Principal Kyste

Diagnostic d'un kyste rénal

Selon les statistiques, des kystes rénaux simples sont diagnostiqués chez plus de la moitié des patients. En règle générale, la pathologie ne présente aucun symptôme et est détectée par hasard. Le nombre de cas de détection de néoplasmes augmente en raison du développement de méthodes de diagnostic. Parfois, les kystes dans les reins deviennent une «surprise» lors d'un examen physique de routine et parfois, pour confirmer la conclusion, vous devez passer un examen à plusieurs niveaux.

Où commence le diagnostic?

La détection rapide d'une formation kystique aide à prévenir sa rupture et sa dégénérescence en une tumeur maligne.

Les kystes sur les reins sont rares. Pour les symptômes qui surviennent, il est difficile de comprendre la nature de la douleur et de la fièvre. Essayer de faire face seul à une maladie inconnue est dangereux. Il est important de ne pas perdre de temps et de consulter un médecin. En fonction des caractéristiques du développement de la pathologie, il est possible de diagnostiquer une tumeur sans utiliser de méthodes matérielles.

Prise d'histoire

Tout d'abord, pour que le diagnostic soit correct, le médecin demande au patient quels sont les symptômes, les causes supposées de la détérioration, etc. Les principales maladies associées sont notées. Il est important de clarifier la présence de kystes rénaux chez les membres de la famille. Les antécédents familiaux permettent d'établir l'étiologie de la maladie - congénitale ou acquise. Les spécificités des lésions du parenchyme rénal et des méthodes de traitement en dépendent.

Examen physique

Après avoir rassemblé l’histoire, percussions et palpations sont appliquées. Le médecin sonde et écoute les reins du patient. Ces méthodes ne permettent pas de faire un diagnostic précis, mais elles peuvent éclaircir beaucoup. Au toucher, un kyste du pôle supérieur du rein gauche ne peut être détecté que si la tumeur mesure plus de 10 cm. Cette technique n'est pas utilisée lors de l'examen d'un patient présentant un excès de poids corporel.

Tests de laboratoire

L'analyse clinique et biochimique du sang et de l'urine aide à détecter les formations kystiques. Si le kyste ne nuit pas aux reins, les résultats du test peuvent être normaux. Si la tumeur se développe et exerce une pression sur le parenchyme rénal, le processus inflammatoire se développe. Cela peut être vu dans l'augmentation du nombre de leucocytes et ESR. À la lésion ou la rupture de la formation kystique dans l'urine on détecte le pus et le sang.

Méthodes instrumentales

Pour confirmer la présence d'un kyste rénal, des méthodes de visualisation d'un organe couplé sont utilisées: échographie, scanner, IRM. Le médecin donne au patient l'instruction de procéder à un examen spécifique, après avoir expliqué les règles de préparation. Les méthodes sont sélectionnées individuellement en fonction des caractéristiques du corps humain, de son âge et de ses symptômes.

Comment détecter un kyste rénal à l'aide d'un scanner?

Afin que l’enquête montre l’état réel des choses, il est recommandé de respecter les règles de préparation suivantes:

  • nettoyer le côlon;
  • dans les 2 jours, ne pas utiliser de produits contribuant à la formation de gaz;
  • refuser de manger le jour de la procédure.
La tomodensitométrie permet de voir la nature de la tumeur dans le rein.

Pour la tomodensitométrie, un agent de contraste est administré par voie intraveineuse au patient. L'inspection commence après sa distribution dans le parenchyme rénal. La nature bénigne du kyste est indiquée par les résultats suivants:

  • l'éducation a la forme arrondie correcte;
  • ramification absente;
  • le contenu de la tumeur est homogène;
  • il n'y a pas d'accumulation de contraste dans le kyste.

Les signes négatifs incluent:

  • nombreuses partitions à l'intérieur de la formation;
  • la présence de septa à l'intérieur des tumeurs de kyste;
  • haute densité de kystes rénaux;
  • calcification de certaines parties de l'éducation;
  • phoque sept.
Retour à la table des matières

Que montre l'échographie?

La particularité de la méthode est son impact sur les organes internes avec des ondes ultrasonores. À travers leur réflexion des tissus est visualisée. L'étude n'est pas invasive, sans douleur, il n'a pas besoin de se préparer. L'échographie du rein peut montrer les caractéristiques suivantes du kyste:

  • taille, emplacement et forme de la tumeur;
  • la présence d'éléments et de cloisons supplémentaires à l'intérieur de la formation;
  • compactage, sites calcifiés.
Retour à la table des matières

Quand une IRM est-elle effectuée?

L'imagerie par résonance magnétique est prescrite si la méthode précédemment appliquée n'a pas brossé un tableau complet de la maladie. En raison de l'absence de contre-indications, une IRM est réalisée si l'exposition du patient au scanner est inacceptable. La technique affiche les organes en 3D. Il est utilisé pour déterminer l'emplacement de la tumeur, par exemple dans le pôle supérieur du rein. L'IRM donne le maximum d'informations sur les phoques et les septa dans le kyste. La calcification est pire que pendant le scanner.

Ponction et aspiration percutanées

La technique combine les principes du diagnostic et de l'intervention chirurgicale. Le kyste du pôle supérieur du rein ou inférieur, situé dans la couche corticale de l'organe, est plus souvent diagnostiqué. Sous contrôle échographique, le chirurgien effectue une résection du tissu externe au-dessus du rein affecté. La peau et les muscles sont séparés par des outils spéciaux, après quoi le kyste est perforé, son contenu est extrait. Le fluide kystique est examiné pour déterminer la cause du développement d'une tumeur. La ponction est prescrite en dernier recours en raison de la probabilité élevée de complications.

Pyélographie intraveineuse

Le kyste du rein gauche est plus commun que le droit. Afin de le détecter au moyen d'une pyélographie, le patient est injecté dans la circulation sanguine avec un agent de contraste qui s'accumule dans l'organe associé. Ensuite, une série de rayons X est prise, dans laquelle les reins sont clairement visibles, grâce au contraste. Avant la procédure est nécessaire de nettoyer les intestins. A partir du matin avant l'enquête, il est interdit de boire et de manger. Le diagnostic est sans douleur et ne prend pas environ une demi-heure.

Portail d'information sur le diagnostic par ultrasons

Diagnostic échographique des kystes rénaux

Diagnostic échographique des kystes rénaux

Un kyste rénal simple (solitaire, vrai, séreux, cortical) est une seule formation kystique de forme ronde ou ovale, de caractère congénital ou acquis [1]. Le kyste solitaire survient chez 3% des patients atteints de maladies urologiques [1, 2]. Le plus souvent localisé dans le pôle inférieur du rein gauche [1,2]. Le kyste congénital se développe à partir de tubules germinaux qui ont perdu contact avec les voies urinaires. Le kyste acquis survient à la suite de processus de rétention développés à la suite d'une pyélonéphrite, d'une lithiase urinaire, d'une tuberculose, de tumeurs et d'un infarctus du rein.

