'est au stade de l'exsudation que le médecin en échographie pourra voir des signes d'induration.
  • La troisième étape est la prolifération: la densité tissulaire augmente encore plus, car l'épithélium commence à se diviser rapidement, se développant dans la zone d'inflammation et, pour ainsi dire, séparant la partie saine du patient. Les cellules mortes sont remplacées par du tissu conjonctif normal et une sclérose en plaques survient. Ce phénomène peut être vu sur la peau. Il s'agit d'une cicatrice ordinaire qui reste après avoir endommagé le tégument.
  • La compaction de la CLS est difficile à appeler un diagnostic, car il est déjà devenu évident qu'il s'agit d'un signe d'inflammation normale. La chose la plus importante dans ce cas est de ne pas paniquer. Étant donné que la pyélonéphrite est la cause la plus courante, un traitement antibactérien conventionnel sera probablement utile et, dès le prochain examen échographique, il ne sera plus question de compaction. Cependant, le processus de compactage identifié dans les deux reins peut suggérer une infection bilatérale et le besoin d'une antibiothérapie plus puissante.

    La densité du système de placage coupe-bassin indique également un écoulement perturbé de l'urine et un effet irritant constant sur la muqueuse de ces structures.

    Dans ce cas, la même cascade de réactions se produit, mais les principes de traitement seront très différents. Habituellement, le médecin pourra voir un obstacle gênant la miction normale lors de la même échographie. Dès qu'il sera éliminé, la densité des parois du CLS reviendra à la normale après une à deux semaines.

    Il faut également dire que la consolidation de ces structures chez les enfants de la première année de vie est une variante de la norme. Tout dépend du professionnalisme et des qualifications du médecin, car il devra se différencier correctement, ou il s'agit d'une condition transitoire qui passera après un an ou d'un processus inflammatoire non reconnu.

    De nombreux patients confondent l'induration avec une diminution de l'échogénicité. Il s’agit également d’un terme spécifique à l’échographie caractérisant la dégradation de la transmission des ondes ultrasonores à travers l’organe étudié. Une échogénicité réduite se manifeste également dans les tissus enflammés et œdémateux, mais ce symptôme peut également être détecté dans certains néoplasmes malins.

    Ainsi, le compactage de CLS n'est pas toujours une pathologie. Mais si, en plus de ce symptôme, il existe également d'autres problèmes urologiques, ou s'ils ont constaté une expansion et une déformation du pelvis lors de l'échographie, il est préférable de ne pas retarder le traitement et de contacter immédiatement un urologue ou un néphrologue.

    Quel est le rein CLS et son sceau

    La structure des reins est complexe et comprend plusieurs unités fonctionnelles. L'un d'eux est CLS, ou le système cup-pelvis, qui est responsable de la collecte et de l'élimination de l'urine formée dans les glomérules. Comment sont les cupules rénales, quelles sont leurs fonctions dans le corps et ce que l'on dit de la compression du CLS ou de sa déformation: comprenons.

    La structure du rein: où est le CLS

    Le rein est un organe en forme de paire de haricots situé dans l'espace rétropéritonéal. À l'extérieur, il est recouvert de cellules adipeuses et de fibres périrénales, puis il y a une membrane fibreuse dense et un parenchyme - un tissu fonctionnel de l'organe dans lequel la partie liquide du sang est filtrée et l'urine formée.

    La surface interne du rein est représentée par le système pelvien rénal. 6 à 12 petites coupelles en forme de verre à extrémité large sont reliées à la pyramide, qui excrète l'urine, se resserrent l'une dans l'autre et forment 3 à 4 grands bols. Ensuite, ces éléments structurels passent par le cou étroit dans le pelvis rénal.

    Le bassin est la cavité dans laquelle pénètre l'urine sécrétée par la pyramide. Ensuite, sous l'action des contractions des muscles lisses, le fluide traité pénètre dans les uretères dans la vessie, puis est complètement éliminé du corps.

