Principal Tumeur

Pathologie possible des reins chez le fœtus

La grossesse est un processus physiologique très complexe se déroulant dans le corps de la femme. Parfois, sous l’influence de facteurs négatifs, se développe la pathologie des reins chez le fœtus. Pour éviter la mort, et également pour arrêter la pathologie à un stade précoce, vous devez savoir vers quels médecins se tourner et quelles mesures prendre.

Quelle est la pathologie des reins?

Le corps humain se développe selon le même schéma sur des millions d'années, mais il existe des situations dans lesquelles le développement intra-utérin est perturbé et l'enfant est né déjà malade. La pathologie des reins chez le fœtus est généralement appelée pyélactasie et consiste en une expansion du pelvis rénal. Le bassin est une partie spécifique des reins, ils ressemblent aux réservoirs dans lesquels l'urine s'accumule, avant de pénétrer dans les uretères et d'excréter naturellement. S'il y a des défaillances dans l'excrétion de l'urine de ces réservoirs, dans le processus de leur activité vitale, de plus en plus de liquide s'y accumule. Sous une pression énorme, les parois du corps s'étirent et, à un moment donné, peuvent simplement éclater et l'urine se déverse dans le péritoine.

Si, en même temps qu'une augmentation du bassinet rénal du fœtus est observée, on observe une augmentation de l'uretère, la pathologie en médecine s'appelle ureteropyeloctasia en médecine. Cette variante du développement anormal de l'organe du système excréteur est beaucoup moins commune, mais le principe de traitement et de contrôle de l'anomalie est le même que dans la pyélectasie.

Un phénomène tel que la pyéloectasie n'est pas considéré comme une maladie distincte, mais plutôt comme une conséquence du développement inapproprié des reins. Avec le développement normal de l'enfant, les bourgeons du fœtus pendant 20 semaines sont clairement visibles et vous pouvez déjà tirer certaines conclusions sur leur état. La pathologie expose souvent les garçons que les filles. Ce fait n'est pas un accident, mais plutôt une régularité causée par le type anatomique de la structure du système urinaire masculin. Si les déviations sont mineures, la maladie disparaît d'elle-même à la semaine 40, mais si les dimensions de la pathologie sont impressionnantes, nous ne pourrons pas nous passer de l'intervention chirurgicale.

La taille normale du pelvis rénal à 20 semaines ne devrait pas dépasser 5 mm, au troisième trimestre 7 mm. Si, après la vingtième semaine, le bassin se dilate de plus de 10 mm, un certain volume de liquide commence à s'accumuler dans les reins et une affection appelée hydronéphrose se développe. Avec le développement du bébé, l'organe lui-même augmente, mais en même temps, l'excrétion d'urine ne se produit pas et le bassin du rein sous la pression du liquide augmente encore plus. En fin de compte, le bébé naît avec des organes de plus en plus gros et doit être opéré immédiatement après la naissance. Une opération inopportune peut être fatale.

Diagnostic de pathologie

Ils surveillent l'évolution de la pathologie par échographie de la mère une fois toutes les deux semaines, jusqu'à la naissance du bébé. Le diagnostic par échographie est sans danger pour le fœtus, vous inquiétez donc pas pour son impact négatif, ça ne vaut pas la peine. La procédure est totalement indolore et se déroule très rapidement. Un gel spécial est appliqué sur l’abdomen de la femme, ce qui améliore le contact de la peau avec le capteur. Le bébé est scanné dans l’utérus. Grâce aux technologies innovantes, le médecin peut très clairement prendre en compte la taille des organes internes de la mère, mais également du bébé qui est dans son ventre.

La pathologie et le traitement précoce ont été détectés à un stade précoce, ils ne sont pas dangereux, la pathologie est assez courante, de sorte que les médecins peuvent facilement y faire face. Il est important de veiller à ce que votre bébé continue à recevoir les soins appropriés, car des maladies telles que celles qui peuvent développer:

  • mégaurétrite;
  • reflux vésico-urétéral;
  • dommages à la valve de l'urètre postérieur;
  • la cystite

La pyéloectasie sous-traitée provoque un écoulement inverse du liquide urinaire, de la vessie vers les reins, ce qui ne se termine pas bien pour une personne. Toutes les maladies ci-dessus sont éliminées par des médicaments, mais nécessitent un traitement à l'hôpital. La mère doit donc être prête pour une longue interruption à l'hôpital avec un nouveau-né.

Causes de la pathologie

Lorsque la future mère dit au médecin que son bébé a une pyéloectasie, elle se pose beaucoup de questions concernant en premier lieu les raisons d'un développement aussi anormal des organes internes du fœtus. On sait que dans le corps humain rien ne se passe tout seul, il y a toujours un provocateur du processus pathologique. Parmi les pathologies provocatrices les plus fréquentes notées:

  • consommation excessive de liquide par une femme enceinte;
  • conditions de vie écologiques négatives;
  • intoxication toxique en cours de grossesse et tabagisme de la future mère;
  • abus d'alcool;
  • facteur génétique;
  • pyélonéphrite maternelle et maladies inflammatoires de la vessie;
  • infections bactériennes chez une femme enceinte laissées sans traitement approprié;
  • insuffisance hormonale dans le corps et présence de diabète.

Si les raisons ci-dessus sont exclues, le provocateur de la maladie est situé directement dans le corps de l’enfant. La pathologie peut causer:

  • obstruction de l'uretère;
  • rétrécissement de la lumière du tractus urinaire;
  • la présence d'une valve urétrale;
  • compression de l'uretère par un gros vaisseau sanguin avec une croissance disproportionnée d'organes;
  • mauvaise structure des reins.

Tous les échecs susmentionnés sont dus à une mutation génétique particulière ou, en cas de perturbation hormonale dans le corps du bébé, le parcours de l’enfant ne peut être contrôlé ou en quelque sorte évité dans ce cas. La pathologie est très courante chez les bébés prématurés, mais cela n’est considéré que comme un signe d’immaturité du fœtus; en règle générale, la chirurgie n’est pas pratiquée, la pathologie disparaît d'elle-même.

Parmi les médecins modernes, on suppose que le défaut du fœtus peut se développer sur la base de la pyélectasie chez la femme la plus enceinte. La raison principale du développement de l'expansion du bassin chez une femme enceinte est considérée comme une pression importante, qui provoque la croissance de l'utérus sur les uretères. La deuxième raison tout aussi courante est la diminution du tonus des muscles lisses de la vessie. Une diminution du tonus peut être causée par des changements hormonaux et des perturbations du système endocrinien. Si cette pathologie chez la femme elle-même s'est développée principalement à cause de la grossesse, alors, après la naissance de l'enfant, tout sera restauré et le système excréteur fonctionnera normalement.

