Principal Tumeur

Urétérohydronephrose fœtale

07 mai 2015, 20:02


Maman matveyka

  • Lisez notre histoire. Mes enfants s'appellent Artem et Matveyka, vous pouvez en savoir plus sur nous dans MALADIES ET SYMPTÔMES: HYPOPLOSE ET DYSFLOSE DES REINS, il semble bien que oui. Il y a beaucoup d'informations utiles.

    07 mai 2015, 20:26

    07 mai 2015, 20:27

    07 mai 2015, 20:32


Olga74
  • Lena4ka_42
    Les médecins ont dit à juste titre que les prévisions sont douteuses, mais il y a toujours une chance. Préparez-vous à ce que, après la naissance, vous soyez immédiatement transféré dans un hôpital pour enfants. L'enfant peut avoir besoin d'une intervention chirurgicale ou peut ne pas être nécessaire. Si vous décidez quand même d'accoucher, vous avez encore beaucoup de temps pour rechercher un bon urologue pédiatrique et vous en occuper avec votre enfant à sa naissance. L'essentiel est maintenant de vous calmer et de ne pas être nerveux, car vous avez correctement écrit que l'enfant ressent déjà tout. Lisez les histoires de filles avec des diagnostics similaires, alors vous comprendrez plus clairement à quoi vous pouvez vous attendre dans l’avenir, l’essentiel est d’être prêt pour cela! Je vous souhaite bonne chance!

    07 mai 2015, 22:54


Volchenok
  • Le coeur maternel sait toujours comment faire.
    Nous avons été diagnostiqués incompatibles avec la vie à 19 semaines. Arnold Chiari, et j'étais enceinte de ça, sachant que nous ne vivrions pas, et très probablement, nous ne serions même pas nés vivants, c'était effrayant. quand le choc vient de lâcher prise, je ne supportais pas ces pensées. elle a représenté sa fille en sandales et en golfs blancs, avec un bouquet de première année, elle a pensé à qui elle serait, elle a programmé et médité, elle a prié bien sûr, personne ne se souvient plus du diagnostic C'était très difficile, et la réanimation, la chirurgie et le traitement sont sans fin, maintenant tout est fini. Olya a raison, vous devez trouver les meilleurs médecins et maîtriser la situation aussi bien qu’il ya des problèmes. Tu es une maman Votre foi et votre amour pour le petit peuvent faire des merveilles.
    Santé à toi et à ta fille.

    07 mai 2015, 23:29


Marmara
  • Vous faites tout bien. Vos paramètres ne sont pas critiques. Nous avons votre mandat, tout était bien pire. Assurez-vous d'aller chez l'urologue pour une consultation, calmez-vous et si vous décidez d'accoucher, ne doutez pas de l'enfant, il ressent tout.

    08 mai 2015, 13:06

    08 mai 2015, 15h15


Lena4ka_42
  • Merci beaucoup pour votre soutien et vos conseils, je vais essayer d'écrire à Lebedev.

    08 mai 2015, 15:41


Smaragd
  • Oui, tout va bien pour toi. Ici chaque tiers avec un tel diagnostic. Soyez né, découvrez exactement la cause des extensions - reflux ou obstruction, résolvez le problème. L'essentiel est que l'urine était bonne)

    Qu'est-ce que l'hydronéphrose rénale chez le fœtus?

    L'hydronéphrose des reins du fœtus est incluse dans la liste des maladies détectées chez le bébé avant la naissance (en raison de ce que l'on appelle l'examen non postnatal). Un médecin peut remarquer à l’aide d’une échographie du rein et de la vessie à partir de la 15e semaine de grossesse. Suspectez le développement d'anomalies et examinez les organes plus en détail - à partir de 18-20 semaines.

    Qu'est-ce que l'hydronéphrose?

    Le système urinaire de chaque personne comprend: l'urètre, la vessie, le bassin et les cupules rénaux, les reins. L'urine n'est collectée que dans deux sections: les coupes et le bassin.

    S'il y a beaucoup de liquide pendant une longue période, ces pièces vont s'étirer. Par conséquent, les médecins diagnostiquent une hydronéphrose chez le fœtus.

    Le degré d'expansion des organes dépend de la pression résultant de la stagnation. Dans le même temps, les parois du bassin deviennent nettement plus minces et une atrophie du parenchyme rénal apparaît progressivement. C'est une condition très dangereuse.

    Même si, pour une raison quelconque, l'hydronéphrose cesse de se développer, le moment le plus important sera omis. Rein rein ne sera pas en mesure de sauver.

    Encore plus difficile est la situation lorsque la défaite est bilatérale. Une telle pathologie est plus difficile à diagnostiquer et le traitement commence alors avec un retard important. Il existe une forte probabilité que les deux reins cessent de fonctionner, ce qui entraîne la mort du fœtus.

    Cependant, il n’ya pas toujours des raisons d’anxiété. Les médecins ne diagnostiquent pas l'hydronéphrose si le rein de l'enfant est dilaté dans une plage de 8 à 10 mm. Dans ce cas, le corps de l'enfant aide la mère.

    Pendant la grossesse, les reins doivent faire beaucoup plus de travail et échouent souvent. Une femme a la douleur et l'enflure.

    Pour compenser la pénurie, le corps du fœtus prend une partie de la charge sur lui-même, augmentant ainsi la taille du corps à un taux acceptable. Dans un état normal, le bébé se vide plusieurs fois par jour.

    Bien que la pathologie apparaisse assez souvent dans la pratique, il est difficile de signaler un nombre spécifique de cas d'hydronéphrose chez les enfants à naître, car le nombre de méthodes de diagnostic autorisées est faible.

    Les médecins disent que la pathologie est plus fréquente chez les garçons que chez les filles et qu'elle est principalement unilatérale. Les hydronéphroses gauche et droite ont les mêmes caractéristiques et mécanismes de développement, sont également diagnostiquées et traitées. En pratique, le rein droit est touché plus fréquemment.

    Dans le nombre total de pathologies du système urinaire, cette maladie représente 4,7%. L'occlusion peut se produire n'importe où sur l'urètre:

    • à l'endroit où l'uretère se connecte au bassin;
    • à la jonction avec la vessie elle-même;
    • n'importe où dans l'uretère.

    Étapes de la pathologie

    L’hydronéphrose a plusieurs stades de développement:

    1. Sous l’influence de la pression urinaire, il se produit un léger étirement du pelvis rénal. En échographie, le médecin constate une augmentation légère de la taille de l'organe, mais son fonctionnement se poursuit normalement. Dans ce cas, il n'y a aucune raison pour des troubles prématurés. Pas besoin de traitement.
    2. La pression sur le bassin augmente, de sorte que la taille de tout le corps est également plus grande. Le liquide commence à exercer une pression sur le parenchyme, ce qui entraîne son atrophie progressive. Les fonctions de l'organe fœtal sont clairement altérées. Un examen supplémentaire est nécessaire. Si la femme est au troisième trimestre de sa grossesse, il est possible de provoquer une naissance prématurée. Le traitement du nouveau-né est plus efficace.
    3. L'atrophie du corps augmente. Le fonctionnement du rein est pratiquement absent. Progressivement enregistré la destruction complète du corps entier. La vie du fœtus est en grand danger.

    Quelles en sont les raisons?

    Les raisons qui conduisent à l'hydronéphrose peuvent être nombreuses. Les obstacles au flux normal d'urine du bassin peuvent être contenus à la fois dans le système urinaire et dans les tissus les plus proches.