    Fonctions de la cupule et du bassin

    Sur la base des nuances anatomiques, la fonction principale du système de cupule-pelvis reste la collecte, la première accumulation d’urine et son évacuation dans la vessie.

    Pathologie CLS

    L'appareil cupulvisien présentant une maladie rénale est le plus souvent touché. Nous examinons ci-dessous les causes les plus probables de ses changements structurels et fonctionnels.

    Malformations congénitales

    Comme toute autre pathologie, les maladies à CLS peuvent être congénitales et acquises. Parmi les congénitaux émettent:

    • mégaurètre - une expansion importante de l'uretère, entraînant une violation de la fonction excrétrice;
    • reflux urétéral congénital - jet pathologique d'urine de l'uretère au pelvis rénal;
    • rétrécissement de l'uretère - rétrécissement marqué ou fusion complète de la lumière de l'uretère, entraînant une violation de l'écoulement de l'urine par le rein.

    Les malformations congénitales des organes urinaires entraînent généralement une décompensation de l'état et nécessitent un traitement chirurgical.

    Hydronéphrose

    L’hydronéphrose est l’une des pathologies les plus fréquentes du SLS. Elle est causée par une perturbation à long terme de l'excrétion normale de l'urine. Les principales causes de cette affection sont:

    • bloquer les canaux de pierre des cupules ou du bassin avec le DAI;
    • la croissance de la masse dans la lumière de la CLS - tumeurs bénignes et malignes;
    • rétrécissements dus à une inflammation aiguë ou chronique;
    • lésion rénale.

    La pathologie de l'écoulement de l'urine entraîne une augmentation de la pression dans le bassin et les cupules, leur expansion et leur dilatation (amincissement des parois). Lorsque le processus pathologique s'étend au parenchyme, il se produit d'abord une déformation, puis une atrophie complète des tubules et des glomérules rénaux: l'organe cesse de remplir ses fonctions et le patient développe son insuffisance.

    Les manifestations typiques de l'hydronéphrose comprennent:

    • maux de dos intenses sévères (coliques rénales);
    • violation du flux descendant d'urine;
    • L'hématurie est une excrétion de sang dans l'urine causée par des microtraumatismes et des lésions du tissu rénal.

    Pyélonéphrite

    La pyélonéphrite est une inflammation aiguë ou chronique de la membrane muqueuse des cupules et du pelvis. Ses principales manifestations comprennent:

    • douleur dans le bas du dos - douleur, tiraillement ou forte, forte;
    • inconfort pendant la miction, urine foncée;
    • symptômes d'intoxication: fatigue, perte d'appétit, maux de tête, fièvre jusqu'à 38-39,5 degrés.

    Les signes typiques de pyélonéphrite aux ultrasons sont la compaction du CLS, des modifications inflammatoires diffuses de la structure. La maladie est traitée en prescrivant un long traitement avec des antibiotiques, des uroseptiques et des antispasmodiques. En cas de grave lésion du CHLS des deux reins, le patient peut devoir être hospitalisé. À l'avenir, il est important que tous les patients observent un régime alimentaire «spécial rein», évitent l'hypothermie et adoptent un mode de vie sain.

    Dans notre revue, nous avons essayé de considérer les caractéristiques de l'anatomie et de la physiologie de l'insuffisance cardiaque des reins, de comprendre ce que c'était et d'apprendre sur les maladies impliquant une violation de leur structure. Le système des cupules et du bassin joue un rôle important dans les reins. Une élimination rapide des problèmes de santé aidera à éviter les complications possibles.

    Déformation de la classe de rein de quoi s'agit-il

    La structure des reins est complexe et comprend plusieurs unités fonctionnelles. L'un d'eux est CLS, ou le système cup-pelvis, qui est responsable de la collecte et de l'élimination de l'urine formée dans les glomérules. Comment sont les cupules rénales, quelles sont leurs fonctions dans le corps et ce que l'on dit de la compression du CLS ou de sa déformation: comprenons.