Si une femme avait des problèmes similaires avant la grossesse et que la grossesse était le déclencheur de la rechute, il est probable que la question de l'interruption de la grossesse sera prise en compte.

La tâche principale des médecins est de déterminer avec précision les causes de la formation de la pathologie et de les éliminer. La situation étant assez grave, ce phénomène confirme une nouvelle fois la faisabilité d'une planification de la grossesse, qui comprend le diagnostic obligatoire des organes internes et directement des reins.

Méthode d'élimination de l'état pathologique

Tant que le bébé est dans l'utérus, les médecins ne peuvent prendre aucune mesure. Le traitement est effectué uniquement après la naissance du bébé et, dans la plupart des cas, une césarienne est recommandée. Une telle anomalie n'est pas une raison pour l'interruption artificielle de la grossesse ou du travail à la pièce.

La maladie elle-même peut survenir sous des formes légères, modérées et graves. Après la naissance d'un bébé avec un diagnostic similaire, même le médecin le plus qualifié ne peut prédire comment la maladie se comportera dans ce cas, il se prépare donc aux conséquences les plus graves. Pyeloectasia chez un enfant est opéré avec des instruments miniatures. Avant l'opération, le bébé suit une formation appropriée qui implique l'utilisation d'anti-inflammatoires non toxiques uniquement à base de plantes. De tels médicaments peuvent réduire l'inflammation dans le corps et soulager la douleur.

Après la chirurgie, le bébé doit rester au dispensaire pendant deux ans et utiliser des uroseptiques. Tous les 15 jours pendant trois mois, un nouveau-né est uriné pour surveiller la fonction rénale. Les enfants qui, jadis confrontés à une pathologie, devraient tout au long de leur vie surveiller l’état du système excréteur et se soumettre à des examens préventifs deux fois par an. L'âge de 6 à 7 ans, où commence la croissance active de l'organe sexuel, ainsi que la période de la puberté sont particulièrement dangereux. Les organes internes n'ont pas toujours le temps de s'adapter à la croissance rapide de l'organisme, d'où un risque élevé de récurrence de la pathologie congénitale.

Malheureusement, il n’existe actuellement aucune prévention définitive du développement de malformations rénales fœtales, mais une femme peut toujours réduire le risque d’anomalies lors de la planification de la grossesse. Pour ce faire, il doit soigner toutes les maladies inflammatoires du système génito-urinaire et éliminer les éventuelles infections rénales. Assurez-vous de boire un cours de vitamines et observez une nutrition adéquate. Parfois, c'est l'absence d'un oligo-élément dans le corps d'une femme enceinte qui provoque des modifications génétiques dans les organes du fœtus.

Une femme qui se prépare à devenir mère devrait prendre soin de son corps, se reposer davantage et vivre uniquement des émotions plus positives. S'il vous arrivait de recevoir un diagnostic déplaisant, ne paniquez pas, la médecine moderne se développe rapidement et a appris à bien gérer les anomalies fœtales. Votre état émotionnel aura certainement un effet négatif sur le corps de l’enfant, alors gardez-vous dans les mains et laissez les soins à votre médecin.

Causes d'une augmentation des reins chez les femmes enceintes

Après une échographie, certaines femmes enceintes signalent l’agrandissement d’un ou des deux foetus.

Bien sûr, un tel message est alarmant pour une femme. On souhaite connaître les causes de cette pathologie et savoir quoi faire pour que son enfant soit en bonne santé.

Description de la pathologie

Au cours de l'examen échographique, on peut trouver chez le fœtus un bassin élargi, des cupules rénales et un urètre hypertrophié.

En conséquence, le médecin diagnostique trois pathologies différentes: pyeloectasia, pyelcalocicoectasia et ureteropyeloctasia.

Cependant, selon les statistiques médicales, la pyéloectasie - une augmentation du pelvis rénal - reste la maladie congénitale la plus répandue.

Lors de l'identification d'une telle maladie, un suivi médical strict de l'état du fœtus avant la naissance et de l'enfant après la naissance doit être établi.

Une augmentation des reins n'est pas considérée comme une pathologie indépendante, une telle maladie est une conséquence de troubles du fonctionnement des organes rénaux.

Dans de rares cas, la pyéloectasie ne nécessite pas de traitement et, après la naissance, la maladie disparaît d'elle-même, sans intervention médicale.

Cependant, dans certains cas, les médecins doivent envisager la possibilité de poursuivre un traitement grave.

Un rein hypertrophié ou simultanément les deux organes du fœtus ne sont diagnostiqués que dans 2% des cas de grossesse. Plus souvent, cette maladie affecte les garçons.

Selon des données médicales, c'est précisément chez eux que les reins hypertrophiés sont diagnostiqués trois fois plus souvent. Cela est dû aux caractéristiques structurelles du système urinaire du fœtus masculin.

Le médecin constate une augmentation des reins à partir de la seizième semaine de grossesse. Bien entendu, les reins, à l'instar des autres organes internes, grossissent en même temps que le fœtus. Ceci est une augmentation naturelle, pas dangereuse.

Afin de reconnaître l'augmentation pathologique, les médecins sont guidés par les valeurs limites établies correspondant à la norme.

En particulier, avant la trente-deuxième semaine de grossesse, le nombre de reins fœtaux devrait être d’environ 4 mm, puis de 7 mm.

Si le pelvis rénal est élargi à 8 mm, les médecins n'interviennent pas et ne prennent aucune mesure. La seule exception est la surveillance médicale constante.

Avec de tels indicateurs, dans la plupart des cas, à la fin de la grossesse, tout est stabilisé et le bébé naît en parfaite santé.

Si l'organe rénal est agrandi à 10 mm, cela est dangereux pour le bébé. Le traitement intensif et immédiat commence donc immédiatement après la naissance.

Raisons

La principale raison de l'augmentation du pelvis rénal est un développement anormal des organes rénaux ou une prédisposition héréditaire à une telle maladie.

Lorsque l'urine ne peut pas sortir librement des reins, est forcée d'y revenir, puis en raison d'une augmentation de la pression, le bassin urinaire déborde, les reins commencent à augmenter.

Interférer avec le flux normal de l'urine peut entraîner une obstruction de l'uretère, une violation de la structure des organes du système urinaire, un rétrécissement pathologique de la lumière des voies urinaires.

Une cause fréquente d'augmentation des reins du fœtus est la présence d'une maladie similaire dans le passé chez la mère. En outre, l'inflammation du rein chez une femme qui a été reportée à la grossesse peut affecter le développement d'une pathologie chez le fœtus.