Les kystes solitaires peuvent rester asymptomatiques pendant longtemps. L'hypertension artérielle survient dans 20% des cas en raison d'une compression des vaisseaux et d'une ischémie du parenchyme [1]. Selon 1 à 10% des cas, un kyste de qualité ozel est présent [3]. L'indication de la ponction percutanée d'un kyste solitaire est une augmentation de plus de 5 cm de diamètre, un syndrome douloureux, une hypertension artérielle, une compression du tractus urinaire supérieur, une suppuration, une hémorragie du kyste. En cas de douleur intense, les kystes de diamètre supérieur à 3 cm sont perforés, tandis que dans les cas de moins de 6 cm de diamètre, la ponction du kyste et son durcissement peuvent être limités, ce qui produit un effet positif assez élevé. À la ponction de la sclérose à 96 ° avec de l'alcool de kystes plus gros, les résultats s'aggravent [4]. Si la taille du kyste est supérieure à 6 cm de diamètre, une ponction, un drainage du kyste et un durcissement avec une longue exposition à l'alcool sont effectués. Pour la sclérothérapie, en plus de l’alcool, il est possible d’utiliser d’autres sclérosants, dont 2% d’éthosclérol (polydocanol) [5].

Les kystes rénaux multiples (la présence de plusieurs kystes de localisation différente dans un rein) peuvent être congénitaux et acquis. Ils sont moins fréquents dans 9,8% des kystes rénaux [1, 2]. Les kystes multiples sont le plus souvent situés dans la couche corticale du parenchyme. En plus des kystes solitaires, ils ne présentent aucune manifestation clinique pendant longtemps. Les kystes jusqu’à 20 mm de diamètre ne conduisent pas à une compression significative du parenchyme et à une violation de l’urodynamique [2]. Contrairement à la polykystose rénale avec plusieurs kystes, le tissu rénal est presque complètement préservé.

Le kyste circulatoire (parapelvien) est une formation kystique localisée dans le sinus rénal, ne communiquant pas avec le pelvis, peut être constituée de nombreux kystes. La formation de kystes parapelviens est associée à une atrésie et à une dilatation des vaisseaux lymphatiques du sinus rénal. Il peut provoquer une douleur aiguë, le développement d'une hydrocalicose en cas de localisation près du cou des cupules rénaux, avec une augmentation de la compression du pelvis, provoquant une pyéloectasie secondaire et une violation de l'urodynamique. À la suite de la compression des vaisseaux du sinus rénal conduit au développement de l'hypertension artérielle.

L'échographie occupe la première place dans l'algorithme de diagnostic des kystes rénaux et constitue la principale méthode de suivi des patients. La fiabilité de l'échographie dans l'identification des kystes rénaux simples est de 98 à 100% [3, 6]. Sur les échographies, un kyste rénal ressemble à une formation anéchogène arrondie aux bords bien définis. Dans le kyste, l’effet de l’amélioration de la paroi lointaine est noté (Fig. 8.1). Un kyste peut avoir une structure hétérogène en raison de la présence de zones denses en raison d'hémorragies ou de la présence de calcifications. Dans un test fonctionnel utilisant des diurétiques pour la différenciation avec l'hydronéphrose, particulièrement utile pour les kystes parapelviens, les formations kystiques, contrairement au système de la cavité du rein, n'augmentent pas (voir chapitre 6). Dans les CDC, les kystes simples n'ont pas de vascularisation indépendante (Fig. 8.1). Il n'y a pas de signaux de couleur dans les septa de multi-kystes bénins. Souvent, en raison de la compression du parenchyme rénal, le flux sanguin à proximité des kystes est affaibli. Au fur et à mesure que la taille du kyste augmente, les phénomènes de débit sanguin rénal se multiplient. En cas de malignité d'un kyste ou d'une tumeur avec une prédominance du composant kystique autour de la formation et dans ses septa, un réseau vasculaire ramifié, comme s'il était flamboyant, est déterminé. Les caractéristiques de vitesse du flux sanguin augmentent, les caractéristiques de résistance diminuent, le gradient IR entre petits et grands vaisseaux disparaît [7].

Fig. 8.1 - Kyste simple du rein droit. CDC, l’effet de renforcer le mur éloigné du kyste, de

l'absence de vascularisation indépendante. j

L'échographie est une méthode auxiliaire indispensable à la mise en oeuvre de l'aspiration de ponction percutanée d'un kyste et à son durcissement. Un dispositif pour la ponction percutanée d'un kyste rénal simple sous le contrôle d'un guide d'échographie a été utilisé par V. Goldberg et N. Pollack en 1973 [8]. En utilisant des ultrasons, déterminez la position du kyste, sa taille, l’épaisseur du parenchyme, le degré de dilatation CLS. En fonction de l'image de la direction souhaitée du mouvement de l'aiguille, l'accessibilité d'un kyste pour la perforation est déterminée et la profondeur de l'injection sécurisée est mesurée. La ponction est réalisée à l'aide d'un adaptateur fixé sur le capteur de ponction. La position de l'aiguille est constamment surveillée par l'image affichée à l'écran.

Classé N.S. Ignashina [9] a amélioré les paramètres fonctionnels altérés du rein, détectés chez 82,6% des 106 patients présentant un kyste des reins simple, après qu'un traitement par ponction a été observé dans 32,3% des cas, une stabilisation de la pression artérielle chez 39,1% des patients. patients atteints d'hypertension artérielle concomitante. Chez certains patients atteints de kystes rénaux et d’hypertension artérielle, la méthode par échographie Doppler a révélé une réduction unilatérale du volume du flux sanguin dans le rein du côté affecté. Chez tous les patients dont la pression artérielle était normalisée, le débit volumétrique après le traitement par ponction a augmenté.

Nous donnons des exemples cliniques d'études de patients atteints de kystes rénaux utilisant Doppler.

Patient C, 68 ans. Le rein gauche n'est pas changé. Le rein droit - la mobilité respiratoire est préservée, les contours sont uniformes, clairs, de dimensions 10,1x4,2x3,8 cm Le parenchyme rénal est hétérogène de façon diffuse. CLS n'est pas étendu. La projection de la partie médiane du rein droit permet de visualiser une formation homogène échogène-négative de forme arrondie aux contours nets de 4,3 x 5,4 cm Doppler de l’artère rénale gauche: Vps 1,47 m / s, Ved 0,55 m / s, AT 0,92 s, IR0,63, PI 1,00, S / D 2,70, artère rénale droite: Vps 1,37 m / s, Ved 0,43 m / s, à 0,75 s, 1R 0,69, PI 1, 25, S / D 3.2, artère interlobaire proche de la formation d'écho-négatif: Vps 0,50 m / s, Ved 0,10 m / s, IR 0,80, PI 1,74, S / D 5,0. La résistance des vaisseaux de l'artère rénale droite est supérieure à celle de l'artère gauche. Augmentation de la résistance de l'artère interlobaire près du kyste. Conclusion: Un simple kyste du rein droit. Paramètres Doppler des artères rénales dans la limite d'âge. Violation locale du flux sanguin dans le bassin de l'artère rénale droite à la suite de la compression des vaisseaux intra-organiques avec un kyste. Recommandé aspiration ponction du kyste.