    La plupart d'entre eux sont associés à des anomalies congénitales:

    1. Changements dans l'uretère. En règle générale, il s'agit de torsion, de déformation, de compression ou de flexion. Cause la stagnation de l'urine d'un côté seulement.
    2. Changements pathologiques dans la vessie. Ceux-ci incluent: la pathologie de la forme de l'organe, la présence de tumeurs, la croissance du tissu cicatriciel, les grands plis de la membrane muqueuse. Cette raison est assez grave, entraînant principalement des lésions rénales bilatérales. Il est traité uniquement par la méthode opérationnelle.
    3. Le rétrécissement de l'espace de l'uretère. Causée principalement par la prolifération du tissu conjonctif.
    4. Processus inflammatoires dans les tissus du bassin.
    5. Hypotension ou atonie, voies urinaires. Ton faible ne fournit pas un flux normal. Un tel problème survient le plus souvent au début de la grossesse. A un bon pronostic de traitement. Parfois, la future mère doit suivre un traitement aux multivitamines.

    Pathologie extrêmement rare - l'apparition de la formation de calculs dans les uretères. Leur suppression résout complètement le problème de l'urine stagnante.

    Comment est-il diagnostiqué?

    La méthode de diagnostic, qui est la plus fiable et la plus appropriée pour détecter les pathologies des reins, est la radiographie, il est strictement interdit de l'utiliser pendant la grossesse. Depuis 1970, cette méthode instrumentale est reconnue obligatoire pour un examen approfondi du fœtus.

    Avec cela, le médecin peut évaluer:

    • la taille des reins;
    • échogénicité du parenchyme;
    • la présence et la quantité de liquide amniotique;
    • plénitude de la vessie;
    • la taille du dos et de l'avant du bassin (jusqu'à 33 semaines de grossesse, leur taille est de 4 mm, de 34 à 7 mm);
    • la présence de néoplasmes dans le système urinaire.

    Les informations ainsi obtenues sont suffisantes pour suspecter une pathologie ou établir un diagnostic précis, puis pour commencer un traitement en temps voulu et prévenir l’apparition de complications.
    Plus difficile en termes de performances est le diagnostic de laboratoire.

    Dans ce cas, il est nécessaire de prendre l'urine d'un bébé à naître. Il y a un perçage de la vessie, suivi d'une ingestion de matériel (vésicentercentèse). L'urine d'un fœtus à l'état normal se distingue par son hypotonicité, sa densité est très basse et même inférieure à celle du plasma sanguin.

    Pour tout changement pathologique, il y a un changement brutal dans la composition de la substance. Cela devient isotonisant.

    La teneur en chlorures, calcium et sodium est augmentée. Bien que cette méthode soit considérée comme très informative et qu’elle permette de poser un diagnostic précis, elle n’est utilisée que dans les situations les plus difficiles, lorsqu’un enfant est menacé de perte d’organes.

    Le fluide, comme l’urine, doit passer par tous les canaux du système urinaire. Les médecins dans ce cas surveillent la vitesse et la particularité du passage du carmin indigo. L'appareil vous permet d'identifier le problème.

    La stase de l'urine s'accompagne souvent du développement de bactéries, puis d'une complication de la situation. L'analyse d'urine bactérienne est effectuée pour les identifier.

    Est-il possible de traiter?

    L’hydronéphrose rénale à un stade précoce peut ne nécessiter aucun traitement et disparaît dès que le bébé est né dans le monde et vidé plusieurs fois. Cependant, pour observer la situation est nécessaire. Une femme enceinte devrait subir une échographie plus souvent et être testée.

    Le choix de la méthode de traitement dépend principalement de:

    • l'étendue des dommages aux organes;
    • période de gestation;
    • quantité de liquide amniotique;
    • pathologies associées et maladies du fœtus.

    Le traitement du fœtus lui-même peut être divisé en 2 zones:

    La première n'a de sens que dans les premiers stades de la maladie, mais chez la plupart de ces patients. L’hydronéphrose entre rarement en phase terminale.

    Dans ce cas, la vitamine B1 est prescrite aux femmes enceintes. Sa valeur réside dans sa capacité à renforcer le tonus des uretères, puis à favoriser une vidange normale.

    L’hydronéphrose peut être accompagnée de maladies infectieuses du système urinaire chez le bébé et la mère. Dans ce cas, une antibiothérapie est recommandée.

    L'absence d'effet positif d'un traitement conservateur nécessite une intervention chirurgicale. Grâce à la méthode endoscopique, il est possible d'éviter la résection, l'incision directe.

    La tâche d'un spécialiste consiste à éliminer doucement les obstacles à la miction normale. Si le parenchyme rénal est réduit, un retrait complet des reins est nécessaire.

    L’hydronéphrose bilatérale, qui a entraîné la mort de deux reins, ne donne aucune chance à l’enfant. L'avortement artificiel est recommandé aux femmes enceintes. Parfois, pour cette raison, il y a un avortement naturel.

    Le traitement complet et l'examen de l'enfant peuvent être effectués après la naissance. Les chances de guérison en médecine moderne sont très élevées. Une équipe de chirurgiens dans des cas difficiles attend un patient déjà dans la salle d'accouchement.

    On peut affirmer que l'hydronéphrose est l'une des pathologies les plus courantes de la grossesse. Dans la plupart des cas, le pronostic est sans danger et la maladie ne nécessite pas de traitement spécial. Cependant, il existe également des cas complexes lorsque la maladie entraîne la destruction complète des reins.

    C'est pourquoi vous ne devez pas négliger la santé du bébé. Maman doit subir une échographie au moins trois fois pendant la grossesse.

    Urétérohydronephrose chez l'adulte et l'enfant

    Laisser un commentaire

    Lorsqu'une personne s'inquiète de la douleur dans le rein droit et que la miction est altérée, cela peut indiquer une urétérohydronephrose droite. En médecine, il est courant d'appeler cette maladie un mégaurètre. Le processus pathologique est marqué par l'expansion du système de placage cup-pelvis dû à des anomalies anatomiques dans le système urinaire. À la suite d'une déviation chez une personne, la fonction rénale est altérée au fil du temps, ce qui conduit à son insuffisance. Les médecins ont remarqué que l'ureterhidronephrose était également traumatique pour les reins gauche et droit. Dans des cas extrêmement rares, des lésions bilatérales des organes sont diagnostiquées. De nombreux facteurs peuvent déclencher cette maladie, notamment des anomalies congénitales de l'organe interne. Chez les enfants, la maladie a un caractère congénital et se manifeste par des anomalies dans le processus de développement fœtal.

    Informations générales

    L'urétérohydronephrose à gauche ou à droite est marquée par une augmentation significative du diamètre de l'uretère. En cas de phénomène pathologique, une sortie d'urine difficile est observée. Lorsque le mégaurètre augmente la longueur de l'uretère, il y a des excès dans de nombreux endroits. Le diamètre de l’organe interne de l’enfant ne dépasse pas 5 mm et, en cas de pathologie, l’uretère peut s’étendre à 10 mm et plus.

    Dans la plupart des cas, l’urétérohydronephrose s’inscrit dans le contexte d’autres maladies du système génito-urinaire.

    La pathologie est souvent observée avec l'agénésie ou une maladie polykystique des reins, le doublement du rein. Souvent, l'urétérohydronephrose est diagnostiquée en même temps que l'urétérocèle, l'hydronéphrose ou le reflux vésico-urétéral. La maladie, bien que rare, existe toujours. Surtout observé chez les nouveau-nés de sexe masculin. Chez les filles, un mégaurètre est diagnostiqué 3 fois moins.