Le développement intra-utérin anormal général du fœtus affecte le fonctionnement du système musculaire, affaiblit la force des muscles et empêche donc les reins de fonctionner correctement. De telles violations entraînent une augmentation du bassin du rein.

Lorsque l'uretère est pincé par d'autres organes, son développement anormal est provoqué, ce qui a pour conséquence que la lumière peut devenir très petite et ralentir l'écoulement de l'urine.

Après la naissance, cette pathologie se manifeste instantanément. L'enfant fait très pipi.

Les reins agrandis représentent eux-mêmes un grave danger, mais au-delà, ils provoquent également diverses complications.

Au fond des reins hypertrophiés, une augmentation de l'uretère peut commencer.

En raison d'une augmentation de la pression dans la vessie dans les voies urinaires, des spasmes se produisent. Cette pathologie s'appelle un mégaurètre.

En outre, une urétrocèle peut apparaître sur le fond des complications, qui sont un gonflement des uretères. Avec une telle violation, le flux normal d'urine est sensiblement pire.

Une augmentation des reins peut provoquer l'arrêt du sphincter et l'apparition d'un reflux vésico-urétéral. Un fœtus de sexe masculin peut connaître une autre complication sous la forme de lésions des valvules de l'urètre.

Le fœtus, qui présente une augmentation des reins, est prédisposé à des maladies telles que la cystite, la pyélonéphrite et d’autres processus inflammatoires.

Traitement

La pyéloectasie est nécessairement soumise à un suivi médical et à un traitement, en fonction des formes de sa manifestation. Il existe trois formes de pathologie: légère, modérée et sévère.

Prédisez l'évolution future du processus pathologique, aucun médecin ne le peut. Dans la plupart des cas, la pyéloectasie, sous forme légère ou modérée, passe même sans l'intervention d'un médecin.

Même avec un résultat aussi favorable, les médecins doivent contrôler le développement du bébé et de tous ses organes dans le système urinaire pendant une période suffisamment longue pour ne laisser passer aucune complication.

La forme sévère de la pathologie et sa progression affectent négativement le travail des reins en aggravant considérablement leur activité fonctionnelle.

Dans ce cas, les médecins pratiquent une intervention chirurgicale afin de sauver la vie du bébé.

La forme grave de pyeloectasia représente environ 1/3 du nombre total d'enfants atteints de cette pathologie.

L'intervention chirurgicale est tout à fait raisonnable. C'est grâce à l'action habile des chirurgiens qu'il est possible de normaliser le débit urinaire et d'éliminer le reflux vésico-urétéral.

Lors de la chirurgie, les chirurgiens pédiatriques utilisent uniquement des instruments chirurgicaux miniatures spéciaux, à l’aide desquels il est facile de pénétrer dans le petit urètre étroit.

Afin d'éviter le processus inflammatoire des voies urinaires, l'enfant doit recevoir un traitement anti-inflammatoire avant l'opération, son utilisation étant autorisée par le nouveau-né.

Ces fonds ne devraient être produits que sur une base d'usine.

Malheureusement, il n’existe pas dans la pratique médicale d’actions préventives permettant d’éviter une augmentation des reins d’un enfant à naître.

Par conséquent, les médecins recommandent aux femmes enceintes de se soumettre à une étude diagnostique complète avant de planifier une grossesse. Si une pathologie est détectée, commencer immédiatement le traitement.

Lorsqu'une augmentation du rein est constatée chez le fœtus, la femme enceinte doit suivre scrupuleusement toutes les prescriptions du médecin afin d'éviter des conséquences graves.

Le pelvis rénal est élargi chez le fœtus: causes possibles et effets sur la santé

L’échographie, que chaque femme enceinte devrait subir, n’est pas seulement un moyen de «faire connaissance» avec son bébé, mais également une méthode de diagnostic de la majorité des pathologies intra-utérines et des anomalies congénitales. Selon les statistiques, l'un des problèmes les plus fréquents à ce stade de développement est la pyéloectasie - l'expansion du pelvis rénal. Il est défini dans environ 2% de toutes les grossesses. Ce qui peut être associé à une pyéloectasie des reins chez le fœtus, est-ce une affection dangereuse et nécessite-t-il un traitement: essayons de le comprendre.

Où est la norme et où est la pathologie

Rein - organe urinaire à structure anatomique et fonctionnelle complexe. Il est filtré, éducation, réabsorption, accumulation primaire et excrétion de l'urine. L'une des unités structurelles des reins est le bassin, dans lequel l'urine à travers les pyramides provient des tubules et des néphrons, puis sous l'action de contractions de muscles lisses, est évacuée le long des uretères dans la vessie.

Déjà à 16-18 semaines de développement intra-utérin, le médecin peut clairement visualiser le système de placage du bassin et du bassin (CLS) du fœtus par échographie. La taille normale du bassin dans ce cas ne doit pas dépasser:

  • 5 mm - dans tous les trimestres;
  • 7 mm - dans le troisième trimestre.

La pyéloectasie - une extension du bassinet du rein - est diagnostiquée chez le nouveau-né ou le fœtus, en règle générale, dès le deuxième examen échographique, qui est effectué pendant une période de 20 à 24 semaines. Chez les garçons, la pathologie se développe un peu plus souvent que chez les filles. Ceci est probablement dû aux différences de structure anatomique des organes urinaires.

L'expansion du pelvis rénal du fœtus est classée comme suit:

Par localisation

  • unilatérale;
  • deux sens.
La prévalence des lésions
  • pyeloectasia - une expansion isolée du bassin;
  • pyeloureteroectasia - expansion du bassin et des uretères;
  • pyelcalicoectasia - augmentation de la taille et du bassin et des cupules;
  • hydronéphrose - augmentation significative de la taille du SJC (10 mm ou plus), au cours de laquelle le tissu parenchymal des reins est comprimé et sa fonction est altérée.

Les causes et le mécanisme de développement de l'augmentation de la taille de CLS

Parmi les principales raisons du développement de pyeloectasia sont:

  • l'influence du facteur héréditaire;
  • l'effet sur les toxines du fœtus (y compris la nicotine et l'alcool);
  • développement anormal des uretères - rétrécissements, dysfonctionnement de l'appareil valvulaire, reflux, etc.
  • l'hypertonus de la vessie;
  • troubles neurogènes de la vessie;
  • pyélonéphrite / glomérulonéphrite chronique ou d’autres maladies inflammatoires des reins chez une femme enceinte.