Patient K., âgé de 63 ans. Le rein gauche n'est pas changé. Le rein droit est mobile lors de la respiration, les contours sont uniformes, les dimensions 10,5x5,5x5,1 cm. La taille du sinus rénal 6,0x3,9x2,1 cm. L'indice structurel 0,75, augmenté. L'épaisseur du parenchyme dans la partie médiane du rein est de 17 mm. Doppler des artères rénales: à droite - Vps 1,53 m / s, Ved 0,52 m / s, IR 0,64, PI 1, dans la région du sinus rénal, une formation homogène écho-négative de forme arrondie aux contours nets 54, S / D 2,94, à gauche -Vps 0,98 m / s, Ved 0,31 m / s, IR 0,63, PI 1,41, S / D 3,20. 8 minutes après l'administration intraveineuse de 2 ml de solution de lasix à 1%, à droite - Vps 1,19 m / s, Ved 0,37 m / s, IR 0,68, PI 1,50, S / D 3,25, après 20 minutes, à droite - Vps 1,30 m / s, Ved 0,57 m / s, IR 0,57, PI 1,30, S / D 3,07. Après l'introduction de lasix, la taille de la formation spécifiée n'a pas changé et CLS n'est pas visualisé. Conclusion: Kyste parapelvien du rein droit. Les violations du débit sanguin rénal et du débit urinaire ne le sont pas. Observation dynamique recommandée.

Patient D., 53 ans. Le rein gauche n'est pas changé. Le rein droit est mobile lors de la respiration, les contours sont uniformes et les dimensions sont de 11,5x5,9x5,2 cm.Dans la région du sinus rénal, il existe une formation homogène écho-négative de la forme arrondie correcte avec des contours clairement définis et une paroi mince, voire hyper-échogène, de dimensions 3,5x4,4 cm (voir. 6.12), qui ne se confond pas en une seule structure avec des coupes éconégatives agrandies visualisées. Artère rénale Doppler: droite

Vps 0,98 m / s, Ved 0,27 m / s, IR 0,72, PT 1,58, S / D 3,62, à gauche - Vps 1,07 m / s, Ved 0,49 m / s, IR0,61, PI 1,09, S / D 2,19. Dans l'artère rénale droite, diminution du débit sanguin diastolique, augmentation de la résistance. Lorsque CDC MPV, la fréquence des émissions urinaires de l'uretère droit est de 0,8 par minute, légèrement réduite, à gauche, de 0,9 par minute, normale. Vmax MPV à droite 0,20 m / s, Vmoyenne 0,14 m / s, réduite. Conclusion: kyste para-pelvien du rein droit. Hydronéphrose secondaire sur le bon stade II. Flux sanguin altéré dans l'artère rénale droite. Violation de l'urodynamique des voies urinaires supérieures à droite. Un traitement chirurgical planifié est recommandé - élimination d'un kyste paraplevical.

Figure 6.12. Kyste parapelvien du rein droit, compression du pelvis rénal, hydronéphrose de stade II, forme arrondie régulière du kyste à contours clairement définis, remplie de contenu anéchoïque (marquée de marqueurs).

1. Guide d'urologie / Ed. ON. Lopagkina. -T. 2. - M.: Medicine, 1998. -768 p.

2. Lopatkin ON., Mazo E.B. Un kyste rénal simple. - M.: Medicine, 1982. - 128 p.

3. A. Kovalkov Morphogenèse, diagnostic différentiel et choix de traitement pour les kystes rénaux simples: auteur. diss.. Cand. chérie sciences. Kiev, 1992. -23 p.

4. Kapitanchuk Yu.A. Drainage par ponction des kystes rénaux de différentes tailles sous contrôle échographique. - Premier congrès de décoration du diagnostic échographique de fah1vshchv. Tezi. -Kish: Naukova Dumka, 1999. - P. 148.

5. Reuter H.J., Ottinger H. L'oblitération des listes rénales et des déclarations poliquistosiques // Arch. esp. Urol. - 1987. -V. 40, N 5. -P. 314-318.

6. KollfP., ZucklerH., Otto P. Sonographie, Zystenpunktion and Renogystographie in der Differentialdiagnostik raumfordern der Proxesse der Niere. -Helv. Chir. Acta - 1977. -Bd. 44, N 3. -S. 251-254.

7. Dugan I.V. Complexes à ultrasons! Informations partagées dans l'étude et le numéro de référence D1agnostic1 Gonflement de l'esclave nyrok: Auteur. dis.. Cand. sciences du miel. - Ki'1v, 1999. -20s.

8. Goldberg, V., Pollack H. Cystaspiration rénale guidée par ultrasons. -J. Urologie. - 1973.-V. 109, N1.- P. 5-7.

9. Ignashin N.S. Échographie dans le diagnostic et le traitement des maladies urologiques. -M.: Vidar, 1997. -112 p.

E.A. Kvyatkovsky, TA. Kvyatkovskaya - Échographie Doppler et échographie dans le diagnostic de la maladie rénale. -Dnipropetrovsk: nouvelle idéologie, 2005

Comment trouver un kyste dans les reins?

Laisser un commentaire

Si le médecin soupçonne une tumeur du rein chez un patient, il choisit des méthodes permettant de détecter un kyste ou une autre tumeur. Les kystes rénaux sont présents chez 75% des personnes. Vous devez donc connaître les méthodes de diagnostic existantes permettant d'identifier la maladie. Considérez les méthodes de laboratoire et instrumentales, quelles informations elles donnent et quelle est leur essence principale.

Histoire de la maladie

Un kyste rénal est une tumeur bénigne, qui est situé sur les tissus de l'organe, a une forme arrondie remplie de liquide. La maladie se développe pendant la vie d'une personne ou est congénitale. Allocation et maladie congénitale du corps, dans laquelle le tissu est affecté par de telles tumeurs en grande quantité. Pour commencer le traitement correct, le médecin envoie le patient à une étude diagnostique fournissant des informations détaillées sur l'affection sur la base de laquelle le traitement est prescrit.

Examen physique

Ce type de diagnostic de kyste rénal est effectué au cabinet du médecin. C'est une percussion ou une palpation de l'organe pour un diagnostic préliminaire. Mais cette méthode ne fournit qu'une occasion de suggérer le développement de la maladie, mais un médecin expérimenté sera en mesure de clarifier beaucoup de choses avec cet examen. Les kystes rénaux avec palpation se retrouvent dans les cas où leur taille atteint 100 mm ou plus. Si le patient a un excès de poids important, cette technique n’apportera aucun résultat.

Tests de laboratoire

Pour détecter la maladie, il est montré au patient de passer des tests sanguins et urinaires. Si un kyste rénal ne gêne pas une personne, n'affecte en aucune façon ses moyens de subsistance, l'analyse d'urine peut ne pas montrer d'anomalies et les indicateurs seront normaux. Mais dans les processus inflammatoires qui se développent quand une tumeur du canal rénal est comprimée, on observe une augmentation du niveau de globules blancs et de globules rouges dans le sang. Si un kyste rénal dérange une personne, la maladie s'accompagne de complications. Les analyses de sang et d'urine montrent de forts changements dans les indicateurs. S'il y a des particules de sang et de pus dans l'urine, cela signifie que le kyste est blessé ou déchiré, ce qui nécessite des soins médicaux urgents.

Ultrasons (ultrasons)

Le diagnostic d'un kyste rénal est d'abord effectué avec une échographie. La méthode est non invasive, n'apporte ni douleur ni inconfort au patient et ne nécessite pas de formation particulière. Lors du balayage, une personne est affectée par des ultrasons qui tombent sur l’organe examiné, sont réfléchis et donnent une image nette sur l’écran du moniteur.