    Classification et étendue de la blessure

    En médecine, il existe plusieurs types d’urétérohydronephrose, qui dépendent de divers facteurs. Cette pathologie est classée selon trois paramètres: l'origine, la localisation et l'étendue des dommages aux organes du système urinaire. Selon la nature de l'origine de la maladie, il y a:

    • forme primaire ou congénitale observée chez le nouveau-né;
    • acquise, précédée de diverses blessures et maladies de l'organe interne.

    Compte tenu du lieu de localisation du processus pathologique, il existe une urétérohydronephrose unilatérale et bilatérale. Dans le premier cas, la pathologie est située à gauche ou à droite de l'uretère. Avec une lésion bilatérale, la pathologie affecte les deux côtés. Le deuxième type de maladie est extrêmement rare.

    En fonction du degré d'obstruction, une pathologie dépendante du reflux, obstructive et dépendante de la vésicule biliaire est isolée. Lors du reflux de l'urétérohydronephrose, l'urine pénètre dans l'uretère par la vessie. Ce type de maladie se développe sur le fond du reflux vésico-urétéral. En cas de pathologie obstructive, la partie supérieure du tube se dilate, ce qui est causé par une sténose de l'uretère. Si un mégaurètre dépendant de la vésicule biliaire est diagnostiqué, le patient présente un reflux d'urine de retour et le tube de l'uretère est rétréci.

    Stade de la maladie

    L’urétérohydronephrose se déroule en cinq étapes, qui ne dépendent pas des causes de la maladie. Le premier degré de lésion est caractérisé par un tonus réduit de l'uretère. Lorsque cela se produit, la division pelvienne de l'organe interne est étendue. Au stade 2 de l'urétérohydronephrose, l'uretère perd son tonus et sa capacité à se contracter. Le patient reçoit un diagnostic d'insuffisance rénale excrétrice.

    Au cours de la troisième étape, le ton du bassin et des cupules rénaux est considérablement réduit, ce qui entraîne une altération de la fonction excréteur-excréteur de l'organe. Au 4ème stade, il y a une diminution du tonus de la partie supérieure des organes urinaires. À la suite de la lésion, il y a violation de la fonction d'évacuation du moteur. Le patient a une pression accrue dans les vaisseaux des reins et une altération de la fonction des organes. Au dernier stade de l’urétérohydronephrose, le parenchyme rénal s’atrophie, ce qui entraîne le développement d’une insuffisance aiguë de l’organe interne.

    Causes de l'urétérohydronephrose chez les enfants et les adultes

    Diverses raisons de nature congénitale et acquise peuvent influer sur le développement de la pathologie.L'urétérohydronephrose chez un enfant est dans la plupart des cas causée par des pathologies congénitales. Les médecins sont en mesure d'identifier la pathologie du fœtus, même pendant la grossesse, avec une échographie planifiée. La principale cause de la maladie chez les nouveau-nés est un rétrécissement et une obstruction du tube de l'uretère. Les raisons qui causent cette déviation:

    • rétrécissement du système pelvien rénal;
    • localisation pathologique de l'organe interne;
    • troubles néphrologiques accompagnés de spasmes du sphincter urétral;
    • excès de l'uretère dans la région pelvienne.
    La pathologie du fœtus peut être identifiée même pendant la grossesse sur une échographie planifiée.

    S'il n'y a pas d'anomalie congénitale, la cause de la maladie est alors acquise. L'urétérohydronephrose est diagnostiquée lorsque l'uretère ou la moelle épinière est blessé. Dans ce dernier cas, il y a violation de la régulation nerveuse du système urinaire. Souvent, une lithiase urinaire ou des tumeurs malignes qui exercent une pression sur l'uretère peuvent provoquer une pathologie. Chez les hommes, l'urétérohydronephrose se produit dans le contexte de l'adénome de la prostate. S'il existe des maladies chroniques des reins, le développement d'une pathologie est possible.

    Les médecins observent souvent ce problème chez les personnes atteintes de diabète. Avec la maladie, l'uretère se rétrécit en raison d'une circulation sanguine altérée. Si une personne prend des médicaments analgésiques pendant une longue période, il y a une plus grande probabilité d'urétérohydronephrose. Dans ce cas, le flux sanguin dans les reins est perturbé.

    Caractéristiques de l'urétérohydronephrose du nouveau-né

    Chez le nouveau-né, la maladie est beaucoup plus répandue que chez l’adulte et se caractérise par une évolution particulière. Au cours des deux premières années de la vie de l’enfant, l’uretère se dilate. Chez certains enfants, cette période est marquée par une amélioration de la fonction du rein, mais la majorité est marquée par une détérioration. En médecine, aucune méthode permettant de suivre l'évolution de la maladie n'a été développée à l'heure actuelle. Après avoir donné naissance à un enfant atteint d'urétérohydronephrose, il est recommandé de contacter des spécialistes expérimentés et de subir régulièrement les examens nécessaires pour contrôler le problème et prévenir les complications. Dans certains cas, le traitement de l'urétérohydronephrose chez le nouveau-né est indiqué immédiatement après la naissance.

    Signes et symptômes

    Chez les adultes et les enfants, la maladie est chronique et aiguë. Pendant plusieurs mois, et parfois des années, l’urétérohydronephrose ne se manifeste pas. S'il existe une forme chronique de la maladie, le symptôme principal sera une douleur dans la région lombaire et dans l'abdomen, qui est de nature périodique. Cette forme de la maladie s'accompagne d'œdème et de retard dans l'urine, surtout le matin. Au cours de l'évolution aiguë de la pathologie, les symptômes suivants sont observés:

    • faiblesse et mauvaise santé;
    • la tachycardie;
    • tension artérielle instable;
    • des nausées et des vomissements;
    • la diarrhée;
    • excrétion douloureuse de l'urine;
    • douleur dans les reins et l'estomac;
    • impuretés du sang dans l'urine.

    Si d'autres maladies sont présentes, les symptômes vont augmenter et se manifester avec une intensité particulière. Ainsi, avec un kyste dans l'uretère, le patient ressent une douleur intense et perturbe l'écoulement de l'urine. Dans certains cas, une cessation complète de la miction est possible. S'il y a un reflux, il y aura des rechutes constantes de lésions infectieuses. En rejoignant l'urétérohydronephrose de la lithiase urinaire, les patients se plaignent de douleurs coupantes lorsqu'ils se rendent aux toilettes, d'un manque d'appétit et d'un malaise général.

    L'urétérohydronephrose aiguë est caractérisée par une colique rénale.

    Chez les enfants plus âgés et les nourrissons, la colique rénale est un symptôme important qui indique sans équivoque une pathologie. Comme pour les adultes, les symptômes ci-dessus peuvent être présents dans d'autres maladies. À l'aide du tableau clinique, il est impossible de déterminer la maladie vous-même. Devrait consulter un médecin et effectuer un diagnostic complet.

    Diagnostics

    Pour diagnostiquer la pathologie, les médecins utilisent des méthodes de diagnostic qui sont utilisées pour détecter d'autres maladies rénales. À ce jour, la maladie peut être détectée pendant la grossesse par échographie. Tout d'abord, le médecin s'intéresse aux symptômes présents. Ensuite, un complexe d’études de laboratoire et d’instruments est attribué, qui comprend:

    • analyse générale de l'urine;
    • diagnostic par ultrasons des organes internes;
    • examen radiologique des reins avec un agent de contraste;
    • la cystographie;
    • imagerie par résonance magnétique des reins.
    L'imagerie par résonance magnétique des reins n'est prescrite que pour les adultes.