    La structure du rein: où est le CLS

    Le rein est un organe en forme de paire de haricots situé dans l'espace rétropéritonéal. À l'extérieur, il est recouvert de cellules adipeuses et de fibres périrénales, puis il y a une membrane fibreuse dense et un parenchyme - un tissu fonctionnel de l'organe dans lequel la partie liquide du sang est filtrée et l'urine formée.

    La surface interne du rein est représentée par le système pelvien rénal. 6 à 12 petites coupelles en forme de verre à extrémité large sont reliées à la pyramide, qui excrète l'urine, se resserrent l'une dans l'autre et forment 3 à 4 grands bols. Ensuite, ces éléments structurels passent par le cou étroit dans le pelvis rénal.

    Le bassin est la cavité dans laquelle pénètre l'urine sécrétée par la pyramide. Ensuite, sous l'action des contractions des muscles lisses, le fluide traité pénètre dans les uretères dans la vessie, puis est complètement éliminé du corps.

    Fonctions de la cupule et du bassin

    Sur la base des nuances anatomiques, la fonction principale du système de cupule-pelvis reste la collecte, la première accumulation d’urine et son évacuation dans la vessie.

    Pathologie CLS

    L'appareil cupulvisien présentant une maladie rénale est le plus souvent touché. Nous examinons ci-dessous les causes les plus probables de ses changements structurels et fonctionnels.

    Malformations congénitales

    Comme toute autre pathologie, les maladies à CLS peuvent être congénitales et acquises. Parmi les congénitaux émettent:

    • mégaurètre - une expansion importante de l'uretère, entraînant une violation de la fonction excrétrice;
    • reflux urétéral congénital - jet pathologique d'urine de l'uretère au pelvis rénal;
    • rétrécissement de l'uretère - rétrécissement marqué ou fusion complète de la lumière de l'uretère, entraînant une violation de l'écoulement de l'urine par le rein.

    Les malformations congénitales des organes urinaires entraînent généralement une décompensation de l'état et nécessitent un traitement chirurgical.

    Hydronéphrose

    L’hydronéphrose est l’une des pathologies les plus fréquentes du SLS. Elle est causée par une perturbation à long terme de l'excrétion normale de l'urine. Les principales causes de cette affection sont:

    • bloquer les canaux de pierre des cupules ou du bassin avec le DAI;
    • la croissance de la masse dans la lumière de la CLS - tumeurs bénignes et malignes;
    • rétrécissements dus à une inflammation aiguë ou chronique;
    • lésion rénale.

    La pathologie de l'écoulement de l'urine entraîne une augmentation de la pression dans le bassin et les cupules, leur expansion et leur dilatation (amincissement des parois). Lorsque le processus pathologique s'étend au parenchyme, il se produit d'abord une déformation, puis une atrophie complète des tubules et des glomérules rénaux: l'organe cesse de remplir ses fonctions et le patient développe son insuffisance.

    Les manifestations typiques de l'hydronéphrose comprennent:

    • maux de dos intenses sévères (coliques rénales);
    • violation du flux descendant d'urine;
    • L'hématurie est une excrétion de sang dans l'urine causée par des microtraumatismes et des lésions du tissu rénal.

    Pyélonéphrite

    La pyélonéphrite est une inflammation aiguë ou chronique de la membrane muqueuse des cupules et du pelvis. Ses principales manifestations comprennent:

    • douleur dans le bas du dos - douleur, tiraillement ou forte, forte;
    • inconfort pendant la miction, urine foncée;
    • symptômes d'intoxication: fatigue, perte d'appétit, maux de tête, fièvre jusqu'à 38-39,5 degrés.

    Les signes typiques de pyélonéphrite aux ultrasons sont la compaction du CLS, des modifications inflammatoires diffuses de la structure. La maladie est traitée en prescrivant un long traitement avec des antibiotiques, des uroseptiques et des antispasmodiques. En cas de grave lésion du CHLS des deux reins, le patient peut devoir être hospitalisé. À l'avenir, il est important que tous les patients observent un régime alimentaire «spécial rein», évitent l'hypothermie et adoptent un mode de vie sain.