La violation de l'écoulement physiologique de l'urine entraîne sa stagnation dans le syndrome du syndrome du clément et provoque une surtension des parois du bassin. Souvent, après la naissance, le facteur causatif disparaît de lui-même et l’état de l’enfant est indemnisé. Dans d'autres cas, la pyéloectasie progresse et conduit finalement à une insuffisance rénale chronique.

Échographie - la principale méthode de diagnostic de la pyéloectasie chez le fœtus

L'élargissement du pelvis rénal du fœtus est facilement visualisé par échographie. Le plus souvent, une telle violation de la structure des organes urinaires est diagnostiquée entre 17 et 22 semaines de développement prénatal. Les experts disent que l'augmentation de la taille du bassin de 0,5 à 1 mm est souvent éliminée indépendamment, sans intervention médicale. Mais le bassin, prolongé de 2-3 millimètres ou plus, nécessite une surveillance attentive par un médecin.

Si l'expansion du pelvis rénal diagnostiquée chez le fœtus ne donne pas lieu à la naissance, un examen supplémentaire est donné à l'enfant, comprenant:

  • Échographie des reins (encore);
  • urographie intraveineuse;
  • la cystographie;
  • tests de laboratoire de sang et d'urine (OAK, OAM, BAK, etc.).

Il est important d'identifier non seulement comment le bassin du rein a été élargi, mais également pourquoi une telle anomalie congénitale s'est développée. En fonction de la cause de la pyéloectasie, le médecin établit un plan de surveillance et, si nécessaire, de traitement de l'enfant.

En outre, il est conseillé à tous les couples dont les enfants sont nés avec une anomalie de développement congénitale de consulter un généticien.

Plan de prise en charge des nouveau-nés atteints de pyéloectasie

Le bassin du fœtus légèrement dilaté ne nécessite qu'une observation attentive. Avec le développement ultérieur des organes urinaires, il y a une grande chance de compenser la condition et le résultat positif sans aucune thérapie.

La pyéloectasie sévère est une indication d'intervention chirurgicale. L'opération est réalisée à travers l'urètre d'un nouveau-né et vise à:

  • récupération de l'urine sortant;
  • élimination de la régurgitation (re-projection de l'urine de la vessie et des uretères dans le CLS des reins);
  • prévention des complications.

L'absence de traitement en temps opportun peut entraîner les conditions pathologiques suivantes:

  • méga-mètre - expansion uniforme de l'uretère, associée à une sortie insuffisante de l'urine;
  • urétrocèle - l'apparition d'une saillie dans la paroi de l'uretère;
  • pyélonéphrite chronique, cystite et autres infections urinaires;
  • reflux vésico-urétéral;
  • néphroptose;
  • prolapsus urétéral;
  • changements atrophiques des organes urinaires, insuffisance rénale chronique.

Malheureusement, aucune mesure spécifique visant à prévenir la pyéloectasie rénale n’a encore été mise au point. Toutes les femmes enceintes doivent être conscientes de l’importance des ultrasons de diagnostic: plus on découvre tôt l’expansion du système de placage du bassin et du bassin chez l’enfant à naître, mieux c'est. N'oubliez pas l'importance d'un mode de vie sain, de l'abandon des mauvaises habitudes, d'une bonne nutrition et du traitement rapide des maladies aiguës et chroniques. Tout cela contribuera à réduire le risque d'anomalies congénitales chez le fœtus.

Pelvis rénal élargi du fœtus. Causes, prévention, traitement.

L'élargissement du pelvis rénal chez le fœtus est l'une des pathologies rencontrées en embryologie. Quelle est l'essence de ce phénomène, pourquoi se développe-t-il chez un bébé? Danger et traitement de pyeloectasia.

Qu'est-ce que le bassinet et la pyéloectasie rénale?

La structure du rein est considérée comme l'une des plus difficiles du corps. Le bassin et le calice lient les reins aux canaux urinaires, les uretères. Dans chacun des grands bassins, il y a plusieurs grandes coupes. Chaque tasse, à son tour, se compose de tasses encore plus petites. Les experts identifient plusieurs types de bassin qui se trouvent dans les reins du fœtus:

  1. Fœtale - dans un tel bassin, il n’ya pas de grandes coupes. Il n'y a que des petits qui se connectent avec le grand bassin.
  2. Les structures fœtale - pelvis sont elles-mêmes absentes. Ils sont remplacés par de gros calices qui se lient directement aux uretères.
  3. Mature - a la même structure que le bassinet du rein chez l'adulte.

La principale expansion du bassin s'appelle hydronéphrose. Elle se caractérise par un écoulement urinaire obstrué, provoqué par des processus pathologiques. Lorsque le bassin diminue de taille, il s’agit d’une hypoplasie. Dans certaines situations, les composants pelviens peuvent ne pas être présents du tout.

La pyéloectasie est une extension du bassin due au débordement de l'urine. Ils deviennent trop petits pour que de gros volumes d'urine puissent y pénétrer et, par conséquent, ils s'étirent.

Il existe deux types de cette maladie:

Il existe une autre classification de pyeloectasia:

  1. pyeloectasia - seul le bassin se dilate;
  2. pyélouréthroectasie - modification de la taille de l'uretère et du pelvis;
  3. Kalikopieloektasiya - la croissance de tous les composants du système de placage cup-pelvis.


Le plus souvent, l'expansion du pelvis rénal se produit chez les fruits mâles. Chaque 5ème garçon a cette maladie. Ce fait s'explique par les caractéristiques de l'anatomie du corps masculin.
La physiologie des voies urinaires chez les garçons est plus difficile, ils sont donc plus sensibles à la pyeloctasie.

Raisons de l'expansion du pelvis rénal du fœtus

Certains facteurs peuvent prédisposer à la maladie ou la provoquer directement. Ceux-ci comprennent:

  • prédisposition génétique à la maladie;
  • exposition intense à des substances toxiques sur le fœtus (lorsque les mères consomment de l'alcool et des drogues, fument, mangent des aliments mauvais, consomment de l'eau de mauvaise qualité, respirent un air trop sale, etc.);
  • uretères pathologiquement étroits;
  • il y a un écoulement inverse d'urine à travers les uretères (reflux vésico-urétéral);
  • trop de liquide pénètre dans le fœtus;
  • les valves urétrales sont sous-développées au cours du développement intra-utérin;
  • obstruction des uretères;
  • des anomalies dans le développement du système de la coupe et du bassin;
  • obstruction des voies urinaires par des substances étrangères: tumeurs, mucus, caillot purulent ou tartre;
  • l'hypertonus de la vessie;
  • l'accouchement est survenu prématurément (le bébé est prématuré), ce qui a pour conséquence une faiblesse de l'enfant dans le système musculaire;
  • la mère a des processus inflammatoires dans les reins et une pyélonéphrite;
  • il y a des violations (caractère neurogène) de la fonction de la vessie, à cause desquelles le bébé a la rare envie d'uriner, à la suite de quoi l'urine stagne et le bassin se remplit;
  • des anomalies de la structure des voies urinaires et des reins.