Les indicateurs ultrasoniques du développement du kyste dans les reins sont: une tumeur ronde et convexe clairement délimitée sur les tissus de l’organe; à l'intérieur de la tumeur, il n'y a pas de murs ni de septa, ni de phoques ni de calcifications. Si le médecin a des doutes sur le diagnostic d'un «kyste rénal», il oriente le patient vers des méthodes de diagnostic plus précises et plus informatives que l'échographie des reins. C'est un ordinateur et une imagerie par résonance magnétique.

CT (tomodensitométrie)

Pour détecter un kyste rénal et déterminer son étiologie, le patient est envoyé à une tomodensitométrie de l'organe. Pour que les résultats de l'étude soient aussi informatifs que possible, une personne doit mener des procédures préparatoires en un jour ou deux. Ils consistent à nettoyer les intestins des masses fécales, car le contenu solide du côlon déforme les résultats. Il est également démontré qu’il repose sur des aliments de régime, ce qui exclut les produits et les plats dégageant des gaz. Le jour de la procédure est contre-indiqué à manger et à boire. Dans l’étude des tumeurs bénignes, dites ces signes:

  • néoplasme de forme lisse, ronde et régulière, sans branches, aux contours nets;
  • la tumeur a un contenu uniforme et la densité ne dépasse pas 20 UH;
  • Le contraste appliqué ne s'accumule pas sur le kyste.

Les résultats négatifs en diagnostiquant un kyste sur le rein sont:

  • calcine les dépôts sur le tissu tumoral;
  • la tumeur est considérablement compactée;
  • à l'intérieur du kyste, les septa sont visualisés;
  • les septa sont scellés;
  • Le néoplasme a beaucoup de septa.

Au cours de la tomodensitométrie de l'organe, un produit de contraste est injecté et injecté dans le corps. Lorsque le contraste est distribué sur les reins, la densité du parenchyme rénal augmente et la densité du kyste reste la même. Le fait que la tumeur ne soit pas maligne est indiqué par des contours et des limites clairs du kyste et des parois minces. Mais lorsque la substance de contraste s'accumule dans le kyste, alors sa densité est élevée, un tel signe doit alerter le médecin et des recherches supplémentaires doivent être effectuées.

IRM (imagerie par résonance magnétique)

En imagerie par résonance magnétique au cours de l'étude, le patient est affecté par les champs magnétiques d'un appareil spécial, le tomographe. Dans le même temps, l'image peut s'afficher au format 3D et est visualisée sur un écran d'ordinateur. L'étude n'a pas de contre-indications, elle est donc principalement destinée à toutes les catégories de patients. Les procédures préparatoires consistent à nettoyer les intestins et à suivre un régime excluant les produits qui provoquent la fermentation et le développement de flatulences. Il est montré aux patients chez qui on soupçonne la présence de néoplasmes dans les reins et dont l'étiologie est inconnue.

L'IRM fournit les mêmes informations que la tomodensitométrie. La seule différence est qu'avec la tomodensitométrie, une personne est exposée aux radiations, ce qui est parfois contre-indiqué. L'IRM utilise les propriétés des champs magnétiques qui n'affectent pas la personne et ne peuvent pas modifier le fonctionnement du corps. Avec l'IRM, les cloisons, les joints et une augmentation de la densité sont mieux visualisés, mais l'accumulation de calcinats dans la cavité du kyste est pire que celle obtenue par CT.

Ponction et aspiration percutanées

La ponction des kystes rénaux est effectuée par un médecin qualifié. Toutes les règles de traitement antiseptique des tissus sujets à la résection sont suivies. Pendant l'opération, un diagnostic par ultrasons est effectué simultanément. La ponction des kystes rénaux est réalisée sous anesthésie locale, le patient est placé dans la position où il convient de poser le diagnostic. À l'aide de l'échographie, le médecin détermine le site de ponction, tout en tenant compte des endroits où les vaisseaux sanguins passent, comme s'ils étaient endommagés, si des saignements et des complications se développaient.

Ensuite, un scalpel fait une ponction du tissu et pousse les muscles et la peau avec des pinces spéciales. Le médecin fabrique une aiguille de ponction, tandis que le déroulement de l'opération peut être observé sur l'écran du moniteur. Après toutes les manipulations, le contenu de la tumeur est aspiré pour une investigation plus poussée et la détermination de son étiologie. Lorsque le médecin doute de la sécurité de l'opération, effectuez d'abord une cystographie, évaluez-la, puis prenez une décision adéquate.

Ce type de diagnostic n’est pratiqué que dans des cas extrêmes, car après cela, les patients développent souvent des complications et une détérioration.

Pyélographie intraveineuse

En raison de la pyélographie intraveineuse, des pathologies des reins, des uretères et de la vessie se retrouvent chez le patient. On peut voir des néoplasmes, des rétrécissements et d’autres anomalies sur les tissus de ces organes. Avant la procédure, le patient, tel que prescrit par un médecin, doit subir une analyse de sang afin de comprendre le fonctionnement des reins. La veille de la pyélographie intraveineuse des kystes rénaux, il faut nettoyer les intestins des masses fécales et le jour de l'étude, rien n'est autorisé à manger ou à boire.

La durée de la procédure dépend de la complexité de la maladie et dure en moyenne 30 à 40 minutes. Pour des images claires, une injection intraveineuse d'un agent de contraste est effectuée, après quoi le médecin prend une série d'images de la cavité abdominale. Ensuite, le médecin évalue les résultats qui confirment ou réfutent le diagnostic de "kystes rénaux".

Comment détecter un kyste rénal lors d'une néphroscintigraphie?

La néphroscintigraphie des kystes rénaux est une étude radio-isotopique qui montrera au médecin l'emplacement, la taille, la forme des reins, la localisation du développement de la tumeur et son comportement. Pour diagnostiquer, vous n'avez pas besoin de préparer spécialement, et au cours de la procédure, le médecin demande au patient de boire un liquide spécial, puis vous devez être vidé. Ensuite, un agent radioactif est injecté par voie intraveineuse, après quoi le médecin observe sur le moniteur le fonctionnement des reins, la circulation sanguine et le comportement du kyste. Ensuite, des prises de vues en alternance et une analyse des organes sont effectuées.

Comme vous pouvez le constater, il existe de nombreuses manières de diagnostiquer un kyste au niveau des reins. Si une personne s'inquiète des symptômes caractéristiques, s'il y a une douleur dans la coupe transversale, vous devriez immédiatement vous rendre à l'hôpital. Il est important de diagnostiquer la maladie rapidement afin d'éviter le développement de complications et la détérioration. Lorsque la tumeur ne gêne pas le patient, les médecins conseillent de la surveiller et, avec le développement d'inconfort et d'inconfort, il est démontré que la tumeur est retirée.

Échographie pour tout le monde!

Kystes rénaux à l'échographie

Les anomalies de la structure des reins sont principalement représentées par des kystes, qui peuvent être classés comme suit:

2. Maladie polykystique des reins:

-autosomique récessif chez le nouveau-né.