    Dans notre revue, nous avons essayé de considérer les caractéristiques de l'anatomie et de la physiologie de l'insuffisance cardiaque des reins, de comprendre ce que c'était et d'apprendre sur les maladies impliquant une violation de leur structure. Le système des cupules et du bassin joue un rôle important dans les reins. Une élimination rapide des problèmes de santé aidera à éviter les complications possibles.

    Caractéristiques anatomiques de CLS

    Les reins chez l'homme sont un organe apparié, ils sont situés dans la région lombaire. À l'extérieur, chaque rein est entouré de tissu adipeux sous lequel se trouve une capsule fibreuse. Immédiatement au-dessous de la capsule se trouve le tissu rénal principal - le parenchyme de l'organe. Cette partie est à son tour subdivisée en corticale (externe) et en cerveau (substance interne). Le système cup-pelvis occupe la partie interne du rein et consiste en une cupule et un bassin.

    Initialement, l’urine est collectée dans la première section de la CLS, représentée par 6 à 12 petites coupelles. Ces gobelets ont une forme de gobelet bien définie, leur extrémité large est adjacente aux mamelons des pyramides des reins, qui libèrent l'urine. Les petites tasses se fondent progressivement les unes aux autres, et il en reste 2-3 grandes.

    Le bassin de chacun des reins est une structure en forme d'entonnoir et sert à accumuler l'urine formée dans les tissus des reins. Le bassin est relié à l'uretère au moyen d'un col utérin étroit. La promotion de l'urine est assurée par des mouvements ressemblant à des vagues des muscles situés dans les parois du bassin.

    Le système cup-pelvis représente une structure unique et si des violations se produisent dans l'un de ses départements, le travail des autres est perturbé et l'ensemble de l'organe en souffre. Les conséquences de tels changements sont des maladies des reins et de l’ensemble du système urinaire. Dans les cas avancés, cela a un effet négatif sur l'état d'autres organes internes.

    Changements pathologiques CLS

    La pathologie du système pelvien rénal peut être acquise ou congénitale. Les pathologies congénitales incluent celles qui sont déterminées chez l'enfant immédiatement après sa naissance et elles sont associées à un développement anormal du système urinaire. Habituellement, tous les écarts par rapport à la norme conduisent au fait que le CLS se dilate et que les bonnets avec bassin augmentent également en taille.

    Les causes acquises de la pathologie CLS comprennent l'urolithiase. La formation de calculs rénaux se termine souvent par leur avancement et leur blocage de l'uretère. L'urine cesse normalement de partir et s'accumule dans le bassin et les cupules, ce qui conduit à leur expansion pathologique. À son tour, une augmentation de la pression provoque une irritation des terminaisons nerveuses et une attaque de colique rénale se produit.

    L'expansion du bassin et des cupules est provoquée par un processus ressemblant à une tumeur. Le néoplasme peut être localisé non seulement dans le système urinaire, mais également dans les organes voisins. La tumeur serre les uretères, il y a une violation de l'écoulement de l'urine, qui devient la cause de changements inflammatoires dans les reins. Le système CLS est affecté si une personne développe une pyélonéphrite ou si un tissu cicatriciel se forme après certains types de chirurgie.

    Une insuffisance chronique de la production d'urine entraîne une hydronéphrose. Cette maladie rénale a ses propres caractéristiques et symptômes caractéristiques. L’hydronéphrose peut être une pathologie congénitale du SLS.

    Causes et symptômes de l'hydronéphrose

    L’hydronéphrose est l’une des pathologies les plus fréquentes de l’insuffisance cardiaque rénale. La principale cause de l'hydronéphrose est une violation du flux physiologique de l'urine, qui se produit à son tour lorsque:

    • obstruction de l'uretère, du calice ou du pelvis avec calculs;
    • la formation de la formation de tumeurs;
    • processus inflammatoires qui modifient la structure des reins;
    • blessures.