Dans la plupart des cas, le pelvis rénal du fœtus se dilate en raison de la violation des processus d'écoulement de l'urine. Les causes de ceci peuvent être une sténose - spasme des parois des uretères. Comme mentionné précédemment, le bassin est une sorte de bols où l'urine s'accumule jusqu'à ce qu'elle pénètre dans les voies urinaires. Lorsque le spasme, il ne peut tout simplement pas entrer dans les uretères et plus loin dans la vessie.

Faites attention! Les enfants qui avaient un bassin élargi du rein gauche ou droit, lorsqu'ils étaient à l'état fœtal, présentent souvent d'autres pathologies du système génito-urinaire à l'âge adulte.

Est-ce un phénomène dangereux?

L'expansion du bassin rénal est dangereuse pour l'enfant par l'apparition de diverses complications. Ceux-ci comprennent:

  1. Expansion des uretères. Cela semble dû à une forte pression à l'intérieur de la cavité de la vessie (car il y a beaucoup d'urine). Les spasmes qui se produisent dans les parties inférieures de l'urètre stimulent également l'expansion.
  2. Urethrocele. C'est le nom du rétrécissement de l'orifice urétéral, qui conduit à la formation d'une saillie kystique ou sphérique de l'uretère intravésical. En raison de ce qui se passe transformation urétrohydronephrotique, violation de l'écoulement d'urine et pyélonéphrite.
  3. Cystite et pyélonéphrite. Il s’agit de maladies inflammatoires de la vessie et du système pelvien rénal, apparaissant en raison d’une urine stagnante et de l’apparition d’une microflore pathologique.
  4. Perturbation de la fonction du sphincter. Le sphincter, situé entre la vessie et l'uretère, commence à mal fonctionner. Normalement, il se ferme et empêche l'urine d'être rejetée dans les reins.
  5. Néphrons de la mort. Le néphron est la plus petite unité fonctionnelle du tissu rénal. En raison de l'inflammation et d'autres processus pathologiques se produisant dans les reins, ils commencent à mourir. En conséquence, les organites rénaux fonctionnels en souffrent.
  6. Atrophie des reins. Se produit en raison de la défaite des unités structurelles du corps.
  7. Prolapsus C'est le nom du stade avancé de la néphroptose (prolapsus du rein). L'organe cesse de rester dans une position normale et tombe dans l'urètre ou la cavité du vagin.
  8. Omission du rein. Lorsque les structures de la cupule et du bassin commencent à déborder d'urine, le poids des reins commence à grossir. De ce fait, l'appareil ligamentaire et le fascia, qui forment le lit rénal et maintiennent l'organe dans une position physiologiquement correcte, s'affaiblissent et le rein commence à descendre.

Diagnostiquer Pyeloectasia

Cette maladie est généralement diagnostiquée dans la seconde moitié de la grossesse. Tableau des tailles pour l'expansion du bassin rénal du fœtus:

Le danger d'une augmentation du bassin rénal du fœtus

La grossesse est un moment de joie pour chaque femme qui rêve d’un enfant. Cette période peut être éclipsée par diverses difficultés. Un enfant in utero peut développer diverses pathologies. À l'aide d'équipements modernes, il est possible de les diagnostiquer rapidement, ce qui permet de guérir le bébé et d'empêcher la maladie de se développer davantage. L'expansion du pelvis rénal chez le fœtus est l'une de ces maladies, survenant dans 2% des cas.

Qu'est-ce que la pyéloectasie?

La taille du bassin chez le fœtus au deuxième trimestre de la grossesse est de 5 millimètres, au troisième - 7 mm. En cas d’augmentation du bassinet du fœtus dans les reins, le médecin le saura à l’échelle des 16 à 20 semaines grâce à une échographie. Une observation permanente est établie pour les miettes, puisqu'un tel phénomène peut être temporaire.

Ils relient la pathologie de nature temporaire, qui s'est manifestée au cours de la période de développement prénatal, à une charge importante sur les reins d'une femme. Pour cette raison, une partie de celle-ci va aux organes urinaires du fœtus. En raison des particularités de la structure du système urinaire, la pathologie est plus souvent observée chez les garçons.

Causes et effets de la pyéloectasie

La cause la plus fréquente d’augmentation du pelvis rénal chez le fœtus est une prédisposition génétique. Par conséquent, si une femme enceinte a des membres de la famille atteints d'une telle maladie dans la famille, cela doit être signalé au médecin et au spécialiste qui effectue l'échographie.

La deuxième raison est le développement anormal de la structure des reins. L'urine a la capacité de retourner dans le corps en l'absence d'une libération directe. Sous pression dans les reins, le bassin se dilate.

Il existe également une liste de causes provoquant la maladie:

  • compression des uretères par les vaisseaux sanguins ou d'autres organes en raison d'une mauvaise formation des organes du fœtus;
  • développement fœtal anormal de l'enfant (les organes urinaires ne fonctionnent pas normalement en raison de l'affaiblissement des muscles);
  • malformations congénitales des reins, le chevauchement de l'écoulement de l'urine;
  • rétrécissement de la lumière des voies urinaires.

Si le pelvis rénal du fœtus est dilaté, des complications dangereuses pour la vie du bébé peuvent se développer. Il est important de diagnostiquer la maladie rapidement, car sinon, si la vessie subit une forte pression, il se produira une augmentation du nombre des uretères et des spasmes au fond de l'urètre. Les complications de la pyéloectasie comprennent le développement d'uréthrocèle, de pyélonéphrite et de cystite grave, ainsi que de modifications atrophiques de l'organe de l'urine.

Avec une inflammation persistante, l'unité structurelle rénale meurt - le néphron. Un prolapsus rénal peut survenir en raison du remplissage du bassin avec de l'urine, ce qui entraîne une augmentation de la masse de l'organe urinaire. L'expansion du pelvis rénal du fœtus entraîne un prolapsus des uretères avec la perte de ces structures dans le vagin, l'urètre.

Détection intra-utérine de la pyéloectasie

Le phénomène pathologique est diagnostiqué depuis la 16e semaine de grossesse. Si le bassin n'est pas étendu plus d'un millimètre, il y a une forte probabilité que la déviation disparaisse indépendamment. Avec leur augmentation de plus de 10 millimètres, il existe une menace de complications extrêmement dangereuses pour la santé du futur bébé.