    Cette dernière méthode est utilisée dans des cas particuliers et n’est attribuée qu’aux adultes. Il est interdit aux enfants d'effectuer une IRM en raison d'une forte exposition. La méthode de recherche la plus courante et la plus efficace est le diagnostic par ultrasons, qui permet de détecter l’expansion des cupules et du pelvis rénal et de détecter les anomalies congénitales. L'échographie est une méthode de diagnostic sûre et sans douleur et est indiquée pour les adultes et les enfants.

    Méthodes de traitement

    Compte tenu du stade de la maladie et de l'état du patient, un traitement par des méthodes conservatrices ou chirurgicales est possible. Le traitement médicamenteux de l'urétérohydronephrose n'est indiqué que pendant les phases initiales, en l'absence de complications. Dans la plupart des cas, un traitement chirurgical est pratiqué, car la maladie ne se manifeste pas longtemps et se présente sous une forme latente.

    Traitement conservateur

    Il a été démontré que la maladie était traitée à l'aide de médicaments uniquement aux stades initiaux. On prescrit au patient des fonds qui rétablissent l'écoulement normal de l'urine et rétablissent la fonction rénale. On montre au patient qu'il reçoit des médicaments antispasmodiques qui réduisent le tonus du système urinaire. Le médecin prescrit des médicaments analgésiques et antibactériens, si une lésion infectieuse est présente. Dans les maladies inflammatoires, les anti-inflammatoires sont recommandés. Si le traitement conservateur ne donne pas les résultats escomptés, un traitement chirurgical est prescrit.

    Intervention chirurgicale

    Dans la plupart des cas, un patient atteint d'une telle maladie subit une intervention chirurgicale, surtout s'il y a une urétérohydronephrose bilatérale. Les médecins effectuent plusieurs types d'opérations, qui sont attribués en fonction de la lésion et du stade de la pathologie. Dans certains cas, il est indiqué de retirer l'urétérocèle, ce qui permet d'éliminer l'obstruction du tube de l'uretère. En cas de pathologie obstructive, les médecins développent la section rétrécie et installent le stent. Dans les cas graves, le patient est soumis à une intervention chirurgicale au cours de laquelle l'uretère est partiellement retiré.

    Il existe également une telle méthode opérationnelle d’élimination du problème, telle que l’urétérocystéostomie, dans laquelle l’uretère est transplanté dans la vessie pour éliminer le reflux. Dans certains cas, une néphro-urétérectomie, caractérisée par l'ablation du rein et de l'uretère, est indiquée. Cette méthode est utilisée extrêmement rarement et dans les cas graves. La néphrourétérectomie est indiquée pour l’atrophie de l’organe interne et dans les cas où le processus pathologique menace la vie de la personne.

    Remèdes populaires

    Les fonds provenant de la médecine traditionnelle n'apparaissent qu'après l'intervention chirurgicale, parallèlement à un traitement conservateur. Dans tous les autres cas, les médecins recommandent vivement l’utilisation de remèdes populaires contre l’urétérohydronephrose, car ils sont inefficaces et peuvent être nocifs. En période postopératoire, il est recommandé de préparer des décoctions à base de feuilles de bardane et de camomille. Les moyens efficaces pour la restauration sont les décoctions d'avoine, de baies de genièvre et de cônes de houblon. La perfusion préparée à base de feuilles de bouleau et de bourgeons aidera dans la période postopératoire.

    Régime spécial

    Les patients atteints de cette pathologie se voient prescrire un régime alimentaire spécial, qui doit être suivi pendant le traitement conservateur ou pendant la période postopératoire. Les patients souffrant d'urétérohydronephrose ont le régime numéro 7, qui exclut les produits salés, épicés et fumés. Il est interdit de consommer des bouillons de viande et de champignons, des boissons alcoolisées et de l’eau contenant beaucoup de sodium.

    Le patient doit manger tous les jours des soupes de légumes et des produits laitiers fermentés faibles en matières grasses. Il est recommandé de manger du poisson et de la viande maigre (deux semaines après l'opération). Le régime comprend des fruits et des légumes frais. Tous les plats doivent être cuits à la vapeur ou bouillis. Ce régime aide à éviter les complications et à récupérer rapidement après le traitement. En cas d'anomalie congénitale, le régime doit être suivi tout au long de la vie.

    Pronostic et prévention

    Il est assez difficile de prédire l'issue du processus pathologique, tout dépend du stade, de l'évolution de la maladie et du délai dans lequel le patient a demandé de l'aide. Si les mesures thérapeutiques étaient prises à temps, le pronostic est plutôt favorable. En cas de retard de la maladie et de complications, l’urétérohydronephrose entraîne une insuffisance rénale et une insuffisance hépatique.

    Eviter une telle maladie est possible s'il ne s'agit pas d'une pathologie congénitale. La prévention de l’urétérohydronephrose acquise consiste en une alimentation appropriée et équilibrée. Il est recommandé de maintenir un style de vie actif, mais de ne pas donner au corps un effort physique intense. Une personne devrait contrôler son poids et abandonner ou réduire sa consommation d'alcool.

    Urétérohydronephrose: symptômes et traitement

    Urétérohydronephrose - symptômes principaux:

    • Faiblesse
    • Douleur abdominale basse
    • Perte d'appétit
    • Douleur dans l'hypochondre gauche
    • Mictions fréquentes la nuit
    • Douleur dans l'hypochondre droit
    • Sang dans l'urine
    • Hypertension artérielle
    • Malaise
    • Colique rénale
    • Gonflement des yeux

    L'urétérohydronephrose est une expansion pathologique du pelvis et des cupules rénaux, ainsi que de l'uretère. Il se développe en raison d'une violation du flux naturel de l'urine. À la suite de ce processus, les cellules fonctionnelles du rein meurent.

    En conséquence, l’urétérohydronephrose conduit à une insuffisance rénale aiguë. Le plus souvent, il n'y a qu'une violation pathologique unilatérale. Les lésions rénales bilatérales ne sont diagnostiquées que dans 5% des cas.

    Étiologie

    Il existe deux types d’urétérohydronephrose - congénitale et acquise. Une forme congénitale d'urétérohydronephrose est diagnostiquée chez les enfants. L'étiologie, dans ce cas, est la suivante:

    • rétrécissement de la vessie;
    • emplacement rétrocave de l'uretère;
    • valve congénitale dans l'uretère.

    Si nous parlons de la forme acquise de l'urétérohydronephrose, les facteurs suivants peuvent être les facteurs étiologiques:

    • inflammation du système génito-urinaire;
    • lésion urétérale;
    • cancer du système génito-urinaire;
    • formation maligne de la prostate;
    • blessures à la colonne vertébrale et à la colonne vertébrale.

    En outre, le diabète et l’utilisation à long terme d’analgésiques peuvent entraîner le développement d’un processus pathologique au niveau du système rénal.

    Chez les enfants, la maladie peut être diagnostiquée à un stade précoce, ce qui permet de réaliser un traitement rapide et efficace.

    Pathogenèse

    En raison de certains facteurs étiologiques, le flux naturel de l'urine est perturbé. Cela conduit à la formation de pression inutile dans le système du bassin. En conséquence, la fonction rénale est altérée, ce qui conduit à la mort cellulaire et à l'insuffisance rénale aiguë.