    Initialement, une violation du flux normal d'urine augmentera la pression dans le bassin et les cupules. Le débordement de liquide de ces structures aux stades initiaux de la formation de la maladie est compensé par l’étirement de la couche de muscle lisse. Mais la surdistension constante conduit au fait que le volume des cupules augmente et que se produit une pyéloectasie, c'est-à-dire une expansion atypique du bassin. Si à ce stade la pathologie est détectée et traitée, l'hydronéphrose ne se produira pas. Mais le plus souvent, cette étape de la maladie passe inaperçue.

    D'autres modifications commencent à affecter le parenchyme du rein, sont sujettes à la déformation du tubule et des glomérules du corps. Des changements atrophiques commencent à se produire, conduisant à un rétrécissement des reins. En même temps, la pyéloectasie se développe et cela change complètement la structure normale de l'organe.

    L’hydronéphrose peut être à la fois bilatérale et unilatérale. L'évolution de la maladie est divisée en aiguë et chronique. Si au stade aigu de la pathologie à temps de se tourner vers un médecin pour la nomination du traitement, il est possible de rétablir pleinement le fonctionnement du rein affecté. En cas de maladie chronique, le plus souvent, l'organe meurt complètement.

    L’hydronéphrose acquise se manifeste par des douleurs au bas du dos et à l’abdomen, ainsi que par la formation de tumeurs, qui peuvent être détectées lors de la palpation de la cavité abdominale. Il est possible que l'évolution de la période aiguë de la maladie par type de colique rénale. Une hydronéphrose est souvent détectée au cours du développement de la pyélonéphrite. Dans l'urine, cette analyse révèle une hématurie.

    Le traitement conservateur de la pathologie est généralement inefficace et n’est utilisé que pour éliminer les manifestations de la maladie. Le choix du traitement chirurgical est déterminé par l'état des reins et le bien-être du patient. En cas de modifications marquées, une perte significative de fonction, une néphrectomie du rein affecté peut être réalisée.

    Défauts congénitaux CLS

    L’hydronéphrose peut aussi être congénitale, une anomalie du développement se produit même pendant la pose des organes urinaires. Il y a une pathologie de CLS, si l'enfant a:

    • sous-développement des uretères, leur rétrécissement pathologique ou leur fusion complète;
    • écoulement urétéral anormal;
    • navire supplémentaire;
    • rein en fer à cheval ou organe polykystique.

    Les anomalies du système urinaire se produisent plus souvent si la mère a une infection virale pendant la grossesse ou a été exposée à des substances toxiques sur le corps. Une hydronéphrose congénitale chez le fœtus peut être installée même lors d’une échographie pour une femme enceinte.

    Après la naissance, l’enfant réagit à la pathologie du système urinaire par des larmoiements, un rejet du sein ou un manque de sommeil. Augmentation disproportionnée de l'abdomen visuellement marquée, changement de la couleur de l'urine.

    En plus de l'hydronéphrose, des anomalies congénitales de la CLS se produisent parfois sous la forme d'une duplication de cette structure. Lorsque vous doublez la valeur CLS, vous déterminez un nombre accru de cupules, du bassin et des uretères. Dans cette pathologie, chaque uretère peut laisser son uretère ou plusieurs uretères se fondre dans un canal, réalisant ainsi le flux d'urine. Doubler la CLS dans la plupart des cas n'affecte pas négativement le fonctionnement du rein et une personne atteinte de cette pathologie n'apprend que par hasard les caractéristiques du développement.

    Le système cup-pelvis est la plus importante unité structurelle du rein et les processus anormaux qui le composent doivent être détectés au stade initial de leur formation. Cela permettra un traitement approprié et réduira le risque de complications graves.

    Avec un processus pyélonéphritique prolongé, il se produit une mort du parenchyme, une cicatrisation et une rétraction des papilles rénales, qui se manifeste radiographiquement par divers types de déformations de l'appareil de pan.

    L’une des premières manifestations du processus sclérotique est l’aplatissement et l’aplatissement des papilles: les cupules s’étirent, s’allongent et remontent jusqu’à la périphérie du rein, à la base desquelles le coin est arrondi.