3. Maladie kystique bactérienne:

4. Kystes rénaux simples.

5. Maladie kystique localisée.

6. Kystes pelvicogènes (diverticules en coupe).

7. Kystes des sinus rénaux.

8. Maladie kystique acquise chez les patients hémodialysés chroniques.

Les kystes rénaux peuvent être situés dans le parenchyme lui-même, peuvent se propager du parenchyme exophytique (extérieur), peuvent être situés dans le sinus rénal.

Rein multicystique (maladie rénale kystique, type 2).

Il s’agit d’une anomalie héréditaire caractérisée par la présence de kystes et la prévalence de tissus rénaux dysplasiques.
En échographie, le rein peut être agrandi ou réduit en taille, un grand nombre de kystes de différents diamètres sont détectés. Il n'y a pas de lien entre les kystes. Ces modifications ne sont détectées que dans un rein. Le second rein est normal ou hypertrophié par procuration. L’agrandissement du rein par le vicaire se produit lorsqu'un rein assume la fonction du second, c'est-à-dire travaille pour deux. Si la détection d'une pathologie grave d'un rein, une augmentation de l'autre est détectée, une telle augmentation est appelée vicaire.

Maladie autosomique dominante chez l'adulte (maladie cystique du rein, type 3)

C'est une maladie héréditaire. Manifesté par la présence dans les deux reins d'un conglomérat de kystes. La connexion entre les kystes, bien que non disponible. Les kystes ont un diamètre différent. Cette maladie entraîne l'apparition d'une insuffisance rénale chronique.

Maladie autosomique récessive du nouveau-né (type 1)

Maladie héréditaire caractérisée par une expansion non structurelle des tubules collecteurs. Bourgeons spongieux. Cette maladie est généralement fatale entre 12 et 14 ans et au plus tard 20 ans.
En échographie, la pathologie est représentée par une hypertrophie des reins. Même au niveau des contours, le parenchyme présente une échogénicité accrue. Ces reins sont appelés "gros reins blancs" par les médecins en échographie.

Multicystose de la moelle rénale

Il y a beaucoup de petits kystes dans le parenchyme, dans lesquels se forment des calcinats, ce qui entraîne une augmentation de l'échogénicité du parenchyme rénal. Cette pathologie se manifeste généralement entre 30 et 40 ans avec des symptômes de coliques néphrétiques. Une augmentation du volume des pyramides est également notée. Les reins peuvent être de taille normale.

Hérité par type autosomique récessif. Un grand nombre de kystes se développent dans la médulla du rein, une atrophie de la couche corticale se produit. Manifesté dans l'enfance polyurie, anémie, anomalies du squelette, fibrose hépatique, oligophrénie. Développer davantage l'insuffisance rénale chronique.

Les kystes rénaux simples sont très fréquents. Les kystes rénaux sont bien définis par échographie. Comme dans les autres organes, les kystes représentent toujours une masse anéchoïque aux contours nets, en règle générale, de la forme correcte. Il peut y avoir simple et multiple. D'un ou deux côtés. Ils ont besoin d'une observation dynamique à l'échographie une fois par an.

Maladie kystique localisée.

Développe seulement d'une part, sur une zone limitée est déterminée par l'ensemble des kystes simples. Cette pathologie n’est pas héritée, n’a pas de manifestations extrarénales. En échographie, toutes les couches du rein sont bien différenciées.

Les kystes pelvicogènes se développent à la suite de l’oblitération des vaisseaux lymphatiques dans le prolongement d’un long processus inflammatoire chronique du rein, caractérisé par un courant stagnant. Les kystes sont situés autour du sinus rénal et peuvent ressembler à des tasses prolongées. Ne jamais se produire chez les enfants. Révélé seulement après 45 ans. Afin de distinguer ces formations de la dilatation des cupules, un examen par ultrasons avec une charge en eau doit être effectué avec une vessie bien remplie. Si, dans le même temps, les structures augmentent de taille, il s'agit alors d'hydrocalycose (extension des cupules), si elles ne changent pas, de kystes.

Kystes sous-capsulaires - si le kyste s'étend du parenchyme exophytique (extérieur) sous la capsule du rein.

Intraparenchymateux - kyste directement dans le parenchyme.

Les kystes péripelviens sont disposés de manière chaotique dans des coupes. Il convient de distinguer l'hydrocalycose.

Kystes parapelviens - situés dans la porte du rein.

Kyste multiloculaire - il a septum.

Causes, symptômes et traitement du kyste du rein droit et gauche

Un kyste rénal est une maladie urologique caractérisée par la formation d'une cavité entourée d'une capsule de tissu conjonctif remplie de liquide. Il a la forme d'un cercle ou d'un ovale, est formé plus souvent d'une part, moins souvent - de deux. Cette maladie est également courante chez les représentants masculins et féminins, mais plus typique chez les personnes âgées de plus de quarante ans. Ceci est principalement bénin et est le type le plus commun de tumeurs du rein (il survient chez environ 70% des patients). Avec la croissance de l'éducation peut atteindre 10 centimètres ou plus.

Le risque de développer un kyste rénal est accru si les facteurs suivants sont présents:

L'âge du patient âgé (avancé, sénile);

Hypertension, dystonie vasculaire;

Subi une intervention chirurgicale sur les reins ou d'autres organes du système urinaire;

Maladies infectieuses du système génito-urinaire.

Si un patient a un kyste uniquement dans le gauche ou dans le rein droit, nous parlons d'une seule formation. S'il y a plusieurs kystes dans un rein à la fois, ils parlent d'une lésion multi-kystique. Dans le cas présent, si les formations sont situées des deux côtés à la fois, on parle de maladie polykystique.

Les signes et les symptômes d'un kyste rénal

Les symptômes de la présence de formations kystiques dans les reins ne sont pas clairs. Le patient peut ne ressentir aucune gêne ou signes spécifiques. Une longue période de la maladie est asymptomatique et le kyste lui-même est détecté par hasard lors d'une échographie.

Une personne n'éprouve ces sensations ou d'autres sensations désagréables que lorsqu'un kyste commence à se développer à un point tel qu'il exerce déjà une pression sur les organes et les tissus voisins. Les symptômes suivants sont le plus souvent observés:

Sensations douloureuses dans la région lombaire, qui s'aggravent après la levée de poids ou lors de gestes brusques;

Hypertension rénale (augmentation de la pression "inférieure");

La présence de sang dans l'urine;

Troubles circulatoires dans le rein affecté;

Ecoulement d'urine perturbé du rein malade;

Douleur sourde dans l'uretère, la vessie;

Si l’immunité du patient est faible, une infection peut se développer et déclencher un processus inflammatoire. Dans ce cas, le patient ressentira tous les signes d’une lésion infectieuse du rein (pyélonéphrite): faiblesse générale, mictions douloureuses et fréquentes, douleur persistante à la ceinture, fièvre. En outre, dans l'étude de l'urine, il révèle un nombre accru de globules blancs, peut également être identifié cylindres et globules rouges.

En l'absence de traitement adéquat en temps voulu, le patient peut développer une insuffisance rénale chronique. Cette pathologie se manifeste par une polyurie (envie très fréquente de vider la vessie), une faiblesse, une soif, une pression artérielle élevée. Si la taille du kyste est assez grande, il peut pincer non seulement les uretères et le pelvis rénal, mais également les vaisseaux importants. À son tour, cela peut conduire à une ischémie et à une atrophie de l'organe touché.