    Symptômes généraux

    Il existe deux formes d'évolution de la maladie: aiguë et chronique. Le stade chronique peut être asymptomatique pendant plusieurs années. Dans la forme aiguë du développement de la maladie, vous pouvez observer les symptômes suivants:

    • douleur abdominale basse;
    • mictions fréquentes (surtout la nuit);
    • gonflement des yeux;
    • hypertension artérielle;
    • coliques rénales;
    • sang dans l'urine.

    Dans certains cas cliniques, le patient peut se plaindre d’un manque d’appétit, d’un malaise général et d’une faiblesse. La présence de symptômes supplémentaires dans l’urétérohydronephrose dépend de l’état de santé général du patient.

    Comme il n’ya pratiquement pas de symptômes au stade initial du développement de la maladie, il est plutôt difficile de diagnostiquer la maladie à temps. C'est ce qui conduit à l'insuffisance rénale aiguë.

    Il convient de noter que le tableau clinique de l’urétérohydronephrose est très similaire à celui de l’hydronéphrose. Ce dernier est une maladie distincte. Mais, comme complication, la maladie décrite peut se développer.

    Types de maladie par localisation

    Par la nature de la localisation sont distingués:

    • unilatérale;
    • urétérohydronephrose bilatérale.

    L’urétérohydronephrose unilatérale est le plus souvent diagnostiquée. La forme bilatérale de la maladie n’est observée que chez 5% du nombre total de patients. En outre, cette forme de lésion du système rénal est très rarement observée chez les enfants.

    En fonction des dommages aux reins, une urétérohydronephrose droite ou une urétérohydronephrose gauche peut se développer. Pour cette raison, la douleur dans l'abdomen peut être complétée par une douleur dans l'hypochondre droit ou gauche.

    Toujours en médecine officielle, la maladie se distingue par le degré d'obstruction:

    • reflux - expansion de l'uretère sur toute la longueur;
    • obstructive - expansion de l'uretère seulement dans la partie supérieure;
    • combiné - rétrécissement simultané de l'uretère et du reflux de la vésicule biliaire.

    Stades de développement de la maladie

    Au total, il est habituel de distinguer cinq étapes dans le développement du processus pathologique:

    • expansion de la région pelvienne;
    • pathologie de la fonction excrétrice du rein;
    • échec de la fonction sécrétoire-excrétrice du corps;
    • lésion des voies urinaires supérieures;
    • atrophie du parenchyme, insuffisance rénale aiguë.

    Au cours des trois premières étapes du développement de la maladie, le traitement peut être assez efficace, sans complications graves. Mais, en raison des caractéristiques physiologiques de l'organisme et de la santé générale du patient, le pronostic peut changer dans un sens négatif.

    Diagnostics

    Le diagnostic de suspicion d'urétérohydronephrose consiste en un examen personnel du patient par un médecin et en des méthodes de diagnostic de la recherche - de laboratoire et instrumentale.

    Un examen personnel révèle une histoire. A la palpation, un rein hypertrophié se fait bien sentir. Le patient peut ressentir une douleur aiguë dans le bas de l'abdomen, ce qui provoque un hypochondre droit ou gauche (en fonction de l'emplacement et du degré d'atteinte à un organe). Après cela, le médecin prescrit des analyses instrumentales d'un tel plan:

    • chromocytoscopie;
    • Examen aux rayons X des organes abdominaux;
    • angiographie rénale;
    • Échographie des reins;
    • CT des reins;
    • IRM

    De plus, les tests de laboratoire standard sont obligatoires:

    Sur la base des résultats obtenus, le médecin traitant peut établir un diagnostic précis et prescrire le traitement approprié.

    Du fait que les symptômes ressemblent à ceux d’autres maladies de l’appareil urinaire, un diagnostic différentiel est parfois réalisé.

    Traitement

    Le traitement principal vise l’amélioration générale de l’état du patient et la préservation des organes. En plus des médicaments, on prescrit au patient un régime alimentaire spécial.

    Si le patient n’aide pas le traitement, une intervention chirurgicale est possible. Mais, comme le montre la pratique médicale, le traitement conservateur ne suffit souvent pas.

    Une intervention opérable peut être divisée en plusieurs étapes:

    • l'élimination du principal obstacle à l'écoulement naturel de l'urine du système pelvien;
    • résection de l'uretère (selon la méthode «bout à bout» ou «bout à bout»).

    Le traitement médicamenteux est applicable avant et après la chirurgie. Pendant toute la durée du traitement, le patient doit suivre un régime alimentaire spécial.

    Régime alimentaire

    Pour le traitement de l'urétérohydronephrose, le régime n ° 7 est prescrit. Dans le cadre de cette diète, la table doit être exclue de la réception de tels produits:

    • plats salés;
    • pain frais, blanc et noir;
    • épicé, fumé;
    • bouillons de viande et de champignons;
    • aliments marinés et marinés;
    • chocolat, café fort;
    • l'alcool;
    • eau minérale avec beaucoup de sodium.

    Au lieu de cela, la ration quotidienne devrait consister en de tels aliments et plats:

    • les soupes - de préférence de légumes, mais sans champignons;
    • lait écrémé, produits à base de lait fermenté;
    • poisson et viande maigres (deux semaines après l'opération);
    • légumes, légumes verts - à la fois bouillis et sous forme naturelle;
    • thé faible, hanches de bouillon faibles;
    • fruits frais.

    Dans les 3-4 premiers jours après la chirurgie, il est recommandé au patient de passer des jours de jeûne avec le même type de nourriture.

    Le traitement d'un tel plan donne des résultats positifs et empêche le développement de complications. Des complications graves ne sont observées que chez les patients présentant un type de pathologie bilatéral. Il convient de noter que les patients présentant un type inné de la maladie doivent adhérer à ce régime tout le temps.

    Prévisions et prévention

    Avec un traitement opportun et approprié, les prévisions sont optimistes. Quant à la prévention, en tant que telle, ce n’est pas le cas. Mais pour ceux qui ont déjà été diagnostiqués avec la maladie, vous devez adhérer à une nutrition adéquate et subir régulièrement un examen complet par un médecin compétent.

    Si une personne ne présente pas une forme innée de cette maladie, il est possible, sinon exclue, de réduire considérablement le risque de formation d'une pathologie. Pour cela, il convient de mettre en pratique les règles suivantes:

    • bon régime alimentaire équilibré;
    • exercice modéré;
    • contrôle du poids corporel;
    • élimination de la consommation excessive d'alcool, abandon du tabac.

    Ainsi, vous pouvez vous protéger non seulement de l'urétérohydronephrose, mais également de nombreuses autres maladies.

    Si vous pensez que vous avez une urétérohydronephrose et les symptômes caractéristiques de cette maladie, votre néphrologue peut vous aider.

    Nous vous suggérons également d'utiliser notre service en ligne de diagnostic des maladies, qui sélectionne les maladies possibles en fonction des symptômes entrés.

    Néphrolithiase - est maintenant une maladie relativement diagnostiquée dans laquelle la formation de calculs rénaux est observée. Il est à noter que le calcul peut se produire à la fois chez les adultes et les enfants. Il existe une maladie à l'arrière-plan du flux dans le corps humain de processus chimiques complexes. Parmi les facteurs prédisposants émettent une mauvaise nutrition, la présence de processus infectieux et la prédisposition génétique.