    Dans les stades ultérieurs, les tasses prennent la forme d'une assiette, d'un champignon ou d'un macis. Le plus souvent, lors d’un examen radiographique de contraste, on trouve différents types de déformations des cupules, associées au degré inégal de sclérose du parenchyme dans différentes parties de celle-ci. Simultanément à la déformation dans les derniers stades du développement du processus pyélonéphritique, en particulier lors de la détection de la TME, l’expansion du col des gobelets est observée chez les enfants. La déformation du système de placage bassin-bassin chez les enfants est beaucoup moins fréquente que chez les adultes.

    Le changement de ton du système cup-pelvis. Ce symptôme radiologique est l'un des plus anciens de la pyélonéphrite chronique et concerne 90,7% des enfants [Pugachev A. G., 1975]. La diminution du tonus est particulièrement bien notée dans l'étude de la réaction orthostatique du système pelvien rénal.

    L'un des signes radiologiques les plus importants est le contraste entre les reins et leur système de placage cupulpelvisien. L'apparition tardive d'un agent de contraste dans le rein affecté par le processus pyélonéphritique et l'affaiblissement de la densité de la phase néphrographique se retrouvent chez 65,3% des enfants [Artamonov Yu. A., 1970].

    Le développement des méthodes modernes de diagnostic par rayons X et leur utilisation généralisée contribuent à réduire le nombre de cas de pyélonéphrite chronique primitive, car ces méthodes ont révélé de nouveaux facteurs contribuant à la violation de l'urodynamique (augmentation de la mobilité des reins, modification de la position, etc.).

    Selon un certain nombre d'auteurs, l'identification de ces conditions pathologiques a contribué à la réduction du nombre de cas de pyélonéphrite chronique primitive de 48% (en 1962) à 11,9% (en 1975). Les symptômes radiologiques les plus fréquents de la pyélonéphrite chronique primaire sont une augmentation modérée de la longueur du rein (d'au moins 1 cm) avec une légère augmentation (0,2 - 0,3 cm) de l'épaisseur du parenchyme rénal, une légère déformation des systèmes pelvis-pelvis des reins atteints, entraînant un léger aplatissement des papilles. et le grossissement du motif fornix.

    Chez certains patients, un défaut de remplissage apparaît dans le cou ou à la base du calice supérieur. Parmi les déficiences fonctionnelles, l'hypotonie urétérale du côté affecté et l'hypotension de la vessie sont le plus souvent détectées. La réaction orthostatique chez la plupart des enfants est altérée. Ce symptôme radiologique est un indicateur d'hypotension plus subtil que le symptôme de psoas marginal.

    "Urologie des enfants", N.A. Lopatkine

    La structure et la fonction du complexe anatomique cup-pelvis

    Le tissu rénal parenchymal (fonctionnel) est situé à la périphérie de l'organe, protégé de l'extérieur par une membrane fibreuse dense. Au-dessus de la membrane est recouvert de tissu adipeux, qui est une sorte d'amortisseur qui protège les organes de l'excrétion des contraintes mécaniques. Dans le parenchyme rénal, il se produit des processus complexes en plusieurs étapes qui entraînent la formation du produit final du travail de l'organe, à savoir l'urine, qui est un concentré de sels en excès retirés du plasma sanguin et de substances azotées formées dans l'organisme au cours du métabolisme des protéines.

    L'urine secondaire, par le système de tubules situés dans les pyramides des reins, passe dans les cupules (environ 12 par organe), qui se fondent dans des bols (3 à 4 formations), à partir desquels l'urine pénètre dans la lumière du pelvis par le cou. Ce dernier est recouvert de muqueuses, ce qui empêche la réabsorption de produits métaboliques toxiques. Dans la coquille du bassin, il y a un muscle lisse, avec la réduction duquel l'urine est poussée dans la bouche de l'uretère et passe à travers celle-ci dans la vessie.