Causes des kystes rénaux

Bien que les kystes des reins droit et gauche ne soient pas si rares, les causes de cette pathologie ne sont toujours pas parfaitement comprises par les scientifiques et les médecins. Le plus souvent, il s'agit d'une formation congénitale, mais elles peuvent se former après la naissance.

On pense qu'il existe des kystes rénaux dus à des facteurs héréditaires, traumatiques ou infectieux. Et la difficulté d'identifier de manière fiable les causes est encore aggravée par le fait que la maladie, comme déjà mentionné, est sans symptômes spécifiques.

Le processus de formation de kyste lui-même est dû à leur développement à partir des tubules rénaux, qui perdent le contact avec d'autres structures similaires, après avoir été remplis de fluide et avoir augmenté en taille à quelques millimètres. Ces formations se développent en raison de la croissance accrue des cellules épithéliales qui tapissent l'intérieur des tubules rénaux.

Types de kystes rénaux

Classer les kystes rénaux selon divers critères. Donc, par origine, ils sont:

Par la nature de la lésion du corps:

Par la qualité du fluide à l'intérieur de la formation:

Hémorragique (liquide mélangé à du sang);

Purulent (se développent à la suite de l’ajout d’une inflammation due à une infection).

Faites également la distinction entre les kystes simples et complexes. Un simple kyste rénal est une cavité sphérique remplie d'un liquide clair. Ce type de kyste est le plus courant et, en même temps, il est le plus sûr, car le risque de transformation en cancer est extrêmement faible. Cette pathologie est souvent asymptomatique. Les kystes complexes diffèrent des simples en ce qu'ils comportent plusieurs chambres et segments et que les contours de leurs surfaces sont inégaux. Dans le cas où il existe des cloisons épaissies dans la cavité d'un tel kyste, le risque d'oncogénicité augmente. De plus, les dépôts calcifiés ne sont pas rares dans ceux-ci. Un autre domaine spécifique d'un kyste complexe peut fournir du sang. Et comme les vaisseaux entourent généralement les tumeurs cancéreuses, cela indique encore une fois une possible dégénérescence d’un kyste rénal complexe en cancer.

De plus, il existe des kystes, en fonction de leur structure:

kystes rénaux sinusaux;

kyste parenchymal du rein;

kyste solitaire du rein.

Ensuite, nous examinons plus en détail chacune de ces espèces.

Les kystes sinusaux des reins, également appelés parapelviens, sont de simples kystes. Ces formations sont situées à la porte du sinus rénal (d'où son nom) ou du rein lui-même. Une telle vessie pathologique est formée à la suite d'une augmentation de la lumière des vaisseaux lymphatiques qui traversent le rein dans un endroit proche du pelvis, mais pas à côté. Ils représentent une cavité remplie d'un liquide clair jaunâtre, avec dans certains cas des impuretés sanguines. Pourquoi les kystes des sinus sont formés n'est pas complètement compris. Cette pathologie est plus fréquente chez les femmes âgées de plus de 50 ans.

Un kyste sinusal des reins provoque un symptôme douloureux chez le patient, ainsi que des troubles de la miction, et l'urine elle-même peut être rouge en raison de la présence de sang dans celle-ci. Le patient souffre souvent d'hypertension.

Un kyste parenchymal du rein est le plus souvent une anomalie congénitale, moins communément acquise. De plus, si une personne est née avec cette éducation dans un rein, elle peut facilement disparaître, se dissoudre. Cette formation, dont la caméra est située directement dans le parenchyme du rein, est la raison pour laquelle le nom de ce kyste est apparu. Le plus souvent, à l'intérieur de la chambre se trouve un fluide séreux, de composition et d'aspect ressemblant au plasma sanguin. Parfois, cependant, il existe des kystes parenchymateux remplis de contenu hémorragique (avec des impuretés sanguines). Ce type de pathologie du kyste peut également être unique, multicystique et polykystique.

Les kystes congénitaux du parenchyme sont le plus souvent liés à ces troubles ou à d’autres troubles au cours des premier et deuxième trimestres de la grossesse (embryogenèse), lors de la formation et de l’insertion de tous les organes, y compris les reins. De plus, ces pathologies congénitales sont accompagnées de certaines autres maladies du système génito-urinaire. Une autre raison du développement de kystes parenchymateux (congénitaux) est la dysplasie génétique intra-utérine du parenchyme rénal.

Les kystes parenchymateux acquis sont plus fréquents chez les hommes âgés de plus de 50 ans. Ils peuvent se développer en raison d'une obstruction (encrassement) des néphrons des néphrons par des micro-polypes, des sels d'urée ou du tissu conjonctif. Dans 2/3 des cas, le kyste parenchymateux ne se manifeste par aucun symptôme.

Le kyste solitaire du rein est l'une des variantes du kyste simple, de forme arrondie. Cette formation n'est pas associée au système collecteur (excréteur) du corps, n'a pas d'inclusions, de partitions. Un tel kyste est situé dans le parenchyme (couche corticale) du rein, généralement dans un rein. Mais il y a aussi des kystes solitaires situés dans la couche médullaire de l'organe, qui peuvent avoir un contenu hémorragique ou purulent au centre (en cas d'atteinte rénale).

Traitement de kyste rénal

Avant la nomination d'un type particulier de traitement, le médecin, si un kyste rénal est suspecté, envoie le patient se soumettre à un examen complet. Le diagnostic est établi sur la base des plaintes du patient. La polykystose est déterminée par la palpation, comme dans le cas présent, de la taille des reins et ils ont une structure nodulaire. Lors des tests de laboratoire, on détecte dans le sang une anémie et une diminution des protéines fonctionnelles, ainsi qu'une augmentation de la créatinine et de l'urée. Comme on l'a dit, dans les urines, on trouve des leucocytes et des érythrocytes, la proportion d'urine diminuant en raison d'une insuffisance rénale.

L'échographie est le moyen principal et indispensable pour identifier les kystes dans les reins. C’est cette méthode qui permet d’identifier la localisation des formations, leur taille, leur nombre et leur connexion avec les organes adjacents. Si nécessaire, un diagnostic différentiel avec tumeurs rénales, une méthode de contraste par diffraction des rayons X (angiographie, urographie excrétrice) peuvent également être proposés. Dans ce cas, le kyste se manifeste par une formation sans vaisseaux. Une des méthodes modernes pouvant être appliquées en plus est la tomodensitométrie (CT).

Seul un urologue spécialiste, connaissant parfaitement le cas, pourra expliquer en détail au patient le danger des formations kystiques dans les reins. Mais, en général, le risque principal de cette pathologie est la possibilité d'autres maladies.

Le traitement médicamenteux conservateur d'un kyste du rein est plutôt limité dans ses capacités, mais de cette manière, l'état général du patient peut être corrigé sans retirer le kyste lui-même. Le plus souvent, un traitement symptomatique est réalisé, qui consiste à prendre des médicaments qui abaissent la pression artérielle, soulagent la douleur dans la région lombaire, soulagent l’inflammation et normalisent le flux normal de l’urine. En cas d'infection bactérienne, des antibiotiques sont prescrits au patient.