La détection de la maladie est effectuée par ultrasons. Si la pathologie n'a pas été éliminée pendant la période de développement intra-utérin, le bébé est observé après la naissance chez le médecin. Des diagnostics supplémentaires sont effectués par urographie intraveineuse et cystographie.

Avec une maladie chez un nouveau-né, la température corporelle augmente, il ne mange pas bien. La douleur est observée dans le bas du dos et l'abdomen. Les signes de troubles gastro-intestinaux se manifestent: diarrhée, nausée, vomissement.

Méthodes d'élimination de l'état pathologique

Le traitement dépend du degré de développement de la maladie, c'est-à-dire de l'amplitude d'agrandissement du pelvis du fœtus. Il y a trois degrés de pathologie: légère, modérée et grave. Au premier moniteur, l'organe de l'enfant à naître. Le développement de la deuxième étape peut également avoir un résultat favorable. La maladie disparaît d'elle-même avec le développement ultérieur du canal de miction. Mais la période d'observation par ultrasons augmente.

Si la maladie est grave, une opération est effectuée. Les instruments utilisés pour cette chirurgie sont très petits pour éviter les dommages aux tissus. L'utilisation d'anti-inflammatoires est nécessaire pour minimiser les risques de complications. L'opération rétablit l'écoulement de l'urine en arrêtant son injection dans la vessie.

Après la chirurgie, une diète spéciale est prescrite, qui exclut les aliments irritants pour la muqueuse de l'uretère. Le traitement médicamenteux est inefficace si le bassin du rein est agrandi.

Prédire le développement ultérieur des événements est difficile. L'enfant peut avoir des rechutes, surtout à l'âge de 6 ans et pendant la puberté. Par conséquent, les patients sont dans le dispensaire à vie.

Mesures de prévention pendant la grossesse

Les mesures préventives spéciales n'existent pas. Toutefois, si elle envisage de devenir mère, une femme doit subir un examen médical complet. Lors de la détection de maladies du système urogénital, elles doivent être immédiatement traitées. Si la femme enceinte a déjà souffert de pyéloectasie, évitez toute activité physique accrue pendant la grossesse, réduisez le volume quotidien de liquide consommé et suivez scrupuleusement les conseils de votre médecin.

Il est difficile de se protéger et de protéger le fœtus de toutes les maladies possibles. Mais si vous prenez la responsabilité de planifier votre grossesse, d'adopter un mode de vie sain et n'ignorez pas les visites chez le médecin, vous pouvez réduire considérablement le risque de développer des pathologies chez le futur bébé.

Pourquoi le bassin foetal du rein augmente-t-il et comment l'éliminer?

La pyéloectasie est l'expansion du pelvis rénal. Une augmentation du bassin foetal du rein indique une forme congénitale de pyéloectasie. Si, simultanément à l'augmentation du bassin, se produit une augmentation du calice du rein, la pathologie est appelée pyelcalicectasis ou transformation hydronéphrotique du rein. Si, en même temps qu'une augmentation du bassinet rénal, une augmentation de l'uretère est observée, cette pathologie s'appelle ureteropyeloctasia.

La pyéloectasie survient cinq fois plus souvent chez les hommes. De plus, un ou deux reins à la fois peuvent être touchés. Des manifestations bénignes de la maladie peuvent disparaître sans intervention médicale, mais des manifestations graves suggèrent l'organisation de l'opération.

Lorsque le pelvis rénal s’agrandit dans le corps de l’enfant, de telles anomalies sont généralement associées au développement anormal du fœtus. Chez le fœtus, la maladie est détectée par échographie pendant la grossesse. Habituellement, le diagnostic peut être posé dès l'examen de la seizième à la vingtième semaine du port de l'enfant.

Les lésions congénitales du système urinaire se développent à la suite de caractéristiques génétiques ou de l'influence négative de facteurs environnementaux sur le corps de la femme lors du processus de portage de l'enfant.

Causes de la maladie

L'expansion du pelvis rénal du fœtus peut se produire sous l'influence des facteurs suivants:

  1. Développement anormal du fœtus avec formation ultérieure de la valve dans la jonction pelvico-urétérale, ce qui provoque un passage élevé de l'urine.
  2. Affaiblissement général des muscles dû à la prématurité du nouveau-né.
  3. Pression de l'uretère par un gros vaisseau sanguin ou d'autres organes lors de l'apparition d'anomalies de leur structure ou en raison d'une croissance disproportionnée d'organes.
  4. Débordement fréquent de la vessie - cela se produit lorsqu'un enfant mange rarement et avec de grandes quantités d'urine aux toilettes. C'est la manifestation d'un type de dysfonctionnement de la vessie neurogène.

Les conséquences et les complications de la maladie

La pyéloectasie en elle-même ne présente pas de danger: il est beaucoup plus grave de traiter les raisons qui ont provoqué le développement de cette pathologie. Les difficultés associées à la décharge de l'urine du rein, il est nécessaire d'éliminer rapidement. Sinon, il se produit une compression des tissus rénaux et leur atrophie ultérieure. À cet égard, le fonctionnement du rein se détériore progressivement, ce qui peut entraîner sa destruction complète.

En outre, une violation des écoulements urinaires peut souvent être complétée par la formation d'une forme aiguë ou chronique d'un processus inflammatoire bactérien dans le rein, ce qui altère considérablement son travail et provoque la sclérose des tissus des organes.

Lors du diagnostic d'une pyéloectasie, il est très important d'organiser un examen à part entière et d'établir les causes du développement de la pathologie, ainsi que d'éliminer ces causes en temps voulu.

Diagnostic de la maladie

L'élargissement du pelvis rénal chez le fœtus est visible dans la seconde moitié de la grossesse. En règle générale, ces anomalies sont détectées dans les fruits mâles. La norme du pelvis rénal chez le fœtus au deuxième trimestre n’excède pas 5 mm et au troisième trimestre, elle ne dépasse pas 7 mm. L'augmentation de la taille du bassin de plus de 10 mm est appelée hydronéphrose et est causée par une accumulation excessive de liquide dans les reins.

Le pelvis rénal est une cavité spéciale dans laquelle l'urine s'accumule avant d'entrer dans les uretères, puis dans la vessie. Parfois, plus d'urine s'accumule dans le bassin, la pression sur ses parois augmente et commence à se dilater. Ce processus est dû aux difficultés liées à l'écoulement de l'urine par les reins, par exemple au rétrécissement des uretères. Un tel processus peut devenir un processus ponctuel et après un certain temps, mais il peut aussi être en corrélation avec les pathologies de la structure anatomique des canaux urinaires.