    La transformation hydronéphrotique ou hydronéphrose du rein est une maladie qui entraîne l'extension pathologique du système du pelvis rénal. Le processus pathologique est dû au fait que le processus de sortie de l'urine est perturbé dans les reins. En règle générale, la maladie n'affecte qu'un seul rein. Les jeunes femmes sont les plus susceptibles à la maladie.

    Une tumeur du rein est un processus pathologique caractérisé par la prolifération de tissus organiques, qui se manifeste par des modifications qualitatives évidentes de la structure de cet organe. La gravité du processus pathologique dans une tumeur du rein dépend du type de tumeur - maligne ou bénigne. Établir la nature d’une telle maladie n’est possible qu’en procédant à un examen approfondi, qui comprend nécessairement la tomodensitométrie (TDM) et l’IRM.

    La paraproctite est une inflammation purulente qui se forme dans le tissu adipeux qui entoure le sphincter anal et le rectum à son emplacement. La paraproctite, dont les symptômes sont déterminés en fonction de la forme de la maladie, après les hémorroïdes, est l'une des maladies les plus fréquentes dans la région rectale.

    Atonia de l'intestin est défini comme une affection qui s'accompagne de plaintes du patient concernant la présence de violations pertinentes lors de la tentative de vider l'intestin. L'atonie intestinale, dont les symptômes se manifestent notamment par une augmentation constante des intervalles entre les actes de défécation ou une difficulté sévère des selles, est également caractérisée par la présence de constipation. La constipation, à son tour, indique un ensemble de conditions pathologiques ou la présence de certains facteurs négatifs affectant le corps.

    Avec l'exercice et la tempérance, la plupart des gens peuvent se passer de médicaments.

    Urétérohydronéphrose: tableau clinique, causes, traitement

    L’urétérohydronephrose est une affection pathologique causée par une violation de l’écoulement de l’urine, qui entraîne une dilatation des organes supérieurs de l’appareil urinaire et la mort progressive de leurs cellules. À cet égard, l'aide immédiate d'un chirurgien est requise.

    Description et types

    La plupart des patients, après avoir entendu le diagnostic, ne savent pas ce que c'est l'urétérohydronephrose ni comment y faire face. Souvent, un terme médical aussi complexe provoque la panique.

    L'urétérohydronephrose est une pathologie urologique caractérisée par une augmentation des cupules et du pelvis rénal, ainsi que par un étirement de l'uretère entier ou de sa partie. La cause principale est la congestion urinaire au niveau des reins ou de l'uretère. Au fil du temps, sous la pression de l'urine, il se produit une atrophie des cellules du parenchyme organique, ce qui entraîne leur dysfonctionnement.

    L’urétérohydronephrose unilatérale est caractérisée par une lésion d’un rein, une pathologie bilatérale - par une lésion simultanée des deux reins. Dans le même temps, ce dernier type de pathologie est retrouvé dans moins de 5% des cas enregistrés de la maladie.

    Les anomalies congénitales sont diagnostiquées chez le nouveau-né et se forment dès la période de développement dans l'utérus. La forme acquise chez les enfants et les adultes se développe sous l'influence de facteurs externes et internes négatifs. Il est à noter que l’urétérohydronephrose est plus souvent déterminée chez les garçons que chez les filles.

    En fonction de l'étendue de la lésion du canal et du rein, la pathologie procède en violation de la perméabilité de l'orifice de l'uretère dans le pelvis rénal, ce qui entraîne un rétrécissement de l'uretère. Anomalies moins courantes causées par la violation de la perméabilité des deux types.

    L’urétérohydronephrose au reflux se forme en raison du retour de l’urine des organes inférieurs du système urinaire vers les organes supérieurs. La forme obstructive de la maladie se développe lorsque la moitié inférieure de l'uretère se rétrécit et conduit à l'expansion de sa partie supérieure. La forme combinée de la maladie combine les deux types.

    L'urétérohydronephrose aseptique se développe en l'absence d'un agent infectieux dans les organes urinaires. La cause est une inflammation du tissu rénal. Dans la forme infectée, la déviation progresse dans le contexte du développement d'un agent infectieux dans les organes urinaires.

    Les étapes

    Au cours de son développement, la maladie passe par 3 étapes caractéristiques de toutes les formes et de tous les types d’urétérohydronephrose. Au premier stade, la tonicité des muscles lisses du conduit s’aggrave, avec une augmentation de sa division pelvienne. Une légère déformation de l'uretère ne perturbe pas le passage de l'urine.

    Dans la deuxième étape, le tonus musculaire de l'uretère disparaît complètement, ce qui se manifeste par l'impossibilité de la réduire. Ce stade se manifeste en violation de la fonction excrétrice, ainsi que d'une augmentation du volume des organes supérieurs du système urinaire.

    Le troisième degré est caractérisé par l'expansion des cupules et du bassinet du rein. Violé le processus d'accumulation et de décharge de l'urine. Une atrophie progressive des tissus se produit, une insuffisance rénale aiguë se développe.

    Raisons

    Une urétérohydronephrose peut survenir chez le nouveau-né pour les raisons suivantes:

    • sous-développement des vannes, des conduits de constriction, de torsion ou de mégaurètre;
    • localisation anormale des organes urinaires;
    • la formation d'un vaisseau supplémentaire ou la structure anormale du système vasculaire de l'apport sanguin aux reins;
    • spasme des muscles lisses des organes, résultant d'une lésion de la moelle épinière ou du cerveau pendant le travail ou de l'immaturité du système nerveux central;
    • la formation de kystes, tumeurs, calculs.

    Chez l'adulte, la pathologie résulte de la présence d'obstacles sur le trajet de l'écoulement de l'urine: calculs, tumeurs, kystes, mucus et caillots sanguins. Une violation de l'écoulement de l'urine survient souvent après une lésion des organes du système urinaire.

    Le développement de la maladie est influencé par les maladies infectieuses-inflammatoires de l'uretère et du rein, qui entraînent un rétrécissement de la lumière de l'uretère et une augmentation de la taille du corps, ce qui empêche une miction normale.

    La raison suivante est une compression de l'uretère dans les maladies inflammatoires, ainsi que dans les tumeurs génitales: chez l'homme - la glande de la prostate, chez la femme - l'utérus, les ovaires et les trompes de Fallope.

    Moins fréquemment, une violation du passage de l'urine chez l'adulte se produit dans les maladies du système nerveux, à la suite de lésions de la moelle épinière ou du cerveau.

    Facteurs prédisposants

    En pratique médicale, les patients présentant une lithiase urinaire récurrente, une maladie du système endocrinien et une anémie congénitale drépanocytaire sont à risque.

    La violation des processus de la miction est également influencée par l’empoisonnement du corps avec des drogues en raison de leur consommation incontrôlée, ainsi que par l’exposition aux radiations. Sous l'influence de facteurs négatifs, il se produit une atrophie des papilles rénales et des terminaisons nerveuses. En conséquence, les fonctions de nettoyage et d’évacuation sont perturbées. Des perturbations dans les connexions neuronales entre le cerveau et les organes urinaires sont également notées.

    Une attention particulière est requise pour les patients atteints de néoplasmes malins de localisation différente. Avec le développement de l'oncologie, les métastases peuvent apparaître dans n'importe quel organe.

    Les symptômes

    Au premier stade, il est extrêmement difficile de suspecter le développement de la maladie. Cela est dû à l'absence d'un tableau clinique prononcé. La douleur et la miction altérée sont pratiquement absentes. On ne peut noter une légère rétention urinaire que le matin.