En l'absence du traitement nécessaire, un kyste rénal peut provoquer des complications assez graves - suppuration, rupture de la capsule, hémorragie. Dans ce cas, une opération d'urgence est nécessaire. Si le diamètre de la formation ne dépasse pas 5 cm et qu'il ne provoque pas de violation du débit sortant de l'urine et de la circulation sanguine, un tel kyste est simplement observé. La chirurgie prévue est offerte dans de tels cas:

L'âge du patient est jeune ou moyen;

Le kyste provoque une douleur intense;

La taille du kyste est grande, il serre les organes adjacents;

Le patient a l'hypertension artérielle;

Un kyste dans le rein est-il dangereux

Le plus souvent, un kyste rénal simple est défini entre 1 et 10 centimètres. La plupart des formations sont bénignes. Avec un long cours augmente le risque de changements du cancer. Le traitement au début n'est pas difficile.

Rein kyste ce que c'est et traitement

Photo de rein de kyste

Ce néoplasme avec fluide est entouré d'une capsule. L'exception est le kyste rénal dermoïde. Elle a des cheveux, des ongles, des dents, des tissus adipeux ou des cellules de la peau à l'intérieur. La nouvelle croissance se développe avec le temps. Le nombre de détection de pathologie augmente avec l'âge.

Bien que les reins soient un organe apparié, un seul d'entre eux est affecté. Savoir si un kyste du rein est le résultat de la maladie dépend de votre compréhension du problème et des qualifications du médecin.

Types de kystes rénaux par localisation

Par lieu, il y a:

Subcapsulaire - placé sous la capsule. Kystes corticaux du rein - formation de la partie corticale de l'organe. Intra-médullaire - situés dans la médulla. Colontile (kyste du rein parapelvien) - situés autour du pelvis.

Code de rein de kyste sur ICD-10

Il est nécessaire de distinguer les kystes polykystiques de plusieurs. En cas de maladie polykystique, le contenu est similaire à celui de l'urine et, en cas de kystes rénaux multiples, la micro-image est différente: leur nombre ne dépasse pas cinq et leur contenu est similaire à celui du plasma sanguin.

Classification des kystes rénaux par Bosniak

La séparation d'un kyste du rein chez Bosniak prend en compte le degré de malignité de la formation (la probabilité de devenir un cancer). Les médecins utilisent uniquement pour l'examen CT avec contraste. Mesures effectuées sur une échelle de densité de rayons X de Hounsfield.

Traitement

Photo de rein de kyste solitaire

Peu enclin à la croissance, bénin sous réserve d'une observation compétente. Une cavité à croissance rapide ou de grande taille est traitée rapidement afin d'éviter des effets nocifs sur la santé.

Que ce soit un kyste du rein droit ou gauche, il nécessite un examen minutieux, un contrôle et une thérapie rationnelle.

Si vous avez un kyste au rein droit, ne paniquez pas. Beaucoup de ces formations ne sont pas traitées, mais seulement observées.

Le traitement est choisi par le médecin individuellement, en évaluant le tableau clinique, le type et le stade de la maladie, qui sont définis en fonction des résultats de l'échographie. Les kystes de petite taille (jusqu’à 5 cm), avec une croissance claire et lente, sans complications - sont traités de manière conservatrice. La tactique principale est réduite à l'observation du patient et au traitement médicamenteux du kyste rénal. Les comprimés pour kystes rénaux à l'heure actuelle ne sont pas développés. Prescrire des médicaments qui éliminent les symptômes et le régime alimentaire.

La deuxième approche est l'ablation chirurgicale. Guérir un kyste rénal en 1 jour n'est possible qu'avec l'aide de la chirurgie. Indications pour la chirurgie:

La taille d'un kyste rénal est supérieure à 5 cm. La pression des organes. Suppuration, abcès. Douleurs au niveau des reins. Perturbation du kyste. Sang dans les urines. Violation de l'urine. Hypertension non contrôlée.

Les méthodes traditionnelles de traitement des kystes rénaux ont peu d’effet. Ne jouez pas avec votre propre santé. Avant le traitement par des méthodes populaires, consultez votre médecin. Les remèdes populaires n'éliminent pas le kyste rénal, mais il existe une possibilité de se débarrasser de ses manifestations.

Quel médecin devrais-je appeler pour un kyste rénal?

Un kyste rénal est traité par un néphrologue. Un néphrologue est un médecin qui diagnostique, prescrit un traitement et participe à la prévention de la maladie rénale.

Inscrivez-vous avec un néphrologue

Kyste sur le rein que faire pour résoudre?

Lésion pathologique est dangereux pour les deux sexes. Un kyste sur le rein peut-il se résoudre? Cela n'arrive souvent pas. L'éducation se développe, affectant une quantité croissante de tissus sains. Dans ce cas, le corps n'a tout simplement pas assez de ressources pour inverser son développement. Mais il est possible la résorption de petits foyers.

En adhérant à une alimentation saine et à un mode de vie sain avec un exercice adéquat, la probabilité de disparition de la pathologie augmente. C'est une tactique d'attente. Lorsque la cavité est de taille moyenne, un traitement conservateur est utilisé (médicaments ou préparations à base de plantes). Les plantes suivantes ont la capacité de "dissoudre" le foyer pathologique: bleuet, chélidoine, baies de viorne, baies de laurier, élépampane, fleurs d'immortelle, renouée, thuya.

Un kyste dans les reins causes et effets

Voici à quoi ressemble un kyste sur le rein.

Lorsqu'un kyste est retrouvé dans les reins, les causes de son apparition sont très souvent inconnues. La seule raison de la formation de kystes dans les reins n'existe pas. Mais répondant à la question: à partir de ce qui apparaît des kystes dans les reins, le médecin peut choisir de manière plus rationnelle la tactique de traitement du patient. Les facteurs provocants incluent:

Blessures aux reins. Maladies infectieuses et inflammatoires du système urinaire (lithiase urinaire (sable dans les reins), hypertension, maladies chroniques). L’apparition de kystes rénaux chez l’homme est due à un adénome de la prostate, maladie systémique caractérisée par une violation des fonctions et du parenchyme de l’organe. Changements liés à l’âge.

Le mécanisme de la formation de kystes dans les reins

Généralement, la formation du foyer se produit d'une manière. L'influence du facteur négatif perturbe le flux d'urine. Ensuite, il se forme dans les tubules de l'organe. Par conséquent, afin de limiter la focalisation pathologique, notre organisme est un système intelligent, autour duquel se forme une gaine de tissu conjonctif. Ainsi, une cavité avec un liquide est formée.

Le dermo-kyste est dû à une mutation génétique et à une ectopie tissulaire (placement atypique). Le kyste des reins chez les femmes a ses propres caractéristiques. La plupart d'entre eux sont congénitaux.

Kyste parasite se pose en raison de vers (échinocoque). La larve pénètre dans le corps par la circulation sanguine ou par les vaisseaux lymphatiques. Une coquille se forme autour du parasite, le limitant aux tissus sains.

Pourquoi un kyste se développe sur le rein?

Le kyste sur les reins se développe en raison de la prolifération (croissance active et division) des cellules du parenchyme des organes.
Avec l’âge, en raison de la mort des tubules excréteurs ou des tubes qui recueillent l’urine des néphrons, un nidus se forme. En raison de l'accumulation d'urine, les néphrons s'agrandissent. La cavité augmente jusqu'à leur mort.

S'il s'agit d'un kyste parasite du rein, son augmentation est due à l'accumulation de liquide séreux à l'intérieur de la cavité.