    La formation d'urine se produit constamment, il est donc important que rien ne gêne son évacuation du bassin. En cas d'obstacle à la libre circulation du liquide, l'urine s'accumule dans le pelvis, ce qui entraîne progressivement un étirement de la membrane, une pression sur le tissu fonctionnel et éventuellement une déformation du rein. Mais ce n'est pas la seule cause de pathologies survenant dans le CLS. Avec les problèmes les plus fréquents dans le système de placage cupule-pelvis des organes d'excrétion, nous nous familiariserons davantage.

    Hydropisie rénale

    Cette maladie est autrement appelée hydronéphrose et consiste en une accumulation d'urine dans le pelvis. Cela se produit dans un très grand nombre de cas en raison d'un chevauchement partiel ou complet de l'écoulement de l'urine à travers l'uretère. Dans de rares cas, l’urine peut s’accumuler dans le système de récupération de la parole en raison du mauvais fonctionnement des valves de la vessie, ce qui contribue au retour du liquide dans le pelvis rénal. Une telle pathologie est rarement le cas des deux reins, revêtant un caractère unilatéral.

    L’hydronéphrose aiguë, qui peut provoquer un chevauchement soudain du canal urinaire avec un calcul rénal, se manifeste par les symptômes suivants:

    • douleur au bas du dos, intensité des coliques, irradiant à l'aine et au bas de l'abdomen;
    • coloration de l'urine due à la présence de globules rouges (hématurie macroscopique);
    • miction douloureuse avec augmentation de la fréquence des envies;
    • nausée avec possibilité de simples vomissements.

    L’hydropisie aiguë est une affection dangereuse qui, sans assistance rapide, peut entraîner des complications très dangereuses - rupture de la vessie hydronéphrotique, adhésion à l’infection et développement d’une sepsie, insuffisance rénale.

    La forme chronique de la pathologie, qui se développe avec une sténose insignifiante de l'uretère ou de son obstruction, ne se manifeste pas longtemps sous forme de symptômes prononcés, coulant de manière latente ou s'effacant. Les manifestations peuvent être, mais elles sont mineures et le plus souvent ne provoquent pas la vigilance chez le patient. L’hydronéphrose chronique peut se manifester avec les symptômes suivants:

    • augmentation du nombre de pression artérielle;
    • léger mal de dos sourd ou inconfort inexpliqué, sensation de lourdeur dans cette zone;
    • faible performance, fatigue;
    • microhématurie (déterminée uniquement par le laboratoire).

    La ruse de l'hydropisie rénale chronique dans le développement de conséquences graves presque asymptomatiques dans les premiers stades. La pression constante de l'urine non excrétée entraîne la décompensation et l'étirement de la gaine pelvienne, ce qui exerce une pression sur le tissu fonctionnel, conduisant progressivement à une atrophie du parenchyme et à un amincissement des couches cérébrale et corticale. Dans les stades terminaux du rein, celui-ci est déformé, étiré et constitue un sac rempli de liquide. Naturellement, l'activité fonctionnelle du corps dans cet état n'est pas en cause.

    Le traitement opportun de l'hydronéphrose consiste à rétablir la perméabilité des uretères, opération qui doit le plus souvent être effectuée de manière opératoire. L'opération conduit à la restauration complète de l'écoulement de l'urine, mais cela ne retourne pas la fonctionnalité perdue de l'organe, s'ils sont partiellement perdus.

    C'est important! De nombreuses maladies dangereuses des reins peuvent d'abord apparaître cachées ou se manifester légèrement. Au premier soupçon de la présence d'une maladie rénale, consultez immédiatement un médecin afin de subir un diagnostic complet.

    Inflammation de l'insuffisance cardiaque des reins

    L'inflammation aiguë de la membrane muqueuse du pelvis rénal survient à la suite d'une chute dans la cavité de la microflore pathogène dans le contexte d'une immunité locale ou générale opprimée, d'une violation de l'urodynamique. Les agents pathogènes inflammatoires pénètrent dans le bassin de manière ascendante (de la vessie aux uretères), par voie hématogène (avec circulation sanguine) ou lymphogène. La libération de la flore pathogène par le sang est possible si des foyers infectieux chroniques sont présents dans d'autres organes ou tissus. Voie lymphogène dans le rein implanté des bactéries de l'intestin.