En outre, la forme bilatérale de pyeloectasia est beaucoup plus souvent causée par des facteurs physiologiques, contrairement à la forme unilatérale. Dans le même temps, le médecin doit exclure la présence d’autres anomalies dans le développement du système urinaire, car elles augmentent le risque d’écarts supplémentaires.

La seule identification de l'expansion du pelvis rénal chez le fœtus, même avec des tailles supérieures à 10 mm, n'a pas une grande importance, car le spécialiste doit nécessairement étudier l'évolution de la maladie dans le temps. Si la pyéloectasie fœtale persiste jusqu'à la naissance, il est ensuite nécessaire de continuer à surveiller le nouveau-né dès la période postpartum.

Chez la plupart des enfants, la pyéloectasie ne se manifeste pratiquement pas et passe d'elle-même sans intervention médicale en raison de la maturation des canaux du canal urinaire.

Une forme isolée de pyeloectasia est un indicateur d'anomalies génétiques, mais peut souvent se produire avec des anomalies génétiques en même temps que des anomalies échographiques d'autres organes. Il s'avère que le diagnostic d'une forme isolée modérée de pyéloectasie ne doit pas être considéré comme une source de préoccupation, car une telle anomalie implique uniquement un contrôle par échographie.

Traitement de la maladie

Une pyéloectasie progressive prononcée après la naissance d'un enfant peut nécessiter une intervention chirurgicale. La pyéloectasie n’est pas une conséquence de l’hypoxie ou de l’infection du fœtus; par conséquent, le traitement médicamenteux n’apportera aucun résultat.

Comment pyeloectasia affecte-t-il le foetus?

Pyeloectasia chez le fœtus - augmentation des réservoirs du bassin dans les reins d'un enfant à naître. Pathologie fœtale du développement, que l'on retrouve dans deux cas sur cent dans l'étude de la femme à l'échographie planifiée. Dans ce cas, les futures mères et les fœtus sont surveillés en permanence et un examen supplémentaire est nommé. Ce trouble affecte souvent les garçons en raison de la structure particulière des organes urinaires. La pathologie du bassin peut survenir de n'importe quel côté, le plus souvent bilatéral.

Physiologie de la pathologie

Les bassins du rein sont des récepteurs de liquide dans lesquels l'urine s'accumule et est expulsée à travers l'uretère, s'accumulant dans la vessie. Parfois, les réservoirs de reins fœtaux accumulent plus d'urine que d'habitude, ce qui entraîne une pression sur les parois de l'organe, ce qui provoque l'expansion de la cavité pelvienne. Par la suite, l'uretère est rétréci, la sortie de l'urine est difficile.

Les dimensions du pelvis rénal d'un enfant à 32 semaines de gestation dans les 5 mm et à 36 semaines de 7 mm sont considérées comme normales. Si le bassin du fœtus ou du bébé déjà né est élargi à 10 mm, il s'agit d'une pyélectasie.

Pyeloectasia chez un enfant

La pyéloectasie des reins chez le fœtus est généralement formée par des facteurs génétiques. Si, pendant la grossesse, une femme a également souffert de cette maladie alors qu'elle portait un enfant, les risques de la maladie chez le fœtus augmentent. En outre, si la future mère a connu des processus inflammatoires aigus dans les organes urinaires, une pyéloectasie bilatérale peut se développer. La survenue de cette maladie est liée:

  • Avec un développement anormal du fœtus, par exemple, apparition entre le bassin et les uretères des valves.
  • État pathologique où l'uretère est bloqué par un vaisseau sanguin de grande taille ou par un organe voisin.
  • Développement inégal des organes du fœtus et faiblesse musculaire due à la prématurité.

Provoquer des maladies

La pyéloectasie des reins chez le fœtus apparaît souvent en raison d'autres maladies existantes, telles que:

  • hydronéphrose - une obstruction se produit entre le bassin et l'uretère;
  • méga-mètre - en raison des spasmes et de la création d'une pression élevée à l'intérieur de la vessie, l'uretère augmente, la miction est difficile.
  • reflux vésiculaire de l'uretère - l'urine est rejetée dans le rein, le sphincter est perturbé;
  • ectopie - dans laquelle la jonction de l'uretère n'est pas la vessie, mais le vagin chez les filles et l'urètre chez les garçons;
  • l'urétrocèle, l'uretère, où se trouve la connexion avec la vessie, est considérablement élargie et l'ouverture de sortie est rétrécie.

Lorsque ces pathologies apparaissent, les reins sont altérés et leur atrophie progressive se développe, ainsi que des processus inflammatoires dans les organes urinaires, qui provoquent l'apparition de maladies à pyélonéphrite et à la cystite.

Les raisons de l'expansion du bassin

Considérez de plus près la structure du tractus urinaire. Le bassin rénal dans les reins est fonctionnellement une cavité qui recueille l’urine avant de la transporter dans la vessie. S'il est difficile d'excréter l'urine dans n'importe quelle partie de la voie, l'excès de liquide s'accumule dans ces cavités. La pression sur les parois de l'organe et de la cavité augmente.

Difficile de drainer l'urine peut:

  • malformation des organes urinaires;
  • sténose urétérale;
  • rétrécissement de l'uretère lui-même;
  • prolapsus rénal;
  • infection du système urinaire;
  • inflammation dans les reins;
  • urolithiase;
  • blocage du calcul des voies urinaires, du pus ou de la tumeur;
  • sous-développement de l'urètre de la valve garçon.

Malformations des organes urinaires

Comme indiqué précédemment, la principale cause de la maladie émergente est une prédisposition génétique de nature héréditaire. Cependant, un environnement pollué affecte également la pathologie congénitale. Un effet néfaste sur le développement des reins:

  • maladies infectieuses courantes pendant la grossesse;
  • forte toxicose de la future mère;
  • rayons x

L'élargissement bilatéral du pelvis rénal du fœtus se produit pour des raisons physiologiques; la pyéloectasie du rein droit ou du rein gauche est due à des pathologies.

Les garçons sont sujettes à la pyéloectasie 5 fois plus souvent que les filles. C'est parce que la valve de l'urètre est sous-développée. Bien que cette condition du rein du fœtus avant la naissance puisse redevenir normale. Lorsque le bassin dans les reins des filles est élargi, il est probable qu'ils le resteront après la naissance.

Une augmentation du bassin du fœtus peut être diagnostiquée à 16 semaines de gestation ou à la naissance ultérieure du bébé.