    Aux deuxième et troisième stades, avec une modification significative du volume de l'uretère et du rein, une douleur survient - coliques néphrétiques. Le syndrome douloureux affecte fortement le bas du dos et peut durer plusieurs heures. Un changement de position n'apporte pas de soulagement.

    Avec une rétention importante de liquide dans le corps, le gonflement du visage et des extrémités augmente progressivement. Avec forme sévère gonfle tout le corps. Lorsque l'urine exerce une pression sur le parenchyme rénal, la pression intrarénale augmente, ce qui entraîne une augmentation de la pression artérielle.

    Lors de l’infection, l’urétérohydronephrose se manifeste par de la fièvre, une faiblesse, des frissons, une soif et une aggravation de l’état général.

    La diurèse est perturbée: en cas de douleurs urinaires à l'abdomen, de brûlures et de crampes au périnée, la couleur de l'urine change. Dans les urines, le niveau d'érythrocytes, de leucocytes et de protéines augmente, ainsi que la densité et la perte de sels dans les sédiments.

    Dans l’enfance, il est difficile de déterminer l’urétérohydronephrose, mais les parents doivent faire particulièrement attention. Pendant le développement de la maladie, l’enfant devient capricieux et léthargique, ne dort pas bien et mange. Une caractéristique de la pathologie rénale à un âge plus précoce est la distension abdominale. En outre, les parents devraient regarder les selles de bébé. Lorsque la douleur survient, l'enfant commence à s'inquiéter, à crier ou à pleurer.

    Diagnostics

    Afin d'établir un diagnostic, le médecin envoie le patient à des analyses de sang et d'urine, ainsi qu'à des diagnostics instrumentaux.

    Lorsque l'urétérohydronephrose dans le sang a révélé une teneur élevée en composés azotés, calcium, sodium et urée. La croissance de ces indicateurs indique une violation du passage de l'urine et un dysfonctionnement rénal. Une quantité accrue de protéines, de globules rouges et de leucocytes dans l'urine indique des processus pathologiques dans les reins.

    L'échographie peut déterminer quel rein est touché - à gauche ou à droite, ainsi que le degré de sa modification. En utilisant des ultrasons, vous pouvez déterminer la présence de tumeurs dans les organes urinaires, de kystes, de calculs, qui violent l’écoulement de l’urine.

    L'urographie excrétrice fait référence à la méthode de radiographie effectuée après l'administration intraveineuse d'un agent de contraste. Les images obtenues permettent de déterminer l'état du système de placage cupule-pelvis, de visualiser le processus de passage de l'urine et de l'irrigation sanguine rénale.

    Pour l’étude de l’uretère, de la vessie et de l’utérus chez la femme, on a utilisé la chromocytoscopie. La méthode implique l'introduction d'un agent de contraste par voie intraveineuse ou intramusculaire. Contraste les taches d'urine et vous permet de déterminer l'état de l'uretère, voir les obstacles et les anomalies dans la structure et l'emplacement des organes.

    L’aortographie est une méthode de recherche de l’urétérohydronephrose qui permet d’identifier des pathologies et des troubles du flux sanguin vers les reins.

    L'imagerie par résonance magnétique ou par ordinateur est utilisée lorsque la cause de la maladie n'a pas pu être déterminée à l'aide d'ultrasons ou d'autres méthodes.

    Thérapie conservatrice

    Le traitement avec des médicaments est utilisé lorsque la maladie est dans la première étape, il n'y a pas de dysfonctionnement rénal.

    Des médicaments antispasmodiques sont prescrits (No-Spa, Spasmalgon, Papaverine et autres) pour la normalisation du tonus musculaire de l'uretère. Le plus souvent, ces outils sont utilisés lorsque l'écoulement de l'urine est perturbé en raison de la lithiase urinaire. Les antispasmodiques aideront à se débarrasser d'une pierre sans conséquences graves. Des analgésiques sont utilisés (ibuprofène, tramadol, kétanov et autres) pour éliminer la douleur provoquée par les coliques néphrétiques.

    Trental est prescrit pour normaliser la circulation sanguine rénale et les inhibiteurs de l'ECA sont utilisés pour abaisser la tension artérielle.

    Si l'urétérohydronephrose s'est développée dans le contexte de maladies inflammatoires-infectieuses, des médicaments antibactériens et anti-inflammatoires à effet général sont prescrits. En cas de lésion bactériologique des organes urinaires, on utilise des uroseptiques.

    Intervention chirurgicale

    En règle générale, les médicaments ne sont pas capables de traiter l'urétérohydronephrose, mais seulement de soulager le patient de la douleur et de certaines complications. Par conséquent, restaurer le travail des reins nécessite une intervention chirurgicale. Cette méthode de traitement est également prescrite aux nourrissons, car la maladie est le plus souvent causée par des anomalies de la structure des organes du système urinaire.

    Le traitement chirurgical implique l'élimination des obstacles à l'écoulement de l'urine. À cette fin, une opération est effectuée pour installer un cathéter ou un stent. La résection vasculaire est réalisée avec une structure anormale du système vasculaire des reins. Lorsque la lumière de l'uretère est rétrécie, une zone anormale est réséquée et remplacée par l'intestin grêle.

    En cas de dommages importants aux reins et d'impossibilité de rétablir leur capacité de travail, les reins eux-mêmes et l'uretère (néphro-urétérectomie) sont retirés.

    Régime alimentaire

    La diète constitue une place importante dans le traitement. En cas d’urétérohydronephrose, le tableau N ° 7 est utilisé, ce qui implique de réduire la charge sur les reins et la quantité de potassium et de sodium dans le corps avec de la nourriture. Il est nécessaire d’exclure les aliments salés, épicés, fumés, frits et marinés. Le pain blanc et noir, la viande, les abats, les champignons, le café et les produits contenant du cacao sont interdits.

    Au lieu des aliments exclus, il est recommandé de diversifier votre table avec des soupes de légumes, des produits laitiers faibles en gras, du poisson et de la viande maigre. Il est également permis de manger un nombre illimité de légumes, de fruits et de légumes verts et cuits à la vapeur. Il est recommandé de boire des tisanes et des décoctions faibles.

    L'urétérohydronephrose est une maladie caractérisée par une atrophie des tissus des organes supérieurs de l'appareil urinaire. Il se caractérise par une détérioration de l'état général et une miction altérée. Le traitement est possible uniquement avec une intervention chirurgicale. Dans de rares cas, un traitement conservateur est utilisé.

    Hydroureteronephrose - pathologie des reins et des voies urinaires

    L’urétérohydronephrose ou hydroureteronephrose est une pathologie dans laquelle on observe une augmentation du volume (expansion) du pelvis rénal, des cupules et du canal urétral. La maladie peut se manifester chez des personnes de différentes catégories d'âge. Cela se produit de manière unilatérale et bilatérale (les relations bilatérales sont extrêmement rares - 5% seulement des cas). Selon les experts, l’urétérohydronephrose peut avoir le même effet sur les reins droit et gauche. Avec un traitement retardé ou son absence, des conséquences graves et des complications sont possibles.

    Qu'est-ce que l'urétérohydronephrose et ses stades

    L'urétérohydronephrose est primaire (congénitale) et acquise. Le congénital est diagnostiqué chez le fœtus par échographie (avant la naissance). L'acquisition est pratiquée le plus souvent chez l'adulte et est diagnostiquée lorsque des symptômes spécifiques apparaissent.