    Dans des conditions favorables, les micro-organismes se développent, provoquant une inflammation aiguë du SLS. La maladie s'appelle pyélonéphrite. La plupart du temps, le foyer inflammatoire est localisé dans le bassin, mais sans traitement rapide (traitement antibactérien), l’infection peut pénétrer dans le tissu fonctionnel par le calice, ce qui entraîne le développement de complications graves. La pyélonéphrite aiguë est caractérisée par de telles manifestations:

    • douleur dorsale aiguë (d'une part ou bilatérale);
    • fièvre modérée, rarement élevée;
    • faiblesse, malaise;
    • transpiration;
    • nausée, sensation de bouche sèche.

    Lorsqu'il est impliqué dans le processus pathologique, le parenchyme de l'organe de manifestation est plus lourd. La température s'élève parfois au-dessus de 39 degrés, il y a une augmentation de la fréquence cardiaque, une forte diminution du nombre de pression artérielle, une perte de conscience à court terme. Ces conditions nécessitent une hospitalisation d'urgence. S'il n'est pas fourni à temps, une insuffisance rénale ou une infection à d'autres organes et une septicémie peuvent survenir.

    Souvent, après avoir souffert de pyélonéphrite aiguë, sa forme chronique se développe. C'est une maladie secondaire. Parfois, la pyélonéphrite chronique survient indépendamment, sans précéder la phase aiguë. Dans une telle situation, la pathologie primaire est dite. L'inflammation chronique du SJC est longue et lente, se manifestant parfois par une aggravation du processus. Au moment de la rechute, les symptômes ressemblent à une inflammation aiguë, mais avec moins d'intensité de manifestations douloureuses. Chaque exacerbation laisse un site de cicatrisation sur le bassin muqueux, ce qui conduit progressivement à une déformation sévère de la cavité, affectant le tissu parenchymal. À la fin de la pyélonéphrite chronique à long terme, le tissu fonctionnel est fortement atrophié, la fonction de l'organe est considérablement réduite.

    Autres maladies associées aux pathologies CLS

    Les conditions pathologiques décrites ci-dessus sont les plus fréquentes parmi les maladies qui affectent le complexe anatomique de la cup pelvis et des organes excréteurs. Les maladies les plus courantes de CLS incluent les états suivants:

    • tumeurs, principalement malignes;
    • malformations congénitales de certaines structures anatomiques des reins;
    • doubler le CLS.

    Les néoplasmes du bassin muqueux représentent 10% de tous les cas de maladies néoplasiques des reins. Dans la plupart des cas, cette pathologie est retrouvée dans le groupe des plus âgés, très rarement chez les jeunes. Souvent, les néoplasmes dans le CLS sont dus à une inflammation chronique et à une exposition prolongée à certaines exotoxines (produits pétroliers, préparations pharmacologiques).

    Les anomalies congénitales ou l'obstruction complète des uretères, l'élargissement intra-utérin du pelvis sont liés à des anomalies congénitales du développement. Ces troubles surviennent sous l’influence de certains facteurs tératogènes lors du portage du fœtus.

    Le «doublage rénal» est une pathologie rare pouvant se développer chez les femmes post-partum et les jeunes enfants. Au début, le CLS se développe en se divisant en deux parties, puis le rein lui-même commence à se fendre, se divisant en deux lobes. Chacune des parties possède son propre système circulatoire et son uretère. Un des canaux urinaires peut s’ouvrir non pas dans la vessie, mais dans un autre organe, par exemple dans la lumière intestinale. Cette affection n’affecte pas le fonctionnement de l’organe, mais une CLS anormale peut provoquer le développement d’une lithiase urinaire, une pyélonéphrite.

    Plus D'Articles Sur Les Reins