Diagnostic du système urinaire chez le fœtus

Diagnostic de la pyéloectasie

Lors de l'examen, une enquête prévue échographie, une maladie est détectée dans le fœtus - pyeloectasia. Si la maladie a été diagnostiquée pendant la gestation, il est important de refaire une échographie du nouveau-né. En outre, l'état des deux reins du nouveau-né est surveillé tous les trois mois.

Comment se déroule l'examen complémentaire:

S'il n'y a pas de complications dans le travail des reins et du système urinaire, les médecins prennent le côté attente. Habituellement, la maladie de nature physiologique disparaît d'elle-même sans traitement, même avant l'introduction d'aliments complémentaires pour le nourrisson.

Traitement de la maladie

Le traitement de la pyéloectasie avant la naissance est impossible. Par conséquent, toutes les manipulations et les rendez-vous sont effectués après la naissance du bébé. Les anomalies congénitales sont enlevées chirurgicalement, tout traitement conservateur n'est pas justifié. Avant la chirurgie, des nettoyants inflammatoires sont prescrits. Il est impossible de soigner complètement la pyéloectasie avec l'homéopathie, une antibiothérapie allant jusqu'à 3 mois est nécessaire.

Les anomalies congénitales sont enlevées chirurgicalement.

La méthode chirurgicale chirurgicale est utilisée dans presque tous les cas sur trois de détection de pyeloectasia chez le bébé. Avec son aide, un défaut qui gêne l'élimination normale de l'urine est éliminé. L'intervention chirurgicale est un peu invasive avec des micro-instruments à travers l'urètre sans incisions.

Afin de prévenir la maladie, on prescrit aux enfants, après une micro-opération, des anti-inflammatoires et des uroseptiques, qui sont utilisés pendant 3 mois. Et tous les 10 à 15 jours, un test d’urine est soumis jusqu’à l’âge de sept mois. Cela est nécessaire en raison de changements dans les indicateurs d'analyse:

Après la chirurgie, les jeunes patients sont au dispensaire. La maladie peut citer une période de croissance rapide de 6 à 7 ans ou la puberté.

Petits patients après la chirurgie

Prévention des maladies

Les femmes enceintes devraient:

  • Maintenir l'hygiène et surveiller leur santé pendant la grossesse.
  • Pour respecter l'équilibre hydrique, si la pyéloectasie fœtale a été confirmée, limitez votre consommation d'eau afin de minimiser l'expansion dans le pelvis des reins du bébé.
  • Traiter rapidement les maladies du rein.
  • Évitez l'inflammation dans le corps.

Bien qu'il soit impossible de prévenir cette maladie.

Pyeloectasia pendant la grossesse

Une pyéloectasie détectée chez la mère pendant la gestation peut provoquer une pathologie congénitale des reins du fœtus.

Les causes de la maladie peuvent être:

  • pression de l'utérus sur l'uretère;
  • faible tonus des muscles lisses du réservoir urinaire;
  • changements hormonaux;
  • exacerbation de la maladie rénale chronique.

Il est préférable de planifier une grossesse après toutes les méthodes de traitement des maladies du rein.

Après l'accouchement, avec les causes physiologiques de la maladie, les fonctions rénales de la mère sont rétablies.

Le rein dans le foetus a augmenté l'échogénicité

Laisser un commentaire

La grossesse est à la fois la période la plus heureuse et la plus excitante de la vie d'une femme, qui peut être éclipsée par une anomalie telle que les bourgeons hyperéchogènes du fœtus. Beaucoup en ce moment de la vie s'inquiètent de la santé future du bébé à naître. À cette fin, la médecine moderne propose à une femme de se soumettre à trois dépistages obligatoires pour s'assurer que son bébé se développe dans les limites de la normale.

Processus de formation de rein

La formation du système rénal chez le futur bébé commence le 22e jour suivant la fécondation de l'œuf et se poursuit jusqu'à la fin du deuxième trimestre de la grossesse. Cependant, à ce stade, toutes les femmes ne peuvent pas connaître sa position intéressante et continueront à mener une vie normale. Pendant cette période, des facteurs tels que le tabagisme, l'abus d'alcool, des conditions de travail néfastes et la prise de divers médicaments peuvent nuire à la ponte. Par conséquent, la première échographie rénale est très importante à réussir avant la 12e semaine de grossesse.

Échographie foetale

Au cours d'une échographie, le médecin peut identifier les éventuelles pathologies du développement des organes internes chez le bébé en développement, ce qui déterminera les tactiques futures de la grossesse. Après tout, de nombreux problèmes peuvent être évités si le temps est venu de diagnostiquer les déficiences développementales et de prendre les mesures appropriées. Lors de l'examen, une attention particulière est portée au système urinaire.

On croit que lors de l'échographie, les malformations congénitales du système urinaire sont facilement diagnostiquées. À cet égard, l'état de la vessie et du système pyeo-pelvis du fœtus est évalué à chaque échographie. À l'échographie des reins du fœtus, ils sont très clairement visibles dès 20 semaines de grossesse. Ils sont situés des deux côtés de la colonne vertébrale. En apparence, il s’agit d’une formation arrondie avec une échogénicité différente.

La taille du pelvis rénal du fœtus augmente d’environ 1 à 2 mm par trimestre. Retour à la table des matières

Tailles du pelvis rénal

Selon les normes médicales reconnues, la taille du pelvis rénal est le rapport entre le pelvis et la taille totale du système de placage bassin-bassin (CLS). Pour chaque trimestre, sa taille standard: par exemple, pour le deuxième trimestre, la limite est de 5 mm et pour le troisième trimestre, de 7 mm. La taille maximale à 32 semaines de gestation est de 4 mm. La pathologie développementale est l'excès de la taille du pelvis rénal jusqu'à 10 mm, jusqu'à la fin de la grossesse. Habituellement, les médecins ne prescrivent pas de traitement et ne considèrent pas la taille du pelvis rénal de 8 mm comme une pathologie. Très probablement, à la fin de la grossesse, tout reviendra à la normale.

Tableau des normes de la taille des reins chez le fœtus

La taille maximale du rein chez le fœtus est déterminée par l'axe longitudinal. Une augmentation de leur taille peut être le signe d'anomalies congénitales, telles que: obstruction multicystique, polykystique. Sur le moniteur à ultrasons, cet organe se présente comme une formation en forme d’ellipse avec un contour hyperéchogène, qui est provoquée par la présence de graisse pararénale. Dans ce cas, l'option normale peut être une petite expansion du pelvis rénal.

Tableau 1. Données sur la taille des reins par semaine de grossesse:

Plus D'Articles Sur Les Reins