Un kyste sur le rein est-il dangereux?

Avec l'éducation croissante, son danger augmente. La compression des organes environnants. Les organes qui affectent l’éducation doivent être conscients de la possibilité d’éventuels désordres: voies urinaires, intestins, foie, vaisseaux abdominaux.

En raison de la cavité pathologique, des infections (pyélonéphrite) se produisent. Polykystique progressive - la base de l'insuffisance rénale.

La dégénérescence cancéreuse d'un kyste est une complication que chaque néphrologue cherche à prévenir.

Un kyste rénal peut-il évoluer en cancer?

En fonction des caractéristiques de la tumeur et de son contenu. Dans tous les cas, vous êtes examiné par un médecin et une échographie tous les six mois. Méthodes auxiliaires: IRM, CT-PET (tomographie par émission de positrons).

Lorsque le cancer augmente NSE (énolase neurospécifique).

Qu'est-ce qui menace un kyste sur le rein?

Quand un kyste rénal a des conséquences imprévisibles:

Hypertension. Attachement d’une infection bactérienne. Briser des kystes avec hémorragie. L’augmentation du volume entraîne la compression des tissus environnants, des coupes et du pelvis et l’obstruction des voies urinaires. Il en résulte une perturbation de l'écoulement de l'urine, une colique rénale et un risque accru d'hydronéphrose.En raison du remplacement de la plupart des néphrons, une insuffisance rénale se développe - une maladie potentiellement mortelle requise par l'hémodialyse. Elle survient très souvent dans le contexte de la présence de polykystose ou de polykystose. - Dégénérescence maligne (cancer).

Pour un kyste congénital, consultez un généticien expérimenté. Particulièrement important pour les femmes qui planifient une grossesse.

Symptômes rénaux de kyste

Parfois, la maladie est asymptomatique et vous pouvez vivre toute votre vie avec un kyste rénal. À plusieurs reprises, la maladie est détectée à un stade avancé. La détection accidentelle se produit lors de la recherche d'autres maladies ou lors d'un examen de routine.

Les symptômes cliniques dépendent de la localisation du foyer pathologique, de sa taille, ainsi que de l'ampleur de la violation du système d'excrétion. Les petits kystes des reins ne se manifestent pas longtemps. Mais il y a toujours des signes spécifiques de la maladie:

Douleur sourde dans la région lombaire. Comment un kyste rénal fait-il mal? L'intensité de la douleur dans un kyste rénal augmente avec les efforts ou l'exercice. Il y a une douleur persistante dans le bas du dos. On pense que les kystes des deux reins sont rares. En raison de la présence d'asymétrie de localisation, le kyste du rein droit est plus fréquent que le gauche. Par conséquent, la plupart des patients se plaignent de douleurs à droite. Lors de la palpation, le médecin recherche une formation arrondie (typique des grands foyers). La pression artérielle augmente. Des rides apparaissent dans le kyste rénal en raison d'une violation de l'excrétion urinaire. Un kyste dans les reins et des mictions fréquentes (polyurie) sont interconnectées. Le néoplasme causera soit une polyurie, soit un état concomitant. Depuis, les cellules de l'organe sont détruites (une des raisons de l'apparition d'une cavité) ou lorsque les voies urinaires obstruent le néoplasme. Les manifestations de l'insuffisance rénale: œdème du rein, soif, faiblesse. Le kyste rénal affecte le bien-être. Il y a une faiblesse générale, un malaise.

Diagnostics

Un examen médical ne suffit pas. Par conséquent, des méthodes de diagnostic supplémentaires sont prescrites: tests de laboratoire (analyses de sang et d'urine) et instrumentaux (échographie du rein, urographie excrétrice, urographie rétrograde, scanner, IRM).

Les résultats des études de laboratoire ne sont pas spécifiques. Ils montrent la présence ou l'absence de violations du corps.

L'analyse biochimique de l'urine et du sang (détermination du taux de créatinine, d'urée), dont les résultats sont jugés en fonction du degré de violation, est importante.

Changements possibles dans les résultats de la recherche:

Test sanguin clinique général (UAC): augmentation du taux de sédimentation des érythrocytes (ESR), leucocytose (augmentation du nombre de globules blancs - leucocytes) Analyse urinaire générale (OAM): protéinurie (augmentation des protéines) Test sanguin biochimique: augmentation de la créatinine.

À l'aide de techniques instrumentales, déterminez la cause du dysfonctionnement du système urinaire, déterminez la taille de la formation, le rapport entre le foyer pathologique et les tissus environnants, ainsi que les kystes des reins droit et gauche.

Extrême urographie - détermine l’état de la fonction excrétrice, l’état des cupules, du bassin et de l’uretère.

Urographie rétrograde - définit l'obstruction urinaire. Rarement utilisé.

Kystes rénaux à l'échographie

Kyste du rein à l'échographie

L'échographie (échographie) détermine le kyste du rein, ses contours, l'épaisseur de la paroi de la membrane, ainsi que l'emplacement et la taille. L'échographie des reins est utilisée à des fins d'examen et de traitement.

Ne reflète pas les ondes ultrasonores - kyste rénal anéchoïque. Avec les ultrasons, un simple kyste rénal est un foyer arrondi négatif-écho, aux contours clairs, fins et continus.

Biopsie du kyste rénal

Une biopsie est la prise de tissu d'organe exclusivement pour le diagnostic. Pour sa mise en œuvre sous anesthésie locale. L'aiguille pour prélever le matériau est insérée dans la profondeur sous contrôle des ultrasons.

Avec son aide, le diagnostic est confirmé et le déroulement du traitement est choisi.
Contre-indications:

Réaction allergique aux anesthésiques. Pathologie du système de coagulation du sang. Anévrysme de l'artère rénale. Lésion thrombotique des veines rénales. Hydronéphrose.

8 heures avant la manipulation, ne pas boire ni manger. La vessie doit être vide.

Après une manipulation de 2 semaines, le stress physique excessif est interdit.

En cas de douleurs à la poitrine, aux épaules, au dos, au scrotum ou à l'abdomen, une respiration rapide, des saignements au site d'insertion de l'aiguille, du sang dans l'urine un jour après la biopsie, ainsi que de la fièvre, consultez immédiatement un médecin. Ce sont des manifestations de complications.

Régime de kyste du rein

Régime de kyste du rein

Ce n'est pas compliqué, mais cela a un effet positif. Si un kyste rénal est trouvé que vous ne pouvez pas manger?

Réduisez votre consommation de sel et contrôlez la quantité de liquide que vous buvez. Ne consommez pas de café, ni de produits à base de cacao, à l’exclusion des viandes fumées, des produits marinés, des boissons gazeuses, il est interdit de boire des boissons alcoolisées et du tabac.

Nourriture avec kyste rénal

Si le cours de la maladie est asymptomatique, adhérez à un régime alimentaire sain. La nutrition diététique avec kyste rénal doit être équilibrée et fournir le nombre de calories requis. Ne limitez pas la consommation de protéines, s'il n'y a pas de perturbation du corps. Mais avec les manifestations de la maladie adhérer aux principes de la nutrition clinique (numéro de table de régime 7).

Il existe plusieurs variantes du traitement et du tableau de régime numéro 7.

Plus D'Articles Sur Les Reins