    La maladie peut survenir sous une forme aseptique ou infectieuse. L'absence de flore bactérienne est caractéristique de la forme aseptique et la présence d'un processus inflammatoire (provoqué par une bactérie, un champignon ou d'autres microorganismes pathogènes) est caractéristique d'une forme infectieuse.

    L'urétérohydronephrose est divisée en les types suivants:

    • reflux (est une complication du reflux vésico-urétéral);
    • obstructive (anomalie congénitale caractérisée par une obstruction de l'articulation urétéro-kystique en raison de sa sténose);
    • combinées (ce type combine des vues à reflux et obstructives).

    Trois degrés de développement de cette pathologie:

    • I degré (au premier degré, des modifications pathologiques sont observées, mais aucune altération fonctionnelle n'est détectée);
    • Grade II (au deuxième degré, il y a une augmentation significative du volume du rein et son fonctionnement est altéré);
    • Grade III (le parenchyme ne fonctionne pratiquement pas, les tissus subissent une nécrose, une insuffisance rénale se développe).

    Pour déterminer le stade, le type et la cause principale de cette pathologie, il est nécessaire de faire appel à une assistance médicale qualifiée.

    Causes de la maladie

    L'urétérohydronephrose peut se développer pour diverses raisons. Les maladies congénitales apparaissent, en règle générale, à la suite de processus pathologiques au cours de la période prénatale et de la première année de vie.

    L’urétérohydronephrose chez les enfants (congénitaux) est causée par:

    • constriction des voies urinaires;
    • localisation rétrocavale de l'uretère ou sous-développement de sa lumière chez le fœtus;
    • défaut de la valvule (lambeau de la muqueuse recouvrant la lumière de l'uretère).

    Les causes de l'urétérohydronephrose acquise chez l'adulte sont:

    • le développement de maladies inflammatoires du système urogénital;
    • lésion de l'organe jumelé du système urinaire (uretère);
    • déplacement du rein;
    • obstruction par un caillot sanguin due à la présence de maladies du sang, des reins;
    • la présence de tumeurs (à la fois bénignes et malignes), la localisation - l'utérus, les ovaires, le rectum, etc.
    • lésion de la moelle épinière et de la moelle épinière (la régulation nerveuse du système urinaire est perturbée).

    Contribuer également au développement de ce processus pathologique: consommation excessive de boissons alcoolisées, utilisation incontrôlée de certains médicaments (analgésiques), exposition aux radiations.

    La manifestation de l'urétérohydronephrose chez les femmes pendant la grossesse n'est pas rare non plus. Il se développe à la suite du déplacement d'organes (compression de l'uretère) en raison de la croissance de l'utérus. Dans de tels cas, le rein droit souffre le plus souvent et des sensations douloureuses apparaissent du côté droit.

    D'autres affections pathologiques tout aussi dangereuses, notamment le diabète, l'anémie, la maladie polykystique des ovaires, l'urolithiase, peuvent également être des facteurs provoquants. Par conséquent, il est très important de savoir: comment cette maladie se manifeste-t-elle et pourquoi il est nécessaire de rechercher rapidement une aide médicale.

    Symptômes pathologiques

    Seul le médecin traitant est capable de détecter l'urétérohydronephrose, après que certaines mesures de diagnostic ont été prises, mais ses symptômes fondamentaux doivent encore être connus.

    Les principaux symptômes de cette pathologie:

    • sensations douloureuses dans le bas de l'abdomen ou dans le bas du dos (elles peuvent apparaître à droite ou à gauche et être à la fois douloureuses et fourmillantes);
    • une augmentation du bas-ventre (non seulement l'abdomen augmente, mais aussi les reins, et il est particulièrement visible chez les enfants);
    • détérioration de l'état général (apparition de tachycardie, diarrhée, nausée, frissons, vertiges, etc.);
    • mictions fréquentes et douloureuses (ce symptôme est typique non seulement de l’urétérohydronephrose, mais également de la prostatite, de la cystite, des pathologies infectieuses du système urogénital, de la présence de calculs dans les reins, les voies urinaires, etc.);
    • gonflement (au début, ce symptôme se manifeste par des poches dans le visage le matin, mais en conséquence, l'œdème ne diminue pas et ne disparaît pas au cours de la journée, et est également observé dans d'autres parties du corps);
    • hypertension artérielle (elle est passagère ou constante et nécessite une attention particulière de la part des médecins car la charge sur le système cardiovasculaire augmente);
    • hyperthermie (la température corporelle peut être sous-fébrile ou atteindre des altitudes élevées, se manifestant par le processus inflammatoire et dans le cas de l'infection supplémentaire);
    • hématurie (la présence de sang dans les urines).

    Tous les symptômes ci-dessus peuvent se produire en présence d'autres maladies du système génito-urinaire. Par conséquent, vous ne devez pas différer la visite chez le médecin. Au cours du processus de diagnostic et de traitement, l’aide des spécialistes suivants sera nécessaire: néphrologue, urologue, chirurgien, oncologue.

    Recommandations médicales pour le traitement

    Le traitement de l'urétérohydronephrose peut être effectué de différentes manières: par des médicaments, par une intervention chirurgicale et à l'aide de recettes de médecine traditionnelle.

    Dans la plupart des cas, les médicaments suivants sont prescrits:

    • antispasmodiques (aide à éliminer la douleur);
    • les analgésiques (préviennent le développement du processus inflammatoire ou aident à l'éliminer);
    • des moyens d'améliorer le flux sanguin (pour améliorer l'état de la microvascularisation des reins);
    • antibiotiques (prescrits en présence d’une infection bactérienne).

    La sélection des médicaments doit être effectuée par le médecin traitant, car seul un spécialiste peut prendre en compte tous les facteurs (âge du patient, efficacité de certains médicaments dans un cas particulier, compatibilité, etc.).

    Le traitement chirurgical de cette maladie est effectué à l'aide de types d'interventions chirurgicales telles que: l'installation du stent urétéral, la résection (retrait) de l'uretère, l'urétérocystonostomie.

    Il existe de nombreuses recettes de médecine traditionnelle qui promettent d’éliminer ce problème. Les guérisseurs recommandent l'utilisation de décoctions et d'infusions d'une variété de plantes médicinales: bardane, camomille; bouleau, houblon et genévrier. La médecine traditionnelle n'est pas capable de remplacer le traitement conservateur, elle ne peut donc être utilisée que dans le but pour lequel elle a été conçue et sous la supervision du médecin traitant.

    N'oubliez pas de nutrition appropriée. Lorsque l’urétérohydronephrose doit être incluse dans l’alimentation quotidienne, ces produits:

    • des légumes et des fruits;
    • des oeufs;
    • lait et produits laitiers.

    Il faut refuser:

    • consommation excessive de protéines et d'aliments gras;
    • produits à base de farine;
    • les champignons;
    • les légumineuses;
    • bouillons;
    • viandes grasses et poissons.

    Il est également important de réduire la quantité de sel dans les plats ou de l'éliminer complètement (si la maladie est au stade aigu).

    Les reins remplissent un certain nombre de fonctions vitales dans l'organisme. Par conséquent, lorsqu'ils sont endommagés, les symptômes et les conditions mettant la vie en danger sont désagréables. Il est très important de commencer le traitement à un stade précoce, car un non-respect à long terme de la maladie est fatal.

    Plus D'Articles Sur Les Reins